LA RENTRÉE SCOLAIRE AURA LIEU DIMANCHE PROCHAIN

PLUS DE 8 MILLIONS D'ÉLÈVES ATTENDUS
P. 5

La vente des manuels se fera le 11 septembre
8 Choual 1432 - Mardi 6 Septembre 2011 - N°14299 Nouvelle sér ie - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

M. MEDELCI À PARTIR DE BELGRADE

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

CONFÉRENCE D’ALGER SUR LE PARTENARIAT, LA SÉCURITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT

“L’Algérie réitère son appel à un dialogue inclusif en Libye”
CNES

P. 24

DE LA PAROLE À L’ACTE
La présence à la Conférence sur le partenariat, la sécurité et le développement entre les pays du champ du Sahel et les partenaires extrarégionaux d’experts et de spécialistes qualifiés ; venus des quatre coins de la planète ne peut être qu’un motif de satisfaction pour l’Algérie. Cette présence, tient-on aussi à souligner du côté du département de M. Messahel, est la confirmation de l’existence d’une volonté, qui a longtemps fait défaut, de renforcer la coopération avec les pays du champ.
C'est-à-dire l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie. Des pays qui se trouvent, de part leur position géographique, au cœur de la problématique de la sécurité au Sahel. C’est pourquoi aussi cette conférence traitera trois grands thèmes liés directement à cette question.
P. 3

Babès : “La société civile doit exprimer librement les préoccupations des citoyens”

P. 4

TRIPARTITE LA CGEA SE RÉUNIT À GUELMA

P. 4

Scientifiques algériens aux Etats-Unis

DES HUIT CHANTIERS DES RÉFORMES POLITIQUES

Trois lois organiques portent sur le régime électoral, la représentation des femmes et le mandat parlementaire
P. 3

DES PLANS D'ACTION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE EN ALGÉRIE

P. 7

NOTES DE LECTURE
«L’AUBE NOUS VÊT D’UNE ROBE BLANCHE», DE HAFSA SAIFI

Ligue I professionnelle (1re journée) match avancé

Aujourd’hui 19 h à Tizi Ouzou

Clarté de l’âme retrouvée

P. 13

JSK-MC Alger : show incertain
P. 23

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2
Météo

EL MOUDJAHID

Ce matin, à 10 h

30° à Alger, 46° à Adrar
Sur les régions Nord, prédominance d'un temps ensoleillé et relativement chaud notamment vers les régions de l'intérieur (Mascara, Chlef, Bouira ...). Les vents seront en général modérés (20/40 km/h) de secteur Nord-est sur régions du littoral. La Mer sera belle à peu agitée. Sur les régions sud du pays, le temps sera généralement chaud et ensoleillé. Les vents seront faibles à modérés. Les températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui seront comme suit : Alger (30°-18°), Annaba (27°-20°), Béchar (38°-22°), Biskra (36°-24°), Constantine (28°-16°), Djanet (40°-25°), Djelfa (30°-16°), Ghardaïa (38°-22°), Oran (32°-20°), Sétif (28°-14°), Tamanrasset (35°-22°), Tlemcen (32°-18°), Tindouf (44°-26°), El Oued (38°-24°), Adrar (46°-27°), Ouargla (40°26°).

Conférence-débat sur «l’agronome au cœur des défis de la production alimentaire à l’échelle locale et mondiale»
L’Union nationale des agronomes organise, ce matin, à partir de 10 h, au centre de presse d’El Moudjahid, une conférence-débat sur le thème « L’agronome au cœur des défis de la production alimentaire à l’échelle locale et mondiale ». Cette rencontre sera animée par les cadres de l’UNA.

Ghlamallah aujourd’hui à Aïn Témouchent
Bouabdellah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, effectuera demain, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Aïn Témouchent. Au cours de sa visite, le ministre inspectera plusieurs projets relevant de son secteur.

Du 6 au 8 septembre à Alger

Nedjma lance le service Gmail SMS
Nedjma enrichit sa gamme inédite de services et lance, en exclusivité son nouveau service d’envoi de SMS : Gmail SMS. Ce service innovant, fruit d’un partenariat entre Google et Wataniya telecom Algéire-Nedjma, permet à un client détenteur d’un compte Gmail d’envoyer des SMS gratuitement, à partir de ce comte vers les numéros Nedjma. Après activation des paramètres d’envoi de SMS de son compte Gmail, le client, dispose d’un quota initial de 50 SMS gratuite. Pour chaque SMS reçu, le client bénéficie de (05) cinq autres qui s’ajouteront aux SMS. Aussi, l’utilisateur peut, à tout moment désactiver le service d’envoi de SMS en modifiant les paramètres de son copte Gmail. Le service Gmail offre également la possibilité au client de bloquer la réception des SMS sur son mobile. L’envoi des SMS via le compte Gmail et la réception des SMS sur le mobile sont gratuits.

Visite de S.E.M. Wang Gang vice-président du comité national de la conférence consultative politique du peuple Chinois à Alger
A l’invitation de M. Mohamed Séghir Babes, président du conseil national économique et social, et président en exercice de l’association international des conseils économiques et sociaux et institutions Similaires (AICESIS), Son excellence S.E.M. Wang Gang, vice-président du comité national de la conférence consultative politique du peuple Chinois et président du conseil économique et social de Chine, effectue, à la tête d’une importante délégation, une visite de travail et d’amitié en Algérie, et ce du 6 au 8 du mois courant. Au cours de sa visite en Algérie, la délégation officielle du C.E.S de Chine sera reçue en audience par de hauts responsables du gouvernement. Les deux parties procèderont, également, à la signature d’un mémorandum d’entente et de coopération devant constituer le cadre institutionnel consacrant les objectifs de coopération bilatéral liés au domaines identifiés par les deux parties.

Décès du Général Julio Casas Regueiro

Ouverture du livre de condoléances à l’ambassade de Cuba
L’ambassade de Cuba ouvrira un livre de condoléances suite au décès du Général Julio Casas Regueiro, vice-président du conseil d’Etat, membre du bureau politique du parti communiste de Cuba et ministre de la Défense. Du mardi 6 au jeudi 8 septembre : Lieu : 22, rue Larbi Allik, Hydra. Horaire : 10 h à 12 h – 15 h à 17 h.

Les 7 et 8 septembre, au Palais des nations

Conférence sur la lutte contre le terrorisme
Le Palais des nations du Club des Pins (Alger) abritera les 7 et 8 septembre une conférence de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et le développement économique.

Le 13 septembre, à 9 h, au siège d’ALGEX

Du 6 au 11 septembre

Journée d’information pour la promotion du «SIAFEL»
A l’occasion de la tenue du 1er Salon international de la filière fruits et légumes qui se tiendra du 28 au 30 novembre à Biskra, la SARL Licorne communication et ALGEX organisent, le 13 septembre, à 9 h au siège d’ALGEX, une journée d’information pour la promotion du « SIAFEL »

Du 28 août au 16 septembre

Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011
Le programme Tlemcen, capitale de la culture islamique, du 6 au 11 septembre à Tlemcen, se déroulera comme suit : • Journées culturelles de la République d’Indonésie du 7 au 10 septembre au palais de la Culture à El Imama. • Semaine culturelle des wilayas (Alger, Blida et Tipasa) du 9 au 12 septembre au palais de la Culture El Imama. • Pièce théâtrale Les martyrs reviennent cette semaine de l’auteur Tahar Ouettar le 7 septembre à la maison de la culture Abdelkader-Alloula. • Poursuite de l'exposition «Kalât Beni Hammad» au musée des Arts et Histoire.

A la veille de la rentrée scolaire, le groupe « Nass El Khir » lance l’opération « un cartable = un sourire » pour la collecte d’articles scolaires au profit d’enfants démunis. Ceux qui veulent contribuer à rendre le sourire à ces enfants qui en ont tant besoin peuvent contacter M. Mohamed Raouf Ouamane au 05.60.16.02.06 ou consulter le site : www.nesselkhiralgerie.org.

Nass El Khir lance l’opération «un cartable = un sourire»

Cocktail dînatoire en l’ honneur l’équipe de basketball de Boufarik

HSBC Algeria soutient les champions
HSBC Algeria organise le 11 septembre, à partir de 18 h 30, à l’hôtel Hilton, un cocktail dînatoire pour honorer l’équipe de basketball de l’Itihad Boufarik plusieurs fois championne d’Algérie (handisport).

8e Salon Med–IT

Conférence de presse le 6 septembre
Dans le cadre de la tenue du 8e Salon Med-IT 2011, une conférence de presse se tiendra mardi 6 septembre à 10 h à la bibliothèque du palais de la culture MoufdiZakaria, en présence des partenaires officiels de l’événement.

Programme de l’ONCI (1 semaine de septembre)
re
L’Office national de la culture et de l’information (ONCI) propose le programme suivant : • Salle de l’ONCI, El Mouggar les 3, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 13 septembre : projection du film « Invictus » de Clint Eastwood à raison de 3 séances par jour : 14 h, 17 h, 20 h. • Salle de l’ONCI – Atlas soirée poétique, le 13 septembre, à 15 h : Lectures poétiques animées par de jeunes talents. Programme des bibliothèques de l’ONCI • Bibliothèque Malek Benabi-Hammamet du 10 au 14 septembre exposition de livres à l’occasion de la rentrée scolaire. • Bibliothèque Dar El Anis – Ain Benian du 10 au 24 septembre exposition de livres à l’occasion de la rentrée scolaire.

Musée national d’Art moderne

Exposition de six peintres algériens
Le musée national d’Art moderne et contemporain abrite une exposition de six peintres algériens. Le musée est ouvert du samedi au jeudi, de 12 h à 16 h et de 22 h à 00 h (fermé le vendredi).

Institut culturel italien

Inscriptions à partir du 5 septembre
L’Institut culturel italien organise la nouvelle session 2011/2012 des cours de langue italienne d’octobre à décembre 2011. Les inscriptions débuteront le 5 septembre du dimanche au jeudi de 9 h à 13 h et de 14 h à 16 h. Journée portes ouvertes – samedi 17 septembre de 11 h à 17 h au 4 bis, Yahia Mazouni – El Biar-Alger. Tél/fax : (021) 925191- 923873 E-mail : amministrazione.iicalgeri@esteri.it

Section lutte de la Sûreté nationale

Alger

Ouverture des inscriptions le 15 septembre
En prévision du lancement de la saison sportive 2011-2012, la section lutte de la Sûreté nationale informe l’ensemble des jeunes de 6 à 14 ans (filles et garçons) désirant pratiquer cette discipline, que l’ouverture des inscriptions est prévue à partir du 10 septembre 2011 à 17 h 30, au niveau des salles suivantes : • Salle OMS Zeghara (Bologhine) • Salle de lutte Vauban (Hussein Dey) • Salle du stade Ferhani. • Salle OMS Semar.

Eradication des bidonvilles et de l’habitat précaire
Une nouvelle opération d’éradication des bidonvilles et de l’habitat précaire à Alger ainsi que le démantèlement des sites de chalets et la dédensification des cités populaires aura lieu les 5, 7 et 9 septembre et consiste au relogement de 3.245 familles dans différentes cités et pour lesquelles un dispositif conséquent est prévu. • Le 7 septembre : relogement de 1.092 familles des circonscriptions administratives de Sidi M’hamed, Bab El Oued, Zéralda, Hussein Dey, Dar El Beida et Rouiba. • Le 9 septembre : relogement de 918 familles des circonscriptions administratives concernées de Sidi M’hamed, Bab El Oued, Hussein Dey et Baraki.

PUB

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Trois lois organiques portent sur le régime électoral, la représentation des femmes et le mandat parlementaire

3 DES HUIT CHANTIERS DES RÉFORMES POLITIQUES

De la parole à l’acte
L
a présence à la Conférence sur le partenariat, la sécurité et le développement entre les pays du champ du Sahel et les partenaires extrarégionaux d’experts et de spécialistes qualifiés ; venus des quatre coins de la planète ne peut être qu’un motif de satisfaction pour l’Algérie. Cette présence, tient-on aussi à souligner du côté du département de M. Messahel, est la confirmation de l’existence d’une volonté, qui a longtemps fait défaut, de renforcer la coopération avec les pays du champ. C'est-à-dire l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie. Des pays qui se trouvent, de part leur position géographique, au cœur de la problématique de la sécurité au Sahel. C’est pourquoi aussi cette conférence traitera trois grands thèmes liés directement à cette question. Il s'agira pour les participants de se pencher sur la lutte antiterroriste, la lutte contre le crime organisé et les voies et moyens à même d'accompagner les pays du Sahel dans leurs stratégies de développement. Autant de thèmes qui représentent autant de défis pour la communauté internationale et les pays de cette région du monde. D’où le souci de tout un chacun d’arriver au bout de ces deux jours de conférence à dégager une vision commune sur le partenariat recherché. La nouvelle situation qui prévaut en Libye est aussi une donne dont il faudra nécessairement prendre en compte dans le proche futur. L’évaporation dans la nature des stocks d’armes, suite au pillage des casernes a forcément de quoi inquiéter les responsable en charge de la sécurité et ceux qui luttent contre le terrorisme transnational. Des voix se sont élevées pour tenter d’atténuer les craintes exprimées, notamment par Alger et Washington quant à la menace que fait planer la libre circulation de cet arsenal militaire et ses conséquences sur la sécurité des pays voi-

CONFÉRENCE D’ALGER SUR LE PARTENARIAT, LA SÉCURITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT

L

sins, en affirmant « ne pas craindre qu'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) profite de la crise libyenne pour se renforcer », ajoutant dans le sillage de ces propos que « des mesures seraient prises pour éviter toute dissémination d'armes au Sahel ». Mais ces déclarations ne sont pas pour rassurer complètement les pays qui sont touchés par les activités terroristes et criminelles de l’Aqmi. Lors des travaux, dont une partie, se tiendra à huis clos, il est certain que les représentants des quatre pays du champ veilleront à sensibiliser les partenaires en vue d’arracher leur engagement de les voir s'impliquer davantage sur le double plan de la lutte antiterroriste et celui du développement de la région du Sahel, en particulier dans le financement de certains projets. Ainsi faut-il le rappeler, hormis l’Algérie dont l’aisance financière lui permet de contribuer au finance-

ment de projets de développement communs, en mettant la main à la poche, rares sont les autres pays qui sont en mesure de déclarer avoir contribué financièrement à la réalisation de différents projets de développement, à l'exemple de la route transsaharienne. Or, est-il admis sans un développement économique de la région du Sahel, l’Aqmi qui s’autofinance grâce à l’argent des rançons et celui du trafic de drogue ne trouvera aucune difficulté à puiser dans le vivier local pour renflouer ses troupes. La misère et le sous développement sont les terreaux qui font le lit du terrorisme. C’est dire que les promesses des partenaires extrarégionaux d’accompagner les pays du champ dans leur lutte contre le terrorisme mais également contre le crime organisé et le sous développement seront mises à l’épreuve, dès demain. Nadia K.

