You are on page 1of 3

1

Pourquoi prier? Comment prier?

Pourquoi prier? Si Dieu inspire le bien et propose, par la vie et le message de son Fils, les
grandes orientations d'une vie qui conduit au bonheur, quel est le rôle de la prière dans tout
ça? Comment prier? (C. Nadon)

La prière, telle que je la comprends, est d'abord et avant tout se « mettre au diapason de
Dieu ». Dieu est présent; Dieu est agissant. Mais, pour détecter cette présence et le lieu de
son action, il faut emprunter son regard. Dieu est Dieu « et non pas homme » -- comme dit
le prophète Osée pour expliquer la différence de comportement entre Dieu et nous (11,9); il
importe donc d'apprendre à regarder le monde à sa manière. La Bible dirait que seuls ceux
qui vivent dans l'Esprit peuvent reconnaître l'oeuvre de Dieu (Rm 8). Ou encore, que le Fils
unique révèle l'oeuvre Père à ceux qui le reçoivent (Jn 1,18; 6,40; 14,13, etc.)

En spiritualité occidentale, on tend à favoriser un monde autonome, c'est-à-dire un monde


auquel Dieu aurait donné naissance et qui, depuis, fonctionnerait selon ses propres lois. Une
telle approche permet un dialogue avec les sciences exactes et le monde moderne. La
demande ou la supplication n'aurait d'autre sens que de laisser Dieu me transformer.

Pour ma part, je favorise une vision du monde qui est plus proche de celle de l'Orient
chrétien: en tout temps et en tout lieu, Dieu est mystérieusement à l'oeuvre dans sa
création. Non pas que le monde fonctionne comme il le voudrait, mais rien de ce qui se
passe souffre de l'absence de Dieu. Dans l'évangile de Jean, « être dans le Père » signifie
entrer dans la vie même de Dieu. Voilà pourquoi Jésus peut dire: « afin que tout ce que
vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne » (Jn 15,16). Recevoir l'Esprit, c'est
entrer dans l'intimité de Dieu dans les écrits de Jean (3,5; 14,26; 15,26; 16,13; 20,22).
Celui ou celle qui est « accordé à Dieu » en vient à prier dans le même sens que Dieu. Et,
par le fait même, il devient porte d'entrée de Dieu dans le monde.
2

Ai-je la prétention de vivre en parfaite harmonie avec le Père et le Fils? Suis-je au parfait
diapason? Dois-je attendre de l'être pour commencer à prier? Non, évidemment! Jésus nous
a demandé le contraire (Lc 18,1ss). Bien plus, ne faut-il pas nous adresser au Père comme
des petits enfants?

Alors, comment prier?

Prier, ça s'apprend! Parce que la prière n'est pas spontanée. On écoute de savants cours
ou entretiens, on sait comment « le monde fonctionne » et on développe une théorie de
l'univers -- et de la prière! -- mais, souvent, on ne sait pas l'essentiel: vivre en compagnie
de Dieu, voir le monde comme Dieu le voit et souhaiter le monde comme Dieu le souhaite.

Oui, prier, ça s'apprend ... en priant. Au début, nos paroles et nos pensées ressemblent
à des balbutiements d'enfant. Et puis, les mots de l'adolescent prennent la place pour enfin
laisser place à la prière de l'adulte. Or, même l'adulte doit garder quelque chose de l'enfant:
« Abba! » (Rm 8,15; voir Mc 14,13). On ne peut grandir dans la prière qu'en fréquentant
Dieu; on ne peut pas faire l'économie des « petits pas », des chutes, des frustrations de la
croissance. Nous aimerions brûler les étapes, comme si nous pouvions, tout de suite par la
seule force d'une décision ou de notre volonté, avoir une prière « pure », dégagée de tout
souci « égocentrique ». À mon sens, il s'y trouve une grande illusion.

On n'apprend pas à prier en dissertant sur le pourquoi et le comment de la prière. La


prière commence avec nos joies et nos misères et elle s'ouvre tranquillement à cette
Présence qui habite l'univers. On apprend à vivre avec Dieu en lui présentant nos petitesses,
nos misères, nos grandeurs et nos projets. Pour vraiment croître dans la prière, il faut
s'adresser à Dieu comme je suis et tel que je suis -- et non comme je pense que je devrais
être. Nous ne voulons offrir que le meilleur de nous-mêmes: nos bonnes actions, nos
pensées les plus élevées, nos belles théories, etc. Dieu nous attend plutôt du côté de nos
petitesses. Voilà pourquoi les Psaumes sont école de prière. L'homme dans « tous ses
états » se tourne vers Dieu: joie, peine, souffrance, déception, action de grâce, adoration,
3

etc. Je suis convaincu que la voie de la vraie prière s'ouvre quand nous sommes « tels
quels » devant lui.

La prière, c'est apprendre à faire entrer le vouloir de Dieu dans la petite parcelle de
l'univers que j'habite. Et, dans la confiance, je sais que Dieu prend ma pauvre prière, il la
reçoit et la transforme au feu dans son Esprit. Un jour, je ne prierai plus comme je le fais
maintenant. Mais, pour en arriver là, je suis certain qu'il faille commencer par ici et
maintenant, sans chercher à être autre que ce que je suis.

Guylain Prince

Exemples de prière dans la Bible:

• Le Seigneur est mon berger (Ps 23)


• Seigneur, pourquoi m'as-tu abandonné? (Ps 22)
• Aie pitié de moi, mon Dieu (Ps 51)
• Louez le Seigneur (Ps 150)
• Mon âme exalte le Seigneur (Lc 1,46-55)

Chronique précédente :
Que nous dit la Bible à propos de Satan ou du diable?