You are on page 1of 8

Dossier : Casse-tête offensif au PSG

Réalisé par Laurent et disponible sur And1blog et AllPSG.com

Avec le recrutement de Peguy Luyindula, le PSG possède désormais cinq attaquants.
Un bel arsenal offensif pour Paul Le Guen, mais aussi un réel casse-tête pour le coach
parisien.

Meilleure saison de Frau, 17 buts ; meilleure saison de Pauleta, 23 buts ; meilleure saison
de Kalou ; 10 buts, meilleure saison de Luyindula, 16 buts ; meilleure saison de Diané, 9
buts : total = 75 buts ! CQFD. Quelle attaque de rêve pour le PSG. Pourtant les cinq
attaquants parisiens, présentent après 23 journées de championnat le bilan de seulement
15 buts (20 au total pour le PSG). Pour résoudre ces problèmes offensifs, le PSG a recruté
cet hiver Marcelo Gallardo et Peguy Luyindula.
Nous allons considérer que Rodriguez est un milieu. Il y'a donc cinq attaquants au PSG, et
plusieurs systèmes pour les mettre en valeur.
Présentons donc les cinq attaquants du Paris Saint-Germain, puis les différentes
compositions envisageables.

 Présentation des attaquants parisiens :

CV : né en 1982, Amara Diané est né à Abidjan en Côte d'Ivoire et a
commencé le football à l'ASEC Abidjan. Puis il débarque en France et
poursuit sa formation au FC Mantois en banlieue parisienne. A 18 ans il part
en Picardie pour rejoindre le club de Roye en DH avec lequel il marque 26
buts en 32 matchs lors de la saison 2002-03. Repéré par Reims, il poursuit
sa progression en national avec 19 buts, et une promotion en L2. Avec le
club champenois il marquera ensuite 8 buts pour sa seule saison en L2, et
choisit Strasbourg pour découvrir le championnat de France de L1. Son potentiel séduit, et
il marque ainsi à 9 reprises en Ligue 1, et 2 buts en coupe de l'UEFA. Malgré ses bonnes
prestations, le Racing descend, et Amara Diané est transféré au PSG pour 3.5M€ en dépit
des grosses offres venant de l'étranger.

Forces et faiblesses : Amara Diané n'a pas été formé dans un centre de formation, et il a
donc la spontanéité et la créativité de la rue, ce qui lui fait avoir une très belle technique
individuelle, avec des gestes assez surprenants, en témoigne son dribble instinctif contre
Marseille. Mais le revers de la médaille est son côté personnel et sa tendance à vouloir étaler
ses facilités techniques sans se soucier de ses coéquipiers. Ainsi, il n'est pas rare de le voir
tenter des slaloms dans les défenses adverses, sans lâcher son ballon. Parfois le résultat est
là, comme lors de son but contre Rennes au Parc, mais souvent il perd le ballon ce qui doit
agacer ses coéquipiers. De plus, Diané est assez nonchalant, et ne semble pas avoir assimilé
toutes les subtilités du monde professionnel et ne fait pas beaucoup de travail défensif. Pour
l'instant Amara n'a marqué que 2 buts, contre Rennes donc, et à Troyes, son bilan est donc
plutôt décevant. Cependant, il est obligé d'évoluer sur le côté droit du milieu de terrain, et
peut-être que le tester en attaque serait intéressant, au moins pour exploiter au mieux sa
vitesse.

CV : Pierre-Alain Frau est né à Montbéliard en 1980. Logiquement formé
dans le club du FC Sochaux Montbéliard il débute en L1 en août 1998 (après
avoir joué 3 matchs et marqué un but en L2 la saison précédente) et joue 20
matchs lors de sa première saison (1 but) mais son club fait l'ascenseur et
retourne donc en 2ème division. Jean Fernandez arrive dans le club doubiste
et fait immédiatement confiance au jeune international junior. Après avoir
inscrit 5 buts en 99-00, Pierre-Alain éclate en 2000 avec 12 buts en 29
matchs et conduit son club vers la L1. Il confirme à l'échelon supérieur avec 14 buts et
obtient le titre de vice-champion d'Europe espoir. Mais Fernandez quitte le club et son
successeur est Guy Lacombe. Après une décevante saison 02-03 (9 buts), il explose la
saison suivante avec 17 buts en L1 et 4 buts en 5 matchs de coupe de l'UEFA. Il gagne
également la coupe de la Ligue. Il est temps pour lui de quitter son cocon, et il choisit la
difficulté en signant chez le champion de France en titre, à Lyon, sous les ordres de Paul Le
Guen. Après une première saison difficile mais honorable (convocation en équipe de France),
Frau n'a pas la confiance d'Houllier pour sa 2ème saison à l'OL et est donc prêté à Lens. Il
marquera 5 buts en 20 matchs. Il quitte l'OL et rejoint son ancien coach Guy Lacombe au
PSG, et marque dès son premier match face à Lorient.

Forces et faiblesses : Pierre-Alain Frau a la qualité de ne pas être trop fatigué par sa
première partie de saison. En effet il a été suspendu 2 mois après son tacle maladroit sur
Noro. Plus sérieusement, Frau, même s’il se revendique attaquant, présente l'avantage de
pouvoir être utilisé comme un milieu offensif droit, comme contre l'OM. Et il ne rechigne pas
à défendre. Contrairement aux trois autres attaquants (Kalou, Pauleta, Luyindula) du PSG,
"Paf" possède des qualités de vitesse, lui permettant d'être très bon en profondeur. Mais le
fait qu'il ne joue que sur le côté l'empêche certainement d'exploiter au maximum son
potentiel d'avant centre (il avait été très bon contre Lyon au trophée des champions). Frau a
été très performant surtout à Sochaux et s'est plus ou moins cassé les dents à Lyon et Lens.
Le jeu sochalien sous Fernandez, puis Lacombe était très bien huilé, et Frau s'y est
totalement épanoui. La concurrence est peut être trop élevé au PSG, ou alors le fait qu'il ne
soit pas au centre du schéma de jeu, l'empêche d'exprimer ses qualités premières.

CV : Bonaventure Kalou est né en 1978, à Oumé en Côte d'Ivoire. Comme
son compatriote Amara Diané, il débute d'abord sous les couleurs de l'ASEC
Abidjan et termine vice-champion de Côte d'Ivoire en 1997. Très vite,
Bonaventure veut prouver son talent sur le continent européen. Il choisit
donc le club du Feyenoord Rotterdam en Hollande, et il marque très
rapidement le championnat de sa griffe avec des débuts remarqués pour un
si jeune africain. Il est ainsi champion des Pays-Bas dès sa deuxième saison
européenne. Il marque 7 buts en 99-00 puis 10 buts lors de la saison suivante. Mais c'est
lors de la saison 2001-02 qu'il va faire réellement parler de lui avec un titre de vainqueur de
coupe de l'UEFA. Il évolue alors avec Van Persie, Tomasson ou encore Van Hooijdonk. Après
une 6ème saison à Rotterdam, c'est Guy Roux qui flaire la bonne affaire et fait signer
l'international ivoirien à Auxerre pour une somme dérisoire. Très vite, Kalou séduit la
Ligue1 par ses dribbles, mais aussi par ses buts, notamment en coupe d'Europe (7 buts en
12 matchs). Son but le plus mémorable à Auxerre restera bien évidemment celui inscrit à la
dernière seconde lors de la finale de la coupe de France 2005. Kalou est prêt pour le grand
saut, et il rejoint la capitale pour un moment de 8.5M€. Lors de son premier match parisien,
Bonaventure inscrit 1 but, et délivre 3 passes décisives contre le FC Metz. Sa première
saison est bonne, et il marque encore en finale de la coupe de France, cette fois-ci contre
l'OM.

Forces et faiblesses : Guy Roux estime que s’il avait coaché Kalou un peu plus jeune, et
s’il était meilleur du pied droit, il ne serait pas loin d'être ballon d'or. Il faut dire que Kalou
est de la race des techniciens hors pair, capable d'éliminer un adversaire par un simple
dribble, ou de transpercer une défense par un enchaînement dont lui seul a le secret. On se
souvient tous de ses buts géniaux sous le maillot auxerrois. Mais Kalou a également un très
gros défaut, il est irrégulier. Irrégulier non seulement sur une saison, capable d'enchaîner 3
matchs exceptionnels, puis 5 matchs minables, mais également au cours d'un même match,
durant lequel il sera excellent pendant quelques minutes, puis totalement absent le reste de
la partie. Sa nonchalance peut également gêner les supporters, lassés de le voir trottiner
tandis que Pauleta effectue un pressing tout seul. Cependant Kalou dans un bon jour, est
injouable. De plus il est capable d'évoluer sur le flanc droit de l'attaque, comme il le faisait
au Feyenoord, et même en véritable avant-centre, comme lors du match cette année au
Mans, ou alors il y a deux ans à Glasgow, lorsqu'il marque deux buts face aux Rangers.

CV : Peguy Luyindula est né en 1979 au Congo. Formé à Niort, il marque 8
buts dès sa première saison professionnelle avec les Chamois en 2ème
division. Il est donc très vite convoité et signe à Strasbourg en 1998. Mais sa
première saison est très décevante avec aucun but inscrit en 18 matchs. Les
deux autres saisons sont meilleures et il inscrit 14 buts en 2 saisons, gagne la coupe de
France, mais le RCS descend en 2ème division. Resté à Strasbourg, Luyindula démarre la
saison en trombe et inscrit 5 buts sur les 6 premiers matchs. Assez pour convaincre Lyon
de le débaucher. Peguy marquera 6 buts en 21 matchs chez le tout nouveau champion de
France lyonnais sous les ordres de Jacques Santini. Luyindula explose ensuite lors de la
saison 2002-03 avec 11 buts, et surtout l'année suivante avec 16 buts. Il découvre ainsi
l'équipe de France contre la Belgique en février 2004. Voulant une nouvelle expérience, il
rejoint l'OM, et est annoncé comme le successeur de Didier Drogba. Bien évidemment Peguy
ne marquera pas autant que son prédécesseur, mais il signe pourtant 10 buts, et termine
meilleur buteur marseillais. Pourtant il perd sa place en équipe de France, et il décide donc
de quitter l'OM pour rejoindre Auxerre en prêt, sous les ordres de Santini (son premier
coach à Lyon et en équipe de France). Sa saison est solide et il l'a termine avec 10 buts au
compteur. Pourtant Auxerre ne le conserve pas, et il signe en prêt à Levante, où Lopez Caro
ancien coach du Real Madrid ne le fait pas jouer. Voulant se relancer, Luyindula accepte de
casser son contrat en Espagne, et il rejoint le PSG en prêt avec option d'achat.

Forces et faiblesses : Luyindula reste sur une très mauvaise période à Levante, ce qui fait
penser à beaucoup d'observateurs qu'il est fini. Cependant, malgré son échec espagnol, et
ses difficultés à l'OM, Peguy à toujours inscrit au moins 10 buts lors de ses 4 dernières
saisons en Ligue 1. Même s’il manque de vitesse, et risque de doublonner avec Kalou,
Luyindula présente un profil susceptible d'évoluer aux cotés, au plutôt juste derrière l'avant
centre Pauleta. Il a souvent tenu ce rôle à Lyon, notamment derrière Sonny Anderson. Sa
technique, sa qualité de contrôle, et son jeu dos au but sont autant d'atouts que possède
Luyindula. Son expérience à Levante est à double tranchant, et nous pouvons nous
demander si nous aurons le droit à un joueur complètement abattu et traumatisé, ou alors
au contraire un joueur revanchard.

CV : Pedro Miguel Carreiro Resendes, dit Pauleta est né en 1973 au
Portugal sur une petite île des Acores, d'où son surnom de "l'aigle des
Acores". Formé à l'Uniao Micaelense en 3ème division portugaise, il effectue
ensuite ses débuts professionels à Estoril en 2ème division en 1995. Il y
reste pendant une saison, le temps de faire admirer ses talents de buteur
avec 19 buts en 30 matchs. Il décide donc de quitter son pays à 23 ans, et
rejoint la 2ème division espagnole et Salamanque. Une fois de plus Pauleta
fait parler la poudre, avec 19 buts encore lors de la 1ère saison et une promotion en 1ère
division. Découvrant donc la Liga sur le tard, Pedro s'adapte immédiatemment et inscrit la
bagatelle de 15 buts. Il rejoint donc le club galicien du Deportivo la Corogne où il est le plus
souvent remplacant, mais marque tout de même 18 buts en 2 saisons. Il débarque en
Gironde durant l'été 2000 sous l'oeil sceptique des médias. Sa réponse est immédiate avec
un triplé pour son 1er match face à Nantes. En 3 saisons bordelaises, il marquera 20, 22
puis 23 buts, terminera meilleur buteur de Ligue 1 en 2002, meilleur joueur de Ligue1 en
2002 et 2003. Sur le plan collectif il gagne la coupe de la Ligue en 2002 avec un superbe
but en finale. Il est temps pour lui de changer de club, et c'est ainsi qu'il signe à Paris
malgré plusieurs propositions françaises et étrangères. Sous les ordres de Vahid
Halilhodzic, il gagne la coupe de France 2004 en marquant en finale, et vice-champion de
France avec 18 buts en Ligue 1. La 2ème saison est plus difficile avec "seulement" 14 buts.
En 2005-2006, Pauleta revit avec le PSG, il marque 21 buts, et gagne à nouveau la coupe
de France.
Sur le plan international il débute en 1997 sous les ordres d'Artur Jorge alors qu'il est
joueur de Salamanque. Il a marqué un triplé lors de la coupe du Monde 2002 contre la
Pologne. Vice champion d'Europe 2004 au Portugal, il met un terme à sa carrière
internationale après la coupe du monde 2006. Il a détrôné le mythique Eusébio en
marquant 47 buts en 88 sélections nationales.

Forces et faiblesses : Trop vieux, trop lent, depuis sa 2ème saison parisienne Pauleta
connaît ces critiques récurrentes. Alors bien sûr Pauleta marque un peu le pas cette saison,
mais il est toujours le meilleur buteur du championnat actuellement. Pourtant il est vrai
que même si Pedro n'est pas autant sur le déclin que l'on veut bien nous le faire croire, ce
début d'année 2007 a mis en avant son manque de vitesse, et un inhabituel déchet. Mais le
portugais reste un buteur exceptionnel, toujours à l'affut de la moindre opportunité. De plus
il mobilise énormément l'attention des défenseurs, ce qui libère ses coéquipiers. Certains
font remarquer son manque de réussite dans les gros matchs avec sa sélection, mais ce
n'est pas le cas à Paris, car il a toujours répondu présent lors des chocs contre l'OM, Lille,
Lens ou l'OL.

Compositions envisageables :

Sans vouloir se substituer à Paul Le Guen et Yves Colleu, voici les tactiques qui pourraient
être efficace selon les joueurs en présence.

Le système le plus utilisé est souvent le "4-4-2 classique". Pauleta joue donc en pointe,
avec à ses côtés Kalou, comme depuis le début de saison. L’Ivoirien dans un grand soir peut
être très performant à ce poste de deuxième attaquant. Mais il disparaît sans doute trop
souvent durant les matchs et ne décroche pas assez. De même à l’extérieur cette
composition est limitée si le PSG décide de jouer le contre en raison du manque de vitesse
des deux attaquants. Idéal cependant pour jouer à domicile, en raison de l’opportunisme de
Pauleta et la technique de Kalou.
Une autre solution pour ce "4-4-2 classique" est de faire jouer Luyindula aux côtés de
Pauleta. Le problème du jeu en contre ne serait pas résolu, car Luyindula n’est pas plus
rapide que Kalou. Par contre, Luyindula présente le profil d’un véritable 9 et demi, capable
de venir au milieu de terrain pour aider dans les phases plus difficiles. Comme pour la
première solution, cette composition peut être crédible à domicile.
Nous pouvons également estimer que Kalou peut jouer en 9 dans un rôle similaire de celui
qu’il a tenu parfois avec Auxerre avec Luyindula à ses côtés. L’attaque sera peut être moins
prolifique qu’avec Pedro, mais sans doute plus technique dans les petits espaces.

Autre solution. Estimons que Pauleta n’évolue pas dans ce système. Il consiste à allier la
vitesse et la profondeur de Frau, à la technique de Kalou ou Luyindula. Par sa rapidité,
Frau peut prendre la profondeur, et ainsi bénéficier des passes et décalages de Kalou. Sur
les côtés, Rodriguez et Diané sont rapides et percutants, et peuvent donc permettre au PSG
de déployer très rapidement des contre-attaques.

Autre système avec deux attaquants, le "4-4-2 en losange". Gallardo occupe le poste de
meneur de jeu axial derrière Kalou et Pauleta. Le milieu est très consistant, mais il manque
de latéralité. Les arrières latéraux ont un rôle très important au sein de cette composition.
Et elle fait jouer sur le banc Luyindula, Frau et Diané, dommage.
Il existe également la possibilité d’évoluer dans un système de « 4-2-3-1 »
Ce système peut permettre de favoriser Marcelo Gallardo. En effet il occupe une place de
meneur de jeu juste derrière l’avant centre, en l’occurrence Pauleta. Sur le flanc gauche,
Rothen est titulaire, tandis que le côté droit est occupé par Kalou ou Frau. Ce système
semble néanmoins plutôt irréaliste, car s’il exploite les qualités du meneur argentin, il
semble difficile de mettre Kalou et Luyindula ensemble sur le banc, sachant que Kalou
n’est pas un spécialiste du côté droit. Cette organisation peut tout de même être utilisée
ponctuellement.

Un autre système pouvant être envisagé est un « 4-3-3 » à la lyonnaise. Le milieu pourrait
être composé de Clément ou Cissé, Chantôme et Rothen (sachant que Rothen n’est pas
assez rapide pour évoluer dans le rôle de Malouda à Lyon). Gallardo semble ne pas avoir les
capacités de Juninho pour jouer aussi bas. Dommage de se passer d’un tel joueur. Mais ce
système peut permettre à Pauleta de jouer seul sur le front de l’attaque, comme il le faisait
avec le Portugal. Diané ou Frau peuvent évoluer en ailier droit, et Kalou prendre le couloir
gauche. Il avait convaincu avec le PSG lors du match à Nantes. Rodriguez, par sa vitesse,
ses provocations et son coffre, peut également occuper ce coté gauche. Et contrairement à
Kalou il a l’avantage d’être gaucher.
Paul Le Guen aime les prises de risques, et avec un tel arsenal offensif, il pourrait pourquoi
pas jouer avec un seul milieu défensif (Cissé ou Clément) et cinq joueurs offensifs dans un
"4-5-1 offensif". Rothen et Frau sur les côtés devront faire un gros travail défensif, ce qui
est souvent le cas soulignons-le. Gallardo joue dans sa position naturelle en meneur de jeu.
Devant Kalou ou Luyindula viennent épauler Pauleta. Cette composition est ambitieuse,
mais à domicile, elle permet de jouer très haut. Attention tout de même, car Cissé ou
Clément ne sont sans doute pas des milieux récupérateurs capables de tenir le milieu
parisien seuls.