You are on page 1of 5

Formes du classicisme M.

Garapon

Université de Nantes Katarina Ule

L ÉCOLE DES FEMMES Peut-on parler d'un féminisme de Molière, et quels sont les visages de ce féminisme?

L un des plus grands écrivains Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, produisait plusieurs

uvres, parmi

lesquelles une était certainement très progressiste pour cette époque-là. L École des femmes, mise en scène le 26 décembre 1662, est une uvre avec plusieures caractéristiques féministes. On

essayera d analyser les visages de ce féminisme, mais premièrement on doit prendre connaissance de ce que féminisme signifiait au XVIIe siècle. La majorité desn gens peut supposer qu on peut commencer de parler du féminisme après la deuxième moitié du XXe siècle, mais si on regarde plus loin dans l histoire on verra les arguments que les premiers traits en était déjà visibles à partir du VIe siècle. Dans cette periode- là, on parle d un « féminisme élitaire « qui durait jusqu'a 1789 . On sait que les droits de femmes n étaient pas égaux aux droits des hommes. Tous cela porte ses origines dans la religion chrétienne. Le rôle le plus important d une femme était celui de la procréation. L éducation était interdite aux femmes jusqu'à 789, quand Charlemagne a ordonné que les écoles etaient ouvertes pour les enfants des deux sexes. Mais quand les universités commencaient à etre créer au XIIIe siècle, on n y rencontrait pas des femmes. Donc, tous les sciences ont éte réservées aux hommes sauf l instruction pour la sagefemme. Au moyen âge, femmes savantes et intelligentes ont été accusées d être les sorcières et elles étaient à la fin torturées jusqu à la mort. C est au XIIe siècle que Chrétien de Troyes, à côté des autres troubadours provençaux, vient d offrir une nouvelle image de la femme, celle de la dame courtoise. « L idéal courtois entend d abord se dégager de l image de l amour chevaleresque où la femme, lointaine et mythique, n était là que pour assurer la descendance.« (Albistur & Armongathe, 1977). Au XIVe et XVe siècle, une des premières écrivaines féminines est née. Elle s appelait Christine de Pisan, qui était la première femme de lettres à vivre de sa plume. Sa poésie est considérée comme le manifeste de féminisme car elle s engageait dans une lutte pour les femmes et leur rôle dans la littérature.

1

On parle de Marguerite de Navarre. surtout en Italie et en France. Pousseusses de tendresse et de beaux sentiments Je défie à la fois tous vos vers. Ce sont surtout les femmes à la Cour qui commencent de s intégrer aux cercles intellectuels. les académies deviennent plus ouverts pour les femmes qui commencent d écrire et publier des oeuvres magnifiques. billets doux. Vos lettres. Les salon. on peut voir la phobie d Arnolphe car il craint tout le temps d être la dupe de sa future épouse. Le premier trait important est le mariage. A l âge classique. les femmes. 1977). pensant qu elle est toute seule dans le monde. qui s engagent dans les cercles intellectuelles. car elle pense que son tuteur lui donne la permission de se marier avec son propre amour. Pour cette raison. La majorité des unions conjugales sont encore arrangées par les parents et selon le droit canon « si les enfants de famille se marient contre la volonté de leurs père et mère. Jeanne d Albert. ceux-ci étant fermés pour les femmes pendant les siècles. Les femmes deviennent plus engagées dans la vie sociale. Mesdames les savantes. présenté par la phobie d Arnolphe. Agnès l accepte avec plaisir. Horace. sans le consentement des parents ou du tuteur comme dans le cas de L École des femmes. qui a le seul le droit d initier un procès en adultère a sa femme. la femme ne peut pas se marier devant Dieu. Pour Arnolphe.Formes du classicisme M. représentent une menace pour cocufier les hommes. vos romans. Mais malheureusement la situation dans le domaine du mariage reste au niveau médiéval. il prends Agnès sous son protection. ils pèchent mortellement« (Albistur & Armongathe. Molière présente cette situation dans cette oeuvre avec un esprit de plaisanterie . toute votre science De valoir cette honnête et pudique ignorance. À cause d un malentendu entre Agnès et Arnolphe. le féminisme ne porte pas de grands progrès. Garapon Université de Nantes Katarina Ule La Renaissance apporte une nouvelle vue sur le monde et sur la position de la femme dans la société. et ne la laisse pas communiquer avec le monde extérieur. Catherine de Médicis et surtout Anne de Bretagne. Le deuxième trait important. les écoles. Dans l oeuvre. quand Arnolphe parle de mariage entre sa protégée et lui. qui avec la nouvelle ére n apporte pas le bonheur et l amour pour la femme. Sa raillerie des femmes qui cultivaient la raffinement de la galanterie et des sentiments est visible dans ses paroles suivantes : « Héroïnes du temps. Alors. il pèse toujours plus sur la femme que sur le mari. est l adultère. Au XVIIe siècle.« 2 .

Aussi dans L école des femmes Agnès gagne moralement à la fin. cela a déjà signifié une grande participation au féminisme. mais c est seulement par hasard que celui-ci est le mêmê homme que son vrai père. on peut apercevoir le sublime naïveté et incertitude d Agnès qui est dans ce paragraphe décrite comme complètement ignorante des romans et de la littérature. Mais de l autre côté. il raille les mariages restreints. Chez lui. qui est le plus venimeux. « Votre sexe n est là pour la dépendance Du côté de la barbe est la toute-puissance. une esclave domestique.Formes du classicisme M. Déjà dans son oeuvre Les précieuses ridicules et après aussi dans L école des femmes on trouve des vrais misogynes. un combat des femmes contre leurs parents ou autres figures âgées est souvent présent. si la femme n était pas considérée comme inférieure. Molière est surtout un des rare génies masculins qui s intéressent à la question féminine au XVIIe siècle. car elle épousera l homme qu elle aime. Et c est pour cela que cette pièce de théâtre a reçu beaucoup de critique et scandale mais elle etait aussi un grand succès. On peut imaginer que l éducation qu Arnolphe a donnée à sa protégée était très limitée pour qu elle ne soit pas influencee par les romans et en consequence elle n acceptent pas le courtoisie d Arnolphe ou d autres hommes.là. telle que les dix « maximes du mariage ou les devoirs de la femme mariée » montrent. mais il ne cherche pas des actions émancipés pour les femmes. 3 . Garapon Université de Nantes Katarina Ule Dans cette scène. a choisi pour elle. l autorité sûpreme . l égalité entre les femmes et les hommes n est pas une priorité ou plutôt n est pas une nécessite pour la société. ce qui lui porte malheur à la fin. comme Arnolphe. Au contraire d un « esprit bourgeois ». S il évoque ces sentiments. il donne la bénédiction à la lutte des femmes contre les engagement bourgeois et l autorité. Bien sûr. obéissante et soumise. le féminisme de Molière est en tout cas limité. on peut déjà parler d une sorte de féminisme de Molière. Dans ce temps. Mais Agnès s oppose au pouvoir masculin au sein de la famille. Il paraît puissant et sûr de soi mais en effet il est conscient de la pouvoir des femmes et c est quelque chose qui lui fait peur. Mais quelque fois c est difficile de savoir reellment de qui Molière se moque. Son comportement contre le sexe féminin est directement hostile. Et parce que Molière a exprime son approbation à la résistance d Agnès. Pour lui. Molière est considéré comme le représentant d un théâtre qui se moque de l autorité masculine. « Arnolphe veut une épouse soumise a lui. c est juste pour obtenir l effet comique dans ses oeuvres.

Arnolphe sous-estime Agnes. mais on peut apercevoir que Molière a bien remarque la position abusive des femmes de son époque. Ici le personnage influent est aussi l amie d Arnolphe. que le moral ne peut pas exister sans le propre choix. Agnès aparaît impuissante et incapable de prendre ses propres décisions. Elle avait raison déjà au début. Mais c est à cause de l abus de cette innocence qu Agnès triomphe à la fin. « Mais comment voulez-vous. Cela est visible avec son encouragement de la liberté. / Et je lui puis donner la forme qui me plaît ». il la compare avec une soupe dans Acte II : « La femme est en effet le potage de l homme. Avec son innocence qui est bien montrée pendant la promenade avec Arnolphe (Acte II. Garapon Université de Nantes Katarina Ule La toute-puissance du père et du mari est ici représentée par le même personnage. Pour résumer. on peut constater que Molière est féministe d un point de la signification de ce terme au XVIIe siècle. 4 . Il représente la société patriarcale du XVIIe siècle. Son portrait est donc fait aussi indirectement via Arnolphe et Horace qui parlent d elle. Quand même. l éducation et le droit des femmes simultanément avec leur bonheur et indépendance. Tout le récit montre. mais à la fin. elle développe le plus comme une caractère. Au début elle n est presque pas présente. Chrysalde. la liberté et conscience d un individu. » et avec un morceau de cire qu il peut donner la forme qui est la plus convenable à lui « Comme un morceau de cire entre mes mains elle est. Arnolphe.Formes du classicisme M. après tout. On a vu que les efforts d Arnolphe de proteger Agnès du monde extérieur et intellectuel n ont pas réussi du tout. n est pas beaucoup présentee dans la pièce. Scène V) et aussi plus tard quand elle lit les Maximes du mariage (Acte III. La soumission féminine est alors clairement positionnée au XVIIe siècle. Mais Agnes comme la protagoniste du féminisme dans cette oeuvre. Arnolphe veut quand même prévaloir sur Oronte quand il demande « de faire valoir l autorité de père » et renforce sa demande avec « Il faut avec rigueur ranger les jeunes gens. qu une bête / Puisse jamais savoir ce que c est d être honnête ? « . Scène II). Un des plus grands ressorts dramatiques de Molière est donc Agnès qui est le symbole de la défense des femmes contre la tyrannie paternelle. / Et nous faisons contre eux à leur être indulgent ». elle devienne le symbole de la lutte contre le barbon.

Pascal. (1977). North American Society for Seventheenth Century French Literature. Katarina Ule 5 . L'Ecole des femmes . D. D. Paris: Des Femmes. Histoire du Féminisme Francais du moyen âge a nos jours. K.. Paris: Hatier. & Armongathe. Beasley.Formes du classicisme M. L'École des femmes Molière. Tubingen: Narr Francke Attempto Verlag. (str. 24-30). E. (2005). Molière. Garapon BIBLIOGRAPHIE : Université de Nantes Katarina Ule Albistur. & Wine. F. Paris: Hatier. (2002). (2010). M..