You are on page 1of 46

Du concept de développement durable… à la mise en œuvre selon le guide SD 21000

Jeudi 09 septembre 2004
CRITT Chimie – Sophia-Antipolis Intervenant : Pascal ROBERT - AFNOR
© Alain JOUNOT,Karen DELCHET, Christian BRODHAG

1

Sommaire
1. Historique du développement durable 2. Le développement durable et les entreprises 3. Les outils et démarches – quelques exemples 4. Le Guide SD 21 000 5. Les expérimentations du guide SD 21000

2

« Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : • le concept de « besoin », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d ’apporter la plus grande priorité, • et l ’idée des limitations que l ’état de nos techniques et de notre organisation sociale imposent sur la capacité de l ’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir »
Rapport Brundtland Our Commun Future 1987

3

L’empreinte écologique (source WWF)
L’empreinte écologique mesure la surface nécessaire pour produire les ressources consommées par la population, et pour absorber les déchets qu’elle produit. L’empreinte écologique permet d’estimer la durabilité environnementale

L’Indice de Développement Humain (IDH)
C’est un indice composite : L’espérance de vie à la naissance Le PIB / habitants Le niveau d’instruction…. L’IDH permet d’estimer la durabilité sociale et économique

4

9 0.3 0.4 0. une coopération environnement et développement : proposition de méthode d'évaluation Besoins des générations actuelles Niveau de durabilité écologique Indicateur de développement humain –IDH) 1 0.7 0.8 0.1 0 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 Environnement dégradé Economie développée développement durable IDH.2 0.6 0.Le développement durable. niveau moyen Environnement dégradé Economie sous-développée Environnement protégé Economie sous-développée Besoins des générations futures Empreinte écologique (ha/hab) 5 D’après Aurélien Boutaud.5 0. ENSMSE. RAE .

ENSMSE.9 0.1 0 11 10 /5 /3 /2 développement durable Les « chemins » souhaitables diffèrent mais tentent de susciter une convergence à long terme écologiquement viable et politiquement acceptable.2 0.6 0. RAE . 9 8 7 6 5 4 3 2 1 Besoins des générations 0 futures Empreinte écologique (ha/hab) 6 D’après Aurélien Boutaud.Du chemin du développement "classique" aux chemins du développement durable Besoins des générations actuelles : chemin du développement "classique" : chemins du développement durable Indicateur de développement humain –IDH) 1 0.8 0.7 0.4 0.5 0.3 0.

• les entreprises doivent identifier les éléments stratégique de leur relation au développement durable Efficacité économique Respect de l'environnement 7 . • les pays du sud doivent en priorité se développer. les pays du nord diminuer leur pression sur l’environnement.Créer de la richesse en "consommant" moins d’environnement et en contribuant au progrès social La convergence des 3 composantes : c’est le développement durable Équité sociale Mais il faut hiérarchiser.

Johannesburg 2000 Rio +5 1970 halte à la croissance et protection de l’environnement évolution des concepts écodéveloppement développement durable RSE Responsabilité Sociétale des Entreprises performance économique. Sommet mondial du développement durable.Les grandes dates du développement durable 1972 Conférence des Nations Unies sur l’environnement. nations entreprises consommateurs 8 . Stockholm 1992 Sommet de la Terre. sociale et environnementale évolution des acteurs scientifiques et ONG gouvernements. Rio 1987 Commission Brundtland 1980 1990 CDD6 2002.

Les grands textes fondateurs La déclaration de Rio Est constituée de 27 principes Place « Les êtres humains au centre des préoccupations » Définit les valeurs fondamentales sur lesquelles s’appuient le plan d’action : l’Agenda 21 L’Agenda 21 Plan d’actions pour le XXI siècle Texte fondateur du développement durable Regroupe 40 chapitres Définit les grandes thématiques du développement durable 9 .

de prévention Le principe de précaution Le principe de participation 10 .Les principes du développement durable La solidarité avec les pays du Sud La vision long terme Le principe de responsabilité.

Les champs du développement durable domaine traditionnel de l'économie politique Court Terme Long Terme Société Économie local ressources Nature pollutions global complexe coopération 1 2 simple compétition D’après C. Brodhag. ENSM SE 11 .

Motivations des entreprises pour s’engager pour le développement durable éthique partagée contrainte anticipation des risques vision éthique marché vision utilitariste anticipation des opportunités réglementation systèmes de management marketing communication 12 .

Des contraintes aux opportunités Contraintes Évolution des normes et pratiques professionnelles Normes et pratiques professionnelles plus contraignantes Opportunités Anticipation de la réglementation Durcissement de la réglementation Pression des ONG Coopération avec les ONG Pression de la Challenge de concurrence la concurrence Exigences des clients Besoins des clients Entreprise Pression de Pressions l’opinion Soutien de locales l’opinion Coopérations locales © K Delchet et JB Puyou 13 .

Quelles entreprises ? Cas particulier des entreprises cotées en bourse Les sociétés industrielles / les sociétés de service Les entreprises privées / les entreprises publiques Les entreprises du secteur de l’environnement / celles des autres secteurs Les grands groupes / les PME-PMI 14 .

Les outils pour les PME ISO 9001 ISO 14001 OHSAS 18001 SA 8000 ISO 9004 ISO 14004 BS 8800 AA 1000 Qualité SYSTEME DE MANAGEMENT DE L’ENTREPRISE Environnement HST Stratégie et politique de l’entreprise Société durable Economie Social / Sociétal Environnement EFQM Excellence SD 21000 Guide pour la prise en compte du développement durable dans la stratégie et le management de l’entreprise 15 .

Bien entendu.« Le handicap de ce triptyque économique. non! » Christian Brodhag 16 . environnemental et social. c’est qu’en faisant un peu d’environnement. de social… on pense faire du développement durable.

Pourquoi le guide SD 21000 De nombreuses initiatives à travers le monde Un besoin de crédibiliser les démarches Construire une vision commune pour les entreprises Se positionner sur la scène internationale à l’ISO 17 .

Membres du groupe de travail 18 .

Prise en compte des enjeux du développement durable dans la stratégie et le management de l’entreprise • Apporte une aide à la réflexion initiale • Facilite les choix stratégiques de l’entreprise en proposant des recommandations pour déterminer les enjeux • Fournit des éléments plus opérationnels à intégrer dans le système de management Le guide SD 21 000 n’est pas un référentiel destiné à la certification 19 .

3 L’ACTUALISATIONDANSPRINCIPES 4.2 LE PLAN D’ACTION INITIAL SIGNIFICATIFS 5.1 LES EVOLUTIONS DES LES PRATIQUES MANAGERIALES ET LA ET PRATIQUES DE GOUVERNANCE DU DD : CULTURE DE L’ENTREPRISE DES ENTREPRISES UNE DEMARCHE PROPRE A 3.4 LES FONCTIONS ET DOMAINES SPECIFIQUES 20 .3 LA MISE EN ŒUVRE ET LE SUIVI DU 4.3 LA PRISE EN COMPTE DES AUTRES ENVIRONNEMENTALES FACTEURS 5.5 UNE VISION D’ENTREPRISE PLAN D’ACTIONS INTEGRANT LES PRINCIPES DU DD 5.2 1 LE DD : ORIGINE ET DEFINITION LES PRINCIPALES DIFFICULTES 2 POUR UNE PRISE EN COMPTE 3.2 LES APPROCHES POUR CHAQUE ENTREPRISE 3 LES CONSEQUENCES POUR LES ENTREPRISES 4 L’APPROCHE STRATEGIQUE 5 METTRE EN ŒUVRE LA DEMARCHE ANNEXES L’INTEGRATION DES DIMENSIONS INTERESSEES SOCIALES ET 4.4 L’OUVERTURE VERS LES PARTIES 4.1 RESPONSABILITE DE LA DIRECTION 4.1 LES ATOUTS POUR L’ENTREPRISE INTIALES 3.4 EVALUATION DES RISQUES ET IDENTIFICATION DES ENJEUX 5.Structure du guide SD 21000 INTRODUCTION 3.

Un processus de suivi des performances pour une amélioration continue Planifier Déployer Comprendre A C P D Agir Amélioration continue des performances 21 .

) 22 .Approche stratégique (Ch 4. analyse du marché Identifier les enjeux portés par les parties intéressées Identifier les autres facteurs Déterminer les enjeux significatifs Responsabilité de la direction Reporting et Amélioration continue Planification Et déploiement Mise en œuvre (Ch 5.) Identifier les parties intéressées et leurs attentes Etat des lieux.

L’approche stratégique Actualisation des pratiques de gouvernance L’ouverture vers les parties intéressées La prise en compte des autres facteurs L’identification des enjeux significatifs Une vision d’entreprise 23 .

les actions. par les stratégies. dans le court terme comme dans le long terme. que l’entreprise met en œuvre pour atteindre ses objectifs Source : SD 21000 24 .Partie intéressée : Individu ou groupe pouvant affecter ou être affecté. directement ou indirectement. les messages (et leurs conséquences).

etc.Cartographie des parties intéressées Banques Assurances Organismes publics Direction Collectivités Entreprise Employés Médias Opinion Associations Prestataires (déchets.) Distributeurs Actionnaires Investisseurs Donneurs d’ordre Clients Usagers. consommateurs Fournisseurs Sous-traitants © K Delchet et JB Puyou 25 .

Identification des besoins et attentes de l’entreprise vis à vis des parties intéressées Visibilité et stabilité de la réglementation Attractivité du territoire local et national Surveillance du marché homogène et efficace Expertise et savoir-faire … 26 .

La prise en compte des autres facteurs Principes universels et principes de développement durable Lois et règlements internationaux et nationaux Intérêts des acteurs faibles ou absents (générations futures…) Engagements de la profession 27 .

d’un plan d’actions 28 .Un outil d’autoévaluation Fondé sur la réflexion des enjeux de développement durable S’appuyant sur 5 niveaux de performance Permettant la détermination. par la suite.

approche innovante en rupture courbe de maturité de l’innovation 5 courbe de maturité de l’état de l’art 4 3 « meilleures » pratiques 1 2 29 .évaluer la performance pour un enjeu la première étape : une correction de trajectoire. mise en place de l’état de l’art (dans le contexte) la seconde étape : vers un nouveau modèle de production et de consommation.

ENSM SE 30 . Lorca et C. Brodhag. gouvernance responsabilité sociétale parties intéressées 1 relations commerciales 2 3 4 produits territoire 5 impacts environnementaux ressources naturelles © D.Identifier et évaluer finance information / communication management.

environnementaux et sociaux des facteurs identifiés.Évaluation des risques et enjeux significatifs L’entreprise doit prendre en considération à court terme les enjeux qu’elle juge les plus significatifs vis-à-vis de son positionnement. Elle évalue donc les conséquences positives et négatives associées aux aspects économiques. 31 .

4} {0.4} {0.croisement importance/performance Le croisement importance/performance permet d’identifier les priorités Me x jeu En e e nc nc a ta m or or p rf Im Pe 4 enjeu 1 enjeu 2 enjeu 3 enjeu i enjeu j enjeu n {0.4} {0.4} {0.4} 0 0 1 2 3 Performance 4 3 2 1 réagir agir conforter enjeux non significatifs 32 .4} Importance {0.4} {0.4} {0.4} {0.4} {0.5f .4} {0.4} {0.

Une vision d’entreprise intégrant les principes du développement durable Vers un projet d’entreprise et un plan d’action Une responsabilité de la direction Une démarche transversale Une nécessaire progressivité Prioriser et planifier 33 .

Les évolutions dans les pratiques managériales Intérêt d’un système de management formalisé Engagement de la direction Des règles appliquées par toute l’entreprise Un système de contrôle et de mesure efficace Un système de communication et d’information 34 .

Mettre en œuvre la démarche Responsabilité de la direction Plan d’action initial Mise en œuvre et suivi du plan d’action Fonctions et domaines spécifiques 35 .

• Maîtrise imposée par des situations d’urgence 36 .Dynamique d’amélioration Développer la dynamique de réseaux internes pour impliquer l’ensemble des acteurs et des responsabilités par La recherche des données nécessaires au ciblage continu des enjeux significatifs Le renforcement des relations avec et entre les parties intéressées L’évolution sociale Le traitement des actions court terme : • Maîtrise des produits et éléments non intentionnels.

org 37 . ENSM-SE.agora21.Choix des référentiels pour dynamiser le système de management de l’entreprise L'entreprise doit partir du système de management existant et se poser des questions sur son actualisation vis-à-vis des nouveaux objectifs : Est-il formalisé ou non ? Répond-il aux enjeux identifiés ? Un système de certification existe-t-il et à quelles attentes est-il supposé répondre ? © C. http://www. Brodhag.

Brodhag. ENSM-SE. Enjeux liés à l'implantation locale : environnement ISO 14001.13a . et le positionnement territoire ou produit on pourra identifier les priorités : Enjeux liés aux produits : qualité ISO 9001.org .agora21. http://www. voire Ecolabel de produits.Choix des systèmes de management Choix des référentiels pour dynamiser le système de management de l’entreprise En considérant les enjeux significatifs et les principales parties intéressées. 38 © C. Enjeux liés à la production dans les pays en développement : SA 8000.

Intégration des sous-systèmes de Intégration sous-systèmes management Environnement Qualité Santé/sécurité Eco conception Responsabilité sociale Commerce équitable Commerce éthique Aspects financiers Pourquoi et comment ? 39 .

UN SYSTEME INTEGRATEUR Absence de synergie Mise en cohérence avec la stratégie et le système de management global 40 .

http://www.agora21.org 41 . Brodhag. ENSM-SE.identification des enjeux territoriaux évaluation stratégique faciliter la transaction choix des enjeux significatifs A21 local mise en œuvre opérationnel entreprise identification des enjeux stratégique traduction en politiques et programmes évaluation collectivité locale mise en œuvre SD 21000 opérationnel choix des enjeux significatifs traduction en exigences © C.

alternance Mise à disposition de moyens humains et matériels Emplois et activités de proximité Handicapés Insertion Chômeurs longue durée Jeunes D’après APDD 42 .Participer au développement local Équipement s collectifs Valorisation et protection des patrimoines Actions culturelles et de loisirs Partenariats entreprises/écoles Représentation du territoire Aide à l’essaimage Cadre de vie Formation et recherche Développeme nt économique Entreprise Apprentissage .

Les expérimentations du SD 21000 NORD-PAS-DE-CALAIS HAUTENORMANDIE BASSENORMANDIE BRETAGNE PICARDIE ÎLE-DE-FRANCE LORRAINE CHAMPAGNEARDENNE ALSACE PAYS DE LA LOIRE CENTRE BOURGOGNE FRANCHECOMTÉ POITOUCHARENTES LIMOUSIN RHÔNEALPES AUVERGNE Développement durable SD 21000 AQUITAINE MIDI-PYRÉNÉES LANQUEDOC.PROVENCE-ALPESCÔTE D'AZUR ROUSSILLON 43 .

témoignages Phase 5 : Mise en œuvre accompagnée .Plan type d’une expérimentation Phase 0 : Mise en place du comité de pilotage région Phase 1 : Formation des acteurs du dispositif d’accompagnement Phase 2 : Identification des entreprises participantes Phase 3 : Pré diagnostic initial Phase 4 : Animation d’un cercle d’apprenants : partage d’expériences. personnalisation des outils Phase 6 : Évaluation de la mise en œuvre des recommandations du SD 21000 Phase 7 : Restitution à l’entreprise. débats. intervention d’experts. partage d’expérience Phase 8 : Suivi et évaluation de l’action collective 44 .

CDC • Responsables des opérations collectives régionales • Experts. CJD. ORSE. 45 . garants du bon déroulement scientifique de l’expérimentation Sa mission : • la coordination globale des expérimentations • le partage d’expériences entre les régions. MEDEF.Le comité de pilotage national Composé : • DARPMI.

org 46 .sd21000.Le site www.org www.sd21000.