La scientologie française condamnée pour escroquerie ce Jeudi 2 Février 2012 !

Entrée de l'immeuble de l'Eglise de Scientologie à Paris, le 21 février 2008 Pierre Verdy AFP

Les deux principales structures française de l'Eglise de scientologie ont été condamnées ce jeudi par la cour d'appel de Paris pour "escroquerie en bande organisée". Le Celebrity Centre et sa librairie SEL devront donc s'acquitter d'amendes de 400 000 euros et de 200 000 euros. Ces peines sont les mêmes que celles prononcées en première instance. En outre, cinq scientologues ont été condamnés à des peines allant de 10 000 euros à deux ans de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende. Certaines peines étant confirmées, d'autres alourdies. La cour d'appel reproche aux prévenus d'avoir profité de la vulnérabilité d'anciens adeptes pour leur soutirer de fortes sommes d'argent. La Scientologie a eu beau boycotter les dernières audiences du procès, la cour d'appel l'a quand même condamnée pour "escroquerie en bande organisée", et a confirmé le jugement de première instance. En outre, le

principal responsable français, Alain Rosenberg, a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende. Lors du procès en appel, la défense avait tenté en effet de faire capoter les débats - déposant une dizaine de questions prioritaires de constitutionnalité, toutes rejetées ; et se retirant même de l'audience, à la toute fin.

Alain Rosenberg, le principal responsable français de la Scientologie, lors du premier procès en 2009 © Reuters

C'est la première fois que la justice française écrit, dans un arrêt, noir sur blanc, que les activités scientologues sont en elles-mêmes une entreprise d'escroquerie. Jusqu'ici seules des personnes physiques avaient été condamnées en France... "Une décision historique" "C'est une décision historique", a déclaré Me Olivier Morice, l'avocat de l'Unafdi, association de lutte contre les dérives sectaires, dont la constitution partie civile a été jugée irrecevable. "C'est la première fois en France que la Scientologie est condamnée en tant que personne morale pour escroquerie en bande organisée", a-t-il ajouté. "Je pense que nous sommes au début d'autres décisions marquantes contre la Scientologie, qui pourraient entraîner une interdiction, voire une dissolution", a-t-il encore dit. "C'est une très bonne

nouvelle pour ceux qui luttent contre les sectes et une défaite sévère de l'Eglise de scientologie", a-t-il estimé. L'Allemagne et la Belgique notamment ont félicité l'Etat français pour cette décision historique qui fera boule de neige en Europe. Le mouvement créé par Ron Hubbard en 1954 est classé parmi les sectes dans plusieurs rapports parlementaires français. Il est, en revanche, considéré comme une religion aux Etats-Unis et dans quelques pays européens. Il revendique plus de 10 millions d'adeptes dans le monde et 45 000 en France. Une dissolution impossible. La Scientologie avait en revanche échappé à deux sanctions. Tout d'abord, l'interdiction d'exercice, qui aurait pu être prononcée, n'avait pas été retenue. Y recourir, c'était prendre le risque de voir quand même ses activités se poursuivre « en dehors de toute structure légale », avaient estimé les magistrats. Quant à la dissolution, possible en début du procès, elle était devenue inenvisageable en fin d'audience. Entre-temps, le vote d'un article à l'Assemblée nationale, passé inaperçu dans un texte fourre-tout, en avait rendu l'usage impossible... Vous avez dit bizarre? Une bonne surprise attendue pour les disciples de Ron Hubbard… Mais ce combat provisoirement perdu ne ternira pas la volonté parlementaire française d'en finir avec cette secte américaine.