Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF

Plan REMERCIEMENT INTRODUCTION GENERALE CHAPITRE I : PRESENTATION DE L’ONCF.........................................................p. 5 I – Présentation administrative de l’ONCF.......................................................................p.6 1 - Historique.............................................................................................p.6 2 - Fiche signalétique de l’ONCF..............................................................p.6 3 - Organigramme de l’ONCF...................................................................p.7 II – Les télécommunications à l’ONCF.............................................................................p.8 1- Les fonctionnalités du réseau............................................................................p.8. 1.1- La téléphonie de gare.............................................................................p.8 1.2- La radiotéléphonie…………………………………………………….p.9 2 - Les liaisons.........................................................................................................p.9 3 - Les équipements utilisés au réseau....................................................................p.11 4 - Les supports de transmission.............................................................................p.11 Conclusion CHAPITRE II : LES MODES DE TRANSMISSION NUMERIQUE.....................p15 I – Le multiplexage numérique..........................................................................................p16 I - 1 – Différents signaux rencontrés........................................................................p17 I - 2 - Multiplexage des signaux plésiochrones.........................................................p17 II – Hiérarchie numérique..................................................................................................p17 III - Caractéristiques des équipements de multiplexage ...................................................p18 III - 1 MIC primaire à 2048 Kpbs............................................................................p18 III - 2 MIC primaire à 1544 Kpbs............................................................................p19 IV – Les limites de la hiérarchie Plésiochrone.................................................................p.21 V-Hiérarchie Numérique Synchrone (SDH)…………………………………………………..p21 VI-Protection de la SDH ………………………………………………………………………..p24

1

Juillet-Aout 2010

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF

CONCLUSION CHAPITRE III : MISE EN PLACE DU RESEAU HAUT DEBIT.........................p.27 I – Analyse de besoin.........................................................................................................p.28 1 – Besoins en débit.................................................................................................p.28 2 – Topologie du réseau...........................................................................................p.30 3 – Besoins en fibre...................................................................................................p.31 II – Schéma des boucles du réseau ferroviaire...................................................................p.31 III – Simulations sous COMSIS........................................................................................ p.37 III – Les équipements.........................................................................................................p.40 1- Infrastructure SDH.........................................................................................p.40 2- Multiplexeur Extraction/Insertion (MIE)........................................................p.40 3- Multiplexeur Terminal Simplifié (MTS).........................................................p.40 4- Brasseur...........................................................................................................p.41 5- Système de protection de la liaison.................................................................p.42 6- Les équipements NG-SDH proposés par HUAWEÏ.......................................p.42 CONCLUSION GENERALE…………………………………………………………..p.46 ANNEXES

2

Juillet-Aout 2010

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF

CHAPITRE I : présentation de l’onCf

3

Juillet-Aout 2010

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF

I : Présentation administrative de l’ONCF :

1. Historique :
Historiquement, la construction du réseau des chemins de fer du Maroc remonte au début du 20éme siècle. En effet, les premières lignes construites à voies de 0.6m ont été établies à partir de 1916, et ce n’est qu’en 1923 que la construction des voies à écartement normal a été confiée à trois compagnies concessionnaires privées, ces derniers partagèrent le trafic ferroviaire en exploitant chacune la partie du réseau qui lui était concédée. En 1963, le Maroc a décidé le rachat des concessions et la création de l’Office National des Chemins de Fer qui est un établissement public à caractère industriel et commercial doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle du ministère du transport et de la marine marchande. Sur la scène internationale, le Maroc est membre de l’Organisation Internationale du Trafic Ferroviaire qu’il s’agisse de marchandises ou de voyageurs. De même, l’ONCF est membre actif de l’Union Internationale des Chemins de Fer, de l’Union Arabe des Chemins de Fer et du Comité du Transport Ferroviaire Maghrébin. L’ONCF emploie actuellement environ 10000 agents, gère et exploite un réseau de 1907 Km de ligne dont 1537 Km à voie unique (80%) et 370 Km à double voie. Ce réseau comporte également 528 Km de voies de service et 201 Km de lignes d’embranchement particulier reliant diverses entreprises au réseau ferré national. A noter que 53% de la longueur du réseau est électrifiée à 3000 voltes continues, alors que 904 Km sont exploitées en traction diesel.

2) Fiche signalétique
Raison sociale Directeur général Forme juridique Activité Siège social Certification Effectif Téléphone / fax Filiales : Office National des Chemins de Fer. : Mohammed Rabie LKLIE : entreprise à caractère industriel et Commercial. : transport ferroviaire. : O.N.C.F, rue Abderahaman Elghafiki-Rabat-Agdal. : ISO9001 version 2000. : plus de 10 400 agents. : 037 77 47 47 : -CARRE. -USCM. -SUPRATOURS.

4

Juillet-Aout 2010

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF

3. Organigramme de l’ONCF :

Pôle

Directeur Général
Finances et Contrôle de gestion Chargés de missions Stratégie, sourcing et communication
Sécurité & contrôle

Direction Département Service

RH et juridique Inspection Sécurité

Systèmes d’information

Maintenance Matériel

Voyageurs

Infrastructure et Circulation

Fret & Logistique

Développement

Unité d’Affaires Télécoms & TIC

Maintenance Télécoms

Valorisation et Ingénierie (*)

Travaux Télécoms

Figure : Organigramme de l’ONCF

5

Juillet-Aout 2010

assure la coordination et la gestion du trafic. Pour se faire. et d’autre part. par groupe ou générales à toutes les gares. 1)-Les circuits de sécurité du réseau Télécom : La télécommunication à l'ONCF joue un rôle important dans le maintien de la sécurité ainsi que la bonne marche du train.1La téléphonie de gare : Les circuits de téléphonie de gares ont pour rôle essentiel de maintenir la sécurité liée à la circulation des trains. 6 Juillet-Aout 2010 . Quatre principes de base régissent la sécurité de la circulation ferroviaire : • Sur un canton (portion de voie entre deux gares) ne doit exister qu'un seul train en mode de voie unique. • Une gare ne doit «lâcher» un train en mode de voie unique qu'après s'être assuré que le «canton » est libre. des mesures doivent être prévues pour que deux trains circulant dans le même sens ou en sens contraires. Il sert à l’émission et à la réception des dépêches téléphoniques entre deux gares adjacentes. Ce circuit permet de régler et gérer les circulations ferroviaires et d’adresser des dépêches individuelles. Il s’agit d’un circuit de dérivation qui relie toutes les gares au poste de commandement central de Rabat-Agdal (PC). En effet. relié à toutes les gares. b) Le circuit régulation transport. l’ONCF dispose d’un réseau privé de télécommunications qui. • Le poste de commandement dont le siège est à Rabat. à assurer l’ensemble des communications nécessaires aux activités quotidiennes de l’organisme. vise à répondre à ces exigences de sécurité. c) Le circuit régulation traction. doivent pouvoir contacter la gare la plus proche. On note la présence des circuits suivants : a) Le circuit omnibus : C’est le circuit de base de l’ONCF sous forme de liaisons téléphoniques reliant deux gares. • Un train arrêté en pleine voie ainsi que les équipes de maintenance des installations. Le réseau ferroviaire est donc conçu pour assurer les fonctions suivantes : 1. ne puissent se rattraper ou se retrouver face à face. d’une part.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF II : Les télécommunications à l’ONCF La sécurité du transport ferroviaire est sans aucun doute le souci majeur de l’ONCF.

Il met en relation les gares et la table traction située au PC.Un poste se trouvant hors du réseau ONCF 2)-Les liaisons : La complexité du réseau de chemin de fer et la prise en compte des objectifs de l’office ont conduit à optimiser le système à partir de trois types de liaisons.2La radiotéléphonie a) La radio RST. e) Le circuit de passage à niveau. Ce réseau automatique est constitué d’autocommutateurs électroniques temporels équipés de cartes pour liaisons inter automatique et de canaux 2 Mbits 1. il est doté d’un poste téléphonique branché sur un circuit d'annonce reliant directement le passage à niveau aux gares adjacentes.Le PC .Un autre poste de n’importe quel canton quel canton radio. Celles-ci sont.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Ce circuit permet de télécommander les sous-stations d’énergie de traction. Elle permet de créer des liaisons d’un poste mobile VHF vers toutes les interfaces disponibles sur le réseau. Ce circuit permet l’émission ou la réception par le PC des appels ou alertes radio.Il passe en dérivation dans toutes les gares de la ligne. bien entendu. b) La radio MIT. Un opérateur disposant d’une radio MIT peut entrer en contact avec : . Le circuit radio sol train (RST) est un circuit en dérivation et qui relie toutes les stations fixes de gares et hors gare aux équipements RST du poste de commandement de Rabat. d) Le circuit de maintenance Le but de ce circuit est de définir l’ensemble des opérations à effectuer pour assurer un parfait état de fonctionnement des installations. 7 Juillet-Aout 2010 . f) Le circuit inter automatique Ces circuits servent à interconnecter les autocommutateurs du réseau. interconnectées en vue de préserver l’homogénéité opérationnelle du système. . Le passage à niveau est le nom donné à l’intersection de la voie et la route. C'est une liaison Batterie Locale (BL) à 2 fils reliant entre eux gares et passage à niveau gardé.

que le réseau présente. on retrouve un module d’interconnections constitué d’un ensemble de cartes assurant les liaisons permanentes vers toutes les interfaces (PABX.  Plusieurs conducteurs de train d’un même canton toujours par l’intermédiaire de la station fixe de ce canton. Le réseaux de l’ONCF est constitué de trois types de liaison qui permettent une communication permanente et continue entre les différentes articulations de l’office. Contrairement à la RST l’identification des postes d’abonnés ne se fait pas par la voix mais plutôt par un numéro affecté à chaque poste. . Dans l’équipement radio MIT. Les signaux sont régénérés tous les 1830 mètres à l’aide de répéteurs régénérateurs télé alimentés par un TAL délivrant une tension comprise entre 320 et 350 V avec un courant continu régulé de 85mA. Celle-ci fonctionnant en relais.Radio sol train (RST) Permet d’établir des liaisons UHF entre  Le mécanicien (conducteur du train) est le régulateur de ligne ferroviaire : les communications sont affectées par l’intermédiaire de la station fixe du canton dans lequel se trouve le train et du circuit téléphonique spécialisé (BF ou MIC) aboutissant au poste de commandement. a) Les liaisons BF (basse fréquence) : Employée dans la transmissions à moyenne distance auquel on associe tous les 38 à 40 Km des équipements pour l’amplification du signal et le maintien des contacts (appelés répéteurs). Radio MIT : Elle permet de créer des liaisons d’un poste mobile VHF vers toutes les interfaces disponible sur le réseau. PC.  Le conducteur du train et la gare située dans le même canton radio.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Une communication peut donc être acheminée sur différents types de liaison ceci dépend des cas. …) Un opérateur disposant d’une radio MIT peut entrer en contact avec :  Un autre poste de n’importe quel canton radio  Le PC  Un poste se trouvant hors du réseau ONCF 8 Juillet-Aout 2010 . Cela est géré par une partie opératrice appelée poste de commandement. b) Les liaisons MIC (Modulation par impulsion et codage) : Utilisées pour les communications à grande distance et garantissent également la précision dans le contexte de la transmission numérique. c) Les liaisons radioélectriques : Elles sont utilisées pour les mobiles (train) ou les postes portables de chantier. Des antennes (station fixe) sont installées tout le long du réseau pour assurer une couverture radio bien déterminée appelé canton.

d’un combiné et d’une antenne situé sur le toit de la motrice. radio ou les pots. c) Dispositifs annexes : Parmi les dispositifs annexes répartis le long des voies. on trouve : • Les pots de pupinisations pour la BF pour compenser la capacité des câbles et ceci afin d’éviter la déformation du signal transmis. les gares. • Les répéteurs régénérateurs MIC. Ces supports en déploiement sont : a) Le câble de cuivre : Le câble enterré le long des voies est constitué de 20 Quartes (28 quartes entre Rabat et Casa). • Les équipements des gares simples. 4)-Les support de transmission: L’ONCF dispose en matière de sécurité d’un réseau de télécommunications approprié s’articulant autour de différents types de support de transmission le long de la voie ferrée. b) Equipements mobiles : Il existe deux types d’équipements mobiles : • Le téléphone radio sol train (RST) : constitué d’un émetteur/récepteur. • Les postes téléphoniques de passages à niveau. lui permettant d’accroître la sécurité et la fluidité du trafic ferroviaire. • Le téléphone radio portable : similaire à ceux des trains mais placés dans un coffret compact muni d’une sangle. • Les interphones MIC ou BF qui peuvent être connectés dans les centres d’amplifications.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF 3)-Les équipements utilisés au réseau : On peut classer les équipements de l’ensemble du réseau de télécommunication de l’ONCF en 3 grands équipements : a) Equipements fixes Ils sont de plusieurs types : • Le PC situé à Rabat-Agdal. • Les guérîtes radio. les stations. Ce câble présente les caractéristiques suivantes : Le support de transmission est axé autour d’une artère souterraine en câble moyenne distance sur les tronçons électrifiés (28 quartes entre Rabat et Sidi Maarouf et 20 quartes partout ailleurs) 9 Juillet-Aout 2010 . • Les équipements radio fixes. • Les autocommutateurs. • Les centres d’amplifications. qui sont en fait alimentés par une tension véhiculée par le câble et essaye de restituer le signal transmis.

Le signal lumineux codé par une variation d'intensité est capable de transmettre une grande quantité d'informations.  En MIC. le signal est « régénéré » par des amplificateurs bidirectionnels disposés dans des chambres le long du câble. Elle offre un débit d'informations nettement supérieur à celui des câbles coaxiaux et supporte un réseau « large bande » par lequel peuvent transiter aussi bien la télévision.  En MIC. En permettant les communications à très longue distance et à des débits jusqu'alors impossibles. les pertes sont faibles (fréquence basse) mais varient dans la bande de fréquence 300-7400 Hz. B) La fibre optique : Une fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la propriété de conduire la lumière et sert dans les transmissions terrestres et océaniques de données. de kilomètres. voire milliers. le câble est « pupinisé ». il s’agit d’une compensation selfique avec des répéteurs BF tous les 38 à 40 Km. les pertes sont plus importantes (fréquence élevée) mais constante puisque le signal est à fréquence fixe. la visioconférence ou les données informatiques. les fibres optiques ont constitué l'un des éléments clef de la révolution des télécommunications optiques Les fibres optiques apportent une meilleure garantie. en termes de rapidité et de fiabilité par rapport au support traditionnel (le cuivre). la fibre optique peut être utilisée pour conduire de la lumière entre deux lieux distants de plusieurs centaines. C’est ainsi que deux types de compensations de ces pertes sont mis en œuvre :  En BF.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Ligne Rabat / Casablanca Casablanca / Marrakech Rabat / Fès Sidi El Aidi / Oued Zem Bengeurir / Safi Nouaceur / Jorf Las Fasfar Longueur de la ligne 90Km 251Km 232 Km 124Km 145Km 115Km Type du câble MD2 28 Quartes MD2 20 Quartes MD2 20 Quartes MD2 20 Quartes MD2 20 Quartes MD2 20 Quartes Type de circuit MIC/BF MIC/BF MIC/BF MIC/BF MIC/BF MIC/BF Le câble présente une capacité parasite introduite alors par des pertes dont l’impact dépend du type de liaison : En BF. Entourée d'une gaine protectrice.  10 Juillet-Aout 2010 . le téléphone.

