Université Paris III – Sorbonne Nouvelle

Année 2007 – 2008

Problèmes de tutorat

Dina El Kassas

Tutorat suivi : Traduction Anglais, L3 2007-2008 Tutrice : Leila Soltana, étudiante en première année, Master anglais

1

1. A partir des documents auxquels vous avez eu accès sur cet espace Agora et dans les espaces de tutorat de WebCT (Espace d’échange entre tuteur, espace disciplinaire du tuteur que vous avez observé), vous ferez une présentation synthétique du dispositif de tutorat de Télé 3 (public étudiant, recrutement et rémunération, modalités d’accompagnement des étudiants, etc.). Le dispositif de tutorat de Télé 3 s’adresse aux étudiants de quatre composantes : le DAEU, les Lettres Modernes, l’Anglais et le Master AIGEME. Les étudiants peuvent préférer suivre une formation à distance pour maintes raisons : soit ils se trouvent dans une situation d’handicap, soit ils sont retenus par leurs obligations professionnelles ou familiales, soit encore ils résident à l’étranger. Il existe aussi la possibilité de suivre une formation hybride dont une partie est assurée en présence et une autre à distance. Le rôle du tuteur est essentiellement de repérer les difficultés de l’apprenant, dues essentiellement au manque de contact direct avec les enseignants et à l'isolement imposé par la nature même de la formation, et de l’aider à les surmonter. Le tuteur apporte une aide psychologique à l’apprenant et l’aide à maintenir sa motivation. Il l'aide particulièrement dans les domaines suivants : les modalités d’organisation du travail à distance (gestion du temps, méthodes d’apprentissage, priorités à dégager) le soutien pédagogique lié au contenu de la formation la méthodologie des exercices proposés dans l’année ou à l’examen l’utilisation des polycopiés la reprise de corrigés-type l’accès à des ressources documentaires complémentaires des questions pratiques concernant le cours (déroulement d’une épreuve, règles du contrôle continu et de l’examen final, etc.) enfin, en cas de difficultés de communication, il peut favoriser une interactivité directe avec l’enseignant ou le personnel administratif.

En début d’année, les tuteurs de Télé 3 assistent à une réunion de rentrée et suivent une séance de formation à WebCT (la plate-forme pédagogique de Télé 3). Chaque tuteur prend contact avec l’enseignant responsable du cours dont il assure le suivi, active sa boîte de messagerie Yahoo créée pour aider les étudiants en cas de problème d’accès à la plate-forme, et place un message de bienvenue sur le forum de WebCT dans lequel il précise les dates où il se connectera pour répondre aux interrogations posées. Au cours de l’année, les tuteurs assurent un suivi régulier à distance par Internet. Ils se connectent deux fois par semaine pour répondre aux questions posées par les étudiants sur le forum, sur la messagerie privée de WebCT ou par e-mail. Une fois par mois, ils proposent un exercice sur le forum et relancent des étudiants ne se connectant pas à WebCT ou ayant obtenu 10/20 au dernier devoir. Les réunions tutorat (RT) ont lieu une fois par semestre. Il s’agit de séances de travail avec les étudiants. Tout au long de l’année, le tuteur est en contact régulièrement avec le responsable du tutorat, l’enseignant chargé du suivi et le secrétariat. En fin d’année, il met à jour la foire aux questions à partir du forum et de la messagerie de WebCT, en compilant les questions et réponses susceptibles d’intéresser les étudiants de l’année suivante. 2

Le tutorat en Master AIGEME présente certaines particularités : il n’y a pas de boîte Yahoo ni d’exercices sur forum. Les RT en présence sont remplacés par des RT à distance. En contrepartie, il est assuré un suivi pluridisciplinaire (sciences humaines, contenu du projet personnel/TICE, mise en forme du projet personnel). La FAQ est mise à jour une fois par semestre. Les tuteurs interviennent de façon réactive (en répondant aux questions, parfois en produisant à la demande des apprenants des documents méthodologiques ou des exercices) et de façon active (en proposant d’eux-mêmes des compléments écrits et des séances de travail). Ils travaillent en concertation avec les enseignants et sur un mode complémentaire. Ils ont un accès AE1/concepteur et interviennent sur les différents espaces de WebCT : les « espaces pédagogiques » (liés à un cours ou une discipline) les « espaces généraux » ou « transversaux » (où sont posées des questions administratives générales)

