Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing

Analyse sur le thème : « Quelle est et sera la nature des repères et des mécanismes de confiance et de validation présentés par le Web »
http://www.moteurzine.com/img/chr/138_rencontres_internet.jpg

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 1

Table des matières
Table des matières .............................................................................................................. 2 Préambule : ......................................................................................................................... 3 Résumé de l’enquête : ........................................................................................................ 3 But de l’enquête : ............................................................................................................ 3 Contexte de l’enquête : ................................................................................................... 3 Outil d’analyse utilisé : .................................................................................................... 3 Résultats et tendances principales : ................................................................................ 3 Méthode de travail : ........................................................................................................... 4 Analyse ................................................................................................................................ 5 Analyse du contexte sociodémographique .................................................................. 5 Croyances à l’égard du Web......................................................................................... 7 Usages du Web ............................................................................................................. 8 Analyses de corrélations .................................................................................................. 9 Hypothèse 1 : L’âge et le débat ont un lien de cause à effet avec la confiance envers le web. .......................................................................................................................... 9 Hypothèse 2 : La formation a un lien avec la confiance ............................................... 9 Hypothèse 3 : Il y a une corrélation entre les types de sites que l’on va consulter et la confiance que l’on a envers le web. ........................................................................... 10 Conclusion ..................................................................................................................... 13

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 2

Préambule : Cette étude est réalisée dans le cadre du module “ Nouveaux outils du Web et recherche marketing” et traite de la confiance dans les applications Web. Ce document a pour objectif d'analyser deux volets de la confiance envers les applications Web : les rapports de confiance ou de méfiance envers le Web et ses applications quel type de population éprouve de la confiance ou au contraire de la méfiance

Résumé de l’enquête : But de l’enquête : « Quelle est et sera la nature des repères et des mécanismes de confiance et de validation présentés par le Web » Contexte de l’enquête : Objectif : enquête sur la qualité des mécanismes de confiance sur le web Mode de collecte : Enquête en ligne sur le Web Cible : Panel de contacts des étudiants du Diplôme 451 observations saisies Outil d’analyse utilisé : Sphinx V5.0 Résultats et tendances principales : Les résultats et tendances principales qui seront exprimés dans cette étude représentent la population des étudiants du Diplôme, la caractéristique de cette population est d’être principalement d’un niveau d’étude supérieur et d’une catégorie socioprofessionnelle supérieure. Première observation : la majorité de notre échantillon est composé de : 76% de plus de 30 ans, donc pas représentatif de la population suisse en l’occurrence 80% de notre échantillon a un niveau de formation universitaire, ce qui n’est pas non plus représentatif de la population suisse 50% de cadres moyens et supérieurs composent notre échantillon, ce qui à nouveau n’est pas représentatif d’une population habituelle

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 3

Pour étayer notre rapport, voici quelques caractéristiques de la population suisse : La moyenne d’âge de la population résidante suisse se situe entre 40-64 ans1 Niveau universitaire de la population suisse était de 34% en 2008 2 Le recours à internet varie fortement avec le niveau de formation. Ainsi, le taux d'utilisation d’internet (CRU) des personnes ayant achevé des études de degré tertiaire est nettement plus élevé (91% des personnes disposant d’un diplôme d’une haute école) que celui des personnes possédant une formation de degré secondaire II ou un apprentissage (69%) ou ayant seulement fréquenté l'école obligatoire (50%). La différence ne se réduit que très lentement. Entre 2006 et 2008, la proportion d’utilisateurs du niveau école obligatoire a progressé de 8.6 points de pourcentage et celle des utilisateurs avec une formation de niveau tertiaire de 4.7 points.3 Ces chiffres nous permettent de voir que notre échantillon n’est pas totalement représentatif d’une population dite normale et ne nous permet donc pas de tirer des conclusions adaptables à l’ensemble de la population suisse. De notre échantillon, il ressort que 82% des sondés ont une vision positive du web, ce qui ne serait peut-être pas forcément le cas si notre échantillon avait été plus diversifié.

