Corrigé des exercices sur les applications linéaires 1- Le texte indique que f est une application linéaire de R2 dans

R3. Le texte donne 1  0  deux vecteurs e1 =   et e2 =   ; ces deux vecteurs appartiennent à R2 car ces 2 0  1  vecteurs ont deux composantes. On peut noter que ces deux vecteurs sont linéairement indépendants car e1 n’est pas égal à une constante multipliée par e2. Comme ce sont deux vecteurs indépendants et que l’ensemble R2 a pour dimension 2, les vecteurs e1 et e2 forment une base de R2 . Cette base est appelée base canonique en raison de sa simplicité. Il existe une infinité de bases de R2, mais toutes les bases sont formées de 2 vecteurs indépendants. 1  Si v =   , v est un vecteur de R2 car v a deux composantes (1 et 2).  2 Tout vecteur de R2 se met sous la forme d’une combinaison linéaire unique des vecteurs d’une base quelconque de R2 (théorème). En particulier v = 1 * e1 + 2 * e2. Comme v = 1 * e1 + 2 * e2, on peut donc écrire que : f(v) = f(1 * e1 + 2 * e2 ); Comme f est une application linéaire, on peut écrire : f(v) = f(1 * e1 ) + f(2 * e2 ); Comme f est une application linéaire, on peut écrire : f(v) = 1 * f( e1 ) + 2 * f( e2 ); Les données du texte donnent 1  1   2   f( e1 ) =   ; f( e2 ) = 2 ; 3  1      Avec ces données, on peut écrire : 1  1   2   f(v) = 1 *   + 2 * 2 ;     3  1  = 1   2  +   3  3  6      5   2  4    2  

=

 x1  De manière générale comme v =   est un élément de R2, on peut écrire:  x2 

v = x1 e1 + x2 e2 Comme v = x1 e1 + x2 e2, on peut donc écrire que : f(v) = f(x1 e1 + x2 e2); Comme f est une application linéaire, on peut écrire : f(v) = f(x1 e1 ) + f(x2 e2); Comme f est une application linéaire, on peut écrire : f(v) = x1 * f( e1 ) + x2* f( e2 ); Les données du texte donnent 1  1   2   f( e1 ) =   ; f( e2 ) = 2 ; 3  1      Avec ces données, on peut écrire : 1  1   2   f(v) = x1 *   + x2 * 2 ;     3  1   x1 + x 2    = 2 x1 + 2 x 2  3 x1 + x 2    Quel est le sous espace Imf ? Les éléments de Imf sont des vecteurs à 3 composantes; ce sont des éléments de R3. Par exemple, par définition de Imf, f(e1 ) est un élément de Imf. De même par définition de Imf, f(e2) est un élément de Imf. Les données du texte donnent 1  1   2   f( e1 ) =   ; f( e2 ) = 2 ; 3  1      D’après ces données, on peut conclure que f( e1 ) et f( e2 ) sont 2 vecteurs indépendants car ces 2 vecteurs ne sont pas proportionnels. D’après la question précédente, pour tout vecteur v de R2, on peut écrire que f(v) = x1 * f( e1 ) + x2* f( e2 ) Or par définition de Imf, Imf est l’ensemble des éléments de la forme f(v). On peut donc affirmer que tous les éléments de Imf sont de la forme x1 * f( e1 ) + x2* f( e2 ) Il s’ensuit que tous les éléments de Imf sont une combinaison linéaire de f( e1 ) et f( e2 ). Il s’ensuit que : a- f( e1 ) et f( e2 ) est un ensemble de vecteurs (famille génératrice) qui génère Imf;

b- f( e1 ) et f( e2 ) sont 2 vecteurs linéairement indépendants de Imf. Par définition, une famille de vecteurs indépendants qui génèrent un sous-espace vectoriel est appelée une base de ce sous-espace vectoriel. Par conséquent, f( e1 ) et f( e2 ) sont une base de Imf puisqu’ils sont indépendants et qu’ils génèrent Imf. Cette base a 2 éléments, par conséquent la dimension de Imf est 2. Quel est le sous espace Kerf ? Par définition, v est un élément de kerf si f(v) = 0; l’ensemble des éléments v de Kerf sont des vecteurs de R2 D’après la question précédente,  x1 + x 2    f(v) = 2 x1 + 2 x 2  ; 3 x1 + x 2    Si f(v) = 0, on peut écrire que 0 = x1 + x2 0 = 2 x1 + 2 x2 0 = 3x1 + x2 La seule solution est x1 = 0; x2 = 0; c’est le vecteur nul de R2. Le seul élément de Kerf est le vecteur nul; la dimension de Kerf est donc zéro; il n’y pas de base de cet ensemble. 2- Déterminer si les applications suivantes sont linéaires : a- f(x) = a x2 On cherche à vérifier si f(x1 + x2) est égal à f(x1 ) + f (x2) On calcule d’abord f(x1 + x2) f(x1 + x2) = a (x1 + x2) 2 f(x1 + x2) = a (x2 2 + 2 x1 x2 + x2 2) On calcule ensuite f(x1 )+ f (x2) f(x1 ) + f (x2) = a (x1) 2 + a ( x2) 2 Il s’ensuit que f(x1 + x2) est différent de f(x1 ) + f (x2) par le terme 2 a x1 x2 . L’application f n’est pas linéaire. b- f(x) = tg(x) On cherche à vérifier si f(x1 + x2) est égal à f(x1 ) + f (x2) On calcule d’abord f(x1 + x2) f(x1 + x2) = tg (x1 + x2) pour x1 = x2 = π/6 ; f(x1 + x2) = f(π/3) = tg (π/3) = √3

On calcule ensuite f(x1 )+ f (x2) f(x1 ) + f (x2) = tg (x1) + tg ( x2) pour x1 = x2 = π/6, f(x1 ) + f (x2) = 2 tg (π/6) = 2 / √3. Il s’ensuit que f(x1 + x2) est différent de f(x1 ) + f (x2). L’application f n’est pas linéaire. c- f(x) = |x| On cherche à vérifier si f(x1 + x2) est égal à f(x1 ) + f (x2) On calcule d’abord f(x1 + x2) f(x1 + x2) = |x1 + x2| pour x1 = 1; x2 = -1 ; f(x1 + x2) = 0 On calcule ensuite f(x1 )+ f (x2) f(x1 ) + f (x2) = |x1|+ | x2 | pour x1 = 1; x2 = -1, f(x1 ) + f (x2) = 2 Il s’ensuit que f(x1 + x2) est différent de f(x1 ) + f (x2). L’application f n’est pas linéaire.  x1  d – f(x) = f(   ) = (x12 + x22)0.5 ;  x2  On cherche à vérifier si f(x + y) est égal à f(x ) + f (y) On calcule d’abord f(x + y) f(x + y) = ((x1 + y1)2 + (x2 + y2)2)0.5 ; pour x1 = 1; y1 = -1 ; x2 = 1; y2 = -1 f(x + y) = 0 On calcule ensuite f(x )+ f (y) pour x1 = 1; y1 = -1 ; x2 = 1; y2 = -1, f(x ) = f(y) = √2. Il s’ensuit que f(x + y) est différent de f(x ) + f (y). L’application f n’est pas linéaire.

Exercice 3 - On note que v2 = 2v1 et que f(v2) ≠ 2f(v1) (non linéaire) - On note que v1+ v2 = v3 et que g(v1) + g(v2) ≠ g(v3) (non linéaire) - On note que v2 = 2v1 et que h(v2) = 2h(v1) on ne peut rien conclure car on ne connaît h que pour 2 vecteurs.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful