Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Gesundheit BAG Direktionsbereich Verbraucherschutz

Novembre 2006

Huile lampante à base de distillat de pétrole

Dénominations et synonymes Huile lampante, huile parfumée, citronelle, huile anti-moustique, pétrole lampant, kérosine, pétrole inodore, distillat de pétrole

Description L’huile lampante est un distillat de pétrole à viscosité basse ; il s’agit donc d’une huile minérale (étymologie : grec petra = pierre, lat. oleum = huile). Dans les produits plus anciens, on ajoutait encore parfois des colorants et des parfums (en général, moins de 2 %) .

Informations Les distillats de pétrole sont des mélanges d’hydrocarbures aliphatiques avec une longueur de chaîne typique, allant de C9 à C16. Les distillats de pétrole, utilisés comme huiles lampantes, ont pour caractéristique une très faible viscosité (< 7mm2/s) ; ils sont donc très liquides (pour comparaison : l’eau a une valeur correspondante de 1, l’huile d’olive de 43 et le miel de 74).

Historique Autrefois, on utilisait comme combustible pour presque toutes les lampes, des corps gras naturels d’origine végétale ou animale, sous forme liquide ou solide. Suivant le type de graisse utilisé, la combustion n’a pas les mêmes propriétés. Les corps gras composés en majeure partie d’acides gras saturés fument moins, donnent une flamme plus claire et ont un meilleur rendement lumineux. L’huile d’olive est l’huile végétale la plus adaptée comme elle ne contient pratiquement pas d’acides gras polysaturés et que sa combustion est inodore. Le pétrole est une huile minérale (produit pétrolier) et n’a été utilisé comme huile lampante que depuis la moitié du XIXème siècle. Il a un pouvoir calorifique supérieur à celui des meilleures graisses. Comme le pétrole est très liquide et monte donc très haut dans la mèche, les lampes à pétrole sont conçues différemment des lampes à huile. A la suite de la découverte de l’électricité, les lampes à pétrole ont perdu peu à peu de leur importance.

Etant donné sa faible viscosité. la pression de vapeur et l’hydrosolubilité. et év. il existe donc aussi un risque de lésion des poumons. le fait de suçoter la mèche d'une lampe à huile a entraîné une aspiration4.C’est seulement depuis la fin du XXème siècle que les lampes à pétrole sont revenues à la mode et sont utilisées comme objets de décoration1. au coeur. Propriétés toxicologiques des huiles lampantes Les données à disposition indiquent une toxicité orale.php/4802 (en 2 3 4 allemand) 2/5 Factsheet Lampenöl/November 2006 . accompagnée de fièvre et de bronchopneumonie se développe après plusieurs heures. la tension de surface de séparation. le passage dans le système sanguin peut provoquer des effets toxiques au cerveau et.de/cms5w/sixcms/detail.de/cm/252/risikobewertung_von_lampenoelen_auf_kohlenwasserstoffbasis. le CSIT n’a jamais été contacté au sujet de ce produit. il peut également y avoir des complications entraînant la mort. il n’existe que des expériences limitées provenant de la pratique. un sifflement respiratoire (sibilance) ou une pâleur.Erneut zwei Todesfälle bei Kindern durch Lampenöle! http://www. dermique ou inhalative rarement aiguë. 1 Durant la période allant de 1997 à 2005. Cela s'exprime par des étourdissements.pdf (en allemand) A ce jour. L'affection pulmonaire elle-même. les huiles lampantes s’étendent rapidement sur la membrane humide des muqueuses. des vertiges. Toutefois. Lors de ladite aspiration. Produits de substitution Etant donné la dangerosité des huiles lampantes à base de distillat de pétrole (viscosité). une toux (irritante).bfr. Un rétablissement se produit habituellement dans les cinq à sept jours. Chez les enfants. le CSIT a reçu en moyenne 57 demandes par année (46 par année pour les enfants) au sujet de l’ingestion d’huiles lampantes.bund. une conscience diminuée jusqu'au coma. une respiration difficile (dyspnée). vu l’état extrêmement liquide et le peu de viscosité du produit . envie de vomir. dans certains cas. http://www. cela peut donner lieu à une inflammation chimique des poumons (pneumonie). BfR . diarrhée) apparaissent au moment de la déglutition à cause de l’effet irritant du distillat de pétrole sur les muqueuses. Dans certains cas rares. des râles. Dans la majorité des cas. Le produit de substitution le plus connu est le « biodiesel » (methylesters d’acides gras se trouvant dans l’huile de colza)3.bfr.bund. Ces produits de substitution d’huile lampante ne semblent pas présenter les mêmes risques pour la santé2. mais aussi nettement par leurs propriétés physico-chimiques comme la viscosité. L'aspiration peut avoir lieu soit lors de l'absorption soit lorsque l'enfant vomit. une nausée/envie de vomir. voire plusieurs jours. Etant donné leur faible degré de viscosité. cela fait quelques années que des produits de substitution ont fait leur apparition sur le marché. Tube gastro-intestinal / aspiration Il n’est pas rare que des vomissements ou d’autres symptômes gastro-intestinaux (éructation. nausée. dans les 30 minutes. des problèmes d’équilibre. plus rarement. maux de ventre. le premier symptôme est. Le risque d’une pénétration par les voies respiratoires (par aspiration) est grand. voire très rarement des troubles du rythme cardiaque (sensibilisation du myocarde à la catécholamine). Les huiles lampantes peuvent provoquer des irritations de la peau et des muqueuses. l’huile lampante risque de parvenir dans les voies respiratoires lorsqu’elle est absorbée ou vomie. L'apparition de ces symptômes a lieu en règle générale rapidement après l'absorption. Ils se distinguent du pétrole non seulement par leurs propriétés chimiques. Lors de l'absorption de plus grandes quantités.

Si des symptômes apparaissent. l’inhalation des vapeurs lors d’un usage normal n’est pas très dangereuse. peuvent pénétrer dans les poumons. Si le 5 „Risikobewertung von Lampenölen auf Kohlenwasserstoffbasis“. si possible. les intoxications dues à l’ingestion du liquide contenu dans les recharges ont nettement diminué. une seule gorgée (moins d’un gramme) 5 ou le simple fait de sucer la mèche peut provoquer des infections pulmonaires potentiellement mortelles.bfr. c’est avant tout le contact avec la peau qui est la source d’exposition la plus fréquente. il est possible d'avoir une lésion grave de la peau accompagnée de cloques. en sucent la mèche ou en boivent le contenu.Contact avec la peau Le contact avec la peau n'entraîne généralement qu'un léger dégraissage. Il faut. il est impératif de consulter un médecin. ou dans certains cas. Cependant. Mesures de premiers secours Chez un enfant qui ne présente aucun symptôme et qui a avalé moins de trois gorgées. Depuis l’introduction de fermetures de sécurité pour les enfants. Exposition et danger Lors d’un usage normal. un érythème. contenant entre autres l’huile.bund. le Centre suisse d’information toxicologique (CSIT) a été informé de cinq cas graves et un mortel chez des enfants ainsi que d’un cas mortel chez un adulte.de (Zugriff: Sept. Les huiles lampantes sont un des groupes de produits ménagers les plus dangereux. en allemand 3/5 Factsheet Lampenöl/November 2006 . Eclaboussement dans les yeux Un éclaboussement peut irriter la muqueuse et provoquer des brûlures et des rougeurs dans les yeux. Comme l’huile lampante ne s’évapore que peu à température ambiante (faible pression de vapeur à température ambiante). car ils sont difficilement absorbés par le tube gastro-intestinal. du fait que la personne risque d’aspirer le produit soit au moment même de l’absorption soit lors des vomissements qu’elle provoque. Chez les enfants en bas âge. même en petite quantité. Groupes à risque Les luminaires colorés et décorés sont très attirants pour les enfants. le liquide contenu dans la lampe elle-même reste facilement accessible. 2006). http://www. avoir sous les yeux une bouteille de réserve d’huile lampante ou une étiquette lors de l’appel téléphonique au médecin / au CSIT et l’emporter lors de la consultation médicale (médecin ou clinique). si l'huile lampante reste longtemps sur la peau et que l'action est favorisée par des vêtements étanches à l'air ou autres (langes). En cas d’ingestion Ne pas faire vomir. Le pétrole et les huiles lampantes ne deviennent toxiques qu’à partir d’une absorption en très grandes quantités. Il arrive donc que ces derniers ouvrent une lampe. Le plus grand danger provient de l’absorption d’huile lampante. Entre 1997 et 2005. il n’y a pas besoin de réagir tout de suite. Les vomissures. Toutefois.

certains d’entre eux peuvent encore être colorés et parfumés et ne portent pas forcément la mention R 65 « Nocif : peut provoquer une atteinte des poumons en cas d’ingestion ». Consulter immédiatement un 4/5 Factsheet Lampenöl/November 2006 . les huiles lampantes colorées et/ou parfumées ont été déplacées dans la classe 3. 145. la matière de base est principalement l’huile de colza) . En cas de contact avec les yeux Transport du patient Consignes de sécurité Les huiles lampantes ne sont pas conçues pour les enfants et doivent être tenues hors de leur portée. Si les troubles persistent consulter un médecin (un ophtalmologue) / appeler le CSIT. Il était donc possible d’exiger qu’elles soient munies de fermetures de sécurité pour les enfants et que des mises en garde figurent sur l’emballage. » Doivent également figurer sur l’emballage les conseils de prudence suivants : S2 « Conserver hors de portée des enfants » et S 62 « En cas d’ingestion. Plus précisément.patient est conscient. Dispositions légales Sous l’ancien droit (appliqué jusqu’en juillet 2005). les huiles lampantes se trouvaient dans la classe de toxicité 5.07 cm2/s. 144. Ceux-ci . veiller à ce qu’il soit maintenu (sur vos genoux) à plat ventre ou la tête plus bas que le reste du corps afin d’empêcher que le liquide ne parvienne dans les voies respiratoires. La nouvelle législation sur les produits chimiques (harmonisée avec celle de l’Union européenne) reprend la réglementation communautaire. Ils semblent ne pas présenter les mêmes risques. Renoncer aux lampes à huile dans les ménages avec des enfants en bas âge. Remplacer les huiles lampantes par des produits de substitution. Par la suite. ne pas faire vomir. Actuellement. Placer les lampes à huile en lieu sûr. d’une mise en garde tactile ainsi que du symbole de danger Xn (« nocif ») et de la mention R65 « Nocif: peut provoquer une atteinte des poumons en cas d’ingestion. Rincer abondamment avec de l’eau. Toujours conserver les huiles lampantes dans leur emballage d’origine. ATTENTION : ces produits de substitution ont souvent gardé le même nom commercial. appeler immédiatement les services de secours. elle stipule que les emballages doivent être munis d’une fermeture de sécurité pour les enfants. tél. Laver immédiatement et soigneusement la peau à l’eau et au savon. En cas de problèmes respiratoires. Utiliser si nécessaire une crème pour les mains qui ne graisse pas. c’est-à-dire que leur viscosité est supérieure à 0.souvent à base de biodiesel (en Europe. lui faire boire une à deux gorgées d’eau. tél. Consulter immédiatement un médecin / appeler le CSIT. En cas de contact avec la peau Enlever les habits contaminés. Ne pas frotter. Lors du transport d’un enfant chez le médecin ou à l’hôpital. ce qui signifiait qu’elles ne pouvaient être achetées que contre signature.sont moins liquides.

bund.ch Stellungnahme zur Risikobewertung von Lampenölen auf Kohlenwasserstoffbasis des Bundesinstitutes für Risikobewertung. Deutschland (http://www. Les huiles lampantes ne doivent être ni colorées ni parfumées.admin.pdf) Etabli en collaboration avec le Centre suisse d’information toxicologique (CSIT). consulter immédiatement un médecin et lui montrer l’emballage ou l’étiquette » ainsi que la mention « Les lampes remplies de ce liquide doivent être conservées hors de portée des enfants ».médecin et lui montrer l’emballage ou l’étiquette » ou S46 « En cas d’ingestion. : +41 31 322 96 40. division Produits chimiques. courriel : bag-chem@bag. Pour tout complément d’information Office fédéral de la santé publique.de/cm/252/risikobewertung_von_lampenoelen_auf_kohlenwasse rstoffbasis. 5/5 Factsheet Lampenöl/November 2006 . La phrase R65 est souvent accompagnée des consignes de sécurité S 23 « Ne pas respirer les gaz/fumées/vapeurs/aérosols [terme(s) approprié(s) à indiquer par le fabricant]» et S 24 « Eviter le contact avec la peau». : +41 44 251 66 66.11) et l’ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques (RS 814. La réglementation concernant la classification et l’emballage des produits chimiques se trouve dans l’ordonnance sur les produits chimiques (RS 813. courriel : info@toxi.bfr.81). 8032 Zurich tél.ch Centre suisse d’information toxicologique (CSIT) Freiestrasse 16. 3003 Berne tél.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful