You are on page 1of 120

Université Libre de Tunis

Traditions et innovation

Projet de fin d’études
Pour un diplôme d’ingénieur en Informatique

Conception et développement d’un

Encadré par :

Réalisé par :

Mr Abdelaziz ABDELLATIF

Skander KERKENI

Année universitaire 2001/2002
1

Conception et développement d’un CD_Web

Elaboré par l’étudiant : Encadreur « Intac » : Encadreur « Stafim PEUGEOT » :

Skander KERKENI Mr Abdelaziz ABDELLATIF Mr Naoufel BARKIT

2

Dédicace

Ce travail aussi humble soit il est particulièrement dédié à : - Mes parents Afifa Amel & Radhwan KERKENI qui ont su guider mes pas avec dévouement, amour et patience tout au long de ma scolarité. - Mes frères Fodhiel & Med Chedly pour leur soutien et encouragements.

3

Remerciements

Tous mes remerciements vont à : - Mon encadreur, Mr Abdelaziz ABDELLATIF pour sa disponibilité, son aide et ses précieux conseils, au cours de l’élaboration de ce projet. - Le personnel de la Stafim PEUGEOT, et en particulier Mr Naoufel BARKIT et Mr Farhat MAHFOUTH qui ont facilité et soutenu mon intégration au sein de l ‘entreprise durant mon Stage. - Tous les enseignants et dirigeants de l’ULT qui m’ont soutenu et ont contribué à ma formation, par la richesse des contacts, la maîtrise des concepts et des techniques conduisant à un véritable savoir-faire et à de réelles compétences. - Tous les étudiants de l’ULT que j ‘ai côtoyé durant ces dernières années et avec qui j’ai partagé soucis et satisfactions. l Je remercie également toutes les personnes qui ont toujours eu soucis de ma réussite.

4

TABLE DES MATIERES: Résumé…………………………………………………4
Chapitre I Chapitre II Chapitre III Chapitre IV Chapitre V Chapitre VI Chapitre VII : : : : : : :

Introduction……………………………………10 Présentation du Projet…………………………14 Etude bibliographique…………………………18 Etude des besoins……………………………...36 Analyse & Conception……………………………41 Etude technique……………………………………82 Réalisation……………………………………………96 Conclusion……………………………………………98 Chronogramme……………………………………100 Annexes.…………………………………………….103

5

Liste des Figures et des Tableaux

1 – Liste des Figures : Figure 1 : Répartition des Agences sur le territoire Tunisien Figure 2 : Architecture d’un CD publicitaire conventionnel Statique Figure 3 : Architecture d’un CD publicitaire conventionnel Dynamique Figure 4 : Procédure d’exécution d’un CD publicitaire conventionnel Dynamique Figure 5 : Procédure de connexion et exécution des pages dynamiques du CD_Web Figure 6 : Relation entre navigateurs et serveur Figure 7 : Liste des acteurs du système Figure 8 : Liste des cas d’utilisation Figure 9 : Diagramme des Paquetages général « CD_Web Stafim PEUGEOT » Figure 10 : PEUGEOT » Diagramme des Cas d’utilisation « CD_Web Stafim

Figure 11 : Diagramme du Cas d’utilisation « Connexion » Figure 12 : Diagramme de séquences simple du cas d’utilisation « Connexion » et « Découverte des Actualités »

6

Figure 13 : Diagramme des cas d’utilisation « Commande de pièces détachés » Figure 14 : Diagramme de séquences d’utilisation « Commande de pièces détachées » Figure 15 : Diagramme du Paquetage « Administrer » Figure 16 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Agent » Figure 17 : Diagramme de d’utilisation « Administrer Agent » séquences simple du Cas simple du Cas Figure 18 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Commande » Figure 19 : Diagramme de séquences simple du Cas d’utilisation « Administrer Commande » Figure 20 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Actualités » Figure 21 : Diagramme de séquences d’utilisation « Administrer Actualités » Figure 22 : Diagramme de classes avec attributs Figure 23 : Diagramme de Classes des paquetages « Contacts ». Découverte Actualités » et « Administration » du modèle d’analyse Figure 24 : Diagramme de Classes des paquetages « Commande de pièces détachées » du modèle d’analyse Figure 25 : Diagramme de Collaboration « Administrer Agent » Figure 26 : Diagramme de Collaboration « Administrer Actualités » Figure 27 : Diagramme de Collaboration « Administrer Commande » 7 simple du Cas .

Figure 28 : Diagramme de Collaboration détachées » « Commande de pièces Figure 29 : Diagramme de Collaboration « Connexion » Figure 30 : Diagramme de séquence « Connexion » Figure 31 : Diagramme de séquence « Commande de pièces » Figure 32 : Diagramme de séquence « Administrer actualités » Figure 33 : Diagramme de séquence « Administrer commande » Figure 34 : Diagramme de séquence « Connexion » pour WAE Figure 35 : Diagramme de séquence « Commande de pièces » pour WAE Figure 36 : Diagramme de séquence « Administrer actualités » pour WAE Figure 37 : Diagramme de séquence « Administrer commande » pour WAE Figure 38 : Diagramme de séquence « Diagramme des composants principal » Figure 39 : Diagramme de Classes « Connexion » pour WAE Figure 40 : Diagramme de Classes « Administration » pour WAE Figure 41 : Diagramme de Classes « Commande de pièce détachées » pour WAE Figure 42 : Organigramme du Site_Web 8 .

2 – Liste des tableaux : Tableau 1 : Comparaison entre Serveur Web Apache et le IIS Tableau 2 : Comparaison entre Linux et Windows 2000Server Tableau 3 : Répartition du temps de développement du CD_Web 9 .

Résumé du projet • • • Français Arabe Anglais 10 .

. élargissant ainsi son exploitation. 11 . nouveau concept de mise à jour des informations qui y sont stockées. permet : . Humble participation dans un domaine à évolution rapide et constante. Le CD_Web développé à la Stafim PEUGEOT . par téléchargement de fichiers animés et de sécurisation de Sites Web. passation de commandes. à d’autres domaines et d’autres sociétés.La connexion à un Site Web sécurisé pour mise à jour et transmission d’informations. atc… Tout en préservant l’intégrité des informations à chaque connexion et de sécuriser l’accès aux éventuels pirates. Cette technique va nous permettre l’utilisation du CD_Web en tant que Kit de connexion à un Site sécurisé.Résumé en Français : Ce projet est l’aboutissement du développement d’un CD_Web.Une présentation des différentes activités et produits qu’elle commercialise et les informations sur Stafim et les agences qui lui sont rattachées.

.A secured Web Site connection for an update and information transmission. 12 .. This technique will allows us an advertising used of CD as “connexion Kit” to a secured Web Site. The CD_Web to be developed for Stafim PEUGEOT Tunisie will allow: . . by protecting all informations and a secured against some pirates. which will be stored by loading of an animated files and secured Web Site. A beheave participation for a sector constantly growing fast. extending his work for another companies and others sectors. a new way toupdate information . following orders etc.Presentation of different activities and products commercialised by Stafim – Information on Stafim PEUGEOT and his different agencies.Résumé en Anglais : The project is the result of a computer disk development.

13 .

à cet effet. des besoins de règles de gestion et des exigences de la clientèle. Les stratégies élaborées et les moyens développés. 14 . ont un impact direct sur la « société » ou les entreprises.Chapitre 1 Introduction 1 – Introduction : L’informatique est un outil en évolution constante et rapide. L’application du système informatique nécessite une personnalisation et une approche répondant aux demandes des médias. nous remarquons que l’information a de très fortes influences sur l’évolution des moyens informatiques ou autres mis au service de la publicité. son introduction dans tous les domaines appelle les sociétés à s’investir dans cette nouvelle forme de communication. Lorsqu’on s’adresse aux services MARKETING d’entreprise de divers secteurs.

une minimisation des coûts de développement et de mise à jour des informations diffusées.PEUGEOT 15 . Tous ces points devraient êtres pris en considération au niveau de l’architecture et du développement d’un CD publicitaire. afin de le rendre compatible avec les exigences actuelles du développement durable. Tunisie : « Société Tunisienne Automobile Financière Immobilière Maritime » – Rue du Lac Léman – Les berges du Lac – 1053 – Tunis. nous remarquons qu’il ne répond pas aux besoins actuels puisque le développement d’applications durables est un thème d’actualité. les mêmes services que la Stafim . Les agences permettent d’offrir aux clients. mais nous pouvons établir les points les plus importants lorsque nous déterminons une stratégie Marketing à savoir . il s’agit là d’une notion floue assez éloignée de nos préoccupations courantes.En dépit de l’expansion de l’utilisation du CD publicitaire. et des Le CD_Rom lui permet de promouvoir sur le marché Tunisien le produit PEUGEOT et de maintenir un contact direct et permanent avec sa clientèle et les 22 agences lui étant rattachées. nécessite la création d’un CD_Rom publicitaire développé à l’attention de la Stafim PEUGEOT s. Stafim PEUGEOT Tunisie est concessionnaire à Tunis automobiles PEUGEOT France.a. .la proximité des clients. Elle offre les mêmes services. Le projet choisi. dans la région où elles sont implantées. .l’interactivité des moyens mis à la disposition de la publicité . Pour la plupart.la personnalisation des informations qui seront transmises à chaque type de clients ou collaborateurs. .

Notre technique va nous permettre l’utilisation du CD publicitaire en tant que Kit de connexion à un Site_Web sécurisé. Cette nouvelle technique de connexion Web permet à la Stafim et ses différentes Agences : de communiquer. PEUGEOT France offre ses services par l’intermédiaire de la Stafim PEUGEOT Tunisie : maintenance. Actuellement l’approvisionnement des agences par la Stafim PEUGEOT est assez complexe et l’information mal véhiculée. de mettre à jour des informations.Afin de promouvoir. un contact direct et permanent avec sa clientèle et les agences qui lui sont rattachées. sur le marché qu’elle occupe. pièces de rechanges et services après vente. 16 . C’est pourquoi. il a été décidé d’élaborer un système informatisé pour assurer la transmission d’informations et les passations de commandes tout en préservant l’intégrité des informations de chaque Agence et de sécuriser l’accès aux éventuels pirates. d’étendre la durée de vie du CD publicitaire en permettant le téléchargement sur la machine client de fichiers et des animations comblant ainsi la l’impossibilité de mise à jours du CD publicitaire et les mises à jours fictives ainsi offertes s’effectuant au niveau du serveur Web seront beaucoup plus onéreuses que dans le cas où l’on veuille re développer le CD et le redistribuer. la passation de commandes par les agents.

. Le CD_Web nous permettra de faciliter un service de e_commerce éventuel que l’on pourrait intégrer plus tard. nous pouvons alors développer notre application : donc notre Projet. Dans ce sens. L’aboutissement de la conception est une étude technique du projet. ou un module de réservation ON_LINE. et donner une première vue globale de celui-ci. Ensuite. nous présentons la notion du CD_Web et avons spécifié les fonctionnalités du CD publicitaire et des Sites Web. nous pouvons intégrer les interfaces de la réalisation du Projet.2 – HORIZONS du projet : Le CD_ Web ne s’arrête pas aux principes. Une étude des besoins de Stafim PEUGEOT. nous commençons par l’introduction du projet et la présentation de Stafim PEUGEOT. Les choix logistiques étant déterminés. a permis de cerner le projet et les fonctionnalités qui y doivent être intégrées. .l’établissement d’une BDD d’informations sur leurs préférences et achats. permettant de spécifier le choix des logiciels et du système d’exploitation que nous allons utiliser. 3 – Organisation du document : Dans ce rapport. tel que . cette étude des besoins précède à une étude conceptuelle du projet où l’on va étudier le système du CD_Web par UML. En fait.personnaliser les applications transmises à chaque Client : niveau informationnel et promotionnels. A ce stade du rapport. 17 .permettre de répertorier les clients par groupes. il se veut également un outil. il apporte des mesures et des informations pratiques et bénéfiques au chiffre d’affaire de l’entreprise .

En fait. j’appliquerai ce procédé de CD_Web à une application de Stafim PEUGEOT. Il permet de mettre à jour les informations par un téléchargement de fichiers à partir d’un emplacement sur le Web. En effet. cette option s’ajoute à une fonctionnalité d’accès à un site Web sécurisé.Chapitre 2 Présentation du projet 1 – Introduction : Le CD_Web est un support publicitaire. Je commencerai par une présentation globale du Projet puis une introduction à la Stafim PEUGEOT. Dans ce chapitre. je vais présenter cette dernière et ses différentes activités. 18 .

Ce Site permettra aux Agents de passer des commandes On_line à Stafim PEUGEOT de Tunis ou d’être informés par des messages qui leurs sont destinés. . 2 – 2 – Objectif du Projet : Le CD_Web à développer à l’attention de la Stafim PEUGEOT qui doit assurer : .2 – Présentation du Projet : 2 – 1 – L’existant : .Une présentation de ses différentes activités. d’informations générales la concernant et des Agences qui lui sont rattachées.Chez la Stafim PEUGEOT : Un site Web Tunisien a été développé à l’attention de la Stafim PEUGEOT.Une connexion à un Site Web pour les Agents. Un logiciel commercial interne muni d’une base de données. les produits qu’elle commercialise. rattachés aux agences présentatrice de Stafim PEUGEOT sur le territoire Tunisien.D’une façon générale : Sur le marché nous retrouvons deux genres de produits : des sites Web et des CD Publicitaire. 19 . .

Un service après vente est assuré. Les produits vendus. elle fut Française jusqu’en 1980.000DT et un chiffre d’affaire de 60. elle devint Tunisienne à 66% et Française à 34%. sont importés principalement depuis PEUGEOT France. La vente de pièces détachées et du service après vente.000.3 – Présentation de Stafim PEUGEOT : Fondé en 1930. véhicules et pièces de rechanges.000. Depuis. Figure 1 : Répartition des Agences sur le territoire Tunisien 20 .000DT. par Stafim PEUGEOT et ses 22 Agences. réparties sur tout le territoire Tunisien. Un effectif de 300 salariés pour la vente de véhicules neufs comme principale activité. pour un capital social de 4.

. . en France ou en Tunisie.Stafim PEUGEOT Tunisie offre les services suivants en Off Shore : . 21 .La disponibilité de l’ensemble des véhicules de la gamme PEUGEOT en motorisation essence ou diesel. avec paiement en hors taxes et en devises. . du dédouanement.La livraison rapide du véhicule à la convenance du client.La distribution de véhicules adaptés aux normes tunisiennes et conformes à la réglementation en vigueur. .Des conditions préférentielles de prix spécialement étudiés. Stafim PEUGEOT assiste ses clients dans la réalisation : du transport maritime.Un service de vente en hors taxes dédiés à l’accueil et à l’information des Tunisiens Résidents à l’étranger. du transit. En ce qui concerne les formalités administratives. de l’immatriculation.

c’est un outil multifonctions.Chapitre 3 Le CD_Web nouvelles génération de supports publicitaires de proximité et KIT de connexion à Architecture de développement stable CD_Web : concepts et techniques 1 – Introduction : Dans ce chapitre. En effet. Cette présentation est le résultat d’une étude bibliographique élaborée au début du Projet. dans un but publicitaire. nous allons présenter les différents concepts et les différentes techniques appliquées au CD_Web. 2 – Les concepts de base du CD_Web : 2 – 1 – Introduction : Le CD publicitaire est un support de stockage d’informations statiques ou dynamiques. De ce fait. il est utilisé de nos jours à la présentation de produits d’une entreprise. L’apparition de nouvelles technologies matérielles et logicielles adéquates devient un outil 22 .

On peut aussi remarquer son utilisation pour des cartes visites en CD miniatures. Aucune entreprise qui se respecte. images (bmp. psw. html.indispensable à la publicité de proximité : il est généralement distribué au niveau des Show Room’s. animations (fla. n’est à l’abri du développement du CD Publicitaire. pour la présentation de CV. asp. On schématise donc ces deux types de CD par les trois figures suivantes : Figure 2 : Architecture d’un CD publicitaire conventionnel Statique 23 . Son contenu est inchangeable sauf par développement sur un autre support. Le CD permet une présentation d’un ensemble d’informations par des interfaces statiques ou interactives. PL/sql…). des Salons de l’automobile ainsi que des foires nationales et internationales. sql. Nous pouvons même nous poser des questions sur l’éventuelle évolution de l’utilisation du CD. php. exe. jpg). la carte d’ID serait-elle un jour en version CD ? qui sait ?… 2 – 2 – Le CD_Pub conventionnel : Le CD peut contenir toutes catégories de fichiers (doc pdf. txt). d’informations personnelles ou d’informations se référant à une entreprise.

24 .D’un autre côté. Les informations demandées seront automatiquement recherchées et présentées par un renvoi d’un fichier exécutable. nous établissons une architecture aussi très utilisée : celle d’un CD publicitaire à informations Dynamiques. Figure 3 : Architecture d’un CD publicitaire conventionnel Dynamique Le navigateur du CD demande une interface de celui-ci. puis renvoyées au navigateur… Les interfaces sont emmenées à interagir avec les applications demandées pour un accès à une BDD ou à établir un dialogue entre le Client et le CD.

25 . les utilisateurs pourront visionner des animations à l’aide d’un navigateur ou encore sous forme de projections autonomes adaptées aux réseaux locaux et à la distribution sur CD_ROM ou DVD_ROM.Figure 4 : Procédure d’exécution d’un CD publicitaire conventionnel Dynamique Ce type de CD peut contenir des animations qui sont exécutées en réponse à la demande de l’utilisateur du CD et cela soit en se basant sur un navigateur ou en exécutant une animation préfabriquée par des outils de production multimédias. Grâce à ces outils.

1 – Spécification de la partie application C/S : La mise en place du CD_Web nécessite cette architecture déterminée par trois acteurs . 3.3 – Le CD_Web : Nous introduisons dans ce projet un nouveau concept de CD_Web se basant sur les technologies utilisées dans les CD publicitaires. elle peut aussi devenir Serveur et inversement. cette partie est un Site Web. nous donnera la possibilité d’établir le filtrage des Clients ayant accès aux données d’un Serveur tout en utilisant le CD publicitaire en tant que Kit de connexion . les sites et les applications Web. 26 . • Le Middleware : ensemble de fonctions situées sur le Client et sur le Serveur pour assurer la connectivité entre les deux.l’établissement d’applications propres au CD_Web publicitaire. 2. Cette partie de connexion. De ce fait. une telle architecture devrait répondre aux besoins publicitaires et commerciaux définis par Stafim PEUGEOT. • Le Serveur : ensemble de ressources qu’il gère et accepte de partager.Une connexion de l’application du CD_Web aux données d’un Serveur (architecture Client / Serveur). deux grandes parties. Ces ressources peuvent êtres informationnels ou physiques. à savoir : • Le Client : machine demandant l’utilisation des ressources d’un serveur. détermineront ce type de CD : 1. qui se complètent. Il se situe au niveau de la couche application selon l’architecture ISO.

Cette architecture admet aussi 3 composantes : Gestion des données : les fonctions classiques d’un SGBD à savoir : la définition des données. sécurité des données. les données sont gérées par un serveur de données et les applications sont prises en charge par un serveur d’applications. manipulation des données. • Architecture C/S à n niveaux (n>2) : Elle se base sur le même principe que l’architecture précédente avec un nombre variable de serveurs intermédiaires additionnels. 27 . L’architecture C/S peut être implémentée de plusieurs façons : • Architecture C/S à deux niveaux : c’est l’architecture classique dans laquelle le client apporte toutes les applications. Le serveur lui gère les données. Logiques applicatives : c’est l ‘ensemble des traitements nécessaires pour répondre aux besoins de l’utilisateur : à savoir les traitements sur les applications et sur les données. appelée aussi IHM ou IUG. Dans notre projet. Un serveur type de serveur applications est le Serveur Web. Présentation : ensemble de fonctions de communications entre les applications et les utilisateurs. nous allons utiliser la deuxième architecture. • Architecture C/S à trois niveaux : Le client ne gère que la partie présentation . la gestion des transactions.

• Elles seront hébergées dans un Serveur IIS.Cette partie dynamique du CD_Web offre une connexion à un site Web. listes de choix). Ainsi. 28 . offrant ainsi tous les avantages des pages Webs dynamiques : • Cette partie dynamique permet de retourner les informations qui intéressent un utilisateur de ce CD_Web. • Elles peuvent supporter des animations et des applications complètes. l’application établira les informations qui lui ont été adressées. • Elles peuvent être personnalisées en fonction de critères spécifiques. • Elles garantiront dans notre CD_Web l’actualisation des données fluctuantes. cet utilisateur peut compléter un formulaire (texte. A sa demande. en mode connecté. et connectées à une BDD. il suffit que l’utilisateur établisse son ID vis à vis du système.

Le Serveur Web génère le code ASP de la Page correspondante.La figure suivante illustre les communications entre les différents acteurs. & 5. Le Client demande une page au Serveur Web. Le code généré demande une connexion à un Serveur BDD au Serveur Web. 2. Figure 5 : Procédure de connexion et exécution des pages dynamiques du CD_Web 1. sont envoyées au Client utilisateur du CD_Web. grâce à la connexion générée par le code ASP. 4. Le Serveur Web se connecte. 3. 6. ainsi générées. Les pages. au Serveur BDD et renvoie les données demandées au Serveur Web. 29 .

Cette connexion est très importante pour Stafim PEUGEOT. nommé Tim Berners Lee. En 1989.Ensuite. Le modèle Internet utilise en fait cette architecture Client/Serveur . Les pages dynamiques sont utilisées ici pour interagir avec les utilisateurs du CD_Web en changeant à chaque requête demandée. un programme client permet à l’utilisateur de soumettre des requêtes à un Serveur Web et de visualiser le résultat. puisqu’elle visera par ce procédé le plus de Clients possibles. Elle aura le choix de cibler les informations pour chaque groupe de Clients. Cette utilisation repose essentiellement sur un logiciel client. chaque utilisateur ou groupe d’utilisateurs sera visé à part.2 – Approche théorique de l’architecture C/S: Une bonne partie de notre architecture se base. Ce réseau fut d’abord utilisé par les universités américaines et les scientifiques. Cette partie repose sur le fonctionnement Internet. à savoir par les informations statiques interactives du CD ou par la connexion à Internet. en fait. le réseau de communication le plus utilisé de nos jours. 3. et chaque information ou promotion est ainsi spécifiquement répartie. un ingénieur de CERN. sur un Serveur Web. Le CD_Web utilise encore la partie CD publicitaire interactive afin de permettre aux utilisateurs non connectés de consulter les produits PEUGEOT en cas de besoins. définit le concept World Wide Web en tant que technologie qui permet d’accéder à des documents stockés sur un serveur connecté au réseau Internet. navigateur ou encore « browser ». 30 .

elle se charge de répondre aux requêtes des navigateurs en renvoyant les pages désirées à l’utilisateur qui les consultera depuis son navigateur.Le Serveur Web étant un service. Chaque document Web est appelé page. La communication et le transfert de ces pages entre navigateur et serveur Web sefont grâce à des protocoles spécifiques à ce type d’informations à transférer. Il réagit aux requêtes des navigateurs en leur fournissant les documents demandés. L’Internet est en fait une toile d’araignée très complexe à structures très variées. Figure 6 : Relation entre navigateurs et serveur 31 . L’architecture du Web permet de pointer d’un document à un autre via les liens hypertextes. permet de répondre à des requêtes de logiciels Client s’exécutant à partir d’autres ordinateurs. Tout en voyageant de chez soi. La gestion de ces protocoles est au cœur de tout serveur Web. Les pages sont créées par des langages tel que le html (Hyper Text Markup Langage). on a accès par un document à New York vers un autre en France. programme autonome sur une machine.

c’est en fait un environnement de développement Client/Serveur. Les pages qui permettent l’accès à la plupart des « branches » d’un site. . A partir de ce modèle. dans les chapitres suivants. 3.une connexion réseau.2.un serveur Web.1 – Quelques définitions : • Qu’est ce qu’une application Web ? Les applications Web résultent de l’utilisation de sites et d’applications Web.Cet accès vise non seulement des transferts de pages statiques mais aussi de pages dynamiques et de traitement de base de données. d’animations. Elles visualisent les fonctionnalités offertes par le site. disposent d’objets graphiques. L’architecture d’un site Web contient trois composants principaux à savoir : . en effet la longueur est tributaire du volume des données utilisées par le concepteur du site. de textes et de liens hypertextes. nous allons proposer. • Qu’est ce qu’un Site Web ? Un site est un ensemble de pages Web. une architecture logicielle répondant aux besoins en réalisant les cas d’utilisation. Nous disposons au niveau de la conception graphique de ces pages d’une liberté. Toutes les pages qui constituent ce site. sont généralement appelées des pages d’accueils.des navigateurs clients. . 32 .

2. il est primordial de citer les deux types de sites Web. Par les Démons on contrôle l’activité réseau sur le port dédié à celle-ci.2.Sites Web dynamiques.2. car nous nous devons d’établir ses définitions et différents aspects. à savoir . les navigateurs sont aussi chargés d’afficher les documents sur écran. L’application exécutée par le navigateur en tant que programme exécutable en continu sur une machine : appelé Démon. En effet.2. des textes… 3.• Qu’est ce qu’un Navigateur ? Un navigateur est un logiciel permettant d’afficher et d’accéder à des pages Web ou d’afficher localement des documents situés sur le réseau. et cette tâche leur est allouée.2 – Les sites Dynamiques : L’introduction des outils de développement d’une dimension dynamique permettent de nouvelles techniques et de nouveaux horizons d’interactivité et d’échanges entre les systèmes de navigation.1 – Les sites Statiques : Les sites dits Statiques sont en fait un ensemble de pages statiques en html . Des documents html sont alors liés par des liens hypertexte entre eux et chaque page renferme des Images. . sans aucune interactivité. L’emploi d’un navigateur consiste à saisir le nom d’un document et le nom de la machine sur laquelle le document se trouve. 3.2 – Les Sites Web : Revenons maintenant aux notions de sites Web. l’établissement des connexions réseaux et des protocoles pour les échanges de documents. 3. 33 . .2. Le navigateur envoie une requête à l’ordinateur hôte où elle sera traitée localement par un serveur Web. Outre.Sites Web statiques.

Il s’agit en effet de nouveaux concepts de Web dynamique, d’une combinaison de nouvelles balises html, de scripts et de programmation avancée. La création de ces pages Web nécessite une maîtrise d’un certain nombre d’outils telle que : les logiciels d’animation, des techniques évolués comme le JavaScript, les programmes tel que les CGI (Common Gateway Interface) et les langages tel que l’ ASP (Active Server Pages). 3.2.3 – Conception des Sites Web : La conception du site est l’étape fondamentale, la plus importante pour la réussite d’un tel projet. En effet nous devons établir un cahier de charges précis et détaillé afin d’établir une conception ouverte et claire, afin de permettre une maintenance et mise à jour facile. 3.2.3.1 – Etude de faisabilité : En effet, il n’existe pas de stratégies normalisées de communication pour ce genre de médias interactifs. Chaque entreprise doit fournir ses objectifs exacts. Ces objectifs sont établis au niveau de l’étude de faisabilité comme l’indique Ariel Richard Arlaud dans son ouvrage « En amant et en aval de la réalisation des sites Web Internet/Internet ». Il s’agit en fait de : - mettre en évidence les enjeux et les objectifs du projet - voir l’impact de ce site Web sur les besoins du projet, - établir en fait les contraintes qui pourraient influencer les stratégies et les modes d’analyses que l’on utilisera à la conception du site et son développement.

34

3.2.3.2 – Cahier des charges : Il est fondamental d’établir un cahier des charges précis, de définir les acteurs, les rôles, les responsabilités, le niveau de sécurité requis par l’entreprise et d’établir s’il y a restriction quant à l’accès à certaines zones du site…Il s’agira donc de répondre aux questions suivantes : Qui Qui Qui Qui valide le Design ? a accès à quoi au niveau du site ? héberge le site ? maintient ce site ?

3.2.3.3 – Acquisition des ressources : L’acquisition des ressources vise la collecte des informations textuelles, graphiques, sons… Cette collecte se fait, soit par un recyclage de l’existant, soit par de nouvelles animations ou de traitements d’images collectés au niveau de l’entreprise. 3.2.3.4 – La conception du site : Une fois les objectifs tracés, le cahier des charges établi et les ressources collectées, nous pouvons passer à la réalisation du site Web. 3.2.3.5 – Organisation des données : L’organisation architecturale du site Web est une partie très importante puisque c’est elle qui déterminera à la première impression. Les Internautes/Navigateurs. Il faut donc concevoir une architecture facile à comprendre et à utiliser lors la visite. Nous pouvons préciser qu’il existe des architectures diversifiées pour les site Web mais quelque soit notre choix, une logique évidente doit être établie afin de faciliter la visite de notre site.

35

3.2.3.5.1 – Organisation hiérarchique :

Les sites Web sont reliés entres eux de façon hiérarchique par une structure arborescente, mais toujours reliés et entrelacés de façon à permettre l’accès entre eux. Chaque information peut être atteinte soit par différentes positions de pages ou par une visite guidée donc par un embranchement spécifique. Une organisation est alors établi de manière à guider les Internautes par des rubriques grâce à une page principale. Cela enclenche un éclatement des informations en branchements ou en grappes par une hiérarchie verticale du plus générique au plus spécifique, tout en gardant l’accès au menu principal. Ce dernier permet de relancer la visite à tout moment et l’accès à d’autres fonctionnalités donc d’autres embranchement.
3.2.3.5.2 – Organisation linéaire :

Si on veut guider et orienter donc utiliser une architecture à fonctionnalités indépendantes, il est recommandé d’utiliser une structure conceptuelle linéaire. L’accès à chaque page se fait soit par celle qui la précède ou par celle qui la suit. C’est le concept d’une navigation assistée, de scénario pré-établi.
3.2.3.5.3 – Organisation en toile d’araignée :

La liberté de navigation est une exigence pour la plupart des surfeurs et des concepteurs. Cette conception permet de déterminer les voix de navigation et d’exploration sans contraintes organisationnelles. Cette conception n’est pas toujours la meilleure à utiliser surtout si l’on parle de formulaires à remplir ou de transactions à effectuer sur plusieurs pages, là on est alors contraint de passer par une organisation linéaire sans donner la possibilité au navigateur de passer à une autre rubrique sans avoir clos l’opération en cours de traitement.

36

3. les entêtes.3. 3. à savoir légères à charger et faciles à importer sur les pages dynamiques. Les vidéos peuvent aussi intégrer les applications Web.3. Ces modules nous permettent en fait de surmonter l’absence de formats sons directement lisibles par le navigateur. celle-ci devra contenir : l’arborescence du site. couleurs caractéristique de l’entreprise.3.2. Les « Plug-ins » sont des modules d’exécution qui s’imbriquent dans un navigateur. la charte graphique. doivent êtres fluides. les fonctionnalités et les auxiliaires de navigation du site. présentation des documents… Le concepteur doit tenir compte de la taille des écrans. ils permettent la lecture des fichiers sons invisibles.6 – Elaboration de la charte graphique et l’ergonomie du site: On doit déterminer dans cette partie les éléments qui détermineront l’expression de l’identité visuelle. 37 . mais le poids au chargement nous oblige à associer les procédés de diffusion en temps réels ou par un chargement sur les machines clients en fichiers temporaires. 3.8 – Proposer une maquette du site : Une maquette du site Web est nécessaire à son évaluation préliminaire. des normes de taille des graphiques et du poids des pages Web qui doivent être rapides à télécharger. L’identité visuelle a pour impératif de coller à la charte de communication de l’institution : logos. intégrées au niveau des pages Web.2.2. son ergonomie et quelques textes.7 – Choix des ressources : Les images et les animations.

un serveur. Un hébergement en interne consiste en l’acquisition d’un routeur.10 – Choix du mode d’hébergement : Parmi un certain nombre de modes d’hébergement.Nous pouvons établir la maquette de site Web par des éditeurs évolués tel que FrontPage qui permet de visualiser l’architecture en formats fléchés. Ce serveur accessible par Internet est géré par son adresse IP et un DNS en mode libre ou protégé par un « Fire Wall ». La sous traitance revient à héberger les fichiers sources chez un prestataire qui les placera sur son serveur en leur attribuant une adresse.2.9 – L’hébergement : Cette partie vise à charger un site Web sur un serveur connecté à Internet et aboutit à l’attribution de l’ensemble de ses ressources une adresse électronique d’accès ou URL. 3.2. mais que l’on pourrait personnaliser par son propre nom de domaine. Les quotas de stockages arrivent jusqu’à 25Mo tout en ayant la possibilité de gérer son propre site à distance par FTP. Le site qu’on héberge aura le même nom que celui du domaine du Serveur hôte. une connexion Internet. les serveurs d’hébergement gratuits sont de plus en plus fréquents sur Internet. Les prestations d’hébergements sont souvent réalisées par des fournisseurs d’accès qui attribuent un sous domaine de leur domaine. nous citons l’hébergement interne et la sous-traitance. 38 . ainsi nous sommes contraints dans ce cas précis d’acheter un nom de domaine. 3. De nos jours.3.3. un technicien réseaux et un système d’exploitation adéquat (Unix ou Windows NT).

difficile à retenir pour l’utilisateur.12 – Mise à jour du site : Un site Web est un produit modifiable à tout moment. on peut modifier les informations qui se trouvent au niveau des pages Web en temps réel. . Une étude concernant le volume utilisé au niveau serveur repose en général sur l’évaluations de critères.adresse IP (Internet Protocole) : numéro attribué à chaque machine.2. org). Ces derniers sont spécifiés par les fréquences de connexion. 39 .11 – Mode d’adressage du site : Deux types d’adressages existent pour la localisation des sites hébergés : . par l’étude du comportement des visiteurs du site Web par un questionnaire. 3.3. La mise à jour se fait soit par une connexion en FTP au Serveur distant ou via un droit d’accès sécurisé.3. gov. com. En effet. par une zone de commentaires concernant le navigateur ou par des fichiers mouchards donnant des statistiques sur l’utilisation de chaque page ou zone du site.2.DNS (Domains Network services) : nom de domaine ou nom de commanditaire et sa zone de rattachement (tn : Tunisie.3.

Les fonctionnalités du projet sont déduites des besoins fournis par Stafim Peugeot. Nous commençons à cet effet par une étude des différents Acteurs ayant accès ou utilisant le système de notre projet. nous allons présenter les différentes fonctionnalités demandées à savoir : les besoins pour la création du Projet. 40 . Par la suite. nous enchaînons par une étude des opérations à établir tout en affectant chacune à l’Acteur qui lui est associé.Chapitre 4 Etude des besoins 1 – Introduction : Dans ce chapitre.

Groupements bancaires : ce sont les autres sites de banques avec lesquelles des liens et des transactions diverses peuvent êtres établis.Les utilisateurs ou clients : ce sont toutes personnes pouvant avoir ce CD_Web sans accès au module de connexion qui sera réservé aux autres acteurs. L’administrateur : chargé de la maintenance et de la mise à jour du site à accès sécurisé. .Les acteurs principaux : . 2 – 1 – Spécification des Acteurs : Ces besoins sont liés aux actions que doit effectuer le système à une demande d’utilisateur autrement dit : ce sont des sorties répondant à un ensemble de requêtes en entrées.Les autres systèmes : a. on est emmené à établir une étude détaillée du système à élaborer afin que l’on puisse déterminer les besoins fonctionnels du Projet. b. 3 .2 – Etude des besoins : A ce niveau. 41 . En effet. On commence alors par spécifier les Acteurs et les Besoins rattachés à chacun. ces acteurs sont classés en trois catégories : 1 .Les acteurs secondaires : a.Les professionnels ou les agents : ce sont les agents représentant les agences rattachées à la Stafim sur le sol Tunisien. Les commerciaux : chargés d’envoyer des informations et réceptionner les e_mails des agents. 2 . A cet effet. la source de ces entrées et les acteurs utilisant ce CD_Web sont définis suivant leur rôle et leur statut.

L’administrateur sera muni d’un module de modification à distance à la BDD grâce à des interfaces sécurisées. b.En mode non connecté : a. Chaque Agent pourra passer des commandes de pièces détachées. e. Les services dont l’agent peut bénéficier sont : 1 . 42 . dans ce site à accès sécurisé. Consulter les informations sur la Stafim et les agences qui lui sont rattachées sur le sol Tunisien. Par mesure de sécurité. ou pour bénéficier de l’accès à la partie Web afin de trouver des informations qui concernent l’agence à laquelle il est affecté. d. Consulter l’évolution des commandes de pièces détachées. 2 . Les informations les plus délicates telle que les mots de passes et les logins seront ressaisies à chaque connexion aux données du Web par le CD_Web. c. Chaque agent ne peut y accéder que par le CD_Web lequel étant un Kit de connexion aux données qui lui sont destinées.En mode connecté : a. les données que l’on utilise sont gérées par agence. Consulter les produits de la Stafim ( Véhicules ) sur le CD_Web. Consulter les nouveautés des véhicules. b. un agent est là pour la découverte du CD. Consulter les actualités. L ‘architecture interne du CD_Web devrait être conçue de manière à guider les utilisateurs dans une navigation descendante.2 – 2 – Les besoins Clients / Agents : On doit utiliser les profils affectés à chaque agent / agence. et cela tout en leur donnant directement des détails qui pourraient les intéresser. En se connectant au CD_Web.

Au préalable, les agents pourront passer des commandes de véhicules ou de pièces. Ces différentes possibilités seront étayées dans les paragraphes suivants. 2.2.1 – Mode non connecté « au niveau du CD_Web » : • Consulter les produits de Stafim Peugeot : Les agents seront munis du CD_Web qui aura la tâche d’un CD publicitaire qui permettra la présentation des différentes gammes de véhicules Peugeot, des informations sur le concessionnaire Stafim Peugeot et les différentes agences qui lui sont rattachées en Tunisie. Nous pouvons de ce fait, énumérer une première évaluation sur les différentes rubriques et branches du cette partie publicitaire sur CD. En effet, le CD_Web, devra présenter : a. b. c. d. Stafim PEUGEOT. Locaux. Services. Véhicules PEUGEOT.

L’architecture du CD_Web sera donnée par une schématisation des différentes composantes et rubriques. 2.2.2 – Mode connecté « au niveau du Site Web sécurisé à l’accès » :
2.2.2.1 – Consulter les nouveautés :

La connexion sécurisée du CD_Web offerte aux agents leur permettra d’être au courant de toute nouveauté de produits Peugeot arrivant en Tunisie, puisque chaque pays est visé par un certain type de produits.

43

2.2.2.2 – Consulter les actualités :

Les agents pourront être informés à tout moment (par des informations qui ne visent pas le grand public) des actualités et des informations qui pourraient les intéresser.
2.2.2.3 – Consulter l’évolution des commandes de pièces détachées :

Chaque agence, du territoire Tunisien en relation directe avec la Stafim, passe régulièrement des commandes de pièces au siège de Stafim PEUGEOT. A cet effet, chaque agent ou agence sera en mesure de consulter l’état d’évolution de ses commandes directement en se connectant par ce CD_Web aux informations requises se trouvant sur une BDD.
2.2.2.4 – Module de manipulation des donnés :

L’administrateur de la BDD de la Stafim aura le bénéfice d’un module de pages webs qui lui permettront de manipuler les données par un accès direct au serveur.
2.2.2.5 – Les agents pourront passer des commandes :

Chaque agent connecté par le CD_Web pourrait avoir le droit de passer une commande préliminaire de véhicules ou de pièces, qu’il validera ensuite.

44

Chapitre 5
Analyse et conception du CD_Web

1 - Introduction :
Nous allons dans ce chapitre, présenter les interactions et dialogues entre les Acteurs et les composantes du Système. De ce fait, détailler le système nous paraît le meilleur moyen de le cerner et de traiter toutes les facettes de son utilisation et faciliter ainsi la délimitation et la compréhension du mode fonctionnel du système. A cet effet, dans un premier lieu, nous analyserons le système au niveau du CD_Web ainsi que son architecture. Puis, nous établirons le système « Site Web » et sa conception, tout en se basant sur la méthode UML. Nous commencerons l’analyse du système par une présentation rapide d’UML , définitions, diagrammes et concepts…

45

le réseau d’utilisation est alors un Graphe. Dans ce qui suit. 2. 46 . Cependant. REMARQUE : Une classe qui appartient à un paquetage ne peut pas être la propriété d’un autre paquetage. UML prend en compte le problème grâce aux paquetages qui représentent. Ces paquetages peuvent contenir tous les éléments de modélisation comme les classes. les paquetages peuvent référencer d’autres paquetages . Pour pouvoir étudier les systèmes de grandes tailles ou délicats à modéliser. Chaque élément est la propriété directe d’un paquetage unique. Ainsi deux classes ( ou deux cas d’utilisations ) peuvent avoir le même nom si elles appartiennent à des paquetages différents. les cas d’utilisation et d’autres paquetages…mais nous retrouvons aussi les diagrammes. L’organisation des paquetages montre tout de suite l’organisation générale du système. nous répondons de façon superficielle les différents diagrammes et outils d’UML. formant ainsi une hiérarchie sous forme d’arbre stricte.1 – qu’est ce que Les Paquetages ? Les paquetages constituent un excellent moyen de structuration du modèle à développer. mais elle peut y être référencée si elle a une relation avec cette autre paquetage.2 – Présentation des diagrammes d’UML : Afin de pouvoir étudier et analyser le système nous devons présenter les normes offertes par les formalismes d’UML et par suite permettre une conception détaillée du système. Les paquetages possèdent les éléments de modélisation. un moyen de regroupement d’éléments de modélisation.

Cette représentation n’a pas de graphiques spécifiques. des interfaces et des bonnes relations et de les valider. 47 .Un paquetage possède un nom et un stéréotype et contient aussi des éléments de modélisation. un paquetage a pour objectif de contenir des classes qui sont liés entre elles et qui forment un tout cohérent. Cette imbrication de paquetages constitue une hiérarchie. Une relation « paquetage A utilise paquetage B » signifie qu’il existe au moins un élément de modélisation (classe par exemple) appartenant au paquetage A et qui est en relation avec un autre élément de modélisation (classe par exemple) qui se trouve dans le paquetage B. que tous les paquetages n’utilisent pas tous les autres paquetages. Le plus important est de s’assurer du bon découpage de paquetages. Il faut s’assurer. On doit aussi tenir compte des critères techniques du type : • Regrouper les classes sémantiques proches. En effet. Elles peuvent encore avoir des relations entre différents paquetages tel que : • La contenance stricte : Un paquetage contient des éléments de modélisation qui peuvent aussi être des paquetages. • Eviter les couplages forts entre paquetages. au cours du découpage. • L’utilisation : C’est la relation la plus courante entre paquetages. Le rôle d’un paquetage est de former un tout cohérent indépendant. • Organiser les paquetages en couches (niveau). REMARQUE : Il faut éviter les dépendances circulaires entre paquetages. Les paquetages d’un niveau n’utiliseront que les paquetages du même niveau ou de niveaux inférieurs.

Ivar Jacobson propose un diagramme permettant de normaliser et visualiser la schématisation des cas d’utilisations comme éléments fondamentaux de développement logiciel. 2. et une base pour la gestion des configurations et de réutilisation. Les diagrammes du Cas d’utilisation se réfèrent aux interactions typiques du système afin de mieux le cerner et comprendre ces besoins. Dans ce diagramme on retrouve deux notions principales : .3 – Qu’est ce qu’un diagramme du « Use Case » ou « Cas d’utilisation » ? Les cas d’utilisation constituent un phénomène intéressant. les paquetages sont des moyens de structuration. qu’en traditionnel.Chaque Utilisateur est un Acteur. 2. .2 – Qu’est ce qu’une Interface ? Une interface est une déclaration d’une collection d’opérations peuvant être utilisées pour définir un service.En fait. tant en développement Orienté Objets.Chaque « Cas d’utilisation » montre ce que chaque Acteur doit effectuer. 48 . Ivar Jacobson a augmenté le visibilité du Cas d’utilisation. sans définir la structure interne. L’interface spécifie des opérations visibles d’une classe. au point qu’il est devenu un élément fondamental de la planification et du développement du projet. d’un composant ou d’un paquetage. d’organisation du développement et des équipes.

. Justifier les choix d’architectures effectués. 49 .Cas d’utilisation Métier : vise les relations et les scénarios requis par le métier. 2. .La relation « généralisation » : quand nous avons un cas d’utilisation supplémentaire.4 – Qu’est ce qu’un Scénario ? Un scénario est une suite d’étapes décrivant une interaction entre des utilisateurs et le système utilisé. mais ils s’avèrent très précieux pour : Analyser et concevoir le système.Cas d’utilisations Système : interaction avec l’application. Les scénarios sont utiles pour guider les itérations de développement.Outre les liens entre les Acteurs et les Cas d’Utilisation nous pouvons représenter différentes sortes de relations : . Tester les scénarios en tant qu’instances de cas d’utilisation.La relation « Extend » : est une construction de Cas d’Utilisation que l’on étend en ajoutant. cela fournit une possibilité de capturer des scénarios de rechanges. .La relation « Include » : existe lorsqu’un fragment de comportement est similaire dans plusieurs Cas d’Utilisation. au cas de bases des comportements. On retrouve souvent deux « Cas d’Utilisations » : .

nous allons établir les Cas d’utilisation simples du système de « Site Web ». 2 – Les cas d’utilisation du système ou Use case. à savoir : 1 – Les Acteurs ou utilisateurs du système. Il ne montre pas les associations entre les objets. 2. nous sommes emmenés à décrire deux concepts fondamentaux.6 – Présentation du diagramme de « Collaboration » : Un diagramme de collaboration montre un interaction organisée entre les objets et leurs liens. Tout en commençant par une analyse de l’architecture du CD_Web et les rubriques qui s’y trouvent. il montre les objets qui participent à l’interaction par leur « ligne de vie » et les messages qu’ils échangent. nous allons élaborer l’analyse de chacune des deux distinctement. Commençons alors par étape l’étude du système et son implémentation à UML. D’autre part. Ensuite. Chaque scénario est représenté sous forme d’un ou plusieurs diagrammes pour illustrer de manière formelle en termes d’objets.2. présentés en séquences dans le temps. 50 . 3 –Utilisation du système : Par ce qui précède dans l’étude des besoins et de la présentation d’UML. Puisque le Projet est divisé en deux parties distinctes. nous pouvons élaborer les différentes étapes d’Analyse. Ce diagramme montre les relations parmi les rôles d’objets.5 – Présentation du diagramme de « Séquences » : Un diagramme de séquences montre une interaction présentée en séquences dans le temps à l’inverse du diagramme de collaboration. une interaction est un ensemble de messages échangés entre les objets participant à celle-ci.

3. ainsi que des informations diverses la concernant.1. cette option sera traitée dans le chapitre suivant. Le CD permettra dans un second rôle de percevoir une connexion à un Site par un bouton au niveau de la rubrique d’accueil. En fait. Une animation d’accueil présente les différentes rubriques et permet l’accès aux différentes informations des véhicules vendus de Stafim PEUGEOT. comme nous l’avons déjà énoncé. • Brève description : des Clients ou des agents de PEUGEOT. peuvent parcourir les rubriques de ce CD. 51 . Chaque véhicule est présenté à part par une hiérarchie de pages sous forme de catalogue et chacune de celles ci présente une brève description d’une partie importante du véhicule en question. De ce fait. Il présente une publicité sur les produits de la Stafim PEUGEOT et des services qu’elle offre. en possession du CD_Web.1 – Analyse et architecture du CD_Web : Le CD_Web demeure une partie très importante dans notre projet. La présentation au niveau du CD doit suivre les règles et normes publicitaires de PEUGEOT. détailler le système nous paraît le meilleur moyen de le cerner et de traiter tous ces Cas d’utilisation et faciliter ainsi la délimitation et la compréhension de son mode fonctionnel de ce système. 3. Et cette connexion sera suivie par une identification obligatoire de l’Agent utilisateur du CD_Web . ce CD publicitaire est un Kit de connexion.1 – Parcours du CD_Web : • Objectif : l’utilisateur du CD examine les services et produits offerts par Stafim PEUGEOT Tunisie. La navigation se fait de manière structurée par la conception d’animations.

il peut accéder à tout moment à la rubrique d’accueil.3. 3.4 – Présentation structurelle du CD_Web : Nous pouvons énumérer les différentes rubriques présentées par le CD_Web : • Animation Accueil : il présente une batterie de rubriques. • Flots secondaires : L’utilisateur ne peut naviguer au niveau d’un véhicule que s’il l’a déjà choisi par la rubrique de choix qui lui est destinée et là où il existe la liste des véhicules de même type.3 –Pré-conditions : • Accès au Site : Le navigateur ne peut établir la connexion au site que s’il a une accès à Internet et un navigateur de HTML. 3. L’utilisateur du CD_Web peut naviguer sur toutes les rubriques du CD.1. présentation de la Stafim locaux services voitures fourgonnettes 52 .1. • Le navigateur doit avoir un ShockWave pour la lecture de fichiers exécutables élaborés par des logiciels de Macromédias.1. mais d’un autre côté.2 – Flots d’évènements : • Flot principal : le navigateur utilise un ShockWave programme permettant de visualiser des applications exécutables d’un CD ou autres élaborés par des logiciels de Macromédias.

2 – Analyse du système « Site Web » par UML : L’analyse et conception du système « Site Web » nécessite une présentation d’UML. .Fourgonnette : Boxer – Expert – Partner. pour Analyse et une seconde pour la conception. Toute l’architecture est présentée par la schématisation suivante des différents composant et rubriques du CD_Web.1 – Les Acteurs : Figure 7 : Liste des acteurs du système Tout au long des diagrammes d’UML. que nous diviserons en deux parties . une première.• Animations voiture/fourgonnette : il présente une visualisation du véhicule demandé. les Acteurs sont toujours schématisés par le dessin précédent. 53 . .2.Voiture : 206 – 307 – 406 – 807. Commençons par cette partie d’Analyse du système dans ce qui suit 3. 3.

une fragmentation en quatre parties ou Paquetages.3 – Diagramme de Paquetages : En se penchant sur le formalisme d’UML. 2 – Paquetage « Administrer ».2.2. 3 – Paquetage « Découverte du site ».3. En se penchant sur le système que nous allons étudier.2 – Les cas d’utilisation : Connexion Passer une commande Mise à jour Commande Découvrir actualités Modifier compte Agent Mise à jour Actualités Consulter Commande Figure 8 : Liste des cas d’utilisation Une ellipse est souvent utilisée pour représenter un Use case ou cas d’utilisation d’un système. est remarquable : 1 – Paquetage « Connexion ». 54 . nous remarquons qu’une présentation globale du système s’impose. 3 – Paquetage « Commande de pièces détachées ». 3. et la notion de Paquetages reste le meilleur moyen de subdiviser l’ensemble d’un système de quelques complexités qu’il soit.

Diagramme de Paquetages Général "CD_Web Stafim PEUGEOT" SYSTEM A d ministrer Connexion Commande de pièces détachées Découverte des A ctualités Figure 9 : Diagramme PEUGEOT » des Paquetages général « CD_Web Stafim 55 .

Nous pouvons à ce stade élaborer le Diagramme des Cas d’utilisation du système dans la figure suivante : Diagramme du Cas d'utilisation " CD_Web de Stafim PEUGEOT" SYSTEM GLOBAL 0.* Agent Cette connexion se fait si l'administrateur est identifié demande Passer commande Créer Commande() Créer pièce() Consulter Com m ande() C o n s u lter liste Commande() <<extend>> consulter Connexion <<realize>> Administrer <<extend>> réalis er Découvrir Actualités effectuer Consulter Commande 1 <<include>> passer Choix de l'Agent à A d minist re r Ad m i n i s tr ateur <<include>> Créer Agent() Modifier Agent() Supprimer Agent() Modifier Commande() Modifier Actualités() établir <<include>> élaborer Mà j de Commandes Mà j Actualités Mà j du compte d'un Agent Figure 10 : Diagramme des Cas d’utilisation « CD_Web Stafim PEUGEOT » Ce système est en fait une deuxième partie du projet.. 56 . Le système que nous allons élaborer utilise une Base De Donnée. qui ne sera pas reliée à celle de la Stafim PEUGEOT à ce stade du stage. puisqu’il sera relié au CD_Web par le paquetage « Connexion ». à cette partie Site Web. La connexion. sera permise en particulier aux Agents et à l’Administrateur.

Dans ce qui suit. 57 . 3. ce dernier est emmené à consulter les messages et actualités qui lui sont attribués par Stafim PEUGEOT. une fois l’identification d’un Agent établie.3. Cette sécurité réside dans une identification du navigateur voulant se connecter à ce site web sécurisé Après la connexion. nous décrirons chacun des Paquetages cités cidessus par l’élaboration de l’analyse et la conception des diagrammes d’UML. le système doit maintenir une sécurité vis à vis des navigateurs et des intrus. En effet.2.1 – Paquetages « Connexion » et « Découverte des Actualités » : Ce paquetage est primordial pour le système.

Diagramme du Cas d'utilisation "Connexion" Navigateur name Login Mot de passe Code CD_Web Naviguer sur le CD_Web Connexion S'identifier comme Administrateur S'identifier comme Agent Figure 11 : Diagramme du Cas d’utilisation « Connexion » 58 .

2. nous avons distingué les deux « Connexion » et « Découverte des Actualités ». cas d’utilisation 59 . non Ok : Afficher "www. Vérifier les données Le système vérifie les données saisies par le Navigateur 5. Afficher formulaire d'identification Le système affiche le formulaire d'identification que le Navigateur rempliera et validera 3. Saisie des informations du Navigateur 4. Valider linformations 5.1. Ok : Charger les détails d'Actualités 5. Demande de connexion par le CD_Web Un Navigateur sur le CD_Webdemande une Connexion au Site sécurisé 2.com" 5.: System : Navigateur 1.1. Afficher la page "Actualités Diagramme de séquences Simple du Cas d'utilisation "Connexion" et "Découverte des Actualités" Figure 12 : Diagramme de séquences simple du cas d’utilisation « Connexion » et « Découverte des Actualités » En fait.2.peugeot.

3.2 – Paquetage « Commande de pièces détachées » : Un Agent peut accéder au paquetage servant à établir une commande de pièce détachées.3.2. Le schéma ci-dessous indique les Cas d’utilisations du paquetage « Commande de pièces détachées » : Diagramme de Cas d'utilisation "Commande de pièces détachées" Agent C réer Commande() C réer piè c e () Consult e r Commande() Consulter liste Commande() Formuler Informations de la commande Choisir pièces détachées L'A g ent doit être identifié comme tel Consulter la Commande Figure 13 : Diagramme des cas d’utilisation « Commande de pièces détachées » 60 .

Valider la Commande 10. Saisie des pièces Commandées Le système crée un enregistrement de la commande et envoie un formulaire de saisie d'une liste de pièces 9.: System : Agent 1. Demande de passer une Commande L'Agent demande une passation de Commande 2. Enregistrer les information sur la Commande 7. Enregistrer les pièces détachées 11. Valider les informations 6. Afficher le formulaire "Passer une Commande" Le système crée une nouvelle Commande lui affectant un numéro L'Agent saisie les informations sur la Commande 4. Créer une Commande 3. Afficher page "Consulter Commande" Le système enregistre la liste des pièces Commandées et renvoie la liste des Commandes de l'Agent Diagramme de séquences Simple de Cas d'utilisation "Commande de pièces détachées" Figure 14 : Diagramme de séquences simple du Cas d’utilisation « Commande de pièces détachées » 61 . Saisie infromation s sur la Commande 5. Afficher le formulaire "Choix de pièces détachées" L'Agent saisie la liste des pièces Commandées et valide son choix 8.

3.2.3.3 – Paquetage « Administrer » : L’accès aux fonctionnalités de ce paquetage sont réservées à l’administrateur du système. Ce paquetage « Administrer » peut être encore subdivisé en trois sous paquetages indépendants au niveau de l’utilisation. Diagramme de Paquetage " Administrer" Administrer Administrer Agent Administrer Commande Administrer Actualités Figure 15 : Diagramme du Paquetage « Administrer » 62 .

3. en créer ou en supprimer des droits d’accès aux Agents rattachés à la Stafim PEUGEOT.3. Le diagramme de cas d’utilisation associé au paquetage « Administrer Agent » est le suivant : Diagramme de Cas d'utilisation "Administration A gent" Adminis trateur Créer Agent() Modifier Agent() Supprimer Agent() Modifier Commande() Modifier Actualités() Choisir un Agent Modifier inormations d'un Agent Figure 16 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Agent » 63 .1 – Paquetage « Administrer Agent » : Administrer un Agent revient à modifier ces informations.3.2.

Choisir un Agent à administrer 4. Saisie Mà j de l'Agent 7. Enregistrer Màj sur Agent L'Administrateur choisi les mises à jour sur l'Agent et les valides 9. Valider mises à jours 8. Demande d'administrer un Agent L'administrateur demande une mise à jour sur un Agent 2. Afficher formulaire "Administrer Agent" Le système affiche un formulaire de choix sur Agent 3. Afficher page "Acceuil Administrateur Le système enregistre les mises à j ours sur Agent et afdfiche le page d'acceuil de l'Administr ateur Diagramme de séquence Simple du Cas d'utilisation "Administrer Agent Figure 17 : Diagramme de séquences simple du Cas d’utilisation « Administrer Agent » 64 .: System : Administrateur 1. Valider choix de l'Agent L'administrateur choisi l'Agent à Administrer et valise la mise à jour 5. Afficher détails sur Agent 6.

2 – Paquetage « Administrer Commande » : L’administrateur est emmené à administrer la BDD des commandes passées par chaque Agent. mais il ne faut en aucun cas en supprimer ou créer une commande.3. L’administration des commandes revient en fait. Diagramme de Cas d'utilisation "Administrer Commande" Administrateur Choisir un Agent Créer Agent() Modifier Agent() Supprimer Agent() Modifier Commande() Modifier Actualités() <<include>> Ne peut effectuer cette opération que s'il est identifié comme tel Màj de la Commande Figure 18 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Commande » 65 .2.3.3. à la mise à jour des informations manquantes .

Charger liste des commandes à administrer 6. Saisie de la M de la Commande àj L'administrateur mat à jour la Commande et valide 12. Valider 9. Afficher liste des Commandes L'administrateur choisi une commande et valide son choix 7.: System : Administrateur 1. Afficher le formulaire de Màj de la Commande 11. Afficher Le système affiche la page du choix de l'Agent à administrer 4. Valider 5. Choisir une Commande à administrer Le système affiche la liste des Commandes de l'Agent choisi 8. Charger détails de la Commande 10. Valider 13. Choisir un Agent 2. Enregistrer Màj sur Commande 14. Afficher la page "Administrer Commande" Le système enregistre les mises à jour et renvoi la page "Acceuil Administrateur" Diagramme de séquence Simple du Cas d'utilisation "Administrer Commande" Figure 19 : Diagramme de séquences simples du Cas d’utilisation « Administrer Commande » 66 . Demande du formulaire "Choisir un Agent" L'Administrateur demande de mettre à jour une Commande 3.

3.2. Diagramme de Cas d'utilisation "Administrer Actualités" Administrateur Créer Agent() Modifier Agent() Supprimer Agent() Modifier Commande() Modifier Actualités() Choisir Agent <<include>> Mà j Actualiés Figure 20 : Diagramme des cas d’utilisation « Administrer Actualités » 67 . sur une table Actualités et de ce fait.3. elles seront affichées sur des pages après avoir été filtrées par un code de l’agent.3.3 – Paquetage « Administrer Actualités » : Chaque Agent est visé par un ensemble de messages et actualités envoyés par la Stafim PEUGEOT. Les actualités sont rédigées par l’administrateur.

Charger liste des Actualités de l'Agent choisi 5. Demande modifier Actualités 2. Choisir un Agent L'administrateur choisi un Agent à administrer 4. Enregistrement des mises à jour sur Actualités 8.1. Afficher page "Acceuil Administrateur Enregistrement des modifications des Actualités Diagramme de séquence Simple du Cas d'utilisation "Adminisatrer Actualités" Figure 21 : Diagramme de séquences simples du Cas d’utilisation « Administrer Actualités » 68 . Saisir les modifications sur Actualités 7. Afficher page "Choisir un Agent" 3.1. Valider 7. Afficher page "Administrer Actualités L'administrateur saisi les modifications apportées aux Actualités Chargement des Actualités de l'agent choisi 6.: System : Administrateur L'administrateur demande d'administrer les Actualités d'un Agent 1. Valider 4.

3.1 – Présentation des diagrammes d’UML : 3. Un diagramme des classes montre uniquement les aspects statiques du modèle et fait abstraction des aspects dynamiques ou temporels. formant ainsi les principaux constituants de la vue logique de l’architecture du système. tels que les classes. La conception émerge de deux éléments majeurs : le modèle et l’architecture de l’analyse. connectées entre eux en des graphes. 3. les interfaces et leurs relations.3. en dépit d’une présence de comportements dynamiques importants de certaines classes. 69 . Le modèle d’analyse est visé principalement de telle sorte qu’il puisse être implémenté avec les composantes de l’architecture. dans le processus OOSE.1.3 – Conception du système « Site Web » par UML : Au niveau de la conception du système.1 – Qu’est ce qu’un diagramme de Classes ? Les classes sont représentées graphiquement dans des diagrammes de classes. nous aurons à établir le contact entre les abstractions métiers et la réalité logicielle. Un diagramme de classes est une collection d’éléments de modèles (statiques).3. Ivar Jacobson préconisant une activité « Analyse de la robustesse ». Cette activité consiste à analyser les classes par méta-classification selon un certain point de vue appelé « Stéréotype » et présenté dans UML dans ce qui suit : • Boundary : Une classe Boundary (ou de frontière) est un classe dont les objets sont présentés(visibles) par les acteurs du système.

• Contrôle : Une classe Control (ou classe de contrôle) est une classe interne du système qui contrôle le comportement . .Une classe-association définit une association qui est en même temps une classe. Remarques : . 70 . Marché famille Quantité initiale Rabais Quantité restante Figure 22 : Classes avec attributs Les relations sont mises en évidence au cours de l’analyse des scénarios d’abord et du domaine ensuite. l’agrégation n’est pas un type de relation.Dans l’UML.• Entity : Une classe Entity (ou entité) représente des phénomènes internes du système qui sont directement liés au domaine de l’étude. mais une variante de l’association ou un attribut sur un seul rôle d’une association.la généralisation entre classes est une relation de classification entre une classe générale et une autre classe plus spécifique.L’utilisation et la généralisation. . .L’association ( et l’agrégation qui constitue une variante ). Il existe plusieurs types de relations entre classes comme pour les Paquetages nous retrouvons : . L’agrégation définit une relation « partie de » entre instances de classes.

La dépendance est une relation qui existe entre les éléments de modélisation sans nécessairement requérir des instances.1 Consulter <<include>> Modifier Contact Envoyer() 4 Actualités Contenu Nature <<include>> Contenir Acceuil Actualités Figure 23 : Diagramme de Classes des paquetages « Contacts ».... Découverte Actualités » et « Administration » du modèle d’analyse 71 .* 0. Diagramme de Classes des paquetages "Contact". "Découverte Actualités' et "Administration" du modèle d'analyse Navigateur name Login Mot de passe Code CD_Web Administrateur Créer Agent() Modifier Agent() Supprimer Agent() Modifier Commande() Modifier Actualités() <<realize>> Administrer Agent Créer Commande() Créer pièce() Consulter Commande() Consulter liste Commande() <<extend>> Accéder <<include>> Etablir 1 <<realize>> 0.

* Pièce détachées Q_Commandée Description Montant Montant convenu Prix Total Figure 24 : Diagramme de Classes des paquetages « Commande de pièces détachées » du modèle d’analyse 72 .Diagramme de classes des paquetages "Commandes de pièces détachées" du modèle d'analyse Commande Type N° de commande/ Concession Moyen de transportation Transportateur Moyen de paiement Point de livraison N° de Promotion Date/Heure Status N° de Facture Date de fin Unitée d'arrivée Montant Commande de pièces détachées() Navigateur name Login Mot de passe Code CD_Web <<extend>> effectuer Agent Créer Commande() Créer pièce() Consulter Commande() Consulter liste Commande() 1 Composé de 1..

. Mais encore. et ont leurs propres flux de contrôle .3.2 – Présentation du diagramme de « Collaboration » : Un diagramme de collaboration montre une interaction organisée entre les objets et leurs liens. dérobant). asynchrone.3. synchrone.La nature des messages : pour communiquer.La concurrence : les vies des objets sont parallèles. les objets recourent aux messages comme unique moyen de communication. il montre un autre aspect tel que : . En UML nous retrouvons un certain nombre de synchronisations de messages (simple . . Cette notion est très utile pour exprimer des activités qui se déroulent en parallèles et non de manière séquentielle.1.Les objets composites : les objets contiennent d’autres objets comme résultat d’une agrégation de leurs classes respectives. borné. 73 . Ce diagramme montre les relations parmi les rôles d’objets. la plupart de ces objets sont séquentiels par rapport aux autres et partagent un même fil de contrôle à plusieurs.

Diagramme de Collaboration du Cas d'utilisation "Administrer Agent" 2. Obtenir détaiks d'un Agent 4. Valider mises à jour : Formulaire "Màj Agent" : Enregistrer Màj Agent Figure 25 : Diagramme de Collaboration « Administrer Agent » 74 . Màj sur Agent choisi : Agent 5. Connexion en tant qu'Administrateur : Formulaire "Choisir_un Agent 3. Confirmer choix d'un Agent : Recherche 1. Afficher "Màj Agent" 7. Construire page "Màj Agent" : Administrateur 6.

Afficher 5. Obtenir détail Actualités : Formulaire "Choisir_un Agent 7. Obtenir détail Agent 1. M Actualités àj 6. Construire page "M Actualités" àj : Actualités Agent :M àj_Actualités 8.Diagram e de Collaboration du paquetage m "Adm inistrer A ctualités" : Agent 3. Enregistrer : Enregistrer M àj Actualités Figure 26 : Diagramme de Collaboration « Administrer Actualités » 75 . Connexion en tant qu'Administrateur : Navigateur CD 2. Choisir un Agent : Recherche 4.

Valider les mises à jour : Formulaire "Administrer Commande" : Enregistrer Commande : Commande Figure 27 : Diagramme de Collaboration « Administrer Commande » 76 . Obtenir liste des commandes 10. Choisir une commande : Administrateur 7. Construire page "Administrer commande" 5. Obtenir dét ails de l'Agent : Recherche_ID Agent : Formulaire "Choisir_un Agent 1. Afficher 6. Construire page "Choisir Commande" 9. Connexion en tant qu'Administrateur : Agent 4. Valider choix d'un Agent 3. Obtenir détails commande 14. Demander liste des commandes de l'Agent 8. Afficher 13. Valider choix de l'Agent : Recherche commande 12. Saisir mises à jour sur la commande : Formulaire "Choisir Commande" 11.Diagramme de Collaboration du Cas d'utilisation "Administrer Commande" 2.

Afficher 5. Construire page "Détails commande" 8. Saisir information de la commande : Formulaire "Nouvelle commande" : Créer commande : Administrateur 7. Enregistrer pièces détachés : Enregister : Formulaire "Détails commande" Figure 28 : Diagramme de Collaboration « Commande de pièces détachées » 77 .Diagramme de Collaboration du Cas d'utilisation "Commander pièces détachées" 3. Valider la commande 1. Saisir pièces commandés 6. enregistrer infromation sur la commande 2. Assigner N° de commande 4.

Demande connexion : Navigateur CD : ID_Agent : Agent 2. Obt enir détail Actualités Agent : Actualités_Agent : Actualités Agent Figure 29 : Diagramme de Collaboration « Connexion » 78 . Valider choix de l'Agent 3. Afficher : Recherche_ID Agent 5. Construire page "Actualit és Agent" 4.Diagramme de collaboration du paquetage "Connexion" 1. Obtenir détails Agent 6.

3. l’organisation des activités. Un scénario est représenté par un ou plusieurs diagrammes de séquences. supportant à la fois les comportements conditionnels et les comportements parallèles.3. Figure 30 : Diagramme de séquence détaillés « Connexion » Figure 31 : Diagramme de séquence détaillés « Commande de pièces » Figure 32 : Diagramme de séquence détaillés « Administrer actualités » Figure 33 : Diagramme de séquence détaillés « Administrer commande » 79 .3 – Qu’est ce qu’une activité ou Diagramme d’activité ? Une activité représente un état dans lequel un processus est réalisé : soit une opération dans le monde réel ( taper une touche.1.4 – Présentation des diagrammes de « Séquences » détaillés: Un diagramme de séquences montre une interaction présentée en séquences dans le temps à l’inverse du diagramme de collaboration. Les diagrammes d’activité décrivent en fait. Il ne montre pas les associations entre les objets.1. Il est important de noter que la relation lient un scénario à un diagramme de séquences n’est jamais de un-à-un.3. Une interaction est un ensemble de messages échangés entre les objets participant à l’interaction. une routine logicielle. Chaque scénario est représenté sous forme d’un ou plusieurs diagrammes pour illustrer de manière formelle en termes d’objets.3. Il montre les objets qui participent à l’interaction par leur « ligne de vie » et les messages qu’ils échangent présentés en séquences dans le temps. exécution d’une méthode…). Les diagrammes de séquences détaillés élaborés pour notre projet sont présentés ci-joints.

3.] ).>). • Une étiquette est une extension des propriétés d’éléments d’un modèle d’UML (<. • Un stéréotype. positionne tous les objets en amont du Serveur. étiquettes et contraintes définissent cette extension. le serveur ou sur les deux en même temps. Dans le cas de notre application. »). 80 .1 – La conception d’applications Web : La conception d’applications Web se distingue de la conception d’autres systèmes par deux activités majeures à savoir : 1 – la répartition des objets sur le client. • Une contrainte est une extension de la sémantique d’UML présentant une règle de vérification du modèle ( [. 3.4. 2 – la définition des interfaces utilisateurs par des pages Web. le Pattern « Client Web léger ».4 – UML et la conception d’applications Web : 3. extension du vocabulaire d’UML.2 – Extension d’UML pour les applications Web : De nouveaux stéréotypes. 3.4.4. permet d’associer une nouvelle signification à un élément du modèle (« . Cette étape dépend fortement du Pattern architectural de l’application que nous développons.3 – Diagrammes de séquences pour architecture Web : Cette activité se traduit par la détermination des pages Web et les relations qu’elle entretient entre elles ou avec les objets du système.

4 – Conception de l’architecture du système : Puisque l’architecture de notre système. est une architecture Client Web Léger. constituant la principale interface utilisateur de l’application Web. En fait. C’est pourquoi.Durant cette activité. il nous impose alors des restrictions importantes à l’utilisation des pages Web.4. on est emmené à ajouter des pages clients et serveurs dans les diagrammes de séquences : • transformer les objets boundary du modèle d’analyse par une page Client. alors que les Serveurs interagissent avec les ressources Serveurs. Notre choix s’est penché sur l’ASP de MicroSoft en tant que langage de développement des pages Serveur. • Transformer les objets contrôle du modèle d’analyse par une page serveur. 81 . les objets des diagrammes de séquences créés pendant l’analyse se transforment en objets et en pages Web. le problème réside au niveau des applications Clients Web Léger. en effet les Acteurs interagissent avec des pages clients. La manière la plus simple d’entamer la conception consiste à transformer directement le modèle d’analyse. 3.

3.4. tout en tenant compte du fait que l’architecture utilisé est le Client Web Léger.5 – Conception du système par l’extension WAE d’UML : Nous entamons l’étude de notre système et nous élaborons sa conception en se basant exclusivement des diagrammes de séquences du domaine d’analyse. 82 . • Encore. pour l’utilisation des Frame nous représentons les frames-set par .• On représentera encore les formulaires par l’Icône suivant .

4. illustrées dans ce qui suit. Ainsi. nous aboutissons à des diagrammes de séquences élaborées.1 – Les diagrammes de séquences du système : Considérons à nouveau les diagrammes de séquences du modèle d’analyse.3. Nous devons les modifier en y remplaçant les classes d’interface et de contrôles par des pages clients et serveurs. Figure 34 : Diagramme de séquence « Connexion » pour WAE Figure 35 : Diagramme de séquence « Commande de pièces » pour WAE Figure 36 : Diagramme de séquence « Administrer actualités » pour WAE Figure 37 : Diagramme de séquence « Administrer commande » pour WAE 83 .5.

Figure 38 : Diagramme de séquence « Diagramme des composants principal » 84 . nous présentons l’architecture globale des pages Web développées en ASP. les interfaces et les relations.5. En fait. ce diagramme illustre les composants du système.3.2 – Le diagramme de composant principal pour pages Web du site sécurisé : Dans le diagramme ci-dessous.4. Cette représentation nous permet d’établir les différentes arborescences du site Web sécurisé.

la traçabilité du modèle estmaintenant apparente depuis les besoins jusqu’aux pages Web.3. elles coexistent avec des classes métiers et des classes fournies par le système.4. Par suite. on y trouve à la fois des pages Web et des objets métiers. en passant par les cas d’utilisations et les objets métiers.3 – Les diagrammes de classes : Ce diagramme est très important : il est la figure centrale de la conception du système. Les pages Web sont semblables à des objets qui ont des relations avec d’autres objets.5. Dans ce diagrammes. Les diagrammes de classes dégagés de la conception sont : Figure 39 : Diagramme de Classes « Connexion » pour WAE Figure 40 : Diagramme de Classes « Administration » pour WAE Figure 41 : Diagramme de Classes « Commande de pièce détachées » pour WAE 85 . En effet.

Le fait de jumeler la présence du CD et les atouts du Web. nous allons établir les choix techniques des logiciels et langages mis en œuvre dans notre Projet. Le hic réside toujours dans le fait que ce CD est un support informationnel statique. 1 – Introduction : En dépit du fait que le Web est devenu un domaine incontournable par l’échange d’informations et des services Marketing. nous pouvons utiliser un CD comme kit d’accès à des informations personnelles que l’on doit sécuriser ou maîtriser l’accès. 86 . les CD publicitaires sont aussi de plus en plus utilisés. Dans ce chapitre.Chapitre 6 Etude technique.

Nous avons de ce fait. établi une structure d’architecture Web à trois composantes : . Donc.Un navigateur Client (HTML).Un serveur Web : point d’accès principal pour tous les navigateurs Clients. 87 .un navigateur Client HTML standard compatible avec les formulaires d’utilisateurs de l’application. . Nous allons utiliser une architecture C/S dite celle du Client Web léger utile dans les cas d’utilisation par des postes Clients à configuration minimale. .Des pages serveurs subissent une forme de traitement au niveau du serveur.un serveur application lié à l’exécution des pages du serveur. . .2 – Architecture du Projet : Nous allons diviser le projet en deux parties disjointes à savoir . un CD_Web qui sera le support de présentation de l’ensemble des produits et services que la Stafim présente à ces clients.Des pages html comprenant des interfaces Clients. .Une connexion http ( protocole de connexion entre serveur Web et navigateur Client).Un serveur application exécuteur de logique métier au côté du serveur. . et une deuxième partie qui présentera un site web sécurisé à l’accès. La structure de cette architecture est composée de : .un serveur Web est le port d’accès principal aux navigateurs Clients. Les deux serveurs cités ci-dessus se trouvent sur la même machine et peuvent s’exécuter sur le même espace de processus. . la partie Web ne pourra être atteinte que par les Agents qui sont détenteurs du CD_Web.

Apache Nom du serveur Version Vendeur Meilleures caractéristiques Prix Système d’exploitation MicroSoft Internet information server 5. l’ouverture aux interfaces standards. 2.Cette architecture de « Client Web Léger » est en fait présentée dans l’ Annexe de ce Rapport.. Gratuit avec Windows 2000 Server Windows 2000 Server Apache 1. Nous devons à ce propos prendre en considération plusieurs critères comme la rapidité et la sécurité des serveurs. les systèmes d’exploitation supportés. Ce qui nous a emmené à faire un comparatif entre les différents serveurs les plus utilisés sur le marché Tunisien à savoir Apache et IIS.1 – Le logiciel serveur : Le choix du système d’exploitation étant lié aux logiciels utilisés.4 The Apache Group Rapide.0 MicroSoft Corp. Pages Asp. les prix. Un comparatif établi porte sur : les caractéristiques générales. support public pour le développement Gratuit Windows 2000 Server NetBSD Digital UNIX BSDI AIX OS/2 SCO HPUX FreeBSD IRIX Solaris 88 . dans un chapitre portant le même nom. compatibles MicroSoft API’s et ODBC drivers. la sécurité proposée.

Démarrage et connexion Peut écrire des connexions multiples Les fichiers de connexion peuvent être automatiquement recyclés ou archivés Le serveur peut générer des commentaires Format de connexion commun S’exécute comme un service et/ou application Windows 2000 Server Peut s‘exécuter à partir de Ined (Unix) Peut écouter à des adresses et ports multiples Les connexions peuvent être personnalisées Connexion avec Sys Log (Unix) ou Event Log (Windows 2000 Server) Peut générer des connexions pour des navigateurs Peut écrire des connexions multiples Les fichiers de connexion peuvent être automatiquement recyclés ou archivés Le serveur peut générer des commentaires Format de connexion commun S’exécute comme un service et/ou application Windows 2000 Server Peut écouter à des adresses et ports multiples Les connexions peuvent être personnalisées Sécurité Peut générer des connexions pour des navigateurs Serveur certifié intégré Interdit l’accès par le nom du Interdit l’accès par le nom du domaine domaine Exécute CGI par UID Exécute CGI par UID Interdit l’accès par adresse Interdit l’accès par adresse IP IP Interdit l’accès par user et Interdit l’accès par user et group group Compatible S-http Peut échanger la liste de Peut échanger la liste de contrôle d’accès de l’User contrôle d’accès de l’User sans redémarrer le Serveur sans redémarrer le Serveur Permission hiérarchique pour Permission hiérarchique pour les documents basé sur les les documents basé sur les répertoires répertoires 89 .

90 .iinternet.Autres caractéristiques Interdit l’accès par répertoire et fichier Groups et Users configurables Peut cocher une partie d’un document suivant des règles de sécurité Compatible SSL v2 et SSL v3 Peut nécessiter mot de passe Les règles de sécurité peuvent se baser d’URLs Le code source complet du serveur complet Agit aussi comme Serveur Proxy http Outils interactifs inclus Accès directe au SGBD ( sans CGI ) Maintenance à distance Moteur de recherche Interdit l’accès par répertoire et fichier Groups et Users configurables Peut cocher une partie d’un document suivant des règles de sécurité Compatible SSL v2 et SSL v3 Peut nécessiter mot de passe Les règles de sécurité peuvent se baser d’URLs Sert aussi d’autres protocoles TCP Outils interactifs inclus Accès directe au SGBD ( sans CGI ) Maintenance à distance Moteur de recherche Tableau 1 : Comparaison entre Serveur Web Apache et le IIS Source : WebServer directory http:/Webserver. Mais une étude du marché tunisien révèle que rares sont les administrateurs qui travaillent avec Apache vue que sa maintenance n’est pas toujours garantie suite au manque de supports techniques.com Ce tableau montre que les deux serveurs offrent les mêmes fonctionnalités à quelques détails près pour la gestion des pages html. de la sécurité ainsi que la conformité par rapport au standard.

nous avons opté pour le serveur Web IIS.Par contre. notamment au niveau du traitement des comptes utilisateurs et des ordinateurs ainsi qu’une meilleure exécution des applications des utilisateurs et un système de sécurité plus perfectionné. Composant LINUX MS-Windows2000Server Système d’exploitation Gratuit ou pour 809 Dollars US bridée à cinq 45.95Dollars US pour utilisateurs.0 intègre directement les services de certificats aux options de la page de propriétés Sécurité des répertoires. 91 . nous voyons que sous MicroSoft Internet Information Server 5. sur le plan international. 2. . Kerberos et Active Directory étant les bases des fondations de la pluspart des paramètres de sécurité de Windows 2000.0 peut ainsi utiliser Kerberos et Active Directory pour améliorer la sécurité.US pour version entreprise pour 25 utilisateurs. Nous pouvons encore établir une comparaison entre les systèmes d’exploitations les plus utilisés en Tunisie à savoir l’INUX RedHat et le Windows 2000 Server pour une éventuelle migration future de système d’exploitation.0.IIS 5. on retrouve une foule de nouvelles fonctionnalités. Malgré le penchant vers Apache.0 peut de ce fait les utiliser pour améliorer la sécurité. Nous pourrons éventuellement prévoir une migration vers le système Apache si besoins est. à savoir : . 1129 D. Mais.IIS 5.US pour un achat de CD dix et 3999D. Nous avons introduit un chapitre « Sécurité IIS » à l’Annexe de ce Projet présentant la sécurité sous IIS.2 – Plate-forme : Pour le fonctionnement de notre serveur Web. nous utilisons le système OS Windows 2000 Server. Le IIS 5. sous le système d’exploitation Unix.

Assistance technique Oui. . IPX/SPX.0 Oui Non Nombre de systèmes 32 3 de fichiers compris Nombre de GUI 4 1 (gestion de fenêtres) Tableau 2 : Comparaison entre Linux et Windows 2000Server Source : Comparaison MicroSoft Windows 2000 Server---Unix par KIRCH J. mais certains rapports DNS ) indiquent une implantation cassée aux fonctionnalités limitées. SMB. AppleTalk… serveur NCP Serveur X Window Oui Non (pour le lancement d’une application GUI à distance) Outils d’administration Oui Oui à distance Compilateurs C/C++ Oui Non Perl 5. TCP/IP. IPX/SPX. 92 . nous utiliserons la sécurité de Windows 2000 et le IIS 5. Supports pour le TCP/IP. Code source du noyau Oui Non Serveur pour le Web Apache MS-IIS Serveur FTP Oui Oui Serveur TelNet Oui Oui Serveur SMTP/POP3 Oui Oui Serveur de noms ( Oui Oui. Ipv6. réseau SMB. Malgré les avantages de Linux. spécialiste en réseaux et professionnel certifié par MS pour Windows 2000 Server. NFS.0 étant donné qu’il facilite énormément les tâches de contrôle du système et celles de la sécurité. Linux on_line ou Non sur RedHat.

En effet. notre Site est composé d’informations plus ou moins confidentielles .1 – Introduction à la sécurité : Un système sûr est une application logicielle qui fonctionne correctement. il se révèle que les trois composantes d’une architecture Web sont vulnérables : . donc du choix de l’hébergement de la Stafim. Par ces informations.3.Pour le matériel que nous utiliserons. 2. le Site sécurisé à l’accès. Hélas. aucune intrusion frauduleuse. puisque d’après l’étude des besoins il nous a été demandé un degrés de sécurité à établir. 2.un Client peut télécharger un logiciel. Pour déterminer les risques des failles d’une application. nous pouvons établir des stratégies de sécurités Web en passant par une étude des modes de piratages utilisés et des modes d’intrusions les plus connus. sans jamais outrepasser le cadre de ses spécifications ou mettre en péril l’intégrité de ses données en ne les exposant pas à des personnes non autorisées à y accéder. pouvant dévoiler des informations confidentielles ou un Virus informatique. cela dépendra du choix technique et des fournisseurs d’accès.Un réseau peut être écouté risquant de divulguer des informations sensibles. il suffit de préciser où le système est vulnérable. . aucun système existant de piratage ne doit être oublié. 93 . La sécurité est une partie très importante au niveau de notre Site Web.3 – Aspect sécurité requis : La préoccupation liée à la sécurité interviennent dans tout projet de construction d’une application Internet. des informations répertoriées par Agent.

.logiciels défectueux. 94 . A cet effet. il serait judicieux de les classer par catégories : . les technologies seules ne permettent pas de garantir la sécurité du système.cryptage insuffisant du trafic réseau.2 – Stratégie de sécurité utilisée dans le projet : En fait. nous allons établir des modes sécuritaires conformes aux normes suivantes : identification des personnes autorisées à accéder au Site. La gestion des états clients nous permettent une identification des Agents tout au long de leur connexion au Site. . les opérations qu’ils pourront effectuer. mais une sensibilisation à la sécurité au niveau de la conception est primordiale. .Le suivi des derniers correctifs et des alertes relatives à la sécurité. 2..3. Pour mieux comprendre les risques techniques liés à la sécurité.Un serveur pourrait être accédé par des personnes non autorisées entraînant des dommages des systèmes et des vols de données. Les stratégies de sécurité les plus utilisées passent en principe par : . le mode d’administration du système. .la limitation des accès au système / limitation des Users.faibles authentifications des Users (insuffisance de mots de passe).système mal configuré.La compréhension des besoins du système et de sécurité. établir un Kit de connexion / CD_Web. .

. logos animés.0 Les logiciels de traitement d’animations nous retrouvons : . Flash movies peut incorporer de l’interactivité et permet de s’intégrer dans des viewers.Adobe Illustrator 9. pouvant inclure ou importer des bitmaps graphiques et sounds.0 Les animations Flash sont des graphiques et animation pour les sites Web et les CD_publicitaires. Le choix de nos outils est très varié.3. à vecteurs graphiques. Ces logiciels concernent plus précisément le traitement d’images et la création d’animations en utilisant les actions scripts.. Les animations Flash sont compactes. Les logiciels de traitement d’images utilisés sont : . Ces animations sont constituées de vecteurs graphiques. En effet.3 – Langages.Adobe Photoshop 6.Flash 5. Les Web designers utilisent Flash pour créer des contrôles de navigation. 95 . et rapides à télécharger.2. longues formes d’animations avec synchronisation de sound. logiciels et concepts utilisés : Notre projet étant subdivisé en deux parties.0 . nous retrouverons une première batterie de logiciels qui nous aideront à établir le design des informations du CD_Web.

Nous utilisons ce logiciel pour la sécurité des fichiers qui sont intégrés directement au niveau de l’application donc nous pouvons par ce procédé rendre nos informations sur le CD indivisible et impossible à importer. mots clés. Les animations de Director peuvent intégrer des variétés de médias. des objets et des méthodes.Director 8. fonctions. nous allons à cet effet choisir les langages de développement à utiliser et les mêmes logiciels cités ci-dessus pour le design des pages Web. Flash peut nous sortir un exécutable pour Windows ou Mac. . Avec Director nous pouvons créer des animations pour sites Web. statements. graphiques. tel que le son.5 Macromedia Director 8. et des présentations éducatives et des loisirs. De petites animations simples comme celles de logos ou complexes pour les chat room ou les jeux on line. animation flash ou des digital vidéos. actions. le script doit être exécuté côté Serveur et de ce fait la compatibilité se situera au niveau du Serveur. En tenant compte du fait que cette partie comporte des pages dynamiques. Dans la deuxième partie. nous retrouvons le concept de sites web. Cette première partie est la présentation du CD. 96 .5 est un outil de choix pour les Web designers et les développeurs.Les éléments de l’Action script de Flash sont des opérateurs. Director utilise aussi un action script et c’est le langage LINGO. les utiliser pour personnaliser une interface et ainsi sortir un exécutable intégrable sur CD…et c’est ainsi que nous obtenons un CD publicitaire. propriétés. texte. Director peut aussi intégrer des animations Flash et les organiser.

une première évaluation montre la nécessité d’utiliser le ASP pour la partie d’administration à distance de la BDD. Nous avons établi la nécessité de diviser le travail et de répertorier les tâches suivant le degré de sécurité requise aux données.0 pour le développement avec ce script. Ainsi le résultat renvoyé est une page HTML. Nous pouvons programmer en ASP et utiliser DreamWeaver 4.0 Le langage. 97 . le PHP (Personnel Home Page/par Rasmus Lerdford) et enfin le JSP (Java Server Page/par Sun Microsystem). nous avons vu : l’apparition du html puis une nouvelle génération de scripts intégrés directement sur le html tel que l’ASP(Active Server Page/par MS).DreamWeaver 4. que DreamWeaver utilise. Le choix du SGBD est primordial du point de vue fiabilité. Par exemple. Les pages de scripts ASP sont pré-interprétées au niveau du serveur et au besoin accéder à ses ressources. capacité transactionnelle et rapidité du temps de réponse. 2. est l’Active Server Pages ou ASP .4 – Systèmes de gestion de base de données(SGBD) : On ne peut parler de sites ou de pages Web dynamiques sans parler de BDD. puisqu’il nous permet aussi d’intégrer les puissants outils de designer cité au développement de la première partie et produire des interfaces bien structurées… . nous avons joint une présentation de ce langage à l’Annexe du Rapport.Après le CGI (Commun Gateway Interface) . facilité d’utilisation.3.

0 for Win 2000/NT 2. Nous utiliserons Rational Rose 2000 en tant qu’outil de modélisation des diagrammes d’UML.Rational Rose 2000 Entreprise Edition 98 . De ce fait notre choix est automatiquement braqué guidé vers Oracle qui voit une expansion d’utilisation en Tunisie.1. étant un langage unifié et normalisé des méthodes objets dominantes (OMT. Cette expression nous permet facilité et assurance de maintenance. Cette approche est incontournable dès que l’on pense à concevoir un système appelé à suivre une évolution incessante. nous utilisons des langages de programmation objet de plus en plus performants.L’étude menée en France par l’IDC montre qu’Oracle est l’éditeur le plus utilisé soit sous NT ou sous Unix. .3. Booch et OOSE). ne nécessite aucune méthode de travail particulière. De nos jours. De nos jour UML (Unified Modeling Langage).Oracle 8i / 8.5 – Outils de modélisation : Les concepts de base de l’approche objet sont stables et largement approuvés. Il peut être intégré à n’importe quel processus de développement logiciel de manière transparente. .

99 . L’utilisation de ce concept a été intégré dans la partie Analyse et conception du Rapport de projet. « Web Application Extension » ou WAE a été requise pour la conception du système d’où son intégration dans notre logiciel « Rational Rose 2000 ».Une extension pour le Web.

nous présentons le Projet à l’état final de réalisation. en nous appuyons sur les interfaces générés suite à l’étude des besoins. 100 .Chapitre 7 Réalisation 1 – Introduction : Dans ce chapitre. Nous commençons à cet effet de présenter le CD_Web. Nous insistons sur le fait que le Projet est subdivisé en deux parties à savoir : le CD avec une batterie d’animations permettant de présenter les produits de Stafim PEUGEOT et un Site Web de passation de commande et de leur administration. présenter le CD et le Site Web. l’analyse et la conception de chaque partie. son architecture.

Le CD est une animation Flash permettant de réaliser une présentation simple. Cette arborescence se dessine lorsque nous voulons désigner un véhicule. 101 . Nous retrouvons ci dessous la figure de l’arborescence du Site avec ces différentes Pages. Puis le détail des différentes interfaces du Site Web. Animations imbriquées et même du texte animé.2 – Présentation du CD publicitaire : Le CD développé doit donner une double fonctionnalité : une présentation de Stafim PEUGEOT et les produits vendus par cette dernière dans un but purement publicitaire et une connexion à un Site Web qui ne sera donnée qu’à toute personne inscrite par l’Administrateur sur la base de données. Le diagramme suivant montre l’arborescence globale du Site et des relations entre pages. Nous avons joint à ce rapport. pouvant contenir Musique. 4 – Présentation du Site Web : Le Site Web est en fait un Site permettant la passation de commandes entre Stafim PEUGEOT et ses Agences. rapide à parcourir. le CD publicitaire en question avec une désactivation de la connexion. Nous pouvons présenter l’ensemble de ces pages et liens par la page d’Accueil de l’animation. cette arborescence donne les différentes fonctionnalités du véhicule choisi. L’animation développée est un ensemble de pages reliées entre elles par des liens hypertextes.

asp Màj Actu.asp Figure 42 : Organigramme du Site_Web 102 .asp Liste_Commande.asp Saisi_piece.Log_Agent.asp Rendu_Commande.asp Choisir_Agent.asp Contact.asp Actu_Agent.asp Màj Commande.asp Info_Commande.asp Màj Agent.

l’interface Actualités Agent va être affichée. l’administrateur peut accéder à plusieurs modules d’administration. Après identification. Par contre. tel que l’administration d’ « Agent ». L’utilisateur peut être un Agent ou l’administrateur du Site. de « Commandes » ou de des « Actualités » via un choix de l’Agent à administrer. l’utilisateur peut avoir accès aux différentes fonctionnalités du site. si un Agent est identifié.Les interfaces suivantes sont quelques un e des pages du site en question : Cette page permet à chaque utilisateur du site de s’identifier. A ce stade. 103 . Elle est donnée suite à la demande de c onnexion via le CD.

Par le menu de bouton. l’Agent peut atteindre les différentes pages du Site et utiliser les fonctionnalités de chaque module indiqué par le nom du bouton.Cette interface permet d’afficher les actualités propres à chaque Agent . 104 . les cases où sont affichées les messages en question sont reliées à la base de données.

il va être distribué à la clientèle de Stafim PEUGEOT. pour permettre une demande de brochures. En fait.Cette page permet à chaque Agent d’établir un contact avec le siège de Stafim PEUGEOT et demander des informations particulières. affichée ci-dessus. En effet. 105 . ce dernier étant à usage publicitaire. Cette page va être appelée au niveau du Site et au niveau du CD_Web. d’informations ou de réclamations. et nous n’aurons pas de connexion. le lien vers la connexion appellera la fiche de contact.

106 .

Le module de passation de commande est subdivisé en deux parties répartis sur deux pages du Site. l’Agent aura accès à une page de saisie d’informations générales concernant la commande en question. Récapitulation de la réalisation : La partie développement est donnée par des interfaces Web développées par DreamWeaver. 107 . en langage ASP et connectées à une base de donnée Oracle. Ces interfaces sont des exemples illustrant laprésentation générale du Site et son architecture. Les deux pages sont présentées ci-dessus. La première permet de saisir la liste des pièces à Commander et par validation de celle -ci. Cette base de donnés est identifiée par la partie Analyse et Conception du Projet.

A cet effet.Conclusion L’existence de deux parties dans le Projet et la diversification de ses besoins en développement. et ainsi de diversifier mes connaissances logicielles. 108 . j’ai trouvé une intéressante opportunité en prenant connaissance de leurs diverses activités et de l’évolution des nouvelles technologies. Dans le Stage effectué. j’ai été emmené à collecter les informations des différents services de Stafim PEUGEOT. en matière de développement ou de sécurité informatique. m’ont permis d’approfondir mes connaissances tant en traitement d’images qu’en création de sites et animations.

Ce Site permet une passation de commandes et une consultation de messages. ce stage à la Stafim PEUGEOT m’a permis de développer le CD_Web avec une première expérimentation de l’aspect de sécurité qu’il peut donner. mais elle s’étend. En fait. L’aspect sécuritaire requis au système du CD_Web est établi dans notre Projet par la notion de CD Kit de connexion à un Site Web. en tant que Kit de connexion. la sécurité établie par le CD. Dans notre Projet. Le CD_Web m’a permis aussi d’établir un système de passation de commandes. à sa prochaine version. donc les Agents n’auront qu’à s’identifier au niv eau du serveur comme deuxième étape de sécurité. En effet. entre Stafim PEUGEOT et les Agences qui lui sont rattachées. Nous aurions souhaité étendre l’aspect de sécurité par une duplication de la Base de données par exemple. le temps a été notre principal problème. m’a permis d’effectuer une grande recherche aboutissant ainsi à une variété de solutions et techniques pouvant améliorer notre Projet. Nous pouvons remarquer que l’utilisation du CD_Web ne se limite pas uniquement à Stafim PEUGEOT. par une base de données. par ex emple. la partie sécurité requise par le Projet. à une consultation de comptes bancaires par CD Kit de connexion.D’un autre côté. à une passation de commandes inter ou intra entreprises. peut être effectué par passage automatique de code. ou encore à une consultation de valeurs boursières… 109 . tout en utilisant ce CD en tant que Kit de connexion. étant donné qu’une connexion entre le Site et la Base de données locale de Stafim PEUGEOT pouvait être établi.

Chronogramme de réalisation 1 – Introduction : Un Projet est en fait une suite de réalisations simultanées et disjointes. nous établissons les pourcentages en homme/jour de chaque étape de réalisation du Projet. 2 – Planning de réalisation du Projet : Dans le tableau suivant. j’aurai à établir un planning de réalisation du Projet tout au long de mon Stage à la Stafim PEUGEOT. Dans ce chapitre. 110 . donc présenter les différentes parties de conception et de développement. nous mettons en évidence le temps et la répartition de notre projet sur tout le temps de réalisation du Projet de fin d’études. Dans le but de réaliser des statistiques sur notre planning.

Une illustration de cette répartition est schématisée dans le graphique suivant : Répartition du temps de travail en h/j Collecte des besoins du CD 12% Rédaction du mémoire 19% Conception du CD 5% Réalisation du Site 13% Réalisation du CD 23% Analyse et Conception du Site_Web 13% Collecte des informations du Site 15% 111 .56 6 4 10 3 8 9 10 11 10 32 21 18 19 27 Tableau 3 : Répartition du temps de développement du CD_Web Le tableau présenté précédemment.21 13.76 19.18 15.04 13. il présente une répartition du temps de travail au long de la période de Stage.Etapes Janvier Février Mars (8j) (28j) (31j) Collecte des 4 9 4 besoins du CD 2 3 2 Conception du CD Réalisation du 2 16 8 CD Collecte des 14 informations du Site Analyse et Conception du Site_Web Réalisation du Site Rédaction du 3 3 mémoire Avril (30j) Mai (31j) Juin (10j) Total (h/j) 17 7 % (h/j) 12.31 5.07 23. En effet. donne le pourcentage temporel de chaque étape du Projet.

suivie directement par la rédaction du rapport. Les collectes des informations du CD. reste aussi importante dans notre rapport. Cette dernière a permis un gain de temps de conception du CD. 112 . dépassant même la période de réalisation du site ou de son analyse et conception. La collecte des informations du site a aussi eu une période importante de notre planning.Nous pouvons conclure que la réalisation du CD a été la période la plus longue de notre Projet.

ABRANSON Les Sites Web • • • • • • • www.com www. ZEROUAL.J. FOWLER de N. COREY I.internet.com www. CHASE • Active Server Pages 3. FEUERSTEIN • Oracle 8i Notions fondamentales De M.0 • Oracle Langage – Architecture – Administration de A. CONALLEN • UML /CampusPress /CampusPress de M.WebServer.commentcamarche.rational.Abbey M.MULLER N.com www.peugeot. • Modélisation Object avec UML de P.com 113 .net www.l-asp.15seconds. GAERTNER • Oracle Architecture – Administrateur – Optimisation de H.macromedia. ABDELLATIF – M.Référence bibliographique Les ouvrages • Concevoir des applications Web avec UML de J.A. SMINE • Oracle PL/SQL guide Programmation De S.com www.com www. LIMAME – A.

Annexes 114 .

Toute les logiques métiers sont exécutées au sein de traitements de requêtes du poste Clients.Des pages en html ou interface Client.Annexe 1 Le Client Web Léger 1 – Introduction : Une telle architecture de « Client Web Léger » est destinée pour des applications pour le Web. les bases de données… . 115 . .Un Serveur Web : suivant la requête.un navigateur Client. donc des Scripts des pages du Serveur.Des pages Serveur implémentés par le script ASP. . le serveur Web. . . Ces pages sont reliées à toutes les logiques métiers.Un Serveur d’applications : exécute les logiques métiers.Une connexion à protocole http entre le Client et le Serveur Web. déclenche des traitements au niveau du serveur . 2 – Structuration d’une telle architecture : Cette architecture est composée principalement de : . et des postes Clients à conf iguration minimale. le résultat de requêtes est une page Html.

3 – Performances : Le Serveur Web charge le Serveur d’application d’interpréter le script d’une page Web. Des pages en Script peuvent interagir avec des ressources Serveur. bases de données ou autres… 116 . alors qu’il récupère un document Html et le renvoie à l’utilisateur répondant à une requête.

0 présente 3 assistants pour l’établissement de la sécurité : .L’authentification ou identification des utilisateurs : cette identification peut être anonyme (login – mot de passe) avec compte public.Annexe 2 La sécurité d’IIS 1 – L’ Internet Information Services 5. . . tel que la Digital qui permet de hacher les Login et les mots de passes afin de rendre illisible les valeurs envoyées ( intégrées sous Windows 2000 ).Assistant de permission : gère la sécurité des répertoires et des fichiers. Basic transmettant ainsi une identification prise en charge par le client mais validée par le Serveur. D’autres formes d’authentification sont apportées par IIS. 117 . d’où l’exemple de l’envoi d’un certificat au serveur lors de sa connexion. . .Assistant Certificat : crée et gère les certificats au niveau Serveur. à savoir .Les Certificats : si on exige d’un utilisateur à se connecter par un Certificat Client. .0 : Nous pouvons remarquer que IIS 5. 2 – Les éléments de sécurité d’IIS : Des éléments de sécurité sont donnés par l’IIS.Le Contrôle d’accès : donne de la sécurité aux répertoires et aux fichiers pour les utilisateurs et les groupes.Assistant de création CTL (Création de certificats de confiances) : pour la création et la gestion de la CTL.

118 .Certificat Client : SSL permet d’identifier des utilisateurs par scrutation du contenu de leur Certificats Clients. 3 – Cryptage : Le système de cryptage permet l’échange d’informations privées ou confidentielles . 2 – Certificats Serveur : ce Certificat sert à authentifier le Serveur Web et l’intégrité de la connexion http sécurisée par cryptage des informations transmises.Par ailleurs. en cryptant les information avant de les envoyer sur le réseau. puis les décrypter à la machine cible. telle qu’un numéro de « Carte de Crédits ». il existe deux types de Certificats : 1 .

.L’Objet ASPError : qui permet la gestion des erreurs ainsi que leurs identification avec précision par les 9 caractéristiques données à l’identification de l’erreur. il contient toutes les informations nécessaires au Serveur pour renvoyer la réponse. Number et Source.L’ Objet Application : qui permet de partager des applications entre plusieurs utilisateurs. qui fournit le système de gestion de bases de données. ASPCode. Catégories. .L’Objet Response : qui permet de traiter et renvoyer des informations vers le Client. Description.L’Objet Session : qui créé pour tout utilisateur ayant accès à une application souvent Web. Line. à savoir : nature de l’erreur. 2 – Environnement de l’ASP : L’ASP est un script qui permet d’utiliser plusieurs objets de son modèle architectural. . ASPDescription. tel que : . 119 . Serveur Web. . Columns.L’Objet Server : qui contient des méthodes et propriétés permettant d’établir une interaction entre avec l’emplacement de votre application . .L’Objet Request ou Requête : une requête Http permet de faire passer une information d’un navigateur à un Serveur. Mais le point fort de l’ASP réside en sa capacité d’accéder et de manipuler les bases de données par la technologie ADO « Active Data Object ». File.Annexe 3 Les Active Server Pages ou ASP 1 – Introduction à l’ ASP : Une page en ASP permet de générer des pages Html en donnant la possibilité aux développeurs d’introduire au niveau des balises Html du code VBScript ou Jscript.

soit par un bouton soit par un lien vers une autre page mis au service de cet effet de validation. L’utilisateur peut saisir les informations. on décrit les zones de saisies. ensuite. Par les balises.3 – Les Formulaires dans ASP : Un formulaire est une interface de saisie. 120 .