You are on page 1of 4

Association des Amies et des Amis Suisse de

Neve Shalom

Oase des Friedens

Wahat al-Salam
Nr. 32 Novembre 2008

Lettre d’information
EDITORIAL
en Israël et en Palestine. Seulement, ces bâtisseurs de ponts travaillent depuis quelques années dans “un désert„ surtout depuis l'effondrement du processus de paix d'Oslo et du début de l'Aksa-Intifada. Les circonstances sont symbolisées par la construction d'un mur barrière haut de huit mètres dans la Cisjordanie. Il est pour une grande partie de la population un obstacle gigantesque pour trouver ensemble le chemin vers la paix. La population veut la paix, elle veut cohabiter en paix. Cela est montré par les femmes israéliennes qui montent la garde depuis des années aux barrages de routes, par les jeunes des deux côtés qui cherchent la voie dans les camps de la paix, les évêques aussi de toutes les congrégations chrétiennes qui cherchent une solution pacifique pour la ville de Jérusalem. Ceci sont des actes à la place des paroles. Avec notre soutien pour le village de la paix Neve Shalom / Wahat al-Salam, nous pouvons depuis la Suisse fortifier les gens en Israël et en Palestine qui, dans des circonstances les plus difficiles, vivent la cohabitation et la compréhension mutuelle dans une région déchirée par des conflits Les gens ne croient plus aux paroles des politiciens, ils veulent voir des actes.

Village de la Paix

Depuis des années des hommes d'état mènent des pourparlers de paix au Proche Orient, signent des accords, font des promesses et organisent des conférences – en même temps les mêmes personnes attisent des conflits et le sang coule. Ceci des deux côtés! Des civils innocents, des femmes et des enfants sont tués, haine et désespoir augmentent. Il y a des années, des politiciens d'Israël et de la Palestine obtinrent même le Prix Nobel de la Paix, mais la paix n'est pas encore parvenue à cette région. De nombreux politiciens de l'Est et de l’Ouest se mêlent des affaires du Proche Orient, parlent de paix, mais la question demeure, si la réconciliation ou la rétribution occupent le premier plan. Des paroles au lieu d’actes. Combien bienfaisantes apparaissent les activités qui sont entreprises depuis des années à Neve Shalom / Wahat al-Salam pour l'entente et la réconciliation. Cela se passe dans la vie commune du village, dans les écoles et lors des rencontres de jeunes, où hommes et femmes de toutes les parties du pays se réunissent. Beaucoup se passe et n'apparaît pas dans la presse mondiale. Ce sont de petits pas que les bâtisseurs de ponts font dans différents lieux et milieux,

Mon souhait serait que le Proche Orient se trouve surtout sous de gros titres positifs dans la presse mondiale. Malheureusement nous n'en sommes pas là. Trop souvent les informations de notre règion sont négatives et préoccupantes. Certains de vous ont peut-être vu le film d'André Marty, le correspondant de la télévision Suisse Alémanique pour le Proche Orient. Film sur Neve Shalom / Wahat al-Salam. André Marty y pose la question suivante: “Vous travaillez depuis tant d'années pour la paix; selon vos dires des milliers de Juifs et d'Arabes sont passés par votre école, et il n'y a toujours pas de paix? Pourquoi vivez vous encore dans un oasis?„ Cette sorte de question nous est souvent posée. La traduction de Neve (hébraïque) et Waha (arabe) est oasis et source. Il me semble que la traduction source nous convient. Nous ne prétendons jamais apporter une solution politique. Nous sommes un résultat politique; nous donnons l’exemple d'une solution politique possible et vécue. Avec notre pédagogie pour la paix, nous fournissons un travail de base pour la paix dès que les politiciens auront enfin le courage de se décider à conclure la paix. Nous préparons le terrain et démontrons au jour le jour, qu'un accord de paix futur avec les compromis nécessaires Rosmarie Zapfl-Helbling est vivable et peut être accepté Présidente par les deux peuples. C'est sur

cela que se base le travail journalier de notre village et de nos institutions de pédagogie pour la paix.

palestiniens-israéliens ont été pu devenir réalité chez nous. formés, qui réfléchirent sur les divers aspects des droits humains. L'un d'eux veut créer un forum commun d'avocats israéliens et A titre d'exemple, je vous fais part palestiniens pour traiter les de l'un de nos projets. Depuis atteintes aux droits humains. Ainsi quelques années déjà, nous ces jeunes avocats devinrent des menons une école pour la paix – “Change Agents„ qui endossent avec le soutien de USAID – le une responsabilité nouvelle perIls ont pu, par exemple, aller à la programme “Change Agents for sonnelle et agissent en commun mer et visiter la mosquée Al Peace„. Dans ce cadre nous en ce sens. Aksa. A la fin de la semaine travaillons avec des groupes certains d'entre eux dirent que professionnels influents, tels que http:nswas.org/spip.php?article cela avait été la plus belle journalistes, médecins, professeurs 829) semaine de leur vie et qu'ils d'histoire, Mental Health Workers, n'avaient aucune envie de pour les accompagner sur leur retourner chez eux dans le chemin vers “Change Agents„. journalier sinistre du camp des Cette année nous avons, en réfugiés. Au début ils avaient collaboration avec le Hewar peur, quand ils entendirent que Centre for Peace and Developl'une des dirigeantes était juive. ment, accompli le projet L'un d'eux a même dit, qu'il la “Advocates for Change„. Cette détestait et ne voulait lui parler. idée a surgi alors qu'un avocat A la fin du camp il regretta des droits humains éminent a été beaucoup d'avoir parlé ainsi à interviewé dans le cadre de son sujet, et se sépara d'elle en Nos enfants de NSWAS sont dès l'étude du suivi de l'école de la larmes„. paix. Il rapporta qu'un cours pour leur plus jeune âge éduqués à être “Change Agents„ pour la dirigeants de groupe en paix. Ainsi 12 dirigeants de jeunes pédagogie pour la paix, qu'il ont été formés dans notre club avait suivi, il y a de nombreuses années, avait joué un rôle central de jeunes dans son travail d'avocat de droits humains, en le motivant et http:nswas.org/spip.php?article le formant. C'est alors qu'il avait 85. soudain compris clairement, que des personnes différentes voient Merci à vous de nous permettre la même situation différemment de poursuivre notre travail pour la et qu'il ne fallait pas toujours paix. déterminer qui avait raison.

Dans “ Advocates for Change„ on avait réuni 20 avocats israéliens et 20 palestiniens, avec le but de former une sorte de représentation des droits humains, qui tenait compte des besoins des deux parties. Après un processus complexe intéressant de la rencontre, trois groupes de projets communs

Certain d'entre eux dirigeaient cet été chez nous à NSWAS un camp pour enfants palestiniens du centre de réfugiés de Tul Karem. Mai et Nadine, mes deux filles aînées, vous en font part: http://nswas.org/spip.php?Articl e785 “Les enfants de Tul Karem ont vécu chez nous une période extraordinaire. Nous leur avons rendu possible de vivre toute une semaine sans peur. En outre, certains de leurs rêves ont

Nouveau… Nouveau…
À l'avenir nous vous enverrons encore deux fois par an des bulletins de versement [avec lettre d'information et invitation à l'Assemblée annuelle]! Bien entendu, nous vous fournirons sur demande autant de bulletins de versement que vous désireriez!

Rétrospective sur 25 années de travail du Comité de NS/WAS
Déjà en 1983 avec Evi et Eyas…
partie arabe du nom ne s'y ajouta que plus tard), pouvait montrer le chemin. même trop importante. En 1994 fut élu pour la première fois Urs Reinshagen comme président de l’Association, alors que Peter Dreyfus se concentra sur la fonction de trésorier. Une sorte de “saut quantique„ suivit toutefois seulement en 2001, alors qu'Evi Guggenheim Shbeta vint pour trois ans avec sa famille en Suisse, et entreprit avec beauLe 5 juin 1983 j'ai donc pris part à coup d'assiduité et de charisme à la première rencontre à trouver de nombreux nouveaux Neuchâtel et le 21 août 1983 à sympathisantes et sympathisants l'assemblée fondatrice des “Amis au sein de l'Association. Suisses„ à Berne. Les 23 participants de Bâle, Lausanne, Neuchâtel et Berne furent informés de première main sur le village de la paix par... Evi Guggenheim et Eyas Shbeta. Sous ce rapport, rien n'a changé ces 25 années passées. D'autres choses pourtant quand même. Evi et Eyas se sont mariés; le village assez rudimentaire s'est mué en un lieu coquet avec une infrastructure moderne. Les premiers enfants nés là-bas ont été intégrés comme membres à part entière, et plusieurs milliers de personnes ont suivi les séminaires de l'Ecole de la Paix. Il y a aussi eu quelques changements chez les Amis et Amies Suisses de Neve Schalom / Wahat al-Salam, comme se dénomme l'association à ce jour politiquement correcte. Les dix premières années furent comme une entreprise familiale élargie de Peter Dreyfus, son épouse, sa fille et sa sœur, qui de façon toute personnelle se chargea des remerciements. Des frais, il n'y en avait pas. Des manifestations aussi à peine; une fois par an la “famille élargie„ se réunissait pour l'assemblée annuelle – souvent dans la maison de la famille Dreyfus à Biel-Benken un village pittoresque. Avec le temps l'entreprise devint quand

Le premier document dans mon dossier “Neve Shalom / Wahat al-Salam„ (NS/WAS) est une lettre du 21 avril 1983, signée par Peter Dreyfus et son cousin Roger Dreyfus. “A l'occasion de notre visite à Neve Shalom en décembre 1982, nos hôtes nous prièrent de réunir en Suisses les sympathisants de leur travail en une association commune.„ Je n'ai appris les détails sur le projet lui-même que par un tract traduit quelque peu maladroitement, que ces habitants juifs et arabes étaient persuadés que “leurs différences n'étaient pas une raison de conflits, mais au contraire une source d'enrichissement„. Cela me semblait innovant et méritait un soutien, de sorte que j'écrivis à quelques sympathisants potentiels à Berne. J'ai trouvé un soutien chez Marcel Marcus, le rabbin d'alors de la communauté juive de Berne. J'appartiens depuis toujours à cette petite communauté, bien que je ne sois pas un juif pratiquant. Je me sens toutefois lié à la destinée juive, et j'ai suivi le développement de l'Etat d'Israël - parallèlement à ma propre vie - toujours avec appréhension. La guerre des 6 Jours de 1967, alors qu'Israël se battait pour sa survie, appartient à mes souvenirs les plus poignants. Les années suivantes me confirmèrent de plus en plus dans ma persuasion, qu'Israël ne peut exister à long terme que s’il se réconcilie avec son voisin. Un “Oasis de la Paix„ tel qu'il prit naissance à Neve Shalom (la

Le Comité aussi fut alors mis plus fortement à contribution – en particulier lorsqu'il s'agissait de sauver le Goodwill malgré la distance. Avec Rosmarie Zapfl a pu être gagnée comme présidente une personnalité largement connue et appréciée. Pour le bureau on créa un poste à temps partiel. Après certaines difficultés dedépart, cette structure s'est très bien mise en place. Et ceci est bien nécessaire. Car les informations journalières du Proche Orient montrent malheureusement que NS/WAS n'est toujours qu'un petit oasis – l'étincelle de la paix n'a pas embrasé le pays. Ce qui reste est toutefois une autre étincelle, l'étincelle de l'espoir, que l'oasis puisse avoir un effet nourrissant sur le désert qui l'entoure. Peter Abelin

Nouvelles brèves

Rédaction

Association des Ami et des Amies Suisses de http://nswas.org/spip.php?Articl Neve Shalom / Wahat al-Salam Bureau: e833 Une nouvelle clinique ambu- c/o Ada Winter lante pour Ne'ilin: Geissenstrasse 6 grâce à l'entremise de NSWAS et CH - 8712 Stäfa son projet HAP (Humanitarien Aid Pour la première fois NSWAS a E-Mail: ch@nswas.org une femme comme secrétaire: for Palestinians), il a été possible Internet: www.nswas.org en février en Cisjordanie
le 27 mars 2008 Dorit Shippin a été élue comme première femme secrétaire de NSWAS. http://nswas.org/spip.php?article 823. Ceci à la suite de la restructuration de l'organisation du village, lors de laquelle les institutions pédagogiques ont obtenu plus d'indépendance visà-vis des institutions du village. Eyas Shbeta, le précédant secrétaire, a été nommé Directeur Général du village. Boaz Kitain a été à nouveau élu comme Président de l'association des institutions pédagogiques. http://nswas.org/spip.php?article 754. Célébration émouvante de fin d'études pour les élèves de sixième primaire de l'école. http://nswas.org/spip.php?article 831 Taux d'inscriptions plus élevé pour l'école primaire de NSWAS: le nombre d'enfants croîtra cette année d'un tiers, alors que l'équilibre entre enfants juifs et arabes reste maintenu. http://nswas.org/spip.php?article 832 Un atelier commun d'art: 25 enfants du camp de réfugiés de Tul Karem en Cisjordanie ont pu, après que les difficultés bureaucratiques furent surmontées, rejoindre en juin un atelier commun avec les enfants des écoles de NSWAS. Cela a été un événement particulièrement marquant pour les deux groupes. d'installer une nouvelle clinique ambulante avec l'aide japonaise. Ne'ilin s'est fait connaître ces derniers temps par des démonstrations hebdomadaires contre le mur et le grillage de séparation. http://nswas.org/spip.php?Articl e769

Membre du Comité:

Rosmarie Zapfl-Helbling, Dübendorf (Présidente) Peter Dreyfus, Biel-Benken BL (Vice-president) Brigitta Rotach, Zürich Margaretha Gutknecht, Rueyres-les-Prés FR Cours de méditation: Monique Eckmann, dans le cadre de la DoumiaSakina, un cours de méditation a Carouge GE pour la première fois été donné Marie-Josette Gern, Neuchâtel
pour une société multiculturelle. http://nswas.org/spip.php?Articl e824

Comptes pour les dons:
Banque:
Banque Coop, 4002 Bâle PC 40-8888-1 Bénéficiaire: Neve Shalom, 4051 Bâle IBAN: CH 10 0844 0298 3852 9000 0

Merci pour vos dons !
Il est de plus en plus habituel, lors de fêtes d'anniversaire ou bien en souvenir d'une personne, de faire des dons! Nous nous réjouissons pour toute contribution et vous nous facilitez grandement la tâche, si vous nous communiquez l'adresse complète. Ainsi nous pourrons en informer la personne concernée.

Compte chèque postal:
Schweizer FreundInnen von Neve Shalom/Wahat al-Salam, Basel Compte chèque postal: 87-99504-1

Dernière nouvelle... La PDC Dübendorf organise un concert en faveur de Neve Shalom /Wahat al-Saam. Voici les détail du concert: Samedi, 15 novembre 2008, 19.30 h, Lazariterkirche Gfenn / Dübendorf Apéro à la Klosterstube dès 18.45 h Avec des oeuvres de: - Villa-Lobos- Piazzolla – Fauré – Ibert – Ravel – Schubert – Bach Des flyers electronique sont disponible chez ch@nswas.org!