You are on page 1of 2

Électrocinétique en régime sinusoïdal forcé

Domaine de prédilection pour l’utilisation de la représentation complexe des
grandeurs
Exercice 1 : RLC parallèle forcé
On considère un circuit P|C parallèle en régime sinusoïdal forcé de la figure 1(a), alimenté par une
tension a(ì) = | cos ωì.
Donner l’équation différentielle vérifiée par i
|
, courant circulant dans la bobine, en fonction de i et des
paramètres P, | et C. En déduire l’amplitude complexe de i
|
(courant circulant dans la bobine). Donner
son module et son déphasage par rapport à i. Les représenter en fonction de ω.
Exercice 2 : Résonance en intensité – aspect énergétique
Un circuit P,|,C série est soumis à une tension sinusoïdale u(ì) = U
m
cos ωì, d’amplitude U
m
et de
pulsation ω. Un courant d’intensité i(ì) = |
m
cos(ωì +φ) circule dans le circuit.
1. Quelle est l’expression de l’amplitude |
m
du courant ?
2. On note |
\
l’amplitude maximale pour une valeur ω
0
de la pulsation que l’on précisera. Quel est
le phénomène mis en jeu ? Comment peut-on mesurer cette pulsation ω
0
à l’oscilloscope ?
3. On désigne par ω
1
et ω
2
(avec ω
2
· ω
1
) les pulsations correspondant à une amplitude |
m
=
|
\

2
.
Déterminer ω
1
, ω
2
puis
ω
0
ω
2
−ω
1
= O Comment appelle-t-on le facteur O?
4. Exprimer, en fonction de |, P et U
m
l’énergie électromagnétique moyenne E
0
, stockée pour la
pulsation ω
0
, dans la bobine pure et le condensateur.
5. Déterminer la puissance moyenne P
0
consommée dans le circuit P, |, C série pour ω = ω
0
. En
déduire E
0
en fonction de O, ω
0
et P
0
.
Réponse(s) :
1 ) |
m
=
U m

P
2
+

| ω −
1
C ω )

2
; 2 ) ω
0
=
1

| C
, |
m
=
U m
P
; 3 ) O =
| ω
0
P
; 4 ) E
0
=
1
2
| |
2
\
=
| U
2
m
2 P
2
; 5 ) P
0
=
1
2
P |
2
\
=
U
2
m
2 P
, E
0
=
O
ω
0
P
0
R L C ∼
i
L
i
(a) Circuit RLC parallèle forcé. (b) Montage du pont « PQ »,
permettant la mesure de | et t
en deux étapes en ajustant les
valeurs de P
a
et C
a
.
íic. 1 – Figures des exercices 1 et 5
1
Exercice 3 : Étude d’un moteur (LR en série)
Un particulier utilise un moteur, de type inductif (que l’on modélisera comme une résistance en série
avec une inductance), ainsi qu’un dispositif de chauffage supposé purement résistif. La tension efficace
d’alimentation secteur est de 220 V avec une fréquence de 50 Hz .
1. L’intensité efficace débitée dans le moteur est de 8 A , de 9 A pour le chauffage et de 15 A pour
l’ensemble. Déterminer l’impédance complexe du moteur. On notera P
C
la résistance du chauffage
et P
\
+¡X
\
l’impédance complexe du moteur.
2. Expliquer pourquoi la somme des amplitudes des deux courants consommés par le moteur seul et
le chauffage seul n’est pas égale à l’amplitude du courant global.
Réponse(s) :
1 / P
C
= 2 4 , 4 Ω , P
\
= 1 5 , 3 Ω , X
\
= 2 2 , 9 Ω ;
Exercice 4 : Valeurs efficaces et impédances complexes
Un condensateur a une capacité C = 10 µF. On l’alimente sous une tension sinusoïdale u(ì) =
U

2 sin ωì dont on trouvera l’oscillogramme sur la figure 2
1. Déduire de cet oscillogramme : la tension efficace et la période de cette tension. Donner la fréquence
et la pulsation.
2. Calculer la valeur efficace du courant. Préciser le déphasage φ de la tension par rapport au courant.
3. Représenter l’intensité, en utilisant une échelle arbitraire, sur la figure ci-dessus.
4. On place ce condensateur en parallèle sur la bobine d’une voiture, de résistance nulle et d’induc-
tance | = 0, 5 H. L’ensemble est alimenté sous une tension sinusoïdale de valeur efficace U = 10 V
et de fréquence 50 Hz.
(a) Calculer la valeur efficace du courant traversant l’inductance.
(b) Tracer le diagramme de ínrsNrt . La tension sera prise comme origine des phases.
(c) En déduire la valeur efficace du courant traversant l’ensemble bobine–condensateur branchés
en parallèle.
(d) Retrouver ce résultat en utilisant les amplitudes complexes.
r
timeDiv :
5ms/ div
Channel A :
30 V/ div
Channel B :
1 V/ div
XY
OFF
OffsetB
0
OffsetC
0
OffsetA
0
íic. 2 – Écran de l’oscilloscope
branché au bornes de la source
de tension.
Réponse(s) :
1 / T = 2 0 m s , V
a | |
= 4 2 , 4 V ; 2 / |
a | |
= 1 , 3 3 A , φ = − π } 2 ; 4 / a ) |
a | |
= 6 4 m A ;
Exercice 5 : pont PQ de Maxwell
On souhaite mesurer l’inductance | et la résistance t d’une bobine.
Pour cela on utilise le pont de Maxwell de la figure 1(b)
P et O sont des résistances, P
a
est une résistance variable et C
a
une capacité réglable. L’équilibre du pont permet d’obtenir les grandeurs
souhaitées. On rappelle que lorsque le pont est équilibré le courant
circulant dans l’ampèremètre est nul. On assimilera l’ampèremètre à une
simple résistance. Néanmoins, en pratique, il est difficile de jouer à la
fois sur la résistance et la capacité variables pour régler le pont. On
procède donc en deux étapes.
1. L’alimentation est supposée continue a(ì) = | pour tout ì. Montrer que
lorsque le pont est équilibré la relation tP
a
= PO est vérifiée.
2. L’alimentation est maintenant sinusoïdale a(ì) = | cos ωì. Montrer que
l’équilibre du pont implique (la condition de la question précédente étant
satisfaite) que | = POC
a
. Conclure.
2

φ = −π/2 . ainsi qu’un dispositif de chauffage supposé purement résistif. Donner la fréquence et la pulsation. Représenter l’intensité. (a) Calculer la valeur efficace du courant traversant l’inductance. V = 42 4 V . Expliquer pourquoi la somme des amplitudes des deux courants consommés par le moteur seul et le chauffage seul n’est pas égale à l’amplitude du courant global. 2. Préciser le déphasage φ de la tension par rapport au courant. . 2 – Écran de l’oscilloscope 1. Exercice 4 : Valeurs efficaces et impédances complexes √Un condensateur a une capacité C = 10 µF. 2. On rappelle que lorsque le pont est équilibré le courant circulant dans l’ampèremètre est nul. en utilisant une échelle arbitraire. La tension sera prise comme origine des phases. Montrer que l’équilibre du pont implique (la condition de la question précédente étant satisfaite) que L = PQC . On notera RC la résistance du chauffage et RM + XM l’impédance complexe du moteur. F . La tension efficace d’alimentation secteur est de 220 V avec une fréquence de 50 Hz . On r procède donc en deux étapes. L’alimentation est maintenant sinusoïdale ( ) = E cos ω . il est difficile de jouer à la OffsetA OffsetB OffsetC 0 0 0 fois sur la résistance et la capacité variables pour régler le pont. On l’alimente sous une tension sinusoïdale ( ) = U 2 sin ω dont on trouvera l’oscillogramme sur la figure 2 1. (c) En déduire la valeur efficace du courant traversant l’ensemble bobine–condensateur branchés en parallèle. en pratique. 2. 4/a) I = 64 mA . (b) Tracer le diagramme de F . de tension. Conclure.Exercice 3 : Étude d’un moteur (LR en série) Un particulier utilise un moteur. L’ensemble est alimenté sous une tension sinusoïdale de valeur efficace U = 10 V et de fréquence 50 Hz. Calculer la valeur efficace du courant. R est une résistance variable et C une capacité réglable. de type inductif (que l’on modélisera comme une résistance en série avec une inductance). L’intensité efficace débitée dans le moteur est de 8 A . de résistance nulle et d’inductance L = 0 5 H. 4. 2 1/ T = 20 ms. On assimilera l’ampèremètre à une simple résistance. Réponse(s) : timeDiv : 5ms/ div Channel A : 30 V/ div Channel B : 1 V/ div XY OFF Exercice 5 : pont PQ de Maxwell On souhaite mesurer l’inductance L et la résistance d’une bobine. L’alimentation est supposée continue ( ) = E pour tout . 1. Réponse(s) : 1/ RC = 24 4 Ω. L’équilibre du pont permet d’obtenir les grandeurs souhaitées. Déduire de cet oscillogramme : la tension efficace et la période de cette tension. sur la figure ci-dessus. Montrer que branché au bornes de la source lorsque le pont est équilibré la relation R = PQ est vérifiée. (d) Retrouver ce résultat en utilisant les amplitudes complexes. 3. Déterminer l’impédance complexe du moteur. On place ce condensateur en parallèle sur la bobine d’une voiture. RM = 15 3 Ω. Pour cela on utilise le pont de Maxwell de la figure 1(b) P et Q sont des résistances. Néanmoins. XM = 22 9 Ω . de 9 A pour le chauffage et de 15 A pour l’ensemble. 2/ I = 1 33 A.