B : Ce sont ces deux lignes qui feront objet des nouvelles installations pour l’activation de la fibre  Fès – Oujda : Câble armé optique monomode 12 fibres DRAKA sur un parcours de 380 Km N. Aéroport Mohammed V / Nouasseur. S. Les câbles de fibre sont déjà installés. elle a opté pour l’installation sur tout son réseau de la fibre optique. la recherche de l’excellence est l’un de ses maîtres mots. Cette installation s’est faite par la société Méditel à travers un contrat signé entre les deux entreprises. Pour cela.  Desserte de Tanger Méditerranéen:Câble de 32 fibres monomodes de type DRAKA  Raccourci Sidi Yahia – Mechraa Bel Ksiri : Câble de 32 fibres monomodes de type DRAKA  Ligne Nouasseur / Jorf Lasfar :Câble de 24 fibres monomodes de type DRAKA  Desserte de Taourirt / Nador::Câble de 24 fibres monomodes de type YANGTZE OPTICAL FIBRE (YOFC)  Triangle de Casa : Câble armé optique monomode 12 fibres ALCATEL sur un parcours de 12 Km réparties sur les différentes gares. marque ALCATEL sur un parcours de 3 Km NOTA : Toutes ces lignes sont déjà actives et utilisent le STM-1  Lignes Casa-Voyageurs / Marrakech. il ne reste plus qu’à les activer en achevant l’installation des équipements de raccordements pour exploiter les merveilles de la fibre optique.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Migration totale du réseau de l’ONCF vers la fibre optique : L’ONCF s’étant engagée dans une démarche de qualité. bâtiments administratifs et dépôt d’entretien de Casablanca  Rabat Ville / Rabat Agdal : Câble armé optique de 12 fibres monomodes. Rabat-Agdal / Fès: Câble de 32 fibres monomodes de type CORNING installé dans le cadre de la convention MEDITELONCF (Allemagne)  Lignes Casa-Voyageurs / Rabat-Agdal.B : Cette ligne est déjà active via la PDH 11 Juillet-Aout 2010 .Kacem / Tanger et triangle de Casa:Câble de 32 fibres monomodes de type DRAKA installé dans le cadre de la convention MEDITEL-ONCF (Espagne) N.

ce qui a permis de souligner la problématique de l’activation de la fibre optique. Le prochain chapitre sera consacré à l’étude des différents modes de transmission numérique en vue d’opter pour la meilleure solution. 12 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Carte représentant les différents supports de transmission du réseau ONCF Conclusion Ce chapitre introductif a été dédié à la présentation administrative et technique de l’environnement de stage qu’est l’ONCF. Elle met surtout l’accent sur la description du réseau télécom de l’ONCF.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Partie II : Les modes de transmissions numériques 13 Juillet-Aout 2010 .

partant des paires symétriques puis du câble coaxial offrant une possibilité d’acheminement de quelques centaines de communications simultanées et arrivant à l’utilisation de l’extraordinaire moyen de transmission en verre qui est n’est autre que la fibre optique.LE MULTIPLEXAGE NUMERIQUE La SDH constitue une réponse technique à une demande de réseaux de transmission plus souples. Cette approche globale et cohérente va permettre de faciliter le développement et l’utilisation d’application de gestion de réseaux évoluées dans un monde multi-industriel et multi-opérateur. s’apprête à pénétrer le réseau de distribution pour y remplacer les techniques de raccordement sur cuivre encore très majoritaires pour quelques années est ceci grâce aux divers potentialités de la fibre en matière de capacité et débit offerts par celle-ci en plus de sa souplesse. des progrès considérables sont entrevus aussi bien dans le domaine de la transmission sur câble que dans le domaine des équipements et des techniques de transmission.) prendra alors tout son intérêt... l’abondance de la matière première. interconnexion des systèmes haut débits.. I . implicitement.H. La fibre a pratiquement envahi les réseaux de transmission urbains. c’est pourquoi à l’heure actuelle les équipements analogiques sont presque totalement délaissés pour laisser la place à d’autres équipements se basant sur une technique de transmission plus performante qui n’est autre que la transmission numérique offrant une grande qualité de service et des capacités de transmissions beaucoup plus importantes que l’analogique.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF INTRODUCTION Depuis le début des télécommunications.D. Mais la demande croissante de la part d’utilisateurs professionnels pour de nouveaux services de télécommunications à large bande et l’évolution vers les hauts débits ainsi que d’autres contraintes de normalisation avait contribué à la naissance d’une nouvelle technique de transmission encore plus performante dite SYNCHRONOUS DIGITALHIERARCHY dont la contraction est S. régionaux et interurbains des exploitants de télécommunication. La structure même de la trame qui. En effet. La grande souplesse de la SDH (accès direct aux affluents. 14 Juillet-Aout 2010 ... dans le domaine de la transmission sur câbles. contient la notion de couches. son faible poids etc. la structuration des réseaux de transmission et la mise en place d’un système d’information adapté étaient des objectifs majeurs pour les exploitants de réseaux de télécommunication afin de réduire les coûts d’investissement et d’exploitation. surdébits d’exploitation. les supports de transmission ont connu de véritables mutations. Dans le domaine des équipements et techniques de transmission. a permis d’élaborer un modèle d’architecture du réseau et une description des équipements par blocs fonctionnels.

3 . Par suite.HIERARCHIE NUMERIQUE La hiérarchie actuelle dite plesiochrone est basée sur la notion de transparence. ils ont la même fréquence nominale et le même débit nominal mais possédant des excursions de fréquence et de débit différentes ( f et D ). * Justification éventuelle (qui peut être soit positive soit négative) II .2 . il faut donc les rendre synchrones est ceci par les deux opérations suivantes : * Insertion systématique.Signaux synchrones Ce sont des signaux élaborés à partir d’une horloge unique. En effet il existe deux principales normes mondiales : Pour cette norme les débits sont fixés par l’ANSI (AMERICAN National Standarisation Institut) on trouve : 15 Juillet-Aout 2010 .DIFFERENTS SIGNAUX RENCONTRES 1 .Signaux isochrones Ce sont des signaux élaborés à partir d’une horloge unique.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF I . 560 Mbps on ne fait pas d’hypothèse sur la trame et le contenu du signal. 2 . * on reçoit donc 4 trains plesiochrones. 140. c’est à dire qui ont la même fréquence mais ayant des phases différentes. 34. La hiérarchie du réseau numérique diffère d’une norme à l’autre. à l’aide de signaux de justification. c’est à dire qu’à chaque niveau : 2.Signaux plésiochrones Ce sont des signaux élaborés à partir d’horloges différentes. nous n’avons jamais des signaux synchrones on a toujours des signaux plesiochrones : * les trains numériques 2. c’est à dire qui ont la même fréquence et la même phase et par suite ayant le même débit de transmission.MULTIPLEXAGE DES SIGNAUX PLESIOCHRONES Dans la réalité. 8. I . et ayant le même débit de transmission.102 bit/s.048 Mbps ont une tolérance de + ou . On passe d’un niveau donné au niveau hiérarchique supérieur. c’est l’exemple des signaux qu’on aura souvent à traiter. l’accès aux signaux bas débits suppose le démultiplexage et implique les opérations inverses de débourrage et d’extraction de signaux à tous les niveaux intermédiaires.1 .

728 135 405 810 1800 Voies téléphoniques 24 96 672 1344 2016 6048 12096 24192 DEBITS HAUT BAS DEBITS * Norme Européenne : Pour cette norme les affluents PDH sont définies par la Commission Européenne des Postes et Télécommunications ( CEPT) on trouve : Débit en Mbps 2.448 34. en citant successivement les primaires MIC fonctionnant à 2048 kbps et 1544 kbps.312 44.376 97. 16 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Nomenclature DS-1 DS-2 DS-3 DS-4 3 x DS-3 DS-5 18 x DS-3 4 x DS-5 Débit en Mbps 1.1 MIC PRIMAIRE A 2048 Kpbs Le MIC primaire 2048 kbps que les européens utilisent dans leurs équipements de multiplexage possède les caractéristiques suivantes : La loi de codage utilisée est la loi A (15 segments) dont le nombre d’échelon de quantification est 256 avec un débit nominal de 2048 kbps. est ceci dans le but de tirer une comparaison entre les normes utilisées en EUROPE et celle utilisées aux états unis.048 8.CARACTERISTIQUES DES EQUIPEMENTS DE MULTIPLEXAGE Le but de ce paragraphe est de présenter les différentes caractéristiques des équipements de multiplexage (MIC).368 13 9.544 6.264 Voies téléphoniques 30 120 480 1920 III . III .

Tandis que sa récupération sera considérée comme réalisée quand on aura constaté successivement : * Une première fois la présence du SVT juste. Il y’a 256 bits par trame et la fréquence de répétition de trame est 8000 HZ.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF III -1-1 STRUCTURE DE LA TRAME Le nombre d’intervalles de temps de voie par trame est trente deux. la présence du SVT juste dans la trame suivante. c’est pourquoi chaque multitrame comprend 16 trames consécutives numérotées de 0 à 15. alors afin d’éviter l’imitation de ce signal par les bits 2 à 8 de voie 0 des trames ne contenant pas le signal de verrouillage de trame le bit 2 de ces intervalles de temps de la voie est fixé à 1. des critères de perte et de reprise du mot de verrouillage de trame ont été définis : Le SVT sera considère comme perdu quand 3 ou 4 SVT consécutifs auront été reçus avec erreur. III . Le signal de verrouillage de multitrame SVMT occupe l’intervalle de temps 16 de la trame0 III -1. III-1-2 SIGNALISATION ET MULTITRAME Dans les équipements de multiplexage MIC primaire fonctionnant à 2048 kbps. numérotées de 1 à 32.2 MIC PRIMAIRE A 1544 Kpbs Le MIC primaire 1544 kbps que les états unis utilisent dans leurs équipements de multiplexage possédant les caractéristiques suivantes : La loi de codage utilisée est la loi µ dont le nombre d’échelon de quantification est 255 échelon avec un débit nominal de 1544 kbps 17 Juillet-Aout 2010 . Pour éviter que le démultiplexeur ne se synchronise sur une configuration identique à celle du signal de verrouillage de trame SVT et ne se désynchronise que si le SVT présente des erreurs. * L’absence du SVT dans la trame suivante en vérifiant que le bit 2 du IT 0 est à 1 * Une deuxième fois. Comme le signal de verrouillage de trame n’existe que dans une trame sur deux. Sa reprise sera considérée comme réalisée dés la détection du premier SVMT juste. il est recommandé d’utiliser l’intervalle de temps de la voie 16 pour la signalisation de deux voies par trame. Tandis que l’intervalle de temps 16 est affecté à la signalisation.3 PERTE ET REPRISE DU SVMT Le SVMT doit être considéré comme perdu quand deux signaux de VMT sont reçus avec erreur. L’intervalle de temps IT 0 d’une trame sur deux est occupé par le signal de verrouillage de trame qui a une configuration particulière de 8 bits. Les intervalles de temps IT de voie 1 à 15 et 17 à 31 sont affectés à trente voies téléphoniques numérotées de 1 à 30.

Comme le nombre de bits par IT de voie est 8 il y’a donc 193 bits par trame. la multitrame est composée de 12 trames.1à8 1à8 1à8 1à8 1à7 1à8 1à8 1à8 1à8 1à8 1à7 8 8 B A 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1 0 1 0 1 0 - 0 0 1 1 1 0 18 Juillet-Aout 2010 . Il y’a 193 bits par trame et la fréquence de répétition de trame est 8000 HZ. d’un SVMT ou pour les besoins de signalisation.2 -2 STRUCTURE DE MULTITRAME Dans les équipements de multiplexage MIC primaire fonctionnant à 1554 kbps. il convient de surveiller le SVT pour voir s’il n’a pas été perdu. Les intervalles de temps IT de voie 1 à 24 sont affectés à 24 voies téléphoniques numérotées de 1 à 24. Un bit S de trame est ajouté pour permettre la constitution d’un signal VT. L’affectation du SVT et du bit S est comme suite : Le signal de verrouillage de trame occupe la première position de bit d’une trame sur deux. le SVMT est acheminé sur le bit S comme suite : Numéro Numéro bit(s) de SVT SVMT(bit S) du (ou des) chaque IT Désignation de la voie de de trame Pour le signal Pour signalisation de caractère l’information de signalisation 1à8 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF III . numérotées de 1 à 24. Vue que la transmission peut être affectée par le bruit. le verrouillage doit certes être considéré comme repris après qu’un SVT juste a été reçu par l’équipement terminal de réception III .2 -1 STRUCTURE DE LA TRAME Le nombre d’intervalles de temps de voie par trame est vingt quatre.

Dans le 19 Juillet-Aout 2010 . Tributary Unit Group (TUG). VC.. Comme les blocs ne contiennent pas le même volume de données. Tributary Unit (TU). c'est la période clef des transmissions SDH. TU. dit niveau inférieur LO (LowOrder) suivi d'un deuxième niveau. La comparaison ci-dessus entre la norme américaine et l’européenne montre que l’interconnexion entre les systèmes provenant de constructeurs différents ne peut se faire sans que soit définie une interface spécifique Les dépenses engendrées par la conversion entre les différentes hiérarchies plesiochrones sont devenues inacceptables. Or. V-HIERARCHIE NUMERIQUE SYNCHRONE (SDH) Lors du multiplexage SDH. le débit binaire réservé à la surveillance de la transmission reste aujourd’hui très limité. La qualité de service est ici indispensable. Chaque bloc porte un nom. STM) est toujours transmis en 125 μs. Conteneur Virtuel (VC).LES LIMITES DE LA HIERARCHIE PLESIOCHRONE De nombreuses raisons ont motivé la définition d’une nouvelle hiérarchie. Cependant au cours du multiplexage vers les débits binaires élevés la compatibilité des interfaces a été perdue. Un bloc de données SDH (C. qu’au niveau contrôle de qualité. AUG. Administrative Unit (AU). Il est donc nécessaire de gérer des débits supérieurs à 64 Kbps. Le multiplexage SDH se fait en deux étapes. A ceci s’ajoute l’augmentation des débits de service etc.. Un premier niveau. on trouve : Conteneur (C). tant au niveau accès des affluents dans les multiplex. Les systèmes actuels ne répondent pas aux besoins de flexibilité à ces niveaux. Aussi l’augmentation des débits de transport est apparue avec la mise en service d’équipements à fortes capacités de voies basées sur une structure hiérarchisée. dit niveau supérieur HO (High Order). cela suppose l'utilisation d'horloge de plus en plus rapide au fur et à mesure qu'on avance dans l'arbre de multiplexage. AU. les données sont encapsulées dans des blocs (trames) qui seront multiplexés pour donner des blocs de plus en plus gros jusqu’à obtenir une trames STM. Administrative Unit (AUG).Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF L’affectation du signal de verrouillage de trame et de multitrame ( ou signalisation ) est comme suite : Numéro de trame 1 2 3 4 SVT 1 0 SVMT ou Signalisation S S IV . TUG. et Synchronous Transport Module(STM).

en suite. 20 Juillet-Aout 2010 . Les VCs sont les éléments de bases transportés par le réseau SDH. on les segmente en petit blocs appelés conteneurs. La notion de CONTENEUR Les signaux à transporter proviennent de liaisons qui peuvent être synchrones ou asynchrones. Une des propriétés essentielle de la SDH est de pouvoir gérer ce conteneur et son chemin à travers le réseau indépendamment de son contenu. A cette fin. Un conteneur contient un paquet de données utiles (payload) arrivés au rythme du débit de l'affluent pendant 125 μs plus un certain nombre d'octets de bourrage dont le rôle est d'adapter le débit incident à la structure de la trame. dans le 2ème niveau. Pour faciliter leur transport. ils seront multiplexés pour obtenir des blocs plus grands et ainsi de proche en proche jusqu'à l'obtention d'une trame de base STM-1 constituée de 2430 octets. les VC-HO sont multiplexées pour former la trame STM. La notion de CONTENEUR VIRTUEL Le conteneur sera transporté à travers le réseau SDH en suivant un chemin (path) entre le pointd'entrée et le point de sortie. des bits de gestion appelés POH (PathOverhead) sont ajoutés au conteneur.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF premier niveau les VC-LO sont multiplexés pour former les VC-HO. l'ensemble constitue ce qu'on appelle un conteneur virtuel VC (Virtual Container).

le début d'une TU ne coïncide pas forcément avec celui d'un VC. on dit que celui-ci flotte à l'intérieur de la TU (et donc de la trame). Il n'y a pas de surdébit propre à une TUG. La notion de Tributary Unit Group : Les TUs de différents affluents sont multiplexées (groupées par 3 ou 4) pour former des blocs plus grand appelé des Tributary Unit Group (TUG). Le pointeur plus le VC constitue ce qu'on appelle une Tributary Unit (TU ). Il arrive souvent qu'un VC tombe à cheval entre deux trames successives. Le multiplexage se fait toujours octet par octet. on utilise un pointeur qui indique l'adresse relative du VC par rapport au début de trame. 21 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF La notion de TRIBUTARY UNIT Pour pouvoir localiser un VC dans une trame SDH sans que celui-ci soit placé toujours à la même position. Le fait qu'un VC puisse se trouver à n'importe quelle position de la TU. Ce pointeur est nécessaire car les TUs sont construites à l'aide de l'horloge SDH qui est "indépendante" de celle des affluents.

En cas défaillance. les VC-HO flottent dans les AU. Des octets de bourrage et de justification peuvent aussi être ajoutés afin adapter la taille du VC-HO à la structure de la trame SDH. Dans tous les cas. ils sont généralement compris entre 50 et 100 ms et peuvent atteindre dans certain cas critiques des durées allant jusqu'à 10 s. la SDH réserve des circuits physiques ou logiques qui seront utilisés en cas de difficultés de transmission comme la rupture d'une fibre ou la défaillance d'un équipement de réseau. des délais de reprise sont générés. les Unités administratives sont l'équivalent des Tributary Units dans le niveau inférieur. peuvent en temps normal. Les unités administratives AU et AUG Dans le niveau supérieur HO. Ici aussi. d'ou la nécessité de pointeurs pourlocaliser les VC dans les AU.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Les Virtual Containers d'ordre supérieur Un Virtual Container de niveau supérieur VC-HO est constitué soit par groupement de plusieurs TUG. 22 Juillet-Aout 2010 . 9 octets POH sont attribués à chaque VC-HO. les circuits de réserve. soit directement à partir d'un affluent extérieur haut débit. L’arbre de multiplexage SDH VI-La protection dans les réseaux SDH Pour faire face aux défaillances techniques. servir à transporter des débits supplémentaires (moins prioritaires). Dans certaines architectures.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF a-Protection 1 + 1 : Cette protection prévoit un deuxième support de secours qui prend le relais en cas de défaillance du circuit normal. Le circuit de secours dépend de l'architecture. il peut être constitué d'une fibre en cas d'un réseau unidirectionnel. 23 Juillet-Aout 2010 . Lors de l'utilisation normale. il est admis d'utiliser les deux autres demie-charges de resserve pour transporter des flux supplémentaires.le deuxième est utilisé à pleine charge. Si l'un des dispositifs est défaillant . ou d'une paire de fibre en cas d'un réseau bidirectionnel b-Protection 1 : 1 Elle consiste à utiliser simultanément 2 fibres à demi-charge.

A cet effet. et attend d’être activé. sera élaborée l’étude et le dimensionnement de ce système pour sa mise en place dans le réseau. la fibre optique apparait comme support de transmission privilégié. et vu les privilèges en débits et en facilités d’exploitation qu’offre la SDH comme mode de transmission numérique face à d’autres tel que la PDH. l’ONCF a décidé d’en faire sa nouvelle hiérarchie numérique. l’ONCF a opté pour la procuration d’un réseau qui puisse répondre au mieux à toutes les exigences de sécurité et d’adaptation avec les besoins des lignes à grande vitesse. Pour cela. Celui-ci a déjà été installé.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Conclusion : Depuis 2007. 24 Juillet-Aout 2010 . Dans le chapitre qui suit.

25 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF CHAPITRE iII : Mise en place du réseau haut débit.

de maintenir la sécurité liée à la circulation des trains. 26 Juillet-Aout 2010 .1. doivent être numérisés avant d’être acheminés via la fibre optique. Les équipements MIC (Modulation par impulsion codée) seront utilisés comme interfaces de conversion. Pour l’ensemble des circuits BF (circuits de sécurités et ceux de commodité) il faut allouer un débit de 2Mbits. Dans le réseau ONCF.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF I : Analyse DE BESOINS La mise en place du futur réseau de l’ONCF passe tout d’abord par une étude de besoins en débits. ce qui permettra de choisir la topologie adéquate. et les équipements nécessaires pour le bon fonctionnement de ce système. dans les gares simples et les centres d’amplifications. on distingue : 1. 1.Gares simples : Les gares simples possèdent toutes. des équipements assurant les deux fonctions suivantes : La téléphonie de gare : les circuits de téléphonies de gares ont pour rôle essentiel. il a fallu établir un inventaire des différents circuits existant dans les gares. On note la présence de       Circuit Omnibus Circuit régulation transport : Circuit régulation traction Circuit de maintenance Circuit de passage à niveau La radiotéléphonie : elle comporte   Circuit de Sécurité Radio Sol Train (RST)  Circuit inter-automatique Circuits de commodité Ces circuits précédemment cités mettent en œuvres le matériel suivant : o o o o Un CEMU Un pylône et une antenne Coffret de radio sol train (station de base) Coffret de connexion 1.2.Besoins en débits Afin de déterminer le débit nécessaire pour les besoins en télécommunication.Circuit BF (Basse fréquence) Tous les circuits BF existants.

Fès. Eljadida.Vidéo surveillance et Visio conférence : Afin d’augmenter de plus en plus la sécurité dans les gares et de protéger ses biens. Laksar. des canaux de 2Mbits aussi seront dédiés pour l’ensemble des grandes gares qui sont : Oujda.Casa Voyageurs – Nouaceur . Safi. l’ONCF a besoin de canaux de 2Mbits. Ainsi. Aéroport.5. Tanger. celui du temps et du coût de déplacement. Le total des canaux dédiés pour cette liaison est en nombre de : CENTRE DE RABAT 9 x 2Mbits CENTRE DE CASA 8 x 2Mbits Nombre de liaison 2Mbits pour inter-auto 1.Liaisons inter automatiques : Afin de pouvoir interconnecter l’ensemble des autocommutateurs entre eux. tout en ayant des réunions fréquentes. Pour ce réseau G bits Ethernet la distance entre site ne doit pas excéder les 70 km pour éviter les affaiblissements et recourir à la régénération optique. Sidi Kacem – Tanger et Nouaceur – Jorf Lasfar.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF 1.4. l’ONCF gagnera sur deux volets.Besoin de la DSI (Direction Systèmes d’Information) Le nouveau réseau permettra de réduire les charges. Benguerrir. Rabat ville. En outre. Ainsi l’ONCF aura besoin de : CENTRE DE RABAT 10 x 2Mbits CENTRE DE CASA 9 x 2Mbits Nombre de liaison 2Mbits pour la vidéosurveillance 1. Marrakech. La DSI a exprimé ses besoins en transmission de données Hauts débits. Sidi kacem. Kénitra. l’ONCF doit disposer dans le futur d’un système de visioconférence pour effectuer des réunions sans êtres obligés de se déplacer. Casa port. Meknes Lamir. l’Oasis. Mohammedia. Taza.3. Meknes. Ainsi uniquement les grandes gares seront desservies par ce réseau : Rabat – Mohammedia. et de développer davantage les réseaux informatiques de l’ONCF. qui consiste à :  2 paires fibres optiques pour les besoins de leur réseau Giga bits Ethernet (normal et secours) entre Fés – Marrakech. Pour ce besoin. La mise en place de la vidéosurveillance permet une amélioration de la gestion des incidents ainsi qu’une augmentation de l’efficacité et de la rapidité d’intervention.Settat – Benguérir – Marrakech – Kenitra – Sidi Kacem – Meknes – Fès – Ksar el Kébir – Tanger – El Jadida 27 Juillet-Aout 2010 . pour augmenter l’efficacité de son travail. l’ONCF se lance dans une politique d’acquisition de caméras de surveillances. Khouribga.

Ce débit est nécessaire pour véhiculer les informations vers les centres télécoms de Rabat et de Casablanca. or deux types en découlent : a) Architecture en anneau monofibre Cette architecture dite aussi en anneau unidirectionnel présente l'inconvénient que le temps de transmission entre deux nœuds est différent selon le sens du flux. les retards de détection peuvent être préjudiciables à la procédure des échanges. la solution évolutive à grande capacité. Comme les trames transmises contiennent des informations concernant les trames reçues (qualité de transport par exemple). 2.Topologies des réseaux SDH L'architecture d'un réseau SDH est déterminée à partir d'un certain nombre de considérations fondamentales telles que : • Respect du débit et du synchronisme • Assurer le transport dans un temps minimum • Capacité du réseau à palier automatiquement à ses défaillances au moins partiellement pour assurer le transport des données vitales. même si le coût de construction du réseau SDH est relativement important.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF RECAPITULATION D’après cette étude. Figure : anneau unidirectionnel 28 Juillet-Aout 2010 . Le temps de transmission B vers A est supérieur au temps de transmission A vers B. capable de taire les besoins de l’ONCF à court et à long terme. il demeure de loin. En effet. on constate que L’ONCF a besoin d’une bande passante d’au moins 200 Mbits. Conclusion : La demande toujours plus importante en bande passante et donc en débits au sein de l’ONCF a nécessité l’introduction d’une hiérarchie numérique à rendement beaucoup plus satisfaisant que celui offert par la hiérarchie PDH. L'architecture en anneau est celle qui répond le mieux à ces considérations.

Au niveau des petites gares.5 Gbits/s avec migration vers le STM-64 dans les grands centres. nous aurons besoins de 6 fibres optiques. Imaginons que ce tronçon est arrivé à son débit max alors que A à besoin d'un débit plus important vers C. Cette partie a pour objet de décrire l’architecture des boucles SDH citées ci-dessous : • • • • • Boucle Nord entre Sidi Kacem . l’ONCF a opté pour son adoption au sein de son réseau. 1-3 que le trafic est réparti de sorte que le flux transporté par chaque tronçon est égal à la somme des flux de 3 paires de nœuds. c’est le STM-1 avec son débit de 155 Mbits/s qui va être installé utilisant la même topologie mais avec 2 fibres cette fois ci. Le conduit le plus court est dit conduit mineur. nous avons donc besoins de 4 fibres optiques pour former une boucle refermée sur elle-même. II.Schémas des boucles du réseau ferroviaire: L’infrastructure des télécommunications se doit d’englober toutes les gares du réseau ferroviaire dont les points kilométriques figurent sur les tableaux de l’annexe (). Au total. Par exemple le tronçon A vers B transporte le flux A vers B mais aussi les flux E vers B et A vers C. Chaque nœud reçoit un flux de données. elle est constituée d'une paire de fibre. Il faut tout de même remarquer que ces deux flux n'auront pas les mêmes délais et qu'il faut prendre les précautions nécessaires suivant la situation. chaque fibre transporte le trafic dans un sens.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF b) Architecture en anneau bidirectionnel Cette architecture ne possède pas l'inconvénient de la configuration monofibre.Tanger Boucle Est entre Rabat Agdal – Sidi Kacem – Fés Boucle Centre entre Rabat Agdal – Casa Voyageurs Boucle Sud entre Casa Voyageurs – Marrakech Boucle Sidi El Aidi – Oued Zem & Benguérir – Safi Juillet-Aout 2010 29 . l'autre est désigné par conduit majeur. il extrait le trafic qui lui est réservé et l'achemine vers l'extérieur de l'anneau et relaie le reste du flux vers le nœud suivant. Elle permet aussi une meilleure gestion des trafics sur les différents tronçons du réseau. il a été convenu d’installer du STM-16 offrant un débit de 2.B : Vu les avantages que présente cette deuxième topologie. On peut aisément vérifier sur l'anneau de Fig. 3) Besoins en fibres : En se basant sur ce qui a été cité ci-dessus. Figure : anneau bidirectionnel N. on peut alors essayer (dans la mesure du possible) d'acheminer l'excédent du flux Avers C sur l'autre fibre à travers les nœuds E et D. La topologie choisie étant bidirectionnelle.

kacem 30 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF • Boucle Fès – Oujda Schématisation des boucles : Boucle Tanger/ S.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Boucle casa voyageurs/ Marrakech 31 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Boucle Rabat agdal/Casa voyageur Boucle Rabat Agdal/Kénitra 32 Juillet-Aout 2010 .

Aidi/Oued zem 33 Juillet-Aout 2010 .Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Boucle Rabat agdal/Fès Boucle S.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Boucle Safi/Benguerir Boucle Fès/Oujda 34 Juillet-Aout 2010 .

sous-systèmes. soit par ses paramètres "physiques". par exemple une liaison point à point.. canaux de propagation…) par le menu Modèles L’objet de ces simulations est de visualiser la qualité des signaux optiques reçus pour chacune des boucles citées dans la partie précédente Simulation d’une partie de la boucle SDH: BOUCLE RABAT AGDAL/FES SIMULATION DES LIGNES STM-16 RABAT AGDAL/ KENITRA 41 KM Schéma de simulation sans filtre 35 Juillet-Aout 2010 . soit par ses paramètres "système".  On accède aux modèles (composants. Par exemple. son rendement. est décrit individuellement. une diode laser peut être décrite par sa longueur d’onde.simulations sous comsis Les simulations que nous mettrons en œuvre comportent principalement les étapes suivantes  Chaque élément du système étudié.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF III. son courant de seuil.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Schéma de simulation avec filtre Visualisation des résultats : Simulation sans filtre 36 Juillet-Aout 2010 .

37 Juillet-Aout 2010 . Simulation des lignes STM-1 Rabat agdal/rabat ville 2 km Simulation sans filtre N.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Simulation avec filtre pour éliminer les hautes fréquences : On remarque que le signal reçu est nettement meilleur que le signal reçu sans filtre. Les lignes STM-1 quant à elles ne nécessite guère de filtre.B: Les lignes STM16 ont toutes besoins de l’introduction de filtre gaussien pour éliminer les ondulations résiduelles dues aux phénomènes de dispersion chromatique.

La première reliant deux MTS et la seconde reliant un MTS à un MIE qui est lui en anneau. Multiplexeur Insertion .    Application: I pour Intrastation. S pour Short-haul ou L pour Long-haul Niveaux STM : STM-1.957.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Quant à l’atténuation.Infrastructure SDH Les équipements SDH ont des paramètres spécifiques selon leurs interfaces optiques définit dans la recommandation G. Multiplexeur Terminal Simplifié Le multiplexeur terminal simplifié (MTS) permet le multiplexage de signaux affluents plésiochrones ou synchrones dans un signal de ligne STM-1 résultant. Il existe deux configurations en point à point possible. STM-4. 3. Les codes d'application s'écrivent avec les conventions suivantes : Application . c'est pour cela que l'on utilise des MTS. STM-16.extraction (add-drop) sont utilisés pour réaliser les fonctions de transmission suivantes :  Transfert du signal numérique synchrone de ligne entre ses accès  Dérivation : insertion/extraction de signaux numériques plésiochrones et/ou synchrones dans le signal numérique synchrone présent à ses accès  Des fonctions de brassage de VC12 ont été introduites dans le MIE. Dés lors on ne parle plus de configuration en anneau mais de configuration en point à point.niveau STM gamme de longueur d'onde. La première configuration est utilisée pour une LS par exemple en optique ou pour une boucle optique STM-1 avec deux sites différents. Elles sont relatives aux quatre débits normalisés : STM-1. La seconde solution est la plus employée au sein des réseaux optiques car l'avantage du MTS est son nombre important 38 Juillet-Aout 2010 .  Système de supervision de la ligne à partir de la gare d’El Jadida et Casablanca 2. elle n’exige pas la présence d’amplificateurs puisqu‘elle est faible sur l’ensemble des ligne IV. L'un des inconvénients majeurs du MIE est le nombre insuffisant d'accès à 2Mbit/s au niveau du châssis MIE alors que ce débit est le plus demandé. STM-64. 2 pour 1550nm.Extraction MIE Les multiplexeurs insertion . Le principe de la liaison numérique sera constitué pour une section de ligne entre deux gares adjacentes de :  Multiplexeurs synchronisés 155 M bits/s STM1 basés sur la technologie SDH  Interface optique ASTM 1-e/o redondée  Equipements numériques MIC : Brasseurs/Multiplexeurs pour l’insertion et l’extraction des voies analogiques et de données. STM-16 ou STM-64 Gammes de longueur d'onde : 1 pour 1300nm. STM-4.Les équipements 1.

ce qui optimise la capacité offerte par les artères de transmission. Fondée sur une plate-forme en uniforme. Parmi les raisons qui ont conduit à définir un brasseur numérique basé sur les nouvelles normes de la hiérarchie numérique synchrone SDH figure celle d'utiliser plus efficacement la largeur de ban de allouée. permettront de répartir les conteneurs (VC4=155Mbit/s) dans les STM. Les OSN 3500 est un MCE-16/STM64 OED (optique edge périphérique) situéà couche ou edge couche avec une évolutivité de MCE-64 Le OSN 2500 est un MCE-4/16 OED (optique edge périphérique) situé en bordure couche OSN 1500 est un MCE-4/16 compact mini-box situé dans l'accès couche. Le brasseur est composé de plusieurs modules : module d'entrée et de sortie. sans heurts scalable pour ASON (automatique commutateur réseau optique). ce système aura pour rôle. gardant l'intégralité des affluents. et servent à rediriger le trafic d'une fibre vers une autre. les transferts de VC entre boucles ou sous réseaux. module de matrice. construit en WDM et SAN service de transmission solution. module d'horloge et module de commande. d’assurer l’écoulement de trafic vers les autres destinations. un examen spécial pour l'entretien. ATM. la pleine compatibilité du matériel informatique et logiciels. Le cœur du brasseur repose sur la matrice de commutation qui connecte les conduits entrants dans le système avec ceux qui en sortent. Système de protection de la liaison Un système de protection est à prévoir dans les stations intermédiaires. En technologie plésiochrone la réorganisation du trafic demande des démultiplexages successifs et coûteux jusqu'au niveau le plus bas de la hiérarchie. Les brasseurs sont destinés à assurer la connectivité et la flexibilité de la bande passante entre différentes portions de réseau. évolution vers le réseau de la Nouvelle Génération La OptiX OSN 3500/2500/1500 sont NGSDH produits développés par Huawei. OSN série produit peut fournir SDH/PDH. Brasseur Les brasseurs optiques sont typiquement utilisés à la jonction de grands réseaux de types métropolitains. grâce aux techniques simplifiées de multiplexage et démultiplexage synchrone. Ethernet. La station défaillante se mettra en BAY-PASS optique (la topologie en anneau autocicatrisant assurant la même fonction que le bay pass optique en utilisant une boucle optique sur le même câble) c’est à dire le signal optique est transmis directement vers les autres stations. Avec la nouvelle haute intégration ASIC chips. 5. La fonction brassage est assurée par des brasseurs (BRN) qui permettent le brassage des conteneurs (VC12 à 2Mbit/s et VC3 à 34Mbit/s) entre les accès STM. en cas de détection d’une panne grave au niveau d’une station. Par contre. 39 Juillet-Aout 2010 . Les répartiteurs électroniques.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF d'entrée/sortie d'affluent 2Mbit/s 4. régionaux ou longue distance. OSN 3500/2500/1500 apportera sigma importantes économies pour exercer CAPEX et OPEX. Ces brasseurs sont des équipements de forte capacité et ils sont donc situés aux nœuds importants du réseau.Les équipements NG-SDH proposés par Huawei Huawei propose 3 équipements NG-SDH (OptiX OSN 3500/2500/1500) Compatible avec le réseau existant. Les conduits pouvant être synchrone ou plésiochrone. le brasseur peut apporter une grande souplesse dans la réallocation dynamique des ressources. Les stations situées de part et d’autres de cette station en bay -pass passent alors dans un mode de fonctionnement tel que les communications adressées à la station en panne sont m ise hors service tandis que le reste du réseau reste opérationnel 6.

Il appuie bon mise à niveau de STM-1/4 de STM-16 en ajoutant ou de remplacer la croix.1. L’OptiX OSN x500 caractéristiques souple réseautage et service toilettage capacité d'un Multi Ajouter/Drop multiplexeur (MADM). 6. 40 Juillet-Aout 2010 . et réalisé le transport de la voix et données à haute vitesse sur une seule plate-forme. y compris SDH/PDH/service Ethernet board. 6.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF OptiX OSN x500 est doté avec toutes les fonctionnalités pour évoluer vers la prochaine génération NG-SDH plate-forme produit. applicables aux noeuds à l'accès couche et la convergence de la couche réseau. le logiciel et matériel de l'ensemble du conseil des services.1. l'interconnexion des lignes spécialisées ainsi que fiables protocole Internet (IP) service de transmission et de haute vitesse utilitaire peut être remplies. Lorsque utilisé de concert avec les autres OptiX OSN x500. de minimiser le coût de l'investissement et de la maintenance pour le client. peuvent être échangés en usage. Avec la couche 2 (L2) commutation d'Ethernet et L2 Réseau privé virtuel (VPN) technologies. 3500 et 2500. Capacité L’OptiX OSN 1500 peut être configurée soit comme STM-1/4 système à l'accès ou du calque STM-16 système de convergence couche.1. L’OptiX OSN 1500 fournit un service efficace gestion rapide et mise à jour et augmentation de capacité sans perturber service. L’OptiX OSN 1500 L’OptiX OSN 1500 maintient la fonction traditionnelle MSTP produits. En outre OptiX OSN x500 est un produit compact à haute performance-à-prix ratio. En outre. et est en mesure d'être sans heurts développé dans un réseau optique intelligents produit. comme indiqué dans la figure.connecté ou d'ajouter l’interface optique STM -16 directement à la commission. il peut économiser le coût de mise en réseau investissement pour les opérateurs en construisant un réseau avec les équipements tels que OptiX OSN 9500. 1500.

