You are on page 1of 4

Repères

DIVERSITÉ CULTURELLE ET DIALOGUE DES CULTURES
longue des lieux d'affrontements contemporains et de leurs théâtres belliqueux. La tragédie du 11 septembre 2001 a confirmé avec fracas que nous vivions décidément dans un monde lourd de menaces et de dangers. Dans cet univers complexe les aspirations identitaires s'expriment, répondant à une mondialisation réelle ou supposée et risquent à chaque instant d'entrer en confrontation les unes avec les autres. Les paramètres culturel et religieux sont aujourd'hui au cœur des rapports internationaux au même titre que les facteurs traditionnels de la puissance qu'ils soient démographiques, militaires, économiques ou technologiques.

Janvier 2004 n° 57

Dossier édité par le Centre Interdisciplinaire de Réflexion Chrétienne Université Catholique de Lille
Le G8, le Conseil de l'Europe, plusieurs conseils européens l'ont inscrite à leur ordre du jour. L'UNESCO a adopté une Déclaration universelle sur la diversité culturelle en novembre 2001 et, en septembre 2002, une table ronde lui a été consacrée lors du Sommet mondial du développement durable de Johannesburg. Le Sommet de la Francophonie s'en est saisi à son tour à Beyrouth il y a un an. Pourquoi ce regain d'intérêt chez certains, cet intérêt soudain chez d'autres ?

Un modèle culturel unique...
Il provient incontestablement du grand remue-ménage provoqué par le phénomène baptisé "mondialisation", enfant des amours de la dérégulation et du numérique, formidable machine à rebrasser les cartes de l'intelligence et du savoir. Tout à coup s'est profilé le spectre d'un modèle culturel unique qui s'imposerait comme référence universelle au mépris des identités et des spécificités nationales. Ce spectre s'est profilé par ce que la mondialisation, d'essence néo-libérale, affecte les processus traditionnels de production et de diffusion culturelle. Il a permis et permet un développement foudroyant d'industries culturelles portées par des firmes transnationales géantes, intégrant les nouvelles technologies de l'information, domaine dans lequel les Etats-Unis bénéficient d'une spectaculaire avancée. Un lien a naturellement été fait entre la tendance à l'uniformisation des contenus et la domination qui peut en résulter. Il convient donc d'abord de se demander si la mondialisation peut vraiment, par delà les craintes irraisonnées, affecter le domaine de la culture et le statut du savoir. Le sujet de la diversité culturelle a été au cours des dernières années étroitement lié à l'ouverture de négociations sur le commerce des biens et services culturels au sein de l'OMC. La notion même de "diversité culturelle" apparemment consensuelle est en réalité ambiguë. Tout le monde s'accorde sur la nécessité de la préserver. Elle est célébrée dans les discours de circonstances comme une richesse de l'humanité. Mais dès qu'il s'agit de mettre en place les dispositifs concrets de protection ou de promotion

Diversité culturelle et mondialisation
Parler aujourd'hui de diversité culturelle c'est ouvrir d'abord un débat sur la relation que celle-ci entretient avec la mondialisation, ses vertus et ses dangers. Dans un discours très remarqué fait à l'UNESCO en 2001 le Président de la République française a rappelé qu'il y a un " bon et un mauvais usage de la mondialisation - Bon si ce qui est mis en commun, ce qui circule, ce qui modèle les consciences, c'est l'information, la connaissance, les progrès, la compréhension de l'autre, le partage des valeurs comme des richesses - Mauvais au contraire si elle est synonyme d'uniformisation, de formatage, de réduction au plus petit dénominateur ou encore de primauté de la seule loi du marché - La réponse à cette mondialisation laminoir c'est la diversité culturelle". Le débat n'était pas nouveau mais il était relancé ce jour là de manière spectaculaire dans une enceinte internationale appropriée. Il y est toujours d'actualité. La Conférence Générale de l'UNESCO qui s'est achevée le 18 octobre vient d'en donner la preuve. Longtemps confinée aux discussions d'experts au sein d'organisations à vocation commerciale ou économique, comme le GATT ou l'OCDE, la question de la diversité culturelle a, depuis quelques années, émergé de sa semi-clandestinité pour s'imposer comme un thème politique majeur dans les discussions internationales et diplomatiques.

L

a diversité culturelle et le dialogue des cultures ne sont pas des sujets secondaires dans la diplomatie de la France. Ces deux thèmes sont même au nombre de ceux qu'elle considère comme prioritaires. Je reconnais que cette affirmation peut surprendre quand on constate que le monde révèle chaque jour davantage sa fragilité et que notre temps semble être au premier chef celui de l'épreuve et de la violence. Cette affirmation mérite donc une explication. Au lendemain de la disparition de l'Empire soviétique et après la guerre du Golfe, la communauté internationale a cru à l'avènement d'un monde pacifique où les Etats accepteraient librement de voir la force assujettie au droit. En réalité c'était une nouvelle page beaucoup plus complexe qui s'ouvrait. Des mouvements animés par des idéologies brutales, libérés des contraintes de l'ordre bipolaire renouaient avec la violence et la guerre. La liste est

les produits culturels sont des produits de divertissement. mais en ayant présent à l'esprit l'un des récents colloques du XXI e siècle de l'UNESCO (colloque intellectuel de haute tenue dont celle-ci a encore le secret). La catastrophe annoncée par certains n'a rien de fatal. sont ou seront confrontées à une situation identique. En revanche leur assimilation à n'importe quel autre produit n'est pas acceptable. Cette théorie ne débouche pas d'ailleurs elle-même nécessairement sur une vision idyllique de la mondialisation car si ses tenants reconnaissent que la mondialisation est un processus fondamentalement culturel. ils reconnaissent que celui-ci peut engendrer de nouvelles formes de violence. les avis divergent et les conflits d'intérêt font surface. Le poids de l'économique Nier le caractère politique de cette évolution comme le font les ultra-libéraux. Mais le risque est réel et vérifiable. les grands facteurs qui diviseront l'humanité au cours du siècle qui commence et la source des conflits seront d'ordre culturel : le choc des civilisations dominera la politique mondiale et les lignes de faille qui séparent les civilisations seront les lignes de front et les champs de batailles du futur. Vers une guerre culturelle Pour les tenants d'une seconde école de pensée. et des synthèses variées. Face à ce défi. des ordinateurs. Elles sont sous tendues par deux visions radicalement opposées. en délimitant les contours et veillant à préserver la diversité culturelle. La mondialisation est riche d'immenses promesses mais non contrôlée. l'Egypte et bientôt l'Inde. le réalisme évidemment s'impose : l'exclusion complète des produits culturels des accords commerciaux internationaux est peu probable. Un marché mondial Selon une première conception la mondialisation conçue essentiellement comme celle des marchés. de circulation.1 milliards de dollars à 6. Ce n'est pas verser dans l'antiaméricanisme que d'aligner ces statistiques. fortes.de cette diversité. si elle n'est pas redressée. et pour un nombre toujours plus grand d'Etats de tous les continents. mais celui d'un contrôle économique et financier sur l'imaginaire collectif de la part d'une poignée de groupes à taille mondiale. il ne restera bientôt plus grand chose à réguler. conduit à l'extinction programmée de la production d'images européennes. L'idée "d'hybridation" a comme fondement la conviction que des interconnections de plus en plus complexes existeront entre modernité et traditions. c'est prendre la mesure d'une évolution qui. d'ordre culturel elles aussi. non seulement dans la sphère de l'économie. des médias et des télécommunications en d'autres termes comme la conséquence de la Troisième révolution industrielle. entre cultures des élites et cultures populaires. je dirai qu'il existe trois écoles de pensée. la France a des positions claires. Le cœur du différend entre les deux approches porte sur la légitimité pour les États de mettre en œuvre des politiques de soutien à leur création et à la diffusion culturelles et de se doter des instruments réglementaires appropriés (quotas. De la passivité au combat Il faut être lucide : en matière de diversité culturelle rien n'est encore définitivement joué. culture-sens Pour les uns. Le choix reste ouvert entre deux systèmes alternatifs d'organisation de la culture à l'échelle mondiale. affirmées. voire la Chine. Dans ce débat dense. L'émergence d'un marché mondial ne peut que promouvoir la diversité culturelle. Rester passif face à cette évolution est le plus sur moyen d'apporter l'eau au moulin des protectionnistes. si la société internationale ne construit pas rapidement une réponse intelligente. Le chiffre est le même concernant le marché du cinéma en Europe. du moins si l'on partage la conviction que chaque peuple a un message singulier à délivrer au monde et que chaque peuple peut enrichir l'humanité en lui apportant sa part de beauté. subventions…) ce que les tenants de l'approche ultra-libérale dénoncent comme un protectionnisme déguisé. souvent vif. Les nouveaux médias ne sont pas neutres. elle est porteuse de préoccupations justifiées. La bonne réponse est à rechercher du côté de la conclusion d'un accord international justifiant le principe d'un traitement particulier. C'est la thèse fameuse mais très critiquée de Samuel Huntington exposée dans un article de Foreign Affairs paru en 1993 puis dans un essai retentissant. pour les Américains en particulier mais ils ne sont pas les seuls. Le risque n'est plus aujourd'hui (du moins plus principalement) celui d'un contrôle excessif ou abusif par l'Etat. de diffusion. semblables dans leur nature aux autres produits disponibles sur le marché. pour une majorité de pays européens. Rien n'est encore joué. Ainsi. le déficit des échanges audiovisuels entre l'Europe et l'Amérique se creuse inexorablement : il est passé en dix ans de 2. mais la dynamique des forces économiques à l'œuvre est telle que. Le Japon. la mondialisation sera culturelle par excellence et elle favorisera l'hybridation des cultures selon des combinaisons. Il suffit de se demander qui produit les images et quelles images sont produites. concertée et équitable à ces défis. comme s'il existait. ces biens sont de nature différente.. La part de la fiction américaine sur les chaînes européennes de télévision se monte à 71 % du volume horaire. L'hybridation Selon une troisième école de pensée. Culture-marchandise. statistiques à l'appui. Selon le politologue américain. mais aussi dans celle de la culture une sorte de main invisible du marché qui favoriserait l'essor des multiculturalismes et de la diversité culturelle.6. A la question "Va-t-on vers une ou plusieurs formes de mondialisation culturelle ? Comment préserver la diversité culturelle ?" la réponse varie selon les pays et les écoles de pensée. l'Amérique latine. loin de se mondialiser d'un point de vue culturel se dirige vers un choc des civilisations ou vers une forme de guerre culturelle. Face à la mondialisation il faut réaffirmer la nécessité de défendre la diversité culturelle. qui s'efforcent d'en banaliser la portée en insistant sur ses aspects techniques et commerciaux sans tenir compte des contenus est plus que contestable. Face à elle. Mais comme je vous le rappelais un tel consensus n'existe pas encore à l'échelle du monde. communes à l'immense majorité des acteurs de la vie politique et de la vie culturelle qu'ils soient de droite ou de gauche. Ils véhiculent des valeurs et du sens car la culture. est un bien incontestable : pour les tenants de cette mondialisation heureuse la planète s'achemine vers une coexistence pour l'essentiel harmonieuse entre cultures et civilisations. tous les Etats ne réagissent pas de la même manière et certains même ne partagent pas de telles inquiétudes. En schématisant. avant d'être une marchandise. pour la France. Peu de questions font l'objet d'un pareil consensus. Pour les autres. n'incluant pas seulement des formes classiques telles que le métissage ou le syncrétisme. des tenants du repli identitaire et du nationalisme culturel qui auront beau jeu de dénoncer la volonté d'imposer un modèle culturel unique. le monde. Un tel accord doit être négocié de façon à ce que ses stipulations soient dûment prises en compte si d'autres organisations internationales comme l'OMC sont appelées à connaître de la question sur le plan commercial. Dans les négociations des accords commerciaux internationaux il y a des controverses à ce sujet et souvent des controverses très vives. en suscitant de nouvelles . de vérité et pourquoi pas de rêve. est un support d'identité et un levier du développement.. Si la question de la spécificité de la culture se pose aujourd'hui en termes inédits et même polémiques c'est parce que l'activité culturelle est de plus en plus portée par les nouveaux médias qui en bouleversent les conditions de production.

puis à 15 et qui se prépare à devenir bien plus large. Cette formule avait un sens au début des années 90. qui ne sont pas toutes convaincues du bien fondé de ces valeurs. la France a fait un choix : celui d'une diversité volontaire.. le second thème annoncé de cet exposé. Ces initiatives ont abouti à la fin de l'année 2001 à l'adoption par la Conférence Générale de l'UNESCO de la première Déclaration Universelle sur la diversité culturelle.incertitudes dans la définition de l'identité tant des peuples que des individus. seule organisation universelle à vocation culturelle. Construire l'Europe. de Rome ? Et pourtant lequel d'entre nous n'a pas le sentiment d'être chez lui partout en Europe ? La diversité culturelle de l'Europe est l'une des ses plus grandes richesses. On pourrait ajouter que le rejet de la violence individuelle et politique est devenu.. Dans cette controverse. certains ont des cultures et traditions nationales. en particulier européens. En fait. ne pas tenir compte de ces cultures nationales. Loin de tout protectionnisme. étaient par trop éloignées les unes des autres et si elles n'avaient pas. De l'exception culturelle. il existe entre la diversité culturelle et ce dialogue une relation permanente de réciprocité. D'abord le cas de l'Europe. Le concept d'exception culturelle. vaut pour le monde : l'anarchie étouffe la liberté. cette convention devra reconnaître à chaque Etat le droit de pratiquer les politiques publiques qu'il estime indispensables à la préservation et au développement de son patrimoine et de ses expressions culturelles et linguistiques. la Renaissance. Nous devons certainement la défendre contre les risques d'uniformisation. Nous sommes passés du terme d'exception culturelle à celui de diversité culturelle. la Réforme. . stimulent la création artistique. puis à 9. La diversité des cultures des Etats Nations n'a pas d'ailleurs. les ignorer. quelques fondements communs. favorisent la diversité. Elle est notre bien commun. des rejets dévastateurs. nous avons en premier lieu rénové notre approche de la question et changé de vocabulaire. mal compris. Elle sera au fond la réponse de la communauté internationale aux tentatives d'enfermement identitaire qui la menacent. Construire l'Europe L'Europe qui s'est bâtie depuis la 2ème guerre mondiale à 6. parce que respectueuse de l'autre. s'est bâtie dans la pluralité des cultures. comme la notre.. Le processus a démarré et le Directeur général de l'Organisation vient de recevoir mandat d'élaborer pour 2005 un projet de convention. assumée. la loi peut l'épanouir. alors qu'il faut aujourd'hui viser un objectif positif dynamique. au dialogue J'en viens au dialogue des cultures. défendue et aidée. Nous souhaitons maintenant faire un pas de plus et faire élaborer par l'UNESCO une convention sur la diversité culturelle. est une œuvre collective qui conservera d'autant plus de sens et suscitera d'autant plus d'adhésion. Dans tous les pays. français et tous les autres pourront continuer à participer à l'œuvre commune sans renoncer à leur identité. Nous répondons qu'il n'en est rien. lui aussi. La Nation et sa culture restent et doivent rester le lieu où bat le cœur de la démocratie et où s'expriment encore les solidarités les plus fortes.. d'une diversité non agressive. Ainsi défini. les Lumières. en témoignent de manière évidente. Pour illustrer ce propos qui peut paraître théorique et pour montrer à quel point la diversité des cultures et le dialogue entre elles sont source d'enrichissement et nécessité absolue je voudrais évoquer trois exemples. nous en avons tous fait l'expérience : n'est-il pas dépaysant quand on vient d'Edimburg ou de Paris de marcher dans les rues d'Athènes. berceau de cette Europe en construction. des mentalités collectives. le pluralisme culturel constitue la réponse politique au fait de la diversité culturelle. des lois luttent contre les monopoles. de la vitalité de la société civile et de la paix. il est indispensable d'assurer une interaction harmonieuse et un vouloir vivre ensemble de personnes et de groupes aux identités culturelles à la fois plurielles. nous valait d'être taxés d'intentions protectionnistes et de propension à vouloir construire une nouvelle ligne Maginot dont la seule évocation n'est guère stimulante. Les acteurs qui se sont succédés aux commandes de l'État ont souligné que notre pays pensait avoir en ce domaine un rôle à jouer et. Il a d'abord paru souhaitable de faire reconnaître la diversité comme un principe universel. Vers une convention A nos yeux. Considérant qu'il s'agissait d'axe prioritaire diplomatique. Il n'y a aucune raison de penser qu'elle ne continuera pas ainsi mais il faut être conscient qu'elle va devoir assimiler des cultures qui ont des particularismes accentués par rapport à celle de l'Europe occidentale. Elle organisera la solidarité internationale adéquate pour que ce droit profite à tous. protègent les minorités. Sur un socle commun de valeurs L'Europe politique élargie aura néanmoins des difficultés à se mettre en place si les cultures diverses qu'elle abrite et qui la constituent. Je n'ai jamais pensé que . Elle devra affirmer la spécificité des créations culturelles. des refuges dans des nationalismes exacerbés." Le dialogue des cultures n'est pas seulement un thème incantatoire ou un vœu pieux car dans les faits il signifie au premier chef la recherche de la connaissance des autres. Il est vrai que la notion d'exception culturelle a souvent rencontré l'incompréhension et provoqué les sarcasmes de nos partenaires. Des politiques favorisant l'inclusion et la participation de tous les citoyens sont garantes de la cohésion sociale. une des caractéristiques de l'esprit européen : la disparition de la peine de mort.. Et ceci s'applique tant aux sociétés traditionnellement multiculturelles qu'à celles qui le deviennent. L'Union européenne est construite sur la reconnaissance d'un ensemble de valeurs. la convention nous donnerait une circulation des idées plus assurée. la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen sont quelques-unes des étapes qui ont marqué la reconnaissance progressive par l'Etat de la responsabilité individuelle. Parmi les pays qui ont fait acte de candidature et veulent devenir membres de l'Union européenne. de Berlin. afin sans doute de ne pas heurter les Etats-Unis qui s'en étaient retirés pendant près de 18 ans et qui fort heureusement viennent d'y revenir le 1er octobre. le pluralisme culturel est propice aux échanges culturels et à l'épanouissement des capacités créatrices qui nourrissent la vie publique. les recouvrant sans les détruire. poursuivre sa construction. pourrait entraîner des phénomènes de rejet ou des contre-phénomènes malsains et dangereux. Et cependant. au même titre que la biodiversité ou l'environnement et que les règles commerciales susceptibles d'être élaborées en tiennent dûment compte. De la diversité. la Révolution. les réserves qu'inspirent les interventions militaires unilatérales. entreprises sans base juridique internationale. que britanniques. allemands.. C'est ce à quoi la France a travaillé à l'UNESCO. Certains font part de leur crainte qu'un tel texte restreindrait la liberté de circulation des œuvres de l'esprit. La Grande Charte britannique. empêché l'émergence d'une certaine unité de civilisation. Je ne peux mieux faire que de vous citer l'article 2 de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle de 2001 : "Dans nos sociétés de plus en plus diversifiées. Celles-ci ont trait à l'individu et à sa liberté. qu'il fallait à la fois cesser d'entonner le lamento du déclin culturel sans pour autant se dresser sur ses ergots. avant la mondialisation mais elle relevait d'une attitude défensive. Indissociable d'un cadre démocratique. tenue trop longtemps à l'écart d'un débat qui la concerne au premier chef. même les plus libéraux. variées et dynamiques. au cours des siècles et à travers leur extraordinaire variété. à la diversité culturelle Pour faire en sorte que la revendication d'une "diversité culturelle" assumée ne soit pas seulement une proclamation de bonnes intentions dans des discours dominicaux nous avons œuvré pour que l'affirmation de cette nécessité soit accompagnée d'initiatives. Ce qui vaut pour les Etats.

tout en les amenant à préserver et respecter les spécificités de l'autre. les rituels.P. Je me suis rendu compte que sur un point comme celui là le dialogue avait également du bon. Cette difficulté fera d'ailleurs l'objet des débats du Sommet mondial de la Société de l'Information qui se réunit bientôt à Genève. Le combat pour la diversité et le dialogue n'est pas perdu. Il annonçait avec un siècle et demi d'avance. processions annuelles). ignorer un élément essentiel de l'identité de trois continents. Préserver et respecter les spécificités de chaque culture. appauvries. Il mérite d'être mené pour les défendre l'une comme l'autre et pour préserver ces cultures que Carlos Fuentes a décrit joliment comme "un coquillage où nous entendons les rumeurs de ce nous sommes. Ambassadeur Délégué Permanent de la France auprès de l'UNESCO Directeur de la publication : Thérèse Lebrun . sa poésie ? … De la fusion des sociétés résulterait-il un idiome universel ou bien y aurait-il un dialecte de transaction servant à l'usage journalier tandis que chaque nation parlerait sa propre langue ou bien les langues diverses seraient-elles entendues de tous ? . par l'aspect conquérant d'un Occident qui depuis des siècles. et de leur intelligence historique de la situation. La sauvegarde du patrimoine oral Troisième exemple tiré de mon expérience la plus récente : celle que je fais depuis bientôt un an à l'UNESCO : l'importance du patrimoine immatériel à propos duquel la Conférence Générale de l'UNESCO a adopté il y a quelques jours une convention internationale. Mais je ne veux pas conclure sur une note pessimiste. . Mais c'est aussi le défi de chacun d'entre nous. car c'est un autre problème quoique très proche. Un trouble délétère est jeté dans des consciences inquiètes qui conduit au terrorisme. Jérusalem est la ville trois fois Sainte puisqu'elle l'est pour les juifs. comme les grandes villes d'Europe. ni turque ? Qu'en résulterait-il pour ses mœurs. diplomatiques aussi et je n'ai pas la naïveté de croire que tout s'arrangerait par miracle si les hommes et les femmes de cette ville déchirée apprenaient à mieux se connaître. Les problèmes de Jérusalem sont politiques certes. ni espagnole. de ce que nous fûmes. pourquoi l'esplanade des Mosquées. avec un fond de prétention occidentale. J'avoue cependant que l'un peut difficilement aller sans l'autre dans le cas que je viens de citer. certaines parties de l'Afrique. des passions les plus hautes. des frustrations l'islamisme radical en est l'illustration. Je n'ai pas seulement à l'esprit. L'identité de la ville est éminemment religieuse." Son Excellence Jean Guéguinou. Ce qui frappe à Jérusalem dans les rapports qu'entretiennent les trois communautés qui y vivent. ni anglaise. Elle y a été et reste encore souvent tragique. les trois étant ici intimement liées. ses arts. leur arasement. le Haram El Cherif est si important pour les musulmans et pourquoi le Saint Sépulcre est si consubstantiel à la chrétienté. Cette initiative se traduit aujourd'hui encore dans la réalité concrète de la mondialisation. Ville de passions.Commission paritaire 85559 . Or une des principales lacunes des trois communautés est d'ignorer la religion des deux autres. Ce patrimoine ce sont aussi des lieux concentrant des activités culturelles populaires et traditionnelles (place de marchés…) ou qui sont liés à une temporalité qui voit régulièrement revenir un événement (rituels quotidiens. le travail artisanal. à les inscrire dans une démarche qui les unit et les dépasse dans un monde plus interactif et interdépendant. ses services. une prospective générale de la mondialisation culturelle. présentée un temps comme une solution à tous les maux. a pris.l'abolition des identités. les musulmans et les chrétiens. de ce que nous avons oublié et de ce que nous pouvons devenir".Comité de rédaction : Geneviève Branquart. Ce souci du patrimoine immatériel m'a d'abord paru assez secondaire. anémiées par la fracture qui sépare le Nord du Sud.. le jour où celle-ci aura été trouvée en termes politiques. Bernard Podvin Illustration : Charles Hénin . Un défi à relever Dans l'ultime partie des Mémoires d'Outre tombe Chateaubriand réfléchissant à l'avenir se demande avec inquiétude : "Quelle serait une société universelle qui n'aurait point de pays particulier. qui ne serait ni française. voilà le défi auquel doit répondre l'ensemble de la communauté internationale. leur refus ou leur non-désir de connaître les autres dans leur culture.Impression : reprographie ASTU . D'ailleurs qu'était-ce exactement le patrimoine immatériel ? Le patrimoine immatériel est avant tout un patrimoine oral : un ensemble de modes d'expressions qui privilégient la mémoire. les savoir-faire ancestraux. du désespoir. Dialogue des cultures : un terreau pour la paix Deuxième exemple tiré de mon expérience de Consul Général à Jérusalem. c'est la méconnaissance profonde qu'elles ont les unes à l'égard des autres. Je me suis rendu compte assez vite que pour beaucoup d'Etats du Sud (je mets à part le cas du très militant Japon où le soutien institutionnel au patrimoine immatériel procède d'une longue tradition comme on le voit à travers l'exemple du théâtre NÔ ou celui des trésors nationaux vivants) la volonté farouche de défendre ce patrimoine immatériel participait en partie d'une réaction viscérale de la part des sociétés qui se sentent affaiblies. Leur cohabitation y est difficile. Je confesse que lorsque j'ai pris mes fonctions à l'UNESCO l'importance du patrimoine immatériel m'échappait un peu et j'étais surpris de la passion que sa sauvegarde déclenchait chez certains de mes interlocuteurs. appelle l'initiative historique. 109 .Télécopie : 03 20 13 40 90 Abonnement simple : 16 • Le célèbre écrivain et diplomate. du fait de leur proximité géographique et culturelle avec le monde arabomusulman. les coutumes. ont le voit bien aujourd'hui accroît plus qu'elle ne résoud les inégalités. Ambassadeur de France.60 boulevard Vauban . La première liste des chefs d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité établie par l'UNESCO comprend aussi bien le carnaval d'ORURO en Bolivie que les trompettes Gbofe de Côte d'Ivoire. peut être aussi l'invention du langage numérisé en tant qu'idiome de transaction. J'avais tort car c'était. Qui ne voit d'ailleurs de manière plus générale comme je le rappelais tout à l'heure que les paramètres culturels et religieux sont aujourd'hui au cœur des rapports internationaux ? Jouant des peurs. L'Europe n'y gagnerait certainement rien. Je pense plus généralement au dialogue des cultures. Celui-ci risque de faire oublier qu'il existe un Islam de la mesure.59016 Lille Cedex 03 20 13 40 91. était en quelque sorte visionnaire. de l'ouverture et de la diversité aux antipodes des certitudes arrogantes du fondamentalisme. Francis Deplancke. à la consolider dans les esprits et dans les cœurs. Il serait plus qu'opportun que chacun essaie vraiment de comprendre pourquoi le Mur occidental est si crucial pour les juifs. ni russe. l'idée du dialogue interreligieux. peut être même l'hégémonie de la langue anglo-américaine. leur histoire et leur foi. ce que Georges Balandier. Mais mieux se connaître les aiderait à envisager la paix et. Il touche le Moyen Orient comme l'Asie du Sud et de l'Est. ni allemande.ISSN 1168-9005 Repères .B. comme la panacée pour créer une société du savoir et y faire accéder le plus grand nombre.. ni portugaise. mais qui. Les Européens ont sans doute là un rôle à jouer en montrant le chemin du dialogue et de la compréhension. aussi bien le chant polyphonique grégorien que les marionnettes siciliennes de l'Opéra de Puppi ou le théâtre NÔ du Japon. ni italienne. leur confusion serait un progrès. Elle en sortirait plus collectivement appauvrie que renforcée. C'est dire qu'il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à une véritable prise en compte de la diversité des cultures du monde.