You are on page 1of 3

Unité IV.

Économie de marché
Vv^iî**,' W

a, iruaV- cf- . \, _ Economie rde. marché est une expression pour désigner le système économique capitaliste qui se^sg sûr le marché, c^est-à-dire sur la discussion du prix entre acheteurs et «vendeurs comme moyen d'efaplir au mieux ies quantités à produire et la manière de les oroduire pour satisfaire ses besoins. L'économie de marché est un système dans lequel les échangés sont coordonnés par le jeu de l'offreret de la demande, qui déterminent les prix sur les marchés. Elle smpÔ?e fexistence de l'argeht, de la propriété privée et d'aqents économiques libres, tmsiqijeMa sécurité du droit, la transparence du ma.rché et une cêflfrVe liberté d'accès au marché. Le marché est le lieu de reYiœhire entre l'offre et la demande d'un bien et/ou d'un service qui aoouîita la formation du prix et à la détermination de la quantité échangée Annexe Tout mabché se compose obligatoirement des éléments suivants : ■ Un bien économique fait l'objet d'un échange ; ■ À l'échange particteentijes offreura qui proposent le bien économique et les demandeurs qui souhaîfeRt l'acquerîî1;^^ ■ Un double accord se réalise entre les participants à l'échange : la fixation du prix efcla fixation de la quantité; ■ Une roisTaccord trouvé, la transaction se réalise : les demandeurs vont disposer du bien que les offreurs ont proposé. L'offre est l'ensemble des biens et services mis en vente sur le marché à un prix donné! Une autre définition serait : Quantité maximale de biens ou services qu'un agent économique souhaite vendre pour un prix donné. L'offre dépend des objectifs de l'entreprise (production maximale ou profit maximum), de l'état de techniques, des prix relatifs (l'augmentation du prix d'un bien incite les entreprises à acâîfitrei l'offre de ce bien), des coûts des feçteurs de production (l'évolution du prix de la terre exerce une influence sur l'offre dLQoie). Sur le marché du travail l'offre provient des travailleurs. Pour l'économie nationale, l'offre d'un produit est égale à : production + importations - exportations, j ( La demande est l'ensemble des biens et services pour lesquels les agents économiques se portent acheteurs à un prix donné. Une autre définition serait: Quantité d'un bien ou d'un service qu'un individu (demande individuelle) ou que l'ensemble des individus intéressés par ce bien ou ce service (demande du marché) souhaite acheter à un prix donné. Dans les conditions courantes d'échanges sur un marché, on observe que les quantités offertes augmentent et que les quantités demandées diminuent lorsque les prix s'éllMreVft!. À l'inverse, les quantités offertes diminuent et les quantités demandées augmentent lorsque les prix s'abaissent. La loi de l'offre et de la demande. L'entreprise fixe le prix de vente à un niveau supérieur au coût de revient. L'état du marché, c'est-à-dire Le, rapport erjtre les quantités offertes d'un ï * \rv CSSLOV pU.vswjr ^ QfîUAtf ■ produit et I attitude des acheteurs a regara de ce prooait amene (entreprise a fixer son prix plus ou moins haut Le prix du marché est un prix unique, relativement stable, et c'est le seul prix qui permet d'équilibrer les quantités demandées et les quantités offertes. Par exemple : Dans l'hypothèse où la demande globale d'un bien, à un moment donné, est supérieure q l'tffreje prix a tendance à monter, ce uajuX/ oc ^^ Cette Sciasse cle prix encourage les producteurs à produire davantage, attiré^jpgr les gaittësupérieurs qu'ils pourront réaliser. Les entreprises investiront et^r^^^e^^surtout si la tendance à la hausse se poursuit durablement. Plusieurs marchés seront ainsi concernés : le marché du travail (créations d'èmfïlofë nouveaux) ; le marché des capitaux (emprunts nécessaires pour financer les investissements) ; le marché des biens de production (matières premières achetés par les entreprises, machines, équipements). Cette hausse de prix, dans le même temps, va avoir pouc effet de diminuer la demande. Certains consommateurs renoncent totalement à ïii'cKà^quIls envisageaient, tandfs'lquè d'autres vont diminuer leur demande. Ce processus va durer aussi longtemps que l'offre ne sera pas arrivée au niveau de la demande, c'est-à-dire jusqu'à l'équilibre. Dans l'hypothèse inverse, où, à un moment donné, l'offre devient supérieure à la demande, le prix a tendance à baisser. Certains producteurs, découragés par cette baisse, surtout si elle est durable, envisagent de quitter le marché ou de s'orienter vers d'autres activités plus profitables où existe une demande solvable. Mais pour le consommateur, cette baisse est une aubaine. Elle a pour conséquence normale la satisfaction des besoins qui n'avaient pu être satisfaits à la suite d'un prix trop élevé. Le prix baissera jusqu'à ce que l'offre sera à nouveau égale à la demande. Les deux hypothèses montrent, qu'à travers une série d'oscillations successives de la production et de la consommation, entraînant tantôt des hausses, tantôt des baisses de prix, on s'achemine peu à peu, vers un équilibre stable entre l'offre et la demande. Cet équilibre sera général, car il s'étendra à tous les marchés.

Enfin. Dans ce cas. elle n'est pas dans une situation de concurrence parfaite. Le plus souvent. l'État intervient dans la ■ne économique soit pour orienter l'activité. Les imperfections du système. C'est-à-dire à défaut d'être identiques. soit pour corriger les imperfections du système qui génèrent des inégalités et des injustices. Cependant.. le seul producteur est qualifié de monopole. Le prix du bien est alors le seul élément de concurrence qui détermine la décision d'achat. les ententes et les cartels sont réglementés. ■ la transparence du marché: offreurs et demandeurs disposent d'une information parfaite et connaissent les quantités offertes et demandées sur le marché ainsi que les prix correspondants . par suite de l'importance des capitaux techniques nécessaires à la production.. les produits doivent présenter des caractéristiques semblables. la condition d'atomicité n'est plus remplie. Un marché permet la confrontation d'offreurs et de demandeurs. Ces marchés sont qualifiés d'imparfaits car ils ne respectent pas une ou plusieurs conditions de la concurrence pure et parfaite. et. La concurrence réelle est donc généralement imparfaite. L'hypothèse d'atomicité n'est donc plus respectée. la concurrence est une situation de compétition entre les agents économiques. ■ la fluidité du marché : il n'existe pas de barrières à l'entrée et à la sortie du marché. Producteurs et consommateurs ne sont pas es seuls acteurs sur le marché. le marché est un marché de concurrence imparfaite. électronique grand public.information sur les prix est rarement parfaite.). ■ Le monopole est un marché sur lequel il existe un seul vendeur/offreur face à une multitude d'acheteurs/demandeurs. fabricants d'électroménager. les marchés voient s'affronter un petit nombre dentreprises qui cherchent à exercer un contrôle sur la formation des prix. Cette situation est aujourd'hui fréquente dans de nombreux domaines industriels (aéronautique. L'entreprise fixe son prix. Les différents types de marchés. peur être importante. définie comme une situation présentant les conditions suivantes: a l'atomicité de l'offre et de la demande: il existe sur le marché un grand nombre de vendeurs/producteurs et d'acheteurs/consommateurs. et aucun d'eux n'a pas la possibilité d'exercer personnellement une influence sur le prix du produit . le coût d'entrée sur un marché ou le coût de sortie est souvent élevé. Les facteurs de production doivent être parfaitement mobiles . Une entreprise qui détient un monopole peut déterminer librement soit son prix soit les quantités offertes sur le marché. Si l'une des conditions ci-dessus n'est pas remplie. Par extension. Le monopole est rarement absolu. faussent le jeu ne la concurrence. voire complètement interdits. elles aussi. Au sens étroit. l'économie est en mesure d'assurer le maximum d'activités possibles. . Dans la plupart des législations. Les organisations syndicales et les associations de défense des consommateurs ont. en principe. la loi de l'offre et de la demande ne peut bien fonctionner que sur un marché concurrentiel. pour la conquête des marchés. plus proches de la réalité. Les marchés publics sont des monopsones. Or. le plein emploi. dans la réalité. ■ L'oligopole est un marché sur lequel un petit nombre d'offreurs est confronté à une multitude d'acheteurs. Les autres intervenants sur le marché. Au sens large. assurer le cadre juridique nécessaire au bon fonctionnement de l'économie. Seul le fonctionnement des marchés financiers se "approche de ce modèle grâce à une volonté délibérée des différents acteurs et des pouvoirs publics de rendre ces marchés transparents et concurrentiels.La loi de l'offre et de la demande est une des pièces maîtresses de l'économie de marché. a Le monopole bilatéral est la situation dans laquelle un demandeur est face à un offreur. pour de nouveaux offreurs l'accès est libre. Le prix est alors le résultat d'un rapport de force. ■ Le monopsone est un marché sur lequel n'intervient qu'un seul acheteur face à plusieurs offreurs. mais les conditions de cette confrontation peuvent être très diverses ce qui conduit à distinguer différentes formes de marchés. Grâce à elle. il existe beaucoup de marchés qui respectent -arement l'ensemble de ces conditions. il existe une législation rigoureuse afin d'organiser des procédures d'appel d'offre pour mettre en concurrence les différents offreurs potentiels. sidérurgie. Les phénomènes de marque vont à rencontre de l'homogénéité des produits. . ■ l'homogénéité du produit : les produits disponibles sur un marché doivent être parfaitement standardisés du point de vue de l'acheteur. la concurrence désigne la concurrence pure et parfaite. Les oligopoles peuvent parfois aboutir à des ententes. Dans les économies contemporaines. même si la compétition entre firmes. Les situations de monopole et d'oligopole (deux ou quelques vendeurs seulement se partagent le marché). un rôle déterminant à jouer. ■ Le cartel est une forme extrême de cette entente où les producteurs s'entendent pour limiter les quantités offertes et maintenir des prix élevés. Dès que Fentreprise peut fixer son prix de vente et l'imposer au marché. automobile.