Méthode de travail : Récolte des données dans Sphinx Redressement de la variable Genre Re-nommage de variables Génération et analyse des graphes de base Analyses de corrélation, en fonction des résultats constatés dans les graphes de base, selon les hypothèses de travail suivantes :  L’âge a un lien avec la confiance à l’égard du Web  Les répondants les plus positifs avec le web sont les « geek » et les matheux (ou plus généralement, la formation a un lien avec la confiance)  Il y a une corrélation entre les types de sites que l’on va consulter et la confiance que l’on a envers le web Création d’une strate particulière pour analyser plus finement certains résultats obtenus

1

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/01/02/blank/key/alter/nach_geschlecht.print.html http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/15/22/publ.Document.118588.pdf

2 3

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/16/03/key/ind16.indicator.30106.160204.html?open=1,7#7

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 4

Analyse Analyse du contexte sociodémographique

Nous constatons que la population est relativement équilibrée dans la répartition de genre avec une petite prédominance de la population masculine par rapport à la population féminine. Dans notre étude, nous avons donc pondéré la variable genre avec une valeur de 1.16 pour les femmes et de 0.93 pour les hommes. Les 14 non-réponses concernant le genre ont été ignorées pour la suite de notre analyse.

La population principale des répondants au questionnaire, à savoir 58%, a plus de 30 ans (fourchette de échelonnée entre les 30 et 49 ans).

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 5

Les formations prépondérantes sont les suivantes et par ordre d’importance: scientifique, économie et droit, formation technique ou professionnelle.

Les répondants travaillent majoritairement dans les secteurs des services et de l’industrie.

Dans 80% des cas, le niveau de formation est universitaire. Ce qui nous amène à la constatation que notre échantillon n’est pas représentatif d’une population habituelle dite normale (en effet, on ne peut pas dire que 80 % de la population suisse soit titulaire d’un diplôme universitaire).

Plus de 35% de notre échantillon se qualifie d’expert ou de spécialiste de haut niveau.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 6

Croyances à l’égard du Web Le tableau ci-dessous reprend l’ensemble des questions relatives aux croyances :

Il découle de ce tableau que le fait que l’information soit chiffrée n’est pas perçu comme étant un critère déterminant pour qualifier qu’une information est de bonne qualité. A contrario, si elle provient d’une institution à forte notoriété ou si l’auteur est identifié et reconnu, elle sera perçue comme étant plus crédible. De même une information perçue comme fiable sera relayée sur des sites à l’échelle internationale.

Par contre, la « viralité » d’une information et sa vitesse de diffusion, ou encore la rapidité de son obtention, n’influencent pas sur le crédit qu’on peut apporter à la qualité de cette information. L’internaute ne croit pas uniquement les informations qui vont dans le sens de ses opinions ; il est aussi ouvert à celles qui sont différentes de ses opinions. Les répondants estiment que le contenu du Web permet de trouver ce que l’on cherche. Les internautes apprécient qu’il y ait des avis d’autres internautes lorsqu’il s’agit de sites commerciaux. D'ailleurs 80% des répondants trouvent utiles les notes postées par les autres internautes sur le web.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 7

Usages du Web De manière générale, nous nous sommes attelés à identifier les indices qui rendent du contenu Web fiable pour nos répondants (questions 48 à 54). Ces indices représentent des actions ou modes de fonctionnement qui se rapprochent de mécanismes de validation de « Monsieur Toutle-Monde » au quotidien, comme par exemple la vérification d’une date sur un article de journal, l’identification et la renommée de l’auteur d’un article. Alors que les taux de réponses à ces questions dépassent les 95% et marque des avis plutôt tranchés sur la manière dont notre échantillon valide l’information du Net, nous remarquons que le taux de réponse baisse à 83% à la question sur les indications de fiabilité personnelles que l’internaute pourrait avoir. Sur le Web, notre échantillon ne semble pas encore avoir pris ses propres habitudes en terme d’indication de fiabilité online.

A cette même question, les répondants affirment à plus de 43% ne jamais être attentifs à des signes de fiabilité qu’ils auraient identifiés personnellement. Nos internautes accordent par contre beaucoup d’importance aux informations ponctuelles et factuelles comme les dates, la précision des informations diffusées sur le web et le fait qu’elles soient clairement signées et enfin, ou encore le caractère officiel du site web.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 8

Analyses de corrélations Hypothèse 1 : L’âge et le débat ont un lien de cause à effet avec la confiance envers le web.

Plus de 25% des répondants en accord avec la vision de Finkielkraut (à savoir manque de confiance dans le Web) sont âgés de plus de 40 ans, à l’inverse, plus de 87% des répondants en accord avec la vision de M. de Rosnay sont âgés de moins de 40 ans. Nos résultats démontrent une forte corrélation entre la confiance ou la méfiance envers le web et l’âge.

Hypothèse 2 : La formation a un lien avec la confiance En faisant corréler ce tableau avec le niveau de formation de nos répondants, nous allons chercher à identifier si, comme nous le pensons, la formation à un lien avec la confiance. Notre intuition est que les personnes de formation scientifique devraient avoir un plus grand sentiment de confiance à l’égard du Web que les autres répondants.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 9

Partant de l’idée que les répondants de profession scientifique devraient avoir une tendance à avoir une plus grande confiance envers le Web, le tableau ci-dessus confirme notre intuition. Plus de 53% des répondants de formation scientifique ont en effet un sentiment de maitrise du Web et donc de confiance, sentiment lié à leur connaissances et maitrises des technologies actuelles.

Hypothèse 3 : Il y a une corrélation entre les types de sites que l’on va consulter et la confiance que l’on a envers le web.

Compte tenu du nombre de répondants positifs à l’égard du Web en général, il est difficile de tirer un résultat significatif de ce graphe. Malgré tout, à la question « Parmi les types de sites suivants, quels sont les 3 que vous utilisez le plus souvent ? », nous notons que les répondants ayant une perception de base négative du Web (en accord avec la vision de Finkielkraut) n’ont pas du tout mentionné le blog, contrairement aux répondants en confiance avec Internet. 1ère observation : Par rapport au nombre de répondants qui sont en accord avec Finkielkraut ou avec de Rosnay : nous constatons qu’une grande majorité de la population étudiée, 82% de notre échantillon, a une vision positive du Web et de ses mécanismes de confiance, en accord avec la position de M. de Rosnay. Pour étudier plus concrètement cette notion de mécanismes de confiance, il nous a semblé opportun de d'analyser les différents degrés de confiance au sein de la population à

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 10

l’aise avec le Web. Dans cette optique, nous avons créé une "Strate de Rosnay", permettant de distinguer d'éventuels degrés de confiance liés au monde de l’Internet.

De manière générale, les sites trop publicitaires n’inspirent pas une grande confiance, même au sein de notre strate de confiants ! Nous pouvons affiner notre observation en soulignant que les littéraires et les personnes ayant une formation en Sciences sociales sont plus méfiants encore et évitent les sites trop publicitaires.

La majorité des répondants ressent de la méfiance à l’égard des sites commerciaux. Ce sentiment de méfiance est plus marqué chez les scientifiques les personnes de formation « Economie et droit ». Au sein de notre échantillon, les moins méfiants envers les sites commerciaux seront les répondants de formation « Technique ou professionnelle ».

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 11

Nous observons que les personnes n’ayant pas suivi de cycle universitaire sont plus méfiantes que les répondants ayant un niveau d’étude plus élevé. Ceci malgré le fait qu’ils ne sont pas représentatifs dans notre étude car largement sous représentés Pour rappel, notre population étant à 80% universitaire. Nous en concluons qu’il pourrait être judicieux de zoomer sur cette strate sous représentée pour l’étudier un peu mieux si cette population avait été un peu plus représentée dans notre échantillon (malheureusement uniquement 14 personnes sur 335 observations de la Strate de Rosnay). Il semblerait que les personnes d’un niveau d’éducation supérieur soient moins méfiantes par rapport aux contenus du Web.

Fondamentalement, les sites très publicitaires induisent un fort sentiment de méfiance auprès de notre échantillon. Nous remarquons une corrélation entre la méfiance vis-à-vis des sites très publicitaires et l’âge de la population. Pour exemple, les plus de 60 ans sont très souvent méfiants à 55% et le segment 50 à 59 ans est méfiant à plus de 48% et ceci va en décroissant en fonction de l’âge. L’âge a donc bien un lien avec la confiance envers le Web.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 12

Conclusion Cette étude a tenté de répondre à différents aspects de la confiance envers le monde du Web. Nous avons essayé de voir quelles pouvaient être les croyances des internautes sur ce qui rendait un site fiable ou non. Il était important de cerner les usages réels que nos répondants faisaient d’internet. A ce niveau, une certaine rigueur perçue au niveau de la gestion-actualisation des sites web consultés, semble rassurer notre échantillon de répondants : Rigueur dans la fréquence d’actualisation des informations contenues sur Internet et les dates d’actualisation (dates /âge des données) Rigueur dans la précision du nom de l’auteur de l’information

Après analyses de corrélation en fonction des résultats constatés dans les graphes de base et selon les hypothèses énumérées en préambule, nous constatons que: L’âge a bien un lien avec la confiance envers le web ; plus de 87% des répondants en accord avec la vision énoncée par Joël de Rosnay (confiants envers le Web) sont âgés de moins de 40 ans Les répondants les plus positifs avec Internet sont les « geek » et les matheux, cette variable ne se confirme malgré tout pas directement car nous avons aussi observé que les répondants de formation littéraire ou scientifiques étaient très méfiants à l’égard des sites commerciaux proposés par les moteurs de recherche Il y a une corrélation entre les types de sites que l’on va consulter et la confiance que l’on a envers le Web. Comme nous l’avons vu plus haut, cette hypothèses n’est pas significative compte tenue de l’échantillon général, à savoir 451 répondants mais dont 321 ont un sentiment de confiance à l’égard du web Pour une analyse pertinente, il a été nécessaire d’analyser plus concrètement notre échantillon ayant une confiance clairement annoncée à propos du Web. Cette strate ainsi créée nous a permis de mieux cerner les facteurs induisant la méfiance sur le web, à savoir par exemple : Les sites web à caractère très publicitaire Les informations proposées par les moteurs de recherche en marge de la recherche « première ».

Il est intéressant de nous pencher, avant de conclure, sur l’une des questions finale de notre questionnaire « Finalement, après réflexion, où vous situez-vous par rapport à ces deux propositions extrêmes ». Cette question reprend mais de manière plus large (en matière d’échelle de réponse), la question de base à savoir « Joël de Rosnay – Alain Finkielkraut : 2 visions de l’information sur internet. De qui vous sentez-vous le plus proche ? ». Dans quelle mesure le fait de questionner notre échantillon et de le confronter à différentes informations et allégations sur Internet a-t-il pu le faire évoluer ?

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 13

Question 63

Question 1

Plus de 63% des répondants sont, en fin de questionnaire, en accord avec la position de Joël de Rosnay, à savoir en confiance avec le Web. En revanche, 10% des répondants sont encore convaincus par la position de Finkielkraut (méfiance à l’égard du Web). Ce constat mène à deux analyses de comportements possibles : La question 63 nuançant le rapport de confiance envers le Web, semble avoir permis aux répondants d’affiner leur sentiment quant à ce dernier. Notre première question forçait notre échantillon à prendre position de manière manichéenne, alors que leur sentiment « de base » n’était peut être pas aussi affirmé. Comme nous le montrent les résultats de la question 63, le taux de méfiants à l’égard du Web à diminué de près de 8% entre le début et la fin du questionnaire Au fil de notre questionnaire, notre échantillon peut avoir été amené à amorcer une réflexion au sujet d’Internet et de se positionner différemment en fin de questionnaire, soit en plus négatif ou en plus positif.

Nouveaux outils du Web et Recherche Marketing 14

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful