la France sort vainqueur, après 4 ans d’une guerre moderne et destructive. Ce conflit l’a opposée à l’Allemagne.

Elle récupère en 1919 les territoires de l’Alsace et la Lorraine. C’est la « grande guerre » de 1914-1918.

Pourquoi appelle-t-on la 1ère Guerre Mondiale la « Grande Guerre « ?
Doc. 1 : cette carte postale de 1914 met en scène le désir de revanche de la France sur l’Allemagne pour récupérer les territoires perdues en 1871. A gauche, une jeune femme symbolisant la République rappelle au soldat français le mal que l’Allemagne fait subir à l’Alsacienne ( le soldat allemand, casque à pointe, frappe la jeune alsacienne reconnaissable à sa coiffe traditionnelle ). Doc. 2 : le soldat français est celui de gauche, reconnaissable à la tenue « bleu horizon », aux couleurs de la République. Celui de droite est allemand ( casque à pointe ). Les couleurs des uniformes français étaient trop visibles, ils se faisaient vite repérer sur un champ de bataille. A l’inverse, celle du soldat allemand ( gris et marron ) était bien mieux adaptée au camouflage. Doc . 3 : les combats se sont essentiellement déroulés dans le Nord Est du pays. On notera qu’en septembre 1914, le front ne se situe qu’à quelques kilomètres de Paris avant de reculer progressivement pour se stabiliser enfin et ce jusqu’en 1918, sur une ligne plus proche de la frontière ( repérer Verdun, Metz, Strasbourg et Belfort ). Doc. 4 : ces soldats défilent avec le sourire, avant de partir au front . Ils sont alors persuadés que la guerre ne durera pas longtemps ( souvenir de 1870 ). Docs. 5/7 : montrent des images correspondant à la guerre de mouvement; officier sabre à la main, chargeant avec des fantassins baïonnette au fusil ( à rapprocher d’une bataille napoléonienne – remarquer tout de même qu’il s’agit d’une photo montage assez connue, les troupes y ont posées pour la propagande d’alors - ) ; d’autres déplacent un canon de 75 mm qui semble pour nous une antiquité. Par contre dans les docs. 6/8, nous avons des images symbolisant la guerre de position; les soldats français dans les tranchées portent le casque ( et plus le képi du début de la guerre ) et des tenues moins voyantes ( gris bleu ). Ils vivent dans des conditions extrêmement difficiles: le texte du soldat Lecuellé est significatif à ce sujet. Par ailleurs, l’armement se modernise, la mitrailleuse britannique n’a plus rien à voir avec les fusils à baïonnette. De plus, ils portent des masques à gaz mais peu hermétiques, voire inefficaces contre l’utilisation d’armes nouvelles: les gaz chimiques. Il s’agit d’une affiche pour une campagne d’emprunt national lancée par l’État. Elle a pour but de prélever des fonds pour la défense du pays ( on fait appelle aux sentiments patriotiques ), payer les soldats, l’armement, la nourriture, les soins : une guerre coûte cher… La République assise, les mains ouvertes pour recevoir et la Victoire ( sculpture de l’arc de triomphe, place de l’étoile, Paris ) désignant par là la volonté de l’État à aller jusqu’au bout. Ce document est de 1916, en plein milieu de la guerre, et l’armée française vit alors la sanglante bataille de Verdun ( voir ossuaire de Beaumont ). Il s’adresse à toutes les générations : l’enfant qui casse sa tirelire, la vieil agriculteur, le femme et le citadin.