You are on page 1of 2

photo CIVISUR™ ci-dessous: Le Garage de La Poste Bréguet ou « Garagéros»

www.decadaire.civisur.com/2006320.pdf

notamment du cœur du bâtiment, soit 500m2 commerciaux. Parmi les vœux, nombreux et plus ou moins 32e décade de 2006 crédibles, il en est un en clin LE GARAGEROS d’œil à l’histoire du vieux quartier de La Bastille : « et La Mairie de Paris et la pourquoi pas faire de ce triste Société mixte d’aménagement garage une maison de joie » ? de l’Est parisien, Semaest, ont Il est vrai que La Bastille conjointement décidé d’achea vécu, cet été, à l’heure de la ter le rez-de-chaussée du coupe du monde. La promotion garage de La Poste Bréguet, des bordels allemands à travers près de La Bastille. Cet achat a le slogan officiel de la coupe pour objectif de favoriser la « Le rendez-vous de l’amitié» diversité économique dans n’a pas échappée aux cette zone de vente du textile européanistes bastillois. qu’est le quartier Popincourt. Egalement soucieux de L’industrie textile, libéralisée préserver l’image d’accueil qui par les accords internationaux fait la bonne réputation de leur de l’Organisation Mondiale du quartier depuis plus d’un Commerce, est de plus en plus siècle, les Bastillois n’en sont investie par les grossistes pas moins insensibles à la asiatiques. C’est le cas du XIe condition des prostituées du arrondissement où se situe bois de Vincennes, dans l’arl’ancien garage postal de rondissement qui jouxte le leur. Bastille-Popincourt. Le Maire Car, comme l’a judicieusement du XIe a souhaité favoriser les rappelé la Ligue des Droits de commerces de proximité. Il a l’Homme dans un rapport sur donc invité les conseils de Vincennes adressé au Maire du quartiers des alentours à XIIe arrondissement : des exprimer leur vœu de femmes africaines sont réaménagement des 4000m2 victimes d’une justice libérés par La Poste et expéditive par un pouvoir www.decadaire.civisur.com/2006320.pdf

exécutif, voire judiciaire, qui semble parfois confondre répression du racolage et prévention de la prostitution. Quant aux autorités administratives du XIe arrondissement, elle contiennent visiblement le phénomène péripathéticien par un regard bienveillant sur les dites marcheuses de Belleville qui circulent entre les salons de massage thaïlandais. Cette attitude bienveillante, serait celle de l’abolitionnisme qui tolère la liberté des rapports intimes en huit-clos et qui tranche avec la prohibition totale de la prostitution. L’idée d’aménager l’îlot de La Poste Breguet en Eros center a tout au moins le mérite de donner, à la politique de quartier, une orientation légaliste plutôt que prohibitionniste. On sait en effet qu’en matière de santé publique, d’hygiène et de propreté, les Parisiens sont plus

réceptifs à une politique de sensibilisation que de répression. Ils contournent cette dernière en invoquant volontiers la genèse de la révolution française, place de la Bastille, où est née la République dans la contestation de l’autoritarisme. Il est, à ce titre, surprenant que personne n’ai jamais pensé à pousser la grille du garage qui est rarement verrouillée, à neutraliser le brave monsieur seul avec son vieux chien enroué pour y faire entrer une file continue de chambres mobiles de plaisir. Ce serait là l’occasion de procéder à une occupation pour des performances artistiques en sous sol, underground, qui soient réellement rentables. On verrait là les clients locaux et internationaux des péripatéticiennes motorisées de Vincennes et des villes environnantes alimenter le commerce de proximité de la Bastille. C’est précisément pour intégrer ce secteur d’économie

informelle que l’Allemagne et les Pays Bas ont adopté une politique réglementarisme, bien que libérale. Du reste, à Amsterdam, c’est la municipalité qui est chargée, par signature de convention avec les gérants, de veiller au respect des lois d'hygiène et de travail des professionnels du sexe recrutés par l’Agence nationale pour l’emploi. En France également, les prostituées des deux sexes paient leurs impôts, bien que ce plus vieux métier du monde soit largement réprouvé. Il apparaît comme peu populaire, même s’il rapporte. Au regard du stricte critère de la diversité économique, faire de l’îlot Breguet une île aux braguettes dynamiserait l’économie touristique de quartier et, par voie de conséquence, développerait les commerces de bouche que le Maire du XIe a tant appelé de ses vœux. Mais la parité des membres des Conseil de Quartier étant

largement atteinte, il paraît peu probable qu’aboutisse le développement des plus ou moins discrets lieux de rencontre de La Bastille. A moins que les économistes et juristes spécialistes de la question ne s’emparent du dossier, fin novembre 2006, date fixée par la mairie du XIe, le sort de l’aménagement du cœur de l’Ilot Breguet sera quasiment scellé. A moins d’une opération d’occupation sauvage, les couples infidèles devront se contenter de fréquenter les derniers hôtels du quartier Bastille qui perpétuent une tradition séculaire de libertinage parisien. Sortez couvert, ami touriste ! [Citoyen Pierre]

CIVISUR™ : face au Garagéros

www.decadaire.civisur.com/2006320.pdf

www.decadaire.civisur.com/2006320.pdf

Related Interests