You are on page 1of 4

Sétra

ENVIRONNEMENT

service d’Études techniques des routes et autoroutes
TECHNICITÉ

ROUTIÈRES
SÉCURITÉ ÉCHANGES NORMALISATION

TECHNIQUES
DÉPLACEMENTS PATRIMOINE

Le réseau de l’Equipement travaille pour la mise en œuvre des Eurocodes

Les Eurocodes en chiffres 20 ans de travail en commun pour plusieurs centaines de scientifiques à travers l’Europe. Plusieurs dizaines de
campagnes de mesures sur des sites routiers représentatifs dans cinq pays ont été mises en œuvre pour concevoir l’Eurocode sur les charges de trafic routier.

Pour la première fois,
un modèle scientifique de charges routières applicable aux ponts a été élaboré en se basant sur des mesures de trafic réel.

Chaque année
Pont de Saint-Gilles (Gard).

en France, 1 000 nouveaux ponts seront construits sur ces bases.
Un pont européen, le pont sur le Rhin.

L’élaboration des Eurocodes, règles de calcul communes à l’ensemble des pays de l’Union européenne pour concevoir les ouvrages de génie civil, a nécessité plus d’une vingtaine d’années de travail d’experts européens. Ces Eurocodes, qui remplaceront à terme nos règles nationales de calcul, permettront d’appréhender la fiabilité et la sécurité des structures sur les mêmes bases pour tous les Etats membres. Ils sont fondamentaux aussi pour assurer la compétitivité de l’industrie européenne du génie civil à travers le monde. De plus, ils sont évolutifs : il est prévu de les revoir régulièrement afin d’y intégrer en permanence les opportunités offertes par les dernières avancées technologiques ou les nouvelles connaissances scientifiques.

Ces nombreuses années de travail en commun ont permis de créer un formidable réseau de compétences scientifiques à travers l’Europe.
Depuis le vote des textes par les Etats membres de l’Union européenne, intervenu voici deux ans, les Eurocodes en sont au stade de passage de relais entre le travail des spécialistes qui les ont élaborés et les utilisateurs qui vont devoir les mettre en œuvre. Cette phase d’appropriation n’est pas évidente : les textes européens ne sont

pas conçus pour guider autant les projeteurs dans leur démarche que nos anciennes règles bien françaises. Les experts du Sétra, après les nombreuses années de travail de concertation avec leurs collègues européens, se consacrent désormais à la mise au point des actions destinées à faciliter cette appropriation des Eurocodes par leurs utilisateurs. Ils ont ainsi conçu formations et guides d’accompagnement. Si les règlements européens imposent l’échéance de 2010 pour l’application des Eurocodes, la France espère bien devancer l’appel et les mettre en œuvre plus tôt. s
Hélène Abel, Responsable du CTOA.

En cours
Deux guides sont actuellement en cours de rédaction pour aider le projeteur à se servir des Eurocodes : s le guide sur les ponts en acier et mixte et s le guide sur les ponts en béton. Un CD rom récapitulatif de l’ensemble des formations Eurocodes du Sétra, comprenant également les cas concrets présentés, sera diffusé fin 2004.

La Lettre du Sétra | Numéro 10 | Décembre 2004

TECHNIQUES ROUTIÈRES
LEXIQUE
Chamoa : chaîne algorithmique et modulaire pour les ouvrages d’art. CDOA : cellule départementale des ouvrages d’art. CTOA : centre des techniques d’ouvrages d’art. DOA : direction des ouvrages d’art. Groupe reflet ou groupe miroir : dans chaque pays concerné, pour chaque Eurocode, un groupe d’experts nationaux relit le texte proposé par le groupe d’experts européens et lui fait part de ses observations. PICF : passages inférieurs en cadre fermé. PIPO : passages inférieurs en portique ouvert. PMV : panneaux à messages variables. PPHM : portiques, potences et hauts mats. PSIDP : passages supérieurs ou inférieurs en dalle de béton précontraint. PSIDA : passages supérieurs ou inférieurs en dalle de béton armé. RST : réseau scientifique et technique.

page 2

Impact sur la conception des ouvrages
grande homogénéité dans la fiabilité des structures. D’après les premiers tests que nous avons réalisés en appliquant ces textes, seule une petite incidence sur les quantités de béton ou d’acier à utiliser peut être constatée. L’influence sur le coût final des ouvrages est modeste, voire nulle. Il faut d’ailleurs noter que, dans certains domaines, les pratiques françaises vont être d’autant moins bouleversées par les Eurocodes que nos règlements sont d’ores et déjà techniquement à la pointe. s
Emmanuel Bouchon, Responsable de la division des grands ouvrages.

Un pont exceptionnel : le pont de Millau.

L’application des Eurocodes en France ne va pas révolutionner les pratiques de conception des

ouvrages. Par rapport aux règles françaises, ces règles de calcul vont essentiellement apporter une plus

Actions et risques
matière des piles de pont pour améliorer leur résistance. Les enjeux sont multiples : s techniques : mieux sécuriser les structures en cas de sinistre, recenser les méthodes de prévention et les pratiques de renforcement des ouvrages ; s juridiques : mieux responsabiliser les acteurs ; s socio-économiques : mieux appréhender la perception des risques pour mieux inscrire les infrastructures dans des contextes d’intermodalité et de trafic évolutif. Par des approches cohérentes et un suivi rigoureux de l’état des connaissances, des aléas et des facteurs de risques, les experts du Sétra contribuent, en partenariat avec les professionnels et les chercheurs du RST (réseau scientifique et technique), aux objectifs de maîtrise des risques liés aux ouvrages. Ces notions, relativement récentes, sont devenues très importantes dans leurs travaux. s
D’après entretien avec Michel Prat, Responsable du Pôle de compétences sur les risques dans le domaine des Ouvrages d’Art.

Sismique
A ce jour l’Eurocode 8 est pratiquement finalisé. Il traite des règles de calcul à appliquer pour prévenir les dégâts sismiques sur les bâtiments et ouvrages d’art. Le Sétra participe au “groupe reflet” de la partie 2 de l’Eurocode 8 en France (partie traitant des ouvrages d’art). En effet, en France, la loi n’impose de prendre en compte le risque sismique que depuis 1995. Les textes de l’Eurocode 8 ont donc non seulement pour objectif de donner des règles de calcul mais aussi de permettre aux ingénieurs d’apprendre à concevoir des ouvrages qui résistent aux séismes. Ces textes intègrent les recherches les plus en pointe au niveau mondial : ils tiennent compte des travaux des experts mondiaux et notamment japonais et californiens et sont basés sur les dernières avancées technologiques. s

Application des Eurocodes au pont de Salomon (Puy-en-Velay).

Les politiques de transports, en intégrant les principes de conception et de dimensionnement des ouvrages d’art doivent de plus en plus viser des objectifs de performance et de “précaution durable”, souligne Michel Prat, responsable du Pôle de compétences sur les risques dans le domaine des ouvrages d’art au Sétra. La prise en compte des risques doit donc de plus en plus être intégrée à la conception des ouvrages. Michel Prat évoque notamment l’Eurocode “Actions accidentelles” qui fixe des intensités de chocs, les traduit en forces équivalentes et incite à densifier si nécessaire la

Les textes français actuellement en vigueur sont d’ores et déjà performants.

Patrice Schmitt, Responsable d’études à la division des grands ouvrages du CTOA.

Une des particularités de l’Eurocode 8 est son aspect didactique : ses textes prennent en compte le fait que les ingénieurs en exercice n’ont pas reçu, pour la plupart, au cours de leur formation initiale de cours sur les règles de construction à appliquer pour prévenir les conséquences des séismes.

Pour en savoir Consultez le site internet du Sétra : www.setra.equipement.gouv.fr

+

La Lettre du Sétra | Numéro 10 | Décembre 2004

TECHNIQUES ROUTIÈRES

page 3

Une démarche européenne évolutive
Le Sétra est impliqué depuis de nombreuses années dans la démarche Eurocodes, en fait depuis

Les pays hors Europe s’intéressent de près aux Eurocodes.
1975, date de la décision de la Commission européenne d’élaborer ces normes techniques. Le processus n’a pas été simple, car il fallait mettre tout le monde d’accord et harmoniser les pratiques à travers l’Europe en incluant les

nouveaux arrivants au fur et à mesure. Le gros travail de première publication de l’ensemble des Eurocodes devrait être terminé fin 2005. A l’avenir, il sera important de veiller à leur mise à jour régulière afin de tirer profit des évolutions techniques, comme par exemple, l’arrivée de nouveaux matériaux. Hors Europe, certains pays comme le Japon ou la Corée, nous contactent pour en savoir plus sur ces normes de calcul. s
Joël Raoul, Ingénieur en chef des Ponts, Directeur Technique Ouvrages d’Art.
Accueil de la délégation allemande au Sétra.

Des formations spécifiques
ingénieurs et techniciens. Basées sur l’alternance d’exposés théoriques et d’exemples d’application issus du domaine des ponts, elles expliquaient le contenu détaillé des textes. Assurées par 33 formateurs dont 9 experts extérieurs au Sétra, ces formations ont réuni 110 participants et totalisé 45 heures de programme. Les modules proposés se répartissaient entre les différents Eurocodes: 1er module : les bases du calcul (EC0), les actions (ou charges) sur les ponts (EC1), les calculs géotechniques (EC7), et les calculs sismiques. 2ème module : le calcul des ponts en béton (EC2). 3ème module : le calcul des ponts en acier et des ponts mixtes acier/béton (EC3 et EC4). Chaque module a été présenté 3 fois pour privilégier des sessions de 40 personnes au maximum afin de conserver les conditions favorables des petits groupes et atteindre un maximum de participants. 85 % des participants ont suivi l’ensemble des modules. s
Florence Pero, Ingénieur d’études au CTOA assure la coordination des formations “Eurocodes 2” et Ngoc Vu Bui, Directeur technique Ouvrages d’Art.

Une centaine d’ingénieurs et techniciens du RST ont assisté aux formations Eurocodes organisées par le Sétra.

Les formations “Eurocodes” ont débuté fin 2003. L’objectif global était de donner une vision d’ensemble des Eurocodes appliqués au cas des ponts. Elles étaient destinées

aux personnels techniques en charge de projets d’ouvrages d’art dans les CETE (centres d’études techniques de l’équipement) au sein du RST (réseau scientifique et technique),

Le site Euronormes, un site de référence à travers l’Europe
Les experts du Sétra ont mis sur pied voici plusieurs années le site Euronormes : bilingue français/ anglais, ce site web présente quatre niveaux d’information sur les normes Eurocodes (www.setra.equipement.gouv.fr/eu ronormes) : s le niveau “Actualités”, librement accessible, propose des annonces de réunions et de manifestations

Yvon Meuric, gestionnaire du site, se réjouit de voir qu’en moyenne 1 utilisateur du site sur 3 vient d’un autre pays que la France.
techniques, des renseignements sur les normes, des informations sur le béton, des références sur les textes officiels applicables en France, des liens utiles, etc. s les niveaux “Normes Techniques”,

“Eurocodes ENV” et “Eurocodes EN”, accessibles par mots de passe, regroupent des textes Eurocodes ENV (Eurocodes provisoires) et plusieurs Eurocodes EN techniquement stabilisés ou en préparation. s
Michel Prat, Directeur technique Ouvrages d’Art.

La Lettre du Sétra | Numéro 10 | Décembre 2004

TECHNIQUES ROUTIÈRES

page 4

Les Eurocodes, pour améliorer les équipements de la route
L’application des Eurocodes aux équipements de signalisation verticale, portiques, potences et hauts mâts (PPHM) est encore débattue. Pourtant, elle permettrait par rapport aux normes actuelles d’en améliorer avantageusement la fiabilité. Ces structures, qui peuvent atteindre des portées de plusieurs dizaines de mètres, sont à calculer au cas par cas. Selon leur implantation, elles sont soumises à des charges différentes de vent et portent parfois des équipements très lourds (PMV). Les dispositions constructives des équipements actuels peuvent être encore améliorées, en particulier les tiges d’ancrage au pied des poteaux qui sont le siège d’efforts locaux de flexion, ainsi que sur les fixations des panneaux. Les tolérances de pose sont aussi encore très larges dans les normes actuelles. Les Eurocodes apportent des réponses scientifiques, des modèles de
s ils donnent des indications pour dimensionner les tiges d’ancrage, s ils permettent de tenir compte des chocs sur les montants et des effets de pression - dépression au passage des camions, s ils traitent des phénomènes aéroélastiques dus au vent et permettent de privilégier des assemblages qui introduisent un amortissement favorable dans la structure.

Exemple de structure PPHM.

Enfin, l’application des Eurocodes permet de poser la question de la durée de vie prescrite pour les structures PPHM : on l’estime aujourd’hui à quinze ans, uniquement par expérience. Les Eurocodes proposent une démarche qui permet d’appréhender cette question dans la rédaction des marchés. s

calcul adaptés. Ainsi, par exemple : s ils prennent en compte le phénomène de fatigue des métaux, aluminium ou acier,

s ils sont évolutifs et fournissent une marche à suivre pour valider scientifiquement les systèmes d’attache des panneaux,

Jacques Berthellemy, Directeur technique Ouvrages d’Art.

Le projet Chamoa pour la conception des ouvrages d’art “types”
Les premiers “ponts types du Sétra” sont apparus à la fin des années 60 pour faire face à l’accélération de la construction autoroutière. Au fil des années, plusieurs programmes de calcul ont été développés et exploités au Sétra. Très rapidement, quatre types de structure particulièrement bien adaptés et performants, ainsi que leurs programmes associés, ont pris un essor considérable : PICF*, PIPO*, PSIDP* et PSIDA*. Grâce aux logiciels de calcul du Sétra, ces ouvrages ont été construits à plusieurs milliers d’exemplaires et continuent à être très largement utilisés. Lancé en juin 2004, le projet Chamoa* de refonte de ces logiciels a plusieurs objectifs : s Prendre en compte les nouveaux besoins fonctionnels « métier » entraînés par l’entrée en vigueur des Eurocodes. s Définir une architecture logicielle modulaire basée sur des composants métier pouvant être développés indépendamment les uns des autres et qui soit facile à maintenir et à faire évoluer pour satisfaire de nouveaux besoins. s Etre compatible avec une utilisation par Internet.

Grâce aux logiciels de calcul du Sétra, ces ouvrages ont été construits à plusieurs milliers d’exemplaires.
s

Afin de cerner au mieux les besoins des usagers, le projet a débuté par une phase d’enquête. Les caractéristiques originales des programmes de ponts types, comme le nombre restreint de données à fournir pour le calcul d’un ouvrage donné, seront préservées dans les futurs logiciels. Le Sétra a recours à une aide extérieure pour définir les méthodes utilisées dans le projet Chamoa. s

Intégrer la nécessaire internationalisation des outils (langue anglaise).

Claude Lacarrière, Directeur technique, chef du projet Chamoa.

Pour en savoir Consultez le site internet du Sétra : www.setra.equipement.gouv.fr

+

TECHNIQUES ROUTIÈRES Directeur de la publication : Jean-Claude Pauc. Rédacteur en chef : Pierre Establet.
Secrétariat de rédaction : Geneviève Himmer. Conception, Rédaction et Réalisation : Irma Communication Tél. 01 55 62 00 50. Imprimeur : Caractère - Aurillac. ISSN : en cours. Crédits photos : METATM, Sétra. Prix : 0,8 € Sétra : 46, Avenue Aristide Briand, 92225 Bagneux Cedex - Tél. : 01 46 11 31 31 - Fax : 01 46 11 31 69

La Lettre du Sétra | Numéro 10 | Décembre 2004