You are on page 1of 2

le clocher

lA NeF, le TrANSePT, le choeUr
1 les voûtes : observer traces et fissures Désordres : traces d’humidité, fissures Causes : fuites toiture, sous-dimensionnement des contreforts Solutions : vérifier les toitures, placer des témoins et faire surveiller leur évolution par un professionnel 2 les murs : observer
Désordres : décollement de l’enduit visible ou non (sonne creux), salpêtre, mousses Causes : infiltrations, remontées capillaires, qualité des enduits extérieurs Solutions : restaurer le soubassement à base de chaux (pouzzolane) pas de ciment et traiter les extérieurs

qUelqUeS dÉFiNiTioNS
beffroi : charpente placée dans la chambre des cloches et portant les cloches. chaux : calcination de pierre calcaire. On distingue la chaux aérienne (grasse), si le calcaire est pur, elle durcit à l’air. La chaux hydraulique, si le calcaire contient 20% d’argile elle durcit sous l’eau. Les enduits à la chaux sont constitués par un mortier de chaux grasse et du sable (local) posé en trois couches. drainage : système permettant la respiration des murs afin d’éliminer les remontées capillaires.

1 l’accès : sécuriser - nettoyer Désordres : échelle ou escalier instable, désolidarisé... Causes : manque d’entretien Solutions : aménager un accès correct et nettoyer régulièrement afin de faciliter les visites
Désordres : assemblages déboités, pigeons Causes : instabilité, vérification insuffisante, absence de fermeture Solutions : vérifier les assemblages et le serrage de la structure, placer des grilles anti-volatiles au niveau des ouvertures (cf photo ci-contre)

deS GeSTeS SimPleS eT eSSeNTielS
1. Gérer l’eau de pluie dès son premier contact avec l’édifice
- Vérifier et entretenir la toiture
Au moins une fois par an, un couvreur doit passer pour effectuer une vérification. Faite régulièrement, elle permettra d’éviter les risques d’infiltration et d’anticiper la rénovation des couvertures. Il pourra aussi vérifier le bon dimensionnement des descentes d’eaux pluviales. Lorsque des taches sont visibles à l’intérieur sur les voûtes et le plafond, il est urgent de consulter un professionnel.

2 le beffroi : vérifier

epaufrure : marque d’une pierre ayant perdu de la matière. lessivage : action de l’eau de pluie usant un matériaux en coulant simplement. rejaillissement : action de l’eau de pluie rebondissant sur un matériau dur et dégradant une surface.
base des murs.

3 les cloches : observer - écouter Désordres : fissures, mauvais état du support (mouton) Causes : usure, mauvais réglage, manque d’entretien Solutions : faire observer et entretenir par un professionnel

3 les sols : observer

Désordres : salpêtre, déformations Causes : humidité des sols, tassements Solutions : traiter les extérieurs et mettre en place un drain intérieur si besoin

- Nettoyer les chéneaux et les descentes d’eaux pluviales

leS combleS
1 l’accès : sécuriser - nettoyer Désordres : fissures dans les voûtes, risque d’effondrement Causes : planches posées sur les voûtes (surpoids) Solutions : mettre en place une passerelle d’entretien (cf photo ci-contre)
Désordres : dégradation des voûtes Causes : gravats, excréments, nids d’oiseaux, objets divers (surpoids) Solutions : nettoyer, mettre en place des grilles anti-volatiles

lA SAcriSTie
1 le couvrement : regarder
Désordres : traces d’humidité Causes : infiltrations Solutions : entretenir la toiture et nettoyer les chéneaux

remontées capillaires : infiltration ascendante, par capillarité, présente à la rive : limite d’un versant de toiture couvrant les rampants d’un pignon.

Une à deux fois par an (au moment de l’accrochage des décorations des fêtes de fin d’année par exemple), il est important de nettoyer les chéneaux et les descentes qui peuvent être encombrées par des feuilles mortes, branches, morceaux d’ardoise ou par la présence d’herbe. Car si le chéneau est bouché, l’eau s’infiltrera sous la couverture créant ainsi de gros désordres (charpentes, voûtes…).

- récupérer les eaux à la sortie des descentes et combattre les remontées capillaires
L’idéal est de raccorder les descentes à un réseau ou au drain, évitant ainsi qu’elles se déversent directement au pied des murs de l’édifice. Dans ce dernier cas, il faut s’assurer que les dauphins ne sont pas bouchés. Afin d’éviter les rejaillissements d’eaux pluviales sur les murs, il est important de proscrire les sols durs au pied des murs. La végétation doit être supprimée au pied des murs et un drain périphérique permettra de contrer les remontées capillaires, en captant l’eau puis en l’évacuant via un réseau.

une rive ou calfeutrer un raccordement de toiture.

Solin : en couverture, désigne un ouvrage réalisé en mortier ou en plâtre pour garnir

2 le dessus des voûtes : nettoyer

2 les murs : sécher

Désordres : traces d’humidité, moisissures Causes : infiltrations, remontées capillaires, encombrement Solutions : verifier les extérieurs, désencombrer la pièce

3 la charpente : vérifier

Désordres : dégradation et/ou désolidarisation des pièces de charpente Causes : infiltrations, mouvements Solutions : faire vérifier régulièrement par un charpentier

3 les sols : observer

Désordres : salpêtre Causes : humidité des sols Solutions : traiter les extérieurs et mettre en place un drain intérieur si besoin

FAire APPel A deS ProFeSSioNNelS
La plupart des églises angevines sont dans un état de solidité satisfaisant. Cependant, plusieurs désordres, non pas majeurs mais importants à résoudre, sont généralement constatés. Les origines de ces désordres sont principalement : - des défauts de conception (souvent résolus aujourd’hui) - des matériaux usés par le temps - une insuffisance voire une absence d’entretien - des travaux annexes récents dommageables pour l’édifice Une surveillance régulière par des professionnels des principaux éléments constitutifs du bâtiment doit être faite : couvertures, charpentes, cloches, vitraux. Lorsque l’état général se dégrade ou que des travaux sont envisagés, il peut être souhaitable de faire élaborer un diagnostic par un architecte spécialisé dans les édifices anciens. Il comprendra : - l’étude (succincte) historique et archéologique de l’édifice en vue de la compréhension du bâtiment - la situation de l’édifice dans son environnement - l’analyse des désordres structurels et de l’épiderme - les préconisations à suivre - l’établissement d’un programme hiérarchisé et financièrement chiffré des travaux à entreprendre comprenant un métré qualitatif et estimatif. - un dossier photographique général et de détail pertinent, légendé et explicite - en cas de désordres graves, des relevés (plan, élévations, coupes)

les intérieurs
3 3 2 2 1

2. proscrire le ciment pour les joints, les enduits et les dalles
Un édifice doit présenter un sol et des murs «respirants» afin que l’eau remontant du sol (toute l’eau ne peut pas être captée par le drain) puisse s’évaporer. L’enduit protège les maçonneries des intempéries tout en leur permettant de respirer. Le ciment est un matériau étanche, il détériore plus qu’il ne protège. Un enduit extérieur en ciment oblige l’eau à s’évacuer à l’intérieur, provocant de grosses dégradations (enduit soufflé, bois pourri, salpêtre, blanchiment des terres cuites) et augmentant l’humidité ambiante. Pour les maçonneries en tuffeau, le ciment est évidemment à proscrire. Les pierres doivent être purgées et remplacées si besoin. Lors de la restauration, pour le rendre plus résistant, il est préconisé de le badigeonner à l’eau de chaux (chaux diluée au maximum à 5% dans de l’eau). Attention, l’eau de chaux est différente du lait de chaux qui n’a pas les mêmes propriétés.

3. surveiller la structure
Identifier l’origine d’une fissure permettra de mettre en place un plan de surveillance par un professionnel qui disposera éventuellement des témoins et surveillera leurs évolutions. Suite aux conclusions, un projet de consolidation pourra être réalisé et des travaux envisagés.

2 1 2
NeF TrANSePT choeUr SAcriSTie

4. protéGer les vitraux et les objets
Ils font partie du patrimoine de la commune et méritent d’être protégés. La mise en place de grilles métalliques permet de protéger efficacement les vitraux contre les jets de pierres ou l’impact d’un oiseau. Les statues, peintures, objets et mobiliers liturgiques relèvent de la Conservation des Antiquités et Objets d’Art qui est à consulter dans tous les cas.

3 1 1 3

5. vérifier la conformité des sYstèmes éléctriQues et de cHauffaGe
Afin d’éviter tout risque d’incendie, tant dans l’église que dans les combles, il convient de faire observer régulièrement ces systèmes par un professionnel.

les murs
1 Le jointoiement : repérer les manques
Désordres : maçonneries altérées, infiltrations Causes : lessivage, rejaillissements Solutions : rejointoyer à la chaux

P r é s e r v e r

les abords
1 la végétation : arbres, haies, fleurs…
Désordres : dégradation des enduits, remontées capillaires Causes : empêche la respiration des murs et augmente le taux d’humidité du sol Solutions : proscrire les plantations en pied de murs, les arbres à moins d’une distance égale à la moitié de leur hauteur et les systèmes d’arrosage automatique

2 Les enduits : vérifier leur adhérence Désordres : décollement visible ou non (sonne creux), lessivage, rejaillissement Causes : infiltrations Solutions : Restaurer à la chaux (pas de ciment), supprimer les abris pour bonbonnes de gaz 3 Les fissures : repérer - analyser
Désordres : écartement des maçonneries Causes : infiltrations, mauvaise stabilité Solutions : placer si besoin des témoins et faire surveiller leur évolution par un professionnel

les églises d’Anjou

2 les sols : bitume, pavés, terre…

Désordres : dégradation des enduits, remontées capillaires Causes : rejaillissement ou humidité du sol Solutions : proscrire les sols durs proches des murs et mettre en place un système de drainage

4 Chaines d’angle, contreforts et corniches :

P r é s e r v e r
sur vei l l er - ent r et e ni r - r esta u r er
«C’était dans la nuit brune, sur le clocher jauni, la lune comme un point sur un i…» écrivait Alfred de Musset. Elles ponctuent nos campagnes, disent l’âme des villages, chantent le temps. Rythmant nos paysages, leurs silhouettes familières semblent une évidence… et pourtant. L’Anjou compte 425 églises dont 298 ne sont pas protégées au titre des monuments historiques. Construites du Xe au XXe siècle, ces dernières forment aujourd’hui un patrimoine à la fois riche et fragile, dont la nécessaire préservation tient cependant souvent à quelques gestes simples. Cette plaquette a pour propos d’apporter des réponses précises et concrètes au questionnement des communes quant à l’entretien ou la réhabilitation de ces édifices indissociables de l’identité locale. Elle a pour seule ambition d’être au plus près de leurs préoccupations. Sauvegarde des monuments historiques, restauration des antiquités, des œuvres d’art, des archives communales, du patrimoine rural traditionnel et de caractère…Autant de domaines dans lesquels le Conseil général de Maine-et-Loire s’engage ainsi aux côtés des propriétaires publics et privés par un accompagnement financier, scientifique et technique témoignant de cette constante volonté de proximité. L’histoire et la beauté de l’Anjou l’exigent et le méritent. Elles sont l’affaire de tous.

les toitures
1 Les faîtages, ardoises, noues et solins :
surveiller et repérer les manques Désordres : dégradation des pièces de charpente et des voûtes Causes : infiltrations Solutions : Visite annuelle du couvreur

repérer les pierres abîmées Désordres : manques, épaufrures, risque de chute Causes : lessivage, absence de jointoiement Solutions : purger pour la sécurité puis prévoir le remplacement des pierres, couvrir les glacis

les églises d’Anjou

les ouvertures
1 Les encadrements : repérer les pierres abîmées
Désordres : manques, épaufrures, risque de chute/désolidarisation, fissures Causes : lessivage, absence de joint, infiltrations Solutions : purger pour la sécurité puis prévoir le remplacement des pierres

2 La croix et le coq : surveiller

Désordres : dégradation des pièces de charpente, désolidarisation du coq et/ou de la croix Causes : infiltrations Solutions : surveiller et entretenir la zinguerie

3 Les chéneaux et descentes d’eaux pluviales :
entretenir - nettoyer Désordres : dégradation des maçonneries, voûtes et pièces de charpente Causes : infiltrations Solutions : nettoyer deux fois par an et relier au réseau de drainage

2 Les vitraux : les protéger

Désordres : vitraux brisés, barlotières descellées Causes : jets de pierres, oiseaux Solutions : mettre en place des grilles de protection, resceller les barlotières et procéder à des réparations ponctuelles

les extérieurs
4 1

su r vei l l e r - e nt r e t e n ir - r e s ta u r e r
2 1

le

1

3

3

renseignements pratiques
Conseil général de Maine-et-Loire
4 Hôtel du Département Place Michel Debré bP 94104 49941 Angers cedex 9 02 41 25 62 72

2

1

2

www.cg49.fr
2
Conception / illustrations / maquette : Elodie Debierre - Architecte du Patrimoine photographies : Etienne Vacquet - CAOA 49, Elodie Debierre Réalisation : Département de Maine-et-Loire Juillet 2009

1

1

1

2