Analyse Financiere Math Financiere Part 1

L’ANALYSE

FINANCIERE

Pourquoi fait-on de l’analyse financière ? Le bilan selon le modèle normalisé du plan comptable national ne répond pas exactement aux exigences de l’analyse financière. Aussi faut-il procéder à certains redressements pour passer du bilan comptable au bilan financier. L’objectif de ces redressements est d’agréger les informations brutes du bilan comptable pour obtenir des masses financières homogènes signifiantes sur le plan financier. Le passage du bilan comptable au bilan financier est illustré par le graphique cidessous : Les corrections apportées résultent de l’application de trois principes : 1. principe de remise en ordre des postes d’actif selon une échelle de liquidité

croissante 2. principe de remise en ordre des postes du passif selon un ordre d’exigibilité

décroissante 3. principe d’ajustement des valeurs comptables des postes du bilan pour les

rapprocher de leurs valeurs réelles. Ces ajustements se matérialisent par des plus values et des moins values qui ont une incidence directe sur la valeur intrinsèque des fonds propres. Ce travail de filtrage comptable et de traduction d’information comptables à l’état brut en information financières significatives ont pour but d’obtenir des blocs ou des

compartiments financiers shematiser comme suit :

rectifiés (ou corrigés ou redressés) que l’on peut

ACTIF

Passage du bilan comptable au bilan financier
ACTIF FIXE CAPITAUX PERMANENTS

PASSIF

Valeurs immobilisées 2. investis ment valeurs d’exploitation 3. stocks valeurs réalisables

Fonds Propres 1. propres Dettes à long et moyen terme dettes fonds

ACTIF CIRCULANT

DETTES A COURT TERME

4. créances valeurs disponibles

Dettes à court terme

STRUCTURE DU BILAN FINANCIER

ACTIF

PASSIF

ACTIF FIXE CORRIGÉ ACTIF CIRCULANT CORRIGÉ FONDS PERMANENTS Fonds propres corrigés EMPLOIS RESSOURCES Valeurs d’exploitation corrigées Actif fixe Valeurs réalisables corrigées Valeurs disponibles corrigées Dettes à long terme corrigées Capitaux permanents DETTES A COURT TERME CORRIGEES fonds propres corrigés dettes à long et moyen terme TOATL PASSIF Actif circulant TOTAL ACTIF Valeur d’exploitation corrigée Valeurs réalisables corrigés Valeurs disponibles corrigés Dettes à court terme Total emplois Total ressources .

il représente un emploi permanent de capitaux et acquiert de ce fait le caractère d’un véritable actif fixe (ou immobilisé). • Il faut retrancher : .LE PASSAGE DU BILAN COMPTABLE AU BILAN FINANCIER : TECHNIQUES DE CORRECTION Passons succinctement en revue les principales corrections à apporter aux différentes masses financières précédemment définies. les équipements sociaux et les investissements en cours. les équipements de production. les prêts à plus d’un an. Il coïncide avec la classe 2 INVESTISSEMENTS. le stock outil.  L’actif fixe corrigé L’actif fixe comprend les frais préliminaires. sous réserves des correctifs suivants : • il faut ajouter : les titres de participation en raison du caractère durable (donc immobilisé) de leur possession. défini comme étant le stock minimum qui assure la continuité du cycle de l’exploitation .

Les éléments constitutifs de l’actif fixe doivent être évalués à leur valeur réelle. produits et travaux en cours. produits finis) déduction du stock outil . Ces correctifs de valeurs donnent lieu à la constatation de plus values ou moins values qui doivent êtres intégrées dans la Rubrique des fonds propres. Il coïncide globalement avec la classe 3 (classe des stocks) et 4 (classe des créances) du Plan comptable national.  L’actif circulant corrigé L’actif circulant corrigé correspond à la somme des valeurs d’exploitation corrigées. . • Les valeurs réalisables corrigées qui correspondent à toutes les créances de la Classe 4 du Plan comptable national à exclusion : des disponibilités des titres de participation. stocks de produits semi finis.qui en raison de sa permanence doit être transféré dans la rubrique des actifs fixes. des créances définitivement irrécouvrables qui sont des pertes déductibles de la Rubrique des Fonds propres.- la partie des prêts à plus d’un an qui vient à échéance à moins d’un an. des valeurs réalisables corrigées et des valeurs disponibles corrigées. sous réserves des correctifs suivants : • Les valeurs d’exploitation corrigées reprennent tous les stocks à leur différents degré d’achèvement (stock matières premières. des prêts à plus d’un an qui en raison de leur caractère de valeur immobilisée doivent être transférés dans la rubrique des actifs fixes pour fin d’analyse financière .

• Les valeurs disponibles corrigées qui correspondent au compte 48 de que les créances mobilisables par des effets disponibilités bloqués pour des disponibilités auquel il faut ajouter les créances quasi liquides (quasi monnaies telles escomptables) et retrancher les comptes de périodes plus ou moins longues. Ce sont des quasi monnaies qui s’apparentent financièrement à des liquidités qui doivent être transférées dans la Rubrique des valeurs disponibles. si l’échéance effective de leur mobilisation est à plus d’un an.- des créances douteuses quant à leur montant et au terme de leur extinction (créances à échéances renouvelées) qui peuvent être assimilées financièrement à de véritables Actifs fixes. des titres de placements qui peuvent revêtir le caractère de valeur immobilisée selon leur aptitude estimée à se transformer plus ou moins rapidement en liquidités. tandis que les valeurs de placement peu attractifs sur le marché boursier sont des valeurs « dormantes » à rattacher au bloc de l’Actif fixe. des créances mobilisables matérialisées par des effets escomptables. Le solde net des correctifs de valeurs doit être intégré dans la rubrique financière des Fonds propres. En particulier le poste effets à recevoir est en partie liquide à concurrence du plafond d’escompte autorisé par la banque.  Fonds propres corrigés C’est la masse des fonds qui indique le niveau d’accumulation interne du capital. Les fonds propres peuvent être calculés de deux manières en dedans ou en dehors : . Les valeurs de placement mobiles (ayant un marché actif) font partie des valeurs réalisables. Les éléments constitutifs de l’actif circulant doivent être ramenés à leur valeur réelle par le biais de la constatation des plus values et moins values.

• Une composante soustractive à intégrer négativement dans la masse des Disponibilités. moyen ou court terme suivant le terme d’exigibilité (dividende à payer. tantôt le caractère de dettes à long. impôts à payer. La partie des résultats à distribuer entre tous les ayants droits revêt tantôt le caractère d’un réduction de disponibilités si le règlement est immédiat. en fonction du terme d’exigibilité. moyen et long terme. Des provisions à caractère de réserve qui s’analysent comme une rétention de bénéfice pour alimenter un fonds de réserve : * Soit pour compenser la détérioration des valeurs actives. • Une composante de dette à distribuer entre le court. Dans tous les cas de figures. . Des plus values et des moins values découlant des redressements des postes d’actifs et de passif du bilan. bénéfices à distribuer aux travailleurs). Méthode de calcul en dedans: Les fonds propres sont la sommation algébrique :  Des fonds propres de début de période (y compris le fonds social initial)  De la portion des résultats de l’exercice comptable retenue à titre de réserves ou réinjectée dans le circuit financier de l’entreprise comme source de financement permanent des investissements. le résultat comprend trois composantes financières à ventiler dans trois directions : • Une composante de « fonds de caractère permanent » à intégrer dans des fonds propres.

en conformité avec le calendrier de remboursement de ces emprunts.  Dettes à long moyen et court terme corrigées : Les dettes à long. C’est ainsi que la partie des crédits commerciaux ou financiers qui se renouvellent automatiquement ou reconduits par accords négociés renouvelés doit tomber dans la catégorie financière des dettes à moyen terme.  Méthode de calcul en dehors: Les fonds propres représentent la différence entre l’actif corrigé des ajustements de valeurs au bilan et du passif exigible corrigé des ajustements de valeurs au bilan. moyen et court terme corrigées coïncident avec la classe 5 des Dettes du Plan comptable national sous une double réserve de : • Transférer les provisions de la classe des Fonds propres vers la rubrique des dettes dans la mesure ou elles présentent les caractéristiques de passif exigible de nature aléatoire car subordonné à la réalisation d’un événement incertain (perte probable d’un procès).* Soit pour pouvoir financièrement faire face à la survenance de dettes prévisibles mais entachées d’incertitude quant à la l’importance de leur montant de concrétisation. De même qu’il faut transférer dans la rubrique des dettes à court terme la partie des emprunts à moyen terme qui vint à échéance à moins d’un an. . C’est ce caractère qui établit un lien d’appartenance avec la catégorie financière de Fonds propres. • Ventiler les dettes en fonction de leur distribution par age entre les dettes à long. si le terme renouvelé excède une année. moyen et court terme.

CAS N°1 Le bilan de la société VENUZ s’établit comme suit au 31 Décembre 1979 : Emprunt bancaire (à long terme) Résultat de l’exercice (bénéfice après impôts) Comptes bancaires Comptes postaux Frais préliminaires Amortissements Frais préliminaires Fournisseurs Fonds social Provision perte et charge Bâtiments Amortissements bâtiments Marchandises Travaux en cours Titres de participation Cautionnements versés Effets à payer 80 000 35 200 39 400 8 600 1 500 1000 85 300 660 000 66 000 240 000 4 800 101 500 408 000 16 000 1 200 36 030 .

On pourra encore escompter 10 % des effets à recouvrir. Les créances clients pour 1 800 DA sont irrécupérables. La valeur nette réelle du matériel de transport est de 50 000 DA. l’autre moitié étant taxée à 60 % payable dans les trois mois. l’amortissement des bâtiments est sous évalué de 1 200 DA. Les titres de placement sont à plus d’un an d’échéance. . le reste étant une provision pour risque . 9 400 DA en compte bancaire sont bloqués sur 2 ans. Les dettes d’investissements sont à long terme. Le stock outil de marchandises est de 109 500 DA. cette provision pour risque est justifiée pour moitié. - 20 500 74 800 14 400 260 000 52 000 100 000 40 000 100 170 25 400 80 000 16 000 164 000 La provision pour augmentation du passif comprend une provision pour charges de 26 00 DA à long terme.Effets à recouvrer Clients Avances d’exploitation (sur impôts et taxes) Matériels et outillages Amortissement matériel et outillage Matériel de transport Amortissement matériel de transport Réserve statuaire Impôt d’exploitation Equipement de bureau Amortissement équipement de bureau Avances reçus des clients C’est l’année qui sépare le long terme du court terme.

SOLUTION : 1. en détail et par grandes masses (voir pages suivantes) Le passage du bilan comptable au bilan financier s’explique par des reconstitutions. 2. Etudier ce bilan : a) En calculant le fonds de roulement permanent ou net et en analysant sa composition. b) En donnant les ratios caractéristiques. des reclassements et des ajustements patrimoniaux préalables conformément à l’application des trois principes fondamentaux : • Principe de remise en ordre des potes d’actif dans un ordre de liquidité croissante • Principe de remise en ordre des postes du passif dans un ordre d’exigibilité décroissante . Présenter le bilan financier au 31/ 12/1979 en détail et par grandes masses.- Le résultat est affecté de la manière suivante : • 9 300 DA en réserves • 25 900 DA prélevés sur le compte bancaire à court terme pour être distribués. Présentation du bilan financier. TRAVAIL A FAIRE : 1.

• Principe d’ajustement et de correction des valeurs devant se solder par l’évaluation des moins values et des plus values des postes du bilan a) Les postes d’actif fixe (Investissements) • Bâtiments : Valeur réelle Valeur nette comptable Moins value 234 000 235 200 1 200 REPRESENTATION GRAPHIQUE DU BILAN FINANCIER Actif fixe Capitaux permanents Valeurs immobilisées 692 100 Fonds propres 763 970 Actif circulant Valeurs d’exploitation 400 000 Valeurs réalisables 91 450 Valeurs disponibles 40 650 Dettes à long et moyen terme 106 000 Dettes à C.T Dettes à court terme 354 230 BILAN FINANCIER CONDENSÉ PAR GRANDES MASSES .

47 3.93 100 • Matériel de transport : Valeur réelle Valeur nette comptable Moins value 50 000 60 000 10 000 • • • • stock outil évalué à 109 500 DA banque (compte bloqué) estimé à 9 400 DA titre de placement : 17 200 DA b) les postes de l’actif circulant • • stock de marchandises 509 500 – 109 500 = 400 000 DA les clients Valeur réelle Valeur nette comptable Moins value 73 000 74 800 1 800 .33 100 PASSIF Fonds propres Dettes à long terme Dettes à court terme Total du passif Montant 763 970 106 000 354 230 1 224 200 % 62.67 7.53 32.66 28.ACTIF Investissement Valeurs d’exploitation Valeurs réalisables Valeurs disponibles Total de l’actif Montant 692 100 400 000 91 450 40650 1 224 200 % 56.41 8.

14 400 = 11 000 DA • Résultat = 35 000 DA dont 9 300 DA de réserves et le reste (25 900 DA) à distribuer (dettes à court terme).! 25 000 . • réserves = 100 170 + 9 300 = 109 470 . La provision pour pertes et charges 66 000 DA est répartie comme suit : 8 000 DA 26 000 DA 20 000 DA 12 000 DA (resteront comme fonds propres) (seront considérés comme des dettes à long terme) (seront considérés comme des dettes à court terme) (seront considérés comme des dettes à court terme : 60 % d’impôts payables dans les trois mois) 66 000 DA • Taxes dues sur ventes Taxes dues sur ventes – taxes récupérables !--------------------------ο0ο-----------------------.• effets à recouvrer : 10 % disponibilités (20 500 x 10 %) = 2050 DA . donc le reste soit (20 500 – 2050 = 18 450 DA) est considérée comme réalisable. • • la banque (disponibilités) : 39 400 – 9 400 = 30 000 DA. le montant des moins values est égal à : 500 +1 200 + 10 000 + 1 800 = 13 500 DA c) Les postes du passif.

25 investisse ments 692100 R3 = ratio de solvabilité générale R3 = Actif  total Fonds  étrangers = 1224200 460320 = 2. (FRP) FRP = fonds permanent – investissements !--------ο0ο--------! !-------ο0ο------! 763 970 + 106 000 .629 1000 !-------------ο 177 870 ο-------------.50 Dettes  à  court  terme 354230 .10 R2 = ratio de financement permanent R2 = Fonds  permanents 869770 = = 1.65 R4 = ratio de liquidité de l’actif R4 = Actif  circulant Actif  total = 532100 1224200 = 0.2. Etude du bilan a) calcul du fonds de roulement permanent ou net.43 R5 = ratio de fonds de roulement total R5 = Actif  circulant 532100 = = 1.! b) calcul des ratios caractéristiques R1 = ratio de financement propre R1 = Fonds  propres investisse ments = 763970 692100 = 1 .

R6 = ratio d’autonomie financière Fonds  propres Fonds  étrangers = 763970 460230 = 1. La banque se contente de l’étude du bilan de l’exercice 1983. la banque dispose des renseignements suivants : la valeur réelle des titres de participation est de196 000 DA. R8 = ratio de trésorerie immédiate R8 = Disponibil ités 40650 = = 0.11 Dettes  à  court  terme 354290 R9 = ratio de rentabilité des fonds propres R9 = Résultat 35200 = = 0. En outre.1983 (voir page suivante) Cette société demande un prêt à sa banque pour assurer le financement d’un investissement.04 Fonds  propres 763970 CAS N ° 2 Le bilan de la société « ALTEC » se présente comme suit au 31.37 est inférieur à 1 ce qui expose l’entreprise à une impasse potentielle de trésorerie à court terme.37 Dettes  à  court  terme 354230 0.12.65 R6 = R6 > 1 signifie l’existence d’un fonds de roulement net R7 = ratio de trésorerie relative R7 = Valeurs  réalisable s + valeurs  disponible s 91450 + 40650 = = 0. .

Le reste n’est pas justifié pour le fisc. Le stock outil de matières premières est de 1/6 du stock final. La production stockée représente 25 % de la production globale.- La provision pour créance a été constituée inutilement. La provision pour pertes et charges au 31 décembre 1983 est constituée pour une valeur de 70 000 DA pour faire face à un risque lointain. BILAN DE LA SOCIETE ALTEC AU 31 DECEMBRE 1983 . Le résultat : 80 000 DA seront mis en réserve. le stock initial de produits finis est évalué à 100 000 DA. Le stock outil de produits finis représente 20 % de la production vendue . le reste sera distribué dans deux mois. Une somme de 116000 DA est bloquée par la banque pour financer un matériel commandé à l’étranger.

90 000 112 000 44 000 68 000 144 000 Montants N° Intitulés nets 1 006 000 Fonds propres 410 000 128 000 140 000 140 000 188 000 390 000 Dettes 10 13 19 Fonds social Réserves Provisions pour pertes/char Montants 1 170 000 800 000 240 000 130 000 240 243 244 245 25 Bâtiments Matériel et outill. Clients Comptes bancaires Caisse 180 000 90 000 256 000 184 000 30 000 52 530 680 000 54 56 180 000 58 60 000 256 000 8 184 000 88 2 076 000 Dettes d’investis. Equip. Fournisseurs Détent. P/compte Dettes d’exploita.de bureau Équipements sociaux Stocks 756 000 356 000 184 000 110 000 73 000 33 000 150 000 150 000 31 35 Mat et fournitures Produits finis Créances 150 000 240 000 150 000 240 000 421 470 485 487 Titres de partic. Dettes financières Résultats Résultat de l’exerc Total de l’actif Total du passif 2 076 000 - La banque tient compte des critères suivants pour accorder l’emprunt : • • • Autonomie financière Solvabilité de la société Fond de roulement appréciable TRAVAIL À FAIRE : La société peut-elle espérer recevoir la somme demandée ? . Matériel de trans.N° Intitulés Investissement Montants bruts 500 000 240 000 184 000 208 000 332 000 Amorts Provis.

SOLUTION : 1. a) stock outil : produits finis. Calcul annexes de reconstitution des postes du Bilan. Production stockée = stock final – stock initial Production stockée = 240 000 – 100 000 Production stockée = 25 % de la production globale D’où l’en tire la valeur de la production globale : Production globale = 140 000 x 4 = 560 000 Production vendue = stock initial + production globale – stock final Production vendue = 420 000 Stock outil = 20 % de la production vendue Stock outil = 20 % de 420 000 = 84 000 Stock flottant produits finis = 240 000 – 84 000 = 156 000 b) stock outil matières et fournitures : 150 000 x 1/6 = 25 000 Stock flottant matières et fournitures : 150 000 x 5/6= 125 000 c) provisions pour pertes et charges : Provisions justifiées : 70 000 Provisions non justifiées : 130 000 – 70 000 = 60 000 qui se décompose : .

Calculs des ratios et appréciation de la demande de fonds selon les critères de la Banque a) bilan financier condensé : BILAN FINANCIER CONDENSE Investissements Stocks Valeurs réalisables À court terme Valeurs disponibles Total Actif 1 427 000 281 000 Fonds propres Dettes à long terme Dettes à court terme 1 190 000 426 000 506 000 90 000 324 000 2 122 000 Total Passif 2 122 000 . le Bilan financier se présente de la façon suivante : 2.Non justifiées pour le Fisc 36 000 ..Non justifiées en réserves « 60 000 x 40 / 100 = 24 000 » Total 24 000 60 000 Au terme de ces calculs de reconstitution de postes.

Matériel de trans.ratio d’autonomie financière • . Plus values s/Actif (16 000+30 000) Valeur n/compt 1 170 000 800 000 240 000 130 000 Valeur réelle 1 190 000 800 000 240 000 24 000 80 000 46 000 Dettes à long terme Dettes d’investis. non/justifiée (60 % de 60 000) Résultat de l’exercice Résultat à distribuer.BILAN FINANCIER AU 31 DECEMBRE 1983 N° ACTIF Investissement 240 243 244 245 25 31 35 485 421 Bâtiments Matériel et out. Provis lointaines/j Dettes à court terme Dettes de stock (Frs Détention p/compte Dettes d’exploitation. Dettes financières Impôt pour prov.de bureau Équipements sociaux Mat. Total du passif 756 000 356 000 356 000 70 000 184 000 110 000 73 000 33 000 150 000 184 000 110 000 73 000 33 000 36 000 70 000 2 076 000 2 122 000 b) Tableau de calcul des ratios autonomie financière : . Produits finis (outil) Banque (cpte bloqué) Titres de participation. Équipement . Stocks (flottants) 31 35 Mat et fournitures Produits finis Valeurs réalisables à court terme 47 Clients Valeurs disponibles 485 487 Compte bancaire Caisse Total de l’Actif Valeur Valeur réelle nette 1 4 11 000 1 427 000 410 000 128 000 140 000 140 000 188 000 25 000 84 000 116 000 180 000 281 000 125 000 156 000 60 000 60 000 324 000 140 000 184 000 2 076 000 410 000 128 000 140 000 140 000 188 000 25 000 84 000 116 000 196 000 281 000 125 000 156 000 90 000 90 000 324 000 140 000 184 000 88 2 122 000 53 54 56 58 564 52 19 N° PASSIF Fonds propres 10 13 19 88 Fonds social Réserves Provisions pour pertes et charges Résultat en réserv. Et fournit.

solvabilité générale actif  total tatal det tes = 2122000 932000 = 2.Investissements 1 190 000 + 426 000 – 1 427 000 = 189 000 c) Appréciation de la demande de fonds bonne autonomie financière  l’entreprise est solvable mais des difficultés de trésorerie à court terme  sont à prévoir. Les dettes à court terme de montant de 506 000 sont supérieur à la somme des valeurs réalisables hors stocks (90 000) et des valeurs disponibles (324 000) le fonds de roulement permanent est positif de 189 000.solvabilité relative ou de fonds de roulement total : fonds  de  roulement  total det tes  à  court  terme = 695000 506000 = 1.276 • Solvabilité : .373 Fonds de roulement permanent : Capitaux permanents .276 .capitauxpr opres capitauxét rangers = 1190000 932000 = 1.  .

l’entreprise peut recevoir la somme demandée.87 R4 – 0.24 R1 + 0. Conan et Holder ont étudié les valeurs de 31 ratios applicables à 190 PME et ont obtenu ici la fonction score suivante : • Pour les entreprises industrielles Z = 0.Selon les critères d’appréciation utilisés par la banque.22 R2 + 0. Elles permettent d’associer à un score observé un taux de probabilité de défaillance. Par référence au bilan financier. METHODES D’ANALYSE  LE MODÈLE DE CONON ET HOLDER OU METHODE DES SCORES Z Les formulations proposées par ces deux auteurs correspondent à des fonctions discriminantes sectorielles présentées à partir de 1978.16 R3 – 0.A (hors taxes) R5= Frais de personnel /valeur ajoutée • Pour les entreprises de commerce de gros .10 R5 Avec: R1 = Excédent brut d’exploitation / Total des dettes R2= Capitaux permanents / Total de l’actif R3= Réalisables et disponibles / Total de l’actif R4= Frais financiers / C.

Z = 0.0136 R2 + 0.0.0116 R11 + 0.0177 R2 + 0.04 65% .0062 L’exploitation normative de ces fonctions permet de cerner la probabilité de défaillance d’une entreprise.0158 R8 .0185 R7 – 0.0014 R10 + 0.0197 R3 + 0.035 R9 + 0.05 ECHEC 90% 30% 0. plus le risque de Valeur du Risque de défaillance est faibleZ score défaillance Continuation Bonne situation 0.0496 R14 .1074 R14 -0. Plus la valeur du score Zest élevée.0098 R3 + 0.0341 R6 + 0.0122 Avec: R2 et R3 définis ci –dessus R6: Financement propre des immobilisations/total bilan R7: EBE / TOTAL BILAN R8: BFR / C.1735 R15 – 0.0238 R13 – 0.10 ALERTE Prudence DANGER -0.0092 R9= SITUATION NETTE / TOTAL BILAN R10= ACTIF CIRCULANT / DETTES À COURT TERME R11= FOURNISSEURS / ACHATS R12= (EBE-FRAIS FINANCIERS) / ENDETTEMENT GLOBAL R13= CLIENTS / CA (HORS TAXES) R14= FRAIS FINANCIERS / CA (HORS TAXES) ♦ Pour le transport Z = 0.A (hors taxes) avec EBE=excédent brut d’exploitation avec BFR= besoins en fonds de roulement • Pour le BTP (Bâtiments et Travaux Publics) Z = 0.0.0181 R8 -0.0015 R12 -0.

VCI = ROE KE Si la valeur du VCI est > 1 ⇒ L’entreprise est saine Si la valeur du VCI est < 1 ⇒ L’entreprise est en faillite Le ROE se calcule comme suit: ROE = ROA + D [ ROA − K d (1 − ξ ) ] E Le ROA est le rendement sur actifs: ROA = ROS .AT ROS= marge bénéficiaire avant intérêts mais après impôts c’est comme si la firme . VALEUR) LE MODÈLE SECOR (OU MODELE DE CREATION DE Quatre équations permettent de résumer le modèle de création de valeur économique (SECOR) L’indice de création de valeur économique (VCI) est le ratio du rendement sur l’avoir des actionnaires (ROE) sur le rendement attendu par les actionnaires (Ke).

46. de la manière dont les marchés financiers récompensent la performance économique dans l’industrie (pente) et de la différence entre la valeur marchande de la firme et la valeur théorique estimée par la courbe de l’industrie (delta). le ratio de la valeur marchande de l’entreprise sur sa valeur comptable (M/B) est calculé à l’aide dune équation qui tient compte des règles comptables et du potentiel de croissance de l’industrie (alpha).R f ) Rf : taux d’intérêt d’un placement sans risque Bêta : volatilité du rendement de la firme par rapport au marché (Rm – Rf): prime de risque du marché boursier Le rendement attendu tient compte du risque spécifique au marché boursier (Rm – Rf) Rq et d’un facteur bêta pour tenir compte du risque inhérent à l’entreprise. M = alpha + pente * VCI + delta /B Enfin. Plus l’investissement dans une entreprise est risqué.60 alors que celui de la SNC est de 1. elle est comme suit: Ke = R f + bêta (R m . plus son facteur bêta est élevé. Ainsi la firme Bell au Canada affiche in bêta de 0.n’avait pas de dettes. AT= rotation des actifs (ventes/actifs économiques) Avec actifs économiques = tonds de roulement + immobilisations D/E : effet de levier (dette/avoir des actionnaires) Kd : coût de la dette ξ : taux effectif d’impôt (= taux de l’impôt sur le bénéfice des société en Algérie) Quant à l’équation du rendement attendu. Les de premiers paramètres sont dérivés à partir de résultats couvrant l’ensemble des firmes d’une industrie. .

VERNIMMEN. COLLONGUES .Vous pouvez maintenant avec de l’imagination et quelques estimations.SCHLOSSER et EL ALTMAN ♦ La formulation de Y. établir le VCI de votre propre entreprise. M. Von firme est-elle créatrice de valeur économique ? NB : Il est entendu qu’il existe d’autres fonctions discriminantes : ♦ ♦ La formulation d’ EL ALTMAN La formulation du CESAN élaborée par P.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful