Histoire littéraire de Hergé

Le plus populaire des personnages que Hergé (Georges Prosper Remi) a crée n’est nul autre que le célèbre Tintin. En effet, c’est dans le onzième numéro du magazine franco-belge « Le Petit Vingtième », publié le 10 janvier 1929 qu’apparaît pour la première fois Tintin au pays des soviets. Le Petit Vingtième, est un supplément hebdomadaire de bande dessinée rattaché au journal Le Vingtième Siècle en Belgique. Le premier numéro publié de celui-ci remonte au 1er novembre 1928, soit un peu moins d’un an avant la parution des aventures de Tintin dans ce journal. Hergé était le rédacteur en chef de ce magazine jusqu’en mai 1940. Ironiquement, dans les aventures de Tintin, celui-ci est un jeune journaliste travaillant pour Le Petit Vingtième justement. Hergé a fait paraître plusieurs titres dans ce magazine dont les plus connus sont : Quick et Flupke, Jo, Zette et Jocko ainsi que Tintin. Dans celui-ci, comme tout le monde le sait bien, Tintin est le personnage éponyme de la série, accompagné de son fidèle chien Milou. Au fil des aventures, plusieurs personnages importants sont apparus comme le Capitaine Haddock, les détectives incompétents Dupont et Dupond, ou encore le fameux professeur Tournesol. Les aventures de Tintin suivent une énigme résolue de manière logique mais Hergé les présente avec un sens de l'humour caractéristique. De plus, il y introduit des personnages secondaires qui, bien qu'étant prévisibles, sont attachants et captent l'attention du lecteur. Hergé n’écrit pas seulement pour Le Petit Vingtième, il fait publier ses textes et ses histoires dans d’autres revues comme Le Sifflet par exemple. Les années suivant 1935 furent pour Hergé une époque ou ses livres et ses publications furent beaucoup controversés en raison de la guerre surtout. La parution de Tintin au pays de l'or noir, débutée en 1939, est interrompue par la mobilisation de Georges Remi, puis par l'invasion allemande de la Belgique un peu plus tard ver la fin de 1939. Durant ces années, on l’accusa plusieurs fois d’antisémitisme à cause de ses caricatures et ses dialogues « provocateurs » dans Les Aventures de Tintin et Milou.

Livres de Tintin

1. Tintin au pays des Soviets (1930) 2. Tintin au Congo (1931) 3. Tintin en Amérique (1932) 4. Les Cigares du pharaon (1934) 5. Le Lotus bleu (1936) 6. L'Oreille cassée (1937) 7. L'Île Noire (1938) 8. Le Sceptre d'Ottokar (1939) 9. Le Crabe aux pinces d'or (1941) 10. L'Étoile mystérieuse (1942) 11. Le Secret de la Licorne (1943) 12. Le Trésor de Rackham le Rouge (1944)

13. Les Sept Boules de cristal (1948) 14. Le Temple du Soleil (1949) 15. Tintin au pays de l'or noir (1950) 16. Objectif Lune (1953) 17. On a marché sur la Lune (1954) 18. L'Affaire Tournesol (1956) 19. Coke en stock (1958) 20. Tintin au Tibet (1960) 21. Les Bijoux de la Castafiore (1963) 22. Vol 714 pour Sydney (1968) 23. Tintin et les Picaros (1976) 24. Tintin et l'Alph-Art (1986, réédité en 2004) (inachevé, publication posthume)

Projets inachevés et jamais édités La Piste Indienne (1958)[1] Projet inachevé où Hergé désirait traiter la problématique des Indiens d'Amérique avec plus de sérieux que dans Tintin en Amérique. Nestor et la justice (1958)[1] Projet d'aventure dans laquelle Nestor est accusé de meurtre. Les Pilules (1960) À court d'inspiration, Hergé a demandé à Greg de lui écrire un scénario. Celui-ci a finalement été abandonné, Hergé préférant la liberté de créer seul ses histoires. Tintin et le Thermozéro (1960) Continuation, toujours avec Greg, du projet des « Pilules », reprenant la trame de ce dernier. Également abandonné pour les mêmes raisons. Un peu moins d'une dizaine de planches crayonnées ont été dessinées. Entre 1967 et 1975 (lors du cocktail de présentation de Vol 714 pour Sydney en France, dans les locaux parisiens de Qantas, compagnie aérienne australienne ?) Jacques Bergier propose à Hergé de le remettre en scène. « On apprendrait un jour que Tournesol a remplacé Einstein à l'Université de Princeton, et qu'il a là une chaire de sémiologie, la science de la science, la science de l'expression. Je présenterais le professeur Tournesol en lui apportant mon hommage, et ce pourrait être le point de départ de nouvelles aventures à la découverte de la science absolue. »[2] Un jour d'hiver, dans un aéroport (1976 - 1980 — date exacte inconnue)[3] Projet d'aventure se déroulant uniquement dans un aéroport, fréquenté par un bon nombre de personnages pittoresques. Abandonné au profit de l'Alph-art.

Conclusion

Des événements extérieurs obligent également Hergé à effectuer d'autres changements dans sa manière de créer ses bandes dessinées. La Seconde Guerre Mondiale et l'invasion de la Belgique par les armées d’Hitler entraînent la fermeture du quotidien dans lequel paraissait Les Aventures. Hergé travaillait à ce moment-là sur Tintin au pays de l'or noir, lequel ne paraîtra qu'après la guerre. Hergé est l’un des plus grands auteurs de bande dessinée au monde, un des auteurs les plus cité et les plus lus, suscitant encore aujourd’hui une controverse dû aux sujets actuels que Hergé présente dans ces livres…

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful