You are on page 1of 5

TD N° 10 – MESURER LA MOBILITÉ SOCIALE

1 – QU’EST-CE QUE LA MOBILITÉ SOCIALE ?
La mesure de la mobilité sociale n'est pas une mince affaire. Généralement on observe les changements via les six
grands ensembles de la nomenclature des PCS de l'Insee. Les PCS sont sensées regrouper des univers cohérents de
personnes qui se rapprochent à travers une multitude de critères. L'analyse en terme de mobilité peut considérablement
varier suivant le niveau de détail retenu : plus on segmente la société, plus on a de chance d'enregistrer des changements
de catégories. En revanche, plus on agrège, moins les passages d'un ensemble à un autre sont nombreux et plus on donne
l'image d'une société bloquée.
Pour mesurer une mobilité, il faut ensuite définir les points de départ et d'arrivée. Pas si simple. Traditionnellement, on
étudie la position des fils d'un certain âge (de 40 à 59 ans, on considère qu'ils ont peu de chance de changer de groupe au
cours de leur vie future après la quarantaine) par rapport à celle de leur père : il s'agit de la mobilité intergénérationnelle.
Mais on peut aussi étudier la mobilité au cours des différents stades de la vie pour une même personne (par exemple, à
l'entrée dans la vie active, à quarante ans et à l'âge de la retraite). A l'inverse, on pourrait prendre en compte des lignées sur
un terme plus long, en observant, par exemple, la position des grands parents. Enfin, la mesure du phénomène reste
presque toujours limitée aux hommes, sensés représenter la position du ménage.
L'enjeu de la mesure de la mobilité est de savoir si l'on se rapproche ou si l'on s'éloigne de l'idéal méritocratique d'une
société démocratique, où régnerait l'égalité des chances. Chacun pourrait accéder, suivant ses propres capacités, à
l'ensemble des positions sociales. L'opposé d'un système de castes où celles-ci se perpétuent de génération en génération.
Il ne faut pas mélanger le discours sur la mobilité et celui sur les inégalités. La "fracture sociale" ne sera pas réduite
uniquement avec davantage de mobilité, avec un ascenseur allant plus vite (vers le haut comme vers le bas). Une société
plus fluide (l'idéal libéral) n'est pas nécessairement une société moins inégale. Les individus circulent, les pauvres
deviennent plus facilement riches et vice et versa, mais rien ne dit qu'il en existe moins. Reste que les deux notions ne sont
pas totalement indépendantes : une réduction des inégalités, en diminuant notamment le nombre des échelons, a toutes les
chances de rendre plus facile la mobilité.
(Source : Louis Maurin, La mobilité sociale en panne, Alternatives Économiques n°134, Février 1996)

Q1 – Donnez une définition de :
 La mobilité sociale =……………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………..
 La mobilité sociale intergénérationnelle = …………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………..
 La mobilité sociale intragénérationnelle =…………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………….............................………
Q2 – Quel est l’intérêt de l’analyse de la mobilité sociale ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………

2 – LES DONNÉES BRUTES DE LA TABLE DE MOBILITÉ
Site internet = http://www.statapprendre.education.fr/insee/mobilite/lire/accueillire.htm
Lancez l'animation et observez la construction de la table de mobilité sociale
Groupe socioprofessionnel du fils en fonction de celui du père en France en 2003
(7 millions d’hommes français, actif ou ancien actif, âgés de 40 à 59 ans en milliers)
PCS du père
PCS du
fils

AG

ACCE

PICS

PI

E

O

Total

Agriculteur
Artisan, Commerçant
Cadre supérieur

252

6

2

2

3

20

285

72

182

37

60

43

225

619

105

189

310

266

144

304

1318

Profession intermédiaire
Employé
Ouvrier
Total

190

205

152

263

179

701

1690

98

79

37

73

108

375

770

426

210

52

135

169

1373

2365

1143

871

590

799

646

2998

7047

(Source : INSEE, Enquêtes FQP 2006)

Q1 – Quels sont les caractéristique de la population choisie pour mesurer la mobilité sociale
 ……………………………………………………………………………………………..……………………....……
 ……………………………………………………………………………………………..………………………....…
 ……………………………………………………………………………………………..………………………....…
Q2 – Faites une phrase avec le nombre 252 à la ligne « agriculteurs exploitants »
…………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………….....
...................................................................................................................................................................…

Q3 – Faites une phrase avec les 3 nombres de la dernière colonne et de la dernière ligne 1 143, 285 et 7 047 :
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q4 – Que représentent les chiffres de la diagonale ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q5 – Que représente ?
 La colonne total =……………………………………………………………………………………………………….
 La ligne total =…………………………………………………………………………………………………………...

3 – LA DESTINÉE SOCIALE
Les tables de destinée nous renseignent sur ce que deviennent les enfants (ou les fils) comparativement à ce que faisaient
leurs pères. Elles se lisent en colonne de la manière suivante: que deviennent (destinée) 100 fils de….?

Table de destinée sociale en France en 2003 (en %)
PCS du père
PCS du
fils

Agriculteur
Artisan, Commerçant
Cadre supérieur
Profession intermédiaire
Employé
Ouvrier
Total

AG

ACCE

PICS

PI

E

O

Total

0,7

0,4

0,3

0,5

0,9

4,0

20,1

6,3

7,5

6,6

7,5

8,8

33,3

22,3

10,1

18,7

9,2

21,2

16,6

23,5

25,7

32,9

27,7

23,4

24,0

8,6

9,0

6,3

9,1

16,7

12,5

10,9

37,3

24,0

8,8

16,9

26,2

100

100

100

100

100

33,6
100

100

(Source : INSEE, Enquêtes FQP 2006)

Q1 – Calculez le % de fils d'agriculteurs qui sont devenus agriculteurs à leur tour à partir de la table brute.
Q2 – Faites une phrase avec votre résultat
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q3 – Complétez les cases vides du tableau.
Q4 – Quelles sont les PCS qui apparaissent les moins mobiles ?
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
Q5 – Quelles sont celles qui sont les plus mobiles ?
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
Q6 – Quelque soit la PCS, quel est le cas le plus fréquent pour la mobilité ascendante ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q7 – Quelque soit la PCS, quel est le cas le plus fréquent pour la mobilité descendante ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………

4 – LE RECRUTEMENT SOCIAL
Les tables de recrutement nous renseignent sur l'origine sociale des hommes qui sont aujourd’hui dans tel ou tel groupe
socioprofessionnel (dans quel milieu social ils se recrutent, c’est à dire que faisaient leurs pères). Elles se lisent en ligne de
la manière suivante : quelle est l’origine sociale de 100 …. aujourd’hui (de 40 à 59 ans), autrement dit, que faisaient les
pères de ces 100 …….. ?
La question que l’on se pose est donc la question inverse :
 dans une table de destinée, la question est : que deviennent les fils de ?
 dans une table de recrutement, la question est : d’ou viennent ceux qui aujourd’hui sont ?

Table de recrutement en France en 2003 (en %)
PCS du père
PCS du
fils

Agriculteur
Artisan, Commerçant
Cadre supérieur
Profession intermédiaire
Employé
Ouvrier
Total

AG

ACCE

PICS

PI

E

O

Total

0,7
6,0
9,0

0,7
9,7
20,2
15,6

1,0
6,9
10,9
10,6

7,0

11,6
8,0
11,2

2,0
29,4
14,3
12,1

100
100
100
100

10,3
8,9
12,4

4,8
2,2
8,4

9,5
5,7
11,3

14,0
7,1
9,2

12,7
16,2

41,5
48,7
42,5

100
100
100

(Source : INSEE, Enquêtes FQP 2006)

Q1 – Calculez le % d'agriculteurs qui avaient pour père un agriculteur à partir de la table brute.
Q2 – Faites une phrase avec votre résultat
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q3 – Complétez les cases vides du tableau.
Q4 – Quelles sont les PCS qui sont le plus fermées en matière de recrutement social ?
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
Q5 – Quelles sont celles qui sont le plus ouvertes ?
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..
 ……………………………………………………………………………………………………………………..

5 – MOBILITE STRUCTURELLE ET MOBILITE NETTE
Table de l’immobilité en France en 2003 (en %)
PCS du père
PCS du
fils

AG

Agriculteur
Artisan, Commerçant
Cadre supérieur
Profession intermédiaire
Employé
Ouvrier
Marge des pères

3,6

AC

CS

PI

E

O

19,5

4,0
8,8
18,7
24,0
10,9
33,6

42,5

100

2,6

16,2

12,4

8,4

11,3

9,2

Marge
des fils

(Source : INSEE, Enquête FQP, 2006)

Q1 – Complétez la diagonale du tableau en calculant le % des immobiles dans le total de la population des
hommes de 40-59 ans en 2003 à partir de la table brute.
Q2 – Calculez l'immobilité sociale en faisant la somme des chiffres en % de la diagonale en 2003. Faites une
phrase avec votre résultat :
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q3 – Calculez le % de personnes concernées par la mobilité sociale brute en 2003 et faites une phrase :
Mobilité sociale brute = 100 – Immobilité =
…………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………
On note que la dernière ligne donne la répartition de la population active des hommes de 40-59 ans du temps
des pères, alors que la dernière colonne donne la répartition de la population active actuelle des fils. On peut
calculer la mobilité structurelle en soustrayant les marges: par exemple : 4 – 16,2 = -12.2, ce qui correspond à
une baisse de 12,2 points de la proportion d'agriculteurs dans la population active

Q4 – Calculez le % de personnes concernées par la mobilité structurelle en faisant la différence positive ou
négative des marges en % pour chaque catégorie en 1993. Faites une phrase :
Mobilité structurelle = Somme de la différence négatives (ou positives) des marges =
Structure des pères

Structure des fils

Différence + ou -

…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q5 – Calculez le % de la mobilité nette en 2003, qui est égale à la mobilité brute - la mobilité structurelle. Faites
une phrase :
Mobilité nette = Mobilité brute – Mobilité structurelle =
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q6 – Recopiez vos résultats et comparez avec les résultats des années précédentes. Qu'en concluez-vous ?
1953

1977

1993

Immobiles

69

43

34,9

Mobilité brute

31

57

65,1

Mobilité structurelle

8

19

23,4

Mobilité nette

23

38

41,7

2003

…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Q7 – A l’aide du texte de la première page et de vos observations faites plusieurs critiques à ces tables de
mobilité :
 ……………………………………………………………………………………………..…………………....………
…...……………………………………………………………………………………………………….....................
....................................................................................................................................................…………
 ……………………………………………………………………………………………..……………………...……
…...…………………………………………………..………………………………………………………...............
...................................................................................................................................................………
 ……………………………………………………………………………………………..……………………………
...………………………………………………………………………………………………………………..............
..........................................................................................................................................................…
 ……………………………………………………………………………………………..……………………………
...………………………………………………………………………………………………...................................
.....................................................................................................................................…………………
 ……………………………………………………………………………………………..……………………………
...………………………...………………………………………………………………………................................
.....................................................................................................................................…………………

Exercices de vérification :

http://www.ac-nice.fr/ses/termtd/mobilite.htm
http://pedagogie.ac-montpellier.fr/Disciplines/ses/Exercices/TES/ECJS2007-2008/TES2/Conflitsmob-sociales/Nicolin-Soriano/qcm2.htm