You are on page 1of 9

Information fnancière

de certains organismes publics
(Modifcation de la Préface)
Juillet 2009
Le présent exposé-sondage est publié par le Conseil sur la
comptabilité dans le secteur public (le Conseil). Les membres du
Conseil proviennent des secteurs de l’Administration publique, de
la vérification législative, de l’expertise comptable, des affaires
et de l’enseignement supérieur. Tous les membres siègent à titre
personnel et non en tant que représentants d’un gouvernement,
de leur employeur ou d’une organisation.
Les personnes, les gouvernements et les organisations sont invités
à faire parvenir par écrit au Conseil leurs commentaires sur les
propositions contenues dans l'exposé-sondage. Il est souhaitable
que les personnes qui sont en faveur du texte proposé expriment
leur opinion au même titre que celles qui ne le sont pas.
Tous les commentaires reçus seront postés sur le site Web du
CCSP à l’adresse www.psab-ccsp.ca dix jours après la date limite
de réception des commentaires, sauf si le répondant demande
qu’ils soient tenus confdentiels.
exposé-sondage
Pour être pris en considération, les commentaires devront par-
venir le 7 août 2009 au plus tard, à l’adresse suivante :
Tim Beauchamp, directeur
Comptabilité du secteur public
L’Institut Canadien des Comptables Agréés
277, rue Wellington Ouest
Toronto (Ontario)
M5V 3H2
Un formulaire de réponse en format PDF a été posté avec le
document pour faciliter votre tâche. Par ailleurs, vous pouvez
faire parvenir vos commentaires écrits par courriel, en format
Word, à l’adresse suivante : ed.psector@cica.ca
CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC
date limite de réception
des commentaires :
le 7 août 2009
ÌNFORMATÌON FÌNANCÌÈRE DE CERTAÌNS ORGANÌSMES PUBLÌCS     i
points saillants
Le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public (CCSP) se propose, sous
réserve des commentaires qu’il recevra à la suite de la publication du présent
exposé-sondage, de modifier la Préface des normes comptables du secteur public (la
Préface). D’autres textes du Manuel de comptabilité de l’ICCA pour le secteur public
(Manuel du secteur public) seront également révisés par suite des modifications
proposées. Ces modifications s’appliqueront à tous les organismes publics.
principaux éléments de l’exposé-sondage
Les principaux éléments de l’exposé-sondage sont les suivants :
Les entreprises publiques, lorsqu’elles établissent des états financiers pour leurs •
propres besoins, se conformeront aux normes qui s’appliquent aux entreprises
du secteur privé ayant une obligation publique de rendre des comptes et qui
sont déterminées par le Conseil des normes comptables (c’est-à-dire les Normes
internationales d’information financière (IFRS)) et elles appliqueront les mêmes
dispositions transitoires (pour les exercices ouverts à compter du 1
er
janvier 2011).
La catégorie des organismes publics de type commercial utilisée actuellement •
dans le Manuel du secteur public sera éliminée. Les organismes publics qui sont
classés actuellement dans cette catégorie seront dorénavant classés soit comme
autres organismes publics, soit comme organismes sans but lucratif du secteur
public.
Les autres organismes publics fonderont généralement leur information financière •
sur le Manuel du secteur public. Toutefois, dans certaines situations, les IFRS
pourront constituer un référentiel comptable plus approprié. Les autres organismes
publics détermineront quel est le référentiel comptable le plus approprié pour eux.
L’exposé-sondage énumère des facteurs qu’ils devront prendre en considération
pour déterminer si les IFRS constituent le référentiel comptable le plus approprié.
Ceux qui détermineront que les IFRS constituent le référentiel comptable le plus
approprié pour eux suivront le même calendrier de transition que les entreprises
publiques. Ceux qui adopteront les dispositions du Manuel du secteur public les
appliqueront pour les exercices ouverts à compter du 1
er
janvier 2011.
L’adoption, par les autres organismes du secteur public, des dispositions du •
Manuel du secteur public sera prise en compte de façon rétroactive, avec
retraitement des états financiers des exercices antérieurs pour améliorer la
comparabilité.
contexte
En 2007, le CCSP a publié un exposé-sondage sur la source de principes comptables
généralement reconnus (PCGR) la plus appropriée pour les entreprises publiques et
les organismes publics de type commercial. À la lumière des commentaires reçus
sur l’exposé-sondage, le CCSP a modifié la Préface en février 2008 et imposé aux
entreprises publiques et aux organismes publics de type commercial de suivre les
IFRS à l’avenir.
Par suite de cette modification, un certain nombre de parties prenantes ont exprimé
des préoccupations quant à l’ampleur de l’application des IFRS dans le secteur
public. En réponse à ces préoccupations, le CCSP a publié, en février 2009, un appel
à commentaires intitulé «Information financière des organismes publics», dans le but
de recueillir des points de vue sur l’ampleur de l’application des IFRS dans le secteur
public. Quatre solutions de rechange au statu quo y étaient exposées.
ii    EXPOSÉ-SONDAGE – JUÌLLET 2009
Les répondants à l’appel à commentaires ont été nombreux à appuyer la solution
selon laquelle les entreprises publiques devraient se conformer aux IFRS, compte
tenu de leur caractère autonome. Ils considéraient que les IFRS constituent le
référentiel comptable le plus approprié pour les organismes publics à caractère
commercial.
Pour les organismes publics de type commercial, une grande variété d’opinions
ont été exprimées au sujet des référentiels comptables appropriés en raison de la
diversité des organismes classés dans cette catégorie. Nombre de ces organismes
fonctionnent de manière analogue aux ministères, et dépendent des gouvernements
pour leur financement. L’élimination de la catégorie des organismes publics de type
commercial atténuera la complexité du contexte définitoire. Les organismes qui
étaient classés antérieurement dans cette catégorie seront dorénavant classés comme
autres organismes publics ou organismes sans but lucratif du secteur public.
Le fait de diriger les autres organismes publics vers le Manuel du secteur public,
tout en leur permettant d’adopter les IFRS lorsqu’ils jugent qu’il s’agit du référentiel
comptable le plus approprié, montre le caractère généralement approprié du Manuel
du secteur public pour ces organismes et leur laisse la possibilité d’appliquer les
IFRS lorsque les circonstances le justifient.
Les PCGR pour les entreprises à capital fermé ne sont pas compris dans les
référentiels comptables que les autres organismes publics peuvent adopter du fait
que ces normes visent les entreprises sans obligation publique de rendre des comptes
et que les utilisateurs des états financiers de ces entreprises ont la possibilité de
demander, et généralement de recevoir, des informations financières en sus de celles
fournies dans les états financiers. Cela n’est pas le cas pour les organismes publics.
Les besoins des utilisateurs des états financiers et la comparabilité de l’information
financière avec celle des homologues du secteur privé ou du secteur public doivent
être pris en compte dans la détermination des PCGR appropriés pour les autres
organismes publics. Les facteurs que les autres organismes publics doivent prendre
en considération aux fins de la détermination du référentiel comptable le plus
approprié sont listés dans la Préface. Cette liste fondée sur des principes n’est pas
exhaustive.
Même si certains organismes publics auront dorénavant une plus grande latitude
quant à la sélection d’un référentiel comptable, l’inclusion dans le Manuel d’une liste
de facteurs devrait se traduire par une plus grande uniformité parmi les organismes
publics dont la situation est similaire.
L’adoption par les autres organismes publics des dispositions du Manuel du
secteur public sera prise en compte de façon rétroactive, avec retraitement des états
financiers des exercices antérieurs pour améliorer la comparabilité.
Les modifications qu’il est proposé d’apporter à l’Annexe A de la Préface reflètent
la suppression de la catégorie des organismes publics de type commercial. Le CCSP
examinera la pertinence de l’Annexe B de la Préface à la lumière des modifications
proposées dans l’exposé-sondage.
Une modification sera également apportée au paragraphe .19 du chapitre
SP 1150, PRINCIPES COMPTABLES GÉNÉRALEMENT RECONNUS, afin de mentionner
expressément les prises de position publiées par l’International Public Sector
Accounting Standards Board (IPSASB) et l’International Accounting Standards
Board (IASB) au nombre des sources de PCGR que les gouvernements et les
ÌNFORMATÌON FÌNANCÌÈRE DE CERTAÌNS ORGANÌSMES PUBLÌCS     iii
organismes publics peuvent consulter en l’absence de dispositions sur des questions
spécifiques dans le Manuel du secteur public.
Les entreprises publiques, et les autres organismes publics qui jugent que les IFRS
constituent le référentiel comptable le plus approprié pour leur organisation, doivent
consulter le «Plan de mise en œuvre pour l’intégration des IFRS dans les PCGR
canadiens» et déterminer l’incidence de l’application des IFRS sur leur information
financière.
appel à commentaires
Le CCSP invite les intéressés à formuler des commentaires sur tous les aspects
du présent exposé-sondage. Les commentaires ont d’autant plus de valeur qu’ils
portent sur un paragraphe ou un groupe de paragraphes précis et, s’ils expriment
un désaccord avec l’exposé-sondage, qu’ils expliquent clairement le problème en
cause et qu’ils comportent le libellé exact des modifications suggérées, avec motifs à
l’appui.
Les répondants sont en particulier invités à répondre aux questions suivantes :
Êtes-vous d’accord que les entreprises publiques devraient se conformer aux 1.
IFRS? Dans l’affirmative, pourquoi? Dans la négative, pourquoi?
Êtes-vous d’accord avec l’élimination de la catégorie des organismes publics de 2.
type commercial du Manuel du secteur public? Dans l’affirmative, pourquoi?
Dans la négative, pourquoi?
Êtes-vous d’accord que les autres organismes publics devraient être tenus de 3.
déterminer le référentiel comptable le plus approprié (soit le Manuel du secteur
public, soit les IFRS) pour eux? Dans l’affirmative, pourquoi? Dans la négative,
pourquoi?
Êtes-vous d’accord que les autres organismes publics devraient tenir compte 4.
des besoins des utilisateurs de leurs états financiers et de la comparabilité de
leur information financière avec celle de leurs homologues du secteur privé ou
du secteur public aux fins de la détermination du référentiel comptable le plus
approprié pour eux? Dans l’affirmative, pourquoi? Dans la négative, pourquoi?
Êtes-vous d’accord avec les facteurs qui sont énumérés au paragraphe .11 de la 5.
Préface et que les autres organismes publics devraient prendre en compte dans le
cadre du processus de détermination du référentiel comptable approprié? Dans
l’affirmative, pourquoi? Dans la négative, pourquoi?
Êtes-vous d’accord que l’adoption des dispositions du Manuel du secteur 6.
public devrait être prise en compte de façon rétroactive, avec retraitement des
états financiers des exercices antérieurs? Dans l’affirmative, pourquoi? Dans la
négative, pourquoi?
Êtes-vous d’accord avec les dates de transition proposées pour l’adoption des 7.
IFRS et des dispositions du Manuel du secteur public par les organismes publics?
Dans l’affirmative, pourquoi? Dans la négative, pourquoi?
Y a-t-il, selon vous, d’autres questions se rapportant à ce sujet qui devraient prises 8.
en considération?
ÌNFORMATÌON FÌNANCÌÈRE DE CERTAÌNS ORGANÌSMES PUBLÌCS     1
information financière de certains
organismes publics
(modification de la préface)
proposition
La Préface du Manuel de comptabilité de l’ICCA pour le secteur public serait
modifiée comme il est indiqué ci-dessous. Le texte ajouté est souligné et le texte
supprimé est barré. Certains paragraphes ne contenant pas de modification ont été
fournis parce qu’ils sont utiles pour comprendre le contexte. Les autres paragraphes
ne contenant pas de modification ont été omis du présent exposé-sondage.

portée des normes
.03 Pour l’application de ces normes, on entend par secteur public les
gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et les Administrations
locales, les organismes publics, les partenariats auxquels ces gouvernements et
Administrations sont parties, et les commissions (ou conseils) scolaires.
.04 Les organismes publics
1
sont ceux qui sont sous le contrôle du gouvernement.
Ils sont compris dans le périmètre comptable des gouvernements ou des
Administrations locales. Le chapitre SP 1300, PÉRIMÈTRE COMPTABLE DU
GOUVERNEMENT, fournit des indications sur l’interprétation et l’application de
la notion de contrôle.
.05 Ces normes visent l’ensemble des gouvernements et des Administrations
locales, à moins de restrictions précises dans un chapitre particulier
21
.
.06 À moins d’être tenus d’appliquer des normes particulières du secteur public
2
,
auxAux fins de la communication de leur information financière :
a) les entreprises publiques
3
et les organismes publics de type commercial
3

sont considérés comme étant des entreprises ayant une obligation publique
de rendre des comptes et doivent se conformer aux normes qui sont
applicables à ces aux entreprises
4
ayant une obligation publique de rendre
des comptes énoncées et qui sont contenues dans le Manuel de l’ICCA –
Comptabilité;
12
L’Annexe B indique les normes comptables pour le secteur public qui s’appliquent aux
entreprises publiques, aux organismes sans but lucratif du secteur public et aux autres
organismes publics.
21
Bien que ces normes visent expressément les gouvernements, elles peuvent s’appliquer aux
commissions scolaires lorsque cela est jugé approprié.
3
Les entreprises publiques doivent suivre les mêmes dispositions transitoires que celles
déterminées par le Conseil des normes comptables pour les entreprises ayant une obligation
publique de rendre des comptes. Elles doivent fournir des informations sur le changement
de référentiel comptable dans les exercices précédant celui au cours duquel le changement
entre en vigueur.
3
La définition d’une entreprise sans obligation publique de rendre des comptes énoncée
dans le Manuel de l’ICCA – Comptabilité exclut les entreprises publiques et les organismes
publics de type commercial.
4
Les entreprises publiques et les organismes publics de type commercial suivent, comme
les entreprises du secteur privé, les dispositions transitoires déterminées par le Conseil des
normes comptables.
2    EXPOSÉ-SONDAGE – JUÌLLET 2009
b) les organismes sans but lucratif du secteur public doivent se conformer
aux normes applicables aux organismes sans but lucratif contenues dans le
Manuel de l’ICCA – Comptabilité.
.07 Une entreprise publique est un organisme qui possède toutes les
caractéristiques suivantes :
a) il constitue une entité juridique distincte ayant le pouvoir de passer des
contrats en son propre nom et d’ester en justice;
b) il est investi des pouvoirs financiers et administratifs nécessaires pour
mener des activités commerciales;
c) il a pour principale activité la vente de biens ou la prestation de services
à des particuliers ou à des organismes non compris dans le périmètre
comptable du gouvernement;
d) il peut, dans le cours normal de ses activités, poursuivre ses activités et
faire face à ses dettes au moyen de revenus tirés de sources non comprises
dans le périmètre comptable du gouvernement.
(Voir les paragraphes .28 et .29 du chapitre SP 1300, PÉRIMÈTRE COMPTABLE
DU GOUVERNEMENT.)
.1208 Les organismes sans but lucratif du secteur public sont des organismes publics
qui répondent à la définition d’«organisme sans but lucratif» donnée dans
le Manuel de l’ICCA – Comptabilité
45
et qui comptent des homologues à
l’extérieur du secteur public, défini au paragraphe .03.
.0709 Pour la communication de leur information financière, les autres organismes
publics peuvent établir leurs méthodes comptables soit en fonction de ces
normes, soit en fonction du Manuel de l’ICCA – Comptabilité, à moins d’être
tenus d’appliquer des normes particulières du secteur public. Ces organismes
doivent choisir le référentiel qui convient le mieux à leurs objectifs et à
leur situation. Le référentiel choisi doit être indiqué, et appliqué de façon
constante.Aux fins de la communication de leur information financière, les
autres organismes publics fondent généralement leurs méthodes comptables
sur les normes publiées par le Conseil sur la comptabilité dans le secteur
public. Toutefois, dans certaines situations, les normes qui sont applicables
aux entreprises ayant une obligation publique de rendre des comptes et qui
sont contenues dans le Manuel de l’ICCA – Comptabilité peuvent constituer
un référentiel comptable plus approprié. Les autres organismes publics doivent
déterminer le référentiel comptable le plus approprié pour eux. Le référentiel
comptable jugé le plus approprié doit être indiqué, et appliqué de façon
constante, à moins d’un changement de situation
5
.
45
Le paragraphe .02 du chapitre 4400 du MANUEL DE L’ICCA – COMPTABILITÉ,
PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF,
définit un organisme sans but lucratif de la façon suivante : «entité qui n’a normalement
pas de titres de propriété transférables et dont l’organisation et le fonctionnement visent
exclusivement des fins sociales, éducatives, professionnelles, religieuses, charitables, ou
de santé, ou toute autre fin à caractère non lucratif. Les membres, les apporteurs (auteurs
d’apports) et les autres pourvoyeurs de ressources ne reçoivent en leur qualité aucun
rendement financier directement de l’organisme.»
5
Les autres organismes publics qui déterminent que les normes applicables aux entreprises
ayant une obligation publique de rendre des comptes sont les plus appropriés pour
eux doivent suivre les dispositions transitoires déterminées par le Conseil des normes
comptables. Les autres organismes publics qui adoptent les normes publiées par le Conseil
sur la comptabilité dans le secteur public doivent le faire pour les exercices ouverts à
compter du 1
er
janvier 2011. Ceux qui prévoient changer leur référentiel comptable doivent
indiquer ce fait dans les exercices précédant celui au cours duquel le changement entre en
vigueur. L’adoption des normes publiées par le Conseil sur la comptabilité dans le secteur
public doit être prise en compte de façon rétroactive, avec retraitement des états financiers
des exercices antérieurs.
ÌNFORMATÌON FÌNANCÌÈRE DE CERTAÌNS ORGANÌSMES PUBLÌCS     3
.10 Les normes publiées par le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public
sont conçues afin de répondre aux besoins des gouvernements. Lors de la
détermination du référentiel comptable le plus approprié pour les autres
organismes publics, il faut prendre en considération les besoins des utilisateurs
des états financiers. Il importe également de tenir compte de la comparabilité
de l’information financière avec celle des homologues du secteur privé ou du
secteur public.
.11 Les facteurs dont il faut tenir compte pour l’évaluation des besoins des
utilisateurs et de la comparabilité comprennent les suivants :
a) la question de savoir si l’organisme a émis, ou est en train d’émettre, des
instruments d’emprunt ou de capitaux propres qui sont (ou seront) en
circulation et négociés sur un marché public (par exemple, une bourse
des valeurs nationale ou étrangère, ou un marché hors cote, y compris des
marchés locaux et régionaux);
b) la question de savoir si, parmi ses activités principales, l’organisme détient
des actifs en qualité de fiduciaire pour un vaste groupe de tiers;
c) la question de savoir si l’organisme constitue une entité juridique distincte
ayant le pouvoir de passer des contrats en son propre nom et d’ester en
justice, s’il est investi des pouvoirs financiers et administratifs nécessaires
pour mener des activités commerciales, s’il a pour principale activité
la vente de biens ou la prestation de services à des particuliers ou à des
organismes et s’il tire pour l’essentiel ses revenus de cette activité;
d) la question de savoir si les activités de l’organisme sont de nature
commerciale;
e) la mesure dans laquelle l’organisme est tributaire du financement public;
f) la nature du mandat de l’organisme compte tenu de sa raison d’être
fondamentale, de ses objectifs et de ses limites;
g) la nature des actifs de l’organisme, notamment l’ampleur de son
portefeuille d’instruments financiers ou la nature et la destination de ses
immobilisations corporelles.
.0812 Le tableau présenté à l’Annexe A de la préface Préface vise à aider les
utilisateurs à appliquer les normes appropriées aux divers types d’entités du
secteur public.
.09 Les entreprises publiques sont définies au paragraphe .28 du chapitre SP 1300,
PÉRIMÈTRE COMPTABLE DU GOUVERNEMENT.
.10 Un organisme public de type commercial est un organisme public qui possède
toutes les caractéristiques suivantes :
a) il constitue une entité juridique distincte ayant le pouvoir de passer des
contrats en son propre nom et d’ester en justice;
b) il est investi des pouvoirs financiers et administratifs nécessaires pour
mener des activités commerciales;
c) il a pour principale activité la vente de biens ou la prestation de services à
des particuliers ou à des organismes.
.11 Contrairement aux entreprises publiques, les organismes publics de type
commercial peuvent vendre des biens et des services à l’intérieur du périmètre
comptable du gouvernement ou de l’Administration locale, ou compter sur
des subventions provenant du gouvernement ou de l’Administration locale ou
d’autres organismes compris dans le périmètre comptable du gouvernement ou
de l’Administration locale pour poursuivre leurs activités ou faire face à leurs
4    EXPOSÉ-SONDAGE – JUÌLLET 2009
dettes. Les ventes de biens ou de services ne comprennent pas la perception
de droits et l’imposition d’amendes, par exemple pour les permis et les
contraventions.
.12 Les organismes sans but lucratif du secteur public sont des organismes publics
qui répondent à la définition d’«organisme sans but lucratif» donnée dans
le Manuel de l’ICCA – Comptabilité
5
et qui comptent des homologues à
l’extérieur du secteur public, défini au paragraphe .03.
5
Le paragraphe .02 du chapitre 4400 du MANUEL DE L’ICCA – COMPTABILITÉ,
PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF, définit
organisme sans but lucratif de la façon suivante : «entité qui n’a normalement pas de titres
de propriété transférables et dont l’organisation et le fonctionnement visent exclusivement
des fins sociales, éducatives, professionnelles, religieuses, charitables, ou de santé, ou toute
autre fin à caractère non lucratif. Les membres, les apporteurs (auteurs d’apports) et les
autres pourvoyeurs de ressources ne reçoivent en leur qualité aucun rendement financier
directement de l’organisme.»
ÌNFORMATÌON FÌNANCÌÈRE DE CERTAÌNS ORGANÌSMES PUBLÌCS     5
L’organisme fait-il partie du secteur
public selon la défnition énoncée
au paragraphe .03?
Manuel de l’ICCA –
Comptabilité
Autres
organismes
publics*
Organismes sans
but lucratif du
secteur public
Entreprises
publiques et
organismes
publics de type
commercial
Gouvernements et
Administrations
locales
Manuel de
comptabilité de
l’ICCA pour le
secteur public
Manuel de
l’ICCA –
Comptabilité
pour les
entreprises
ayant une
obligation
publique de
rendre des
comptes
Manuel de
l’ICCA –
Comptabilité
pour les
organismes
sans but
lucratif
Manuel de
comptabilité de
l’ICCA pour le
secteur public ou
Manuel de l’ICCA
– Comptabilité
selon les objectifs
organisationnels
pour les
entreprises ayant
une obligation
publique de
rendre des
comptes
Non
Oui
anneXe a
* Le CCSP se réserve le droit de recommander la présentation d’informations additionnelles
ou différentes en fonction du contexte propre aux organismes publics.