Ils ont leur propre espace, en général un par cours suivi. Ils ont aussi un espace d’échanges entre tuteurs. Sur ces espaces, quatre outils de communication sont mis à leur disponibilité : le forum, la messagerie, les échanges en direct et l’écran d’échange. Les tuteurs sont le plus souvent des étudiants de Master ou de 3ème cycle, parfois aussi des professeurs de l’enseignement secondaire ou supérieur. Certains enseignants de Télé 3 assurent un tutorat sur leur propre cours. Ils sont tous spécialisés dans le domaine dans lequel ils exercent leur tutorat. Beaucoup sont ou ont été étudiants à Paris 3. Ils touchent 152.20 20 € net par mois pendant 9 mois (oct. 2007-juin 2008). 2. Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les étudiants ? (Distinguez les difficultés concernant les étudiants à distance de manière générale /dans une composante /dans une discipline ; les questions techniques /méthodologiques /théoriques /autres.) L’apprenant à distance se trouve dans la nécessité de s’organiser d'une manière autonome, de structurer sa progression et de fournir un effort régulier toute au long de l’année, quelles que soient les contraintes extérieures. Pendant son parcours, il peut rencontrer plusieurs types de difficultés :
-

des difficultés liées au mode de formation à distance, dues au fait qu’il est amené à suivre un calendrier très serré, étant donné que l’année universitaire d’une formation à distance est plus courte que celle d’une formation en présence. De plus, même s’il peut déposer ses devoirs par Internet, il doit prévoir un délai assez long pour recevoir les corrigés délivrés par voie postale. Isolé, l’apprenant à distance doit être capable de repérer ses points forts et ses points faibles face au parcours à entreprendre, de transformer ses difficultés en problèmes explicites et de définir clairement les informations dont il a besoin et les moyens de les obtenir. Il doit planifier son travail et décomposer son projet en objectifs et étapes mesurables. des difficultés théoriques relatives au contenu de la formation et la nécessité de défricher des cours présentés sur polycopiés sans possibilité d’interrogation immédiate. Il doit être capable d’avancer d’une manière autonome sur le socle des connaissances proposées, d’identifier les données pertinentes d’un problème et de

-

1

Assistant Enseignant.

3

mobiliser les savoirs antérieurs relatifs au domaine étudié. Ces difficultés sont accrues si l’apprenant n’a pas, en plus, les pré-requis nécessaires. des difficultés pratiques et méthodologiques liées au besoin de s’entraîner et de s’évaluer. En effet, tout au long de son parcours, l’apprenant à distance a besoin de se repérer dans sa progression et de s’exercer avant l’évaluation finale. des difficultés administratives dues à l’éloignement du lieu de formation et du personnel administratif. des difficultés techniques liées à l’utilisation du matériel informatique. des difficultés psychologiques résidant dans le besoin de s’auto-motiver, de transcender son isolement et de surmonter seul les moments de découragement et les périodes de travail intensif. En plus, l’apprenant n’arrive pas toujours à obtenir l’appui moral de son entourage pour mener à terme sa formation à distance.

-

Ces difficultés peuvent avoir de graves conséquences : mauvais résultat aux examens, échec au contrôle continu ou même abandon de la formation. En cas de difficulté, l’apprenant peut contacter le tuteur sur le forum, ou par messagerie. Des réunions d’échanges directes sont aussi organisées. Le tuteur apporte ainsi son soutien à l’apprenant. Mais, il faut souligner que les apprenants à distance forment un public fortement hétérogène venant d’horizons sociaux et géographiques très divers. Les difficultés peuvent par conséquent varier considérablement d’un étudiant à l’autre. Les difficultés que l’apprenant à distance peut affronter varient aussi d’un cours à l’autre selon ses particularités, surtout en ce qui concerne les questions techniques et disciplinaires. Prenons l’exemple du tutorat du cours de traduction Anglais (L3). La tutrice est une étudiante en première année de Master Anglais. En consultant les messages sur le forum et les comptes rendus de deux chats enregistrés et mis à la disponibilité sous la rubrique « documents tutorat » (un datant du 27 novembre et l’autre du 11 décembre), on remarque que les étudiants posent des questions d’ordre différent : Questions pédagogiques sur le contenu du cours ou sur les difficultés rencontrées en faisant un exercice de traduction : des questions stylistiques (concernant le vouvoiement par exemple), des questions sur les expressions figées, le choix du temps verbal adéquat, etc. Questions pédagogiques d’ordre linguistique sur l’anglais concernant la ponctuation, la conjugaison des verbes ou la concordance des temps. Mais aussi sur le français (comme l’accord de « tel que »). Questions administratives concernant le vote par exemple : un étudiant regrette de ne pas pouvoir voter par procuration. Questions sur la tutrice : ses études, sa ville de résidence, etc.

-

-

Si les questions administratives et celles sur la tutrice sont d'ordre général de telle façon que l'on peut les rencontrer sur les forums d'autres cours. Par contre, les questions pédagogiques sont étroitement liées à la nature du cours en tant que cours basé sur les compétences linguistiques.

4

3. Quelles sont les stratégies adoptées par les tuteurs pour y remédier (appuyezvous sur des exemples précis, notamment à travers l’observation de l’espace disciplinaire du tuteur que vous avez suivi) ? Les tuteurs interviennent de façon réactive (en répondant aux questions et en produisant à la demande des étudiants des documents méthodologiques ou des exercices) et de façon active (en proposant d’eux-mêmes des compléments écrits et des séances de travail). Ils guident, stimulent et facilitent la construction des compétences nécessaires à l’autonomie de l’apprenant à distance (essentiellement les compétences de formalisation, de contrôle et de régulation du processus). Ils aident les apprenants à définir les cheminements exploitables et à valider les étapes et résultats obtenus. En suivant la tutrice du cours de traduction anglais, nous avons remarqué qu’elle adopte plusieurs stratégies pour remédier aux difficultés que rencontrent les apprenants. Tout d’abord, elle les encourage à poser des questions (« pose toutes tes questions », « n'hésite pas »). Elle essaye de les mettre à l’aise ; ainsi, à un étudiant qui trouve sa question ridicule, elle dit : « mais non ne dit pas ça, ça arrive à tout le monde de s'embrouiller ». Elle l’encourage même à poser d’autres questions : « surtout si tu as besoin de conseils, si tu as des questions, ou même si tu as juste envie de parler n'hésites pas ». Elle les stimule à poser tout type de questions (« auriez-vous besoin d'un rappel particulier en grammaire », « un point pour lequel vous avez eu du mal par exemple dans la traduction? Ou en général dans vos traductions? »). A la fin de chaque chat, elle confirme sa disponibilité et demande aux étudiants s’ils ont d’autres questions. Elle sollicite l’opinion des étudiants (« ça vous convient? ») et leur propose des exercices d’entraînement supplémentaires. Elle aide les étudiants à définir explicitement leurs lacunes. Ainsi quand un étudiant lui dit qu’il rencontre des problèmes avec la conjugaison des verbes, elle lui demande si la difficulté est liée à la conjugaison en elle-même ou plutôt à la concordance des temps. Elle lui conseille de réviser la conjugaison et met à la disposition de tout le monde sur le forum des fiches de synthèse sur la concordance des temps. Elle prend l’initiative de donner de conseils méthodologiques concernant la traduction : « toujours bien lire le texte avant de commencer à traduire. », « repérer les points qui peuvent poser de problèmes », « ce qui est bien aussi c’est de faire sa traduction à l’avance et de la laisser et d'y revenir un jour ou deux après : des fois on voit mieux ce qu’il y a à changer ». Elle prend l’initiative de proposer une remédiation individualisée. Elle propose par exemple à un étudiant de lui envoyer par mail un mini-cours sur les participes passés et demande à un autre de lui envoyer sa traduction pour le lui corriger. Elle offre aussi un soutien psychologique en demandant aux étudiants s’ils arrivent à s’en sortir et à s’organiser. Le ton de la tutrice sur le chat est tout à fait amical et attentionné : « je te souhaite bon courage et de réussir ton année », « c’est bien je trouve ». Elle répond aimablement sur les questions personnelles des étudiants sur son propre parcours ou sa ville de résidence. Cela a encouragé certains à parler de leur situation en tant qu’étudiant à distance. Aux questions pédagogiques liées au contenu du cours, la tutrice répond directement sur le chat si cela est possible. Pour les questions nécessitant une certaine préparation, elle promet de mettre en ligne un fichier de cours ou un corrigé d’exercice. Elle n’hésite pas à donner des détails pour faciliter la compréhension d’un exercice, discute et justifie ces choix 5

en traduction, et ne se contente pas de donner la réponse : stratégie bien pertinente pour un cours de traduction. Ainsi à la question « la dernière partie est liée au screen que je ne savais pas trop bien traduire peut être miroir », elle répond : « non, certainement pas écran. Ici screen représente quelque chose qui couvre ou cache la peinture. Ça sera donc plutôt un rideau ou paravent, ou un voile ». Le suivi du chat est assuré sur le forum, ainsi un document sur la concordance de temps est mis à la disponibilité sur le forum suite au chat du 11 décembre. D’autres fichiers d’exercices et de leçons de grammaire sont postés. En observant le forum, nous n’avons pas trouvé des questions techniques ou administratives, sauf des questions sur le calendrier des réunions avec les tuteurs et les dates des examens. 4. Quelles propositions ont été faites par les tuteurs sur l’espace d’échange entre tuteurs (forum, chats) pour améliorer le dispositif de tutorat ? Sur l’espace dédié aux échanges entre tuteurs, des propositions susceptibles d’améliorer le dispositif de tutorat ont été faites. Nous en avons aussi déduit quelques uns. Les propositions émises visent à résoudre des problèmes techniques, pédagogiques et administratifs liés au dispositif de tutorat. Un des principaux problèmes qui ont occupé l’espace d’échanges est le manque de participation des étudiants dans les forums. La plupart des tuteurs se plaignent de la désertion de leur forum et essayent de motiver les étudiants. Plusieurs solutions ont été proposées : relancer les étudiants individuellement par courrier interne ou sur leur adresse personnelle, les assister sur les forums des professeurs, prendre l'initiative d'engager des discussions sur le forum, créer de faux étudiants avec des questions très basiques afin d’encourager les timides, continuer à mettre à leur disposition l’enregistrement des réunions virtuelles, revoir l’interface des chats jugée peu pratique et manquant de convivialité, installer wimba2 pour une communication synchrone en vidéo afin de rendre les échanges directs à la fois plus captivants et plus faciles.

Une tutrice a mis aux étudiants des blagues sur le forum, j’ai trouvé cela amusant et intelligent de sa part car elle a réussi à créer une atmosphère conviviale sur le forum et a encouragé les étudiants qui se manifestaient peu à intervenir. Certaines propositions ont portées sur l’organisation et la convivialité des clavardages comme : la mise en ligne de photos ou d’icônes pour représenter les gens et rendre les échanges un peu plus personnalisés. la distinction entre le tuteur et les étudiants par un système de couleurs.

D’autres propositions visaient l’amélioration du soutien pédagogique relatif au contenu des cours, comme par exemple le fait de :
2

Dans un message sur le forum, AC Soussan annonce effectivement une prochaine installation de Wimba.

6

-

fournir des documents méthodologiques, des ressources complémentaires et des exercices ; permettre aux tuteurs d’intégrer des documents multimédias dans leur espace (fichiers swf, power point sonorisé, etc.) ; inciter les apprenants à communiquer et à mettre en place un travail collaboratif entre eux ; mettre à la disposition des apprenants, d’une manière claire et accessible, le calendrier des chats avec tuteur.

Les tuteurs échangeaient entre eux aussi à propos des difficultés liées aux particularités de la matière enseignée. Ainsi, à une tutrice de cours de littérature n’arrivant pas à trouver des exercices, ils ont proposé plusieurs activités. Les tuteurs sont conscients du fait qu’ils doivent apporter aux étudiants un soutien psychologique en les encourageant et en leur donnant confiance. Certains ont même proposé de contacter les étudiants qui ont des soucis de santé et d’inciter les autres étudiants à leur écrire pour les soutenir. D’autre part, la question de la complémentarité tuteur/enseignant et la répartition des rôles entre eux est bien présente sur l’espace d’échange. Certains tuteurs se plaignaient du manque de coordination entre le tuteur et le professeur de la matière. Plusieurs propositions ont été faites visant à définir les tâches de chacun afin d’aboutir à une meilleure complémentarité entre le rôle du tuteur orienté vers la pratique et la méthodologie, et celui de l’enseignant orienté vers les connaissances théoriques3. Citons à titre d’exemple : grouper les espaces professeur et tuteur afin que les étudiants ne soient pas submergés d’espaces. Cette fusion pose le problème de la détermination de l’accès du tuteur au cours : concepteur, étudiant ou autre. En effet, donner au tuteur des droits de conception lui permettra de gérer les fichiers, mettre en ligne les enregistrements de chat ou encore faire le ménage sur le forum. Le problème réside dans le fait que la plateforme WebCT ne reconnaît qu'un seul concepteur et ne pourra pas par conséquent distinguer entre les interventions du professeur et celle du tuteur ; fusionner les espaces avec 1 tuteur par espace et 1 espace par tuteur afin de faciliter le travail de suivi du tuteur ; demander aux professeurs leur vision la collaboration avec les tuteurs ; contacter le professeur de la matière une fois par mois afin de le tenir au courant à propos de la fréquentation du forum, des devoirs, des points à travailler, etc. ; créer un espace d’échange professeurs/tuteurs ; être au courant du calendrier de l'envoi des devoirs des étudiants afin d’éviter de leur donner des exercices quand ils en ont déjà.

-

Des propositions ont été faites visant l’amélioration de l’espace d’échanges entre tuteurs lui-même, comme la mise en ligne de comptes rendus des échanges directs, l’alimentation du FAQ et du fichier d’aide selon les questions posées.

Cette répartition n’est pas toujours évidente. Ainsi, pour une matière comme la traduction essentiellement basée sur la pratique et la méthodologie, comment distinguer le rôle du professeur et celui du tuteur ?

3

7

Des difficultés rencontrées par les tuteurs De l’espace d’échanges tuteurs, il est clair qu’ils affrontent un certain nombre de difficultés : 1) 2) difficultés administratives et pratiques : signature de contrat tardive, paiement décalé, … difficultés techniques, enregistrements inaudibles, conversion des fichiers mac, mise en ligne des exercices, instabilité avec certains navigateurs, difficulté à se connecter au chat, etc. Autre problème : WebCT n’admettant qu’un seul pop-up, il n’est pas possible d’activer le tableau partagé en même temps que le chat ce qui influence négativement les échanges directs avec les étudiants4. difficultés liés à leur statut d’étudiant surchargé à son tour de cours et de travail.

3)

5. Quelles autres solutions proposeriez-vous pour améliorer le dispositif ? Plusieurs solutions sont envisageables pour rendre le tutorat plus efficace. Tout d’abord, il faudra bien réfléchir sur la complémentarité enseignant / tuteur et essayer de la théoriser : si le tuteur et le professeur de la matière interviennent conjointement auprès de l’étudiant, il faudra fixer clairement les rôles de l’un et de l’autre afin d'harmoniser et clarifier les modalités d’échange entre eux. Il faudra probablement donner des droits de concepteur à la fois à l’enseignant et au tuteur après une concertation sur les tâches de chacun. Le nombre de tuteurs devrait augmenter pour suivre l’évolution de la FOAD à Paris 3. Cela implique la mise en place d’une structure logistique valorisant l’efficience pédagogique, comme par exemple la systématisation des outils de statistiques et d’évaluation de la satisfaction des étudiants, ou encore les outils de suivi. Il serait aussi intéressant d’améliorer les fonctionnalités de gestion des interactions qui permettent aux utilisateurs d'organiser plus efficacement la communication. Il faudra aussi optimiser l'intégration des NTIC afin de faire vivre le dispositif de formation à distance dans une dynamique collaborative : le développement audio et vidéo sur WebCT est désormais possible avec l’accès de la majorité des étudiants au haut débit. Des classes virtuelles pourront remplacer les réunions d’entraînement en présence. Enfin la 3D, avec des plates formes comme « Second Life » permettront de substituer les classes en présentiel par des classes virtuelles plus ludiques, plus vivantes et systématiquement multimédias. L’organisation du tutorat au sein de Paris 3 devrait être re-considérer d’un point de vue administratif et technique afin de pallier les problèmes des tuteurs. Il faut aussi prendre en considération que la grande majorité d’entre eux sont des étudiants qui ont eux aussi des cours à suivre c’est pourquoi il vaudrait mieux les recruter assez tôt afin de leur donner le temps nécessaire pour organiser le suivi, lire les polys et préparer leur travail. Sur des questions d’ordre pratique concernant les échanges tuteur/enseignant et tuteur/étudiants, il faut : vérifier la pertinence des documents anciens mis à la disposition des étudiants ;

Il faut souligner que la majorité des tuteurs ne sont pas au courant de l’existence d’un écran partagé. D’ailleurs cela ne figure pas dans le document du Tutorat qui ne mentionne que trois outils de communication alors qu’il y en a quatre avec l’écran partagé.

4

8

-

préciser les dates du chat dans un calendrier mis à la disponibilité dès le début de l’année ou permettre aux tuteurs de fixer ces dates eux-mêmes mais très tôt au début de chaque semestre ; proposer des thèmes de discussion sur le forum selon la discipline et la matière enseignée ; séparer les documents du tuteur de ceux de l’enseignant sur un même espace ; communiquer automatiquement les adresses emails personnelles des étudiants aux tuteurs afin que ces derniers puissent créer des listes de diffusion ou contacter personnellement les étudiants au besoin ;

-

Bref, le tutorat est au cœur de l’enseignement à distance. Il se situe dans la facilitation de l’autonomisation de l’apprenant, le rôle du tuteur étant essentiellement d’aider l’apprenant à transcender son isolement. Tous les moyens doivent être déployés pour améliorer ce dispositif. Finalement, si la FOAD est un dispositif particulièrement approprié à la formation des personnes handicapées grâce à la flexibilité dans le temps et l’espace et l’individualisation de formation qu’elle induit, il faudra savoir comment améliorer le dispositif de TELE 3 pour qu’il devienne une réussite auprès des personnes handicapées. Cela implique entre autre de leur procurer des moyens techniques et méthodologiques pour faciliter l'accès numérique à des espaces pédagogiques : affichage écran adapté à la mal voyance, clavier ou périphérique alternatifs, etc. Il faudra aussi former des professionnels de la conception, la réalisation et l’accompagnement de parcours hors campus. A ce propos, il faut rappeler que le renforcement de l'accès à la formation professionnelle des handicapées est devenu une obligation par la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, remise à jour le 18 janvier 20055. L'accès aux TIC ne fait pas exception.

5

Consulter en ligne le texte de la loi : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf ?numjo=SANX0300217L

9

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful