You are on page 1of 9

C – L’époque des Printemps et Automnes et des royaumes combattants.

1- L’époque des Printemps et Automnes (Chun Qiu) 770-476 av. J.C
Le pouvoir des Zhou orientaux se fragmente et les principautés vassales deviennent héréditaires et rentrent en conflit entre elles. Une dizaine de royaumes émergent de ces guerres : celui des Zhou bien sur, mais aussi, au centre, ceux des Jin, des Qin et des Song, et en périphérie ceux des Qi, des Wu, des Yue et des Chu.

Dans un premier temps les principautés du centre jouent un rôle de chef de confédération, face à la menace des tribus barbares (les Di et les Rong). Notamment le duc Huan de Qi est le premier grand seigneur a dominer les Plaines Centrales (651 av.J.C). Puis l’hégémonie passe à l’état de Jin sous le règne du duc Wen. En 632 av. J.C, avec ses alliés du moment, Song et Qin, il affronte l’état de Chu. A partir du VI° siècle av. J.C, les royaumes périphériques, tels que le Chu dans la vallée du Yanzi, sous les règnes de Wu et de Wen, prennent l’ascendant. L’hégémonie passe ensuite au royaume de Yue. C’est à cette époque que fleurissent les « cent écoles » (nombre symbolique) où sont représentés les principaux mouvement philosophiques tels que le confucianisme, le taoïsme, le légisme et le moïsme, qui cherchent à donner des solutions à la crise politique et économique. C’est au 8ième siècle qu’aurait été compilé pour la première fois le « Livre des Mutations » (Yi-King) sur lequel se fondent le confucianisme et le taoïsme.

2 – Les Royaumes combattants (Zhan Guo) 475-221 av. J.C
Cette période voit l’affrontement de huit royaumes, tant à l’intérieur des états entre le pouvoir central et les grandes familles, qu’à l’extérieur, entre états. Ces royaumes sont ceux de Chu, Han, Lu, Qi, Qin, Wei, Yan et Zhao. Ces royaumes s’affrontent pendant plus de cent ans de façon particulièrement sanglante, les populations participent aux combats et l’issue des batailles est souvent le massacre. Ainsi la victoire de Qin sur Zhao en 260 av. J.C se solde par l’exécution de 400.000 combattants. Dans les premières années la suprématie revient à l’état de Wei, sous l’égide du marquis de Wen, qui aidé de Li Kui, entreprend des réformes pour développer l’économie et renforcer son armée. Son successeur, le roi Hui, très arrogant indispose les autres états (le Qi et le Qin) qui rentrent en conflit avec lui. Le roi Wei de Qi vole au secours de l’état de Zhao attaqué par l’état de Wei et remporte une grande victoire à Guiling (au nord de l’actuel district de Heze au

Shandong). Le Qi vient également au secours de l’état de Han et bat une nouvelle fois le Wei qui rentre en décadence. Qi devient alors l’état le plus puissant à l’est. Au début des Royaumes Combattants, l’état de Qin, jugé insignifiant, n’attire pas la convoitise de ses voisins. Sous la tutelle du duc Xiao et avec l’aide de son ministre Shang Yang, grâce à des réformes de l’agriculture et de l’armée, le Qin se transforme en un puissant état. Son successeur, Huiwen et son ministre, Zhang Yi, s’emploient à saboter l’alliance formée par les six autres états. En 318 av. J.C, le Wei, le Zhao, le Han, le Chu, le Qi et le Yan s’allient avec le roi Huai des Chu comme chef pour attaquer le Qin. Celui-ci les divise et remporte deux grandes victoires sur le Chu, qui perd sa capitale, Ying. En 284 av. J.C, le Yan renforcé par l’action de son roi Zhao et d’hommes de talent comme Yue Yi et Su Qin, prend la tête d’une alliance et défait le Qi, qui ne se relèvera pas de cet échec. Le dernier conflit, en 262 av. J.C, dure trois ans et oppose le Zhao au Qin. Le général vainqueur des Qin ordonne d’enterrer vivant les 400.000 soldats faits prisonniers du Zhao.

Penseurs et philosophes :
Ces deux époques très troublées par les guerre voient apparaître de nombreux penseurs et philosophes, qui créent des écoles ou conseillent les rois. En plus du Confucianisme, s’épanouissent le Mohisme, le Taoïsme, le Légisme, l’Ecole du Yin et du Yang, l’Ecole des stratèges, l’Ecole Eclectique, etc. En un mot, cent écoles rivalisent.

Le Confucianisme
Confucius (551-479 av. J.C) : Nom personnel : Qiu (Kong Qiu) Nom de plume :Zhongni Né à Zhouyi (district actuel de Qufu, province du Shandong) Livres :Livre des Odes, Livre de l’Histoire, Livre des Rites, Livre des Mutations, Livre de la Musique, et les Annales des Printemps et Automnes. Mencius (390-305 av. J.C) : Nom personnel : Ke (Meng Ke) Né à Zou (district actuel de Zou, province du Shandong) Livre : Mencius Xunzi Nom personnel : Xun ( Xun Kuang ou Xu Qing) Originaire de l’état du Zhao Livre : Xunzi

Confucius

Mencius

Xu Kuang

Le Taoïsme
Laozi (6ième s. av. J.C) Nom personnel : Er (Li’Er), mais aussi connu sous le nom de Lao Dan Appellation : Boyang Originaire de Qurenli (actuelle région de Guide, province du Henan) Livre : Laozi (Livre de la Voie et de la Vertu), dont la version définitive prend le titre de Daodejing (Tao-Tö-King) au 4ième siècle.

Li’Er (Lao Tseu) Zhuangzi (369-286 av. J.C) Nom personnel :Zhou (Zhuang Zhou) Originaire de Meng (actuellement au nord-est de Shangqiu, province du Henan) Livre : Zhuangzi

Zhuang Zhou

Le Mohisme (prêche l’amour universel)
Mo Di (478-392 av. J.C) Originaire de Lu ou de Song Livre : Mozi

Mo Di

Le Légisme
Han Fei Originaire de l’état de Han Livre : Han Feizi

Han Fei

L’école des Stratèges
Sun Wu Originaire de l’état de Qi Livre : Treize articles sur l’art de la guerre

Sun Wu Sun Bin Originaire de l’état de Qi Livre : Art de guerre de Sunzi

L’école des Logiciens
Gongsun Long Originaire de l’état du Zhao Livre : Gongsun Longzi

L’école Eclectique
Lü Buwei Originaire de l’état de Wei Livre : Annales des Printemps et Automnes de Lu

Les sciences et technologies enregistrent de grands progrès pendant les périodes des Printemps et Automnes et des royaumes combattants:
En particuliers l’astronomie et l’établissement du calendrier Sifen. La médecine se débarrasse de la sorcellerie. Bian Que créé la méthode de la palpation des pouls, l’acupuncture et le massage. Les bases de la médecine traditionnelle chinoise sont jetées dans « Le classique de la médecine de Huangdi ». Apparition des objets de fer et d’acier.