tels que chaîne. interfaces PDH.2.5. répondant pleinement aux exigences de compliquer mise en réseau. interfaces d'horloge. réalisation capacité ajustement dynamique de bande passante de transmission et de la protection de concaténés groupe  Support les fonctions de la couche 2 VPN et implémente les services ELP (Ligne privée Ethernet). C'est applicable aux divers réseaux au STM-1/STM-4/STM-16 niveau. Service Ethernet Le OptiX OSN 1500 réalise la transmettant et convergents du trafic de données. le OptiX OSN 1500 supporte 4-fibre/2-fibre Multiplex Section Protection (MSP) ring.1.1Q-tag standard  Support transparente transmission et de convergence de trafic Ethernet  Support lien capacité Système d'ajustement (ACV).4. Pour la protection au niveau du réseau. interfaces d’alarme et interfaces d'administration 6.3. Interface Interfaces SDH. l'anneau avec la chaîne. tangente anneaux et intersection anneaux. concentrateur. les interfaces Ethernet. Accès au Service capacité STM-16 standard ou concaténés service STM-4 norme ou concaténés service STM-1 service optiques STM-1 service électrique E4 service E1/service T1 E3/DS3 service FE service GE service 6. EPLn/LE (Ethernet Réseau LAN privé) et EVPLn/EVPLAN (Ethernet virtuel privé LAN) 6. linéaire MSP. L’OptiX OSN 1500 peut :  Support encapsule protocoles tels que données de haut niveau Link Control (HDLC).1. EVPL (Ligne privée Ethernet virtuel). partagé chemin optique virtuel trail protection et sous-réseau Connexion Protection (SNCP). 6.1. SDH ajouter/drop multiplexeur qui offre des services l'agrégation et de la hautevitesse transport de la voix et trafic de données sur une plate- 41 Juillet-Aout 2010 . tout anneau. la OptiX OSN 1500 peut fournir des capacités de transformation pour jusqu'à 40 Embedded Control canaux (ECC). lien Procédure d'accès-SDH (Tours) et procédure générique de tramage (GFP)  Support commutation de niveau 2 et l'aptitude à classer trafic Ethernet tel que défini dans IEEE 802. OptiX OSN 2500 OptiX OSN 2500 est un système souple.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF 6.2. Mise en réseau et la protection Étant un système MADM.1.

6.3.3. interfaces d’alarme et interfaces d'administration 6. 6.2. La OptiX OSN 2500 peut supporter ce que l’Optix OSN1500 support et 10M/100M/1000M trafic Ethernet 6. partagé chemin optique virtuel trail protection et sous -réseau Connexion Protection (SNCP). L’OptiX OSN 2500 fournit un service efficace et gestion rapide mise à jour et augmentation de capacité sans perturber service. C'est applicable aux divers réseaux au STM-1/STM-4/STM-16 niveau. et permet la livraison du trafic de données sur les installations existantes.3. linéaire MSP. Et le STM16 système peut être sans heurts mis à jour à un STM-64 6. Pour la protection au niveau du réseau. tout anneau. interfaces PDH. concentrateur.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF forme unique. Configuration flexible dans STM-16 ou STM-64 Système OptiX OSN 3500 peut être configuré soit comme STM-16 système de convergence couche ou le STM-64 Système au backbone couche. l'anneau avec la chaîne. Accès au Service capacité L’Optix OSN 2500 offre les mêmes accès offerts par l’Optix OSN1500 6.1. La OptiX OSN 3500 peut supporter ce que l’Optix OSN2500 42 Juillet-Aout 2010 . la OptiX OSN 2500 peut fournir des capacités de transformation pour jusqu'à 40 canaux Embedded Control (ECC). Interface Interfaces SDH. Configuration flexible dans STM-1/4 ou STM-16 système OptiX OSN 2500 peut être configuré soit comme STM-1/4 système à l'accès ou du calque STM-16 système de convergence couche. tels que chaîne.2. Service Ethernet L’OptiX OSN 2500 intègre Ethernet accès dans le même SDH plate-forme qui transporte le trafic téléphonique. OptiX OSN 3500 OptiX OSN 3500 est un système souple.1. Mise en réseau et la protection Etant un système MADM .2.4. interfaces d'horloge.2. Ethernet SDH laisse prestataires de services augmenter TDM services avec Ethernet. SDH ajouter/drop multiplexeur qui offre des services l'agrégation et de la hautevitesse transport de la voix et trafic de données sur une plateforme unique.2. répondant pleinement aux exigences de compliquer réseau. tangente anneaux et intersection anneaux. les interfaces Ethernet. Il appuie bon mise à niveau de STM-1/4 de STM-16 en ajoutant ou de remplacer la croix-connect conseil ou d'ajouter le STM-16 interface optique directement à la commission . Ethernet SDH laisse prestataires de services augmenter TDM services avec Ethernet. L’OptiX OSN 3500 fournit un service efficace gestion rapide et mise à jour et augmentation de capacité sans perturber service. et permet la livraison du trafic de données sur les installations existantes. le OptiX OSN 2500 supporte 4-fibre/2-fibre Multiplex Section Protection (MSP) ring.Service Ethernet L’OptiX OSN 3500 intègre accès Ethernet dans le même SDH plate-forme qui transporte le trafic téléphonique.

anneau avec la chaîne. le OptiX OSN 3500 supporte 4-fibre/2-fibre Multiplex Section Protection (MSP) ring. l'horloge interfaces. le OptiX OSN 3500 peut fournir des capacités de transformation pour jusqu'à 40 canaux Embedded Control (ECC).2. PDH interfaces.3. Pour la protection au niveau du réseau.4.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF 6.3.3. 43 Juillet-Aout 2010 . linéaire MSP. tangente anneaux et intersection anneaux. répondant pleinement aux exigences de compliquer réseau. 6. comme chaîne. concentrateur.Accès au Service capacité L’Optix OSN 2500 offre les mêmes accès offerts par l’Optix OSN1500 6. Il est applicable à différents réseaux à STM-1/STM-4/STM-16/STM-64 niveau. tout anneau.Interface abondant SDH interfaces. partagé chemin optique virtuel trail protection et sous -réseau Connexion Protection (SNCP).3. alarme interfaces et interfaces d'administration. les interfaces Ethernet.Mise en réseau et la protection Étant un MADM système.

nous pouvons dire que cela nous a donné l’opportunité en tant qu’élève ingénieurs de compléter les connaissances théoriques et pratiques reçues durant l’année scolaire 44 Juillet-Aout 2010 . tant sur le point de vue de l’acquisition de connaissances que sur celui de la découverte du monde du travail. Au terme de notre stage.Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Conclusion générale Notre stage de deux mois portait sur l’étude de la fibre optique qui apparait comme support de transmission privilégié. l’ONCF a décidé d’en faire sa nouvelle hiérarchie numérique. Vu les privilèges en débits et en facilités d’exploitation qu’offre la SDH comme mode de transmission numérique face à d’autres tel que la PDH. Ce stage fût très enrichissant.

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Annexes : 45 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Figure 2 : Schéma du circuit omnibus 46 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Oujda R R Vers Tanger Vers meknes R R R R R R R R Sidi kacem Sidi yahia kenitra R R R R R R Opérateur 4 Rabat R R Opérateur 3 R R Opérateur 2 Opérateur 1 R R R R R R R R Bouznika R R R R R R R R casablanca R R R R Vers Jorf Lasfar Sidi El Aidi R R Vers oued zem Vers Marrakech R R Benguerir gare R R Extrémité Mic Liaison BF Voie ferré Schéma des circuits de régulation 47 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF CONVENTION ONCF / MEDITEL 48 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Paramètres de simulation de COMSIS : 49 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF 50 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Paramètres de l’analyse temporelle 51 Juillet-Aout 2010 .

Etude de la mise en place d’un réseau haut débit à l’ONCF Visualisation graphique 52 Juillet-Aout 2010 .