You are on page 1of 18

gvSIG 1.

11 pas à pas n°2 Projeter un fond de carte dans gvSIG
Dans le tutoriel gvSIG pas à pas n°1, nous ne nous sommes pas préoccupés de savoir dans quelle projection était notre fond de carte affiché dans la vue. Ceci est possible quand la projection a peu d’importance et que le rendu visuel est « correct » par rapport aux objectifs de la cartographie réalisée. Mais le plus souvent, savoir dans quelle projection le travail est réalisé est très important. 1°) Définir la projection de la vue Il faut tout d’abord savoir dans quelle projection est la couche que l’on veut afficher dans la vue. Si vous avez un .prj qui accompagne votre shape (shp), la projection est indiquée dans ce fichier, mais de façon un peu complexe à comprendre. D’une façon plus simple, la projection doit être indiquée dans le fichier de métadonnées qui, théoriquement, doit accompagner tout shape. C’est pour cela, entre autres, qu’il est très important de prendre connaissance des métadonnées de toute couche. Pour notre premier exemple, nous nous appuierons sur le fichier GéoFla des départements, avec lequel nous avons déjà travaillé dans le tutoriel précédent, et téléchargé en Lambert 93 sur le site de l’IGN (http://professionnels.ign.fr/ficheProduitCMS.do?idDoc=5323861 ) Lors de la création de la Vue dans gvSIG (voir tutoriel n°1), il est possible d’indiquer à gvSIG de travailler en Lambert 93. Quand la vue est créée et renommée, cliquer sur « propriétés »

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 1

La projection par défaut est celle du code EPSG « 23030 », code intéressant pour une partie de l’Espagne. Cliquer sur les trois points à côté de « projection actuelle », une nouvelle boite de dialogue s’ouvre.

Dans « type », choisir « EPSG ». Les codes EPSG – European Petroleum Survey Group- sont des codes qui permettent d’identifier les divers systèmes de projection. Le logiciel gvSIG est paramétré pour pouvoir fonctionner à partir de ces codes EPSG. http://www.epsg.org/ La liste des codes EPSG est disponible sans difficultés ni inscription sur le site suivant : http://spatialreference.org/ref/epsg/

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 2

Si vous ne connaissez pas le code EPSG du Lambert 93, vous pouvez faire une recherche par nom

En indiquant « Lambert », vous trouverez facilement le Lambert 93, et verrez sur son code EPSG est le 2154. Sélectionner ce code.

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 3

Cliquer sur accepter : votre vue s’ouvrira en Lambert 93, vous pouvez y ajouter sans souci votre shape des départements de France qui est en Lambert 93. 2°) Re-projeter à la volée un fichier de formes Souvent, les fonds de carte ne sont pas projetés selon une projection « habituelle » : le fond de carte paraît par exemple « écrasé » quand on l’affiche dans la vue. C’est qu’il n’est pas projeté selon un système de projection auquel nous sommes habitués. Il peut être en degrés décimaux (WGS84, système géodésique mondial révisé en 1984, système utilisé pour les GPS), format par défaut des shapefiles arcview (code EPSG : 4326). Dans ce cas, on souhaitera souvent le re-projeter. L’exemple de re-projection développé ici est constitué à partir de ce cas, pour une carte de France1

1

Vous pouvez réaliser cet exemple à partir des fonds de carte disponibles sur le site du logiciel diva-GIS http://www.diva-gis.org/Data.htm, ou du fichier GeoFla départements WGS 84 sur le site de l’IGN.

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 4

Les projections courantes pour la France à l’heure actuelle sont - en Lambert II étendu (code EPSG : 2192). Cette projection est cependant considérée comme périmée. - en Lambert 93 (code EPSG : 2154). C’est le nouveau système légal. - la projection Mercator, avec le système UTM (Universal Tranverse Mercator): la France correspond suivant la longitude observée aux zones 30, 31 et 32. Le code EPSG de la zone 31, 32631, donne des résultats satisfaisants pour la carte de la métropole. Attention, bien sûr, les projections à privilégier dépendent de chaque pays, puisqu’elles sont fonction de la longitude et de la latitude. Notre exemple veut re-projeter la carte depuis le WGS 84 vers le Lambert 93. Procéder d’abord comme indiqué en 1°). Vous indiquez alors à gvSIG de travailler avec une vue en Lambert 93. Puis ouvrir la vue. Aller dans « vue, ajouter couche » La boite de dialogue vue dans le tutoriel pas à pas n°1 s’affiche. En bas de cette boite de dialogue est indiqué « projection actuelle » : 2154, c’est le code du Lambert 94 que nous venons de lui indiquer. Cliquer sur les points de suspension, pour ouvrir la boite des référentiels de coordonnées. Comme précédemment, choisir « type :EPSG » puis faire une recherche par nom sur WGS 84. Dans la liste proposée, choisir la projection EPSG pour le monde, en 2D (code 4326).

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 5

Cliquer sur terminer, puis ajouter la couche en WGS 84

Cliquer sur « ouvrir », puis « accepter ». GvSIG émet alors un message d’alerte, car la couche a une projection différente de la vue. Il propose de re-projeter à la volée les données. Cliquer sur « oui »

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 6

Le fichier s’affiche alors en Lambert 93.

3°) Re-projeter « en dur » un fichier de formes dans une nouvelle projection Parfois, il est plus pratique (ou nécessaire) de re-projeter « en dur » le fichier de formes, pour qu’il puisse s’afficher avec la nouvelle projection dans n’importe quel projet. ATTENTION ! Vous ne pourrez pas re-projeter « en dur » une couche si elle est déjà reprojetée à la volée. Tout d’abord, comme expliqué en 1°), nous ouvrons une vue en WGS 84, pour afficher notre fichier de formes en WGS 84.

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 7

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 8

Pour transformer notre fichier en un fichier avec la projection Lambert 93, il faut maintenant re-projeter le fichier de formes. Cliquer sur l’outil « boite à outils de géotraitement» et ouvrez ainsi la boîte d’outils de géotraitement.

Ouvrir le dossier « géotraitement », puis le dossier « conversion de données » et cliquer sur « reprojeter » gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 9

Cliquer sur le bouton «lancer le geotraitement» en bas de la boite de dialogue. Une fenêtre « outils d’analyse » s’ouvre alors

Sélectionner la couche d’entrée (nom du fond de carte à re-projecter) La projection d’origine est déjà indiquée : c’est celle que vous avez indiquée en chargeant le fichier de formes. gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 10

La projection cible, par défaut, est celle de notre vue, le WGS 84. Il faut la modifier en cliquant sur les points de suspension, et en choisissant la projection Lambert 93.

Indiquez l’emplacement sur votre disque dur où vous souhaitez stocker le nouveau shape reprojeté (la re-projection crée en effet un nouveau fichier de formes indépendant du premierceci est pratique pour pouvoir réutiliser le fond de carte dans un autre projet gvSIG avec la projection désirée)

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 11

Cliquer sur « accepter ». Une petite boîte s’ouvre alors, en haut à gauche de l’écran, quelques instants : c’est que gvSIG réalise le géotraitement. Cette boîte se ferme seule après quelques instants

Fermer la boîte de géotraitement Vous pouvez constater que le nouveau fichier de formes, contenant les données projetées selon le système de projection voulu, s’est ajouté à la vue. Pour le visualiser, retirer l’ancien fichier de forme contenant la projection en WGS 84 (clic droit sur le nom, et « retirer une couche »), puis cliquer sur l’outil « vue générale » : le nouveau fichier doit apparaître à l’écran.

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 12

3°) Comment choisir une projection adaptée pour mes fonds de carte ? La projection à choisir quand on re-projette un fond de carte est définie par rapport au(x) pays que l’on souhaite cartographier. Les projections auxquelles nous sommes habitués en France sont d’abord les projections Mercator et Lambert. gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 13

-

soit prendre un système de projection « valable » pour tout le planisphère. Ce système est accessible dans gvSIG dans les codes IAU2000 (International Astrological Union, qui a développé une codification différente de l’EPSG), code 39 975 (Mercator) ou 39 971 (Lambert conique).

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 14

-

Soit prendre un système de projection centré sur le pays à cartographier. Pour cela, le système Universal Transverse Mercator divise le planisphère en suivant les méridiens. Vous trouverez sur le lien suivant une carte permettant de choisir sa zone UTM http://www.dmap.co.uk/utmworld.htm. Pour les plus grands pays où régions à cartographier, le mieux est de choisir la zone UTM passant au centre de ces pays ou régions. Ce système UTM est accessible sur gvSIG via les codes EPSG

Projection de l’Europe avec la projection UTM zone 33N (code EPSG 23033)

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 15

Projection des Etats-Unis avec la projection UTM zone 14N (code EPSG 32614)

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 16

Projection de l’Australie avec la projection UTM zone 53S (code EPSG 28353)

Attention : le choix du n° de zone UTM est très important Contre-exemple : projection de l’Australie avec le code EPSG 32614 correspondant à l’UTM 14N (Etats-Unis)

gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 17

Contre-exemple : projection de l’Europe avec le code EPSG 32614 correspondant à l’UTM 14N (Etats-Unis)

NB : pour trouver des codes EPSG via la boîte de dialogue gvSIG de re-projection, il faut indiquer des noms de pays en anglais gvSIG 1.11 pas à pas n°2 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 18