You are on page 1of 3

BIOLOGIE

1) On peut définir le terme caractère comme étant une particularité propre à un individu
ou propre à un groupe d’individus. On distingue :
- Les caractères de l’espèce, ceux qui permettent de classifier un être vivant dans
une espèce déterminée : tulipe, carotte, grenouille, tigre, homme, etc.
- Les caractères individuels, ceux qui permettent de différencier deux individus
appartenant à une même espèce : taille, teinte de la peau, couleur des yeux, etc.

2) Les cellules somatiques, sont toutes les cellules animales qui ne seront jamais à
l'origine de gamètes (spermatozoïdes et ovules). Elles représentent le plus souvent
l'immense majorité des cellules constituant un individu. Elles ne transmettront pas à
leur descendance les mutations qu'elles ont pu subir. Elles sont composées de paires de
chromosomes (un du père, un de la mère)

Chez l'humain, comme la plupart des animaux, les gamètes femelles sont les ovules et
les gamètes mâles les spermatozoïdes. Elles transmettent les allèles à leur descendance. Ainsi,
elles ne sont composées que de chromosomes uniques et non de paires de chromosomes.

3) Mendel a pris pour matériel génétique, une race de pois (race pure). Il réalise des
fécondations croisées artificielles de variétés qui diffèrent de façon constante par deux
caractères : la forme et la couleur des grains. L’idée fondamentale de Mendel est de ne
s’intéresser qu’aux différences qui apparaissent d’une génération à l’autre et de ne les
étudier d’abord que une par une. Pour éviter toute interférence (pollen apporté par le
vent ou les insectes, il enrobait les fleurs fécondées avec un capuchon en toile

4) 1ère loi : dominance : certains caractères seront fort, ils seront appelé caractères
dominants et d’autres caractères sont faibles, ils seront appelé caractères récessifs.

2ème loi :

3ème loi :

5) Thomas Hunt Morgan travaille sur une petite mouche, la Drosophile. Cette mouche
s’élève aisément dans des flacons sur de l purée de banane. Son cycle vital est très
court. ± 30 génération par ans. Cela permet d’observer de nombreuses générations sur
une période courte de temps. De plus, on peut aisément distinguer les sexes. Enfin, la
drosophile ne possède que quatre paires de chromosomes que l’on peut observer au
microscope photonique.
6) Les facteurs « couleur du corps » et « forme d’aile » sont supportés par le même
chromosome et obéissent ainsi à la deuxième loi de Mendel.

7)

Nicolas Pranger 1
8) L’hémophilie est causée par un caractère récessif lié au sexe. En cas de blessure
externe ou interne, les hémophiles saignent abondamment parce qu’il leur manque une
certaine protéine nécessaire à la coagulation du sang. Cette maladie n’atteint que les
garçons et les hommes. Par contre, les femmes peuvent être porteuses de cette
maladie. Ceci s’explique par le caractère récessif du gène hémophilie qui est porté par
le chromosome X et qui est absent sur le chromosome Y.

Xc Y 25% de filles porteuses, 25% de filles saines, 25% de garçons
Xh XcXh XhY atteints, 25% de garçons sains. Remarquons que la combinaison
Xc XcXc XcY XhXh n’apparait jamais. En effet l’embryon féminin XhXh ne se
développe pas. Cette combinaison est dite « létale ».

9) Lorsqu’un fœtus est Rh+ (par son père) et sa mère est Rh-, ses globules rouges
peuvent traverser le placenta et provoquer la formation d’anticorps Rh chez la mère.
Ces anticorps passant dans la circulation du fœtus lords d’une grossesse ultérieure
déclencheront une destruction massive des globules rouges du fœtus s’il est Rh+ c’est
la maladie hémolytique du nouveau-né. L’injection systématique d’immunoglobulines
Anti-Rh chez les femmes Rh- encore non immunisées, après tout accouchement
d’enfant Rh+ permet presque toujours d’éviter l’apparition des anticorps anti-RH.

A+

A-

O+ AB+

O- AB-

B+

2
Nicolas Pranger
B-

3