Fiche sur l’économie financière Chapitre 1 : les différentes formes de systèmes financiers

Cours du 12/09/11 et du 22/09/11 Introduction Définition : Système financier = intermédiaire entre les agents à besoins de financement et les agents à capacité de financement. Agents à capacités de financement (ACF) = ménages Agents à besoin de financement (ABF) = Etat et entreprises

On distingue : Finance directe : les emprunteurs obtiennent directement des fonds de la part des prêteurs en leur vendant des titres sur le marché financier. Ces titres sont des droits de créance sur les revenus futurs de l’emprunteur : ce sont des actifs pour ceux qui les achètent et des dettes pour ceux qui les émettent. o ABF  ACF Finance intermédiée (ou indirecte) : les emprunteurs obtiennent des fonds en s’adressant à des intermédiaires financiers qui leur consentent des prêts. o ABF  Intermédiaire Financier (ex : Banque)  ACF Quel est l’intérêt pour chaque agent économique de passer par le système financier ? pour l’ACF : récupérer un intérêt pour consommer davantage dans le futur pour l’ABF : réaliser un projet productif ou un achat de longue période (ex : habitation) avec les fonds qu’il emprunte. Ce projet lui permettra de dégager un profit qui sera notamment utilisé pour rembourser l’emprunt.

I – Les différentes formes de systèmes financiers
1) La rencontre entre le besoin et la capacité de financement

1

qui correspondent au remboursement + intérêts. mais ressources disponibles limitées (les ressources dépendent des profits de l’entreprise) Passer par le système financier (= banques ou marchés financiers) o financement par emprunt => 2 solutions : . échéance de l’obligation = date d’extinction de la dette o dette à court terme quand sa maturité est < à 1 an o dette à long terme quand sa maturité est > 10 ans o dette à moyen terme quand sa maturité est entre 1 et 10 ans maturité de la dette = durée restant à courir jusqu’à son échéance rémunération de l’obligation = intérêt o financement par augmentation de capital : l’entreprise émet des actions sur le marché financier. .l’entreprise est de taille suffisante : elle peut alors aussi émettre des billets de trésorerie ou des obligations sur les marchés financiers. Action = fraction du capital de l’entreprise. L’action confère à son détenteur un droit sur une partie des actifs de la société et une partie de ses revenus. .  financement le moins coûteux pour l’entreprise.l’entreprise a recours au financement intermédié en s’adressant par exemple à une banque : elle contracte alors un emprunt qu’elle devra rembourser à l’échéance + les intérêts. Obligation = engagement contractuel par lequel l’emprunteur s’engage à payer au détenteur de l’obligation des versements déterminés à des intervalles fixés. une entreprise peut le réaliser par : Autofinancement : l’entreprise utilise ses profits passés pour financer l’investissement présent.A – La demande de financement Pour réaliser un projet d’investissement.rémunération de l’action = dividendes 2 .

en réalité aux Etats-Unis comme en France. Limite de ce théorème : Si ce théorème était vérifié. le ratio du bénéfice sur fonds propres augmente pour l’entreprise. alors les 2 modes de financement sont équivalents du point de vue de l’entreprise. => les entreprises limitent leur recours à l’endettement afin de préserver l’attractivité de leurs actions et les intérêts de leurs actionnaires.Question : Les entreprises ont-elles une préférence quant au mode de financement ? c’est à dire préfèrent-elles d’autofinancer.  il est alors plus intéressant de se financer par emprunt que par action. Mais le financement par endettement augmente le risque pris par l’entreprise. elles peuvent rencontrer des difficultés à rembourser un emprunt et éventuellement faire faillite. Pourtant. de se financer par emprunt ou de se financer par augmentation du capital ? Théorème de Modigliani-Miller (1961) : lorsque les marchés financiers sont parfaits (le taux d’i prêteur et emprunteur est identique) et le comportement de l’entreprise observable. En effet. les charges d’intérêt sont déductibles des impôts. ce n’est pas le cas. On parle alors d’effet de levier. 3 . alors que les dividendes ne le sont pas. Le théorème ne prend pas en compte la taxation : or. on devrait observer une diversité dans la structure de financement des entreprises. Pourquoi ce théorème n’est pas vérifié en réalité ? Le financement par endettement peut être plus intéressant que les autres formes de financement si le rendement moyen de l’investissement est supérieur au taux d’intérêt de l’emprunt. si les entreprises ont surestimé les rendements de leur investissements. En effet.

1954 . Ce modèle fournit une estimation du taux de rendement attendu par le marché pour un actif financier en fonction de son risque. (*) => Action ou obligation ? L’action est plus risquée que l’obligation (les dividendes perçus fluctuent en fonction des bénéfices de la société) mais rapportent plus en cas de hausse de l’activité. II – Les marchés financiers 1) Une typologie des marchés financiers Marché primaire vs marché secondaire 4 . Comment choisir entre actions et obligations ? L’aversion au risque des agents économiques : Plus l’individu souhaite un rendement élevé. => arbitrage entre le rendement d’une action et le risque pris par l’individu. plus il prend des risques. 1958) = modèle d’évaluation des actifs financiers (ce modèle correspond au modèle CAPM (Capital Asset Pricing Model)). Sharpe.- Les formes de financement jouent un rôle complémentaire (ex : le financement des projets de LT peut –être facilement réalisé par le biais d’un intermédiaire (ex : Banque) que par le recours au marchés financiers) B – L’offre de financement Les prêteurs peuvent choisir de placer leur épargne sous la forme d’actions et/ou d’obligations. * Modèle du MEDAF (Markovitz. moins le rendement de son titre sera élevé. 1952 . Plus l’individu souhaite une prise de risque faible. Tobin.

Marché organisé vs marché de gré à gré Le marché secondaire peut prendre la forme : d’un marché organisé => les Bourses.Marché primaire = marché sur lequel les nouvelles émissions de titres sont proposées par les sociétés ou les Etats émetteurs. d’un marché de gré à gré (ou over the counter) : des dealers situés à différents endroits tiennent à jour des listes de titres qu’ils sont prêts à acheter ou vendre. Exemple : Bourse : NYSE-Euronext Bourse de Tokyo London Stock Exchange Deutsche Börse Le marché comporte des opérateurs spécialisés qui permettent de faciliter le fonctionnement du marché : Les « brokers » qui mettent en rapport les acheteurs et les vendeurs de titres Les « dealers » qui achètent et vendent eux-mêmes les titres au prix affiché. Ces marchés secondaires prennent la forme de bourse d’échange. Elles regroupent en un même lieu (souvent virtuel) les acheteurs et vendeurs de titres. Marché secondaire = marché sur lequel s’échangent les titres précédemment émis. Ex : NASDAQ est un marché de gré à gré pour les PME américaines . Le marché secondaire définit la valeur des titres et permet donc pour l’entreprise d’évaluer son actif. utilisé aussi pour la mise en vente des Bons du Trésor américains Classement par type d’actifs 5 .

par les banques. 4) le marché des produits dérivées développement dans les années 90 6 .- marché monétaire : sur lequel s’échangent les titres de court terme (< 1 an) marché des capitaux : sur lequel s’échangent les titres à moyen terme-long terme marché des produits dérivés o marché à terme (transaction différée des actifs) o marché des swaps (échanges de flux de revenus) o marché des options (droit d’acheter ou vendre un titre) - marché des devises sur lequel s’échangent les monnaies des différents pays marché des MP (pétrole. et par les entreprises.) 2) le marché monétaire = marché de capitaux à court terme Dans la zone euro.. 3) les marchés de capitaux = marché de capitaux à long terme Les marchés de capitaux comportent aussi plusieurs types de titres : Les obligations des Etats à long terme Les obligations des entreprises à long terme Les actions Les créances issues de la titrisation qui représentent un panel d’obligations et actions de caractéristiques différentes. le marché monétaire comprend un marché interbancaire et un marché des titres de créances négociables. marché interbancaire = marché où les banques commerciales s’échangent de la monnaie chaque jour marché des titres de créances négociables = marché où s’échangent des titres à court terme émis par les Etats.. CO2.

marché des swaps : un swap est un contrat par lequel deux parties s’engagent à s’échanger des flux de revenus futurs.5 dollars. Elle peut alors prendre une option sur le taux de change en 2012 dans lequel 7 . Elle peut alors réaliser un contrat dans lequel elle s’engage à acheter en 2012 100 euros = 100 dollars.. l’entreprise y gagne. Exemple : en 2011.5 dollars. une entreprise souhaite se protéger contre les fluctuations du taux de change à venir. des cours boursiers. l’entreprise y perd : elle achète le dollars plus cher qu’il ne vaut en réalité. le marché des options : les options sont des actifs financiers définis comme le droit d’acheter ou de vendre un actif à une certaine échéance pour un prix fixé dès l’origine. si le taux de change est de 1 euros = 0. une entreprise souhaite se protéger contre les fluctuations du taux de change à venir. Exemple : en 2011. Si le taux de change est de 1 euros = 1. Objectif = offrir des instruments de couverture contre les risques de marché. du prix des matières premières. A l’inverse. On distingue différents types de marché de produits dérivés : marché à terme = marché sur lequel sont fixés des prix relatifs à des transactions différées dans le futur. Quel type de risque ? variation des taux d’intérêt.. du marché monétaire ou du marché des devises. Il existe plusieurs types de swaps : o les swaps de taux d’intérêt = échange de créances à taux d’intérêt différent (ex : taux fixe contre taux variable) o les swaps de devises = échange d’une dette libellée en dollars contre une dette libellée en euros par exemple o les swaps de défaut de crédit = contrats négociables par lesquels l’acheteur s’engage à verser de façon régulière un certain paiement et en contrepartie de recevoir un montant fixé à l’avance en cas de défaut de l’émetteur.marché de produits dérivés = marché où sont échangés des contrats qui se rapportent à des actifs sous-jacents du marché financier. des taux de change.

..5 dollars. l’entreprise utilise son option.. 5) marché des changes et marchés des matières premières Marché des changes : marché où s’échangent les devises. A l’inverse. o coûts ex post (après le contrat) : coût lié à la surveillance et l’exécution du contrat.  les intermédiaires financiers réduisent les coûts de transaction en développant un savoir faire et en réalisant des économies d’échelle sur un grand nombre d’opérations.elle s’engage à acheter en 2012 100 euros = 100 dollars. si le taux de change est de 1 euros = 0. A quoi servent les intermédiaires financiers ? réduction des coûts de transaction Les coûts de transaction représentent le temps et les dépenses consacrés à la réalisation des transactions financières. l’entreprise n’utilise pas son option. à la négociation. Marché des matières premières : marché du pétrole.5 dollars. la réduction des asymétries d’information 8 . marché du blé.. o coûts ex ante (avant le contrat) : coût lié à la recherche d’information... Si le taux de change est de 1 euros = 1. III – L’intermédiation financière 1) les fonctions des intermédiaires financiers Les intermédiaires financiers peuvent intervenir sur le marché à la place de leur client ou fournir des informations et des conseils sur le marché.

Elles utilisent ces fonds pour distribuer des prêts.les compagnies d’assurance vie : elles assurent les individus contre les conséquences d’un décès et versent des pensions annuelles à partir d’une certaine date. l’incendie ou les dégâts des eaux. Exemple : . Les sociétés d’investissement : Elles facilitent les placements financiers. .les fonds de pension : ils versent des pensions de retraite en échange de cotisations.Les établissements d’épargne contractuelle Les fonds de ces établissements sont apportés régulièrement sous la forme d’un contrat à long terme. Les fonds de pension sont très développés aux Etats Unis car le système de retraite fonctionne principalement par capitalisation. On distingue : 9 . Quels risques ? Phénomène d’antisélection : l’asymétrie d’information a lieu avant le contrat Phénomène d’aléa moral : l’asymétrie d’information a lieu après le contrat 2) les différents types d’intermédiaires financiers Les acteurs traditionnelles : .les compagnies d’assurance dommage : elles assurent leurs clients contre le vol.Les établissements de crédit (= les banques) Ils collectent des fonds à partir des dépôts des agents économiques. .Il y a asymétrie d’information quand les deux parties à un contrat ne détienne pas les mêmes informations. .

Les banques d’investissement : elles sont spécialisés dans le financement des entreprises. Plus une obligation a une note basse.Les agences de notation Elles évaluent la qualité des obligations des entreprises ou des Etats en terme de probabilité de défaut. Standar and Poor’s.Les réhausseurs de crédit Ils apportent une garantie à un organisme (entreprise. plus elle doit proposer une prime de risque élevé (et donc augmenter son taux d’intérêt d’emprunt). et donc de diminuer la prime de risque. 10 . Les fonds spéculatifs (ou hedge funds) : ils s’adressent à des investisseurs fortunés et visent à réaliser des gains par la spéculation. Fitch . Les fonds communs de placement : ils lèvent les fonds en émettant des titres ce qui leur permet d’acquérir un portefeuille diversifié et de mutualiser les risques.- les sociétés financières : elles sont souvent des filiales des banques et proposent des prêts aux particuliers notamment des crédits à la consommation. Etat) qui émet des obligations sur les marchés financiers. Les nouveaux intermédiaires : . Exemple : Moody’s. L’objectif de l’organisme est ainsi d’obtenir la note maximale par les agences de notation.