ECLAIRAGE

Terrorisme : forger le concept

L

e terrorisme a-t-il toujours et fatalement l’initiative de l’action quand les Etats n’ont que la parade, la lutte pour le contrer ? Comment faire pour que le terrorisme, quand il est sur le point de se manifester dans l'horreur, trouve déjà devant lui, avant lui, la lutte préventive structurée qui, à défaut de l’annihiler, le confine dans des espaces restreints, réduisant du même coup sa capacité de nuisance ? Tout problème commence d’abord par son identification, son diagnostic…Un attentat a lieu dans un endroit quelconque de la planète et immédiatement, deux lectures prennent forme et donnent à l’événement, grâce aux médias, un retentissement planétaire. Qu’il se passe en Occident, et les regards se tournent vers les pays du Sud pour trouver l’origine des soldats de l’Apocalypse. Qu’il se passe dans les pays de la périphérie, et l’on parle immédiatement des conditions politiques internes au pays en question pour expliquer le drame… Il y a comme un voile, un entêtement à vouloir expliquer et justifier la naissance des réseaux terroristes, voire leur motivation, et même à localiser leurs bases de repli uniquement à partir de critères réduits à leur plus simple expression au point que l’intelligibilité du phénomène se trouve à chaque fois dénaturée, faussée… parce que coupable d’une sorte de « délit de faciès ». Il y a longtemps que les groupes terroristes ont réussi leur interconnexion planétaire, collant de fait aux mutations technologiques que leur offre la mondialisation. Au même moment, les Etats s’entêtaient à ne pas reconnaître cette dimension, ratant du même coup une occasion historique de replacer ce

combat sur ses bases réelles. Il a fallu que le drame s’exporte au-delà de la ceinture, qu’il frappe au cœur même de l’opulence et de l’arrogance pour que, d’un seul coup, une sorte de catharsis s’opère. Il a fallu que soient confondus, arrêtés dans ces pays du Nord, les indigènes du cru, coupables de ces actes, pour que l’idée d’une violence transnationale, qui va au-delà de l’origine ethnique ou nationale pour englober toutes les natonalités pour qu’on admette enfin que ce terrorisme n’a rien à voir avec la nationalité mais se nourrit de paramètres dont la logique est inscrite au cœur même de la mondialisation. Il y a urgence à forger de nouveaux concepts qui tiennent compte de la mutation de cette hydre pour mieux définir et encercler cette réalité. L’Algérie reste dans l’histoire comme l’un des premiers pays au monde à avoir attiré l’attention des Etats sur cette reconversion du local au mondial. Certes, il y a, en derniere instance, toujours un espace, un territoire, une géopolitique, en quelque sorte, à ces organisations terroristes… Mais les coups que leur ont porté les Etats à l’échelle intra-muros ont « contraint » ces groupes à se reconstituer, se reconfiguerr à une autre échelle, régionale, internationale pour échapper à l’extermination qui se profilait… La lutte de l’Etat algérien contre le GIA a été une réussite sur le plan militaire. C’est parce que ce groupe était sur le point d’être anéanti qu’il s’est rallié sous le parapluie d’El Qaida, échappant du coup à sa mort locale pour ressusciter dans un espace régional. Voilà, au moins, une raison pour définir une bonne fois pour toutes le concepr même de terrorisme ! Aujourd’hui des réponses collectives se

dessinent. Prévue à partir de demain, la conférence sur le partenariat, la sécurité et le développement entre les pays du champ et les partenaires extrarégionaux à Alger illustre parfaitement cette étape qualitative dans cette lutte à laquelle n’a cessé d’appeler l’Algérie. Comme dans toute guerre de longue haleine, cette lutte ouvrira plusieurs champs de bataille. Comme dans toute carte d’état-major, la stratégie sera plurielle, différenciée et adaptée même si à la base, le socle reste inébranlable : éradiquer cette forme de violence qui a pris des proportions inédites depuis que l’équilibre planétaire a été rompu, depuis que les inégalités sociales au sein des sociétés sont devenues violentes, depuis que les échanges internationaux sont devenus dans leur règle, systématiquement, inégaux, depuis que les Etats du Nord ont, dans une manœuvre cynique de tromperie collective de leur population, transféré leurs crises socioéconomiques dans certains pays qui ne disposent pas suffisamment de ressort au sein de leur société civile pour atténuer cette onde de choc… Le terrorisme ne s’acharne pas contre une population particulière, un Etat identifié ou un territoire balisé… Ses légions se nourrissent du sentiment d’injustice, de colère, de frustrations, d’exclusion. Bien qu’interconnectés mondialement, ils se redéploient sur le mode de la secte, en souterrain, tissant patiemment leur toile, parfois, hélas sous le regard complaisant d’officines et d’organisations légales internationales qui les arment, les soutiennent, leur offrent gîte et couvert, et même une tribune d’expression… M. Koursi

a session d’automne qui vient de s’ouvrir, considérée par de nombreux analystes comme étant une charnière dans la vie nationale, s’inscrit sous l’angle des grandes réformes politiques et législatives devant conforter l’édifice institutionnel et juridique des mécanismes et instruments devant permettre au pays d’être au diapason des ambitions du peuple et de ses acteurs nationaux. D’ores et déjà, et juste après l’inauguration de la session d’automne, le bureau de l'Assemblée populaire nationale a tenu sa première réunion, consacrée à l'examen des propositions de loi, au nombre de 26, formulées depuis le début de la législature. L'étude des propositions formulées par des députés fait ressortir que l'ensemble des préoccupations de ces derniers ont été prises en charge par le gouvernement à travers les lois adoptées ou les projets de loi devant être soumis au Parlement lors de cette session ou encore ceux en élaboration au niveau du gouvernement, comme l’a indiqué un communiqué du bureau de l’APN, tout comme il a décidé d'examiner ultérieurement la possibilité d'intégrer les lois n'ayant pas été inscrites à l'ordre du jour de la présente session, en fonction du rythme de travail et de la priorité accordée aux projets de loi relatifs aux réformes politiques qui revêtent un caractère urgent, ajoute la même source. Donc au moins treize projets de loi sont inscrits à l'ordre du jour des travaux de la session d'automne 2011 dont le projet de loi organique portant régime électoral, le projet de loi organique portant cas d'incompatibilité avec le mandat parlementaire et celui relatif aux modalités d'élargissement de la représentation de la femme au sein des assemblées élues. Par ailleurs, les projets de loi relatifs aux partis politiques, aux associations et le projet de code de l’information sont inscrits à l’ordre du jour d’un prochain conseil des ministres. Aussi, et dans ce contexte, les présidents des deux institutions l’ont rappelé dans leur allocution officielle d’ouverture de la session où plus d’une douzaine de textes de loi dont huit relevant uniquement du chapitre du programme des réformes politiques, initiées par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Ce qui consacre effectivement le début de la mise en œuvre des réformes politiques annoncées le 15 avril dernier et pour lesquelles tous les acteurs de la scène politique et de la société civile ont été associés et appelés à apporter leur contribution et ce, à la faveur de l’opération des consultations nationales engagées en étroite coordination avec les services de la Présidence de la République. Ce qui a, également, permis au gouvernement de plancher durant les périodes de congé, à la préparation du dossier des réformes et de lui donner l’architecture de projets de loi devant porter le projet de société dans sa nouvelle formulation conformément aux attentes exprimées par l’ensemble de sa composition. Dans ce chapitre, la session qui comportera des projets de loi importants, à l’instar de ceux endossés en Conseil des ministres, en évoquant les trois projets de loi organique relatifs au régime électoral, à l’élargissement de la représentation des femmes dans les assemblées élues et les incompatibilités avec le mandat parlementaire, considérés comme des priorités de l’actuelle session. L’importance de traduire effectivement ces trois projets de loi et au sein du Parlement selon l’agenda établi fixant les délais avant la fin de l’année en cours, renseigne de la détermination du premier magistrat du pays de veiller à l’aboutissement du chantier des réformes et du déroulement des choses suivant l’agenda fixé en prévision des échéances électorales attendues en 2012. Ces trois textes sont importants, comme l’ont évoqué les leaders politiques, tant ils sont de nature à approfondir le processus démocratique en Algérie et répondre clairement aux attentes de la société quant à sa détermination à accompagner les changements en tant que partenaire et acteur à part entière dans les mutations que connaît le pays. Le contenu et les objectifs de ces textes, en rapport avec l’organisation des élections, la surveillance de leur déroulement et les conditions de garantie et de transparence, renseigne de la continuité et du cheminement des étapes établies pour aller davantage vers plus de stabilité, plus de confortement du socle de l’édifice institutionnel et par conséquent vers une affirmation véritable de l’Etat de droit, d’une démocratie reposant sur le respect de la diversité politique et du multipartisme, ouvrant la voie aux conditions d’organisation et de déroulement des élections législatives du printemps et celles locales en automne de l’année prochaine. D’autres textes de loi, comme ceux portant sur la révision législative des partis politiques, les associations civiles et le code de l’information, en relation directe avec l’organisation des activités politiques, ont été examinés en Conseil des ministres et vont probablement être endossés lors d’un prochain conseil, présidé par le Président de la République. Sur un autre plan, l’approbation du code de wilaya et l’annonce de son examen lors de cette session d’automne coule de source étant une équation indissociable avec le code de la commune qui a été approuvé par le Parlement dans sa session de printemps. Et pour rendre effectifs ces projets de loi, les présidents des deux institutions législatives ont réaffirmé la volonté et la disponibilité des parlementaires à s’acquitter de leurs missions au service des électeurs et de la société. S’exprimant chacun au nom de son institution, ils ont soutenu le caractère exceptionnel et inédit de la session compte tenu de l’agenda et des objectifs des textes de loi inscrits qui traduisent la réalité et affirment la volonté sérieuse et sincère du Président de la République visant la réalisation de réformes globales et radicales. Houria Akram

Mardi 6 Septembre 2011

4

Nation
Une nouvelle dynamique au développement socio-économique
CONCERTATION SUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL

EL MOUDJAHID

TRIPARTITE

La CGEA se réunit à Guelma

L'Algérie a déployé ces dernières années d'importants efforts pour relancer le développement local, notamment dans les régions des hauts plateaux et du grand Sud où les actions de l'Etat sont particulièrement orientées sur les grands projets d'infrastructures socio-économiques, ainsi que le désenclavement des régions de l'extrême Sud.

E

n effet, le développement socio-économique des régions enclavées de l'intérieur du pays, notamment celles des hauts plateaux et du grand Sud, qui a été toujours une préoccupation majeure des pouvoirs publics, devrait amorcer une nouvelle dynamique à la faveur du lancement effectif de la concertation nationale autour du développement local. Présidée par M. Mohamed Seghir Babès, président du Conseil national économique et social (CNES), cette concertation a été entamée, hier, à Tindouf. M. Babès a marqué à cette occasion le début des consultations locales devant aboutir avant fin 2011, à des assises nationales sur le développement local. A noter que plusieurs projets d'envergures destinés à améliorer les conditions de vie des populations de ces régions sont programmés ou en cours de réalisation et s'ajouteront à ceux déjà réceptionnés, notamment dans les secteurs de l'hydraulique et des travaux publics, comme le transfert hydrique In Salah-Tamanrasset qui a été mis en service fin mars dernier. D'une longueur de 750 km, cet ouvrage assure actuellement l'alimentation en eau potable (AEP) à près de 100.000 habitants de la ville de Tamanrasset avec une dotation journalière de 265 litres par personne. Un projet similaire visant également à résoudre le problème d'AEP dans l'extrême Sud de la wilaya d'Adrar est partiellement opérationnel et permet actuellement de répondre aux besoins de la population de Bordj Badji Mokhtar (800 km d'Adrar). Il s'agit d'un barrage « inféro-flux » destiné à capter les eaux des oueds à Timiaouine, dans la capitale du Touat à 200 km au sud de Bordj Badji Mokhtar. Cette infrastructure porte sur la réalisation d'une réserve souterraine destinée à stocker les eaux et à les protéger

contre l'évaporation provoquée par la température élevée dans la région. S’agissant de projet de travaux publics, certains projets comme la route transsaharienne, inaugurée en avril dernier, le tronçon algérien reliant Tamanrasset à In-Guezzam sur 420 km, permettra le désenclavement de la zone frontalière et hissera la capitale de l'Ahaggar au statut de capitale régionale. A noter que plus de 6,5 milliards dinars sont déjà alloués pour financer ce programme au niveau des localités de Bordj Badji Mokhtar et de Timiaouine (Adrar), ce programme vise une meilleure prise en charge des régions frontalières de l’extrême Sud du pays pour l’amélioration des conditions de vie des populations locales ainsi que le développement socioéconomique de la région située près des frontières algéromaliennes. Aussi, une dizaine de chantiers sont ciblés par ce programme spécifique. Il s’agit des secteurs de l’eau, des travaux publics, de l’électricité, de l’éducation et de la formation, la santé, le logement, l’agriculture, l’emploi et la jeunesse. En outre,

les programmes complémentaires pour le développement des régions du Sud sont en cours d'élaboration, avec une enveloppe supplémentaire de quelque 17 milliards de dinars (hors budget alloué pour le programme 2010-2014). Signalons que les autorités ont accordé une enveloppe supplémentaire de près de 1.270 milliards de dinars (plus de 17 milliards de dollars) au titre du plan quinquennal 20102014, aux chantiers qui sont inscrits dans le cadre du programme complémentaire de développement des régions du Sud engagé depuis 2006. Cependant, le projet hydraulique des

plaines sétifiennes, en phase de réalisation, permettra, de son côté, d'améliorer la dotation en eau potable pour les populations d'une grande partie de la population des hauts plateaux au centre et à l'est du pays. Enfin, plusieurs autres projets similaires sont également prévus pour les cinq prochaines années, notamment celui d’El Goléa vers Djelfa et le sud de Tiaret ainsi que l'utilisation de la nappe de Chott El Gharbi dans la wilaya de Tlemcen pour les régions de Nâama et le sud de Sidi Bel Abbès. Sihem O.

Babès : « La société civile doit exprimer librement les préoccupations des citoyens »
Les représentants de la société civile doivent exprimer avec "la plus grande liberté" leurs préoccupations en matière de développement local en vue d’une meilleure prise en charge, a affirmé hier, à Tindouf le président du Conseil national économique et social (CNES), M. Mohamed Seghir Babès. Lors d’une brève intervention à l’ouverture de la première rencontre de concertation nationale autour du développement local, M. Babès a indiqué que ces consultations constituent "un exercice d’écoute, le premier du genre, destiné à transmettre aux pouvoirs publics avec fidélité les attentes de la population en matière d’amélioration de leurs conditions de vie". Les conclusions de ce type de rencontres, considérées comme étant la base de la concertation nationale, "devraient être aussi crédibles afin qu’elles soient adoptées et mises en application par le gouvernement". S’agissant de la démarche adoptée par le CNES pour le déroulement de ces consultations locales, il a précisé que deux étapes sont prévues pour effectuer cette mission. La première consiste à rencontrer exclusivement les représentants des citoyens et du mouvement associatif local, alors que la deuxième étape se fait à travers une rencontre regroupant le président du CNES, les élus locaux et l’administration locale. Les conclusions de cette rencontre, et de celles qui se tiendront dans les autres régions, seront transmises aux rencontres régionales au nombre de six qui, elles aussi, aboutiront à des recommandations soumises aux assises nationales qui se tiendront avant fin 2011. Les propositions et les recommandations de ces assises seront prises en charge et mises en application par le gouvernement également avant la fin de l’année en cours, a-t-il expliqué à l’assistance. A propos du choix de la wilaya de Tindouf pour accueillir cette première rencontre, M. Babès a souligné le caractère "sensible et stratégique" de cette région frontalière qui représente la façade sud-ouest du pays et qui a "joué un rôle crucial pour la protection de la sécurité et la souveraineté nationales".

CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX ALGÉRIEN ET CHINOIS

Signature d'un mémorandum de coopération
Un mémorandum d'entente de coopération sera signé cette semaine à Alger entre le Conseil économique et social (CNES) et son homologue chinois, a indiqué hier un communiqué du Cnes. Le mémorandum d'entente sera signé à l'occasion de la visite de travail et d'amitié qu'effectuera du 6 au 8 septembre en Algérie le président du Conseil économique et social de Chine, M. Wang Gang. Ce mémorandum devra "constituer le cadre institutionnel consacrant les objectifs de coopération bilatérale liés aux domaines identifiés par les deux parties", précise-t-on de même source. Lors de cette visite, qu'il effectue à l'invitation de son homologue algérien, M. Seghir Babès, M. Wang, également viceprésident du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, sera reçu par de hauts responsables du gouvernement, ajoute le communiqué.

Partie prenante de la tripartite, prévue fin septembre ou début octobre comme affirmé par le Premier ministre, la Confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA) réunira le 10 septembre courant, à Guelma, l’ensemble de ses adhérents dans la perspective de ce rendez-vous. C’est ce que nous a révélé le président de cette organisation patronale, M. Habib Yousfi. Il s’agira pour la CGEA de sortir avec une plateforme de propositions qui constituera une référence pour les négociations qui seront axées essentiellement sur des dossiers sociaux. A ce propos, les contacts avec les partenaires sociaux sont en cours pour mettre au point l’ordre du jour qui s’annonce étoffé de par la nature des dossiers qui y seront discutés. Aussi, l’attention du citoyen est d’ores et déjà orientée vers cette réunion de par l’importance des points qui seront abordés par les partenaires de la tripartite. La Centrale syndicale qui compte mener sa bataille autour des questions salariales et des retraites, en sus de l’emploi, se déploie, activement, au niveau de son assise avec une feuille de route consensuelle destinée à consolider sa position vis-à-vis de ses partenaires, sachant que la bataille sera rude. L'Union générale des travailleurs algériens qui a également préparé une série d’études sur le pouvoir d’achat, l’entreprise et les salaires avec le concours d’experts veut, ainsi, réitérer son engagement quant à défendre les revendications sociales des travailleurs, mais également des retraités, à travers une proposition de revalorisation du SNMG et des pensions de retraites devenues incompatibles avec l’évolution du coût de la vie. La Centrale syndicale se prépare, ainsi, à soumettre pour discussion, la révision du Salaire national minimum garanti (SNMG), l'allègement de l'impôt sur le revenu global (IRG) au profit des salariés au même titre que les retraités, l'abrogation de l'article 87 bis du code du travail ainsi que la revalorisation des retraites. Concernant l'IRG, la Centrale syndicale prévoit de proposer au gouvernement de revoir le taux de perception pour les salariés et d’exempter les retraités estimés pénalisés par cette imposition. D. Akila

Précision de la CGEA
Suite à la parution, dans notre édition d’hier, d’un communiqué au nom de la CGEOA, ancien sigle de l’actuelle CGEA, la Confédération générale des entrepreneurs algériens, dénonce vivement, par la voie de son président, M. Habib Yousfi, l’utilisation abusive et illégale du sigle par l’UGEA et tient à préciser que cette dernière a été exclue de la CGEA (ex-CGEOA) en 2003, à l’issue de l’assemblée générale tenue à Oran. Aussi, la CGEA se réserve le droit de porter l’affaire devant la justice.

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Nation
Plus de 8 millions d'élèves attendus

5

ELLE EST AU CENTRE D’INTÉRÊT DES POUVOIRS PUBLICS

LA RENTRÉE SCOLAIRE AURA LIEU DIMANCHE PROCHAIN

La jeunesse, cet atout incontournable

S

elon M. Babès, une importance particulière sera accordée à la jeunesse en vue de l’«engager» et de la «responsabiliser» davantage. Le Président de la République, son staff gouvernemental, le Conseil national économique et social, ainsi que les partis politiques s’inscrivent dans la même logique : faire de la jeunesse leur centre d’intérêt. Dans toutes ses déclarations, ou du moins les plus récentes, M. Abdelaziz Bouteflika s’est montré plus que jamais déterminé quant à la nécessité de la prise en charge de cette force motrice de développement du pays. D’importantes décisions ont été prises afin de valoriser davantage les dispositifs d’aide à la création propre d’activités et d’emplois par le biais des micro-investissements. Tous les Algériens se souviennent de son discours prononcé, à la fin de juin, lors du 17e sommet ordinaire de l'Union africaine (UA). «Il est plus que jamais nécessaire de mettre un accent

particulier sur le renforcement des capacités de la jeunesse et de l'aider à canaliser son énergie et son enthousiasme vers la croissance économique et la réalisation du développement durable», avait clamé le chef de l’Etat. En effet, c’est de cette canalisation et d’accompagnement dont ont toujours besoin les jeunes Algériens. Le chef de l’Etat qui ne pouvait être plus clair a demandé d’accélérer l'autonomisation des jeunes pour le développement durable et de les placer, «de manière encore plus résolue, au centre des stratégies de développement mises au point à tous les niveaux et dans tous les domaines». Le président du CNES, Mohamed Esseghir-Babès, quant à lui, a assuré que la société civile, ainsi que les élus locaux prendront part aux concertations qui seront menées au niveau local. Une importance particulière sera accordée, selon lui, à la jeunesse, à la faveur de

ANSEJ, PREMIER DISPOSITIF D’INSERTION DES JEUNES

Augmentation de 330% des dossiers validés en 2011
Au total, 108.573 dossiers de projets d’activité de jeunes promoteurs ont été validés durant le premier semestre 2011 (janvierjuin) dans le cadre du dispositif de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes, contre 25.256 dossiers validés durant le premier semestre 2010. Ainsi, comme l’avait souligné le directeur général de l’Ansej, Mourad Zemali, une évolution de 330% durant la même période, 333.705 dossiers de projets d’activité ont été déposés contre 29.499 dossiers en 2010, soit une hausse de 1.031%. Outre le traitement rapide des dossiers, on relève, aussi, une célérité qui a été constatée auprès des banques concernées. Le délai de traitement des dossiers a été réduit au maximum. Rappelons que ces évolutions avaient été enregistrées suite à l’application de nouvelles mesures arrêtées en Conseil des ministres du 22 février 2011 relatives à la promotion de l’emploi. Ces nouvelles mesures permettraient la création de quelque 50.000 micro-entreprises annuellement, dont 35.000 dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes et 15.000 de la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac). Notons que parmi les décisions du Conseil des ministres, figure l’octroi d’un prêt sans intérêt d’une valeur de 500.000 dinars aux jeunes diplômés du secteur de la formation dans les spécialités liées aux métiers manuels tels que la plomberie, la ferronnerie, la mécanique, l’électricité automobile et de bâtiment. Ce prêt est accordé pour l’acquisition d’un véhicule aménagé en atelier de travail dûment équipé dans le cadre de l’activité professionnelle exercée par le diplômé. F. I.

cette concertation en vue de l’«engager» et de la «responsabiliser» davantage dans la gestion des affaires locales et dans celles de la nation. Cette volonté d’implication est partagée par certaines formations politiques. Au Front de libération nationale, comme le souligne Abdelhamid Si Affif, député du parti, on croit dur comme fer que «la dernière conférence qu’a présidée le Président Bouteflika avec les élus locaux et consacrée exclusivement aux jeunes est une preuve édifiante de la volonté politique d’accorder une place privilégiée à cette catégorie». Quant à la position du parti, notre interlocuteur affirme que depuis la tenue du 9e congrès du FLN, «cette dimension jeunesse a été au centre des préoccupations et objectifs de la direction politique. D’ailleurs, un département a été créé pour s’occuper des jeunes et étudiants». Depuis ce congrès, poursuit-il, des regroupements locaux, régionaux et nationaux ont été organisés au profit de la formation des jeunes afin de les mieux préparer à l’exercice politique et d’occuper des postes de commandement. Aussi, le secrétaire général du parti, Abdelaziz Belkhadem, a donné à maintes reprises des instructions fermes pour introduire cette catégorie dans les nouvelles structures dirigeantes au niveau des kasma et mouhafada lors de l’opération de rénovation des structures locales. Le député du FLN, joint hier par téléphone, estime que «l’avenir doit être pensé et géré par les jeunes. Cela est incountournable pour l’ensemble des formations politiques». Au sein de «notre parti», ajoute-t-il, «on considère que c’est un défi à relever et une exigence de l’heure». Sollicité, Mohamed Saib Musette, sociologue au Centre de recherche en économie appliquée au développement (CREAD), affirme que la volonté du Président ne date pas d’hier. Cependant, il trouve que l’ensemble des départements doivent «mettre en œuvre une politique efficace et une commission intersectorielle pour répondre à toutes les préoccupations des jeunes». Fouad Irnatene

Fini les vacances. Plus que quelques jours et 8.200.000 élèves rejoindront, pour la première fois pour certains, les bancs de l’école. Mais la rentrée scolaire 2011-2012 qui aura lieu dimanche prochain est déjà entamée pour les personnels enseignant et administratif qui eux ont repris le travail plus tôt. Objectif, préparer au mieux la rentrée pour plus de 8 millions d’élèves pour les trois cycles d'enseignement. Côté ministère, on veille à ce qu’aucun écueil ne vienne perturber cette rentrée en prenant en charge les lacunes constatées au cours de la précédente année scolaire. Dans cette optique, un effort de recrutement a été fait. Ainsi, s'agissant de l'encadrement pédagogique, "un effectif supplémentaire de 13.500 postes budgétaires en plus des 29 000 postes réservés" sont prévus, a annoncé hier le ministre de l’Education en marge d’une réunion consacrée aux manuels scolaires. Il en est de même pour les infrastructures d’accueil. Il est à rappeler que l’année dernière, et en raison des opérations de relogement organisées par la wilaya d’Alger, il a été constaté un certain déséquilibre dans les établissements scolaires. Ainsi, alors que certains se sont trouvés « vidés » de leurs effectifs, d’autres situés dans les zones de relogement ont enregistré une surcharge des effectifs, d’où des classes de 40 élèves et plus. Pour cette année, le parc infrastructurel du secteur de l'Education a donc bénéficié de la réception de 300 écoles primaires, 150 collèges et 90 lycées.

Un apport qui ne manquera pas de soulager les responsables des établissements. Mais la nouveauté cette année consistera en la mise en œuvre des nouveaux horaires pour les établissements du palier primaire. Ces derniers vont bénéficier d’un allègement des heures de cours. Les journées en primaire seront désormais réparties en deux sessions. La session du matin ira de 8 heures à 11 heures, et celle de l'après-midi sera réduite de 13 heures à 14h30. Le calendrier hebdomadaire sera de 24 à 25 heures, contre 30 actuellement. Toutefois, M. Benbouzid avait pris le soin d’expliquer que "ce raccourcissement des horaires ne signifie pas que nous toucherons aux principales matières enseignées aux élèves". Et devant la crainte suscitée par cette mesure auprès de certains parents qui s’inquiètent de ce que pourront faire les enfants pendant ces heures de liberté, le ministère de l’Education a tenu à rassurer en indiquant que les élèves resteront à l'école de 14h30 à 15h30, où leur seront proposées différentes activités culturelles et sportives. Reste toutefois à savoir si le département de Benbouzid a pris les dispositions nécessaires pour ce faire. Pour s’en convaincre, il faut juste rappeler qu’au mois de mai dernier, il avait affirmé que « ce qui est en jeu (avec cet allègement des horaires, ndlr), c'est l'avenir de nos enfants et la crédibilité du système éducatif en Algérie". N. K.

La vente des manuels scolaires se fera dès la rentrée scolaire
La vente des manuels scolaires se fera durant les trois premiers jours de la rentrée scolaire 2011-2012, a assuré hier le ministre de l'Education nationale. En effet, c’est lors d'une réunion consacrée aux manuels scolaires à la veille de la rentrée scolaire, tenue hier au siège du ministère de l’Education nationale, que le ministre de l'Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, a affirmé : «Nous avons mis en place un mécanisme qui va nous permettre l'acheminement des manuels scolaires vers tous les établissements dès le premier jour de la rentrée scolaire.» Précisant que cette action «rendra plus efficace l'opération de vente de ces livres». Le ministre a ajouté que le mécanisme en question tend à éviter tout incident qui pourrait perturber la vente des manuels, notamment avec le préavis de grève des intendants annoncé pour la rentrée scolaire. Il a déclaré que «toutes les dispositions seront prises pour que les livres se vendent à temps, nous éviterons par conséquent les problèmes rencontrées par le passé». Il a affirmé à ce sujet que la couverture des besoins en manuels de l'ensemble des cycles scolaires a été totalement parachevée, et que la mise en œuvre de la réforme de l'éducation «a permis de résorber graduellement le déficit touchant les livres jusqu'à garantir aujourd'hui une couverture des besoins de près de 110%». Pour rappel, l'ONPS a produit au titre de cette année scolaire près de 60 millions de manuels assurant ainsi un manuel pour chaque élève. La production d'avant la réforme a été de 30 millions de livres. Sihem O.

Mardi 6 Septembre 2011

6

Nation

EL MOUDJAHID

CONFÉRENCE SUR LA LUTTE CONTRE LA DÉSERTIFICATION

Les ministres de l’UA jeudi à Alger
A
lors que l'inventaire forestier national actuel traite quelque 4,1 millions d'hectares de couvert forestier, il n’en demeure pas moins vrai que le désert avance inexorablement, avalant, chaque année, des superficies de plus en plus importantes. Ce phénomène étant commun à plusieurs pays africains, la nécessité d’une stratégie commune s’est imposée d’elle-même. C’est dans cette optique que la conférence des ministres de l'Union africaine en charge de la lutte contre la désertification devrait se tenir jeudi à Alger, C’est ce qu’a révélé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural qui s’exprimait sur les ondes de la Chaîne III. Le Dr Rachid Benaïssa a affirmé que ce rendez-vous sera mis à profit pour dégager une position africaine « commune » et faire le point sur ce qui a été fait par chaque pays et ce, en prévision du sommet international sur ce phénomène ravageur, prévu en Corée du Sud, du 10 au 22 octobre. « La lutte contre la désertification nécessite la mise en place d'un faisceau de mesures visant la protection et la conservation des ressources naturelles et la lutte contre la pauvreté» Tout en rappelant que cette manifestation s’inscrit dans le cadre du mandat - de deux ans - de l'Algérie pour la présidence du groupe Afrique, qui expire cette année, le ministre profite de cette opportunité pour lancer un appel pressant à la communauté internationale afin de « renforcer » la lutte contre la désertification dans le continent africain, estimant à ce propos que l'engagement de la communauté internationale reste « faible » face à un phénomène de plus en plus menaçant. « Il est vrai que les Africains doivent compter d’abord sur euxmêmes mais il est vital de bénéficier d’une aide i n t e r n a t i onale », a insisté le Dr Benaïssa qui fait part d’une stratégie décennale (2009-2018) lancée par la Convention des Nations unies de lutte contre la désertification (UNCCD) et dont l'Algérie a été retenue parmi les pays pilotes désignés pour l'alignement des plans d'action nationaux de lutte contre la désertification. « Depuis deux ans, il y a un travail qui a été fait, et aujourd'hui, il faut coordonner ce qui a été réalisé », estime-t-il. Concernant les efforts entrepris par notre pays dans ce domaine, le ministre de l’Agriculture a relevé que la lutte contre la désertification s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement rural durable (SDRD) dont le nœud gordien est d’impliquer

Le sommet international sur ce phénomène ravageur est prévu en Corée du Sud, du 10 au 22 octobre prochain.

les populations à trav e r s , ajoutera-til, les projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI). En données chiffrées, le programme de lutte contre la désertification inclut la protection du barrage vert qui s'étend actuellement sur une superficie de 360.000 ha et qui bénéficiera d'une extension de 100.000 ha d'ici à 2014 au moment même où le plan national de reboisement vise d’ici à 20 ans la réalisation de plus de 1,2 million d’hectares. Ce plan, lancé en 2000, a permis la réalisation en dix ans de plus de 600.000 ha de reboisement. Le programme à moyen

terme 2010-2014 est par ailleurs soutenu par la mise en place de fonds de l'Etat, dédiés principalement à l'encadrement des actions liées au développement rural. Une étude a abouti à cet effet à la réalisation d'une carte nationale de désertification par télédétection qui classe les zones par degré de sensibilité et oriente l'intervention. Les études de traitement et d'aménagement des bassins versants, qui couvrent 3,5 millions d'hectares en zones de montagne, touchent 300 communes dans 25 wilayas. Ces études classent les zones d'intervention, fixent les priorités et préconisent les techniques. Un autre programme est consacré au traitement des bassins versants. Réalisé avec le concours de l'ANBT (Agence nationale des

barrages et transferts), ce programme concerne 7,5 millions d'hectares à travers 30 wilayas. 78 bassins versants sont ainsi ciblés. Le ministère de l'Agriculture table également sur la gestion, la protection et l'extension du patrimoine forestier. Un budget annuel de 10 milliards de DA sera débloqué pour réaliser les projets de proximité de lutte contre la désertification. L'Algérie a, pour rappel, ratifié en 1996 la Convention des Nations unies de lutte contre la désertification (UNCCD), soit deux ans après son adoption, et validé un peu plus tard, en 2003, son plan d'action de lutte contre la désertification (PAN- LCD). SAM

FLAMBÉE DES PRIX DES PRODUITS AGRICOLES

Le ministère impute la hausse aux spéculateurs et aux circuits de distribution
Système Syrpalac : Après la pomme de terre et les viandes, c’est l’oignon qui sera concerné prochainement.
d’achat du consommateur et le revenu de l’agriculteur, le ministère a mis en place, depuis trois ans déjà, soit en 2008, le système de régulation des produits agricoles de large consommation (Syrpalac), un système qui repose sur le stockage du produit en surplus pour le déstocker en cas de besoin. Ainsi donc, après la pomme de terre et les viandes rouges et blanches, le Syrpalac intéressera tout prochainement l’oignon. « Après cela, nous passerons à un autre produit. Et au fur et à mesure qu’on organise une filière, on passera à l’autre », poursuivrat-il. Cela dit, il convient de signaler que la régulation des prix impose l’organisation des marchés de gros et de détail. Pour ce faire, l’Etat a mis le paquet dans la réhabilitation des infrastructures existantes, mais également dans la réalisation des nouvelles infrastructures, en plus de la création prochaine d’un office international de fruits et légumes, comme annoncé, il y a un mois de cela, par le ministre du Commerce lors d’une sortie à Alger. Soraya G.

I.N.S.P.

Un nouveau directeur
Le Dr Kellou a été nommé le 23 août dernier en qualité de directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP) en remplacement de Mme Cherfi, appelée à l’inspection générale du ministère de la Santé. Le Dr Kellou, qui n’est plus à présenter, avait occupé plusieurs postes de responsabilité au sein du ministère de la Santé, dont celui de directeur de la prévention. W. B.

C’

est la flambée aux marchés d’Alger. La mercuriale ne cesse de battre record sur record. En effet, en dépit de la disponibilité des produits maraîchers, en qualité et en quantité, ces derniers affichent des prix vertigineux, depuis déjà maintenant un peu plus d’une semaine, soit quelques jours avant même la fête de l’Aïd El Fitr. Pour ne citer que quelques exemples, la pomme de terre est proposée à 50 DA au moment où la tomate est vendue à pas moins de 80 DA et le navet blanc à 200 DA dans bon nombre de quartiers. Ces prix restent de loin incompatibles avec la réalité du marché au regard de l’abondance des produits, particulièrement en ce début de septembre. Mais pourquoi donc cet état de fait ? Au moment où des commerçants évoquent la cherté au niveau des marchés de

gros pour expliquer un tant soit peu cette « saignée », les clients ne savent plus quoi consommer tant tous les prix donnent le tournis. Sollicitée sur la question, une source au ministère de l’Agriculture et du Développement rural imputera cette hausse à la spéculation,

en précisant que la cause de la flambée est en fait due à certaines pratiques malveillantes de certains intermédiaires au niveau des marchés de gros. Tout en précisant que le marché est libre, il fera rappeler que dans un souci de préserver le pouvoir

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Nation
SCIENTIFIQUES ALGÉRIENS AUX ETATS-UNIS

7

RELOGEMENT DES FAMILLES SINISTRÉES DE DERGANA ET REGHAÏA

Enfin, le toit tant rêvé !

Cette opération d’envergure a nécessité une mobilisation colossale de moyens humains, matériels et sécuritaires.

L

e relogement des 1.235 familles habitant les circonscriptions administratives de Sidi M’hamed, Bab El-Oued, Zéralda, Hussein-Dey, El-Harrach, Dar El-Beida, Baraki, Rouiba, Bouzaréah, Bir Mourad-Raïs et Draria a débuté hier très tôt le matin. Et c’est dès l’aube que des milliers de camions se sont ébranlés vers les nouveaux sites d’habitation. Une virée à travers les sites de Baraki et d’Aïn Malha nous a permis de constater que cette opération de relogement, la dixième du genre, selon les autorités de la wilaya d Alger, se passe dans de très bonnes conditions. La preuve, alors que les adultes se pressaient pour aménager leurs nouveaux intérieurs, une foule d’enfants avait déjà investi les bacs à sable et les aires de jeux, désormais aménagées sur tous les sites construits. « C’est fantastique, avant nos enfants ne pouvaient pas sortir et jouer dans des espaces qui leur étaient destinés », explique ce père de famille. Au niveau de la cité des 500-Logements de Baraki, les familles rencontrées étaient encore en train de déballer leurs affaires. « On est très contents. On nous a évacués des chalets vers 2 h avec tous les membres de la famille », raconte la famille Sellam qui vient de Dergana. Mais les principales réclamations avaient trait aux types de logements distribués. En dépit des réclamations émises par certaines familles, d’autres n’ont pas manqué d’exprimer leur joie. M. Fatiha nous a accueilli par un lancer de youyous. « Après 7 ans de souffrance, maintenant est venu le jour où je peux préparer les repas dans une vraie cui-

Des plans d’action pour la recherche médicale en Algérie
Trois gro pes e tr il compos s e perts lg riens e er nt ns les ni er sit s et les l or toires m ric ins s t ient lors constit s po r l l or tion e ces progr mmes e tr il i se ront pr sent s le rs omolog es en lg rie et

L
Ph. Wafa sine. Je suis très contente de mon nouvel appartement », indique-t-elle. Cette opération d’envergure a nécessité une mobilisation colossale en moyens humains, matériels et sécuritaires. Pour rappel, M. Smaïl, directeur du logement et des équipements publics (DLEP) de la wilaya d’Alger, a annoncé que « lors du quinquennat en cours, 20.000 logements, dont 5.000 LSP, seront livrés entre septembre 2011 et juin 2012 ». Pour sa part, le wali d'Alger, M. Mohamed-Kebir Addou, a affirmé que « le relogement se poursuivra comme annoncé en 2010 jusqu’à règlement total du problème du logement », non sans avertir que les logements sont « destinés à ceux qui les méritent ». Le premier responsable de la wilaya d’Alger tient à rassurer que « tous les quartiers recensés seront relogés au fur et à mesure de la disponibilité des quotas de logements, ainsi que le démantèlement des sites de chalets, tandis que la dédensification des cités populaires se poursuivra demain et après-demain ». Wassila Benhamed

Des familles de Diar Echems à Alger refusent de rejoindre les nouveaux logements dans la commune de Bir Touta

C

ertaines familles du quartier de Diar Echems à El-Madania (Alger), où résident actuellement 500 personnes, ont refusé hier de rejoindre les logements décents qui leur ont été attribués à Bir Touta (Alger) dans le cadre de l'opération de relogement décidée par la wilaya d'Alger au profit des résidents d'habitations précaires, de chalets et de bidonvilles. Les familles ont motivé leur refus par l'éloignement de ces nouveaux logements (Bir Touta) de leur lieu de travail, demandant leur relogement à Sebala où ont été relogés leurs voisins l'année dernière. Des échauffourées ont éclaté entre des membres de certaines familles de ce quartier qui ont observé un sit-in et les éléments de la police qui ont été la cible de jets de pierres, a constaté l'APS sur place. Joint par téléphone, le wali délégué de la circonscription administrative de Sidi M'hamed, M. Mokdad Rabah, a indiqué que les logements destinés aux habitants de Diar Echems disposent de toutes les commodités, exprimant son étonnement devant le refus de ces familles qui vivaient dans des F1 et des F2. Le

wali délégué a précisé que les nouveaux logements demeureront à la disposition des familles désireuses de les rejoindre, soulignant que beaucoup de familles de Diar Echems espèrent emménager, dans les plus brefs délais, dans les logements attribués, mais ne peuvent le faire dans les circonstances actuelles. Le wali d'Alger M. Mohamed Kebir Addou avait affirmé dimanche, en réponse à une question sur les protestations des habitants de Diar Echems qui ont refusé leur relogement à Bir Touta, que "celui qui veut rejoindre son nouveau logement le fasse et celui qui refuse n'a qu'à rester dans son quartier". La première opération de relogement des habitants de Diar Echems à El-Madania, qui a concerné cinq bâtisses, constituées en majorité de logements de type F1, avait débuté le 14 mars 2010 et a concerné dans sa première tranche 205 familles relogées dans de nouvelles habitations à Sebala (Tixeraïne - Alger). La deuxième tranche de cette opération a touché 307 familles relogées elles aussi dans des habitations décentes à Djenane Sefari, commune de Bir Khadem.

LES COMPTABLES ENVISAGENT DE CRÉER LEUR ASSOCIATION

Compter sur soi
la comptabilité a besoin d’une liberté d’action, son porte-parole, M. Hamid, a déploré le fait que celle-ci soit mise sous tutelle dans la nouvelle loi promulguée à cet effet. Etayant ses dires, il explique qu’un expert-comptable ou un commissaire aux comptes désigné et placé sous la tutelle du ministère des Finances « perd totalement son indépendance et n’obéit plus à l’éthique professionnelle dans l’accomplissement de sa mission ». Il ajoute, dans ce sens, que cette nouvelle donne aboutit à la situation contraire « au lieu de travailler en toute indépendance, l’expert se trouve paradoxalement, investi, d’une parcelle du pouvoir de l’Etat ». Pour M. Hamdi et ses collègues, l’expert se comportera en contrôleur financier, et travaillera à la satisfaction de ses intérêts personnels ou de ceux qui l’ont investi de ce pouvoir, « puisque pèsera constamment sur sa conscience, la crainte d’être révoqué ou de ne plus avoir de mandats», déplore-t-il . En conséquence, cette situation va mener ces experts « tout droit vers la corruption », a-t-il estimé. Allant plus loin, le Dr Hamdi Mohamed Lamine a souligné

our défendre leurs droits et prendre en charge les préoccupations des professionnels de la comptabilité, l’Union des professionnelles algériens de la comptabilité (UPAC) sera créée prochainement », a annoncé leur représentant, hier, le Dr Hamdi Mohamed Lamine. M. Hamdi, également ancien président de l’Ordre national des experts comptables (ONEC), était l’invité du forum du centre de presse d’Algeria-Invest, à Dély Ibrahim, Alger, a souligné le fait que pour faire relancer le secteur de la comptabilité, la création d’une association qui défende les intérêts des professionnels du domaine « est devenue aujourd’hui une nécessité ». En effet, selon lui, « à travers cette organisation, les professionnels de la comptabilité aurons l’opportunité pour exprimer leurs préoccupations et de créer un lien pour le changement des informations et de l’expérience ». Il a précisé que cette profession a besoin de l’assistance financière et matérielle qui lui font défaut et « qu’elle a toujours réclamée pour pouvoir s’épanouir, se former, s’organiser et être au diapason des institutions ordinaires occidentales ». Soulignant le fait que la profession de

«

P

que « la loi portant code de commerce consacre de larges extraits à l’autonomie, à l’indépendance et à la neutralité du commissaire aux comptes, qui peut saisir directement le procureur de la République pour tout fait délictueux », il s’interroge dans ce cadre du devenir de la profession : qu’en sera-t-il dès lors qu’il ne sera plus en position d’indépendance ? A une question relative au recours des entreprises nationales à des cabinets étrangers pour la valorisation d’un opérateur ou d’une entreprise économique, l’observateur averti de la scène économique et financière a fait savoir qu’il est tout à fait raisonnable et légitime que les entreprises étrangères installées en Algérie choisissent ces cabinets. Il fait remarquer, dans ce contexte, le fait que les cabinets étrangers travaillent en toute liberté, « ce qui les a rendus beaucoup plus crédibles par rapport à nos cabinets ». Enfin, l’expert a trouvé regrettable qu’aujourd’hui, des entreprises étrangères installées dans notre pays imposent des cabinets étrangers qui touchent, selon lui, aux intérêts fondamentaux du pays. Makhlouf Ait Ziane

a communauté scientifique algérienne résidant aux Etats-Unis a finalisé deux plans d'action dans le domaine de la recherche médicale en Algérie, ainsi qu'un troisième dans la gestion des séismes, a indiqué le président exécutif de la Fondation algéro-américaine pour la science et la technologie (FAACEST), M. Farid Amirouche. Ces initiatives de la fondation, présidée par M. Lies Zerhouni, viennent en application d'un programme de partenariat scientifique élaboré en collaboration avec le ministère algérien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) lors d'une rencontre tenue à la fin de 2010 à Alger. Trois groupes de travail composés d'experts algériens exerçant dans les universités et les laboratoires américains s'étaient alors constitués pour l'élaboration de ces programmes de travail qui seront présentés à leurs homologues en Algérie et au MESRS lors de rencontres qui se tiendront à Alger lors des tout prochains mois. Il s'agit des groupes de travail respectivement de lutte contre le cancer et de la biotechnologie, dans le but de la mise en place de centres de recherche en Algérie dans ces deux spécialités respectives, et du groupe de travail pour la gestion des catastrophes naturelles. Pour le groupe de travail de lutte contre le cancer, dirigé notamment par Mme Hakima Amri, Ph.D et professeur au centre médical de Georgetown University (Washington DC), et M. Abdessalam Beddar, Ph.D et professeur au centre du cancer de l'université du Texas, le centre de recherche à mettre en place en Algérie devrait prendre en charge les missions à la fois clinique, de recherche et de formation. Ce projet de "feuille de route" pour ce centre national de recherche contre cette pathologie sera présenté par une délégation d'experts algériens lors d'une rencontre qui se tiendra en décembre prochain à Alger, afin d'être examiné en concertation avec leurs confrères en Algérie. Quant au groupe de travail de biotechnologie, son comité de direction est composé, notamment de M. Abdelouahab Aitouche du NIH (Institut de la santé et de la recherche médicale du gouvernement américain) et de Mme Ghania Aït Ghezala de l'institut Rokman en Floride. Son plan d'action sera exposé en octobre prochain à Alger, tandis que le pôle d'excellence de biotechnologie qui devrait être mis en place sera installé soit à l'institut Pasteur de Sid-Fredj, soit au centre de biotechnologie de Constantine. Dans ce même contexte et à l'initiative de l'ambassade des Etats-Unis à Alger, la directrice du centre de biotechnologie de Constantine, Mme Halima Benbouza, effectuera une visite de travail de trois semaines au cours du mois de septembre qui la mènera à travers plusieurs instituts et centres de recherche américains de cette spécialité. En ce qui concerne le groupe de gestion des catastrophes, il a identifié plusieurs projets qui font l'objet d'un atelier de travail sur les séismes qui se tient du 4 au 6 septembre en cours à Alger avec ses homologues du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) et du Centre national de recherche appliquée en génie parasismique (CGS). Elaboré notamment par M. Abdeldjelil Belarbi de l'université de Houston et de M. Fouad Bendimerad, président de l'initiative mégapoles et tremblement de terre (EMI), le plan d'action porte sur la carte sismique en Algérie, la méthodologie du macro-zonage sismique, les techniques de construction anti-sismique, les avancées récentes dans le domaine de la gestion des risques et un plan directeur pour Alger. Pour M. Amirouche, qui est également directeur de recherche du laboratoire de biomécanique à l'université de l'Illinois, "tous ces programmes ouvrent la voie à un partenariat important entre les Algériens vivant aux Etats-Unis et leur patrie". Mise en place en janvier 2010, la FAACEST rassemble des scientifiques et des universitaires algéro-américains avec pour mission essentielle de développer la coopération entre l'Algérie et les EtatsUnis dans les domaines de la science et de la technologie. La communauté scientifique algérienne résidant aux Etats-Unis varie entre 600 et 1.000 personnes exerçant dans les universités et les instituts de recherche.

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Monde
PRÉPARATION DES ÉLECTIONS EN LIBYE

9

LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Ban Ki-moon veut de “vrais résultats”

L'ONU disposée à aider le CNT

L

e secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a réclamé hier, lors d'une visite dans des îles du Pacifique, de "vrais résultats" dans la lutte contre le réchauffement climatique qui menace l'écosystème planétaire. M. Ban Ki-moon, en présence du président des îles Kiribati, Anote Tong, s'est engagé "à faire l'écho" des inquiétudes des populations de ces îles "auprès du monde, de l'Assemblée générale des Nations unies et dans les négociations sur le changement climatique à Durban à la fin de l'année". Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, le chef de l'ONU a souligné qu'il poursuivrait ses efforts jusqu'à l'obtention "de vrais résultats", qualifiant le Pacifique et ses innombrables îles menacées par la montée des océans de "ligne de front" du réchauffement climatique.

La Conférence de Durban sur l e réchauffement climatique, prévue à la fin de l'année, est une occasion à l a communauté mondiale de prolonger le protocole de Kyoto, qui s'achève en 2012. Seul instrument légal qui contraint les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) à l'origine du changement climatique, il n'a jamais été ratifié par les Etats-Unis, premier pollueur mondial. La Russie, le Canada et le

L’

Japon avaient eux ratifié le protocole de Kyoto, mais refusent de se joindre à un "Kyoto-bis" si les Etats-Unis et les grands pays émergents comme la Chine (qui n'étaient pas concernés par le protocole de Kyoto) n'en sont pas.

Organisation des Nations unies est disposée à aider le Conseil national de transition (CNT), l'organe de la rébellion libyenne, à préparer des élections, a indiqué hier un responsable onusien. "Le CNT a placé l'aide dans la procédure électorale très haut sur la liste des tâches pour lesquelles il souhaite une assistance des Nations unies, et nous avons fait pas mal de travail préparatoire", a déclaré Ian Martin, conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en visite dans la capitale libyenne Tripoli. "Les Nations unies sont prêtes à intervenir très rapidement pour apporter leur expertise en matière électorale afin d'aider les autorités à suivre le calendrier (électoral) qu'ils ont fixé", a ajouté M. Martin. Le responsable onusien a signalé toutefois qu'il était encore "trop tôt pour donner des détails" sur la manière dont va se dérouler la transition en ce qui concerne le système électoral, la mise en place d'une commission électorale et d'autres détails techniques. Le conseiller du chef de l'ONU se trouve depuis samedi à Tripoli avec mission de s'enquérir des besoins du CNT afin de l'aider à rétablir la stabilité et la sécurité dans les prochains mois en Libye.

PALESTINE

EGYPTE

Reprise hier du procès du président déchu Moubarak

Des colons israéliens vandalisent une mosquée en Cisjordanie occupée

L

e procès du président égyptien déchu Hosni Moubarak, accusé de "corruption" et de "meurtre de manifestants" lors de la révolte populaire de janvier et février derniers, a repris hier au Caire, ont rapporté des médias. Il s'agit de la troisième audience du procès de Moubarak, arrivé dans une ambulance devant

les bâtiments de l'école de police, où siège la cour pénale. L'ex-chef de l'Etat égyptien, chassé du pouvoir le 11 février au terme de 18 jours de manifestations contre son régime, a plaidé non coupable lors de sa première audience le 3 août dernier. La seconde audience s'était tenue le 15 du même mois.

D

es colons israéliens ont vandalisé hier une mosquée du village de Kutsra, dans le nord de la Cisjordanie occupée, en l'endommageant après y avoir mis le feu, ont indiqué des sources de sécurité palestiniennes. Selon ces sources, ces colons ont peint sur les murs de la mosquée du village au nord de la ville de Ramallah des inscriptions insultant la religion musulmane. Ils ont également brisé une fenêtre de l'édifice, et mis le feu au rezde-chaussée de ce lieu de culte provoquant des dégâts importants, a-t-on ajouté de mêmes sources.

PUB
Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Régions
MOSTAGANEM
recteur des œuvres universitaires estime pour sa part être à l’aise. « A charge pour les responsables du centre universitaire de nous communiquer leurs nouveaux horaires et nous nous adapterons. » Avec une flottille de 30 bus pour le ramassage et le transport des étudiants, la DOU, assure-t-il, est en mesure d’assurer quotidiennement 10 000 repas à travers les différents restaurants universitaires. En matière d’hébergement, les 1 031 étudiantes et les 441 étudiants nouvellement inscrits seront pris en charge dans les meilleures conditions, la direction disposant d’un total de 5 400 lits. Avec des journées qui iront en s’écourtant, le problème pour les étudiants résidant dans les agglomérations enclavées reste le transport universitaire avec des lignes desservant uniquement les grands centres urbains situés sur l’axe de la RN4, d’où la difficulté de trouver un moyen de transport la nuit tombée. A.M.A

11
Nouveau Centre d'enfouissement technique à Sidi Ali
Les travaux de réalisation d’un Centre d’enfouissement technique (CET) des déchets urbains seront lancés prochainement dans la commune de Sidi Ali, à 50 km du chef-lieu de la wilaya de Mostaganem, at-on appris dimanche auprès de la Direction de l’environnement. Les travaux de réalisation de ce projet, initié dans le cadre du programme quinquennal en cours, seront lancés durant le dernier trimestre 2011 pour une durée de 18 mois, a-t-on précisé de même source. Le futur CET prendra en charge le traitement des déchets ménagers des communes de Sidi Ali, Tazghit, Ouled Mâallah, Sidi Lakhdar, Hadjadj et Benabdelmalek Ramdane, a-t-on expliqué.

CENTRE UNIVERSITAIRE DE KHEMIS-MILIANA (AÏN-DEFLA)

Déficit en places pédagogiques…

L

a présente rentrée universitaire s’annonce difficile pour le centre universitaire de Khemis-Miliana, vu, d’une part, le considérable afflux de nouveaux inscrits et, d’autre part, le déficit en places pédagogiques. Une équation dont la solution, estime M. Brahim Boussalhih, le directeur des études, passe par le réaménagement des horaires, des séances pédagogiques et la programmation de la journée du samedi. En effet, le centre universitaire n’offre que 10 000 places pédagogiques pour 12 000 étudiants inscrits. Avec 3 696 nouveaux inscrits, ce sont 2 442 étudiants considérés comme sortants mais avec, cependant, relève notre interlocuteur, 1 200 inscrits dans le cycle du LMD. « Combien en seront retenus pour le master après étude des dossiers ? » toujours est-il que le déficit reste criant. De fait, nous annonce M. Boussalhih, les cours débuteront une demi-heure plus tôt, à huit heures, pour ne se terminer qu’à 17

AÏN-TÉMOUCHENT

Un lycée et un CEM parmi les nouvelles infrastructures scolaires
La wilaya d’Aïn-Témouchent bénéficiera dès la prochaine rentrée scolaire de trois groupes scolaires, d'un collège d’enseignement moyen à Hammam Bouhadjar et d'un lycée à Tamazoura, a-t-on appris dimanche auprès de la Direction de l’éducation. Ces établissements renforceront la wilaya de trois groupes scolaires à Béni Saf (deux de six classes chacun) et El-Amria (neuf classes), de 24 classes en extension au niveau de sept écoles dont quatre au chef-lieu de wilaya, a-t-on indiqué de même source.

heures avec la programmation de six séances pédagogiques. « Même la journée du samedi sera utilisée » note-t-il, “l’essentiel pour nous est

que le programme pédagogique soit respecté et appliqué”. En matière de transport, d’hébergement et de restauration, le di-

EL DJEZZAR (BATNA)

CONSTANTINE

Les habitants de Mechta Meguellati en colère
Des dizaines d’habitants de Mechta Meguellati, dans la commune d’El Djezzar, un chef-lieu de daïra situé à l’Ouest de Batna, ont fermé dimanche matin les sièges de la daïra et de l’APC, a-t-on constaté. Les protestataires réclament, par cette action, le revêtement de la route reliant leur hameau à la wilaya de Sétif, sur 14 km, et le renforcement de l’électrification. Selon l’un des manifestants, outre les difficultés de déplacement dues à l’état défectueux de la chaussée, les habitants, des agriculteurs pour la plupart, sont "lourdement pénalisés" par l’insuffisance de l’énergie électrique, ce qui requiert, selon lui, l’installation de générateurs pour permettre le travail de la terre. Contacté par l’APS, le président de l’APC d’El Djezzar, M. Tayeb Derradji, a indiqué qu’un projet de revêtement de la route reliant Mechta Meguellati aux limites administratives de Sétif est "dûment inscrit" pour 80 millions de dinars depuis 2010. Admettant le "retard pris dans l’entame des travaux, pourtant confiés à une entreprise locale", cet élu l’impute au fait que le marché "n’est pas encore visé par les services techniques". Une formalité qui devrait être exécutée "très prochainement" pour permettre le démarrage des travaux, a cependant assuré M. Derradji. S’agissant de la problématique liée à l’insuffisance de l’électrification rurale, le président de l’APC d’El Djezzar a affirmé que des équipes de la Sonelgaz "se sont récemment déplacées sur les lieux pour assurer que 6 générateurs (groupes électrogènes) seront mis en place dans les prochains jours". Deux de ces équipements seront prochainement opérationnels dans les localités de Ouled Derradji et de Saïdi, tandis que les 4 autres seront mis en service dans les hameaux "les plus affectés en matière d’électrification", selon le même édile. M. Derradji a également souligné que les 4 pylônes électriques abattus par les vents violents ayant récemment balayé la région seront réparés "dans les plus brefs délais". Le président de l’APC d’El Djezzar, assurant que toutes les préoccupations exprimées par les habitants de Mechta Meguellati ont été "portées à la connaissance des services techniques concernés de la wilaya", a estimé que les montants alloués à la commune au titre des PCD (plans communaux de développement) restent "très insuffisants et ne satisfont que 20 % des besoins locaux".

La sous-traitance mécanique en deçà des besoins du marché local

L

' offre des différents organismes de soutien à l’emploi des jeunes en matière de sous-traitance mécanique demeure "en deçà des besoins du marché local" dans la wilaya de Constantine, a estimé dimanche le directeur de l’industrie, de la PME et de la promotion de l’investissement. M. Nadjib Achouri a fait état, au cours d’un entretien avec l’APS à la vieille de la tenue du 1er Salon national de la sous-traitance mécanique (SNASTM) prévu à Constantine du 19 au 22 septembre prochains, de l’existence de "17 micro-entreprises seulement spécialisées dans une dizaine de créneaux de la sous-traitance mécanique". Le même responsable a indiqué que sa direction, en tant que structure organisatrice de cette manifestation économique, s’attendait pourtant à une participation "massive" de microentreprises de sous-traitance initiées dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), "conviés pour tirer profit de cet important évènement industriel". Tous les postulants à une participation à ce salon ont été acceptés "sans la moindre opération de sélection, compte tenu de leur nombre limité", a affirmé M. Achouri, regrettant "le peu d’engouement" des jeunes promoteurs pour ce genre de métiers générateurs de richesses et d’emplois. Les micro-entreprises ayant confirmé leur participation à cette

manifestation sont spécialisées dans le domaine de la visserie, de la galvanisation, des pièces de recyclage, des batteries et de faisceaux de câbles notamment, a précisé le même responsable. L’organisation de ce salon "n’a rien d’exceptionnel" dans une wilaya spécialisée dans l’industrie mécanique, a encore souligné M. Achouri, faisant part des "perspectives prometteuses" à offrir aux micro-entreprises qui peinent à décoller. Ce regroupement national qui sera organisé en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie Rhumel et l’université Mentouri de Constantine verra la participation d’importantes sociétés industrielles nationales, à l’image de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), et de plusieurs entreprises spécialisées dans le secteur de la mécanique et du machinisme agricole, notamment, a-t-il précisé. La présence des leaders algériens en matière de mécanique industrielle, soucieux d’élargir leur gamme de production et d’améliorer leur taux d’intégration, permettra de booster la sous-traitance mécanique sous toutes ses formes dans cette wilaya et offrira l’opportunité aux entreprises en herbe de franchir un premier pas dans le paysage mécanique national, a ajouté M. Achouri. La sous-traitance industrielle représente 10% de la production nationale et devra atteindre les 50% à l’horizon 2015, selon les prévisions traçées dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, a-t-il rappelé.

MÉDÉA

Réfection et équipement de plus de 40 écoles primaires
Plus d’une quarantaine d’établissements scolaires du cycle primaire répartis à travers la commune de Médéa ont fait l’objet récemment de travaux de réfection avant d'être dotés en équipements, notamment de chauffages neufs, a-t-on appris auprès des responsables de cette commune.

HAMMAM SOKHNA (SÉTIF)

Distribution de 160 logements sociaux
Un quota de 160 logements publics locatifs (LPL) a été distribué dimanche dans la commune de Hammam Sokhna (45 km au Sud de Sétif), apprend-on auprès des services de la daïra. Une opération de tirage au sort, pour déterminer les étages et le type d’appartement pour chaque bénéficiaire, s’était auparavant déroulée dans de bonnes conditions et dans une ambiance marquée par la joie des familles bénéficiaires d'un toit, a-t-on ajouté.

PUB
Mardi 6 Septembre 2011

12

Société
TRAVAIL À DOMICILE

EL MOUDJAHID

POSSESSION DE PITBULLS

Un substitut pour survivre
Des centaines de femmes et d’hommes s’orientent désormais, vers le travail à domicile, devenu ces dernières années la poule aux œufs d’or pour certains.

Un caprice pouvant s'avérer dangereux

T

rouver une occupation ou carrément améliorer leurs revenus poussent aujourd’hui, un nombre important de personnes des deux sexes à se lancer dans des activités spécifiques, ne nécessitant pas souvent une qualification particulière mais surtout une moralité et un sens du devoir et beaucoup d’abnégation. En effet, ces derniers, qu’ils soient diplômés ou sans bagages intellectuels et professionnels découvrent des métiers qui tiennent compte des nouveau besoins exprimés par les familles algériennes, touchées, elles aussi, par le vent de la mondialisation et ses effets et sur leur mode de vie et sur leurs comportements. Garde-malades, nourrices pour enfants en bas âge ou scolarisés, jardiniers, saisonniers, gardiens, hommes à tout faire suscitent de plus en plus d’engouement chez la population inactive ou encore celle à la recherche d’un emploi à mi-temps. Le travail à la maison ou à domicile s’est développé de manière incroyable. Par manque de postes d’emploi pour les diplômés, tous les boulots sont bons à prendre pour gagner quelques sous. Pour certaines femmes, le travail à domicile est un moyen aussi de garantir une vie tranquille loin du stress en milieu professionnel. Pour d’autres, une obligation pour subvenir aux besoins d’une famille à charge. Avec la cherté de la vie, ces emplois à domicile, qui étaient « réservés » particulièrement aux femmes, surtout celles sans diplôme et au foyer, sont également pratiqués par des jeunes, étudiants ou au chômage qui rejettent

en fait le statut de chômeur et se contentent souvent d’un job, même incompatible avec leurs capacités mentales et professionnelles, en attendant l’emploi stable, tant espéré. Il faut dire que le métier de nourrice se taille la part du lion par rapport aux métiers féminins. En fait, le déficit en crèches ainsi que les coûts élevés pratiqués par certains établissements, notamment dans certains quartiers résidentiels, font que la quasi-totalité des femmes actives recourt aux nourrices « informelles » pour veiller sur leur progéniture, durant la journée. L’éternel problème de la garde de l’enfant se pose avec acuité pour la femme active après que les congés de maternité prennent fin, notamment pour les femmes soumises aux horaires administratifs. Il faut dire que l’éloignement du lieu de travail, conjugué au manque de moyens de

transport, ne sont pas fait pour arranger les choses à la femme active qui doit faire fi de son amour maternel et qui doit reprendre le travail. A ce propos, Soraya nous dit : « Après l’expiration de mon congé de maternité et travaillant comme juriste dans une administration, j’ai été confrontée à un dilemme : celui de renoncer à mon travail ou trouver une personne responsable, sage, de bonne famille, bref, une femme à qui on puisse confier son enfant, ce qui n’est pas toujours facile». Il aura fallu battre le rappel de toutes les connaissances pour mettre la main sur une femme de confiance. Dans le même sens, Amel, qui travaille dans une institution financière, affirmera que «quand sa fille, âgée de deux ans, était dans une crèche privée, elle avait du mal à la déposer le matin et ses pleurs se faisaient quotidiennement entendre de très

loin. Elle s’accrochait tout le temps à elle et ne voulait pas rester. Il lui a fallu du temps et de l’énergie pour tomber sur la bonne affaire, voire la « perle rare », en contrepartie de 3.000 DA. Elle s’est vite adaptée et le traitement de la bonne dame y est pour beaucoup. En effet, la majorité des femmes au foyer dans tous les quartiers pauvres ou riches, ont trouvé dans cette activité une source de revenus considérables. Elles ne sont pas les seules d’ailleurs, les jeunes étudiantes en vacances renouvellent leurs garde-robes et même s’offrent des « petits séjours » pour oublier le stress des études, en s’adonnant à cette activité. Aujourd’hui, certains métiers ont fini par s’imposer face aux mutations de la société algérienne, qui ont incontestablement fait naître de nouvelles exigences. Samia D.

PLUSIEURS AFFAIRES ÉLUCIDÉES PAR LES GENDARMES

De l’héroïne, de l’or et des gazelles

L

es services de la Gendarmerie nationale ont traité plusieurs affaires relatives au trafic de drogue, de fraude et de sécurité publique dans les wilayas de Tipaza, Souk Ahras, Oran, Skikda et Illizi, précise la cellule de communication du Commandement de la Gendarmerie nationale. En effet, agissant sur renseignements, les gendarmes de la compagnie de Koléa et les éléments de la section de sécurité et d’intervention de la même commune, ont interpellé trois personnes à bord d’un véhicule de marque Atos, trouvées en possession d’un gramme d’héroïne et d’une seringue. Dans une autre affaire de stupéfiants, les gardes-frontières de la Gendarmerie nationale de Tlemcen, en patrouille, ont saisi un sac à dos contenant plusieurs kilogrammes de kif traité, abandonné par un narcotrafiquant qui a réussi à retourner vers le territoire marocain à la vue des gendarmes. Dans la wilaya de Souk Ahras, les gendarmes de la brigade de

M'Daourouch, en patrouille, ont interpellé trois personnes à bord d’un véhicule de marque Hyundai Accent, en possession de bijoux en or non poinçonné d’un poids de 218,7 grammes et la somme de 830 dinars tunisiens. En vertu d'un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République près le tribunal de Sedrata, les enquêteurs ont saisi dans une bijouterie, louée par l’un des individus, un lot de bijoux en or non poinçonné d’un poids de 5 kg et 100 grammes et 510 grammes en argent, indique notre source. Dans une autre affaire, les gendarmes de la brigade d’Illizi ont interpellé lors d’une patrouille sur la Route nationale n°03, à 30 km de la ville d’Illizi, neuf citoyens à bord de deux véhicules de marque Toyota FJ 60, pour braconnage. Deux fusils de chasse détenus illégalement avec 20 cartouches de calibre 12 et du gibier (six gazelles) ont été saisis. Les gendarmes de l’Escadron de sécurité routière d’El Tarf, en service de

police de la route sur la RN.84, dans la commune d’El Kala, ont interpellé une personne transportant à bord d’un camion Sonacome, cent (100) quintaux de ciment sans facture. Le mis en cause, ainsi que le camion et la marchandise saisis ont été remis à la brigade de la Gendarmerie nationale d’El-Kala. Sur la base d’informations et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes de la brigade de Nedjma ont saisi dans le garage d’une personne suspectée de vol de câble électrique, commune de Sidi Chahmi, trois véhicules légers, 15 quintaux et 60 kilos de cuivre et quatre autres quintaux et 20 kilos d’aluminium, destinés à la vente clandestine. Dans le cadre d’une opération de lutte contre le banditisme, les gendarmes de la brigade de Ramdane-Djamel ont interpellé deux personnes transportant à bord de deux véhicules légers, sept quintaux et 85 kg de tabac à chiquer, sans facture. M. MENDACI

La possession de chiens pitbulls est devenue chose répandue à Souk Ahras, où on les observe de plus en plus, tenus en laisse par des jeunes, des adolescents et même des enfants, dans les rues des cités. Si pour les uns, un "bon" pitbull est un excellent chien de garde, pour certains autres, c’est une "mode" ou un caprice. Chez d'autres enfin, leur possession peut s’avérer dangereuse, voire carrément criminelle, puisque des délinquants les ont utilisés pour provoquer ou agresser des passants et commettre des vols. Que ce soit au centre ville ou dans les cités périphériques comme Berral Salah, Hamma Loulou, Ghloussi, "1.700 logements" ou Diar Ezzerga, il n’est pas rare de croiser des jeunes gens tenant en laisse un pitbull, tout fiers de voir leur chien montrer les crocs et faire peur aux passants. De nombreux avis convergent pour estimer que le pitbull peut être considéré comme une “arme blanche”, au même titre qu’un poignard ou un gourdin. Aussi, les propriétaires doivent savoir que la possession, les déplacements et l’élevage d’un tel animal de compagnie obéit à des règles qui doivent être absolument respectées, estime-t-on. Certaines fois, les pitbulls ont même été utilisés pour "tenter de tenir à distance des policiers enquêtant sur des trafiquants de drogue et de psychotropes", a indiqué à l’APS le responsable de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya. Récemment, à la cité Diar Ezzerga, au chef-lieu de wilaya, un pitbull a attaqué un enfant de 5 ans qui n’a du son salut qu’à une rapide intervention des services de police. Selon les responsables du service des urgences de l’hôpital de la ville, 10 cas de morsure de chiens ont été traités durant le mois d’août dernier, dont deux commis par des pitbulls. Pour le président de l’association des parents d’élèves, M. Amar Mennar, "les autorités locales devraient interdire l’élevage de tels chiens". Un appel soutenu également par le président de l’association culturelle Oued Mellag qui considère que les éleveurs de pitbulls sont influencés par des films d’action occidentaux et "ont introduit chez nous une culture de la violence venue d’ailleurs". A la wilaya, l’on considère par la bouche du directeur de la Réglementation et des affaires générales (DRAG) que dès lors qu’il s’agit d’animaux réputés domestiques, ils sont sous la responsabilité d’un individu qui devra répondre, le cas échéant, de leurs agissements. S’il se trouve des personnes qui vont jusqu’à utiliser des pitbulls pour commettre des méfaits, ils tombent tout naturellement sous le coup de la loi, explique ce responsable. La responsabilité de l’autorité publique n’est engagée que lorsqu’il s’agit de chiens errants, auquel cas, des opérations d’abattage sont organisées, conclut le DRAG. Il reste que de nombreux citoyens de Souk Ahras sont persuadés que l’élevage de tels animaux, connus, même de l’autre côté de la Méditerranée, pour leur férocité et leur agressivité, devrait être sévèrement réglementé.

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Culture
NOTES DE LECTURE

13
CINÉMA
"La couleur des sentiments" , en tête du boxoffice nord-américain
"La couleur des sentiments", évocation de la vie des domestiques afro-américains avant la lutte pour les droits civils, a passé un nouveau week-end en tête du box-office nord-américain, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société Exhibitor Relations. Déjà en tête du box-office nord-américain le week-end dernier, ce drame a engrangé 14,2 millions de dollars. Depuis sa sortie il y a quatre semaines, il a récolté 118,6 millions. "L'Affaire Rachel Singer", un film d'espionnage fait son entrée à la 2e place avec 9,7 millions de dollars. Autre nouveau venu, "Apollo 18", 3e (8,7 millions de dollars), raconte une mission sur la Lune qui aurait été cachée par la Nasa pour des motifs mystérieux. A la 4e place, "Shark 3D", un film d'horreur sur un groupe d'adolescents en prise avec des requins affamés dans un lac salé de Louisiane, récolte 8,6 millions de dollars. "La planète des singes - Les origines", huitième version de la saga sur les primates, avec James Franco, passe de la 3e à la 5e place avec 7,8 millions de dollars (160 millions depuis sa sortie il y a cinq semaines). Grosse chute pour l'ancien dauphin du box-office, "Colombiana", écrit par Luc Besson et réalisé par Olivier Megaton, qui tombe à la 6e place (7,4 millions ce week-end, 22 millions en deux semaines). Le film narre l'histoire d'une fillette colombienne qui assiste au meurtre de ses parents et devient, adulte, tueuse à gages. Au 7e rang, la comédie "Our idiot brother" de Jesse Peretz engrange 5,2 millions de dollars. Elle est suivie par "Don't be afraid of the dark", film d'épouvante avec Katie Holmes, 8e, qui empoche 4,9 millions de dollars. Les deux dernières places sont occupées par "Spy Kids 4: all the time in the world" (4,6 millions de dollars), la suite des aventures en 3D de deux espions en herbe devenus grands, et "Les Schtroumpfs", 10e avec 4 millions de dollars de recettes (131,9 millions en 6 semaines).

«L’AUBE NOUS VÊT D’UNE ROBE BLANCHE», DE HAFSA SAIFI

Clarté de l’âme retrouvée
U
n premier recueil de poésie qui inaugure en beauté la collection Ilhem des éditions Lazhari Labter est paru en 2010. Sa publication, à l’heure où, en Algérie, ce genre littéraire n’a guère droit au chapitre puisqu’il se voit toujours relégué au second plan de la production éditoriale, est un signe encourageant pour les amateurs de poésie, un soupçon d’indice qui semble présager un bel avenir à ce mode d’expression très peu prisé et le mérite revient, sans aucun doute, à cette louable initiative pensée et conçue par l’éditeur. Royaume par excellence de l’imagination au pouvoir comme l’affirmait dans les années 70, un grand poète et parolier français, la poésie insuffle aux troubadours des sentiments portés au pinacle des sensations, des émotions exacerbées par une réalité environnante ou une expérience souvent douloureuse vécue au plus profond de l’être, expérience qui transcende mystérieusement les mots en un langage intime. En parcourant ce présent recueil qui se présente en une série de poèmes en ouverture et une dernière partie consacrée à des textes prosodiques, on est surpris par l’abondance des thèmes qui y sont traités et qui s’étalent sur les retombées de l’expérience amoureuse, l’appropriation de l’image de la femme, la volonté de transcrire la vie dans toutes ses formes, la revendication velléitaire de liberté, mais aussi les marques et les séquelles psychologiques du terrorisme qui ont vraisemblablement bouleversé l’imaginaire de notre jeune poétesse. Originaire de Aïn Defla, sa ville natale, Hafsa Saïfi qui est élève ingénieur en troisième année apparaît comme une enfant prodige. Elle entre de plain-pied dans ce domaine comme si elle a toujours écrit. A 24 ans, elle pratique cet art réservé aux seuls initiés avec une perspicacité rare, il faut dire que les références à des poètes comme Rainer Maria Rilke ou Paul Eluard dénotent dans le texte d’une certaine maîtrise de cet univers à la fois promajestueux du royaume de Saba et fondre son image dans celle de la première femme sauvage qu’elle souhaiterait voir sortir de sa cage finement dorée. Elle décrit dans des lamentations incessantes la désolation des hommes à genoux, qui lâchent prise et remâchent leur haine. Sa voix s’élève contre le terrorisme «qui a fait de nous, le pays du deuil et d’exil de la terre natale.» C’est pourtant dans ce monde mortifère que sa demeure de mots qui éclairent le premier matin de liberté qui lui fait connaître pour ainsi dire une seconde naissance, qu’elle trouve assez de courage et de volonté d’exister pour chanter l’espoir de refaire un monde de bonheur et de paix comme dans ce magnifique passage : «Je veux vivre un instant seulement / De l’autre côté de la barrière d’en face/ Me poser en royal pèlerin sur un pont aérien/ Dans l’espace me retrouver dans mon pays/ Sans masque sans traque/ Recommencer mon enfance dans une saison introuvable.» Pour son premier recueil de poésie, Hasa Saïfi, aura réussi à peindre dans un tableau pittoresque des sentiments à fleur de sens, contournant les réalités amères de l’existence, dans un contexte social très peu enclin à la compréhension, en revendiquant haut et fort son droit à la vie. L’exigence de liberté dans un territoire qu’elle a circonscrit aux jeux des mots dans de courtes phrases, enjolive dans certains passages le sens et les idées véhiculées par le poème. L’ensemble se présentant comme un acte d’écriture aux multiples préoccupations esthétiques est selon notre jeune auteur, un retour aux sources originelles et racines mémorielles puisque notre poétesse affirme dans une conviction sans faille que la poésie est sa demeure privilégiée, celle sans qui la vie elle-même ne pourrait être envisagée puisque — écrit-elle — dans sa présentation c’est pour elle «un acte de vie». Lynda Graba

fond et singulier qui semble avoir inspiré sa culture livresque. Avec un esprit primesautier, elle se présente au lecteur comme une magicienne des mots qu’elle taille avec la délicatesse d’un joaillier : «Je suis née le jour de yennayer 1987, à l’heure ou tafoct (soleil) se lève en dansant. Certainement dans un nid d’aigle puisque souvent, dans mon jardin, un brave petit aigle vient voir

si je vais bien. Mes aïeules étaient des oiseaux étranges, comme eux, j’ai le goût de l’espace et j’aime me fondre dans le bleu. Aujourd’hui, j’habite une grande maison toujours éclairée : La poésie.» Mais celle qui a macéré ses mots en marchant — selon son expression — en marge de la vie, de longues années, sans doute même de longs siècles, voudrait découvrir les habitants

ASSOCIATION «EL BEYT»

Des subventions et une reconnaissance méritée

L’

Association «El Beyt» pour la culture et les arts et Zineb Sedira sont les heureux récipiendaires de subventions provenant du Fonds arabe pour la culture et les arts, dans le cadre du programme «Afaq» dédié au soutien aux projets culturels et artistiques dans les pays arabes. C’est ce qu’indique un communiqué de la Fondation. Le choix a été fixé sur la base d’un examen de 400 demandes émanant de 32 pays et recueillies durant l’année en cours dans le cadre de la première session du programme «Afaq». Ladite session fut

consacrée aux catégories «littérature, arts pratiques et visuels». Parmi les 35 lauréats retenus, l’Algérie a obtenu un soutien pour deux projets concernant un «florilège de lettres» présenté par l’association «El Beyt» et le second a trait à un soutien aux résidences artistiques en Algérie, élaboré par Zineb Sedira visant à développer un réseau relationnel entre notre pays et les établissements artistiques des différents pays étrangers. Le projet de l’association «El Beyt» consiste à prendre en charge la traduction d’œuvres poétiques et d’antho-

logies universelles confiée à des traducteurs et à des chercheurs du monde arabe. L’association prévoit, dans le même sillage, d’organiser le premier Festival mondial de la poésie en Algérie au début de l’année prochaine. Il sera baptisé «florilège de lettres» et verra la participation d’une pléiade de poètes. Dans son communiqué, l’association indique que cette bourse est ressentie comme la consécration de son parcours devant lui permettre d’aller de l’avant et de persévérer dans la réalisation de ses objectifs notamment dans le domaine de

l’édition et d’ajouter que cette preuve de reconnaissance est un gage pour l’Algérie dans le domaine de la culture et une caution pour son rayonnement culturel dans le monde arabe. Ce résultat, indique également le communiqué, ne pouvait pas être obtenu sans l’apport actif de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, de la contribution des cadres de son département ainsi que des écrivains, poètes et journalistes algériens et étrangers. «Florilège de lettres» est le fruit d’une initiative entamée par l’association dès sa création avec la publication de la pre-

mière bibliothèque arabe comportant 17 recueils de poésie arabe édités à l’occasion de l’organisation de la manifestation «d’Alger, capitale de la culture arabe», en plus de la publication de la première anthologie arabe de la littérature africaine publiée à l’occasion de l’organisation du festival culturel Panafricain d’Alger et d’autres publications comme l’anthologie de la littérature érythréenne. L’association a d’autres projets en tête comme par exemple la publication de recueils de la littérature universelle. M. B.

Mardi 6 Septembre 2011

18

S é l e c t io n
17:30

Télévision
Canal Algérie
10h00 : el bahr el moutawassite 10h30 : flipper I 11h00 : tin-hinan ''rediff'' 12h00 : journal en français +météo 12h20 : ma waraa el chems 13h30 : general hospital 14h45 : asrar oua abhath 15h40 : rawai'e el cirque el roussi 16h25 : el djaoualoune 17h00 : ahlem ghoume 17h30 : bin'o bine 18h00 : journal en amazigh 18h20 : sihr el mourdjane (08) 19h00 : journal en français +météo 19h30 : canal azur ''bonjour le hoggar'' 20h00 : journal en arabe 20h45 : mc didine le roi du burguer 21h05 : festival timgad 2011 22h00 : alwane bladi ''1 ére ptie'' 23h00 : hadjadj chafik

EL MOUDJAHID

Le programme d’aujourd’hui
ARTE
18:00 Arte Journal 18:30 Globalmag 18:55 Les aventures culinaires de Sarah Wiener en Autriche : L'or de la Styrie 19:39 Thema : Tous terroristes ? 19:40 L'obsession sécuritaire : Le combat antiterroriste et ses dérives 20:55 La peur des autres : L'exemple de Penzberg 21:30 The Killing 23:30 Au coeur de la nuit : Gael García Bernal et JR 00:25 L'instit de campagne

Bin’O Bine
Sitcom réalisée par: Olivier Martin, Nadjib Laraba Avec : Karim Rabia, Fayçal Safi, Stéphane Serfati, Fabienne Carat, Olivier Martin, Nadjib Laraba, Tewfik Behar, Fatiha Cheriguene, Rony Kramer, Saïda Jawad, Priscilla Mauvois-Muray. La famille Rouabhi est installée depuis plusieurs décennies à Marseille. Fouad et sa femme Yamina y élèvent leurs enfants, Fathi et Gazelle. Plutôt modestes, ils sont loin d’avoir le niveau de vie de leurs nouveaux voisins, les Slimani. Ceux-ci ont récemment débarqué en France, motivés par l’envie d’offrir à leurs enfants la meilleure éducation possible. Parmi eux : le père, Ali, la mère, Meriem, et leurs enfants, Nadjib, élève surdoué, et Wafa. Leur cohabitation entraînera jalousies, rivalités, rires, amitiés et peut-être même une histoire… d’amour.

M6
12:00 Scènes de ménages 12:45 De parfaits petits anges 14:40 L'amour n'a pas d'âge 16:35 Un dîner presque parfait 17:40 100 % mag 18:45 Le 19 45 19:20 Euro 2012 : Roumanie/France 21:20 Johnny Hallyday, c'est notre histoire 23:05 La vraie histoire de : Madonna 00:30 La loi de Canterbury : Impitoyable

19:35

Secrets d’histoire : Sissi impératrice : amour, gloire et tragédie

TF1
12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre 12:55 Les feux de l'amour 13:50 Les yeux du mensonge 15:35 Les frères Scott : Retour en arrière 16:25 Quatre mariages pour une lune de miel 17:15 Secret Story 18:00 Money Drop 19:00 Journal 19:35 C'est ma Terre 19:45 Les Experts : Manhattan : Le mauvais fils 21:20 Les Experts : Manhattan : La règle de trois 22:15 Baby Boom : La nuit 23:35 Premier amour

CANAL +
13:00 Detroit 1-8-7 : Droit dans le mur 14:25 Skins : Guérir 15:10 Le zapping 15:15 La semaine des Guignols 15:40 L'art de la guerre 3 : Le châtiment 17:15 Têtes à claques : On sort 17:18 Une minute avant 17:20 Mon oncle Charlie : Education sexuelle 17:45 Le JT 18:10 Le grand journal 19:05 Le petit journal 19:30 Le grand journal, la suite 19:50 Mange, prie, aime 22:10 Baaria 00:35 The Killer Inside Me

Présentateur : Stéphane Bern. Réalisateur : Nicolas Crapanne. Secrets d'histoire vous emmène à la découverte de Sissi, des trésors de la Vienne impériale, le château de la Hofburg et de Schönbrunn, mais également de lieux insolites et secrets où vécut l'impératrice d'Autriche, depuis la Grèce jusqu'en Hongrie. Loin des images radieuses en technicolor incarnées par Romy Schneider, c'est le portrait de la véritable Elisabeth, impératrice d'Autriche que l'on découvre. Au-delà de l'imagerie populaire de la jeune princesse bavaroise propulsée au devant des cours d'Europe du XIXe siècle par un coup du sort, le destin de «Sissi», c'est aussi et surtout celui d'une femme rebelle et moderne, fragile et pourtant d'une détermination peu commune

19:50

Mange, prie, aime
Réalisateur: Ryan Murphy. Avec:Julia Roberts (Elizabeth Gilbert), James Franco (David Piccolo), Richard Jenkins (Richard du Texas), Viola Davis (Delia Shiraz), Billy Crudup (Stephen). Liz Gilbert a tout pour être heureuse : un mari, un job de rêve, une superbe maison. Un jour, lassée par cette vie conventionnelle, elle demande le divorce et décide de tout plaquer pour partir à la découverte du monde. Elle entame un voyage initiatique d'un an et part à la recherche de plaisirs simples et de nouvelles valeurs. Elle découvre le plaisir de manger en Italie, l'élévation de la prière en Inde et tombe amoureuse à Bali...

FRANCE 2
12:00 Journal 13:00 Toute une histoire 14:10 Comment ça va bien ! 15:15 Rex : Sabotage 16:10 Seriez-vous un bon expert ? 17:55 N'oubliez pas les paroles 19:00 Journal 19:35 Secrets d'histoire : Sissi impératrice : amour, gloire et tragédie 23:20 Dans quelle éta-gère 23:25 Journal de la nuit 23:45 Les ailes du désir

FRANCE 5
13:30 Allô, docteurs 14:05 Un refuge pour les orangs-outans : Un couple en danger 14:40 Histoire de l'Amérique : La Grande Dépression 15:30 Minorque, les cavaliers de la Saint-Jean 16:30 C à dire ?! 16:45 C dans l'air

TV5
12:30 Le journal de la RTBF 13:00 Mon ange 14:40 Flash info 15:45 Les hôtels particuliers : Hôtel Moreau 15:00 TV5 monde, le journal 15:30 Questions pour un champion 16:05 Papouasie, enfer et contre tout 17:00 TV5 monde, le journal 17:25 Le journal de l'économie 17:30 L'invité 17:40 T'es pas la seule ! : Chez toi, c'est chez moi 18:05 Al dente : Fromage d'Italie 18:15 Al dente : Massepain à la rose 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Le journal de France 2 20:00 Vital désir 21:35 TV5 monde, le journal 22:15 Bas ! Au-delà du Red Light 23:10 TV5 monde, le journal Afrique 2:25 Envoyé spécial, la suite : A la conquête du Net, 11 ans après 00:20 Ports d'attache : Houston

FRANCE 3
12:35 Edition de l'outre-mer 12:45 En course sur France 3 13:05 Inspecteur Derrick : Sombres rêves 14:05 En quête de preuves : La brebis galeuse 14:55 En quête de preuves : L'ombre de la mort 15:50 Slam 16:20 Un livre un jour 16:30 Des chiffres et des lettres 17:10 Questions pour un champion 17:50 19/20 18:00 Journal régional 18:30 Journal national 19:10 Plus belle la vie 19:35 Les amants de l'ombre 21:15 Soir 3 21:45 Ce soir (ou jamais !) 01:25 Soir 3

21:30
Réalisateur: Birger Larsen. Avec:Nicolas Bro (Thomas Buch), Sofie Gr b l (Sarah Lund), Charlotte Guldberg (Karina Munk J rgensen), Preben Kristensen (Carsten Plough), Ken Vedsegaard (Jens Peter Raben). Le corps d'une femme, Anne Dragsholm, présentant plus de vingt coups de couteau sur le torse et dans le cou, est retrouvé attaché à un arbre dans le mémorial de la Résistance danoise. Son époux est arrêté, couvert de sang. Principal suspect, il est aussitôt mis en détention provisoire. Le commissaire Ulrik Strange et l'inspectrice Sarah Lund de la police de Copenhague mènent l’enquête.

The Killing

PUB
Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Détente
Mots FLECHES
Nº 2889
7 8 9 10

19

Page animée par Mourad Bouchemla

Mots CROISES
Nº 2889
1
I II III IV V VI VII VII I IX X

2

3

4

5

6

DU GREC HABITAT ALIMENTÉ EN CHALEUR ACCORD EN TOC TITRE TURC TOMBER EN HIVER

EN COURS PRODUIRE DES IONS BOÎTE À TÊTES

ATTESTATION NID DE TERMITES VOYELLE DOUBLE

PAS LÀ BAS ENTRÉE IMPÉRIALE CITADIN VILLE DU MAROC POINT DE PASSAGE TROU DANS UN MUR EN ROUTE HUME ENTRÉES ONYESTENSÉCURITÉ S’EST HEURTÉE IRAS SANS BUT EN ÉVEIL
TORSE PRÉPARA DES CIGARES ARGENT INTRODUIRE DE NOUVEAU DANS LE MAUVAIS CHEMIN

Définitions
HORIZONTALEMENT I- Très connue. II- Crie tel la chouette - Rongeurs. III- Edente Refusa de témoigner - Contracté. IV- Les lendemains - Gendre du Prophète. V- Fleur. VI- En noir - aux abords des bois. VII- Partie immergée du bateau - Note. VIII- Un chant - Etoiles à l’écran. IX- Brama - vallées Fluviales. X- Endormi. VERTICALEMENT 1- Mesurer un volume - Risqua. 2- Éduque - En code 3- Méduse . 4- En elle - Contées. 5- Pas grave - Dans l’âtre. 6- Partirions . 7- Organisation armée - Canal naturel. 8- Possessif Esprit - Planche à presse. 9- Présentoir du boucher - Vagabondai. 10- Européenne.

PETITE BROSSE EN SOIE DE L’ORFEVRE LIMPIDE

PARTIE EN COURT NOTE

SOLUTION DES MOTS CROISES
1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
S A N C

2
E L E
V

3
L U

4
E L

5
B E N

6
R I
R

7
I R C

8
T A

9 10
E

U
B A

T A

S U I

C
E N

I

A

L

Grille
Faunesque Somnolent Propagande Magnificat Complexité Débauchage Claquement Flatulence Mackintosh Incarcérer Fouineur Inhérence Duplicité Héritage Eperonner Humanisme Horticole Volte-face Mobiliser Centurion Concerto Loufoque Rogations Vengeance Syngnathe Isomorphe Teigneux Tympanal Cotylédon Entrelacs

Nº 2889
Primitif Tuyauteur Rancidité Semainier Freluquet Préséance Acquéreur Compacité Epinglage Piédouche Tréponème Réfection Ragoûtant
M F A U N E S Q U E I N H E R E N C E T P R T C P R O P A G A N D E E H M C R S I E E O M A G N I F I C A T P O O O O Y E F I T C O M P L E X I T E E R B N G N D E G Y D E B A Y C G A G E R T U C A G

Mot CACHÉ
O C N L F R E R T E R E E S O I L E T N U T E E F U T E E C U T G E N C I R I A C I U D I E I I U N E I A G N O S T O T H O X O T T D N Q A R C L A E L E O N H E N N N I U I I U E E A G T R E R A S E T R I E M A C A L S U P N I H V C N V I R A T N I Y N M E E Q M I R U O E L E S E G Y T R U A E R R C O P E M L N O N O P O M R P T R S F P A C E H A T T U G M O U P E E F O U I N E U R T N E U F E O N T A L C L A Q U E M E N T I F R O A R E A N A F L A T U L E N C E S A I Q N P M N A C M A C K I N T O S H M C O U C H E T L S I N C A R C E R E R E E N E E E A S O M N O L E N T D U P L I C I T E E

G
E

E

R
N

A
R R E E S

N

I
O

U M
R E T R A I S E E R R

S
S E S S E

C O D

A I R E

E

N S

A T H

A
I

E

SOLUTION DES MOTS FLECHES
1
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
C H

2

3

4

5

6
F E N

7

8

9 10
T E R

E R T I E C O N A I B

I C A C O I G N E

A G A U R

E M

F
F

E

S
O P

S
E E R A G

A
A B I

I
S S U S

E
E S E T R N E T

I
T I E R E

E I E

R R

R O B

E G A N R E

R E

QUI PARTICIPE A UN DÉFILÉ

SOLUTION PRÉCÉDENTE : MANIPULATION

PUB
Mardi 6 Septembre 2011

22
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 8 chawal 1432 correspondant au 6 septembre 2011 : - Dohr.........….......12 h 46 - ‘Asr.....................16 h 23 -Maghreb.............. 19 h 13 -Icha……...……...20 h 33 mercredi 9 chawal 1432 correspondant au 7 septembre 2011 : -Fedjr................ ..04 h 54 -Chourouk...........06 h 23

Vie pratique
DIRECTION DE LA DISTRIBUTION DE TIZI-OUZOU

EL MOUDJAHID

Remerciements

Avis de coupure pour travaux
Pour améliorer sa qualité de service, et dans le cadre du programme d'entretien de son réseau, la Direction de la Distribution de Tizi-Ouzou informe son aimable clientèle qu'une interruption de la fourniture d'électricité est prévue pour le Mercredi 07 Septembre 2011 de 09h00 à 15h00, pour travaux. La coupure concernera les localités suivantes : Melatha, Cheurfa Bouada, Cheurfa haut, domaine BOUSSALEM, Ait Ouarzik, Azeffoun centre, 48 logements, groupe d'habitants ZIANI AHMED, 92 logements LSP, 47 logements Tifrest, les bungalows, le parc communal, la polyclinique, moulin le grand bleu, EGTPS HADJOU, SARL BISCAL, hôtel le marin, le CEM, le CFPA, centre de vacances, SARL PRODIL, CEM nouveau (relevant de la commune d'Azeffoun). Pour toutes informations supplémentaires, appeler au - Le centre TIA: 026/22-25-25. - District de Tigzirt : 026/25-83-08. La Direction de la Distribution de Tizi-Ouzou s'excuse auprès de sa clientèle pour tout désagrément causé.
El Moudjahid/Pub ANEP 873296 du 06/09/2011

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

M. Meski Rachid et Mme Meski Maria Zofir ainsi que leurs enfants de Blida tiennent à exprimer leurs profonds remercients et toute leur gratitude à Son Excellence l’Ambassadeur d’Algérie en Pologne pour le rapatriement du corps de leur cher fils, Meski Ali, âgé de 22 ans décédé le 17 août 2011 à Zakopane (Pologne) et enterré le 30 août (1er jour de l’Aïd El Fitr), au cimetière de Ouled Yaïch (Blida). Ces derniers remercient aussi vivement leurs amis, voisins ainsi que toutes celles et tous ceux qui ont partagé leur peine. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub

Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90 Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Remerciements
Le Directeur, la section syndicale ainsi que l'ensemble du personnel de Sonatrach Division Laboratoires-Boumerdès, profondément touchés par le décès du père de Mme MAHAMMAD Farida, survenu le 31 août 2011, Présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l'assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons»
El Moudjahid/Pub ANEP 873398 du 06/09/2011

Condoléances
Le Directeur Général de l'OAIC, le secrétaire général, les cadres dirigeants et l'ensemble du personnel de l'Office, très affectés par le décès du père de Mademoiselle SI AHMED Zakia, présentent à cette dernière ainsi qu'à toute sa famille, leurs sincères condoléances et les assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid Pub

ANEP 873360 du 06/09/2011

Condoléances
Le Directeur Général, les membres du conseil d'administration d'ATM Mobilis, ainsi que l'ensemble du personnel y exerçant, très affectés par le décès du père de nos collègues OULMAS El Hassen, ex-conseiller à la direction générale, et Madame MOUSSOUNI née OULMAS el Djida, assistante sociale à ATM Mobilis, présentent à leur famille leurs condoléances les plus attristées et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons»
El Moudjahid Pub

Entreprise Publique de Travaux Publics d'ALGER EPE-Spa au capital social de 685 000 000 DA 19, boulevard Ali SeghirBordj El Kiffan-Alger Tél. (021) 20-38.03 —20.14.83 —20.28.78 Fax (021) 20.28.67

Avis d'infructuosité
L'entreprise publique des travaux déclare d'offres publics, l'avis Alger, d'appel national et

international n°03/DL/2011 relatif à l'acquisition : Lot n°01 : chariot de forage Lot n°02 : matériel de

ANEP 873290 du 06/09/2011

Condoléances
Le Président du Conseil d'Administration, les Administrateurs et l'ensemble du personnel de la société ALPAP/EPE/SPA, très touchés par le décès de la tante paternelle de : Monsieur SEGHIR Lyamine Directeur Général présentent à ce dernier ainsi qu'à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accueillir la défunte en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde.
El Moudjahid/Pub ANEP 873382 du 06/09/2011

travaux publics Paru sur : le journal EchChaâb du 04/07/11 Et le journal EL Moudjahid du 06/07/2011 infructueux conformément à l'article 122 de la réglementation des marchés publics pour le motif suivant : réception d'un pli pour chaque lot.
El Moudjahid/Pub ANEP 846561 du 06/09/2011

Mardi 6 Septembre 2011

EL MOUDJAHID

Sports
Ligue I professionnelle -1re journée (match avancé) Aujourd’hui 19 h à Tizi-Ouzou : Jeux africains 2011 (équipe féminine)

23

JSK-MC Alger : show indécis

L’Algérie gagne par forfait face à la Guinée
L’équipe nationale féminine a remporté son premier match, par forfait, face à la Guinée pour le compte de la première journée des dixièmes Jeux africains, qui se déroulent actuellement à Maputo (Mozambique). Le onze national, qui empoche les trois points, jouera le 7 septembre prochain face au Cameroun, vainqueur du Mozambique (pays hôte 2 - 0). Programme de l’équipe nationale féminine en Mozambique : 4 septembre 2011 : Guinée- Algérie (l’Algérie l’emporte par forfait) 7 septembre 2011 : Cameroun- Algérie 10 septembre 2011 : Mozambique- Algérie

L

e championnat national professionnel de Ligue I ne débutera officiellement que samedi 10 septembre avec des plats assez alléchants. Une fois n’est pas coutume, la LNF avait avancé le match de la première journée de Ligue I entre la JSK et le MCA pour aujourd’hui, et ce, pour permettre aux deux adversaires du jour de jouer normalement leurs matches relatifs aux compétitions africaines. Il est certain que cette rencontre sera très suivie par les «fans» des deux galeries. Car les supporters de la JSK et du MCA nourrissent de sérieux espoirs durant le présent exercice pour voir leurs préférés réussir un très bon parcours en étant parmi les grands animateurs de cette Ligue I professionnelle. Cette rencontre sera assez importante pour les deux larrons du fait que chacun veut réussir son entame de saison afin de se rassurer et d’éviter très tôt de s’empêtrer dans une crise qui pourrait lui rendre la tâche très difficile. La JSK pourrait ne pas compter sur son gardien Asselah blessé. Néanmoins, Tedjar et Metref, qui étaient avec l’ENA à Dar es Salem (Tanzanie) sont rentrés et ont rejoint le groupe. Les autres joueurs comme Boulemdaïs, Ziad, Bitam, Hanifi, Hémani… sont décidés à ne pas rater cette sortie «intra-muros ». Comme en Coupe de la CAF, ils avaient joué au stade du 5-Juillet, ils fouleront le tartan du stade du 1erNovembre de Tizi-Ouzou dès aujourd’hui à partir de 19 h. La JSK, cependant, n’a pas encore désigné d’entraîneur en chef suite au divorce d’avec Moussa Saïb. Patrick Neveu n’est pas venu, ce qui a obligé Hannachi à chercher un autre technicien français. Il pourrait finaliser avec le nouvel entraîneur juste après cette empoignade avec le MCA. Ce dernier, qui est encore concerné par la Ligue des champions

Mondial-2011 du jeu de boules (jeu long)

Abdelaziz Rih : «On a un espoir de médaille»

d’Afrique et son prochain match contre l’ES Tunis, va tenter de se requinquer le moral à la faveur de cette rencontre contre la JSK. Il est certain que ce ne sera pas facile du fait que ce sont les Canaris qui reçoivent dans leur antre du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Néanmoins, les Mouloudéens qui viennent de recruter Benchikha, l’ex-coach national, sont très confiants pour revenir avec un bon résultat de leur déplacement de Tizi-Ouzou. Pour la circonstance, Benchikha va récupérer ses

nouvelles recrues qui n’ont pas joué la Ligue des champions d’Afrique. Blessé, Berradja ne sera pas de la partie. Chaouchi, pour sa part, retrouvera le stade de Tizi-Ouzou à l’époque où il jouait avec la JSK. Benchikha aura, cependant, l’embarras du choix pour composer son onze qui affrontera la JSK en début de soirée. On espère que cette rencontre sera la plus spectaculaire possible et qu’elle se déroulera dans le fair-play le plus total. H. GHARBI

L

Eliminatoires CAN 2012

Le Maroc accroche les Centrafricains (0 à 0)

Le Conseil supérieur du sport africain décerne la médaille d’honneur à Djaaffar Yefsah

L

e Maroc et la République centrafricaine, dans un stade transformé en bourbier par les trombes d’eau qui sont tombées du ciel durant la journée. Cette rencontre avait failli ne pas avoir lieu à cause de l’impraticabilité du terrain. Ce nul qui a sanctionné cette sortie entre les deux larrons peut faire les affaires des Marocains, qui auront à recevoir les Tanzaniens chez eux durant le début du mois d’octobre prochain. On se rappelle que les poulains de Gérets avaient ramené une précieuse victoire de Dar es Salem (1 à 0). Du coup, les observateurs placent le Maroc comme le favori potentiel pour mettre la main sur le billet qualificatif à la phase finale organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. En effet, en recevant les Tanzaniens, les camarades de Chamakh auront une grande opportunité pour engranger trois autres précieux points, même si en football, il ne faut jurer de rien. Entre-temps, la République centrafricaine, qui occupe la première place avec le Maroc avec 8 points, n’auront pas la partie belle en se déplaçant à Tchaker pour se mesurer à l’Algérie qui ne compte que cinq points dans son escarcelle. Il est évident qu’une victoire à Dar esSalem aurait contribué largement à nous remettre en selle en accroissant sensiblement nos chances pour la qualification ne serait-ce que comme meilleur deuxième. Maintenant, les données du groupe G sont là implacables et ne sont nullement favorables à notre sélection nationale. Toujours est-il, les Marocains apprécieront une victoire de l’Algérie le 9 octobre prochain face à la République centrafricaine. Indirectement, l’Algérie va devenir malgré elle l’arbitre d’une qualification qui reste encore indécise. Il est évident que les Verts vont profiter de la venue des Centrafricains pour d’abord effacer l’affront de l’aller où ils avaient perdu, à Bangui, sur le score de 2 à 0 et surtout pour mieux préparer les prochaines échéances, notamment les éliminatoires du Mondial brésilien. H. GHARBI

L

e Conseil supérieur du sport africain (CSSA) a décerné, samedi soir à Maputo, la médaille d’honneur à Djaaffar Yefsah, inspecteur général au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), pour services rendus au sport africain et au développement de la promotion du sport en Afrique, a-t-on appris de l’intéressé. Cette distinction, qui a eu lieu en marge de l’assemblée extraordinaire du CSSA, s’est déroulée samedi soir à l’hôtel Polona à Maputo, en présence des membres du CSSA et des ministres africains de Sport et des membres de l’Union africaine du sport en Afrique (UCSA) et de l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA), à l’occasion du coup d’envoi des 10es Jeux africains de Maputo (3-18 septembre). “Je considère personnellement cette distinction à ce niveau, la 2e après celle de la Ligue arabe en 2005, comme une reconnaissance au rôle efficace que ne cesse de jouer l’Algérie au niveau des instances africaines depuis la création de cette instance continentale à ce jour”, a déclaré Yefsah à l’APS. L’inspecteur général n’a pas omis de mentionner que cette distinction est avant tout une reconnaissance des efforts gigantesques accomplis par l’Algérie, notamment lors de l’organisation et la réussite des 9es JA organisés à Alger en 2007, sous le haut patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

'équipe nationale algérienne de jeu long (sports boules) prendra part aux Championnats du monde de Feltre (nord de l'Italie), du 4 au 11 septembre prochain, avec l'espoir de “revenir avec une consécration”, a déclaré à l'APS M. Abdelaziz Rih, chargé de la direction technique nationale par le directoire de la Fédération algérienne de sports boules (FASB). Composée de cinq joueurs sélectionnés pour l'évènement après deux stages de préparation, l'équipe algérienne est “fin prête” pour relever le défi lors du rendez-vous italien auquel une trentaine de pays sont attendus pour prendre part. “C'est une importante compétition dans laquelle on a un brin d'espoir de décrocher une médaille, en espérant un tirage clément, associé à la volonté des athlètes de réaliser une belle prestation, en dépit d'un temps assez court pour la préparation dont ont a bénéficié”, a indiqué M. Rih, gardant tout son optimisme pour laisser une bonne impression devant les ténors mondiaux de la discipline. La sélection algérienne vient d'achever au boulodrome de la section de jeu long de la ville de Thenia son dernier stage précompétition (le 2e organisé sous l'ère du directoire installé juillet dernier après l'invalidation de l'assemblée générale de la FASB). “Ce stage a concerné les joueurs retenus pour la compétition et leur a permis d'améliorer considérablement leurs performances sur lesquelles on se basera lors du tournoi de Feltre”, a expliqué le chargé de la direction technique nationale (DTN), qui n'a pas omis de relever que la préparation de l'équipe est intervenue dans des conditions difficiles, en raison des perturbations connues récemment par la FASB. Durant les deux regroupements, les joueurs ont bénéficié d'un volume de travail appréciable (9 heures par jour), même au mois de Ramadhan (août) et soumis à plusieurs tests afin d'améliorer leur niveau technique et leurs performances, surtout que les athlètes ont accusé un retard dans la préparation. “Durant nos stages, on a misé sur le travail spécifique pour chaque athlète et aux épreuves de prédilection de l'Algérie en jeu long (le jeu traditionnel : combiné individuel et double) et le tir de précision. Nous avons également essayé d'inculquer aux joueurs la discipline dans la gestion de la récupération qui leur fait défaut. En résumé, on a utilisé, de façon optimale, le peu de temps qui nous séparait du Mondial italien”, a tenu à préciser Abdelaziz Rih. Pour le chargé de la DTN, le Mondial de Feltre permettra, entre autres, de situer le jeu long algérien par apport au niveau mondial et de faire, par la suite, une analyse objective afin de tracer un plan de travail pour l'avenir, se perfectionner et apporter les correctifs nécessaires. Aux Championnats du monde de Feltre, l'Algérie sera engagée dans les six concours : le double, l'individuel, le combiné, le tir de précision, le tir progressif, le tir en relais. Liste des athlètes retenus pour le Mondial de Feltre (Italie) : Zoubidi Khaled (Tiaret), Karim Makhloufi (MC Alger), Toufik Sahih (Ksar El Boukhari), Samir Bouzidi (Mouzaïa) et Amine Yahi (Chlef).

Mardi 6 Septembre 2011

Le Brent à 83.60 dollars le baril

Pétrole

Monnaie
L'euro à 1.4091 dollar

D E R N I E R E S

«L’Algérie réitère son appel à un dialogue inclusif en Libye»
e ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a réitéré hier à Belgrade (Serbie) l'appel de l'Algérie à un dialogue inclusif en Libye "impliquant l'ensemble des composantes du peuple libyen". L'Algérie appelle également à la mise en place "d'institutions représentatives capables d'organiser la transition dans la paix et la cohésion et la réconciliation nationale", a indiqué M. Medelci dans une allocution prononcée lors de la réunion commémorative du 50e anniversaire

M. MEDELCI À PARTIR DE BELGRADE

43E ANNIVERSAIRE DE L'INDÉPENDANCE DU SWAZILAND

Le Président Bouteflika félicite le Roi Mswati III

L

du Mouvement des Non-Alignés qui se tient les 5 et 6 septembre. Le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que l'Algérie n'avait cessé de prôner "un règlement politique de la crise en Libye, afin d'épargner à ce peuple frère des effusions de sang et l'intervention militaire étrangère". "L'Algérie, qui partage avec la Libye plus de 1.000 kilomètres de frontières terrestres et des liens historiques, culturels et sociaux forts et nombreux ne ménagera aucun effort pour apporter son aide à ce pays frère", a-t-il

affirmé. M. Medelci a souligné, en outre, que l'Algérie suit avec un "intérêt particulier" les évènements et les mouvements populaires qui ont lieu actuellement dans certains pays arabes. "Nous réitérons notre appel à un règlement pacifique de l'ensemble de ces crises conformément aux aspirations des peuples concernés à la liberté, à la justice et à la démocratie et dans le cadre de la légalité internationale et le respect de la pleine et entière souveraineté de ces pays", a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au roi du Swaziland, Mswati III, à l'occasion de la célébration du 43e anniversaire de l'indépendance de son pays. "La célébration du 43e anniversaire de l'indépendance du Royaume du Swaziland m'offre l'agréable opportunité d'adresser à Votre Majesté, au nom du peuple et du gouvernement algériens et mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations auxquelles je joins mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de bien-être pour le peuple frère du Swaziland", a écrit le Chef de l'Etat dans son message. "Je saisis cette occasion pour vous réitérer mon entière disponibilité à œuvrer, avec vous, au renforcement des relations entre nos deux pays et à conjuguer nos efforts en vue d'atteindre les objectifs de paix, de stabilité et de développement et de réaliser les projets d'intégration portés par l'Union africaine", a ajouté le Président Bouteflika.

ALGÉRIE-AFRIQUE DU SUD

Le Président Bouteflika reçoit l'envoyé spécial du Président Jacob Zuma

M. Medelci reçu par le Président Boris Tadic

L L

e ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a été reçu hier, à Belgrade par le président de la République de Serbie, M. Boris Tadic, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Au cours de l'audience qui a eu lieu au palais présidentiel, l'état de la coopération bilatérale et le renforcement des relations dans tous les domaines ainsi que les questions d'intérêt commun ont été abordés, précise-t-on de même source. M. Medelci, qui participe à la réunion commémorative du 50e anniversaire du premier sommet du mouvement des Non-Alignés, les 5 et 6 septembre à Belgrade, s'est entretenu avec M. Dragan Sutanovac, ministre serbe de la Défense, de la coopération bilatérale dans le domaine de la défense.

e président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Abdelaziz Ziari, a reçu hier au siège de l'APN l'ambassadeur de la République d'Egypte, M. Azzeddine Fehmi, indique un communiqué de l'Assemblée. La rencontre a été mise à profit pour évoquer l'état des relations bilatérales et la coopération entre les deux pays dans différents domaines, notamment parlementaire, précise la même source. Les deux responsables ont également examiné les moyens de relancer les rôles des deux groupes d'amitié et d'intensifier les visites et rencontres entre les parlementaires, ajoute le communiqué.

M. Ziari reçoit l'ambassadeur égyptien

ALGÉRIE-EGYPTE

Ph. A. Yacef
Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger M. Charles Nqakula, conseiller politique et envoyé spécial du président sud-africain, M. Jacob Zuma. Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a assisté à l'audience.

Lancement d’un Partenariat mondial

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Azerbaïdjan en Algérie…
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M. Shanin Shakir Oglu Abdullayev, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d'Azerbaïdjan auprès de la République algérienne démocratique et populaire, avec résidence au Caire, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

U

n partenariat mondial pour une meilleure gestion et protection des sols dont dépendent la production vivrière mondiale et les services écosystémiques sera lancé demain, lors d'une réunion de trois jours au siège de la FAO, à Rome, a-t-on appris hier auprès de l'Organisation. "La dégradation des sols dans le monde représente un enjeu considérable pour la sécurité alimentaire et les pratiques de gestion des sols et des eaux inadéquates sont parmi les causes de la crise actuelle affligeant la Corne de l’Afrique", a-t-on expliqué. A cours de cette réunion se-

ront dressés "les termes de référence du Partenariat mondial pour les sols qui vient compléter le succès du Partenariat mondial de l’eau créé en 1996", a ajouté la même source. L'objectif de cette rencontre, consiste, selon les organisateurs, à "mettre à jour et en application les principes et directives de gestion durable et de protection des sols énoncés dans la Charte mondiale des sols adoptée par la FAO en 1982". Les partenaires de ce partenariat sont notamment des organisations nationales et internationales, des représentants de la société civile et d’autres parties prenantes, a-t-on précisé.

…et du nouvel ambassadeur d'Italie
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M. Michele Giacomelli, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d'Italie auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

a Corne d’Afrique fait face depuis des mois à la plus grave des famines jamais enregistrées dans cette région du monde. Mais, pour le malheur des 12,4 millions de personnes qui y vivent, en général, et des 8 millions de Somaliens en particulier, la Corne de l’Afrique ne présente aucun intérêt géostratégique pour les grandes puissances du monde. Partant de cette réalité, la mort de milliers de personnes, notamment des enfants, et celle probable dans les quatre prochains mois de 750.000 autres personnes en Somalie, n’est pas pour perturber le cours de l’histoire tracé par des stratèges dans leurs laboratoires. La certitude avancée par l’ONU, que cette mort assurée relève de l’évitable pour peu que la communauté internationale réagisse en débloquant l’aide nécessaire, n’a pas pour autant inciter à la promptitude. A ce jour, il n’y pas eu de réponse adéquate en termes d'acheminement d'aide, regrette le centre d'analyse pour la sécurité alimentaire (FSNAU) de l'ONU.

L

Pour son malheur, la Somalie n’est pas la Libye
Malheureusement, cet appel de détresse ne semble pas émouvoir outre mesure la communauté internationale. Une communauté, il est vrai, plus inquiète du sort des richesses et du pétrole libyens. Preuve en est, la célérité avec laquelle les grandes capitales du monde se sont mobilisées pour organiser la conférence des « amis de la Libye », jeudi dernier à Paris. Mais pouvaient-elles agir autrement lorsque les dividendes de cette « amitié » se chiffrent en milliards de dollars. Un pactole que l’on s’est distribué sans vergogne, alors que l’incertitude plane sur le devenir des populations libyennes menacées par la guerre civile. Mais lorsqu’il s’agit de mettre la main à la poche pour secourir des millions de personnes menacées de la plus atroce des morts, on est plus regardant. « Seulement 59% de l'aide demandée pour l'ensemble des pays de la Corne de l'Afrique, touchés par la sécheresse, a été versée à ce jour, soit un peu plus d'un milliard de dollars sur un total de 2,4 milliards », selon des chiffres de l'ONU arrêtés au 1er septembre 2011. Pis, certains analystes, affirment, toute honte bue, que la communauté internationale est « de plus en plus lasse » de voir les belligérants de cette guerre civile qui fait rage, depuis 1991, en Somalie, refuser toute entente qui viendrait mettre un terme aux combats fratricides. Quelle argutie pour justifier une attitude injustifiable ! La donation de quelques millions de dollars suffit-elle pour avoir la conscience tranquille, comme cela semble être le cas pour ces nombreux pays ? Des pays qui tournent le dos à l’Afrique dès qu’elle est en proie à des difficultés, préférant regarder de l’autre côté, celui qui offre la facette des safaris et des tontons macoutes. Dès lors, il est certain que pour ces pays, entre la Corne d’Afrique et le reste de l’Afrique il n’y a pas photo, et la mort, pour cause de famine, de millions de personnes ne les empêchera pas d’avoir bonne conscience. Nadia Kerraz

CONDOLEANCES
Alkéma Mustapha s’est éteint hier, à la suite d’une longue maladie. Triste nouvelle pour tous ses amis émus profondément. Toute l’équipe de la PAO était effondrée. M o n s i e u r Alkéma était l’ami, l’infatigable, celui dont la mission était de monter la page nécrologie du journal El Moudjahid. Il faisait partie de ces petites mains incontournables dans la confection d’un journal, ô combien indispensables ! Repose en paix, l’ami. Que Dieu le Tout-Puissant puisse lui accorder Sa Miséricorde. En cette douloureuse circonstance, toute l’équipe du journal El Moudjahid présente ses sincères condoléances à son épouse, ses trois enfants, ainsi qu’à toute sa famille. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Suite au décès de leur collègue et ami ALKEMA Mustapha le directeur général de la SIMPRAL, ainsi que l’ensemble des travailleurs présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en ces douloureuses circonstances de leur soutien et de leur sympathie. Qu’Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful