DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES

Monsieur Bernasconi

DROIT CONSTITUTIONNEL INSTITUTIONS PUBLIQUES

Partie 1: théorie des institutions politiques Partie 2: étude des régimes politiques

1

DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES
Monsieur Bernasconi

Introduction
Le droit c'est l'ensemble des règles obligatoires et sanctionnées dans une société donnée dans un moment donné. Règles obligatoires et sanctionnés, on fait la différence entre les règles juridiques et les règles morales et religieuses qui ne sont pas sanctionnées par la société. Société donnée dans un moment donné implique un droit positif à l'inverse du droit naturel (ceux qui invoquent le droit indescriptible ignorant la dignité humaine) Le droit constitutionnel fait partie du droit. Le droit et les règles juridiques se divisent en différentes branches : le droit public et le droit privé. Droit privé: ensemble des règles qui régissent les rapports droit tous entre particuliers, personnes physiques (individus, personnes physiquement identifiable) ou personnes morales de droit privé (êtres moraux, personnes fictive - les groupements: associations...). Le privé est le droit de base, fondé principalement sur les contrats. Ce sont les tribunaux judiciaires qui vont juger des actes. Le droit privé se démultiplie dans différentes branches. Droit civil, droit du commerce... il existe un droit privé interne et un droit privé international. Il s'applique aux personnes publiques qui sont: l'Etat, les établissements publics (ex: les uni), les collectivités territoriales (régions, communes, départements,..) Droit public: droit qui existe dès lors qu'il y a un intérêt public en cause. Il y a des rapports entre personnes publiques (Etat et région par ex), entre une personne publique elle même (ex: droit de la fonctionnalité territoriale), rapport entre particuliers et public. Il existe en droit public comme en droit privé différentes branches: droit administratif, droit constitutionnel., droit international public. Nous allons étudier plus particulièrement le droit constitutionnel qui est un droit public interne. Il a eu deux significations • la première est une significations historique qui voit dans le droit constitutionnel l'ensemble des règles juridiques figurant dans la constitution d'un état. C'est une définition formelle (on définit par la forme, par l'origine). Ce droit n'existait pas dans l'ancien régime (a l'époque: droit de la couronne...). Les mouvements révolutionnaires demandent des constitutions au droit, Il veulent des libertés, pour organiser le pouvoir sur des bases rationnelles et libérales. Le terme de constitution apparais en France en 1785. Le premier cours de droit constitutionnel en 1834, le terme est admis par l'académie en 1835. le cours de droit constitutionnel a la Sorbonne est supprimé en 1851 et restauré en 1878. Pendant longtemps le droit constitutionnel était vu comme une discipline progressiste. Définition au 19eme: étude des règles qui sont dans la constitution. Fin du 19e on change de définition:

ensemble des règles qui définissent l'organisation et le fonctionnement du pouvoir politique dans un Etat. Maintenant on ne définit plus le droit constitutionnel de manière formelle mais de manière matérielle. Etude de toutes les règles qui participent à l'organisation et au fonctionnement du pouvoir politique même si elles ne sont pas dans la constitution. C'est pour cela qu'on lie institutions politique et droit constitutionnel. Autrefois les institutions politiques présentaient le risque d'empêcher l'application de la constitution, elles apparaissaient comme la résurgence du passé. L'étude des institutions politique va permettre d'avoir une vision plus complète, plus réaliste. Ex: régime politique français. Il existe dans la constitution actuelle l'art 8 qui détermine les conditions dans les quelles le président nomme et met fin au fonction du premier ministre. Le président met fin a ses fonctions sur la présentation de celui ci de la démission du gouvernement. Donc le président nomme le premier ministre mais ce dernier s'en ira seulement dans les conditions citées avant. Et tant qu'il a la confiance de la majorité il ne part pas. Cette règle sera effective dans certains cas mais pas dans d'autre. Article 8 est une norme. Cela peut ne pas être appliqué. Quand il y coïncidence par exemple quand un président ne veut plus de son premier ministre il lui demande la démission du gouvernement. (ex: De Gaulle a désigné Michel Debré et il lui a demander la démission après 4 ans)

2

DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES
Monsieur Bernasconi

PARTIE 1: THEORIE DES INSTITUTIONS POLITIQUES
1. Cadre du pouvoir: l'Etat 2. Source du pouvoir: la constitution 3. Agencement du pouvoir: les régimes politiques nous allons centrer l'étude sur le pouvoir politique

1. Cadre du pouvoir: L'Etat
L'Etat est le gouvernement. C'est le pouvoir central. On peut le définir par toute société politique organisée.

a. Les éléments de l'Etat
Pour qu'un Etat existe il faut qu'il y ait un territoire, une population et une puissance publique.

le territoire
▪ la nécessite du territoire

Pour qu'il y ait Etat il faut qu'il y ait un territoire. Par exemple, l'ONU peut elle être considérée comme un Etat? Non car l'ONU n'a pas de territoires. C'est une personne juridique mais sans territoire. Uniquement les Etats ont un territoire. Il existe quelques exceptions (ex: Pologne en 1918, territoire pas très bien défini) ▪ son étendue

Le territoire à différentes portions: territoire terrestre, territoire aérien, territoire maritime, zone économique exclusive. Le territoire peut être d'un seul tenant ou morcelé ex: la France: métropole, DOM TOM. USA: Alaska, Hawaï Quelle doit être l'étendue minimale requise? Pas d'étendue, ex: saint marin, Vatican, Fidji sont des micro États. Ces micros Etats sont cause de discorde. Effectivement lors de réunions internationalles les Etats ont tous la même importance, or les plus grands (USA, France...) ont plus de moyens et payent donc plus, ce qui fait qu'ils aimeraient avoir une plus grande influence pour les décisions finales. ▪ son rôle

Le rôle est triple:

juridique:

L'Etat a toute une série de compétences juridiques. Elles se rattachent a d'autre compétences: personnelle et territoriale. Compétence personnelle: Elle englobe l'ensemble des compétences que l'Etat va exercer a l'égard de ses nationaux. C'est a raison de la personne que ses compétences vont être exercées. Ex: service militaire, compétence diplomatique ou consulaire pour défendre les intérêts de ses nationaux à l'étranger. Compétences territoriale. Compétence qu'elle peut exercer sur les personnes qui sont sur son territoire. Ex: un individu étranger commet une infraction sur le territoire français il va pouvoir être jugé par les tribunaux français. Le territoire est un type de compétence pour l'Etat. • Politique:

3

le canada (Québec).) • La puissance publique la puissance publique est reconnue quand il y a une autorité Il existe un pouvoir général de direction. C'est donc une personne sujet de droit et d'obligation. les caractères d'une nation ne sont pas exigés pour former un Etat Effectivement. Ex: une boite est en procès juridique. b. La force doit rester a l'Etat. un principe spirituel. On exige que les individus présentent le caractère d'une nation.. Art 5 de la constitution: prérogatives du président dont défendre l'intégrité du territoire: il est le chef des armées. C'est une personne morale de droit public essentiellement. Question d'ordre quantitatif: pas de population minimum exigée. – prise en charge des services publics. Peuple qui a des caractères communs.. Question d'ordre qualitatif: caractères requis: ceux d'une nation. ou le monopole de la contrainte: il faut qu'il y ait une seule autorité qui puisse utiliser la force. – pouvoir normatif. L'indépendance de l'État est soumise a l'intégrité du territoire ex: art 4 alinéa 2 de la charte de San Francisco: principe de l'intégrité du territoire. gendarmerie. – Continuité: une personne morale a la continuité c'est à dire que les décisions qui sont prises continuent a être appliquées même si la personne morale n'est plus en fonction. Pouvoir d'édicter des règles pour que la vie collective soit encadrée. linguistique et éventuellement religieuse... une âme. • Sociologique: ce rôle permet simplement à l'Etat de s'affirmer en tant que nation. Afrique (Nigeria. • Personnalité Personnalité qui va se dédoubler: – capacité: l'Etat est capable. ce qui pose des probèmes économiques et militaires aux micro-Etats. Les caractères de l'Etat Nous allons voir ici le caractère juridique de l'Etat.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi Le domicile de quelqu'un est spécifiquement protégé. mais juridiquement cela ne change rien. le PDG démissionne et est remplacée. Définition subjective: (1882) la nation c'est une volonté de vivre ensemble. • la population la population est l'élément démographique de l'Etat.) le degrés de prise en charge est différente selon les Etats: Etat minimaliste vs Etat totalitaire pouvoir exclusif de coercition. (armée. Belgique (Wallonie). Qu'est ce qu'une nation ? Nation: définition objective: population unie par une communauté d'appartenance raciale ou ethnique. Pour un État son domicile c'est son territoire. Donc quand on dit que l'Etat a la personnalité juridique les droits et objectifs sont les même quel 4 . la boite reste en procès. police. un plébiscite de tous les jours. Il est le seul a pouvoir utiliser la force. il n'y a pas forcement d'unité linguistique: ex: l'Inde. il faut que la population soit dirigée. Sureté de l'État. suisse. (art 15) art 16: le président peut s'attribuer certains pouvoir exceptionnels pour pouvoir faire face a des situations urgente comme lorsqu'il est portée atteinte au territoire.

d'un seul régime institutionnel et constitutionnel sur l'ensemble du territoire. Espagne. constructions de collèges. régionaux: aménagements du territoire. On place le pouvoir à un endroit. pour le compte du pouvoir central. une seule constitution. De cette structure unitaire découlera un seul gouvernement. Italie. président du conseil général. Région: conseillers régionaux. ils remplacent les anciens Etats autorité Etat de droit: les titulaires de l'Etat acceptent que leurs pouvoirs soient limités.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi que soit sont chef. Il existe au sein de chaque préfecture un service du contrôle de la légalité. • La décentralisation: Consiste pour l'Etat central à reconnaitre l'existence d'intérêts locaux. Il a pour but contrôler les décisions prises par les autorités décentralisées (recours parfois aux tribunaux). Chine.).. Ensuite la décentralisation consiste à en confier la gestion à des autorités locales qui seront élues au suffrage universel par des populations locales. ▪ Les aménagements des Etats unitaires: Ils sont au nombre de 3 • La déconcentration: Le pouvoir central va confier des prérogatives administratives à des agents subordonnés au pouvoir central et qui exerceront leur compétences sur place. Cela à un inconvénient: la centralisation du pouvoir. Royaume Uni.. Les différentes formes d'Etat • L'Etat unitaire: ▪ Définition: (Burdeau) Etat ou il n'existe qu'un seul centre d'impulsion politique. d'affaires locales à différents échelons (communal: distribution de l'eau. Exemple: le préfet de département. président. Départements: conseillers généraux... • auto limitation par le droit C'est une caractéristique des Etats libéraux: Etat de droit en opposition a état puissance. localement. Il limitent leur action par des règles juridiques.. Japon. c.. les autorités décentralisées on des compétences administratives d'application de la loi. Ex:France.. on à une administration d'Etat régionale déconcentrée: DRAC (direction régionale d'administration culturelle) DRASS (DRA sanitaire et sociale) et une administration décentralisée qui dépend du conseil général. L'administration décentralisée à ses limites. lycées.. L'Etat va fixer par le biais des institutions les taches de chacun. La déconcentration à pour but de répartir localement des prérogatives. C'est pourquoi les autorités 5 . Idem au niveau de la région. départemental: entretient des routes. Lui seul à compétence pour fixer la compétence des autres personnes juridiques. Mais pour remédier à cela les régimes unitaires ont mis en place des correctifs. Au nom du pouvoir central.. (communal: conseil municipal et son maire. La déconcentration remonte à l'ancien régime: les intendants. Il peut imposer la répartition des rôles par la force. Il distribue les rôles. Les Etats de droits apparaissent de plus en plus. le préfet de région.. • Souveraineté souveraineté interne: lui seul à compétence de la compétence.) En France il existe deux types d'administrations qui coexistent au niveau du département et de la région (pas dans la commune) Département: administration d'Etat déconcentré dirigé par le préfet et l'administration départementale décentralisée qui exercera ses compétences sous le président du conseil général.

Dans les fédérations. • L'Etat régional: Ca va plus loin que la décentralisation. comme un Etat de plein exercice. la Tchécoslovaquie (éclatée depuis). la répartition des compétences varie d'une fédération mais elle reste constante. le Mexique. • Participation: Les états fédérés vont participer à l'organisation et au fonctionnement de l'Etat fédéral. Aux USA il y a une vie politique locale et donc des hommes politiques locaux qui peuvent défendre l'autonomie de leur Etat. Qui dit que les Etats unitaires ont un système inefficace et injuste. Ex: en Ecosse il existe un parlement avec un first minister (different du prime minister) qui va avoir un certain pouvoir législatif en matière d'éducation. Au niveau de l'Etat 6 . Principes du fédéralismes: • partage: partage des compétences étatiques éclatées entres les états fédérés et l'état fédéral. Ukraine. en Europe: l'Allemagne.. On à deux formes d'Etats. ils ont un parlement (legislature) Il y a un exécutif: un gouverneur. Ex: les DOM peuvent parfois déroger a la loi. Dispositions qui organisent la répartition des compétences. ) • Autonomie: qu'il s'agisse d'un fédéralisme par association ou pas dissociation l'autonomie est au centre de la construction fédérale. Ses dérogations peuvent être justifiées par un sentiment d'autonomie. Première constance: Les compétences sont réparties en trois catégories: les domaines de compétence exclusives des Etats fédérés (enseignement. aux USA Etat fédéral par dissociation: On veut mettre de la diversité: Belgique. Et surtout ces Etats ont une compétence législative. les relations internationales. l'Autriche. sont différents d'un Etat à un autre) ◦ garanties: garantie constitutionnelle. droit du mariage. Ca vient des Etats-Unis. Le Québec à une compétence diplomatique particulière pour les relations avec les pays francophones. les domaines de compétence ou seul l'Etat va pouvoir intervenir (la monnaie. l'Argentine.. Deuxième constante: Tout ce qui est relations internationale échoie à l'Etat fédéral. transport. de transport. (sauf exceptions ex: URSS Staline à obtenu à Yalta que son pays ait 3 place à l'ONU: Russie. Les régions se voient reconnaitre un pouvoir plus fort qu'un simple pouvoir administratif. On est donc aux limites extrêmes d'Etat unitaire car si on à ca pour toutes les régions on parle d'Etat fédéral • Les Etats composés. Etat fédéral par association: Des Etats indépendants se regroupent: en Allemagne. Elles correspondent à une organisation politique multipolaire. Il y a également une garantie politique. Yougoslavie qui étaient trois états fédéraux. la Colombie. C'est la structure étatique la plus répendue. entre deux catégories d'Etats: les Etats fédérés (16 Länder en Allemagne / 50 Etats aux USA) et l'Etat fédéral. la Suisse (23 cantons). garantie juridictionnelle.). On sort donc de l'Etat unitaire car la loi n'est pas la même. culture. la Yougoslavie (Éclatée aussi). ▪ Le fédéralisme: Cela consiste à répartir les compétences étatiques entre deux niveaux. URSS. la défense).. Mais également: Le Canada.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi décentralisée ne s'occupent que des prérogatives administratives. le Brésil. la Belgique (1993). ◦ Portée de l'autonomie: ex: Etats des USA: Ces Etats ont une constitution. (droit pénal. Les anglais ont mis ca en place pour éviter une demande d'indépendance. Il aboutit é une décentralisation politique qui rejoint en quelque sorte le système fédéral. de fiscalité. Les domaines ou l'Etat fédéral et les Etats fédéraux vont pouvoir concurremment intervenir sachant que l'Etat fédéral l'emporte sur la règle des Etats fédéraux.

16 länder. guerre mondiale. 68 délégués choisis par les gouvernements des Länder. Cas de la France quand elle avais ses colonies. Mais la confédération va moins loin que la fédération. Les USA sont nés d'une révolte des 13 colonies européennes. ▪ Les unions d'états. Voie américaine: on a interprété différemment la constitution (implied powers) ex: mise en oeuvre du New Deal. . Pendant ce temps la les colonies américaines se sont liées au sein d'une confédération: la conf des Etats • 7 . 68 délégués les länder envoient entre 3 et 6 délégués par Etat. Allemagne • égalité: Il verrouille le système d'autonomie. On peut s'en aller sans conséquences. 1492 Anne de Bretagne épouse Charles 8: leurs états sont unis par les liens du mariage. (Allemagne: Bundestag). Ex: autriche et hongrie. Ils ne fontqu'un pour les relations internationales.. Dans la confédération prévaut la règle de l'unanimité qui préserve l'indépendance des états contrairement à la règle de la majorité Droit de faire sécession.causes générales et particulières (USA) générales: économiques et sociales.Union personnelle entre l'Angleterre et le Hanovre entre 1714 à 1737.causes politiques: liées à l'immédiatisation du pouvoir. .. Charles 8 meurs et louis 12 son successeur réepouse Anne de Bretagne jusqu'en 1532: annexion.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi fédéral il y a deux chambres: la chambre qui va représenter la population de tout les Etats sans distinction d'origine: Chambre des représentants (congrès aux USA) elle est composée de députés qui vont être élus par la population. En 1783 par le traité de Versailles: traité d'indépendance des colonies américaines. ▪ L'union réelle: forme atténuée qui a existé historiquement. conception moins rigide. défense. Modalité de l'évolution: la compétence de l'état fédéral s'est accrue..confédération des Etats d'Amérique du Nord. . Il veut que les petits et les grands états soient représentés de manière égalitaire dans la deuxième chambre (aux USA: égalité mathématique. • Union personelle: va unir deux états complètement distincts par la personne de leurs souverains ex: France et Bretagne. notamment dans les domaines de compétence s'exerce de manière subordonnée par rapport à l'Etat fédéral. Mais tout ce qui était diplomatie. En Allemagne. Bundesrat en Allemagne). Et dans la confédération les Etats restent indépendants contrairement à la fédération. Congo et Belgique: 1885 – 1908 La confédération: ◦ caractères de la confédération: elle est créée par un traité (contrairement à la fédération née d'une constitution) La confédération est plus qu'une simple alliance. conseil des états en inde et en Suisse. 2 sénateurs par Etat. Cette deuxième chambre peut être recrutée de différentes manières par les populations au suffrage universel (usa – 2 sénateurs pas Etats) en Allemagne. Problème lié à l'interventionnisme de l'Etat. Structures internes de états différente de celle francaise. La deuxième chambre va représenter les Etats fédérés (Sénat aux USA. union douanière. Etats qui mettent en commun quelques organes qui gèrent les relations internationales. Dualisme austro-hongrois. le roi du Hanovre était également roi d'Angleterre. Voie Suisse: extension par révision de la constitution. La chambre des représentants a t elle plus de pouvoir que le Sénat? Cf ex: usa. Causes de la centralisation: . Deuxième modalité: la compétence résiduelle des Etats fédérés . La confédération n'est pas un instrument d'intégration mais un instrument de coopération. Pas d'organe permanent: mise en commun de la défense.causes particulières: guerre sécession. en commun. ◦ Exemples de confédération qui se sont fédéralisés . la confédération c'est une alliance institutionnalisée. Elles ont voulus s'émanciper et on déclarer l'indépendance le 14 juillet 1776 (les UK leur déclarent la guerre).

Rôle d'execution: il peut saisir la cour de justice européenne pour faire appliquer les textes adoptés par le conseil des ministres. Majorité simple pour les simples procédure. 1972: l'europe s'ouvre a la grande Bretagne. Il va être composé des ministres compétents concernant la question du jour. CDG était rétissant vis a vis de la GB masi pompidou y étais ouvert. Si une loi anglaise. . Supérieur aux lois nationales: applicabilité communautaire. Règlements communautaires: Actes législatifs de l'union européenne dans le domaine ou celle ci est compétente (PAC. Napoléon arrive en Suisse et elle devient une fédération à partir de 1799. jusqu'en 1814 date à laquelle les Etats suisses décident de reprendre leur indépendance mais un certains nombre d'état considèrent que Napoléon n'avait pas tord et qu'il vaut mieux se réunir: guerre du sonderbund .DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi d'Amérique du Nord. L'Europe L'europe des 27 est elle en passe de devenir une confédération? 1945: fin de la 3ème conflagration allemagne / france: schumann. Comment sont prises les décisions au seil du conseil des ministres? Chacun des Etats a un nombre de voix en fonction de leur capacité démographique. (une fois seulement). À partir de 2014: 2/3 du nombre des membres) Ces commissaires sont des personnalités politiques.la Suisse: confédération qui réunit quelques cantons ruraux à la fin du 13ème siècle. Ils voulaient récupérer aussi la Bavière qui souhaitait garder son indépendance. 1957: création d'un marché commun. Bismark s'est efforcée à ce que la France déclare la guerre pour que les Etats d'Allemagne du Sud demandent de l'aide a Bismark: unité allemande 1871. Notamment dans le domaine du droit de la concurrence. Puis la Grece puis Espagne / Portugal (etc). 1989: chute du mur de Berlin. D'autres veulent mettre en place un système pour que les Etats membres se regroupent en un état fédéral. Dans certains cas: unanimité • Le conseil d'Etat et des chefs des gouvernements: organe d'impulsion politique. La Prusse exclu l'Autriche en 1866: fédération d'Allemagne du Nord. Institutions européenne: • parlement européen. d. Les 13 Etats demeuraient indépendants mais mettaient en commun certaines capacités comme la capacité militaire. Italie. il vote le budget. Benelux. Ces sur ces prémices que l'Europe va fonctionner: France. • commission européenne: 27 commissaires. solidarités de Fait: coopération forcée sinon on ne peut pas avancer. C'est la qu'on discute les grands traité. Ils veulent mettre en commun la production du charbon et acier (1950/1951). Majorité qualifiée pour la plupart des choses. Fin 19ème réunissait la Prusse et l'Autriche: deux puissances dominantes. Le pouvoir de ce parlement: pouvoir de codécision en matière législative. La commission propose les textes de droit européens. Progressivement on supprime les raisons d'entrer en guerre. Il a un rôle essentiel: préparateur du conseil des ministres. Le conseil des ministres est l'organe législatif principal. (1 par état.ce jusqu'en 1798. L'union politique se fait à partir de ces solidarités de fait. droit de la concurrence) Les décisions sont prises à Bxl par le biais de règlement. On va par la suite avoir une discussion de 1783 a 1787: certains prônent un statut quo : ils veulent garder la confédération. les pays de l'ancien bloc communiste veulent faire partie de cette confédération -> 27 Etats (2006) 1992: sommet de maastrich: Euro. Cette commission est l'organe un peu technocratique. Konrad Adenauer réféchissent et veulent éviter que cela recommence.Allemagne: Pendant longtemps il existait une confédération germanique. (4 juillet 1796: constitution) . À la fin de la guerre ce sont les partisans du fédéralisme qui vont l'emporter. Les directives: deuxième catégorie de texte: assigne des buts aux Etats tout en leur laissant des moyens pour y parvenir. allemagne de l'ouest. 785 députés élus au suffrage universel qui représentent les différents états. Organe décrié car il fait la législation européenne. Censure l'activité de la commission. • conseil des ministres: composé des ministres en exercice de chacun des 27 états. francaise ou italienne est contraire elle va être abrogée. Réunion tous les 6 mois • la cour de justice européenne: 8 . l'Irlande et de Danemark. Chaque état en nomme un avec l'accord des autres états. Le parlement a un pouvoir limité par rapport aux parlements nationaux. Ouverture à d'autres pays.

composé d'experts de la finance. Si on adopte cette définition. Introduction • Définition de la constitution ◦ Définition matérielle (contenu de la règle) Le terme de constitution va désigner l'ensemble des règles d'organisation et de fonctionnement du pouvoir politque dans un état donné. – Ce texte ne pourra être révisé que selon une procédure particulière. Ont des principes généraux. On parle ici de règle et non de texte ◦ Définition formelle (origine) Au sens formel la constitution est une texte qui a pour objet l'organisation du système politique. • Haut commissaire européen. • BCE: siège a Francfort.. Ne concerne pas l'organisation du pouvoir politique. les constitutions ont deux catégorie de textes: Dispositions purement juridique techniques: organise techniquement le pouvoir et les relations de pouvoir. Tous les états n'ont pas au sens formel une constitution. elles vont dire comment s'organise le pouvoir. D'autres règles vont déterminer les dispositions de ce pouvoir. Source du pouvoir: la constitution Le pouvoir tiens sa source dans la constitution. A pour charge de gérer la monnaie européenne. • président européen: élu par ses pairs il a comme caractéristique de présider sans pour autant décider. organisent le fonctionnement du pouvoir politique. • Le contenu des constitutions Dans les états de droit.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi chargée d'appliquer la législation européenne. Les grandes règles du régime britannique ne sont écrites nulle part. Définissent les titulaires du pouvoir. L'Angleterre n'a pas de constitutions au sens formel du terme. Il y a quand même des vieux textes qui existent (ex: Bill of rights) Pays de droit communiste marxiste: le droit est une superstructure. 3 particularités: – il aura été élaborer selon une procédure particulière: procédure à la dimension plus solennelle qu'une simple loi. Dispositions philosophiques. d'autres viennent dire quelle sont leur relations entre eux. Le droit anglais est un droit coutumier. – Ce texte aura une autorité souveraine. 2. on va constater que tous les états sur cette planète ont une constitution: tous les états ont des règles qui gouvernent. Par exemple le fait que le premier ministre soit responsable devant le parlement (obligation de démissionner si il n'a plus la majorité du parlement): règle écrite nulle part. C'est un reflet des infrastructures: société de droit materialiste. Ont acquis une valeur constitutionnelle qu'ils n'avaient pas auparavant. Abstraction faite de l'élaboration de ses règles et du texte ou elles se trouvent. le parlement. En Angleterre la règle de droit ne nait pas d'un texte écrit abstrait mais d'une pratique constante et générale. Particularité la monnaie doit lutter contre l'inflation. 9 .

Art 3: la souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce soit par ses représentants soit par la voix du référendum. Cette technique est préférable aux techniques monarchiques mais elle est critiquée car elle consacre une mise à l'écart du peuple au moment de son élaboration. 4 octobre 1958: notre constitution actuelle:précédée préambule de valeur constitutionnelle fait référence à la constitution de 1946 celui ci est lensemble des textes sur lequel le conseil constitutionnel va assoir son contrôle non seulement sur les articles de la constitution. Lesprincipes fondamentaux reconnus par les lois de la république (pfrlr) ont une valeur constitutionnelle depuis la décision du 16 juillet 1771 qui extrait le principe de la liberté d'association.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi On trouve ces dispositions dans le texte même de la constitution: principe de valeur générale. de la santé.'' Souverain absolu dans des monarchies qui ne sont plus tellement absolue qui octroie une constitution à leur sujets. Louis Philippe accepte de ne plus être roi de France mais roi des français. chambouler les institutions • Procédures monarchiques ▪ l'octroi Le roi est théoriquement le monarque absolu. attachement à la DDH 26 aout 1789. Ex: art 1 la France est une république indivisible. changement de rigueur. le principe constitutionnel a étéa lors abolis lors de la révolution et il n'ose pas revenir au principe du droit absolu: il va se croire obligé de octroyer une charte a ces sujets : 4 juin 1814. Issue d'un pacte effectué entre les chambres. Hypothèse: creation d'un etat nouveau donc nécéssité de construire une constitution. Ex:Louis 18 en 1814. Plusieurs constitutions sont adoptées de la même manière. ou un homme puis le peuple. Elaboration des constitutions. démocratique et sociale. la technique du plébiscite constituant aboutit à une mise en 10 . = corrélations avec les conceptions de l'état qui est plus libérales mais prestataire a. Plusieurs technique: ▪ Le plébiscite constituant Cette formule fait collaborer l'exécutif. Elles font intervenir le peuple: res publica la chose de tous. Ex:14 aout 1830 adoption de la charte. il accepte la souveraineté nationale et non plus la souveraineté divine. Ex: 1880 déclaration de droit du massachusset: déclaration des droits de l'homme 26 aout 1789. C'est une homme et son équipe exécutive qui élabore un texte ou quelques points d'un texte sont ratifiés par plébiscite. De plus. On les trouves principalement dans les préambules et dans les déclaration de droit. Puis l'evolution des conceptions même de l'etat.. in lui crée un statut positif en donnant a l'état un role préstataire il doit donner des droits de l'éducation.. Préambule de la constitution 1948. population veut plus ces institutions. accordons a nos sujets. laïque. • procédures républicaines. 1795 déclaration des droits et devoir. ▪ le pacte symptomatique d'une nouvelle phase de la monarchie: la monarchie limitée ou constitutionnelle. Les premières déclaration de droit sont arrivée d'abord aux USA dans les états pas encore fédéré. Démarche adoptée par Louis 18. Louis viens dire ''par le la libre existence de notre volonté royale. faisons octroie et concession a nos sujets selon la charte qui suit. Bloc de la constitution: Préambule de la constitution de 1946 DDH du 26 aout 1789 charte de environnement PFRLP La déclaration de droit: évolution de leur coutume : ces déclarations de droit avaient une aspiration libérale: elles interdisent à l'Etat d'empiéter sur les libertes individuelles statut degatif de l'individu.

Sous le premier empire le sénat n'a pas exercé son contrôle car le sénat ne doit être saisi que par le gouvernement ou par le tribunal. Mais Napoléon avait changé plus d'éléments de la constitution. Ex: constitution de 1802. Dans les pays socialistes à été mise en place une cours constitutionnelle. Personne ne va lire le texte. b. qu'elle ait la technicité et que sa décision s'applique ◦ La juridiction de contrôle deux possibilité: – juridiction spéciale. Il se peut aussi que le texte ne sois pas un texte complet. Ou encore la constitution élaborée par De Gaulle et son équipe le 28 septembre 1958: soumis à un plébiscite / référendum. Ce contrôle était organisé par le sénat. C'est notamment le sénat qui a fait de l'empire un empire parlementaire. • Les modalités du contrôle de constitutionnalité ▪ Le contrôle politique Le contrôle sous les deux empire: Il faut qu'il y ait une autorité indépendante qui puisse imposer la conformité des autres normes. ▪ Le contrôle juridique Qui dit contrôle juridique dit juridiction de contrôle et procédure de contrôle. mais à l'inverse du cas précédent. Le peuple se trouve en amont et en aval du procéssus. Ex: constitution du 13 décembre 1799. Ex: constitution américaine. / constitution de 1875 ▪ L'assemblée constituante non souveraine avec référendum constituant On élit une assemblée dont le travail sera d'élaborer une nouvelle constitution.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi condition du peuple. pas que pour contrôler. constitution du 25 juin 1793. constitution du 24 octobre 1946. Sous le second empire il y avait également un sénat. on va confier la matière à une juridiction spéciale. constitution du 22 août 1795. La deuxième critique est que on a une mise en condition du peuple. Il a une compétence d'attribution. il a compétence que quand un texte lui donne compétence. Et on à demandé comme plébiscite: voulez vous un consul à vie. Elle doit être élaborée par une assemblée constituante élue par le peuple. L'assemblée avait été élue le 24 avril. C'est un homme ou une équipe qui vont seuls élaborer et établir ce texte sans prendre en compte le peuple. Autorité souveraine des constitutions . Avec des juristes spéciaux ex: karlsruhe en Allemagne. Dans le plébiscite la recherche prétendue d'un texte n'est que la recherche de l'adhésion passionnelle d'un homme à son action. en France: conseil constitutionnel qui intervient dans plusieurs domaines. ▪ L'assemblée constituante souveraine On considère que des lors qu'on veut établir une constitution. qu'elle ai le contrôle. Il faut que la juridiction soir indépendante. Ou encore la constitution du 14 janvier 1852. Mais souveraine car elle peut adopter la constitution sans demander l'avis du peuple. Cela peut être un texte complet comme une constitution. Ex:constitution du 4 novembre 1848. En 1805 Napoléon a supprimé l'autorité du tribunal et le gouvernement n'a pas saisi le sénat pour contrôler la constitution. 11 . Élaborée par Bonaparte puis soumis à plébiscite.Le contrôle de constitutionnalité La constitution est la norme souveraine dans un état. Il était charger d'élaborer les modifications voulues par l'empereur de la constitution. institue le consulat à vie. l'assemblée ne sera pas souveraine: elle ne l'adoptera pas.

ce contrôle à été ouvert à 60 députés et 60 sénateurs qui pourraient aussi saisir le conseil constitutionnel pour les lois ordinaires. La tendance est plutôt aux constitutions rigides. ▪ L'objet du contrôle Ensemble des actes juridiques dans un état (vrai aux etats unis) Le conseil constitutionnel n'est saisi que dans les cas ou il est possible de le saisir: compétence d'attribution (et non pas une compétence de droit commun). Celui qui existe principalement aux USA. le président de l'assemblée nationale et le président du sénat pouvaient déclencher ce contrôle. la constitutionnalité d'un texte par rapport à une décision La limitation du contrôle à certaines autorités C'est le cas pour le déclenchement par voie d'action pour les lois et les traités: le contrôle se fait avant qu'ils entrent en vigueur. solution retenue aux USA. Consiste à faire un procès à l'action: objectif faire dire que tel acte est anticonstitutionnel. C’est le cas des constitutions qui ne sont pas formellement existante (cf. La france dans certains cas la constitution peut être évoquée dans des juridictions ordinaires. C'est grâce à cela que dans certains cas il s'est déclaré incompétent: cas ou le contrôle est obligatoire et cas ou il est facultatif. La nature de la règle sur laquelle s’assied le contrôle est purement juridique. – les constitutions rigides : elles ne peuvent être révisées que selon une procédure particulière (avis du peuple. A partir de 1974. – Les lois organiques: Lois intermédiaire entre les lois ordinaires et les lois constitutionnelles: doivent faire un objet de contrôle de constitutionnalité.grande passivité avec laquelle on contrôle on distingue : – les constitutions souples (qui se révisent facilement).DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi – Juridictions ordinaires. Le texte. la constitution britannique). 12 . En France le système existe aussi de manière amplifiée • L'efficacité du contrôle de constitutionnalité ▪ Le déclenchement du contrôle Le contrôle est ouvert à tous les citoyens – Par voie d'action – Par voie d'exception: permet de remettre en cause devant les juridictions. Toutes les juridictions qu'elles qu'elles soient peuvent être saisies d'un problème de constitutionnalité.Elle se distingue par le fait que parfois le pouvoir constituant dérivé (le pouvoir de revoir la constitution) va s’heurter à certaines limites de fond. – Les règlements des assemblées: textes qui régissent les modalités du travail dans ces assemblées. Ce contrôle si il est positif abouti à l'annulation de la décision. la loi sera abrogé – contrôle par voie d'exception. Le président de la république. Contrôle obligatoire – Traité et lois ordinaires non promulguées: contrôle facultatif: une fois que la loi est promulguée le contrôle de constitutionnalité ne peux être déclenché que part des citoyens pendant un procès. purement technique. purement juridique. le premier ministre. Au regard de la +/. Il est saisi pour un objet spécifique. ◦ La procédure de contrôle deux possibilités – contrôle par voie d'action. ▪ La référence du contrôle La nature de la règle. majorité qualifiée qui est plus exigeante que la majorité simple ou absolue).

Travail de révision par le parlement en 1875: assemblée nationale. ils peuvent demander une révision de la constitution (ex: Suisse) ▪ L'élaboration de la révision Technique de la convention qui s'inspire du parallélisme des formes en droit: Si la révision a été adoptée par l'assemblée constituante. La chambre basse est appelée assemblée nationale. (ex premier et second empire) caractéristique des régimes autoritaires. (Normalement un texte spécial l’emporte sur un texte général). De Gaulle joue de l’ambiguïté entre les 2 articles. càd que chacune assemblées est d’accord la révision constitutionnelle (cf. soit du peuple par référendum. si on veut la réviser on utilisera aussi une assemblée. Le constituant dérivé se heurtera a certaines limites de fond. Cette technique est retenue par les révolutionnaires.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi c. Les deux doivent être d'accord pour pouvoir adopter la révision Technique de l’art 11 : Par référendum.1946 et 1958) l'Initiative de la révision émane du président de la république sous proposition du premier ministre: projet de loi (actuellement en France) L'initiative peut également émaner des membres du parlement : proposition de révision – L'initiative émane des citoyens. 1793 et 1795) – Initiative de la révision partagée entre l'exécutif et le législatif (ex: Pays bas – RFA – constitutions francaises de 1875 . c'est à dire aux constitutions qui vont être révisées selon une procédure particulière. réunion de la chambre des députés et du sénat. révision des constitutions Les constitutions souples: valeur simplement législative. 7 decembre 1954 assemblée nationale. Pour réviser la constitution il faut avoir un vote approuvant la révision dans chacune des assemblées. tendance plutôt aux constitutions rigides. élaboration et approbation ▪ L'initiative de la révision 4 cas de figures correspondant à 4 hypothèses / solutions possibles – initiative réservée à l'exécutif. la révision doit être adopté par les ¾ des législations et du parlement des états. Avec l'obligation d'obtenir des majorités parfois simples et parfois qualifiées. – Initiative réservée au parlement (ex: USA. Elle va être le fait soit d’un organe spécial. le référendum de de Gaulle en 1962. l'autre est le conseil de la république 4 octobre 1958: le texte de la révision doit être élaboré et adopter par chacune des deux assemblées statuant séparément. Le texte de la constitution doit être élaboré et adopté par chacune des 2 assemblées séparément (art 89). le 13 . Ex : aux USA. En France l’art 89 de la constitution actuelle donne pour principe que l’approbation doit intervenir par référendum. le Sénat était dans l’opposition. congrès américain – constitutions révolutionnaires françaises 1791. • Aménagement des procédures de révision trois phases: initiative. Ce soumet au référendum les projets de loi touchant à l’organisation des pouvoirs publics. Ex: chartes de 1814 et 1830. ▪ L'approbation de la révision Souvent les constitutions prévoit une 3 ème phase qui est celle de l’approbation. le référendum était un moyen plus sure pour faire passer l’élection universelle directe du président). Mais que si la révision émane d’un projet du président soutenu par le premier ministre. dans certains cas on ne pourra pas réviser la constitution.

Classification traditionnelle selon Aristote. Montesquieu vient dire que l'intérêt publique le plus large est la vertu: attitude ouverte de la part du citoyen qui va faire abstraction de son intérêt privé à cour terme. La proposition de révision doit être soumise au référendum. 3. – République: tout le monde délibère encore sur la place publique. Cette forme est inchangeable. il est interdit de réviser la constitution dès qu’est porter atteinte à l’intégrité du territoire. démagogie Classification sous Montesquieu 1748 (L'esprit des lois) Il distinguait trois types de régimes mais avec des critères différents: le mode d'exercice du pouvoir (incluant le nombre) et le ressort psychologique. Il inclus la – 14 . pour que le régime sois fiable il faut que ce peuple soit vertueux: considération du jugement du citoyen dans l'interêt publique. Ex: La constitution de 1946 prévoyait qu’aucune révision ne pouvait être effectuée en cas d’occupation du territoire (pour éviter le renouvellement de ce qui c’était passé en 1940 sous l’occupation allemande). Dérive: démocratie. Idem dans la constitution du 22 aout 1795. N.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi président peut décider que l’approbation doit être prise lors de la réunion du congrès (A. Enfin celle 4 novembre 1848 prévoyait qu’on ne pourrait la réviser avant la 3 ème année de législature. Il existe une classification classique et une classification plus moderne. Agencement du pouvoir: les régimes politiques Un régime politique est un ensemble d'institutions politiques qui vont déterminer l'organisation et le fonctionnement du pouvoir politique dans un état détermine. Aristote dans ''La politique'' distinguait chaque régime en fonction du nombre de gouvernants et de l'interêt publique et non – – – Régime dont un seul gouverne mais dans l'intérêt publique: monarchie. 343 avant JC. Ce n'est pas n'importe quel ensemble. Il va gouverner selon des lois fixes et étatiques. avec un délai de 6ans. que la forme républicaine du gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision de la constitution. Le peuple exerce encore la politique. sauf si le président demande la réunion du Congrès. + Sénat) à Versailles à la majorité des 3/5ème des suffrages exprimés. ▪ Limite à l'objet de la révision Depuis 1884. – Limite de délai: certaines constitutions prévoient un délai intangibilité : pendant un certais délai pas de modifications possible ex: la constitution du 3 sept 1791. Le régime dégénère en tyrannie si l'intérêt n'est plus publique Celui ou quelques un gouvernent aristocratie. il existe une quantité de facons d'organiser le pouvoir politique dans un état. • Les limites du pouvoir de révision ▪ Limites liées au moment de la révision Limites de délai et limites de circonstance. La monarchie: un seul gouverne. D’après l’art 89 de la constitution. – Limite de circonstance: Il y a des circonstances qui vont empêcher l’engagement ou la poursuite d’un processus de révision. elle prévoyait un délai d’intangibilité de 4ans. C'est une ensemble coordonné et cohérent. « Un régime politique est une constellation dont les institutions sont des étoiles » _Maurice Duverger Ainsi défini. Dégénère en oligarchie Régime gouverné par tous: la république.

Dictature militaire : Myanmar. que le peuple s’exprime de temps à autre. Chaque fois il y a une autorité et une liberté politique mais canalisée. le gouvernement est composé de commis contrôlé par le peuple. l'honneur doit aussi prévaloir chez ses sujets. ni autocratiques. Le monarque doit être à la hauteur de la tache qui lui est donnée: l'honneur est essentiel pour le bon fonctionnement de la monarchie. La monarchie constitutionnelle L’aristocratie. (la perse) mais cette fois sans lois fixes ni établies: Pas de lois pour délimiter son pouvoir: le gourvernant peut faire ce qu'il veut. qui sont à mi-chemin entre les deux autres type de régimes. – c. – Régime mixte par principe : Il faut une autorité qui gouverne et des assemblées. Un seul gouverne. La crainte du despote doit être présente. 15 . Prémices philosophiques de ces régimes libéraux: la société est faite pour l'individu et non l'inverse. ses sujets doivent avoir peur de lui sinon le régime ne peut pas fonctionner Classification sous Rousseau en 1762 (du contrat social) – – – La démocratie. Dictature religieuse : Iran.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi – monarchie de l'ancien régime. Avec un suffgrage universel qui peut s'exprimer a travers des éléctions libres. Régimes communistes d'inspiration marxiste et léniniste b. Classification contemporaine – – – Les régimes de pouvoir clôt : régimes autoritaire ou monocratique. Un homme gouverne avec l'appui du peuple. Régime mixte par accident : ils oscillent entre les 2 pôles du monocratisme et du pluralisme. une seule force. Nazisme: fascisme raciste. un peuple vertueux. Ce qui distingue ces régimes ce n’est pas leur niveau de développement économique qui peuvent être différents. Les régimes mixtes Ils ne sont ni libéraux. Les régimes monocratiques ou autoritaires Des régimes monocratiques qui se sont épanouis dans des régimes. Ex : La Pologne. développé ou non. a. Les régimes mixtes ou pluralistes. il dirige en phase avec le peuple. Le pouvoir est donc monopolisé par une force : Dictature civile : Rome antique. Le despotisme: peut aussi fonctionner. On distingue des régimes mixtes par principe et ceux par accident. Peuvent s'organiser dans un contexte de liberté publique à la fois individuelle et collective garantie par la constitution. Les régimes pluralistes: régimes ouverts à la libre concurrence Régime de pouvoir ouvert. dans les années 70’ est ballotée entre un régime communiste et les syndicats libres. De l’autorité et des libertés (ex : Bonaparte qui a eu le soutien populaire). pouvoir réservé à une force Les régimes où le pouvoir est ouvert à la libre compétition de forces politiques concurrentes (avec un sous bassement de libertés publiques). ce n’est pas le niveau de développement (culturel notamment).

Comme c'est une fonction elle va choisir ces personnes. – Au niveau des élus: une fois élus ils représentent les élus et pas leurs élécteurs. État de droit: limité dans sa puissance. Dieu est une fiction. capables de l'exercer (ex: a ceux qui payent les impôts). Les élus ne peuvent pas être révoqués si les élécteurs ne sont pas contents d'eux. Liberté de l'individu. La société est faite pour l'épanouissement de la personnelle. Sa liberté doit être preservée et enrichie par la société et non l'inverse. Les régimes pluralistes reposent sur deux principes éssentiels: • La liberté des citoyens La liberté a deux faces: il y a la libertés d'autonomie et la liberté de participation la liberté d'autonomie va permettre de jouir de la liberté stricte. qui empêchent l'état de bénéficier de toute sa puissance. Liberté de participation plus proche de nous ▪ liberté d'autonomie liberté qui permet à l'individu d'être autonome. politique. éthique. Les élécteurs sont le canal par lequel la nation s'exprime. il est libre en participant à l'élaboration des lois. La nation est une personne abstraite. la fin des intervenants administratif. de manifestation. Fondement théoriques: Fondements selon lesquels tout vient de dieu:fondement de l'absolutisme royal. C'est pourquoi au début on va réserver cette capacité éléctorale à certains qui sont dignes. Liberté de Benjamin constant qui était partisant de cette liberté qui permet a l'inidividu de jouir de sa personne. Fondements théoriques a la participation du citoyens.. Cette théorie a pour effet positif. d'expression. liberté syndicale. ''liberté des modernes'' en opposition a la liberté des anciens la liberté de participation: il fait de l'individu un citoyen. liberté sociale: d'association. c'est une croyance. Toutes ces libertés sont garanties par la loi. Deuxième fondement théorique: théorie de la souveraineté populaire théorie de la souveraineté populaire: rousseau le contrat social (1761) Rousseau expose sa théorie de la manière suivante: supposons un état de 10 000 citoyens: chaque citoyens 16 . Premier fondement théorique: théorie de la souveraineté nationale. il dit que le pouvoir ce n'est pas Dieu mais la nation.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi l'individu est premier. Liberté spirituelle: liberté de penser. Rousseau: On est libre quand on est à l'origine de la loi.. Libre de toute oppréssion collective. Qui est le titulaire originel du pouvoir? = probléme de la souveraineté. Il va donc dire que la nation est le pouvor originaire article 3 de la DUDH: Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation On a laicisé l'origine du pouvoir ce qui va entrainer deux conséquences: – au niveau de l'éléctorat: la nation est titulaire originaire du pouvoir: l'éléctorat est une fonction. Le pouvoir originaire est ailleur. Droit de grève. puis exercice collectif qui vient liberer Liberté physique: toutes les protections qui viennent garantir contre les arrestations. Il faut qu'on accède a une vision plus large du pouvoir. ▪ liberté de participation liberté des anciens qui permet aux anciens de devenir citoyens. les rois tenaient leurs pouvoir de dieu. liberté culturelle. de conscience religieuse. par le gouvernement et aussi par le législateur. de réunion. Défendue par abbé céyès: il developpe cette théorie. Pouvoirs illimités et infallibles car ils sont les représentants de Dieu sur terre: théorie de l'ancien régime. On peut considérer que tous les citoyens sont dignes d'exercer cela.

les socialistes. civique des élécteurs. Quelles sont les fonctions des partis politiques? Il y en a plusieurs: fonction programatique. ) ou en allemagne: 5 partis avec comme parti dominant: social / democrate et trois partis qui jouent un rôle: la gauche. elle peut être régionale. Tous les citoyens ont vocation naturelle à être membres du souverain.. Vocation globale: ne représente pas telle ou telle organisation professionnelle: s'adresse a tout le monde. Il existe des partis qui ont une implantation locale et pas nationale. coco. Fonction de séléction le parti séléctionne des candidats et les prépares à s'engager dans une campagne éléctorale. – La condition du choix: le pluralisme des partis politiques notion de parti politique: un parti est d'abord une organisation politique qui a pour but l'exercice. but de la conquête du pouvoir: se distingue en cela du club de réflexion C'est le pluralsime des partis qui va permettre le une politique pluraliste. Il peut être révoqué. Cette théorie va avoir des conséquences différentes de la souveraineté nationale. par son domaine. (ex: 4è rep: 22 ministères en 12 ans) multipartisme avec parti dominant.. L'élu est élu de la nation. C'est ensuite une organisation Politique: permet de distinguer le parti des autres organisations. sa vocation. Parfois il peut arriver qu'un parti se constitue pour une organisation speciale: ex: pierre poujade: mouvement d'artisant. Les communistes parlent ''d'appareil du parti'' cette organisation peut être différente.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi détiendra pour sa part la 10 millième partie de l'autorité souveraine..) USA: démocrate VS républicains.. Favorise l'instabilité du régime.. Fonction informative et éducative popularise. C'est d'abord une organisation faite pour conquérir les voix. Il existe également des parti avec une inspiration religieuse. – L'expression du choix: Les modes de scrutins l'aménagement technique des modes de scrutin: le choix d'un mode de scrutin n'est pas neutre politiquement. la conquête du pouvoir. particulier de ses élécteurs. canada. Art 27 de la constitution: tout mandat impératif est nul. Bipartisme: états unis mais aussi d'autres pays comme l'angleterre mais le plus bipartisant est le régime américain. Élécteurs qui ont exprimé ce qu'ils voulaient et l'élu doit s'y tenir: théorie du gouvernant commis de l'élécteur et plus mandataire. Présidentielle: a moindre mal mais parlemantaire galère pour faire un gouvernement stable. – Au niveau de l'élu: élu sera tenu par un mandat impératif. Mais les partis doivent d'entendre après... Système pluripartisme: multipartisme integral: pleins de partis qui se présentent (anciennement en italie. Conséquences: – Sur le plan de l'éléctorat: la souveraineté populaire ne prend plus l'éléctorat comme une fonction mais comme un droit qui pourra éventuellement reservé a certains. participe à l'éducation politique. centre. En france on pratique la souveraineté nationale avec un suffrage sensitaire réservé a tous les citoyens : suffrage universel élu: mandat représentatif. Les régimes pluralistes vont donc pouvoir fonctionner grace a un pluralisme des partis. (mais également australie. Le suffrage deviens un droit et il devient nécéssairement universel. L'organisme n'est pas forcement nationale. Modalités pratiques: – L'éléction: La nation va élire ses représentants vient du latin ''eligo'' qui signifie choisir. en pologne) avantages: favorise le choix des lecteurs.. Il faut savoir ce que l'on veut: savoir les conséquences politique de l'adoption de tel 17 . Simplificateur. Un parti politique va élaborer une série de gouvernements. FN. Pour choisir le choix doit être libre. Le parti a une vocation synthétique et un domaine général par opposition aux syndicats. Ex: france (PS / UMP + d'autres partis présents: écologistes.

Duverger distingue 3 lois. et les 300 autres sont élus au mode de scrutin proportionnel dans les Landers. et s’il n’y a pas de majorité absolue. Liste c: reste 15000 idem pour d et e. qui accentue le phénomène d’effet déformant et qui peut améliorer l’avance du parti majoritaire.sur la formation du système de parti. Le mode de scrutin majoritaire à 2 tours est un peu moins déformant. alors que le mode de scrutin majoritaire à un tour pousse au bipartisme. . . Ensuite.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi ou tel mode de scrutin. . A l'issue de la premiere étape la technique peut varier: soir le plus fort reste sois la plus forte moyenne. (suffrage universel indirect) 50 états. La liste b a également un siège et il lui reste 7 000 voix. Le scrutin proportionnel va aboutir à l’atomisation de la représentation 18 . mode de scrutin majoritaire: mode de scrutin le plus simple techniquement. d’où + cf. Répartition au quotient éléctoral puis en fonction des restes(5 listes se présentent en circonstription: 80 000 suffrages exprimés liste a 27 000 liste b 23 000 liste c 15 000 liste d 7 006 liste e 7 004 calcul en deux temps: premier phase du calcul au quotient: nombre de sièges divisés par le nombre de sièges 80000 / 5 -> 16 000 c'est le poid moyen de chaque siège. d’où l’intérêt des coalitions dans le cas du 1er tour d’un scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. Le mode de scrutin uninominal majoritaire à 2 tours crée des partis multiples (1er tour) mais dépendants (2nd tour). Au niveau de la France. . la question de la participation réelle de l’électeur à la vie politique. là aussi. un certain nombre de postes sont a pouvoir 538.en ce qui concerne la représentation des opinions. Donc à l’issue du 1 er tour. et le proportionnel instaurant une équité dans la répartition des sièges. elle obtiendra la moitié des sièges du conseil et la 2nde moitié sera répartie entre toutes les listes. du président de la république. D’abord.: candidats peuvent se présenter individuellement sur des listes et gagne celui qui a la majorité des voix. Le plus fort reste: 3 sièges a la liste c.. Éléction des députés en UK. sur la question de la structure partisane. Il a deux alternatives: mode uninominal ou de liste . on parle de loi du cube ou du carré (au Royaume Uni et aux Etats Unis. Mode de scrutin proportionnel: Consiste à répartir les sièges attribués proportionnellement aux listes de candidats en présence proportionnellement au suffrage exprimé pour chacune des listes. les incidences politiques Le choix du mode de scrutin n’est pas neutre. D’abord. En Allemagne.603 députés) = les députés sont élus au niveau des circonscriptions pour 300 d’entre eux et sont des candidats élus par une élection majoritaire uninominal à un tour.. a la liste a et a la liste d) : Modes de scrutins mixtes: ils essayent de combiner les 2 modes de scrutin.mode de scrutin a deux tours: si aucun n'a la majorité absolue: deuxième tour. le mode de scrutin majoritaire à un tour est très déformant.. par exemple) soit l’amplification de l’écart entre les 2 partis entre la volonté des électeurs et la représentation en terme de siège du parti vainqueur (amplification. système de double voix donnée aux électeurs (+/. Et mode a un tour ou a deux jours. le scrutin majoritaire instaurant un lien entre l’électeur et l’élu. Etats Unis et la différence entre le pourcentage de voix obtenues et le nombre de grands électeurs acquis). le rapport électeur/élu est plus direct que sur une liste. un 2nd tour est organisé et la liste qui arrive en tête obtiendra dans ce cas-ci aussi la moitié des sièges et les autres seront répartis.Mode de scrutin à un tour est élu le candidat qui arrive en tête: députés britanniques (mode de scrutin uninominal a un tour) . si l’une des listes obtient la majorité absolue des suffrages exprimés. les conseils municipaux depuis les années 1980 visent à être dirigés par des équipes municipales n’ayant pas de problème de majorité en cours de mandat et ce tout en permettent à l’opposition d’être présente. Le scrutin uninominal instaure une réelle participation de l’électeur à la vie politique (chacun peut se présenter). le mode de scrutin proportionnel entraine la formation de parti multiples et indépendants. Mode de liste majoritaire: élécteurs présidentiels aux USA. il incite les partis à se diviser. – Les conséquences politiques du mode de scrutin. entre les autres listes. il faut être en tête tout de suite. Ici la liste a aura 1 siège (16 0000 contenu une fois dans 27 000) puis reste des voix: la liste a a obtenu un siège au quotient et il lui reste 11 000 voix qui ne sont pas encore utilisée: restes. M. il déforme la représentation des opinions et n’en reflète pas la diversité. il dépend de l’équilibre interne des 2 camps. Le scrutin proportionnel est le scrutin le plus juste puisqu’il donne sa chance aux petits partis et permet une meilleure représentation nationale (la répartition des restes se fait au niveau national et au plus forts restes (?)).Mode uninominal majoritaire: éléction des députés en france.

On abordera la tradition française en matière de référendum (notamment depuis 1958) et le cas de pays étrangers. – La votation: technique de la démocratie directe ou semi directe (référendum) peuple qui devient lui même gouvernant – le véto populaire: On va reconnaitre au peuple la faculté de s’opposer à une loi ou une décision prise et ce par l’organisation d’un référendum (qui renverra dans ses cartons une décision s’il est positif). pour la révision de la constitution. le phénomène référendaire a dérivé en phénomène . mais qui prévoit aussi le référendum s’agissant les décisions qui s’intéressent à l’avenir des populations habitants le territoire français («nul échange ni adjonction de territoire ne peut avoir lieu sans le consentement des populations intéressées». Cela peut être une initiative des pouvoirs publics d’abord (soit du Président de la République sur proposition du gouvernement pendant la durée des cessions 19 . le référendum peut ici viser 4 objets limitativement prévus. C’est le cas de la Suisse. Le 1 er objet est la question d’un projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics (peuvent être des pouvoirs publics administratifs ou constitutionnels)..). l’article 11. on ne peut revenir sur la peine de mort). Le référendum est prévu à 3 articles de notre Constitution (de 1958) l’article 53. mais il peut demander une ratification référendaire). Le 2nd porte le projet de loi concernant la ratification d’un traité (en principe c’est le Président de la République qui ratifie. Le référendum est tombé en désuétude à la 3 e République et réapparait à la Libération. ensuite il faut que le projet soit adopté par les 2 chambres du Parlement séparément et dans les mêmes termes. l’article 89. le référendum constitutionnel. de la Nouvelle Calédonie. porte sur «les réformes relatives à la politique économique. c’est le droit des peuples à disposer d’eux mêmes). les projets de lois portant sur la ratification d’un nouvel Etat à l’Union Européenne (si chaque assemblée à la majorité des ⅗ des voix exprimées ne désire pas consulter le peuple. pas de référendum et une nouvelle majorité des ⅗ est nécessaire après une réunion en Congrès du Parlement). ce n’est pas non plus lui qui désigne la majorité. etc. enfin la 3 e phase est celle de la ratification. relatif à la ratification des traités. donc rôle éminent de De Gaulle. – Le référendum d'approbation: Il se distingue du veto car entraine la nécessité d’une approbation pour l’entrée en vigueur d’une décision. ainsi qu’aux services publics qui y concourent». Le principe de cet article est le référendum pour la ratification + une inversion du principe de l’exception. c’est le règne des états majors politiques car le citoyen ne décide pas des candidats présents sur les listes. nécessitant 500000 personnes ou 5 conseils régionaux). sociale et environnementale (après le 23 juillet 2008) de la nation. et a connu ses «beaux jours» sous l’Empire. Outre le référendum de 1958. résultant de la révision de 1995. une révision constitutionnelle adoptée par référendum. l’initiative. on peut citer celle du 24 septembre 2000 sur la question du passage du septennat au quinquennat.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi politique. Le 3 e principe. mais sur proposition du 1 er ministre ou alors proposition d’un parlementaire. de l’Algérie. Le 4e objet. qui prévoit 3 phases : la proposition de révision ou projet de révision à l’initiative du Président. où 50000 citoyens peuvent signer une requête pour l’organisation d’un référendum (aussi ce système en Italie. avec l’approbation de la Constitution de 1946. il peut précéder une décision et n’en concerner que le principe ou la suivre (chaque pays adaptant sa formule en fonction de ses spécificités). le cas du référendum d’approbation en France. les problèmes de société ne peuvent être revus (par exemple... Il peut avoir plusieurs objets : il peut être obligatoire ou facultatif. «traité qui. Ensuite. sans être contraire à la constitution aurait cependant des incidences sur le fonctionnement des institutions» (si un traité est contraire à la constitution. il a été utilisé 7 fois (cas des populations de Mayotte. Il a connu ses «beaux jours» à la Révolution (le référendum est prévu par la Constitution de l’an 1). après l’objet. cette dernière doit au préalable être révisée pour envisager l’adoption).

des référendums sont organisés dans les états fédérés. Pour le Royaume Uni. et ensuite une initiative du peuple (depuis la révision du 23 juillet 2008. ce sont souvent les Etats fédéraux. le référendum existe dans certains Landers mais n’est pas très pratiqué. les britanniques sont favorables à la démocratie représentative. l’Italie.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi parlementaires ou alors proposition conjointe des 2 assemblées mais toujours sous l’initiative présidentielle). D’abord le cas de la Suisse (ou depuis 1977 100 000 citoyens peuvent obliger le pouvoir public à organiser une discussion sur telle décision) et des Etats Unis (. Certains pays ne sont pas d’accord avec le principe de référendum. et ses diverses fonctions doivent être données à divers organes distincts voire séparés.. antique et l’origine moderne. la France depuis le 23 juillet 2008 (qui a prévue dans sa constitution cette initiative). Après l’initiative. il y a beaucoup de consultations et sur de nombreux sujets. Il en a eu d’autres visant des révisions constitutionnelles : le projet de loi concernant l’adoption du principe de l’élection du président au suffrage universel direct du 28 octobre 1962 (avant le Président était élus par tous les notables de France. La pratique référendaire est soutenue sous la 5 e République : référendum algérien sur l’autodétermination du peuple algérien en 1961 (référendum positif) et ensuite un autre le 8 avril 1962 relatif aux accords d’Évian (entre les émissaires du général De Gaulle et des représentants du FLN sur l’avenir de l’Algérie précédant l’indépendance du 4 juillet 1962). ces traités sont parfois adoptés suite à des révisions de la constitution française pour permettre la conformité de ces traités à celleci. C’est le cas des Etats Unis. et l’objet ayant des répercussions sur le fonctionnement des pouvoirs publics. comme dans le cas de Maastricht). qui distinguait déjà 3 fonctions dont il pensait qu’elles devaient être confiées à des pouvoirs différents : le législatif. L’origine classique est celle d’Aristote (343 avant JC). où des référendums nationaux ne sont pas organisés de par l’opposition entre les communautés wallonnes et flamandes. sur l’adhésion du Royaume Uni. surtout à l’Ouest). plus de référendums au niveau des régions. gouverner c’est diriger un pays mais cela se fait par diverses fonctions. et volonté de De Gaulle de donner une dimension plus démocratique à cette élection. les magistratures. En ce qui concerne la Suisse. notamment en Écosse par exemple. Ensuite en Belgique. le référendum au niveau national n’a jamais été utilisé depuis 1949. pour savoir si ce référendum s’inscrit bien dans les 4 objets définis). le référendum du 6 novembre 1988 sous Mitterand sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie. dans certains cas on limite les hypothèses de référendum. ▪ L'origine doctrinale du principe On distingue l’origine classique. l’initiative populaire. les pouvoirs exécutés soit l’exécutif. c’est bien une fédération mais la tradition de référendum y est développée (voir le véto populaire. de l’Irlande. les organes chargés de rendre la justice. sur l’initiative d’⅕ des parlementaires soutenus par 1/10 des électeurs. cela reste donc essentiellement limité. donc peu de référendums nationaux (un en 1975 sur la question de rester dans la communauté européenne ou pas). le cas du référendum d’approbation à l’étranger. Ces 3 référendums portaient sur l’organisation du pouvoir public. D’abord l’origine doctrinale du principe. il est toujours soumis au contrôle du Conseil Constitutionnel. faire la loi. donc référendum d’initiative populaire par le biais des parlementaires. S’agissant de l’Allemagne. ce fut le cas de la ratification des traités européens (celui de 1972. ce référendum a nécessité une saisine du Conseil Constitutionnel).. du Danemark et la candidature puis le renoncement de la Norvège. pour une expression directe de la souveraineté nationale. Elle permet au peuple de faire irruption dans le débat politique. • La séparation des pouvoirs Une définition générale de ce principe. tant au niveau fédéral qu’au niveau des cantons). où il n’y a jamais eu de référendum national (par contre. pierre angulaire des régimes libéraux : on considère qu’il y a différentes fonctions dans l’Etat. Les perceptions 20 . aussi celui du 20 septembre 1992 sur la ratification du traité de Maastricht. et les offices de juridiction. l’illustration. ensuite la pratique contemporaine de ce principe.). d’où la parcimonie avec laquelle on retrouve cette formule dans les constitutions des différents Etats.

l’interprétation rigide du principe : la séparation isolement des pouvoirs – Les éléments du régime présidentiel C’est d’abord l’indépendance organique : un exécutif et un législatif dont les organes sont indépendants l’un de l’autre. d’extension de ses frontières. Donc les 2 sont obliger de se supporter ! Le 2nd élément. Et donc Montesquieu en déduit un lien entre liberté et séparation des pouvoirs (logique sociologique de Montesquieu). en Angleterre. D’abord on distingue et émancipe le pouvoir législatif. Rome a pour objectif une démarche empirique. soit le régime parlementaire (comme au Royaume Uni). Il dit que le pouvoir doit limiter le pouvoir institutionellement. même le plus grand des libéraux deviendra un tyran). une volonté d’empêcher l’exécutif de revenir au pouvoir total par un retour sur le champ législatif. cela se traduit par 2 règles : l’organe législatif est indissoluble. Locke va innover en réhabilitant la conception de séparation des pouvoirs (1690. Ce président est irresponsable politiquement (donc même si majorité opposée au Congrès. le Parlement aura l’attribution unique de la loi. plus de libertés (de même parfois le roi devait défendre ses ordonnances). l’exécutif a sa légitimité. J.5 et 6. où réapparait la théorie de la séparation des pouvoirs (suite aux théories absolutistes royal jusqu’après Louis XIV). c’est le régime présidentiel. ce dernier ne peut le forcer à démissionner. Les applications concrètes: C’est l’exemple du 1er régime mis en place aux Etats Unis (pas de tradition monarchique et donc à la place du monarque. Marseille un intérêt pour le commerce. l’exécutif n’aura aucune initiative législative. Ainsi en Perse tous les pouvoirs sont aux mains d’un seul. toute société dans laquelle la sanction des droits n’est pas assurée et où la séparation des pouvoirs n’est pas déterminée n’a pas de constitution» et donc pour la DDHC. À partir de Montesquieu on va bâtir toute la logique libérale dans un objectif de dépecer le pouvoir du roi et de faire en sorte que celui-ci ne puisse revenir à une concentration des pouvoirs dont il était le bénéficiaire. le pouvoir fédératif (les intérêts extérieurs de la nation). Il part de la comparaison de divers pays en s’interrogeant sur les différents objectifs. Dans la DDHC. le président n’a pas l’initiative législative aux Etats Unis. C’est aussi l’exemple du régime issu de la 1ère constitution française. même s’il n’est pas d’accord avec la majorité du parlement. en France dans une forme plus modérée avec la forme monarchique. Ensuite on va peaufiner la ligne de démarcation et le champ des pouvoirs. la constitution revient à une division des pouvoirs. En principe. dans les «constitutions» de ces pays. les délices du prince en Perse. logiques que se donnent ses pays. celle qui laisse Louis XVI au pouvoir. tant pis !) et ce président ne peut dissoudre ce Congrès. mais comme cela ne marche pas spécialement. donc il fait une distinction entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif qui comprend le pouvoir juridictionnel. Ainsi.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi d’Aristote vont être reprises. les pouvoirs sont répartis et ainsi on en déduira le degré de liberté politique. Essai sur le gouvernement civil) : il y a différentes fonctions dans l’Etat qui ne doivent plus être intimement liées mais séparées. soit la séparation isolement. Il va regarder comment. il est irresponsable et donc – 21 . qui reste Roi des français et qui possède l’exécutif. d’où le despotisme le plus affreux. L’interprétation rigide du principe. livre 11 et chapitres 4. c’est à dire le modèle d’une séparation stricte des pouvoirs. L’auteur principal qui lui redonne ses lettres de noblesse est Montesquieu. ainsi seul le législatif légifère. car le roi a le pouvoir exécutif et est à l’initiative du législatif mais n’exerce pas la justice et donc comme le roi n’exerce pas tous les pouvoirs. On va transposer le système des Etats Unis en France. la navigation maritime pour Rhodes. et à la fin de la Renaissance on voit apparaitre l’origine moderne. on va vers une interprétation plus souple. c’est l’isolement fonctionnel : les organes sont séparés et les fonctions s’exercent en toute indépendance. un président). et distingue un 3e pouvoir. l’organe exécutif est irresponsable. l’exécutif doit le supporter et ne peut le dissoudre et inversement. c’est là où la liberté est la plus grande et où les pouvoirs sont le plus séparés. «tout pays. dans De l’esprit des lois. mais on va élever son principe en dogme en France ▪ Les interprétations politiques du principe La séparation des pouvoirs est un principe important en droit constitutionnel. Par exemple. celle de 1791. l’Angleterre a pour logique la liberté politique. Le principe de séparation des pouvoirs chez Montesquieu relève plus de l’art politique que de la dogmatique. car l’homme va en abuser (sans bornes. Concrètement.

donc régime parlementaire dualiste. etc. et de même la dénomination de régime présidentiel ne dit pas qu’il y ai un président) – Les éléments du régime parlementaire C’est tout d’abord la dépendance organique des 2 pouvoirs. mais également devant ce roi car était toujours roi.. Par exemple aux Etats Unis. on a 2 branches de l’exécutif : un gouvernement et ses ministres (qu’importe la dénomination) et de l’autre côté un président ou un roi. mais qui peut être contré par une majorité. cela ne veut pas dire qu’il y ai un parlement. le principe est que le gouvernement doit avoir la confiance des assemblées (majorité absolue. Donc chacun des pouvoirs peut attenter à l’existence de l’autre.). son maintien ne dépend pas que du parlement. on n’a plus peur que le roi. majorité relative. de 1814 à 1837 avec le roi d’Angleterre et à la fois roi de Hanovre. sans lesquelles ce type de régime ne pourrait fonctionner. cela diffère en fonction des modalités techniques). Le régime parlementaire dualiste est aussi le régime qu’a connu la France pendant la monarchie de juillet. Australie. soit devant une seule. va être responsable devant le parlement où l’une de ses composantes (soit devant les 2 chambres. Démission de Mac Mahon en janvier 1879. de l’autre côté le roi ne peut dissoudre l’assemblée. veuille reprendre le pouvoir et il y a donc une sorte de décrispation des 2 pouvoirs l’un envers l’autre. Donc même si présence d’un roi. mais réapparition du problème des institutions en 1875. La collaboration fonctionnelle Le gouvernement. totalement indépendants et donc aucun ne peut attenter à l’existence de l’autre. Espagne. et donc n’a pas besoin de la confiance de l’autre branche de l’exécutif si elle existe. C’est pourquoi il y a des atténuations. Mais l’on fait une distinction entre régime parlementaire dualiste et régime parlementaire moniste.. surtout le Royaume Uni. par exemple. pays nordiques. sauf par l’initiative du veto). L’exécutif. dans une perspective de reprise du pouvoir) et vont lui confier des pouvoirs importants. qui garde donc un poids politique effectif. 1830-1848. Rapidement ce dualisme va disparaitre avec les élection de 1876 que perd Mac Mahon et donc il appelle un républicain au pouvoir. Au niveau des applications concrètes. Mais l’on observe facilement la difficulté de faire marcher un régime présidentiel. etc. Le régime parlementaire dualiste. on a donc 2 pôles pour l’exécutif. ce qui fait que le chef de son gouvernement. où l’une de ses branches (Président ou gouvernement). et le Conseil des ministres doit à l’époque avoir l’approbation des 2 chambres mais aussi la confiance du président. devant le parlement. isolement fonctionnel et donc le roi n’a pas l’initiative du législatif. les royalistes arrivent à placer au pouvoir Mac Mahon (royaliste. d’où quantité d’illustrations. L'interprétation souple de la séparation des pouvoirs Cela débouche sur le régime qualifié de parlementaire (attention. Cette condition est nécessaire mais pas suffisante. Inversement. d’abord l’Angleterre. Aussi le Président est doté d’une initiative législative (il ne peut en principe poser des projets de lois mais le fait d’être élu lui confère cette initiative. va pouvoir intervenir dans le domaine législatif (ce qui est impossible dans le régime présidentiel.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi l’assemblée ne peut le contraindre à démissionner. mais où le chef du gouvernement n’est responsable que d’un côté. – 22 . on a vu de facto le roi ne plus exercer ses fonctions de roi et d’où une augmentation de l’importance du parlement en Angleterre : le premier ministre était responsable devant le parlement. etc. malgré le fait qu’il soit royaliste. Au contraire le monisme est le régime parlementaire où il peut y avoir une ou 2 branches de l’exécutif. en opposition avec l’indépendance organique du régime présidentiel. et Jules Grévy lui succède et instaure un régime parlementaire d’assemblée. C’est le cas de nombreux pays : France. l’une des 2 chambres (lorsqu’il y en a 2) peut être dissoute par l’exécutif. c’est un régime présidentiel ! De même pour la Constitution de l’an III instituant le Directoire (1795-1799) : c’est la conception la plus exigeante de la séparation des pouvoirs. il y a un droit de veto du Président sur le Congrès (635 fois utilisé par Roosevelt pendant ses 4 mandats). De même pendant la période de 1875 à 1877-79 : début de la 3 e République avec une victoire des royalistes. il faut que le chef du gouvernement soit responsable devant le parlement et devant l’autre branche de l’exécutif. l’exécutif. donc régime parlementaire dualiste. notamment lors de ses discours et les messages à l’Etat de l’union).

Le parlement va pouvoir déleguer son pouvoir legislatif : le donner au gvmt par l'art 38 grace a des ordonnances: adoption d'une loi sans vote limite: impact qui pourrait etre nocif lors de l'élaboration de la loi.art 37 38 39 50 Dispositions qui sont venues limité la liberté parlemntaire dans la liberté de légiferer. le parlement vote le 23 . il apparait aujourd'hui sous des fomes nouvelles érosion du principe sous la forme originaire. – permanence du principe sous des formes nouvelles séparation des pouvoirs demeure mais sous des formes nouvelles: délimitation des pouvoirs et du gouvernement de manière législative. – indépendance de principe du pouvoir judiciaire demeure On considère que le pouvoir judiciare doit être indépendant des deux autres pouvoirs Deux principes peut changer d'un état a l'autre. favorisation d’une des 2). subdivisés en régimes dualistes et monistes. qui est le centre du pouvoir. Projet ministeriel qui est une origine gouvernementale. ▪ la pratique contemporaine du principe de séparation des pouvoirs Le régime de séparation des pouvoirs a disparu. de programation. C’est le régime de la Suisse. Au niveau des exemples. où le pouvoir appartient à l’assemblée : le gouvernement. Le gouvernement canalise le pouvoir du parlement. Cadre du budget. c’est un régime où l’on a dès le départ eu la volonté de faire une confusion des pouvoirs au profit de l’assemblée (si 2 chambres. car si elle était possible. l’assemblée peut révoquer l’exécutif. C’est un système où le gouvernement exécute les décisions de l’assemblée. elle serait un moyen de pression). un gouvernement fait la loi plus qu'il l'execute. et c’est le régime voulu par Rousseau. le régime d’assemblée. – Separation des pouvoirs au sein du pouvoir constitutionnel Autrefois: séparation législative. D’abord un régime d’assemblée sera un régime initialement parlementaire qui aura dérivé vers la toute puissance du parlement. 1958: art 34 de la constit: le parlement intervient seulement dans certaines matieres ou il delimite uniquement les principes fondamentaux.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi Un autre régime. mais aussi du 1 er projet de constitution de 1946 bâti sur la toute puissance du parlement. il y a une très grande stabilité du gouvernement. et régimes présidentiels. La forme classqiue a été supplantée par d'autre dispositions qui font que la séparation des pouvoirs demeures. Cela recouvre 2 acceptions possibles. le Conseil Fédéral est le bras séculier de l’Assemblée Fédérale. Parlement: legislateur d'attribution. Le régime d’assemblée à proprement parler. Aussi le gouvernement ne peut pas dissoudre l’assemblée. Auj: On parle plus de pouvoir d'action du gouvernement et pouvoir de contrôle du parlement Pouvoir d'action: inclu l'action législative. c’est le cas de la constitution de 1793. cas des 3 e et 4e républiques. ensuite il n’est pas responsable devant l’assemblée et donc est tenu de rester en place (donc la démission est impossible. absorbtion de fait du pouvoir legislatif par le pouvoir executif On voit cela partout: de fait des lois qui sont applicables. Donc division des régimes pluralistes entre régimes parlementaires. l’exécutif est désigné directement par l’Assemblée Fédérale et est collégial (le Conseil Fédéral est composé de 7 personnes). Gouvernement législateur de droit commun. Ce n’est plus à proprement parler d’un régime de séparation des pouvoirs mais plus de confusion des pouvoirs au profit du parlement. en france on parle d'autorié judiciaire et pas de pouvoir judiciaire et pour des raisons qui sont liées a un contexte historique: avant la révolution le pouvoir judiciaire était indépendant: les revolutionnaires vont mettre en place la séparation judiciaire qui empeche les juges d'avoir trop de pouvoir.

association. on considère aujourd'hui que ces pouvoirs de fait ont le droit d'exister (presse.) - 24 . et de l'autre pouvoir de contrôle Pouvoir constitutionnel ou pouvoir au sein des forces elles meme conception pluraliste des pouvoirs dans la société globale Les pouvoirs sont élus: légitimité.. Aujourd'hui la délimitation du pouvoir de chacun est dans le pouvoir d'action.contre pouvoir: des pouvoirs de fait. dans le pouvoir d'action. Aux USA: commissions. Peuvent exister des pouvoris et des contres pouvoirs.. Plus importantes qu'en France.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi budget mais c'est le gouvernement qui l'établit. Parlement: contrôle pas élaboration. médias.

Institutions politiques actuelles 3. il lui est confié l'executif. Introduction: la déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 aout 1789 Partie integrante du bloc de constitutionnalité. Application: Assemblée a gauche avec les girondins qui font pression sur le roi. Constitutions souvent rythmées par des oppositions souvent contradictoires. Mandat imperatif des députés de 1 an.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi PARTIE 2: ETUDE DES REGIMES POLITIQUES 1. A la souveraineté nationale on remplace la souveraineté populaire: suffrage universel. Conseil executif de 24 membres élus par 25 . Le mandat est représentatif.. droit au travail. nouveau préambule du DDHC: introduction de droit resistance. 1. On introduit dans la constitution une source: droit de veto du roi limité a 6 ans. Toujours héréditaire par ordre de primogeniture séparation des pouvoirs extremement stricte. Base de léa tradition libérale de la politique francaise qui contient 5 grands principes – – – – Egalité juridique devant la loi (fin des privilèges Liberté individuelle Droit de propriété qui est inviolable et sacré Souveraineté nationale qui réside dans la nation a. Constitutions révolutionnaires (1789-1799) ▪ Constitution du 3 septembre 1791 principes: Principe de souveraineté nationale: l'électorat est une fonction suffrage censitaires (4 000 000 / 26 000 000 d'hb) On distingue les citoyens actifs et les passifs. Les gens prennent des textes d'une certaine nature pour plus tard en prendre des complètement différents. Crise explose en juin 1792: louis XVI a posé son droit de veto pour le projet concernant le clergé. Constitution montagnarde (écrite par les montagnard: robespierre.. Débur de la la première république ▪ Constitution de l'an I: 24 juin 1793 Jamais appliquée. unique. Certains donnent la théorie des cycles. Louis XVI a révoqué ses ministres girondins 10 aout 1792: suspension du roi. initiative législative refusée au roi il ne peut pas prendre ses ministres dans l'assemblée. Histoire constitutionnelle francaise 2. Histoire constitutionnelle française Histoire constitutionnelle francaise: mouvement dialectique entre phases autoritaires et phases lberales. état prividence.. a l'instruction.. Institutions politiques étrangères. Confusion: régime d'assemblée élue pour un madat cour. Principe monocaméral: une seule assemblée composée de 745 membres exerce le pouvoir législatif Monarchie preservée: Louis XVI roi des francais. de gauche) principes: Evolutions: caractère plus socialisant.

– Juillet 1794 – aout 1795: coup d'état: multiplication de comité ▪ Constitution de l'an III du 22 aout 1795 Régime politique du directoire Parlement bicaméral deux chambres: le conseil des cinq-cent: imagination de la république: pouvoir de proposition et le conseil de Anciens. les 30 premiers nommés par le consul et les 30 autres nommés par les 30 premier. Séparation des pouvoirs stricte: messagers d'état. Premier consul: Napoléoon bonaparte. va être chargé d'aider le premier consul pour l'élaboration du projet de loi. Application 3 periodes: – septembre 1792 a avril 793: consei lexecutif: Danton et Roland – avril 1793-juillet 1794: la terreur Comité de salut public animé par Robespierre Dictature de vertu.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi l'assemblée et renouvelable par moitié tous les ans. Napoleon y arrive le 9-10 novembre 1799 b. • Constitution de l'an X (1802) – consulat à vie étend les pouvoirs de Napoleon et baisse ceux des chambres: suppression des listes de confiance. Il a le pouvoir de décision. Guerre civile interieure et guerre exterieure. il emet ses décisions mais il ne vote pas (supprimé en 1805) – le conseil d'état: résurrection du conseil du roi. C'est le premier consul qui nomme les membres du senat et du conseil d'état. est saisi par le gouvernement ou le tribunat: jamais saisi. Le sénat vérifie la constitutionnalité des lois. émiettement du pouvoir législatif: 4 chambres – le tribunat: discute les projets de loi. Periode napoleonienne (1799-1814) Napoleon élabore la constitution de l'an VII du 13 décembre 1799 ratifiée en fevrier 1800 par plébiscite • Constitution de l'an VIII Procède a un détournement du suffrage universel avec les listes de confiance le conseiller en matière de constitution est encore l'abbé séyes Les liste de confiance sont des listes communales departementales et nationales qui constitueront comme une sorte de viver de personnalités élues au suffrage universel. Omnipotence du pouvoir executif les consuls sont 3. Nommés a vie. Plusieurs tentative de coup d'état. Confiance viens d'en bas mais l'autorité viens d'en haut. Robespierre: « le gouvernement sera révolutionnaire jusqu'a la paix » ce qui explique que cette constitution n'ai pas été appliquée. (nommé pour 10 ans) deux autres: Le Brun et Cambacérès Seul Bonaparte à l'initiative. consul 26 . Formé de membres nommés par le premier consul sur les listes de confiance – le corps legislatif: va voter les lois mais assemblée muette – le sénat: 60 membres. ils disposeront et choisiront les 5 directeurs. Executif collegial. les deux autres ont uniquement un avis consultatif. 250 membres et sont la raison de la république.

Mais dans la réalité: modération Il reste liberal: concède beaucoup de choses à la révolution notamment l'égalité devant la loi.) Le suffrages est restreint a 100 000 élécteurs pouvoir législatif: 2 chambres – chambre des pairs: certains sont només a vie et donc héréditaires. Charles X arrive au pouvoir Assemblée plutôt liberale donc Charles X devra également céder face aux liberaux Villèle: maire de Toulouse (ultra) – CX devra s'en séparer Charles X n'accepte pas cette évolution parlementaire: 2 mars 1830 discours du trône -> 18 mars adresse des ''221''. constitution rédigée par Benjamin Constant se fini le 18 juin 1815 avec la victoire des prusses et des anglais a Waterloo c. Petit a petit le roi ne peut plus décider seul régime parlementaire dualiste Deux rois Louis XVIII (1814-1824) et Charles X (1824-1830) Louis XVIII était un liberal plutot modéré. ce n'est pas une décision du peuple. • Consitution d'avril 1815 (100 jours) Les 100 jours.. Certain nombres de libertés de la DDHC (presse. Dans les principes. ▪ La naissance du parlementarise Petit a petit le roi devra se séparer du chef de gouverement qu'il a désigné si celui ci a plusieurs votes de défiance. Louis XVIII se montre plus modéré que ce qu'il avait annoncé et cette charte reflette cette moderation.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi nommé à vie • Consitution de l'an XII (1804) – empire Tribunat supprimé en 1805 qui était la seule source d'opposition possible. religion. Charles X était un ultra royaliste Louis XVIII: la première chambre élue en 1815 est majoritairement royaliste: chambre introuvable (celui qui est au pouvoir n'a aucune opposition: écrasante majorité) dissolution en 1816 1824 mort de Louis XVIII. – chambre des députés: le roi peut dissoudre cette chambre. Periode monarchique (1814-1848) Apparition en france du parlementarisme le gouvernement démissionne si il n'a plus la confiance du parlement • Restauration (1814-1830) Naissance du régime parlementaire Louis XVIII (1814-1824) et Charles X (1824-1830) ▪ Charte de 1814 4 juin 1814 Charte qui fait la part des choses. Élus pour 5 ans pouvoir executif: appartient au roi.. d'autre par les 100 000 élécteurs. l'ordre ancien dans ses origines est rétablis: la souveraineté est une souveraineté de droit divin Il va faire octroi et concession de la charte de 1814 Mais il prétend conserver les principes: il fait octroi car il est souverain. Charles X impose Polignac ( 8 aout 1829) qui est un ultra royaliste face au parlement et le 25 juillet 1830 il 27 . retour de Napoléon sur la restauration.

présidentiel et d’assemblée. la marseillaise (tous les symboles de la révolution) on supprime les pairs hérédiaire et l'essentiel c'est que desormais l'initiative législative est partagée.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi prend de nombreuses ordonnances: il supprime la liberté de la presse et dissout l'assemblée: révolution de 1830 3 glorieuses 26-27-28 juillet se termine par l'abdication de Charles X le 2 aout 1830: discussions avec Louis Philippe d'orléan accepte le pouvoir et en prendre les modalités • Monarchie de Juillet (1830-1848) 14 aout 1830 Louis Philippe va accepter cette nouvelle charte dans l'application du parlementarisme en france ▪ Charte du 14 aout 1830 technique du pacte. Troubles sociaux et a partir de 1831-1832 c'est ceux représentatifs de la résistance qui vont être les chefs de gouvernement casimir perrier. élus pour 3 ans (régime d’assemblée). on va élire une assemblée et les élections auront lieu en avril 1848. – un président de la république est élu au suffrage universel direct pour 4 ans (à l’américaine. forcément constituante. – D’abord. se met en place un gouvernement provisoire. une seconde révolution dans la révolution et l’assemblée décide de recourir à la manière forte et confie donc les pleins pouvoirs au général Cavaignac. et ce gouvernement est composé de gens comme Arago. Deux phases qui se succèderont: deux camps politiques celui du mouvement (ce qui s'est passé en 1830 doit continuer) et celui de la résistance (ce qui s'est passé en 1830 est une aboutissement) Au départ Louis Philippe est pour le mouvement en nommant Lafitte il est liberal economiquement et politiquement. le président ne peut pas dissoudre l’assemblée mais on parle de responsabilité ministérielle (régime parlementaire). Dupont de l’Eure. une assemblée de 750 membres est prévues. Plus de droit divin mais souveraineté du peuple: Louis philippe n'est plus roi de France mais roi des Francais. Début de l'orléanisme vs légitimiste (sillage de Charles X) Charte liberalisée il a le pouvoir executif accepte le drapeau tricolore.. Carnot. régime présidentiel avec un vice président ) mais ne pouvant pas être réélu immédiatement. L’ordre est rétabli. . et c’est une majorité de conservateur qui sera élue. Le suffrage universel est proclamé. . et en juin 1848: semaine sanglante il liquide tout le mouvement d’opposition républicaine. va se mettre au travail durant l’été 1848 et va jeter les bases d’une nouvelle constitution. à la suite de quoi l’assemblée. thiers. Les ateliers nationaux accueillent un peu tous les sans travail de la région. • Constitution du 4 novembre 1848 La constitution de 1848 est un peu une constitution «cocktail»: elle mélanges des caractéristiques des régimes parlementaire. Soult. dirigé par un exmembre de la Convention. celle du 4 novembre 1848. C'est une charte négociée. Ensuite. Lamartine. 28 . ▪ Affermissement du parlementarisme Il suffira d'un seul vote défavorable pour que le roi se sépare du chef du gouvernement. Guizot (1840-1848) Guizot ''Enrichissez vous'' d.. enfin. Deuxième république (1848-1851) Révolution de février 1848 • Face à la révolution du 25 février 1848. etc.

il annonce un plébiscite ayant pour objet l’approbation d’une nouvelle constitution. Empire autoritaire (1852-1860) • – – – Les organes du régimes L'empereur: seul qui a l'initiative législatives les ministres dépendent de l'empereur Le conseil d'Etat projet de loi organes de contrôle – corps lésiglatif: mode de scrutin majoritaire a deux tours. d’abord exécute tout l’exécutif (les ministres ne dépendent que de lui. les droits classiques individuels sont respectés et les pouvoirs séparés. etc. le Parti de l’Ordre. Lamartine et enfin Louis Napoléon Bonaparte (neveu de Napoléon Ier). ce qui est encore soumis un plébiscite. On parle donc de césarisme démocratique. donc faisant de Louis Napoléon Bonaparte l’empereur. Mais l’empereur concentre l’effectivité du pouvoir. mais tout en reposant sur l’adhésion populaire. • Les éléctions Se posent donc les élections le 10 décembre 1848. un ministre responsable devant ce chef de l’état et devant lui seul (donc contre régime parlementaire). il met en place un coup d’état la nuit du 2 décembre 1851. Mais cette assemblée va vite entrer en désaccord avec Louis Napoléon Bonaparte sur plusieurs points : elle va d’abord s’avérer très conservatrice 31 mai 1850 restriction du suffrage universel ce qui offusque LNB et ensuite Bonaparte souhaite une révision de la constitution pour pouvoir se faire réélire. ou du moins des 5 points suivants posant les bases d’une nouvelle constitution : un chef d’état responsable pour 10 ans. c’est le régime autoritaire. un corps législatif et un Sénat Le référendum a lieu et le résultat lui est largement favorable. sentant sa popularité auprès du peuple et sentant le peuple en opposition avec l’assemblée. mais l’assemblée va lui refuser le 19 juillet 1851. et donc le coup d’état est en quelque sorte légitimé et ainsi met fin à la seconde république et ouvre une nouvelle phase dans l’histoire constitutionnelle. À ce moment là. qui sera encore plus favorable. sensé soutenir Louis Napoléon Bonaparte et il va l’emporter (455 sièges sur 750). de 1852 à 1860. à l’élection législative du 13 mai 1849 s’organise un parti. mais est ensuite adoptée une décision rétablissant l’empire.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi Ce texte va être adopté et va donc constituer la constitution de la 2nde République. Il va être élaborée la Constitution du 14 janvier 1852 sur les bases du plébiscite. e. Enfin. le 2nd empire.2 %. lorsqu’un régime prétend concilier liberté et autorité dans un sens favorable à l’autorité. Les apparences sont démocratiques. Ensuite. 29 . – le sénat nommé par l'empereur qui comporte les illustrations du régime à pour rôle le controle de constitutionnalité • Le fonctionnement du régime Pendant cette période. Second empire (1851-1870) Une phase intermédiaire se met en place l’année 1852. Ledru Relain. 3 assemblées soit un Conseil d’Etat. avec divers candidats comme Cavégniac.) mais empiète aussi et de beaucoup sur le législatif. Et ainsi commence le 2nd empire. Raspail. et donc il faut élire les institutions qui la compose. qui se solderont par la victoire de Louis Napoléon Bonaparte à 74. Napoléon III. 1.

ne voulant plus de l’empire mais voulant surtout le parlementarisme). Tiers. Ensuite on note une évolution de la représentation aux différentes élections législatives. les candidatures officielles: ceux qui soutiennent l'empereurs bénéficient de l'aide de l'état. Seul l’empereur a l’initiative législative. de 1871 à 1873. Le gouvernement provisoire est dirigé par Trochu. En 1866. 130 personnes du tiers parti (ceux ne voulant pas de la république. acceptation que les débats soient publiés et aussi que le budget. Le 8 mai 1870. Thiers est donc élu. qui prennent des mesures destinées à le cantonner à ses fonctions. le plébiscite est favorable et donc la constitution parlementaire est déclarée le 28 mai 1870. Une majorité de monarchiste est donc élue. il accepte la restauration du droit d’adresse. entre autres. Il négocie la paix à Francfort le 10 mai 1871 : une indemnité de 5 milliards de francs or pour le retrait des troupes prussiennes de France et la confiscation de l’Alsace et de la Lorraine. Gambetta. J. Aussi. et ses membres sont. J. 2. Il apparait comme l’homme fort en 1872. la principale question état de savoir si l’on fait la paix ou si l’on continue la guerre. Il tiens le corps législatif dans sa main. les postes de dépense se fasse par section et que le contrôle du parlement soit affiné sur les dépenses autorisées au gouvernement. les monarchistes de mêmes. Il dispose du pouvoir exécutif en vertu du pacte de Bordeaux le 9 février 1871. ▪ La mise en place des institutions Napoléon III a vu son régime s’écrouler en juillet 1870. A. Simon.DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi D’abord. République parlementaire (1870-1958) • La troisième république Elle ne commence officiellement qu’en 1875. Il y a une tendance à la perte de sièges des partisans de l’empereur (plus que 80 sièges à l’assemblée pour les partisans de l’empereur. notamment par la décision du 31 aout 1871. s’agissant du législatif. ce dernier répond et il peut suite à ça y avoir un débat. Ce sera donc l’empire parlementaire. 19 juillet de 1870 la france déclare la guerre à la prusse le 2 septembre 1870 capitulation a Sedan défaite contre l'Allemagne de Bismark. Ensuite en 1867 l’initiative législative est partagée et également il accepte l’institution de l'interpellation : lorsque qu’un député va interpeler le gouvernement. D’où l’organisation d’élection en février 1871. il va accepter la libéralisation sur le droit d’amendement et donc ne pourra s’opposer aux amendements parlementaires si sont issus d’une majorité. et une méfiance progressive des royalistes. Capture de Napoléon III f. il en désigne les dirigeants. ensuite les débats ne sont pas publiés (donc personne ne sait ce qu’il s’y passe). En 1861. D’abord en 1860. les parlementaires ont un droit d’amendement mais l’empereur peut s’y opposer et les parlementaires ne peuvent s’opposer à lui. Le 13 mai 1873 sont adoptées des réformes visant à 30 . et la république est proclamée le 4 septembre 1870 à l’hôtel de ville de Paris. Mais va se poser le problème des institutions. Les français sont dans leur ensemble favorables à la paix. Ferry. Ensuite il accepte une libéralisation du régime et nomme E. Empire liberal (1860-1870) Napoléon III va lui même libéraliser le régime. L. mais il est prévu que les conditions de cette paix soient négociées par une assemblée élue au suffrage universel. Les prussiens imposent à la France après l’armistice du 28 janvier 1871 leurs conditions de paix suite à leur victoire. etc. A. Les républicains trouvent Thiers pas assez républicains. Olivier (dirigeant des opposants) au début de l’année 1870 et met le sénat au travail pour l’élaboration de règles. mais les républicains eux veulent continuer la guerre. Les éléctions sont étroitements controlées. c’est à dire que l’on met entre parenthèses le problème des institutions et l’on veut trouver quelqu’un pouvant faire taire les divisions institutionnelles. Une union sacrée est ensuite réalisée malgré les divisions. aussi 40 républicains) en 1869 . Systeme présidentialliste car le président peut dissoudre l'assemblée. les parlementaires ne l’ont pas. soit la possibilité d’adresser des critiques au gouvernement.

et le septennat est instauré (correspondant à la période nécessaire pour la succession du Comte de Paris au défunt Comte de Chambord).DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi limiter le temps de parole du chef de l’exécutif. Il peut également remettre les décisions du gouvernement. disposition relative à l’organisation du pouvoir public. financier. il est irrésponsable et l a des pouvoirs importants: chef de la diplomatie. La première disposition que la commission votera concerne le pouvoir exécutif de la République Française : le 30 janvier 1875 Amendement Wallon qui viens dire '' le Président de la république est élu a majorité absolue des suffrages par le sénat et la chambre des députés réunis en assemblée nationale. 3 lois constitutionnelles : le 24 février 1785: organisation du sénat le 25 février 1875. de drapeau tricolore) il fait peur meme a ses partisants qui vont se détourner de lui. Nomé pour 7 ans et réeligibles'' adopté par 363 voix contre 362. chargée d’explorer les possibilités constitutionnelles. des armées. (plus de marseillaise. Donne son avis pour la dissolution de la chambre des députés. Institutions politiques actuelles 3. le Comte de Chambord. – La chambre des députés composé de 600 députés élus au mode de structin uninominal majoritaire a deux tours. alors qu’elle sera le plus long régime qu’ai connu la France. La loi du 20 novembre 1873 institue une commission. la commission des 30. b. Élus au suffrage direct pour 9 ans par les députés. Tiers doit démissionner le 24 mai 1873. Mais les partisans de la monarchie sont divisés en 2 camps. 2. La France. il veut une restauration pure et dure. est prête à une restauration de la monarchie. Responsables du systeme parlementaire devant les deux assemblées. Il a le pouvoir législatif. D’un côté les orléanistes. soutenant le Comte de Paris. et sera une haute cour pour les hautes trahisions du pdr. héritier de Louis Philippe d’Orléans et de l’autre les légitimistes. qui soutiennent l’héritier de Charles X. O a. le 16 juillet 1875 sur le rapport entre les pouvoirs publics La constitution de la 3e république ne sera précédée d’aucune déclaration de principes parce que l’on pensait cette république transitoire. de l'administration. C'est le comte chambord qui va prendre le pouvoir. ▪ Les organes du régime: un régime parlementaire orléaniste (dualiste) un executif pluraliste – Le président de la république est élu pour 7 ans par les deux chambres. Il y a le ''premier des ministres parmis des égaux'' un ministre parmis des ministres chargé d'un porte-feuille. il a la possibilité de dissoudre la chambre des députés (Avec l'avis conforme du sénat) Conseil des ministres. à l’Assemblée. Face aux pressions. Système collégial. pas de président du conseil. donc de Tiers. – Un bicaméralisme égalitaire Les deux chambres ont les mêmes pouvoirs – le sénat composé de 300 sénateurs dont 75 sont inamovibles. Institutions politiques étrangères 31 . Le pouvoir est confié au général Mac Mahon. royaliste. Ensuite. avec la nouvelle puissance des monarchistes. conseillers généraux et les maires.

DROIT CONSTITUTIONNEL – INSTITUTIONS PUBLIQUES Monsieur Bernasconi 32 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful