Les Films du Zébu présentent

:

DUO
Un film de Sheila 0'Connor

Les Films du Zébu 133 rue du Théâtre – 75015 Paris Tél : 01 44 37 15 12 Fax : 01 45 37 15 01 manuwahl@filmsduzebu.com

Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

SYNOPSIS DUO
1989 : le mur de Berlin est en train de tomber, l’espoir d’une nouvelle vie pour un peuple qui va connaître la liberté. En France, Flavie va avoir vingt ans et pourtant, elle n’est pas libre. Elle habite dans une caravane, garée sur une aire de parking. Son quotidien est rythmé par les visites qu’elle fait à son père Milan, vieillard de soixante-quinze ans, atteint d’Alzheimer. Flavie est dans une relation si fusionnelle avec lui, qu’elle ne se rend pas compte qu’en accompagnant cet homme vers le crépuscule de sa vie, elle meurt elle aussi un peu plus chaque jour.

Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

DES EXTRAITS DU SCENARIO
PRE-GENERIQUE – EXT – RUE - JOUR Tôt le matin, Une femme de vingt ans, Flavie, avance rapidement dans la rue, le visage fermé. Ses talons la gênent, sa démarche est maladroite. Elle porte une jupe sur des bas déchirés. Ses yeux sont fatigués, le rimmel a coulé sur ses joues, elle ressemble à un petit clown, perdu au milieu de la ville. FLAVIE (VOIX OFF) ( Poème « La mort des amants » de Charles Baudelaire dans Les fleurs du mal) Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères Des divans profonds comme des tombeaux Et d’étranges fleurs sur des étagères Écloses pour nous sous des cieux plus beaux. Usant à l’envi leurs chaleurs dernières Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux Qui réfléchiront leurs doubles lumières Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. Elle rejoint une aire de parking puis se dirige vers une caravane.

GENERIQUE – EXT – CARAVANE FLAVIE - JOUR La caravane est garée le long d’un mur gris et sale, une partie des fenêtres donne sur ce mur.

SUITE GENERIQUE – INT – CARAVANE FLAVIE - JOUR L’intérieur n’est pas très spacieux mais arrangé avec goût. Sur la couche faisant office de lit, on peut voir plusieurs portraits inachevés faits au fusain, du poète Charles Baudelaire, de l’acteur Mickey Rourke, de la chanteuse Cyndi Lauper. Un livre ouvert et retourné à l’envers (« les fleurs du mal ») traîne sur une étagère. Flavie est devant un miroir qui se réfléchit dans un autre, produisant son reflet à l’infini : Elle démaquille ses grands yeux. Elle se lave au gant, change de vêtements, se brosse les dents, se coiffe. FLAVIE (VOIX OFF) (Suite Poème ) Un soir fait de rose et de bleu mystique Nous échangerons un éclat unique Comme le long sanglot tout chargé d’adieux ; Et plus tard, un Ange entrouvrant les portes Viendra animer fidèle et joyeux, Les miroirs ternis et les flammes mortes. On revient à une image simple : Flavie apparaît comme une jeune fille très sage. 3 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

FIN DU GENERIQUE.

SEQUENCE 7 – INT – SALON MILAN – JOUR Milan est habillé et installé devant la télévision. Flavie lui sert une bière brune et une assiette de viande froide et de crudités. Elle zappe avec la télécommande et aperçoit un match de tennis : à l’écran Jimmy Connors contre John McEnroe. FLAVIE Tiens le tennis, ça va te plaire ? Je dois y aller papa. Elle l’embrasse sur le front, Milan la regarde, lui prend la main et la baise. MILAN Triste sans toi. FLAVIE (gênée) Arrête tu vas me faire pleurer ! Je suis là tous les jours ! Demain c’est le week-end, j’arriverai un peu plus tard… c’est mon anniversaire. Milan ne l’entend plus, hypnotisé par les tennismen qui se battent comme des lions. FLAVIE (pour elle-même) De toute façon tu t’en rappelleras pas.

SEQUENCE 18 – INT – SALON MILAN – JOUR Milan et sa fille finissent de déjeuner. La télé est éteinte, près de la chaîne Hifi, une pochette de vinyle représentant Milan avec un violon. Il est jeune et beau. Flavie met le 33 tours sur la platine disque. On entend un quintette à cordes de Schubert. FLAVIE Une banane pour finir, ça donne des forces ! MILAN Plus faim. Milan attrape des vieux livres "Reader Digest" sur la table pour en faire des confettis. Il les lance et s’amuse comme un enfant. FLAVIE (très proche de lui) Alors un petit thé à la menthe ? Regard de Milan un peu interloqué. 4 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

FLAVIE Quoi, j’ai dit une connerie ? Il entoure le cou de sa fille pour la voir de plus près. FLAVIE (gênée) Ben quoi, je suis maquillée c’est tout ! Il la regarde gravement. Elle essaie de reculer mais il la retient avec force et l’assoit sur une chaise. Flavie replace sa mèche de cheveux. Il la soulève d’un doigt et découvre l’un des yeux bleui de Flavie. Elle laisse échapper une grimace. MILAN (en colère) Qui a fait ce mal ? Il se lève soudainement, pris de panique. MILAN Qui ? Ma petite ? Le docteur ! Le docteur doit voir ton visage. Flavie se lève et le serre dans ses bras. FLAVIE Calme-toi papa. Ça va passer. Calme-toi, ça sert à rien de t’énerver … Le vieil homme a envie de pleurer. Il l’embrasse sur le front plusieurs fois; Flavie va tomber mais il la retient. MILAN Je … Je t’… Il la berce dans ses bras. Flavie pleure sous le fond de teint. A l’aide de sa manche de pyjama, il essuie ses larmes. FLAVIE T’arrives pas à le dire … Tu m'l'as jamais dit papa ! Essaie … MILAN Gentille, gentille fille. J' peux pas t’aider ! … J' peux pas te (il cherche ses mots) … défendre!!! FLAVIE (dans un sourire) Maintenant tu voudrais me défendre?! Il lui attrape les mains, tendrement. MILAN J’ai de la peine.

5 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

Flavie le regarde un instant puis file à la cuisine. La mélodie d’un violon se détache. FLAVIE (OFF) Tu savais le jouer cet air ! Tu t’en souviens papa? Milan ne répond pas. Il est debout. Il mime les gestes d’un grand violoniste très concentré et joue exactement comme s’il tenait l’instrument de musique entre ses doigts. Flavie revient, une tasse à la main. Elle observe son père, fière de le voir un instant heureux. La musique s’arrête. Flavie applaudit. Milan la salue, pose son violon virtuel et se rassoit. FLAVIE Milan Bregovic, tu as très bien joué. Milan lui offre un sourire reconnaissant. FLAVIE Bois tranquille, je vais mettre des draps qui sentent bon la lavande.

SEQUENCE 21 – EXT – RUE / MARCHE ARTISANS LOCAUX – JOUR Flavie porte un sac dont dépassent des rouleaux de papier et le bois d’un chevalet. Elle avance dans une rue piétonnière où les stands de plusieurs artisans proposent des produits du terroir, des bijoux faits à la main, de la peinture sur soie et quelques objets de brocante. Elle s’arrête puis installe son propre stand.

SEQUENCE 22 – INT– RUE / MARCHE ARTISANS LOCAUX – JOUR Flavie a déposé ses portraits faits au fusain sur une couverture à même le sol. Elle est installée devant un chevalet et finit le portrait d’une femme, aux traits encore enfantin. Son époux est derrière Flavie qui signe l’œuvre et le montre à la femme. FLAVIE (avec un sourire) Ça vous convient ? LA FEMME (émue) C’est très beau. LE MARI (sortant son portefeuille) Et quatre-vingt francs. Flavie gênée, reprend le portrait des mains de la femme puis s’adresse au mari. FLAVIE 6 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

On avait dit 100. LA FEMME (à son mari, un peu agacée) Ça le mérite, tu le vois bien !

FLAVIE (au mari) C’est pas la peine de me gratter, c’est 100 ou tu vas te faire voir. L’homme range son portefeuille, attrape le bras de sa femme et s’en va. Flavie cache sa tête entre les mains, déçue. Après un court instant, la femme revient vers elle. Elle lui tamponne l’épaule et lui glisse le billet de cent dans la main. LA FEMME Je suis désolée … Silencieusement, Flavie enroule le papier et donne le portrait à la femme. La femme lui prend les deux mains pour la saluer. LA FEMME Vous êtes douée, un jour ça marchera pour vous. Flavie ressent la chaleur des mains. La femme s’en va. Flavie la regarde apaisée.

SEQUENCE 23 – INT – CHAMBRE MILAN - NUIT Milan se réveille. Il se lève péniblement et allume toutes les lumières de la chambre.

SEQUENCE 24 – INT – SALON MILAN- NUIT Milan entre dans le salon. Il est affolé. Il allume tous les luminaires. MILAN Flavie ! Où es-tu ? Où es-tu ? Il semble à la fois terriblement angoissé et en colère. Il allume la télévision puis l’éteint à nouveau.

SEQUENCE 25 - INT – SALON MILAN – JOUR

MILAN Tu fais la maligne. Tu me laisses … Un mois, un mois ! Plus à manger, pas lavé.

7 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

FLAVIE Mais papa, je viens tous les jours ! MILAN Tu veux te … ah ! Les mots, les mots !!! Tu veux te débarrasser de moi. FLAVIE (criant) C’est pas vrai !!! Comment t'oses dire ça ? Je te consacre tout mon temps ! T'as plus de ronds, plus de souvenirs ! Moi, j’ai plus de vie ! Je ne vois quasiment plus mes amis ! C’est moi la vieille pour eux ! MILAN (hurlant) Tu es à moi. FLAVIE J'suis à personne papa !

Milan la regarde, il a l’air perdu. Elle touche sa tête. FLAVIE T'as le cerveau en bouillie. Et moi faut que je me démerde avec ça. SEQUENCE 26 - INT – CHAMBRE MILAN – JOUR Elle allonge son père et le couvre.

FLAVIE (très maternelle) Ça va mieux papa ?

MILAN (changeant d’humeur) Bien. Flavie le berce, chantonnant doucement. Les yeux de Milan cherchent le sommeil. Elle le caresse encore, Milan s’assoupit. FLAVIE (plus bas) Comment j'vais faire avec toi ?

Flavie s’est endormie près de Milan.

8 Duo de Sheila 0'Connor / Les Films du Zébu 2012

Master your semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master your semester with Scribd & The New York Times

Cancel anytime.