You are on page 1of 3

1

Pourquoi Prier, Dieu sait tout ?

Septembre 2004

Soeur Marie-Gabrielle, carmélite à Saint Saulve


répond:

Pourquoi prier, Dieu sait tout ?

Oui, Dieu sait tout ! Il connaît nos joies, nos émerveillements, nos
soucis, nos peines, nos doutes. Il connaît toute chose, et nous connaît
mieux que nous-mêmes : Il connaît le fond de notre cœur. Alors
qu’aurions-nous besoin de Lui dire de plus ?

Toute la question est de savoir quelle place nous laissons à Dieu dans nos
vies. Est-ce que nous vivons centrés sur nous-mêmes et ce qui nous
entoure en mettant Dieu dans une bulle, entre parenthèses ; ou bien
acceptons-nous de vivre notre existence avec son aide, sous son regard
de tendresse ?

Dieu sait tout. Pourquoi aller Lui dire ce qu’Il sait déjà…sous-
entendu peut-être : Il n’a qu’à se débrouiller pour réaliser ce que
j’attends, ce que je veux. Obtenir du Ciel tout « tout cuit, tout de suite »
n’est…absolument pas dans la logique de Dieu. Il ne va pas changer le
monde à coup de baguette magique. Il se moquerait de nous en ne
prenant pas notre vie humaine au sérieux. Non ! Dieu a de grandes vues
sur nous, une volonté d’amour et de bonheur que nous avons peine à
imaginer tant nous nous contentons parfois de petits bonheurs qui nous
rendent tristes et insatisfaits. Dieu nous aime d’une façon unique et Il
compte sur nous. La prière est notre réponse : Dieu attend de nous que
nous nous confions à Lui, comme un ami parle à son ami. Nous pouvons
Lui dire tout simplement ce qui fait la trame de nos vies, parce que c’est
au cœur de nos vies qu’Il nous rejoint, pas ailleurs. Il est bon de
dépoussiérer régulièrement l’image du Dieu auquel nous nous adressons.
Est-ce le dieu de mes caprices et de mes envies du moment ou est-ce le
Dieu, Père de Jésus, Dieu de Vie ?
2

La prière manifeste la relation qui existe entre Dieu et nous. Elle est
comme un pont qui nous relie à Lui. Il ne s’agit pas d’une relation
fusionnelle, mais d’une relation de liberté à liberté. Dieu donne et se
donne à nous dans la prière. Nous sommes ainsi associés à son œuvre
d’amour. Nous devenons ses coopérateurs lorsque nous Lui confions nos
vies. La prière ne nous met pas en dehors de la réalité. Elle ne nous
rendra pas la vie plus facile : elle nous permet de vivre à fond, avec la
force de Dieu, ce qui est très concrètement à vivre aujourd’hui. Elle
demande l’aide de Dieu pour vivre au mieux le quotidien là où nous
sommes, tels que nous sommes. C’est vrai que cela suppose un effort de
notre part pour durer dans une prière confiante et insistante. Et c’est dans
cet effort que, peu à peu, avec la grâce de l’Esprit Saint, nous nous
ajusterons à la volonté de Dieu, à son dessein d’amour sur nous.

Ces convictions prennent leur source dans les Evangiles. Ils nous
décrivent Jésus en train de prier, et nous transmettent ses paroles sur la
prière. Ainsi Jésus, le Fils de Dieu, a prié. N’est-ce pas surprenant ? Il
savait bien que Dieu son Père…savait tout ! Mais, comme Fils, Il recevait
sa vie de son Père et n’entreprenait rien sans Lui. C’est dans cette
démarche, dans cette relation filiale que Dieu nous propose d’entrer :
nous sommes filles et fils de Dieu en Jésus. Nous voulons suivre le Christ ?
Alors nous avons à Le suivre dans sa prière. Il est notre modèle, notre
guide. C’est bien Lui qui nous dit : « Demandez et l’on vous donnera,
cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira… » (Luc 11, 9-13)
Croyons-nous vraiment que ces paroles sont pour nous ? Au moins,
pouvons-nous désirer y croire…

Oui, Dieu sait tout, mais si nous Le confinons dans une bulle, nous
serons bien seuls pour assumer notre vie, ses hauts et ses bas. Les
disciples de Jésus avaient compris cela. C’est ainsi qu’un jour, « comme
Jésus était quelque part à prier, quand Il eut cessé, un de ses disciples Lui
dit : ‘Seigneur, apprends-nous à prier…’ Il leur dit : ‘Lorsque vous priez,
dites : Père, que ton Nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; donne-
nous chaque jour notre pain quotidien, et remets-nous nos péchés, car
nous-mêmes remettons à quiconque nous doit ; et ne nous laisse pas
entrer en tentation. » (Luc 11, 1-4).

Joyeusement et avec confiance, emboîtons les pas des disciples qui


suivaient Jésus, et avec eux, redisons cette prière qu’Il nous a laisséée.
3

Pour dialoguer avec soeur Marie-Gabrielle : carmel.st-saulve@wanadoo.fr