4

Manos Eleftheriou

Haris Yiakoumis

Regards de Grèce
du XIXe au XXesiècle et d’Alpha à Omega

Textes de Manos Eleftheriou d’après un itinéraire photographique imaginé par Haris Yiakoumis
Traduit du grec par Constantia Yiakoumetti et Nicole Kita

Un vrai « caïd » de cette époque. Très pauvre, bien entendu, portant, comme la plupart, le traditionnel pantalon à rayures,

la ceinture autour de la taille et de curieuses chaussures bicolores et pointues, ressemblant plutôt à des babouches transformées et, point le plus important, le veston sur une seule épaule signifiant ainsi aux passants qu’il n’acceptait « mouche sur son épée ». Le jeune homme se fait photographier, tout à fait par hasard, à côté de la tour des Vents, face à la fameuse prison de Mendressès datant du XVIIIe siècle et rasée au début du XXe siècle. Il n’est pas impossible qu’il ait rendu visite à un prisonnier de ses connaissances et, peut-être, est-il en train de chantonner, seul, le tristement célèbre distique sur le platane de la cour : « Le platane de Mendressès a la branche double ; l’une dit prison à vie et l’autre guillotine ! » Cette prison de Mendressès est même passée dans une chanson rébétique d’avant-guerre.

20

Α

Devant les « Aéridès » (la tour des Vents). À droite, une partie du bâtiment de la prison de Mendressès. Photographie : Constantinos Athanasiou, vers 1880.

Athènes (Αθήνα).

21

34

Α

Athènes (Αθήνα). Musée archéologique. La salle de l’Éphèbe d’Anticythère.
Photographie anonyme, vers 1915.

35

Des milliers de gens dans une marche de protestation.

Le photographe perché. Tout le monde regarde. Voici tout ce qu’on arrive à lire sur les panneaux : « Un gouvernement avec la participation de l’ « EAM [Front National de Libération].» « Assez de sang versé. Réconciliation. EAM ».
50

Α

Athènes (Αθήνα). Marche de protestation, le 7 février 1947. Photographie d’un haut fonctionnaire de l’ONU, de nom inconnu, venu à Athènes pour participer aux travaux du Comité de réconciliation. Les prises de vue sont faites depuis l’une des fenêtres de l’hôtel Acropole Palace, devant l’école Polytechnique où se réunissait le Comité.

51

96

Assemblée des habitants, peu après la prise de décision par les autorités grecques et françaises de détruire et de déplacer leur village deux kilomètres plus loin dans le but de mettre en place les fouilles archéologiques de Delphes. Tous les habitants, en habits du dimanche, se réjouissent de toucher enfin un dédommagement de la part du gouvernement français, à l’exception d’une famille qui, depuis son balcon, regrette de devoir renoncer au privilège d’une vue extraordinaire sur la vallée… Photographie : Henri Convert, 1892.

Delphes (Kastri).

97

130

Θ

Thessalonique (Θεσσαλονίκη). Quartier de la ville haute.
Une famille juive et ses voisins groupés devant leurs maisons. Photographie d’un soldat français anonyme, 1916.

131

Encore un enfant pressé de vite grandir et de porter, lui aussi avec fierté, une arme, à l’instar de son grand-père, de

son père et de ses oncles. Pour l’instant, il tient un morceau de bois et rêve qu’il est soldat. Aurait-il participé aux guerres balkaniques ou à la bataille de Crète ? Ne serait-il pas, par hasard, cette ombre bleue qui fait toujours son apparition, chaque nuit du 28 octobre, au-dessus des montagnes albanaises ?
160

Κ

Île de

Crète (Κρήτη). Des paysans crétois en armes se font photographier avec
un étranger venu les soutenir dans leur combat pour l’indépendance. Photographie anonyme, 1897.

161

Île de Crète (Κρήτη). Cnossos. L’archéologue anglais, Sir Arthur Evans, fait visiter à des hôtes étrangers le palais de Cnossos, récemment découvert. Photographie : Fougères et Merle, 1902.
170

Île de Crète (Κρήτη). Cnossos. L’helléniste, Théodore Reinach, pose dans une salle du palais . Photographie : Fougères et Merle, 1902.
171

Quel est le saint
Qui tire Le visiteur Vers le ciel ? Si, brusquement, Les mâchoires De ces rochers Se referment, L’homme Y restera Pour toujours, Telle une décalcomanie. Elles ne se fermeront pas ! Les saints Toujours veillent Et viennent à notre secours Aux heures difficiles.

214

Μ

Les Météores (Μετέωρα). Dans le filet, le photographe lui même,
Fred Boissonnas, 1908.

215

Patras néoclassique pavoisée.

Depuis, ses traces ont disparu. Seul le théâtre a échappé à ce désastre pour rappeler qu’il fut un temps où les hommes ne rêvaient pas seulement dans leur sommeil. Les ombres des comédiens de l’Antiquité sortent encore de nos jours, chaque soir à minuit, sur la place déserte, demandant à boire un café et un thé au citron pour leur gorge.
230

Π
P I

Patras (Πάτρα), Péloponnèse. La grande place. À droite, le théatre Apollon, construit entre 1871 et 1872 par l’architecte allemand Ernest Tsiller. Photographie anonyme, vers 1895.

231

244

Ρ
R O

La famille Lefthéris du village de Kalavarda à l’intérieur de sa maison. Photographie : Louis de Launay, 1894.

Île de Rhodes

(Ρόδος), Dodécanèse.

245

La tribune des Cariatydes de l’Érechthéion. Photographie : Tate, 1905

308

VISAG ES - STATUES - POR TRAITS - ENFANTS - À BORD...

Femmes du village de Palaiocastritsa dans l’île de Corfou. Photographie annonyme, vers 1955.

309

INDEX Α - ALPHA : Athènes (10-59), Mont Athos (60-65), Égine (66-69), Édipsos (70-71), Andritsaina (72-73),
Arachova (74-75), Argos (76-77), Arta (78-79), Asvestochori (80-81).

Β - VITA : Bassäe (82-83), Véria (84-85), Béotie (86-87), Volos(88-89). Γ - GAMMA : Giannena (90-93). Δ - DELTA : Delphes (94-99). Ε - EPSILON : Élassona (100-101), Éleusis (102-105). Ζ - ZITA : Zante (106-107), Zéménon (108-109). Η - ITA : Épire (110-113). Θ - THITA : Thassos (114-117), Thessalie (118-121), Thessalonique (122-133) Thèbes (134-137). Ι - IOTA : Ithome (138-139), Ios (140-141), Itéa (142-143). Κ - KAPA : Kavala (144-145), Kalavrita (146-149), Kéa (150-151), Corfou (152-155), Corinthe (156-159),
Crète (160-173), Cos (174-175).

Λ - LAMBDA : Lamia (176-177), Larissa (178-181), Lesbos (182-185), Lemnos (186-187), Livadia (188-189). Μ - MI : Macédoine (190-209), Mégalopolis (210-211), Météores (212-217), Milos, (218-219),
Mykonos (220-221).

Ν - NI : Nauplie (222-225). Ξ - XI : Xanthi (226-227). Ο - OMICRON : Olympie (228-229). Π - PI : Patras (230-233), Le Pirée (234-237), Prévéza (238-243). Ρ - RO : Rhodes (244-247). Σ - SIGMA : Samos (248-249), Santorin (250-253), Serres (254-255), Skyros (256-257), Sparte (258-261),
Syros (262-277).

Τ - TAF : Tinos (278-281), Tripoli (282-283). Υ - YPSILON : Hydra (284-285). Φ - PHI : Phalère (286-289), Pharsale (290-291), Florina (292-295). Χ - CHI : Chalcis (296-297), Chalcidique (298-299), Chios (300-303). Ψ - PSI : Pêcheurs (304-305). Ω - OMEGA : Belles (306-307).
V I S A G E S - S T A T U E S - P O R T R A I T S - E N F A N T S - À B O R D . . . (308-331).

332

333

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful