http://www.aidepsy.be/abandonnisme voir aussi: http://www.sujet.info/pages/86.

html Abandonnisme
1. Description 2. Symptômes 3. Etiologie

1. Description Un abandonnique est un névrosé qui envisage tout et tous, à commencer par lui- même, du point de vue de l'abandon vécu ou redouté, il s'agit d'un état psychique dominé par l'angoisse de l'abandon. Il se sent, ou se croit abandonné sans l'être réellement. C'est souvent un état chronique remontant à l'enfance, ayant perturbé le caractère et le comportement et qui devient tout à coup plus difficile à supporter par suite de la réactivation de l'angoisse initiale par une circonstance extérieure. L'abandonnique redoute par-dessus tout le fait qu'on ne s'occupe plus de lui. Il voit dans ce manque de sollicitude une privation d'amour qu'il ressent comme une frustration. Il réclame des certitudes absolues et des réassurances persistantes, seules certaines personnes élues comme objets sont capables de lui apporter la certitude qui alimente sa sécurité. Il est habité par la hantise d'être abandonné et, projetant sa peur sur l'objet, il lui attribue des arrièrepensées, des doutes, des sentiments d'antipathie, des intentions méchantes ou des mobiles agressifs et hostiles. Cette crainte constante d'être "lâché" met l'objet dans une situation si difficile et si lassante qu'elle peut aboutir à la longue à un lâchage réel. Telle est la fatalité qui pèse sur l'abandonnien, il favorise l'abandon. (1) Pour Guex G. (2), si la "névrose d'abandon", n'est pas un ensemble de phénomènes réactionnels à un abandon vrai, elle n'est pas non plus une névrose au sens freudien du terme. Elle n'est pas la conséquence d'un conflit, elle relève d'un stade antérieur du développement de l'individu. Il s'agit d'une névrose pré-oedipienne, avec un vécu extrêmement actif, mais de façon consciente, qui n'a été ni accepté et "digéré", ni refoulé. Il est ressenti comme actuel, malgré son ancienneté et, dans la plupart des cas, le sujet le ressasse sans cesse. Il crée la névrose non du fait de ses irruptions inconscientes dans la vie du patient, mais par suite des décalages et anachronismes qu'il provoque. Le névrosé vit sur deux plans (petite enfance, âge réel) les confondant et se comportant en conséquence. Ce sont des gens demeurés à un stade primitif, où toute force instinctuelle et affective semble drainée dans un seul sens, s'assurer l'amour et par là, maintenir la sécurité. Il y a primauté de l'image maternelle et paternelle maternisée pour les deux sexes. L'évolution affective liée au développement normal de

l'instinct sexuel, telle que Freud l'a décrite, ne peut se produire : pas d'Oedipe, ou tendance oedipienne sporadique et de faible intensité, toujours prête à "s'infantiliser". Partant de là, pas de Surmoi. C'est le Moi, et non le Surmoi, qui s'oppose à l'Oedipe, un Moi très primitif pour qui la relation oedipienne est inconcevable car elle constitue une menace quant à la sécurité. L'abandonnique aspire au sentiment de fusion avec un autre être (la mère) et non au sentiment de relation qu'il ne conçoit même pas.

Sources : 1. Odier C. : « L'angoisse et la pensée magique. Essai d'analyse psychogénétique appliquée à la phobie et la névrose d'abandon » 2. Guex G. : « La névrose d'abandon »

2. Symptômes.

Les abandonniques ont toujours deux caractères en commun : l'angoisse et l'agressivité qui se rattachent à un état psychologique initial, caractérisé par l'absence d'un juste sentiment du Moi et de sa valeur propre. C'est sur l'angoisse qu'éveille tout abandon, sur l'agressivité qu'il fait naître et sur la non-valorisation de soi- même qui en découle, que s'édifie toute le symptomatologie de cette névrose. (1) a) les peurs et l'angoisse Non-valorisé, l'enfant se trouve dans un état de faiblesse et d'impuissance qui donne naissance aux terreurs. L'adulte qu'il devient ne peut s'en délivrer, il reste ce qu'il était : un être prématuré devant la vie, incapable de s'y adapter par lui- même, la réalité demeurant pour lui hostile et inaccessible. Pour Odier C. (2), les peurs et angoisses de l'abandonnique, soit à l'état de veille, soit à l'état de sommeil (cauchemar), ont toutes les caractéristiques des terreurs primaires de l'enfant en face des êtres et objets doués par lui d'une toute-puissance maléfique. On peut retrouver des peurs cosmiques (tremblement de terre, ...), physiques (feu, vide, armes, animaux, maladies, mort, ...), psychiques dont l'objet central est la peur de manquer d'amour ou peur de le perdre. Parmi celles-ci il y a : - la peur de se montrer tel que l'on est : l'abandonnique doute qu'on puisse l'aimer tel qu'il est, car il a fait la cruelle expérience de l'abandon, alors qu'il se proposait à la tendresse des autres, tout petit, donc sans artifice - la peur du risque affectif : l'angoisse de l'abandon et de la solitude entraînent une peur intense de tout ce qui peut comporter un risque dans ce sens

- la peur de la responsabilité : pour éviter ce risque, l'abandonnique ne s'engage affectivement vis-à-vis de rien ni de personne à moins de garanties sérieuses. D'une manière générale, il redoute la responsabilité et a tendance à la rejeter sur autrui Hanté par la peur de perdre l'amour, l'abandonnique cherche à se préserver de ce malheur et de l'angoisse qui l'accompagne par des mesures de protection, tantôt négatives (refus de s'engager, s'infliger l'abandon pour éviter le sentiment d'être le jouet d'autrui : lâcher pour ne pas être lâché), tantôt positives (dévouement, asservissement à autrui, soin porté à préserver le lien, ...). L'angoisse abandonnique a toutes les caractéristiques du stade de développement élémentaire auquel elle appartient. C'est l'angoisse primaire par excellence, liée à l'incapacité de l'enfant de satisfaire ses propres besoins et de se défendre contre les menaces du monde extérieur. Elle est immédiate et parfois très confuse, constituée par un débordement d'émotion que le Moi est incapable d'endiguer. Dès la deuxième année, elle participe au stade magique et à la prélogique enfantine, elle garde ces caractères, quel que soit l'âge du sujet. Sous le coup d'une menace de frustration, l'abandonnique régresse immédiatement au stade d'impuissance primaire, et son Moi, envahi par l'émotion et la peur, ressent le malheur comme inévitable et déjà consommé. (1) b) l'agressivité Elle est réactionnelle, consécutive aux privations d'amour de l'enfance et susceptible de diminuer, puis de disparaître au cours du traitement. Elle se manifeste par la vengeance, faire subir à l'autre ce dont l'abandonnique a souffert lui- même et menacer, frustrer, abandonner. Il fait payer à autrui ses souffrances passées de mille façons : - par les exigences sans limite de son besoin d'amour Exigences liées à la pensée magique, la plus grande preuve d'amour qu'il réclame de l'objet est non seulement d'être compris, mais d'être deviné. Il s'agit de mettre à l'épreuve pour faire la preuve soit en disant le faux pour mettre à l'épreuve le don divinatoire de l'objet, et par là même s'assurer de son intérêt et de sa compréhension, soit de savoir si l'objet aimera malgré tout le sujet tel qu'il est et si désagréable qu'il puisse se montrer, la mesure de son endurance donnant la mesure de son amour. Exigences liées à la méconnaissance de l'intention, les paroles sont trompeuses, la compréhension intérieure et les sentiments sont sujets à caution. Il lui faut des faits, et ces faits seront envisagés par lui à l'état brut, dépouillés de leur contexte, des circonstances connexes, des intentions de l'objet : "il aurait pu arriver à l'heure s'il l'avait réellement voulu, s'il le désirait vraiment, il pourrait vaincre tous les obstacles" . Le manque de sécurité affective joint à un égocentrisme très primitif abolit le sens du possible, du réel et le fait recourir à la croyance magique en la toute puissance de l'objet. Exigences liées au besoin d'absolu : l'abandonnique aspire à tout partager avec l'être qu'il aime, à tout savoir, à tout faire avec lui. L'attachement abandonnique est exclusif, il n'admet ni l'absence, ni le partage, c'est tout ou rien. (1) - par une attitude passive

d'alimenter la rancune initiale et l'empêcher de s'éteindre. crise de dévalorisation dirigées contre l'objet.les manifestations masochiques liées au besoin de mettre à l'épreuve pour faire la preuve : résultat de ses fausses attitudes. il attend tout d'autrui. infidélité. pour prolonger la jouissance d'un état infantile d'irresponsabilité et pour avoir barre sur autrui en l'asservissant à ses beso ins. et à travers lui. Ils accentuent sa situation d'infériorité. l'objet devient capable de tout. élaborés par le Moi.les manifestations masochiques explosives : scènes de désespoir. autour duquel se cristallise toute l'insécurité du sujet. c'est à elles que s'accroche et s'alimente leur sentiment d'impuissance : manque d'intelligence. à le désemparer. Le mécanisme de défense en jeu est le rejet de la responsabilité par la projection à l'extérieur des causes du trouble. On peut observer trois groupes de manifestations masochiques selon Guex G. parfois directement aussi. Plutôt qu'à se faire consoler et rassurer. . (1) . On retrouve ici le déplacement d'agressivité tendant à faire supporter par les objets actuels les fautes commises par les parents. Ces doutes ont tendance à se fixer sur des manifestations extérieures de la personnalité ou sur quelque défaut physique. le sujet vise à blesser l'objet.même : "je ne vaux pas qu'on m'aime" .par ses interprétations "fantaisies et comportement masochique Il s'agit dans ce cas d'un masochisme affectif et non d'un masochisme moral comme Freud l'a décrit (retournement contre soi d'un sadisme primitivement dirigé contre autrui.même. à lui donner de la culpabilité. la mère ou le père coupable du manque d'amour. non sexuel. Cette nonvalorisation de l'abandonnique en tant qu'objet d'amour s'exprime en premier lieu par des doutes multiples envers lui. en s'avilissant. qui le privent sans cesse de ce qu'il souhaite. en s'abaissant.Demeuré fixé au stade réceptif et captatif de l'enfance. Ses mécanismes. en se détruisant psychiquement. Cette lacune est exploitée par l'abandonnique dans le sens de sa névrose. L'agressivité est présente car dans ses fantasmes.valeur de soi. ses faux refus. (1) : . Odier C.. puis refoulé). (2) l'a décrit comme primaire. c'est-à-dire du pire : tromperies. alors que tout son développement était encore à faire et que. son état de dépendance et aboutissent à l'échec . il demeure passif dans tous les domaines de la vie. .même. renforcer et justifier le sentiment de non. accès d'angoisse plus ou moins spectaculaires. d'autre part.. car le propre de ces crises est de mettre en évidence l'irresponsabilité du sujet et la complète responsabilité de l'objet . abandon c) la non-valorisation Les circonstances traumatisantes qui ont privé l'enfant de sécurité affective se sont produites dans ses premières années. il n'est donc pas le produit d'un refoulement dû au Surmoi.les manifestations masochiques secrètes : rêveries et fantasmes masochiques de caractère affectif. Dans les cas aigus. l'acquisition du sentiment de la valeur de soi. La dimension agressive est bien présente : en s'en prenant à soi.même était à venir. et leurs nombreuses conséquences. le sujet sait bien qu'il atteint l'objet. Il arrive parfois que des abandonniques se rendent compte de certaines lacunes intérieures. en niant sa propre valeur. partiellement donné dans la constitution même de l'individu et renforcé par l'abandon. sont généralement conscients ou préconscients et semblent vouloir d'une part. de ce à quoi il aspire. par conséquent. mais d'un sentiment de valeur non-acquis. Il ne s'agit donc pas ici d'un sentiment de valeur perdu.

Guex G. Cercle fermé. tout ce qui menace cette unité. et ce climat lui. tout ce qui lui semble porter atteinte à l'exclusivité du lien. il manifeste une intolérance quasi absolue à tout ce qui implique un renoncement sur le plan de l'amour possessif. la survalorisation des autres engendre la tendance à se comparer sans cesse à eux. à son propre détriment. Sa sécurité s'effondre avec la même facilité qu'elle se retrouve : il dépend entièrement du climat créé autour de lui. leurs déceptions en amitié ou en amour. : « L'angoisse et la pensée magique. Inversement. plus ou moins camouflé. à l'absence. où un mal fait naître un plus grand mal. avec prédominance des besoins affectifs sur les autres besoins . Ce sont alors ces manques illusoires ou réels qui justifient pour eux leurs échecs affectifs. De cette non-valorisation découle une fausse notion de soi. Essai d'analyse psychogénétique appliquée à la phobie et la névrose d'abandon » 3.une tendance marquée à l'anxiété Le petit abandonnique témoigne d'une sorte de "gloutonnerie" affective (à rapprocher de la gloutonnerie réelle que manifestent certains enfants en période de carence affective).même est dû souvent à de très petites choses. de n'avoir nulle part sa place.un besoin possessif intense. A son tour. la petite enfance des névrosés adultes. présente trois traits caractéristiques : . des nuances.. Intolérance à la privation. (1) . Les doutes de l'abandonnique quant à luimême sont renforcés par un mécanisme qui procède de la même cause. à l'égard des êtres qu'il aime. il faut qu'il se sente entouré de tous ceux qui l'aiment et qu'il chérit en retour.même. que rien ne menace l'unité familiale en général et singulièrement son unité avec la mère et que celle-ci lui donne preuve sur preuve de son amour. : « La névrose d'abandon » 2. Etiologie. déclenche son désespoir ou sa révolte.de culture. Pour qu'il soit heureux et paisible. consistant à survaloriser autrui dans la mesure même où l'on se sait déva lorisé. Facile à éduquer et à adapter aux exigences de la vie pour tout ce qui ne touche pas à l'affectif. au partage . qu'un autre enfant ne remarque même pas et qui risquent de passer inaperçus aux yeux de l'adulte inattentif. Du point de vue psychique. c'est-à-dire de la nonvalorisation. car là ne réside pas son intérêt primordial. (1) Sources : 1.une forte affectivité. des riens. Odier C. comme celles des enfants directement observés en période d'angoisse d'abandon.même. . La nonvalorisation affective amène toujours l'abandonnique à un sentiment extrêmement pénible et obsédant d'exclusion.. un manque de respect et d'un juste intérêt pour soi.

livre le cas d'une enfance où nonobstant les outrances matérielles et mêmes affectives. le plus souvent. (2) On retrouve donc la même étiologie que dans l'angoisse d'abandon. 08/17/2011 .) J'ai 45 ans à la fin de ce mois. Sources : 1. L'enfant s'est senti seul. L'analyse prouve que le besoin de s'expliquer son malheur tourmente alors profondément l'enfant. Mon expérience personnelle en effet. Essai d'analyse psychogénétique appliquée à la phobie et la névrose d'abandon »  Ajouter un commentaire mer. soit le point de vue de la culpabilité "C'est ma faute. il adopte soit le point de vue de l'infériorité "Je ne vaux pas qu'on m'aime" . que l'enfant enregistre comme telles. De ces privationslà la mère la plus attentive ne peut donner que des explications superficielles et fausses. : « L'angoisse et la pensée magique. cela laisse supposer qu'un enfant souffrant d'angoisse d'abandon risque de devenir un adulte abandonnique s'il n'a pas été aidé dans son enfance. on ne peut pas m'aimer parce que je suis méchant" .. Guex G. l'enfant s'est trouvé en face d'une privation d'amour non objectivement motivée. n'en fut pas moins celle d'un enfant « Choyé »(Adjectif le plus employé par ma mère pour qualifier ce que fut les conditions particulières à mon vécu familial. pour en être de manière patente affectée.. lui échappent à elle. Une fausse-présence qui s'oppose à la réalisation d'une concordance correcte et heureuse entre l'action de l'objet et les besoins du sujet. Suivant sa nature et ses tendances profondes. puisque les raisons véritables. Il faut qu'il comprenne..même. par exemple dans les innombrables cas de "fausse présence" maternelle. » De même que vous le souligniez dans l'analyse que vous avez faites de ce problème semble-t. et ai passé une bonne partie de ma vie à trouver une . Il est rare que la névrose d'abandon s'installe suite à un abandon réel.il de névrose spécifique: « il n'est pas nécessaire d'être abandonné réellement.A un moment de son existence.17:36 — Anonymous Depuis que j'ai  Depuis que j'ai découvert ce sujet(« La névrose abandonnique ») ou « L'abandonnisme ».. je ne peut que faire des parallèles avec mon vécu particulier et contexte familial que j'avais longtemps « Diagnostiqué » de « Névrotique. ». : « La névrose d'abandon » 2. Odier C. cela se ramène à une présence purement corporelle ou matérielle avec succession d'actes moteurs et de paroles impersonnelles. ne comp renant pas et s'angoissant.

. certaine sérénité. le chemin conduisant à un thérapeute. à fortiori. sachez je n'ai absolument rien contre la psychanalyse. portée par un patriarche tyrannique et une mère obéissante. le psychiatre conclus à l'irréversibilité de mes troubles anxio-dépressifs. agrémenté d'un sédatif type benzodiasépine pour la nuit.. toutefois. ». mais . J'ai repris finalement. à base de psychothérapie en entretient plus ou moins espacés. ». ( Ce dernier ayant observé de fait. allez voir le film de Jéssica Hausner avec Sylvie Testud: LOURDES justement. J'ai eu une mère très anxieuse et un père manifestement répondant traits pour traits à la description que vous faites des « Abandonniques. une certaine inhibition. les cauchemars me réveillaient régulièrement. tous deux.. Et c'est bien là toute l'analogie que je fais de ma propre histoire avec l'analyse psychiatrique qui est faite sur votre blog.. En revanche. Je n'en oubli pas pour autant de suivre un traitement à base d'antidépresseur.. donc très tôt. arriver à rester lucide me contente. en me désignant régulièrement d'être: « Comme ton père. rien ne peut empêcher la souffrance de de devoir être apaisée. en somme de « Structure propre au sujet ».. au « Plus bas de la dose. de type « Uni polaire ».. » A propos de LOURDES. en quelques sorte. Mais c'est derniers jours. En effet." auprés du psychiatre que j'avais auparavant consulté. » Mon père fut de toute évidence très tôt rejeté dans sa famille.. concernant son fils à propos de son mal être récurent( Il en parlé comme d'un « Cancer ». et un replis « Amer et consenti.. et je tiens à mon job. tant la notion « d'état ». Aussi. Il faut dire que je suis rester pour le moins éprouvé autant que frustré par le diagnostique quasi « Sans appel. lorsque je ressentais une difficulté sur les sujets liés à l'intimité: Timidité. Je crois donc que l'on peut se construire: « Au delà de la psychanalyse.. si j'ose dire. me donna l'adresse d'un psychothérapeute formé à l' EDMR. ma détermination toute personnelle d'aller de l'avant au-delà d'un diagnostique pour le moins péremptoire. »... ou à tout moins.. Une fois. avec abandon puis reprise(10ans au total!). après avoir manifesté avec insistance le désir de trouver un moyen"D'aller plus loin que les médocs . dés que j'éprouvait de la gêne. Comme vous l'avez spécifié dans dans le paragraphe consacré à « L'étiologie. me fît comprendre combien fut grand l'isolement de mon père dans cette famille et au delà.. d'un conflit qui ne me concernait pas.. j'ai envie de dire: « C'est déjà pas mal.. mon généraliste. forcément déficients. peur de paraître.. seul(e). dans sa vie actuelle. attitude de componction à la clé.En résumé Je souffrais alors impuissant.. ».soumise et pieuse. soit deux fois par mois. » que m'a asséné le psychiatre lorsque au bout de plusieurs récidive de dépression malgré un parcours « Suivi. m 'étant immanquablement renvoyé par ma mère comme une caractéristiques indéfectible d'appartenance à la figure de l'homme d'abord et du père ensuite. rigidité.): « On ne l'a jamais compris. entre une juste ouverture à la survie. » Le « On » ici employé par ma grand-mère. Bref. »: l'introspection est impuissante à fournir les germes d'une « Guérison »(J'ose à peine prononcer ce nom. même si avéré). Ainsi m'est apparu les 3/quart du temps mon père à ma vision d'adulte en devenir. bien qu'étant situé proche de LOURDES( « Faut pas rêver! »). puis réguliers. malheureusement dans le cas présent force et de constater ses limites. je me rends donc depuis quelques mois(Environ six) à des entretient à visé thérapeutique... »..) Cette dernière me répondit las. résigné.(L'âge sans doute et le reste. celui ou celle qui à souffert sait combien on doit beaucoup à notre sensibilité qui nous fait comprendre les choses qui ne vont pas dans notre corps ou dans notre psychisme. j'eus posé la question à sa mère(Ma grand-mère paternelle donc). semble mieux convaincre nos spécialistes. lorsque mes parents eurent divorcés.. mais aussi sait que cela doit s'accompagner d'acte apaisant avant tout! (Excepté la fuite dans la drogue. au propre comme au figuré. il y à quelques mois. Vision que renchérissait régulièrement ma mère. c'est à dire grâce à l'obtention progressive d'une certaine acceptation de soi.

j'ai du lire plusieurs fois l'article de Guex G. je suis une enfant abandonnée mais avec des parents encore vivants.19:22 — Anonymous Moi aussi j'ai eu une enfance Moi aussi j'ai eu une enfance similaire a la tienne et des relations amoureuses sans succes. j'ai grandi avec mes parents jusqu'à l'age de 8 ans. et l'adaptant quelques peu: « Un type. et ça me rassure énormément car je comprends mieux ma souffrance. du coup j'ai toujours provoquer les ruptures.. Je voudrais tant être heureuse. Ca fait du bien de savoir qu'on est pas seule a vivre ce genre de souffrance. J'ai tellement hate de m'en sortir. puisque: « On ne choisit pas! »). Comme tu dis c'est un long processus de guérison. et pour tout dire « Le pacte d'amour et de confiance avec soi. Et peut-être et tout simplement à l'amour pour la vie.. Je suis trés Bonjour. bref. » Bref. J'ai 34 ans aujourd'hui et je souffre de ma situation. En lisant tes commentaires je me suis reconnue car moi aussi j'ai souvent fait une folle de moi et j'angoisse souvent par peur de l'abandon..même. » me semble devoir relever de l'idéal me concernant. j'ai eu des copains mais jamais réussi à construire quelque chose. j'ai toujours tout détruit toujours pas eu confiance et trés peur de l'abandon. J'ai aussi ton age et je suis en therapie egalement.. ». 07/16/2011 .com :) .Hollande. en tout cas on met du temps pour s'en sortir de cette maladie. ». qui sont une forme de pacte de confiance et d'amour avec soi. Sans doute est-ce ce type de raisonnement qui m'empêche de me sentir trop seul dans mon existence.??..nous sans les autres. Je suis trés contente d'avoir trouver ce site. C'est un combat quotidien contre nos peurs qui sont parfois et même souvent injustifies.19:12 — Anonymous Bonjour. Je suis suivi psychologiquement et heureusement d'ailleurs car j'ai envie de m'en sortir. Je crois davantage pour ma part à « L'instinct de survie. comme dirait. et ce blog parmi d'autres preuves nous le confirme: Que serions. ensuite vécu jusqu'à l'age de 12 ans avec mes tantes et ensuite retournées avec mes parents mais des parents trés absents et trés destructeurs.. des insultes etc.. Bon courage et si tu veux partager voici mon courriel: mulatonita@gmail. et peut-être aussi tout simplement « Trop égo centré. Évidemment. car. de fortes agressions envers l'autre. pour le coup « Au delà de soi. je me suis comportée plusieurs fois comme une folle.sans jugement toutefois. 09/04/2011 ..F.. »  répondre sam.  répondre dim.même.

Je vous engage à lire .et au final de le copier et croyez moi avec le temps mis a tout copier j'ai également eu le temps de réfléchir et d'en guérir! et pour finir des études de Psychiatrie pour aider les autres .il est encore là.alors que c'est la personne que j'aime le plus au monde.Je suis tellement en colére contre moiet je me sens si faible de réagir comme ça.les gens qui nous aiment ne mérite pas ça.il y a la forme positive aimant et la forme négative agressive.Pourquoi suis-je ignoble avec lui.Je n'ai jamais ressenti un réel manque.Très respectueusement . répondre mar.Je voudrais changer.Attendez vous à beaucoup pleurer .mais comme dirait G Guex spécialiste .J.ignoble voire odieuse avec lui.05:59 — Anonymous .méchante. Aujourd'hui je sors Bonjour.si je ne change pas il partira vraiment et ce que je redoute le plus ce produira.Je vous souhaite le meilleur car on a tous le droit de vivre en paix .D  répondre mer.  répondre lun.J'ai l'impression d'etre folle. J'ai eu la chance de pouvoir consulte ce livre dans un bibliothèque .mais parfois.J'ai étè adopté quand j'avais 6mois et j'ai toujours eu une famille aimante et des amis présents.vous n'êtes pas folle . Aujourd'hui je sors de chez ma psy et elle a enfin mis un nom sur l'angoisse qui me ronge tout le temps.d'etre egoiste. Je suis avant tout une enfant abandonnée qui sors de la dass .Mais c'est un homme et un jour. 06/14/2011 .je suis désagréable.Depuis deux ans je suis avec un homme parfait.un idéal et je n'ai jamais vraiment pensé a mon adoption et a cet abandon.je me suis enfermé dans une bulle. 06/20/2011 .je n'arrive pas a me controler.17:43 — Anonymous Bonjour Madame. Je vous Bonjour Madame.parce que malgré tout. Je vous rassure .J'ai honte de moi et j'ai mal pour lui..mais à en finir avec la souffrance .J'en ai beaucoup souffert de ce problème d'abandon.J'ai un homme prés de moi qui m'aime et qui ferait tout pour moi et malgré tout je trouve des reproches a lui faire incessament.mais en réalité.17:26 — Anonymous Bonjour.lire que je ne suis pas seule et que je ne suis pas folle fait extrement de bien.Je n'ai pas de réponse aux questions que je me pose.qu'il oublie toutes ces horreurs que j'ai pu lui dire et qu'on puisse enfin vivre notre histoire sereinement.. 10/19/2011 .quitte a le pousser a rompre alors que je l'aime plus que tout? Je sais que sans lui je ne pourrais plus vivre et pourtant je ne fais rien pour le garder.C'est faisable et je suis sure que vous y arriverez .lui montrer que je suis quelqu'un de bien.un article sur le net à ce sujet qui vous fera comprendre ce dont vous souffrez exactement. Merci a tous de vos commentaires.

genther-1@hotmail. on perdu ma garde a l'age de s ix mois environ. A l'age de 1 ans et demi .et j'en suis effectivement à pleurer beaucoup. J'ai 31 ans et Bonjour J. Merci de votre réponse si vous lisez ce message. mais des larmes qui venait de Très Loin. Dans ses années la au Québec les services sociaux ne valit pas un clou et de 6 mois a 1 ans et demi environ j'ai fait a peu pres une dizaine de famille d'acceuil. Dans tous mes relation amicale et affectueuse j'ai toujours pousser les gens a m'abandonner j'ai toujours été méchant avec mes amis et mes amours. Merci pour vos encouragements.D. (d'hier a aujourd'hui) Mes parents biologique.coaching@wanadoo.03:53 — Anonymous Bonjour J. J'ai 31 ans et je souffre énormément d'abandon. 09/28/2011 . Mon mail est amelie. Meme si je n'ai pas a tout raconter cela me fait beaucoup de bien et j'ai envie de te l'écrire. Je suis également une ancienne enfant de la dass. .01:42 — Anonymous Bonjour.Pourai-je avoir les liens sur Pourai. . Je reprends une thérapie après avoir fait un long chemin de construction mais les travaux ne sont pas achevés.fr  répondre ven. Merci. Merci pour vos Bonjour.. Premierement je tiens a te dire que j'ai mis le doit sur mon bobo aujourd'hui en fesant une recherche sur google a propos de l'abandon.com  répondre mer. Pourquoi toi. Quel est m'article sur le net dont que vous mentionnez ? Je suis formatrice et coach en développement personnel et ai lu beaucoup de livres mais reste curieuse. que j'ai rencontrer recemment et qui n'a pas été un franc succes.je avoir les liens sur le net ou le nom de votre ouvrage que vous ne mentionnez pas dans votre message s'il vous plaît. En lisant ces paragraphe j'ai fondu en larme.. parce que le fait que tu est mis le doit sur ton bobo et que tu t'en ai sorti et qu'en plus tu est entrepris des etudes en pshychiatrie m'inspire énormément.D. 09/16/2011 .

j'en ai beaucoup moins au jour d'aujourd'hui.mail mathieudesjardins@hotmail. Je suis en analyse depuis trois ans au rythme de deux séances par semaine. au début de l'analyse.. Je suis maintenant en couple avec une fille formidable et aimante plus que tout.. j'ai des espèces de baisse de moral où je ne fais que pleurer. je suis dans ces moments là très en colère contre moi et j'ai tendance à me vouloir du mal. Je ne sais pas si ces remises en cause sont dues à cette angoisse de séparation ou . Eux il m'adopte enfin mais mon parcours de vie a cette age je souffre deja enormement d'abandon et je les ai tester c'est innimaginable jai vue des tas de psychologue a ma connaissance un pshyciatre mais en vain car ma carapace est tellement solide que personne peu me faire cracher mon bobo. a l'age de 24 ans mon pere fait un anévrisme a la aorte et c'Est reparti pour moi et la delinquance je fait 2 autres sejour en prison et mes relation sont aussi malsaine je ne fait confiance a personne je nai pas confiance en moi mais pour tous je degage cette confiance inebranlable. des parents en or. A l'age de 15 ans ma mere décede d'un cancer et pour moi c'est parti pour la delinquance prison etc.ca si tu as des conseil pour moi je serais tres content Merci et j'espere m'en sortir  répondre dim. J'ai 31 ans et depuis l'âge de 17 ans. mais moi je ne fait confiance a personne. J'ai 31 ans et Bonjour.18:57 — Anonymous Bonjour. il y'a trois ans j'ai ete en couple avec une fille qui a le meme probleme que moi et la je me vois et je n'aime pas ca inutile de dire que c'Est la pire relation que j'ai eu a vie.j'étais dans une famille d'acceuil stable Diane et RAymond c'était mes parents mais bon a l'age de 4 ans et demi on me prepare une semaine a l'avance brievement et bon go au service sociaux j'ai de nouveau parents. j'ai une fillette de un ans et j'attend une autre petite fille pour janvier alors je veux vraiment changer et je suis tres contebnt d'etre tomber sur ce site web. je suis meme aller voir une ancienne amoureuse pour m'excuser du mal que je lui ai fait subir mais je ne mets toujours pas le doit sur mon bobo je cherche un peu mais rien de concret. J'étais quelqu'un qui avait beaucoup d'ami. aujourd'hui. l'hypochondrie a diminué et a été remplacée par d'importants problèmes de sommeil pendant deux ans. j'arrive à dormir sept heures par nuit. Vers l'age de 22 ans jentreprend des etudes et tout va bien pour moi j'ai un boulot que j'adore mais je souffre d'abandon dans mes relation amicale et amoureuse je suis vraiment pas l'homme parfait. je suis très angoissée et je remets beaucoup en cause mes relations amicales. j'ai peur de consulter donc je reste avec mon probleme. 08/07/2011 . Je te laisse mon e. Dans ces moments là. je suis hypochondriaque.Je fait des fasmilles dacceuile a 12 ans l'école de reforme a 13 ans mes parents m'aime plus que tout. l'hypochondrie est toujours là mais en beaucoup moins forte par contre toutes les semaines depuis le mois de février.

d'aggressivités. 06/01/2011 . vu que je suis dans le flou.. j'ai du beaucoup fatiguer les gens avec mes angoisses.. j'essaie de faire des exercices de respiration quand je sens que j'ai envie d'être aggressive. mais quand je fais ça je suis dans un état limite second. Mais le problème. je lui demande d'être claire. je n'ai rien vécu de vraiment important depuis que je suis en psychanalyse. mais là j'ai du lui taper une crise abandonnique. alors j'ai réussis à ne lui faire aucun reproche. mais je sais que le problème vent de moi. Professionnellement. Amoureusement. et que la réussite entrainerait son démanagement loin. un besoin de faire du mal comme je souffre. Une chose est sûre. Là. Il est pas contre une relation à distance. Cordialement  répondre mer. il le saborderait. il part 4 jours à la plage pour l'ascension alors que moi je sais que je ne serais jamais partie pour l'inviter chez moi et profiter de l'absence de mes parents.incapable de comprendre pourquoi il n'éprouve pas le besoin de me voir tout le temps !!! Bien sûr. Pour ma part. il m'a appris qu'il passait un concours. tous mes copains m'ont "abandonnés" car j'étais insupportable. là. J'aimerais bien partagé votre expérience vous qui vous en êtes sorti.11:06 — Anonymous C'est dingue comme vos C'est dingue comme vos témoignages m'épatent. j'enchainais les crises d'angoisses. J'ai l'impression qu'il y a un vrai travail qui se fait avec mon psychanaliste mais j'ai l'impression de ne pas voir la sortie du tunnel. imaginer mon état abandonnique xD Là je suis aggressive avec lui. l'impression que mon chéri ne m'aime pas autant que je l'aime s'il n'est pas disponible. Je ressens vraiment. Je me dis que je suis sans doute un cas désespéré et des fois il m'arrive de vouloir mettre fin à mes jours pour définitivement abandonné la partie car les angoisses sont plus fortes que moi. ça ne fait qu'un mois.. (moins que ce que j'ai pu faire dans le passé avec mes pauvres exs) en lui disant que je préfère qu'on coupe les ponts plutôt qu'une relation à distance. je ne sais pas s'il dit ça pour me garder sous le bras ou s'il est sincère. Mais vu qu'il n'a pas envie de passer son concours. Aujourd'hui je début une toute nouvelle histoire. je m'en sors plutôt pas mal. Donc. cela se manifeste par des crises d'angoisses. moi aussi j'ai 21 et j'ai découvert y a pas de ça 2 semaines que j'avais un problème d'abandonnisme. comme vous l'avez décris. De plus. C'est triste mais je suis quasi. mais cet article m'a vraimen permis de mieux comprendre "mon problème". Depuis le début de notre relation (comme quoi je savais déjà que quelque chose clochait chez moi) j'ai fais tout un tas d'exercice pour ne pas lui faire payer ma "névrose".si je suis vraiment en train de voir les relations autour de moi telles qu'elles le sont. moi je me serais rendu disponible. aggressive.. en plus il ment un peu donc ça ne rassure ps l'abandonnique que je suis xD Mais j'ai fais des efforts mais on met à l'épreuve quand même xD . C'est injuste c'est vrai.

Je ne sais comment lui parler de ce syndrome car je sais que cela déclanchera encore une crise et qu'il me mettras à la porte une éniéme fois.Courage aux abandonniques.16:28 — Anonymous Bonjour Je subi depuis plus Bonjour Je subi depuis plus de 20 ans une personne trés certainement atteinte d'abandonnisme. C'est trés dur à supporter. L'aide d'un psychiatre hypnothérapeute est en place.Mon parcours professionnel comme ma vie personnelle ont été construite sur cette peur me faisant abandonner ou sacrifier ce que j'avais de mieux.  répondre . Dans notre famille. Au départ je pensais qu'il était caractériel mais de fil en aiguille je pense que c'est plutôt de l'abandonnisme. je veux en guérir. nous faisant grandir dans le secret jusqu'à notre vie d'adulte car la version fut que mon père en soit le géniteur. Long est ce chemin et vos témoignages un encouragement à mieux aller pour toujours.14:26 — Anonymous Je viens juste à l'instant de Je viens juste à l'instant de mettre un mot sur mes souffrances : cette peur vicérale d'être abandonnée depuis la petite enfance. uns enfant fut abandonnés à sa naissance par ma tante. Tout ce que j'ai pu lire concorde. 05/08/2011 . Il a perdu sa mére à l'adolescence (suicide suite à maladie mentale) sans aucun suivi psychologique ni soutien du pére. moralement et même physiquement ! A chacune de ses crises qui plus les années avances se rapprochent.  répondre dim. l'agressivité gratuites. les vengeances. A 51 ans je me retrouve sans travail et sans compagnon. Ultime crise ce jour. 05/27/2011 . la soeur de ma mère. Ma mére à été quelqu'un de trés destructeur pour moi mais malgré cela j'ai toujours mis un point d'honneur à ne jamais faire à mes enfants ce qu'elle m'a fait. Je témoigne juste pour dire aux personnes comme lui que même si vous avez subi des choses qui vous ont fait du mal vous n'avez pas le droit de vous venger sur les autres. Je connais que trop bien les crises "je te jette parce que tu ne m'aime pas". les nuits à être réveillée par les cauchemards de monsieur. j'ai des poussées de psoriasis qui me font affreusement souffrir. les efforts sont possibles mais on ne change pas du jour au lendemain!!  répondre ven.

De ma propre expérience. je ressentais un mal être innexplicable depuis l'enfance et maintenant que je sais d'où cela vient j'ai vraiment envie de m'en sortir et d'être bien dans cette relation que je suis en train de construire. je viens vous faire part de mon experience et surtout j'aimerais savoir comment les personnes abandonnique arrivent à s'en sortir? je vais voir un psychologue depuis maintenant 3 mois et c'est lui qui à mis le doigt sur ce problème qui me poursuivais depuis des années. j'espere recevoir des reponses de votre part car malgres cette envie que j'ai de m'en sortir.17:55 — Anonymous bonjour..01:03 — Anonymous Bonjour. De ma propre Bonjour. 04/10/2011 . 05/09/2011 . cela me bloque de n'avoir aucune idée de comment faire et je ne veux pas passer par la case "traitement thérapeutiques" je penses qu'il y a d'autres solutions. 03/31/2011 .dim.. ils sont quelques peu différents des votres mais chaque histoire est différentes et j'ai pu remarquer plusieurs points communs. je vais pas vous parler de mes "symptomes". je viens vous faire bonjour. je pense qu'une sortie à cet handicap passe par un apprentissage progressif à la confiance en soi et à l'émotion par rapport à des choses simples jusque là considérées comme insignifiantes du fait de la focalisation de toute son attention sur sa propre souffrance.15:49 — Anonymous Bonjour J'ai 21 ans et je Bonjour .  répondre jeu.. merci a vous pour vos réponses et à bientot !  répondre lun. je ne sais pas comment faire et je penses que seuls des personnes qui sont passé par la peuvent me répondre..

a 18 ans après mon bac je suis partie de chez moi. lui dire des choses méchantes et être jalouse stupidement. cela a été un déclic et une délivrance et nous avons vécu de belles années ensemble. vous savez j'avais réussi à m'épanouir et à être heureuse.. parfois quand il part travailler le matin j'ai des angoisses et je pleure. presque plus complexée. livrée à nous.même avec une mère qui cherchait désespérément à refaire sa vie. . aimer à nouveau passionément fait ressurgir toutes ces angoisses. il a 9 ans de plus que moi. j'étais à cette époque avec une personne avec qui je suis restée 5 ans et envers qui j'avais au début les symptomes décrits. C'est ma soeur qui m'a parlé de cette page car elle a eu la même enfance difficile que moi. du vécu donc et je suis très jalouse et possessive envers lui.J'ai 21 ans et je savais depuis quelques années (et cela c'était accentué avec ma nouvelle relation amoureuse ces derniers mois) que je souffrais d'un problème et je n'ai mis un mot dessus qu'aujourd'hui. j'ai d'ailleurs failli le quitter plusieurs fois et il m'a retenu. Nous avons grandi dans ce climat d'insécurité. le simple fait de savoir que l'on ne va pas se voir pendant 2/3 jours m'est insupportable.. alors que j'ai tout pour être heureuse. aujourd'hui j'ai beaucoup de mal à être épanouie dans cette relation. aujourd'hui je suis avec quelqu'un de formidable qui m'adore et qui est très patient à chacune de mes crises mais pour combien de temps. me sentir mieux. à ne plus pleurer ===> le jour ou j'ai réussi à lui faire confiance entièrement. les gens comme nous refusent le bonheur. pour rien. en vain. parfois j'avoue l'avoir même détesté tant je l'aime. Nous avons toutes les deux été abandonnées par nos pères respectifs et notre mère s'est enfoncée dans des dépressions et relations qui n'étaient pas saines. chaque dimanche soir en fin de week-end c'est rebelote: angoisses et larmes. et j'ai failli également tout fiche en l'air plusieurs fois à faire des bêtises. puis je l'ai quitté.

peut etre pour. parce que j'ai l'impression qu'il ne m'aime pas. un amour inférieur à celui que je lui porte. complètement soumise.  répondre lun. et j'ai également le même problème. Il y a quelques minutes que j'ai réussi à mettre un nom sur ce mal qui m'a également rongé lors de ma précédente relation amoureuse de 3 ans : l'abandonnisme. tels que l'agressivité. je vous promet d'essayer à partir de maintenant amitiés à tous. j'ai vite arrêté. comme un abandon. et je fond en larmes depuis maintenant 30mn. J'interprete à chaque fois tous ses faits et gestes comme un amour qui n'est pas intense. je crois qu'il faut le vouloir très très fort j'espère que d'avoir lu tout ca aura déclenché en moi une envie de m'en sortir. je prennais des anti dépresseurs et ca me rendait encore plus dépressive et dépendante.23:37 — Anonymous Bonjour.. aux petits soins. et depuis mes 11 ans ma mère est dépressive et se drogue aux médicaments (somnifères et anti-dépresseurs) la rendant complètement dépendante.. voire le refus. comme vous l'avez dit.j'ai juste peur de rater ma vie comme ma mère a raté la sienne et je ne veux pas que mes futurs enfants souffrent à cause de moi. parti comme c'est si je veux en avoir un jour il va falloir que je me calme sérieusement !! :) mais étrangement il peut se passer 1 mois pendant lequel je vais être la plus adorable du monde. je suis une jeune femme de 21 ans. 05/23/2011 .. je suis une jeune Bonjour. Je suis avec un homme parfait. qu'il m'abandonne. et à un moment ca va faire TIC dans ma tête pour une broutille et je vais m'acharner à tout détruire. . ainsi que la peur de s'engager. Mes parents ont ensuite divorcés quand j'avais 8 ans. Elle a donc également marqué non pas physiquement mais mentalement ma préadolescence de son absence. les crises d'angoisse et de larmes. J'ai lu votre page. et je reconnais certains symptômes. et amoindrie d'un point de vue intellectuel. ne vous laissez pas abattre. je crois que je vais mettre le mot dessus une bonne fois pour toutes dans une expression très triviale pardonnez moi: "mais ca va pas dans nos têtes!!!" on pourrait êter tellement plus heureux si on le décidait. il y a quelques mois j'ai sombré pendant plusieurs semaines dans un cercle infernal ou je pensais que tout le monde était contre moi et ou je me sentais encore plus mal... J'ai eu une enfance marquée par une absence fréquente de mon père qui ne rentrait pas tous les soirs puisqu'il préférait aller voir sa maitresse. et encore maintenant. Je me suis donc souvent sentie seule au monde. J'ai l'impression de faire exprès d'être excécrable avec mon copain.

on n'est pas seuls au monde :)  répondre mar. on peut. Et comme je suis excécrable. dans ma tête. en fait. et m'aimait vraiment. il voudrait me voir tout le temps. il se serait arrangé pour me voir d'abord. Mais bon. et il serait allé au coiffeur à coté de chez moi. comme j'ai pu le faire avant.Pourtant. être un solide comme un roc. je n'ai pas envie de gâcher la belle relation que j'ai.. je n'avais aucune raison de fondre en larmes : je devais le voir ce soir. Quand on veut. sans prise de tête (surtout la mienne) et sans angoisser à chaque fois que je crois qu'il ne m'aime pas! Si seulement c'était aussi facile que d'y arriver simplement en le décidant. luttons. ce caractère est l'ensemble des conséquences de mon abandon. il ne m'aime pas. Je suis effondrée de réaliser que ce caractère fort. vindicatif. n'oublions pas que tout problème a une solution. et ayons un partnaire très compréhensif aussi :) Courage à tous.. et il m'a juste dit qu'il ne pouvait pas car il devait réparer l'ordinateur d'un ami et aller chez le coiffeur demain matin. Donc. et j'ai envie de cesser de m'effondrer si je ne le vois pas et s'il n'est pas toujours disponible! Et surtout j'aimerais enfin vivre une relation amoureuse sereinement. . j'ai envie de faire confiance. et comme il ne m'a pas demandé ce que j'ai fait aujourd'hui. L'amour est trop beau pour le gâcher et ne point le vivre. car je croyais avoir su jusqu'à présent me débrouiller toute seule.. Mais je n'ai pas envie de refuser l'amour.17:42 — Anonymous Bonjour. Je suis en train de me rendre compte que j'ai pratiquement le même parcours que toi !! J'ai 38 ans et j'ai toujours douté de moi et des sentiments que mes compagnons ont ressentis vis à vis de moi . l'important est de savoir que sur terre on n'est pas les seuls à connaitre cela. il ne m'aime pas autant que moi. 10/04/2011 . cela a suivi ce cheminement : "s'il m'aimait vraiment. au moins autant que moi je souhaite le voir. Je suis en train de Bonjour. Je suis effondrée de réaliser que je n'étais pas si forte. revendicatif et agressif donc je suis si fière n'est pas moi. Bref. il ne m'aime plus" Et je passe des détails.

je refuse de le croire.. Je vis exactement la Bonjour. mon mari refuse de croire que c'est en quelque sorte une maladie. Je vis exactement la même chose au quotidien...pour parler et voir si tout ça se confirme !! Je crois en la guérison et je veux croire qu'en ne fermant pas les yeux et en essayant de se remettre en question pour sauver ce qui nous est cher .. c'est pour moi invivable. s'il sort en retard du travail.. ce qui m'inquiète davantage car je m'interroge .. selon lui je peux arrêter il suffit que je le veuille. et tenons nous informés des progrès et des evolutions de chacuns c'est aussi inportant que de déceler le problème .) car il ne me comprend pas... Courage à vous tous . 09/14/2011 .18:56 — Anonymous Bonjour. sans cesse il me complimentait et me disait qu'il m'aimait..il faut garder et partager l'espoir !!  répondre mer.. je deviens dans une rage folle et ceci n'est pas sans conséquences (violentes disputes. on peut y arriver !! Il faut certainement s'accorder le temps nécéssaire pour mieux se comprendre et dédramatiser nos peurs et nos craintes. il dit qu'il ne rentrera pas dans mon jeu et ne répond pas à mes questions. je ne crois pas aux sentiments de mon mari. Depuis il ne me le dit plus car il me dit "à quoi bon tu ne le crois pas".Je ne pensais pas avoir de réel problème mais ces derniers temps je rentre dans des crises qui correspondent très certainement à la peur de l'abandon de la part de mon compagnon actuel !! J'ai toujours cherché des gens assez indisponibles on dirait que je le fais exprès . c'est le bloquage. pour me faire souffrir !! J'ai donc pris conscience très récemment que j'avais un réel problème psychologique et j'ai pris un rendez vous psy cette semaine. rien n'y fait. J'ai beau lui expliquer que non c'est incontrôlable. s'il part en déplacement ou participe à des repas entre collègues. Lorsque je pose trop de questions..

d'avoir des preuves d'amour. j'ai constamment beoin de l'entendre.moi si toutefois vous avez connu ces mêmes symptômes et en êtes sortis. j'ai déjà fait une tentative il y a 20 ans. mais il me dit que je ne suis plus une gamine. toute les autres femmes qu'il peut cotoyer.davantage et me dis qu'il me cache des choses et cela fait monter ma haine. merci de me répondre et si toutefois vous avez réussi à vous en sortir merci de me dire comment. Si vous vivez une histoire similaire.16:55 — Anonymous . avec moi rien. Aidez. alors je me dis comment il fait ? Résultat je passe pratiquement toutes mes soirées et week-ends seule. Et n'ayant aucune confiance en moi. je ne peux pas faire quoi que ce soit sans lui. je n'y arrive pas. et non. le besoin de tout savoir en permanence est plus fort. il me demande d'aller pleurer ailleurs car il ne comprend pas que je puisse être aussi envahissante et méchante envers lui. je les déteste car je me dis avec elle il a des conversations. il ne supporte plus. mais pas faute de ne pas le vouloir. 09/21/2011 . car pour moi ça devient désespéré. à pleurer et ça l'énerve. et je n'arrive pas à m'épanouir. je suis assez grande pour savoir ses sentiments à mon égard. cajolée comprise pour me sentir mieux. Je ne demande qu'à être rassurée. Merci  répondre mer. La seule issue que je vois c'est le suicide. Nous avons fait construire une jolie maison. on ne m'écoute même plus on me coupe même la parole car selon lui c'est pour encore essayer de savoir des choses et le pister et il crie sur moi et monte dans des rages folles Je suis arrivée à un stade ou je ne sais sincèrement plus quoi faire. pour moi l'unique solution et de mettre fin à mes jours. et lui si. Car je n'ai pas la force de le quitter car je l'aime et me séparer serait pire et rester c'est invivable au quotidien. Il m'a plussurs fois dit qu'il allait me quitter si je ne changeais pas. nous sommes entrain de l'embellir.

. Pour ma part.j ai peur de ne jamais sortir de cet etat qui fait souffrir et mon entourage et moi meme.tu as quel âge et tu habites tu as quel âge et tu habites où ? J'aimerai pouvoir t'aider car moi aussi je souffre de ces symptômes et je sais combien on peut être malheureuse et se sentir abandonnée.tu rates tout.ma terreur est de me retrouver seule et je sens bien que cette angoisse alimente mon comportement agressif et incoherent aupres des gens que j aime. qu'il m'embrasse et qu'il montre à la terre entière combien il m'aime.je me suis engagé dans differents projets comme repasser mon permis pour la eunieme fois.changer de travail auquel je ne vais plus(j enchaine les arrets de travail)!!!des projets que je suis infichus de mettre en oeuvre!je stagne.j essaie de me raisonner comme je peux:"ton copain est génial. 2 garçons et je suis avec mon compagnon depuis fin 2005. mon compagnon n'est pas démonstratif.jamais a ma place.. je veux que mes amis voient combien il m'aime.en bonne santé. J'aimerai pouvoir en discuter avec toi ou avec d'autres personnes qui se retrouvent dans cette situation. J'aimerai qu'il me prenne dans ses bras. 09/20/2011 .. de tendresse et la tristesse m'envahissent à certains moments et c'est régulier.il va finir par se tirer!tu traumatises ta fille avec tes crises immatures"aimez moi aimez moi!!!".. je veux me sentir aimée surtout !! J'ai 42 ans.j ai une vie affective plutot compliqué.tu es sa maman.avec tes larmes. Je veux même faire des envieux. Les angoisses s'est terrible.je ne suis pratiquement jamais a l aise que ce soit avec les autres ou avec moi meme. je sais qu'il m'aime mais j'ai beaucoup de mal à accepter sa façon de m'aimer qui ne me convient pas.conne!tu vaux que de la merde!ton copain s en appercoit petit a petit.lorsque je fais un test de personnalite les gens sont etonnes d y voir autant de devalorisation et de manque de confiance en moi.20:04 — Anonymous bonjour j ai 32 ans et je bonjour j ai 32 ans et je suis suivi depuis a peu pres 2 ans par un psychiatre comportementaliste.ton humeur depressive. .jamais a la hauteur. qui t aime telle que tu es.je me dis que s il reste pour le moment c est pour ma fille qu il affectionne enormement.il avec toi parce qu il en a envie.tu vas finir toute seule!!!" voila ma vie!je suis sous traitement. divorcée après 14 ans de vie commune.j ai bien compris que j avais tous les symptomes de ce syndrome!a partir de la je n ai pas moins peur d etre abandonné."de plus en plus souvent je n y arrive plus!j ai cette voix dans ma tete qui me dit:"tu es moche... ce n est pas par charité!tu as une fille intelligente(ce n est pas la sienne).socialement j ai toujours eu du mal a m integrer...  répondre mar. le manque d'affection.je ne suis plus credible aupres de mon ami car il ne comprend pas pourquoi j agis en permanence comme ca!pour lui il n y a pas d ameliorations'je ne peux pas l en blamer)tout ce qu il retient c est que je lui mene une vie d enfer.

mes approcher sont calculée avec panache .. je voyage tout le temps pour mapaiser mais maintenant je suis a bout je sort dune relation avcune fille ki me plaisait tellement si gentille si belle que je pourrais ecrire un livre je lui est plu directement elle aussi cetais si romantic elle me regardais tout le temps meme quand je dormais je la surpenais.il une solution plus simple et moins radicale . et sentimentalement nen parlons meme pas mes relations ne durent pas plus d'un mois alors je les colectionnes . mais je suis un ringard qui na rien dautre a faire que draguer je me demande juste quand ca vase finir quand je rencontre la personne des fois jy crois la je viens de decouvrire que je ne suis rien dautre qun abandoniste comment vais je men sortir? . dans mon relations je me sent constament menacé. un jour elle ne ma pas appeler alors quon devais se voir... les une apres les autres et meme plusieur en meme temps jusqua 3 parfois. 09/15/2011 .mon coeur est en milles morceaux mes reves perdu dans locean je suis devenu un vagabond qui ere.ma peur n a jamais ete aussi presente. parfois je rentre dans le lard cest devenu un vrai passe temps ma seul vrai satisfaction .le fait de le savoir n ameliore pas mon quotidien. et jen ai pas assez . 05/16/2011 . celle de consulter un psychothérapeute ou un psychanalyste qui pourra vous aider à y voir plus clair et à surmonter ce problème.  répondre lun...puis cest arriver une fois de plus je lui ai dis oublie moi faisons comme si ont cetais jamais connu et la elle la fait je me suis senti perdu .mes pulsions sont la.je suis une abandonnique. peur quel me quitte meme si je lui plait bcp quand une fille maime je la pousse a bout .. dans mes echec je me valorise. dé quel comet une erreur oublie de mappeler je mimagine des films et je linsulte de tout les no ms. et moi encore plus meme si je le montrais pas je suis parti tout le week end pour loublier meme si jai peine jai jamais sonner ..et puis apres il se passe quoi.08:30 — admin Peut-être existe-t-il une Peut-être existe-t. elle mappelais sans cesse ont se voyais tout les jours. je suis devanu completement fou je lui ai sorti je ne sais plus quoi comme connerie degage tu me plait plus ou je sais pas koi elle completement effaree ma sonner le soir elle avais oublier son tel je me suis excuser cetais oublier on en a plus parler .jai ete jusqua le revoir elle ma envoyer chier elle qui etait si love de moi . je me fait virrer de tout mes job car jai peur de minvestir. un vrai prombleme. une histoire a pris fin je ne peux pas lui expliquer que cest la 123 emes fois que cela marrive je ne laisse pas les sentiment sinstaller jai des doutes je perd le nord je refflechi trop me dis mon oncle dans mes relation jai limpression detre fou pourtant je drague si bien pourquoi suis je toujours accompagner des plus belles.22:39 — Anonymous coucou moi cest marouane jai coucou moi cest marouane jai 28 ans ma vie proffessionel est un echec .  répondre jeu. je suis devenu un proffesionnel. lui demande deffacer mon numero ou autre alors ma vie est un gachis mtnt je me contente de collectionner les filles plus belles les une que les autres.. mes amis me decrivais comme un loveur dailleur moi meme aussi je tombais amoureux rapidement .il va bien falloir trouvé une solution quelqu elle soit.

j'ai dû être hospitalisé pour une infection grave et tout contact parental était prohibé. 04/23/2011 .la vie avec cette femme étant impossible(violences). répondre sam.ressentant tous les sentiments que vous avez évoqués.J'ai été marié avec une femme qui m'indifférait et mon divorce me laisse un sentiment d'échec.sans plus. 08/12/2011 .  répondre ven.mon père est tombé gravement malade et je ne l'ai plus revu pendant des années(il était très lourdement handicapé.cela arrivait presque toujours.J'ai passé toute mon enfance"dans les jupes de ma mère"craignant sans cesse d'être abandonné. 04/27/2011 .je vois que je n'ai toujours pas évolué et redoute dans ma relation actuelle.même visuel.la perte de l'être aimé.arrachais les perfusions.croyant qu'elles me materneraient et ne m'abandonneraient.malheureusement.Je hurlais.ne pouvant plus marcher ni parler.02:18 — Anonymous bon courage! bon courage!  répondre mer.me broyant littéralement.Puis quand j'ai eu 8 ans.Je suis un homme de 37 ans et alors que j'avais quelques mois.ni écrire).A l'adolescence j'ai commencé à souffrir dans mes relations affectives puis à sortir avec des femmes"mûres".Maintenant.17:49 — Anonymous Témoignage terrible mais Témoignage terrible mais passionnant.23:28 — Anonymous .

Cela doit venir de lui. vous donner des nouvelles. or ce n'est pas viable d'avance !  répondre mer. Quant à vos relations affectives. Cette conversation avec votre mère et ses réponses peuvent vous faire du bien. votre mère devait vous en parler de temps à autre. 04/13/2011 . peut-être que vous ne les avez pas entendu ou que vous ne vous en souvenez pas.Il a la clef de mon coeur. Il ma trop fait souffrir alors que j'étais son amour et son équilibre..Vous pouvez considérer et Vous pouvez considérer et analyser les choses ainsi : vous avez été hospitalisé dans votre petite enfance pour un problème de santé mais vos parents vous ont aimé. pour lui parler. J'ai refais ma vie rapidement mais je sais que cela le rend malade malgrè qu'il soit avec une autre... il faut déjà être bien avec soi-même ! Faites d'abord le ménage dans votre tête. Je n'espère rien. Au besoin. Posez tout simplement la question à votre mère en lui signalant au besoin que la maladie et la séparation avec votre père vous a affecté. Trop de gens pensent à tort que l'autre va leur servir de béquille. J'ai lu ton témoignage et j'essaye d'autant plus de comprendre que mon ex etait comme ca. à lui de trouver la serrure.00:21 — Anonymous Bonjour.. sachez que pour être bien avec quelqu'un. je vis et avance. Mon amour pour lui était sincère et profond et le restera mais je ne lui dirais jamais. vous pouvez raisonner et savoir parfaitement que ce n'était pas le cas ! Quant à votre père. allez voir un psy. Je sais qu'il m'aime mais il a préféré m'abandonner par peur de l'être . C'est à lui a prendre conscience d'une part de son problème et d'autre part à faire ce qu'il faut. ont voulu votre naissance et ne sont pas responsables de votre infection (ou involontairement). C'est le corps médical et votre état de santé qui exigeaient cette séparation et non le désinteret ou le manque d'amour de vos parents ! Vous avez vécu cela comme un abandon dans votre esprit d'enfant mais à l'état d'adulte. J'ai lu ton Bonjour. .

Tu as 18 ans et la Bonjour. en lisant votre article. l'impossibilité de faire des projets. 04/10/2011 . ... la personne aura des sauts d'humeurs multiplié par mille. Cela a donc affecté mon mental. son lieu de vie est dans le désordre le plus complet. de réactions. je ne sais pas si je suis vraiment atteinte du syndrôme de l'abandonnisme mais je pense que s'est "l'état" qui me caractérise le plus. cela m'a aidé à mieux me comprendre et peut être me permettre de mieux vivre avec ce syndrôme. des sauts d'humeur à tout bout de champ. elle sera jovial. Je n'ai que 18ans. Je me suis souvent comparé à ma mère. avec la peur que d'une rechute à n'importe quel moment. Je vais alors me permettre de raconter un peu mon histoire. de peur de devenir comme elle.même. Il est donc impossible de faire des projets avec elle. ne s'alimente plus... obliger de vivre au jour le jour. j'arrive à faire confiance... répondre dim. Petit à petit je me suis donc informé sur un internet et cela m'a grandement aidé. Dans mes relations amicales çava. toujours des barrières qui me bouffe au fur et à mesure.. Cela devenait invivable j'ai donc pris la lourde décision de couper les ponts avec elle (je précise que mes parents sont séparés et que je vis avec mon père). 03/27/2011 . compare mon compagnon avec ma mère. Choix égoiste ? Plutôt un choix pour ma survie. Je projette automatiquement alors la maladie de ma mère. et parodaxalement. j'ai eu le manque d'une mère. je n'ai pas encore pû quitter le cocon familiale mais je compte le faire dès l'obtention de mon BAC. souvent hospitalisé. elle était atteinte de maniaco-dépréssivité.11:46 — Anonymous Bonjour.. Petite. Malgré tout. Là où cela se gatte. il m'a avoué certaines choses comme faire des projets etc. je sais qu'une fois ma vie pris en main.. j'arriverais à aller à aller mieux (je l'espère) mais dans tous les cas.13:27 — Anonymous Pendant de long moments je me Pendant de long moments je me suis demandée ce qui m'arrivais. tout se passe bien. le doute de moi. cela me fais peur. pourquoi moi? il trouvera surement mieux un jour? a quoi bon se lancer dans cette histoire? des barrières. à ne pas avoir peur de l'avenir. J'ai rencontré quelqu'un y'a 7 mois. s'enferme.. Courage pour tout ceux qui se bats contre ce syndrôme !  répondre dim. je ne comprenais pas ce qui lui arriver puis on a pû faire le diagnostic. d'un épisode dépressif donc insomnie. trouble de l'activité et de l'idéalisation). elle pourra passer d'un épisode maniaque (se sentant invincible. s'est pour les relations amoureuses. Un mélange d'émotions... afin que certains s'y reconnaissent peut être.

Ça devait bien être de ma faute. il faut juste apprendre à l'accepter comme inévitable. pas d'amie. on doute. J'ai fui les gens.. ou me suis tu en leur présence.. pas de vie sociale. pas de vie affective. Cela faisait plus de 12 ans que je n'avais pas d'amis. Je ne savais pas pourquoi j'avais peur. par . en dehors de la sphère professionnelle. Cela faisait plus de 12 ans que j'étais incapable de mener une vie d'adulte digne de ce nom.. reste à trouver la bonne personne ce qui n'est pas tjs facile. j'ai évité les gens. pas de vie.  répondre sam. notamment en présence "des gens". Il existe des traitements par médicament afin d'éviter de "penser". 2 beaux enfants.. pourquoi m'aime t.Ce n'est pas facile à gérer. 03/12/2011 . J'avais honte. je pense qu'une psychothérapie m'aiderai plus. les ai fui. Je n'étais pas "normal".  répondre mar. Alors. je viens de lire ton Bonjour. et même si cela au début ne m'a jamais posé de problèmes dans ma vie. un métier et un super mari. mais je n'ai pas trop envie de passer par là. bref. pétrifié de terreur. 03/29/2011 . Même si parfois cette maladie m'a aussi fait du mal. La douleur est restée profondément enfouie en moimême. Bon courage et belle vie. je viens de lire ton temoignage et disons que je te comprend un peu dans ton fonctionnement. J'ai 42 ans. Pendant 24 ans. Je n'ai pas été correctement consolé le jour où j'ai appris la mort de ma mère.14:45 — Anonymous J'ai 32 ans et suis orphelin J'ai 32 ans et suis orphelin de mère depuis l'âge de 8 ans. ou que j'aurai aimé mieux connaître. Mon vécu à été d'être placé en familles d'accueil et en foyers. se dire qu'elle ne guérira pas et se faire une raison. J'avais trop honte.12:44 — Anonymous Bonjour. (ou du moins je ne m'en rendais pas compte !) j'ai vécu dernièrement des situations qui l'ont fait ressurgir certaines blessures et je vis maintenant dans cette peur comme tu dis. Même des gens que j'aime. J'avais trop peur.Tu as 18 ans et la vie devant toi! Sache que ma maman est atteinte de la même maladie de que ta mére et j'ai réussis ma vie. Cela faisait 24 ans que j'étais tétanisé par la peur. on se pose pleins de questions. Surtout les gens que j'aime..il ? Etc. La maniaco-dépression n'es pas hériditaire même si elle est terriblement destructive pour la patiente et son entourage.

Je ressens des choses d’une force et d’une intensité incroyables. en solitaire (sport. La vie va vraiment commencer pour moi. J'ai souvent essayé.. L'adulte peut enfin vivre. sans tension dans les muscles des épaules. Je vois des gens. Et ça révolutionne ma vie depuis 3 semaines. Je jouais au piano. je n'ai plus peur de faire quelque chose de mal. S’en est ensuivi une inimaginable explosion libératrice de l’âme. Mon existence peut désormais suivre son cours "naturel". sans chercher à prouver quoi que ce soit à quiconque. et des gens m'aiment. je n’ai plus peur d’avoir mal. de les exprimer. Je ne pense plus. L'intérieur de ma tête s'apparentait davantage à un collisionneur de particules. J’ai subi un véritable Hiroshima émotionnel. La peur était trop forte. Et je fais tout mieux. de honte et de culpabilité. J'ai enfin les moyens d'exercer mon libre arbitre. Pas tous. et d'avoir mal à cause de ça. Je n'aurai plus tenu le coup très longtemps. j'ai fini par me résoudre à me faire aider. je n’ai plus peur d’avoir à en subir des conséquences traumatisantes. mais le statu quo me menait inexorablement à l'impasse. que je n'avais pas à avoir honte. mais je n'y arrivais pas. Et ce mutisme subi me frustrait terriblement et me faisait honte. donc je suis. même les choses que je faisais "pour moi". chez moi. et. abandonné. même les plus banales. à mon sentiment d'impuissance. ne serait-ce que le désir. ni par la peur de déplaire. Je suis enfin capable d'être à l'écoute de mes émotions et de mes sentiments. Mais je ne pouvais y prendre du plaisir. Depuis que JE SAIS. . Ça me désespérait. d'être rejeté. je joue simplement pour mon propre plaisir. que je n'avais pas à avoir peur. Je découvre le relâchement musculaire. Maintenant. et on ne peut forcer personne à vous aimer. un espace disponible incroyable s'est libéré dans mon cerveau. Nettement mieux. soudainement. piano. Avec une peur panique qui me poursuivait dans TOUT ce que je faisais dans la vie. . ça ne pouvait pas continuer comme ça. j'ai subi trop de déceptions.même. à un deuil pathologique. Grâce à ma psychothérapie. Maintenant. Je ressens des choses que tout un chacun avait et qui. j'aime des gens. j'avais trop peur de mal jouer.. mais on ne peut pas plaire à tout le monde. Avec des idées suicidaires quasi-permanentes dues à cette "angoisse primaire".). était largement inhibées pendant tout ce temps. je joue bien mieux. d'être puni. j'ai fini par comprendre que ce qui m'arrivait était lié à la mort de ma mère et à l'absence de deuil. Et ça faisait tout le temps "big bang". Je suis né à l'âge de 32 ans. Il y a 7 mois. Un tsunami hormonal a submergé mon âme et mon corps. Des milliers de questions tournaient continuellement en boucles infinies. L'enfant n'a plus peur.peur de dire quelque chose de mal. et que ce n'était pas ma faute. C'est cool d'être cool. de lire dedans. je souffrais trop. Avec une incessante pression intracrânienne à la limite du soutenable. De suivre mes envies. de les "sortir". "Faire quelque chose" s'annonçait douloureux. Je peux être juste moi. d'avoir mal. sans être mû par la volonté de plaire. Et faisaient régulièrement planter le système. J'avais trop peur de faire quelque chose de mal. je n’ai plus honte d’être celui que je suis.

Je suis quelqu'un de bien.même." "Sous le coup d'une menace de frustration. ne peut se produire" "absence d'un juste sentiment du Moi et de sa valeur propre" "Non-valorisé. quand je m'y mets. Il m'a littéralement stupéfié. incapable de s'y adapter par lui. Je suis tombé par hasard sur cet article traitant de l'abandonnisme. ce n'est pas si grave. Comme tout un chacun. l'abandonnique régresse immédiatement au stade d'impuissance primaire. dans l'ensemble.Je suis quelqu'un de drôle. du réel" . la réalité demeurant pour lui hostile et inaccessible. je peux faire ou dire de "conneries". de l'intégrer. il reste ce qu'il était : un être prématuré devant la vie.-) Notamment : "Il réclame des certitudes absolues et des réassurances persistantes" "crainte constante d'être "lâché" " "Le névrosé vit sur deux plans (petite enfance. âge réel) les confondant et se comportant en conséquence" "L'évolution affective liée au développement normal de l'instinct sexuel. l'enfant se trouve dans un état de faiblesse et d'impuissance qui donne naissance aux terreurs." "la peur de se montrer tel que l'on est : l'abandonnique doute qu'on puisse l'aimer tel qu'il est" "la peur du risque affectif" "l'abandonnique ne s'engage affectivement vis-à-vis de rien ni de personne à moins de garanties sérieuses." "Le manque de sécurité affective joint à un égocentrisme très primitif abolit le sens du possible. ressent le malheur comme inévitable et déjà consommé. évident. Je vais en parler à mon psy . liée à l'incapacité de l'enfant de satisfaire ses propres besoins et de se défendre contre les menaces du monde extérieur. envahi par l'émotion et la peur. Le tout étant de savoir le reconnaître. Je me reconnais dans 90 % des choses qui y sont relatées." "L'adulte qu'il devient ne peut s'en délivrer. constituée par un débordement d'émotion que le Moi est incapable d'endiguer. Tout cela peut paraître élémentaire. mais l'enfant que j'étais resté tout ce temps était incapable de véritablement le saisir. et son Moi. Elle est immédiate et parfois très confuse." "C'est l'angoisse primaire par excellence. telle que Freud l'a décrite.

et que j'ai compris beaucoup de choses en thérapie."Les circonstances traumatisantes qui ont privé l'enfant de sécurité affective se sont produites dans ses premières années. Il ne s'agit donc pas ici d'un sentiment de valeur perdu. la honte ne me quitte pas. J'ai une question pour toi. je mets l'autre sur un pied d'estalle et je ne vis plus que dans la peur qu'il découvre que je suis encore si torturée par cette honte (d'avoir été battue. Suivant sa nature et ses tendances profondes. humiliée. abandonnée). à son propre détriment. alors que tout son développement était encore à faire et que. 05/24/2011 . l'acquisition du sentiment de la valeur de soi.  répondre mar. pour me comprendre mieux moi.valorisation affective amène toujours l'abandonnique à un sentiment extrêmement pénible et obsédant d'exclusion. Cette nonvalorisation de l'abandonnique en tant qu'objet d'amour s'exprime en premier lieu par des doutes multiples envers lui. 10/10/2011 . bien que ma vie soit plutôt pas trop mal réussie. (devant des amis. on ne peut pas m'aimer parce que je suis méchant". Alors. c'est possible au contraire). la honte reste.même était à venir. de n'avoir nulle part sa place." "La non. Est-ce que tu a ressenti ce sentiment? Comment t'en es-tu détaché. si oui? Merci. mais d'un sentiment de valeur non-acquis.. "Il arrive parfois que des abandonniques se rendent compte de certaines lacunes intérieures. " "survaloriser autrui dans la mesure même où l'on se sait dévalorisé" "la survalorisation des autres engendre la tendance à se comparer sans cesse à eux. c'est à elles que s'accroche et s'alimente leur sentiment d'impuissance : manque d'intelligence. des ex mêmes. de culture."  répondre lun. et c'est reparti.15:12 — Anonymous Merveilleux de Merveilleux de lucidité! Comprendre simplement t'a libéré ainsi? Je suis admirative. Il faut qu'il comprenne. par conséquent.12:37 — Anonymous .même : est-ce que tu n'as jamais ressenti de honte de vivre toutes ces caractéristiques? Je demande ça parce que j'ai l'impression que bien que j'ai compris la cause de mes soucis d'abandonnique..même : "je ne vaux pas qu'on m'aime". il adopte soit le point de vue de l'infériorité "Je ne vaux pas qu'on m'aime". Et alors me saisit la honte d'avoir souffert. . soit le point de vue de la culpabilité "C'est ma faute." "L'analyse prouve que le besoin de s'expliquer son malheur tourmente alors profondément l'enfant. Je n'oserais jamais affirmer tout cela devant un homme que je cherche à séduire ou à garder par exemple.

 répondre mar. la force s 'installe avec le sentiment d' éternité. j ai eu l impression de lire mes futurs possibles. de réactions. Les deux états me semblent pourtant si proches l' un de l' autre alors j' essaie en permanence une gymnastique mentale pour récupérer le fluide . je viens de lire ton Bonjour. Malheureusement "ça" fout le camp sans prévenir et retour à "la tombe". Grazie Mille comme on dit chez moi. Ca ma beaucoup aidée et soulagée de pouvoir mettre des mots sur le tourbillon d'émotions.il urgent qu'il s'en sorte et qu'ils se débrouillent -1 à trouver leurs nourritures pour survivre -2 pour survivre et nous permettre d'être là. ou le premier néandertal. je viens de lire ton post et je suis sidéré par tant vérité. à nous poser des questions existentielles sur un sujet si large ? . A ce moment. n'hésite pas.Bonjour. abandonnés ont-ils réagit ? Etaitil abandonnique ou bien était. 03/08/2011 . je suis avec moi et ma perception des choses devient quasiment "divine". 09/27/2010 . je suis moins seul. que j arrivais pas a comprendre. Je ne suis plus seul.  répondre lun. La phrase à retenir par dessus-tout : "l' enfant n' est plus et l' adulte peut enfin vivre" ou encore l' "explosion hormonale qui a suivi cette révélation. Je n' en suis pas là pour l' instant mais j' ai de plus en plus d' "incursions" de l' adulte qui "dégagent" l' enfant et là. la douleur morale disparait totalement.15:58 — Anonymous J ai 21 ans J viens de tomber J ai 21 ans J viens de tomber par chance sur ce forum.11:52 — Anonymous comment le premier comment le premier homosapiens. Alors si tu peux donner des nouvelles et des conseils. c' est comme une "nappe" qui m' envahit -je la sens arriver physiquement. Et merci de ton récit.

J'ai joué à me faire peur pendant dix ans dans cet inceste avec mon frère aîné alors qu'il n'y avait pas de relations physiques avec pénétration. J'ai réellemnt eu l'impression d'être abandonné par mon père quand il est mort dans un accident du travail. Mais j'ai eu des coups de foudre et j'ai compris qu'il me nourrissait du manque de mon père passé. Ma démarche initiale était motivée par une préoccupation très matérialiste : vendre sans être ennuyée par les regards d'appétit sexuel que posaient certains clients sur moi. pour être un humain. il semble que tout cela soit couvert par la sempiternelle notion de culpabilité dans lequel on induit le patient d'un manière ou d'une autre. L'aîné de mes neveux est né de cette union. Son attitude distante et froide a aussi contribué à de l'abandonnisme non réel au sens de Guex. Je pense aussi Bonjour. J'ai commencé la psychanalyse à 23 ans. Une réflexion s'impose à moi. notre caractère. J'espère que les années à venir vont . qui part. Il est mort pendant la grossesse d'une de mes soeurs aînées qui avait été soit disant abusée par le cousin de ma mère. Je regrette de ne pas avoir choisi 3 séances par semaine mais j'avais une résistance très forte. les abandonniques. à 45 ans. ont cette capacité de voir cette réalité effrayante : pourquoi la nature a t-elle créé l'homosapiens ?  répondre dim. Un parent qui ne peut pas (pour de multiples raisons).il un animal qui ne comprend pas ce qu'on lui demande ou un être humain qui ne peut assumer cette filiation ? N'y a t'il pas une trop grande exigence des abandonniques ? J'ai remarqué une majorité féminine. Je suis homosexuel. Je n'ai jamais pu avoir une vie affective car revoir un homme m'angoissait et me paralysait (douleurs dans la nuque. Deux autres souffrent d'une psychose. J'y vais deux fois par semaine. La fratrie a dégusté : deux de mes soeurs se sont suicidées à 48 et 52 ans. une fixation tardive suite à une histoire d'inceste dans laquelle je n'ai fait que rejouer ce que j'avais cru être une réalité : de la sexualité entre ma soeur et mon père. Quels que soient nos origines. un être social accompli. est. Sacré challenge dans ce monde de brut ! Et si on admettait que les abandonnés. il est donc nécessaire de passer par la case départ sécurité qu'apportent des parents accomplis. Ma mère souffre elle-même d'une névrose importante liée à un problème relationnel compliqué avec son père. Je suis en psychanalyse depuis 20 ans. On lui indique que l'adulte n'a pas fait son taff ! Le taff ? C'est quoi ? Tout cela n'est qu'explication sur une seule vérité. etc). qui meurt.Une thérapie suivie pendant 3 ans. Il ne me reste plus que ce noeud à défaire en analyse : bien comprendre comment j'ai pu associer la mort de mon père à la grossesse de ma soeur alors qu'il n'y était pour rien. un parallèle entre la religion et la phychologie.Désaffection ne signifie pas abandon. de 1982 à 1985 a aboutit à cette conclusion asolument inattendue pour moi. J'avais presque quatre ans.19:04 — Anonymous Bonjour. Je suis le dernier d'une famille de 8 enfants. Je pense aussi souffrir d'abandonnisme. notre héritage culturel. J'ai réussi ma vie professionnelle mais je suis toujours en attente de réussir ma vie privée. Je sais aussi que je n'avais pas toutes ces angoisses avec ma copine avec qui je suis resté 6 ans. 09/19/2010 .

cette page du Bonsoir à tous.. je trouve cela terrible. Tu es face à un Bonjour. oublions la langue de bois les amis. Pourquoi elle avait des sauts d'humeur.. vous vous épuisez! Mais la chance que tu as. J'ai vécu ses colères (qui pouvaient aller jusqu'aux insultes ou la vulgarité) pendant trois ans. Je sais qu'elle m'aime encore mais à chaque tentative de contact c'est la colère. Mais j'ai l'intention d'écrire mon histoire. Ce qui peut se comprendre vu les éxigences des abandonniques en matière de relation et d'amour. mieu saisir vos angoisses l'un envers l'autre. 08/21/2010 . Maintenant je comprends pourquoi elle était contrariée quand je préparais mes affaires (on ne vivait pas ensemble. mais il m'arrivait de reprendre des vêtements chez moi). cette page du site m'a beaucoup aidé à comprendre mon ex-compagne. l'homme que j'aime est trés compréhensif envers moi mais lui aussi il fatigue. 09/13/2010 . je viens de découvrir que j'ai aussi ce syndrôme. j'ai décidé de faire silence radio en attendant que sa colère . Tu es face à un effet miroir de ton propre syndrôme. Qu'en penses tu? Pour ma part. Elle me dit alors de ne plus pointer ma g. je n'existe qu'à travers mon boulot. Je viens de comprendre aujourd'hui (ça fait 7 mois qu'on est séparés) les raisons de ses colères et de ses sauts-d'humeur. pour qu'au moins mes neveux et nièces et leur descendance comprennent dnas quelle famille ils sont arrivés. trés sérieusement à la psycho-thérapie! et vous?  répondre sam.me permettre de débloquer cette difficulté pour me permettre de partager la vie de quelqu'un car aujourd'hui encore.13:36 — Anonymous Bonjour.  répondre lun. Elle me tirait la tête et finissait par chercher une dispute et se mettre en colère. Elle a perdu son père à l'âge de 10 ans (il s'est suicidé devant ses yeux) et sa mère la dénigrait totalement et un jour l'a mise à la rue. ca doit te faire bizarre et biensur tu t'épuises. selon moi. Je l'ai quittée car je n'en pouvais plus et pourtant je l'aime encore passionnément. Je songe trés . Un jour elle a mal compris une phrase et restait persuadée que je lui avais dit qu'elle n'était rien alors que c'est faux.chez elle et qu'elle ne voulait plus me voir. c'est tout simplement horrible d'avoir ce sentiment quasi permanent. c'est que vous pouvez encore mieu vous comprendre. Et c'est pourquoi je suis à la recherce de solution interressante pour pouvoir améliorer ma vie et celle des gens que j'aime et qui m'entoure. pourquoi elle était agressive à mon égard (et seulement à mon égard). Commentaire qui part un peu dans tous les sens avec beaucoup d'informations peu approfondies. En fait.23:55 — Anonymous Bonsoir à tous.

je ne sais jusqu'ou il aurait poussé les limites de son agressivité. il est parti de chez ses parents très jeunes. J'ai tenté de lui faire comprendre que ses comportements étaient sûrement dûs à son enfance mais j'ai comme réponse "j'ai pas besoin d'un psy" en parlant de moi. Quand il était jeune . c'est qu'il m'a fait très peur il y a deux mois. que je voyais quelqu'un d'autre. Je n'en comprenais pas le sens car j'ai toujours été à son écoute et je lui toujours montrer mon amour pour elle.. et que ces personnes doivent prendre conscience de leur problème . Je suis sa seule relation durable. bien cordialement A.A ce moment là. C'est tout sauf de l'amour !! Tout ça pour vous dire. Au début. cela a commencé par un comportement verbal agressif . Le temps efface tout (ou presque).vous ?  répondre jeu. Elle est jalouse et possessive. En fait.20:05 — Anonymous bonjour.. ils n'aiment pas . C'est devenu un "rebelle". Si elle revient je ferai tout pour ne plus entrer dans son jeu quand elle est en colère et plutôt lui poser des questions sur ce qu'elle ressent au moment même. ils aiment qu'on les aime et qu'on leur prouve sans arrêt.. 02/17/2011 . que vous avez bien fait de vous séparer.. (on ne vivait pas ensemble non plus). presque la même histoire. ne se sentant pas aimé. La peur d'être abandonné . pour finir par les gestes. Nous n'avons pas à souffrir de leurs angoisses. Je suis un peu perdu. j'ai connu récemment bonjour. les autres ne dura ient que quelques mois. mais en vain ! Il me demandait toujours plus . J'ai eu beaucoup de patience. Qu'en pensez. Elle s'est toujours dite 'incomprise". nous avons le droit au bonheur et même si on les aime énormément. que je me faisais draguer et finissait parfois par m'insulter.disparaisse complètement. les pousse à des situation sans issue pour le couple. il s'imaginait à tord. Les sentiments étaient très forts de mon côté . même si elles ne le veulent pas. mais je pense que même si elle m'aime encore ne reviendra pas parce qu'elle aura peur que je m'en aille encore un fois. plus que de raison. A chaque angoisse il se mettait à boire et je devais être le souffre-douleur. Je pense que ces personnes provoquent malgré elles la rupture. Toutes mes absences étaient vécue comme une trahison . j'ai connu récemment la même chose . très fusionnels sinon je n'aurais pas accepté tout ce qu'il m'a fait subir ( mais était-ce bien réel ?). Je ne sais pas si elle sera capable de se remettre en fin en question et comprendre que tout ce que j'ai fait c'était pour elle. Si je l'ai quitté . j'ai toujours eu l'impression qu'il avait quelqu'un devant lui qui n'était pas moi. il fallait que je le rassure constamment. .

.19:16 — Anonymous Je suis tomber amoureux . et j'ais le sentiment qu'elle joue avec mes sentiments . 06/23/2010 . j'aurais envie de l'aider et éviter qu'elle fasse d'autres victimes...  répondre dim. il y a eu 2 phases. mais complexe. d'une femme merveilleuse .... Dois je lui révélé qu'elle souffre d'abandonnisme (et elle pourra se documenter via ce site ou un autre) où doit elle le découvrir par elle même avec un thérapeute ? La deuxième solution serait sans doute la plus indiquée mais je ne suis pas sur qu'elle fasse la démarche de parler de ses troubles affectifs de manière objective avec son thérapeute . Quand à la première. Je suis tomber amoureux . Pour résumer ma relation avec elle. une première passionnelle et fusionnelle et une deuxième où elle m'a mise à l'épreuve durant laquelle j'ai énormément souffert..etc etc toutefois rien . Merci pour vos conseils. car je sais plus quoi faire .. beaucoup de vos temoignages decrivent celle que j'aime . je crains qu'elle se voile la face et qu'elle rejète tout en bloc . 10/02/2011 ..21:54 — Anonymous envois lui le lien. dure pour moi!! toutefois elle fait tout pour garder le contact . Comprenant qu'elle répètera ce scénario à l'infini. que faire ????  répondre dim. m'apel souvent . me propose des sorties montagne.c'est envois lui le lien. ce qui a fini par une inévitable rupture. épris des mêmes passions (escalade et haute montagne). elle a décidé de me quiter . Au vu de ce qu'elle a vécu pendant son enfance et ses nombreux échecs affectif.12:14 — Anonymous . 06/30/2010 ...en soin pour troubles abandoniques Apres 1 an de vie commune ... je n'ai pas de doute sur le diagnostic. vient me voir et pleure au moment de se séparé ( moi aussi d'ailleur!).c'est ce qu'a fait mon chéri  répondre mer. répondre mer. 06/13/2010 . cette situation me fait terriblement soufrir .10:41 — Anonymous Quel attitude adoptée avec Quel attitude adoptée avec un abandonnique ? Faut il lui dire qu'elle souffre de ce "trouble de la personnalité" pour l'aider ? Voilà j'ai eu une relation avec une fille abandonnique.

.Ce n'est pas vous qui devez changer mais votre mode d'expression . Et fatiguantes.rien n'est si catégorique! mais je vous jure que l'on peut cesser de souffrir .D  répondre dim. de preuves de mon attachement...J. Là je peux vous Bonjour . .Ceci étant il y a une marge entre ce qui est dans les livres et là réalité .C'est étrange. d'un côté. 06/20/2011 . Quand deux souffrants d'abandonnite se rencontrent.Très respectueusement . ces histoires sont belles et terribles. de ma confiance.il capable d'entendre que vous l'aimez comme un homme.. L'amour ne s'explique pas. Toutefois. En débusquer les mauvaises raisons ne veut pas forcément dire qu'il n'en reste aucune de bonne. pacifier. "En est.. Il y a C'est étrange. Assainir. et qui garde comme un leitmotiv perpétuellement dans ma tête : Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.du travail c'est sur mais au bout une vie paisible . Les seules questions sont: "l'autre est.il de même pour vous?". qui l'entretient. Réduire cet amour à ce qui vous est le plus résonnant n'est que l'alibi qui alimente votre syndrome d'abandonnisme mutuel.10:41 — Anonymous Oui.... Et lui.Quand deux positif aimants se rencontrent il construisent un empire . cette histoire. qu'est ce qu'ils se racontent ? C'est mon histoire actuelle.... voire terrible. Il y a des années que je m'étais trouvée ce nom. 11/21/2010 ..J'espère que vous faites partie de la première catégorie .. Mais une question me turlupine.. constamment à la recherche de l'absolu.déjà cela ne dure pas !mais en attendant ils se déchirent . admettre que ce n'est pas toujours beau..Si deux négatif agressif se rencontrent . Je fatigue. tout simplement? Avec ses errances et ses imperfections". absolu. souvenez-vous. Je souffre d'abandonnite aigue ! Il y aurait beaucoup à dire. de mon soutien. et c'est heureux (désolé pour certains psys!). votre attirance l'un pour l'autre n'avaient rien de "magique". Là je peux vous répondre! c'est mon boulot . toute seule. Moi. ces histoires sont Oui..  répondre lun. votre rencontre avec l'autre.17:58 — Anonymous Bonjour . C'est peutêtre ça l'amour. Elle est à la fois belle et terrible.

vous ne seriez pas dans ces affres autrement. de peur d'être à nouveau abandonnée. j'ai tout fait pour garder le lien de peur sans doute qu'il me retire son affection. Je ne comprenais pas pourquoi il avait tant tenu à me dire tout ce qu'il m'a dit alors qu'il ne voulait pas donner de suite à ce début d'histoire. Vous n'êtes ni son psy. J'ai 42 ans et je Bonjour. je précipite aussi les ruptures lorsqu'un homme s'attache à moi et se montre de plus en plus présent. "il n'y a pas de piste de ski à Paris". Et c'est bien vous l'important dans tout ça. Donnez-vous une vraie chance. Je mets un pression énorme sur chaque homme rencontré. Et ma vie affective est un catastrophe. sentant qu'il pourrait éventuellement s'attacher à moi. C'est à ce moment là que je lui ai envoyé un mail d'une rare violence. A moins de vingt ans. à nouveau. Curieusement. Lui de son côté a ajouté : "Je n'ai même pas de photos de nous. Pas très encourageant pour lui donc. vous avez tout en vous!  répondre dim. alors même que cette homme me plaît. "On peut se revoir mais on ne sait jamais comment se termine les histoires". de son côté.Sortir de cette spirale infernale ne pourra se faire sans l'aide de professionnels. j'ai précipité la rupture. ce ne sera que partie remise. etc. Bref. je lui ai donné de mes nouvelles. A la fin des vacances. Pour vous. Une fois rentrée de vacances. J'ai eu une première histoire dès 13 ans qui a duré jusqu'à mes 17 ans. : "Nous sommes aux antipodes". je me mariais. s'est fait de plus en plus distant. que sais-je?) et c'est pareil pour lui. hein? Ssssssssssss! Courage. après m'avoir fait plusieurs déclarations d'amour dans ses mails. J'ai 42 ans et je crois avoir enfin trouvé ce qui cloche en moi depuis des années. je deviens agressive quand l'homme s'éloigne et je le quitte quand il veut construire quelque chose. J'ai répondu du tac au tac. je ne recherche que des relations durables. je ne leur laisse aucune chance et provoque systématiquement les ruptures. Avec ce mail violent et acrimonieux. Depuis mon adolescence. Ça fait peur. Mais.11:59 — Anonymous Bonjour. jusqu'à ne plus donner de nouvelles. naturellement. 10/31/2010 . Je suis seule depuis dix ans. paradoxalement. Je l'ai quitté il y a dix ans mais." et "il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas". En réalité. n'est-ce pas? Et s'il ne reste aucune bonne raison à votre amour. . trahie. il m'a demandé ce que représentait cette relation pour moi et quelle suite je voulais lui donner.. ni sa mère (sa fille. alors votre séparation se fera sans heurt. Tout allait bien.. L'abandonner ne vous reconstruira pas pour autant. J'avais le sentiment d'avoir été. j'ai beaucoup et beaucoup trop accepté de ces deux relations. Dernière en date : un homme rencontré cet été avec lequel j'ai passé dix jours.

bien sûr. Il n'était pas là.vivre des relations cahotiques. dans quelques Bonjour à tous. encore maintenant. gérer les symptômes en est une autre. je fais vivre un enfer à l'autre et je ne maîtrise aucunement la violence verbale et l'agressivité. j'aurai 45 ans et je m'épuise à vivre et re. J'ai rencontré le grand amour à 36 ans (il y a 5 ans). Cette relation a fait éclore chez moi un certain abandonnisme. émotions à fleur de peau. Cela m'aide beaucoup. Il travaillait beaucoup et rentrait tard le soir. hauts et bas). Différents psys. Je crois que j'étais depuis 20 ans dans un couple qui me protégeait de cette névrose. Aujourd'hui. j'avais compris. Ce que.  répondre mer. je passais aussi tous les WE seule sans pouvoir le contacter puisqu'il ne voulait pas que je sache qu'il avait rencontré une autre personne. Et cette colère ne fait que monter avec les années. garde alternée. dans quelques mois.11:05 — Anonymous Bonjour. Mon père nous a laissé gérer seuls cette situation. Je me . J'ai rencontré le Bonjour. Adolescente. 05/05/2010 . ma psy actuelle me stimule à essayer l'auto hypnose afin de prendre confiance en moi. un couple parental mais pas amoureux. qui sait? ma plus grosse angoisse réside dans l'impact de cette affection sur l'avenir de mon fils ( 10 ans.  répondre dim. ce sont ses enfants qui s'occupent d'elle. 02/27/2011 . Ces abandons répétés ont laissé des traces qu'il me sera bien difficile d'effacer. C'est très cruel à gérer car j'en suis consciente et je dois toujours me contrôler pour ne pas alourdir la relation et mettre de la pression sur mon mari. j'en veux terriblement à mes parents. Je suis une abandonnique.. Il a préféré fuir jusqu'à ce que ma mère demande le divorce. j'ai vécu quelques années avec lui.. Ma mère est dépressive depuis ma naissance. Je suis en thérapie depuis des années. dans les moments de tension. différentes thérapies.Tout cela remonte à mon enfance. un premier pas. Voilà. Elle ne s'est jamais vraiment occupée de ses enfants et. En prendre conscience par soi même est une étape. je survis et je remets tout en q uestion à la moindre occasion. A 13 ans.14:29 — Anonymous Bonjour à tous. exigeante envers moi même et envers les autres.

Je s uis très investie en tant que maman et même si j'ai quitté leur papa.  répondre dim. Besoin d'être rassurée en parmanence. Je m'e xplique :J'ai 24 ans. cette vie qui est si belle pourtant.17:03 — Anonymous Bonjour. avec la peur qu'ils ressentent de l'abandon dans la garde alternée. un divorce respectueux.. Ma mère elle meme abandonique est devenue depressive.. destruction de mon estime par ma mère. elle est morte le jour de mon premier mariage d'un cancer généralisé.. mais voila je ne me sens pas en sécurité. C'est incroyable Bonjour. Je me reconnais un peu dans votre parcours. mon père a quitté le foyer familiale pour une autre femme il y a maintenant 22 ans. Je me suis mariée pour lui faire un dernier cadeau.. père absent). Je me trouve bien sûr ridicule et j'espère arriver à me débarrasser de cette névrose qui me pourrit la vie.découvre aussi ces dernières années comme quelqu'un d'intelligent et qui est passé à côté de ses vraies potentialités (manque de confiance en moi. Quel dommage de ne pas pouvoir en discuter de vive voix ! Courage et bonne chnace pour votre nouvelle vie. 12/10/2010 .. J'ai eu une maman qui m'utilisait et non me reconnaissait. Je me reconnais un Bonjour.  répondre ven.10:22 — Anonymous Bonjour.. Mais j'ai eu trois merveilleux enfants de ce mariage. je met la pression sur notre couple pour . 08/29/2010 . C'est incroyable comme je me reconnais dans votre histoire. Aujourd'hui je suis avec un homme formidable. nous nous aimons . Tout me semble fragile. Et aujourd'hui. Mais j'explose aujourd'hui au niveau professionnel. J'ai refondé une famille et je ne me sens plus jamais en sécurité. j'ai réussi par cette situation à retrouver un certain équilibre (moins d'investissement qui pourrait être néfaste à mes yeux pour eux) et mes enfants se développent avec beaucoup d'autonomie et de sécurité.

j'ai 38 ans et j'ai bonjour. Et je suis toujours en conflit avec ma mère.. je n'ai pas envie de dire que mon histoire est banale parce que chaque histoire est singulière. Il m'empeche d'être pleinement heureuse et epanouie. j'ai 38 ans et j'ai l'impression d'avoir perdu une grosse partie de ma vie parce que je ne comprenais pas pourquoi je n'arrivais pas à habiter la réalité.je suis issue d'une famille très nombreuse où nous étions tous livrés à nous même..  répondre ven. au fond de moi. les choses commencent à changer doucement.. Oui mais voila j'ai tort car cela nous opresse et l'éloigne de moi.15:21 — Anonymous bonjour. comme si j'étais anesthésiée. comme si des les premières annèes j'avais conscience d'être spectatrice de La vie et de ne pas y être. d'ailleurs ce qui ont réussi sont ceux qui se sont éloignés géographiquement de mes parents). ce qui me sidére aujourd'hui c'est cette capacité (sans avoir l'air de le faire intentionnellement) à détruire autant de personnes (beaucoup de maladies. pendant des annèes. j'ai gaché des annèes de possibilité de parcours professionnel (nous étions tous doué pour les études mais nous avons plus ou moins réussi. j'ai glanné des éléments pour expliquer ce qui m'arrivait. de toxicomanie dans la famille etc).. du coup les seules façons de me sentir vivante consistaient à passer à l'acte (boulimie. j'ai foiré pas mal de chose. je ne comprends d'autant moins comment mes . après une maîtrise de philosophie. je ne m'en sentais pas digne. aucune attention. j'ai un petit garçon de 6 ans qui très vite s'est imposé comme une personne envers qui j'ai à la fois des devoirs et tellement d'amour. 03/19/2010 . Je suis très investie dans mon travail et débute une très belle carrière. notre relation n'est pas saine."accelerer" les choses pour former une vrai famille. par exemple moi (mais pas seulement moi dans la fratrie) j'étais considérée comme pas belle. kleptomanie et j'en passe). des parents absents dans le sens où outre les soins d'hygiène et de nourriure il n'y avait aucun soin..Je ne sais pas quoi faire pour me laisser aller et ne plus me laisser litéralement bouffer par ce sentiment abandonique. je voulais travailler dans le social mais comme personne ne m'a poussé dans cette voie.. tout cela pour vous dire que je vous comprends. de plus ma mère avait un système de valorisation ou dévalorisation de ces enfants. trop maladroite etc. bref je n'ai jamais eu aucune assise pour m'inscrire tout simplement dans la vie.

Un père chauffeur poids lourd qui ne pouvait pas s'occuper de nous et qui ne gérait pas le divorce. . je sais que ma vie ne tient qu'à un fil et j'espère y arriver.. J'ai réussi à revivre grace à mon taf. je viens de lire bonjour. Je crois que tu dois croire en toi en tes capacités en l'idée que tu es quelqu'un de bien.. 11/10/2010 . ça fait écho. cette découverte m'a valu plus de deux ans de psychothérapie.. J'ai 27 ans. ça Ce que tu écris me touche. j'ai repris une formation d'assistante sociale (enfin!) et surtout j'ai vu une psychiatre qui la première m'a parlé de névrose d'abandon. cordialement :-) bonne chance! Je me :-) bonne chance! Je me reconnais un peu dans ton parcours sauf que je suis en formation d'ES et non d'AS Bises et bon courage! On a eu une super-formation aux métiers du social pendant l'enfance!  répondre mer.18:10 — Anonymous bonjour. Certes. Mais même en ayant mis des mots sur mes maux. ce qui m'est le plus touchant c'est que je sors de trois de formation assistant de service social. je viens de lire votre message qui m'a beaucoup touché. j'ai pourtant souvent appellé à l'aide (consulter différents psy) et aucun ne m'a parlé de cette possibilité. 11/04/2010 . on pense souvent qu'il faut maintenir le lien familial mais parfois la d istance fait nettement plus de bien. j'ai perdu ma mère suite à un suicide à l'âge de 2 ans et mon père ne m'a jamais reconnu. étant moi même touchée par une nevrose d'abandon..parents ne se sont pas investis par nous. Une pseudo mère tarée où je manquais de tout et surtout d'amour. En manque de soin mais pas en manque de coups.14:51 — Anonymous Ce que tu écris me touche. je n'arrive pas à améliorer ma qualité de vie cordialement  répondre jeu. accueilli par une famille qui a divorcé. je suis éducatrice et je m'épanouis.

je l'aimais beaucoup. je suis en seconde.22:27 — Anonymous bonjour.. et si je ne les vois pas au moins une fois dans la journée.. l'Amour est tellement puissant!  répondre mer. maintenant. déjà enfant. qu'elle disparaisse un jour comme elle est arrivée. j'ai repris un peu plus confiance en moi grâce à l'amitié de plusieurs personnes que j'ai rencontré à cette époque. lui et sa femme. ils n'y verraient que mon amour pour eux. suite à cela. après ce problème. j'ai passé toute ma primaire toute seule ou alors avec quelques personnes mais qui finnissaient toutes par me laisser. je les considèrent comme mes enfants. j'avais un besoin très fort d'aimer et surtout d'être aimé. ils m'ont à nouveau abandonné. j'ai peur qu'ils se lassent de moi parce que je les colle trop.mère. et je dois dire que j'ai enfin trouver ma place. je crois souffrir de ce syndrome en tout cas j'en ai tous les symptômes petite. Dès qu'on met des mots sur les maux. dit N. mais vu que je n'avais personne. si seulement ils pouvaient voir dans mon coeur. vous pouvez y arriver et vous y arriverez. 09/13/2010 . je suis entrée en primaire et mes amis m'ont abandonné. dès que la conscience est sollicitée. j'ai vu ma mère triste très longtemps et ma soeur aînée aussi qui était très liée à ma grand.20:09 — Anonymous Je suis sûre que vous allez Je suis sûre que vous allez y arriver.J'apprécierai de converser avec toi si tu en as envie. ma famille. je ressens pour eux cet amour maternel dont vous parlez. parce que se sont les seuls qui ne m'ont jamais abandonné. En ce qui concerne mes amis d'aujourd'hui. je n'arrive pas à trouver le sommeil. j'ai passé mes deux dernière année de collège seule.c'est notre grandeur qui nous fait peur. tout est possible parce que nous sommes des êtres libres.  répondre lun. 02/10/2010 .  répondre lun. ma grand-mère a abandonner toute ma famille. ensuite je suis entrée au collège. grands et beaux.. j'ai dévellopé un attachement très fort pour les animaux que je possède toujours. voilà j'ai raconté mon histoire. je ne les aies plus vu. à cette époque. ils ne voulaient. je ne pense pas qu'elle soit si triste que cela mais j'espère juste que ma phobie de l'abandon et du nonretour de mon amour ne me fasse pas perdre mes amis. je les aimes plus que de raison. Oui. je crois souffrir bonjour. 05/17/2010 . je m'inquiète constamment pour eux. alors qu'ils m'avaient promis qu'ils seraient toujours là pour moi.13:17 — Anonymous . Mandela. un problème est survenu entre mes parents et mon oncle. cependant vers la quatrième. du moins j'en ai l'impression ^^les gens que j'ai rencontré. le seul membre de ma famille avec qui nous nous entendions très bien. ma situation de primaire a recommencer. je ne leur aie plus parler..

mais notre couple semble se fragiliser. Je pense aussi souffrir de ce syndrôme ou structure dite abandonnique.21:35 — Anonymous . ne disparaitra pas toute seule. Donnes moi de tes nouvelles si tu le veux bien. De + cela peut vraiment changer nos relations avec les autres. Je l'a i compris en écoutant un spychanalyste qui nous donnait un cours sur l'abandonnisme. Il faut être forte et savoir s'imposer. Je ne pense pas que ce syndrôme disparaisse comme ça. on culpabilise de voir l'autre souffrir! Bref. beaucoup de choses m'ont fait penser à mon enfance. le comportement que j'ai dans mon couple me questionne. Trés jeune. Aujourd'hui encore. malheureusement. Ton angoisse. Je pense que c'est dans cette période de ma vie que j'ai développé ce syndrôme. je souffre et je fais souffrir. Mes angoisses dûent à la peur d'être à nouveau abandonné sont trés présente. ça aussi c'est une chose dure car en plus de notre souffrance et nos peur.. 05/31/2010 .. J'aimerai vraiment "soigner" ou faire disparaître ce syndrôme car comme je te l'ai dit. ce qui me rend extrêment méfiante et me fait sans arrêt douter! Ce syndrôme me fait extrêmement souffrir. J'aime un homme trés fort avec qui je vis depuis presque deux ans. En le réalisant et en travaillant sur notre passé. Moi je l'ai ratée car je cherchais de l'affection et le milieu du travail n'est s urement pas fait pour cela. on ne fait que subir et faire subir. Comment peut on construire? En ce qui me concerne j'ai décidé d'entreprendre une thérapie afin d'avoir un autre comportement et surtout un autre raisonnement vis à vis des autres. je ne l'avais jusque là pas conscientisé. Je pense Bonjour à tous.07:12 — Anonymous bonjour je te conseille de bonjour je te conseille de te faire suivre. J'ai trés peu de souvenirs mais je n'ai jamais oublié. même avec des "preuves" d'amour! Il s'accroche.Bonjour à tous. je pense qu'il important d'agir pour ne plus souffrir. et pourquoi pas de moimême! J'ai besoin de m'épanouir aujourd'hui dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle. Si tu es soignée jeune tu arriveras a surmonter cette quête incessante d'amour et tu ne seras pas pénalisée dans ta vie professionnelle. crois moi. on ne peut pas vivre avec ce mal être. à méditer!  répondre lun. Bon courage  répondre ven. En effet. nous sommes tous les deux trés fatigués. Je pourrai etre ta maman et j'ai vecu la meme chose que toi mais je n'ai pas été soignée dans ma jeunesse. 12/11/2009 . Moi aussi j'ai ce comportement trés maternelle dont tu parles envers le autres. Peu-être aurons-nous le bonheur de ne plus avoir peur d'être abandonné. nous avons été placé avec mes frères et soeurs dans un foyer géré par la DASS à l'époque. J'avais moins de 5 ans.

Je suis allé chez une autre psychothérapeute qui dès la première séance a mis le doigt sur mon mal-être malheureusement je ne pouvais pas me rendre régulièrement chez elle car je travaille. J'ai donc porté cette étiquette d'abandonnique (et d'autres) pendant 2 ans jusqu'à ce qu'une 2ème psychologue consultée mette le doigt sur mon problème : je suis une personne à Haut Potentiel. Je me souviens en primaire lorsque j'apportais des notes moyennes.. Bonne journée à tous .. Cela m'a tellement marqué que j'en ai encore des frissons lorsque j'écris.. les scènes de désespoir. Ma psy a été incapable d'admettre qu'une autre vision de mon cas était possible. je sais qu'une femme recherche un homme qui peut lui donner toute la confiance. J'ai 42 ans et je n'arrive pas à trouver une compagne. m'humiliant dès qu'ils avaient la possibilité.. Aucune ne "veut" de moi. la thérapie s'est mal terminée. Le diagnostic posé par ma psy fut celui d'abandonnisme. Je travaille maintenant avec une autre thérapeute plus compétente sur les problèmes liés à ma douance. Ils m'ont toujours infériorisés par rapport aux autres. la solitude. car le décalage amène une certaine carence. Elle a géré la thérapie à sa manière et en passant tout au filtre de l'abandonnisme sans porter attention à tout ce qui n'était pas habituel chez un abandonnique mais présent chez moi.tellement que j'en ai marre de cette vie. En lisant ce site concernant ce syndrome d'abandon. la sécurité et la sérennité.. Evidemment.. J'ai donc arrêté après deux séances mais en y repensant actuellement je vais tout de même retourné car pour le moment après cette succession d'échecs pour trouver une compagne. J'ai vécu une jeunesse difficile.. je réfute ce diagnostic d'abandonnique. cette peur du risque affectif. Je suis allé chez une psychothérapeute pendant quelques mois mais je n'étais pas absolument pas satisfait. égoiste ne pensant qu'à eux. je retrouve tout ces "défauts" anxiété. sans le moindre gramme d'humanité... Aujourd'hui. abandon..  répondre ven.Je suis "tombé" par hasard Je suis "tombé" par hasard sur ce site en recherchant le "syndrome d'abandon". 11/06/2009 .12:00 — Anonymous Voici un témoignage Voici un témoignage différent... mon père me battait et ma mère m'obligea à porter des culottes courtes en plein hiver alors que j'étais extremement pudique. Je ne sais vraiment pas comment m'en sortir car au fil du temps je m'enferme de plus en plus. Je suis certainement trop gentil qui dit oui à tout et je n'ai pas caractère. mes parents ont toujours été des gens autoritaires sans état d'ame. je pense de plus en plus à mettre fin à ma vie. J'ai 37 ans et ai suivi une thérapie pendant 2 ans qui fut cauchemardesque. C'est une amie qui m'avait parlé de cela car je souffre énormément d'un ma nque de confiance en moi qui me pourrit la vie.. Il y a une part "d'abandonnisme" dans le vécu des HP si les parents n'ont pas eu conscience de la douance de leur enfant.

D'ailleurs j'ai absolument tous les signes d'une personalité HP.. mais enfin une liberation car je viens de comprendre ce qui me gache la vie depuis de nombreuses années.quand je sais que je suis abandonnique (petites crises declenchées à chaque fois que je reçois une lettre injuste via mon avocat de mon ex.16:27 — Anonymous Je me reconnais bcp dans Je me reconnais bcp dans votre témoinage ... j'ai trouver le "pourquoi" et je pense que c'est deja un très bon début pour avancer vers des horizons meilleurs.mes souffrances restent intactes malgré mes 48ans .Il faut leur laisser tout de même une chose .décrite comme personne abandonnique .Mais je reste un être solitaire .  répondre mar.Mon mari s'est accroché à moi malgrès mes rejets. Je suis tj déçue par la grande majorité des gens que je trouve . inculte. mon job de fonctionnaire aux CE . j'ai compris egalement qu'un fort manque de confiance en nous résulte également ce carnage. pitoyable . mon psy m'a bcp aidé . 10/30/2009 . ce qui ne me rassure pas non plus car .et aussi le nom (si possible) du professionnel qui s'occupe bien de vous. c'est que les imbéciles sont heureus .20:21 — Anonymous C'est la première fois que je C'est la première fois que je vous lis. sauf que je m'étais auto.10:49 — Anonymous Je me reconnais dans chaque Je me reconnais dans chaque temoignage. je parviens à me détacher un peu du point de vue émotionnel face aux évènements .la philo. incompris et j'avoue malgré ma très grande tolérance envers autrui . ce manque d'affection qui nous pousse à nous faire abandonner alors que c'est justement ce que l'on craint..je suis très contente pour vous! Depuis moins d'un an je vois une psychanalyste Freudienne qui m'a choqué avec son diagnostique de 'borderline' .Oserais-je dire que ce bonheur là ne m'intéresse pas ! Voilà c fait . aujourd'hui je me dis que . Je suis une personne à HP . 08/17/2010 .. répondre sam. quelques rares amis me comblent d'une certaine joie.Mes enfants . c'est une vive souffrance. 11/20/2010 . merci .mari (narcissiste pervers). vulgaire à un point tel que je préfère rester seule .  répondre ven. Je suis curieuse de savoir d'avantage à propos de ce double diagnostique.

je ne suis pas comme ca mais personne d'autre que mon mari n'a encore reussi à la percer. je les ai tous perdue. on se cherche. seule mes relation savec le monde exterieur en souffre. se faire aider. est : à quel point une personne ayant été abandonnée. J’imagine qu’il n’existe pas de statistique. grâce à une psychothérapie notamment. le coeur et la raison. alors que je sais qu'au fond c'est une carapace. comme si sommeillé en moi un vilain monstre qui sort les griffes quand il se sent agressé par l'amour ou la peur. mais le monde exterieur me terrorise. mais je sais que j'y arriverai maintenant ! merci pour vos témoignages.15:32 — Anonymous Bonjour.. on s'aime et se deteste. comment pourrais t on s'en vouloir et en vouloir aux autres de ne pas nous comprendre.. de mon moi intérieur.. ne plus culpabiliser. donc je vous remercie beaucoup d'avance de partager vos expériences.. la joie les peines. c'est une grosse confusion generale . après de longues années de mariage et plus encore de vie commune assez mouvementée. Sabrina 28 ans  répondre jeu. peut. 10/15/2009 . tirailler entre l'amour et la haine. et souffrant de ce syndrome.aimer rejeter haie. etre moins spontanée car ca joue des tours ! voilà un programme bien chargée. je n'ai plus d'amie. J'ai trouvé sur ce forum une foultitude d'informations qui m'ont énormément informé et aidé à comprendre le caractère et les comportements de mon épouse. ou si cela est une quête somme toute vaine ou du moins incertaine. La question que je me pose aujourd'hui. impuissance. prendre le temps. pleurs. souffrance. Je n'avais pas mis le doigt – malheureusement – sur ce syndrome de l'abandon jusqu'à très récemment. je me demande si je dois tenter une dernière perche envers mo n épouse pour l'aider à surmonter cela et que notre couple aille mieux. ni même de probabilité de réussite en la matière. tant de mot que je veux rayer de ma vie. j'ai l' impression que l'on me percoit comme un monstre. merci pour ce document bien utile :) Bien à vous... . quand je suis dans ma bulle je me sens enfin en securité. et les moyens surtout de l'aider à aller mieux. succès ou échecs. et des enfants au milieu. Je culpabilise de ne pas avoir essayé de comprendre ce qui pouvait se cacher derrière cette adoption. tristesse. J'ai trouvé sur ce Bonjour. meme pas de soi. essayer d'avoir confiance aux autres. les choses que pouvait ressentir mon épouse. maitrise de rien.j'ai une chance inouie d'etre heureuse en amour. Mon épouse est née sous X dans les années 70.. le mot que j'ai pu en retenir c'est je te HaiMe ! reprendre confiance en soi. ne pas agir sous les emotions. personnels ou de votre entourage. et ne s'est jamais remise d'"avoir été abandonnée par sa mère à la naissance" et m'a parle de son adoption dans les tous premiers jours de notre relation. je pense qu'il ne faut pas culpabiliser car il y a une partie que l'on ne peut maitriser surtout quand on a pas conscience de ce démon qui est à l'interieur de nous. d'avoir une famille unie.. alors que peu d'espoirs existent encore pour que notre couple s'en sorte. on ne se trouve pas. incomprehension. cordialement. et j'ai pris toutes ces informations en pleine figure... Nous sommes aujourd'hui en procédure de divorce.. cesser de douter.. sortir guérie de ce mal-être ? En d'autres termes. et que je risque de souffrir de cette relation tant que je vivrai avec elle..j'ai des relations très difficle avec les autres je me sens incomprise.

15:13 — Anonymous Bonjour! J'ai trouvé votre Bonjour! J'ai trouvé votre site il y a environ deux mois et je dois dire que cela m'a apporté un peu de réconfort. je ne leur en veux pas pour le moins du monde. je ne les aime que plus. Mais des crises graves survenaient de temps à autre. pourquoi j'ai peur qu'il arrive quelque chose aux miens. Il allait consulter de temps en temps. mais sans grande conviction. ce personnel "soignant" m'a clairement dit que si ma mère avait développé un cancer généralisé c'était parce qu'elle s'était fait du souci suite à une intervention chirurgicale que j'avais subi par le passé et consécutivement à laquelle j'avais eu de graves complications. j'ai perdu mon oncle (son frère). seul remède capable d'atténuer ma souffrance). il y a deux ans que j'avais été adoptée. mais je me demande si nous allons nous en sortir un jour!  répondre mar. si celà est possible. il ne me reste que mon père (âgé) et ma marraine qui joue le rôle de deuxième maman et avec qui aussi j'ai . répondre jeu. Mes parents me l'ont caché pendant toutes ces années pensant m'épargner quelques souffrances. me semble-t. J'avais 23 ans elle est morte. J'ai appris. que j'adorais et avec lequel j'était très complice. Cela a fonctionné pendant plusieurs années. J'ai été une enfant couvée. 10/15/2009 . plutôt pour que je ne lui dise rien. Je vois difficilement le bout du tunnel. Mais les angoisses de séparation sont toujours là. avant d'éclater et de sombrer dans la dépression après une TS (j'avais à l'époque trouvé refuge dans l'a lcool. Mon mari va chez un psychiatre qui va dans votre sens. je me suis dit que je ne pouvais plus continuer comme ça. Pour faire simple. J'ai Bonjour. J'ai 36 ans.. Il devenait méchant avec moi. Depuis j'ai suivi une thérapie. j'ai trouvé votre site et là. tout s'explique! Je comprends enfin le pourquoi des choses. 09/08/2009 . Et là. Cinq ans après la mort de ma mère. surtout après la mort de ma mère qui nous avait rapprochés. J'avais une relation fusionnelle avec ma mère (adoptive). J'étais enseignante et. Un jour. Je comprends aujourd'hui pourquoi je souffre. surprotégée toute mon enfance car j'étais une enfant fragile aux multiples problèmes de santé.. Que les choses soient claires. par hasard. Je pensais pouvoir l'aider par l'amour que je lui portais.09:18 — Anonymous Bonjour. J'ai vécu l'enfer pendant 10 ans avec un sentiment de culpabilité que je dois à une infirmière qui soignait ma mère.. Je me demande si je dois aussi aller le voir ou si je dois aller me faire aider chez un de ses confrères. me manquait de respect et surtout. me laissait tout gérer.il. J'ai 36 ans. Je suis mariée depuis 43 ans avec un homme qui a vécu une enfance difficile.. après une longue et difficile maladie. J'ai vécu 10 ans avec ce fardeau sans oser en parler. j'ai réussi à survivre jusqu'à la retraite. très prise par mon travail. Les problèmes de mon mari m'ont permis de trouver des gens merveilleux qui m'ont permis d'"avancer" malgré tout. J'ai trouvé des explications sur le site.

une relation fusionnelle. cette année. l'abandonnée et aussi l'abandonneuse. c'est mon petit témoignage. J'ai aussi appris qu'il ne fallait pas "s'attacher" aux collègues de travail. j'ai essayé de me forger une carapace. Je ne veux me consacrer qu'à eux (et à mon chien. J'ai rompu chaque fois la première pour éviter que l'autre ne le fasse et ne me fasse souffrir. redouté ou réel. je nourris un sentiment de gratitude envers eux de m'avoir sortie de la DDASS. Je me permets de vous faire part de ma réaction à la lecture de votre article. 09/07/2009 . me perturbe énormément. Ou bien je les ai moi. déroutés par ces réactions. en employant un langage imagé. pour me justifier. mais "jouer à la dure" me pousse parfois à me montrer impulsive et agressive envers les autres. c'est idiot mais cet animal fait partie intégrante de ma vie).  répondre lun. mais c'est à peine si j'ose les voir quand je ne vais pas bien. Ils passent avant ma propre vie. pourtant au sein même du service. J'ai 30 ans. Je me permets de Bonjour. ce que je regrette toujours immédiatement après.. Et dont j'ai pris conscience il y a peu de temps. J'ai l'impression d'en avoir fait un univers singulier et riche. sinon les deux. car trop a léatoire. Je ne veux surtout pas faire de mal quiconque surtout pas à ceux que j'aime. Voilà. je préfèrerais retourner le couteau contre moi que contre les autres.. J'ai renoncé aujourd'hui à chercher une "moitié" et préfère me consacrer à aimer du mieux que je peux mon père et ma marraine et surtout à essayer de leur faire oublier les tourments que je leur ai fait endurer par le passé. La solitude est là pour éloigner tout danger. sans doute une petite goutte comparé à d'autres. L'abandon est ma planète. Je n'ai connu que deux histoires d'amour. Au fil des ans. où je suis au bord des larmes à la moindre contrariété. trop d'incertitude. Du coup. le départ d'une collègue appelée à d'autres fonctions. Une pensée amicale à tous ceux qui souffrent. qu'aurait été ma vie sans eux? Ils sont les repères dont j'ai besoin pour vivre. Je n'en sors pas. car trop d'insécurité. des plus anciens aux plus récents. Il n'était pas du genre démonstratif et cette attitude ne me convenait pas. Je ne sais pas si je souffre d'abandonnisme mais il y a des jours où l'angoisse est intolérable. Il y a des fois où. Pas mal de proches se sont éloignés. Je suis l'abandonnable. Il formule avec une précision quasi cruelle les angoisses qui caractérisent mes relations aux autres. qui sont indispensables à ma vie et aux sentiments de sécurité et de stabilité.01:11 — Anonymous Bonjour.même "bannis". de peur de les effrayer. Et mes souvenirs. J'ai des amis. vitaux pour moi. je connais la solitude sous tous ses reliefs. . sont faits de ce rapport unique. celui qui aboutit à l'abandon. Il m'arrive souvent d'en prendre la pose. Qu'il s'agisse de relations d'amitié ou amoureuses.Le turn over est important là où je travaille et. Mais je n'y aspire pas vraiment. ne supportant pas la disproportion de mes attentes et pour éviter de me sentir monstre. De toutes façons mon second "amour" disait que je l'étouffais car je lui demandais sans cesse si il m'aimait. Elle est aussi là pour me rappeler un statut d'infirme en matière de relation humaine. Je suis une femme.

les fantaisies imaginaires que vous aviez étant enfant. . j'en sors vidée. Je n'ai plus de contenu sinon l'angoisse. PManbour  répondre sam. Et notre père a sans doute aggravé son insécurité. qui a duré 2 ans et demi. Car dès qu'une relation prend de l'importance. 07/25/2009 .23:48 — Anonymous . Ma dernière relation amoureuse.familiales-systemiques. Je connais mal le milieu psy. et il n'y a que ces thérapies qui.il très timide et jalouse aussi. C'est depuis son décès que la chose m'est apparue de façon soudain évidente. Le regard de l'autre se met à changer.wikipedia. les thérapies cognitivo-comportementales (plus d'infos sur http://fr. Notre mère n'a pas eu une enfance heureuse. avec le sentiment d'être un peu toxique.be/articles/therapies.org/wiki/Psychothérapie_cognitivo-comportementale) et les thérapies systémiques (http://www. Comme je l'ai indiqué dans une précédente réponse. il est écrit que ce genre de comportement est lié à la petite enfance. 09/10/2009 .. a été de ce point de vue une réelle torture puisque j'ai craint des mois durant d'être abandonnée par un homme que je n'aimais finalement même plus. C'est vrai qu'il y a moyen de s'y perdre parmi toutes les possibilités "psy" offertes à l'heure actuelle dans notre société. à ma connaissance.lepsychologue. il faut "remonter" dans les souvenirs et surtout dans les impressions. Merci pour votre réponse Et bon courage à tou(te)s  répondre jeu. En clair. l'analyse du passé est importante. on pourrait dire qu'il y en gros. les thérapies psychanalytiques (vous trouverez des détails concernant cette approche sur ce site). Je veux vraiment envisager l'avenir différemment. les traitements ou les approches différentes. dans le cas de l'abandonnisme. Cordialement.. J'en pleure beaucoup. Mais dans votre article. je vous conseillerais l'approche analytique. seule. Je ne sais pas trop vers qui me tourner. Et parce que je réalise que je ne pourrai pas supporter ce constat trop longtemps. Je ne critique pas les autres thérapies mais dans cette problématique.J'ai une soeur aînée qui procède dans ses relations de la même manière.php). Jeune. J'aimerais savoir de quelle manière sortir de ce cercle vicieux. ancienne et urgente à traiter. Elle est comme un miroir déroutant car je suis très critique à son égard. De dépit. elle était paraît. les rêves. propose et encourage ce genre d'introspection. Et invariablement. C'est vrai qu'il y Bonjour. l'angoisse s'installe.14:50 — admin Bonjour. Et notre mère est décédée il y a 3 ans. Notre père est parti quand nous avions 12 et 16 ans.

ce n'est pas simple. et la difficulté tient au fait que c'est un combat permanent avec soi. Bon courage à tous. Sans violence . restait à trouver la solution. Ou ravaler un Nième " tu m'aimes ? " Non. 01/11/2011 . Bien sur. C'est épuisant. que ce matin il fallait que quelque chose sorte de moi.14:26 — Anonymous Grand merci pour ce Grand merci pour ce témoignage. Encore une fois merci pour votre témoignage et bon courage. Et se taire. ravaler l'agressivité qui ne demande qu'à déborder de soi. J'ai trouvé ce site et je mets enfin des mots sur mon mal qui me ronge depuis des années de manière sourde parfois et d'un seul coup comme un monstre ressurgit. 11/09/2009 . J'ai essayé la psycothérapie qui m'a aidé mais je me rends compte aujourd'hui que cela n'est pas suffisant. Parfois. Mon compagnon. Pouvoir ensuite se dire q ue c'est l'enfant qui a mal et non l'adulte que je suis aujourd'hui. Oui. La compréhension désamorce temporairement le processus si celui qui est en face est capable de comprendre qu'il n'est pas remis en cause. rencontré quelques mois plus tôt. je lutte beaucoup . Juste apporter mon Bonjour. il faut tenir bon. moi.même contre une autre violence qui pourrait avoir des conséquences destructrices sur le couple. je ne l'avais pas quémandée. ma voix a vibré un peu parce que je luttais encore. séparée de mon frère).. qui ne distribue pas les mots doux à tour de bras m'a dit : " je t'aime ". Rien n'est acquis donc. Je me suis reconnue comme telle il. m'ont fait opter pour l'étiopathie lorsque je sens que j'ai besoin d'un (gros) coup de pouce. Cela fait souffrir et souffrir celui ou celle que l'on aime et pourtant on ne le veut pas. en cherchant tout ce qui pouvait m'aider à surmonter ce problème qui entravait sérieusement mon quotidien. J'ai tellement lutté. Je connaissais la cause qui datait de ma première année d'existence (disparition brutale des parents pendant plus d'un mois et placement dans une famille inconnue à ce moment. je me fais aider .là. Je n'en peux plus. elle n'existe pas.  répondre mar.19:45 — Anonymous .même. Mais juste vous dire que mes minuscules victoires me donnent l'impression d'un peu de liberté gagnée sur. comme en ce moment. courage.là.  répondre lun.même.Bonjour.y-a un peu plus de deux ans. se taire . Je suis actuellement désespérée de ne pas sortir de ces mécanismes qui ressurgissent trop. Mais lorsque j'ai réussi à surmonter l'obstacle sans que mon compagnon ne s'en rende compte. alors c'est une petite victoire sur moi. le hasard et l'expérience ensuite. Juste apporter mon témoignage d'abandonnique de 42 ans. Mais j'ai bien compris aussi que la plus grande part de travail doit émaner de moi .même : il s'agit de " reconnaître " les situations qui déclenchent la souffrance. et comme il est nécessaire que chacun puisse choisir la thérapie qui lui convient le mieux. Mais le fait de reconnaître une pathologie identifiée comme telle est un début qui permet un échange avec mon compagnon. c'est une violence faite à soi.. Une vraie " récompense " puisque cette preuve d'amour. Bien sur.

Je me sens submergée et en lutte constante. usant et destructeur. J'ai effectivement été une petite fille laissée chez sa grand mère dès le plus jeune âge durant les 8 premiers mois et je pense n'avoir pas pu intégrer que je n'étais pas réellement abandonnée afféctivement mais délaissée physiquement pour des raisons matérielles complexes.20:08 — Anonymous Bonjour. j'ai rencontré quelqu'un. Votre témoignage m'a beaucoup touché car il m'offre la possibilité de positiviter chacun de mes silences d'angoisse alors que j'ai toujours envie de dire combien je trouve douloureux tout ce que j'appelle "ses" mises à distance. sachant que j'ai la certitude de cela je reste positive et avance toujours!!  répondre sam. je comprends aujourd'hui combien tout ça me gâche la vie et enfin je vois comment je procède pour auto-détruire ce qui m'inquiète. Depuis un an.même" . grâce à Dieu et ma foi que je ne cesse de grandir depuis 7 ans je me retrouve et suis sur le bon chemin.. 01/02/2011 . votre reconnaissance de ce combat quotidien.Merci! Votre formulation des Merci! Votre formulation des "petites victoires à acquérir sur soi. détruisant doucement le naturel. comme un rejet qui me dévalorise alors même qu'intelléctuellement je comprends la chose possible et réalisable. ma névrose d'abandon est consciente depuis quelques années mais je vais doucement à voir l'ensemble des micromécanismes qui se mettent en place..même est pour moi un beau message d'espoir! Etant une fois de plus en "crise". traduit comme une non envie de me voir ou d'être avec moi. je viens de comprendre en vous lisant. de la prison qu'on peut être pour soi. J'étais pourtant entourée d'amour.pour les memes raisons. j'ai travaillé avec une psychologue. puis me trouvant déjà excessivement dans le . J'ai bientôt 41 Bonjour. Pour ma part. intermittent du spectacle. je suis tombée sur cette page en tapant un peu au hasard le mot "abandonnique" que j'avais pêché je ne sais où. par son côté artiste et par son métier.. J'ai bientôt 41 ans. Pour ma part. c'est douloureux. Votre témoignage m'aidera à être plus forte! Merci encore et sachez qu'en réalité ces petites victoires font de vous une héroinne!  répondre dim.découvrant qu'il ne m'était pas resté en tête pour rien! A 34 ans. Ceci étant. surtout dans le rapport amoureux.. 10/10/2009 . De fait. Chaque contre temps est pour moi objet d'angoisse et de douleur. quand tu parle de bonjour. je suis confrontée à une mise à distance réelle à laquelle s'ajoute mon besoin irrépréscible d'accélérer les choses. que ce sentiment d'être handicapée de l'intérieur et de manq uer d'un axe propre (comme si la colonne vertébrale était manquante!) signale vraiment quelque chose et ça fait du bien tout simplement. le temps passe.12:56 — Anonymous bonjour. quand tu parle de colonne vertebrale ca me fait penser à moi .

Mon psy que je suis initialement allée voir pour régler mes problèmes de fuite permanente et de sensation d'étouffement avec les hommes. J'ai 34 ans et déjà bcp de culpabilité sur la résultante de ma névrose : un ex que j'ai aimé sincèrement (et je l'aime encore assez pr ne plus l'inclure dans cette horrible souffrance) mais que je n'ai pas pu épargner. mais ma cocotte à qd mm explosé un jour. c'est que je me reconnais également sur certains points. Je suis actuellement en relation avec un homme (ou un petit garçon.. J'ai conscience que je suis la seule à pouvoir décider d'être patiente ou non. merci à vous de votre témoignage. C'est mon psy qui m'a fait découvrir ce terme pour le caractériser. c'est une conscience qui demande tellement de présence pour ne pas détruire que je me sens fatiguée. m'a également . Voilà. j'avances das ma vie malgré tout. Ce que parcontre j'ai remarqué.menstruelle. je viens de lire votre article qui aujourd'hui me fait doublement écho. et à tout emmené. Je suis simplement soulagée aujourd'hui de voir que je ne délire pas dans la notion de douleur et d'effort à fournir et que je crois être sur le bon chemin même si je demande parfois s'il est possible de résoudre ce genre de névrose. j'ai pu lire ma propre interrogation du jour: est il possible de sortir de la névrose abandonnique ? En soi.mental... La personne qui témoigne de ses silences. car il me met à l'épreuve en permanence en m'imposant ses exs et m'expliquant ce lien indestructible qu'il a avec elles. qui subit ma nevrose parfois et c'est pas ce qu'il y a de plus façile à vivre pour lui (il ne vit pas avec moi).15:40 — Anonymous Bonjour. C'est un choix que je n'arrive pas encore à faire même si je sais que je ne veux pas souffrir… Mais ce qui m'interpelle encore plus en lisant votre article.  répondre mer. j'ai choisi des médecines parallèles.je fais une psychanalyse que j'ai décidé après diverses tentatives psy et médicmenteuses qui n'ont rien donné. 07/22/2009 .  répondre lun. pour ne pas "étouffer l'autre" . c'est que mes symptomes sont le plus incontrolables en période pré. mais j'aimerais pouvoir maitriser "l'acceptation". Ceci étant. C'est donc une relation difficile. Et un fils d'une union précédente. je viens de lire Bonjour..23:58 — Anonymous Je lisais les témoignages et Je lisais les témoignages et en arrivant à la fin du votre. ça aussi j'ai connu. vivre avec ne me dérange pas."le renoncement" à la guérison. 12/20/2010 ... Ce n'est pas négligeable de le savoir pour mieux gérer le quotidien. je ne saurais dire…) qui est très clairement atteint d'abandonnisme.

Aujourd'hui je pense avoir évolué et j'ai beaucoup moins peur dans mes relations. Il ressent que sa mère. les chapitres concernant la notion de dépendance et d'angoisse d'abandon. absorbée par ses propres problèmes. bonjour je m'appelle olivier. se sente incapable de se séparer de son enfant qu'elle surprotège.il alors se mettre en place dans ce cas de figure ? Merci de votre réponse  répondre ven. celui-ci devient alors le support de l'intégrité. pour le soutenir. 08/07/2009 . apres la separation de mes parents ma mere est tombé en depression (elle s'occupait de moi sans vraiment etre a ce qu'elle faisait) pour courronner le tout mon pere a l'époque est parti avec ma tante ce qui n'a pas arrangé les choses (confusion) . il se sent alors abandonné. Je vous engage à lire. Hors. Etant en vacances. j'ai 38 ans et je suis celibataire. malgré les apparences. comment un phénomène d'anbonnisme peut. voire de l'existence de sa mère. l'angoisse d'abandon. je reconnais des symptomes qui me sont propres dans l'abandonnisme que vous décrivez. L'abandonnisme et surtout son symptôme prédominant. je me sens plus confiante et j'ai le désir de construire au lieu de déconstruire.fait remarqué que j'avais choisi d'aimer quelqu'un qui tous comptes faits me ressemblait. Il arrive aussi que la mère.02:42 — Anonymous bonjour je m'appelle olivier. elle s'occupe de son enfant à la manière d'un robot. PManbour  répondre lun. est absorbée par son angoisse et n'est pas vraiment disponible pour lui en tant que mère. pour de plus amples détails. elle est là sans l'être.11:05 — admin Bonjour.même angoissée. Etant en vacances. 01/17/2011 . j'ai eu une mère plutot étouffante et sur-aimante qu'"abandonnante". Cependant. tout d'abord j'ai lu a peu près tous les articles traitant de l'abandonnisme et c'est fou ce qu'on peut comprendre sur soi en lisant les experiences des autres je repond a cet article parce que petit j'ai eu la meme sensation d'absence de ma mere . Bonjour. Cordialement. n'est pas directement lié à l'absence ou l'abandon réel de la mère mais plutôt à une "fausse-présence" maternelle. L'enfant n'est pas présent dans le désir de sa mère qui n'en a pas toujours conscience d'ailleurs. je n'ai pas pu vous répondre plus tôt. elle.

mais tres vite s'est instauré entre eux une competition a celui qui en ferait le plus au niveau travail . mais a quel prix .paresse mentale. ont suivie le sentiment de vouloir mourrir et les cauchemars récurrents apres ont suivi ma grand mere morte d'un cancer et ma tante suicide aux medicaments. finalement son etat psychique ne lui a pas permis de comprendre ce qui lui arrivait reellement et elle est tombé en depression grave ( saute d'humeur chronique. a chaque fois ces deuils ont été des epreuves et aujourd'hui je me reconnais dans ce que dise certains a propos de l'abandonnisme car je suis sujet a certains trait de caractere : humeur . ma mere etait quelqu'un qui gardait enormement les choses au fond d'elle pour un jour exploser completement ( elle me donnait le sentiment de quelqu'un qui ne vivait pas l'instant present) a tel point qu'elle n'a jamais su fixer de limites reelles.a cette periode j'etais ce qu'on appelle en regression ( a cinq ans je me chiais regulierement dessus et faisait de la retention fecale ) ensuite des grands parents abusifs qui me faisait sub ir des sevices.(medicaments et noyade) après le decès de ma mere je me suis sentie comme un mort vivant parmis les vivants: aucune emotion n'est vrai on croit vivre a coté de soi (on est le fils de la morte)ensuite c'a été l'acceptation de sa mort et la colere s'est emparé de moi et la depression aussi. a mon adolescence j'ai voulu fumer comme tout les ados et je lui ai demander la permission de fumer a la maison ce qu'elle a acceptée sans effort ensuite le milieu familiale dans lequel j'etais ne m'a pas servie de repere non plus : ma mere a refait sa vie avec un homme. j'ai haie ma mere au plus profond de moi et j'ai culpabilisé jusqu'à l'épuisement . pour expliquer cela. coup de martinet dans le dos pour des broutilles. ma mere avait souvent des sautes d'humeurs et s'emportait excessivement . des parents qui vous delaissent aux grands parents donc on ne voit ni son pere ni sa mere durant de longues periodes (presque deux ans) apres mes parents ont eu quelques remords ils ont bien voulu de moi. qu'elle a surement aimer car ils ont eu deux enfants donc mes demi freres . un jour a table j'avais six ans je lui dit qu'il me semblait voir des poux dans ses cheveux et la reponse qu'elle m'a donnée c'est une grande claque dans ma gueule.démence) a ce moment la je suis un jeune adulte qui tente d' aider sa mere mais je me protege mal donc pour mon bien j'ai quitté le cercle familliale et commencer a prendre de la distance. j'ai fait ma vie avec quelqu'un avec qui j'ai eu un enfant et j'ai essayer tant bien que mal de soutenir ma mere mais mon grand pere meurt d'une crise cardiaque ce qui l'a bouleversé et six mois plus tard elle se donnait la mort. donc pas de repas a table pas de liens normaux parents enfants . ensuite ont ete quotidien les engueulades avec injures devant les enfants et j'usqua se mettre des coups (ma mere est parti plusieurs fois en allant chez des amis mais revenais a chaque fois.

tyrannique. Par ailleurs. ce qui m'aide le plus pour me remettre en question c est ma fille. Après avoir vécu 13 ans avec mon compagnon. ce qui lui semblait une somme colossale.19:10 — Anonymous Bonjour. il manquait toujours quelque chose qu’il allait chercher à la dernière minute à l’épicerie du coin. il était très laxiste avec tout le monde : sa famille. 06/29/2009 . et un rapport avec la mere des plus chaotiques. Par ailleurs. son fils. au lieu de faire le plein quand le réservoir est vide. Cette forme de "radinisme" lui faisant perdre énormément d'argent : il ne pensait pas à ce que lui coûtaient les déplacements répétés jusqu'à la station service.colérique. Nous avons un fils qui aura bientôt 7 ans. Reconnaitre ses faiblesses et les accepter pour que les autres n'en souffrent pas a leur tour. Et sa relation à l'argent problématique : incapacité à réclamer son dû et comportement timoré. la relation était déjà difficile pour moi... le portant par exemple à acheter de l'essence par tranches de 10€ pour sa voiture. j'arrive meme a prendre pour de l'affection ce qu'il en est pas. tendance a s'apitoyer sur son sort. Avant le mariage. mais je pensais que son comportement d'échec permanent (sur le plan professionnel et financier) était dû à la malchance et à sa "trop grande gentillesse". ses partenaires professionnels. Une histoire « Bonjour. les tâches administratives. Une histoire « banale » d’abandonnisme dans le couple et de ses conséquences… Juste un témoignage à apporter. peur d'une nouvelle rencontre. sous des dehors doucereux. il avait une relation erronée à sa mère : une femme qui ne communique que de façon biaisée..  répondre lun. Je m’étais souvent énervée face à sa . vie conjugale problématique aujourd'hui je suis en psychotherapie depuis un an et je commence juste a comprendre ce que je suis quelqu'un qui a vécu dans des drames familliaux incessants. aux majorations dues à ses retards de paiement… Autre exemple : il se fâchait quand je faisais les courses du mois en « hard discount » pour un montant parfois supérieur à 100€. qui le poussait à faire l'objet d'escroqueries diverses et à travailler "à l'oeil" pour bien des gens qui "oubliaient" de le rémunérer ou qui le rémunéraient très en dessous de la valeur de son travail.. je dirais qu'il n'y a pas de reparation miracle mais il faut croire que l'homo sapiens a de grande qualite et que tous ces malheurs m'aident a me dire qu'il faut vivre l'instant present de la meilleur façons qui soient pour ceux qui nous entourent. qui pratiquait des prix exorbitants… La gestion matérielle était vraiment problématique avec lui. nous nous sommes mariés il y a exactement 1 an. alors je limitais mes factures de courses et bien évidemment.

servilité vis-à-vis de sa mère (que je pense elle-même abandonnique). Cette femme tendait à confondre amour maternel et inquiétude, attention à l’enfant avec soins médicaux… Et avait par ailleurs une tendance marquée à la mythomanie, aux mensonges, avec des réactions très agressives dès lors qu’on la mettait face à ses propres contradictions. Inutile de dire que face à elle, ses enfants n’avaient d’autre choix que d’obtempérer et de tout lui céder. Elle-même ayant, pour ses enfants, l’aura d’une femme victime, délaissée par son mari, ce qui lui donnait un pouvoir certain sur son entourage. J’avais souvent vu cette femme railler son fils par une multitude de sarcasmes, déguisés sous un humour fin, mais néanmoins très destruc teur pour lui. Autre aspect comportemental chez cette femme : une haine et un mépris pour le genre masculin, qui la portait à dénigrer perpétuellement les hommes et les garçons. Raison pour laquelle je surveille de très près tout ce qu’elle peut dire en présence de notre fils, afin d’apporter des rectifications quand celle-ci dénigre les garçons et leur sexe (blagues continuelles relatives à la castration de « tout ce qui dépasse »). Autre détail important : ses parents (séparés depuis de longues années), se vantaient d’avoir laissé leurs enfants pleurer lorsqu’ils étaient nourrissons : « il suffit de les faire dormir dans une chambre à l’autre bout de la maison, comme ça on n’est pas importunés et ça leur forge le caractère » (ceci dit en substance par le père, mais aussi un peu par la mère au début, mais nettement moins ensuite, lorsqu’elle est devenue grand-mère de ses deux petites filles). Sexuellement, l’attitude de mon compagnon a toujours été la même : attend d’être sollicité mais ne sollicite jamais. Ce qui m’a toujours peinée et dévalorisée dans mon identité féminine. Comment se sentir aimée et désirée dans ce contexte ? Je m’aperçois qu’au fil du temps, je m’étais résignée à subir tout cela, m’étant révoltée un peu au début, mais n’ayant jamais réussi à obtenir la moindre amélioration. Progressivement aussi, ma santé physique en a pris un coup (somatisations, fatigue générale… alors que je tenais bien le coup psychologiquement, mais à quel prix ?). Après la naissance de notre fils, non seulement il co ntinuait d’attendre que je le sollicite, mais la plupart de mes sollicitations se voyaient opposer des refus. Mon état de fatigue physique et nerveuse s’est aggravé. J’ai commencé par prendre du poids de façon excessive, puis ce fut le contraire : amaigrissement, perte d’appétit, épuisement. Et je continuais de croire que son comportement était de la faute à « pas de chance »… Je le soutenais, je le portais à bout de bras, j’avais confiance en lui et je perdais de plus en plus confiance en moi. Il y a deux ans, suite à ses déboires professionnels et financiers, et moi me trouvant dans une situation professionnelle difficile (pas pu remettre le pied à l’étrier suite à la naissance de notre fils), nous avions décidé de quitter la région où nous vivions pour aller nous installer à 600km, dans une région où l’immobilier locatif étant moins onéreux, nous pourrions nous loger pour moins cher (je suis artiste et j’ai besoin d’un atelier pour exercer, ce à quoi je ne pouvais accéder dans la région où nous vivions). Nous sommes donc arrivés il y a un an ½ dans notre nouvelle région, logés dans un premier temps par ma famille durant 4 mois. Puis, nous nous sommes mariés (toujours logés dans la famille, dans un petit village « hors du monde ») et avons très rapidement trouvé une maison à louer à proximité de son lieu de travail. J’allais enfin avoir mon atelier pour rebondir professionnellement, chose que j’attendais depuis plus d’une décennie. Mon rêve professionnel allait enfin se réaliser.

Le jour même de notre déménagement, il m’a annoncé avoir une liaison avec une femme rencontrée sur son lieu de travail peu avant notre mariage (elle lui aurait déclaré sa passion pour lui quelques jours avant le mariage et leurs premières relations sexuelles auraient eu lieu dans les semaines qui suivirent). Au fil de nos conversations, j’ai appris que leur relation était basée sur le dénigrement des conjoints respectifs : elle se plaignant de son compagnon artiste « qui ne travaillait pas et ne gagnait pas sa vie », lui se plaignant de moi : artiste qui « refusait de travailler », selon ses dires. J’ai découvert qu’il colportait auprès de tout son relationnel que sa femme refusait de travailler et vivait à ses crochets. Les gens lui faisant spontanément confiance, il lui était facile de se rallier la sympathie de tous. Dès que nous fûmes mariés, cela s’est aggravé et il a intensifié son discours dévalorisant à mon sujet. Son « amie » (probablement abandonnique elle aussi), après deux relations sexuelles avec lui, aurait exigé qu’il se sépare de moi pour la rejoindre, mais elle ne voulait pas non plus vivre avec lui sous le même toit, lui proposant de vivre dans un studio à sa disposition. Il s’est retrouvé dans une situation inextricable de double relation et de double contrainte aussi : son amie exigeant qu’il quitte sa femme pour elle, mais sans vouloir vivre avec lui. Depuis un an, il a cumulé trahisons, mensonges, fuites, harcèlement, violences verbales et même physiques à deux reprises, tout en étant incapable de me quitter, ni de q uitter son amie. Il est allé jusqu’à s’investir dans un projet professionnel avec elle, alors qu’il savait que ce projet me tenait à cœur et que je souhaitais depuis des années travailler avec lui sur un projet similaire. Il a travaillé pour elle et, bien sûr, elle ne l’a jamais payé. Je l’ai laissé partir vivre chez elle pendant un mois, car elle voulait « essayer » de vivre un peu avec lui, mais au bout de 3 semaines, elle l’a congédié, ne supportant pas la vie à deux sous le même toit et après lui avoir dit qu’il n’aurait « aucune classe »… A chaque fois que je lui ai demandé ce qu’il pouvait bien trouver d’intéressant à cette femme, il était rigoureusement incapable de lui trouver la moindre qualité humaine, sinon qu’elle serait « douée pour les affaires » et potentiellement héritière d’un gros patrimoine. Hormis cela, toutes les informations qu’il m’a livrées à son sujet sont plutôt peu flatteuses. Ce que j’ai entrevu dans ses propos, c’est qu’il avait choisi cette femme pour me « punir » parce que je ne gagne pas d’argent, et tenter de faire pression sur moi pour me forcer à accepter un emploi salarié dans des domaines ne relevant pas de mes compétences. Récemment, il a fini par me le dire clairement : il a instrumentalisé cette femme uniquement dans le but de me forcer à me plier à ses exigences démesurées (j’ai des compétences dans des secteurs professionnels en grande difficulté actuellement, donc aucun espoir de trouver un emploi salarié). J’ai donc dû essuyer des injonctions du type « tu n’as qu’à faire du secrétariat » ou « va faire des ménages ! »… Alors que j’étais enseignante dans le privé supérieur ! Donc désir évident de m’humilier. Autres injonctions de sa part : « oublie-moi ! », « il faut que tu cesses de m’aimer », « tu m’aimes trop », « tu es trop bien pour moi », « trouve-toi un autre mec à aimer », « cherchetoi un jules qui a du pognon »… etc.

Il s’est inventé une nouvelle identité d’ascète sexuel, prétendant qu’il avait trouvé chaussure à son pied avec l’autre femme, elle- même étant (selon lui) plutôt abstinente et indifférente sexuellement. Il m’a confié apprécier sa compagnie car elle se présente comme « n’ayant besoin de personne » et « capable de dire merde aux mecs »… Une amazone (comme sa propre sœur, éduquée par sa mère à n’avoir pas besoin des hommes). Ce qui, à ses yeux, représente une grande qualité féminine (!). Autre détail important ayant accompagné tout ce processus : son père est tombé malade d’un cancer au moment de notre changement de région, puis il est mort 6 mois après notre mariage. Dès qu’il a appris que son père était condamné par la maladie, il a brusquement cessé d’aduler sa mère pour se mettre à aduler son père (un homme extrêmement cynique et machiste). Donc en quittant son attachement à sa mère, il s’est mis à me traiter un peu comme la face sombre de sa mère, me harcelant et me maltraitant, comme s’il se vengeait sur moi de ce que sa mère aurait pu lui faire subir dans son enfance. Je viens de passer un an à lutter pour l’aider à comprendre en quoi son comportement était anormal, pathologique et en quoi sa relation avec son « amie » était malsaine, biaisée… Sans aucun succès. Il s’est totalement enfoncé dans l’échec avec elle et surtout avec lui- même. Nous sommes actuellement en train de divorcer. Il a raconté à qui veut l’entendre qu’il veut divorcer de moi pour me « reconquérir » ensuite (édifiant mais réel !). Maintenant que je me détache affectivement de lui et que je ne cherche plus à lui montrer que je l’aime, que je veux le garder près de moi et que je souhaite au plus vite m’envoler vers d’autres horizons. Il se montre de nouveau amoureux (je garde la tête froide !) et totalement désemparé à l’idée de se retrouver seul. Il semble que sa relation à son amie se soit délitée, espacée, voire détruite (impossib le de savoir mais c’est mon impression). Il se retrouve donc seul au monde. Il dit vouloir vivre seul, que la vie de couple n’est pas pour lui… Mais il n’arrive pas à partir. Je le vois s’enfoncer dans quelque chose de très noir pour lui, mais je ne peux r ien faire pour l’aider, sinon lui conseiller une psychothérapie. J’espère qu’il le fera. J’invoque son fils pour le motiver (car il n’a aucune motivation pour lui- même), lui disant que son fils a besoin d’un père fort et « bien dans sa peau » pour devenir à son tour un adulte. Notre fils souffre lui aussi : c’est un enfant tyrannique. L’image bien connue de « l’enfant Roi » : son père lui cède tout, le surprotège, lui paie tout ce qu’il veut… Et notre fils le tyrannise en retour, exige, trépigne… J’attends que son père soit parti pour reprendre en main certains aspects de la vie quotidienne car je ne suis pas disposée à me laisser faire comme son père. En attendant son départ, ma marge de manœuvre est faible : je n’ai pas le droit de réprimander notre fils pour quoi que ce soit. Exemple, s’il me demande quelque chose, il oublie systématiquement la formule de politesse et aboie ses ordres. Je ne me laisse pas faire et exige qu’il reformule correctement. Si son père est là, je me fait réprimander devant notre fils et accuser d’être une « mauvaise mère » trop autoritaire. Un « s’il te plait »… C’est la moindre des choses, mais selon mon mari, ce serait de la maltraitance que de l’exiger. Dans ce contexte, je n’ai pas d’autre choix que « d’abandonner » mon mari.

à lui démontrer de façon logique qu’il courait à la catastrophe. moi. l’artiste donc obligatoirement présentée comme écervelée dépourvue de sens des réalités : image qu’il a copieusement colportée à mon sujet… Tout cela se retourne contre lui. J’espère qu’il le fera. Tous mes discours.11:52 — Anonymous . J’ai aussi quelques amies qui ont tenté de le raisonner.  répondre lun. C’est très destructeur d’avoir face à soi quelqu’un qui se comporte de façon totalement irrationnelle. de l’amour c’est certain. Ce qui est usant aussi. Lourde responsabilité pour moi : notre fils a besoin de son père et si son père se « fout en l’air » suite à cet abandon provoqué. tous mes écrits à lui. il aurait fallu qu’il prenne soin de moi et de ma santé. Là aussi il a échoué. Mais je dois par ailleurs ne pas entrer dans cette peur. le forcera à se prendre enfin en charge psychologiq uement : c’est quitte ou double. c’est bien lui qui a voulu divorcer le premier pensant qu’il gagnerait en confort matériel s’il se déchargeait du « fardeau financier » que je représenterais pour lui. c’est l’absurdité totale des comportements : quelqu’un qui veut se détruire est impossible à raisonner de façon logique. Soit ça le tue. Je n’ai vraiment d’autre solution que de l’abandonner totalement et radicalement si je ne veux plus souffrir de son comportement. il faisait tout le contraire de ce qu’il semblait comprendre auparavant. or il a fait tout le contraire. il sera facile pour lui et pour le « reste du monde » de me tancer en tant que coupable de sa destruction.même confondant amour avec inquiétude… C’est un cercle vicieux. car lui. de même que peut-être que cet abandon de ma part. totalement. je ne serais pas en état physique et si je l’étais. Récemment. quand il a appris que le divorce lui ferait perdre plus d’argent que le maintien du mariage et de la vie commune. visaient à le raisonner. c’est qu’il semble que ça marche : il n’a jamais été aussi attentionné à mon égard que depuis que je l’abandonne en m’engageant dans le divorce. Mais j’ai bien compris que toute relation de couple avec lui est destructrice et qu’il faut vite que je sauve ma peau. En supposant même que j’accepte de travailler en salariée. je serais depuis 1 an en arrêt maladie. Pourtant. j’ai fait une grosse dépression. J’ai encore de la tendresse et de l’affection pour lui.Le pire. Cette année de lutte m’a épuisée. S’il avait vraiment voulu que je gagne de l’argent dans un emploi salarié. 11/08/2010 . Merci d’avoir bien voulu lire ce témoignage un peu long. on a le mauvais rôle avec un abandonnique. mais rien n’y a fait : face à elles. comme il l’exigeait de moi. il a fait semblant d’être d’accord. il est redevenu violent relationnellement. soit ça le boostera. Je lui ai conseillé avec insistance de s’engager dans une psychothérapie après notre séparation. L’obscurcisse ment de son entendement l’ayant empêché d’aborder les choses avec pragmatisme. mais rien n’y a fait. Or il se présente comme l’élément pragmatique du couple. car j’ai des craintes que son comportement destructeur ne le pousse jusqu’au suicide. puis dès que ces personnes n’étaient plus dans son champ sensoriel. j’ai failli me suicider à plusieurs reprises et la perte d’appétit a fait de moi un squelette ambulant. je prends le risque. Quoiqu’on fasse.

on ne ressort pas indemne d'une vie de couple avec une personne en souffrance. je peux désormais regrouper sous un seul et même terme toutes ces choses. moi aussi je Ouf c'est dur. Il faut beaucoup de courage et de détermination pour quitter le rôle de "soignant" que les femmes jouent souvent auprés des hommes. je me reconstruis doucement. Vous avez l'air tellement forte. Et même si je ne suis pas au bout de mes peines. présent à longueur de temps et qui cependant ne fait son apparition que de temps à autre.  répondre sam. écrite à l avance. insultée etc. Une lectrice. ces paranoïas d'infidélité douloureuses et tellement épuisantes que j'inflige à mes partenaires depuis 15 ans avec pour conséquence de les rendre en fin de compte infidèles. ces débordements.. un grand merci pour cette analyse. ce déni de moi. En analyse depuis 6 ans. Je ne viens pas chercher ici des conseils.. Courage à tous ceux qui souffre de cette névrose et à tous ceux qui les entourent. moi aussi je vis depuis 15 ans avec un abandonnique qui m'a aussi frappée. j'ai 36 ans et je suis un adulte abandonnique. J'ai immédiatement cherché sur le web tout ce qui avait attrait à l'abandonnisme. l'histoire est toujours la même. 06/27/2009 . Encore merci. ces crises déraisonnées et spectaculaires. de les mettre dans une situation de culpabilité et de responsabilité et la justificatio n pour moi de les quitter sans parler de cette non-valorisation de ma personne.18:42 — Anonymous Ouf c'est dur. Mon histoire ressemble à la vôtre.même. 01/16/2010 .  répondre sam. le chemin est long mais la lumière est au bout du tunel. savoir garder la tête froide comme vous le faite force le respect. 01/29/2010 . Mon coeur de me dit de fuir car c'est épuisant... je le ferai avec mon psy la semaine prochaine. histoire de vous mettre un peu plus la tête sous l'eau quand on e n avait pas vraiment besoin. Mot que je n'avais jamais entendu auparavant.Avec des parcours quelques Avec des parcours quelques peu différents. j'ai 36 ans et je bonjour. Depuis. Je ne sais pas si il est possible de construire encore quelque chose.14:43 — Anonymous bonjour. trompée.23:34 — Anonymous Même si ce témoignage Même si ce témoignage "date" un peu. Mais .La vie est belle et elle continue pour celui ou celle qui a décidé d avancer. c'est la semaine dernière que mon analyste à formulé verbalement le mot "abandonnique".  répondre ven.

même si l'amour reste la plus belle chose au monde. après chaque pétage de plomb intérieur et à analyser ce qui venait de se passer. Je me permets de te répondre car je pense être une adulte "abandonnique". J'ai beaucoup de mal à pardonner. j'étouffe. J ai oublié de présiser mon ex compagnon (j'en ai un autre maintenant) En ce qui concerne ses responsabilités. et c'est très difficile à vivre car toute relation qui débute laisse la place au doute. il est très difficile de passer beaucoup de temps avec l'autre au début.. C'est assez terrible de se dire qu'à l'avenir. m'a fait avancer. moi aussi. elle-même abandonnique.  répondre mer. On se connaît assez pour savoir quels artifices on utilise pour faire nos demandes d'amour exagérées. c'est pour moi la chose la plus épuisante affectivement et psychologiquement qui soit mais c'est aussi et surtout. abandonniques ou pas.17:19 — Anonymous Je comprends très bien Je comprends très bien quand tu dis qu'aimer est la chose la plus épuisante affectivement et psychologiquement. 07/01/2009 . J'ai eu une mère très perturbée affectivement. mais il n'y a pas d'autre chemin possible à la guérison . la plus belle.même.-) que je lui collais par moment et qui semblait venir de nulle part. il avait abandonné une femme quand elle a eu un bébé (le bébé prenait sa place. si triste que soit sa fin. je devrais entre guillemets me mettre sous haute surveillance avec quelqu'un. Pour ma part. j'en prends mon parti et je l'accepte. j'ai envie d'y croire car aimer et être aimé en retour. peut-être pas pour toutes les éviter mais en tout cas les atténuer et ne pas les rendre rédhibitoires chez l'autre et surtout qu'elles stoppent cette douleur qu'on doit supporter. elle m'a dessiné le monde extérieur comme quelquechose de dangereux. la peur d'être soi. et en général je ne tarde pas à y mettre un terme au moindre sentiment de rejet.je souhaite seulement dire une chose. On peut donc se dire que ça va recommencer et que nous possédons certains mécanismes. même si j'aurais encore beaucoup de choses à dire au sujet de cette "névrose abandonnique" qui a mis en échec ma vie affective. je terminerai là. qui m'a malmené dans ses attitudes ambivalentes. Il est difficile d'anticiper nos réactions d'angoisse et de peur panique.  répondre lun. insécurisantes. mais cette courte et intense histoire. Bien sûr. 05/04/2009 . partager une expérience. mais elles restent somme toute les même d'une relation à une autre. mais si cela doit être une des denrées de ma recette intérieure. bon courage à tous et à toutes. effrayé par la "pression" (et je reste soft .20:12 — Anonymous La chose la plus marquante La chose la plus marquante est qu'il espère qu'on devine et nous en veut de ne pas deviner ses attente. c'est pendant ma dernière relation qui vient de se finir que j'ai réussi à "redescendre" assez vite après chaque déraillage. il n'avait plus l'exclusivité) . Très nerveuse. Et surtout. ce qui va à l'encontre de se lâcher complètement dans l'amour. à l'angoisse. effectivement. il m'a quitté.

. en cas de problème inopiné par exemple. 05/01/2009 . il avait besoin que je m occupe de lui.16:43 — Anonymous Bonjour. J'aimerais savoir Bonjour. Il a été abandonné bébé et maltraité. il souffrait de ne pas le voir mais il espérait que son fils viendrait de lui même.11:58 — admin Bonjour. Ensuite. Merci d'avance pour votre réponse ISABELLA  répondre lun. Un père alcoolo. devant la tv à attendre.il avait un fils. 05/04/2009 . elle est restée indifférente. Une attitude passive. Espérer et attendre que les autres devinent. à ne pas se laisser submerger par elle. comme si c'était à moi qu'il reprochait les manques de sa mère. la Bonjour. J'aimerais savoir si une personne abandonnique peut dépasser ce stade et ne plus ressentir cet état d'angoisse en permanence ou si il s'agit juste à travers les thérapies de diminuer l'intensité de cette angoisse. Je ne t aime pas pour que je lui dise moi non plus. vous n'imaginez pas comme il a vu des hommes partout. "Tu ne m aimes pas je le sais" pour qu'on lui prouve le contraire. En définitive. comme cette personne aura appris à connaître et à maîtriser cette angoisse par son . elle s'occupe d'un oeuvre caritative d'aide aux démunis dans petite ville (présidente) paradoxal. il a fini par m'en vouloir. la psychothérapie aide à gérer l'angoisse. cette angoisse diminue pour finir par ne plus se montrer que sporadiquement. au fur et à mesure du "travail". Il a en plus de ça eu des problèmes d'ipuissance. Cependant.  répondre ven. d'autres enfants et qui a oublié les premiers. un mère qui a refait sa vie. jamais un calin. a 31 ans il a retrouvé sa mère avec qui il n'a pas pu renouer des liens. cette angoisse fait toujours partie de la personne (comme c'est le cas pour tout le monde d'ailleurs) mais celle-ci la canalise et elle ne surgit que lorsque le sujet est "dépassé par les évènements". retiré aux parent quand il était à l hopital presque mort. "toujours la pensée magique" Dire le faux en espérant connaitre la vérité "tu me trompes" quand je n'était pas là. Au départ.. Moi. Au départ.

Je lui ai donc suggéré qu'on ne se voit pas pendant un mois. C'est pour témoigner parce que je ne demande même plus d'aide. Peux-t. (Diagnostiquer?) Suis-je malade? Est-ce qu'une fatalité? Je suis en thérapie depuis une année et avec des problèmes très sérieux dans mon couple depuis des années. PManbour  répondre ven. distant comme il n'a jamais été (il était tjs très colant. Je m’embrouille tout le temps dans mes pensées. Il a tenu deux semaines avant de me revoir. ne pas se laisser déborder et analyser.  répondre dim. Mon mari me dit qu’il m’aime mais je crois à moitié. J'ai essayé de lui demander ce qu'il n'allait pas mais il ne voulait pas me le dire. Je n’ai plus de tout de conviction. le problème. Pour moi c'est vraiment du sabotage. elle pourra de nouveau y faire face. Je me sens complètement abandonnique! Je suis pleine dedans! Aucune idée de comment m'en sortir et de comment arrêter d'harceler mon mari! J’ai trop peur qu’il soit trop tard pour sauver mon mariage ou cela est encore des délires ? Je n’arrive plus à savoir. 04/17/2009 . Je suis toujours prise par des angoisses qui viennent de nulle part. Nous avons déjà eu plusieurs disputes parce que j'avais regardé son portable et il savait que j'allais le faire. Je sais qu'il m'aime et qu'il aime notre relation. Je ne suis pas crédible. plus calmement.15:45 — Anonymous Bonjour! Je crois que mon Bonjour! Je crois que mon (ex) copain est abandonnique.15:45 — Anonymous Je vous écris car je suis Je vous écris car je suis "abandonniste"? Ma psy vient de me dire ça. entre ma perception choses et la réalité. C’est drôle parce que pendant presque 6 mois on a parlé en thérapie de mon mari et tout en coup ma psy m’a dit : vous n’abandonnez personne. Nous nous sommes séparés après deux ans et demi d'une relation vraiment profonde et vraie. un mot. à me dire je t'aime tous les 3 sec). J'ai peur qu'il revienne vers moi en s'excusant. Il a laissé tous les messages de cette fille et je sens que c'était un moyen pour lui de mettre un terme à notre relation sans en prendre la responsabilité. il a également déménagé en suisse pour vivre avec moi il y a un an et demi). 03/15/2009 .il se . Il déprimait de n'avoir plus de vie sociale et de ne voir que moi mais n'arrivait pas à prendre de distance. Cordialement. J'ai regardé dans son portable et j'ai trouvé qu'il m'avait trompé durant cette "pause" et qu'il m'en avait rien dit. Il était vraiment bizarre. Il y a quelques temps il commencait à se sentir étouffer dans notre relation (il a arrêté de prendre des drogues pour moi en partie et a perdu tous ses amis. histoire qu'il soit obligé de rencontrer de nouvelles personnes et d'avoir autre chose dans sa vie que moi.travail sur elle-même. je n’en sais rien. calin. Ca peut être un geste. vous souffrez d’abandonnisme. Ca m’a fait un choque mais maintenant j’arrive à rester une soirée sans mon mari sans que je doute complètement de son amour.

de n'avoir besoin de personne.14:19 — admin Bonjour. Je vous proposerais donc de réagir par rapport à vous. je suis célibataire et sans enfant et. j'arrive à mieux vivre. elle est morte brutalement d'une rupture d'anévrysme il y a 2 ans et cela n'a fait que me sentir encore plus abandonnée. là encore. je pense pourtant être parvenue à prendre une certaine "distance" avec moi.22:51 — Anonymous C'est fou.même. mon psy m'avait C'est fou. d'être lâchée. il n'est pas facile de vous répondre car vous ne parlez pas de vous mais d'un autre qui. Cordialement. je sais que c'est difficile de répondre mais j'ai plus envie de souffrir comme ca même si je l'aime tellement.rendre compte tout seul de ce qui le pousse à saboter ses relations? (j'ai oublié de dire qu'il a eu une enfance où ses parents l'ont diabolisés et lui ont régulièrement dit qu'ils auraient voulu ne pas l'avoir eu).vous heureuse dans cette relation avant la "pause"? A vous de vous situer par rapport à ces différentes questions. mon psy m'avait dit que j'étais abandonnique mais je n'avais jamais fait de recherches sur le net jusqu'à ce soir. sans cette crainte d'être seule et sans me sentir délaissée. l'angoisse de l'inconnu mais aussi de l'engagement. la peur. Je retrouve plein de choses qui me sont familières. Comme vous le dites Bonjour. Cela fait plusieurs années que je suis en psychothérapie et les "progrès" ne sont pas assez rapides à mon goût. A 42 ans. de sens à sa vie. de peur. ne demande pas d'aide. de direction.  répondre lun. bien que j'en souffre. les sentiments exacerbés. Je crois que ma mère elle-même souffrait d'abandonnisme. je passais du besoin dévorant d'être sans cesse avec les autres à un désir forcené d'être indépendante et autonome. qui me font rejeter tous ceux (surtout les hommes) qui me manifestent ne serait-ce que de l'affection. La moindre attention pro voque des sarcasmes de ma part. D'où cette agressivité dont parlent aussi les témoignages. PManbour  répondre mer. apparemment. Mais puis-je croire que la situation peut changer? Que faire s'il revient vers moi en suppliant le pardon? Merci pour votre réponse. une attitude que je déteste mais qui est plus forte que moi. je n'arrive pas à avoir de relations suivies avec un homme. J'essaie de ne pas attendre trop de ceux que j'aime. et de trouver un équilibre : jusqu'à il y a encore peu. Je sens qu'il a fait ca par peur. mais reste à savoir s'il est prêt à faire les démarches nécessaires à ce changement.même : qu'êtes-vous prête à accepter par amour? Etiez. Comme vous le dites si justement. bien sûr il peut changer et se rendre compte de ce qui se passe pour lui dans cette relation. Quant à votre ami. la grande sensibilité. 03/16/2009 . J'essaie d'arrêter mais c'est . 09/15/2010 . l'impression de ne pas avoir de colonne vertébrale. Les témoignages que je viens de lire m'effarent et me réconfortent.

. sa voiture pourrie) sa b qui fonctionnait mal.. je lui demande de me parler (juste un peu de son passé) et les hommes avec un passé trop diffcile. leur histoire est à répétition.. Si. Bref..... il a été vers la 1er qui voulait de lui... il était certain que j avais qlq d autre pour me satisfaire. J ai été remplacée rapido.1 mois plus tard il vivait avec elle... voilà on dresse le scénario. Elle connaissait mon existence déjà avant ça... Maintenant quand je rencontre un homme.il a commencé être complexé (par sa situation .un personnage public charismatique. de l amour qu'il devait lui porter.. C était tout le temps comme ça. qui en rajoute un couche. 04/02/2010 .(je suis heureuse qu elle souffre...il avait de la m dans la tête.(trouvée sur le net) Il avait en plus des problèmes d érection et face aux autres hommes (je l ai su après) s inventait de nombreuses aventures (j espère qu il s inventait seule ment).) Il est de retour sur le net. Il n avait pas le sou et psq j étaitdans un grande maison.19:37 — Anonymous Les abandonniques ne Les abandonniques ne changent jamais. ce message m avait fait vraiment mal. il était certain d être largué.Le jour qui suivait une soirée ou encore une fois il avait eu des problèmes d érection.) Une relation d un peu plus d un an un soir il m en voulait et psq j avais rien de mieux à faire qu être avec lui (c était dans sa tête).. je l ai entendu dire à son frère "elle m aurait laissé tout seul si elle avait su que j étais malade".difficile. elle m avait envoyé un message "cupidon était passé par là". non merci.. en chasse.A premire vue qlq de gentil. Elle a essayé d être le contraire de moi.Un femme va encore se faire avoir. Il m attribuait des intentions méchantes. il était certain "que j avais mieux à faire" ou q jt avec qlq d autre.. je m'efforce de m'en sortit..il avait rencontré des nymphos. Un soir de réveillon au téléphone..... c était vraiment le maximum.. MP  répondre ven. il n est pas laid. son studio... .. fauché.. Coté manque de confiance. il m avait envoyé un sms et psq je n y avait pas répondu de suite. je n'en suis qu'au stade intermédiaire : je ne dis rien mais il est toujours difficile pour moi d'accepter qu'on puisse m'aimer et de le montrer..elle était certaine que c était un gars délaissé. psq à l époque. (un gars abandonné par sa mère et maltraité bb par son père alcoolo..il va trouver. Il est resté avec elle 1an (juste 1 an) et terminé. pas aimé. je ne répondais pas à un sms. A cause de ses problèmes d érection... grand... Elle avait même voulu me faire croire que envolés les problèmes d érection. elle était si sure d elle.. qui fait rire tout le monde... mais si quelqu'un peut me conseiller d'autres méthodes qui pourraient être complémentaires avec la psy.

abasourdie. Il m'a envoyé un msg. 01/12/2011 . Je remercie les sites qui peuvent nous faire y voir plus clair sur ce genre de "psychopathologie" Car on est vraiment perdue. et je suis partie. je me suis noyée dans ses sables mouvants. La relation n avait rien de satisfesant il fallait deviner. trés rapidement. et l'autre sort son instinct de maman : bonjour le réveil. de me faire du mal et de voir que je suis toujours là. Et lui aurait de toute façon remis ça avec une autre : ce qu'il fait actuellement : déclaration d'amoue enflammées. C est impossible d être épanoui avec ce genre de personne.02:27 — Anonymous Je restais avec lui psq je n Je restais avec lui psq je n avais pas envie d être "comme sa mère" de l abandonner. m'imposait des situations glauques. c est loin.. elle prendra elle aussi une montagne sur la tête. Il me culpabilisait sans fin. Je pense que si j'étais restée avec lui. en disant que c'est moi qui partais et que je devais assumer mon geste. J ai fini par me demander si ça vennait de moi si je n arrivais pas à donner de l affection. je ne l aimais pas. de revenir comme un petit enfant en pleurant. me mettait à l'épreuve.ça date de 2 ans pourtant. J'ai rompu définitivement aprés 4 ans de ces mauvais traitement. en me parlant de son enfance abandonnée. je suis restée fidèle "au poste pendant 4 ans. et en plus on se culpabilise. on aurait fini par me ramasser à la petite cuillère. Ne parlons pas de leur fidélité.. et surtout ecxessives. C'est trés difficile d'avoir une relation épanouissant avec une personne souffrant de ce "mal". si je ne devinais pas j étais bourrée de mauvaises intentions. soudain il est sorti d'une pièce en me disant : " de toute façon quand j'en aurait plus rien à foutre de toi je me barrerai !" je suis restée clouée. Il a toujours été certain que je ne l aimais pas et me l a reproché très souvent. il se fait plaindre. mais vivante. et là il recommençait. branché 24h sur 24 très souvent. ils ont besoin de l exclusivité mais au cas où. dit qu'il est malheureux.. je l'écoutais. sur lequel je viens de tomber en faisant des recherches sur le syndrome abandonique.  répondre mer. au final on fuit parcequ'on est à bout. répondre mer. douce d'amour.13:06 — Anonymous Je réponds un peu tard Je réponds un peu tard à votre témoignage. oui je l'aimais. Ca me fait toujours mal de voir sa tête sur les sites de rencontre. dès qu ils sont certains d être . je suis épuisée. mais à chaque fois il me récupèrait en pleurant et en me disant que sans moi il mourrait. En amour on a besoin d un truc tout bête qu un homme vous prenne dans ses bras et pas de donner sans rien avoir en retour. Coté sexe c était nul. psq il avait des problèmes "j ai eu droit il y a pas longtemps à "j avais de problèmes psq je ne t aimais pas avec les autres tout allait bien et e lles en redemandent" après lui avoir encore "parlé via le net" de son problème mais joyeuses fêtes un peu plus tard. Je reconnais là tout les symtomes que j'ai pu voir chez lui : cette volonté de me mettre à l'épreuve. Un jour j'était chez lui et "tout allait bien" nous avions passé une jolie journée.. j'avais l'impression d'avoir un étranger. et maltraitée. l'autre est sous le charme. Je suis partie 10 fois. Je revenais avec amour. 03/02/2011 . dans ses chaos. un monstre en face de moi.

Il faudrait qu on me dise pourquoi je l ai autant aimé en sachant ce qui allait m arriver (suis grande presque 1.. il faut qu'il soit mal. hypnose EMDR. essayez ça en vaut la peine!  répondre ven.02:33 — Anonymous un peu plus tard (deux an que un peu plus tard (deux an que c est terminé entre nous).  répondre ven. C est ce qu il a fait à la mère de son bébé qui n a même pas son adresse. je ne sais pas si il sait se déplacer. Il a trouvé l excuse que j avais été là à un mauvais moment... Moi j étais juste une de plus. de n de telephone pour le joindre depuis 7 ans. mais je pense qu'il le connait. comme son nom l'indique les thérapies brèves traitent de gros soucis en peu de séances.. le praticien va travailler sur l'inonscient et faire participer le conscient. Il a changé de job (encore) déménagé 2 fois en deux ans..  répondre mar. Il ne supporte pas d être seul (juste ça) il cherche à combler un manque rien d autre. Pour laisser un message celle qui lui a parlé de son problème et presque harcellée avec ça.pff Il ne reconnait toujours pas son problème. essayez de voir du côté des thérapies brèves. 07/06/2010 . il était à ma taille :o) peut être juste ça. personnellement j'avais fait une psychothérapie qui n'a rien donné du tout.. 01/07/2011 ..85m ou 87. loin de sa famille. son air attachant il trouvera encore une victime. Suis pas maso pour y retourner.trompés. j'ai cherché dans toutes les directions pour soigner cette névrose d'abando n car elle me pourissait la vie et j'ai trouvé quelque chose qui donne des résultats.5 déménagements en 5 ans. j'ai cherché dans bonjour. Il a eu deux histoires (grace au net) et le revoilà de retour dans mes messages "tu es encore là toi ?" et il me demande de passer le voir. Il est dans une petite chambre dans un coin merdique.18:38 — Anonymous bonjour. Avec son 1.. un objet pour combler son manque..23:33 — Anonymous . pas si loin) mais avec une voiture poubelle. de ses amis.. ses cheveux gris. Il est toujours dans le même scénario et à chaque histoire c est la même chose. (à 35 km. 11/19/2010 . Il buvait bcps quand ça n allait pas et avec ses problèmes d érection ça n arrangeait rien. il trompent pour se venger.. il me ferait encore du mal et là je connais son cas.80..

. Je Bonjour a toutes et tous. j'ai démissionné. A 13 ans ma mère est partie car nous (mon père. j'avais le sentiment qu'on se moquait de moi et qu'on voulait me manipuler.... Même si il n a pas le souvenir de cet abandon. je me sentait seul.si on m'as dit "je t'aime" je partais systématiquement sans réfléchir. ce qui était mieux au final. Bien sûr je ne donnait aucune tendresse et la refusait si on voulait m'en donner. Il a fait la démarche de rechercher sa mère à 31 ans mais il n y a pas eu de lien. Il a même été jusque devenir le "fiancé" de la veuve d'un des enfants de sa mère (un enfant de la nouvelle fournée.. .. J'ai grandi comme j'ai pu. Je refusais de m'engager . de ceux qu'elle avait eu avec un autre homme et qu'elle avait élevés) peut être pour prendre sa place (?) Je parle de réels abandonniques avec un passé lourd d abandon. Mais après tout ça. Quand au job.Désolée pour les fautes et la Désolée pour les fautes et la ponctuation j ai du taper assez vite. Lorsque j'avais besoin d'être rasssurer.. mais absent à cause de son travail.. Il vaut mieux part ir que passer son temps à faire du chantage "vous verrez un jour je partirais" . laid. je coupais le téléphone et m'isolais de tous. encore plus qu'être aimer (car ça de toutes façon je ne croyais pas que c'était possible). Quand on me disait. Le sexe ne m'intéressais pas non plus. dès que je commencais à avoir la confiance de mes employeurs. pas aimable.16:39 — Anonymous Bonjour a toutes et tous. je pense qu'il ne peut pas faire confiance à une femme. 08/08/2011 .. et mon frère) lui gachions la vie. Plus de chantage = plus d'angoisses quotidienne. Mais les mots ont fait plus de mal que les coups.. Bon. vous êtes nuls et je ne vous aime pas". Elle nous a toujours dit "je ne voulais pas d'enfants.. Je n'ai donc pas vraiment été élevé. Pour résumé mon enfance : j'ai été élevé par une mère qui oscillait en permanence entre indiférence et méchanceté.pas juste un névro sés qui s imaginent abandonniques.  répondre lun. et pour ceux qui ne m'ont pas viré. on c'est débrouillé sans elle. Je suis un homme de 43 ans. Je vous donne mon témoignage. je voulais "être compris". Il manque des pages à l histoire d un homme si il n a pas eu de maman. je sabotait tout. Mon père était aimant.. "tu est séduisant". Elle à retrouver un travail chez médcin du monde pour "aider les gens". Elle frappais aussi parfois sans que l'on sache vraiment pourquoi..

Ca n'était pas destructeur.. car vous n'avez pas l'habitude".02:25 — Anonymous Une personne pourrait elle Une personne pourrait elle avoir tous les symptome que vous décrivez. car il fallait tout de même analyser les rdv manqués. mais qu'elle ne controlais pas ses pulsions quand elle se sentait seule. Accepter de faire confiance. je me suis réconcillier avec lui. Je ne sais pas gérer l'infidélité réelle. j'ai finnallement pardonné. elle promet.. sur ce qui me faisait peur. Cette fois çi. Laurent  répondre mer. mais c'était libérateur.. etc... J'ai pas mal pleuré. Petit à petit j'ai grandi. elle avait confiance.. avec beaucoup de violence verbale de ma part. de donner. jamais rien repproché.. je n'ai pas pardonné.. avoir été abandonnée mais ne pas être abandonnique. ça n'était pas une peur de ma part... Et non plus supposément. et passer à autre chose. Bien sûr j'ai mis à l'épreuve mon analyste (une femme très douce). que depuis son divorce il y 10 ans... vous avez du mal à y croire. J'ai appris depuis. ben non ! Bref. au contraire. 10/12/2011 .. je me suis rendu compte aussi que mon père ne m'avait jamais laché contrairement à ce que je croyais quand j'était petit. ou ne suis pas venu sans prévenir ni mexcuser. de façon presque indéfectible. elle se lasse. elle reproduit la même chose avec touts les hommes qui traversent sa vie. les abscences. Et aussi pour me demander si j'avais été responsable de ça. accepter que tout le monde ne soit pas "dangereux pour moi". mais elle à recommencé. mais ça laisse tout de même des fragilités si les gens mentent et trompent REELEMENT.. alors que la supposée.. Mais elle ne m'as jamais lâché. et elle cherche un meilleur "prince charmant".. Elle s'enflamme. Elle m'as donné de la confiance. je pensais me faire virer une fois de plus. J'ai revue une psy pour savoir comment gérer : en gros me calmer. je n'y pense même plus. en me disant que j'était l'homme de sa vie malgrès tout. et de ne pas tout attendre. ni un truc que j'ai provoqué). on s'en remet. mais le boss à été compréhensif sur une erreur que j'avais faite : "quand les gens ne sont pas des salauds avec vous.. et là ça m'as re-pêter à la tronche. On a d'abords mis des mots sur ce qui faisait mal.. Je me rappel d'une séance autour d'un soucis avec mo n travail... Mal à en crever..Pas glop hein ! Bon. d'échecs en ratages j'ai commencé une analyse vers l'âge de 27 ans.. . l'abandonnisme. sur la douleur très vieille de l'enfance avec une mère folle. Avec beaucoup de paroles. J'ai raté des rendez vous.. allégeant. c'est trop violent pour moi. Il y a un bémol tout de même : la dernière femme de ma vie m'as trompé (réelement.

. il n aimait pas marcher) pour trouver la pièce rare à revendre. En discutant "sur le net" avec lui ce soir me suis apperçue qu il avait souffert du fait que je ne m occuppe pas assez de lui (j ai une soeur de la famille) lui aussi sortait avec ses frères. Il y a quelques mois je ressentais encore qlq chose pour lui. Je ne sais plus trop. jai eu besoin de plus de 2 ans pour m en remettre. cette histoire à laissé des traces. Il m a mm répondu que c était moi qui l avais laissé tomber. Qu il me reprochait de ne pas lui avoir ouvert mon coeur Qu il me reprochait d aimer l argent.. Nos dimanches en amoureux c était plus dimanche aux puces (lui dormait. .. je n étais pas avec lui le wk et il a pris la 1er femme qu il a trouvé.. En réalité.. j ai toujours eu l impression qu il avait fait ça pour se venger.. il m a répondu qu il avait eu une enfance heureuse (il a été abandonné bb et maltaité mais il n en a pas le moindre souvenirs) mais que c était moi qui ne savait pas ouvrir mon coeur. son cousin. la faute viendrait de moi.J ai parlé de ce truc avec un ancien "fiancé" que je retrouvais bcps dans ce profil abandonnique.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful