You are on page 1of 3

TD SÉANCE 2 ² DROIT ADMINISTRATIF Commentaire d·arrêt : CAA Bordeaux ² 16 janvier 2012 ² N°10BX02321

La notion de contrat en droit français est une notion unique : droit privé ou droit administratif, cela reste un contrat même si le régime juridique est différent. Le contrat reste un accord de volonté. C·est notamment ce à quoi a été confronté la Cour Administrative de Bordeaux le 16 janvier 2012. En l·espèce, une personne publique, la direction des affaires sanitaires et sociales passe commande auprès d·une société. Puis, estimant que les produits en question ne répondaient pas à ses attentes, elle décide de renvoyer ces derniers à la société. Mais, la société réclame pourtant le règlement de cette commande. En conséquence de quoi, la société saisit le tribunal administratif afin d·obtenir de l·État le versement de la somme correspondant au règlement de la commande. Cette demande sera rejetée par le tribunal administratif le 6 mai 2010. La société fait donc appel de ce jugement et se retrouve ainsi devant la Cour Administratif d·Appel de Bordeaux. Cet arrêt amène à s·interroger sur la question suivante : le juge administratif peut-il connaitre de tous les contrats passés entre une personne privée et une personne publique ? La Cour Administrative d·Appel le 26 janvier 2012 rappelle les conditions pour qu·un contrat soit administratif et pour qu·il soit ainsi de la compétence du juge administratif. De ce fait, elle annule le jugement du tribunal administratif et rejette la demande présentée par la société en ce qu·elle est portée devant une juridiction incompétente en cette matière. Il faut d·abord considérer la notion de contrat administratif (I), pour ensuite s·apercevoir que la présence de la personne publique influe sur l·exécution du contrat mais est sans effet sur le régime juridique de celui-ci (II).

I.

La notion de contrat administratif

Parmi les nombreux contrats passés par l'administration, certains sont des contrats de droit privé tandis que d'autres, de par leur objet spécifique ou leurs caractéristiques particulières, seront qualifiés de contrats administratifs. Il y a deux critères nécessaires pour qu·un contrat soit administratif : un critère organique qui sera envisagé plus loin, et un critère alternatif se décomposant ainsi : un critère relatif au contenu du contrat (A) et un critère relatif à l·objet du contrat (B).

A. Le critère relatif au contenu du contrat - Même si un contrat n·a pas pour objet l·exécution même du service public le juge peut le qualifier de contrat administratif. Il faut pour cela que les rapports des contractants soient dérogatoires au droit privé, résultant des clauses du contrat ou de son régime. C·est l·arrêt du Conseil d·État en 1912 Société des Granits Porphyroïdes des Vosges qui établi ce critère. C·est le régime exorbitant de droit commun auquel est soumis le contrat qui donne à celui-ci un caractère administratif. En l·espèce, l·arrêt précise que le contrat passé entre la

. A. Elles conférent aux parties des droits ou des obligations étrangers par leur nature à ceux qui sont susceptibles d'être librement consentis par quiconque dans le cadre de lois civiles ou commerciales. et cette notion se dérobe à toute analyse rigoureuse.) dans la convention. mais même en ayant une personne publique dans le contrat. un critère jurisprudentiel organique prépondérant« Prépondérance du critère organique : la présence d·une pers publique au moins Pp de présence d·une pers publique = caractère de présomption simple Les assouplissements jurisprudentiels : les contrats entre personnes privées Les travaux .société et la direction sanitaire et sociale ne comporte aucune clause exorbitante de droit commun. La jp n'en fournit pas d'exemple clair. Le critère relatif à l·objet du contrat L·exécution de travaux publics Le contrat. En général. qui doit lui avoir des clauses exorbitantes). B. elles expriment l'intérêt général (bon ordre. tranquillité publique«) dans la convention. on ne pourrait parler d'UNE clause exorbitante de droit commun. La qualification dépend presque toujours d'un ensemble ou d'un faisceau de stipulations (sauf en lorsqu'elles renvoient à un cahiers des charges. Les clauses exorbitantes de droit commun confèrent aux parties des droits ou des obligations manifestement distincts de ceux regardant les lois civiles ou commerciales. elles expriment l·intérêt général (bon ordre. En général. cela ce serait pas suffisant pour classer celui-ci dans la catégorie des contrats administratifs (B). modalité d·exécution du service public Organisation ou exécution du service public II. §2. Le conseil d'état a retenu les traits particuliers du cadre législatif (caractère obligatoire de l'achat par edf) et réglementaire (intervention du ministre en cas de désaccord) dans lequel s'insérent ces contrats qui sont retenus pour les qualifier. La présence de la personne publique : La jurisprudence consacre la prépondérance du critère organique selon lequel il faudrait au moins une personne publique pour avoir un contrat administratif (A). tranquillité publique. Le régime exorbitant du droit commun expression employée pour la 1ère fois par le ce en 1973 à propos d'un litige entre EDF et une société d'exploitation électrique..

on ne renonce pas par ex à la théorie des vices du consentement. alors il sera de droit privé. Mais en l·espèce. On appliquera au contrat administratif des notions civilistes. Pour autant le contrat administratif obéit à un régime juridique spécifique distinct : le régime de ce contrat est dominé par les exigences de l·intérêt général par opposition aux contrats privées qui mettent face à face des intérêts d·égales valeurs. il faut donc par là le distinguer du contrat privé. si contrat administratif = contentieux sur la rupture de la commande par l·administration et au juge administratif de décider si indemnisation ou pas. donc incompétence du juge administratif et compétence du juge judiciaire. En l·espèce.- Dispense légale du critère organique : contrat administratif quelque soit la personne (administratif par détermination de la loi) B. Il ne faut pas ignorer que l·administration peut conclure des contrats dans des conditions identiques que les contrats régis entre particulier Si contrat ne respecte pas au moins un des critères matériels et ou le critère organique. - . «mais sans effet sur le régime juridique du contrat La notion de contrat administratif est unique. comme compétence du juge judiciaire alors juge administratif ne peut pas se prononcer sur la question. Donc l·administratif peut passer des contrats de droit privé. et administration ne dispose pas de toutes les prérogatives dont elles disposent naturellement dans un contrat administratif. contrat alors soumis au régime de droit commun.