You are on page 1of 2

CRAC

Citoyens Responsables de leurs Animaux de Compagnie

Communiqué de Presse
Montréal, 24 janvier 2012 – Le CRAC et autres organismes de bien-être animal réclament à la Ville et ses arrondissements qu’ils exigent le transfert des animaux se retrouvant au Berger Blanc à des organismes de secours qualifiés lorsque ces derniers en font la demande, afin de diminuer le nombre élevés d’animaux qui y sont mis à mort. « Cette exigence aurait dû faire partie des mesures imposées par la Ville au Berger Blanc à la suite du scandale qui a suivi le reportage-choc d’Enquête diffusé au printemps dernier. Le Berger Blanc met à mort la majorité des animaux qui y entrent et en vend un certain nombre à des particuliers et sans procéder à leur stérilisation, assurant ainsi la surpopulation animale actuelle et la pérennité du Berger Blanc », affirme Mireille Goulet, présidente et fondatrice du CRAC. A ce jour, le Berger Blanc refuse catégoriquement de remettre des animaux aux organismes d’adoption qui assureront leur stérilisation avant adoption, alors que les autres fournisseurs desservant les territoires de Montréal collaborent avec les organismes de secours. « SPCA Montréal effectue régulièrement le transfert d‘animaux à des organismes de secours en plus de les stériliser gratuitement préalablement au transfert », indique Alanna Devine, Directrice, défense des animaux à la SPCA Montréal. « En 2011, 311 chiens ont été transférés des fourrières de la région de Montréal à une initiative de la caacQ, le programme le French Connection, et aucun chien ne provenait du Berger Blanc », mentionne Johanne Tassé, présidente et fondatrice des Centres d'Adoption d'Animaux de Compagnie du Québec. Le CRAC suit actuellement de près le cas de Diva, une chienne errante de l’arrondissement MercierHochelaga-Maisonneuve retenue au Berger Blanc depuis le 17 janvier dernier. Malgré une entente intervenue entre le gardien de la chienne, un représentant de l’arrondissement et une représentante du Berger Blanc avant même que la chienne ne soit capturée, le Berger Blanc refuse toujours de remettre la chienne à son gardien et a retiré son identification du site web affichant les animaux errants ou en vente, alors qu’un organisme de secours spécialisé doit la prendre en charge. Malgré les demandes des organismes de bien-être animal d’agir, ni Réal Ménard, maire de l’arrondissement qui avait pris parole publiquement à la manifestation citoyenne contre le Berger Blanc le 30 octobre dernier, ni Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif de la Ville responsable du dossier du Berger Blanc, ne sont encore intervenus. Le Comité CRAC (Citoyens responsables de leurs animaux de compagnie) a pour mission la réforme de la réglementation animale et l’établissement de programmes et d'un service animalier sur l’Ile de Montréal pour assurer la transparence, l’éthique et traçabilité des activités ne pouvant être obtenus d’une fourrière, entreprise privée à but lucratif. Pour de plus amples informations : Mireille Goulet Présidente et fondatrice du CRAC comiteCRAC@hotmail.com Tél: 514-260-8737 ****************

CRAC
Citoyens Responsables de leurs Animaux de Compagnie

Press Release
Montréal, January 24, 2012 – The CRAC and other animal welfare organizations call for the City of Montreal and its boroughs to require animal transfers from the Berger Blanc to qualified rescue organizations when they make such a request, to decrease the high number of animals currently killed at the Berger Blanc. « This requirement should have been part of the measures imposed by the City to the Berger Blanc after the scandal following the investigative report by ‘Enquête’ aired last Spring. The Berger Blanc conveniently kills most of the animals that end up at the Berger Blanc and sell a fraction to the public without sterilizing them, thereby maintaining the current overpopulation and the Berger Blanc’s continued business », states Mireille Goulet, Founding President of the CRAC. To this day, the Berger Blanc systematically refuses to transfer animals to rescue organizations that provide for their sterilization and adoption, while the City’s other providers work in collaboration with those rescues. « SPCA Montréal regularly transfers animals to rescue organizations and even sterilizes them for free prior to the transfer », notes Alanna Devine, Montreal SPCA Director Animal Advocacy. « In 2011, 311 dogs were transferred from Montreal pounds to the French Connection, none of which were from Berger Blanc », mentions Johanne Tassé, Founding President of the Companion Animal Adoption Centres of Québec. The CRAC is currently following the case of Diva, a stray dog in the Mercier-HochelagaMaisonneuve borough that is being detained by the Berger Blanc since last January 17. In spite of an agreement between the dog’s guardian, a borough representative and a Berger Blanc representative before the dog was caught by Berger Blanc that she would be remitted to her guardian, the Berger Blanc refuses to remit Diva to her guardian and withdrew her photo from the website posting stray animals and animals for sale, although a specialized rescue organization was taking her under their care. In spite of requests from animal welfare organizations to act, borough Mayor Réal Ménard who had publicly spoken at the protest against the Berger Blanc held last October 30 and the City’s Executive Committee Vice President Richard Deschamps in charge of the Berger Blanc have still not intervened. The CRAC Committee's mission is the reform of animal bylaws and the creation of an animal service and programs on the Montreal Island which will ensure transparency, ethics and traceability of its activities, all of which cannot be met with a privately-owned, for-profit pound. For more information: Mireille Goulet Founding President of CRAC comiteCRAC@hotmail.com Tel: 514-260-8737 ****************

Related Interests