Depuis 1996, Greenpeace se bat contre la dissémination des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM).

Ils présentent beaucoup trop de risques pour que l'on puisse se permettre leur généralisation. Ils sont un danger pour l'environnement, présentent des risques pour la santé et menacent les équilibres économiques et sociaux. Ils posent également des questions éthiques qui n'ont pas fait l'objet d'un débat suffisant. Greenpeace est opposée à la culture des OGM en plein champ. Parce qu'elle est source de pollution génétique. Parce qu'elle menace la biodiversité. Parce qu'elle contamine inévitablement les filières agricoles traditionnelle et « bio ». Par contre, Greenpeace n'est pas opposée à la recherche en milieu confiné (sous serre ou en laboratoire), notamment dans une perspective médicale. Nous ne sommes pas contre la recherche ou le progrès. Nous sommes pour que la science profite à tous en respectant l'environnement. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Les OGM enrichissent les grandes multinationales comme Monsanto ou Bayer. Elles nous présentent les OGM comme la solution à la faim dans le monde. Mais 99% des céréales génétiquement modifiées n'ont pas un rendement supérieur aux céréales traditionnelles. Elle ne résistent pas non plus à la sécheresse. En outre, les OGM appauvrissent les petits paysans, standardisent les pratiques agricoles et mettent en danger la biodiversité. Ils vont à l'encontre d'une agriculture durable et arrivent dans nos assiettes sans que nous ayons pu donner notre avis. Au final, les OGM assoient le pouvoir d'une infime minorité sur le reste de l'humanité. Pour Les OGM sont l’une des plus grandes avancées de l’Homme dans le contrôle de son environnement. Les OGM permettent une réduction de la pollution. En effet, ils évitent l’épandage de produits polluants comme les pesticides et les engrais qui se retrouvent dans les cours d’eau et les nappes phréatiques et tuent des millions de poissons en les asphyxiant. Les OGM permettent de réduire les coûts de production en augmentant les rendements. Ils rendent les plantes moins vulnérables aux prédateurs (insectes, bactéries, etc.) et aux conditions climatiques. Ils permettent de diminuer le temps de croissance en rendant plus fréquentes et plus abondantes les récoltes tout en permettant de produire des aliments plus gros. Les OGM représentent donc un gain de temps et une plus grande sécurité. La qualité des produits peut être accrue : la valeur nutritionnelle d’un fruit ou d’un légume peut être plus forte, sa conservabilité également. L’existence des OGM peut permettre de produire des aliments dans des conditions difficiles (terres peu fertiles et sécheresse), c’est à dire dans les pays qui connaissent la famine. Il est facile, pour nous, de s’opposer aux OGM parce qu’on peut s’en passer et d’oublier encore les zones de la planète pour lesquelles cela représenterait un progrès : la fin de la faim dans le monde ! Les OGM peuvent aussi avoir d’autres applications en rendant possibles la production massive de substances médicamenteuses par certaines plantes ou animaux, alors que ces molécules sont actuellement trop rares sur la planète et ne permettent pas de soigner tous les malades. On

il n’aurait jamais réussi à exister sur toutes les zones de la planète. de la même manière que les moustiques finissent par être résistants aux bombes aérosols antimoustiques. ce qui revient au même que de la traiter par des insecticides extérieurs. . L’Homme ne doit pas s’autoriser à manipuler la nature. Les plantes OGM devenant plus vigoureuses que les autres pourraient finir par envahir l’environnement au détriment des autres plantes (la sélection naturelle favorisant la survie des plus aptes et donc des OGM). Les OGM produisant leurs propres molécules de défenses (principalement insecticides. Si l’Homme n’avait pas cherché à modifier son environnement depuis qu’il existe. Les gènes transférés (transgènes) dans l’OGM pourraient être transmis à d’autres plantes dans l’environnement et notamment aux « mauvaises herbes » dont il serait plus difficile de se débarrasser. CONTRE L’Homme joue souvent à l’apprenti sorcier et ne découvre qu’après coup. On pourrait faire produire du sang artificiel pour ne plus avoir à dépendre des dons de sang ! Les anti-OGM sont rarement des scientifiques qui savent de quoi ils parlent. les sélection des cépages de vignes et quelque part.pourrait aussi rendre possible les greffes d’organes permettant de sauver des vies. On peut aussi imaginer que les bactéries devenant plus résistantes aux antibiotiques (bactéricides) pourrait infecter plus facilement l’Homme sans que les médicaments soient efficaces. les conséquences dangereuses de ses actes. Mais on peut en imaginer quelques-uns. des manipulations génétiques. par la « sélection » qu’elles représentent. c’est le rôle de Dieu ou de la nature elle-même (selon qu’on soit croyant ou pas). Les risques sanitaires pour l’Homme sont mal connus car il existe actuellement peu de recherches sur la question (le peu de recherche qui existe sont freinées par les anti-OGM). Cela pourrait représenter un danger pour la biodiversité. La possibilité de provoquer des allergies (comme toute substance ingérée dans le corps) chez les consommateurs d’OGM ou la possibilité que les OGM contiennent des substances toxiques (on peut faire produire par une plante ses propres insecticides. le désherbage manuel des mauvaises herbes sont. (ce problème étant tout aussi valable dans le cas d’un traitement pesticides extérieurs comme c’est le cas actuellement). la sélection des meilleures tomates à planter dans son jardin. La construction d’une maison ou la réalisation d’un potager sont des modifications de l’environnement. l’utilisation de pesticides. Ils oublient que l’Homme a toujours cherché à modifier son environnement pour qu’il lui convienne mieux. dans les 2 cas. les substances se retrouvent dans l’assiette). pourraient provoquer l’apparition de résistances de ces prédateurs. Pourtant il reste un nombre non négligeables d’arguments qui peuvent faire douter des OGM. La création de races de chiens à partir du loup. Beaucoup d’arguments sont employés contre les OGM mais de nombreux sont des non-sens scientifiques. fongicides et bactéricides). Un argument moins scientifique mais valable pour s’opposer aux OGM pourrait être un argument religieux.

il est comme toutes les grandes inventions humaines et au même titre que le nucléaire. dépendant de ce qu’on en fait. Les OGM peuvent apporter le meilleur comme le pire : tout dépend de ce qu’on en fait… malheureusement aujourd’hui. pas l’humain ! . on peut signaler la situation actuelle sur les OGM : l’avenir des OGM semble placé dans les mains de grosses sociétés dont le seul intérêt est de faire de l’argent. Si les OGM peuvent apporter des choses bénéfiques à l’Homme. c’est l’économie qui a le pouvoir.Enfin.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful