SASSI

FINANCE

ENCG SETTAT

CHAPITRE III

PLANIFICATION FINANCIERE ET GESTION DE TRESORERIE

III-1 PLANIFICATION FINANCIERE Les prévisions financières font partie du système de planification de l’entreprise. elles aboutissent à l’établissement du plan de financement et du budget de trésorerie qui permettent de vérifier la cohérence globale des prévisions de l’entreprise. Budget d’exploitation : - Ventes - Production - Approvisionnement

Cash flow Autofinancement BFR

Budget d’investissement

Financement externes à long terme

Echelonnement sur l’année des flux d’exploitation

PLAN DE FINANCEMENT

Financements externes à court terme

BUDGET DE TRESORERIE

A- Plan de financement Le plan de financement n’est autre qu’un tableau des flux prévisionnels établi sur un horizon pluriannuel. Il permet de vérifier si l’équilibre financier du projet est respecté en s’assurant que les besoins sont couverts par des ressources suffisantes. Les besoins de financement sont essentiellement constitués : des flux d’investissement des remboursements d’emprunt du besoin en fonds de roulement

Les ressources comprennent : l’autofinancement les apports en fonds propres les apports en fonds empruntés B- Le plan de trésorerie

Page 1 sur 7

les explications à partir du bilan L'analyse du plan comptable marocain fait ressortir la trésorerie nette comme la différence suivante: Trésorerie nette = Fonds de roulement fonctionnel – Besoin de financement global En fonction des valeurs respectives du FRF et du BFG. –  En mobilisant des créances commerciales auprès de la banque. –  Opérer des arbitrages entre les différents éléments constitutifs de cette trésorerie pour que cette solvabilité puisse être assurée au moindre coût : –  En procédant à des virements entre différents comptes bancaires. III-2 LES DIFFERENTES APPROCHES DE LA TRESORERIE Gérer une trésorerie consiste à: –  Veiller à la solvabilité de l'entreprise. En informant le responsable financier sur l’évolution de la trésorerie prévisionnelle. A. même si l’équilibre financier est globalement respecté sur l’ensemble de l’année. cette situation peut entraîner des insuffisances ou des excédents momentanés de trésorerie. ce plan lui permet d’apprécier les excédents qu’il pourra placer ou les insuffisances qu’il devra financer. il peut arriver que les ressources dégagées soient momentanément insuffisantes ou trop importantes. les deux schémas suivants sont possibles : FRF > BFG BFG FRF BFG > FRF BFG FRF Trésorerie active Trésorerie Passive Page 2 sur 7 .SASSI FINANCE ENCG SETTAT Le plan de financement pluriannuel permet de s’assurer que l’équilibre entre les besoins et les ressources est globalement respecté pour chaque année considérée. –  En vendant des valeurs mobilières de placement. Dans la mesure où les besoins et les ressources ne se répartissent pas systématiquement régulièrement.

–  charges financières dans le second cas. Page 3 sur 7 . les SIG analysent plutôt les origines de la rentabilité de l'entreprise que celle de sa trésorerie.variation stocks .En privilégiant la notion de produits et de charges par rapport à celle de recettes et dépenses.les explication à partir des flux Le plan comptable marocain de 1993 a prévu une présentation du résultat respectivement comptable (compte de produits et charges) et financière (état des SIG).SASSI FINANCE ENCG SETTAT Dans chacune de ces hypothèses. Proposition limitée (ETE) : ETE d'exploitation ETE = EBE . L'évolution de la pratique internationale. L'adaptation à la prévision. il suffirait donc de faire en sorte que le fonds de roulement fonctionnel couvre exactement le besoin de financement global. –  La CAF représente des liquidités partiellement encaissées faisant ainsi de cette grandeur une ressource interne de financement potentiellement disponible. B.variation du BFR global (contenant des éléments financiers et 2. Le souci d'une information objective et fiable. –  Pour une gestion optimale de la trésorerie. Alternatives : Il faut disposer d'un indicateur de flux encaissés en proposant de : –  Corriger l'EBE (proposition limitée) –  Corriger la CAF (proposition générale) 1. –  soit en modifiant certains paramètres de la gestion (action sur le BFG). –  L'EBE comme mesure de la liquidité encaissable –  La CAF comme mesure de la liquidité potentielle Limites : .variation créances clients + variation dettes = EBE . la trésorerie induit des coûts : –  coût d'opportunité dans le premier cas : il s'agit du manque à gagner par l'immobilisation de capitaux dans des emplois non rémunérés de l'actif.variation du BFR d'exploitation CAF . L'intérêt du tableau de flux de trésorerie découle de sa vocation d'expliquer la formation de la trésorerie et sa variation. Proposition générale (ETG) : ETG = exceptionnels). afin de parvenir à une trésorerie zéro : –  soit en adaptant le montant des fonds propres (action sur le FRF). La préférence pour un tel document se base sur plusieurs raisons : – – – – La prépondérance de la trésorerie.

0139 par an les intérêts débiteurs. Cette méthode de décompte de l'intérêt renvoie à étudier la nature des jours en question : –  calendriers au nombre de 7 jours par semaine –  ouvrables au nombre de 5 par semaine –  ouvrés au nombre de 5 par semaine sauf dans le cas de jours fériés. III-4 LE SYSTEME DE GESTION DE TRESORERIE EN DATE DE VALEUR L’expression dates de valeur signifie que les opérations bancaires portent intérêt. Cette méthode aboutit à majorer de 365/360. Page 4 sur 7 .SASSI FINANCE ENCG SETTAT III-3 LES LIMITES DE LA GESTION DE TRESORERIE EN DATE COMPTABLE Gérer la trésorerie en date comptable équivaut à enregistrer les flux financiers en date de passation de l’écriture comptable. non pas à la date à laquelle elles ont été initiées par l’entreprise mais à une date postérieure pour les opérations de crédit et antérieures pour les opérations de débit. L'enjeu financier des dates de valeur peut s’expliquer comme suit : Les opérations de trésorerie se dénouent sur une période inférieure à l'année. Il en découle que la durée de calcul des intérêts payés ou reçus par l'entreprise est allongée en cas de solde débiteur et réduite en cas de solde créditeur rémunéré : La date de valeur est donc une composante du coût de crédit. soit 1. Le trésorier ou le comptable qui opte pour un tel mode de gestion ne bénéficie pas d’une position réelle de trésorerie et ne peut ainsi prendre des décisions optimales de financement et de placement à court terme. Donc le trésorier doit prendre en considération les dates applicables par la banque afin de minimiser la déperdition des frais ou de produits financiers. d'où l'utilisation de la formule de l'intérêt simple : I = Ctn / 36000 C désignant le capital prêté T désignant l'intérêt pour 1dh et 1 an n désignant le nombre de jours le dénominateur suppose qu'on raisonne sur une année commerciale de 360 jours la minoration du dénominateur est dans l'intérêt de la banque en raison de la prise en compte de l'année civile (365 jours) pour le décompte de l'intérêt d'un crédit.

les intérêts sont décomptés en fin de mois (le 30) au taux annuel de 12%. III-5 LES COUTS INDUITS PAR LA TRESORERIE A. Jour Découvert 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 145012 145012 145012 122254 91256 72265 72265 72265 72265 41325 41325 12445 645 2 645 2 Tot al 1045605 1045605 1 2 12445 12904 2 82650 1 1 4 122254 91256 289060 Nombre jours 3 de Nombres 435036 Page 5 sur 7 .SASSI FINANCE ENCG SETTAT Nombre de jours d'agios Durée effective du crédit (D) jours de banque (x) Jour de crédit en compte échéance .1 E E +1 temps D'après ce schéma. Considérons une entreprise dont le découvert bancaire a évolué selon les valeurs du tableau suivant. le calcul des intérêts sur les découverts se fait jour par jour. l'incidence des jours de banque se traduit par une majoration du taux du crédit de D+x/D.Calcul de l'intérêt sur un montant variable les banques ne déterminant sur les comptes qu'un solde par jour.

t' le taux (pour 1dh) des commissions proportionnelles au capital prêté. Le calcul du taux réel de l'opération doit prendre en compte ces différents éléments. t le taux d'intérêt et des commissions proportionnelles au capital et à la durée (toujours pour 1dh).Coût du sous-équilibre (ou sous-mobilisation) Face à cette situation l'entreprise a dû faire appel au découvert .53 B. De plus.SASSI FINANCE ENCG SETTAT Remarque : le total des nombres peut être obtenu aussi par simple addition des soldes journaliers.Le calcul des taux réels La pratique bancaire conduit souvent à facturer aux entreprises : –  des intérêts –  des commissions fixes –  des commissions proportionnelles au capital prêté.Coût imputables au trésorier Principe Le calcul des écarts entre les réalisations et le niveau de trésorerie "zéro" se traduit par deux cas de figure : – – le solde est < 0 (ou débiteur) : il y a sous-équilibre. Pour un capital C prêté sur n jours. a. Soit pour une opération donnée : – – – F le montant des commissions fixes. Le calcul se fait de façon classique par la méthode des nombres. le solde est > 0 (ou créditeur) : il y a sur-équilibre. Page 6 sur 7 . Les deux cas sont à l'origine de coûts qui ne sont pas évalué de la même façon. moins cher que le découvert. Il suffit ensuite de multiplier la somme des nombres obtenus par le taux correspondant à une journée d'intérêt soit t/36000. l'agio total (intérêt plus commissions) est : F + Ct' + Ctn/360 Soit T le taux d'intérêt réel de l'opération qui. il y a lieu de considérer le coût relatif à l'absence de compensation entre plusieurs comptes bancaires. ce solde < 0 ne serait pas apparu si l'on avait fait appel à l'escompte. conduirait au même montant d'intérêt soit : CTn/360 = F + Ct' + Ctn/360 Soit T = 360F/Cn + 360t'/n + t C. appliqué à C sur n jours. I = 1045605 * (12/36000) = 348.

le coût correspondant se calcule ainsi : Coût du sur-équilibre = nombres créditeurs x taux de l'escompte / 36000 c.Coût du sur-équilibre (ou de sur-mobilisation) Si le solde est > 0.taux de l'escompte) x nombres débiteurs / 36000 b. il en résulte un coût qu'il est possible de chiffrer. elle peut effectuer des compensations afin de réduire ses coûts.SASSI FINANCE ENCG SETTAT Coût du sous-équilibre = (taux du découvert . Page 7 sur 7 . on analyse cette situation comme résultat d'un escompte trop important. Quand cette compensation n'a pas été effectuée.Coût du déséquilibre interbancaire Lorsque l'entreprise a plusieurs banques et que des soldes contraires apparaissent dans ses divers comptes bancaires.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful