Sciences expérimentales et technologie

CM2 Fichier d’activités
Rédaction : Marie-Hélène Chaput Coordination : Daniel Passat Expert : Christian Loarer

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants-droits respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2011

Sciences expérimentales et technologie

Sciences expérimentales et technologie

Manuel

Auteur
Marie-Hélène Chaput, professeure des écoles, chargée de mission à la Cité de l’Espace

Coordonnateur de l’équipe rédactionnelle
Daniel Passat, inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional établissements et vie scolaire

Expert
Christian Loarer, inspecteur général de l’Éducation nationale

Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche Les cours du Cned sont strictement réservés à l’usage privé de leurs destinataires et ne sont pas destinés à une utilisation collective. Les personnes qui s’en serviraient pour d’autres usages, qui en feraient une reproduction intégrale ou partielle, une traduction sans le consentement du Cned, s’exposeraient à des poursuites judiciaires et aux sanctions pénales prévues par le Code de la propriété intellectuelle. Les reproductions par reprographie de livres et de périodiques protégés contenues dans cet ouvrage sont effectuées par le Cned avec l’autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris). © Cned Toulouse ST05TEPA0111

Préface
L’enseignement des sciences et de la technologie permet aux élèves de l’école primaire de commencer à expliquer et comprendre le monde qui les entoure. Ils doivent, pour ce faire, s’approprier le corpus de connaissances indispensables au raisonnement et la maîtrise des langages nécessaire au renforcement progressif de leurs capacités à faire dialoguer faits et idées. Tout enseignement scientifique doit donc veiller à proposer des situations de travail où démarches, méthodes et contenus s’interpellent et se renforcent mutuellement. Le traitement de données, la formulation d’un problème et la mise en œuvre d’une démarche d’investigation visant à le résoudre facilitent la construction des notions et concepts scientifiques. La conquête d’une bonne maîtrise de la langue française, à travers l’acquisition de compétences générales ou spécifiques (lexique, connecteurs logiques, etc.), permet de fixer plus rigoureusement les connaissances et de communiquer plus aisément avec autrui. Les nouveaux programmes de 2008 reprennent ces fondements importants des programmes antérieurs. Ils ambitionnent, de surcroît, de recentrer les contenus sur l’essentiel et d’ouvrir l’enseignement à un enjeu de société actuel et majeur : l’éducation au développement durable. À cette fin, la construction des concepts s’appuie sur une programmation plus rationnelle et explicite des thèmes à aborder au cours des trois cycles. Ainsi, le concept de vie épouse une approche progressive, formalisée par un vocabulaire précis, et porteuse de sens : les manifestations de la vie au cycle 1, les caractéristiques du vivant au cycle 2 et l’étude des fonctions du vivant au cycle 3. Par ailleurs, il est tenu compte du fait que la quasi-totalité des élèves poursuivent désormais leur scolarité au collège. C’est en fin de scolarité obligatoire que seront évaluées les connaissances et compétences relatives au socle commun. Il est donc logique de séquencer plus judicieusement la construction de certaines notions, au titre desquelles peut être citée l’évolution, important principe intégrateur de l’enseignement scientifique : à l’école primaire, la classification des êtres vivants est interprétée en termes de parenté, l’étude des fossiles et de l’histoire de la Terre se trouvant repoussée au collège. L’éducation au développement durable est abordée sous un angle qui ne se limite pas à la protection de l’environnement. À l’école primaire, les élèves doivent acquérir des connaissances leur permettant de développer, de manière raisonnée, des capacités à agir : étude de notions fondamentales (chaînes et réseaux trophiques ; biodiversité) et développement de projets éducatifs (réduire, réutiliser et recycler les déchets ; l’évolution d’un environnement géré par l’homme) sont ainsi privilégiés. Nous touchons là une spécificité de l’enseignement scientifique. L’élève ne peut se contenter d’apprendre et de réciter des leçons. Il doit être confronté à des

situations-problèmes, pratiquer le tâtonnement expérimental, être impliqué dans des projets, découvrir les règles de la communication. C’est dire combien il est important de considérer les productions du CNED comme un outil d’enseignement, et non pas comme un simple manuel scolaire. C’est dire le rôle fondamental du tuteur qui doit, dans son rôle de médiateur, tout à la fois provoquer les situations, faire émerger les représentations, conduire l’élève à éprouver ses hypothèses et valider les solutions en les confrontant au savoir constitué. Les outils du CNED répondent également à une autre contrainte : franchir l’obstacle lié à la dispersion de ses élèves dans le monde entier. Cela suppose de choisir des exemples suffisamment larges et signifiants pour toucher tous les territoires géographiques et toutes les cultures. Il convient cependant de signaler que ces inéluctables adaptations demeurent compatibles avec l’esprit de nos programmes nationaux et, parfois simplifiées dans leur expression, conformes à la vérité scientifique. Les productions du CNED s’inscrivent, par ailleurs, dans une démarche d’individualisation bien orientée sur les exigences du socle commun. Les activités proposées (expérimentation, entraînement, approfondissement, évaluations, démarches interactives) répondent fidèlement aux priorités institutionnelles et à l’intérêt des élèves. Nous formons le vœu que l’enseignement des sciences et de la technologie développera la curiosité des élèves, leur appétence à interroger, comprendre et gérer au mieux le monde dans lequel ils vivent, ainsi que leur aptitude à argumenter et à distinguer ce qui procède d’un fait de ce qui relève d’une opinion personnelle, aussi respectable soit-elle.

Christian LOARER Inspecteur général de l’Éducation nationale

Sommaire

L’air, l’atmosphère, la pollution

___________________________

p. 8

Le fonctionnement du vivant ___________________________

p. 15

L’unité et la diversité du vivant

_________________________

p. 23

Les êtres vivants dans leur environnement

____________

p. 30

Le fonctionnement du corps humain et l’éducation à la santé (1) ______________________________

p. 38

Le fonctionnement du corps humain et l’éducation à la santé (2) ______________________________

p. 47 p. 55

Le monde construit par l’homme

_______________________

Volcans et séismes ________________________________________

p. 62 p. 68

Le ciel et la Terre, l’aventure spatiale

___________________

Les technologies de l’information et de la communication (T.I.C.) __________________________________

p. 77

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

L’air, l’atmosphère, la pollution Qu’est-ce que l’atmosphère ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Un verre vide ne contient rien. VRAI FAUX

L’atmosphère est composée de plusieurs gaz.

VRAI

FAUX

L’atmosphère nous protège des rayons dangereux du soleil.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Prends un verre vide, retourne-le et plonge-le dans un récipient contenant de l’eau. Que ressens-tu ? Pourquoi ? Que se passe-t-il quand tu retournes le verre dans l’eau ? Que contenait donc le verre vide ? Matériel nécessaire : – un verre, – une bassine d’eau, – le carnet d’expériences, – un crayon.

Situation 2
Observe le document 1. Tu y vois la Terre entourée d’une couche d’air d’environ 100 km d’épaisseur : l’atmosphère. De quelle couleur apparaît l’atmosphère autour de la Terre ?
Autres gaz Argon

(

1 < 100 21 100

)
)

1 (< 1000 )

Dioxygène

(

Diazote

(
Doc. 1 : l’atmosphère terrestre photographiée depuis l’espace.
© Nasa

78 100

)

Doc. 2 : composition de l’air.

Observe maintenant le document 2. Tu peux voir que l’air qui nous entoure est en fait un mélange de plusieurs substances. Quelles sont les deux principales substances constituant l’air ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Qu’est-ce que l’atmosphère ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Quand on dit qu’un verre est vide, c’est qu’il ne contient ni liquide, ni solide. Mais il contient quand même de l’——————————————————————————————. À température ambiante, l’air est un gaz invisible. Il est présent autour de nous dans les espaces qui nous paraissent vides. L’air est un mélange de plusieurs substances dont les deux principaux constituants sont :
——————————————————————————————————————————————————————————————

.

4. ENTRAÎNE-TOI
Notre atmosphère nous permet bien sûr de respirer, mais ce n’est pas sa seule utilité. Recherche des informations sur trois autres avantages que présente notre atmosphère. L’atmosphère filtre la totalité des rayons ultraviolets de type C (UVC), et une partie des rayons ultraviolets de type A et B. En quoi ces rayons ultraviolets sont-ils dangereux pour l’homme et les êtres vivants ? L’atmosphère permet de réguler la température à la surface de la Terre. En effet, elle empêche la température d’être trop élevée durant la journée et permet de conserver une partie de la chaleur de la journée pendant la nuit. Connais-tu les températures de jour et de nuit à la surface de la Lune qui ne possède pas d’atmosphère ? Les météorites brûlent entièrement ou en partie en entrant dans l’atmosphère. Observe la surface de la Lune. À quoi ressemblerait la surface de la Terre sans atmosphère ? Pourquoi ?

© Nasa

5. POUR ALLER PLUS LOIN
Vérifie maintenant tes réponses dans une encyclopédie ou sur Internet. Tu peux essayer par exemple le site de Météo France : http://www.meteofrance.com

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Nasa

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Préserver l’atmosphère
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Sur un globe terrestre de 30 cm de diamètre, l’atmosphère aurait une épaisseur de 10 cm. L’effet de serre est un phénomène naturel. Depuis plusieurs années, la température moyenne de l’atmosphère diminue. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Le diamètre réel de la Terre est de 40 000 km environ, l’épaisseur de l’atmosphère est de 100 km. Fais le calcul pour trouver l’épaisseur de l’atmosphère sur un globe terrestre de 30 cm.

Situation 2
Prends 2 boîtes en plastique identiques et places-y la même quantité de terre. Installe un thermomètre dans chacune d’elle et place-les sous la lampe de bureau allumée. Veille à ce que les deux boîtes reçoivent le même éclairage. Observe les deux thermomètres, ils doivent indiquer la même température ou presque. Pose un couvercle sur une des boîtes. Relève la température sur les deux thermomètres toutes les minutes et reporte tes relevés sur le papier millimétré en utilisant des couleurs différentes pour les deux boîtes. Ton observation doit durer au moins 20 minutes pour obtenir un résultat probant.

Matériel nécessaire : – deux boîtes en plastique identiques, – un couvercle en plastique transparent, – de la terre, – 2 thermomètres, – une lampe de bureau, – du papier millimétré.

© Marie-Hélène Chaput

Boîte « effet de serre ».

Boîte sans effet de serre.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Marie-Hélène Chaput

1
Préserver l’atmosphère
1 2 3 Comprends-tu le résultat observé ?
°c 50 40 30 20 10 0 1 3 5 7

2 3 4 5 6 7 8 9 10

boîte avec couvercle boîte sans couvercle 9 11 13 15 17 19 21 min

Document 1.

Situation 3

100 km

Principe de l'effet de serre

Gaz à effet de serre
Gaz à effet de serre

Observe maintenant le document 2. Il représente le principe de l’effet de serre : sous l’effet des rayons du soleil, la Terre émet un rayonnement ; c’est le rayonnement infrarouge. Les gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère empêchent une partie de ce rayonnement de s’échapper, générant une augmentation de la température de l’air. Reproduis ce schéma sur ton cahier d’expériences.

Document 2.

Situation 4 L’effet de serre : une origine naturelle
Dans la nature, les principaux gaz à effet de serre sont le dioxyde de carbone (gaz carbonique) et la vapeur d’eau. La vapeur d’eau provient essentiellement du cycle de l’eau (cf. manuel de CE2). La respiration, les incendies naturels produisent, quant à eux, du gaz carbonique.

L’effet de serre accentué par l’activité humaine

Transport

© nazira_g/Fotolia.com

L’activité humaine libère des gaz dont les principales origines sont les industries, l’élevage et l’agriculture intensifs, les transports.
© Jürgen Effner/Fotolia.com

+ °C
Document 3.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© free_photo/Fotolia.com

© Dario Sabljak/Fotolia.com

Industries

© Terrance Emerson/Fotolia.com

L’effet de serre accentué par les humains

Agriculture intensive

1
Préserver l’atmosphère
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Sur un globe terrestre de 30 cm de diamètre, l’atmosphère peut être représentée par une épaisseur de
——————————————————————

.
————————————————

Les gaz responsables de l’effet de serre se trouvent entre dans l’atmosphère. Les rayons du soleil par les
——————————————————————————————

et

—————————————————

la Terre. Une partie de la chaleur est piégée

————————————————————————————————

.
———————————————————

L’effet de serre est un phénomène naturel qui crée une augmentation de la

.

L’activité humaine libère des gaz qui accentuent l’effet de serre. Ils ont pour origines principales : – – –
———————————————————————————

; ;

———————————————————————————————————————————————————————

———————————————————————————

.

4. ENTRAÎNE-TOI
L’effet de serre naturel
Relie chaque gaz responsable de l’effet de serre à une de ses origines. Le dioxyde de carbone La vapeur d’eau Cycle de l’eau Respiration

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le traitement des déchets
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
L’homme perturbe dangereusement l’équilibre naturel de la nature. L’homme doit assurer la protection de la nature. Par mon comportement, je peux aussi participer à la protection de la nature. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
De nombreuses villes se sont engagées dans la valorisation systématique des déchets produits par les particuliers et les professionnels. Pour le particulier, il s’agit surtout de trier ses déchets dans des poubelles différentes ou de les apporter dans des lieux spécifiques. Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon.

Observe attentivement cette plaquette produite par une commune et réponds aux questions suivantes. > Les bouteilles en plastique sont-elles recyclables ? Toutes ? > Peux-tu jeter les boîtes en carton sali dans le bac des déchets recyclables ? > Que fait-on des journaux ? > Que dois-tu faire si tu as un doute ?

3. FAISONS LE POINT
Nous n’avons qu’une seule Terre et nous en sommes tous responsables. Pour mieux l’aider, chacun d’entre nous peut commencer par bien gérer son univers immédiat. En triant les déchets ménagers, je permets à ma commune de valoriser les déchets recyclables. Voici quelques déchets ménagers que l’on peut recycler :
———————————————————————————————————————————————

© Mairie de Blagnac

.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le traitement des déchets
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

4. ENTRAÎNE-TOI
Exercice 1
En t’aidant de la plaquette (reproduite page précédente), relie les différents déchets aux mentions « déchets recyclables » ou « déchets non recyclables ».

Déchets recyclables

Déchets non recyclables

Exercice 2
1. Une pile usagée peut être recyclée : > à 100 % ? > à 35 % ? > à 65 % ? 2. Les produits chimiques contenus dans les piles : > constituent un danger pour la santé ? > doivent partir en fumée dans l’air ? > doivent partir dans le sol ? 3. Les matériaux récupérables sont : > l’oxygène, l’eau et les chlorures ? > le carbone, le zinc, le manganèse et l’acier ? 4. Le principal constituant d’une pile est récupérable. Il s’agit : > du carbone ? > du zinc ? > de l’acier ? > du manganèse ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le fonctionnement du vivant La reproduction sexuée des êtres vivants
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Tous les animaux doivent s’accoupler pour se reproduire. VRAI FAUX

L’organe sexuel des plantes à fleurs est la fleur. La reproduction sexuée signifie qu’une cellule mâle rencontre une cellule femelle.

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

Situation 1
Un couple de tourterelles élève 3 ou 4 couvées par an. Chaque fois, les mêmes événements se déroulent.

Le mâle roucoule, fait des courbettes à la femelle : c’est la parade nuptiale.

Une semaine après l’accouplement, la femelle pond deux œufs dans un nid construit avec des branchettes et de la paille.

Le mâle et la femelle couvent les œufs à tour de rôle. Quinze jours plus tard naissent deux oisillons nus et aveugles.

Le mâle et la femelle nourrissent les jeunes pendant 3 à 4 semaines. La croissance des jeunes est très rapide.

Observe les dessins et lis les textes qui les accompagnent et numérote les étiquettes suivantes dans l’ordre pour reconstituer l’histoire.

La ponte 1 La parade nuptiale L’accouplement

L’éclosion des œufs La couvaison Le nourrissage

La fécondation Les jeunes quittent le nid

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

La reproduction sexuée des êtres vivants
1 2 3

Situation 2 Le cycle de vie de la truite

Observe le cycle de vie de la truite. Tu constates qu’il n’y a pas d’accouplement. Comment les cellules reproductrices mâles et les cellules reproductrices femelles font-elles pour se rencontrer ? On appelle cela la fécondation externe, contairement aux oiseaux où la fécondation est interne. Comprends-tu ces deux terme ?

Situation 3

Sur le dessin ci-dessus, les grains de pollen proviennent des étamines (non représentées ici). Chez les plantes à fleurs, les organes mâles s’appellent les étamines. À maturité, ils produisent des grains de pollen. Certains d’entre eux arrivent sur le stigmate. Ils « germent » et donnent naissance à un tube qui s’enfonce dans le style en direction des ovules. L’ovule est alors fécondé, il donnera naissance à une graine. Elle deviendra peut-être une nouvelle plante.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

La reproduction sexuée des êtres vivants
1 2 3

3. FAISONS LE POINT
Pour se reproduire, certains animaux doivent s’accoupler. C’est le cas du cheval, du chien, des oiseaux, etc. Lors de l’accouplement, le mâle dépose des cellules reproductrices mâles (les
—————————————— ——————

) dans l’appareil génital de la femelle. L’un d’eux entre dans l’ovule de la femelle :
————————————————————————

c’est la fécondation. On dit que la fécondation est

.

Une fois la femelle fécondée, le petit peut se développer entièrement dans le corps de la femelle et naître vivant. C’est le cas par exemple des mammifères. On dit qu’ils sont vivipares. Chez d’autres animaux, la femelle pond des œufs et le petit se développe à l’extérieur du corps de la femelle. Ce sont des ovipares. Mais l’accouplement n’est pas systématique. Pour que la cellule reproductrices mâle rencontre la cellule reproductrices femelle, certains animaux procèdent différemment. Chez la truite, la femelle dépose des ovules dans l’eau et le mâle les arrose avec des spermatozoïdes. La
———————————————————————— —————————

a alors lieu dans l’eau. On parle alors de fécondation externe.

Chez les plantes à fleurs, c’est la fleur qui est l’organe sexuel. Elle produit des grains de pollen au bout de ses étamines, organes mâles. Grâce à un insecte pollinisateur (comme l’abeille) ou avec l’aide du vent, les
—————————————————————————————————

peuvent être transportés sur le pistil

– organe femelle – d’une autre fleur : c’est la fécondation. Ensuite, les pétales de la fleur fanent et tombent : c’est la production d’un fruit dans lequel se développent des graines. Le fruit mûrit lentement et se détache de la plante : les graines contenues à l’intérieur vont être libérées, s’enfoncer dans la terre et donner de nouvelles plantes. Le cycle recommence alors. Dans tous ces cas, pour faire un nouvel être vivant, il y a eu rencontre d’une cellule reproductrice mâle avec une cellule reproductrice femelle : fécondation. On obtient un nouvel être vivant différent des deux êtres vivants dont il est issu. On parle alors de reproduction sexuée.

4. ENTRAÎNE-TOI
Relie chaque être vivant au type de reproduction qui est le sien. cheval vivipare tulipe ovipare truite fruit poule rosier chien phasme colombe

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Qu’est-ce que la reproduction asexuée ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Les plantes à bulbe se reproduisent grâce aux fleurs. VRAI FAUX

Les plantes à bulbe se reproduisent par multiplication du bulbe. Certains végétaux ont une reproduction sexuée, d’autres une reproduction asexuée, mais jamais les deux.

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Un pied de fraisier forme au printemps et en été de longues tiges grêles, les stolons, qui demeurent appliquées sur le sol. Sur chaque stolon, apparaît de place en place, un nouveau pied de fraisier qui s’enracine.

Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon, – un pied de fraisier, – des bulbes, (tulipes, narcisses, jonquilles, etc.) – des pots,

– un récipient en verre Le stolon conduit, de à ouverture étroite, la plante-mère vers ses – de l’engrais liquide. rejetons, les aliments qui leur permettent de croître jusqu’au moment où, bien enracinés et pourvus de feuilles vertes, ils deviennent capables de subvenir à leurs besoins.

Alors, les stolons se dessèchent et les jeunes pieds se trouvent totalement séparés de la plante-mère. À partir d’un seul pied de fraisier, on peut donc obtenir un grand nombre de fraisiers. On appelle cela la multiplication végétative.

Observe les dessins ci-dessus et lis le texte qui les accompagne. Y a-t-il eu fécondation ? Qu’en déduis-tu ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Qu’est-ce que la reproduction asexuée ?
1 2 3

Situation 2
Procure-toi des bulbes. Il en existe une grande variété (tulipe, narcisse, jonquille, etc.), puis effectue plusieurs plantations, décrites ci-dessous. – Des cultures en pot : il faut un pot ayant un trou au fond pour permettre l’écoulement de l’eau. Places-y du terreau, puis le bulbe qui doit être entièrement recouvert de terreau. Tasse légèrement et arrose régulièrement. – Des cultures en pot de verre : l’ouverture du pot doit être suffisamment étroite pour que le bulbe ne tombe pas au fond du pot. Remplis le pot d’eau et ajoute quelques gouttes d’engrais liquide. La partie inférieure du bulbe doit se trouver à 2 mm au-dessus de l’eau. – Si tu disposes d’un jardin : tu peux planter les bulbes en pleine terre en respectant les profondeurs indiquées sur l’emballage. Tous les 3 ou 4 jours, réalise un dessin de tes bulbes (placés dans le pot de verre). Tu peux également faire des photographies. Observe particulièrement la floraison et les phases qui suivent. Garde un bulbe pour le couper verticalement et cherche à comprendre comment il se développe. Pour les bulbes cultivés en terre, quand les fleurs seront fanées et que les feuilles auront séché, déterre les bulbes. Qu’observes-tu ?

Voici l’histoire du bulbe de jonquille. Les racines et les feuilles se développent à partir des réserves contenues dans les écailles du bulbe. Puis apparaît une fleur qui se fane et donne un fruit contenant des graines. À la fin du printemps, la partie aérienne de la plante se dessèche et meurt mais, dans le sol, à la base des feuilles, des réserves se sont accumulées et constituent d’une part les écailles d’un nouveau bulbe à l’intérieur de l’ancien, et d’autre part les écailles d’un ou deux autres bulbes latéraux. Ainsi, à la saison suivante, tu verras pousser trois pieds de jonquilles à la place d’un seul.

Attention : les mois indiqués correspondent aux saisons de l’hémisphère Nord. Si tu vis près de l’équateur ou dans l’hémisphère Sud, note les différences par rapport à ce schéma. Comment le pied de jonquille a-t-il fait pour se dupliquer ? Y a-t-il eu fécondation ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Qu’est-ce que la reproduction asexuée ?
1 2 3

3. FAISONS LE POINT
Pour se reproduire, le pied de fraisier utilise des tiges rampantes appelées subvenir eux-mêmes à leurs besoins. Le bulbe de jonquille (ou de tulipe, ou de jacinthe) se multiplie dans la terre après la floraison, donnant ainsi naissance à d’autres bulbes. C’est en fait un organe complexe comprenant une tige très courte et aplatie, des racines, un bourgeon et des ébauches de feuilles gorgées de réserves. Dans ces deux cas, les nouvelles plantes sont nées sans qu’il y ait intervention des éléments mâles et femelles contenus dans la fleur. Il s’agit d’un mode de reproduction asexuée. Cependant, tous les végétaux cités produisent des graines. Le mode de reproduction asexué s’ajoute donc à la reproduction——————————————————————— que nous avons étudiée précédemment.
—————————————————————

.

Le ou les nouveaux plants restent reliés à la plante mère jusqu’à ce qu’ils soient capables de

4. ENTRAÎNE-TOI
Relie chaque terme au mode de reproduction auquel il participe. graine fruit stolon ovule reproduction sexuée fleur pistil bulbe étamine

reproduction asexuée

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Différents modes de reproduction asexuée
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Une pomme de terre est une racine. En coupant une tige d’une plante et en la plantant en terre, on peut parfois obtenir un nouveau plant. Il existe des animaux qui ont une reproduction asexuée. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 Plantation des pommes de terre.
Procure-toi une pomme de terre. En février, place-la dans une caissette, dans un endroit sec et frais. Dessine-la. Elle va commencer à germer. Quand tu verras des petites tiges, plante-la dans de la terre (dans un jardin ou dans une caissette en bois ou en polystyrène contenant un mélange de terre et de sable). Deux ou trois mois plus tard, déterre la plante obtenue et dessine-la. Que découvres-tu à côté de la vieille pomme de terre que tu avais plantée ? Complète tes dessins en observant les schémas ci-dessous. Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon, – une pomme de terre, – une caissette en bois ou en polystyrène, – de la terre et du sable, – des rameaux de misère ou de balsamine, – un bocal transparent, – un pot en terre.

1. Tubercule initial mis dans le sol. 1 bis. Tubercule vidé de ses réserves. 2. Bourgeon du tubercule. 3. Tige (appelée « germe » de pomme de terre) formée à partir d’un bourgeon du tubercule. 4. Racines adventives (qui prennent naissance sur la tige). 5. Feuille réduite à une écaille. 6. Tige formée à partir du germe et qui restera souterraine. 7. Nouveau tubercule en cours de formation.

Situation 2 Fais des boutures.
Procure-toi des rameaux de misère ou de balsamine et place-les dans un pot en verre. Observe régulièrement tes rameaux et dessine les différentes étapes. Dès que les racines ont suffisamment poussé, plante les boutures dans des pots.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Différents modes de reproduction asexuée
1 2 3

Situation 3 Et chez les animaux ?
Lis le texte suivant et réponds aux questions.

Chez les animaux aussi, il existe une reproduction asexuée, mais on ne la trouve que chez des organismes très simples. On peut observer un phénomène de division : par exemple, la planaire, qui est un ver plat d’eau douce, se déchire en deux puis chaque partie reconstitue les éléments qui lui manquent. On peut observer également un phénomène de bourgeonnement : chez l’hydre d’eau douce, il se forme une « bosse » qui grossit et s’entoure de tentacules. Quand elle est complète, elle se détache et se fixe à un support.

Quels sont les phénomènes de reproduction asexuée cités dans ce texte ? La reproduction asexuée existe-t-elle chez les mammifères ? Quelles sont les différences entre les deux modes de reproduction asexuée cités dans le texte ?

3. FAISONS LE POINT
Un tubercule de pomme de terre n’est pas une racine, mais un morceau de tige gorgé de réserves. Les yeux correspondent aux Le
———————————————————————————— ————————————————————————————

.

est un procédé qui consiste à prendre une partie d’un végétal

(en général un morceau de tige, déjà pourvu de bourgeons et souvent de feuilles) et à le planter en terre. Il ne lui reste plus qu’à faire des racines. La reproduction asexuée existe aussi chez quelques animaux dont l’organisation est très simple.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

L’unité et la diversité du vivant Critères de différenciation
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
On appelle « critère morphologique » une partie du corps que possède un animal. On regroupe les animaux en fonction des critères morphologiques qu’ils ont en commun. Deux animaux de même espèce n’ont pas de différences morphologiques. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Rappel : on appelle critère morphologique, une partie du corps que possède un animal. Exemple : la vache possède des poils, des mamelles (lait), des yeux, une bouche, etc. Ce sont ces différences qui permettent d’identifier un animal.

Situation 1
Observe les planches A et B. Fais la liste des critères morphologiques présentés. Recherche ces termes dans un dictionnaire ou une encyclopédie. Matériel nécessaire : – les planches A et B, – quelques poissons frais (si possible), – le carnet d’expériences.

Planche A

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Critères de différenciation
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Planche B

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Critères de différenciation
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
À partir des poissons frais à ta disposition (ou des planches A et B si tu ne peux travailler à partir de poissons frais), recopie et remplis le tableau suivant en mettant une croix dans chaque case si tu penses que l’animal possède le critère. roussette nageoire avec des rayons branchies recouvertes par un opercule nageoire caudale symétrique nageoires dorsale et anale s’étendant sur tout le dos et le ventre petite nageoire molle sur le dos Regarde attentivement le tableau que tu viens de remplir. Regroupe ensemble les animaux ayant les mêmes critères et donne une lettre à chaque groupe. truite saumon maquereau sole carrelet

3. FAISONS LE POINT
Les êtres vivants ont des différences morphologiques appelées Ex. : la chèvre possède des cornes, le cheval n’en possède pas. En observant ces différences, on peut différencier les animaux mais aussi les regrouper dans des groupes ayant les mêmes critères.
——————————————————————————————

.

4. ENTRAÎNE-TOI
Voici 6 êtres vivants et quelques-unes de leurs caractéristiques. Établis la liste des animaux cités, puis celle des caractéristiques. Tu peux maintenant créer un tableau comme tu l’as fait précédemment. Peux-tu regrouper certains animaux ensemble ? > Poisson-chat : yeux, bouche, squelette interne, nageoires à rayons. > Chien : yeux, bouche, squelette interne, 4 membres, poils, mamelles. > Lapin brun : yeux, bouche, squelette interne, 4 membres, poils, mamelles. > Sarcelle d’été : yeux, bouche, squelette interne, 4 membres, plumes. > Papillon machaon : yeux, bouche, squelette externe, antennes, ailes, 6 pattes. > Criquet commun : yeux, bouche, squelette externe, antennes, ailes, 6 pattes.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

À la recherche des caractères communs
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
On classe les êtres vivants en fonction du lieu où ils vivent. VRAI FAUX

On classe les êtres vivants en fonction de ce qu’ils mangent.

VRAI

FAUX

On classe les êtres vivants en fonction de ce qu’ils ont.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Reprends le travail que tu as fait sur les animaux de la poissonnerie. Tu as pu regrouper certains animaux qui possèdent des caractères communs. – Les caractères 1 (nageoires avec des rayons), 2 (branchies recouvertes par un opercule) et 3 (nageoire caudale symétrique) permettent de regrouper truite, saumon, maquereau, sole et carrelet en un même ensemble : le groupe A. – Tu peux diviser cet ensemble en sous-ensembles, de la façon suivante : Le caractère 4 (nageoires dorsale et anale s’étendant sur tout le dos et le ventre) permet de regrouper sole et carrelet en un sous-ensemble de l’ensemble précédent : le groupe B. Le caractère 5 (petite nageoire molle sur le dos) permet de regrouper truite et saumon en un sous-ensemble du groupe A : le groupe C. – On peut représenter ces ensembles par des boîtes. On obtient alors : > Une grande boîte (le groupe A) contenant tous les animaux, sauf la roussette qui ne possède aucun des critères retenus. > Une petite boîte (le groupe B) comprenant la sole et le carrelet, incluse dans la grande boîte, > Une autre petite boîte (le groupe C) comprenant la truite et le saumon. > Le maquereau, lui, reste isolé dans la grande boîte.

roussette

truite

saumon

maquereau

sole

carrelet

Légende groupe A groupe B groupe C

Remarque : tu as peut-être pensé à regrouper tous ces animaux en un seul groupe, celui des poissons. Le terme de « poisson » est utilisé en cuisine ou pour la pêche, mais il ne représente pas une réalité scientifique. En effet, comme tu viens de le voir, ces animaux n’ont pas de caractères communs et ne peuvent donc constituer un groupe homogène.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

À la recherche des caractères communs
1 2 3

Situation 2
Voici le tableau des 6 êtres vivants vus à la séance précédente. De la même manière, regroupe les animaux qui ont des caractères communs, puis place-les dans les boîtes ci-dessous. poissonchat nageoire avec des rayons squelette interne squelette externe antennes 6 pattes poils mamelles plumes yeux bouche 4 membres x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x chien lapin brun sarcelle d’hiver papillon machaon criquet commun

yeux, bouche

squelette interne 4 membres poils, mamelles plumes

squelette externe antennes ailes 6 pattes

nageoires à rayons

3. FAISONS LE POINT
Les scientifiques classent les êtres vivants en fonction de ce qu’ils ont. Par exemple, un chat a des oreilles, des poils, etc. Ce sont des critères, caractères ou attributs. Les scientifiques rassemblent les animaux qui se ————————————————————————————. Ils observent les caractères visibles à
———————————————————————————————

de l’animal comme les d’eux, comme le

poils ou les plumes, mais aussi les caractères à squelette.

————————————————————————————

4. ENTRAÎNE-TOI
Établis le tableau des caractères pour ces 6 animaux de la ferme. > Oie : plume, pattes palmées. > Canard : plumes, pattes palmées. > Cheval : poils, oreilles, sabots. > Cochon : poils, oreilles, sabots, 2 sabot par patte en contact avec le sol. > Vache : poils, oreilles, sabots, 2 sabot par patte en contact avec le sol, cornes. > Chèvre : poils, oreilles, sabots, 2 sabot par patte en contact avec le sol, cornes.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Une approche de la classification scientifique
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Les scientifiques regroupent les animaux qui ont les mêmes caractéristiques. Faire une classification, c’est donner un nom à chacun des groupes formés. Les animaux qui ont les mêmes caractéristiques ont un ancêtre commun. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Reprends le tableau et les emboîtements que tu as dessinés sur les animaux de la poissonnerie. Voici une autre représentation possible sous forme d’arbre. Matériel nécessaire : – le travail des deux séances précédentes, – le carnet d’expériences.

roussette

truite

saumon

maquereau

sole

carrelet

A3 C5

A2 C4

A : ancêtre

A1 C1 C2 C3

C : caractère

L’apparition des caractères correspond à l’existence d’un ancêtre commun. Ce mode de représentation a pour intérêt de reconstituer le cours historique de l’évolution de ces organismes. Groupe A. Truite, saumon, maquereau, sole et carrelet partagent un ancêtre commun (A1) ayant les caractères 1 (nageoires avec des rayons), 2 (branchies recouvertes par un opercule) et 3 (nageoire caudale symétrique). Cela signifie qu’un animal ayant ces caractéristiques et qui n’était ni une truite, ni un saumon, ni un maquereau, ni une sole, ni un carrelet, a existé et qu’il a évolué de plusieurs façons différentes. Groupe B. Sole et carrelet partagent un ancêtre commun (A2) ayant le caractère 4 (nageoires dorsale et anale s’étendant sur tout le dos et le ventre). Groupe C. Truite et saumon partagent un ancêtre commun (A3) ayant le caractère 5 (une petite nageoire molle sur le dos). Faire une classification, c’est regrouper les animaux qui ont les mêmes caractéristiques et donner un nom à chacun de ces groupes. Le groupe A correspond aux téléostéens, dont le squelette est ossifié. Le groupe B correspond aux pleuronectiformes ou poissons plats. Le groupe C correspond aux salmonidés. Ne retiens pas ces noms, mais c’est intéressant de savoir que les scientifiques ont fait le même travail que toi.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Une approche de la classification scientifique
1 2 3

3. FAISONS LE POINT
Les scientifiques regroupent les animaux qui ont les mêmes caractéristiques, puis ils nomment chacun de ces groupes. C’est ainsi qu’ils font de la
——————————————————————————————

. qui

Les animaux regroupés dans un même groupe possèdent un possédait les caractéristiques de ce groupe. Les êtres vivants sont donc en évolution.

—————————————————————————————

4. ENTRAÎNE-TOI
Reprends le tableau des caractères que tu as fait à la séance précédente pour les six animaux de la ferme. Corrige avec le tableau ci-dessous, si nécessaire. oie pattes palmées plumes poils oreilles sabots 2 sabots par patte en contact avec le sol cornes x x canard x x x x x x x x x x x x x x x x x x x cheval cochon vache chèvre

Que nous apprend chaque caractère ? Les caractères 1 (pattes palmées) et 2 (plumes) permettent de regrouper l’oie et le canard en un même ensemble : le groupe A. Les caractères 3 (poils), 4 (oreilles) et 5 (sabots) permettent de regrouper cheval, cochon, vache et chèvre, en un même ensemble : le groupe B. Le caractère 6 (2 sabots par patte en contact avec le sol) permet de regrouper cochon, chèvre et vache en un sous-ensemble de l’ensemble défini par le B : le groupe C. Le caractère 7 (cornes) permet de regrouper vache et chèvre en un sous-ensemble de l’ensemble défini par le caractère 6 : le groupe D. Légende groupe groupe groupe groupe

cheval canard oie cochon vache chèvre

A B C D

Trace l’arbre de ces six animaux. Précise sur l’arbre les ancêtres communs.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les êtres vivants dans leur environnement Le milieu marin
1 2 3

1 QUE SAIS-TU ?
50 % de la population mondiale vit à moins de 100 km du littoral. VRAI FAUX

La pêche assure 10 à 15 % des besoins mondiaux en protéines.

VRAI

FAUX

25 % du pétrole consommé par l’homme est d’origine sous-marine.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE

Situation 1 Mène ton enquête.
As-tu déjà passé des vacances près d’un port de pêche ? Lequel ? Sur quelle mer ou sur quel océan ? Y trouvait-on un marché aux poissons ? Comment le poisson était-il vendu ? Tout le poisson pêché était-il consommé frais ? Et toi, consommes-tu du poisson ? Consommes-tu des coquillages ? Sais-tu où ils ont été pêchés ou ramassés ? Situe leur provenance sur une carte. Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon, – un dictionnaire, – une encyclopédie, – un atlas.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Cned

1
Le milieu marin
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2 Les ressources marines
Actuellement, la moitié de la population mondiale vit à moins de 100 km du littoral. La mer offre de multiples ressources que l’homme a appris à exploiter : ressources vivantes, pétrole, gaz, minéraux des fonds marins et de l’eau de mer, sédiments et énergie marémotrice. La pêche assure aujourd’hui 10 à 15 % des besoins mondiaux en protéines et l’activité s’est étendue vers le large et les grands fonds. Les progrès techniques ont permis l’élevage intensif de certaines espèces comme les moules (mytiliculture) et les huîtres (ostréiculture) en Charente-Maritime, mais aussi de certains poissons comme le bar, le turbot ou la daurade en France.

Q1. Établis la liste des ressources que fournit la mer à l’homme et donne un exemple pour chacune d’elles. Tu peux t’aider du dictionnaire et de l’encyclopédie. Q2. Quels sont les animaux marins que l’on sait aujourd’hui élever en France ?

Situation 3 La surpêche
Suite à l’explosion démographique, les besoins en nourriture animale ont augmenté. Le perfectionnement des techniques de pêche dans les années 50 a permis dans un premier temps de répondre à cette demande. Mais le manque de concertation et de gestion ont rapidement conduit dans les années 70 à un épuisement du stock pour certaines espèces. Les captures mondiales de poisson ont quadruplé depuis 1950, menaçant de nombreux stocks de poisson. Des espèces risquent donc de disparaître ou d’être remplacées par d’autres, bouleversant ainsi l’équilibre. Sur le plateau continental français, à cause de cette surpêche, près de 14 espèces de poissons sur 350 recensées sont menacées. De plus, cétacés, pinnipèdes (otaries, morses, phoques) et tortues marines de passage près de nos côtes peuvent être pêchés accidentellement.

Q3. Quelles sont les raisons qui ont conduit à l’épuisement du stock de poissons dans les années 70 ? Q4. Quelles sont les conséquences de la surpêche ?

3. FAISONS LE POINT
La mer offre de multiples gaz, minéraux, etc. Mais l’explosion démographique a conduit l’homme à surexploiter ces ressources. Aujourd’hui, des espèces maritimes ont disparu, d’autres sont
—————————————————————————————————— ——————————————————————————————————

à l’homme : nourriture, pétrole,

.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les rivages menacés ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
L’aménagement des rivières européennes a entraîné la disparition de certaines espèces de poissons. La plus grande partie de la pollution de la mer vient de la terre. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

Une eau claire n’est pas polluée.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 Mène ton enquête
As-tu déjà passé des vacances sur une plage ? Laquelle ? Au bord de quelle mer ou quel océan ? La plage était-elle propre ? Et l’eau ? Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon, – un dictionnaire, – une encyclopédie.

Situation 2 La pression démographique
L’industrialisation, l’urbanisation des côtes et le tourisme intensif mettent en danger la préservation du littoral. Certaines espèces sont menacées par la modification de leur environnement. La raréfaction d’une espèce entraîne souvent un déséquilibre dans les chaînes alimentaires et perturbe ainsi tout un écosystème.

Pollution sur la plage.

Les mangroves sont surexploitées pour leur bois. On les assèche pour augmenter la surface utilisable par l’homme. Ainsi de nombreuses espèces animales qui y vivent sont menacées.
© metropoway/Fotolia.com

Les récifs coralliens sont fragilisés par le développement du tourisme ; et la pêche à l’explosif ou la collecte de coraux destinés au commerce menacent ces écosystèmes. Les aménagements de certains cours d’eau européens deviennent parfois un obstacle à la migration de poissons comme les anguilles, les esturgeons ou les saumons, entraînant alors une raréfaction de ces espèces.

Récif corallien en mer Rouge.

Q1. Recherche dans un dictionnaire le sens des mots en gras et copie dans ton carnet d’expériences la définition qui correspond au texte. Q2. Pourquoi les mangroves sont-elles menacées ? Q3. Qu’est-ce qui a détruit une partie des récifs coralliens ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Petitonnerre/Fotolia.com

1
Les rivages menacés ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 3 Les pollutions marines.
75 % de la pollution des mers et des océans provient directement de la terre, le reste arrive par l’air (5 %), les marées noires (5 %) et les mers elles-mêmes (15 %). Il existe différents types de pollutions marines. La pollution visible a. Les déchets La majorité de nos emballages actuels ne se dégradent pas et s’accumulent. Les déchets rejetés à la mer sont estimés à plus de 5 millions de tonnes par an. En plus de dénaturer les paysages littoraux, ces déchets composés à plus de 70 % de matières plastiques peuvent provoquer des Une tortue luth. blessures et la mort de certaines espèces qui les ingèrent. De nombreuses tortues luth s’échouent sur les plages du littoral atlantique, victimes d’occlusions intestinales dues à l’ingestion de sacs en plastique qu’elles confondent avec des méduses, leurs proies favorites. Q4. En quoi la pollution peut-elle être responsable de la destruction des tortues luths ? Q5. Observe le schéma ci-contre, il indique le temps nécessaire à chaque déchet pour se dégrader. Combien de temps une bouteille en plastique met-elle pour se dégrader ? Et une boîte de conserve ?

b. La pollution par les hydrocarbures Le pétrole est l’un des polluants les plus rejetés à la mer. Les déversements domestiques et industriels, avec principalement les dégazages en mer, représentent 10 millions de tonnes par an. Les marées noires provoquées par les naufrages de pétroliers, asphyxient et détruisent le milieu naturel (1 tonne de pétrole brut forme en 10 minutes une nappe de 50 mètres de diamètre). En plus d’engluer les espèces en surface (oiseaux, mammifères marins, tortues, etc.), certains hydrocarbures peuvent devenir solubles dans l’eau et provoquer localement l’intoxication des organismes. Le temps nécessaire au retour à l’équilibre d’un milieu touché est estimé à 10 ans. Q6. Quel est le polluant le plus rejeté à la mer et de quelles façons ? Q7. Quels sont les animaux les plus touchés par cette pollution ? Q8. Combien de temps met un milieu touché pour retrouver un équilibre après une pollution ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Fanny Reno/fotolia.com

1
Les rivages menacés ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

La pollution invisible : la pollution chimique.
Les rejets industriels ou agricoles sont le plus souvent mis en cause, mais il existe aussi une responsabilité individuelle. Par lessivage, les pollutions domestiques se retrouvent dans les nappes souterraines, les rivières, les fleuves, et finissent dans la mer. Les produits chimiques en provenance des lessives et des engrais en grandes quantités perturbent les milieux car ils accélèrent la croissance des algues qui envahissent le milieu. À court terme, la dégradation de ces algues entraîne une diminution de la teneur en dioxygène (Exemple ci-dessus : des marées vertes en Bretagne).

Certaines substances toxiques comme les métaux lourds, même à faible dose, présentent un danger pour la santé des individus. Elles peuvent persister plus ou moins longtemps dans un milieu et se concentrer dans les sédiments. Assimilées par les êtres vivants, elles s’accumulent parfois tout au long des chaînes alimentaires et parviennent ainsi à de fortes concentrations jusqu’à l’homme. Dans le cas d’une contamination par les PCB (des produits utilisés par notre industrie), ces substances se concentrent tout au long de la chaîne alimentaire.

Zooplancton Concentration en PCB d’ordre 1.

Poisson pélagique Concentration en PCB d’ordre 50.

Mammifère marin Concentration en PCB d’ordre 1 000.

L’industrialisation, l’urbanisation massive et le tourisme intensif mettent en danger la préservation du
—————————————————————————————————

:

– les mangroves sont surexploitées pour leur bois ; – les récifs coralliens sont fragilisés par le développement touristique ; – les aménagements de certains cours d’eau européens sont parfois un obstacle à la migration de certains poissons. La
————————————————————————————————

menace également le littoral. Elle peut être visible ) ou invisible (—————————————————————————).

(————————————————————————,

—————————————————————

Certains produits peuvent se concentrer tout au long de la chaîne alimentaire, menaçant la santé des êtres humains, au bout de la chaîne.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Philippe Leridon/Fotolia.com

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment protéger la mer ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
L’aquaculture est une réponse à la surpêche. L’aquaculture représente la moitié de notre consommation de poissons. On a voté des lois pour protéger le littoral. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 Évaluer et gérer les stocks
Après des études réalisées sur les populations d’animaux marins, plusieurs méthodes de gestion de la pêche ont été mises au point. Des zones autorisées de pêche ont été définies et peuvent être interdites en période de reproduction. Les captures sont soumises à une réglementation stricte concernant les tailles, les quantités capturées et les techniques de pêche utilisées. Ces quotas sont définis chaque année par le Conseil européen de la pêche. Exemple 1. Une taille minimale légale est à respecter pour les coquillages récoltés lors de la pêche à pied. Exemple 2. La taille des mailles des filets est définie pour laisser passer les individus immatures n’ayant pas encore eu le temps de se reproduire. L’aquaculture produit un tiers des poissons que nous consommons. Cette part devrait atteindre la moitié d’ici 2030. Mais cette activité comporte des risques, comme la diffusion de médicaments vétérinaires et l’injection d’un excès de nourriture dans l’environnement. En outre, si des poissons d’élevage s’échappent, ils peuvent concurrencer les espèces sauvages de poissons ou s’accoupler avec elles. Le poisson d’élevage peut également répandre des maladies parmi les poissons sauvages dans les zones d’aquaculture. L’aquaculture joue un rôle important dans la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, mais elle doit être conduite en toute sûreté. Q1. Quelles méthodes de gestion ont été mises au point pour protéger les stocks d’animaux ? Q2. L’aquaculture semble être une solution. Quels risques comporte-t-elle ?

Situation 2 Évaluation de la toxicité d’un milieu
Pour tester la toxicité d’un milieu, les laboratoires spécialisés y élèvent certains invertébrés comme les oursins ou les huîtres. En effet, comme on connaît bien le développement embryonnaire de ces animaux, on peut connaître le taux de toxicité en calculant le pourcentage de retards de développement ou de malformation des embryons en milieu pollué. Q3. Pourquoi élève-t-on des huîtres ou des oursins dans un milieu pollué ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Comment protéger la mer ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 3 Mesures de prévention
La pollution marine peut résulter d’un rejet volontaire dans le milieu ou d’un accident. Dans les deux cas, la prévention est un moyen de lutte efficace. Une convention internationale impose des conditions de transport et de stockage aux produits chimiques en fonction du danger qu’il représente pour l’environnement en cas de contamination. Pour prévenir les accidents, la réglementation a imposé des mesures de sécurité pour les navires, ce qui facilite une navigation plus sûre. Q4. En quoi une convention internationale peut-elle protéger les mers de la contamination ?

Situation 4 La protection du littoral
Afin de protéger le littoral des constructions excessives, des lois ont été votées. Les principes généraux sont les suivants : > préserver les espaces rares et sensibles ; > gérer de façon économe la consommation d’espace par les constructions et les aménagements touristiques ; > ouvrir plus largement le rivage au public, comme les plages, afin d’accueillir en priorité sur le littoral les activités dont le développement est lié à la mer. Q5. Comment les lois protègent-elles le littoral ?

3. FAISONS LE POINT
Pour protéger la mer de la surexploitation, il faut d’abord évaluer et gérer les On peut ensuite mettre au point des méthodes de gestion des voter des lois pour protéger le
———————————————————————— ——————————————————

.

————————————————————————

et faire

.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Cned

1
Comment protéger la mer ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

4. ENTRAÎNE-TOI
Observe le schéma ci-dessous puis réponds aux questions. Aquaculture : maîtrise de la reproduction

Sélection des géniteurs (1)

Reproducteurs (2)

Ponte, émission (3)

Taille commerciale

Larves (4)

Croissance adulte Croissance juvénile (6)

Croissance larvaire (5)

(1) On sélectionne d’abord des géniteurs car certaines caractéristiques sont utiles pour assurer une qualité et une rentabilité intéressantes pour l’aquaculteur. (2) Un reproducteur est un adulte capable de se reproduire et donc de fournir les gamètes mâles ou femelles en qualité et en quantité suffisantes pour assurer un élevage. (3) La plupart des organismes marins d’aquaculture libèrent leurs gamètes mâles et femelles dans l’eau. (4) La vie larvaire étant une période critique qui permet la mise en place des différentes fonctions physiologiques et des organes, les larves sont contrôlées dans des écloseries. (5) Les premiers aliments sont en général vivants (du plancton), mais rapidement on leur fournit la nourriture sous forme de microparticules. (6) Ce sont principalement la température et l’alimentation qui conditionnent la vitesse de croissance. Mais, dans des conditions identiques, il y a toujours des individus qui grossissent plus vite que d’autres.

Q1. Q2. Q3. Q4. Q5. Q6.

Pourquoi sélectionner des géniteurs pour assurer la reproduction ? Qu’est-ce qu’un reproducteur ? Comment pondent les organismes marins en élevage ? À quoi servent les écloseries ? Comment nourrit-on les jeunes après l’éclosion ? Quel rôle jouent les conditions du milieu sur la croissance ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le fonctionnement du corps humain et l’éducation à la santé ( 1 ) Le sommeil
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Tous les enfants ont les mêmes besoins en sommeil. VRAI FAUX

C’est pendant le sommeil qu’on grandit.

VRAI

FAUX

Le manque de sommeil rend les individus irritables.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Tu grandis en dormant ! Durant le sommeil, ton cerveau produit une substance, appelée l’hormone de croissance, qui t’aide à grandir. Pas de bonne mémoire sans un bon sommeil ! Pendant le sommeil, ton cerveau range dans ta mémoire ce que tu as appris pendant la journée.

Et toi, comment dors-tu ? Tu vas d’abord remplir le tableau de bord de ton sommeil pendant quelques nuits : recopie le tableau suivant sur ton cahier d’expériences et complète-le. Jour Je me couche à… Je me lève à… J’ai dormi pendant… Au réveil, je me suis senti… Exemples 22 h 7h 9h Fatigué et grognon Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

Que constates-tu ? Un enfant de ton âge a besoin de 9 à 10 heures de sommeil par nuit. Et toi, combien d’heures te sont nécessaires pour te sentir reposé et en pleine forme ? Tu as peut-être besoin de plus de sommeil qu’un de tes camarades du même âge. Dans ce cas, tu dois en tenir compte et te coucher plus tôt que lui.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le sommeil
1 2 3 Endormissement Sommeil lent léger J’entends et comprends les bruits autour de moi. Je suis « sur mon nuage ».

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Sommeil lent profond

Sommeil lent très profond

Sommeil paradoxal Je rêve. Mon cerveau enregistre ce qu’il a appris pendant toute la journée.

Je suis dans mon lit, lumière éteinte. Je me sens bien.

Je n’entends plus rien.

Je dors très profondément.

Mon cerveau fonctionne plus lentement et tout mon corps se repose. Mes muscles sont relâchés. Je fabrique l’hormone de croissance qui me permet de grandir.

Reprends tes observations sur ton sommeil. Un cycle de sommeil dure environ 70 à 120 minutes. Cela équivaut à une durée moyenne de 90 min, soit 1 h 30. En moyenne, à combien de cycles de sommeil correspond une nuit (ou, si tu préfères, combien de trains as-tu empruntés) ?

Réponds par VRAI ou FAUX. > Plus de cycles de sommeil bien consommés = plus de repos. > Plus de cycles de sommeil bien consommés = plus je grandis. > Plus de cycles de sommeil bien consommés = plus j’apprends.

Situation 2
Pendant le sommeil, que se passe-t-il ? Essaie d’expliquer pourquoi le sommeil est reposant. > Que font les muscles ? > Le cœur bat-il aussi vite que pendant la marche ou la course ?
© Hallgerd/fotolia.com

> Ta respiration est-elle aussi rapide ? > T’arrive-t-il de rêver ? Peux-tu raconter tes rêves après ton réveil ? Le fait de rêver démontre que ton cerveau fonctionne pendant le sommeil. > Dans ton sommeil, peux-tu savoir l’heure qu’il est ? > Dans ton sommeil, peux-tu entendre des bruits, sentir des odeurs, ressentir le froid et la chaleur ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le sommeil
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Pendant ton sommeil, tu grandis. Ton cerveau profite de ce moment pour produire —————————————
—————————————————————

qui t’aide à grandir. Pas de bonne mémoire sans

——————————————————————

!

Ce que tu as appris pendant la journée est rangé dans ta pendant ton sommeil.

—————————————————————————————

Bien que ton cerveau fonctionne pendant ton sommeil, le reste de ton corps

———————————————————

.

Pendant ton sommeil, tu ne ressens rien. Mais il est possible que tu rêves. Ces rêves, tu peux parfois les raconter lorsque tu te réveilles.

4. ENTRAÎNE-TOI
Lis le texte suivant et observe le tableau, puis réponds aux questions.

Les cinq stades du sommeil
On ne dort pas avec la même intensité tout au long de la nuit. Les cycles du sommeil se succèdent toute la nuit. Un cycle est représenté ci-dessous par le « petit train ». Tu dois t’apercevoir que les « wagons » ne sont pas identiques.
D’après les travaux de J. Revel - Houston-Texas (1967-1968).

endormissement

sommeil lent léger

sommeil lent sommeil lent profond très profond

sommeil paradoxal

Je n’entends Je suis dans J’entends et plus rien. mon lit, comprends les lumière éteinte. bruits autour Je me sens bien. de moi. Je suis sur mon nuage.

Je dors très Je rêve. profondément Mon cerveau enregistre ce qu’il a appris pendant toute la journée.

Mon cerveau fonctionne plus lentement et tout mon corps se repose. Mes muscles sont relâchés. Je fabrique l’hormone de croissance qui me permet de grandir.
Quelles conclusions tires-tu de ces trois pages sur le sommeil ? Quelles bonnes résolutions peux-tu prendre maintenent ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Peut-on agir pour sa santé ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Une bonne alimentation aide à rester en bonne santé. VRAI FAUX

L’alcool peut être consommé avec modération par les enfants. La cigarette est aussi nocive pour ceux qui se trouvent à côté du fumeur.

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Dans ton entourage, les grandes personnes t’ont souvent contraint(e) à limiter la consommation de certains aliments que tu adores (sucreries, gâteaux, etc.). En d’autres occasions, ils t’ont invité(e) à manger des aliments que tu n’apprécies guère. Nous allons essayer de comprendre pourquoi. Recopie le tableau suivant sur ton cahier d’expériences et complète-le. Jour Lundi Mardi Petit-déjeuner Déjeuner Goûter Dîner

Classement des aliments en fonction des nutriments qu’ils contiennent

Familles d’aliments

Couleur retenue

Les aliments riches en protides, qui contiennent aussi des vitamines et des sels minéraux. Les aliments riches en glucides, qui contiennent aussi des sels minéraux et des vitamines. Les aliments composés de lipides, qui contiennent aussi des vitamines et des sels minéraux. Les aliments riches en eau, en sels minéraux et en vitamines.

Les produits laitiers, les viandes, les poissons, les œufs, etc. Les féculents (le pain, les pâtisseries, les pommes de terre, le riz, les légumes secs, les pâtes, etc.), les sucres et les jus de fruits.

Les aliments sont classés comme indiqué dans ce tableau. (Tu peux reprendre ton cours de CE1, séquence « Les besoins du corps » et de CM1, séquence « La digestion »). Pour qu’un repas soit équilibré, il faut que les quatre grandes catégories d’aliments soient représentées. Souligne dans ton tableau chaque aliment avec la bonne couleur. Si tu hésites, demande de l’aide à un adulte.

Les matières grasses (les huiles, le beurre, etc.)

Si tu ne trouves pas d’exemples de lipides, demande dans ton entourage : « Pourquoi y a-t-il une bouteille d’huile dans la cuisine ? »

Les fruits et les légumes.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Peut-on agir pour sa santé ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Observe maintenant ton tableau : les quatre couleurs sont-elles présentes ? Il est normal que le bleu soit peu présent, mais il doit y figurer. Par contre, le vert doit apparaître à tous les repas. Est-ce le cas ? Recherche sur Internet ou dans une encyclopédie l’utilité des vitamines et des sels minéraux pour ton organisme.

Situation 2
Lis le témoignage suivant puis réponds aux questions.

J’ai commencé de fumer à l’âge de 14 ans. Mal dans ma peau de jeune ado, cherchant des repères, voulant braver l’interdit. Une cigarette par mois… je m’arrête quand je veux, une cigarette par semaine… je m’arrête quand je veux, une cigarette par jour… je m’arrête quand je veux, mais ça sera plus dur, puis deux, trois, quatre, il m’en faut de plus en plus. Un paquet ? Pourquoi pas deux ? Pourquoi arrêter ? Compagnon idéal de toutes les bonnes soirées, de tous les coups durs, des moments de stress comme de plaisir. Puis surviennent insidieusement des petits problèmes. Une petite toux par-ci, une allergie par-là. Tiens, du jour au lendemain on arrête le sport, plus de souffle, plus de jambes, migraines, fatigue, tout un tas de petites choses sans importance, bien souvent mises sur le dos d’une petite fatigue passagère, d’un rhume des foins. Les petites toux se transforment peu à peu en grosses toux, puis en crachats de sang, vient ensuite la radio des poumons et le pronostic : « Monsieur, vous avez un cancer des poumons, nous devons vous opérer d’urgence d’un lobe ». Voilà, c’est là ma dramatique histoire. J’ai 26 ans, mon meilleur ami en avait 27. Nous avions commencé à fumer ensemble nos premières cigarettes. Il est mort il y a quatre jours devant moi. Cela n’arrive pas qu’aux personnes âgées, cela n’arrive pas qu’aux autres. Pensez à Franck lorsque vous allumerez la prochaine cigarette, surtout vous, les jeunes.

> Pourquoi ce jeune a-t-il commencé à fumer ? > Pensait-il pouvoir s’arrêter facilement ?

Situation 3
Les risques liés à l’alcool Les risques sociaux > Diminution de la vigilance, souvent responsable d’accidents de la circulation, d’accidents du travail. > Pertes de contrôle de soi qui peuvent conduire à des comportement de violence, à des passages à l’acte, agressions sexuelles, suicide, homicide. > Exposition à des agressions en raison d’une attitude parfois provocatrice ou du fait que la personne en état d’ébriété n’est plus capable de se défendre. Les risques sanitaires À plus long terme, l’usager risque de développer de nombreuses pathologies : cancers (de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, etc.), maladies du foie (cirrhose) et du pancréas, troubles cardio-vasculaires, maladies du système nerveux et troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement). À partir du témoignage sur le tabac et de l’article sur l’alcool, dresse un tableau comportant deux colonnes qui résume les risques encourus par l’usage de ces deux produits.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Peut-on agir pour sa santé ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Pour préserver sa santé, il faut une alimentation équilibrée. Il existe quatre grandes catégories d’aliments qui sont respectivement riches en : > protides ( ————————————————————————————————————————— ), > glucides (———————————————————————————————————————————————————————————————————— ), > lipides ( ———————————————————————————————————————————— ), > eau, vitamines et sels minéraux ( ————————————————————————————————————————— ). Pour qu’un repas soit équilibré, il faut que les quatre grandes catégories d’aliments soient représentées. L’alcool et le tabac peuvent porter gravement atteinte à la occasionne. Ces produits ne doivent être consommés en aucun cas pendant l’enfance et la préadolescence.
———————————————————————

à long terme,

mais les risques liés à l’alcool peuvent être immédiats à cause de la perte de contrôle de soi qu’il

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment se déroule la grossesse ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
La grossesse chez l’être humain dure un an. Pour faire un enfant, il faut un homme et une femme. Dans le ventre de la maman, le fœtus se nourrit grâce à un cordon relié au corps de la maman. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

Situation 1
Sais-tu combien de temps dure la grossesse ? Sinon, demande à ton accompagnateur. Tu peux demander dans ton entourage proche à des femmes qui ont eu des enfants comment se déroule une grossesse.

Situation 2
Sans regarder les représentations qui suivent, essaie de dessiner le « bébé » dans le ventre de la maman. Puis compare ton dessin avec ceux du manuel. Recherche les différences et les éventuelles erreurs.

Les étapes de la grossesse Lorsqu’un spermatozoïde rencontre l’ovule dans le corps de la mère, il y a —————————————————————————. Il en résulte la formation d’un embryon qui ne mesure que quelques millimètres. Il se développe dans le ventre de la maman et devient un fœtus (après 8 semaines) qui se forme, grossit et vient au monde. Cette période s’appelle la grossesse qui dure environ 9 mois. L’image ci-contre montre un fœtus à 6 mois de la grossesse. Que remarques-tu ? Le fœtus est dans une poche qui est remplie de liquide : le liquide amniotique. On distingue déjà très bien la tête et les membres du futur bébé. Vois-tu le cordon ombilical qui relie le ventre du fœtus au corps de la maman ? Il permet les échanges entre la mère et le fœtus : nutriments et oxygène passent de la mère dans le sang du fœtus et les déchets contenus dans le sang du fœtus passent dans le sang maternel.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Mikaël Damkier/Fotolia.com

© poco_bw/Fotolia.com

1
Comment se déroule la grossesse ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Chez l’être humain, la fécondation, union d’un spermatozoïde et d’un ovule, se traduit par la formation d’un embryon qui se développe pendant environ
—————————————————————————————

dans

le ventre de la maman. Cet embryon est dans une poche remplie de liquide qui le protège et il est en liaison avec la maman par le L’embryon grossit et devient un
————————————————————————————————————

.

——————————————————

.

La naissance a lieu lors de l’accouchement : on dit que le bébé vient au monde.

4. ENTRAÎNE-TOI
Sur ton cahier d’expériences, recopie le tableau suivant en remettant les éléments de la deuxième colonne dans l’ordre. Les muscles, les cheveux apparaissent, le cœur bat. Le fœtus mesure environ 20 cm. Maintenant, le fœtus se prépare à naître. Il mesure près de 50 cm et pèse 3,2 kg en moyenne. L’embryon devient fœtus, il bouge et mesure 15 cm. Fécondation. L’embryon mesure 5 mm. Le fœtus se retourne (tête en bas), il a beaucoup grossi (environ 2,5 kg). Les membres se forment ainsi que le visage. Développement des poumons et du sexe. Le fœtus mesure maintenant environ 30 cm. Le fœtus est capable d’entendre. Il mesure 45 cm. Le fœtus bouge beaucoup et pèse près de 1 kg.

1er mois 2e mois 3e mois 4e mois 5e mois 6e mois 7e mois 8e mois 9e mois

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment se déroule la fécondation chez les humains ?
1 2 3

POUR ALLER PLUS LOIN 1. QUE SAIS-TU ? .
La fécondation se déroule normalement dans le vagin. Pour concevoir un enfant, il faut qu’un spermatozoïde de l’homme féconde un ovule de la femme. Un seul spermatozoïde pénètre dans l’ovule et le féconde. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. OBSERVE
Situation 1 Les organes reproducteurs
Reproduis les deux dessins sur ton cahier d’expériences (tu peux utiliser du papier calque) sans oublier les légendes qui y figurent. Matériel nécessaire : – du papier calque, – une feuille blanche, – de la colle.

Les organes reproducteurs de l’homme

Les organes reproducteurs de la femme

Situation 2
Lis le texte suivant, cherche dans un dictionnaire le sens des mots en italique et copie leur définition sur ton cahier d’expériences. Quand un homme et une femme décident d’avoir un enfant, ils doivent avoir des rapports sexuels. Le pénis de l’homme doit pénétrer dans le vagin de la femme. Il y a alors émission de sperme (contenant de nombreux spermatozoïdes microscopiques) dans le vagin. Ceux-ci montent dans l’utérus puis dans les trompes. Si un ovule s’y trouve, les spermatozoïdes se regroupent autour de lui et essayent d’y pénétrer. Un seul y arrivera et le fécondera. La fécondation ne se produit pas à chaque rapport sexuel.
Un spermatozoïde en train de féconder un ovule.

3. FAISONS LE POINT
Au cours du rapport sexuel, le pénis de l’homme dépose des le
——————————————— ———————————————————————————— ————————————————

dans

de la femme. Si ces spermatozoïdes rencontrent un
———————————————————

produit

par la femme, il peut être

. On l’appelle alors un œuf. Cet œuf se fixe dans

l’utérus. Il se développe et devient un embryon puis un fœtus. Neuf mois plus tard, un bébé naîtra.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Jörg Vollmer/fotolia.com

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le fonctionnement du corps humain et l’éducation à la santé ( 2 ) Comment l’œuf devient-il un bébé ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Dans le ventre de la maman, le fœtus suce son pouce. Dans le ventre de la maman, le fœtus bouge. L’échographie permet de voir le bébé dans le ventre de sa maman. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Dans la séquence précédente, tu as vu comment un spermatozoïde fécondait un ovule pour donner un œuf. Dès que la fécondation a eu lieu, l’œuf grossit. Il descend dans les trompes jusqu’à l’utérus. C’est vers le septième jour que l’œuf va se fixer sur les parois de l’utérus. Il se développe dans une poche remplie de liquide. Durant les deux premiers mois, l’œuf se développe en embryon. Les formes, les organes vont apparaître. Au début du troisième mois, il prend le nom de fœtus. Il a alors la taille d’un pouce. Les organes principaux sont développés et son cœur bat.

Situation 1
Compare ces trois photos. Observe sur chacune d’elles. > Le visage : voit-on les yeux, le nez, les oreilles, la bouche ?

© deufr/Fotolia.com

Un embryon de 6 semaines.

Un fœtus de 3 mois.

© Pauline Breijer/Fotolia.com

Un fœtus de 5 mois.

> Les membres : sont-ils complets ? Voit-on les doigts, les ongles ? > Le squelette : les os sont-ils visibles ? Aide-toi de tes observations et des recherches que tu peux faire dans un livre, une encyclopédie, sur Internet, etc. pour remplir le tableau suivant. Embryon de 6 semaines Les yeux sont formés. L’embryon n’a pas de paupières. Les membres apparaissent. Fœtus de 3 mois Le front et le menton sont dessinés. Fœtus de 5 mois Le visage est terminé.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Mikael Damkier/Fotolia.com

1
Comment l’œuf devient-il un bébé ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Décalque la deuxième photo. Puis colle-la au milieu d’une feuille blanche. Complète ton dessin en rajoutant le corps de la mère autour de l’embryon.

3. FAISONS LE POINT
Dès la fécondation, l’œuf descend dans les
————————————————————

jusqu’à

—————————————————————

.

Il se fixe sur la paroi utérine et se développe dans une —————————————————————————. Les deux premiers mois correspondent à l’apparition des formes et des organes. La période fœtale commence au début du troisième mois et se termine par
———————————————————

au bout de 9 mois. Le bébé est alors capable de vivre sans être raccordé à sa mère, mais il est fragile. Sa vie dépend des soins qu’on lui donne.

4. ENTRAÎNE-TOI
Observe le document ci-contre et réponds aux questions sur ton cahier d’expériences. Une croissance surprenante
> Au début, l’œuf est plus petit qu’une tête d’épingle : un à deux dixièmes de millimètre. > À l’âge de 3 semaines, la taille de l’embryon est à peu près celle d’un grain de blé. Il ressemble plus à un têtard sans pattes qu’à un bébé humain. > À l’âge de 8 semaines, l’embryon (qui mesure alors environ 3 cm) ressemble déjà à un être humain en réduction et presque tous les organes sont en place. > La vie fœtale, qui dure 7 mois, est surtout une période de croissance de l’enfant.
Fécondation EMBRYON 0
Le cœur bat pour la première fois.

1. À quel âge l’embryon mesure-t-il 3 cm ? 2. À quel moment le bébé suce-t-il son pouce ? 3. À quoi pourrais-tu comparer la taille d’un œuf au début ? 4. À partir de quel moment peut-on connaître le sexe de l’enfant ?

9 MOIS DE GROSSESSE
FŒTUS 2 3 4 5 6
La maman sent bouger son enfant.

Naissance du bébé

1

7

8

9

On peut connaître le sexe de l'enfant par l'échographie.

Le bébé suce son pouce.

L’échographie est une technique qui permet de voir le fœtus dans le ventre de sa maman. Le médecin peut ainsi suivre son développement. Ce n’est pas une photographie, mais les informations sont précises. Par exemple, on peut connaître le sexe de l’enfant à naître avant sa naissance.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Maya/Fotolia.com

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment le fœtus se nourrit-il ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Dans le ventre de la maman, le fœtus ne mange pas. Dans le ventre de la maman, le fœtus ne respire pas. C’est le cordon ombilical qui apporte au fœtus les substances nécessaires à son développement. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Observe le schéma suivant. Il te permet de comprendre comment le fœtus se nourrit dans le ventre de sa maman. Sur ton cahier d’expériences, explique comment se font les échanges nutritifs et respiratoires entre le fœtus et sa maman. Matériel nécessaire : – du papier calque.

Situation 2
Recopie sur ton cahier d’expériences les questions suivantes et la bonne réponse. 1. À quoi sert le placenta ? > À protéger le fœtus.
> À nourrir le fœtus. > À produire des ovules.

2. Comment se font les échanges entre la mère et le fœtus ? > C’est le même sang qui circule dans les deux corps. > C’est au niveau du placenta que les échanges se font, mais le sang de la mère et du bébé ne se mélangent pas. > Les échanges se font dans le cordon ombilical. 3. Comment le fœtus rejette-t-il ses déchets ? > Il n’en produit pas. > Il les rejette dans le liquide qui l’entoure. > Les déchets passent dans le sang de la mère.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Comment le fœtus se nourrit-il ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Le fœtus est bien à l’abri dans une poche remplie de liquide qui le protège. Il est rattaché au
——————————————————————————

par le

———————————————————————————————

.

Il est alimenté en oxygène et en nutriments par le sang de la mère (en sens inverse, sont « évacués » les déchets et le gaz carbonique contenus dans le sang du fœtus). Le sang de la maman et celui du fœtus ne se mélangent pas.

4. ENTRAÎNE-TOI
Décalque le schéma suivant, puis colorie de deux couleurs différentes le sang de la maman et celui du fœtus. Avant la naissance

Les flèches indiquent le sens de circulation du sang.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment le bébé naît-il ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
L’accouchement a normalement lieu au bout de 9 mois. Le bébé sort par le nombril de la maman. Après la naissance, le cordon ombilical est resté dans le ventre de la maman pour le prochain bébé. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Lis le texte suivant, puis réponds aux questions. 1. D’après Mangiapan, par où sortent les bébés ? 2. Qu’en pense le petit Marcel, celui qui raconte l’histoire ? 3. Pour quelle raison pense-t-il que Magiapan a raison ? 4. Pourquoi pense-t-il qu’il a tort ? 5. Qu’en conclut Marcel ?

Une petite sœur était née, et tout justement pendant que nous étions tous les deux chez ma tante Rose […]. Cette invitation malencontreuse m’empêcha de vérifier pleinement l’hypothèse audacieuse de Mangiapan, qui était mon voisin en classe, et qui prétendait que les enfants sortaient du nombril de leur mère. Cette idée m’avait d’abord paru absurde ; mais un soir, après un long examen de mon nombril, je constatai qu’il avait vraiment l’air d’une boutonnière, avec, au centre, une sorte de petit bouton : j’en conclus qu’un déboutonnage était possible […]. Cependant, je pensai aussitôt que les hommes n’ont pas d’enfants […]. Donc le nombril ne prouvait rien du tout. Tout au contraire, son existence chez les mâles affaiblissait grandement l’autorité de Magiapan. Que croire ? Que penser ? Marcel Pagnol, La gloire de mon père.

Situation 2
Observe maintenant le dessin ci-contre. Mangiapan avait-il raison ? Par où sortent les bébés ? Connais-tu les termes exacts de ces parties du corps humain ?

La naissance.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Comment le bébé naît-il ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Après neuf mois de grossesse, le fœtus est prêt à naître. Il sort du ventre de la maman au cours de
——————————————————————————————————

. Les parois de l’utérus se contractent, ce qui crève la

poche des eaux et pousse le bébé vers l’extérieur. L’orifice de l’utérus s’ouvre pour permettre le passage du bébé qui sort par le vagin. L’accouchement dure généralement quelques heures. Dès que le bébé est sorti, il pousse des cris qui permet à l’air de rentrer pour la première fois dans ses poumons. Il est encore relié au placenta par le
—————————————————— ———————————————————————— ———————————————————————————

.

Le médecin le coupe et une cicatrice se formera : c’est le Le placenta est expulsé quelques minutes plus tard.

.

4. ENTRAÎNE-TOI
Observe ces deux schémas, puis réponds aux questions. Juste avant la naissance. Pendant la naissance.

1. Quelle partie du corps de l’enfant sort normalement en premier ? 2. Le cordon ombilical se rompt-il avant la naissance ? 3. Décris le bébé à l’heure de sa naissance. A-t-il des cheveux ? Tous ses membres sont-ils formés ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Francois du Plessis/fotolia.com

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Qu’est-ce que la puberté ?
1 2 3

POUR ALLER PLUS LOIN 1. QUE SAIS-TU ?
La puberté correspond à un changement brutal de morphologie. La puberté, c’est grandir. Pendant la puberté, on a des boutons sur le visage. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

Situation 1 La puberté
Lis le texte suivant, puis réponds aux questions. C’est vers 12 ans pour les filles et vers 14 ans pour les garçons que survient la puberté. En fait, ce changement se fait progressivement et commence à un âge différent pour chacun. La croissance s’accélère et le corps subit des transformations. Chez le garçon, la voix devient plus grave (on dit qu’elle mue) et des poils apparaissent sur son visage, son corps, au niveau du sexe, et ses épaules s’élargissent. Chez la fille, les seins se forment, des poils apparaissent au niveau du pubis et ses hanches s’élargissent. Ses ovaires vont commencer à libérer un ovule tous les 28 jours environ. Les parois de l’utérus s’épaississent et se remplissent de sang pour accueillir l’ovule fécondé (l’œuf). S’il n’est pas fécondé, la préparation de l’utérus devient inutile et celui-ci s’en débarrasse. Cela entraîne des saignements plus ou moins abondants qui s’écoulent par le vagin. On appelle cela les règles, qui durent 3 à 4 jours. Parfois de l’acné (boutons) apparaît sur le visage.

> La puberté survient-elle au même âge chez tout le monde ? 1. Résume les modifications physiques du garçon. 2. Explique ce que sont les règles.

Situation 2 Adolescence et grossesse : la maternité précoce
Tu as vu que, chez la fille, la puberté peut arriver très tôt (vers 12 ans), c’est-à-dire que son corps se prépare à faire un enfant. Mais elle est encore bien jeune. Pourtant, chaque année, près de 10 000 adolescentes tombent enceintes en France. Il n’est pas facile d’élever un enfant alors que sa propre enfance n’est pas très loin ! Puberté ne signifie pas relations sexuelles. Par ailleurs, relation sexuelle ne signifie pas automatiquement fécondation. Un couple peut choisir d’avoir des relations sexuelles sans concevoir un enfant. Pour cela, il existe de nombreux moyens de contraception, comme la pilule (pour la femme) ou le préservatif (pour l’homme). La pilule est un comprimé que la femme avale régulièrement et qui empêche l’œuf de s’accrocher à l’utérus. Le préservatif est un tube en latex qui recouvre le pénis de l’homme et qui empêche le sperme d’entrer dans le vagin.

1. Peut-on être enceinte durant l’adolescence ? 2. À ton avis, est-ce souhaitable ? Essaie de réfléchir aux difficultés que cela pose (pour l’enfant, pour la mère, pour la famille). 3. Comment éviter ces grossesses ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Qu’est-ce que la puberté ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 3 Les IST
Qu’est-ce qu’une IST ? Les infections sexuellement transmissibles sont des maladies provoquées
par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui passent d’une personne à l’autre au cours des relations sexuelles. Certaines d’entre elles, comme l’infection par le VIH, l’hépatite B, et parfois la syphilis, peuvent également se transmettre autrement que par voie sexuelle (notamment au cours d’une piqûre volontaire ou involontaire avec une aiguille souillée lors d’une injection).

Une IST, ça peut être grave ? Oui. Le sida et l’hépatite B, qui sont des IST, tuent des gens chaque
année, mais d’autres provoquent des maladies graves chez la femme ou chez l’homme, et les complications sont importantes.

Peut-on soigner une IST et la guérir ? Toutes les IST se soignent et, pour la plupart d’entre elles,
avec des traitements très simples. Presque toutes les IST peuvent guérir sans laisser de séquelles, mais certaines (comme le sida) restent difficiles à guérir.

Comment se protéger ? En utilisant les préservatifs lors d’un rapport sexuel et en évitant tout
contact avec une aiguille souillée. 1. Cite les différentes façons d’attraper une IST. 2. Comment peut-on les éviter ? 3. Peut-on se soigner ?

3. FAISONS LE POINT
Pour devenir une femme (ou un homme) la petite fille (ou le petit garçon) va devoir subir plusieurs transformations : c’est la
——————————————————————————

, qui dure quatre années environ.

La silhouette de la fille et celle du garçon se modifient, leurs goûts et leurs caractères changent. La fille et le garçon deviennent des ——————————————————— , puis des adultes : la femme et l’homme. En passant cette étape, l’adolescent peut se trouver confronté à de nouveaux problèmes : grossesse précoce, IST, etc., qu’il faut connaître pour pouvoir les éviter.

4. ENTRAÎNE-TOI
croissance des seins pilosité pubienne pic de croissance âge (en années) 9 10 11 12 13 premières règles 14 14 16 17 développement des organes génitaux pilosité pubienne

FILLE

Observe ce graphique. Reproduis un tableau sur ton cahier d’expériences avec deux colonnes (FILLE, GARÇON) et plusieurs lignes pour les changements ; indique dans les cases la tranche d’âge concernée. Exemple : Fille Pic de croissance 11-13 ans Garçon 12-16 ans

pic de croissance

GARÇON

premières éjaculations

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le monde construit par l’homme Comment fonctionne un moteur électrique ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Tous les moteurs sont électriques. Tous les moteurs ont besoin d’énergie pour fonctionner. Les moteurs transforment l’énergie en mouvement. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 Construis un moteur électrique
Matériel : 1. Enroulement de fil isolé, en forme de rectangle, de 4 à 5 cm de longueur sur 2 à 3 cm de largeur, comportant 1 tour et demi, dénudé aux extrémités. 2. Supports construits avec le fil électrique rigide non dénudé et maintenus en position verticale par des punaises. Regarde bien comment sont réalisées les extrémités hautes, de façon à ce que le bobinage du n° 1 puisse tourner librement, et que le contact électrique se fasse. 3. Interrupteur fait, par exemple, avec 2 punaises et une lamelle métallique. 4. Pile plate de 4,5 volts. 5. Trombones ou pinces « crocodile ». 6. Aimant en forme de barre ou cylindrique. 7. Plaque de bois, de contreplaqué ou de carton fort. Observe la maquette de moteur ci-contre. Procure-toi le matériel nécessaire à sa construction, puis fabrique ce moteur. Fabrique cette maquette de moteur électrique. Tu utiliseras du fil en cuivre émaillé ou gainé de plastique, suffisamment rigide, aux extrémités dénudées, et, si possible, des pinces « crocodile » ou des trombones qui faciliteront tes branchements.

Ton moteur ne marche pas ? La bobine (1) est-elle bien équilibrée ? Mets de légères surcharges de ruban adhésif là où c’est nécessaire ; les axes doivent être alignés. Le courant passe-t-il dans la bobine ? C’est facile à vérifier en mettant une ampoule placée en série dans le circuit entre les deux bornes de l’interrupteur. Si le courant ne passe pas, il faut vérifier les contacts et bien décaper le fil émaillé au niveau du contact des axes de la bobine et des supports. L’aimant est-il bien disposé ? La ligne qui joint les pôles doit être perpendiculaire à l’axe de rotation de la bobine. Tu peux essayer avec des aimants différents. Tu peux aussi aider la bobine au démarrage en poussant légèrement du doigt l’une des moitiés de la bobine.

Teste ton dispositif > Comment brille une ampoule montée aen série pendant la rotation de la bobine ? > Le sens de rotation de la bobine changet-il si on permute les bornes de la pile ? Et si on permute les bornes de l’aimant ? > Fais varier le nombre de tours de la bobine, la position de l’aimant, utilise plusieurs aimants.

3. FAISONS LE POINT
Un moteur a besoin d’—————————————————————— pour fonctionner. À partir de l’énergie qu’il reçoit, il produit une énergie mécanique qui permet à une voiture d’avancer, à une grue de soulever des charges, à une pompe d’aspirer l’eau, etc.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment le moteur peut-il tourner ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Le système bielle-manivelle permet de transformer un mouvement circulaire en un mouvement linéaire. Le système bielle-manivelle permet de transformer un mouvement linéaire en un mouvement circulaire. Le système bielle-manivelle est le principe utilisé sur les véhicules à moteur pour les faire avancer. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 Fabrique un treuil
Attache une ficelle autour d’un crayon et attache l’autre extrémité à un petit objet lourd (ta gomme, ton taille-crayon, etc.). Tiens le crayon à deux mains, puis laisse pendre l’objet. Entoure une partie du fil autour du crayon. Que dois-tu faire pour que l’objet monte ? Et pour qu’il descende ? Dessine sur ton cahier l’expérience en indiquant par des flèches le mouvement que tu donnes au crayon et le mouvement de l’objet. Tu viens de fabriquer un treuil. C’est le même système que les grues utilisent pour faire monter et descendre leur charge. Ce système permet de transformer un mouvement. En effet, en faisant tourner le crayon, tu as transformé un mouvement circulaire (qui tourne en cercle) donné au crayon en un mouvement linéaire (en ligne) que subit l’objet fixé au bout de la ficelle. Matériel nécessaire : – un crayon, – de la ficelle, – du carton fort, – de la cartoline, – une agrafeuse (ou de la colle), – des attaches parisiennes, – un compas, – des ciseaux.

Situation 2
Il existe de nombreux systèmes de transformation du mouvement. Le système ci-contre est un système bielle-manivelle d’un moteur de voiture. Voici son fonctionnement.
cylindre

Lors de l’explosion du mélange air-essence dans le cylindre, le piston est chassé et descend. La bielle transmet le mouvement à la manivelle. Ce mouvement est destiné à faire tourner les roues de la voiture. On parle de moteur à explosion. Réponds aux questions suivantes.

piston

bielle

> Où se passe l’explosion du mélange air–essence ? > Qu’est-ce qui pousse le piston ? > Quel objet transmet le mouvement à la manivelle ? > La manivelle doit avoir une certaine masse ; comprends-tu pourquoi ? > S’agit-il de la même transformation du mouvement que pour le treuil ?

manivelle

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment le moteur peut-il tourner ?
1 2 3

Situation 3
Tu as découvert le système de fonctionnement des moteurs à explosion des automobiles. Tu vas à présent construire une maquette qui représente ce système. Tu remarqueras cependant que pour cette maquette, le principe est inversé. On passe d’un mouvement circulaire que tu vas donner à la manivelle, à un mouvement linéaire, celui du piston, alors que le moteur à explosion produit un mouvement linéaire transformé en mouvement circulaire. Suis les instructions de montage de la maquette présentées page suivante.

3. FAISONS LE POINT
Le système bielle-manivelle est un système de transformation du Il permet de transformer un mouvement
—————————————————————————————— ————————————————————————————

.

——————————————————————————————

en mouvement

ou l’inverse.

C‘est le système de fonctionnement des moteurs à explosion des automobiles.

4. ENTRAÎNE-TOI
Observe les deux dessins ci-dessous. Le premier représente une meule à aiguiser, actionnée avec le pied. Le second représente la pompe à balancier d’un puit de pétrole, actionnée par un moteur.

> Peux-tu expliquer leur fonctionnement en précisant bien le type de transformation du mouvement utilisé ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Comment le moteur peut-il tourner ?
1 2 3

Le système bielle-manivelle
1. Décalque les différentes pièces puis découpe-les. 2. Colle-les sur de la cartoline pour les renforcer. 3. Assemble ces pièces après avoir plié le cylindre suivant les pointillés.

Matériel nécessaire : – papier calque, – carton fort (pour le support), – cartoline (pour les pièces : piston, guide, bielle et manivelle), – agrafeuse (ou de la colle), – attaches parisiennes, – compas, – ciseaux.

cylindre

support

piston manivelle

bielle

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le système roue dentée-crémaillère
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Le système roue dentée-crémaillère permet de transformer un mouvement linéaire en un mouvement circulaire. Le système roue dentée-crémaillère était connu dans l’Antiquité. Le système roue dentée-crémaillère est utilisé dans une voiture pour orienter les roues. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Dans l’Antiquité, on mesurait le temps avec une horloge à eau appelée clepsydre, qui est une invention égyptienne. Observe le schéma ci-dessous : l’écoulement de l’eau, goutte à goutte, remplit peu à peu la cuve. Le flotteur s’élève, et entraîne le mouvement de la roue dentée par l’intermédiaire de la crémaillère. Matériel nécessaire : – de la cartoline, – une feuille cartonnée, – une attache parisienne, – des ciseaux.

Cadran

Crémaillère

Roue dentée Arrivée d'eau

Cuve Flotteur

Repère le sens du mouvement de la crémaillère ainsi que le sens de rotation de l’aiguille lorsque la cuve se remplit d’eau et que le flotteur s’élève. > À quel moment la clepsydre s’arrêtera-t-elle de fonctionner normalement ? > Le système cadran-aiguille est-il le même de nos jours ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le système roue dentée-crémaillère
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Le dessin ci-contre représente une roue dentée et une crémaillère. Découpe les deux pièces et colle-les sur de la cartoline pour les renforcer. Utilise l’attache parisienne, fixe la roue dentée sur une autre feuille cartonnée et positionne, sans la coller, la crémaillère comme indiqué sur le dessin. > Si E3 tourne vers la droite, alors C1 va tourner vers la . .

E3

C1

————————————————————————————

> Si E3 tourne vers la gauche, alors C1 va tourner vers la

———————————————————————————

3. FAISONS LE POINT
La clepsydre est un exemple de mécanisme qui utilise la transmission et la transformation du mouvement pour fonctionner. Dans ce cas, le mouvement vertical de la
————————————————————————

est transmis à la roue dentée .

pour donner un mouvement circulaire (rotation) à la

———————————————————————————————

4. ENTRAÎNE-TOI
Le système roue dentée-crémaillère est utilisé pour diriger un véhicule. Actionnée par la rotation du volant, une roue dentée, placée à l’extrémité de la colonne de direction, entraîne une crémaillère. Les roues suivent alors le mouvement.

Observe bien le dessin ci-dessus, puis dessine sur ton cahier d’expériences le même système lorsque les roues sont orientées vers la droite.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Système roue dentée-crémaillère
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Reproduis cette planche sur de la cartoline à l’aide du papier calque. Découpe les engrenages.

E3

C1

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Volcans et séismes Notre Terre est-elle vivante ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
On a déjà visité le centre de la Terre. VRAI FAUX

L’intérieur de la Terre est liquide.

VRAI

FAUX

Les scientifiques peuvent prévoir les tremblements de terre.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1 La structure de la Terre
Observe le schéma ci-dessous. Notre planète y est représentée ouverte comme un fruit ; tu peux remarquer différentes couches. Lis les définitions de chaque couche, puis recopie sur ton cahier le nom de chaque couche avec le numéro correspondant. Matériel nécessaire : – le carnet d’expériences, – un crayon, – une casserole transparente (si possible).

4 3 2 1

5

> Le noyau est composé de fer et de nickel. Sa température est de 4 000 à 5 000 °C. Il comprend deux parties : – un noyau interne ou graine qui est solide ; – un noyau externe qui est liquide. > La croûte : une couche mince rigide noire. > Une épaisse couche rouge rigide. > Une couche moins rigide marron, le manteau.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Notre Terre est-elle vivante ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Avec l’aide d’un adulte, fais l’expérience suivante. Remplis aux trois-quarts une casserole avec de l’eau. Pose-la sur un réchaud ou une plaque de cuisson ; observe les mouvements de l’eau qui se réchauffe. Le manteau est constitué de roches dont la température est entre 900 et 4 000 °C. À cette température, le manteau a des mouvements de convection qui rappellent ceux de l’eau dans la casserole. L’eau se déplace comme l’indique le sens des flêches : on appelle ces mouvements des mouvements de convection. Ces mouvements sont très lents, bien sûr, et on ne peut pas les observer à l’œil nu. Mais sur de grandes périodes, chiffrées en millions d’années, la croûte terrestre a présenté différents visages.

Situation 3
Il y a 165 millions d’années, la surface de notre globe avait l’aspect représenté sur le schéma no 1. Tous les continents étaient regroupés au milieu d’un vaste océan. Les mouvements de convection du manteau entraînent le mouvement de la croûte terrestre. Petit à petit, ces continents se sont déplacés en gigantesques plaques.

1

2

3

Observe les trois planisphères montrant les trois étapes de cette formation et complète les phrases. Sur le schéma no 2, commencent à apparaître trois grandes masses préfigurant les continents actuels. L’Amérique du Sud est encore soudée avec
——————————————————————————————————————

.
Kashm i r
ya

L’———————————————————————————— est attenante à l’Europe.
Shiraz

TA

Helm

N

and

KABOL

Peshawar
ISLAMABAD

U

IN

Kerman

Zereh Depression

OF TIBE T

n

R igestan

S
n

Sur le schéma n 3, on commence à bien deviner la
o
ulf

Qandabar Quetta
S ulai Man R ange

Srinagar Rawalpindi
lum Jhe

H

ar

is

Qeshm

Ba l u

ch

Amritsar Lahore Multan

ta

Jullundur

Sutlej
Nanda Devi 7.817 m

T i
Mt Everest 8.848 m

b e t
Lhasa

Mek ong Salween

Sh

Jinsha

Y a mun a

configuration actuelle. L’Afrique s’est séparée de l’Amérique du Sud et se rapproche de l’———————————————————————————.

Y bi)

Kirthar R ange

us nd

Sukkur

Gulf of Oman
MASQAT (Muscat)

Great Indian Desert
Jodhpur

Delhi NEW DELHI Jaipur Agra Ajmer
mbal
ha

Brahma p utr a

I

Kanchenjunga 8.598 m THIMPHU

A RA BI A N

Jabalpur
N a r ma d a

Rajkot Bhaunagar

Ahmadabad Surat Nagpur
Go

Jamshedpur

Howrah

n

Mah a
i nad

Khulna Calcutta Chittagong
ad earw Ay

C hi

C

Son

Varanasi

Ganges

DHAKA

nd w i nn

a

l

i

Dans ce qui s’appelle maintenant l’océan Indien, on aperçoit une forme triangulaire (cf.la carte ci-contre) qui semble se rapprocher de l’Asie du Sud (schémas no 2 et 3). Cette énorme masse triangulaire s’est, depuis, collée et forme aujourd’hui l’Inde.

c

SEA
Bombay

dav

a ri

c

Pune

e

Hyderabad
hn a Kris

D

Ea

st

er

n

G

ha

ts

Chiang

Pegu Vishakhapatnam

Kolhapur Hubli

Vijayawada Guntur

Ba y

o f
A

YANGON (Rangoon)
n d a m a n

Bangalore
Kaveri
Lakshadweep (India)

Be n g a l
Madras

Calicut Cochin Madurai

Salem
Anai Mudi 2.695 m

Ten Degree Channel

Eight Degree Channel

COLOMBO

Sri Lanka

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

Salwe e

al ab Alj

Gh

Lucknow Kanpur

ag

ha r

a

KATHMANDU Siliguri

Karachi

Allahabad

Mand

a

y

l a I s

n
d

s

1
Notre Terre est-elle vivante ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Notre Terre a une histoire. Il y a des millions d’années, la croûte terrestre ne présentait pas le même visage. Les déplacements des plaques formant cette croûte ont permis à la Terre de présenter les
——————————————————————————————

actuels.
——————————————————————

C’est grâce aux forces de convection engendrées par la chaleur du

que

ces mouvements de plaques sont possibles. Ces mouvements ont une force suffisante pour entraîner la constitution de
————————————————————————————

.

4. ENTRAÎNE-TOI
La formation d’une grande chaîne montagneuse.

Il existe une grande chaîne montagneuse à l’endroit de la « collision » entre l’Inde et le continent. > Quel est le nom du plus haut sommet de toute la chaîne ? > Quelle est son altitude ? Recopie le schéma ci-contre. Il illustre la formation de cette grande chaîne montagneuse. Ensuite, complète les étiquettes avec les termes ci-dessous.

Océan – Everest – Inde – manteau – mouvements de convection – point d’affrontement des plaques

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Pourquoi la Terre tremble-t-elle ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Lors d’une éruption volcanique, il ne sort que de la lave. VRAI FAUX

Les volcans sont situés sur les zones de limites des plaques.

VRAI

FAUX

Un séisme est une série de secousses de l’écorce terrestre.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Les séismes Sur le nouveau schéma ci-dessous, les divers mouvements de la croûte terrestre engendrés par les mouvements de convection du manteau entraînent un phénomène important. Essaie d’expliquer en quelques phrases le phénomène illustré par le schéma, puis compare tes explications aux commentaires ci-dessous. Dans ce premier cas, deux plaques de la croûte terrestre sont mues par des mouvements opposés. Elles engendrent une zone de collision. Les régions proches de cette zone de collision présentent de nombreux séismes appelés également « tremblements de terre ». Sur ce schéma, les deux énormes plaques (jusqu’à 150 km d’épaisseur) sont en collision. C’est le cas de l’Inde avec le continent asiatique. La formation de l’Himalaya résulte de cette collision. De nombreux séismes ont malheureusement eu lieu dans cette région. Parfois, une des deux plaques glisse sous l’autre.

Dans d’autres cas, les deux plaques voisines se déplacent l’une par rapport à l’autre ; c’est le cas de la Californie (ci-contre). Le séisme de San Francisco, en octobre 1989, a fait 271 victimes.

Minneapolis Chicago Sacramento San Francisco Los Angeles San Diego Denver Kansas City D Ind

É T A T S
Phoenix

U N I S
Atlanta

Dallas

Houston

New Orleans

Mexico
Monterrey

Gulf of Mexico

Miami

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Pourquoi la Terre tremble-t-elle ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Observe les photos et réponds aux questions.

2

Le Stromboli (923 m) en éruption, la nuit. Îles Éoliennes au nord-ouest de la Sicile (Italie).

© Vulkanisator/Fotolia.com

3
Coulée de lave lors de l’éruption du Piton de la Fournaise (Île de la Réunion).

Explosion au Semeru (Île de Java).

1

© pat31/Fotolia.com

1. Le Piton de la Fournaise (photo1) est un volcan. La matière qui coule est de la lave. Comment peut-on expliquer ses couleurs ? 2. Photo no 2 : le Stromboli est un autre volcan. Que rejette-t-il lors de cette éruption ? 3. Photo no 3 : Le Semeru est aussi un volcan. Que rejette-t-il lors de son éruption ? 4. Énumérons tout ce qui peut sortir d’un volcan. D’où proviennent ces matières ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Edouard/Fotolia.com

1
Pourquoi la Terre tremble-t-elle ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 3
Dans le second phénomène, on remarque qu’une partie du manteau, plus chaude, remonte vers la surface grâce à des fissures dans la croûte. On l’appelle le magma (1). Il se concentre dans un réservoir ou chambre magmatique (2). Il peut y rester plusieurs années avant le déclenchement de l’éruption. L’éruption volcanique peut être explosive ou calme, elle émet des gaz (3) et des cendres dans l’atmosphère, ainsi que de la lave (4) qui s’écoule sur les pentes du volcan (5).

3

4 5

Peut-on anticiper les éruptions volcaniques ? Des spécialistes sont capables d’analyser plusieurs modifications qui précèdent l’éruption. Les sismographes sont des appareils placés près du volcan. Ils enregistrent et dessinent les secousses qui correspondent à la montée du magma. La montée du magma entraîne un changement dans la composition des gaz qui s’échappent du cratère et des fissures.

2

1
Situation 4
Observe le planisphère ci-dessous. Il situe les principaux volcans actifs. Montre les continents : Europe, Asie, Océanie, Afrique, Amérique du Nord et du Sud. Trace les deux principales lignes des volcans actifs. Autour de quel grand océan se situent ces deux lignes ? L’Europe semble épargnée par les volcans explosifs. Recherche dans ton atlas les noms des deux volcans calmes d’Italie.

Volcan explosif Volcan calme

3. FAISONS LE POINT
Nous savons que c’est grâce aux forces de convection engendrées par la chaleur du Là où les plaques s’affrontent ou se séparent, des
——————————————————————————— —————————————

que les mouvements des plaques sont possibles. Ces mouvements continuent aujourd’hui.
———————————————————

et des

——————————————————

ont souvent lieu.

Ces phénomènes ont fait de nombreuses victimes et en feront encore.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le ciel et la Terre, l’aventure spatiale Le Système Solaire
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Dans le Système Solaire, il n’y a qu’une étoile. VRAI FAUX

Le Système Solaire comprend neuf planètes.

VRAI

FAUX

La plus grosse planète du Système Solaire est Jupiter.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Avant tout, connais-tu la différence entre une étoile, une planète et un satellite ? Une étoile est une boule de gaz qui brûle. Elle produit de la lumière et de la chaleur. Notre soleil est une étoile, c’est la seule du Système Solaire. Une planète est un astre, solide ou gazeux, qui tourne autour de son étoile. La Terre est une planète et le Système Solaire en comprend huit. Un satellite est un astre qui tourne autour d’une planète. La Lune est notre seul satellite, mais certaines planètes en ont plus de 60 ! Matériel nécessaire : – une balle de tennis, – de la pâte à modeler, – une règle, – des épingles, – des petites boîtes (exemple boîtes de pellicules), – une calculatrice.

Attention : il s’agit de satellites naturels. Les satellites artificiels sont des objets technologiques envoyés par l’homme et qui tournent autour de la Terre (ou d’autres astres) pour observer, communiquer, etc.

Situation 1
Fabrique les planètes du Système Solaire à l’échelle. Prends une balle de tennis. Dans la maquette que tu vas fabriquer, ce sera le Soleil. Son diamètre est de 7 cm. Pour représenter la Terre en respectant les proportions, que devras-tu prendre ? Une balle de ping-pong ? Une bille ? Plus petit ? Pour le savoir fais les calculs et complète le tableau suivant. Il te suffit de diviser par 20 le diamètre réel de chaque planète (en milliers de km) pour obtenir sa taille en mm dans la maquette. Soleil Diamètre maquette (en mm) Diamètre réel (en milliers de km) 70 Mercure Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Uranus Neptune

1 400

4,9

12,1

12,7

6,8

143

120

51

49

Eh oui ! Si tu as bien calculé, tu constates que la Terre doit faire 0,6 mm. Fabrique toutes les planètes en pâte à modeler (attention : 0,6 mm, c’est très petit) et place-les à côté du soleil-balle de tennis. Qu’en penses-tu ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le Système Solaire
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Calcule les distances des planètes du Système Solaire au Soleil. Tu as maintenant toutes les planètes à la même échelle. À quelle distance devrais-tu les placer du soleil ? Pour le savoir, recopie le tableau suivant et fais les calculs. Comme pour la situation précédente, il te suffit de diviser par 20 la distance réelle de chaque planète au Soleil (en millions de km) pour obtenir sa distance en mètres dans une maquette. Ainsi, Mercure qui se trouve à 58 millions de km du soleil serait placée à 2,9 m du soleil dans la maquette. Mercure Distance au soleil maquette (m) Distance au soleil réelle (en millions de km) 2,9 Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Uranus Neptune

58

108

150

228

778

1 427

2 870

4 500

Tu comprends pourquoi les planètes éloignées du Soleil sont si froides.

Situation 3
Renseigne-toi sur chacune des planètes du Système Solaire. Note les informations recueillies sous la forme suivante : Diamètre équatorial (km) Mercure 4 878 Distance moyenne au soleil (millions de km) 58 Période de révolution autour du soleil 88 jours Période de rotation à l’équateur 58 jours Température moyenne (à la surface) –170 °C la nuit 430 °C le jour Nombre de satellites aucun

Rappel. la période de révolution d’une planète correspond au temps qui lui est nécessaire pour faire le tour de son étoile. Pour la Terre, la période de révolution est de 365,25 jours (365 jours un quart). La période de rotation correspond au temps qui est nécessaire à un astre pour faire un tour complet sur lui-même. La période de rotation de la Terre est de 24 heures.

Situation 4
Le Système Solaire, ce n’est pas seulement une étoile entourée de 8 planètes et leurs éventuels satellites. Si l’espace est majoritairement vide entre les planètes, il y a quand même une multitude d’objets dans ces zones. Renseigne-toi sur ces objets : astéroïdes et comètes.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Le Système Solaire
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. FAISONS LE POINT
Le Système Solaire est composé d’une étoile (le soleil), de 8 planètes :
————————————————————————————————————————————————————————— ———————————————————————

, de leurs satellites et de nombreux

autres corps célestes : astéroïdes et comètes. Les quatre premières planètes du système solaire sont petites et rocheuses. Les quatre suivantes sont géantes, gazeuses et possèdent des anneaux, mais les plus connus sont ceux de Saturne. Entre Mars et Jupiter se trouve la ceinture d’astéroïdes qui correspondent à une planète qui ne s’est jamais formée. Au-delà de Neptune, se trouve un gigantesque nuage (le nuage d’Oort), véritable réservoir de comètes. Elles le quittent de temps en temps et s’approchent du Soleil. On peut quelquefois les voir dans le ciel à l’œil nu entourées d’un nuage brumeux (la chevelure) et d’une queue spectaculaire.

4. ENTRAÎNE-TOI
Exercice 1
Pour retenir, dans l’ordre, le nom des planètes du Système Solaire, invente une phrase mnémotechnique ; chaque mot qui la compose commence par la première lettre de chaque nom de planète dans le bon ordre, soit M, V, T, M, J, S, U, N. Exemple : Mon Vélo…

Exercice 2
Tous les noms des planètes du Système Solaire ont pour origine le nom d’un dieu romain. Recherche pour chacune d’elle de quel dieu il s’agit, ainsi que le dieu grec correspondant. Enfin, essaie de réfléchir à la raison de ces choix.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les principales étapes de l’aventure spatiale
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
L’aventure spatiale a commencé avec le premier pas sur la Lune. VRAI FAUX

Douze astronautes ont posé le pied sur la Lune.

VRAI

FAUX

La Station Spatiale Internationale (ISS) est un satellite habité.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation1
Fabrique une bande-frise avec les feuilles A4 d’un mètre de long. Découpe les vignettes de la planche et colle-les sur la frise en prenant pour échelle 2 cm = 1 an. Tu constitueras ainsi une frise historique de la conquête spatiale. Matériel nécessaire : – des feuilles blanches (format A4), – du scotch, – de la colle.

Situation 2
Observe ta frise et réponds aux questions. Q1. Quel est le nom de la fusée européenne ? Q2. De quelle nationalité était le premier homme dans l’espace ? Et celle du premier homme à poser le pied sur la lune ? Q3. Quel est le nom du premier être vivant à être parti dans l’espace ? Q4. Combien d’astronautes ont marché sur la lune ? Q5. L’homme a-t-il marché sur Mars ?

3. FAISONS LE POINT
La conquête spatiale a commencé en octobre 1957 avec l’envoi du premier satellite :
————————— ———————————

, un satellite soviétique. Le premier homme à être allé dans l’espace était soviétique lui
——————————————————————

aussi. Il s’appelait

. Mais, à ce jour, seuls les Américains ont marché sur la , en juillet 1969.

Lune. Le premier d’entre eux fut

——————————————————————

L’Europe a aussi sa place dans la conquête spatiale avec les lanceurs de la famille Ariane qui place l’Europe au
————————————————————

rang des lancements de satellites commerciaux.

Actuellement, deux robots américains roulent sur Mars, Spirit et Opportunity, et nous envoient régulièrement des informations sur cette planète.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les principales étapes de l’aventure spatiale
1 2 3

4. ENTRAÎNE-TOI
C’est loin la Lune ? La Lune se trouve environ à 384 000 km. Pour te rendre compte de cette distance, tu vas essayer de calculer combien de temps il te faudrait pour t’y rendre avec différents moyens de transport. À pied, on fait environ 3 ou 4 km/heure. Combien de temps te faudrait-il pour rejoindre la Lune ? Fais les calculs et remplis le tableau suivant. Moyen de locomotion À pied Vitesse (km/h) 3 Durée du trajet (heures) Durée du trajet (jours) Durée du trajet (années)

En voiture

130

En avion

800

En fusée

Calcule la vitesse de la fusée en sachant qu’il lui faut 3 jours pour se rendre sur la lune.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les principales étapes de l’aventure spatiale
1 2 3 Découpe les vignettes et reconstitue les étapes de l’aventure spatiale (photos et textes).

© Nasa

Le 21 juillet 1969, les Américains Neil Armstrong et Edwin Aldrin posent le pied sur la lune après quatre jours de voyage à bord de la fusée Saturn V. Dix autres astronautes effectueront le même exploit avant que les missions lunaires ne s’arrêtent en 1972.

La station Mir est la première station orbitale à posséder plusieurs modules. Son édification a commencé en 1986 et c’est à son bord que tous les records de séjour dans l’espace ont été battus. Elle a été désorbitée en mars 2001 pour se disloquer au-dessus de l’océan pacifique.

Youri Gagarine, avril 1961.

Le 12 avril 1981, décolle la navette américaine Columbia. C’est le premier engin spatial réutilisable car les autres fusées ne servent qu’une seule fois.

En 2004, trois nouvelles sondes atteignent Mars. Il s’agit des robots américains Spirit et Opportunity et de l’orbiteur européen Mars Express. Ils envoient des milliers d’images et de données à la Terre sur la planète Mars.

© Nasa

Ariane, décembre 1979.

Navette Columbia, avril 1981.

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine entre dans l’histoire. C’est le premier être humain dans l’espace. Il n’a fait qu’une seule fois le tour de la Terre.

Le premier satellite artificiel envoyé en octobre 1957 par les Soviétiques s’appelait Spoutnik 1. Il émettait un son, « bip-bip », que la Terre pouvait recevoir. Il n’envoyait que quelques données concernant la température et la pression relevées.

Le 24 décembre 1979, la fusée européenne Ariane 1 décolle de la base de Kourou en Guyane. Première de sa famille, elle permettra à l’Europe d’accéder au premier rang mondial des lancements de satellites commerciaux.

Station Mir, 1986.

Le 3 novembre 1957, l’URSS envoie la chienne Laïka dans l’espace. Elle mourra au bout de quelques heures à cause d’une élévation excessive de la température.

© Nasa

Le premier pas sur la Lune, juillet 1969.

© Nasa

© Nasa

Spirit et Opportunity, 2004.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

© Nasa

© Nasa

Spoutnik, octobre 1957.

Laïka, novembre 1957.

© Nasa

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Que trouve-t-on dans l’univers ?
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Les regroupements d’étoiles que l’on voit depuis la Terre sont les constellations. Ce sont les Égyptiens qui ont nommés les constellations. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

Les étoiles naissent dans les nébuleuses.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Imagine une constellation. Avec les étoiles, les hommes ont imaginé des dessins d’animaux, d’objets ou de personnages. Celles que nous connaissons sont issues des représentations des Grecs, dans l’Antiquité. Matériel nécessaire : – du papier calque, – du coton.

Observe la constellation ci-dessus. Décalque-la. Puis, en utilisant toutes les étoiles présentes, imagine le dessin que tu veux et dessine-le. Les Américains y voyaient une souris ; les grecs, un lion.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Que trouve-t-on dans l’univers ?
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Situation 2
Fabrique une nébuleuse. Prends un gros morceau de coton que tu effilocheras, de manière qu’il prenne le plus de place possible, sans le déchirer. Il représente la nébuleuse de départ. C’est un amas de gaz et de poussières se trouvant dans l’espace. Tasse le coton sur lui-même et scotche la petite boule ainsi formée. Les étoiles se forment ainsi : sous son propre poids, la nébuleuse s’effondre sur elle-même à certains endroits (comme la boule de coton que tu as tassée). Quand la pression et la température du gaz sont suffisantes, l’étoile s’allume. C’est ainsi que s‘est formé le Soleil, il y a 4,5 milliards d’années. Tu peux aussi couper la nébuleuse de coton en plusieurs morceaux qui donneront un amas d’étoiles, comme l’amas des Pléiades. Les planètes se sont formées différemment : par accrétion de matière (la matière s’agglomère).
© Nasa

La nébuleuse d’Orion.

3. FAISONS LE POINT
Depuis la Terre, nous voyons des regroupements d’étoiles que l’on appelle
————————————————————

.

Ce sont les Grecs, dans l’Antiquité, qui ont nommé la plupart des constellations. Les étoiles naissent dans les
——————————————————————————

, qui sont d’immenses amas de gaz et de

poussières. Sous leur propre poids, ces nébuleuses s’effondrent par endroits et, si la température et la pression sont suffisantes, l’étoile ————————————————————————————. C’est ainsi que notre soleil s’est formé, il y a 4,5 milliards d’années. Les planètes se forment par accrétion de
————————————————————————————

.

4. ENTRAÎNE-TOI
Histoire de l’univers : du big-bang à nos jours. Les astronomes pensent que l’univers est né il y a 15 milliards d’années, lors du fameux « big-bang », une énorme explosion. Se sont ensuite formées les galaxies, dont la nôtre (la Voie lactée). Le Soleil et la Terre se sont formés bien après la naissance de l’univers, il y a 4,5 milliards d’années. La suite, tu la connais, tu l’as étudiée lors de la séquence 2. Evénement Big-bang Premières galaxies Notre Galaxie Le soleil et la Terre Vie unicellulaire Date (millions d’années) 15 000 13 000 11 000 4 500 3 500

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Les technologies de l’information et de la communication (T.I.C.) Utiliser la messagerie électronique
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
La messagerie permet d’envoyer des messages électroniques. Pour envoyer un message électronique (mel), je dois disposer d’une adresse électronique. Je peux envoyer le même message à plusieurs personnes. VRAI FAUX

VRAI

FAUX

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Demande ton adresse de courriel sur le site http://education.laposte.net. La connexion est sécurisée et te permet de donner tes données personnelles en toute sécurité. Suis le chemin suivant : > créez votre boîte aux lettres ; > créez votre adresse ; > remplir les coordonnées. Ton adresse sera : tonprénom.tonnom@laposte.net On te demandera de choisir un mot de passe afin que toi seul puisse accéder à ta messagerie, ainsi qu’une question secrète qui te permettra de redemander ton mot de passe en cas d’oubli.

Situation 2
Envoie un message. Avec le navigateur, va sur le site de La Poste, http://education.laposte.net/, réservé aux scolaires, et remplis les champs pour t’identifier.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Utiliser la messagerie électronique
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Mot de passe du compte
——————————————————————

Ton identifiant
——————————————————————

Clique sur le bouton « Écrire un courrier »

Remplis les champs suivants.

Clique ici pour envoyer le message Adresse de ton correspondant : c’est le destinataire du message.

Objet du message : c’est le mot qui résume ce que tu veux dire.

Champs de texte : c’est l’endroit où tu dois écrire ton message.

Tu peux aussi enregistrer ton message dans les brouillons

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Utiliser la messagerie électronique
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

3. FAISONS LE POINT
Pour envoyer un message électronique (mel), je peux utiliser un logiciel de messagerie (Outlook Express, Thunderbird, etc.) ou utiliser un webmail. Je dois indiquer l’adresse de mon correspondant qui comprend toujours le caractère son fournisseur d’accès. J’écris le message et je remplis la zone « objet du message » qui lui permettra de comprendre de quoi parle son message avant de l’ouvrir.

@ suivi de

4. ENTRAÎNE-TOI
Observe l’écran, puis réponds aux questions.

1. Qui a envoyé ce message ? 2. À qui ce message est-il adressé ? 3. Quel est l’objet du message ? 4. Combien y a-t-il de messages dans la boîte de réception ? 5. Quand ce message a-t-il été envoyé ?

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Créer un blog
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Un blog est un journal personnel sur Internet. VRAI FAUX

Je peux écrire ce que je veux sur mon blog.

VRAI

FAUX

Je ne risque rien sur Internet, car je suis chez moi.

VRAI

FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation1
Demande l’ouverture de ton blog avec l’assistance de ton accompagnateur qui t’aidera à trouver des sites sécurisés. Il existe des serveurs de blogs dans cetaines académies. Matériel nécessaire : – du matériel d’arts plastiques (papier canson, crayons, feutres, etc.), – un appareil photo numérique, – le logiciel Photofiltre.

Situation 2
Étudie les règles d’usage à respecter sur ton blog. Lis les sept règles d’or de l’internaute, puis réponds aux questions.

1. Je n’utilise pas Internet sans la présence d’un adulte. 2. Sur Internet, il y a des sites pour adultes et je n’y vais pas. 3. Les textes, les photos et les musiques qui sont sur Internet ont des propriétaires. Je dois leur demander une autorisation pour les utiliser. 4. Sur Internet, on trouve beaucoup d’informations, mais elles ne sont pas toujours vraies. Je m’interroge, je cherche l’auteur et je vérifie à partir d’autres sources. 5. Celui (ou celle) qui est photographié(e) peut s’opposer à la publication de sa photo. Je respecte son choix. 6. Je suis responsable de ce que j’écris. Je m’exprime avec retenue, en respectant les autres, je ne diffuse pas d’informations malveillantes ni de propos blessants. 7. Sur Internet, je me protège : je ne révèle pas d’informations personnelles.

Q1. Peux-tu écrire ce que tu veux sur ton blog ? Q2. Que dois-tu faire avant d’utiliser des musiques, des photos ou des textes trouvés sur Internet ? Q3. Donne la liste des choses que tu ne dois pas faire sur Internet.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Crée un blog
1 2 3

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Situation 3
Installe ton blog. Il existe des milliers de blogs. Pour différencier le tien, tu vas créer un bandeau personnalisé. Tu vas donner un nom à ton blog (celui que tu veux ; attention, pas le tien mais plutôt un surnom qui te plaît), puis tu vas le mettre en scène avec les outils que tu aimes utiliser (feutres, crayons, etc.). Quand ta production te plaît, prends-la en photo avec un appareil photo numérique, puis redimensionne-la avec Photofiltre (voir exercices).

3. FAISONS LE POINT
Quand je vais sur Internet, je dois respecter des règles de comportement qui me protègent et protègent les autres. Je sais que je suis
————————————————————

de ce que je fais. Je sais contrôler les
—————————————————————————

informations obtenues avec Internet en les comparant avec d’autres

.

Pour modifier des images, je dois utiliser un logiciel de traitement de l’image comme PhotoFiltre.

4. ENTRAÎNE-TOI
Traiter les images avec PhotoFiltre. Avant de commencer, souviens-toi que tu dois toujours travailler sur une copie de ton image. Dans le menu, sélectionne « Image > Dupliquer ». 1. Pour recadrer ou pour détourer une partie de l’image.

2. Dans le menu « Image », clique sur « Recadrer » pour obtenir la vue recadrée.

OUTILS
1. Sélectionne un de ces outils pour détourer une partie de ta photo. Puis sélectionne la partie de l’image à recadrer.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1
Crée un blog
1 2 3 2. Pour « flouter » une partie de l’image.

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

a. Sélectionne la partie à « flouter » de la même façon qu’indiqué ci-dessus dans l’étape 1. b. Dans le menu « Filtre », sélectionne « Effet d’optique > Flou gaussien ». c. Utilise l’aperçu et le curseur, puis clique sur OK pour valider.

3. Pour redimensionner l’image pour le blog. a. Dans le menu « Image », clique sur « Taille de l’image ». b. Dans la fenêtre qui s’affiche, tape une largeur (par exemple : 300), et une hauteur (exemple : 400). La résolution doit être de 72 pixels/pouces. Les options « Conserver les proportions » et « Optimiser » doivent être cochées. c. Valide en cliquant sur OK.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Faire des recherches sur Internet : tout savoir sur l’eau
1 2 3

1. QUE SAIS-TU ?
Toutes les informations qui sont sur Internet sont vérifiées et exactes. Pour écrire un texte, je dois utiliser un logiciel de traitement de texte. Pour mettre en forme un texte, je peux utiliser les boutons de la barre d’outils. VRAI VRAI VRAI FAUX FAUX FAUX

2. EXPÉRIMENTE, OBSERVE
Situation 1
Découvre un site. Va sur le site http://www.aqua-junior.fr, dans la rubrique « L’eau en s’amusant », puis réponds aux questions. 1. Que trouve-t-on dans ce site ? 2. Comment navigue-t-on ? 3. Qu’as-tu découvert ? Note précisément les sept étapes pour nettoyer l’eau et la rendre potable. Matériel nécessaire : – le logiciel OpenOffice.org Writer.

Situation 2
Vérifie tes informations. (Tu peux relire la séquence 10 du manuel de CM1.) Tout ce que tu lis sur Internet n’est pas fiable. Tu dois absolument t’habituer à recouper les informations obtenues avec celles qui proviennent d’autres sites ou de livres. Recherche sur le site http://www.cieau.com/junior/sommaire/1/index.htm si les informations sont conformes ou cohérentes avec celles du site précédent. Vérifie également avec l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

Situation 3
Écris et publie ton compte-rendu d’expérience. À partir de ton cahier d’expériences et des recherches documentaires que tu as faites, tu vas organiser ce que tu as appris en écrivant un texte à publier sur ton blog. Choisis ton mode de présentation : tu peux choisir par exemple de faire des paragraphes introduits par des questions-titres (voir les exercices). Tu peux également intégrer des schémas.

3. FAISONS LE POINT
Quand je vais sur Internet, je dois contrôler les informations obtenues en les comparant avec d’autres informations. Pour mettre en forme un texte, je dois d’abord l’écrire en allant à la ligne à chaque paragraphe. Puis, à l’aide des boutons de la
————————————————————————

, je peux mettre en forme les en-têtes,

mettre en gras, en italique, numéroter les paragraphes, etc.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

1

2 3 4 5 6 7 8 9 10 10

Faire des recherches sur Internet : tout savoir sur l’eau
1 2 3

4. ENTRAÎNE-TOI
Écrire un texte et le mettre en forme. 1. Écris d’abord la totalité de ton texte « au kilomètre ». Utilise un logiciel de traitement de texte comme OpenOffice.org Writer. Écris tout ce que tu veux mettre sans te préoccuper de la forme du texte. Va seulement à la ligne chaque fois que tu le juges nécessaire. Exemple. Un volcan particulier À Java, le volcan Kawa Idjen est singulier : son cratère abrite un étrange lac qui contient des sulfates de fer, du magnésium, du potassium, et surtout de l’acide chlorhydrique et sulfurique. De très nombreuses fumerolles s’échappent des flancs, contenant des gaz sulfureux qui atteignent 300 degrés… Un travail épuisant Toute la journée, des « mineurs », un foulard sur le nez et la bouche pour se protéger des gaz toxiques, récoltent inlassablement du soufre qu’ils placent dans des paniers en osier. Avec 40 à 70 kg sur le dos, les hommes suivent quotidiennement le pénible chemin de 24 kilomètres qui les conduit sur les pentes escarpées, jusqu’à l’usine dans la vallée…

2. Mets en forme les paragraphes a. Sélectionne le titre du premier paragraphe (« Un volcan particulier »). b. Utilise les boutons pour mettre en forme : G pour gras, I pour italique, S pour souligné. c. Clique sur le bouton de numérotation pour numéroter le paragraphe. d. Clique sur le pinceau, puis sélectionne le deuxième titre (« Un travail épuisant ») pour lui appliquer la même mise en forme.

Mets la sélection en gras.

Applique le format.

Mets la sélection en italique.

Souligne la sélection.

Change la couleur de la police.

Choisis ta polices de caractères.

Choisis la taille de la police de caractères.

Active la numérotation.

Surligne la sélection.

cycle  - niveau  – Sciences expérimentales et technologie – manuel

Institut de Toulouse

Sous la responsabilité du directeur par intérim de l’Institut de Toulouse du Cned Michel Sanz Responsable du projet Michel Sanz Chefs de projet Sylvie Dhotel Didier Gras Le Cned, institut de Toulouse, remercie les nombreuses personnes qui ont contribué à la réussite de ce projet. Qu’elles trouvent ici l’expression de toute sa reconnaissance.

Service Multimédia Cned Institut de Toulouse Chef de projet Raphaël Labourel Maquette et mise en pages Groupe Composer, Toulouse Relecture technique H2Com Illustrations Cned Imprimerie Messages, Toulouse

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful