&

MENSUEL GRATUIT

Mars 2012

Le mens

ue

nt d dépenda l in

’infor

le et tion loca ma

grat

.gaillacin e • www uit

fo.fr

N°10

ag em l

Mots & Hameaux Les Ptits Bouchons La Tour Palmata
Autour de Gaillac ... La première cuvée Le joyau secret
Retrouvez vos rubriques : Histoire & Patrimoine, Agenda, Paroles de Gaillacois.

Plus d’infos sur notre site internet : www.gaillacinfo.fr

Gaillac info.fr
V

sommaire
Mots & Hameaux
autour de gaillac
ste cécile d’avès, tessonières, laborie, vors, les Fédiès, boissel, la crouzetterie...

édito

oici le numéro 10 de GAILLAC info et ce mois-ci une visite hivernale dans nos hameaux : sept rencontres avec la population et leurs histoires... À la fin du mois, Gaillac accueille le premier festival des « Ptits Bouchons ». Gaillac info vous offre deux interviews exclusives de Cali et CharléLie Couture parmi les invités vedette de ce premier rendez-vous et l’ensemble du programme. Jouez et gagnez des places de concerts sur notre site internet www.gaillac-info.fr. Une autre exclusivité de votre magazine : découvrez le joyau secret de la tour Palmata et les photos exclusives signées Guillaume Mermet, les textes sont d’Alain Soriano. Enfin, retrouvez nos rubriques habituelles “paroles de Gaillacois”et l’agenda. Bonne lecture à tous! Nous attendons vos communiqués, annonces et remarques sur notre site internet : www.gaillac-info.fr ou sur la page Facebook de Gaillac-info Patrice Gausserand
N°1 - Mars 2012 - Tirage : 3 000 exemplaires Mensuel gratuit publié et distribué par : PGCom 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 www.gaillacinfo.fr Directeur de la Publication : Patrice Gausserand pgausserand@pgcom.fr Rédaction : Patrice Gausserand, Pierre-Jean Arnaud, Julie Lelouch Marie-Jo Alibert Conception graphique et mise en page : Laurie Escrouzailles Service commercial : Caroline Sompayrac Tél : 06 81 26 65 08 - caroline@pgcom.fr Crédits photo : PGCom, Raynaud Photo, Pierre-Jean Arnaud, Sophie Lebrun, Arpèges et Trémolos. Crédits photos et Copyright : tous droits réservés textes et images sauf mention contraire. Ont collaboré à ce numéro : Alain Soriano (rubrique Histoire et Patrimoine), Raynaud Photo, Guillaume Mermet, Tristan Lévèque (Arpèges et Trémolos). Remerciements : Alain Soriano, Guillaume Mermet de Raynaud Photo, tous nos annonceurs qui nous ont fait confiance et à tous ceux qui nous ont encouragés et les Gaillacois pour leurs témoignages. Dépot Légal : à parution - Ne pas jeter sur la voie publique Erratum: une erreur s’est glissée dans le dernier numéro de Gaillac Info, nous nous en excusons : le garage BP Motors de Mr Bounes de Brens, ne déménage pas à Gaillac au Parc Sequoia Ce bâtiment est destiné à la location.

4 14 17 20 22

Les Ptits Bouchons
interviews exclusives
cali charlélie le prigramme

REALISATION

La Tour Palmata
le joyau secret
la découverte d’élie rossignol le bâtiment actuel la demeure de bertrand de gaillac les peintures

contact@pgcom.fr

15 RUE JACQUES MONOD-81000 ALBI-05.63.60.89.89

Agenda
spectacles expos sorties ...

Paroles de Gaillacois
en direct des hameaux

www.citroen.fr CITROËN DS3

CITROËN DS4

DÉCOUVREZ L’UNIVERS DS CHEZ CITROËN.
Modèles présentés : Citroën DS3 THP 155 Sport Chic avec options, Citroën DS4 HDi 160 Sport Chic avec options et Citroën DS5 Hybrid4 Airdream Sport Chic avec options. Consommations mixtes (norme CEE 99-100) et émissions de CO2 de Citroën DS3 : de 3,7 à 6,6 l/100 km et de 98 à 153 g/km, de Citroën DS4 : de 4,2 à 7,7 l/100 km et de 110 à 178 g/km et de Citroën DS5 : de 3,8 à 7,3 l/100 km et de 99 à 169 g/km,.

CITROËN DS5

SARL SAINT EXUPERY _ AVENUE ST EXUPERY _ 81600 GAILLAC _ 05 63 57 11 88

Directeur Général : Patrice Gausserand 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 Vous voulez communiquer dans Albi-info le mag ? Un seul mail : caroline@pgcom.fr

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 3

dossier

MOTS & HAMEAUX
▼ Gaillac vue du ciel

Un voyage autour de Gaillac dans les hameaux de Ste Cécile d’Avès, Tessonnières, Laborie, Vors, Les Fédiès, Boissel, La Crouzetterie...

par Patrice Gausserand & Pierre-Jean arnaud

S

ous l’influence des moines bénédictins arrivés en 972, la ville de Gaillac se développe et s’étend. Les deux-tiers du consulat sont plantés en vignes et le vin du Coq fait la richesse et la renommée de la ville. Une main-d’œuvre abondante est nécessaire pour les travaux saisonniers. Les quartiers populeux de la Portanelle et du Château de L’Hom fournissent de nombreux brassiers mais également les hameaux de SainteCécile, Saint-Jean-de-Celles (Laborie), Boissel, Candastre, Vors, La Crouzetterie et Les Fédiès. La présence de nom-

breuses familles, les distances à parcourir, expliquent la naissance de ces hameaux qui se groupent très tôt autour d’une église succursale de Saint-Pierre ou SaintMichel. Ainsi, Saint-Jean-deCelles, La Crouzetterie sont liées à Saint-Michel, Laborie, SaintPierre de Vors à la commanderie Saint-Pierre/Saint-André. La plupart de ces hameaux bénéficieront d’écoles publiques à la fin du XIXesiècle et au début du XXes. La ville construira des bâtiments neufs. Mais la désaffection des campagnes, l’amélioration des moyens de communication, ont transformé souvent ces hameaux en espaces résidentiels. Alain Soriano

4 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 5

Ste Cécile D’Avès
Le marché aux fraises : une particuLarité de sainte-céciLe « Il y avait autrefois beaucoup de cultures de fraises ; il faut dire que le terroir s’y prêtait. Toutes les semaines à la saison, de mai et juin, le marché se tenait devant l’église », raconte Huguette Issaly, du domaine de la Ramaye. Cultivée dans les sillons de vigne, la fraise de Sainte-Cécile très parfumée mais pas très grosse, avait beaucoup de tenue, ce qui favorisait sa commercialisation ; elle était prisée même en Angleterre. Le revendeur réalisait sa tournée de collecte avec un cheval. Les paniers d’osier comportant une petite anse étaient disposés sur des « bresses », longs paniers également en osier. Ces fraises étaient ensuite convoyées par le train depuis la gare de Gaillac. Puis la récolte a été amenée ensuite jusqu’au marché gare de Toulouse, augmentée d’asperges, de petits pois, d’artichauts, d’oignons et de fèves. La fête des fraises même en 1968 et Le voyage à La neige des enfants de L’écoLe La fête des fraises se tenait sur deux jours à la Pentecôte à partir du samedi après-midi. Elle « s’est perdue, puis a repris dans les années 1965, s’est tenue en 1968 malgré quelques avis contraires », grâce à un comité d’organisation dynamique. Ce comité était en fait l’association des parents d’élèves de l’école. Ce dernier organisait à l’époque 4 lotos, des concours de belotes toutes les semaines, ce qui permettait de payer un voyage à la neige aux enfants. un menuisier, un maréchaL-ferrant, un éLectricien C’était le même groupe composé d’un menuisier, maréchalferrant-forgeron et d’autres bénévoles qui ont concouru au renouvellement des bancs de l’église. Celle-ci avec son clocher incontournable visible de loin, mériterait un petit toilettage notamment pour le toit, « l’écoulement des eaux étant à revoir », avoue Huguette. Il y avait aussi un dépositaire de gaz qui « faisait » aussi l’électricien. Actuellement, ces artisans ont disparu mais « il y aurait la place pour un charpentier et un forgeron ; le travail ne leur manquerait pas », conclut Huguette Issaly.

La Crouzetterie
La Crouzetterie-Daymarié étale ses maisons le long de la route d’Albi. C’est un quartier typique, où les habitants organisent des animations pour mieux se connaître et développer des liens d’amitié entre eux. C’est ce qu’explique Bernard Fabre, secrétaire de l’association, en présence du président Michel Nespoulous. « Habituellement les gens répondent présents dès qu’on les sollicite ». un puits réhabiLité, une égLise restaurée C’est ainsi qu’un puits menaçant ruine a été restauré par 5 à 6 membres de l’association ; ils ont redonné une nouvelle jeunesse à cet édicule hémisphérique où les éléments anciens voisinent avec les éléments rénovés. Inauguré en septembre 2011 par M. Hortus et Mme Michèle Rieux, maire, il affiche une superbe composante brique et fait depuis, l’admiration des riverains. Cette rénovation succède à celle plus ancienne de l’église StMartin de Villecourte, située à côté du deuxième cimetière de Gaillac. La mairie avait proposé aux propriétaires consentants de racheter l’édifice pour le restaurer. Ce qui fut fait pour la plus grande satisfaction des habitants ne pouvant prendre à leur charge ce lourd investissement. des animations de quartier Après la galette des rois du vendredi 27 janvier dernier, l’association organise un vide-grenier le dimanche 13 mai, chemin de Cornebouc et parking de Brico dépôt. Elle convie ensuite ses membres à un repas grillades le dimanche 10 juin et à un repas des hameaux le dimanche 9 septembre. Pour clôturer l’année, il y aura la traditionnelle soirée primeur dont la date reste à fixer.

dossier

Jangopom : des fruits bio, des vergers conviviaux ! Des pommes, des pivoines et des châtaignes Installés depuis 20 ans maintenant, Irène et Adrian Jansen, ont planté leurs racines en terre gaillacoise. Ils se sont acclimatés et ont fait prospérer un domaine qui présente la particularité d’offrir aux clients trois types de produits du sol. Le premier, ce sont des pommes ; ce domaine en tire sa notoriété avec 80 variétés différentes dont 14 bio. Cependant, autre corde à l’arc de nos charmants cultivateurs, il y aussi des châtaignes et ce qui est plus étonnant pour un producteur de primeurs, une note florale, les pivoines. Cette dernière production limitée à environ trois semaines au mois de mai, attire une clientèle friande de cette compo-

sante venant fleurir tablées familiales, concerts ou événements en tous genres du mois marial. Les amateurs de jus de pommes trouveront leur bonheur dans les différentes cuvées pressées sur place. des travaux toute L’année pour une cuLture raisonnée Sur des terres en friche, la famille Jansen, venue des Pays-Bas, avait planté douze hectares de vergers. Sept sont restés dont cinq hectares en pommes traditionnelles et deux hectares en pommes bio avec la certification ECOCERT. Le travail d’arboriculteur n’est pas de tout repos. Vu de loin, on peut penser qu’après la plantation et mis à part quelques petits traitements, il n’y a plus que la cueillette et c’est tout bon. Mais le travail n’est pas seulement l’affaire

de quelques mois, il s’étale tout au long de l’année. Après la taille pratiquée de janvier à mi-avril, reste tout le travail d’entretien (matériel de culture, étayage, réseau d’arrosage, etc.), de pose des filets anti-grêle, d’éclaircissage. Une petite fenêtre fin juillet permet un moment d’évasion avant la reprise de la pleine activité début août. une distribution LocaLe et départementaLe 90% de vente directe et 10% de reste aux collectivités dont la mairie, c’est en gros la répartition de Jangopom qui participe aussi à des marchés ou des événements comme la 6ème fête de la truffe à Villeneuve-sur-Vère le 2 février dernier.

6 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 7

Tessonnières
y-a-t-iL une vie hormis La gare ? sur un champ de vigne. «Les parents sont très impliqués dans la vie associative ; la structure ludique de la cour a été financée par la mairie et par le foyer laïque», déclare Nelly, une des institutrices. Les parents accompagnent les élèves lors des sorties ; en ce moment, une initiation sportive est proposée aux enfants : natation, escrime. « Une sortie est prévue au château de Coupiac pour les plus grands, en lien avec le Moyen-Age ». un vide-grenier prévu Le 29 avriL prochain maxime : un bourguignon travaiLLant à L’esat de boisseL Il a posé ses valises à Tessonnières depuis juillet 2011, ce jeune bourguignon sympathique. Il apprécie à sa juste valeur le cadre de vie calme de ce hameau de campagne mais toute médaille a son revers. Pour lui, le constat est clair : il manque un lieu de vie, un point commercial faisant bar, tabac, épicerie, boulangerie. Un constat qui n’empêche pas ce moniteur de l’ESAT de Boissel d’avoir en tête de nombreux projets professionnels et familiaux. tous Les chemins mènent à La gare « C’est la gare du Fils à Jo », me lance le jeune employé qui assure la responsabilité de la gare et des mouvements des trains. Avec ses deux collègues, il partage sur la semaine un service de 2x8 heures étendu. Pour cet agent originaire du sud-est, « l’endroit est agréable malgré cette voie unique la plus fréquentée de France : plus de 50 trains par jour dont les trains chargés de ballast qui font pendant la période des travaux, des rotations entre Tessonnières et Saint-Sulpice et entre Bagnac (46) et Gragnague. »

«Près de 2000 voyageurs entre Tessonnières et Rodez circulaient déjà en 2008 avec 17 trains journaliers en 2009. Des travaux importants ont été menés pour opérer d’une part, un renouvellement des ouvrages d’art et d’autre part, un développement des infrastructures existantes. La ligne ferroviaire Tessonnières-Capdenac a réouvert au trafic le 21 août 2010 après plus de cinq mois de travaux et 71 millions d’euros d’investissement dans le cadre du Plan Rail initié par la Région Midi-Pyrénées. La particularité de ce chantier a été l’utilisation de « trainsusines », grande première sur des lignes TER. Au total, 95 km de voies et de nombreux ouvrages d’arts ont été mis à neuf pour améliorer le confort et la sécurité des quelques 316 000 voyageurs qui transitent chaque année entre Toulouse et Figeac.» L’écoLe sur un champ de vigne

Mme Pennequin, membre du foyer laïque de l’école de Tessonnières, est enseignante sur Gaillac ; elle s’efforce de promouvoir les bonnes relations entre les habitants. Avec le foyer laïque qui fait office de comité de quartier, cette dynamique nordiste aux yeux clairs, organise le 29 avril un vide-grenier. Dans ce hameau dépourvu de tout commerce, elle souhaite donner plus de vie à ce petit village-dortoir. mme gabrieLLe durand une mémoire de tessonnières : Avec 3 autres familles (Palis, Puech et Cabrol), Gabrielle Durand constitue une des mémoires vivantes de cette période où une bonne partie de l’activité découlait du trafic ferroviaire. Son père travaillait comme chef de manœuvres au dépôt de la gare et sa mère tenait le kiosque à journaux. Elle se rappelle encore très bien du chuintement de l’express de 20h30, quand la locomotive à vapeur accostait pour faire provision d’eau. A cette époque, on comptait outre le buffet de la gare, un café, une boulangerie, un café-épicerie.

C

M

J

CM

8 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

contact@pgcom.fr

Centre ferroviaire important, Tessonnières offre aussi d’autres attraits ; elle est située aussi en territoire viticole. Elle abrite une école primaire qui accueille 130 élèves. « C’est une école à la campagne, tout près de Gaillac ; la cour donne

MJ

CJ

CMJ

N

REALISATION

Les Fédiès
des animations pour anciens et néo-fédiésois C’est maintenant au tour de Brigitte Carol de présider aux destinées de l’amicale des Fédiès. Aidée de Marc et de Sophie Hermelin, elle poursuit le sillon ouvert par ses prédécesseurs. Les animations proposées ont certes diminué mais il reste encore pour l’année 2012 la galette du mois de janvier, la soirée du feu de SaintJean, le repas de quartier début septembre, une soirée théâtrale avec Régis Maynard ; ce dernier donne aux Fédiès des cours de théâtre une fois par semaine. une idée à creuser : pourquoi pas une remise en état du chemin de haLage entre LisLe et gaiLLac ? La mairie a mis gracieusement l’ancienne école fermée en 1978 à disposition de l’amicale ; tout en fournissant les fluides, elle concourt à l’entretien et à la rénovation progressive des locaux. Une aide appréciée à sa juste valeur par l’association, qui vit de l’appel à cotisation libre de ses membres, passés d’une centaine à une cinquantaine. L’amicale met aussi à disposition de ses adhérents la grande salle du rez-de-chaussée pour tout événement familial, moyennant un tarif modique. En écoutant ces passionnés de lien social, on se prend à rêver en pensant au projet caressé par les anciens adhérents qui était de relier Lisle à Gaillac par l’ancien chemin de halage. Une idée à creuser ?

Laborie
entre viLLégiature et agricuLture Laborie est un hameau qui a dû voir passer les armées du comte Simon de Monfort. Celui-ci descendu sur Gaillac, y avait établi son campement et avait mené un raid vers Castelnau de Montmiral ; il y a donc une certaine probabilité pour qu’il soit passé sur les terres de Vors ou de Laborie… queLques agricuLteurs résistent Près de la nouvelle église, il y a une petite exploitation de 5 hectares où un couple maintient une tradition de culture fruitière. Il y produit cerises, brugnons, abricots, pêches et prunes. Pour les écouler, ces agriculteurs ont choisi la vente directe, situé sur la route de Boissel. Cf. photo Marie Boyer.

dossier

Certes quelques-uns résistent mais on est loin des artisans nombreux qui peuplaient Laborie autrefois et dont André Lengard a relevé la présence : « un forgeron, un maçon, un charpentier, un tisserand, un tailleur d’habits ».

un hameau viticoLe dans La boucLe du tarn Ce qui frappe en arrivant aux Fédiès, c’est l’emprise de la vigne dans cette anse du Tarn; même si le nombre de viticulteurs a baissé notablement ces dernières années depuis la crise de 2004 (cf. Paroles de Gaillacois), la vigne enserre le hameau. Le ruisseau du Fresquet sépare Gaillac de Lisle-sur-Tarn. Situé sur le passage d’une ancienne voie romaine, le hameau a en son voisinage la chapelle d’Avens, enclavée à l’intérieur du domaine de Lastours, propriété de la famille de Faramond. Au sein du hameau, avec l’arrivée de nouveaux venus, il a fallu organiser ou tout au moins faciliter la coexistence entre les habitants traditionnels du hameau et les néo-ruraux, tout en permettant le dialogue des générations. Ce fut le rôle de l’amicale des Fédiès, reprise en 1998 par Jean-Marie Birbès ; ce dernier est arrivé dans le hameau dans le milieu des années 1980. amicaLe des fédiès : réinventer Le Lien sociaL A l’époque, les mentors de l’amicale prônaient un bon vivre ensemble ponctué d’animations suivant le rythme des saisons : les crêpes à la chandeleur, feu de la saint Jean, soirée châtaignes, fête de Noël, la galette des rois étant venue après. Un journal fut même créé, « Mots d’hameaux », accroissant le lien social. Des visites étaient organisées chez un ancien viticulteur, M.Dios, longtemps en charge des affaires

publiques, tout heureux de montrer sa collection d’anciens instruments et d’outils viticoles. un sentier de poésie devenu chemin de Lecture pour réconciLier nature et Littérature

« L’idée est venue des enfants », confie Jean-Marie Birbès. Mettre les textes écrits aux cours des séances d’écriture de poésie sur un chemin de promenade. C’est ainsi qu’est né le sentier de poésie devenu ensuite chemin de lecture pour ne pas limiter l’expression écrite à un seul genre, la poésie. La parole a alors été donnée à des gens qui n’avaient pas l’habitude d’écrire. Pour faire œuvre utile, des journées de nettoyage des rives venaient compléter ces parcours littéraires.

prime à la casse

Du 1er au 30 mars 2012

sur le télé-ménager

€ 500ise* de repr
n ur votre ancie s appareil
62 av. Charles De Gaulle 81 600 GAILLAC Tél. 05 63 57 62 91
* voir les conditions de reprise en magasin

jusqu’à

10 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 11

Vors
un hameau d’origine gauLoise avec chevaux, égLise et Lavoir Vors est un nom gaulois qui signifie soit saule argenté, soit osier ; il a donné son nom au village. Situé sur une crête qui est aussi un point culminant, Vors est un pont entre la ville de Gaillac et le nord-ouest du département en direction de Castelnau-de-Montmiral et plus loin vers la Grésigne. un sentier bucoLique conduit à L’abreuvoir maine de Vors qui comptait 200 hectares et qui semble être l’héritier d’une villa gallo-romaine importante échappe ainsi que l’église à son seigneur pour être rattaché à l’hôpital de Gaillac. Celui-ci en perçoit dès lors dîmes,redevances, quètes et prémices. L’église est donc donnée en 1195 aussi à l’hôpital de Gaillac par Guillem Peyre, alors évêque d’Albi. L’égLise de vors sous Le patronage de st pierreaux-Liens Construite sans doute sur l’emplaun peintre laqueur travaillant la moitié de l’année en Chine, où ses œuvres s’arrachent, qui verra ses toiles exposées, la date est d’ores et déjà fixée ; ce sera le 15 septembre à 18h. Une soirée conte est prévue le 30 juin 2012 à 16h avec la conteuse Chantal Demonsant.

Boissel
boisseL : entre écoLe, égLise, esat et château de rhodes viron 80 à100 habitants ; quant à la paroisse, elle comptait 120 familles ». histoire d’un hameau Une association de quartier a vu le jour en 1980. Elle organise une fête et des animations dans le village. Elle a son siège dans l’ancienne école. Côté viticulture : il y a 30 ans, on dénombrait une vingtaine de viticulteurs ; actuellement ; ils ne sont plus que 5 ou 6. « Certains ont arraché ; il faut dire que la prime d’arrachage rapportait davantage que la vente de la terre avec la vigne dessus. » Mais Boissel reste très marqué par la culture de la vigne avec notamment les domaines de Barrau, Candastre, Rhodes, Mas des Combes, le C.A.T. de Boissel. L’esat de boisseL Le domaine de René Rieux a acquis durant ces derniers vingt cinq ans un savoir-faire tant technique qu’humain pour lui permettre de mener à bien ces deux missions : production de vins d’expression et insertion par le travail. Et a priori ca marche ! Cf. nos paroles de Gaillacois sur le sujet.

dossier

Si vous allez à Vors après l’ascension des contreforts de ce belvédère, en venant de Gaillac, ne manquez surtout pas la promenade située sur un sentier de randonnée qui part à droite à l’extrémité nord du hameau. Ce sentier bucolique permet ainsi en revenant vers le sud-est, de rejoindre le lavoir restauré. Celui-ci trouve place parmi les premiers arbres du bois de Vors qui étend ses ombrages sur les pentes de ces collines inspirées où semble souffler encore l’air gaulois. Ce lavoir est un ancien vivier qui permettait aux habitants de se nourrir des produits de la pêche. Rénové, il offre un lieu agréable de promenade et de pique-nique, à quelques centaines de mètres du hameau des Cassanis, où une ferme voisine déploie son activité équestre. une terre reLevant de La seigneurie de L’hôpitaL de gaiLLac Alors que la région est sous domination des comtes de Toulouse, Raymond V crée au milieu du XIIe siècle, l’hôpital de Gaillac ; le do-

cement d’un ancien tumulus, l’église romane de Vors pointe sa nef vers l’est, vers le soleil levant, symbole du Christ ressuscité. « La présence de plus d’ouvertures côté oriental avec une luminosité croissante d’ouest en est signifie pour le croyant le passage du monde matériel au monde spirituel », explique André Lenguard, spécialiste de l’histoire des hameaux. Deux chemins menaient à l’église, le Carretal venant de Vors bas, alors que les habitants de Vors haut accédaient à l’église par un chemin de traverse, appelé aussi chemin des morts. Ces derniers étaient acheminés dans la partie la plus accidentée à dos d’homme par les amprayres, en général des voisins assez dévoués pour assurer ces derniers transports. Les animations passées et à venir Une grande animation est programmée depuis 2010 pour les journées du patrimoine à l’église de Vors ; après Denis Miau en 2010, Tomaszyk en 2011, c’est Vincent Cazeneuve,

Entre école, église et château, Boissel poursuit son bonhomme de chemin. Robert Vieu qui a longtemps travaillé la vigne a la nostalgie de l’époque où enfant, il allait à l’école de Boissel ; il l’a connue remplie d’au moins trente élèves, c’était en 1950-51. A cette époque, les enfants étaient d’autant plus disciplinés que l’institutrice d’alors veillait au grain. Robert Vieu se souvient : « Ca marchait droit ! ». Mais depuis, l’école a fermé dans les années 70 comme dans la plupart des hameaux alentour, exception faite de Ste-Cécile d’Avès et de Tessonnières. Robert Vieu précise le périmètre de Boissel: « Il faut distinguer Boissel hameau et Boissel paroisse. Le hameau représente en-

boisseL et ses iLLustres ; Le fiLs à Jo a vu une de ses scènes tourné à boisseL cf photo. Outre madame le maire Michèle Rieux, le hameau compte parmi ses personnes illustres, la nièce de Marcel Pagnol, Louis-Alexandre Fabre l’acteur de la série TV « Plus belle la vie » où il incarne le personnage de Charles Frémont ; il y possède une ferme. A Boissel habite aussi le directeur de Gaumont Europe. Une des scènes du Fils à Jo a même été tournée sur le territoire du hameau.

pratique : L’association de sauvegarde de l’église «St-Pierre de Vors et de ses abords a publié une plaquette St Pierre de Vors te raconte», disponible au prix de 7 €. André Lengard a publié une Chronique de Vors en Gaillacois en deux tomes, disponibles au magasin de presse Ubaldi à Gaillac.

12 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

dossier

charLeLie Le 31 mars sur La scène des « ptits bouchons ».

LES PTITS BOUCHONS
intervieWs excLusives de caLi & charLéLie pour gaiLLac info

“J’essaie de rendre visible, cet invisible en moi”
en quoi votre nouveL aLbum vous ressembLe –t-iL ?

de sortir du tiroir dans lequel on m’avait mis. La pluridisciplinarité a du mal à passer en France où l’on aime ceux qui n’agissent que dans un seul domaine.
en tant qu’artiste êtes-vous pLus proche du peintre ou du chanteur ?

couture
Par Marie-Jo alibert de la part du gouvernement. Étonné par les différentes mesures qui sont prises ? C’est toujours la même chose on appauvrit les pauvres et on enrichit les riches. Je suis terrorisé par les mesures prises à l’encontre des sans papiers.
pourriez-vous arrêter votre carrière de chanteur au profit d’une carrière poLitique ?

A New York on te juge sur ce que tu fais. Le « multisme » comme une alternative à la spécialisation passe mieux, parce que par principe pour

Joseph Beuys - Anselm Kiefer, Art pariétal - Philippe de Champaigne - Fra Angelico - Georges de la Tour , Frans Hals - Vuillard - Pablo Picasso- Duchamp – Mondrian Andy Wharhol –Alechinsky - David Hockney - Steinberg - Mark Rothko - JM Basquiat - Claes Oldenburg – Tapies- Martin Kippenberger - Jeff Coons - Damien Hirst…
pour qui aimeriez-vous écrire ou peindre ?

parlant. Il m’a donné sa confiance et ne m’a jamais lâché. Je lui dois beaucoup. Outre cet aspect affectif le concept du spectacle me plaît.
a ce suJet queL sont vos invités surprise ?

Justement c’est une surprise. Il y aura des artistes de petite taille puisque que le nom du show est « les ptits bouchons »…je rigole. Je garde le secret.
après une tournée très rock vous siLLonnez Les routes en mode acoustique. pourquoi ce retour au caLme ? pour vous queLLe est La grande différence ?

On est ce qu’on fait. New York m’a redonné confiance dans une certaine spontanéité. Ce disque est un peu plus brut de décoffrage que certains autres albums. Je n’ai pas cherché à sophistiquer les arrangements. Sean Flora qui produisait l’album m’a demandé de rester ce que je suis. Il ne parle pas français et il comprenait les intentions exprimées dans ma voix…
comment s’est passé Le travaiL de composition et La création musicaLe de cet aLbum ?

caLi Le 29 mars sur La scène des « ptits bouchons ».

«Alain Navarro ne m’a jamais lâché.»
Après un album aux sonorités rock et une tournée très électrique, cali revient à la rencontre du public dans un cadre acoustique, pour un spectacle sobre et dépouillé…piano et guitare. Une autre manière de (re)découvrir tout le talent d’écriture et d’interprétation de cette bête de scène qui aura sillonné les routes de France en 2011, des zéniths en passant par les festivals d’été et maintenant « les ptits bouchons ». Rencontre.
pourquoi cette haLte à gaiLLac à L’occasion de La première édition des « petits bouchons » ?

Un concert acoustique est vraiment quelque chose de différent. Le fait d’être uniquement accompagné sur scène d’un piano et d’une guitare me permet d’exprimer autre chose. En clair j’amène dans mes bagages une autre tournée avec certes les mêmes chansons, les mêmes mots mais qui ont paradoxalement une autre signification. C’est puissant d’autant que j’ai la chance d’être accompagné par un pianiste de renommée internationale : steve Nieve.
certaines personnes ont du maL à vous cerner. en fait qui êtes-vous vraiment ?

Je fais de la politique sans en faire. Mais je ne pourrais pas faire ce métier. C’est terrifiant de se faire déchiqueter tous les jours dans les médias. Par rapport à ma famille j’aurais du mal à l’accepter. Alors oui je milite, mais non pour en faire mon métier.
avec qui aimeriez-vous travaiLLer ?

C’est marrant parce que je me posais la même question il y a peu de temps. J’ai la chance de n’avoir aucune limite concernant mes rêves. Alors soyons fou. Passer une journée en studio avec Bruce Springsteen. Quel pied…
Les moments qui ont marqué votre carrière ?

Je passe pas mal de temps sur les structures. Je travaille beaucoup tout seul en amont. J’écris et je réécris. Une fois que j’ai l’impression que la charpente tient debout, alors j’essaie avec d’autres musiciens pour entendre ce que ça donne à plusieurs. On a répété pendant six mois et ensuite enregistré live en studio. En 10 jours, on savait où on allait, c’est allé assez vite.
que réservez-vous au pubLic gaiLLacois Lors de votre passage aux ptits bouchons ?

s’en sortir, il faut parfois agir dans plusieurs domaines. Le « multisme » c’est justement le fait de choisir son outil de création. Je ne cherche pas à être UN, je dialogue avec ceux qui composent ma personnalité et qui se révèlent à travers les différentes formes de créations. J’en parle dans la chanson « Quelqu’un en moi »…
queL est Le meiLLeur moyen d’expression ?

J’essaie de rendre visible, cet invisible en moi et je suis heureux que d’autres que je ne connais pas se retrouvent dans l’expression de mon propre mystère. L’Art n’est-il pas une Révélation ?!
que représente cette nouveLLe tournée française ?

Je le découvre tous les jours. Vous savez, je viens de bals de village (ndlr : cali est né à perpignan) et cela me sert beaucoup. Je suis très attaché à ma terre catalane et aux vertus de la chanson française à travers des artistes tels que Léo Ferré, Higelin, Cabrel, Sanséverino, Bashung…
vous êtes un chanteur engagé. queL regard portez-vous sur La campagne présidentieLLe ?

Malgré les moments difficiles que connaît la vente de disques aujourd’hui, j’ai la chance d’être encore là. Franchement j’aimerais avoir une carrière à la higelin. Je vis à fond le moment présent. Des souvenirs j’en ai plein. Par exemple quand j’ai ouvert les yeux face à 50 000 spectateurs lors de mon passage aux Vieilles Charrues. Quand alain bashung m’a pris dans ses bras et qu’il m’a dit qu’il était fier de chanter avec moi…. Des moments comme ça j’en ai énormément.
des proJets ?

Le spectacle est un voyage dans le temps. Il y a bien sûr quelques chansons du dernier « Fort-Rêveur », mais il y en a aussi d’autres qui ont une histoire, inscrites dans la mémoire collective.
vous habitez neW-york depuis queLques années maintenant, queL regard avezvous de La france ?

Le mot ex-pression évoque une pression intérieure à laquelle il faut donner une forme. Le meilleur moyen d’expression est donc celui qui permet d’atteindre le plus vite la vibration magique qu’on appelle « inspiration » qui apparaît à l’esprit telle une petite lumière, un feu follet fugace et volatile.
queLLes sont vos références en termes musicaLes et picturaLes ?

Une tournée donne de la réalité à cette musique virtuelle insaisissable. Une tournée c’est un corps de souvenirs. L’occasion de partager des bons moments ensemble. La plupart du temps je suis seul, en tournée soudain on forme un groupe, un gang, une équipe, un team intime.
vos proJets ?

Le fait d’avoir deux points de vue me permet de comparer. Disons que maintenant, je vois les choses en relief…
aimeriez-vous revenir ?

Pour moi cet endroit est un endroit plein de tendresse et reste surtout un endroit très particulier dans le sens où c’est grâce à Alain Navarro que je suis sorti de l’ombre musicalement

Il m’arrive de revenir au coup par coup, quand j’ai des choses à faire… la preuve !
pourquoi avez-vous choisi de partir ?

Je suis très étonné que les gens puissent croire autant de mensonges

Oui. En parallèle de cette tournée je prépare mon nouvel album. Je suis en train de peaufiner les chansons qui seront toujours en français…

Plus j’en faisais, plus on me reprochait d’en faire trop. J’avais l’impression de passer mon temps à essayer

En musique comme en peinture, mon alphabet est composé de 26 lettres. C’est à peu près équivalent aux influences majeures qui m’ont amené à être ce que je suis moimême aujourd’hui. Parmi celles-ci il y a Dylan, Lou Reed, Tom Waits, Iggy Pop, JJ Cale, Kevin Coyne, John Lee Hooker, Dr John, Creedence Clearwater Revival, ACDC, Nirvana, Beck, Eels, Black keys, Underworld, Living Colors, Red Hot Chili Peppers, Beastie Boys, Sonic Youth… etc… En peinture en vrac : Cy Twomby – Kandinsky - Tapies – Vialat Rauschenberg – Keith Haring,

Les éditions du Chêne ont sorti juste avant les fêtes mon deuxième livre de photos « New York BE charlElie », mais plus récemment vient juste de sortir le charmant livre d’Albert Labbouz « Rencontres étoilées » dont j’ai dessiné la couverture. Dans ce même domaine du livre, en tant qu’auteur cette fois, j’ai écrit un petit conte moderne, merveilleusement illustré par Serge Bloch qui sort ces jours-ci aux éditions Sarbacane. Dans le domaine de la photo en France, j’expose à Paris mes Bâches et Photo-graffs, à la foire de Lille aussi en Avril et puis plein d’autres choses aussi à New York… Toutes les infos concernant cela sont sur mon nouveau site internet qui vient de faire peau neuve :
http://www.charlelie.com/

14 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

Programmation LES PtitS bouchonS
30 mars 29 mars
Cali+ invités
A partir de 26 euros

histoire & patrimoine
Les Oreilles Rouges Châpiteau

Spectacle enfant (à partir de 7 ans) Réservé aux scolaires

Salle des spectacles

30 mars

31 mars
Châpiteau

Anakronic Electro orchestra Sly Johnson Chinese man
A partir de 19 euros

Les Ptits Bouchons Québécois
A partir de 9 euros

1er avril

Salle des spectacles Sansévérino + invités CharlElie
A partir de 25 euros

31 mars

Hommage à Boby Lapointe Dimoné, presque Oui, ImbertImbert, Yéti rolland, Bourbon et Evelyne Gallet
A partir de 9 euros

LA TOUR PALMATA :
un joyau secret
Textes d’alain soriano, Photos de Guillaume Mermet (raynaud Photo) ’est Elie Rossignol, l’auteur des Monographies communales du département du Tarn, qui, le premier, a attiré l’attention sur l’intérêt de ce bâtiment du XIII°siècle et des riches peintures civiles qui en ornent les murs. Il fait lui-même le récit de sa découverte : « C’est à Monsieur Louis de Combettes-Labourélie que je dois de savoir l’emplacement de la tour Palmata. En la visitant avec lui pour la première fois, j’avais aperçu contre les murs de la route, des traces de peinture, des palmettes. En la visitant de nouveau avec Monsieur Dusan, le 2 avril 1863, nous jugeâmes qu’il devait s’y trouver un ensemble de peintures murales. Quelques grattages confirmèrent nos prévisions et bientôt furent mis à découvert sur chaque mur, au-dessous de l’arc formeret, un grand médaillon et plus bas, une série de divers sujets. Depuis, j’ai poursuivi le grattage de cette salle, tant au-dessus du plancher qu’au-dessous, où j’ai pu grâce à l’obligeance du propriétaire Monsieur Guinolas, enlever la tapisserie. Et ainsi l’ensemble de l’ancienne décoration murale a été mis à jour. »

Châpiteau

Salle des spectacles

30 mars 31 mars

1er avril
contact@pgcom.fr REALISATION

Juliette + invités

Frédéric Blanchard Cave de Técou (gratuit) Olivier Lhôte Duo Domaine du Moulin Pialentou (gratuit)

A partir de 25 euros

Salle des spectacles

29 mars

The WackiDs Châpiteau
15 RUE JACQUES MONOD-81000 ALBI-05.63.60.89.89

Spectacle enfant (à partir de 5 ans) Réservé aux scolaires

1er avril

C

La découverte d’Elie Rossignol

Alain Sorigues Domaine du Pialentou (gratuit)

ZONE ROUMAGNAC

route de

Ga
E.LECLERC

route

de Sa

urs

Lis

le/

Ta r

Aut o

n

illa
rou te 

c

 M ta on a ub n

Saurs

histoire & patrimoine
Le bâtiment actuel Un atout pour le patrimoine de Gaillac

L

La demeure de Bertrand de Gaillac

a tour Palmata est la partie restante d’une hôtel particulier du XIIIesiècle qui a échappé à la destruction lors de l’ouverture de la rue Neuve du Pont suspendu (actuelle rue Cavaillé Coll) destinée à accéder au pont construit en 1839. La tour se trouvait à l’angle d’une demeure imposante avec des bâtiments encadrant une cour. En outre, en 1794, la tour alors bien plus haute a été écrêtée. Les murs sont décorés en grande partie de peintures d’époque représentant des scènes de guerre .

L

Les peintures
a pièce voûtée du premier étage est entièrement décorée de peintures et jouxte la grande salle. Trois panneaux évoquent sur chaque mur le thème de la guerre : guerriers à la chasse, en marche vers le combat et victorieux en Terre Sainte. Le premier panneau représente deux cavaliers en armes arborant un oiseau, symbole de la chasse ; le deuxième un groupe de soldats embarqués avec leurs arbalètes et leurs lances. Des femmes et des musiciens saluent leur départ. Dans la dernière scène, des cavaliers, fiers de leur victoire, longent une muraille imposante. La scène qui se veut orientale laisse apparaître un Sarrasin et un grand soleil. Au-dessus des panneaux, sous les arcs de voûte, sont représentés

C

’est d’abord, au XIIIesiècle, la résidence de la famille de Gaillac dont un chapiteau du bâtiment présente un écu avec leurs armes. On pense que c’est Bertrand de Gaillac, bayle du comte de Toulouse, qui fait construire cette luxueuse demeure. Par la suite, un riche bourgeois du XVI° siècle, Paul Matha, s’en porte acquéreur et donne son nom actuel à l’édifice.

L

des cavaliers dans un médaillon qui les isole et les met en valeur. Ils sont revêtus de leur armure et enfourchent des chevaux au galop, protégés par leur caparaçon. Des armoiries se lisent sur leurs boucliers. On y retrouve les armes de la famille Monteil-Adhemart liée à la famille de Gaillac. La croix de Toulouse est celle de Raymond VII. Le dernier cavalier est revêtu des armes des comtes de Comminges. Ces peintures sont comme une bande dessinée de la vie de la noblesse au XIII°siècle, ponctuée par la chasse, la guerre et le départ pour la Terre sainte. Au deuxième étage, on peut encore voir quatre fenêtres décorées de colonnettes et de chapiteaux sculptés. C’est un ensemble exceptionnel.

a rareté et la qualité des peintures de la tour Palmata en font un atout indéniable pour le patrimoine gaillacois. Pour la première fois depuis longtemps, la tour Palmata est en vente et les pourparlers sont engagés avec la mairie. Tous ceux qui aiment Gaillac, son histoire, son patrimoine -et ils sont nombreux- qui veulent laisser aux générations futures des témoignages rares du passé, ne comprendraient pas qu’un tel trésor n’entre pas dans le patrimoine de la ville. La tour Palmata restaurée contribuera sans nul doute au tourisme culturel, avec ses retombées économiques que personne ne peut négliger.

pour aller plus loin et découvrir l’histoire et le patrimoine gaillacois, vous pouvez vous procurer le guide historique des rues de gaillac, cité et faubourgs, par alain soriano. guide pratique 12 x 21 cm, quadrichromie, richement illustré, prix 16 € - a gaillac : maison de la presse et librairies.

18 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

10 promenade des lices 81800 Rabastens Tél : 05.63.33.71.08

20 rue Joseph Rigal 81600 GAILLAC Tél : 05.63.57.02.16

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 19

agenda - spectacles
vendredi 30 mars 2012
29 avenue de L’Amiral Jaurès 81300 Graulhet 21h00

AGENDA

du vendredi 30 mars 2012 au dimanche 1er avril 2012
Halle aux grains Lavaur

L’Ibère famILIer EL bEc trio
Humble dans son esprit, jazz, swing manouche dans l’âme et inspiré des plus grands tels que D. Reinhardt, S. Grappelli, Romane, B. Lagrene, ce groupe sillonne la France en laissant libre choix au public de juger de son talent et de sa créativité. Du jazz manouche aux arrangements des airs populaires, sans oublier les compositions, le trio El Bec vous invite au voyage à chacun de ses passages dans un esprit de partage, de générosité et de convivialité. Renseignements : 05 63 40 31 65

vendredi 30 mars

« FEStiVaL a tEmPo muSiquE Et PLuS »
Concerts, lectures Lavaur donne le Tempo : Au cours de cette édition, vous seront à nouveau proposés des concerts où musique, et littérature se retrouveront avec, comme acteur le comédien Didier Sandre. Des solistes internationaux tels que la violoniste Liana Gourdjia, le violoncelliste Marc Coppey, ou les pianistes Denis Pascal et Frédéric Vaysse-Knitter, s’exprimeront en solo, en duo et en trio. Lors de chaque concert, une œuvre surprise de quelques minutes leur permettra de nous offrir « le coup de cœur de l’artiste».

20h30 : Concert–lecture avec Didier Sandre et Frédéric Vaysse-Knitter Chopin, Liszt, Szymanowski sur des lectures de Didier Sandre

samedi 31 mars

20h30 : duo et Trio avec Marc Coppey (violoncelle), Liana Gourdjia (violon), et Denis Pascal (piano) Bach, Brahms, Chostakovitch

dimanche 1er avril

16h : Récital deux pianos avec Denis Pascal et Frédéric Vaysse-Knitter Gershwin, Ravel, Bernstein, Bizet Renseignements : 05 63 58 02 00 Tarif : 20€/13€/8€/gratuit jusqu’à 12 ans/Pass 3 concerts 48€

du 3 mars au 28 mai 2012 musée des beaux-arts
château de foucaud avenue dom vayssette

81600 gaILLac gaiLLac VuE Par LES PEintrES »
venez découvrir une rétrospective d’œuvres fin xixe début xxe siècle représentant la ville de gaillac, ses rues, et places emblématiques et leur évolution dans le temps. cette exposition est le résultat d’une véritable investigation menée auprès des gaillacois et des tarnais pendant plusieurs mois. le résultat est surprenant, pittoresque, et laisse nostalgique. une belle exposition pleine de charme.

dimanche 18 mars 9h30 et 13h30
saLLe du gymnase de pIchery

ranDo DES rEStoS Du coEur
3 circuits possibles : La journée - 18km (5h), la ½ journée (matin ou après-midi) - 9km (3h) L’après-midi: circuit de découverte du patrimoine Gaillacois. Petit déjeuner offert, pique-nique tiré du sac. 4€. Au bénéfice des ”Restos du Coeur du Tarn»

20 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr

Retrouvez plus d’infos sur notre site : Gaillacinfo.fr • 21

paroles de gaillacois
m.bonnet, que pensez-vous des fédiès, de son évoLution ? C’est un hameau calme. Il n’y a pas de mauvais voisin. Pour ma part, j’ai une exploitation de 30 hectares dont 10 hectares de vignes. Mon père a 85 ans mais il est toujours en activité. D’ailleurs, il est actuellement en train de tailler la vigne. Nous avons bientôt fini la taille. L’hiver a bien fait les choses. Mais il manque d’eau ; les pluies sont nécessaires. En 2004, il y a eu la crise viticole. Les négociants nous ont dit : « nous sommes obligés de diviser les prix par deux ; si vous ne vendez pas, nous achèterons en espagne, ou ailleurs ». Du coup, beaucoup ont arrêté, le nombre de viticulteurs a diminué. Pour ma part, n’étant ni un bouteillard, ni affilié à une coopérative, je livre ma vendange à un domaine voisin. Concernant la vie locale, les travaux du réseau d’assainissement et du tout-à-l’égout, ont entraîné quelques désagréments mais cela n’est que passager. Au final, la vie est bien ici.

rivaLité amicaLe entre boisseLtessonnières pour Le nommage des rues Pierre Nouviale explique : « Si à Tessonnières, on a donné la préférence à des noms de rue évoquant le passé ferroviaire du hameau ( rue des Draisines, rue des Sémaphores, chemin du Fanal, avenue de la Gare, etc.), Boissel a voulu marquer sa différence en nommant les rues avec tout un vocabulaire emprunté à la vigne et à sa culture., cela nous donne rue des Ceps , des Vignerons, etc . ».

maxime

de

L’esat

de

boisseL :

quid de La résidence du foyer de vie de gaiLLac ? En quoi consiste votre travail ? Je suis moniteur à l’atelier vigne et la cave du C.A.T. J’encadre une quinzaine de jeunes adultes handicapés dans l’ensemble des travaux de la vigne, depuis la vendange jusqu’à l’étiquetage. La résidence des handicapés, où en est-on ? Une décision de mutualisation des 3 départements 81, 82 et 31 a été prise. La suppression de la résidence au Foyer de vie de Gaillac a été envisagée. Pour l’instant, rien n’est décidé mais parents des jeunes et moniteurs sont mobilisés pour maintenir sur Gaillac l’hébergement dans ce Foyer résidence.

prix max. conseillé : 609€

539 €

Prix promo

prix max. conseillé : 509€

449 €

Prix promo

m Jean-marc Palis, habitant teyssonnières : votre avis sur tessonnières ? Mes parents habitent dans le village ; j’ai toujours été enfant de Tessonnières. Pour ce qui est de la vie locale, c’est pas très vivant. Pendant longtemps, je me suis occupé du foyer laïque ; pour la cantine, nous étions alors la seule école qui préparait ses repas sur place, sans recourir aux cuisines centrales, la mairie donnait un petit coup der main ; nous étions comme dans un village gaulois. d’après vous, qu’est-ce qui manque à ce hameau ? En fait, autrefois, il existait un bar, un café, à l’époque où la gare drainait plus d’activités. Ce qu’il faudrait, c’est un petit commerce de proximité. Il y a déjà une fête des écoles ; mais il faudrait peut-être relancer l’idée d’une fête du hameau. Autre initiative récente : il y a quelque temps se sont déroulés quelques repas de quartier à l’initiative de M. Durand ou chemin du Fanal à l’initiative de Frédéric Fournier. Le projet mériterait d’être repris.

22 • Réagissez, envoyez vos commentaires à gaillacinfo@gmail.com

ESSENTIEL !
L'OFFICIEL DU BRICOLAGE 2012

à l’accueil de votre dépôt et sur www.bricodepot.fr

ROUTE D’ALBI

GAILLAC-EST
TEL. 05 63 81 09 40 FAX 05 63 81 09 44
Du lundi au vendredi de 7h à 12h30 et de 14h à 19h30. Le samedi de 7h à 19h30 sans interruption.

¢ RC B 410 835 987 PARIS

GRATUIT dès le 09 MARS

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful