You are on page 1of 1

société

Numéro 44 • Février 2012 • page 6

Réseaux sociaux, anges ou démons?
TECHNOlOGIES • «Réseaux sociaux, quels dangers pour nos enfants?». C’est le thème de la conférence organisée début mars par l’Unipop de Crans-Montana et animée par Me Sébastien Fanti, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies. Les réseaux ne sont-ils donc qu’un danger pour les jeunes? «Je constate qu’ils y perdent surtout beaucoup de temps, estime Me Fanti. Mais qu’apprennent-ils? Internet est un outil potentiel de savoir absolu. Pourtant, il faut bien constater que nos connaissances n’ont pas augmenté, mais la bêtise oui, ça c’est sûr!». Autant dire que le bouillonnant avocat pose un regard peu tendre sur les réseaux sociaux qu’il qualifie de «véritables épidémies». «Ils sont exploités par des personnes qui n’ont ni éthique, ni respect des droits. Les gens en deviennent dépendants et n’ont pas idée de la manière dont les données qu’ils y mettent peuvent être utilisées», avertit celui qui est aussi pour une Déclaration des Droits de l’Homme Numérique. Une évidence Les jeunes semblent en tout cas nager comme des poissons dans l’eau des réseaux, comme l’observe Barbara Lamon, enseignante d’informatique au CO de Crans-Montana: «Aujourd’hui, être sur Facebook est devenu évident pour les élèves. Sur les 40 que je suis, seuls 4 n’ont pas de profil. Un car il n’y a pas d’ordinateur à la maison et les trois autres, sur interdiction des parents». A la demande de la direction, des enseignants ont consacré une partie d’un cours pour sensibiliser aux risques d’internet: «Les élèves disent connaître ces conseils et les appliquer, ce qui est difficile à vérifier! Pourtant, après avoir visualisé une vidéo de prévention, ils étaient secoués de prendre conscience à quel point il est facile de se faire passer pour quelqu’un d’autre et qu’on n’a pas toujours qui on croit en face de soi». Une sensibilisation suffisante, de l’avis de la jeune femme: «Je ne pense pas que cela apporterait beaucoup de rabâcher le sujet. En outre, j’estime que c’est aux parents de surveiller la manière dont leurs enfants font usage

Devenus incontournables, les réseaux sociaux tels que Facebook, Linkedin ou Twitter éveillent bien des questionnements sur leur utilisation et leurs possibles conséquences.

B R è V E S
CONDUITE DE MONTLACHAUX Le 5 janvier dernier, la conduite d’amenée d’eau de Mont-Lachaux s’était déboîtée. En cause: un affaissement du terrain dû au poids important généré par la masse de neige. Il a fallu plusieurs jours pour effectuer les travaux, dans des conditions plutôt difficiles. Le 18 janvier, tout était rentré dans l’ordre sans conséquences pour l’alimentation en eau. Politiques et techniciens ont convenu qu’il y a nécessité de procéder, à court terme, à des travaux plus conséquents d’entretien et de consolidation de cette conduite et qu’il faudra pour ce faire profiter des prochaines périodes estivales. • EN ROUTE vERS LA FUSION? L ’Association a tenu son assemblée générale à Chermignon le 17 janvier. Après avoir réfléchi à son rôle, les membres ont décidé de continuer leur action, notamment en organisant des séances d’information et conférences, propices à développer la réflexion sur l’avenir de notre région. Ce fut le cas ce soir-là avec le géographe Antoine Bailly, invité à parler de l’avenir de Crans-Montana. • CONSTRUIRE ENSEMBLE «Réfléchissez à l’aménagement du territoire de Crans-Montana au-delà de ce qui vous oppose!», a suggéré le professeur Antoine Bailly, lors d’une conférence (voir ci-dessus). Celui qui a reçu le Prix Vautrin Lud en 2011 (équivalant au Nobel, en géographie) a invité les habitants à réfléchir au futur de la région avec des projets à l’horizon de 2030. «Quels emplois voulezvous laisser à vos enfants? Quelle architecture, quel aménagement du territoire? Il vous faut des projets lourds sur lesquels créer une nouvelle dynamique. Vous devez éviter les opérations sans intérêt collectif.» Et le nouveau citoyen de Chermignon a encouragé à se regrouper pour penser ensemble le futur. «Les idées doivent venir par le bas. Il y a matière à guider les politiques dans leurs décisions.» Rappelons que le géographe investit de son temps dans le développement du Château de Vaas, futur musée du Cornalin. • COMMUNICATION DE L’ACCM Le Comité directeur de l’ACCM a nommé Pascal Vuistiner comme chargé de communication. Il travaille sous mandats lors de besoins spécifiques. Gratien Cordonier a quant à lui été engagé comme rédacteur chargé de l’information courante. Ces deux personnes ont repris les tâches accomplies auparavant par Danielle Emery Mayor. Cette dernière, en tant que rédactrice en chef de Sixième Dimension, entretient des contacts étroits avec la cellule communication de l’ACCM. Depuis la fermeture du blog de Sixième Dimension, vous trouvez un traitement semblable de l’information, sur l’actualité de la région de CransMontana, sur www.facebook. com/SixiemeDimension. • ONE FM La radio sera de retour à Crans-Montana la semaine du 13 au 19 février. Comme l’hiver passé, plusieurs personnes de Crans-Montana seront invitées par l’équipe. A noter que la radio s’écoute aussi via internet, www. onefm.ch

Me Fanti: «Les gens n’ont pas idée de la manière dont les données qu’ils mettent sur les réseaux sociaux peuvent être utilisées.» de ces réseaux, sur lesquels ils ont de toute façon l’interdiction d’aller durant les cours». Largués Me Sébastien Fanti estime au contraire que c’est à l’Etat de prendre les choses en main: «En Valais, nous sommes en retard sur ce sujet», regrettet-il. Lors de sa conférence, il donnera des pistes pour acquérir les bons réflexes pour protéger sa vie privée, en s’appuyant sur de nombreux exemples concrets. Une soirée qui s’annonce passionnante, aussi bien pour les accros que pour les allergiques aux réseaux sociaux!
Nathalie Getz

Conférence animée par Me Sébastien Fanti. 9 mars 2012 à 20 h au Centre scolaire de CM. Entrée: Fr . 10.- Inscription: Unipop de Crans-Montana www . unipopcransmontana.ch Tél. 027 565 50 65. Pour surfer intelligents, voir aussi: www .actioninnocence.org

«J’ai peur qu’on dise du mal de moi»
TéMOIGNAGE • «Je suis sur Facebook depuis deux ans, pour me faire des amis qui vivent ailleurs. Mais je fais attention à n’accepter que des personnes que je connais. Ma mère ne me donne l’autorisation d’y aller que mes jours de congé. J’y mets presque toutes mes photos, c’est un peu comme un journal mais il faut faire attention car ça peut vite tourner. Ma principale crainte c’est qu’on puisse dire du mal de moi. Maintenant, les gens n’osent plus dire les choses en face et se défoulent sur le réseau. Il faut aussi faire attention aux pédophiles. A l’école, on a un peu de prévention mais je pense que ce n’est pas assez. Et les parents sont parfois largués…»
Clémence, 14 ans (Chermignon)

www.facebook.com/SixiemeDimension
Facebook est aussi un formidable moyen d’information lorsqu’il est utilisé à bon escient. Sixième Dimension y propose quasi quotidiennement des informations sur la région de Crans-Montana. Sur la page de votre bimestriel (qui a remplacé le blog), vous trouvez rassemblées les informations glanées du côté de l’ACCM, de l’Office du tourisme, des principaux acteurs de la station, une revue de presse, etc. Vous y trouvez aussi, dans la rubrique «Articles», le témoignage complet de la jeune Clémence. Rendez-vous sur: www.facebook.com/SixiemeDimension
Danielle Emery Mayor

L’Unipop de Crans-Montana va sur ses trente-deux ans, sa popularité n’est plus à démontrer. Rencontre avec son président.

Mieux cibler et proposer des cours alléchants
UNIPOP • C’est Sébastien Rouiller, 40 ans qui préside l’Unipop de Crans-Montana depuis deux ans. Marié, père de trois enfants et aspirant guide de montagne, ce professeur au collège des Creusets ne cache pas son enthousiasme: «C’est un grand plaisir d’assumer cette tâche, qui me met en contact avec plus de huit cents participants.» Mais il reconnaît qu’«organiser et mettre en place chaque année quatre-vingts cours, plus deux conférences, peut aussi être source de stress et de quelques soucis!» Quant au comité qui l’entoure, le président l’apprécie: «J’ai la chance de pouvoir compter sur des personnes motivées et créatives, dont certaines s’impliquent depuis plus de vingt ans. Nous travaillons dans une excellente ambiance. Je peux en dire autant des professeurs, tous sont compétents et engagés.» Et de relever encore «les infrastructures idéales offertes par le Centre scolaire de Crans-Montana, dans une saine collaboration avec son directeur et son personnel.» Offre copieuse et variée Parmi les cours les plus populaires donnés cette saison, le professeur relève: «Saveurs et Senteurs, notamment la cuisine, fonctionnent très bien, ainsi que Sport et Bien-Être. Nous faisons le plein avec Déco-Nature et le cours de patois d’André Lagger fait un tabac!» Quant à la conférence en hommage à Erhard Loretan, elle a connu un vrai succès. La prochaine, donnée par Me Sébastien Fanti le 9 mars (voir ci-dessus), aura pour sujet: «Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, quels dangers pour nous et nos enfants?» Alléchant! Il est encore possible de s’inscrire à de nombreux cours. En feuilletant le site de l’Unipop*, on aura le choix entre l’escalade, la gastronomie, la mode, l’aromathérapie… Pour la saison prochaine, le professeur annonce: «Nous allons mieux cibler nos cours sur la demande actuelle. Nous préparons notamment des cours alléchants pour les adolescents. Précisons que nos élèves ont entre seize et nonante-neuf ans!» Quant aux conférences, «elles seront

Sébastien Rouiller, un président enthousiaste. maintenues, une à l’automne et une au printemps, sur des thèmes encore en discussion. Enfin, nous introduirons quelques nouveaux cours dans chaque domaine…» En conclusion, Sébastien Rouiller tient «à remercier chaleureusement les nombreux partenaires qui permettent la réussite actuelle de notre Université populaire. Notamment l’Association des Communes de Crans-Montana, qui nous soutient depuis trois ans.» Et de formuler ses vœux pour les lecteurs de Sixième Dimension: «Que 2012 apporte à chacun joies, santé et bonheur!»
Paulette Berguerand

Plus d’infos: www.unipopcransmontana.ch