Contact Presse

Patrick AMAR

06 83 02 65 48 amar.presse@akte.fr

Mise en scène Arnaud Troalic Avec Julien Flament et Arnaud Troalic

Création 2007 - Production Compagnie Akté
Co-Production : DSN – Dieppe Scène Nationale / Le Volcan – Scène Nationale du Havre
Les textes de Rodrigo Garcia sont disponibles aux éditions “Solitaires Intempestifs”

Sur le plateau. Deux artistes identifiés qui peignent et racontent le monde qui les entoure. finissent par se croiser. les deux espaces. avec en lien ce questionnement autour de l’isolement et de la perte d’identité. s'entrechoquer. de deux sociétés. d'espace. Les trois années passées sur le diptyque Etats Civils* m'ont amené jusqu'à l'écriture de Rodrigo Garcia. une envie urgente de dire. Arnaud Troalic * Diptyque «Etats Civils» George Dandin/ Roberto Zucco (en 2004 et 2005). je me la suis posée après huit ans de codirection artistique de la compagnie Akté. afin que les deux histoires. ni sourds. se rencontrer. 2 . Le déclencheur du projet Borges Vs Goya reste avant tout une envie de comédiens. avançant en parallèle. « … ma langue est un fleuve gelé qui descend de mon cerveau … fait de discours insatisfaits par un esprit embrassant d'autres esprits insatisfaits… » Goya était sourd et Borges aveugle… Un peintre et un écrivain. une exploration de 2 figures de l’isolement. fusionner… pour former une pièce à part entière. de deux hommes. techniques. les deux comédiens. nous ne sommes ni aveugles. non pas l'un après l'autre mais alternativement. mais « handicapés » par des contraintes de jeux. Jouer sur la dualité de deux pays. nous obligeant à les dépasser pour développer d'autres appuis et préserver la fragilité et l'urgence. de rythme.CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia « Où je suis allé ? Pour y faire quoi ? » Cette double question que Rodrigo Garcia pose dans Borges. c'est que ça en enflamme un autre à coup sûr… » Nous jouons ces deux textes l'un en français et l'autre en espagnol. en les tuilant. « Le mieux dans la perte d'un sens.

il s’est retrouvé à 22 ans au cœur d’un «eldorado» occidental tout aussi liberticide. susceptibles de provoquer quelque chose d’essentiel chez le spectateur «agressé» : un sursaut salvateur. Je dis qu’une œuvre d’art et une attitude plus ouverte dans la vie en société devraient élargir notre fausse idée de la liberté et nous faire repenser un certain nombre de choses ” Rodrigo Garcia (2005 . il m’a expliqué l’infamie. Ce n’est pas une opération agréable. je travaillais sur un film. violent. il vit et travaille à Madrid (Espagne). Si Rodrigo Garcia a échappé à la boucherie argentine (celle du père mais aussi celle de la dictature militaire). Vivre dans cette espèce de bulle ne me convient pas.. J’ai pensé au tableau Duel au bâton de Goya. «Mon destin était d’être boucher. La situation normale. décérébré. Borges et Goya. la plus répandue. Exprimer mon admiration pour son style et ma rage devant ses graves négligences civiques : si tu as une voix à un moment où personne ne peut s’exprimer. que. les libertés s’élargissent. Rodrigo Garcia ressent particulièrement l’actualité tragique du monde même s’il est désormais éloigné de son épicentre: «partout ailleurs sur cette planète on s’entretue. tu te sens vraiment un autre. et alors qu’on tue impunément à tes côtés. j’ai du mal à comprendre ce que font ces deux personnages ensemble. Depuis 1986. Hanté par la souffrance qu’elle soit spirituelle ou physique. J’ai fait ce que j’ai pu. on crève de faim. consommateur sans limites et baiseur sans plaisir.CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia “ l’art peut provoquer un bouleversement chez des individus qui se résignent et qui s’accrochent à une fausse idée de la liberté. Borges m’a enseigné que l’amour de l’art est supérieur à l’acte de sauver une vie .. Le miroir tendu est en effet sans concession : l’homme contemporain est lâche. Il s’est alors mis à écrire et à mettre en scène des spectacles dérangeants. nous essayons seulement de nous approcher de l’atmosphère du tableau. Dans une déflagration.» Rodrigo Garcia est né à Buenos Aires (Argentine) en 1964. maçon ou voyou » dit-il d’ailleurs de lui. c’est le désastre». Refléter ses densités. “Je préfère que ce soit Goya qui m’empêche de fermer l’oeil plutôt que n’importe quel enfoiré” est un texte écrit à la demande d’une revue française. en réalité une installation vidéo. la logique veut que tu t’en serves.. où l’homme n’est plus bon qu’à consommer sans réfléchir. une envie de réagir. Dans le film. A un tel point que je ne crois pas que cela soit un perdant : il n’a seulement plus d’argent. Mais une fois la blessure guérie. Le portrait d’un perdant admirablement fou. dont le nom semble un écho ironique au métier de boucher de son père. et il en va de même pour l’Athlético de Madrid. l’air lourd et la solitude des deux silhouettes donnant des coups de bâton dans l’air. dans tant d’œuvres il avait désapprouvée. Au même moment.1999) Genèse de l’écriture des deux pièces Borges “Même moi. car on saigne. Borges est apparu parce qu’on m’a demandé de parler en bien de cet auteur illustre pour la célébration officielle à Madrid du centenaire de sa naissance. Les textes de Rodrigo Garcia sont disponibles aux editions “Solitaires Intempestifs” Rodrigo Garcia 3 .. Le monologue est autre chose. où il a créé en 1989 sa compagnie «la Carniceria Teatro».

qu’ont immédiatement acquis. Ainsi l’un intervient sur l’autre à tout moment dans cet espace divisé en deux univers s’interpénétrant ou se perturbant. pour nous. il s’agit pour les acteurs. de penser «nous» à chaque fois que leur personnage dira « je». afin de ne pas transformer ces deux volcans en donneurs de leçon (dé)moralisants. Autrement dit : l’adolescence argentine de Rodrigo Garcia (Borges). grâce à un « tuilage » de leurs textes ou à un système de « collisions » visuelles ou sonores. ces deux personnages. Nous sommes en effet d’anciens enfants à qui on avait promis que le premier janvier 2000 inaugurerait un monde de science et de conscience : la déception d’aujourd’hui est à la hauteur de l’espoir d’hier. Ceci pour échapper à toute lecture réaliste ou biographique. comme le suggère le texte de Borges. c’est aussi un moyen de rendre sensible ce statut de représentants de notre génération. mais présentées simultanément. celle des « déçus de l’an 2000 ». Cette liberté d’intervention implique des contraintes techniques particulières mais il est intéressant de transformer ces « handicaps » en appuis de jeu. Ce principe constitue d’ailleurs le fil directeur de l’aspect technique du spectacle dans son ensemble. Les comédiens qui déclenchent eux-mêmes les surtitres. ou plutôt alternativement. restent maîtres du jeu et impulsent leur propre rythme au spectacle. Goya est interprété en espagnol et surtitré en français . précédant la maturité du héros de Goya. Borges est joué en français avec le traitement en surtitrage espagnol de quelques phrases clés du texte. puisque lumière. L’emboîtement des deux pièces permet de laisser ouvertes toutes les pistes d’interprétation pour le spectateur : s’agit-il de deux hommes ou d’un seul ? Qui parle à travers leur prise de parole ? Dans quel temps et en quel lieu sommes-nous ? Passer d’une parole individuelle à une parole chorale. son et image sont gérés en direct par les acteurs. depuis le plateau. Le propos n’est pas de culpabiliser le spectateur mais de lui insuffler cette énergie vitale qui permet aux loosers de Rodrigo Garcia de sortir de leur torpeur pour réaliser cet authentique exploit : parler en leur propre nom. Enfin. qui tendrait à réduire Borges à un prélude à Goya. Ì 4 © Laurent Bréard .CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia « Axes de travail » Les deux pièces ne sont pas jouées successivement. avec le risque de voir ce dernier interprété restrictivement comme le double adulte de l’auteur.

CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia photo : bbflirt © photos : Olivier Roche 5 .

Depuis 1999 il collabore avec ARTEFACT. Evelyne Villaime 6 . “La Note” . Dramaturge et assistante à la mise en scène (Alain Milianti.Théâtre des Bains Douches mise en scène Philippe Guyomard: “Les employables”.Cie C’est pour Bientôt – Etienne Pommeret : “Kant” . il collabore régulièrement avec Akté (Création sonore de George Dandin et Roberto Zucco). Enseignant à l’Université de Rennes II (Arts du spectacle). Steven Guegan •Construction et réalisation : Joël Cornet. .CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia l’équipe de création • Mise en scène : Arnaud Troalic avec Julien Flament et Arnaud Troalic Julien Flament : comédien avec la Compagnie Akté sur ses deux précédentes créations (Dandin/Zucco).Théatre Méga Pobec (Evreux) – Jean-Pierre Brière : “Le cas Gaspard Meyer” . cellule de création contemporaine en danse. •Conseil scénographique : Raphaëlle Latini. Compagnies de danse). il a travaillé avec le Galet Gris (Philippe Tréhet) et assure les créations lumière la BaZooka. . Animation de différents stages d’acteurs professionnels (Paris). “L’ours”.Théâtre Le Métis mise en scène André Fouché : “Le Misanthrope”. “Même pas mort”. •Dramaturgie : Florence Gamblin > élève de Michel Vinaver. Pascale Mandonnet •Collaboration Artistique : Anne-Sophie Pauchet > comédienne avec la Compagnie Akté sur ses deux précédentes créations (Dandin/Zucco). En danse. •Réalisation bande son : Etienne Cuppens (musique Electrelane) > à l’origine avec Sarah Crépin de la compagnie de danse contemporaine La BaZooKa. Création de la vidéo de Roberto Zucco ( Akté 2005 ). . “La peau d’Elisa”. Théâtre de l’Alibi. “Le théâtre ambulant Chopalovitch” Arnaud Troalic : comédien avec la Compagnie Akté sur ses deux précédentes créations (Dandin/Zucco). •Création vidéo : Vincent Bosc > travaille régulièrement avec Hervé Robbe depuis 2002 ( Rew. Jardinage.Cie La BaZooka : “Thorax (On the air)” . •Création lumière : Philippe Ferbourg > Il travaille avec Akté depuis les premières créations de la compagnie. Auteur ou co-auteur de trois ouvrages dans la collection Répliques chez Actes Sud. Mutating score ). •Régie Générale et programmation médias (isadora): Grégoire Lerat. “Petit Théâtre sans importance”.GRAT / Cie JL Hourdin : “Woyzeck”.Théâtre du Corps: “Embellies” Patrick Amar > Dramaturge et collaborateur artistique (Théâtre de l’Entresort. Armand et Stéphane Gatti).

mais le prologue de ce que vous-même avez fait. [Pour la mise en œuvre et la réalisation de l’ensemble de son projet artistique.] > création destinée au jeune public Mise en scène Anne-Sophie Pauchet • représentations 2010/ 2011 27 octobre Centre culturel Voltaire / Deville-les-Rouen (76) 3 novembre L’Avant-Scène / Grand-Couronne (76) 18 novembre Théâtre du Colisée / Lens (62) 25 et 26 novembre Festival Graine de Public / St Pierre Lès Elbeuf (76) 7 janvier . la compagnie est conventionnée par la Ville du Havre. Elle a assuré jusqu'en mars 2007 la gestion et la programmation du lieu de diffusion Théâtre Akté. Une vraie provocation pour l'époque. un "ovni".) Comment intéresser tous les publics. Un travail de recherche-laboratoire est en place depuis 2009 autour de ces thématiques élargies et des nouveaux outils technologiques appliqués au plateau. soit par le biais d'ateliers artistiques conventionnés. de comédien. C'est pourquoi je travaillerai sur une nouvelle traduction de la pièce. son jugement? Quels codes de jeux briser aujourd'hui pour créer cet outrage? Se rapprocher. Un cycle trimestriel de lectures mises en espace à destination du jeune public en partenariat avec les écoles élémentaires est également en place depuis le début de l'année 2009. mise en scène d'Anne-Sophie Pauchet. lieu consacré désormais uniquement à l'activité de création et de formation de la compagnie. Le travail de création est marqué par une recherche autour des formes et des technologies innovantes ainsi que par certaines thématiques qui nourrissent nos recherches et nos interrogations. 7 . Il sera encore en tournée la saison prochaine. Debernard. son identification. L.. de questionner la place de ceux qui regardent. de textes contemporains et de l'utilisation des nouvelles technologies. "Outrage au Public" est la pièce qui revient de façon récurrente. Gaudé. Je pense qu'il s'agit dans un premier temps d'une envie de plateau..) C'est aussi le prologue de vos futurs plaisirs de théâtre. dans un trop-plein d'autorité. Parallèlement à son activité de création. J. luttant contre ces assistances technologiques avilissantes.Les 5 doigts de la main spectacle à destination du jeune public. profiter d'une heure de représentation pour être là. se rencontrer. Ce que je cherche avec l'oeuvre de Peter Handke. la question de l'identité et de l'être social aujourd'hui est au coeur du travail d'Akté (depuis le diptyque Etats Civils George Dandin/Roberto Zucco en 2004/2005 jusqu’à aujourd’hui). Cette pièce est le prologue du sujet. En effet. dans le même temps. Au premier plan de celles-ci se trouvent les questions du rapport entre l'individu et la société. Le spectacle est soutenu par la Charte de diffusion signée par l’Onda. parler. Dieppe Scène Nationale (production en cours de montage).Juliobona. pour mieux questionner ses enjeux aujourd'hui. la compagnie effectue un grand nombre d'actions culturelles. le temps de la représentation. Ce n'est pas le prologue d'une autre pièce. ou encore sous forme d'ateliers internes de pratique au sein de la compagnie. Peter Handke a 23 ans quand il écrit "Outrage au Public" en 1965 et revendique sa pièce comme le prologue d'une nouvelle forme théâtrale : "Cette pièce est un prologue. . Glück. communiquer. L'orientation de la compagnie s'est peu à peu précisée autour des formes nouvelles. E. Laurens.fr / Lillebonne (76) 11 et 12 janvier 2011 Centre Culturel Jouy-le-Moutier (95) Peter Handke > création 2011 Mise en scène d'Arnaud Troalic Extrait de la note d'intention : "Après Borges Vs Goya. (. il a une vraie volonté de chambouler les codes de la représentation.Borges Vs Goya de Rodrigo Garcia mise en scène d'Arnaud Troalic.. l’OARA.CREATION 2007 BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia La Compagnie Akté a été fondée en 2000 à l'initiative d'AnneSophie Pauchet et Arnaud Troalic entourés d’un collectif d'artistes (principalement des comédiens). coproduction Dieppe Scène Nationale / Le Volcan. avec cette pièce qui parle des codes de représentation à un public de théâtre? Quels outrages pour perturber la perception du spectateur." Comme un cow-boy insolent. Vous êtes le sujet. Cette action autour de la lecture sera intégrée à partir de la rentrée 2010 à la saison Jeune Public de la Ville du Havre. le Ministère de la Culture et de la communication/DRAC HauteNormandie et la Région Haute-Normandie. • Précédentes créations de la compagnie : . même les plus novices. le spectacle est toujours en cours d’exploitation. Avec une quarantaine de représentations à son actif.. c'est une rencontre singulière entre la scène et la salle. Textes de C. l’ODIA Normandie et Réseau en scène – LanguedocRoussillon et Arcadi et compte 75 représentations à ce jour.” Le spectacle sera créé à l'automne 2011 Co-production : Arts 276/Automne en Normandie. Le Volcan Scène Nationale. M. remplis de toutes ces absurdités qui nous entourent. M'attaquer à cette pièce en 2010 m'oblige à m'interroger sur les formes de théâtre à venir. de ce que vous ferez vousmême. soit en accompagnement de tournées et créations. (. Darley.

de se vautrer complaisamment dans la fange. Jubilatoire et décapant. Cie Akté . Comme une contamination réciproque qui gagne l'espace. sur fond d’images vidéo qui. Des sous-titres qu'il envoie lui-même en appuyant sur le bouton rouge d'une sorte de souris. (…). exactement.31 juillet 2008 CASSANDRE / HORS CHAMP 75 (…) Et c’est hilarant. armé d’une méchanceté intelligente et salutaire. les deux acteurs trouvent dans ces deux récits la matière de leur propre histoire artistique. qui ne pratique pas la surenchère avec lui. c’est jubilatoire. (…) Comme s’ils atteignaient par les mots ce territoire enfoui que nous n’avons pas su préserver. où la compagnie Akté défend avec une belle énergie le diptyque Borges/Goya. (…) Entre l'espace confiné d'une petite voiture pourrie pour « Borges » d'un côté et de l'autre un canapé en skaï acheté au rabais pour « Goya ». et de technique! L'actualité du festival de théâtre par Martine Silber / 24 juillet 2008 On l’a dit. au point de les faire dialoguer sur la scène. et se livrent à d’étonnantes prouesses acrobatiques. un mur de matelas) et surtout dans le jeu hyperdynamisé de deux comédiens qui vivent ce texte comme s’il s’agissait du match de leur vie. « Goya » est dit en espagnol (par le fabuleux Julien Flament) avec sous-titres en français projetés sur un mur où s'adosse le décor rudimentaire.16 janvier 2008 “Une mise en scène originale servie par un jeu décapant” Système de collisions visuelles. sarcastique. du trop-plein. se confondent pour n’en faire qu’un. emboîtement des pistes interprétatives. l’une en français (Borges). Borges versus Goya. L’enfance est sans aucun doute le cœur précieux de tout le théâtre de Rodrigo Garcia (…). Les deux personnages bouillonnants et éruptifs qu’invente Rodrigo Garcia. entraîné avec un rythme endiablé et une folle énergie par Julien Flament et Arnaud Troalic. Garcia hyperdynamisé – Stephane Gilbart . Il faut saluer la rigueur et l’incandescence de la mise en scène. tel est le défi relevé haut la main par le metteur en scène (…). passage d’une parole solitaire aux retrouvailles agonistiques avec l’autre. (…) D’un côté comme de l’autre. comme le fait trop souvent Garcia metteur en scène. Sans aucun besoin. (…) En terroristes de la scène. les comédiens s’amusent avec les langues. aime ce texte. l’autre en espagnol (Goya). le spectacle circule entre les langues : « Borges » est dit en français par Troalic avec sous-titres en espagnol de phrases emblématiques . Borges Versus Goya. sa mécanique d’une rare précision. le spectacle s’enfonce clairement dans les zones obscures de la mémoire intime qui nous relie à notre enfance. Deux monologues qu’ils ont judicieusement mélangés. d’acteurs. Deux textes pour un seul diptyque. Deux plus deux égale un . duettistes de haut niveau qui se répondent sans reprendre leur souffle. Catherine Robert – LaTerrasse – Novembre 2009 Borges et Goya version tuilage (…) Troalic ne les monte pas successivement en diptyque.” 10 juillet 2008 Revue de presse CREATION 2007 (…) On a pu en voir une belle démonstration à la Manufacture. qui s’en prennent à nos pratiques culturelles et à la surdité politique du grand écrivain aveugle – figure de l’intellectuel absent – quant à la situation réelle dans l’Argentine de la dictature.Bruno Tackels . linguistiques et sonores. dans le décor (une carcasse de voiture à tout faire. geste qui rythme son jeu et les mouvements de son corps éruptif.“La Cie Akté présente un Borges vs Goya des plus réjouissants. Garcia nous est révélé comme véritablement décapant. (…) Au plus loin d’une quelconque imitation du modèle scénique. croisent et entrechoquent leurs logorrhées jusqu’à ne plus former qu’un seul être. prend ici tout son sens. deux acteurs pour deux personnages qui. De plus autre ravissement-.BORGES v s GOYA > Rodrigo Garcia (…) la mise en scène d’Arnaud Troalic témoigne d’une audace. (…) Mais on n’aurait rien dit du jeu des deux acteurs si l’on n’évoquait la magnifique prestation corporelle à laquelle ils se livrent dans une époustouflante performance gymnique. Au contraire : débarrassé. mais qui lui trouve des équivalences scéniques. enchâsse les deux textes (des monologues). visiblement. Arnaud Troalic et Julien Flament se permettent l’audace d’une insolence iconoclaste qui fait mouche à tous les coups tant est mesurée et pensée la pertinence de chaque effet. leur impertinence exacerbée et une logique qui triomphe par l’absurde ou la provocation. il les « tuile ». parfois. la fougue et l’énergie des deux acteurs dont le jeu aérien imprime un rythme effréné et maîtrisé de bout en bout à la pièce. Un beau travail de mise en scène. (…) Sans ketchup ni douche de coca-cola. ce spectacle continue aujourd’hui la route du succès qu’il a emprunté dès sa création et mérite vraiment d’être découvert. imposent leur déferlement lexical. c’est grâce à une mise en scène qui ne répète pas le texte. On est mieux à deux quand on est seul. l'espace structuré du spectacle est rapidement mis à mal par la traversée d'un monologue par l'autre. c’est incorrect. les mots. La confusion du monde – Yoland SIMON . pétri d’humour et de haine. ingéniosité du décor : la mise en scène d’ArnaudTroalic joue des effets théâtraux avec une grande intelligence de la suggestion illustrative.Marie-José Sirach Off . interprété l’un par le brillantissime Julien Flament et l’autre par Arnaud Troalic. dans les accessoires et dans le jeu. Rodrigo Garcia mis en pièces . une chorégraphie endiablée.Valérie de Saint-Do Automne 2008 (…) Si les deux discours entrelacés de Garcia. d’une vitalité qui renouvelle l’approche de l’œuvre de Garcia. une fois n’est pas coutume.17 juillet 2008 Ce sont deux pièces différentes mais jouées simultanément. Elle le sert avec une fougue étonnante et un foisonnement de moyens qui met au service du spectacle les diverses ressources d’arts et de techniques variés. Jean-PierreThibaudat – Rue 89 – 6 Février 2010 8 . l’équipe d’Akté.

L’ODIA Normandie et Réseau en Scène Languedoc-Roussillon).com) . Spectacle soutenu dans le cadre de la Charte Interrégionale de Diffusion ( L’ONDA. www.akte. Avec le soutien financier du Conseil Général de Seine-Maritime et de l’Odia Normandie.fr conception graphique > studio BBFlirt (bbflirt. la Région Haute-Normandie et le Ministère de la Culture/ Drac Haute-Normandie. L’OARA.La compagnie Akté est conventionnée par la Ville du Havre.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful