You are on page 1of 32

LE GRATUIT DU RUNNING

#21
JUILLET-AOÛT 2011
P
h
o
t
o

:

A
s
i
c
s
MARATHON
HYDRATATION
AIR
NATURE
CŒUR
COURSE
RYTHME
RUNNER
FRACTIONNÉ
TRAIL
MARCHE
LIBERTE
BIEN-ETRE
ENTRAINEMENT
RESPIRATION
RECUPERATION
NUTRITION
SPÉCIAL TRAIL :
Les bases pour vous préparer
à la course nature
SPÉCIAL TRAIL :
Les bases pour vous préparer
à la course nature
P
h
o
t
o

D
a
m
i
e
n

R
O
S
S
O

/

S
A
L
O
M
O
N
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page1
HZPJZJVT
Po0| ce0x q0| a|ment so|t|| des sent|e|s oatt0s, |e t|a|| necess|te 0n eq0|oement adaote
a|||ant confo|t, amo|t| et |es|stance. C'est oo0|q0o| AS/CS a c|ee |a gamme de c|a0ss0|es
et text||es 7|a||, |a0tement tec|no|og|q0es, oo0| vo0s oe|mett|e d'a||e| to0|o0|s o|0s |o|n.
Co||ect|on 7|a||
=P UJLU[-(033(9+
,YP R*3(=,9@
*

u
n

e
s
p
r
i
t

s
a
i
n

d
a
n
s

u
n

c
o
r
p
s

s
a
i
n


-

c
r
é
d
i
t
s

p
h
o
t
o
s

D
P
P
I

-

A
E
B
t]HKLa]V\ZZVY[LaKLZZLU[PLYZIH[[\Z
*
AP TRAIL 23X28 5 indd 1 07/07/11 12:09
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page2
OÙ TROUVER R Magazine ?
Le magazine est disponible sur les courses,
sur le stand Photogone et dans le réseau
des magasins Endurance Shop dont la liste
est sur www.enduranceshop.com.
Il est aussi téléchargeable sur
www.sport-up.fr.
Il vous est possible de commander les
différents numéros. Pour connaître les
conditions d’expédition, veuillez prendre
contact par mail à l’adresse suivante :
r.lemag@orange.fr
EDITO
Trail ou route,
pourquoi choisir ?
On ne peut pas en vouloir à un coureur,
après ving ou trente marathons en dix ou
vingt ans, d’être lassé du ruban de bitume
et de vouloir changer de terrain de jeu en
allant gambader dans la nature…
De même, quand un amoureux de la
nature ou de la montagne jure qu’il n’ira
jamais, au grand jamais, sur la route, on
ne peut pas lui en vouloir.
Toutes les opinions, toutes les pratiques
sont respectables et chacun cherche son
plaisir et sa satisfaction là où il veut.
Alors, pourquoi opposer le trail à la route
alors qu’il y a de nombreuses passerelles
entre les deux ? D’abord parce que de
nombreux nouveaux adeptes de la course
nature viennent de la route dont ils sont
lassés. Ensuite, parce que – on le voit dans
notre dossier – les trailers peuvent
s’inspirer des méthodes d’entraînement
nées sur la route ou la piste (travail VMA,
fractionné, séance de piste, etc.) pour
progresser physiquement.
Les deux sont donc complémentaires, ne
serait-ce que dans les méthodes de
préparation, celles de la course
traditionnelle pouvant alimenter la
préparation trail.
Alors, il n’y a aucune raison d’opposer les
deux. Entre route et trail, ne choisissez
plus, prenez ce qu’il y a de meilleur dans
l’UN et l’AUTRE!
Patrice Naour
Somm’ R
N°21 • JUILLET-AOÛT 2011
C’EST DANS L’R
L’actualité du running 4/8
SHOPPING
Les nouveautés 10
DOSSIER
Trail : les bases pour
vous préparer à la course nature 12
LES TRAILS
L’Ultra Trail du Mont-Blanc® 20
Trail de la Côte d’Opale 22
La 6000D de La Plagne 23
LES COURSES
20 km de la Côte de Granit Rose 24
La Fériascapade de Dax 24
Marathon du Médoc 25
Semi marathon de Lille 27
Semi marathon Auray-Vannes 28
R’ACADÉMIE 30
LA PARISIENNE 31
R Magazine, LE GRATUIT DU RUNNING
est édité par Sports & Médias +
SAS au capital de 33228 euros
Siret 497583492
Président - fondateur : Patrice NAOUR
Directeur Général : Frédéric MARTIN
Siège social
8, rue Balzac – 37000 TOURS
Rédaction
57-61, rue Dulong – 75017 PARIS
Tél : 01 46 22 68 90
Fax : 01 46 22 66 04
E-mail : r.lemag@orange.fr
ADMINISTRATION
Directeur de la publication :
Patrice NAOUR
Directeur du développement :
Frédéric MARTIN
REDACTION
Rédacteur en Chef :
Patrice NAOUR
Secrétaire de rédaction :
Christelle DESTOMBES
Ont collaboré à ce numéro :
Jean DELATOUR, Christophe GEOFFROY,
Alexandre MILON, Jean-Marie ROUAULT
PUBLICITE
Au support : 01 46 22 68 90
MAQUETTE
Didier « des signes » Sordon
des.signes@wanadoo.fr
CONCEPTION GRAPHIQUE
Christophe Beluin
Agence Ouest Publi Conseil - Rennes
IMPRESSION
IPS - Pacy-sur-Eure
Dépôt légal à parution
ISSN : 1957 - 6781
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 09:21 Page3
11
e
RAID EPERNAY-CHAMPAGNE / Cumières (51) / 24-25 septembre
Pas le temps de buller !
Grâce à un joli cocktail d’activités
nature (marche ou course à pied,
run & bike, orientation, VTT, canoë,
etc.), vous évoluerez dans les
vignes, en forêt et sur la rivière.
Une bien belle épreuve pour évo-
luer au cœur du vignoble
champenois juste vendangé.
Le Raid multisports d’Epernay-
Champagne est ouvert à tous.
Selon votre niveau et vos objectifs,
trois parcours vous sont proposés.
Il fait aussi la part belle à la marche
puisqu’une randonnée pédestre
pour les accompagnants est prévue
le dimanche matin.
Le tout dans une ambiance festive
et conviviale. En plus de nom-
breuses animations sportives sur le
site de départ et arrivée pour le
public et les participants, des
dégustations et une pasta party
sont également au menu. À savou-
rer avec modération!
Renseignements :
Tél. : 06 12 72 26 94
Email :
contact@raid-champagne.org
www.raid-champagne.org
S
ur deux demi-journées, le raid d’Epernay-Champagne vous donne l’occasion de découvrir les charmes
de la vallée de la Marne qui s’avère aussi être un formidable terrain de sport !
> CALENDRIER
Juillet 2011
15juillet
Le Kilomètre en Côte (Moy-de-l’Aisne - 02)
17juillet
Course du Val de Serre (Grandieux - 02)
Sky Race de Briançon (Nevache - 05)
(course Parten’R)
La Ronde (Thiery - 06)
18juillet
Prix Pédestre (Floing - 08)
21 juillet
La Corrida de Risoul (05)
22juillet
Kilomètre en côte (Guise - 02)
23juillet
De la Terre à La Mer (Longeville/Mer - 85)
Course De La St Anne (Vallauris - 06)
La Poudre D’escampette(La Francheville - 08)
L’ascension de la Bonette (St-Etienne-
de-Tinée - 06)
Trail du Val d’Allos (04)
Trail du Pic de Bure (Montmaur - 05)
La Dent d’Orlu (Orlu - 09)
29juillet
Kilomètre en Côte (Essigny-le-Grand - 02)
Kilomètre en Côte (Neuvilette - 02)
30juillet
La Pierre-Jacques en Barétous
(Aramits - 64)
Le trail d’Aspremont (06)
Course du Saint-Honorat (Sauze - 06)
Les Crêtes sedanaises (08)
31 juillet
Semi marathon du Mont-Ventoux
(Bedoin - 84)
Via Romana (Carpineto – 2B)
Challenge Daniel Antoine (Massignieu-
de-Rives - 02)
Foulées du Queyras (Abries - 05)
Foulées d’Isola 2000 (06)
La Voie Verte Trans-Ardennes (Givet - 08)
La Pujada (Ax-les-Thermes - 09)
La Monteloise (Montels - 09)
Août 2011
5août
Ultra Canal de Nantes à Brest (29-44)
Les Foulées de Vagnas (07)
7août
Les Foulées Réthaises (Le Bois-Plage-
en-Ré - 17)
C’EST DANS L’R»
4
R magazine juillet-août 2011
COURSES PARTEN’R
T
out le monde connaît la
fête de l’Humanité qui se
déroulera du 16 au
18 sep tembre 2011 au Parc
Georges Valbon à la Courneuve.
Mais la Fête de « L’Huma »,
c’est aussi une course à
découvrir !
Événement majeur de la rentrée
sociale, culturelle et politique, la
Fête de « L’Huma » est aussi un
rendez-vous incontournable pour
tout amoureux du sport et de la
course à pied en particulier.
D’une part, parce qu’au cœur de la manifestation se
dresse l’espace Sport, qui chaque année met en avant
le sport associatif et les nouvelles pratiques sportives
en proposant de nombreuses démonstrations et
initiations tout au long du week-end.
D’autre part, parce que dans la Fête de « L’Huma », il y
a aussi une course! Un 10 km placé sous le signe de la
fête et de la convivialité. Une course plaisir, porteuse
de valeurs fortes : partage, solidarité, diversité,
engagement jalonnent cette épreuve festive.
Retrouvez toutes ces courses sur
www.sport-up.fr
le site de l’inscription en ligne
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
10 KM DE LA FETE DE L’HUMANITE / La Courneuve (93) / 18 septembre
C’est la fête !
Un échaufement musical avec le concours de pom-
pom girls vous attend sur la ligne de départ, et une
arrivée en fanfare avec le pot de l’amitié ofert à tous
les concurrents avant de profiter de la dernière journée
de la « Fête de l’Humanité ».
Car l’inscription à la course (12 €) donne aussi accès à
l’ensemble de la manifestation le dimanche avec ses
concerts, ses débats, ses expositions et son grand
meeting.
http ://humanite.fr
P
h
o
t
o

D
R

/

F
ê
t
e

d
e

l

H
u
m
a
n
i
t
é
P
h
o
t
o

D
R

/

R
a
i
d

E
p
e
r
n
a
y
-
C
h
a
m
p
a
g
n
e
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page4
Trouvez la bonne chaussure sur www.myprecisionfit.com
Wave Rider 14
Pour coureur universel.
Ce classique offre souplesse, amorti,
stabilité, dynamisme et confort.
Ressentez la différence
La technologie Wave, un concept unique, pour une
dispersion efficace de l’onde de choc, assurant ainsi
un équilibre idéal entre AMORTI et STABILITÉ.
www.mizuno.fr
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page5
L’ALPE D’HUEZ 21 (38) / 15 août 2011
La montagne en courant !
C
’est une des classiques de l’été, même si son parcours atypique en
fait une course à part. Car ce n’est ni un 10 km, ni un semi mais
tout simplement l’ascension des 21 virages menant à la station de
l’Alpe d’Huez, soit 13,8 km avec un beau pourcentage de pente.
Cette année, quelques semaines après les coureurs du Tour de France qui
l’empruntent le 22 juillet, vous pourrez à votre tour vous attaquer à ces
lacets mythiques pour une journée unique dans la vie d’un coureur !
Un grand défi à relever cet été, pas facile, mais une fois arrivé là-haut,
Dieu que c’est beau ! www.alpedhuez21.com
C’EST DANS L’R»
6
R magazine juillet-août 2011
15août
Alpe d’Huez 21 (38)
17août
La Camada de Pau (64)
20août
Les Foulées lindoises contre la
sclérose en plaques (Lalinde - 24)
21 août
Trail des Châtaigniers (Beynat - 19)
Ecotrail de Bercé (St-Pierre/Lorouêr - 72)
22août-28août
The North Face
®
Ultra-Trail du Mont-
Blanc
®
(74)
28août
Trail de L’Escouissier (Saint-Auban - 06)
Foulée trielloise (78-Triel/Seine)
Septembre2011
3septembre
Trail du Haut-Clunysois (Dompierre-les-
Ormes - 71)
Raid Salé (Rennes-les-Bains - 11)
4septembre
Courir à Froidfond (Froidfond - 85)
Les Foulées du Fleur d’Espoir (Seclin - 59)
QBRC (Viroflay - 78)
Trail de Tanlay (89)
9septembre
La Nuit des Cabornes (St-Romain-au-
Mont-d’Or - 69)
10septembre
Foulées Agenaises-Le Petit Bleu (Agen - 47)
11 septembre
La Chalouette (Chalo-St-Mars - 91)
10 km Forestier (Roissy-en-Brie - 77)
17 septembre
Course du Patrimoine - Paris-St-Denis (93)
18 septembre
Trail de l’Océan (Le Porge – 33)
Ecotrail du pays de Briey (54)
10 km de l’Ecole Polytechnique
(Palaiseau - 91)
24 septembre
Les Foulées de Lepaud (23)
25 septembre
Paris-Versailles (78)
La Course du Souffle - Vaincre la
Mucoviscidose (75)
Semi marathon de l’Armagnac
(Villeneuve-de-Marsan - 40)
SUR VOS TABLETTES
> CALENDRIER – suite
ULTRA CANAL DE NANTES A BREST (44 – 29) / 5-8 août 2011
La Bretagne en courant !
A
près une édition zéro en 2010 dans le sens Brest
Nantes, l’association muroise (Mur de Bretagne
22) organise du 5 au 8 août 2011 la première édi-
tion d’une des plus longues courses à pied du calendrier
international : l’Ultra Canal de Nantes à Brest, couru sur
l’intégralité du halage du canal, soit 350 km!
Il s’agit d’une épreuve non-stop, le chrono est déclenché
au départ et n’est arrêté qu’au passage de la ligne d’arri-
vée à Port-Launay dans le Finistère. La limite horaire de
80 heures n’ouvre la performance qu’à des sportifs très
aguerris, sachant qu’en France, moins d’une centaine de
coureurs sont capables d’aligner cette distance en une
seule étape, en courant nuit et jour durant quatre jours
maximum. La course se décline également en run and
bike (un vélo pour deux) et en relais 7 x 50 km.
L’événement à un caractère symbolique territorial très
fort puisque cette année la Bretagne fête les 200 ans
de la construction du canal.
Contact :
Philippe Guillôme
Tél. : 06 20 64 05 62
philippe.guillome@wanadoo.fr
http://ultracanalnb.yanoo.net
ou http://raiddeguerledan.over-blog.com
Retrouvez toutes ces courses sur
www.sport-up.fr
le site de l’inscription en ligne
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
J7
CORRIDA DE CORBEIL-ESSONNES (91) / 10 septembre 2011
La rentrée en courant !
L
e départ de la 4
e
édition de la Corrida de Cor-
beil-Essonnes sera donné le 10 septembre à
17 heures. Ce 10 km, au tracé très roulant,
emprunte les rives ombragées bucoliques des bords de
Seine avant de parcourir le centre historique et de
revenir au stade Mercier, site de départ et d’arrivée.
Cette épreuve est qualificative pour les championnats
de France. Le Challenge Marc Sassatelli récompense
le meilleur club aflié FFA sur les cinq premiers
hommes, et le Challenge André Masson récompense
la meilleure équipe féminine de club aflié FFA sur les
quatre premières femmes classées.
Nouveauté cette année : un Challenge « entreprises
et collectivités locales » est créé. Et pour que la fête
soit complète, de nombreux lots et récompenses sont
à gagner.
Les inscriptions se feront au magasin d’Endurance Shop
situé rue Carnot à Corbeil-Essonnes dès le samedi matin
et, à partir de 14 heures, au stade Mercier.
Contact :
Pierre-Louis Emo
ASCE Athlétisme
100 rue Saint-Spire - 91100 Corbeil-Essonnes
Tél. : 0629593246
P
h
o
t
o

D
R

/

C
o
r
r
i
d
a

d
e

l

E
s
s
o
n
n
e
P
h
o
t
o

D
R

/

A
L
P
E

D

H
U
E
Z

2
1
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page6
Super-légères, dotées d’un design minimaliste,
avec les Merrell Barefoot vous aurez la sensation
d’être en contact direct avec le terrain comme si
vous étiez pieds nus.
Vos pieds sont STIMULES, vos muscles RENFORCES
et vous corrigez votre POSTURE.
Vous améliorerez votre AGILITE, EQUILIBRE et aurez
un meilleur CONTRÔLE de vos mouvements.
Course à pied, escalade, marche, sports aquatiques
– quelle que soit votre aventure.
Avec MERRELL BAREFOOT – vous bougez comme
la nature l’a voulu.
Reprenez contact avec la nature
merrell.com/barefoot
CONTINUEZ L’AVENTURE SUR
J762 M ll B f t R M i 285 230 AWi dd 1 3/5/11 17 12 56
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page7
RECOMPENSES C’EST DANS L’R»
8
R magazine juillet-août 2011
LES VOLCANS DE L’EXTREME / JAVA-INDONESIE / 28 mai-13 juin
Dawa Sherpa organisateur !
C
’est Patrick Michel, organisateur de la Sky Race et du Trail Blanc
qui a remporté la première édition de cette épreuve organisée par
son copain Dawa Sherpa.
Tout le monde connaît Dachirri Dawa Sherpa, trailer emblématique au pal-
marès long comme un ultra, vainqueur entre autres de l’UTMB. Eh bien, Dawa
est aussi un organisateur efcace qui aime emmener les coureurs défricher
des terres inconnues. C’est ainsi que début juin, une petite troupe de trailers
a débarqué sur les pentes des plus beaux volcans de l’île de Java en Indoné-
sie avec au programme l’ascension du Suméru, à 3700 m d’altitude. À l’issue
des 9 étapes, près de 200 km de course avec 12000 m D+ et 7000 m D–,
Patrick Michel, coureur et organisateur émérite, remporte la course devant
Hélian Soulet et Pierre Vidalies. Chez les femmes, Laure Montimart l’emporte,
devant Monique Veyrunes et Pascale Tschirhart.
CHALLENGE DE LA CONVIVIALITE
Les coureurs
récompensés !
U
ne douzaine de courses ont créé le « Chal-
lenge de la convivialité » pour promouvoir la
course plaisir et festive.
Parmi ces épreuves qui vantent le sport, le terroir et un
certain art de vivre et de courir : le marathon du Médoc,
ceux de Cheverny, de Blaye ou d’Alsace pour les vigno-
bles, ou encore la Champenoise et la Corrida d’Issy, sans
oublier le marathon du Finistère. C’est dans le cadre de
cette épreuve que les responsables du challenge, réunis
autour d’Hubert Rocher, le « boss » du Médoc, ont
récompensé fin juin les coureurs ayant participé au
moins à trois des courses et renvoyé un bulletin de par-
ticipation pour le tirage au sort.
Les gagnants du challenge 2011 : Romain Fleurette
(Chambray-les-Tours) et Thierry Chavanel (Tarbes) ont
remporté un séjour sportif d’une semaine ofert par Cou-
reurs Sans Frontières. Pierre Guhur (Limeil-Brevannes)
et Yves Barbier (Belgique) ont gagné un voyage d'une
valeur de 500 €. Benoît Hubertmont (Belgique) et Cla-
risse Belingar (Molsheim) ont gagné leur poids en
produits des terroirs du challenge. Gilbert Dantzer (78),
Jacqueline Perrin (78) et Xavier Deveza (Espagne) ont
gagné un dossard pour le Médoc 2012.
www.challengedelaconvivialite.com
PARIS-COLMAR A LA MARCHE / 22-25 juin
Chapeau Rouault !
J
ean-Marie Rouault, coureur
chevronné, membre du team
Sports Akiléine et conseiller
de R Magazine est monté sur le
podium pour son premier Paris-
Colmar à la marche!
On connaissait Jean-Marie, mara-
thonien au record de 2 h 27’ sur
marathon, trailer de haut-vol, 8
e
d’une CCC ou 15
e
du Marathon des
Sables 2007! On a découvert Jean-
Marie marcheur au long cours qui a
pris, fin juin, la 2
e
place de la der-
nière édition de Paris-Colmar à la
marche, l’une des plus anciennes
épreuves sportives de France.
On le sait, Jean-Marie ne fait rien
à moitié. Il s’est donc entraîné d’ar-
rache-pied (c’est le cas de le dire)
pendant un an pour se préparer à
cette odyssée de 440 km disputée
sur trois jours. Grâce à son foncier
de coureur et à son mental d’acier,
il a blufé tous les marcheurs che-
vronnés pour terminer derrière le
Russe Dimitri Osipov!
À R Magazine, on est fiers et heu-
reux de tirer notre chapeau à
Jean-Marie, coureur et entraîneur
au club de Pithiviers, qui nous
éclaire si souvent de ses conseils
sur la course à pied!
Bravo à lui et à toute l’équipe d’or-
ganisation pour cette belle édition!
www.pariscolmaralamarche.fr
www.lesvolcansdelextreme.com
P
h
o
t
o

D
R
P
h
o
t
o

D
R
P
h
o
t
o

C
y
r
i
l

B
u
s
s
a
t

-

w
w
w
.
p
h
o
t
o
s
p
o
r
t
s
.
c
o
m
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page8
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:26 Page9
et si vous décidiez de courir
bien entouré ?
nous marquons
vos textiles à votre image *
nous vous emmenons
courir le monde avec nos
running voyages
nos conseillers sont tous des
passionnés et vous transmettent
leurs expériences
nous analysons votre foulée
pour choisir la bonne chaussure *
SEMELLES DE CONFORT
SOLES CENTER
CONSEILS & COACHING SPORTIF
COACH CENTER
PERSONNALISATION PRODUIT & TEXTILE
CENTER MARQUAGE
p
h
o
t
o
©
A
d
n
a
n
e



*
d
a
n
s

le
s

m
a
g
a
s
in
s

é
q
u
ip
é
s
25 magasins de passionnés
+ 1 boutique en ligne
www.enduranceshop.com
des semelles adaptées à la morphologie de votre pied
vous sont proposées pour un confort optimum *
Des nouveautés qui démontrent que tous les secteurs du running ne sont pas en reste côté
innovations. Au menu, du tactile, du sans-fil et du très pratique pour vous permettre de progresser !
POWERADE
Ice Storm
9 € (le pot de 480 g)
Pratique !
Tous les coureurs ont eu en main la petite
bouteille Powerade.
Grâce à cette
nouvelle version en
poudre, a, vous
pouvez préparer
vous-mêmes votre
boisson boisson
isotonique pour
l’effort et
l’emporter dans
votre bidon en
course ou à
l’entraînement.
Un pot permet de préparer jusqu’à 6 litres de
boisson (2 cuillerées pour 50 cl).
Et la formule reste toujours la même avec de
l’eau, des glucides et du sodium pour une
meilleure assimilation et compenser les pertes
hydriques dans l’effort.
www.powerade.com/fr
COMPEX Wireless 1250 €
Sans limites !
Cette innovation ouvre de nouveaux
horizons à l’électrostimulation! Que ce soit
pour vous entraîner, vous entretenir
physiquement, récupérer ou soigner une
blessure musculaire, grâce à sa technologie
sans fil, vous pouvez bénéficier des bienfaits
de l’électrostimulation partout, tout le
temps sans être gêné par les fils qui relient
les électrodes.
Il propose 50 programmes complets, de
l’entraînement à la récupération, qui peuvent
être combinés avec votre plan d’entraînement
pour une meilleure préparation. Une séance d’électrostimulation peut
aussi se combiner avec l’entraînement volontaire en situation, ce qui
vous permet de mieux vous entraîner tout en préservant vos
articulations.
Sur le plan technologique, la télécommande, qui se stocke avec les
électrodes, sur une station au design très contemporain, est équipée
d’un écran LCD pour une excellente lisibilité. Le Compex Wireless est
également compatible web grâce à une interface Internet et vous
pouvez suivre votre programme en ligne mis au point par les coachs
Compex. Il devient ainsi votre coach en ligne!
www.compex.info
10
R magazine juillet-août 2011
Des progrès majeurs !
SHOPPING»
GARMIN FORERUNNER 610
349 € et 399 € (avec la ceinture cardio)
Ecran tactile
Comme sur votre smartphone favori, le leader mondial du GPS vous
propose aujourd’hui une montre GPS dotée d’un écran tactile. Mais le 610
n’a pas seulement un design racé, il possède aussi un boîtier étanche
conçu pour résister à la pluie ou à la transpiration. Au-delà du look, cette
montre GPS dotée de toutes les fonctions d’un cardio-fréquencemètre
high tech est un véritable coach personnel,
adapté à tous les objectifs et les niveaux de
pratique grâce à trois modes facilement
programmables : entraînement simple,
avancé ou entièrement
personnalisable.
Il est doté de deux fonctions
exclusives : le Training Effect qui
permet de mesurer très simplement
l’impact de l’entraînement sur la
condition physique ; et le Virtual Racer™
pour les accros en quête de performance.
Comme pour tout utilisateur d’un appareil
Garmin, vous pouvez vous connecter sur le
site communautaire www.garminconnect.com pour analyser toutes vos
données d’entraînement et partager votre passion avec tous les runners !
www.garmin.com
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page10
JE VOUS !
Découvrez le défi sur le site
www.compexnolimits.com
Le COMPEX Wireless offre aux utilisateurs une totale liberté
de mouvement et une facilité d’utilisation optimale. Aucune
limite de lieux, durée, fréquence d’utilisation mais aussi de
performances et programmes en ligne.
Le COMPEX Wireless est votre coach personnel avec une
interface d’entraînement sur le web offrant un nombre
illimité d’objectifs standards et personnalisés. Jamais
Compex n’avait développé un appareil qui réponde à vos
besoins avec autant de fonctionnalités !
TRAI N LI KE A PRO*
+ 33 5 59 52 68 18 (France) | 0848 111 312 (Suisse) | 04 275 79 11 (Belgique) | 08002 27 42 (Luxembourg) | + 33 5 59 52 80 97 (International)
* Aucune limite. Entraînez-vous comme les pros.
photo © Mouv-up
© Alia Gachassin
Dachhiri Dawa Sherpa
DECOUVREZ LE 1
ER
AU MONDE !
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page11
Préparation : le socle commun
à tous les niveaux de pratique
>>
VOTRE CALENDRIER :
6 à 8 courses par saison,
pas plus!
Le calendrier trail est aujourd’hui « ultra-
dense », avec des courses tous les
week-ends et une inflation des ultras.
Donc n’en abusez pas : cochez donc six à
huit courses au maximum – quatre de
moins de 30 km, deux ou trois entre 40 et
50 km et une ou deux plus longues, mais
pas davantage car vous n’êtes pas un cou-
reur de haut niveau.
• Certains en font plus mais finissent tôt
ou tard par saturer, avec des tendinopa-
thies chroniques aux genoux et/ou aux
tendons d’Achille.
• Si, en plus, vous courez sur route, divisez
ce chifre par deux.
>>
LA SORTIE LONGUE :
lente, voire très lente
Lors du « footing » long, n’hésitez pas à
courir lentement voire très lentement. J’in-
siste sur un travail à allure très faible pour
poser les fondations, travail trop souvent
négligé, dans la zone de 50 à 60 % de votre
FC max (fréquence cardiaque maximale).
La durée ira de deux heures en début de
cycle à trois heures en fin. Sur ce type de
travail, marcher vite, surtout en côte, ne
doit vous poser aucun problème de
conscience. D’autant plus que ce sera sûre-
ment le cas le jour de la course!
En gros, les trois quarts de votre entraîne-
ment seront faits sous 80 % de FC Max.
>>
UNE SÉANCE DE PPG :
indispensable
Introduisez une séance de PPG après un
footing léger de 30-40’. Elle comprendra
selon les possibilités et les lieux d’entraî-
nement de chacun : des étirements, du
gainage, des abdos, des montées de banc,
de gradins, de buttes, d’escaliers, de
petites côtes afin de « blinder » le corps et
de s’assurer une solide « carrosserie », donc
de prévenir les blessures. La forme du « cir-
cuit training » ludique est ici tout à fait
pertinente (voir R Magazine n
os
19 et 20).
>>
UNE SÉANCE DE VMA :
courte et longue
Comme pour la course à pied « sur route »
gardez une séance de maintien de la VMA
DOSSIER»
12
DOSSIER»
Les bases de toute
R magazine juillet-août 2011
Commençons par quelques
évidences : le trail, c’est, jusqu’à un
certain seuil de distances et/ou de
dénivelés, avant tout de la course à
pied. La préparation est donc d’abord
une préparation physique comme sur
la course sur route.
À partir d’un certain kilométrage, sur
les ultras, d’un seuil de difculté
et/ou de dénivelé, le trail peut devenir
une activité de montagne, voire de
haute montagne, qui nécessite alors
non seulement une préparation
spéciale mais également un
équipement adapté au terrain et à la
durée (vêtements, sacs, bâtons,
lampes, nuit-jour, chaud-froid, etc.) ;
ainsi qu’une gestion (alimentation,
semi-autonomie, sommeil, météo,
imprévus, etc.) spécifique selon
l’épreuve, votre niveau et votre
objectif.
Dans le cas des ultras comme les
fameux UTMB ou marathon des
Sables, on passe carrément dans une
autre dimension.
Et c’est là la principale caractéristique
du trail : alors que sur route, la
« gestion » porte sur des eforts de 2,
3, 4 ou 5 heures et qu’avec un
minimum de préparation, on peut
venir à bout d’un marathon; en trail,
la gestion prend le pas sur la
préparation. Celle-ci est nécessaire
mais pas sufsante car il y a bien
d’autres paramètres à prendre en
compte pendant l’épreuve… C’est ce
qui distingue définitivement le trail de
la course sur route!
Patrick Bringer en action.
P
h
o
t
o

T
E
A
M

P
L
A
T
I
N
I
U
M

N
U
T
R
I
T
I
O
N
-
S
I
G
V
A
R
I
S
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 09:48 Page12
tout ! – concernant la récupération post trail
que nous ne pouvons détailler ici, il s’agit d’une
problématique majeure en trail. Lisez à ce
sujet l’article synthétique visible sur le lien
http://www.team-trail-pnc.com/news14.html
>>
PLAINE OU MONTAGNE :
on s’adapte!
C’est une évidence, si vous habitez en moyenne
ou haute montagne vous n’aurez pas de problèmes
grâce à un terrain de jeu aux alentours pour le tra-
vail de dénivelé.
Attention toutefois à ne pas en abuser car cela
peut déboucher assez rapidement sur des douleurs
tendineuses.
Si vous habitez en plaine, vous n’avez pas le choix :
il faut orienter votre entraînement vers du vélo,
beaucoup de PPG, et du travail de “montées-des-
centes", car même dans une mini-côte on
progresse. D’ailleurs, certains coureurs habitant en
plaine réussissent fort bien en montagne mais il
faut vraiment avoir une approche diférente de la
course à pied lambda.
L’idéal est évidemment de pouvoir programmer un
séjour en montagne en amont d’un trail long ou au
fort dénivelé de façon à s’habituer à ces eforts et
à permettre à votre corps de les mémoriser.
> EXEMPLES DE SEMAINES-TYPE
pour des trailers entraînés par
Patrick Bringer
NATHALIE
Néo-traileuse, maman et femme active. Objectif : le
marathon des Burons (48km / 1500 D+)
1. Entre 12 et 14 h (avec une collègue) : 50’ avec séance
sur piste, par exemple 12 x 200m. Récupération entre
chaque 200m: 40”.
2. Entre 12 et 14 h (avec une collègue) : footing détente
30’ suivi de gainage (10’) et d’étirements sérieux.
3. Samedi (pendant que sa fille est au sport) : 1 h 10’
avec séance de PPG en gradins (bondissements,
montée en «grenouilles», côtes, banc…) et/ou un
travail de côte.
4. Dimanche: 2 h de sortie longue en nature avec
recherche de dénivelé + 4 x 15’ rythmé à l’allure des
«Burons».
NB: Nathalie a finalement terminé 4
e
; dix jours avant,
elle avait battu son record sur 10km en 43’ !
THOMAS
Trailer de niveau international. Objectif : les Templiers
(72 km / 3200m D+)
1. Matin: footing à jeun; en soirée: étirements et gainage.
2. Séance de piste en groupe : 7 x 1000 m avec 1’ 30”
de récupération.
3. Séance de PPG: 1 h à 1 h 30’.
4. Vélo: environ 2 h 30’.
5. Repos total
6. Matin: footing à jeun ou vélo / Séance au seuil : 1 h
30’ avec par exemple 5 x 2000 m vers 6’ 25” avec 1’ de
récupération entre chaque.
7. Sortie longue avec recherche de dénivelé: 3 h avec
4 x 20’ rythmé à l’allure des «Templiers».
NB: Thomas a déjà remporté cette course prestigieuse
trois fois. Il est kiné à temps plein et papa de deux
enfants en bas âge.
Patrick BRINGER,
Vice champion de France trail 2010
Sélectionné au championnat du monde
de trail 2011.
Entraîneur de Thomas Lorblanchet depuis 7 ans
Manager du team Platinium Nutrition.
Fondateur du site coaching
« Entraînement Equilibre Plaisir et Perfor-
mance » : http://patrick2ep.onlinetri.com/
Pour toutes questions : patrick2ep@gmail.com
1. À l’entraînement toujours tu boiras.
2. Après chaque trail toujours tu te
reposeras (5 jours sans courir pour un
trail inférieur à 40km, 8 jours pour un
trail supérieur à 40km).
3. En adoptant quelques compléments
alimentaires simples, ta santé tu
amélioreras: BCAA (acides aminés
ramifiés), oméga 3 (comme Antartic
Krill de chez Platinium Nutrition) et ZMA
(magnésium).
4. Une coupure hivernale tu observeras: 3 à
6 semaines sans courir et avec un
éventuel entretien par sports portés sont
le garant d’une «carrière» durable.
5. Le matin le petit-déjeuner «français»
tu oublieras et des protéines tu
ingéreras: soit sous forme de jambon,
œufs, fromages soit en poudre (type
Whey 95 chez Platinium Nutrition).
6. En nature souvent tu courras: le trail
nécessite de rendre le pied réactif aux
éléments naturels (pierre, feuilles
mortes, sols mous…).
7. En voiture, la veille des courses ou
après un entraînement dur, tes
chaussettes de récupération Sigvaris
toujours tu mettras.
8. De la PPG tu feras (cloche-pied, montée
de banc, chaise…).
9. De vraies chaussures de trail tu
utiliseras.
10. En compétition et à l’entraînement la
nature toujours tu préserveras
(emballages à conserver, flore et
faune à respecter…).
> LES DIX COMMANDEMENTS DU TEAM PLATINIUM NUTRITION-SIGVARIS
13
SPECIAL TRAIL – L’ENTRAÎNEMENT
préparation en trail
juillet-août 2011 R magazine
(qualité logiquement développée en amont lors
d’un cycle hivernal) en alternant un travail sur des
fractions courtes (exemple : 12 x 200 m; 40’’ de
récup’ entre) et la semaine suivante sur des frac-
tions longues (exemple : 7 x 1000 m; par
commodité, on prend comme allure de référence
votre record 10 km).
>>
LA PISTE :
un vrai repère
Personnellement, je suis pour le maintien d’un vrai
travail sur piste, le seul qui impose de la rigueur.
Un travail de 30/30’’ est rarement productif, trop
vite, pas assez vite et il laisse l’athlète dans le flou
complet. Avoir peur d’aller sur la piste, c’est avoir
peur de voir son niveau réel, et ce n’est donc pas
la meilleure façon de progresser. Toutefois avec la
démocratisation du GPS, une route plate mesurée
avec cet outil peut être un palliatif correct.
>>
LA RÉCUPÉRATION :
aussi importante que la préparation!
Ne courez pas plus de trois ou quatre fois par
semaine. Si vous voulez en faire plus, tournez-
vous vers les sports portés (vélo, natation, roller…)
car le trail avec ses descentes est traumatisant
pour les articulations. C’est une grosse diférence
d’entraînement avec la course à pied classique, car
il faut vraiment vous préserver sur la durée :
• Chaque mois faites une semaine de régénération
avec un ou deux petits footings par exemple
(maximum 40’), ou encore mieux des sports por-
tés (natation, vélo, ski de fond, raquettes…)
• Ne minimisez pas non plus la nutrition, tout
aussi déterminante dans votre réussite que l’en-
traînement lui-même… beaucoup de trailers la
négligent pourtant, à tort !
• Enfin – et c’est peut-être le plus important de
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page13
L
a cheville est de loin l’articulation la plus
touchée en course à pied... Mais le pied
n’est pas loin derrière. Normal, direz-vous,
puisque le pied est l’articulation terminale qui,
associée à la cheville, possède un double rôle :
statique (une fois posé au sol, le pied doit être
stable) et dynamique en assurant deux fonctions
fondamentales : la réception et la propulsion…
La première correspond à la capacité du pied à
répondre à l’amortissement au sol ; la seconde
correspond à la restitution de l’énergie accumu-
lée lors de la réception, ou l’accélération donnée
lors d’une impulsion.
Cette fabuleuse capacité d’adaptation et la
complexité mécanique du pied sont possibles
grâce au grand nombre d’articulations, d’os (une
trentaine), de muscles et de tendons terminaux.
La disproportion entre tout ce que l’on demande
quotidiennement au pied et la « petitesse » des
moyens mis en œuvre (petite taille des os,
notamment) provoque des pathologies
fréquentes. En voici les principales.
1. L’entorse du médio-tarse
Il s’agit d’une torsion du pied (et non de la che-
ville), dans laquelle l’œdème est localisé sur la
partie supérieure du pied (on ne voit plus les
reliefs osseux). L’accident le plus fréquent est le
pied qui tourne lorsque celui-ci se pose sur le
bord d’un trottoir.
Manifestation : Le déroulement du pied est dou-
loureux, alors que la torsion de la cheville est
indolore.
Que faire? Comme pour le traitement d’une
entorse, glacer pendant 48 heures, corriger les
os du pied (thérapie manuelle), immobiliser par
strapping (bandage élastique) jusqu’à disparition
des douleurs pendant la marche.
2. L’entorse de la cheville
L’entorse du ligament latéral externe de la che-
ville est la pathologie traumatique la plus
fréquente.
Manifestation : C’est un mouvement de torsion
(en inversion du pied), accompagné ou non d’un
craquement (selon le degré lésionnel de l’en-
torse) ; la douleur est vive pouvant aller parfois
jusqu’à l’état syncopal.
Attention : une entorse est souvent le siège de
dérèglements mineurs car le mouvement de tor-
sion de la cheville peut entraîner une modification
de la position des os du pied et des articulations
périphériques formées par le calcanéum, l’astra-
gale, le scaphoïde, le cuboïde, les cunéïformes…
Ce dérèglement peut être isolé ou en liaison avec
les entorses de la cheville et du médiotarse.
Trois niveaux d’entorse
Stade 1 ou entorse bénigne : légère élongation
ligamentaire du faisceau antérieur du ligament
collatéral externe et de la capsule antérieure.
Stade 2 ou entorse moyenne : déchirure com-
plète ou incomplète des faisceaux antérieur et
moyen du ligament collatéral et de la capsule
antérieure.
Stade 3 ou entorse grave : rupture de deux fais-
ceaux au moins, l’antérieur et le moyen associé
parfois au postérieur et autres lésions associées.
À noter : toutes les entorses de cheville ne
méritent pas de bilan radiographique ou écho gra-
phique. Ces imageries sont heureusement
justifiées chez un coureur qui présente une dou-
leur exquise à la palpation du bord postérieur ou
de la pointe de la malléole externe ou encore
quand l’appui est impossible.
Que faire? Il est donc nécessaire d’explorer les
structures anatomiques périphériques afin d’éta-
blir un diagnostic lésionnel complet et d’éviter
bien des pièges.
À sa partie supérieure : le relief du pied est donné par les os qui sont justes sous la peau.
À sa partie postérieure: l’arrière-pied est composé d’os directement en liaison avec la
cheville. Cette région est le plus souvent victime d’entorse avec la cheville ou du médio-
tarse (cou du pied).
À sa partie antérieure : l’avant-pied est composé d’os longs, les métatarsiens et les
phalanges (doigts de pied). C’est au niveau de ces métatarsiens que l’on trouve parfois ce que
l’on appelle la «fracture de fatigue»!
À sa partie inférieure : on retrouve la voûte plantaire, plus ou moins modelable selon les
endroits et les individus. Elle peut être le siège d’une pathologie redoutée par le coureur :
l’aponévrosite, ou fascite plantaire.
DOSSIER»
14
Les pathologies de la cheville et du pied
Selon que l’on pratique le trail ou la course sur route, les sollicitations du pied
et des chevilles seront diférentes :
>> les entorses et dérèglements des os du pied sont plus fréquents en trail
lorsque le terrain est irrégulier et accidenté,
>> les problèmes d’aponévrose plantaire ou de fracture de fatigue sont plus
nombreux chez les habitués du bitume!
R magazine juillet-août 2011
> L’ANATOMIE DU PIED > L’ANATOMIE DE LA CHEVILLE
La cheville surmonte l’arrière-pied.
Elle est composée par l’assemblage des
extrémités inférieures du tibia et du péroné.
Sa stabilité, elle la doit aux ligaments et aux
muscles et tendons qu’ils encadrent.
Ce sont le plus souvent les ligaments externes
qui sont abîmés lors des mouvements de
torsion ou entorse. À l’arrière est situé le
tendon d’Achille.
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page14
Quel que soit le degré de l’atteinte, il ne faut jamais négliger une entorse, même bénigne.
Il convient toujours d’appliquer les premières règles de soins suivantes.
1. Le renforcement au niveau musculaire
C’est la musculature latérale qui stabilise vos chevilles. Si vous êtes fragile
des chevilles, ou que vous ressentiez une instabilité, il est intéressant d’uti-
liser ces deux exercices.
Vous n’avez besoin que
d’un élastique (de type
Théra-band®). Commen-
cez en position assise, la
cheville qui travaille est
celle du pied qui décolle du
sol. Dans les deux exer-
cices votre genou doit
« rentrer » vers l’intérieur.
Faites 3 à 5 séries de 25 à
30 mouvements.
2. Le renforcement au niveau de l’équilibre
Vous avez sans doute entendu parler de la proprioception qui est la faculté
de se rattraper lorsque l’on est déstabilisé ou en déséquilibre. Elle est déve-
loppée grâce aux récepteurs internes situés dans les muscles, les os, les
articulations et les tendons. Pour la renforcer, il suft de faire des exercices
d’équilibre qui requièrent une bonne proprioception !
En position debout sur un pied, le
genou tendu ou lorsque vous
vous brossez les dents par exem-
ple, essayez de tenir en équilibre
le plus longtemps possible. Pour
augmenter la difculté vous pou-
vez fermer les yeux. L’utilisation
de plaquettes déstabilisantes
permet également de solliciter
l’équilibre.
1. L’arrêt total de l’activité
L’arrêt s’accompagne d’une mise en décharge
pendant quelques jours (utilisation de cannes
anglaises).
2. La cryothérapie et la compression
Le glaçage sera réalisé au moyen d’une vessie en
caoutchouc avec des glaçons. Il sera dans tous
les cas associé à la compression (avec une bande
cohésive).
Pour cela, interposez entre la peau et la source
de froid un linge humide, maintenez le tout par
une bande cohésive, laissez en place 20 minutes,
répétez l’application trois fois par jour.
3. La correction manuelle
Elle permet de libérer le plus rapidement possible
les articulations périphériques et les os du pied
en utilisant les méthodes structurelles ou fonc-
tionnelles (ostéopathie par exemple).
4. La contention
L’immobilisation est un point fondamental : elle
doit être maintenue jusqu’à la cicatrisation!
Qu’il s’agisse d’une entorse bénigne, moyenne
ou grave, l’immobilisation doit être scrupuleuse-
ment respectée au risque de voir apparaître
secondairement des douleurs ou des instabilités
de cheville.
5. L’imagerie
Si vraiment l’entorse s’avère grave, l’on peut avoir
recours à l’imagerie ou la radiologie pour valider
un diagnostic.
Christophe GEOFFROY,
Kiné du sport, spécialiste en thérapie manuelle,
Auteur d’ouvrages
www.editiongeofroy.fr
Articles écrits à partir du livre
’’Le sport l’esprit tranquille’’
15
SPECIAL TRAIL – LA CHEVILLE ET LE PIED
juillet-août 2011 R magazine
THERAPIE
Comment soigner une entorse ou comment
intervenir quand elle se produit ?
L’entorse, quand elle se produit, nécessite une intervention rapide
afin d’éviter les complications. Voici les principales façons de
soigner une entorse.
PREVENTION
Comment renforcer ses chevilles ?
Soigner, c’est bien, prévenir, c’est mieux. Si vous en ressentez
le besoin, renforcez vos chevilles afin de prévenir les entorses.
> LES AUTRES PATHOLOGIES
1. L’aponévrosite plantaire
C’est une inflammation de l’aponévrose du pied (tissu
fibreux) qui va du calcanéum vers l’avant-pied. Elle est
mise en tension lors de la marche et la course au
moment de la poussée. Elle peut faire suite à:
• un traumatisme direct sur l’aponévrose (pied nu, qui
«ripe» sur le bord d’une marche),
• des efforts importants sur un pied «bloqué»,
• la pratique de la course de longue durée sur une
surface dure avec des chaussures qui ne sont pas
adaptées à votre pied.
Manifestation
Douleurs au niveau de la voûte plantaire ou à l’insertion
de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum. On enregistre
une raideur matinale comme dans le cas de tendinite.
Que faire?
Arrêtez et consultez dès les premières douleurs, ne
forcez pas. Avec votre thérapeute, cherchez la cause du
problème puis optez pour les techniques qui vont
détendre l’aponévrose: le crochetage, les manipulations
des os du pied, la pose d’un taping ou d’un strapping (si
la douleur est constante). L’élaboration de semelles est
souvent efficace.
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page15
ZOOM :
l’étirement du tendon d’Achille
Le tendon d’Achille est situé à la partie
postérieure du pied et remonte au niveau du
mollet. C’est la partie basse des muscles de la
jambe. En l’étirant, vous allez réaliser un
phénomène « d’essorage » qui sera favorable à
la récupération du pied et du mollet.
POSITION EFFICACE
La stabilité et le poids de votre corps (pesanteur) permettent
d’avoir une grande efficacité sur l’étirement du tendon d’Achille.
POSITION PEU EFFICACE
Dans cette position assise, l’étirement du tendon d’Achille est
tributaire de votre souplesse des ischio-jambiers (ce qui est
rarement le cas chez le coureur à pied). D’autre part, la
traction que vous effectuez ne sera pas aussi efficace que
lorsque vous utilisez le poids de votre corps.
Comme pour tous les étirements, vous devez tenir la position 15-20 secondes et recommencer
plusieurs fois.
> PRATIQUE
LES PATHOLOGIES DE LA CHEVILLE ET DU PIED
Quand s’arrêter ? quand continuer ? quand consulter ?
Le corps vous envoie des signaux – des messages en fait – qu’il est bon d’analyser pour savoir à quoi
ils correspondent et ainsi savoir bien réagir en fonction de leur signification.
Ce que vous ressentez
ou avez ressenti
Mode
d’apparition
Pronostic Durée d’arrêt Conseils
Faut-il
consulter ?
Douleur sous la voute plantaire
Progressif ou peut-être brutal
(suite à un choc)
Aponévrosite (fascite) plantaire Longue
Utilisez des adjuvants
(strapping, semelles) qui
atténuent la douleur
OUI
Douleur vive sur la partie
externe de la cheville
Torsion brutale Entorse externe de la cheville 8 à 45j selon le stade
Immobilisation quelque
soit le stade de gravité
OUI
Douleur vive sur le dessus du
pied
Torsion de l’avant pied Entorse du médio tarse 8 à 21
Immobilisation du pied, la
cheville reste libre
OUI
Douleur à l’appui du pied, lors
de la course obligeant l’arrêt
Peut-être brutal ou à la suite
d’une entorse
Dérèglement des os du pied
Très variable : cela dépend de
la personne que vous allez
consulter
Si la manipulation ne
soulage pas, rechercher
la fracture de fatigue
OUI
Douleur à l’appui sur la partie
externe du pied
Plutôt brutale
Fracture de fatigue sur un
métatarsien
Longue
Bonne immobilisation du
pied (la cheville doit être
libre)
OUI
DOSSIER»
16
SPECIAL TRAIL
R magazine juillet-août 2011
> LES AUTRES PATHOLOGIES
2. La fracture de «fatigue»
ou de «stress »
Ce n’est pas une fracture ordinaire ! Il s’agit d’une
fissure de l’os (sans déplacement) qui survient
après une succession de microtraumatismes dans
un temps donné à une période ou l’organisme
subit des modifications bio-chimiques (et pas
forcément en rapport avec la fatigue). Et ce à tout
âge !
Manifestation
Une douleur, à l’appui le plus souvent au niveau
d’un métatarsien ou du tibia, avec au début une
radio qui ne montre rien, c’est pourquoi le
diagnostic est difficile à établir d’emblée.
Que faire
La cicatrisation est longue et le repos est le seul
remède. La fracture de fatigue cicatrise assez mal
(au moins 45 jours à 60 jours) car comme il n’y a
pas d’hémorragie locale, les plaquettes du sang
favorisant la cicatrisation sont absentes.
C’est la douleur qui guidera votre reprise.
P
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page16
w
.
w
ww
w
w
w
c
o
x
i
c
l
i
n
e
l
i
s
.
f
r
s
.

S
IG
-
S
IG
R
ISS
V
A
R
IS
R
I
V
L
IF
, L
IF
, L
IF
, L
IF
E
F
O
R
F
O
R
E
F
O
R
E
L
E
G
S
L
E
a
n
d
, a
n
d
IN
T
E
IG
E
L
L
IG
E
E
T
N
C
E
T
N
C
E
T
E
X
T
IL
E
X
T
IL
E
X
T
X
T
E
a
r
e
e
g
i
r
e
g
is
te
r
e
s
te
r
e
d
tr
a
a
r
d
e
m
a
r
k
s
o
f
k
s
o
f
k
S
IG
V
A
R
IS
&
C
ie
&
C
A
G
,
S
t G
a
lle
n
/
S
w
itz
e
r
la
n
d
, in
m
a
n
y
a
n
y
c
o
u
n
c
tr
ie
s
w
o
r
ld
w
id
e
. L
IF
E
F
O
R
E
F
O
R
L
E
G
S
L
E
G
=
D
O
=
D
O
N
N
E
R
D
E
L
A
D
E
V
IE

IE

U
X
J
A
U
X
J
A
A
M
B
E
S
M
B
E
S
. P
U
S
H
YY
O
U
R
L
O
U
R
L
O
IM
IT
S
T
S
IM
=
R
E
=
R
P
O
U
S
S
S
E
Z
V
O
V
O
L
IM
S
L
IM
S

T
E
S
IT
E
S
--
©©©©©©
J
u
il
J
u
2
t 2
t 2
le
t 2
0
1
1
C
0
1
0
o
p
y
r
i
o
p
y
h
t b
t bbb
g
h
t
g
h
t
g
h
y
S
IG
y
S
IGG
y
SS
V
A
R
IS
V
A
R
IS
V
A
R
a
n
F
r
a
n
a
n
F
r
a
n
a
c
e
-

c
e

c
e

c
e
S
t J
u
J
u
s
t S
t
s
t S
t
R
a
m
b
R
a
m
b
m
bb
m
b
m
b
m
b
m
b
e
r
t.
e
r
t.
e
r
t.
e
r
t.
e
r
e
r
e
r
Liste des points de vente
sur www.sigvaris-sports.fr
Manchons de compression
pour la performance
PUSH your limits
Gamme Homme Gamme Femme
N
EW
N
EW
ULTRA PRÉCISION
Indicateur de bon positionnement
pour une pression adaptée.
ULTRA EFFICACE
Compression dégressive
contre les crampes
et la fatigue musculaire.
ULTRA CONFORT
Fibre aquarius pour la douceur
et la respirabilité. Construction spécifique
pour un meilleur maintien du muscle.
ULTRA TENDANCE
Motifs et couleurs.
ULTRA PRATIQUE
Facile à enfiler.
N
O
U
V
EA
U
C
O
LO
R
IS
B
L
A
C
K
S
H
A
R
K
Pulse Noir Presse Technique 230x285 indd 1 05/07/11 15:15
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page17
RR
18
R magazine juillet-août 2011
Tous les goûts
sont dans la nature
VITRINE TRAIL»
SALOMON 125 €
XR Crossmax Neutral
Polyvalente
Le leader mondial du trail running a mis tout son savoir-
faire dans ce modèle conçu pour alterner bitume et
sentiers à l’entraînement. La XR Crossmax allie confort,
durabilité et adhérence grâce aux dernières innovations
de la marque, à savoir : la matière Sensiflex à l’avant du
pied pour une liberté de mouvement, la nouvelle semelle
Contagrip parfaitement adaptée à tous les terrains et
l’Oversize Tendon, une gomme intégrée à l’intercalaire qui
agit comme un tendon en
amortissant et en rendant
toute l’énergie de la
foulée.
www.salomon.com
MERRELL Trail Glove 120 €
Minimaliste
Pour favoriser la pratique du barefoot ou «running
minimaliste» dans le trail aussi, voici un modèle doté
d’une semelle affinée et d’une tige épurée qui permettent
de retrouver des sensations naturelles au contact du sol
grâce à l’amorti naturel du pied. La Glove stimule les
sensations, développe la force musculaire et favorise
l’équilibre et une posture naturelle.
www.merell.com/barefoot
THE NORTH FACE 110 €
Single Track T.H.
Accrocheuse
La nouvelle version de la Single Track offre un excellent
compromis entre légèreté, stabilité et accroche grâce à
sa semelle en gomme Tenacious Grip. De plus, grâce à sa
semelle intermédiaire EVA rembourrée double densité et
son assise également rembourrée,
elle offre confort et souplesse
pour de longues
chevauchées.
ADIDAS 120 €
Supernova Riot 3M
Elle met la gomme
La nouvelle Supernova Riot dotée de la nouvelle semelle
de Continental améliore de 30% l’adhérence sur tous les
terrains. Les technologies ForMotion, qui accompagne le
mouvement naturel de la foulée pour procurer davantage
de confort, et TRAXION, qui optimise l’accroche dans
toutes les directions, favorisent l’adaptation de la foulée
à tous types de terrains.
www.adidas.com/running
MIZUNO 130 €
Wave Cabrakan 3
Respirante
Ce modèle «off road» est doté des meilleures
technologies développées par la marque, bénéficie de
renforts en caoutchouc à l’avant du pied et offre un
maximum de stabilité. La plaque Wave garantit une
meilleure répartition de l’onde de choc au moment de
l’impact au sol. Sa tige déperlante conserve le pied à l’abri
de l’humidité sans sacrifier
la respirabilité.
www.mizuno.fr
ASICS 140 €
Gel Trail Sensor 4
Elle a du ressort
Pour sa quatrième génération, la Gel Trail Sensor accélère
encore. Dotée du Trail Sensor System, elle permet aux
différents composants de la semelle intermédiaire de
fonctionner de manière indépendante pour une accroche
optimale sur tous les terrains. Tandis que la semelle
extérieure gagne également en amorti et en résistance.
Avec ces 415g de bonheur aux pieds, vous serez bien
équipé! www.asics.fr
SIGVARIS Recovery
Récupérez
Grâce à un tricotage unique de quatre matières, cette
chaussette de récupération favorise à la fois le retour
veineux pour une meilleure élimination des toxines
liées à l’effort mais rafraîchit aussi le mollet, ce qui
favorise davanatge encore la circulation !
www.sigvaris-sports.fr
45 €
COURIR DE PLAISIR
Editions Guérin
Evadez-vous
Nathalie Lamoureux est une journaliste venue sur le tard à
la course à pied. Dans ce récit drôle et piquant, à son
image, elle nous raconte son (long) chemin (de croix) vers
les sommets du trail et de l’ultra. Une belle leçon de vie et
une aventure humaine aussi passionnante que la plus belle
des courses !
www.editions-guerin.com
14 €
Voici une sélection de produits
qui n’ont qu’un but : vous
donner envie de parcourir la
nature, encore et encore !
www.thenorthface.com
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page18
LES ATOUTS
La BARRE ÉNERGÉTIQUE
FRUITÉE OVERSTIM.s
complète l’action
des boissons et gels
énergétiques OVERSTIM.s
et se consomme, lorsque
l’effort est moins intense,
à intervalles réguliers par
petites portions.
Barre fruitée
5
PONCTUELLEMENT PENDANT L’EFFORT
LES ATOUTS
· Se consomme
jusqu’à 1H avant
l’effort
· Facile à préparer
Gatosport
Grande puissance énergétique
2 AVANT L’EFFORT
LES ATOUTS
· Glucides lents
contribuant à
l’accroissement du
stock de glycogène
· Optimise la contraction
musculaire (calcium,
magnésium)
· Riche en vitamine C
antioxydante
Malto antioxydant
Augmentez vos réserves énergétiques
1
LES 3 JOURS AVANT
LES ATOUTS
Sélection Performance 10 gels
4
PENDANT L’EFFORT
Les gels énergétiques
OVERSTIM.s vous
apportent une efñcacité
maximale durant l’effort.
Prendre toutes les heures en
alternance : 1 GEL ENERGIX
ou 1 GEL ANTIOXYDANT.
Pour Ies passages difñciIes et ñn de
parcours : 1 COUP DE FOUET ou 1
RED TONIC
Le meilleur soutien de vos muscles
Hydrixir
3
PENDANT L’EFFORT
LES ATOUTS
Boisson énergétique hautes performances
· Action énergétique appropriée à la
performance et à l’endurance
· Sans acidité et
isotonique
· Saveur peu sucrée
OVERSTIM.s - ESPACE TRÉHUINEC - 56890 PLESCOP - Tél. 02 97 63 82 61 - Email : information@overstims.com - Site : www.overstims.com - Facebook : www.facebook.com/OVERSTIM.s
PACK TRAIL
CONTENU :
- 1 MALTO ANTIOXYDANT 500g : 12,70 €
- 1 GATOSPORT-équilibral 400g : 9,95 €
- 2 BARRES FRUITEES 30g : 3,20 €
- 2 sachets HYDRIXIR 60g : 4,80 €
- 1 SELECTION PERFORMANCE 10 gels 264 g : 21,95 €
- 1 FILET PORTE DECHETS : 8,90 €
- 1 BIDON 600 ml : 2,90 €
45,90

64,40

O
F
F
R
E
PAC
K
*
**
FILET PORTE DÉCHETS
Le filet porte-déchets est l’accessoire idéal pour
ramener les emballages vides
L A R É F É R E N C E E N N U T R I T I O N S P O R T I V E
*

P
r
i
x

p
u
b
l
i
c

c
o
n
s
e
i
l
l
é

F
r
a
n
c
e

m
é
t
r
o
p
o
l
i
t
a
i
n
e
,

C
o
r
s
e

e
t

M
o
n
a
c
o

u
n
i
q
u
e
m
e
n
t
.


*
*

S
i

a
c
h
e
t
é
s

s
é
p
a
r
é
m
e
n
t

©
T
r
i
s
t
a
n

S
H
U
OÙ TROUVER
LES PRODUITS OVERSTIM.s ?
EN MAGASIN
1300 points de vente en France
Liste des magasins disponible sur WWW.OVERSTIMS.COM
PAR INTERNET
Site officiel sur WWW.OVERSTIMS.COM
PAR TÉLÉPHONE : 02 97 63 82 61
du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 (hors
jours fériés)




































































































































1
LES 3 JOURS
L A R É F É R E N C E E N N U T R I T I O N S P O R






















ANT VVA A LES 3 JOURS
L A R É F É R E N C E E N N U T R I T I O N S P O R






















T I V E L A R É F É R E N C E E N N U T R I T I O N S P O R
























































































TOUTS LES A






















TOUTS














































































































TOUTS LES A
2 A VVA A






















TOUTS
T ’EFFOR ANT L






















3
T ’EFFOR ANT L PENDDA
TOUTS LES A
























































































4
PEND






















T ’EFFOR ANT L DDA






















5
’E ANT LL’ PONCTUELLEMENT PENDDA






















T ’EFFOR


































































TOUTS LES A






















TOUTS






















TOUTS LES A
























































































Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www
R RUNNING TRAIL 2011 indd 1 R RUNNING TRAIL 2011 indd 1






















Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www






















Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www






















.mangerbouger Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www






















.fr .mangerbouger






















22/04/11 14:05 22/0 /04/11 14:05
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:27 Page19
donnée, en se fixant des objectifs
intermédiaires, l’un après l’autre,
étape par étape. Et quand vous avez
atteint un point, vous repartez pour
un autre et ainsi de suite. Et si à
chaque fois, ça se passe bien, à un
moment, c’est à l’arrivée que vous
pensez. C’est aussi un apprentis-
sage. En tout cas, si vous n’y arrivez
pas la première fois, ce n’est pas
dramatique, rien n’interdit de
recommencer. »
L’été bat son plein, la course se profile à l’horizon, l’essentiel de la préparation
est derrière vous. Quelques derniers conseils de quatre grands témoins, aux profils
diférents, qui nous font partager leur expérience de finisher.
Passionnant, comme tout ce qui touche à cette course mythique!
Derniers conseils
avant la course
« Moi j’y suis arrivée au bout de ma
5e participation! On peut dire que
j’ai accumulé de l’expérience au fil
de mes diférentes tentatives. Je ne
suis pas ce qu’on appelle une
athlète, il m’a fallu du temps pour
amener mon corps au niveau suf-
sant d’une telle aventure. Au début,
je participais à beaucoup d’épreuves
et je ne me préparais pas spéciale-
ment pour l’UTMB. Je ne prenais pas
forcément le départ au mieux de ma
forme. L’année où j’ai réussi à bou-
cler l’épreuve en 46 heures, j’avais
mieux préparé mon afaire en
enchaînant sans relâche les ascen-
sions lors de nombreux week-ends
d’entraînement à Saint-Gervais. Du
coup, en course, j’ai passé sans dif-
culté certains passages difciles
que je craignais vu mes expériences
précédentes. Je pense aussi qu’il ne
faut pas se mettre la pression en se
disant qu’on doit y arriver à tout
prix, quel que soit l’investissement
personnel que vous avez consenti
pour vous préparer. C’est le meilleur
moyen d’échouer. Je pense plutôt
qu’il faut partir pour une grande ran-
Quelques minutes avant la course... on se prépare encore mentalement.
P
h
o
t
o

F
r
a
n
c
k

O
d
d
o
u
x
P
h
o
t
o

D
.
R
.
Nathalie Lamoureux
Journaliste
5 participations, 1 finisher
Auteure du livre « Courir de plaisir » aux éditions Guérin.
Ne pas se mettre la pression
20
R magazine juillet-août 2011
TRAIL»
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 15:10 Page20
« Chacun va suivre la préparation
qui lui convient, et il faut espérer
qu’elle soit bonne. Mais je conseille
de se préparer aussi sur le plan de
l’alimentation car on ne sait pas
comment l’organisme va réagir au
cours d’un efort d’une telle durée.
Il faut donc passer, si possible, plu-
sieurs jours en montagne et tester
votre alimentation pour vérifier
qu’elle vous convient. Ce n’est pas
une garantie de succès, mais ça
évite les mauvaises surprises.
Ensuite, pendant la course, il faut
s’alimenter au bon moment, ni trop
ni trop peu. Ce n’est pas toujours
évident car parfois, on ne peut rien
avaler… Si le solide ne passe pas,
il faut prévoir des aliments liquides
de substitution. Il faut donc appren-
dre aussi à s’alimenter dans la durée
selon le mode qui convient car sinon
on ne peut pas aller au bout.
Cela fait aussi partie de la prépara-
tion, comme de tester tout son
équipement. »
« On dresse ce constat chaque
année : trop de coureurs arrivent
déjà fatigués sur la ligne de départ.
Ils se sont préparés comme jamais
pour leur grand objectif de la saison,
mais ils en ont fait trop! L’UTMB est
une épreuve exigeante où il faut se
présenter frais et reposé pour pas-
ser ces deux jours en montagne. Il
faut notamment profiter de la der-
nière semaine pour recharger ses
accus. On voit encore trop de cou-
reurs s’entraîner les derniers jours
pour se rassurer ou pour rattraper un
retard dans leur préparation. Mais le
mieux étant l’ennemi du bien, on ne
rattrape pas ce retard. Au contraire,
on se fatigue inutilement et on
risque de compromettre sa course.
Et puis, à l’UTMB, il peut se passer
tellement de choses en deux jours
que tout ne dépend pas de la seule
préparation physique… Il faut rester
zen la dernière semaine et bien se
reposer dans les jours qui précèdent
la course. »
P
h
o
t
o

J
.
-
C
.

P
o
i
r
o
t
> Le programme
PTL (La Petite Trotte à Léon)
Départ Chamonix :
Lundi 22 août – 22 h
300 km, 25 000 m de D +
80 équipes en autonomie totale
TDS (Sur les Traces des Ducs
de Savoie)
Départ Courmayeur :
Jeudi 25 août – 9 h
110 km ; 7 000 D +
1 200 coureurs en semi-autosuffisance
Temps limite : 31 h
CCC (Courmayeur - Champex -
Chamonix)
Départ Courmayeur :
Vendredi 26 août – 10 h
98 km ; 5 600 m de D+
1 800 coureurs en semi-autosuffisance
Temps limite : 26 h
UTMB
®
(Ultra-Trail du Mont-Blanc)
Départ Chamonix :
Vendredi 26 août – 18 h
166 km ; 9 500 m D+
2300 coureurs en semi-autosuffisance
Temps limite : 46 h
De Dawa Sherpa (ci-dessus) à Michel Poletti (au centre, dossard 485), en passant par tout finisher, il faut prendre conseil auprès de tous ceux qui ont déjà parcouru le massif du Mont-Blanc.
« De plus en plus de trailers partent
en reconnaissance autour du Mont-
Blanc, et ils ont bien raison! Rien de
tel pour se rassurer sur sa prépara-
tion et tester son matériel. En allant
se confronter à la réalité du par-
cours, on apprend beaucoup, c’est
une expérience irremplaçable. Je
conseille d’ailleurs à tous les cou-
reurs novices sur l’UTMB d’échanger
avec ceux qui l’ont déjà couru. Il
faut savoir tirer profit de l’expé-
rience des « vétérans », c’est aussi
une excellente façon d’apprendre et
de se préparer. En plus de cette
reconnaissance, je conseille à tous
de varier les conditions des sorties.
C’est quand il fait nuit ou froid et
que l’on a la flemme de partir s’en-
traîner qu’il faut y aller ! Donc, plus
on accumule de l’expérience avant,
mieux c’est car, même si on ne peut
pas tout prévoir, on sera quand
même moins pris au dépourvu
quand des imprévus ne manqueront
pas de se présenter… »
Dachirri Dawa Sherpa
Maçon, trailer de haut-niveau
Vainqueur en 2003, 2
e
en 2004 et 2006,
5
e
en 2007
Bien gérer
son alimentation
Michel Poletti
Organisateur de l’UTMB
7 participations
6 fois finisher
Ne pas prendre
ledépart fatigué
Jean-Charles Perrin
Responsable des partenariats
surl’UTMB
2 participations, 2 fois finisher
Se tester
sur le terrain
THE NORTH FACE ULTRA-TRAIL DU MONT-BLANC® / CHAMONIX (74) / 22-28 août 2011
> CONTACT
www.ultratrailmb.com
Propos recueillis
par Patrice NAOUR
P
h
o
t
o

F
r
a
n
c
k

O
d
d
o
u
x
Photo P. Tournaire
21
juillet-août 2011 R magazine
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 15:10 Page21
22
R magazine juillet-août 2011
TRAIL DE LA COTE D’OPALE EN PAS-DE-CALAIS/10-11 Septembre 2011
> LE TÉMOIN
Thierry Breuil
>> Triple Champion de France de trail (2008,
2009, 2010)
>> Triple vainqueur de la Côte d’Opale (62km)
>> Membre de l’équipe de France de trail
Un vrai coup de cœur
«Pour moi, ça a été une révélation. J’ai
découvert à la fois un superbe terrain de
course et un pays très accueillant. On se
demande toujours sur quoi on va tomber
quand on court sur le littoral et on est
rarement déçu.
Mais sur la côte d’Opale, c’est la totale! Il y a
tous les ingrédients pour faire une belle
course: l’organisation est top, les gens très
accueillants, l’ambiance est sympa, les
paysages superbes. Et la course est vraiment
très complète avec un profil et des terrains
très variés. Il faut être au taquet tout le
temps, relancer, regarder où on met les pieds
car il y a des passages très techniques, dans
les rochers ou sur les galets. Mais on passe
aussi par des endroits où il faut être très
costaud physiquement, comme dans les
dunes car ça tire fort sur les jambes. On est
toujours sur le qui-vive, avec peu de temps
de récupération. Il faut envoyer en
permanence.
Il faut avoir les jambes et bien se préparer si
on veut bien y figurer car les surprises ne
manquent pas sur un tel parcours, sans
oublier le vent qui peut aussi vous jouer des
tours.
Si vous voulez découvrir un trail maritime,
très complet, très varié dans un cadre
superbe, je ne peux que vous conseiller d’y
goûter ! »
Caps au nord !
C’est sur ce petit bout de littoral
français, entre Boulogne-sur-Mer et
Calais que se déroule depuis cinq ans
l’un des trails les plus courus de France.
Grâce à un terrain de jeu superbe et à
une organisation sans faille.
TRAIL
« Littoral de la Côte d’Opale, département du Pas-
de-Calais, secteur protégé, entre mer et campagne,
vue imprenable sur l’Angleterre par beau temps,
propose course nature 5 distances 1
er
week-end de
septembre, dépaysement garanti. »
On aurait pu rédiger cette petite annonce pour retenir
votre attention et vous donner envie de vous laisser
« entrailer » sur la côte d’Opale. Mais quand vous aurez
constaté par vous-même que c’est entre les caps Blanc
Nez au nord, et Gris Nez au sud que sont tracés les
cinq parcours proposés par Franck Viandier et toute
l’équipe de Tendao Organisation, comme beaucoup,
vous lâcherez : « Balèzes, ces falaises ! »
Pour tous ceux qui ne connaissent pas ce tronçon du
littoral français, c’est une révélation. Les paysages sont
à couper le soufe. Enfin, pas trop quand même car ce
serait un comble de manquer d’air dans un tel endroit,
aéré, venté et iodé.
Le décor, grandiose, est planté.
Un paysage… dunaire!
Côté course, ce n’est pas mal non plus. Grâce à ce
mélange bien connu sur les courses des bords de mer,
entre la bande littorale d’un côté et l’arrière-pays de
l’autre, vous savez ce qui vous attend. Les cinq courses
de la côte d’Opale, qui s’élancent de Wissant, n’échap-
pent pas à cette double caractéristique. Côté mer : des
plages, des rochers, des galets, du sable plus ou moins
humide ou meuble. Côté terre : des chemins, des sen-
tiers, des bosses, les fameux monts de l’arrière-pays
aux allures de montagnes russes et, last but not least,
les falaises à gravir, ces fameux caps, Gris Nez et/ou
Blanc Nez selon la distance choisie.
Sans oublier, pour faire la jonction entre la mer et les
terres, le fameux cordon de dunes de la Slack, site pro-
tégé que les concurrents doivent franchir sur 4 km sur
le 36 et le 62 km, l’épreuve-phare avec ses 1370 m de
D+, inscrite au calendrier du Trail Tour National-FFA.
Vous l’aurez compris : sur cette côte d’Opale, avec des
terrains aussi variés, on n’a pas le temps de s’ennuyer !
D’autant que l’ambiance est forcément au rendez-
vous. L’organisation pense aux animations pour
un week-end placé sous le signe du sport et de la
détente en famille, car si le dimanche est consacré au
trail, le samedi de nombreuses activités outdoor sont
proposées pour tous! P. N.
La côte d’Opale, un décor superbe pour la course nature.
> LE PROGRAMME
Samedi 10 septembre
Retrait des dossards à
Marquise
Animations sportives :
• Randonnées VTT, canoë,
kayak de mer
• Initiation au char à voile
• Parcours aventure, etc.
> CONTACT
Tendao Organisation
17, rue du Maréchal Lefebvre - 62126 Wimille
Tél. : 03 21 87 48 71 - Fax : 03 21 87 48 72
Mail : opalevents@orange.fr
www.opalevents.fr
Dimanche 11 septembre
5 courses au départ de Wissant
à 8 h 45 :
• 6 km initiation
• 17 km (passage du cap Blanc Nez)
• 31 km (passage du cap Blanc Nez)
• 36 km (passage du Cap Gris Nez)
• 62 km avec passage des 2 caps
Photos Eric Desaunois
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page22
I
l faut bien l’avouer, ce trail tombe à pic... Ou monte
à pic, c’est comme vous voulez! Il tombe à pic car
moins d’un mois avant le grand rendez-vous de
l’UTMB, il constitue un superbe test pour de nombreux
coureurs qui profitent de son profil en deux temps –
une longue ascension, suivie d’une descente tout aussi
impressionnante – pour se tester en grandeur nature.
Mais attention, la 6000D ne peut se réduire à un galop
d’essai. En soi, c’est un sommet, une clas-
sique que les trailers aiment à venir
dompter depuis 21 ans ! Eh oui, elle fait
partie des doyennes de la course nature. Et
pour cause : à La Plagne, où que vous
posiez les yeux, la nature est omnipré-
sente, vous êtes au centre d’un écrin de
verdure.
Si vous vous voulez avoir un aperçu de la
montagne alpine, la 6000D est idéale.
Vous partez de la vallée, du cœur du bourg d’Aime. Un
bon passage par les sous-bois, les pins et les sapins,
les sentiers et vous débouchez sur les alpages, sur ces
pistes qui accueillent les skieurs en hiver et qui, en été,
révèlent de beaux pâturages. L’ascension n’est pas
terminée car il faut encore gagner le glacier, avec un
dernier tronçon où on crapahute dans les pierriers au
pied du glacier avant d’atteindre le sommet de la
6000D… On entame ensuite la descente par une autre
face, en passant à nouveau en revue les diférentes
étapes de la végétation alpine.
Ça « plagne » pour vous!
Au total, le périple fait 60 km pour 4000 m de dénivelé
positif et un point culminant à 3087 m sur le glacier de
Bellecôte. Ce point culminant est aussi un point
névralgique où le public vient en nombre vous applau-
dir. Par beau temps, c’est un point de vue superbe sur
le massif du Beaufortain qui s’ofre à vous. Mais atten-
tion, en cas de météo moins
accueillante, c’est un point de pas-
sage délicat car à cette altitude, les
conditions peuvent s’avérer très
hostiles.
Il faut donc être bien préparé pour
atteindre ce sommet et ne pas lais-
ser toutes ses forces dans
l’ascension. Car, logiquement, vu le
profil de la course, la descente est
tout aussi difcile que l’ascension, voire plus sur le plan
musculaire. Une préparation physique spécifique
« montée-descente » axée sur le renforcement des
muscles des jambes, est plus que conseillée.
Donc il faut y aller doucement, ne pas s’afoler dans
l’ascension et en garder dans les jambes pour regagner
Aime en toute sérénité. Aime, ce village que tous les
coureurs... aiment à joindre pour une belle soirée de
repos avant le repas de clôture du dimanche midi. A ce
moment-là, ça « plagne » vraiment pour vous!
A. M.
TRAIL» 6000D – LA PLAGNE (73) / 30-31 Juillet 2011
Un sommet !
> CONTACT
La 6000D
Maison du tourisme
BP 52 - Plagne Centre
73214 AIME Cedex
Tél. : 04 79 09 20 15
Mail : la6000d@la-plagne.com
www.la6000d.com
En 21 ans d’existence, la 6000D est devenue un vrai sommet du trail.
Pas seulement parce qu’elle fait partie des doyennes mais aussi grâce
à son profil atypique en deux temps : une belle ascension suivie d’une
grande descente. Vertigineux !
Photos D.R. La 6000D, ce n’est pas seulement le 60 km. Vous pouvez aussi participer au Trail des 2 Lacs, à la 6 Découverte ou à la Rando des Vignes.
> CONSEILS D’AMI
Jean-Marie Rouault
Consultant Sports Akiléine
>> 2 h 28’ sur marathon
>> 2 participations à la 6000D
>> 17
e
du Marathon des Sables 2008
Bien s’équiper
«Il faut bien étudier la météo avant le départ.
Et s’il y a un risque de mauvais temps là-haut,
il faut s’équiper en prévision. Avec un coupe-
vent respirant – j’insiste sur le terme
respirant car vous devez évacuer la respira-
tion pour ne pas être trempé par la sueur et
attraper froid en cas de problème. Vous pou-
vez prévoir aussi un haut chaud à manches
longues que vous enfilerez dans la montée
s’il fait froid là-haut et enleverez dans la des-
cente quand vous aurez retrouvé une
température plus clémente. Il faut vraiment
pouvoir adapter sa tenue à la météo rencon-
trée. Et évidemment, il faut aussi faire
attention dans la descente en cas de météo
difficile. S’il pleut, il peut y avoir des pas-
sages très glissants, donc attention à la
chute. Les conditions climatiques peuvent
vraiment influer sur le déroulement de votre
course, il faut le prévoir. Pour le reste, la
préparation doit être adaptée au profil
particulier de la 6000D. Il faut bien gérer la
montée pour ne pas arriver trop fatigué au
glacier et en garder sous le pied pour la des-
cente qui, dans sa première partie, est plutôt
technique. »
23
juillet-août 2011 R magazine
« ... où que vous
posiez les yeux,
la nature est
omniprésente… »
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 10:38 Page23
C’est du solide !
Une valeur sûre ! Voilà comment on pourrait
qualifier ce rendez-vous qui fête cette année
sa 32
e
édition et qui mérite bien sa belle cote
d’amour auprès des coureurs !
Ce n’est pas le plat pays
Pour ceux que ces 20 km refroidissent, sachez que les
organisateurs proposent aussi un 10 km qui, de la plage
de Landrellec, sur la commune de Pleumeur-Bodou à
Trébeurden vous ofre aussi un condensé du plaisir de
courir ici, entre terre et mer, entre bleu et rose.
Et comme l’organisation est rodée depuis le temps et
qu’elle aime accueillir les coureurs de tous horizons,
vous êtes cordialement invités, si vous séjournez en
Bretagne en juillet, à venir parcourir la Côte de granit
rose en courant.
Croyez-moi, vous ne vous ennuierez pas un seul
instant ! P.N.
FERIASCAPADE DE DAX (40) / 11 août 2011
« Venez en courant, repartez au volant ! ».
Le slogan de la Feriascapade, toujours d’ac-
tualité cette année, propose entre autres
lots une Fiat 500 aux couleurs de la course…
Un bien beau cadeau pour l’heureuse ou
l’heureux élu-e désigné-e par le sort.
Mais avant cela, la course aura fait bien des
heureux. Depuis quinze ans, la Feriascapade
propose une course aux allures de corrida
qui donne le sourire. Avec des bandas pour
assurer la bande son. Et un joli ruban de
bitume plat pour parcours. Car, mis à part
une petite bosse de 300 m au km 7, le tracé
est roulant. De quoi vous amener à l’arrivée
sans avoir trop puisé dans vos réserves, si
vous voulez en garder un peu sous le pied
pour participer aux fêtes de Dax…
Chaud devant !
On ne le dira jamais assez : courir à Dax, ville thermale et festive,
a des vertus régénératives ! Placé en ouverture des fêtes annuelles
de la ville, ce 10 km vous donne la pêche !
20 et 10 KM de la COTE DE GRANIT ROSE (22) / 24 juillet 2011
> CONTACT
ASPTT Lannion
Tél. : 02 96 05 83 86
Email : asptt.lannion@orange.fr
www.20kmcotedegranitrose.com
> CONTACT
ASF Feriascapade
BP 7001 40101 DAX CEDEX
Email : feriascapadeàfree.fr
http://feriascapade.free.fr
En vertu de l’alternance, la course change de sens d’un
été sur l’autre ; donc, cette année, ce sera Perros-
Guirec-Trébeurden! Mais peu importe le sens, les
paysages de la Bretagne nord restent les mêmes, c’est-
à-dire superbes.
Entre le bleu de la Manche, le rose du granit qui
découpe le littoral et le vert des champs de la cam-
pagne costarmoricaine, les 20 km de la Côte de granit
rose vous proposent leur palette de couleurs mais aussi
de saveurs et de reliefs parmi les plus beaux de Bre-
tagne. Bref, en 20 km, vous obtenez un magnifique
aperçu des charmes de ces belles Côtes d’Armor.
Attention toutefois au tracé car il y a quelques bosses.
Nous sommes en Bretagne, pas au plat pays!
C’est du plat et des plats
Mais avant cela, vous pouvez aussi vous
mettre en jambes pour les festivités en par-
ticipant au repas de midi placé sous le signe
des spécialités locales avec fois gras, daube
de taureau et dacquoise.
Car ici aussi, une belle fête (même de la
course à pied) ne serait pas complète sans
une belle tablée pour clôturer une belle
matinée.
Si vous séjournez dans le Sud-Ouest début
août, voici une adresse tout indiquée pour
allier efort et réconfort. Pensez cependant
à réserver car le repas d’après course est,
comme la Feriascapade, de plus en plus…
couru!
P.N.
P
h
o
t
o
s

:

D
a
v
i
d

L
e

D
é
o
d
i
c

e
t

P
h
i
l
i
p
p
e

S
a
l
v
a
t
P
h
o
t
o
s

D
R
R magazine juillet-août 2011
COURSE»
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page24
P
h
o
t
o
s

D
R
> LE PROGRAMME
27
e
édition
Thème des déguisements 2011 : les animaux
Vendredi 9 Septembre :
10 h–23 h : retrait des dossards et Village
Marathon au COSEC de Pauillac.
14 h 30 : colloque médico-sportif à Pauillac,
gratuit et ouvert à tous.
18 h 30 : soirée Mille-Pâtes au château Castera.
19 h : soirée “Pâtes à Caisses” à la salle des
fêtes de Saint-Estèphe.
Samedi 10 septembre :
9 h : départ de la caravane publicitaire.
9 h 20 : départ des handisports.
9 h 30 : départ du marathon. 55 animations
et points de dégustations variés.
9 h 30–11 h 30 : animations sur les quais.
Restauration permanente à la Maison du Vin.
16 h 30 : remise des prix sur les quais de
Pauillac.
18 h 30 : dégustation et dîner à la salle des
fêtes de Saint-Estèphe (sur réservation).
19 h : restauration à la salle des fêtes de
Pauillac (sur réservation).
21 h : soirée dansante gratuite sur les quais.
23 h : feu d’artifice.
Dimanche 11 Septembre 2011
10 h : balade de récupération dans le vignoble
de St-Germain-d’Esteuil au départ du château
Castera, pour les coureurs, accompagnateurs,
bénévoles et partenaires. Sur inscription
(5 euros). Limitée à 4 000 participants.
12 h 30 : repas sous chapiteau au Château
Castera à l’arrivée de la balade.
Philippe Rémond en action dans le vignoble.
> CONTACT
AMCM Marathon du Médoc
Tél. : 05 56 59 17 20
Email : infosarathondumedoc.com
www.marathondumedoc.com
25
Sans modération !
Treize participations, neuf victoires, quatre fois deuxième :
c’est le palmarès de Philippe Rémond sur son marathon
fétiche, celui que ce Bourguignon de naissance aime venir
déguster chaque année depuis 1993 ! Ses conseils pour le
savourer à pleines jambes si vous voulez vous donner à
fond et à autre chose qu'au plaisir du fond de peloton !
COURSE»
La préparation :
une course exigeante
« Évidemment, on ne vient pas sur le Médoc pour bat-
tre son record. On vient y chercher autre chose,
l’ambiance, la bonne humeur, le fête. Moi-même, quand
j’étais coureur international, j’ai longtemps abordé ce
rendez-vous comme une récompense après les compé-
titions de l’été. Je venais donc pour briller mais aussi
pour décompresser et m’amuser, un petit break avant de
repartir vers d’autres objectifs hivernaux. Mais j’ai tou-
jours mis un point d’honneur à bien figurer ici car c’est
une très belle course, pas seulement une fête. Et avoir
son nom au palmarès, c’est une grande fierté. Donc, oui,
on peut s’amuser sur le Médoc et passer une journée
inoubliable mais on peut aussi en faire son objectif et
vouloir l’aborder très sérieusement, bien préparé. Dans
ce cas, il faut suivre une très bonne préparation mara-
thon avec un gros travail foncier, des séances en côtes
et tout ce qui peut favoriser un renforcement muscu-
laire car le parcours est exigeant, nous sommes en
terrains vallonnés et cela laisse des traces. »
Le parcours : des sols variés
« En plus d’être vallonné, le Médoc a la particularité de
se courir sur trois sols diférents. Il y a le macadam ou le
bitume des routes; les chemins des vignes avec ce qu’on
appelle les graves; et enfin, les passages dans les cours
des châteaux où il peut y avoir des gravillons, des pavés,
des dalles, etc. Bref, c’est très varié et il faut adapter sa
foulée car chaque terrain a un rendu diférent. Donc, on
doit rester concentré et lucide de bout en bout. Mais là
aussi, c’est très exigeant sur le plan musculaire. On
laisse du jus dans une cour en gravillons par exemple,
c’est un paramètre dont il faut tenir compte. »
La stratégie : le 27
e
km, juge de paix
« Pour moi, il y a un juge de paix sur le Médoc : le pas-
sage entre le 24
e
et 27
e
km. On enchaîne deux
difcultés entre le château Lafte et le château Lecrok.
À ce moment-là, le plus dur est derrière vous. Je
conseille donc de rester en dedans, de s’économiser
jusque là. Ensuite, c’est une autre course qui com-
mence et vous pouvez y aller si vous vous sentez bien.
Mais attention : il y a encore le cap du 30-32
e
à passer
puis la dernière ligne droite quand on rejoint la route
au bord de la Gironde pour revenir sur Pauillac. La der-
nière ligne droite fait 4 km, on aperçoit l’arrivée au loin,
on y est… enfin presque car si vous êtes dans le dur,
ça peut être très, très long. Donc il faut aussi penser à
gérer cette dernière partie pour bien finir. Heureuse-
ment l’arrivée est quand même à votre portée, et le
public est très présent, qui vous pousse. Vous pouvez
profiter de cette ambiance fabuleuse sauf si vous vou-
lez faire une place ou un temps car ces derniers km
sont déterminants pour conserver une bonne moyenne.
Il faut tout donner. Mais rassurez-vous, après ces der-
niers eforts, le réconfort sera au rendez-vous! » P.N.
MARATHON DU MEDOC / PAUILLAC (33) / 10 septembre 2011
juillet-août 2011 R magazine
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page25
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page26
> LE TEMOIN
Irba Lakhal
• 12 participations au semi de Lille
• Records :
1 h 02’ 21’’ sur semi ; 28’14’’ sur 10 km
Une course idéale
« Ce n’est pas seulement parce que je vis
et que je travaille ici que je considère que
cette course fait partie des plus belles de
France. C’est vrai pour tous les athlètes de
haut niveau dont le chrono compte
énormément. Comme la Prom’ Classic à
Nice en janvier ou le 10 km de Marseille le
1
er
mai, deux autres tracés très rapides que
les coureurs apprécient. Mais tous les
coureurs, quel que soit leur niveau,
peuvent s’amuser sur ce parcours très
roulant. Il faut être bien préparé et avoir
bien travaillé la vitesse dans les semaines
précédentes. L’épreuve est bien placée, au
sortir des vacances qui permettent
souvent d’avoir du temps pour bien
s’entraîner. Mon conseil est de ne pas
s’affoler, ne pas se laisser impressionner
par la foule et par le peloton des coureurs.
Il y a du monde mais le parcours est large
et il y a de la place pour toute le monde,
vous pouvez courir à votre rythme sans
souci. Je conseille aussi de vous caler sur
un meneur d’allure, c’est le meilleur moyen
pour battre votre record, il va vous
amener sur le temps choisi à la seconde
près. Étalonnez-vous bien et choisissez le
bon, et c’est votre record assuré ! »
Fast and festif !
Avant la chasse aux bonnes afaires, c’est la chasse aux records qui se
joue sur le très rapide semi lillois qui se court en ouverture de la grande
braderie. Show devant !
COURSE»
O
n parle souvent de fête et d’ambiance festive
pour évoquer les courses à pied. Mais avec le
semi de Lille qui se double d’un 10 km, on est
au cœur de la fête! Quelques heures avant que les
commerçants, brocanteurs, forains et
autres chineurs de tous poils n’envahissent
les trottoirs lillois, les coureurs ont
l’honneur de parcourir les grandes artères
de la capitale du Nord en ouverture de la
braderie.
La ligne d’arrivée à peine franchie par les
derniers concurrents, on pousse les bar-
rières et c’est parti pour le grand déballage
et deux jours de fête commerciale, la plus
grande de France!
« C’est vraiment particulier, explique Philippe Crosnier,
responsable de l’agence Accrosport qui s’occupe du vil-
lage course et partenaires au sein de l’APESL,
l’association organisatrice regroupant les clubs de
l’ASPTT Lille Métropole et du Lille Université Club.
Depuis ses débuts, il y a 25 ans, le semi marathon fait
l’ouverture de la braderie et l’épreuve est complètement
imbriquée dans la manifestation commerciale. C’est
assez unique en France. Et de fait, il y a un public mons-
tre qui, en attendant l’ouverture de la braderie, soutient
les coureurs. » Et ça leur donne des ailes!
SEMI MARATHON DE LILLE (59) / 3 septembre 2011
Record de France de la distance
Sa réputation de course ultra-rapide, le semi de Lille ne la
doit pas seulement à cette ambiance survoltée. Il la doit
aussi à un parcours digne du « plat pays » que sont les
Flandres françaises. Avec seulement
un petit faux plat que l’on sent à
peine, le parcours enchaîne grandes
avenues et passage dans le bois de
Boulogne, le poumon vert de Lille
situé aux abords de la citadelle.
Autant dire un tapis roulant et de
bons revêtements de bout en bout!
Comme l’explique Irba Lakhal,
athlète de niveau national et entraî-
neur au club de Lille Métropole : « Si vous voulez battre
votre record sur semi ou sur 10 km, c’est chez nous qu’il
faut venir. D’abord vous serez bien accueillis, dans la tradi-
tion du Nord. Ensuite, parce que tout est réuni pour réaliser
une performance. Certes, il y a beaucoup de concurrents,
mais le parcours est large, il ne faut pas s’afoler, vous avez
l’espace pour évoluer à plein régime et repartir avec un
nouveau record perso si vous visez cet objectif! »
Et Irba sait de quoi il parle : c’est lui qui entraîne Abdella-
tif Meftah qui a décroché le record de France du semi l’an
passé en 1 h 00’ 46’’… à Lille, comme par hasard! Le
nouveau record de l’épreuve ayant été établi par le Kenyan
Wilson Kiprop en 59’ 39 ! Rien que du très rapide, on
vous dit! P.N.
Sur les grandes artères lilloises, « l’invasion » des coureurs avant celle des badauds de la grande Braderie.
P
h
o
t
o
s

D
R
> CONTACT
APESL
BP 60002
59008 Lille cedex
Tél. : 03 20 88 83 84
Email : semimarathon.lille@wanadoo.fr
www.semimarathon-lille.fr
« ... un parcours
digne du “plat
pays”… les Flandres
françaises. »
27
juillet-août 2011 R magazine
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page27
SEMI MARATHON AURAY-VANNES (56) / 11 septembre 2011
Le bon plan !
Xavier Trémaudan, entraîneur 3
e
degré hors
stade, au club Athlé-Pays de Vannes,
formateur d’entraîneurs, coureur confirmé et
assidu de l’épreuve, nous délivre ses conseils
pour gérer au mieux la préparation de ce semi
marathon pas comme les autres. Suivez le
guide!
COURSE»
28
Gérer une préparation estivale
« Sur le papier, Auray-Vannes tombe idéalement, à la
rentrée. C’est la fin de l’été, les vacances étant propices
à la pratique d’activités sportives, a priori on a disposé du
temps nécessaire à une bonne préparation. En fait, gérer
une préparation estivale est toujours compliqué. D’une
part, parce qu’il fait chaud, donc il faut bien placer vos
séances d’entraînement en matinée ou en soirée. D’au-
tre part, même si on est en vacances, on manque parfois
de temps. Concilier une préparation avec les tentations
ou les sollicitations de l’été (vie de famille, fêtes, sorties)
est parfois difcile. La préparation peut pâtir d’un emploi
du temps surchargé.
Donc, si vous vous lancez sur Auray-Vannes, préparez-
vous sérieusement. L’objectif final, sans parler de
classement ou de chrono, est de terminer dans les
meilleures conditions, de façon à bien récupérer et
avoir envie de repartir sur d’autres objectifs par la suite.
Ce serait trop bête d’avoir trop donné sur Auray-
Vannes et de connaître ensuite des soucis physiques.
Les coureurs occasionnels doivent vraiment faire
attention à cet aspect.
Plus long
qu’un semi classique
« La grande particularité d’Auray-Vannes c’est que,
même si c’est un semi – il y a bien 21,1 km – la dis-
tance est majorée par son dénivelé. Près de la moitié du
peloton termine entre 2 h et 2 h 30’, ce qui en fait une
course plus longue (en durée) qu’un semi plat. Cela
implique une préparation spécifique car quand vous
dépassez les deux heures de course, un plan de prépa-
ration classique n’est pas forcément le mieux adapté.
Autre corollaire : cela nécessite une récupération plus
longue qu’un semi couru en moins de 2 heures. Je
conseillerais une période de récupération égale à celle
de la préparation, 6, 8 ou 10 semaines car l’efort pro-
duit aura un efet d’autant plus marquant sur le plan
physiologique que votre niveau sera plus ou moins
élevé. Participer à Auray-Vannes par défi aura un
impact important sur l’organisme, sans parler du temps
nécessaire pour récupérer et retrouver l’envie de cou-
rir. Il ne faudrait pas que cette course vous rebute pour
la suite, c’est à vous de bien la préparer pour qu’elle ne
devienne pas un calvaire! La course peut et doit tou-
jours rester un plaisir si vous la pratiquez de façon
raisonnable et raisonnée…
Une préparation
en 8 semaines
« On trouve trois difcultés sur le parcours : la côte de
Baden au 7
e
km, celle du Vincin au 18
e
, et le dernier
faux-plat qui vous amène sur le stade de Kercado, où
est jugée l’arrivée. Il faut donc vous préparer en consé-
quence, car une côte c’est d’abord un changement de
rythme sur le plan cardio-vasculaire. Pour cette raison,
efectuez un travail en… côtes ! Il faut enchaîner les
séances avec des difcultés pas trop longues pour vous
habituer à l’efort en montée. Un coureur régulier, qui
possède déjà un bon foncier, peut se préparer en huit
semaines, avec quatre semaines destinées à progresser
en intensité puis quatre semaines pour afner sa pré-
paration en s’approchant de la vitesse de la course et
en mettant l’accent sur le travail en côtes. Avec trois
séances par semaine, bien adaptées, ça doit passer. Les
coureurs moins chevronnés peuvent se préparer sur dix
semaines ou plus. L’essentiel, encore une fois, est de
franchir la ligne en bonne forme mais si ce n’est pas le
cas, ne vous démobilisez pas, revenez l’an prochain,
mieux préparé. Les adaptations physiologiques, en
course à pied comme dans de nombreuses disciplines
d’endurance, sont le fruit de patience et d’assiduité. Il
faut prendre le temps nécessaire pour s’entraîner, ça
finira par passer. Vous avez de nombreuses années
devant vous pour progresser, c’est ce qui est bien avec
la course à pied! »
Propos recueillis par Patrice Nahour
L’un des plus beaux paysages d’Auray-Vannes, le pont du Bono.
R magazine juillet-août 2011
> CONTACT
Courir Auray-Vannes
BP 193 - 56005 Vannes CEDEX
Tél. : 02.97.57.15.92
Email : aurayvannes@orange.fr
www.aurayvannes.com
Xavier Trémaudan
P
h
o
t
o
s

J
.
-
C
.

L
e

B
o
u
l
i
c
u
a
l
t
Photo Alex Tsvetoukhine
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page28
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page29
> LE CLASSEMENT DES
« R’ACADEMICIENNES »
285
e
: Christelle Berenguier 1 h 31’ 35“
735
e
: Sandrine Brochot 1 h 39’ 05’’
1218
e
: Angelica Flouret 1 h 45’ 02’’
1219
e
: Anne Huet 1 h 45’ 02’’
1269
e
: Chantal Rosso-Rigal 1 h 45’ 32’’
3100
e
: Adeline Ferret 2 h 23’ 38’’
> LE PROGRAMME
DE LA R’ACADEMIE 2011
17 avril : Semi international de Nice
29 mai : Paris-Saint-Germain la course
9 octobre : Les 20 km de Paris
14 novembre : Marathon des
Alpes-Maritimes Nice-Cannes
R’ACADEMIE»
Un beau Paris !
La R’Académie avait rendez-vous fin mai
dans la capitale pour Paris-Saint-Germain
La Course, une bien belle épreuve courue
entre le bois de Boulogne et la terrasse du
château de Saint-Germain-en-Laye, un super
test pour mesurer les progrès accomplis au
printemps! Test extrêmement positif…
A
près un rendez-vous au village de la course dans le 14
e
arron-
dissement de Paris, visite au magasin Endurance Shop de la rue
de l’Ouest, près de la gare Montparnasse où grâce à l’enseigne
partenaire de la R’Académie depuis quatre ans, nos « R’Académicien -
nes » ont pu tester leur foulée sous le contrôle d’Adnane, responsable
efcace de la boutique. Elles sont reparties avec une analyse détail-
lée et la pointure idéale pour leurs futures chaussures de running.
Ensuite, direction l’hôtel pour le briefing du coach, Franck, et le dîner
de la veille de course.
Après un lever à 5h30 et l’indispensable petit-déjeuner d’avant
course, toute l’équipe s’est retrouvée à 8 h sur la ligne de départ, face
au jardin d’Acclimatation dans le bois de Boulogne.
Nos six coureuses ont terminé la course dans un état de fraîcheur et
avec des chronos tout à fait encourageants dans l’optique du mara-
thon Nice-Cannes, objectif de la saison. Le parcours de la course, avec
ses deux ascensions, était un bon révélateur de leur état de forme.
Elles méritent toutes nos félicitations avec une mention spéciale à
Christelle qui finit 285
e
, une sacrée perf. Autre mention à Angelica
qui monte sur le podium dans la catégorie Espoirs femmes. Enfin,
bravo à Adeline qui a bouclé son premier 20 km (et sa deuxième
course ofcielle) en 2h23! P. N.
R magazine juillet-août 2011
SAISON 4
P
h
o
t
o
s

D
R
Revue R 21_Juillet-Août2011 08/07/11 09:28 Page30
31
juillet-août 2011 R magazine
r
> Une séance type pour bien
retrouver la forme
Sur une durée de 20 à 40 minutes selon le
niveau des participantes, une séance type se
compose ainsi :
>> L’échauffement. On peut y intégrer des
exercices pour travailler les «gammes»
de la course à pied: travail sur la foulée, la
pause de pied, l’amplitude, l’extension, etc.
>> Le corps de la séance avec le travail prin-
cipal, que ce soit un footing pour travailler
l’endurance foncière, des séries de frac-
tionné pour développer la VMA (Vitesse
Maximale Aérobie).
>> Le corps de la séance se termine par des
exercices de PPG (Préparation Physique
Générale) à base de montées de genoux,
de talons-fesses, etc. et/ou de renforce-
ment et gainage musculaire grâce à des
exercices pour muscler les abdominaux ou
le périnée.
>> Enfin, on termine par un retour au calme
agrémenté de quelques exercices respira-
toires pour se détendre et faire une
transition tranquille vers le retour à la vie
quotidienne.
Partez du bon pied !
Les 6 km de la belle Parisienne représentent une belle
opportunité pour commencer la course à pied.
Voici comment la plus célèbre des courses féminines peut
vous aider à vous lancer, grâce aux conseils de Raynald
Got, ostéopathe à Paris 16
e
et coach de La Parisienne.
COURSE»
D
epuis ce printemps, l’organisation de La Pari-
sienne a mis en place des séances
d’entraînement pour les femmes en quête de
bien-être et de santé grâce à la course à pied. Encadrées
par des professionnels de la santé et de la course, ces
séances ont lieu sur plusieurs sites parisiens trois à qua-
tre fois par semaine à des horaires diférents qui
permettent aux femmes inscrites au « Coaching La Pari-
sienne » de faire leur planning d’entraînement à la carte,
l’objectif étant principalement de se faire plaisir. Ray-
nald Got, l’un des coachs de La Parisienne, livre quelques
conseils fondamentaux pour partir du bon pied!
1. Pas d’objectif trop élevé
« Pour débuter, il ne faut surtout pas se fixer d’objectif
trop ambitieux. On se place dans une démarche de plai-
sir et de bien-être, on attaque donc en douceur, en
rapport avec son niveau de forme et ses capacités. Nous
ne sommes pas pressés, l’essentiel est de courir pro-
gressivement, de plus en plus longtemps, sans soufrir.
Par expérience, on sait que plus on en fait dans les pre-
miers temps, moins cela dure! Au début, des séances de
15-20 minutes sufsent largement.
2. Pensez à marcher
« Pour reprendre en course à pied, on ne s’interdit pas de
marcher ! Commencer progressivement en alternant
marche et course constitue un bon moyen de retrouver
la condition physique sans soufrir. Dès les premiers
signes d’essoufement, vous pouvez lever le pied et
récupérer pendant quelques secondes. Le but est d’être
toujours en aisance respiratoire, c’est-à-dire de pouvoir
parler tout en courant. En alternant 1 minute de course
et 30 secondes de marche, très vite vous constaterez
les progrès. Le temps de course s’allongera progressive-
ment et bientôt vous n’aurez plus besoin de marcher et
vous évoluerez tout le temps en aisance respiratoire.
3. Courez régulièrement
La meilleure façon de progresser est de courir régulière-
ment, au moins deux fois par semaine. Deux ou trois
séances par semaine, même courtes, sont préférables à
une seule longue. À vous de vous organiser pour mettre
en place cette régularité ainsi que le cadre qui vous
aidera à intégrer la course dans votre emploi du temps.
4. Deux séances par semaine
« Il est conseillé de courir au moins deux fois par
semaine pour progresser physiquement. On consacre la
première séance à un footing un peu long pour travailler
l’endurance. Au cours de la deuxième séance, on peut
commencer à varier les allures, faire des changements
de rythme, avec des accélérations, des sprints courts,
etc. En variant les plaisirs et en ressentant de nouvelles
sensations, cela reste très ludique. Ça permet aussi de
commencer à entrevoir les bases de tout entraînement
en course à pied, avec des séances d’intensité diférente.
5. 8 semaines pour se préparer
On peut se préparer en 6 à 8 semaines avec deux
séances hebdomadaires avec pour seul objectif de cou-
rir les 6 km de La Parisienne. Il faut veiller à retrouver
une bonne condition physique et ne pas vouloir en faire
trop. En respectant ces quelques bases, on parviendra à
courir 30 à 45 minutes sans difculté, uniquement pour
le plaisir de participer avec le sourire! P. N.
LA PARISIENNE (75) / 11 septembre 2011
La Parisienne, c’est aussi un village de
la forme et du sport au féminin ainsi
que, depuis cette année, des séances
de préparation personnalisées avec le
coaching La Parisienne.
www.la-parisienne.net
Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 10:10 Page31
SALOMONRUNNING.COM
EXO S-LAB II SHORT
“LES COURSES PLUS LONGUES DEMANDENT
PLUS D’ENDURANCE, DONC CE QUE VOUS
MANGEZ, BUVEZ OU PORTEZ DEVIENT
CRUCIAL FACE A LA DOULEUR ET DANS LA
FACON DE GERER LES DIFFICULTES.”
- KILIAN JORNET
COPYRIGHT© SALOMON SAS. ALL RIGHTS RESERVED. PHOTOGRAPHER: CHRISTOFFER SJOSTROM.
LOCATION: MT. LAC BLANC, CHAMONIX, FRANCE. PRODUCT PHOTOGRAPHY: SEMAPHORE.






















































































































































































































































Revue R 21_Juillet-Août2011 11/07/11 10:17 Page32