Base 1: Le perfectionniste

Contacts de la base 1: 2 ou 9 Directions de la base 1: 4 ou 7 A- Problématique:

7/19/2011 2:31:00 PM

La problématique émotionnelle réside dans la colère, mais elle n¶en a pas conscience et sa colère est rentrée. B- Souvenir (interprétés) d¶enfance: La personne en base 1 a perçu les attentes de ses parents à son égard comme étant bien supérieures, ³plus que le maximum´, à ce qu¶elle pouvait donner ou accomplir. Elle pense avoir été critiquée, ne pas avoir pas été ³à la hauteur´ et n¶avoir été que très peu-voire pas du tout-récompensée, ou alors pas pour ce qui, de son point de vue, aurait mérité de l¶être. Il lui semble qu¶elle a été considérée trop tôt comme une adulte par son environnement parental et qu¶elle a dû parfois prendre en charge un parent´immature´. Elle se souvient d¶avoir eu des besoins, des désirs et des colères qui ont été réprimés-implicitement ou explicitement-par ses parents. Ne pouvant pas, pensait-elle, les manifester, elle les a refoulés. Elle dit aussi qu¶elle n¶a pu obtenir des marques de reconnaissance, de tendresse et d¶affection qu¶en se montrant très ³gentille´, ³parfaite´, cad en répondant aux attentes de ses parents. Ces impressions d¶enfance, don¶t l¶aspect dominant réside dans les exigences très fortes venant de l¶environnement parental, ont pu entraîner des attitudes contradictoires de ³bon petit´ ou d¶´affreux jojo´. Elle pense avoir été critiquée, ne pas avoir pas été ³à la hauteur´ et n¶avoir pas pour ce qui, de son point de vue, aurait mérité de l¶être. Elle se souvient d¶avoir eu des besoins, des désirs et des colères qui ont été réprimés-implicitement ou explicitement-par ses parents. Ne pouvant pas, pensait-elle,les manifester, elle les a refoulés.

Il lui semble qu¶elle a été considérée trop tôt comme un adulte par son environnement parental et qu¶elle a dû parfois prendre en charge un parent ³immature´. C- Manifestations: La recherche intense de la perfection des gens en base 1 produit un dialogue interne dévalorisant à leur égard et vis-à-vis des autres. Ils sont davantage conscients D- Mécanisme de défense dominant: Si l¶enfant a l¶impression de ne jamais être à la hauteur, il sait par ailleurs qu¶il ne peut pas remettre en cause l¶avis d¶un adulte. Il développe alors une formation réactionnelle au niveau de l¶image idéale de soi. Ainsi, ce qu¶il ne peut pas trouver à l¶interieur de lui, il le reproche aux autres et à lui-mêmecar ³Si je m¶en fais le reproche, on ne me le fera pas.´, ou ³En détectant mes formes de reproches, je me rapproche de la perfection´. L¶enfant se place alors en défenseur de la perfection: il transfère ssa vision du monde à l¶exterieur en détectant toutes les imperfections chez les autres et dans son environnement.

E- Thèmes de la croyance centrale: Les principaux thèmes de croyances d¶une personne en base 1 peuvent se formuler ainsi: ³je ne serai jamais à la hauteur´ ou ³Je n¶ai pas le droit de me valoriser´. Une autre catégorie de croyances peut être déclinée: ³J¶existe pour rétablir ce qui est bien´, ³Il n¶ ya qu¶une bonne façon de faire les choses´ et ³Je sais ce qui est juste et bien´.

F- Valeurs: L¶évolution, l¶épanouissement et la réussite avec évitement constant de l¶échec, de l¶erreur, de l¶immobilisme. G- Métaprogrammes dominants:

mismatching. Cette particularité leur donne souvent le souci de l¶exactitude (avec. Ils sont davantage conscients de ce qu¶il faudrait faire (ou de ce qu¶ils devraient faire) plutôt que de leurs sensations ou désirs ou de ce qu¶ils aimeraient faire. il estimait que cela correspondait à sa véritable valeur (cette note lui prouvait qu¶il était suffisamment intelligent puisqu¶il n¶avait strictement rien . Cette attitude peut provoquer-en toute logique.de fréquentes difficultés d¶apprentissage: le droit à l¶erreur étant perçu comme une faute qu¶ils ne peuvent s¶autoriser. Cette attitude implique un grand manque de compassion à l¶égard des autres et d¶eux-mêmes car une personne en base 1 ne peut s¶empêcher de souligner l¶élément imparfait. une seule bonne façon de faire les choses. Un lycéen nous disait qu¶il considérait normal d¶avoir zéro à un devoir. une bonne solution. processus interne de soi. H. les gens de cette base sont persuadés qu¶il existe une vérité. cadre de référence interne. Orientées vers la perfection. Elle n¶éprouve donc aucune difficulté à identifier ce qu¶elle estime être une erreur ou un échec alors que la prise de conscience de ses réussites est beaucoup plus difficile.Manifestation: La recherche intense de la perfection des gens de base 1 produit un dialogue interne dévalorisant à leur égard et vis-à-vis deds autres. une ponctualité intentionnelle mais pas forcément réelle) et surtout une recherche à la fois aiguë et manichéenne de la vérité qui peut les rendre intransigeants envers ceux qui ne pensent pas exactement comme eux. relatif à leur idéé de perfection. ne peut être atteint. d¶agir dans une situation. pour certains.Tris informations. les 1 sont parfois conduits à préférer un résultat médiocre obtenu sans avoir fait d¶effoets à un bon résultat-mais nécessairement imparfait-en s¶investissant davantage. La vision dde leur vie comporte un grand nombre de situations perçues comme des échecs et des erreurs dans la mesure où leur idéal. S¶il avait une note entre quatre et six sans avoir rien fait. Toute leur vigilance est employée à repérer le moindre détail qui fera qu¶une réalisation est ³gâchée´. comparaison soi/soi idéal.

En revanche. je ne fais pas les choses tant que je ne sais pas les faire!´. et on le lui reproche fréquemment. à posséder un standard de perfection aussi élevé. Quand une personne de base 1 est vraiment persuadée qu¶elle a raison.puisqu¶ils sont incapable d¶être réellement parfaits.appris). elle peut devenir obsessionnelle et produire un travail de fourmi. selon leur définition de cet idéal-. pas perçu comme tel. ce qui leur donne la conviction de leur propre supériorité (sur ce plan tout du moins) et les amène à exiger des autres ce qu¶ils exigent pour eux. elle sera canalisée dans l¶autodérision. La colère peut aussi se traduire en rêves-fantasmes-de destruction. pense-il. une personne de cette base va exprimer cette colère rentrée de façon indirecte. sentiment qui n¶est pas reconnu. Ainsi. à leur faire faire . il vaut parfois mieux baisser les bras plutôt que se tromper. Sur le plan scolaire. il ne pouvait supporter de n¶avoir que onze ou douze: ³Je suis nul. La colère n¶est pas la seule émotion à être déniée: Cette personne entre très peu en contact avec ce qu¶elle ressent. par des remarques fielleuses. L¶imperfection. réprimées dans son dialogue interne. Quand elle s¶applique à elle-même. un désinteressement total. cette attitude peut entraîner un abandon. quand elle s¶applique aux autres.ses émotions sont ³emmaillotées´. quand une personne en base 1 pense que l¶objectif est inatteignable. Convaincus de leur manque de valeur. les gens en base 1 pensent pourtant souvent être seuls à déténir cette valeur. elle n¶est que très rarement ressentie.qu¶il s¶agisse de la sienne ou de celle des autresprovoque un grand sentiment de colère. Ce ton de voix s¶accompagne d¶une expression non verbale (analogique) particulièrement ³pincée´ et froide. un ³humour´ (ou ce qu¶elle prend comme tel) sarcastique. très méticuleux. il vaut mieux ne rien faire´.Ce qui l¶étonne. ou bien elle va tout laisser tomber. elle peut malgré tout exploser et exprimer sa colère très directement. Son ton de voix est souvent agressif. Ainsi. s¶il avait travaillé. Pour éviter la critique. Pourtant. Une jeune femme nous disait: ³moi. la colère représentant une grande imperfection. toute forme de ressenti éloignant de la perfection. sans qu¶elle en prenne conscience. il peut donc être préférable de ne pas agir du tout. sévère et intransigeante.

quand une relation s¶approfondit. elles sont alors capables d¶efforts soutenus afin d¶atteindre le plus haut degré de perfection et progresser ainsi vers l¶excellence. Les personnes de cette base éprouvent un grand besoin d¶être sûres de l¶amour des autres à leur égard. quand elle est sûre de bien réussir. Quand elles sont convaincues de la justesse et du bien-fondé de la cause pour laquelle elles s¶engagent. Dans leur vie affective. ce qui peut être un frein à l¶action: ³comme ce ne sera pas parfait. Ce qu¶ils considèrent comme leur propre imperfection les amène facilement à ressentir un sentiment de frustration ou de culpabilité. Elles peuvent aussi utiliser la comparaison avec les autres pour trouver la voie de la perfection. elle est tout à fait capable de dépasser ses limites. il vaut mieux ne rien faire.etc´.entraîne logiquement des difficultés à choisir.ce qui est ³bien´ et ³juste´. La personne sera plus à l¶aise pour critiquer que pour proposer des solutions. par une forte tendance à la procrastination par peur de l¶erreur et provoque des sentiments d¶anxiété et le désir de faire mieux en mieux. . de s¶engager complètement et d¶aller jusqu¶au bout.avec leurs imperfections. par exemple. elles redoutent beaucoup les conséquences de la découverte de ces dernières. ne pas choisir. malgré leur imperfections. cécue comme un échec. l¶expression spontanée de leur colère et de leurs désirs en présence d¶autrui prouve qu¶elle se sentent suffisamment en sécurité et en confiance. à prendre des décisions.sauf quand ils les estiment mérités. d¶autant plus qu¶ils ont l¶impression de manquer de choix. Cependant. Ce sentiment paradoxal de superiorité augmente leur capacité à critiquer les autres ( le fait de les déprécier leur permet de se grandir à leurs propres yeux) et les rend avares de compliments. elles ne se permettent pas de se montrer telles qu¶elles sont. car son dialogue interne diminue-et la laisse en paix pour agir. se plaçant en justicier détenteurs de la vérité et de la moralité la plus haute. Ceci se manifeste. Cette crainte de l¶erreur et de l¶échec-ou considérés comme tels. C¶est pourquoi une personne en base 1 éprouve de grandes difficultés à demander de l¶aide: ce serait une reconnaissance officielle de son imperfection. Pourtant. Sinon. Ainsi.

il arrive que des émotions fortes venant de la partie en 4 parviennent à forcer le barrage. I. elles veulent souvent accéder à un ³comportement modèle´. dignes de confiance. qui a un statut particulier est le plus souvent inconsciente. En raison de l¶importance de l¶idéal qu¶elles souhaitent atteindre et de l¶impossibilité quasi totale d¶y parvenir. Ce qui amène à augmenter la quantité de dialogue interne. Comme le champ de la conscience est limité (nous ne pouvons percevoir simultanément que sept plus ou moins deux stimulus). Très idéalistes. travailleuses et intègres. Le « bain émotionnel » quotidien n¶est vraiment pas agréable et. régulièrement. découragement. renforcant ainsi l¶idéé que l¶émotion est une perte de maîtrise de soi. avec des principes et des valeurs de haut niveau. elles n¶enfreignent pas les règles et sont très fidèles dans l¶engagement quand elles sont sûres d¶être acceptées telles qu¶elles sont. colère contre soi. plus se mécanisme se renforce. . etc« ). Ce mécanisme est généralisé à tous les autres états émotionnels plus ou moins désagréables. il est entièrement occupé par le dialogue interne. La stratégie n¶est pas totalement opérationnelle et. ambitieuses. Plus une personne en base 1 va mal. pour rendre cela supportable. loyales.En raison de leur morale et de leur éthique superieures.Vie émotionnelle : Les émotions sont « enveloppées » et la colère. on l¶ »enveloppe » dans le dialogue interne. l¶une des émotions les plus fréquentes est liée à l¶insatisfaction (frustration.

Problématique 7/19/2011 2:31:00 PM Besoin de reconnaissance (objet de la triade des bases 2. Pourtant.3. d¶avoir été très désirées. quand elles répondaient aux attentes des autres.Souvenir (interprétés) d¶enfance Les personnes en base 2 ont le sentiment d¶avoir été très fortement investies à leur naissance. car il était fondamental pour elles que les adultes les reconnaissent comme étant ³gentilles´. l¶important étant d¶entretenir le flot d¶affection dirigé vers elles. ils devaient passer aprés ceux des autres qui. étaient prioritaires. C¶est ainsi qu¶elles ont développé une grande capacité: savoir identifier-ou imaginer. le souvenir d¶avoir été beaucoup aimées s¶accompagne de l¶impression de devoir ³rendre ce qui a été donné´. B. Elles pensaient être dans l¶obligation de prendre les autres en charge afin qu¶à leur tour. malgré les récompenses obtenues pour ce qu¶elles donnaient. les autres s¶occupent d¶elles. Sentiment d¶exister à travers les autres et ce qui est fait pour eux. Les besoins personnels n¶avaient pas d¶importance. Il s¶agit parfois d¶un enfant ³de remplacement´. Les besoins d¶affection et de tendresse n¶étaient jamais suffisamment satisfaits. C¶est pourquoi elles entretienent le souvenir des marques d¶amour qu¶elles recevaient quand elles faisaient plaisir.Base 2: L¶altruiste Contacts de la base 2: 1 ou 3 Directions de la base 2: 4 ou 8 A. Elles se sentaient capables de reconnaître les changements d¶humeur des personnes de leur entourage et de modifier leur personnalité (comme un caméléon peut changer de couleur) pour s¶y adapter et continuer à être aimées. le deuil de l¶enfant précédent et disparu n¶ayant pas été fait. dans tous les cas. .4).les désirs d¶autrui pour pouvoir les satisfaire. car le sentiment d¶identité est défini par le regard des autres.

Valeurs: La valeur majeure est l¶amour. ³Je ne peux être aimée que si les autres le sont´. ³Je veux qu¶on m¶aime´. avec une mention toute particulière pour le besoin d¶être utile et le partage. C. le lien de cause à effet qui se crée est: ³Si je comble les besoins des autres. .Mécanisme de défense dominant: Le principal mécanisme de défense dans cette base est le refoulement. F. il est´.´ D.et d¶obtenir le résultat escompté. E. Cette valeur est toute entière résumée dans cette phrase: ³ Le lien ne s¶explique pas. Le pôle ³loin´ de cette valeur est bien évidemment la solitude que les personnes en base 2 fuient avec l¶énergie du desespoir qui les assaille à cette seule idée.Métaprogrammes dominants: Tri personnes. un cadre de référence externe. ils combleront forcément les miens.Thèmes de la croyance centrale: Le thème dominant des croyances des personnes en base 2 est: ³Je ne pourrai jamais être aimé comme je le voudrais´. disparaissent de sa conscience. Les envies s¶éffaçant derrière celles des autres. les états internes de soi et des autres. ³Je ferais tout pour être aimée´. C¶est à partir de ce thème central que se déclinent les croyances suivantes: ³ Les besoins et les désirs des autres sont plus importants que les miens´. vers et actif. le matching.Elles se souviennent d¶avoir développé leurs compétences pour chercher et connaître les meilleurs moyens pour séduire leurs parentsen privilégiant parfois le parent de sexe opposé.

moins la personne entre en contact avec ses besoins. Pour être appréciée et aimée. aspects qui seront mis en pleine lumière avec quelqu¶un d¶autre.quand elle est sûre qu¶on l¶aime. la conscience même de son identité. Sa question devient alors: ³ Qu¶est-ce qu¶il faut faire pour prouver à l¶autre qu¶il a raison de m¶aimer? Et qui aime-t-il´. elle va dans un premier temps présenter aux autres une image d¶elle-même ³acceptable´-voire séductrice et flatteuse.quant aux émotions éprouvées par les autres. car plus elle est aimée. C¶est le regard (positif) des autres et leur reconnaissance qui lui confèrent son sentiment d¶identité. renforçant ainsi la perte de leurs propres valeurs mais la dirigeant vers la satisfaction des désirs . quand elle se sent en sécurité.celles-ci étant dénuées d¶intérêt puisque l¶important est de satisfaire les désirs des autres. Ainsi. mais n¶y trouvent que le reflet de leurs propresidées). Mais. La boucle est bouclée/ Sa soif d¶amour renforce sa problématique. C¶est ainsi qu¶elle réprime ses propres besoins car leur expression pourrait provoquer des conflits (ce qui se produit d¶ailleurs souvent). Les personnes en base 2 privilégient des états fusionnels particulièrement forts. Il en va de même pour ce qu¶elles imaginent. elles vont se conformer à ce qu¶elles perçoivent ou devinent chez les autres: c¶est même leur spécialité ³de base´. avec ce qu¶elle est. elles peuvent laisser dans l¶ombre des pans entiers de leur personnalité lorsqu¶elles sont avec une personne. de se faire plaisir. Les sentiments désagréables font surface quand elles se trouvent dans une situation où les seules valeurs à remplir sont les leurs. Pour capter l¶attention d¶autrui.G.Manifestations: Faire plaisir est le meilleur moyen.hallucinent. Elles font ou elles ³sont´ comme l¶autre. Elles peuvent alors éprouver un sentiment d¶inutilité.et dissimuler ce qui risque de déplaire. Leur quête de l¶approbation par les autres les amène à une projection de leurs émotions sur les autres au moyen de nombreuses lectures de pensées (elles croient être capables de lire dans les pensées des autres. son inquiètude vient alors du fait qu¶il faut qu¶elle soit à la hauteur de l¶amour qu¶on lui donne.

il s¶est décidé. Une personne en base 2. Sa femme est atterrée et se demande ce qu¶il lui arrive. s¶est mise à travailler et ³ était moins tendre. elles récupèrent son état interne agréable (celui de l¶autres) et tout va bien. La veille de la tentative de conciliation devant le juge. mais en comptabilisant les ³indices de désaffection´. Je vais me retrouver seul!´. l¶attente d¶un ³retour sur investissement´ est très fréquente: ³Je donne pour recevoir. toujours sans lui parler. dépressive. nous parlait de ses nombreuses activités.d¶autrui.enfin. c¶est la personne de la base qui est ³maîtresse du lien´ : ³ C¶est moi qui installe le lien et qui l¶enlève´. il décide de couper le lien et lui écrit une lettre lui annonçant qu¶il demandait le divorce. pense-t-il et. malgré une grande congruence apparente: elle donnait l¶impression d¶être très à l¶aise et heureuse dans chacune de ses activités. d¶avoir plusieurs Moi. preuves de la justesse de son resenti. dans une relation. elle ne comprend rien car elle l¶aime et le lui dit. je ne l¶ai pas écoutée. si elle lui faisait vraiment plaisir ou si elle ne l¶avait que pour faire plaisir aux autres. peut-être que j¶ai seulement imaginé qu¶elle ne m¶aimait plus. Il est important de noter ainsi que. Il laisse passer le temps sans s¶exprimer d¶aucune façon à ce sujet. Elle se sentait ³noyée´ dans la confusion de ses sentiments. Pourtant. Citons l¶exemple de cet homme qui. à l¶automne ne se sentait plus très bien avec sa femme qui. Mais il ne veut rien entendre et poursuit son action en divorce jusqu¶à ce qu¶il se dise: ³Finalement. Environ six semaines se passent et il décide alors qu¶il en a assez: ³ Elle ne m¶aime plus´. Le besoin de se calquer sur l¶autre peut conduire les personnes de cette base à passer beaucoup de temps dans des activités qui ne les intéressent pas et à leur donner facilement le sentiment de ³se perdre´ dans l¶autre.   .à lui parler. de ne pas toujours savoir qui elles sont réellement et d¶être dans la confusion. Si l¶autre apprécie. sinon je coupe le lien´. Cette attitude correspond à une co-dépendance: ³Je suis dépendante de ta dépendance à moi´. en novembre. De ne rien savoir lui refuser. moins attentive´ avec lui. Mais elle ne savait plus du tout si au moins l¶une d¶entre elles lui plaisait réellement.

En effet. il n¶y serait jamais arrivé!´).C¶est ainsi que la multiplication des relations permet aux personnes de cette base d¶exprimer les différents aspects de leur personnalité. Faire quelque chose pour l¶autre sans qu¶un sentiment de reconnaissance ne soit manifesté de façon visible constitue un échec grave qui s¶accompagne d¶un sentiment tout à fait désagréable d¶amertume. Cette notion de défi est très importante pour une personne en base 2 en quête d¶approbation et d¶attention. La valeur qui est bafouée est ici le ³manque de certitude sur la relation´. Pourtant. de rancoeur et de ressentiment par rapport à l¶autre qui ³n¶est qu¶un ingrat´. par exemple). flatteuses. elles peuvent ressentir une solitude physique et:ou psychique qui s¶exprime par l¶impression d¶une rupture de contact. elles peuvent devenir manipulatrices. c¶est pour recevoir quelque chose en échange. . ou qui est ³dur à cuire´ ou entouré d¶obstacles à franchir (une personne mariée. Sans ce sentiment. En bref. ce qui peut être très utile pour l¶autre. Obtenir l¶amour ou la reconnaissance a d¶autant plus de valeur aux yeux d¶une personne en base 2 qu¶il s¶agit de quelqu¶un en vue. Quand ce qu¶elles mettent en oeuvre pour séduire ne marche pas. Elles peuvent même mal supporter que l¶autre puisse être heureux sans passer par elles. Les autres ont pour devoir de remarquer ce qu¶elles ont fait pour eux et doivent aussi être capables de deviner ce don¶t elles ont besoin. Il leur arrive aussi d¶agir de maniere à se rendre indispensables pour que les gens de leur entourage dépendent d¶elles: C¶est encore la codépendance. si elles donnent. qui détient une forme de pouvoir. Elles sont souvent fières d¶être reconnues comme étant indispensables (³Sans moi. Le but poursuivi est donc de tendre vers une relation qui s¶installe dans la durée et qui leur procure un sentiment de sécurité. ils doivent se comporter comme elles à leur encontre. elle est le plus souvent inconsciente de tout ce qu¶elle met en oeuvre pour être vue et appréciée. Tous ces aspects contribuent à rendre leur humeur très facilement changeante. ce qui la conduit tout naturellement à ne pas comprendre pourquoi elle est tellement sollicitée et entourée de nombreux courtisans.

elle peut se dire: J¶ai dit non.la solitude qui déclenche en elles une très forte anxiété en raison de sa méconnaissance de ses propres besoins. Les émotions attribuées aux autres servent d¶indicateurs pour savoir où en est la relation. émotives. L¶impression de n¶être pas reconnue peut provoquer en elle des réactions violentes. C¶est ainsi qu¶elle perd ses valeurs (et tout va bien) pour ensuite avoir l¶impression d¶être controlée par l¶autre et manquer de liberté-quand elle n¶obtient pas de retour ou quand elle a fait un travail de développement personnel-. ou au contraire l¶amener à retourner sa colère contre elle-même en développant une angoisse pouvant aboutir à de fortes somatisations. sans cesse focalisées sur les gens et leurs émotions.et de son identité profonde. ce qui risque d¶induire des conflits violents. sinon.´ Les personnes en base 2 sont très attentives. ³Mon plaisir est exclusivement généré par le contentement de l¶autre´. ce qui leur permet de faire passer les besoins (présumés) d¶autrui avant les leurs. mais je me demande bien pourquoi. Quand cette crainte est dépassée. mais aussi quand elle parviennent à refuser quelque chose à une personne qu¶elles aiment bien en raison de leur consubstantielle difficulté à dir ³non´. ça ne m¶apporte rien.Les relation intimes l¶effraient parfois car elle craint que le ou la partenaire ne découvre l¶existence de ses ³autres personnalités´. plutôt prévenantes. mais ce sont des émotions ³d¶emprunt´.voire très mal.Vie émotionnelle: Une personne en base 2 vit une très grande richesse d¶émotions. Ce n¶est lorsqu¶elles sont seules qu¶elles peuvent entrer en contact avec leurs désirs et leurs besoins. elle commence en général par extérioriser les aspects d¶elle-même les plus flatteurs pour le (ou la) partenaire. Elle supporte mal. Les personnes en base 2 se trouvent en situation de réussite chaque fois que la valeur de l¶autre est remplie et verbalisée. Dignes de confiance. elles se montrent responsables. dire ³non´ ne devient simple que lorsque la personne de cette base sait ce qu¶elle veut. Elles ont une excellente conscience des émotions des autres. Les . H. En effet.

³Si c¶est moi qui m¶achète quelque chose qui me plaît.là c¶est fantastique!´. Mais si on me l¶offre alors que je ne l¶ai pas demandé.personnes en base 2 ont très peu de conscience de ce qui leur fait vraiment plaisir et ce dernier est fortement médiatisé par autrui. . La méconnaissance de ce qui peut leur faire plaisir rend difficile la satisfaction de leurs propres besoins si elles se chargent elles-mêmes de les remplir. ça ne ma fait pas plaisir.

Problèmatique: 7/19/2011 2:31:00 PM Besoin de reconnaissance (des actes et des résultats de leurs actes) par les autres.Souvenirs (interprétés) d¶enfance: Les personnes en base 3 ont perçu les attentes de leurs parents à leur égard comme étant élevées mais relativement faciles à atteindre. avec un sentiment d¶impunité totale tant que tout se passait bien. Ce type de situation n¶était pas dénué d¶un certain confort et avait le mérite de rendre les gens très prévisibles.Base 3: Le battant Contact de la base 3: 2 ou 4 Directions de la base 3: 6 ou 9 A. C. Elle sait qu¶elle devait faire ce qu¶on lui demandait pour obtenir de l¶approbation: ³Je fais bien mon métier d¶enfant´ aurait pu être son slogan. la personne a l¶impression d¶avoir été aimée pour les résultats obtenus. Il s¶agit donc d¶enfants auxquels ont a rarement demandé ce qu¶ils ressentaient. Le ³mode d¶emploi´ de la vie semblait très clair. comment ils se sentaient (c¶est du moins leur vision des choses). B. qui confère le sentiment d¶exister. Dans cette base. plus j¶obtiens de bons résultats et plus mes parents m¶aiment´. Les personnes en base 3 ont aussi l¶impression qu¶elles ont été punies ou dévalorisées quand leurs résultats étaient mauvais. ce qui implique qu¶ils sont peu conscients de leurs états internes et de ceux des autres. Elle a des souvenirs peu chargés en affectivité. l¶activité et l¶amour: ³Plus je fais les choses. d¶où l¶établissement d¶un lien très fort entre la réussite.Mécanisme de défense dominant: .

7/19/2011 2:31:00 PM .

7/19/2011 2:31:00 PM .

7/19/2011 2:31:00 PM .

7/19/2011 2:31:00 PM .

7/19/2011 2:31:00 PM .

7/19/2011 2:31:00 PM .