1 – Objectif de ce tutoriel Ce document n’a pas la prétention de résumer l’ensemble des fonctionnalités du software.

Il s’agit d’une présentation de GLPI et de l’utilisation qui peut en être faite. 2 – Introduction Tout Responsable Informatique qui se respecte s’est posé un jour les questions suivantes : Comment inventorier mon parc informatique ? Pourrais-je m’affranchir un jour de toutes ces copies de documents (factures, garanties, contrats) que je ne sais jamais où retrouver quand j’en ai besoin ? Comment assurer la traçabilité et historiser les incidents ? Bref comment gérer les informations inhérentes à mon parc sur une base unique ? Ne cherchez plus la solution existe. Elle se nomme GLPI. En plus elle est libre, et bénéficie d’une communauté de développeurs et d’utilisateurs très étendue et dynamique. Enfin, bien qu’au départ les menus puissent paraître difficile à appréhender, il existe de multiples tunnels pour passer d’écrans en écrans. 3 – Que fait GLPI ? Pèle mêle plein de choses :  La Saisie de l’inventaire complet du parc informatique,  Le suivi des incidents et des modifications du parc,  La gestion des lieux,  La gestion des contrats,  La gestion des fournisseurs,  La gestion des consommables,  La gestion des prêts de matériels,  La gestion des plannings des ressources humaines informatiques,  L’ouverture puis le suivi des tickets de maintenance par workflow,  Une base de connaissances avec un moteur de recherche très pratique,  La gestion de profils utilisateurs allant de l’administrateur au simple utilisateur en passant par le technicien,  Une interface native avec OCS INVENTORY qui vous permettra de récupérer les information des postes et serveurs du parc plus vite fait que dit  … 4 – Licence Comme son nom le précise GLPI est un logiciel LIBRE sous licence GNU/GPL. La licence de diffusion des documents sur le site GLPI est la suivante : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/ 4 – Pré requis à l’installation

org/spip. Une fois le téléchargement fait.glpiproject. Il fonctionne sous base de données mysql. décompresser l’archive sur votre serveur apache où vous souhaitez que l’application soit accessible.php?article3 6 – Installation GLPI est un logiciel full web.Avant d’installer GLPI vous devez avoir un serveur apache et mysql. Il faut choisir la langue GLPI existe en français bien sur ! Puis accepter la licence GPL . Une façon simple de se procurer ces éléments est de télécharger un package du type XAMPP. L’exemple d’installation ci-dessous se fait sur un serveur apache (XAMPP). Exemple : L’application sera accessible en tapant : http://<adresseip>/glpi Lançons donc la première session qui installera l’application. A ce titre il peut être installé sur un serveur type apache. 5 – Téléchargement Pour télécharger GLPI il suffit de se rendre sur le site http://www.

Suivons les instructions ! Etape importante : les tests qui vous dirons si tous les composants et droits sont bien ok Rentrer les paramètres du serveur de sgdb .

puis Ensuite C’est fini Vous pouvez ensuite installer OCS INVENTORY 6 – Premiers pas Lorsqu’on ouvre GLPI pour la première fois on tombe su le menu principale et sur la console de base : Suivi des tickets de maintenances Gestion des contrats et fournisseurs Création/Gestion des utilisateurs. profils … Configuration GLPI Utilitaires Saisie des éléments du parc Affichage des tickets qui vous attribué ou de tous les tickets .

Pour cela allons dans Configuration / Composants Par défaut. Maintenant pour saisir nos premiers éléments (ordinateurs. GLPI gère un grand nombre de types d’articles mais nous pouvons en rajouter. moniteurs …) il faut saisir un minimum d’informations. Ce ne sont que des intitulés. .7 – Saisie des premiers postes Le logiciel est prêt à fonctionner directement. il nous faut rentrer les diverses informations nécessaires à la première saisie Par le menu Configuration/Intitulés a) les lieux GLPI peut gérer une arborescence de lieux. Ensuite.

en Panne. Station graphique.. Hub (hum).) g) Les types de moniteurs CRT. Câbles. cette gestion est optionnelle. station de travail. toutes les informations collectées sur les ordinateurs remontent automatiquement sans remplissage préalables de ces rubriques (voir paragraphe OCS INVENTORY) . i) Les modèles Exemple : Imprimante LJ 1010 j) Les informations des différents OS Important : Lorsque GLPI est couplé à OCSINVENTORY. Portable … e) Les types de matériel réseau Switches.Bien évidemment. HS …) c) Les fabricants En gros ce sont les marques d) Les types d’ordinateurs Serveurs. firewall … f) Les types d’imprimantes (laser . nous pouvons absolument gérer notre parc sans ces informations mais ce serait quand même dommage. b) Le statut des matériels Nous pouvons mettre ici ce que nous voulons (OK. LCD … h) Tous les autres types que nous vous invitons à découvrir (mais moin essentiels.

On s’en sert lorsqu’il faut saisir plusieurs éléments du même type (exemple : j’ai un parc de 40 ordinateurs homogènes du même modèle) . l) Les catégories de logiciels Ca y est : je peux saisir mon premier ordinateur ! Rajouter un ordinateur Rajouter un gabarit Barre de recherche d’éléments Les gabarits : c’est une notion qu’on retrouve un peu partout dans GLPI.k) Les données de votre réseau Il est intéressant de savoir que GLPI peut enregistrer les connexions des matériels réseau en allant jusqu’à la gestion des numéros de prises. Rajoutons un ordinateur : Il faut rentrer les éléments de base puis cliquer sur <ajouter> Lorsqu’on revient sur la fiche on voit de nouveaux onglets : . Il existe d’ailleurs un plugin qui dessine une cartographie (basique mais intéressante).

Principal : Contient les infos d’identification Et de matériels Logiciel : Contient les logiciels installés sur les postes avec la possibilité de gérer les licences .

Attention : les logiciels devront avoir été saisis dans inventaire/logiciels auparavant (sauf si import à partir d’OCS INVENTORY) Connexions : Contient toutes les connexions de la machine vers d’autres périphériques ou vers des prises réseau (c’est à partir de là qu’on établit le plan réseau). Les prises réseau auront due être saisies au préalable dans le menu <intitulés> Gestion : Contient toutes les information d’achat (prix.De mettre des notes . ext de garantie.De voir les clés de registres . contrats liés …) Tickets : Contient tous les tickets en cours sur la machine et permet éventuellement d’en ouvrir un Les autres onglets permettent au choix : .De lier des documents à la machine (arborescence à mettre en œuvre sur un serveur) .

L’intérêt d’OCS est très simple : A – Vous installez le serveur OCS sur la même machine que GLPI B – L’interface est native (cf site GLPI) C – Vous installez le client OCS sur chaque machine D – Vous récupérez l’ensemble de la config matérielle et logicielle de votre machine E – il ne vous reste plus que les données de gestion à saisir 8 – Le SAV : Simple et efficace Eh oui. GLPI fait dans ce domaine très simple et pourtant largement suffisant pour lamajorité d’entre nous. A – Les fournisseurs Il faut saisir les fournisseurs qui sont sous contrat B – Les contrats . Consommables : Pour les cartouches justement Téléphone : Permet la saisie et gestion du parc téléphonique ( ?) Statuts : liste des machines avec leur statut actuel 7 – Description du lien avec OCS INVENTORY GLPI s’interface parfaitement avec OCS INVENTORY.- De réserver la machine (GLPI gère la notion de prêt possible) Tout cela peut paraître fastidieux. mais il n’y a pas d’alternative : un inventaire est un inventaire. Les autres choix du menu inventaire : Moniteur : même chose que précédemment en plus simple Logiciel : Permet en plus de déclarer toute ses licences avec les numéros Réseaux : pour les switches Périphériques : claviers … souris … Imprimantes : permet en plus de déterminer le type de cartouche et de saisir la consommation. il s’agit maintenant de suivre l’évolution du parc. on a saisi notre inventaire.

le choix helpdesk La fiche ticket est la suivante : Facile à remplir. facile à comprendre On peut même attribuer un ticket à un technicien ou/et un fournisseur Après. Pour cela on clique sur Et on obtient l’écran de saisie suivant : . on ouvre la fiche du matériel ou logiciel concerné.L’écran de saisie des contrats permet de mettre toutes les infos nécessaires : Numéro Durée Périodicité Reconduction Préavis Fournisseur intermédiaire Machines ou logiciels liés … C – Les tickets : Il existe plusieurs manières d’ouvrir un ticket de maintenance : 1. dans l’onglet <ticket> on clique sur 2. Dans le menu assistance. rien de plus simple on rempli un suivi à chaque nouvelle intervention ou évènement. Parfois saisir ne serait-ce qu’un compte rendu de conversation téléphonique peut s’avérer intéressant.

la durée.L’écran de saisie d’un article est comme le reste épuré et en bas . les utilisateurs. éventuellement la planification. • permet d’ajouter le suivi en laissant le ticket ouvert permet de saisir le suivi et de clôturer l’incident A noter : en fonction du paramétrage (voir plus bas) .Saisir les réponses apportées . techniciens et administrateurs peuvent recevoir automatiquement un e-mail de notification.Facile simple et efficace il reste à saisir le commentaire. C’est génial pour informer les demandeurs ! Ensuite.La base de connaissances C’est un outil tout simplement gééénial qui s’inspire largement des FAQ qu’on peut trouver un peut partout. on a la vision de tous les incidents le concernant. L’objectif est simple : . Voila ! le SAV c’est fini : on peut ensuite facilement faire des éditions préparamétrées ou des extractions … nous sommes sur une base de données MYSQL ! 9 .Il faut saisir une problématique sous forme de question.Les affecter à une arborescence (à définir dans le menu configuration.intitulés) . .Indiquer s’il s’agit d’un info publique ou non (si publique alors tout le monde pourra la voir sans login … encore un truc géant !) . lorsqu’on va dans la fiche inventaire de l’appareil ou du logiciel.

Régler le fuseau horaire . Mine de rien.On peut même taper du html direct (très pratique pour les liens vers des documents style procédures sous word ou pdf ). En gros : Le serveur collecte les informations que les clients installés sur les postes lui envoient . .Régler le temps d’historisation des modifications (eh oui GLPI journalise tout !) . 2. Pour les pro de mysql. Aller dans le menu Administration -> Données Et faire une sauvegarde manuelle. Puis dans le choix <notifications> on règle le mode de notification pour les catégories d’utilisateurs … Enfin si nous voulons des notifications il faut bien sur régler les paramètres smtp 11 – Sauvegardes Bien sur n’oublions pas l’essentiel : la sauvegarde. les formats de dates . On peut consulter ces informations directement sur OCS et en plus les importer dans GLPI via le menu OUTILS -> OCSNG . Plusieurs possibilités : 1. si vous rencontrez un problème tous les six mois ou tous les ans. Après il suffit de rechercher Soit par mots clés soit par arborescence.Les paramètres de proxy.INVENTORY Cela fait au moins dix fois que je vous parle de cet outil… Avant tout OCS INVENTORY est aussi un logiciel libre.Régler la langue de GLPI . faire un dump en automatique via un batch 3. … 12 .Régler les seuils d’alerte des stocks consommables. c’est un outil indispensable en terme d’efficacité. sauvegarder l’ensemble du répertoire mysql 4.…. 10 – Configuration … réglages fins En allant dans <configuration> -><Générale> on peut : .Régler les alertes d’échéances des contrats .OCS. OCS INVENTORY s’installe très simplement comme GLPI et travaille sur un mode client – serveur avec une plateforme de consultation full web.

Le client s’installe comme un service sur les postes et s’exécute régulièrement pour renvoyer les modifications de configuration au serveur.Voici à titre d’exemple la copie d écran de la console centrale d’OCS Le système vous affiche toutes les caractéristiques des PCs que vous sélectionnerez. On peut alors soit consulter ces informations dans la console OCS soit les importer dans GLPI. .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful