BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée

Formulaire BTS
Mécanique......................................................................................................................................................2
Mécanique des fluides....................................................................................................................................3
Électrothermie................................................................................................................................................4
Loi de l'électricité...........................................................................................................................................5
Puissance........................................................................................................................................................6
Système du premier Ordre.............................................................................................................................7
Magnétisme....................................................................................................................................................8
Machine synchrone........................................................................................................................................9
Hacheur........................................................................................................................................................10
Machine Asynchrone....................................................................................................................................12
Transformateur monophasé..........................................................................................................................14
Transformateur triphasé...............................................................................................................................15
Redressement monophasé............................................................................................................................16
Machine à courant continu...........................................................................................................................17
Asservissement.............................................................................................................................................18
1/18 Bernard STRAUDO
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Mécanique
Puissance Énergie
Énergie mécanique E
M
=E
C
+E
P
P = T O Poids = mg g = 9,81 m.s
-2
F représente la force (en N) v : la vitesse (m/s) a : l'accélération (en m.s
-2
)
Translation
a=
dv
dt
v=
dx
dt
Pour une accélération constante
x=
1
2
at
2
+v
0
t +x
0
v=v
0
t+x
0
Principe fondamental de la dynamique de translation (PFDT), ou relation fondamentale de la dynamique
(RFD) ou deuxième loi de Newton
Σ

F=m⃗a
Dans le cas où a=0, le solide est soit immobile soit est en mouvement rectiligne uniforme (première loi de Newton).
Travail W=

F .

l =F.l.cos α ou W
AB
=

A
B

F .

dl Énergie cinétique
E
C
=
1
2
mv
2
avec o angle entre F (force) et l (déplacement) W>0 moteur W<0 résistant
Énergie potentiel pour le champ gravitationnel
E
P
=mg z
Puissance P=F v
Troisième loi de Newton
Tout corps A exerçant une force sur un corps B subit une force d'intensité égale, de même direction mais
de sens opposé, exercée par le corps B.
Théorème de l'énergie cinétique
Δ E
C
=ΣW
La variation de l'énergie cinétique est égale à la somme des travaux des forces appliquées au système.
Rotation
J : Moment d’inertie (kg.m²) T : Moment du couple de force (N.m) O : vitesse de rotation (rad/s)
v=ΩR v : vitesse linéaire (m/s) R rayon (m)
a=
d D
dt
R
a : accélération linéaire (m.s
-2
)
Principe fondamental de la dynamique
ΣT
ext
=J
d Ω
dt
Énergie cinétique
E
C
=
1
2
J Ω
2
Moment d’inertie de quelques solides :
Cylindre : plein ½ MR² Barre : 1/12 ML² Sphère : 2/5 MR²
Cas d’un réducteur J
1
N
1
²=J
2
N
2
2
Rapport de réduction :
r=
N
2
N
1
=
T
1
T
2
N
1
et N
2
vitesses de rotation
2/18 Bernard STRAUDO
P=
dW
dt
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Mécanique des fluides
L e débit volumique en m
3
.s
-1
Le débit massique qm en kg.s
-1
Masse volumique :kg.m
-3
q
v
=v.S

S section en m
2
v vitesse m.s
-1
Pression
1 bar =10
5
Pa 1 atm= 101 325 Pa
V : volume de fluide (m
3
) t : temps (s) m : masse de fluide (kg)
p : pression en (Pa) F : la force en N S la section en m²
Théorème de Bernoulli
1
2
ρ( v
2
2
−v
1
2
)+ρg ( z
2
−z
1
)+ p
2
− p
1
=
P
q
V
Les indices 1 et 2 correspondent à deux lieux choisis. Le fluide s'écoule de 1 vers 2.
v : vitesse du fluide (m/s) z : altitude (m)
p : pression du fluide (Pa) P : puissance échangée q
V
: débit volumique (m
3
.s
-1
)
P> Pompe P<0 Turbine P=0 pas de machine
1
2
ρ(v
2
2
−v
1
2
)énergie volumique cinétique ρg( z
2
−z
1
)énergievolumique potentielle
p
2
−p
1
énergievolumique de pression
Théorème de Bernoulli avec les pertes (AJ)
( ) ( )
v
q
P
= ρΔJ + p p + z z ρg + v v ρ
1 2 1 2
2
1
2
2
2
1
÷ ÷ ÷
Nombre de Reynolds
ℜ=
v d
v
cinematique
Re<2000 laminaire Re>3000 turbulent
v
cinématique
: viscosité cinématique
d : diamètre de la canalisation (m)
v : vitesse du fluide (m/s)
Pertes de Charges régulière (Dues à la longueur des canalisations)

λ=
1
( 100 Re )
0, 25
avec Turbulent

λ=
64
Re
en laminaire
Pertes accidentelles : dues aux coudes, vannes, Té...
3
q
V
=
V
t
q
m
=
m
t
ρ=
m
v
p=
F
S
ΔJ =λ
v
2
l
2d
q
m
=ρ q
v
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Électrothermie
Température
T=t +273,5 T en K (Kelvin), t en °C (degré Celsius)
0 K est la température la plus basse, correspond à aucune agitation électronique
Différents mode de transfert de la chaleur
Convection : transport de l’énergie par déplacement d’un fluide, déplacement de matière.
Conduction : transport de l’énergie sans déplacement de matière, seulement l’agitation
de particules.
Rayonnement : transport d’énergie par les ondes électromagnétiques. C’est le seul
transfert possible dans le vide.
Énergie thermique pour une variation de température Au
E
TH
=C
TH
ΔθavecC
TH
=mc
m est la masse en kg c : chaleur massique du matériaux
C
TH
: J/°C capacité thermique
Capacité thermique

Chaleur massique
Q=m L
Q en joule (J) L est la chaleur latente massique de changement d'état en J.kg
– 1
Échange de chaleur au travers d'un matériau
P R
TH
=Δθ
R
TH
: résistance thermique (°C/W) P : puissance fournie (W)
Au : écart de température entre l’intérieur et l’extérieur
Résistance thermique d’une cloison
R
TH
=
e
λ S
e : épaisseur (m) λ conductivité thermique (W·m
-1
·K
-1
) R
TH
en K/W
h coefficient d'échange et S surface d'échange
R
THT
=
1
S
1
h
1
+R
TH
+
1
S
2
h
2
4
P=C
Th
dT
dt
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Loi de l'électricité
Loi des nœuds
La somme des courants entrants dans un nœud est égale à la somme des courants
sortants de ce nœud.
Loi des mailles
La somme algébrique des tensions dans une maille est égale zéro.
La loi des mailles et des nœuds sont valables avec les valeurs instantanées.
En régime alternatif sinusoïdal
Nous devons utiliser les nombres complexes ou les vecteurs de Fresnel.
Composants élémentaires (dans tous les régimes)
u=L
di
dt
Pour une inductance L en Henri (H)
u=Ri Pour une résistance R en Ohm (O)
i=C
du
dt
Pour un condensateur C en Farad (F)
La valeur moyenne de la dérivée d'une grandeur périodique est nulle (u
L
et i
C
)
En sinusoïdal
- dipôle purement résistif : Z=¦ R; 0|=R
- dipôle purement inductif : Z=¦ Lω; 90°|=j Lω
- dipôle purement capacitif :
Z=¦
1
C ω
;−90°|
Valeur moyenne
< u>=
1
T

0
T
u(t ) dt
ou
< u>=
surface
T
Mesurée en position DC
Valeur efficace (RMS Root Mean Square)
U=
.
1
T

0
T
u
2
(t ) dt =.< u
2
> Ou U=
.
surfacede u
2
T
Mesurée en position AC+DC (multimètre RMS)
U=

<u>
2
+U
1
2
+U
2
2
+U
3
2
+.... U
n
valeur efficace de l'harmonique de rang n
5
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Puissance
P puissance active en W Q puissance réactive en VAR S puissance apparente en VA
u(t) et i(t) valeurs instantanées et U et I valeurs efficaces
Dans tout les cas
Puissance instantanée p(t )=u(t )⋅i (t )
Puissance active P=< p(t )>=< u(t )⋅i (t )> Puissance apparente S=UI
Cas particuliers
Si une des deux grandeurs est constante : P=<u(t )>⋅<i (t )>
En régime sinusoïdal monophasé:
P= UI cos |
Q= UI sin |
S =UI
En régime sinusoïdal triphasé équilibrée : (U tension composée I courant de phase)
P= .3 UI cos |
Q= .3 UI sin |
S =
.3 UI
Si une des deux grandeurs est sinusoïdale (l'indice 1 représente le fondamental)
P =UI
1
cos |
1
Q = UI
1
sin |
1
S =UI
Puissance dans les composants élémentaires
Composants P Q
Résistance P = R I² = U²/R >0 0
Inductance 0 Q = X I² = U² / X >0
Condensateur 0 Q = - X I² = - U² / X <0
Puissance déformante (D) en VA
S=√P
2
+Q
2
+D
2
Cas où les deux grandeurs possèdent des harmoniques
P = U
1
I
1
cos |
1
+ U
2
I
2
cos |
2
+ U
3
I
3
cos |
3
+ … |
1
déphasage entre U
1
et I
1
S = U I
6
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Système du premier Ordre
Système régie par des équations différentielles de la forme :
f
dg
dt
+g =G -g =G(1−e

t
f
)
Transformée de Laplace
G( p)=
G
1+f p
Constante de temps : t en seconde
Démonstration
Sans second membre : f
dg
dt
+g=0-g=Ke

t
f
Solution particulière avec second membre :
f
dg
dt
+g=G pour
dg
dt
=0-g=G
Solution générale avec second membre :
g=G−Ke

t
f
Si le condition initiale sont tel que g(0)=0 alors
g=G(1−e
−t / f
)
Courbe
pour t=t g = 0,63 G
pour t=3t g = 0,95 G
pour t=5t g = 0,999 G
coefficient de la tangente en zéro : 1/t
axe horizontal : le temps en t axe vertical : g
Calcul d'un temps
t =−f ln(1−
g
G
)
Utilisation
Mécanique :
J
d u
dt
=

T avecT=k u
Electrothermie :
P=C
dT
dt
+
ΔT
R
TH

Electricité
Circuit RL série
U=L
di
dt
+Ri
7
ax' +bx=0-x=Ke

b
a
t
0 1 2 3 4 5 6 7 8
1
0,63
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Magnétisme
B champ magnétique en Tesla (T) u flux magnétique en Weber (Wb) S surface en m²
Champ magnétique crée par un courant
Le passage d’un courant dans un circuit crée un champ magnétique proportionnel à
la valeur de l’intensité de ce courant.
Flux magnétique
ϕ=BS cosα=

B.

S o angle entre B et la normale à S
Force électromotrice induite (e)
e=−
d 4
dt
E en Volt (V)
Loi de Laplace
F = B I l sin o
F force en Newton (N)
I intensité en Ampère (A)
B champ magnétique en Tesla (T)
o angle entre le champ et le conducteur traversé par le courant
Règle de la main droite :
F pousse -> Pouce
I intensité -> Index
B Magnétique -> Majeur.
Loi d'Hopkinson
R u = NI
avec
R=
l
µ S
µ=µ
R
µ
0
Théorème d'ampère
H induction magnétique en A/m B champ magnétique (T)
µ perméabilité magnétique (H/m)
B = µ H µ
0
= 4 t 10
-7
H/m
8
F
B I
F
B
I
o

¯
H.
¯
dl =

I
i
I
B
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Machine synchrone
n
S
=
F
p
F fréquence (Hz) p nombre de paire de pôle n
S
vitesse de synchronisme
E=KN ΦΩ N nombre de conducteur actif par phase. | flux (Wb)
O vitesse (rad/s) K coefficient de Kapp (entre 2,2 et 2,6)
Modèle pour une phase couplage étoile (Y)
r est souvent petit devant X
S
X
S
= L
S
e
Alternateur ou Génératrice Synchrone (GS)

d’où V = E
S
– (r + jX
S
) I
¯
V=
¯
E
s

(
¯
U
R
+
¯
U
X
)
P
ABSORBEE
= 2 t n T
M
+ u
EX
i
EX
P
UTILE
= UI cos |
Moteur Synchrone (MS)
V = E
S
+ (r + jX
S
) I

P
ABSORBEE
= UI cos | + u
EX
i
EX
P
UTILE
= 2 t n T
M
Décalage interne : déphasage entre E et V
Essais
Alternateur non saturé
Détermination de r
La méthode Volt-ampéremétrique en continu sera utilisée :
Détermination de X
S
L’inducteur de l’alternateur sera court-circuité d’où :
de plus I
cc
= k I
e
E
S
aura été déterminée par l’essai à vide.
Alternateur saturé X
S
devra être calculé pour chaque point de fonctionnement.
Pertes
Pertes Joule dans l’inducteur P
JR
= u
EX
i
EX
= r
EX
i
EX
²
Pertes Joule dans l’induit P
JS =
3
2
R
a
I
2
où R
a
est la résistance mesurée entre deux bornes de l’induit
celui-ci couplé.
Pertes constantes Pc Les pertes constantes sont les pertes magnétiques et mécaniques.
9/18 Bernard STRAUDO
E
U
X
U
R
V
J
E
U
X
U
R
V
J
r=
U
C
I
C
Z
S
=
E
S
I
cc
⇒ X
S
=
.
Z
S
2
−r
2
¯
V=
¯
E
s
+
(
¯
U
R
+
¯
U
X
)
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Hacheur
Hacheur série
Le
rapport
cyclique
est

période la
passant est errupteur l où temps int '
= o
Pour une conduction ininterrompue
<u>=oV et U=.oV
Dans la charge <i
ch
> =
2
ˆ
i i
´
+
Dans la diode <i
D
> = o <i
CH
>
Dans l’interrupteur <i
H
> = (1-o) <i
CH
>
Ondulation en courant Δi =
´
i−
´
i
2
Δi=
V (1−α)
2 Lf
α et
Δi
MAX
=
V
8 Lf
pour o=
1
2
Pour un conduction interrompue
o fixé par la commande et |-o par la charge.
<u
CH
>= (VTo+(T-T|)E)/T= Vo+(1-|)E
Lf
V
ch i
2
) ( o | o ÷
=
10/18 Bernard STRAUDO
Interrupteur
commandé
V u
ch
M
oT |T
ich
v
ch
E
T
Uch
i
imax
imin
i
H
i
D
Conduction interrompue
oT
T
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Hacheur parallèle
Conduction ininterrompue
C H
U V u ) 1 ( o ÷ = =
o ÷
=
1
V
U
C
Conduction interrompue
V U V u
C H
) 1 ( ) ( | o | ÷ + ÷ = = V U
C
o |
|
÷
=
11/18 Bernard STRAUDO
V
u
ch
E
oT
i
u
Ch
i
u
Ch
V
E
T
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Machine Asynchrone
Vitesse de synchronisme (tr/s)
n
S
=
f
p
f : fréquence en Hz et p : nombre de paire de pôle
Glissement (sans unité):
g=
n
S
−n
n
S
n vitesse de rotation (même unité que n
S
)
g = 0 moteur à la vitesse de synchronisme li n’y a pas de couple.
g = 1 ou 100% moteur à l’arrêt ou en début de démarrage
Fonctionnement freinage arrêt moteur asynchrone synchronisme génératrice asynchrone
n n<0 0 n
S
g g>1 1 g>0 0 g<0
Schéma équivalent et arbre des puissances
Différentes pertes
PFS : Pertes fer au Stator (Déduites de la mesure à vide)
PJS : Pertes Joule au Stator
P
JS
=
3
2
R
A
I
2
=3 R J
2
R
A
: résistance entre deux bornes du moteur couplé et R résistance d'un enroulement
P
JR
: Pertes Joule au rotor
P
JR
= g P
tr
= 3R' J²

P
M
: Pertes mécaniques (Dues aux frottements)
P
C
: Pertes constantes
P
C
= P
m
+ P
FS
12/18 Bernard STRAUDO
P
JS
P
JR
P
FS
P
m
P
tr
P
ABS
P
UTILE
P
A
R
S
R
FER Xµ
I
I
R
X'
R’/g
V
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Différentes puissances
P
tr
: Puissance transmise au rotor
P
tr
= P
abs
- ( P
FS
+ P
JS
)
P
tr
= Tem O
S
P
ta
: Puissance transmise à l’arbre
P
ta
= P
tr
– P
JR
= (3R'/g-3R')J² = 3(1-g)/g R'J²
P
ta
= Tem O
P
0
: Puissance à vide
La puissance à vide est la puissance qu’absorbe le moteur quand il n’entraîne aucune charge.
P
0
= P
JS
+ P
FS
+ P
M
P
U
: Puissance utile
P
U
= T
U
O
Schéma équivalent simplifié
Courant dans la branche représentant le rotor
I
R
=
V
.
(
R'
g
)
2
+X
2
Puissance transmise au rotor
P
EM
=P
TR
=3
R
g
I
R
2
=3
R
g
V
2
(
R'
g
)
2
+X
2
Pertes Fer P
Fer
=3
(U ouV )
2
R
Fer
13/18 Bernard STRAUDO
R
FER Xµ
I
I
R
X'
R’/g
V
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Transformateur monophasé
Rapport de transformation
m=
−u
20
u
1
=
U
20
U
1
=
−i
1
i
2
=
I
1
I
2
=
N
2
N
2
Schéma équivalent
R r r m et L m l l
S S
= + = +
2 1
2 2
1 2
Détermination de Rs et Ls à partir de essai en court-circuit
Détermination de Rs
R
P
I
S
CC
=
1
2
2
Détermination de Xs
Z
mU
I
S
CC
=
1
2
A partir de Zs nous obtenons Xs :
X Z R
S S S
= ÷
Détermination de R
fer
et Lμ à partir de essai à vide
Ils sont déterminés à partir de l’essai à vide mesure de P
10
, I
10
et U
1
.
R
FER
=
U
1
2
P
10
X
µ
=
U
10
2
Q
10
Formule approchée de Kapp Diagramme de Kapp
ΔU
2
= (R
S
cos φ + X
S
sin φ ) I
2
U
2
= U
20
– ΔU
2

φ déphasage de la charge
Formule de Boucherot
U
1
= 4,44 N
1
S f B
max
B
max
valeur maximum du champ magnétique en Tesla (T)
s : section du cadre magnétique en m² f : la fréquence en (Hz)
14/18 Bernard STRAUDO

R
Fer

Rs
Ls
U
RS
U
LS
E
S
V
2
φ
E
S
v
2
i
2
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Transformateur triphasé
Chaque ligne horizontale représente une colonne
Chaque colonne peut être considérée comme un
transformateur monophasé
Rapport
Rapport d e colonne : m
C
=
N
2
N
1
=
tensionaux bornes d ' un enroulement du secondaire àvide
tension auxbornes d ' unenroulement du primaire
Rapport du transformateur : m=
U
abV
U
AB
Schéma équivalent d'un enroulement
Attention : Il faut utiliser pour les courants (I ou J) et les tensions (U ou V) suivants les
couplages.
Pour les puissances, elles correspondent aux trois enroulements donc :
P
Fer
=3
(U ouV )
2
R
Fer
et Q
μ
=3
(U ouV )
2
X
μ
Indice Horaire
Représente le déphasage entre les tensions simples (ou composées) de la HT et les tensions simples (ou
composées) du BT.
L’indice horaire est la valeur de cet angle divisé par 30°. Soit la HT tension pointant vers 12H et la BT
donnant l’heure.
Marche en parallèle
Pour pouvoir coupler des transformateurs en parallèle ceux-ci doivent avoir le même rapport de
transformation et le même indice horaire.
Il y a la possibilité par des permutations circulaires des phases du secondaire d’obtenir des indices horaire
décalé de 4
15/18 Bernard STRAUDO
A
B
C
X
Y
Z
x
y
z
a
b
c

R
Fer

Rs
Ls
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Redressement monophasé
U tension efficace <u> tension moyenne
Facteur de forme :
F=
U
<u >
Facteur de puissance
k=
P
S
Taux d'ondulation : f=
AU
<u >
=
U
MAX
−U
MIN
<u >
avec t² = F² - 1
Redressement non commandé
<u
CH
>=
2 U
MAX
¬
U=U
CH
=
U
MAX
.2
Pour un courant parfaitement lissé dans la charge
I
CH
= <i
CH
> = I <i>=0
k =
P
S
=0,9
Redressement commandé
̄
u=
̂ u( cosα+1)
π
pour pont mixte
̄
u=
2 ̂ ucosα
π
pour pont tout thyristors
Pont tous thyristors toutes les diodes sont remplacées par des thyristors. Il peut fonctionner en
onduleur assisté.
Pont mixte les diodes D1 et D2 sont remplacées par des thyristors.
16/18 Bernard STRAUDO
D1 D2
D4 D3
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Machine à courant continu
Schéma
L'induit ne doit pas être alimenté sans que l'inducteur le soit,
Pour inverser le sens de rotation du moteur, il faut inverser la polarité de
l'induit ou de l'inducteur mais pas des deux.
Schémas équivalents
Moteur Génératrice
U = E + RI U = E - RI
Couple électromagnétique et f.e.m :
T
EM
= k | I
E = k | O
K : coefficient dépendant de la machine E : Force électromotrice (V)
| : Flux magnétique sous un pôle en Weber (Wb) I : intensité dans l’induit (A)
O : vitesse de rotation en rad/s T
EM :
Couple électromagnétique (N.m)
Montage série
T
EM
= KI² S’emballe à vide
Bilan des puissances Moteur
P
ABS
= UI+ui
P
EM
= E I = T
EM
O
P
Jinduit
= RI² P
Jex
= ri²
Pertes collectives:P
C
= P
mécanique
+ P
FER
P
UTILE
= T O
Bilan des puissances Génératrice
P
ABS
= T O + ui
P
EM
= E I = T
EM
O
P
Jinduit
= RI² P
Jex
= ri²
Pertes collectives:P
C
= P
mécanique
+ P
FER
P
UTILE
= U I
17/18 Bernard STRAUDO
r E
R
Inducteur
Induit
i
I
u
U
r E
R
Inducteur
Induit
i
I
u
U
P
UTILE
P
ABS
P
Jinduit
P
JEX
P
mécanique
P
FER
P
EM
M
Induit Inducteur
ou
excitation
I
ie
U ue
r
E
R
P
UTILE P
ABS
P
Jinduit
P
JEX
P
mécanique
P
FER
P
EM
BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée
Asservissement
Fonction de transfert
H( p)=
Y ( p)
X ( p)
T=T
1
T
2
T
3
Système en boucle fermée
x grandeur de consigne ou d’entrée
x
er
grandeur d’erreur
x
r
grandeur de retour
y grandeur de sortie
H fonction de transfert de la chaîne directe
K fonction de transfert de la chaîne de retour
H K fonction de transfert en boucle ouverte
fonction de transfert en boucle fermée T ( p)=
H ( p)
1+K ( p) H( p)
Stabilité
Un système est stable si pour variation de l’entrée ou d’une perturbation, il retrouve un état stable (sortie
constante) au bout d’un certain temps.
D'après la fonction de transfert en boucle fermée T(p), il y a instabilité pour KH = -1 (en polaire [1;180]
ou 0 db et 180°), car T tend alors vers l'infini.
Théorème de la valeur finale
lim
t →∞
f (t )=lim
t →0
p F ( p)
Réponse indicielle (à un échelon)
Temps de réponse t
R
: temps pour que la sortie y(t) reste dans un intervalle y
0
± 5 %.
Dépassement D = y
MAX
- y
O
y
O
valeur de y(t) pour l’état stable.
Correcteur
1. Proportionnel
C(p) = A améliore la précision et la rapidité, déstabilise
2. Proportionnel intégral
C(p) = A (1+ 1/(t
i
p)) t
i
petit -> action grande : erreur statique nulle, déstabilise
u(t)= A(c+1/t
I
}

cdt)
La commande intégrale peut être considérée comme progressive mais persévérante. Un automobiliste qui
appuie sur l’accélérateur jusqu’à atteindre la vitesse désirée et maintenant l’accélérateur afin de conserver
une
vitesse constante réalise une action proportionnelle intégrale.
3. Proportionnel dérivé
C(p) = A (1+ t
d
p) t
d
grand -> action grande :améliore la stabilité et la rapidité,
u(t)= A(c+t
d
dc/dt)
18/18 Bernard STRAUDO
H(p)
X(p)
Y(p)
T
1
T
2
T
3
H
K
x
y
x
r
x
er

⃗ B Énergie cinétique 1 2 E C= m v 2 avec  angle entre F (force) et l (déplacement) Énergie potentiel pour le champ gravitationnel Puissance P=F v W>0 moteur W<0 résistant E P=m g z Troisième loi de Newton Tout corps A exerçant une force sur un corps B subit une force d'intensité égale. ou relation fondamentale de la dynamique (RFD) ou deuxième loi de Newton Σ⃗ F=m ⃗ a a= dv dt v= dx dt Pour une accélération constante Dans le cas où a=0.m²) T : Moment du couple de force (N.s-2) Σ T ext =J dΩ dt Principe fondamental de la dynamique Énergie cinétique 1 2 E C= J Ω 2 Moment d’inertie de quelques solides : Cylindre : plein ½ MR² Barre : 1/12 ML² Cas d’un réducteur Sphère : 2/5 MR² Rapport de réduction : r= N2 T1 = N1 T2 Bernard STRAUDO J1N1²=J2N22 N1 et N2 vitesses de rotation 2/18 . Rotation J : Moment d’inertie (kg.m) v : vitesse linéaire (m/s) R rayon (m) v=Ω R a= d R dt  : vitesse de rotation (rad/s) a : accélération linéaire (m.81 m.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Mécanique Puissance Énergie P= dW dt Énergie mécanique EM=EC+EP Poids = mg g = 9.s-2 a : l'accélération (en m.s-2) P=T F représente la force (en N) v : la vitesse (m/s) Translation 1 2 x= a t v 0 tx 0 v=v 0 t x 0 2 Principe fondamental de la dynamique de translation (PFDT). exercée par le corps B. le solide est soit immobile soit est en mouvement rectiligne uniforme (première loi de Newton). de même direction mais de sens opposé.cos α ou W AB=∫A ⃗ . Théorème de l'énergie cinétique Δ E C =ΣW La variation de l'énergie cinétique est égale à la somme des travaux des forces appliquées au système.l. ⃗ F l=F. Travail F dl W =⃗ .

s-1 q m= ρ q v 1 bar =105 Pa 1 atm= 101 325 Pa V : volume de fluide (m3) p : pression en (Pa) t : temps (s) F : la force en N m : masse de fluide (kg) S la section en m² Théorème de Bernoulli 1 P ρ  v 2− v 2  ρg  z 2 − z 1  p 2− p 1 = 2 1 2 qV Les indices 1 et 2 correspondent à deux lieux choisis.. 3 .BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Mécanique des fluides Le débit volumique en m3. Le fluide s'écoule de 1 vers 2.m-3 ρ= m v q v =v. v : vitesse du fluide (m/s) z : altitude (m) p : pression du fluide (Pa) P : puissance échangée qV : débit volumique (m3.s-1 q m= m t Masse volumique :kg. vannes. Té.s-1 qV= V t Le débit massique qm en kg. 25 avec Turbulent  100 Re  64 Re en laminaire Pertes accidentelles : dues aux coudes.S Pression p= F S S section en m2 v vitesse m..s-1) P> Pompe P<0 Turbine P=0 pas de machine 1 ρ(v 2 −v 2 )énergie volumique cinétique ρ g ( z 2− z 1)énergie volumique potentielle 2 1 2 p 2− p1 énergie volumique de pression Théorème de Bernoulli avec les pertes (J) 1 P 2 ρ v2  v12 + ρg  z2  z1 + p2  p1 + ρΔJ = 2 qv   Nombre de Reynolds ℜ= vd v cinematique vcinématique : viscosité cinématique d : diamètre de la canalisation (m) v : vitesse du fluide (m/s) λ= λ= Re<2000 laminaire Re>3000 turbulent Pertes de Charges régulière (Dues à la longueur des canalisations) v l ΔJ = λ 2d 2 1 0.

correspond à aucune agitation électronique Différents mode de transfert de la chaleur Convection : transport de l’énergie par déplacement d’un fluide. seulement l’agitation de particules.5 T en K (Kelvin). Rayonnement : transport d’énergie par les ondes électromagnétiques. t en °C (degré Celsius) 0 K est la température la plus basse.kg – 1 Échange de chaleur au travers d'un matériau P RTH =Δ θ RTH : résistance thermique (°C/W) P : puissance fournie (W)  : écart de température entre l’intérieur et l’extérieur Résistance thermique d’une cloison RTH = e λS e : épaisseur (m) λ conductivité thermique (W·m-1·K-1) RTHT = RTH en K/W h coefficient d'échange et S surface d'échange 1 1 +RTH + S 1 h1 S 2 h2 4 . Conduction : transport de l’énergie sans déplacement de matière. Énergie thermique pour une variation de température  E TH =C TH Δ θ avecC TH =mc m est la masse en kg c : chaleur massique du matériaux CTH : J/°C capacité thermique Capacité thermique P =C Th dT dt Chaleur massique Q=m L Q en joule (J) L est la chaleur latente massique de changement d'état en J.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Électrothermie Température T =t+273. déplacement de matière. C’est le seul transfert possible dans le vide.

Un valeur efficace de l'harmonique de rang n 1 2 3 5 .. Composants élémentaires (dans tous les régimes) u=L di dt Pour une inductance L en Henri (H) Pour une résistance R en Ohm () Pour un condensateur C en Farad (F) u=R i i=C du dt La valeur moyenne de la dérivée d'une grandeur périodique est nulle (u L et iC) En sinusoïdal .BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Loi de l'électricité Loi des nœuds La somme des courants entrants dans un nœud est égale à la somme des courants sortants de ce nœud.. En régime alternatif sinusoïdal Nous devons utiliser les nombres complexes ou les vecteurs de Fresnel. 0]=R Z =[ L ω .−90 ° ] Cω Valeur moyenne < u >= 1 T ∫ u t  dt T 0 ou < u >= surface T Mesurée en position DC Valeur efficace (RMS Root Mean Square) U=  1 T 2 ∫ u t  dt = < u2 > T 0 Ou U=  surface de u 2 T Mesurée en position AC+DC (multimètre RMS) U =√ <u> 2+U 2 +U 2+U 2+..90 °]= j L ω Z =[ 1 .dipôle purement capacitif : Z =[ R . Loi des mailles La somme algébrique des tensions dans une maille est égale zéro. La loi des mailles et des nœuds sont valables avec les valeurs instantanées.dipôle purement résistif : .dipôle purement inductif : .

U² / X <0 Puissance déformante (D) en VA S= √ P 2 +Q2+ D2 Cas où les deux grandeurs possèdent des harmoniques P = U1I1 cos 1 + U2I2 cos 2 + U3I3 cos 3 + … 1 déphasage entre U1 et I1 S=UI 6 .BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Puissance P puissance active en W Q puissance réactive en VAR S puissance apparente en VA u(t) et i(t) valeurs instantanées et U et I valeurs efficaces Dans tout les cas Puissance instantanée Cas particuliers Si une des deux grandeurs est constante : En régime sinusoïdal monophasé: P= UI cos  Q= UI sin  S =UI En régime sinusoïdal triphasé équilibrée : (U tension composée I courant de phase) P=  3 UI cos  Q=  3 UI sin  S =  3 UI Si une des deux grandeurs est sinusoïdale (l'indice 1 représente le fondamental) P =UI1 cos 1 Q = UI1 sin 1 S =UI P=< u (t) >⋅< i (t) > p (t)=u(t )⋅i(t) Puissance apparente Puissance active P=< p (t) >=< u(t )⋅i(t) > S=UI Puissance dans les composants élémentaires Composants Résistance Inductance Condensateur P P = R I² = U²/R >0 0 0 Q 0 Q = X I² = U² / X >0 Q = .X I² = .

BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Système du premier Ordre Système régie par des équations différentielles de la forme :  − dg  g =G  g =G 1−e   dt t G Transformée de Laplace G  p = 1 p Constante de temps :  en seconde Démonstration − b dg g=0  g=K e  ax 'bx=0 x=K e− a t Sans second membre :  dt dg dg g=G pour =0 g=G Solution particulière avec second membre :  dt dt t Solution générale avec second membre : g=G−K e−  Si le condition initiale sont tel que g(0)=0 alors Courbe 1 t g=G 1−e −t /   pour t= g = 0.63 pour t=3 g = 0.95 G pour t=5 g = 0.63 G 0.999 G 1 coefficient de la tangente en zéro : 1/ 0 axe horizontal : le temps en  axe vertical : g Calcul d'un temps 2 3 4 5 6 7 8 t =− ln 1− Utilisation Mécanique : J Electrothermie : Electricité g  G d =∑ T avecT =k  dt P=C dT Δ T + dt RTH Circuit RL série U=L di Ri dt 7 .

B Flux magnétique ϕ =B S cos α= ⃗ .BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Magnétisme B champ magnétique en Tesla (T)  flux magnétique en Weber (Wb) S surface en m² Champ magnétique crée par un courant Le passage d’un courant dans un circuit crée un champ magnétique proportionnel à I la valeur de l’intensité de ce courant. ⃗  angle entre B et la normale à S B S Force électromotrice induite (e) e=− d dt E en Volt (V) Loi de Laplace F = B I l sin  B  I F F force en Newton (N) I intensité en Ampère (A) B champ magnétique en Tesla (T)  angle entre le champ et le conducteur traversé par le courant Règle de la main droite : B I F F I B pousse intensité Magnétique -> -> -> Pouce Index Majeur. Loi d'Hopkinson R  = NI avec R= l S = R  0 Théorème d'ampère   ∫ H. dl =∑ I i B=H H induction magnétique en A/m  perméabilité magnétique (H/m) 0 = 4  10-7 H/m B champ magnétique (T) 8 .

Alternateur saturé XS devra être calculé pour chaque point de fonctionnement.2 et 2.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Machine synchrone nS = F p F fréquence (Hz) p nombre de paire de pôle nS vitesse de synchronisme E=KN Φ Ω N nombre de conducteur actif par phase. Pertes Pertes Joule dans l’inducteur PJR = uEX iEX = rEX iEX² Pertes Joule dans l’induit PJS = 3 R I 2 où Ra est la résistance mesurée entre deux bornes de l’induit 2 a celui-ci couplé. Pertes constantes Pc Les pertes constantes sont les pertes magnétiques et mécaniques.  flux (Wb)  vitesse (rad/s) K coefficient de Kapp (entre 2.6) Modèle pour une phase couplage étoile (Y) r est souvent petit devant XS XS = LS Alternateur ou Génératrice Synchrone (GS) J E d’où V = ES – (r + jXS) I V UX UR  E   V =  s −U R U X  PABSORBEE = 2  n TM + uEX iEX PUTILE = 3 UI cos  Moteur Synchrone (MS) J E V = ES + (r + jXS) I UX UR V  E   V =  s  U R U X  PABSORBEE = 3 UI cos  + uEX iEX PUTILE = 2  n TM Décalage interne : déphasage entre E et V Essais Alternateur non saturé Détermination de r U La méthode Volt-ampéremétrique en continu sera utilisée : r= C IC Détermination de XS ES L’inducteur de l’alternateur sera court-circuité d’où : Z S = ⇒ X S =  Z 2 −r 2 S I cc de plus Icc = k Ie ES aura été déterminée par l’essai à vide. 9/18 Bernard STRAUDO .

<uCH>= (VT+(T-T)E)/T= V+(1-)E i ch  vch T T T  (   )V 2 Lf E 10/18 Bernard STRAUDO .BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Hacheur Hacheur série Uch V Interrupteur commandé M temps où l ' int errupteur est passant la période uch Conduction interrompue Le rapport cyclique est   Pour une conduction ininterrompue  ˆ i i Dans la charge <ich> = 2 imax imin i T T < u=  V et U =   V iH Dans la diode <iD> =  <iCH> Dans l’interrupteur <iH> = (1-) <iCH> Ondulation en courant Δi= V 1−α  α et 2 Lf V 1 Δi MAX = pour = 8 Lf 2 Δi= − i i 2 iD ich Pour un conduction interrompue  fixé par la commande et - par la charge.

BTS Électrotechnique Hacheur parallèle i V Formulaire Physique Appliquée E uch Conduction ininterrompue u H  V  (1   )U C uCh UC  V 1 i T T uCh Conduction interrompue V E u H  V  (    )U C  (1   )V UC   V   11/18 Bernard STRAUDO .

BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Machine Asynchrone Vitesse de synchronisme (tr/s) n S = p Glissement (sans unité): g= nS −n nS f f : fréquence en Hz et p : nombre de paire de pôle n vitesse de rotation (même unité que nS) g = 0 moteur à la vitesse de synchronisme li n’y a pas de couple. g = 1 ou 100% moteur à l’arrêt ou en début de démarrage Fonctionnement n g freinage n<0 g>1 arrêt 0 1 g>0 moteur asynchrone synchronisme nS 0 g<0 génératrice asynchrone Schéma équivalent et arbre des puissances I RS IR PJS X' PABS Ptr PJR PA Pm PUTILE V RFER X R’/g PFS Différentes pertes P : Pertes fer au Stator (Déduites de la mesure à vide) P : Pertes Joule au Stator 3 P JS = R A I 2=3 R J 2 2 RA : résistance entre deux bornes du moteur couplé et R résistance d'un enroulement PJR : Pertes Joule au rotor PJR = g Ptr = 3R' J² PM : Pertes mécaniques (Dues aux frottements) PC : Pertes constantes PC = Pm + PFS FS JS 12/18 Bernard STRAUDO .

( PFS + PJS ) Ptr = Tem S Pta : Puissance transmise à l’arbre Pta = Ptr – PJR = (3R'/g-3R')J² = 3(1-g)/g R'J² Pta = Tem  P0 : Puissance à vide La puissance à vide est la puissance qu’absorbe le moteur quand il n’entraîne aucune charge.BTS Électrotechnique Différentes puissances Ptr : Puissance transmise au rotor Formulaire Physique Appliquée Ptr = Pabs . P0 = PJS + PFS + PM PU : Puissance utile PU = TU  Schéma équivalent simplifié I IR V X' RFER X R’/g Courant dans la branche représentant le rotor I R= V   R' 2  X 2 g P EM = PTR =3 Puissance transmise au rotor (U ou V )2 R Fer R 2 R V2 I R=3 g g R' 2 ( ) +X 2 g Pertes Fer P Fer =3 13/18 Bernard STRAUDO .

BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Transformateur monophasé Rapport de transformation m= −u 20 U 20 −i 1 I 1 N 2 = = = = u1 U1 i2 I2 N2 Schéma équivalent i2 RFer RS  r2  r1m 2 et LS  m2 l1  l2 ES Ls Rs v2 Détermination de Rs et Ls à partir de essai en court-circuit Détermination de Rs RS  P CC 1 2 I2 Détermination de Xs ZS  mU 1CC I2 A partir de Zs nous obtenons Xs : XS  Z S  RS Détermination de Rfer et Lμ à partir de essai à vide Ils sont déterminés à partir de l’essai à vide mesure de P10. I10 et U1. 2 U1 U2 R FER= X  = 10 P10 Q10 Formule approchée de Kapp ΔU2 = (RS cos φ + XS sin φ ) I2 U2 = U20 – ΔU2 φ déphasage de la charge Formule de Boucherot Bmax valeur maximum du champ magnétique en Tesla (T) s : section du cadre magnétique en m² f : la fréquence en (Hz) Diagramme de Kapp V2 ULS URS ES φ U1 = 4.44 N1S f Bmax 14/18 Bernard STRAUDO .

L’indice horaire est la valeur de cet angle divisé par 30°. Pour les puissances.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Transformateur triphasé A B X Y x a y Chaque ligne horizontale représente une colonne Chaque colonne peut être considérée comme un b transformateur monophasé C Z z c Rapport Rapport de colonne : mC = N 2 tension aux bornes d ' un enroulement du secondaire à vide = N1 tension aux bornes d ' un enroulement du primaire U ab V U AB Rapport du transformateur : m= Schéma équivalent d'un enroulement Ls Rs RFer Attention : Il faut utiliser pour les courants (I ou J) et les tensions (U ou V) suivants les couplages. elles correspondent aux trois enroulements donc : 2 (U ou V )2 (U ou V ) P Fer =3 et Qμ=3 RFer Xμ Indice Horaire Représente le déphasage entre les tensions simples (ou composées) de la HT et les tensions simples (ou composées) du BT. Soit la HT tension pointant vers 12H et la BT donnant l’heure. Marche en parallèle Pour pouvoir coupler des transformateurs en parallèle ceux-ci doivent avoir le même rapport de transformation et le même indice horaire. Il y a la possibilité par des permutations circulaires des phases du secondaire d’obtenir des indices horaire décalé de 4 15/18 Bernard STRAUDO .

Pont mixte les diodes D1 et D2 sont remplacées par des thyristors.9 S D4 D3 Redressement commandé u= ̄ u( cos α+1) ̂ π pour pont mixte u ̄= 2 u cos α ̂ π pour pont tout thyristors Pont tous thyristors toutes les diodes sont remplacées par des thyristors. 16/18 Bernard STRAUDO . Il peut fonctionner en onduleur assisté.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Redressement monophasé U tension efficace <u> tension moyenne U Facteur de forme : F = Facteur de puissance <u>  U U MAX −U MIN = Taux d'ondulation : = avec ² = F² .1 <u > <u > Redressement non commandé < u CH >= 2 U MAX  k= P S U =U CH = U MAX 2 D1 D2 Pour un courant parfaitement lissé dans la charge ICH = <iCH> = I <i>=0 k= P =0.

e.m : U = E . il faut inverser la polarité de l'induit ou de l'inducteur mais pas des deux.BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Machine à courant continu Schéma I U E R M r ie ue L'induit ne doit pas être alimenté sans que l'inducteur le soit.m) Montage série TEM = KI² S’emballe à vide Bilan des puissances Moteur Pmécanique PABS = UI+ui PJinduit PEM = E I = TEM  PUTILE PJinduit = RI² PJex = ri² PEM PABS Pertes collectives:PC = Pmécanique + PFER PUTILE = T  PJEX PFER Bilan des puissances Génératrice Pmécanique PABS PJinduit PUTILE PEM PABS = T  + ui PEM = E I = TEM  PJinduit = RI² PJex = ri² Pertes collectives:PC = Pmécanique + PFER PUTILE = U I PJEX PFER 17/18 Bernard STRAUDO . Ind uit Inducteur ou excitation Schémas équivalents Moteur Génératrice R r E i u I U u R I U i r E Inducteur Induit Inducteur Induit U = E + RI Couple électromagnétique et f. Pour inverser le sens de rotation du moteur.RI TEM = k  I E=k K : coefficient dépendant de la machine E : Force électromotrice (V)  : Flux magnétique sous un pôle en Weber (Wb) I : intensité dans l’induit (A)  : vitesse de rotation en rad/s TEM : Couple électromagnétique (N.

Proportionnel dérivé C(p) = A (1+ dp) d grand -> action grande :améliore la stabilité et la rapidité. Proportionnel C(p) = A améliore la précision et la rapidité. il retrouve un état stable (sortie constante) au bout d’un certain temps. Proportionnel intégral C(p) = A (1+ 1/(ip)) i petit -> action grande : erreur statique nulle.yO yO valeur de y(t) pour l’état stable. Correcteur 1. déstabilise u(t)= A(+1/I  dt) La commande intégrale peut être considérée comme progressive mais persévérante. 3. D'après la fonction de transfert en boucle fermée T(p). il y a instabilité pour KH = -1 (en polaire [1. Théorème de la valeur finale lim t →∞ f (t)=lim t →0 p F ( p) Réponse indicielle (à un échelon) Temps de réponse tR : temps pour que la sortie y(t) reste dans un intervalle y0  5 %. car T tend alors vers l'infini. Dépassement D = yMAX . déstabilise 2.180] ou 0 db et 180°).BTS Électrotechnique Formulaire Physique Appliquée Asservissement Fonction de transfert X(p) H(p) Y(p) H ( p )= Y ( p) X ( p) T1 Système en boucle fermée x xer H T2 T3 T=T1 T2 T3 y K xr x grandeur de consigne ou d’entrée xer grandeur d’erreur xr grandeur de retour y grandeur de sortie H fonction de transfert de la chaîne directe K fonction de transfert de la chaîne de retour H K fonction de transfert en boucle ouverte T ( p)= H ( p) 1+K ( p) H ( p) fonction de transfert en boucle fermée Stabilité Un système est stable si pour variation de l’entrée ou d’une perturbation. Un automobiliste qui appuie sur l’accélérateur jusqu’à atteindre la vitesse désirée et maintenant l’accélérateur afin de conserver une vitesse constante réalise une action proportionnelle intégrale. u(t)= A(+dd/dt) 18/18 Bernard STRAUDO .