You are on page 1of 2

Définition de la perfidie

La perfidie, en arabe « Zandaqa » (‫ ) زندقة‬consiste en la même chose que l’hypocrisie (‫ ,) النففاق‬à ceci prêt que le perfide, en arabe ‫ف‬ « Zindîq » (‫ )الزنديق‬expose sa mécréance et y incite les autres dès qu’il en a l’occasion et est connu pour ça, mais dès qu’on l’attrape et qu’on lui expose les preuves, il nie et conteste ce qu’il a montré comme mécréance. Celui qui détruit la religion d’Allah consciemment mais masque cela en faisant mine de vouloir au contraire la défendre et la protéger : c’est le Zindîq. Ce pourquoi certains juristes considèrent qu’on n’accorde pas au perfide de se rétracter et de se repentir dans ce bas monde. Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya dit :

‫ويدل على جواز قتل الزنديق المنافق من غير استتابة ما خرجاه فففي الصففحيحين‬ ‫في قصة حاطب بن أبي بلتعة فقال عمر: دعني يا رسول الله أضففرب عن فق هففذا‬ ‫ف‬ ‫المنافق فقال النبي صلى الله عليه وسلم: "إنه قد شهد بدرا وما يدريك لعل الله‬ ‫اطلع على أهل بدر فقال: اعملوا ما شئتم فقد غفرت لكم" فدل عل فى أن ض فرب‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫عنق المنافق من غير استتابة مشروع إذ لم ينك فر الن فبي ص فلى الل فه عليفه وسفلم‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫ف‬ ‫على عمر استحلل ضرب عنق المنافق ولكن أجاب بأن هذا ليس بمنففافق ولكنففه‬ ‫.من أهل بدر المغفور لهم فإذا أظهر النفاق الذي ل ريب أنه نفاق فهو مبيح للدم‬

« Un élément prouvant qu’il est permis d’exécuter le perfide hypocrite sans lui accorder de rétractation est le Hadîth rapporté dans les deux recueils authentiques, sur l’histoire de Hâtib ibn Balta‘a, lorsqu’Omar ibn Al Khattâb dit au prophète « Laisse moi, Ô messager d’Allah, trancher la tête de cet hypocrite ! » Le prophète, que la Paix soit sur lui, dit « Il était là à Badr, ne sais-tu pas qu’Allah s’est penché vers ceux de Badr et leur a dit « Faites ce que vous voulez, Je vous ai pardonné… » Cela indique qu’il est légal de trancher la nuque de l’hypocrite sans lui accorder de rétractation, car le prophète n’a pas condamné ‘Omar d’avoir permis de trancher la tête de l’hypocrite, mais il lui a expliqué que cette personne là n’était pas un hypocrite, mais qu’il est de ceux qui assistèrent à Badr, et qu’il est pardonné. Et lorsqu’une personne expose de l’hypocrisie, sans qu’il n’y ait de doute qu’il s’agisse belle et bien d’hypocrisie, alors son sang est licite. » [Sârim Al Masloûl page 350] Points à retenir : Ø La différence entre le perfide et l’hypocrite, qui est que le Zindîq s’adonne à détruire l’Islam contrairement à l’hypocrite qui lui ne s’y adonne pas forcément mais qui se limite seulement à cacher sa mécréance pour pouvoir vivre tranquillement parmi les musulmans. Ø La permission à l’autorité musulmane d’exécuter le perfide sans lui accorder de rétractation.