Ballons gonflés à l'Hélium

Caractéristiques: viennent du sol, poussés par le vent, peuvent atteindre une haute altitude, pas de bruit Durée: assez longtemps selon les conditions atmosphériques et l'altitude Couleur et forme: de toutes les couleurs, formes variées Période et lieu d'observation: de tout temps, prés des parcs d'attraction, des fêtes foraines, lors des manifestations Description: On vend ce type de ballon dans les espaces festifs. Ces ballons sont lâchés par inadvertance ou volontairement (ballon avec un message), ils peuvent entrainer des méprises lorsqu'il sont éloignés de l'observateur. Un lâcher de ballons est une pratique consistant à laisser s'élever dans les airs un grand nombre de ballons de baudruche, préalablement gonflés avec un gaz plus léger que l'air pour qu'ils puissent s'envoler (hydrogène ou hélium), puis à contempler leur éloignement au gré des vents. Photos:

Ballons de personnages

Lâcher de ballons

Vidéo: Ballon Bouquet - Disney's California Adventure Exemple de témoignage: - Lieu : (94). Observation faite de ma terrasse -Durée de l'observation,ainsi que contexte de l'observation : Durée de l'observation ; environ 3mn. Objet venant de l'est et allant vers l'ouest. -Avez vous vous entendu un bruit provenant de l'objet? Aucun bruit venant de l'objet. Par contre, il était vraiment très haut dans le ciel. Les photos prises l'ont été avec un zoom 300mm. -Conditions météo : temps gris -Condition de vol de l'objet (erratique,suivant le sens du vent,rapidité,etc...) : d'est en ouest.

On a d'abord pensé à un avion mais la couleur noir et la forme un peu particulière nous ont amené à douter. Il ne volait d'ailleurs pas dans les couloirs aériens où nous avons l'habitude de voir des avions. On l'a vu pendant environ 3mn avant qu'il disparaisse au loin. -Couleur visible? Reflet? Luminosité? : Couleur noire. Sans l'appareil photo, on ne voyait qu'un point noir dans le ciel. Avec l'appareil, la forme m'a parue tellement étrange que j'ai cherché sur Internet si d'autres témoignages existaient et je suis tombé sur ce post.

Voir sur le témoignage complet en cliquant ici

Le ballon Dora de Toul
Tout le monde connait les journaux télévisés, ceux de la chaîne publique française ou celles qui sont privées. Les informations sur les guerres et massacres en cours ne manquent pas, tout comme les catastrophe naturelles ou d'origine humaine. Nous sommes envahit de compterendus sur les affaires de justice, sur les grèves, sur les maladies qui nous menacent, et ainsi de suite. Mais dans tous ces décors de données plus ou moins fiables (on se rappelle le supposé terroriste de Roissy), rarement ou presque jamais les journalistes ne parlent d'ufologie. Cependant, dernièrement, ce fut le cas. On pourrait dire : bravo et merci, malheureusement, une fois de plus, le sujet a été chosi avec soin par les médias. Lequel me direz-vous ? Je répondrais : l'OVNI du ridicule.

L'OVNI de Toul, apparu dans le ciel lorrain et montré par France3 Nancy le 26 octobre 2005. Mais voilà, ce sont les enfants qui ont dû pouffer de rire devant la crédulité de certains adultes ou plutôt, du manque de réflexion. Mais on ne peut en vouloir à personne, sauf aux médias. Il était clair, à moins d'être vraiment mal-intentionné, qu'autoriser la publication des images tournerait au ridicule le monde de l'ufologie. Du premier coup d'oeil, on pouvait distinguer que la forme rappelait étrangement celle d'un personnage de dessin animé, ici Dora. Un simple coup de fil à Météo-France aurait révélé que l'OVNI suivait le sens du vent. La vidéo ayant été tournée un dimanche, ceci venait s'ajouter à l'hypothèse d'un rendez-vous dominical où un "ballon-pantin" aurait malencontreusement glissé des mains d'un enfant. Mais non, malgré toutes ces pistes bien sérieuses, la rédaction de la chaine publique a préféré sortir leur scoop de la semaine. Mais n'était-ce pas intentionnel ? N'y avait-il pas, derrière cette potentielle manoeuvre, une volonté farouche de minimiser une fois de plus l'importance du travail de recherche des ufologues ? Combien existe-t-il de vidéos ovniesques bien plus étranges que celle de Toul ? Suffisamment pour réaliser une émission de grande audience. Mais non, on préfère passer ce qui peut s'expliquer en un coup de fil et une poupée célèbre pour les enfants. Voir la vidéo du reportage de France 3 Durée : 01:23 Pris le : 23 octobre 2005 Lieu : Nancy, France

Météorologie élémentaire
Les effets locaux du vent (II) Nous venons d'expliquer de quelles manières agit le vent autour des centres de pression, considérant son action à grande échelle, c'est le vent dit synoptique. Mais nous n'avons pas tenu compte des irrégularités, parfois importantes, de la surface terrestre ou du contraste terreocéan par exemple.

Ces irrégularités entraînent des effets locaux (à plus ou moins grande échelle) qui modifient, très sensiblement parfois, le vent synoptique. Le vent en un lieu est donc la résultante du vent synoptique (lié aux centres de pression) et des effets locaux; ces derniers seront d'autant plus apparents que le vent synoptique est faible. Influence du relief sur le vent synoptique Le déplacement de l'air à proximité du sol est fortement influencé par les aspérités de la surface; tout obstacle entraîne l'apparition de mouvements désordonnés (turbulence) qui peuvent s'organiser et former des tourbillons à l'axe horizontal ou vertical. L'épaisseur de la couche ainsi perturbée est essentiellement variable en fonction de la vitesse du vent et de la configuration de la surface. Outre les modifications de direction des filets d'air, les obstacles jouent un rôle de semiventuri qui se traduit par une augmentation de la vitesse du vent. De plus, l'effet venturi entraîne une augmentation de la pression dynamique de l'air qui provoque une diminution de la pression statique (pour les pilotes cela entraîne une surestimation de l'altitude indiquée par l'altimètre). Lorsque de l'air en mouvement rencontre un obstacle (une montagne par exemple), une partie des filets d'air tend à la contourner tandis que l'autre partie est forcée de s'élever. Sur le versant au vent apparaissent donc des mouvements ascendants relativement réguliers. On considère généralement que la vitesse verticale augmente avec la pente; toutefois, si la pente est supérieure à 40° un tourbillon à axe horizontal se développe au pied de la montagne de telle sorte que l'angle de déviation des filets demeure inférieure à 40°.

Au sommet du relief la vitesse augmente par effet venturi. Sur le versant sous le vent, on observe un mouvement rabattant les courants vers le flanc de la montagne, la composante verticale de la vitesse du vent étant évidemment dirigée vers le bas.

Un relief isolé donne naissance à des mouvements verticaux plus faibles qu'une chaîne de

montagnes de même profil. En effet, la majeure partie des filets d'air contourne un obstacle isolé contrairement à une chaîne de montagnes au-dessus de laquelle pratiquement tous les filets d'air sont forcés de s'élever. La zone d'influence d'un relief atteint 1/3 de sa hauteur pour un relief isolé et de 4 à 5 fois la hauteur moyenne pour une chaîne de montagnes. Dans le sens horizontal, on peut considérer que les filets d'air commencent à s'infléchir vers le haut sur le versant du vent à une distance donnée par la formule :

dont l'application apparaît mieux dans l'illustration suivante :

Sous le vent du relief, la région d'influence est essentiellement variable compte tenu notamment d'une formation possible d'ondes et de l'influence d'éventuels reliefs successifs. Ce phénomène est par exemple exploité dans le cadre du vol à voile où les pilotes tirent partie des ascendances dues au relief. Brise de pente Durant la journée toute pente exposée est réchauffée par rayonnement solaire. L'air en contact avec la surface de la pente est à son tour réchauffé alors qu'au même niveau mais à une certaine distance de la pente, la température de l'air ne varie pratiquement pas. L'air plus chaud, donc plus léger, remonte la pente : c'est le vent anabatique. Il est remplacé par de l'air qui, à l'origine, se trouvait à une certaine distance de la pente. Après un certain temps, une circulation fermée s'établit. La nuit, une circulation inverse s'organise en raison du refroidissement du sol. La brise de pente porte alors le nom de vent catabatique.

-1 Vent anabatique -2 Vent catabatique

Brise de vallée La brise de pente existe évidemment aussi sur les deux flancs d'une vallée. De ce fait, l'air chaud remontant les pentes converge, à un certain niveau, vers l'axe de la vallée qui se remplit ainsi progressivement d'air chaud. Ce réchauffement est d'autant plus important que les crêtes entourant la vallée sont plus élevées. La vallée se remplit ainsi d'air chaud jusqu'à hauteur des crêtes adjacentes. Le sommet de la couche d'air chaud atteint une altitude qui s'élève en même temps que l'altitude des crêtes. En considérant une surface horizontale à l'intérieure de la vallée, on constate l'existence d'un gradient de pression dirigé dans le même sens que l'élévation de la crête. Ce gradient est à l'origine d'un mouvement d'air dans la vallée appellée brise de vallée. Il est important de noter que le sens de cette brise dépend de l'inclinaison des crêtes et non pas de celle de l'axe de la vallée. Ces inclinaisons sont généralement montantes pendant la journée. Elles sont descendantes ou d'aval dans les vallées qui présentent une inclinaison inverse de celle des crêtes adjacentes, comme c'est par exemple le cas dans la vallée de Maloggia près de Saint Moritz.

La brise de vallée (de jour à gauche, de nuit à droite) s'apparente à la brise de pente mais sa direction dépend de l'inclinaison des crêtes et non pas de celle de l'axe de la vallée. La circulation de pente étant inversée au courant circulant la nuit, la brise de vallée est à son tour inversée. La brise de vallée tout comme la brise de pente sera d'autant plus importante que les pentes seront mieux exposées au Soleil. Enfin, la rotation de la Terre (force de Coriolis) est sans effet sur la direction de la brise de vallée qui, pour des raisons purement dynamiques, coïncide avec la direction même de l'axe de la vallée. Brise de mer et brise de terre Nous avons vu à propos de la température que la terre s'échauffe et se refroidit beaucoup plus rapidement que la mer. Ce phénomène induit plusieurs effets : durant la journée la terre est plus chaude que la mer et inversement la nuit. Les mêmes effets se produisent également en fonction des saisons mais à une échelle plus grande et donc moins apparente (en hiver, la terre est plus froide que la mer; en été la mer est plus froide que la terre). Comment explique-t-on cet effet ? Durant la journée, le sol relativement chaud donne naissance à des mouvements de convection thermique dans les basses couches. Ces mouvements ascendants sont évidemment compensés dans les basses couches par des mouvements horizontaux dirigés de la mer vers la terre, d'où l'apparition d'une brise de mer. Durant la nuit, le phénomène inverse se produit, la mer libérant sa chaleur plus lentement que la terre.

Documents La Chaine Météo Ces deux phénomènes s'observent entre le sol et 150 m de hauteur environ, dans une bande dépassant rarement 15 km de part et d'autre de la côte. La vitesse du vent au sol ne dépasse jamais 20 km/h (8 à 10 noeuds). Il faut noter à propos des brises de mer et de terre que le phénomène est moins marqué la nuit que durant la journée. En effet, le refroidissement se propage beaucoup moins vite que le réchauffement puisque la masse d'air devient plus stable à mesure qu'elle se refroidit. Source : http://www.astrosurf.com/luxorion/meteo-vent2.htm

Diverses photos et exemples
Collège Jean Monnet - Luisant Lâcher de ballons (5 juin):le retour 20 jours après le Grand Jour, nos ballons ont vécu leur vie et parcouru leur chemin. Certains nous sont revenus, de plus ou moins loin: un anonyme revient de CHAMPSERU, il a parcouru 15,5 km celui de Maimouna Ahne revient de GARANCIERES en BEAUCE, il a parcouru 33,3 km celui de Valentin Lemaiche est revenu de PALAISEAU, il a parcouru 64,6 km celui de Marie-France Delaloy revient du VAL de MARNE, il a parcouru environ 74 km celui de Juan-José Lopez-Uroz revient de CACHAN , il a parcouru 74,9 km celui de Jules Grimaldi reveint de JEANTES, il a parcouru 242,2 km 2 ballons n'ont pas hésité à franchir une frontière: celui de Valérie Bascoul a terminé son voyage dans une piscine belge à CHINAY ( ville connue pour sa bière), il a parcouru 332,5 km !! un anonyme revient d' ESLOHE en ALLEMAGNE, il a parcouru 587,27km !!! Heureux qui comme eux ont fait un beau voyage.... Par Mme MILET (professeur de français) le jeudi 24 juin 2010 Source Lake Havasu" AZ, USA Une histoire s'étant déroulée à "Lake Havasu" AZ, USA, sur laquelle j'ai enquêté et qui concernait une vidéo où l'on pouvait voir ceci

....et qui s'est révélé être un ballon gonflé à l'hélium utilisé pour une manifestation locale, exactement de ce modèle:

En Octobre 2010, nombreux furent les New-Yorkais qui crurent à une invasion extraterrestre.... http://www.youtube.com/v/4s96d-XfZTk ....C'était sans compter sur un lâcher de ballons groupés de couleur jaune en pleine ville organisé pour célébrer à la fois un accord entre New York et Madrid concernant les liens entre les deux villes et les 100 ans de la célèbre avenue "Gran Via" de Madrid... Extraits des vidéos:

Les photos de ce jour:

Cas OVNI Sao Paulo 1995, ballon à air chaud

Ballon de 20 mètres de diamètre prévu pour une animation d'une manifestation sportive au Stade de France.Voir la vidéo de la manifestation

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful