You are on page 1of 191

Cours de Chimie 6

ème
Bio-Chimie

- 1 -
TABLE DES MATIERES





1. EXPRESSIONS DE LA CONCENTRATION 5
1. Solubilité et concentration 5
2. La molarité 5
3. Pourcentage en masse ou en volume 6
4. Titre pondéral 6
5. Fraction molaire 6
6. La normalité 7
7. La molalité 8
8. Tableau résumé 8
9. Exercices 8
2. L’EQUILIBRE CHIMIQUE 12
1. Notion d’équilibre chimique 12
2. Loi de l’équilibre chimique 13
3. D’autres expressions de la constante d’équilibre 14
4. Exercices 15
5. Déplacement de l’équilibre chimique 18
6. Exercices 19
3. L’EQUILIBRE IONIQUE 22
1. Degré de dissociation (d’ionisation) 22
2. Relation entre la constante d’équilibre (Kc) et le degré d’ionisation () 23
3. L’ionisation de l’eau 25
4. Exercices 26
4. ELECTROLYTES PEU SOLUBLES. LE PRODUIT DE SOLUBILITE 29
1. Facteurs qui influencent la solubilité 29
2. Le produit de solubilité 30
3. Relation entre la solubilité (S) et le produit de solubilité (Kps) 32
4. Exercices 32
5. Prévision de la formation d’un précipité 33
6. Exercices 34
7. Effet de l’ion commun 36
8. Dissolution des précipités 36
9. Exercices 36
5. L’ACIDITE ET LE PH 41
1. Notion d’acidité 41
2. Notion de pH 43
3. Exercices 45
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 2 -
4. Constantes d’acidité (Ka) et de basicité (Kb) 48
5. Force relative des acides et des bases 49
6. Exercices 50
7. pH d’une solution d’acide ou base faible 53
8. Exercices 54
6. L’HYDROLYSE DES SELS 56
1. L’hydrolyse des sels 56
2. Cas d’un sel d’acide fort et de base forte 56
3. Cas d’un sel d’acide fort et de base faible 57
4. Cas d’un sel d’acide faible et de base forte 57
5. Cas d’un sel d’acide faible et de base faible 57
6. Exercices 58
7. LES SOLUTIONS TAMPON 60
1. Solution tampon 60
2. Le pH d’une solution tampon 61
3. Préparation d’une solution tampon 62
4. Capacité régulatrice d’une solution tampon. Pouvoir tampon 62
5. Importance des solutions tampon 63
6. Exercices 63
8. LES VOLUMETRIES ACIDE – BASE 67
1. Les indicateurs colorés 67
2. Exercices 69
3. Volumétries acide - base 70
4. Courbe de neutralisation d’une base forte par un acide fort 70
5. Exercices 73
9. LES VOLUMETRIES REDOX 81
1. Oxydation et réduction (rappels) 81
2. Volumétries redox 81
3. Manganimétrie 82
4. Iodométrie 83
5. Exercices 83
10. L’ELECTROLYSE 87
1. Processus électrochimiques 87
2. Cellules électrolytiques (cuves électrolytiques) 87
3. La loi de Faraday 89
4. Exercices 90
11. PILES ELECTROCHIMIQUES. POTENTIEL REDOX 93
1. Piles électrochimiques 93
2. Electrode normale à hydrogène 95
3. Potentiel normal rédox 95
4. Série des forces électromotrices des couples redox 96
5. La formule de Nernst 96
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 3 -
6. Exercices 97
7. Les piles sèches 100
8. Les accumulateurs 101
12. LES COMPOSES AROMATIQUES 103
1. Les hydrocarbures aromatiques 103
2. La structure du benzène 104
3. Réactivité du benzène 105
4. Le toluène 108
5. Exercices 110
6. Les phénols 112
7. Exercices 114
8. La réactivité des aldéhydes, cétones et acides aromatiques 114
9. L’aniline (phénylamine) 115
10. Le nitrobenzène 117
11. Exercice 117
12. Les dérivés aromatiques dans la vie courante 118
13. POLYMERISATION ET POLYCONDENSATION 121
1. Introduction 121
2. Classification des polymères synthétiques 122
3. Polymérisation 122
4. Copolymères 124
5. Exercices 125
6. Polycondensation 126
7. Polymères thermoplastiques, thermodurcissables et élastomères 128
8. Exercices 129
9. Polymères naturels 129
10. Exercices 131
14. ISOMERIE 132
1. Isomères 132
2. Isomérie de chaîne (de squelette) 132
3. Isomérie de position 133
4. Isomérie de fonction (de constitution) 133
5. Tautomérie 133
6. Exercices 134
7. Isomérie géométrique (cis – trans) 136
8. Exercices 137
9. Isomérie optique 139
10. Exercices 142
15. PREPARATION INDUSTRIELLE DE QUELQUES SUBSTANCES
IMPORTANTES 146
1. Préparation industrielle de l’ammoniac 146
2. Préparation industrielle de l’acide nitrique 147
3. Préparation industrielle de l’acide sulfurique 148
4. Exercices 149
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 4 -
16. PREPARATION INDUSTRIELLE DES ENGRAIS CHIMIQUES 154
1. Les engrais chimiques 154
2. Les engrais azotés 154
3. Les engrais phosphatés 155
4. Les engrais potassiques 156
5. Choix d’un engrais 156
6. Exercices 157
17. LA METALLURGIE 159
1. Principes de métallurgie 159
2. Métallurgie du zinc 160
3. Métallurgie du cuivre 161
4. Métallurgie de l’étain 163
5. Métallurgie du fer : sidérurgie 163
6. Métallurgie de l’aluminium 166
7. Exercice 167
18. LA CHIMIE DU PETROLE 169
1. Origine du pétrole 169
2. La pétrochimie 169
3. La distillation fractionnée 170
4. Le craquage 171
5. Le reformage 171
6. Exercice 173
19. LA FERMENTATION INDUSTRIELLE 174
1. L’industrie de l’alcool éthylique 174
2. Les boissons alcoolisées 174
3. La fabrication de la bière 175
4. Types de bière 177
20. LA SAPONIFICATION 179
1. La saponification 179
2. Les huiles et les graisses (triglycérides) 180
3. La saponification des triglycérides : les savons 181
4. La fabrication industrielle du savon 181
5. Mécanisme de l’action des savons 182
6. Les détergents synthétiques 183
21. LES COLORANTS 185
1. Les colorants 185
2. La couleur des colorants 186
3. Classification des colorants 187



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 5 -
Chapitre 1



















Expressions de la concentration



1. Solubilité et concentration

1.1. On appelle solubilité d’une substance dans un solvant, à une
température donnée, la quantité maximale de cette substance qu’on
peut dissoudre dans ce solvant.
En général, la solubilité change avec la température ; pour la plupart
des solutés solides, la solubilité augmente avec la température.
Les solutions les plus fréquentes sont les solutions liquides, mais il y
en a aussi solides et gazeuses.
Exemples : solide dans liquide (l’eau sucrée)
gaz dans liquide (ammoniac dans l’eau)
gaz dans gaz (l’air)
solide dans solide(les alliages)

1.2. On appelle concentration d’une solution la quantité de soluté
dissous dans une quantité déterminée de solvant.
- Solution concentrée est celle qui contient une grande proportion
de soluté
- Solution diluée est celle qui contient peu de soluté
- Solution saturée est celle qui contient la quantité maximale de
soluté possible. On dit qu’une solution saturée est en équilibre
avec le soluté non dissous.
Il y a plusieurs façons d’exprimer une concentration. En voici les plus
importantes :

2. La molarité
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 6 -

La molarité (ou concentration molaire) est le nombre de moles de soluté
contenus dans un litre de solution :
V
n
M =
avec :
n : nombre de
moles
V : volume en litres

Cette formule peut prendre la forme :
V
mole
x
M =
où x est le nombre de grammes de soluté.

La relation entre volume et molarité de plusieurs solutions est donnée
par l’expression :
... · · · V M V M V M ′ ′ ′ ′ = ′ ′ =

La molarité est la plus courante des unités de concentration.

Exemple : Quelle est la molarité d’une solution qui contient 146,25 g de
NaCl dans une solution de 2 litres ?
M
V
mole
x
M 25 , 1
2
5 , 58
25 , 146
= = =

3. Pourcentage en masse ou en volume

On les obtient par les formules :
100
solution la de masse
soluté de masse
% × =
et
100
solution la de volume
soluté de volume
% × =

Ces unités ne sont pas très employées en Chimie pure, mais on les
utilise souvent en médecine et en agronomie.

4. Titre pondéral

Titre pondéral est le nombre de grammes de soluté qu’il y a dans un litre
de solution.
solution la de volume
soluté de masse
= Titre

5. Fraction molaire

La fraction molaire est le rapport entre le nombre de moles d’un
constituant et le nombre total de moles de la solution.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 7 -
Si nous avons une solution constituée de deux composés A et B :
B A
A
A
n n
n
x
+
= et
B A
B
B
n n
n
x
+
=

Dans toute solution : 1 = +
B A
x x
La fraction molaire n’a pas d’unités.

Exemple : Calculer les fractions molaires dans une solution constituée de
30 g de NaCl dans 120 g d’eau.
07 , 0
66 , 6 51 , 0
51 , 0
18
120
5 , 58
30
5 , 58
30
2
=
+
=
+
=
+
=
O H NaCl
NaCl
NaCl
n n
n
x
93 , 0 07 , 0 1
2
= − =
O H
x

6. La normalité

La normalité (ou concentration normale) est la relation entre le nombre
d’équivalents-gramme de soluté et le volume de la solution :
V
n
Normalité
e
=

avec :
n
e
: nombre d’équivalents-
gramme
V : volume en litres

Cette formule peut prendre la forme :
V
g éq
x
N

=

où x est le nombre de grammes de soluté.

L’équivalent-gramme est une notion qu’on applique aux réactions acide-
base et rédox. Dans chaque cas, l’équivalent-gramme se définit,
respectivement, comme suit :
valence
mole
g éq = − ou

= −
e
n
mole
g éq

La normalité est employée de moins en moins dans les calculs
chimiques.

Exemple : Calculer la normalité d’une solution renfermant 5 g de H
2
SO
4

dans 2 litres de solution.
g g éq
SO H
49
2
98
4 2
= = −
N N 05 , 0
2
49
5
= =

Il existe une relation entre la normalité et la molarité :
valence M N × =

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 8 -
7. La molalité

C’est une expression de la concentration indépendante de la
température. Elle met en relation le nombre de moles de soluté et la
masse du solvant (la masse est une fonction d’état, indépendante de la
température, alors que le volume ne l’est pas).
solvant de kg de
bre
n
n
m =
avec n : nombre de moles de soluté.

8. Tableau résumé

Concentration Symbole Calcul
Pourcentage en masse % en masse
100
solution masse
A
×
masse

Pourcentage en volume % en volume
100
solution volume
A volume
×
Molarité M
V
n

Fraction molaire x
A

B A
A
n n
n
+

Molalité M
solvant kg
n

Normalité N
V
n
e



9. Exercices

1. Quelle est la concentration molaire d’une solution renfermant 20 g de
Ca(OH)
2
par litre ?

Réponse :
Mole de Ca(OH)
2
( ) g 74 2 1 16 40 = × + + =
Molarité de la solution M
V
mole
x
27 , 0
1
74
20
= = =

2. On doit préparer 2 litres de solution de chloramine pour soigner des
blessures. Quelle masse de chloramine faudra-t-il pour préparer une
solution à 3% ?

Réponse :
% en masse 100
solution masse
chloramine masse
× =
Alors : 100
2000
3 × =
x
; et : g x 60
100
2000 3
=
×
=

3. Calculer la masse de KOH nécessaire pour obtenir 2 litres de solution
0,2 M

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 9 -
Réponse :
Masse de KOH nécessaire : g mole V M x 44 , 22 1 , 56 2 2 , 0 · · = × × = =

4. Une solution contient 147 g de H
2
SO
4
dans 1500 ml de solution. La
densité est 1,05 g/ml. Calculer la molarité, la molalité, le pourcentage
en masse et la fraction molaire de l’acide sulfurique dans cette
solution.

Réponse :
Molarité : M
V
mole
x
M 1
5 , 1
98
147
= = =
Molalité : Masse de la solution g
ml
g
ml 1575 05 , 1 1500 = × =
Masse de solvant kg g g 428 , 1 147 1575 = − =
Molalité m
kg
mole
x
m 05 , 1
428 , 1
98
147
solvant de
= = =
Pourcentage en masse : % 3 , 9 100
1575
147
% = × =
Fraction molaire : 018 , 0
8 , 80
5 , 1
3 , 79 5 , 1
5 , 1
18
1428
98
147
98
147
2 4 2
4 2
4 2
= =
+
=
+
=
+
=
O H SO H
SO H
SO H
n n
n
x

5. Quelle est la normalité d’une solution de 1,87 g de Ba(OH)
2
dans 3
litres d’eau ?

Réponse :
Equivalent-gramme du Ba(OH)
2

( )
g
valence
mole
67 , 85
2
2 · 1 16 3 , 137
=
+ +
= =
Normalité : N
V
g éq
x
N 007 , 0
3
67 , 85
87 , 1
= =

=

6. De quel volume d’une solution aqueuse de NaOH 0,1M faut-il partir
pour préparer 100 ml d’une solution aqueuse de NaOH 0,05M ?

Réponse :
Avant et après la dilution, le nombre de moles de NaOH reste le
même :
n = n’
M·V = M’·V’
V × 1 , 0
=
1 , 0 05 , 0 ×

Alors, le volume demandé est : ml l V 50 05 , 0
1 , 0
1 , 0 05 , 0
= =
×
=
On part de 50 ml de la première solution et on ajoute de l’eau jusqu’à
100 ml.

7. Une solution commerciale de H
2
SO
4
contient 91% en masse de
H
2
SO
4
pur ; sa masse volumique (densité) est 1,13 g/cm
3
. Combien
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 10 -
de millilitres de cette solution faut-il pour préparer 225 ml d’une
solution de H
2
SO
4
0,50M ?

Réponse :
Masse de H
2
SO
4
pur nécessaire : g mole V M x 025 , 11 98 225 , 0 50 , 0 · · = × × = =
Masse de H
2
SO
4
commercial g g 115 , 12
91
100
025 , 11 = × =
Volume de H
2
SO
4
commercial ml
g
cm
g 72 , 10
13 , 1
1
115 , 12
3
= × =

8. Calculer la molarité d’une solution de HCl ayant une densité de 1,2
g/ml et une concentration de 37% en masse.

Réponse :
Masse de HCl dans 1 litre g
ml
g
ml 1200
1
2 , 1
1000 = × =
Masse de HCl pur dans 1 litre g g 444
100
37
1200 = × =
Molarité de la solution M
V
mole
x
16 , 12
1
5 , 36
444
= = =

9. Quel volume de HNO
3
concentré doit-on employer pour préparer 600
ml d’une solution 0,6M ? L’acide concentré a 70% en masse d’acide
pur et une densité de 1,42 g/cm
3
.

Réponse :
Masse de HNO
3
pur nécessaire g mole V M x 68 , 22 63 6 , 0 6 , 0 · · = × × = =
Masse de HNO
3
concentré nécessaire g g 4 , 32
70
100
68 , 22 = × =
Volume de HNO
3
concentré nécessaire
3
3
81 , 22
42 , 1
1
4 , 32 cm
g
cm
g = × =

10. L’hydrure de sodium réagit avec l’eau selon l’équation : NaH (s) +
H
2
O (l) → NaOH (aq) + H
2
(g). 1 g d’un échantillon de NaH a été
ajouté à de l’eau la solution résultante a été diluée jusqu’à un volume
de 250 cm
3
. Calculez la concentration en g/dm
3
de la solution de
NaOH formée (EN 2002)

Réponse :
NaH H
2
O → NaOH H
2

24 g 40 g
1 g x

Masse de NaOH formé : g x 66 , 1
24
40 1
=
×
=
Concentration du NaOH
3
64 , 6
25 , 0
66 , 1
3 dm
g
dm
g
= =



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 11 -

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 12 -
Chapitre 2



















L’équilibre chimique



1. Notion d’équilibre chimique

On dit qu’une réaction est réversible lorsque, au fur et à mesure que les
réactifs se combinent pour donner les produits, ceux-ci réagissent entre
eux pour donner les réactifs. On représente cette réversibilité par une
double flèche :

Exemple : H
2
(g) + I
2
(g) 2 HI (g)

→ : réaction directe
← : réaction inverse

Equilibre chimique est la situation qu’on
atteint lorsque, dans une réaction
chimique, les concentrations des réactifs
et des produits arrivent à une valeur
constante qui ne se modifie pas avec le
temps.
L’équilibre chimique s’établit lorsque les
vitesses des réactions directe et inverse
sont égales.





Variation de la vitesse avec le temps
Temps
V
i
t
e
s
s
e

d
e

r
é
a
c
t
i
o
n
H
2
+ I
2
2 HI
réaction directe

H
2
+ I
2
2 HI
réaction inverse

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 13 -





2. Loi de l’équilibre chimique

L’équilibre chimique est un équilibre dynamique où les vitesses des
réactions directe et inverse sont égales.
Prenons la réaction réversible :
NO (g) + Cl
2
(g) 2 NOCl (g)
v
1
v
2

La vitesse de réaction directe est : [ ] [ ]
2
2
1 1
Cl NO k v − =
La vitesse de la réaction inverse est : [ ]
2
2 2
NOCl k v − =
où k
1
et k
2
sont les constantes de vitesse.

A l’équilibre, les deux vitesses sont égales :
2 1
v v =
[ ] [ ] [ ]
2
2 2
2
1
NOCl k Cl NO k − = −
[ ]
[ ] [ ]
2
2
2
2
1
Cl NO
NOCl
k
k
=
Or,
c
K
k
k
=
2
1

Alors :
[ ]
[ ] [ ]
2
2
2
Cl NO
NOCl
K
c
=

En général, pour une équation réversible quelconque :
aA + bB cC + dD

nous avons :
[ ] [ ]
[ ] [ ]
b a
d c
c
B A
D C
K =

K
c
est la « constante d’équilibre », qui ne dépend que de la température.
Cette formule est l’expression de la « Loi d’action de masse » énoncée
en 1896 par Guldberg et Waage :

A une température donnée, le produit des concentrations des produits
divisé par le produit des concentrations des réactifs, chacune de ces
concentrations élevée à une puissance égale à son coefficient dans la
réaction, est une constante K
c
lorsqu’on atteint l’équilibre.

Exemple : Pour

A + 2 B C + 3 D

Nous aurons :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 14 -

[ ][ ]
[ ][ ]
2
3
B A
D C
K
c
=

Variation de la constante d’équilibre selon la forme de l’équation
de la réaction

Si l’équation est … … la constante devient
Inversée
c
K
1

Divisée par 2 2
1
c
K
Multipliée par n
n
c
K

Remarque : Les unités de K
c
dépendent de chaque réaction. De
toutes façons, généralement les unités de K
c
ne s’écrivent pas.

3. D’autres expressions de la constante d’équilibre

1.1. Equilibres hétérogènes

La constante d’équilibre est indépendante des quantités des solides.
Par exemple, pour : ( ) ( ) ( ) ( ) g CO s Sn g CO s SnO
2 2
2 2 + ⇔ +
L’expression de la constante est :
[ ]
[ ]
2
2
2
CO
CO
K
c
=

1.2. Réactions en milieu aqueux

En milieu aqueux, la concentration de l’eau eut être considérée comme
constante.
Par exemple, pour : ( ) ( ) ( ) ( ) l O H g CO g H g CO
2 2 2
+ ⇔ +
L’expression de la constante est :
[ ]
[ ][ ]
2 2
H CO
CO
K
c
=

1.3. K
c
en fonction de la pression

Lorsque toutes les espèces sont gazeuses, on peut exprimer K
c
en
fonction de la pression.
Par exemple, pour : ( ) ( ) ( ) ( ) g O H g Cl g O g HCl
2 2 2
2 2 4 + ⇔ +
On sait que : nRT pV = ; et [ ]RT A RT
V
n
p = =
Alors : [ ]
RT
p
A =
On a : ( ) ( ) RT K RT
p p
p p
RT
p
RT
p
RT
p
RT
p
K
p
O HCl
O H Cl
O
HCl
O H Cl
c
= =
|
|
¹
|

\
|
|
¹
|

\
|
|
|
¹
|

\
|
|
|
¹
|

\
|
=
2
2 2
2
2 2
·
·
4
2 2
4
2 2

En général, pour :
aA + bB cC + dD

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 15 -
nous aurons : ( )
( ) d c b a
p c
RT K K
+ − +
=
ou bien : ( )
n
p c
RT K K

=
avec n : variation du nombre de moles gazeuses


4. Exercices

11. A 250°C, le pentachlorure de phosphore se décompose partiellement
en chlore et trichlorure de phosphore. Tous les composés sont
gazeux à cette température. Le nombre de moles initial et à l’équilibre
de PCl
5
est respectivement de 0,25 et 0,19. Calculer la K
c
de la
réaction, si elle se passe dans un ballon de 2 litres.

Réponse :

Réaction :
2 3 5
Cl PCl PCl + ⇔
Expression de K
c
:
[ ][ ]
[ ]
5
2 3
PCl
Cl PCl
K
c
=
Tableau :
V = 2 l PCl
5
↔ PCl
3
Cl
2

Etat initial 0,25 0 0
Transformations 0,06 0,06 0,06
Etat final (équilibre) 0,19 0,06 0,06

Calculs :
3
10 · 47 , 9 00947 , 0
2
19 , 0
2
06 , 0
2
06 , 0

= =
×
=
c
K

12. A 830°C, la réaction
3 2 2
2 2 SO O SO ⇔ + aboutit à un état d’équilibre, dont
la valeur de K
c
est égale à 25. Calculer les concentrations des
espèces à l’équilibre sachant que le nombre de moles de SO
2
initial
et à l’équilibre est respectivement de 0,20 et 0,12, dans un volume
total de 2 litres.

Réponse :

Réaction :
3 2 2
2 2 SO O SO ⇔ +
Expression de K
c
:
[ ]
[ ] [ ]
2
2
2
2
3
O SO
SO
K
c
=
Tableau :
V = 2 l 2 SO
2
O
2
↔ 2 SO
3

Etat initial 0,20 x 0
Transformations 0,08 0,04 0,08
Etat final (équilibre) 0,12 x – 0,04 0,08

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 16 -
Calculs :
|
¹
|

\
| −
|
¹
|

\
|
|
¹
|

\
|
= =
2
04 , 0
2
12 , 0
2
08 , 0
25
2
2
x
K
c
;
2
04 , 0
0036 , 0
0016 , 0
25

=
x


000072 , 0 0018 , 0
0016 , 0
25

=
x
; 0016 , 0 0018 , 0 045 , 0 = − x
0034 , 0 0018 , 0 006 , 0 045 , 0 = + = x
0755 , 0
045 , 0
0034 , 0
= = x
Réponses : [ ] M SO 06 , 0
2
12 , 0
2
= =
[ ] M O 01775 , 0
2
04 , 0 0755 , 0
2
=

=
[ ] M SO 04 , 0
2
08 , 0
3
= =

13. L’alcool isoamylique et l’acide acétique se transforment partiellement
à 100°C pour donner un ester et de l’eau. 40 ml du mélange
contiennent initialement 0,1 mole d’acide ; après réaction il en reste
0,05 mole. Sachant que K
c
= 5,7, calculer les concentrations des
espèces à l’équilibre.

Réponse :

Réaction : eau Ester acide Alcool + ⇔ +
Expression de K
c
:
[ ][ ]
[ ][ ]
7 , 5
2
= =
Ac Al
O H E
K
c

Tableau :
V = 0,040 l Alcool Acide ↔ Ester H
2
O
Etat initial x 0,1 0 0
Transformations 0,05 0,05 0,05 0,05
Etat final (équilibre) x-0,05 0,05 0,05 0,05

Calculs :
04 , 0
05 , 0
04 , 0
05 , 0
04 , 0
05 , 0
04 , 0
05 , 0
7 , 5
×

×
=
x
;
05 , 0
05 , 0
04 , 0
05 , 0
25 , 1
7 , 5

=

=
x
x

05 , 0 285 , 0 7 , 5 = − x
335 , 0 285 , 0 05 , 0 7 , 5 = + = x
0587 , 0
7 , 5
335 , 0
= = x
Réponses : [ ] M Alcool 2175 , 0
04 , 0
05 , 0 0587 , 0
=

=
[ ] [ ] [ ] M O H Ester Acide 25 , 1
04 , 0
05 , 0
2
= = = =

14. Le N
2
O
4
(gaz incolore) se transforme partiellement en NO
2
(gaz brun)
selon l’équation : N
2
O
4
↔ 2 NO
2
. A 25°C le nombre initial de moles
de N
2
O
4
est de 0,05 dans un volume de 1 litre. Calculer les
concentrations à l’équilibre sachant que K
c
= 0,006.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 17 -
Réponse :

Réaction :
2 4 2
2NO O N ⇔
Expression de K
c
:
[ ]
[ ]
006 , 0
4 2
2
2
= =
O N
NO
K
c

Tableau :
V = 1 l N
2
O
4
↔ 2 NO
2

Etat initial 0,05 0
Transformations x 2x
Etat final (équilibre) 0,05-x 2x

Calculs :
( )
x
x

=
05 , 0
2
006 , 0
2
;
2
4 006 , 0 0003 , 0 x x = −
0 0003 , 0 006 , 0 4
2
= − + x x
007937 , 0
8
0695 , 0 006 , 0
8
0048 , 0 000036 , 0 006 , 0
=
± −
=
+ ± −
= x
Réponses : [ ] M O N 042 , 0
1
0079375 , 0 05 , 0
4 2
=

=
[ ] M NO 015875 , 0
1
0079375 , 0 2
2
=
×
=

15. Pour la réaction PCl
5
↔ PCl
3
+ Cl
2
, K
p
= 1,7. On introduit 0,5 moles
de PCl
5
dans un ballon de 2 litres. Calculer la composition du
système, la pression totale et les pressions partielles à l’équilibre, à
250°C. [EN 1998]

Réponse :

Réaction : PCl
5
↔ PCl
3
+ Cl
2

Expression de K
c
et K
p
: ( ) ( ) 04 , 0
523 · 082 , 0
1
· 7 , 1
1
= = = =
− ∆
RT K RT K K
p
n
p c

Tableau :
V = 2 l PCl
5
↔ PCl
3
Cl
2

Etat initial 0,5 0 0
Transformations x x x
Etat final (équilibre) 0,5-x x x

Calculs :
2
5 , 0
2
·
2
04 , 0
x
x x

= ;
x
x
2 1
04 , 0
2

= ; 0 04 , 0 08 , 0
2
= − + x x
16 , 0
2
40 , 0 08 , 0
2
16 , 0 0064 , 0 08 , 0
=
± −
=
+ ± −
= x
Réponses : [ ] M PCl 17 , 0
2
16 , 0 5 , 0
5
=

=
[ ] [ ] M Cl PCl 08 , 0
2
16 , 0
2 3
= = =

D’autre part, on sait que :
T
T
i
T i i
p
n
n
p X p · · = =
Alors, pour les pressions, on aura :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 18 -
atm
V
nRT
p
T
15 , 14
2
523 082 , 0 66 , 0
=
× ×
= =
atm p
n
n
p
T
T
PCl
29 , 7 15 , 14
66 , 0
34 , 0
·
5
= × = =
atm p
n
n
p p
T
T
Cl PCl
43 , 3 15 , 14
66 , 0
16 , 0
·
2 3
= × = = =

16. Dans un ballon de 1 litre on introduit 0,2 moles d’iodure d’hydrogène.
On chauffe à 445°C jusqu’à l’établissement de l’équ ilibre.
a. Si l’analyse révèle qu’il y a apparition de 0,022 mole d’iode,
calculer K
c
et K
p

b. A la même température, calculer la composition du système à
l’équilibre, en partant de 0,8 mole d’iodure d’hydrogène. [EN
2000]

Réponse :

a) Réaction : 2 HI ↔ H
2
+ I
2

Expression de K
c
et K
p
:
[ ][ ]
[ ]
( )
p p c
K RT K
HI
I H
K = = =
0
2
2 2

Tableau :
V = 1 l 2 HI ↔ H
2
I
2

Etat initial 0,2 0 0
Transformations 0,044 0,022 0,022
Etat final (équilibre) 0,156 0,022 0,022

Calculs : 02 , 0 0198 , 0
024336 , 0
000484 , 0
1
156 , 0
1
022 , 0
1
022 , 0
2
≈ = =
|
¹
|

\
|
×
= =
p c
K K
b) Tableau :
V = 1 l 2 HI ↔ H
2
I
2

Etat initial 0,8 0 0
Transformations x x/2 x/2
Etat final (équilibre) 0,8-x x/2 x/2

Calculs :
( )
2
8 , 0
2
·
2
02 , 0
x
x x

= ;
( )
2
2
6 , 1 64 , 0 4
02 , 0
x x
x
+ −
=

2
2
4 4 , 6 56 , 2
02 , 0
x x
x
+ −
= ; 0 0512 , 0 128 , 0 92 , 0
2
= − + x x
176 , 0
84 , 1
452 , 0 128 , 0
84 , 1
188416 , 0 016384 , 0 128 , 0
=
+ −
=
+ ± −
= x


Réponses : [ ] M HI 624 , 0
1
176 , 0 8 , 0
=

=
[ ] [ ] M I H 088 , 0
1
2
176 , 0
2 2
= = =

5. Déplacement de l’équilibre chimique
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 19 -

La composition d’un système en équilibre ne change pas, à moins qu’on
ne change la température, la pression ou la concentration des
constituants. Ces trois facteurs, appelés facteurs d’équilibre, déplacent
l’état d’équilibre d’après certaines lois. Nous allons étudier ces lois en
prenant comme exemple la réaction de synthèse de l’ammoniac :
N
2
+ 3 H
2
↔ 2 NH
3
+ 22 kcal

1.4. Influence de la température
Une augmentation de la température favorise la réaction endothermique ;
le membre qui réagit est celui qui absorbe la chaleur.
Dans l’équilibre de synthèse de l’ammoniac, si on augmente la
température, l’équilibre se déplacera de droite à gauche, sens dans
lequel la chaleur est absorbée.

1.5. Influence de la pression
Une augmentation de la pression favorise la réaction qui s’effectue avec
contraction de volume. Le membre qui réagit est celui dont le volume est
plus grand. La pression a une influence sur les équilibres où
interviennent des gaz.
Dans l’équilibre de synthèse de l’ammoniac, le premier membre occupe
4 volumes, tandis que le deuxième n’en occupe que deux. Une
augmentation de la pression déplacera l’équilibre de gauche à droite,
sens dans lequel le volume diminue.

1.6. Influence de la concentration
Dans un système en équilibre, l’introduction d’une des substances de la
réaction réversible favorise la réaction qui la fait disparaître ; l’élimination
d’une substance favorise la réaction qui la fait apparaître.
Si dans la réaction de synthèse de l’ammoniac on augmente la
concentration de l’azote, l’équilibre se déplacera de gauche à droite,
sens dans lequel l’azote est consommé.

1.7. Loi de Le Châtelier
Les trois principes précédents se résument en une loi générale énoncée
par Henri Le Châtelier en 1854 :


Dans un système en équilibre, la variation d’un
des facteurs produit une modification qui tend
à s’opposer à la variation qui la détermine.


6. Exercices

17. Quel sera le sens du déplacement de l’équilibre dans le système :
SO
2
(g) + ½O
2
(g) ↔ SO
3
(g) ; H
0
= -99kJ :
i. Si on augmente la pression (vers la droite)
ii. Si on ajoute de l’oxygène (vers la droite)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 20 -
iii. Si on abaisse la température ? (vers la
droite)

18. Quel sera le sens du déplacement de l’équilibre dans le système :
CaCO
3
(s) ↔ CaO (s) + CO
2
(g) ; H = +178 kJ :
i. Si on élimine le CO
2
au fur et à mesure de sa formation

(vers la droite)
ii. Si on chauffe le système (vers la droite)
iii. Si on augmente la pression ? (vers la gauche)

19. Soit l’équilibre : 2 SO
2
(g) + O
2
(g) ↔ 2 SO
3
(g) + Q kJ. Si les
opérations suivantes sont effectuées sur l’équilibre :
a. Une diminution de la pression
b. Une augmentation de la température
c. Une augmentation de la concentration de O
2

Quelles sont celles qui produisent un déplacement de l’équilibre
vers la gauche ? [EN 1998]

Réponse :

a) et b)

20. La réaction CO (g) + NO
2
(g) ↔ CO
2
(g) + NO (g) est exothermique.
H
0
= - 54,1 kcal/mol. A l’équilibre, qu’est-ce qui arrive à ce système
si:
i. On élève la température
ii. On diminue le volume d’un facteur de 10 ? [EN 2000]

Réponse :

a) Déplacement vers la gauche : on favorise la réaction
exothermique
b) Pas de changement : il y a le même nombre de moles gazeuses
dans les deux membres

21. La réaction de fixation de l’oxygène par l’hémoglobine du sang est
légèrement exothermique : Hb + O
2
↔ HbO
2
; H
0
<0
i. L’oxygénation du sang est-elle favorisée ou défavorisée
en cas de fièvre ?
ii. L’oxygénation est-elle favorisée ou défavorisée en
altitude ?

Réponse :

a) La fièvre est une augmentation de la température. L’équilibre se
déplace alors vers la gauche. L’oxygénation est défavorisée.
b) Augmenter l’altitude signifie une diminution de la pression et une
diminution de la concentration d’oxygène. Toutes deux déplacent
l’équilibre vers la gauche. Donc, l’oxygénation est défavorisée.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 21 -

22. Dans un récipient de 1 litre, à 200ºC, on introduit 0,02 moles de PCl
5
,
qui se décompose à 46% en PCl
3
et Cl
2
. La constante d’équilibre est
alors 7,83·10
-3
.
a. Calculez les concentrations à l’équilibre
b. Calculez les nouvelles concentrations si, à la même
température, on y ajoute 0,01 moles de Cl
2


Réponse :

a) Tableau :
PCl
5
↔ PCl
3
Cl
2

Etat initial 0,02 0 0
Transformations
100
46
· 02 , 0

100
46
· 02 , 0
100
46
· 02 , 0
Etat final (équilibre) 0,0108 0,0092 0,0092

Calculs :
02 , 0 0198 , 0
024336 , 0
000484 , 0
1
156 , 0
1
022 , 0
1
022 , 0
2
≈ = =
|
¹
|

\
|
×
= =
p c
K K

b) Tableau :
PCl
5
↔ PCl
3
Cl
2

Etat initial 0,0108 0,0092 0,0092
Transformations x x x
Etat final (équilibre) 0,0108+x 0,0092-x 0,0092-x

Calculs :
( )( )
( ) x
x x
+
− −
=

0108 , 0
0092 , 0 0092 , 0
10 · 83 , 7
3

0 10 · 20 , 9 03623 , 0
5 2
= + −

x x
00275 , 0
2
0009446 , 0 03623 , 0
2
000368 , 0 0013126 , 0 03623 , 0
=
±
=
− ±
= x
Réponses : [ ] M PCl 0135 , 0 00275 , 0 0108 , 0
5
= + =
[ ] M PCl 00645 , 0 00275 , 0 0092 , 0
3
= − =
[ ] M Cl 01645 , 0 00275 , 0 0192 , 0
2
= − =



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 22 -
Chapitre 3



















L’équilibre ionique


1. Degré de dissociation (d’ionisation)


Un électrolyte est un composé chimique qui, à l’état fondu ou dissous,
peut subir l’électrolyse, c’est-à-dire, qui se décompose par le passage
d’un courant électrique.

La décomposition d’une molécule en deux ou plusieurs morceaux peut
se faire de deux façons :

a. Ionisation : si les produits obtenus sont des ions.
Exemple : NaCl ↔ Na
+
+ Cl
-

NH
3
+ H
2
O ↔ NH
4
+
+ OH
-


b. Dissociation : si les produits obtenus sont neutres.
Exemple : 2 NH
3
↔ N
2
+ 3 H
2


Ce genre de réactions aboutit souvent à un équilibre ; la dissociation ou
l’ionisation sont rarement complètes.

Le degré de dissociation (ou d’ionisation) nous donne une mesure du
déplacement de ces équilibres. Il est défini de la façon suivante :

solution en moles de total nombre
ionisées moles de nombre
= α

Le degré d’ionisation est compris entre 0 et 1.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 23 -

1 0 ≤ α ≤

= 0 signifie qu’il n’y a pas d’ionisation
= 1 signifie que l’ionisation est complète

Le degré d’ionisation peut aussi s’exprimer en termes de pourcentage.

Exemples :
• Pour l’eau pure, à 25ºC, est égale à 18
.
10
-10
. Cela
veut dire que sur 10
10
molécules d’eau, il y en a 18
ionisées en H
+
et OH
-
.
• Pour le KCl, à 18°C, = 0,85 = 85%. C’est-à-dire que
sur 100 molécules de KCl dissoutes, il y en a 85
ionisées en K
+
et Cl
-
.

Un électrolyte est d’autant plus fort que son degré d’ionisation est plus
grand.

Voici quelques exemples de valeurs de pour des solutions
décinormales à 25°C :


Electrolyte %
M
+
A
-
0.80-0.90 80-90
M
2+
A
2
-
0.70-0.80 70-80
M
2+
A
2-
0.35-0.45 34-45

HNO
3
0.9 90
HCl 0.95 95
H
2
SO
4
0.6 60
HF 0.08 8
CH
3
COOH 0.014 1.4
H
2
CO
3
0.0017 0.17
HCN 0.0001 0.01

H
2
O 1
.
10
-9
1.8
.
10
-7


KOH 0.9 90
NaOH 0.95 95
Ba(OH)
2
0.77 77
NH
3
0.014 1.4


2. Relation entre la constante d’équilibre (K
c
) et le degré d’ionisation ()

Nous allons trouver cette relation à partir de quelques exemples :

2.1. A ↔ X + Y
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 24 -

Exemple : CH
3
– COOH ↔ CH
3
– COO- + H+

Pour cet équilibre :
[ ] [ ]
[ ] A
Y X
K
c

=

Tableau :

A X Y
Etat initial
[ ]
0
A
0 0
Si l’ionisation est complète 0
[ ]
0
A [ ]
0
A
Si l’ionisation est partielle
[ ] [ ]
0 0
A A α − [ ]
0
A α [ ]
0
A α

En remplaçant dans l’expression de K
c
:
[ ] [ ]
[ ] [ ] ( )
[ ] ( )
[ ] ( )
[ ]
0
2
0
2
0
2
0 0
0 0
1 1
A
A
A
A A
A A
K
c


=
− ⋅

=


=
α
α
α
α
α
α α

[ ]
0
2
1
A K
c
α
α

=

Au cas où est petit ( < 0,1), on peut écrire :

[ ]
0
2
A K
c
⋅ = α , ou bien :
[ ]
0
A
K
c
= α

Ces expressions constituent la Loi de la dilution d’Ostwald ; elles ne sont
pas valables pour des électrolytes forts ou pour des électrolytes faibles
concentrés.

2.2. 2 A ↔ 2 X + Y

Exemple : 2 H
2
O ↔ 2 H
2
+ O
2


Pour cet équilibre :
[ ] [ ]
[ ]
2
2
A
Y X
K
c
=

2 A 2 X Y
Etat initial
[ ]
0
A
0 0
Si l’ionisation est complète 0
[ ]
0
A [ ] 2
0
A
Si l’ionisation est partielle
[ ] [ ]
0 0
A A α − [ ]
0
A α
[ ]
2
0
A
α

Expression de K
c
:
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 25 -
[ ] [ ]
[ ] ( )
[ ]
[ ] ( ) ( )
[ ] A
A
A
A
A A
K
c


=


=

⋅ ⋅ ⋅
=
2
3
2 2
3 3
2 2
2 2
1 2 1
2
1
1
2
1
α
α
α
α
α
α α

( )
[ ] A K
c

α −
α
=
2
3
1 2


Si est petit, on obtient l’approximation :

[ ] A K
c

α
=
2
3
; ou bien :
[ ]
3
2
A
K
c
= α

Remarque

Le degré d’ionisation dépend de la concentration. Plus la concentration
est grande, plus le degré d’ionisation sera petit.
Par exemple, pour l’acide acétique :
si [HA] = 0,1 mol/l ; = 0,014 = 14%
si [HA] = 10
-5
mol/l ; = 0,72 = 72%

3. L’ionisation de l’eau

L’eau est partiellement ionisée selon l’équilibre:

2 H
2
O ↔ H
3
O
+
+ OH
-


H
O
H
+
H
O
H
O H H
H
+
O H
+ -
ion hydroxonium ion hydroxyle

Généralement on simplifie cette expression :

H
2
O ↔ H
+
+ OH
-

Si nous appliquons la loi d’action de masse à cet équilibre, nous aurons :

[ ] [ ]
[ ] O H
OH H
K
c
2
− +

=

Etant donné que l’eau es très faiblement ionisée, [ ] O H
2
peut être
considéré comme une constante :
[ ] [ ] [ ] constante
2
= ⋅ = ⋅
− +
OH H O H K
c


Or, [ ] O H K
c 2
· est aussi une constante, K
w
, qu’on appelle « produit ionique
de l’eau »
[ ] [ ]
− +
⋅ = OH H K
w


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 26 -
Dans l’eau pure, à 25°C, [ ] [ ] mol/l 10
7 − − +
= = OH H . Ainsi donc, nous avons :
[ ] [ ]
14
10
− − +
= ⋅ = OH H K
w


Ces valeurs sont valables pour l’eau pure et pour les solutions aqueuses.

4. Exercices

23. Une solution de méthylamine (CH
3
– NH
2
) 10
-2
M est ionisée à 22,4
%. Quelle est la quantité de méthylamine non-ionisée ?

Réponse :

CH
3
-NH
2
H
2
O ↔ CH
3
-NH
3
+
OH
-

Etat initial 0,01 0 0
Equilibre
( ) 224 , 0 1 01 , 0 −

2
10 · 224 , 0


2
10 · 224 , 0



Quantité de méthylamine non dissociée : ( )
l
mol
00776 , 0 224 , 0 1 01 , 0 = −

24. Quel est le degré de dissociation d’un acide faible en solution 0,5 M,
si on sait que la concentration des ions H+ y est de 0,01 mol/l.
Calculer la constante de dissociation de l’acide faible et déterminer
son degré d’ionisation dans une solution molaire [EN 1999]

Réponse :

a) Degré de dissociation : % 4 , 0 004 , 0
25 , 0
001 , 0
= = = α

b) Constante de dissociation :

HA ↔ H
+
A
-

Etat initial 0,25 0 0
Equilibre
001 , 0 25 , 0 −
0,001 0,001


[ ][ ]
[ ]
6
10 · 4
249 , 0
001 , 0 001 , 0

− +
=
×
= =
HA
A H
K
a


a) Degré de dissociation dans une solution 1 M :
[ ]
% 2 , 0 002 , 0
1
10 · 4
6
= = = =

HA
K
a
α

25. A 400 cm
3
de base faible MOH, dont le degré de dissociation  est
égal à 0,0004, on ajoute 1200 cm
3
d’eau pure. Calculer le degré
d’ionisation  de la solution finale. [EN1998]

Réponse :

Relation entre K
c
et : [ ] MOH K
c
2
α = ; car est petit (base faible).
Mais K
c
est une constante ; alors :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 27 -

Avant la dilution Après la dilution
K
c
= K
c

4 , 0
0004 , 0
2
n
×
=
6 , 1
2
n
× α

D’où :
8
7
2
10 · 64 6 , 1
4 , 0
10 · 6 , 1


= × = α

4 8
10 8 10 · 64
− −
⋅ = = α

N.B. : On remarque que la dilution fait augmenter le degré de
dissociation .

26. Le pentachlorure d’antimoine se dissocie en trichlorure d’antimoine et
chlore. A 182°C on a trouvé qu’il est dissocié à 29 ,2%. Calculer K
c
et
K
p
pour la dissociation à cette température-là, si on est parti de 2
moles de SbCl
5
dans un récipient de 1 litre

Réponse :

Expression de K
c
et K
p
:
[ ][ ]
[ ]
( )
1
5
2 3 −
= = RT K
SbCl
Cl SbCl
K
p c

Tableau :

V = 1 l SbCl
5
↔ SbCl
3
Cl
2

Etat initial 2 0 0
Equilibre
( ) 292 , 0 1 2 − 2 292 , 0 × 2 292 , 0 ×

Réponses :
( )
24 , 0
416 , 1
341056 , 0
292 , 0 1 2
2 292 , 0 2 292 , 0
= =

× × ×
=
c
K

( )
95 , 8 455 082 , 0 24 , 0
455 082 , 0
24 , 0
1
= × × =
×
=

p
K

27. Dans une solution aqueuse, [OH
-
] = 10
-11
M. Quelle est la
concentration en H
+
?

Réponse :

[ ][ ]
− +
= OH H K
w

[ ]
11 14
10 10
− + −
⋅ = H
[ ] M H
3
11
14
10
10
10



+
= =

28. Dans une solution aqueuse, la concentration de l’ion hydrogène est
de 1,3
.
10
-5
mol/l. Calculer la concentration de l’ion OH
-


Réponse :

[ ][ ]
− +
= OH H K
w

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 28 -
[ ]
− − −
⋅ ⋅ = OH
5 14
10 3 , 1 10
[ ] M OH
10
5
14
10 69 , 7
10 3 , 1
10




⋅ =

=

29. Calculer la concentration de l’ion OH
-
dans une solution de HCl 0,2 M.

Réponse :

N.B. : . Pour les acides et les bases forts, on considère que
l’ionisation est complète

HCl → H
+
Cl
-

Etat initial 0,2 0 0
Etat final 0

0,2 0,2

Donc : [ ] M H 2 , 0 =
+

Alors : [ ]
[ ]
M
H
K
OH
w 14
14
10 5
2 , 0
10


+

⋅ = = =




Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 29 -
Chapitre 4



















Electrolytes peu solubles. Le produit de solubilité



1. Facteurs qui influencent la solubilité

Nous pouvons distinguer deux types de facteurs :

1.1. Facteurs externes

1.1.1. La pression : elle influence beaucoup la solubilité des gaz dans
les liquides, mais elle n’a pas d’influence sur la solubilité des solides
dans les liquides.

1.1.2. La température : étant donné que la plupart des processus de
dissolution sont endothermiques, une augmentation de la
Solubilité
0
20
40
60
80
100
120
140
160
180
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
température (ºC)
g
r
a
m
m
e
s
/
1
0
0
g

d
'
e
a
u
NaClO3 KNO3 KBr NaCl
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 30 -
température fait augmenter la solubilité.

1.2. Facteurs internes

1.2.1. Le volume relatif des ions : Fajans a établi une loi a ce propos :
« Les sels ayant des ions de rayons voisins sont peu solubles »
1.2.2. Le solvant : Plus le solvant est polaire, plus la solubilité
augmente.

Solubilité des sels et des hydroxydes

Insolubles AgCl Solubles Sulfures alcalins
Hg
2
Cl
2
(NH
4
)
2
S
PbCl
2

Sulfures
Insolubles Tous les autres
CuCl Solubles Hydroxydes alcalins
Chlorures
Solubles Tous les autres NH
4
OH
Insolubles AgBr Ba(OH)
2

HgBr Sr(OH)
2

PbBr
2

Hydroxydes
Insolubles Tous les autres
HgBr
2
Solubles Carbonates alcalins
Bromures
Solubles Tous les autres (NH
4
)
2
CO
3

Insolubles AgI
Carbonates
Insolubles Tous les autres
HgI Solubles Phosphatse alcalins
PbI
2
(NH
4
)
3
PO
4

HgI
2

Phosphates
Insolubles Tous les autres
SnI
2
Solubles Cyanures alcalins
Iodures
Solubles Tous les autres NH
4
CN
Insolubles Ag
2
SO
4

Cyanures
Insolubles Tous les autres
CaSO
4

BaSO
4

PbSO
4

Sulfates
Solubles Tous les autres
Insolubles AgNO
2

Nitrites
Solubles Tous les autres
Insolubles AgAc
CrAc
2
Acétates
Solubles Tous les autres
Chlorates Solubles Tous
Permanganates Solubles Tous
Nitrates Solubles Tous


2. Le produit de solubilité

Supposons une substance A
m
B
n
peu soluble, dans l’eau à une certaine
température. Nous avons un équilibre hétérogène entre le sel non
dissous et sa solution saturée :

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 31 -
( ) aq B B A
n n m m
A ⇔ ↓

Comme le sel est peu soluble, la quantité de
sel dissous est suffisamment petite pour qu’on
puisse considérer qu’il est complètement
dissocié :

( ) ( )
− +
+ → ⇔
m n
n m n m
nB mA aq B A s B A

Et, d’une façon simplifiée :

( )
− +
+ ⇔
m n
n m
nB mA s B A

Si nous appliquons la loi d’action de masse à cet équilibre :
[ ] [ ]
[ ]
n m
n
m
m
n
c
B A
B A
K
− +
=

Or, la concentration d’un solide est considérée comme une constante :

[ ] [ ] [ ]
n
m
m
n
n m c
B A B A K
− +
= ⋅

Le produit de deux constantes est aussi une constante :

[ ] [ ]
n
m
m
n
ps
B A K
− +
=

K
ps
reçoit le nom de « produit de solubilité ». Il est constant à une
température donnée, mais change pour des températures différentes.

Produits de solubilité
à 25°C

Substance K
s
Substance K
s
Substance K
s

AgCl
1.78 .
10
-10
Ca(OH)
2

3.72 .
10
-6
BaCO
3

5.10 .
10
-9

AgBr
4.90 .
10
-13
Al(OH)
3

1.90 .
10
-33
CaCO
3

4.79 .
10
-9

AgI
1.50 .
10
-16
Cu(OH)
2

1.58 .
10
-19
MgCO
3

1.00 .
10
-5

CuCl
1.02 .
10
-6
Fe(OH)
2

7.94 .
10
-16
PbCO
3

6.31 .
10
-14

Hg
2
Cl
2

1.32 .
10
-18
Fe(OH)
3

7.94 .
10
-40
SrCO
3

1.10 .
10
-10

PbCl
2

1.62 .
10
-5
Mg(OH)
2

1.16 .
10
-11
CuCO
3

1.00 .
10
-8

PbI
2

1.39 .
10
-8
Pb(OH)
2

5.00 .
10
-16

Zn(OH)
2

3.16 .
10
-16
FeS
3.60 .
10
-19

A
m
B
n
(s)
A
m
B
n
(aq) mA
n+
+ nB
m-
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 32 -
BaCrO
4

1.17 .
10
-10
PbS
3.4 . 10
-
23

PbCrO
4

1.78 .
10
-14
Ag
2
SO
4

1.58 .
10
-5
SnS
1.0 . 10
-
25

Ag
2
CrO
4

1.12 .
10
-12
BaSO
4

1.08 .
10
-10
Ag
2
S
1.6 . 10
-
49

CaSO
4

2.45 .
10
-10

CaC
2
O
4

2.57 .
10
-9
PbSO
4

1.66 .
10
-8
Ca
3
(PO
4
)
2

2.0 . 10
-
29

MgC
2
O
4

7.94 .
10
-5
SrSO
4

2.51 .
10
-7
Zn
3
(PO
4
)
2

9.1 . 10
-
33



Remarque : Le produit de solubilité est une notion qui ne s’applique
qu’aux substances peu solubles en solution saturée.

3. Relation entre la solubilité (S) et le produit de solubilité (K
ps
)

Considérons un sel quelconque peu soluble A
m
B
n
en solution saturée
aqueuse. Nous avons :

A
m
B
n
(s) ↔ A
m
B
n
(aq)→ mA
n+
+nB
m-

Etat initial S 0 0
Equilibre 0 mS nS

Dans l’expression du produit de solubilité :

[ ] [ ] ( ) ( )
n m
n
m
m
n
ps
nS mS B A K ⋅ = =
− +


Alors :
n m n m
ps
S n m K
+
⋅ ⋅ =

D’où :
n m
n m
ps
n m
K
S
+

=

4. Exercices

30. La solubilité du AgCl dans l’eau est de 1,25 . 10
-5
mol/l. Quel est son
produit de solubilité ?

Réponse :
AgCl → Ag
+
Cl
-

1,25·10
-5
0 0
0

1,25·10
-5
1,25·10
-5


Alors : [ ][ ]
10 5 5
10 56 , 1 10 25 , 1 10 25 , 1
− − − − +
⋅ = ⋅ × ⋅ = = Cl Ag K
ps

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 33 -

31. La solubilité de Ag
2
SO
4
est de 1,4
.
10
-2
mole/l. On demande de
calculer son produit de solubilité.

Réponse :
( )
5
3
2 1 2
10 09 , 1 10 4 , 1 1 2
− − +
⋅ = ⋅ × × = ⋅ ⋅ =
n m n m
ps
S n m K

32. Le produit de solubilité du fluorure de strontium (SrF
2
) est égal à 2,5
.

10
-9
à 25°C. Quelle est la solubilité du SrF
2
dans l’eau ?

Réponse :
l
mol
n m
K
S
n m
n m
ps 4
3
2 1
9
10 55 , 8
2 1
10 5 , 2


+
⋅ =


=

=

33. Le produit de solubilité du Ca
3
(PO
4
)
2
est 9,8
.
10
-26
. Calculer la
solubilité, en g / dm
3
, de ce sel dans l’eau. [EN 1999]

Réponse :
3
3 6 6
5
26
2 3
2 3
26
10 21 , 1
3 , 310
10 90 , 3 10 90 , 3
108
10 8 , 9
2 3
10 8 , 9
dm
g
mol
g
l
mol
l
mol
S
− − −

+

⋅ = × ⋅ = ⋅ =

=


=

34. Les produits des solubilité du AgCl et du Ag
3
PO
4
sont respectivement
1,6·10
-10
et 1,8·10
-18
. Lequel de ces deux sels est le plus soluble ?

Réponse :
Solubilité du chlorure d’argent :
l
mol
S
5 10
10 26 , 1 10 6 , 1
− −
⋅ = ⋅ =
Solubilité du phosphate d’argent :
l
mol
S
5
4
18
10 60 , 1
27
10 8 , 1


⋅ =

=
Le plus soluble est le phosphate d’argent car sa solubilité est la plus
élevée.

35. On dispose d’une solution contenant des ions Zn
2+
et Ag
+
que nous
voulons faire précipiter sous forme de sulfures à l’aide du H
2
S. Lequel
de deux sulfures sera le premier à précipiter ? ZnS : K
ps
=
1,2·10
-23

Ag
2
S : K
ps
= 1,6·10
-49


Réponse :
Le premier à précipiter sera le moins soluble. Il faut donc comparer
les solubilités respectives des deux sels.
Solubilité du sulfure de zinc :
l
mol
S
23 23
10 46 , 3 10 21 , 1
− −
⋅ = ⋅ =
Solubilité du sulfure d’argent :
l
mol
S
17
3
49
10 41 , 3
4
10 6 , 1


⋅ =

=
Le moins soluble est le sulfure d’argent ; c’est donc lui le premier à
précipiter.

5. Prévision de la formation d’un précipité
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 34 -

Selon l’expression du produit de solubilité d’un sel peu soluble, il ne peut
exister en solution que des concentrations des ions telles que le produit
de solubilité demeure constant. Ainsi par exemple, dans une solution de
AgCl :

[ ][ ]
− +
= Cl Ag K
ps


Si on augmente la concentration d’un des ions, la concentration de
l’autre devra diminuer ; alors, le sel en excès précipite sous forme solide.

Trois situations sont possibles :

a) Si [ ][ ]
ps
K B A >
− +
: il se forme un précipité (condition de précipitation)
b) Si [ ][ ]
ps
K B A <
− +
: il n’y a pas de précipité
c) Si [ ][ ]
ps
K B A =
− +
: la solution est saturée (condition d’équilibre)

Le produit [ ] [ ]
n
m
m
n
B A
− +
s’appelle « produit ionique ». Il est appelé « produit
de solubilité » lorsque la solution est saturée.

6. Exercices

36. Vous faites deux expériences au laboratoire :
1
ère
expérience : Vous mélangez une solution de CaCl
2
2
.
10
-2
M et
une solution de Na
2
SO
4
4
.
10
-4
M. Les volumes étaient égaux. La
solution était claire, sans précipité.
2
ème
expérience : Vous mélangez des volumes égaux d’une solution
de CaCl
2
8
.
10
-2
M et une solution de Na
2
SO
4
2
.
10
-2
M. Vous
constatez la formation d’un précipité blanc de CaSO
4
.
Expliquez les résultats de vos expériences par des calculs. K
s
pour
CaSO
4
= 2,54
.
10
-5
[EN 1999]

Réponse :
Condition de précipitation : [ ][ ]
5 2
4
2
10 54 , 2
− − +
⋅ > SO Ca
1
ère
expérience :
CaCl
2
→ Ca
2+
+ 2 Cl
-

2·10
-2
0 0
0 2·10
-2
4·10
-2


Na
2
SO
4
→ 2 Na
+
+ SO
4
2-

4·10
-2
0 0
0 8·10
-2
4·10
-2



Le produit ionique : [ ][ ]
5 6
2 2
2
4
2
10 54 , 2 10 2
2
10 4
2
10 2
− −
− −
− +
⋅ < ⋅ =

×

= SO Ca
Donc, il n’y a pas de précipité
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 35 -
(On doit diviser par 2 parce que l’énoncé dit qu’on a ajouté des
volumes égaux)

2
ème
expérience :
CaCl
2
→ Ca
2+
+ 2 Cl
-

8·10
-2
0 0
0 8·10
-2
16·10
-2


Na
2
SO
4
→ 2 Na
+
+ SO
4
2-

2·10
-2
0 0
0 4·10
-2
2·10
-2



Le produit ionique : [ ][ ]
5 4
2 2
2
4
2
10 54 , 2 10 4
2
10 2
2
10 8
− −
− −
− +
⋅ > ⋅ =

×

= SO Ca
Donc, il y a un précipité.

37. On mélange 35 ml de AgNO
3
0,01 M et 45 ml de HCl 0,1 M. Dire s’il y
a formation d’un précipité de AgCl. K
ps
AgCl = 1,6
.
10
-10


Réponse :
Nombre de moles de nitrate d’argent : mol V M n 00035 , 0 035 , 0 01 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de HCl : mol V M n 0045 , 0 045 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Nouveau volume l ml 080 , 0 80 45 35 = = + =
Nouvelle [AgNO
3
] [ ]
+
= = = = Ag M
V
n
004375 , 0
08 , 0
00035 , 0

Nouvelle [HCl] [ ]

= = = = Cl M
V
n
05625 , 0
08 , 0
0045 , 0

Le produit ionique [ ][ ]
ps
K Cl Ag = ⋅ > ⋅ = × = =
− − − + 10 4
10 6 , 1 10 46 , 2 05625 , 0 004375 , 0
Donc, il y aura un précipité.

38. On ajoute un volume de 50 ml d’une solution 0,04 M de Ca(NO
3
)
2
à
150 ml d’une solution 0,008 M de (NH
4
)
2
SO
4

a. Calculer la valeur du produit ionique [Ca
2+
] . [SO
4
2-
]
b. Est-ce qu’il y aura un précipité ?
K
ps
CaSO
4
= 2,4
.
10
-5
. [EN 2000]

Réponse :
Nombre de moles de nitrate de calcium : mol V M n
3
10 2 05 , 0 04 , 0

⋅ = × = ⋅ =
Nombre de moles de sulfate d’ammonium :
mol V M n
3
10 2 , 1 15 , 0 008 , 0

⋅ = × = ⋅ =
Nouveau volume l ml 200 , 0 200 150 50 = = + =
Nouvelle [Ca(NO
3
)
2
]
(
¸
(

¸

= =

= =
+

2
3
01 , 0
2 , 0
10 2
Ca M
V
n

Nouvelle [(NH
4
)
2
SO
4
] [ ]


= =

= =
2
4
3
006 , 0
2 , 0
10 2 , 1
SO M
V
n

Le produit ionique [ ]
ps
K SO Ca = ⋅ > ⋅ = × =
(
¸
(

¸

=
− − −
+
5 5 2
4
2
10 4 , 2 10 6 006 , 0 01 , 0
Donc, il y aura un précipité.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 36 -

7. Effet de l’ion commun

Supposons une solution saturée d’un sel, en équilibre avec son précipité
solide :

( ) ( )
− +
+ → ⇔
m n
n m n m
nB mA aq B A s B A

Si le sel est complètement dissocié, nous pouvons écrire :

( )
− +
+ ⇔
m n
n m
nB mA s B A

Si nous ajoutons une autre solution contenant un ion commun (A
n+
ou
B
m-
), la concentration de cet ion augmente et l’équilibre se déplace vers
la gauche pour augmenter la quantité de précipité. Donc, l’addition d’un
ion commun fait diminuer la solubilité des substances.

La nouvelle solubilité sera d’autant plus petite que la concentration des
ions ajoutés est plus grande..

8. Dissolution des précipités

Etant donné l’équilibre : ( )
− +
+ ⇔
m n
n m
nB mA s B A , si par un procédé
quelconque on fait diminuer la concentration des ions, l’équilibre se
déplacera vers la droite, et le précipité sera dissous.

8.1. Formation d’une substance peu dissociée
Par exemple, dans l’équilibre : ( )
− +
+ ⇔
2
º 3
2
3
CO Ca s CaCO , si on ajoute un acide
(H
+
), l’ion carbonate réagit :
( ) O H g CO CO H H CO
2 2 3 2
2
3
2 + → ⇔ +
+ −


Comme l’ion carbonate est consommé, l’équilibre se déplace vers la
droite et le précipité de CaCO
3
se dissout.

8.2. Formation d’un complexe

Par exemple, dans l’équilibre : ( )
− +
+ ⇔ Cl Ag s AgCl , si on ajoute de
l’ammoniac, l’ion Ag
+
réagit pour former un complexe :
( ) [ ]
+ +
→ +
2 3 3
2 NH Ag NH Ag soluble.
Comme l’ion Ag
+
est consommé, l’équilibre se déplace vers la droite et le
précipité de AgCl se dissout.

9. Exercices

39. Le chlorure d’argent est peu soluble dans l’eau. Il est même moins
soluble dans une solution diluée d’acide chlorhydrique, mais
beaucoup plus soluble dans une solution aqueuse d’ammoniac
a. Expliquez comment la solubilité de AgCl est influencée par
l’addition de :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 37 -
1. HCl dilué
2. Solution aqueuse d’ammoniac
b. Le produit de solubilité du chlorure d’argent à 25°C est 1,44
.

10
-10
mol
2

.
dm
-6
. Calculer sa solubilité en g / cm
3
à 25°C. [EN
2001]

Réponse :
a) 1. Par l’effet de l’ion commun (voir question 7)
2. Par la formation d’un complexe (voir question 8.2)

b) Solubilité du chlorure d’argent :

3
3 5 5 10
10 72 , 1 5 , 143 10 2 , 1 10 2 , 1 10 44 , 1
cm
g
mol
g
l
mol
l
mol
K S
ps
− − − −
⋅ = × ⋅ = ⋅ = ⋅ = =

40. Quelle est la solubilité du Mg(OH)
2
dans l’eau pure ? Et dans un litre
de solution de MgCl
2
0,01 M ? K
s
= 1,16
.
10
-11


Réponse :
a) Dans l’eau pure :
l
mol
S
4
3
11
10 42 , 1
4
10 16 , 1


⋅ =

=
b) Dans le chlorure de magnésium 0,1M :

MgCl
2
→ Mg
2+
+ 2 Cl
-

0,01 0 0
0 0,01 0,02

Mg(OH)
2
→ Mg
2+
+ 2 OH
-

x 0 0
0 x 2x

Concentrations des ions :
[ ] 01 , 0 01 , 0
2
≈ + =
+
x Mg ; car x<<0,01
[ ] x OH 2 =


Alors : [ ][ ]
− +
= OH Mg K
ps
2

( )
2 11
2 01 , 0 10 16 , 1 x = ⋅



9
2
11
2
10 16 , 1
10
10 16 , 1
4



⋅ =

= x

l
mol
x
5
9
10 70 , 1
4
10 16 , 1


⋅ =

=

41. Combien de grammes de BaSO
4
peut-on dissoudre dans un litre
d’eau dans laquelle 142 mg de Na
2
SO
4
étaient déjà dissous ? K
s
=
1,08
.
10
-10


Réponse :
Concentration du sulfate de sodium M
V
mole
x
002 , 0
1
142
284 , 0
= = =

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 38 -
Na
2
SO
4
→ 2 Na
+
+ SO
4
2-

0,002 0 0
0 0,004 0,002

BaSO
4
→ Ba
2+
+ SO
4
2-

x 0 0
0 x x

Concentrations des ions :
[ ] x Ba =
+ 2

[ ] 002 , 0 002 , 0
2
4
≈ + =

x SO ; car x<<0,002

Alors : [ ][ ]
− +
=
2
4
2
SO Ba K
ps

002 , 0 10 08 , 1
10
⋅ = ⋅

x

l
mol
x
8
10
10 4 , 5
002 , 0
10 08 , 1


⋅ =

=

42. Calculer la solubilité de l’iodate de baryum Ba(IO
3
)
2
dans une solution
0,03 M de Ba(NO
3
)
2
, sachant qu’une solution saturée de Ba(IO
3
)
2
est
0,0008 M à 25°C. [EN 1999]

Réponse :
Produit de solubilité de l’iodate de baryum :

9 3
10 2 0008 , 0 4
− +
⋅ = × = ⋅ ⋅ =
n m n m
ps
S n m K

Calcul de la solubilité :

Ba(NO
3
)
2
→ Ba
2+
+ 2 NO
3
-

0,03 0 0
0 0,03 0,06

Ba(IO
3
)
2
→ Ba
2+
+ 2 IO
3
-

x 0 0
0 x 2x

Concentrations des ions :
[ ] 03 , 0 03 , 0
2
≈ + =
+
x Ba ; car x<<0,03
[ ] x IO 2
3
=


Alors : [ ][ ] ( )
2
3
2
2 03 , 0 x IO Ba K
ps
= =
− +


2 9
4 03 , 0 10 2 x ⋅ = ⋅

9
9
2
10 16
12 , 0
10 2

⋅ =

= x

l
mol
x
4 9
10 29 , 1 10 16

⋅ = ⋅ =

43. Une solution saturée de BaSO
4
contient 1,1·10
-5
mol/dm
3
de sel.
a. Calculer le produit de solubilité du BaSO
4

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 39 -
b. Calculer la solubilité du BaSO
4
en mol/dm
3
dans 1 litre de
BaCl
2

c. Expliquer l’effet de la solution de BaCl
2
sur la solubilité du
BaSO
4
. [EN 2003]

Réponse :
a) ( )
10
2
5
10 21 , 1 10 1 , 1
− − +
⋅ = ⋅ = ⋅ ⋅ =
n m n m
ps
S n m K
b) Calcul de la solubilité :

BaSO
4
→ Ba
2+
+ SO
4
2-

x 0 0
0 x x

BaCl
2
→ Ba
2+
+ 2 Cl
-

0,1 0 0
0 0,1 0,2

Concentrations des ions :
[ ] 1 , 0 1 , 0
2
≈ + =
+
x Ba ; car x<<0,1
[ ] x SO =
− 2
4

Alors : [ ][ ]
− +
=
2
4
2
SO Ba K
ps

x × = ⋅

1 , 0 10 21 , 1
10


3
9
10
10 21 , 1
1 , 0
10 21 , 1
dm
mol
x


⋅ =

=
c) C’est l’effet de l’ion commun : l’ion Ba
2+
est commun aux
deux solutions (voir question 7

44. On vous fournit de l’eau distillée, du HCl dilué et des échantillons
solides de Na
2
CO
3
, Zn métallique et MgSO
4
. Sans utiliser d’autres
produits chimiques, décrivez à l’aide des équations chimiques
comment vous pourriez préparer des échantillons solides de ZnCO
3

et MgCl
2
. [EN 2003]

Réponse :
a) Les carbonates sont en général insolubles :
↑ + → +
2 2
2 H ZnCl HCl Zn
et ensuite : ( ) aq NaCl ZnCO CO Na ZnCl 2
3 3 2 2
+ ↓ → +

b) Les chlorures sont en général solubles, il faut alors les
soumettre à évaporation :
( ) ( ) s MgCl aq MgCl SO H MgSO HCl
n évaporatio
2 2 4 2 4
2     →  + → +

45. La solubilité du phosphate de calcium est de 0,0011g dans 100g
d’eau, à 25ºC.
a. Calculez le produit de solubilité du phosphate de calcium
b. Quel est l’effet sur la solubilité du phosphate de calcium quand
une solution de phosphate de sodium est ajoutée à une
solution saturée de Ca
3
(PO
4
)
2
? [EN 2004]
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 40 -

Réponse :
Solubilité du Ca
3
(PO
4
)
2

l
mol
g
mol
l
g
5
10 54 , 3
310
1
1 , 0
0011 , 0

⋅ = × =
Produit de solubilité : ( )
21
5
5 2 3
10 6 10 54 , 3 2 3
− − +
⋅ = ⋅ ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅ =
m n m
ps
S n m K

Dans l’équilibre :
( ) ( )
− +
+ ⇔
3
4
2
2 4 3
2 3 PO Ca s PO Ca
, si on ajoute du
Na
3
PO
4
, on augmente la concentration de l’ion phosphate et
l’équilibre se déplace vers la formation du précipité. Donc, la
solubilité diminue (effet de l’ion commun)



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 41 -
Chapitre 5



















L’acidité et le pH



1. Notion d’acidité

1.1. Théorie d’Arrhénius

Vers la fin du XIX
ème
siècle, le suédois Svante Arrhenius a établi une
notion d ‘acidité et de basicité. Selon lui :

- Un acide est une substance qui, en solution aqueuse, s’ionise en
libérant des ions H
+
.
Exemple :
HCl (aq) H
+
+ Cl
-
ou bien: HCl + H
2
O H
3
O
+
+ Cl
-


- Une base est une substance qui, en solution aqueuse, s’ionise en
libérant des ions OH-.
Exemple :
NaOH (aq) Na
+
+ OH
-


Quand on fait réagir un acide avec une base on obtient une réaction de
neutralisation :

Acide + Base Sel + Eau

HCl (aq) + NaOH (aq) NaCl (aq) + H
2
O (l)

Et sous la forme ionique:

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 42 -
H
+
+ Cl
-
+ Na
+
+ OH
-
Na
+
+ Cl
-
+ H
2
O

Les ions H
+
et OH
-
s’unissent pour donner H
2
O, car on sait que l’eau est
très peu dissociée (K
w
= 10
-14
)

1.2. Théorie de Brönsted et Lowry

La théorie d’Arrhénius est applicable seulement aux solutions aqueuses.
C’est pour cela que, en 1923, le danois Brönsted et l’anglais Lowry ont
élargi la notion d’acide et de base. Selon eux :

- Un acide est une substance capable de céder des protons (H+) ou
d’accepter des ions OH-.
Exemple : HA + H
2
O ↔ A
-
+ H
3
O
+


- Une base est une substance capable d’accepter des protons (H+) ou
e céder les ions OH-.
Exemple : B + H
2
O ↔ BH
+
+ OH
-


Lorsqu’un acide HA donne un proton à une base, le reste de la molécule
(A
-
) peut encore le récupérer et se comporte donc comme une base : on
l’appelle base conjuguée.

Ainsi, outre les acides et les bases d’Arrhenius, nous en avons aussi
d’autres. Par exemple :

- acides : les cations NH
4
+
, H
3
O
+
, K
+
, Na
+
:
NH
4
+
+ H
2
O ↔ NH
3
+ H
3
O
+

K
+
+ H
2
O ↔ KOH + H
+


- bases : les anions Cl
-
, I
-
, SO
4
2-
, OH
-
:
Cl
-
+ H
2
O ↔ HCl + OH
-

SO
4
2-
+ 2 H
2
O ↔ H
2
SO
4
+ 2 OH
-


Dans la réaction acide – base, nous avons :

HCl + NH
3
↔ Cl
-
+ NH
4
+

Acide fortBase faibleBase conjuguée faibleAcide
conjugué fort


Certaines substances peuvent se comporter comme donneurs ou
comme accepteurs de protons : elles sont appelées amphotères. Elles
manifestent un comportement acide ou basique selon le milieu où elles
se trouvent.

Par exemple :
- l’eau :
H
2
O + NH
3
↔ NH
4
+
+ OH
-
(acide : donneur de H
+
)
H
2
O + HCl ↔ Cl
-
+ H
3
O
+
(base : capteur de H
+
)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 43 -

- les espèces intermédiaires des acides
polyprotoniques :
HCO
3
-
+ H
2
O ↔ CO
3
2-
+ H
3
O
+
(acide)
HCO
3
-
+ HCl ↔ H
2
CO
3
+ Cl
-
(base)

1.3. Théorie de Lewis

Le chimiste américain Gilbert Lewis a exposé une nouvelle théorie selon
laquelle les substances ne contenant pas d’hydrogène peuvent aussi
être classées comme acides ou bases. Selon lui :

- Un acide est une substance capable d’accepter un ou plusieurs
doublets électroniques
Exemple : les cations Ag
+
, Fe
2+
, Al
3+
et les molécules dont l’atome
central n’a pas complété l’octet (BF
3
, AlCl
3
)

- Une base est une substance capable de donner un ou plusieurs
doublets d’électrons.
Exemple : les anions OH
-
, Cl
-
, S
2-
et les molécules avec des doublets
d’électrons libres (NH
3
)

Les acides doivent posséder des orbitales vides où loger des électrons.
Les bases doivent posséder des doublets d’électrons non partagés
susceptibles d’être cédés pour former une liaison covalente dative. La
formation de cette liaison est appelée alors neutralisation.

Exemples de neutralisations de Lewis :

H
+
+ OH
-
↔ H
2
O

BF
3
+ F
-
↔ BF
4
-


Ag
+
+ 2 NH
3
↔ [Ag(NH
3
)
2
]
+


Al
Cl
Cl
Cl
+
N H
H
H
Al
Cl
Cl
Cl N H
H
H




2. Notion de pH

Le pH est une notion qui nous renseigne sur le caractère acide ou
basique d’une solution. On le définit comme le logarithme décimal,
changé de signe, de la concentration en ions H
+
.

[ ]
+
− = H pH log
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 44 -

On peut également écrire : [ ]
pH
H
− +
= 10

Par analogie avec le pH, on peut définir le pOH : [ ]

− = OH pOH log

Dans une solution aqueuse en équilibre :

[ ] [ ]
[ ] [ ] ( )
[ ] [ ]
[ ] [ ]
14
14
14
14
10 log log log
10 log log log
10 log log
10
− − +
− − +
− − +
− − +
− = − −
= +
= ⋅
= ⋅
OH H
OH H
OH H
OH H


et alors :
14 = + pOH pH


Ceci nous permet de classer les solutions selon leur pH :

Solution pH pOH
Acide < 7 > 7
Neutre = 7 = 7
Basique > 7 < 7


Plus le pH est petit, plus la solution est acide.

Voici le pH approximatif de quelques substances communes :

Jus gastrique 1,4
Jus de citron 2,3
Coca-cola 2,8
Tomate 4,2
Café 5,0
Eau de pluie 6,2
Eau pure 7,0
Sang humain 7,4
Eau de mer 8,5
Savon 11,0


Remarque

L’échelle de pH n’est pas la seule ; il en existe d’autres pour la mesure
de l’acidité, comme par exemple l’échelle de Garibaldi :

[ ]
[ ]

+
=
OH
H
pR log


solution neutre :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 45 -
[ ]
[ ]
0 1 log log = = =

+
OH
H
pR

solution acide : pR > 0
solution basique : pR < 0


3. Exercices

46. La concentration d’une solution en H
+
est égale à 0,005 mol/l.
Déterminer son pH.

Réponse :
[ ] 30 , 2 005 , 0 log log = − = − =
+
H pH

47. Calculer le pH d’une solution à 0,0002 mol
.
l
-1
en OH
-
.

Réponse :
[ ] 69 , 3 0002 , 0 log log = − = − =

OH pOH
30 , 10 69 , 3 14 14 = − = − = pOH pH

48. Quel est le pH d’une solution de H
2
SO
4
0,015 M ?

Réponse :

L’acide sulfurique est un acide fort : il est complètement
dissocié en solution.

H
2
SO
4
→ 2 H
+
+ SO
4
2-

Etat initial 0,015 0 0
Etat final 0 0,030 0,015

Alors : [ ] M H 030 , 0 =
+

Et : 52 , 1 030 , 0 log = − = pH
(Ce raisonnement ne peut pas être appliqué aux acides ou
bases faibles)

49. Calculer le pH d’une solution de NaOH 4·10
-4
M

Réponse :

L’hydroxyde de sodium est une base forte : il est
complètement dissocié en solution.

NaOH → Na
+
+ OH
-

Etat initial 4·10
-4
0 0
Etat final 0 4·10
-4
4·10
-4


Alors : [ ] M OH
4
10 4
− −
⋅ =
Et : 39 , 3 10 4 log
4
= ⋅ − =

pOH
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 46 -
61 , 10 39 , 3 14 14 = − = − = pOH pH
(Ce raisonnement ne peut pas être appliqué aux acides ou
bases faibles)

50. On prépare 200 ml d’une solution contenant 0,01 moles de HCl.
Calculer son pH.

Réponse :

[ ] [ ] M
V
n
H HCl 05 , 0
200 , 0
01 , 0
= = = =
+

[ ] 30 , 1 05 , 0 log log = − = − =
+
H pH

51. Une solution a un pH = 3,75. Rechercher sa concentration en H
+
.

Réponse :

[ ]
l
mol
H
pH 4 75 , 3
10 77 , 1 10 10
− − − +
⋅ = = =

52. Le pH d’une solution est égal à 8,43. Rechercher sa concentration en
OH
-


Réponse :

57 , 5 43 , 8 14 14 = − = − = pH pOH

[ ]
l
mol
OH
pOH 6 57 , 5
10 69 , 2 10 10
− − − −
⋅ = = =
53. On mélange 50 ml d’une solution 0,10 M de HCl et 25 ml d’une
solution 0,05 M de HNO
3
. Trouver le pH de la solution obtenue

Réponse :

Nombre de moles de HCl mol V M 005 , 0 050 , 0 10 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de HNO
3
mol V M 0125 , 0 025 , 0 05 , 0 = × = ⋅ =

Nombre de moles de H
+
mol 00625 , 0 00125 , 0 005 , 0 = + =
Nouveau volume l ml 075 , 0 75 25 50 = = + =
[ ] M
V
n
H 0833 , 0
075 , 0
00625 , 0
= = =
+

08 , 1 0833 , 0 log = − = pH

54. On a deux solutions : la première a un pH = 2 et la seconde contient
0,02 moles de H
+
par litre. Laquelle est la plus acide ?

Réponse :

La plus acide est celle dont le pH est plus bas.
pH de la 2
ème
solution 69 , 1 02 , 0 log = − =
Donc, la deuxième solution est plus acide que la première (1,69<2)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 47 -

55. Les caractéristiques acido-basiques des trois solutions aqueuses
suivants sont :
a. solution I : [OH
-
] = 5,8
.
10
-12
mol/l
b. solution II : pH = 8
c. solution III : [H
3
O
+
] = 4
.
10
-6
mol/l
Classez ces trois solutions par ordre de basicité croissante [EN
1998]

Réponse :

Solution I : 23 , 11 10 8 , 5 log
12
= ⋅ − =

pOH ; 77 , 2 23 , 11 14 = − = pH
Solution II : 8 = pH
Solution III : 39 , 5 10 4 log
6
= ⋅ − =

pH
Donc, par ordre croissant : I < III < II

56. En solution 0,1 M, le benzoïque a un degré de dissociation de 0,02.
Quel est le pH d’une telle solution ?

Réponse :

L’acide benzoïque est un acide faible ( = 0,02). Il faut donc
employer méthode suivante :

C
6
H
5
-COOH → C
6
H
5
-COO
-
+ H
+

Etat initial 0,1 0 0
Etat final 0,1(1-0,02) 0,02 x 0,1 0,02 x 0,1

Concentration de l’ion H
+
: [ ] M H 002 , 0 1 , 0 02 , 0 = × =
+

69 , 2 002 , 0 log = − = pH
(Notons que le pH d’une solution d’acide faible peut être assez bas. Il
ne faudra pas confondre ces deux notions : force et valeur de pH)

57. Calculer le pH d’une solution de H
2
S dans la réaction : H
2
S ↔ H
+
+
HS
-
, sachant que la concentration de H
2
S est égale à 0,05 mol/l et
que le degré d’ionisation (), à une température donnée, est de
0,001.

Réponse :

L’acide sulfhydrique est un acide faible ( = 0,001) :

H
2
S → HS
-
+ H
+

Etat initial 0,05 0 0
Etat final 0,05(1-0,001) 0,001 x 0,05 0,001 x 0,05

Concentration de l’ion H
+
: [ ] M H 00005 , 0 05 , 0 001 , 0 = × =
+

30 , 4 00005 , 0 log = − = pH

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 48 -
4. Constantes d’acidité (K
a
) et de basicité (K
b
)

Les acides et les bases sont en équilibre avec leurs bases et acides
conjugués respectifs. Dans des solutions aqueuses, on peut leur
appliquer la loi d’action de masses :

- Pour un acide quelconque HA :

+ −
+ ⇔ + O H A O H HA
3 2

[ ][ ]
[ ][ ] O H HA
O H A
K
c
2
3
+ −
=

Nous pouvons considérer [H
2
O] comme constante ; alors, l’expression
devient :
[ ][ ]
[ ] HA
O H A
K
a
+ −
=
3
ou bien :
[ ][ ]
[ ] HA
H A
K
a
+ −
=

où K
a
est la constante d’acidité.

Puisque K
a
est proportionnelle à [H
+
], on peut dire qu’elle est un
indicateur de la force de l’acide.

- Pour une base quelconque B :

− +
+ ⇔ + OH BH O H B
2

[ ][ ]
[ ][ ] O H B
OH BH
K
c
2
− +
=

Et alors :
[ ][ ]
[ ] B
OH BH
K
b
− +
= ou bien :
[ ][ ]
[ ] BOH
OH B
K
b
− +
=
où K
b
est la constante de basicité.

K
b
est un indicateur de la force de la base.

- Cas des polyacides

Dans ce cas il faut tenir compte du fait que leur protolyse se fait en
plusieurs étapes, et qu’à chaque étape correspond une constante
d’acidité différente.

Par exemple : l’acide phosphorique

H
3
PO
4
↔ H
+
+ H
2
PO
4
-
;

[ ] [ ]
[ ]
3
4 3
4 2
1
10 5 , 7

− +
⋅ =

=
PO H
PO H H
K
a

H
2
PO
4
-
↔ H
+
+ HPO
4
2-
;
[ ] [ ]
[ ]
8
4 2
2
4
2
10 3 , 6


− +
⋅ =

=
PO H
HPO H
K
a

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 49 -
HPO
4
2-
↔ H
+
+ PO
4
3-
;
[ ] [ ]
[ ]
13
2
4
3
4
3
10 2 , 4


− +
⋅ =

=
HPO
PO H
K
a


- pK
a
et pK
b


Par analogie avec le pH nous pouvons définir :

a a
K pK log − =
et
b b
K pK log − =


Pour une même substance, nous avons :
14
10

= ⋅
b a
K K
et aussi : 14 = +
b a
pK pK

- Remarque

Dans la pratique, on exprime les résultats en pK
a
plutôt qu’en pK
b
pour
les acides. C’est le contraire pour les bases.



5. Force relative des acides et des bases

- Pour les acides :

Constantes d'acidité (K
a
)
de quelques acides dans l'eau, à 25°C

Acide Base conjuguée K
a
pK
a

HI I
-
1 . 10
10
-10
HClO
4
ClO
4
-
4 . 10
8
-8,6
HBr Br
-
1 . 10
8
-8
HCl Cl
-
1 . 10
6
-6
H
2
SO
4
SO
4
2-
1 . 10
4
-4
HNO
3
NO
3
-
1 . 10
2
-2
A
c
i
d
e
s

f
o
r
t
s

H
3
O
+
OH
-
55,5 -1,75
HIO
3
IO
3
-
1,69 . 10
-1
0,77
H
3
PO
4
H
2
PO
4
-
7,5 . 10
-3
2,15
HF F
-
3,53 . 10
-4
3,45
C
6
H
5
COOH C
6
H
5
COO
-
6,46 . 10
-5
3,75
CH
3
COOH CH
3
COO
-
1,75 . 10
-5
4,76
H
2
CO
3
HCO
3
-
4,30 . 10
-7
6,37 A
c
i
d
e
s

f
a
i
b
l
e
s

H
2
S HS
-
1 . 10
-7
7
HSO
3
-
SO
3
2-
6,43 . 10
-8
7,19
H
2
PO
4
-
HPO
4
2-
6,34 . 10
-8
7,20
HCN CN
-
4,93 . 10
-10
9,31
A
c
i
d
e
s

t
r
è
s

f
a
i
b
l
e
s

HCO
3
-
CO
3
2-
5,61 . 10
-11
10,25
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 50 -
HPO
4
2-
PO
4
3-
4,20 . 10
-13
12,28
HS
-
S
2-
1,20 . 10
-13
12,92
H
2
O OH
-
1,80 . 10
-16
15,75

- Pour les bases :
Les hydroxydes des métaux alcalins et alcalino – terreux sont des bases
fortes. Les autres hydroxydes sont des bases faibles.


6. Exercices

58. Calculer le pH d’une solution 0,1 M d’acide acétique (K
a
= 1,8
.
10
-5
)

Réponse :

Il s’agit d’un acide faible.

CH
3
-COOH ↔ CH
3
-COO
-
+ H
+

Etat initial 0,1 0 0
Equilibre 0,1 – x x x

x
x
K
a

=
1 , 0
2
; avec 1 , 0 1 , 0 ≈ − x , car x est petit.
1 , 0
10 8 , 1
2
5
x
= ⋅

;
3 6
10 34 , 1 10 8 , 1
− −
⋅ = ⋅ = x
Alors : [ ] M x H
3
10 34 , 1
− +
⋅ = =
Et : 87 , 2 10 34 , 1 log
3
= ⋅ − =

pH

59. On a mis 0,1 mole de HNO
2
dans un litre d’eau. Sachant que la
valeur de K
a
pour l’acide nitreux à 25°C est égale à 4,5
.
10
-4
, calculer
le nombre de moles de HNO
2
dissociés par litre

Réponse :

Il s’agit d’un acide faible.

HNO
2
↔ NO
2
-
+ H
+

Etat initial 0,1 0 0
Equilibre 0,1 – x x x

x
x
K
a

=
1 , 0
2
; avec 1 , 0 1 , 0 ≈ − x , car x est petit.
1 , 0
10 5 , 4
2
4
x
= ⋅

;
3 5
10 70 , 6 10 5 , 4
− −
⋅ = ⋅ = x
Nombre de moles dissociées par litre mol x
3
10 70 , 6

⋅ = =

60. Calculer les concentrations de toutes les espèces présentes à
l’équilibre dans une solution aqueuse 0,1 M de NH
3
à 25°C, sachant
que K
b
= 1,74
.
10
-5

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 51 -

Réponse :

Il s’agit d’une base faible.

NH
3
+ H
2
O ↔ NH
4
+
+ OH
-

Etat initial 0,1 0 0
Equilibre 0,1 – x x x

[ ][ ]
[ ]
3
4
NH
OH NH
K
b
− +
= ;
x
x

= ⋅

1 , 0
10 74 , 1
2
5
avec 1 , 0 1 , 0 ≈ − x , car x est petit.
3 6
10 31 , 1 10 74 , 1
− −
⋅ = ⋅ = x
Réponses : [ ] [ ]
l
mol
OH NH
3
4
10 31 , 1
− − +
⋅ = =
[ ]
l
mol
NH 098 , 0 10 31 , 1 1 , 0
3
3
= ⋅ − =


[ ]
l
mol
H
12
3
14
10 63 , 7
10 31 , 1
10



+
⋅ =

=

61. Pour chacune des réactions A et B ci-dessous :
i. Identifiez les deux acides et les deux bases présents
ii. Suggérez, avec justification, laquelle des particules (ion
ou molécule) est l’acide fort et laquelle est la base forte
a. NH
3
+ H
2
O ↔ NH
4
+
+ OH
-
: K
c
= 1,8
.
10
-5

b. C
6
H
5
O
-
+ CH
3
COOH ↔ C
6
H
5
OH + CH
3
COO
-
; K
c
= 1,3
.
10
-6

[EN 2001]

Réponse :

i.
NH
3
+ H
2
O NH
4
+
+ OH
-
base acide acide conjugué base conjuguée
faible
faible
fort
fort

ii.
+ +
base acide acide conjugué base conjuguée
faible
faible
fort
fort
C
6
H
5
O
-
CH
3
COOH C
6
H
5
OH CH
3
COO
-


62. Le pH d’une solution 0,1 mol dm-
3
de CH
3
COOH est 2,4 tandis que le
pH d’une solution 0,1 mol dm
-3
de HCl est 1. Calculer le rapport des
concentrations de l’ion hydrogène dans ces deux solutions. Par
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 52 -
contre, quand 100 cm
3
d’une solution 0,1 mol dm
-3
de CH
3
COOH ont
réagi avec une poudre de zinc en excès, il s’est dégagé le même
volume d’hydrogène que quand 100 cm
3
d’une solution 0,1 mol dm
-3

ont été utilisés. Expliquez ce phénomène observé. [EN 2001]

Réponse :

a. [ ] 004 , 0 10
4 , 2
= =
− +
HAc
H
[ ] 100 , 0 10
1
= =
− +
HCl
H
Le rapport entre les deux 25
004 , 0
100 , 0
= =

b. ( ) ↑ + ⇔ +
2 2 3 3
2 H COO CH Zn Zn COOH CH
comme l’hydrogène se dégage, l’équilibre se déplace vers la droite
jusqu’à épuiser tout l’acide acétique.

63. Classer les acides faibles suivants par ordre croissant de leur acidité
(leur force) [EN 1998]
Acide pK
a

CH
3
COOH 4,19
HOOC-COO
-
4,29
HSO
4
-
1,92
H
3
O
+
-1,75
H
2
S 7,0

Réponse :

Le plus fort est celui dont pK
a
est plus bas. Alors :
H
2
S < HOOC – COO
-
< CH
3
COOH < HSO
4
-
< H
3
O
+


64. Le fluorure d’hydrogène est dissous dans l’eau et forme une solution
0,1 M. Si HF est dissocié à 8%, quelle est la valeur de K
a
? [EN 2000]

Réponse :

HF ↔ H
+
+ F
-

Etat initial 0,1 0 0
Equilibre 0,1(1-0,08) 0,08 · 0,1 0,08 · 0,1

[ ][ ]
[ ]
( )
( )
4
2
10 95 , 6
092 , 0
000064 , 0
08 , 0 1 1 , 0
1 , 0 08 , 0

− +
⋅ = =

×
= =
HF
F H
K
a


65. Une solution aqueuse de méthylamine (CH
3
-NH
2
) 0,02 M est ionisée
à 22%.
a. Calculez les valeurs de [CH
3
-NH
2
], [CH
3
-NH
3
+
] et [OH
-
]
b. En déduire la valeur de K
b
pour le méthylamine. [EN 2000]

Réponse :

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 53 -
CH
3
NH
2
+ H
2
O ↔ CH
3
NH
3
+
+ OH
-

Etat initial 0,02 0 0
Equilibre 0,02(1-0,22) 0,22·0,02 0,22·0,02

a. [ ] ( )
l
mol
NH CH 0156 , 0 22 , 0 1 02 , 0
2 3
= − =
[ ] [ ]
l
mol
OH NH CH 0044 , 0 02 , 0 22 , 0
3 3
= × = =
− +

b.
[ ][ ]
[ ]
00124 , 0
0156 , 0
0044 , 0
2
2 3
3
= = =
− +
NH CH
OH NH CH
K
b


66. On dispose d’une solution d’acide formique dans l’eau pure dont le
pH est 3. A 25°C, la constante d’acidité pour cet a cide vaut K
a
= 2,14
.

10
-4
. Calculer :
a. la molarité de la solution
b. le degré de dissociation de l’acide

Réponse :

[ ] M H
pH 3
10 10
− − +
= =

HCOOH ↔ HCOO
-
+ H
+

Etat initial x 0 0
Equilibre x – 10
-3
10
-3
10
-3


a. Molarité :
[ ][ ]
[ ] HCOOH
HCOO H
K
c
− +
= ;
3
6
4
10
10
10 14 , 2




= ⋅
x

M x
3 3
4
6
10 67 , 5 10
10 14 , 2
10
− −


⋅ = +

=
b. Degré de dissociation : % 6 , 17 176 , 0
10 67 , 5
10
3
3
= =

=


α

7. pH d’une solution d’acide ou base faible

Pour les acides forts, le degré de dissociation est voisin de l’unité et la
concentration C
a
de l’acide nous donne la concentration de H
+
. Pour les
acides faibles, la loi d’action de masse donne :

HA ↔ H
+
+ A
-
(HA + H
2
O ↔ H
3
O
+
+ A
-
)

[ ] [ ]
[ ] HA
A H
K
a
− +

=

avec [H
+
] = [A
-
]
et [HA] ≈ C
a
, car il est peu
ionisé

Alors,
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 54 -
[ ] [ ] [ ]
[ ]
[ ]
a a
a a
a
C K H
C K H
HA K A H
⋅ =
⋅ =
⋅ = ⋅
+
+
− +
2

A partir de là, on peut calculer le pH :
[ ]
( )
a a a a
a a
C K C K
C K H pH
log
2
1
log
2
1
log log
2
1
log log
− − = + − =
⋅ − = − =
+

Et finalement :
a a
C pK pH log
2
1
2
1
− =



Pour les bases faibles, la loi d’action de masse donne :

BOH ↔ B
+
+ OH
-
(BH + H
2
O ↔ BH
2
+
+ OH
-
)

[ ] [ ]
[ ] BOH
OH B
K
b
− +

=

avec [B
+
] = [OH
-
]
et [BOH] ≈ C
b
, car elle est peu
ionisée

Alors,
[ ] [ ] [ ]
[ ]
[ ] [ ]
b b
b b
b
C K OH
C K OH
BOH K OH B
⋅ =
⋅ =
⋅ = ⋅


− +
2

A partir de là on peut calculer le pOH :
[ ] ( )
b b b b
b b b b
C pK C K
C K C K OH pOH
log
2
1
2
1
log
2
1
log
2
1
log log
2
1
log log
− = − − =
+ − = ⋅ − = − =



et finalement :
b b
C pK pH
pOH pH
log
2
1
2
1
14
14
+ − =
− =


8. Exercices

67. Calculer le pH d’une solution 10
-3
M de HCN, si K
a
= 4
.
10
-10
?

Réponse :

39 , 9 10 4 log
10
= ⋅ − =
a
pK
195 , 6 5 , 1 695 , 4 10 log
2
1
39 , 9
2
1
log
2
1
2
1
3
= + = × − × = − =

a a
C pK pH

68. La constante K
b
de l’ammoniac est 1,80
.
10
-5
. Calculer la
concentration en ions hydroxyle d’une solution de NH
3
0,025 mol.l
-1


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 55 -
Réponse :

74 , 4 10 8 , 1 log
5
= ⋅ − =

b
pK
83 , 10 80 , 0 37 , 2 14 025 , 0 log
2
1
74 , 4
2
1
14 log
2
1
2
1
14 = − − = × + × − = + − =
b b
C pK pH
17 , 3 83 , 10 14 = − = pOH
[ ]
l
mol
OH
4 17 , 3
10 76 , 6 10
− − −
⋅ = =

69. On dispose d’une solution aqueuse de HF 10
-2
M, où la concentration
en ions H
+
est 2,3
.
10
-3
M. Calculer :
a. le pH de la solution
b. la K
a
de HF
c. le degré de dissociation de l’acide

Réponse :

a. 63 , 2 10 3 , 2 log
3
= ⋅ −

pH
b.
HF ↔ F
-
+ H
+

Etat initial 10
-2
0 0
Equilibre 10
-2
– 2,3·10
-3
2,3·10
-3
2,3·10
-3


( )
4
2
3
10 87 , 6
0077 , 0
10 3 , 2


⋅ =

=
a
K
c. % 23 23 , 0
10
10 3 , 2
2
3
= =

=


α



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 56 -
Chapitre 6



















L’hydrolyse des sels



1. L’hydrolyse des sels

Quand on dissout certains sels dans l’eau, les ions de l’eau réagissent
sur ceux du sel en régénérant partiellement l’acide et/ou la base d’où
provient le sel. Ce phénomène est appelé hydrolyse.

Etant donné qu’un sel est complètement dissocié en solution aqueuse,
tout se passe comme si on avait :

BA + H
2
O ↔ HA + BOH

2. Cas d’un sel d’acide fort et de base forte

Exemples : NaCl, NaNO
3
, KClO
3
, K
2
SO
4
, NaI …

L’acide HA et la base BOH étant forts, ils sont complètement dissociés :

BA B
+
+ A
-

B
+
+ A
-
+ H
2
O ↔ B
+
+ A
-
+ H
+
+ OH
-


Si nous éliminons les ions communs aux deux membres (ions
spectateurs), nous avons :

H
2
O ↔ H
+
+ OH
-


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 57 -
Les concentrations de H
+
et OH
-
ne changent pas et sont égales à 10
-7

mol/l.
Alors : [ ] [ ] M OH H
7
10
− − +
= =

Donc : 7 = pH

Ces sels ne subissent pas l’hydrolyse.

3. Cas d’un sel d’acide fort et de base faible

L’acide HA étant fort, est complètement dissocié.
La base BOH, étant faible, est peu dissociée.

BA B
+
+ A
-

B
+
+ A
-
+ H
2
O ↔ A
-
+ H
+
+ BOH

En éliminant les ions communs dans cet équilibre :

B
+
+ H
2
O ↔ H
+
+ BOH

Au cours de cette réaction, il se forme des ions H
+
. Donc, la solution d’un
sel d’acide fort et de base faible est acide.
Son pH est donné par la formule :
s b
C pK pH log
2
1
2
1
7 − − =

4. Cas d’un sel d’acide faible et de base forte

L’acide HA étant faible, est peu dissocié.
La base BOH étant forte, est complètement dissociée.

BA B
+
+ A
-

B
+
+ A
-
+ H
2
O ↔ HA + B
+
+ OH
-


En éliminant les ions communs dans cet équilibre :

A
-
+ H
2
O ↔ HA + OH
-


Au cours de cette réaction, il se forme des ions OH
-
. Donc, la solution
d’un sel d’acide faible et de base forte est basique.

Son pH est donné par la formule :
s a
C pK pH log
2
1
2
1
7 + + =


5. Cas d’un sel d’acide faible et de base faible

L’acide HA et la base BOH étant faibles, ils sont peu dissociés.

BA B
+
+ A
-

B
+
+ A
-
+ H
2
O ↔ HA + BOH
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 58 -

Dans ce cas, le pH sera voisin de 7; la solution sera un peu acide ou un
peu basique selon la force relative de l’acide et de la base.

Son pH est donné par la formule :
b a
pK pK pH
2
1
2
1
7 − + =

6. Exercices

70. Quels sont parmi les sels suivants ceux qui s’hydrolysent : KCl,
Na
2
CO
3
, (NH
4
)
2
SO
4
, KCN ? Ecrivez l’équation correspondante.
Comparez à 7 le pH de la solution de chacun de ces sels.

Réponse :
KCl Pas d’hydrolyse pH=7
Na
2
CO
3

− − −
+ ⇔ + OH HCO O H CO
3 2
2
3
pH>7
(NH
4
)
2
SO
4

+ +
+ + ⇔ + H O H NH O H NH
2 3 2 4
pH<7
KCN
− −
+ ⇔ + OH HCN O H CN
2
pH>7

71. Quels sont les sels hydrolysables qu’on peut former par réaction des
acides HCN et HNO
3
avec les bases KOH et NH
3
? Ecrivez les
réactions d’hydrolyse.

Réponse :
KCN
− −
+ ⇔ + OH HCN O H CN
2

NH
4
CN
O H NH HCN O H CN NH
2 3 2 4
+ + ⇔ +
NH
4
NO
3

+ +
+ + ⇔ + H O H NH O H NH
2 3 2 4


72. Expliquez pourquoi une solution aqueuse de chlorure d’aluminium est
acide [EN 2001]

Réponse :

C’est une solution d’un sel d’acide fort et base faible, qui subit
l’hydrolyse :
− +
+ → Cl Al AlCl 3
3
3

( )
+ +
+ ⇔ + H OH Al O H Al 3 3
3 2
3

Au cours de cette réaction, il y a libération d’ions H
+
. Donc, la solution
est acide.

73. Une solution de Na
2
S a une concentration 0,1 M. Trouvez la
concentration des ions S
2-
, HS
-
, OH
-
et le pH de la solution. La
deuxième constante d’ionisation de H
2
S est K
a2
= 1,20
.
10
-13
)

Réponse :

− +
+ →
2
2
2 S Na S Na
− − −
+ ⇔ + OH HS O H S
2
2

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 59 -
avec : [ ] [ ]
− −
= OH HS
[ ] [ ] M S Na S 1 , 0
2
2
= ≈


D’autre part :
− + −
+ ⇔
2
S H HS ; avec
13
10 20 . 1

⋅ = K
Alors :
[ ][ ]
[ ]
[ ]
[ ]

− +

− +


= = ⋅
OH
H
HS
S H
1 2
13
10
10 20 , 1
Mais : [ ]
[ ]


+
=
OH
H
14
10

Nous avons :
[ ]
2
1 14
13
10 10
10 2 , 1

− −


= ⋅
OH
; [ ] 0083 , 0
10 2 , 1
10
13
15
=

=



OH
Réponses : [ ] M S 1 , 0
2
=


[ ] [ ] M OH HS 0083 , 0 = =
− −

[ ] M H
13
14
10 20 , 1
083 , 0
10


+
⋅ = =
91 , 12 10 20 , 1 log
13
= ⋅ − =

pH



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 60 -
Chapitre 7



















Les solutions tampon



1. Solution tampon

Dans certaines réactions biochimiques et dans certaines analyses
chimiques, il est nécessaire de contrôler l’acidité de façon à ce qu’elle
demeure constante. Pour contrôler le pH on a recours aux solutions
tampon, aussi appelées amortisseurs ou encore buffers.

Les caractéristiques d’une solution tampon sont les suivantes :

a) L’augmentation ou la diminution du volume de la solution
ne modifie pas le pH.
b) L’addition de petites quantités d’acide fort ou de base forte
ne fait pas changer le pH de façon significative.

A cet effet, nous pouvons établir trois zones dans l’échelle du pH :





3 7

11



• Zone 0 – 3 :
Dans cette zone, les acides forts sont des solutions tampon.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 61 -

• Zone 11 – 14 :
Dans cette zone, les bases fortes sont des solutions tampon.

• Zone 3 – 11 :
a) Solutions tampon acides (3 – 7) : composées d’un acide faible
et d’un sel de base forte de cet acide. Ex : HAc + NaAc
b) Solutions tampon basiques (7 – 11) : composées d’une base
faible et d’un sel d’acide fort de cette base. Ex : NH
3
+ NH
4
Cl
c) Solutions de deux sels d’un polyacide faible. Ex : NaH
2
PO
4
+
Na
2
HPO
4
, ou bien NaHCO
3
+ H
2
CO
3


2. Le pH d’une solution tampon

Supposons une solution tampon composée par un acide faible (HA) et un
sel (BA), où B provient d’une base forte (BOH).

En solution, nous avons :
HA ↔ H
+
+ A
-

BA B
+
+ A
-


Appelons C
a
la concentration de l’acide et C
s
la concentration du sel.

Si nous appliquons la loi d’action de masse au premier équilibre :
[ ] [ ]
[ ] HA
A H
K
a
− +

=


Nous pouvons faire les approximations suivantes :
• [HA] ≈ C
a
; car c’est un acide faible peu dissocié
• [A-] ≈ C
s
; car la valeur de [A
-
] au premier équilibre est petite
(acide faible peu dissocié).

Alors, l’expression de K
a
devient :
[ ]
a
s
a
C
C H
K

=
+


D’où :
[ ]
s
a
a
C
C
K H ⋅ =
+


Et :
a
s
a
C
C
pK pH log + =


ou bien :
a s a
C C pK pH log log − + =


Remarque : Dans le cas d’un tampon basique, la formule devient :
|
|
¹
|

\
|
+ − =
b
s
b
C
C
pK pH log 14

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 62 -

3. Préparation d’une solution tampon

Pour préparer une solution tampon de pH = 5,2, par exemple, on doit :
• Chercher un acide de pK
a
= 5,20
• Ajouter un sel de base forte de cet acide de sorte que C
a
= C
s


Si on ne trouve pas un acide de pK
a
= 5,20, on cherchera un autre acide
de pK
a
le plus proche possible de 5,20 et on changera les concentrations
de C
a
et C
s
de sorte que le pH final soit égal à 5,20.

4. Capacité régulatrice d’une solution tampon. Pouvoir tampon

On appelle capacité régulatrice l’intervalle de pH dans lequel une
solution tampon est efficace. Normalement une solution tampon est
efficace dans l’intervalle (pK
a
- 1 ; pK
a
+ 1), c’est-à-dire, quand
1
10
10
1
< <
a
s
C
C


La capacité régulatrice est maximale lorsque :
• C
s
= C
a

• pH = pK
a


Sous la forme graphique :
0
25
50
75
100
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
pH
c
a
p
a
c
i
t
é

r
é
g
u
l
a
t
r
i
c
e

(
β β β β
)
acétate phosphate ammonium


Le pouvoir tampon mesure l’aptitude d’une solution tampon à maintenir
le pH d’une solution sensiblement constant :
pH ∆
=
1
τ
avec :
V
0
: volume initial de solution
n : variation du nombre de moles
pH : variation du pH

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 63 -
Plus pH ∆ est petit, plus le pouvoir tampon de la solution est grand.

5. Importance des solutions tampon

5.1. Biochimie

La plupart des liquides des organismes vivants ont un pH caractéristique
et constant, contrôlé par des tampons. Par exemple, le pH du sang
humain doit conserver une valeur constante de 7,35 et il est contrôlé par
deux tampons : H
2
CO
3
/ HCO
3
-
et H
2
PO
4
-
/ HPO
4
2-
; un changement de
0,4 unités produit la mort.

Le pH de la salive est 6,9 ; celui de la bile est 7,7 ; celui du jus gastrique
8,3.

Le pH affecte aussi le comportement des enzymes. Pour un système
substrat – enzyme donné, l’activité enzymatique est maximale à un pH
déterminé. Exemples :

Enzyme Substrat pH
Pepsine Protéine 2,0
Uréase Urée 6,6
Lipase Triglycéride 7,2
Trypsine Protéine 9,5

5.2. Analyse chimique

On utilise des tampons quand on doit réaliser des réactions chimiques
qui ont besoin d’un certain pH constant.

5.3. Etalonnage des pH-mètres

On calibre les pH-mètres à l’aide de certaines solutions tampons, comme
par exemple :
- H
2
PO
4
-
/ HPO
4
2-
: pH = 7,2
- HAc / Ac
-
: pH = 4,7
- NH
3
/ NH
4
+
: pH = 9,3

5.4. Formulations tamponnées

On emploie des formulations tamponnées pour la fabrication de
médicaments et de produits cosmétologiques.

6. Exercices

74. Sachant que le pK
a
de l’acide acétique est 4,73, calculer le pH du
mélange d’acide acétique 0,1 M et d’acétate de sodium 0,2 M

Réponse :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 64 -

03 , 5 30 , 0 73 , 4
1 , 0
2 , 0
log 73 , 4 log = + = + = + =
a
s
a
C
C
pK pH

75. Calculer le pH d’une solution constituée de chlorure d’ammonium 10
-2

M et ammoniac 0,015 M (pK
b
= 4,73)

Réponse :

( ) 44 , 9 56 , 4 14 17 , 0 73 , 4 14
015 , 0
01 , 0
log 73 , 4 14 log 14 = − = − − =
|
|
¹
|

\
|
+ − =
|
|
¹
|

\
|
+ − =
b
s
b
C
C
pK pH

76. Le pK
a
de l’acide phosphorique (H
3
PO
4
) est 2,1. On dispose d’une
solution de H
3
PO
4
0,1 M, et on veut obtenir une solution tampon de
pH = 2 en ajoutant une solution de NaH
2
PO
4
. Quelle doit être la
concentration du sel ?

Réponse :

a
s
a
C
C
pK pH log + = ;
1 , 0
log 1 , 2 2
s
C
+ = ; 1 , 0 1 , 2 2
1 , 0
log − = − =
s
C

794 , 0 10
1 , 0
1 , 0
= =
− s
C
; M C
s
0794 , 0 1 , 0 794 , 0 = × =

77. Quel doit être le rapport des concentrations de l’acide formique libre
HCOOH et de son sel HCOONa dans une solution tampon formique
pour que son pH soit de 2,25 ? L’action de ce tampon sera-t-elle
assez efficace ? Pourquoi ? K
a
= 1,77
.
10
-4
[EN1999]

Réponse :

75 , 3 10 77 , 1 log
4
= ⋅ − =

a
pK
a
s
a
C
C
pK pH log + = ; 5 , 1 75 , 3 25 , 2 log − = − = − =
a
a
s
pK pH
C
C

Le rapport : 0316 , 0 10
5 , 1
= =

a
s
C
C

Donc :
a s
C C ⋅ = 0316 , 0 ; ou bien :
s a
C C ⋅ = 32
Ce tampon n’est pas efficace, car la différence entre pH et pK
a

dépasse 1 : 1 > −
a
pK pH

78. Quelle doit être la valeur des rapports : [EN2000]
a. C
s
/ C
a
dans un mélange tampon CH
3
COOH / CH
3
COONa
pour avoir un pH = 3
(K
a
= 1,85
.
10
-5
)
b. C
s
/ C
a
dans un mélange tampon NH
4
OH / NH
4
Cl pour avoir un
pH = 9
(K
b
= 1,8
.
10
-5
)

Réponse :

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 65 -
a) 73 , 4 10 85 , 1 log
5
= ⋅ − =

a
pK
73 , 1 73 , 4 3 log − = − = − =
a
a
s
pK pH
C
C

018 , 0 10
73 , 1
= =

a
s
C
C

b) 74 , 4 10 8 , 1 log
5
= ⋅ − =

b
pK
26 , 0 9 74 , 4 14 14 log = − − = − − = pH pK
C
C
b
b
s

81 , 1 10
26 , 0
= =
b
s
C
C


79. Calculer le pH d’une solution de 100 ml d’acide carbonique 0,1 M et
bicarbonate de sodium 0,1 M après avoir ajouté 5 ml de HCl 0,1 M
(pK
a
= 6,37)

Réponse :

pH du tampon : 37 , 6
1 , 0
1 , 0
log 37 , 6 log = + = + =
a
s
a
C
C
pK pH
Après l’addition de HCl, la nouvelle concentration de H
+

M
V
n
0047 , 0
105 , 0
005 , 0 1 , 0
=

= =
Equilibres :
− +
+ ⇔
3 3 2
HCO H CO H

− +
+ →
3 3
HCO Na NaHCO
Alors, si [H
+
] augmente, [H
2
CO
3
] = C
a
augmente de 0,0047 M
[HCO
3
-
] = C
s
diminue de 0,0047M
Le nouveau pH sera : 32 , 6
0047 , 0 1 , 0
0047 , 0 1 , 0
log 37 , 6 log =
+

+ = + =
a
s
a
C
C
pK pH

80.
a. Calculer le pH d’une solution tampon dont les concentrations
sont CH
3
COOH 0,5 M et CH
3
COONa 0,7 M
b. Quel sera le pH si on ajoute 10 ml de HCl 0,1 M à 1 litre du
tampon ?
c. Quel sera le pH si on ajoute 10 ml de HCl à 1 litre d’eau pure ?

Réponse :

a. 87 , 4
5 , 0
7 , 0
log 73 , 4 log + = + =
a
s
a
C
C
pK pH
b. Nouvelle concentration de HCl
[ ] M M
V
V M
H
3 4
10 10 9 , 9
010 , 1
010 , 0 1 , 0
− − +
≈ ⋅ =
×
=

= =
Equilibres :
+ −
+ ⇔ H COO CH COOH CH
3 3


+ −
+ → Na COO CH COONa CH
3 3

Alors, si [H
+
] augmente, C
a
augmente de 10
-3
moles/l
C
s
diminue de 10
-3
moles/l
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 66 -
Le nouveau pH sera :
87 , 4
501 , 0
699 , 0
log 73 , 4
001 , 0 5 , 0
001 , 0 7 , 0
log 73 , 4 log = + =
+

+ = + =
a
s
a
C
C
pK pH
c. [ ] M
V
n
H
3
10
010 , 1
010 , 0 1 , 0
− +

×
= =
[ ] 3 10 log log
3
= − = − =
− +
H pH




Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 67 -
Chapitre 8



















Les volumétries acide – base



1. Les indicateurs colorés

Pour mesurer le pH d’une solution on utilise des appareils appelés pH –
mètres, basés sur des méthodes électrochimiques ; toutefois on peut
déterminer la valeur approximative du pH à l’aide des indicateurs
colorés.

Les indicateurs colorés sont des acides ou bases faibles, de nature
organique, qui présentent des couleurs différentes en milieu acide ou
basique.

L’équilibre d’un indicateur peut être représenté par :
HIn + H
2
O In
-
+ H
3
O
+
forme acide forme basique
Couleur 1 Couleur 2


Si la solution dont on veut connaître le pH est acide, les ions H
3
O
+

déplacent l’équilibre vers la gauche et on aura la couleur 1 ; si la solution
est basique, ce sera le contraire et on aura la couleur 2.

1.1. Domaine de virage d’un indicateur

Pour qu’on puisse apprécier clairement le changement de couleur, les
concentrations de la forme acide HIn, et de la forme basique In
-
doivent
être assez différentes : au moins 10 fois plus grande l’une que l’autre :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 68 -
pKHIn-1 pKHIn
Couleur 1 :
[ ]
[ ]
1
10


In
HIn

Couleur 2 :
[ ]
[ ]
10
1


In
HIn



Sachant que la constante d’équilibre de l’indicateur est :
[ ][ ]
[ ] HIn
H In
K
I
+ −
=

Nous aurons :
[ ]
[ ]
[ ]
I
K
H
In
HIn
+

=

Alors : pour la couleur 1 :
[ ]
10 ≥
+
I
K
H

pour la couleur 2 :
[ ]
1 , 0 ≤
+
I
K
H

Et, en passant aux logarithmes :
pour la couleur 1 : [ ] 1 log log = −
+
I
K H
1 − = −
I
pK pH
1 − =
I
pK pH
pour la couleur 2 : [ ] 1 log log − = −
+
I
K H
1 + = −
I
pK pH
1 + =
I
pK pH

Donc, le changement de couleur ne se produit pas à un pH bien
déterminé, mais dans un intervalle de pH de deux unités autour du pK
I
.
Cet intervalle est appelé domaine de virage : 1 ± =
I
pK pH














1.2. Domaine de virage des principaux indicateurs colorés

Couleur Indicateur Domaine
de virage M. acide M. basique
Bleu de thymol 1,2 - 2,8 Rouge Jaune
Rouge Congo 3,0 – 5,0 Bleu Rouge
pKHIn+1
couleur1 couleur 2 domaine de virage
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 69 -
Méthylorange 3,1 - 4,4 Rouge Jaune
Rouge de méthyle 4,2 - 6,2 Rouge Jaune
Bleu de bromothymol 6,0 - 7,6 Jaune Bleu
Tournesol 6,1 - 8,2 Rouge Bleu
Phénolphtaléine 8,3 - 10,0 Incolore Rose
Jaune d'alizarine 10,0 - 12,0 Jaune Violet

1.3. Les indicateurs universels

Il s’agit de papiers ou de solutions fabriqués en mélangeant plusieurs
indicateurs. Normalement on emploie :
• rouge de méthyle
• méthylorange
• bleu de bromothymol
• phénolphtaléine

Ils prennent des couleurs allant du rouge en milieu très acide au violet en
milieu très basique. Leur précision ne dépasse pas 1 unité de pH.



Rouge Jaune Vert Bleu Violet


milieu acide milieu basique

2. Exercices

81. Quelle sera la couleur du méthylorange dans une solution 0,01 M
d’acide acétique ? K
a
= 1,8
.
10
-5


Réponse :

L’acide acétique est un acide faible. Son pH est :
37 , 3 1 37 , 2 10 log
2
1
74 , 4
2
1
log
2
1
2
1
2
= + = × − × = − =

a a
C pK pH
Le domaine de virage du méthylorange est : rouge 3,1 – 4,4 jaune
Alors la couleur du méthylorange sera : intermédiaire entre rouge et
jaune.

82. Une solution de HCl de pH inconnu colore en jaune le méthylorange
et en jaune le bleu de bromothymol. Que peut-on conclure de la
valeur du pH de cette solution ?

Réponse :

Méthylorange : rouge 3,1 – 4,4 jaune ; donc, pH > 4,4
Bleu de bromothymol : jaune 6,0 – 7,6 bleu ; donc, pH < 6,0
Alors, le pH de cette solution est compris entre 4,4 et 6,0.
4,4 < pH < 6,0
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 70 -

83. La phénolphtaléine est incolore dans une solution de HCl et vire au
violet dans une solution de NaOH. Le pK
a
de cet indicateur est de 9.
a. Déterminer la zone de virage de cet indicateur.
b. Déterminer sa couleur dans une solution de Mg(OH)
2
2
.
10
-3

mol
.
l
-1
. Justifiez par des calculs. [EN 1998]

Réponse :

a. La zone de virage est comprise entre pK
I
-1 et pK
I
+1 ; donc,
entre 8 et 10.
b. Mg(OH)
2
est une base forte

Mg(OH)
2
→ Mg
2+
+ 2 OH
-

0,002 0 0
0 0,002 0,004
[ ] M OH 004 , 0 =


39 , 2 004 , 0 log = − = pOH
10 61 , 11 39 , 2 14 > = − = pH
Donc, la phénolphtaléine prend la couleur rose.

3. Volumétries acide - base

La volumétrie est une technique employée en Chimie analytique
quantitative. Son objectif est la détermination de la concentration des
constituants d’une substance.

La volumétrie est basée sur la réaction de deux solutions :
- solution problème, dont on connaît le volume
- solution titrée, dont on connaît le volume et la
concentration.

On doit déterminer le point d’équivalence, c’est-à-dire, le point où le
nombre d’équivalents – gramme d’acide et de base sont égaux. La mise
en évidence du point d’équivalence est possible grâce aux indicateurs
colorés.

Au point d’équivalence (P.E.), la neutralisation est complète ; on a alors
le même nombre d’équivalents – gramme d’acide et de base :
) ( ) ( base n acide n
éq éq
=
b b a a
V N V N ' ' ⋅ = ⋅

ou bien :
b b b a a a
V valence M V valence M ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅

Les volumétries s’appellent :
- acidimétrie : dosage d’un acide par une base
- alcalimétrie : dosage d’une base par un acide

4. Courbe de neutralisation d’une base forte par un acide fort
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 71 -

Le pH d’une solution peut être déterminé avec un pH – mètre à chaque
moment, au fur et à mesure qu’on y ajoute des réactifs. Si on représente
graphiquement le pH et le volume de réactif ajouté, nous aurons une
courbe de neutralisation.

4.1. Courbe de neutralisation d’un acide fort par une base forte

Considérons deux solutions, l’une d’acide fort
et l’autre de base forte, de concentrations
équivalentes, par exemple 0,1 N. Soit HCl
l’acide et NaOH la base.

Pour tracer la courbe de variation du pH au
cours de la neutralisation, on prend un volume
déterminé de la solution 0,1 N de HCl, 25 ml
par exemple, que l’on met dans un bêcher. On
y ajoute progressivement la solution titrée 0,1
N de NaOH, que l’on a mis dans une burette.
On détermine le pH du mélange après chaque
addition.

On porte en abscisses le volume de NaOH
ajouté et en ordonnées les valeurs trouvées
pour le pH, avec le pH-mètre.

On constate que le pH varie très peu jusqu’au voisinage de la
neutralisation. Celle-ci est marquée par un saut brusque du pH, qui
passe de 4 à 10 ; de là que la partie la plus importante de la courbe soit
celle qui correspond au voisinage de la neutralisation.




Pour apprécier la neutralisation dans les dosages on utilise un indicateur
coloré dont le pK
I
soit le plus proche possible du point d’équivalence.

HCl
0,1 N
NaOH
0,1 N
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 72 -
Neutralisation d'un acide fort
par une base forte
0
2
4
6
8
10
12
14
0 5 10 15 20 25
V en ml
p
H

Neutralisation d'une base forte
par un acide fort
0
2
4
6
8
10
12
14
0 5 10 15 20 25
V en ml
p
H


Au point d’équivalence nous avons: HCl + NaOH NaCl + H
2
O. C’est
un sel d’acide fort et base forte ; le pH = 7.
On peut utiliser comme indicateurs méthylorange, phénolphtaléine ou
tournesol.

4.2. Courbe de neutralisation d’un acide faible par une base forte

Par exemple : CH
3
COOH et NaOH

Au point d’équivalence nous avons :

CH
3
COOH + NaOH CH
3
COONa + H
2
O

C’est un sel d’acide faible et de base forte; le pH
sera supérieur à 7.
On peut utiliser les indicateurs qui virent à pH
basique, comme la phénolphtaléine.











4.3. Courbe de neutralisation d’une base faible
par un acide fort

Par exemple : HCl et NH
3


Au point d’équivalence nous avons :
Neutralisation d'un acide faible
par une base forte
0
2
4
6
8
10
12
14
0 5 10 15 20 25
V en ml
p
H
Neutralisation d'une base faible
par un acide fort
0
2
4
6
8
10
12
14
0 5 10 15 20 25
V en ml
p
H
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 73 -

HCl + NH
4
OH NH
4
Cl + H
2
O

C’est un sel d’acide fort et de base faible; le pH sera inférieur à 7.
On peut utiliser les indicateurs qui virent à pH acide, comme la
méthylorange.









5. Exercices

84. Trouver le pH d’une solution de 25 ml de HCl 0,1 N à laquelle on a
ajouté 10 ml, 20 ml, 24 ml, et 26 ml de NaOH 0,1 N. Représenter la
courbe de neutralisation.

Réponse :

a. 10 ml :
Nombre de moles de HCl mol V M 0025 , 0 025 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de NaOH mol V M 0010 , 0 010 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Reste en excès : mol 0015 , 0 0010 , 0 0025 , 0 = − de HCl
Nouveau volume l 0,035 ml 35 10 25 = = + =
Nouvelle concentration M 0428 , 0
035 , 0
10 5 , 1
3
=

= =

V
n

pH 36 , 1 0428 , 0 log = − =

b. 20 ml :
Nombre de moles de HCl mol V M 0025 , 0 025 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de NaOH mol V M 0020 , 0 020 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Reste en excès : mol 0005 , 0 0020 , 0 0025 , 0 = − de HCl
Nouveau volume
l 0,045 ml 45 20 25 = = + =

Nouvelle concentration M 0111 , 0
045 , 0
10 5
4
=

= =

V
n

pH 95 , 1 0111 , 0 log = − =

c. 24 ml :
Nombre de moles de HCl mol V M 0025 , 0 025 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de NaOH mol V M 0024 , 0 024 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Reste en excès : mol 0001 , 0 0024 , 0 0025 , 0 = − de HCl
Nouveau volume l 0,049 ml 49 24 25 = = + =
Nouvelle concentration M 10 04 , 2
049 , 0
10 1
3
4


⋅ =

= =
V
n

pH 69 , 2 10 04 , 2 log
3
= ⋅ − =


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 74 -

d. 26 ml :
Nombre de moles de HCl mol V M 0025 , 0 025 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de NaOH mol V M 0026 , 0 026 , 0 1 , 0 = × = ⋅ =
Reste en excès : mol 0001 , 0 00025 0026 , 0 = − de NaOH
Nouveau volume l 0,051 ml 51 26 25 = = + =
Nouvelle concentration M 00196 , 0
051 , 0
10 1
5
=

= =

V
n

pOH 70 , 2 00196 , 0 log = − =
pH 30 , 11 70 , 2 14 = − =

e. Graphique
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
0 10 20 30 40 50


85. On titre 250 ml d’une solution de HNO
3
0,005 M avec une solution de
KOH 0,01 M
a. Quel est le pH de la solution de départ ?
b. Quel est le pH après avoir ajouté 99 ml de KOH ?
c. Quel est le pH après avoir ajouté 140 ml de KOH ?
d. Quel volume de KOH faut-il ajouter pour atteindre le point
d’équivalence ?

Réponse :

a. Au départ :
[ ] [ ] M H HNO 005 , 0
3
= =
+

30 , 2 005 , 0 log = − = pH

b. 99 ml :
Nombre de moles de HNO
3
mol V M 00125 , 0 25 , 0 005 , 0 = × = ⋅ =
Nombre de moles de KOH mol V M 00099 , 0 099 , 0 01 , 0 = × = ⋅ =
Excès : mol 00026 , 0 00099 , 0 00125 , 0 = − de HNO
3

Nouveau volume l 0,349 ml 349 99 250 = = + =

Nouvelle concentration M 000744 , 0
349 , 0
00026 , 0
= = =
V
n

pH 12 , 3 000744 , 0 log = − =

c. 140 ml :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 75 -
Nombre de moles de KOH mol V M 00140 , 0 14 , 0 01 , 0 = × = ⋅ =
Excès : mol 00015 , 0 00125 , 0 00140 , 0 = − de KOH
Nouveau volume l 0,390 ml 390 140 250 = = + =
Nouvelle concentration M 000384 , 0
390 , 0
00015 , 0
= = =
V
n

pOH 41 , 3 000384 , 0 log = − =
pH 59 , 10 41 , 3 14 = − =

d. Au point d’équivalence :
b b b a a a
V valence M V valence M ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅

b
V × × = × × 1 010 , 0 25 , 0 1 005 , 0
ml l V
b
125 125 , 0
010 , 0
25 , 0 005 , 0
= =
×
=

86. Quelle est la normalité d’une solution de NaOH dont 30 ml sont
neutralisés par 20 ml de HCl 0,1 N ? Quelle est la quantité de sel
formé, en milligrammes ?

Réponse :

Normalité du NaOH :
b b a a
V N V N ⋅ = ⋅
20 1 , 0 30 × = ×
a
N
N N
a
066 , 0
30
20 1 , 0
=
×
=
Masse de HCl utilisé : g mole V M x 073 , 0 5 , 36 02 , 0 1 , 0 = × × = ⋅ ⋅ =
Quantité de sel formé :

HCl + NaOH → NaCl + H
2
O
36,5 g 58,5 g
0,073g x

mg g x 117 117 , 0
5 , 36
5 , 58 073 , 0
= =
×
=

87. Au cours d’un titrage, 40,8 ml d’un échantillon acide sont équivalents
à 50 ml d’une solution de Ba(OH)
2
. 25 ml de cette solution sont
équivalents à 23,8 ml d’une solution de HCl 0,102 N. Quelle est la
normalité du premier acide ?

Réponse :

Normalité du Ba(OH)
2
:
b b a a
V N V N ⋅ = ⋅
25 8 , 23 102 , 0 × = ×
b
N
N N
b
097 , 0
25
8 , 23 102 , 0
=
×
=
Normalité du premier acide :
b b a a
V N V N ⋅ = ⋅
50 097 , 0 8 , 40 × = ×
a
N
N N
a
118 , 0
8 , 40
50 097 , 0
=
×
=

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 76 -
88. Déterminer la quantité de bases contenues dans une solution
aqueuse ne renfermant que de la soude et de la potasse caustiques,
sachant que 10 ml de cette solution sont exactement neutralisés par
16 ml d’une solution de HCl 1 N, et que l’évaporation de la solution
ainsi obtenue laisse un résidu qui, séché, a une masse de 1,096 g
(NaCl : 58,5 ; KCl : 74,5)

Réponse :

Appelons : x : nombre de moles de NaOH
y : nombre de moles de KOH
Nombre de moles de HCl : mol MV n 016 , 0 016 , 0 1 = × = =
Au point d’équivalence :
KOH NaOH HCl
n n n + =
016 , 0 = + y x
D’autre part : masse de NaCl x mole n 5 , 58 = ⋅ =
masse de KCl y mole n 5 , 74 = ⋅ =
Alors: 096 , 1 5 , 74 5 , 58 = + y x
Nous établissons un système d’équations :

¹
´
¦
= +
= +
096 , 1 5 , 74 5 , 58
016 , 0
y x
y x

y x − = 016 , 0
( ) 096 , 1 5 , 74 016 , 0 5 , 58 = + − y y
16 , 0 16 = y
01 , 0
16
16 , 0
= = y
Réponses : mol n
NaOH
006 , 0 010 , 0 016 , 0 = − =
mol n
KOH
010 , 0 =

89. On vous demande de doser une solution d’hydroxyde de sodium
(NaOH) par une solution d’acide chlorhydrique (HCl) 0,5 N. Pour ce
faire, il vous est demandé de prélever exactement 10 ml de la
solution à doser, les mettre dans un bêcher (ou erlenmeyer), y ajouter
un indicateur, préparer la burette et procéder au titrage.
a. Faire le montage du dosage.
b. De quel type de dosage s’agit-il ?
c. Si le P.E. est obtenu après avoir versé 4 ml de HCl 0,5 N,
trouver la concentration de la solution NaOH.
d. Quel est le pH du mélange formé de 10 ml de NaOH et 4 ml de
HCl 0,5 N ?
e. Quelle est l’allure de la courbe pH = f(volume HCl ajouté) ?
f. Faire le choix de l’indicateur coloré adapté à ce dosage
(justifier).
g. Quelle est la masse du sel formé ? [EN 2000]

Réponse :
a.
Burette
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 77 -


b. C’est une volumétrie acide – base : alcalimétrie
c.
b b a a
V N V N ⋅ = ⋅ ; 10 4 5 , 0 × = ×
b
N ; N N
b
2 , 0
10
4 5 , 0
=
×
=
d. Il s’agit d’une solution d’un sel d’acide fort et de base forte
(NaCl) : son pH = 7
e.
Neutralisation d'une base forte
par un acide fort
0
2
4
6
8
10
12
14
0 5 10 15 20 25
V en ml
p
H

f. On peut employer méthylorange, tournesol ou phénolphtaléine.
La condition est que le domaine de virage soit compris entre 4
et 10.

g. Masse de HCl employé g g éq V N 073 , 0 5 , 36 004 , 0 5 , 0 = × × = − ⋅ ⋅ =

HCl + NaOH → NaCl + H
2
O
36,5 g 58,5 g
0,073g x

g x 117 , 0
5 , 36
5 , 58 073 , 0
=
×
=

HCl 0,5N
Erlenmeyer
NaOH +
indicateur
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 78 -
90. Ecrivez une équation équilibrée de la neutralisation d’une solution
d’hydroxyde de sodium par l’acide sulfurique. Quel volume (en cm
3
)
de solution d’hydroxyde de sodium 0,250 mol
.
dm
-3
est-il nécessaire
à la neutralisation de 25,0 cm
3
d’acide sulfurique 0,150 mol
.
dm
-3
?
[EN 2001]

Réponse :

a. O H SO Na SO H NaOH
2 4 2 4 2
2 2 + → +
b. Au point d’équivalence (neutralisation) :

b b a a
V N V N =

b b b a a a
V valence M V valence M ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅
25 1 150 , 0 1 250 , 0 × × = × ×
b
V

3
30
250 , 0
25 150 , 0
cm V
b
=
×
=

91. On a analysé un comprimé de vitamine C de 0,515 g en le titrant par
le NaOH 0,125 M. Il a fallu 22,2 ml de la solution de soude pour ce
dosage. Quel est le pourcentage d’acide ascorbique (vitamine C)
dans le comprimé ? Masse moléculaire : 176,1. L’acide ascorbique
est monoprotonique

Réponse :
C H
O
C
C
C
O H OH
O CH
CH
2
O H
O H



Nombre d’éq – g (moles) d’acide : mol V M n 002775 , 0 0222 , 0 125 , 0 = × = ⋅ =
Masse d’acide dans le comprimé : g
mol
g
mol 488 , 0
1
1 , 176
002775 , 0 = ×
Pourcentage d’acide dans le comprimé % 75 , 94 100
515 , 0
488 , 0
= × =

92. On a titré une solution aqueuse 0,1 M d’acide cyanhydrique par une
solution 0,1 de NaOH, en utilisant un pH – mètre comme indicateur.
Calculer le pH correspondant au point d’équivalence. (K
a
= 5 . 10
-10
)

Réponse :

Au point d’équivalence, on a une solution d’un sel d’acide faible et de
base forte :

HCN + NaOH → NaCN + H
2
O
0,1 0,1 0
0 0 0,1

Proton acide
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 79 -
[ ] M C NaCN
s
1 , 0 = = ; 30 , 9 10 5 log
10
= ⋅ − =

a
pK
Alors : 15 , 11 5 , 0 65 , 4 7 log
2
1
2
1
7 = − + = + + =
s a
C pK pH

93. Le barbital (ou acide barbiturique, C
8
H
12
N
2
O
3
) est un sédatif pouvant
provoquer accoutumance et dont la surdose peut provoquer la mort.
Dans un laboratoire de criminologie on souhaite déterminer le
contenu en acide barbiturique d’un échantillon par titrage avec
NaOH :
O H O N H C Na NaOH O N H HC
2 3 2 11 8 3 2 11 8
+ → +
− +

Le pH trouvé au point d’équivalence est de 9,22. Si la constante K
a

du barbital est 3,7·10
-8
, quelle est la concentration de l’acide dabs
l’échantillon ? Quel est l’indicateur le mieux adapté à ce dosage ?

Réponse :

Au point d’équivalence, on a une solution d’un sel d’acide faible et de
base forte :

s a
C pK pH log
2
1
2
1
7 + + =

s
C log
2
1
715 , 3 7 22 , 9 + + =
495 , 1 175 , 3 7 22 , 9 log
2
1
− = − − =
s
C
( ) 99 , 2 495 , 1 2 log − = − × =
s
C

a s
C M C = = =

001 , 0 10
99 , 2


94. De l’hydroxyde de sodium en solution a été ajouté à 25 cm
3
d’acide
éthanoïque 0,1M, et le pH a été mesuré à des intervalles de temps
(sic !). Les résultats sont présentés dans le tableau suivant :

V
NaOH
(cm
3
) 0 4 8 12 16 20 22 22,5 23 24 28
pH 2,8 3,5 4,0 4,5 5,1 5,8 7,0 9,0 10,5 11, 12,3

a) Tracez le graphe de pH (axe des Y) en fonction du volume de
NaOH
b) Expliquez la forme du graphe
c) En utilisant le graphe, déterminez le volume de NaOH requis
pour neutraliser l’acide et, par suite, calculez la molarité du
NaOH [EN 2004]

Réponse :

a)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 80 -
0
2
4
6
8
10
12
14
0 10 20 30 40


b) Titrage d’un acide faible par une base forte. La courbe commence à
un pH assez haut, puis il y a un saut de pH brusque. La courbe se
termine à des pH assez élevés (base forte)
c) Il faut déterminer graphiquement le P.E. par la méthode des
tangentes :

0
2
4
6
8
10
12
14
0 10 20 30 40
P.E.

Le P.E. correspond à pH=9 ; donc à un volume de NaOH de 22,5ml
Alors :
b b a a
V M V M ⋅ = ⋅
5 , 22 25 1 , 0 × = ×
b
M
M M
b
11 , 0
5 , 22
25 1 , 0
=
×
=

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 81 -
Chapitre 9



















Les volumétries rédox


1. Oxydation et réduction (rappels)

Dans le passé, on appelait oxydation le phénomène par lequel une
substance se combine à l’oxygène.
Exemple : 2 CuO + C → 2 Cu + CO
2

Le carbone a été oxydé en dioxyde de carbone
Le cuivre a été réduit car il a perdu l’oxygène

Aujourd´hui on donne un sens plus large aux termes oxydation et
réduction :
- Oxydation : c’est un processus dans lequel une substance
perd des électrons. L’oxydation d’un élément correspond à
une augmentation de son étage d’oxydation.
- Réduction : c’est un processus dans lequel une substance
gagne des électrons. La réduction d’un élément correspond
à une diminution de son étage d’oxydation.

L’oxydation et la réduction sont deux processus simultanés. Quand un
élément s’oxyde, il y a un autre qui se réduit. Les électrons perdus par le
premier sont fixés par le second.
Quand un oxydant réagit, il se réduit ; et le réducteur s’oxyde.

Autrement dit :
- un oxydant est un accepteur d’électrons
- un réducteur est un donneur d’électrons

2. Volumétries redox
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 82 -

Les réactions rédox sont souvent accompagnées d’un changement de
couleur d’un des réactifs, ce qui permet d’y appliquer les principes de la
volumétrie.

Pour qu’on puisse appliquer les principes de la volumétrie à une réaction
redox, il faut encore deux conditions :

a) Que la réaction soit rapide
b) Qu’elle soit pratiquement complète

Ces volumétries reçoivent des noms différents suivant le réactif
employé : manganimétries (permanganate), iodométries (iode),
bromométries (brome), etc.

3. Manganimétrie

La manganimétrie est le dosage rédox à l’aide du permanganate de
potassium.

Le KMnO
4
est un oxydant fort qui peut donc servir à doser des
réducteurs. Le dosage s’effectue d’une manière analogue à celle décrite
pour les dosages acide - base.

Prenons le cas du titrage d’une solution de FeSO
4
par une solution de
KMnO
4
de concentration connue. La réaction sera :

10 FeSO
4
+ 2 KMnO
4
+ 8 H
2
SO
4
5 Fe
2
(SO
4
)
3
+ 2 MnSO
4
+ K
2
SO
4
+ 8
H
2
O

ou bien, sous la forme ionique :

MnO
4
-
+ 5 Fe
2+
+ 8 H
+
Mn
2+
+ 5 Fe
3+
+ 4 H
2
O

La solution de FeSO
4
additionnée de H
2
SO
4

est incolore, alors que celle de KMnO
4
est
violette. Ainsi, le permanganate, en
changeant de couleur, est lui-même
l’indicateur chimique (auto – indicateur).

La fin du dosage (point d’équivalence) est
marquée par l’apparition d’une couleur rose
persistante.

Au P.E. nous avons :
) ( ) ( réd n ox n
éq éq
=
r r o o
V N V N ⋅ = ⋅

ou bien :
r
e
r o
e
o
V n M V n M ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅ − −
KMnO4
FeSO4
+
H2SO4
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 83 -

Pour réaliser le dosage, on placera 10 ml de la solution de Fe(II) dans la
fiole, additionnée de 10 ml de H
2
SO
4
à 20%, et on versera la solution de
permanganate 0,1 N jusqu’à apparition de la couleur rose persistante.

Remarque : La manganimétrie peut aussi être employée pour d’autres
dosages, notamment celui de l’eau oxygénée (H
2
O
2
) et celui des
oxalates (H
2
C
2
O
4
ou C
2
O
4
2-
)


4. Iodométrie

L’iodométrie est le dosage rédox à l’aide de l’iode. Elle est employée
pour le dosage des sulfures et des thiosulfates. Les réactions
fondamentales sont :

S
2-
+ I
2
S ↓ + 2 I
-


et
2 S
2
O
3
2-
+ I
2
S
4
O
6
2-
+ 2 I
-


où l’iode joue le rôle d’oxydant.

Dans la fiole on mettra la solution d’iode avec quelques gouttes
d’amidon, qui prend une couleur bleue en présence de l’iode. Dans la
burette on mettra la solution de sulfure ou thiosulfate à doser. La
disparition de la couleur bleue du complexe iode – amidon indique la fin
du dosage (point d’équivalence).

5. Exercices

95. Utiliser les demi – réactions appropriées pour donner l’équation
globale d’oxydation du méthanal par l’ion permanganate en milieu
acide, en acide méthanoïque (acide formique) et en ion manganèse
(II) [EN 1999]

Réponse :

Réaction :
+ + −
+ → + +
2
4
Mn HCOOH H MnO HCHO

Demi – réactions : O H Mn e H MnO
2
2
4
4 5 8 + → + +
+ − + −
2 ×

+ −
+ → − + H HCOOH e O H HCHO 2 2
2
5 ×
-----------------------------------------------------------------

+ + + −
+ + + → + + + H O H Mn HCOOH H O H MnO HCHO 10 8 2 5 16 5 2 5
2
2
2 4

Equation équilibrée : O H Mn HCOOH H MnO HCHO
2
2
4
3 2 5 6 2 5 + + → +
+ + −


96. Utiliser les demi - réactions appropriées pour donner l’équation
globale d’oxydation de l’éthanol (CH
3
CH
2
OH) par l’ion dichromate
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 84 -
(Cr
2
O
7
2-
) en milieu acide ; les principaux produits de la réaction étant
l’éthanal (CH
3
CHO) et l’ion chrome (III) [EN 2000]

Réponse :

Réaction :
+ + −
+ → + +
3
3
2
7 2 2 3
Cr CHO CH H O Cr OH CH CH

Demi – réactions : O H Cr e H O Cr
2
3 2
7 2
7 2 6 14 + → + +
+ − + −


+ −
+ → − H CHO CH e OH CH CH 2 2
3 2 3
3 ×
-----------------------------------------------------------------
O H H Cr CHO CH H O Cr OH CH CH
2
3
3
2
7 2 2 3
7 6 2 3 14 3 + + + → + +
+ + + −

Equation équilibrée : O H Cr CHO CH H O Cr OH CH CH
2
3
3
2
7 2 2 3
7 2 3 8 3 + + → + +
+ + −


97. Calculer le nombre de millilitres d’une solution de KMnO
4
0,1 N
nécessaires pour oxyder 6,35 g de FeCl
2
en FeCl
3
dans une solution
de 100 ml acidifiée par le HCl

Réponse :

Réaction équilibrée : O H KCl FeCl MnCl HCl FeCl KMnO
2 3 2 2 4
4 5 8 5 + + + → + +

Normalité du FeCl
2
: Eq – g FeCl
2
g
e
mole
8 , 126
1
8 , 126
= =

=


N
V
g éq
x
N 50 , 0
1 , 0
8 , 126
35 , 6
= =

=
Volume de KMnO
4
nécessaire :
r r o o
V N V N ⋅ = ⋅
1 , 0 50 , 0 1 , 0 × = ×
o
V
ml l V 500 5 , 0
1 , 0
1 , 0 50 , 0
= =
×
=

98. On dissout 1,34 g d’éthanedioate de sodium (oxalate de sodium)
dans 100 cm
3
d’eau. A 25 cm
3
de cette solution, on ajoute du H
2
SO
4

dilué et on la titre avec une solution de KMnO
4
. 40 cm
3
de KMnO
4

sont employés. Notez la réaction et calculez la concentration de la
solution de KMnO
4
. (Oxydation de l’oxalate : C
2
O
4
2-
2 CO
2
)

Réponse :

Réaction équilibrée :
4 2 4 2 2 2 4 4 2 4 2 2 4
5 8 10 2 8 5 2 SO Na SO K O H CO MnSO SO H O C Na KMnO + + + + → + +



Concentration de l’oxalate : M
V
mole
x
M 10 , 0
1 , 0
134
34 , 1
= = =
Concentration du KMnO
4
:
r r o o
V N V N ⋅ = ⋅

r
e
r o
e
o
V n M V n M ⋅ ⋅ = ⋅ ⋅ − −
25 2 1 , 0 40 5 × × = × × M
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 85 -
M M 025 , 0
4 5
25 2 1 , 0
=
×
× ×
=

99. 25 ml d’une solution aqueuse de H
2
S sont titrés au moyen d’une
solution d’iode 0,121 N. De cette solution on emploie 7,45 ml.
Combien de grammes de H
2
S contenait la première solution ?

Réponse :

Demi - réactions : S e S → −
− −
2
2


− −
→ + I e I 2 2
2

Concentration de la solution de H
2
S :
r r o o
V N V N ⋅ = ⋅
45 , 7 121 , 0 25 × = × N
N N 036 , 0
25
45 , 7 121 , 0
=
×
=
Masse de H
2
S : g g éq V N x 0153 , 0
2
34
025 , 0 036 , 0 = × × = − ⋅ ⋅ =

100. On a utilisé 25 g de KMnO
4
pour oxyder du sulfate de fer (II) en
milieu acide sulfurique. Déterminer la quantité de vitriol vert (FeSO
4

.

7 H
2
O) dissous. Indication de l’équation ayant lieu : KMnO
4
+ FeSO
4

+ H
+
MnSO
4
+ K
2
SO
4
+ Fe
2
(SO
4
)
3
+ H
2
O [EN 1999]

Réponse :

Réaction équilibrée :
( ) O H SO Fe SO K MnSO SO H O H FeSO KMnO
2 3 4 2 4 2 4 4 2 2 4 4
78 5 2 8 7 10 2 + + + → + ⋅ +

2 KMnO
4
10 (FeSO
4
· 7H
2
O)
316 g 2778 g
25 x


Masse de vitriol vert : g x 77 , 219
316
2778 25
=
×
=

101. Dans le but de déterminer la concentration du thiosulfate de
sodium Na
2
S
2
O
3
, un excès de solution de KI a été ajouté à 25 cm
3

d’une solution 0,1 M de CuSO
4
. L’iode libéré a été titré avec Na
2
S
2
O
3

en solution. Le volume de solution de Na
2
S
2
O
3
requis a été de 12,5
cm
3
. Calculez la masse de Na
2
S
2
O
3
dissous dans 1000 cm
3
de
solution. Les équations des réactions nécessaires sont : [EN 2001]
Cu
2+
(aq) + 4 I
-
(aq) 2 CuI + I
2
(s)
2 S
2
O
3
2-
+ I
2
S
4
O
6
2-
+ 2 I
-


Réponse :

Nombre de moles d’iode libéré (Cu
2+
+ e
-
→ Cu
+
) :
mol V M n 0025 , 0 0025 1 , 0 = × = ⋅ =
Concentration de thiosulfate :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 86 -
V M n ⋅ =
0125 , 0 0025 , 0 × = M ;
l
mol
M 2 , 0
0125 , 0
0025 , 0
= =
Masse de thiosulfate dans 1 litre :
g mole V M x 6 , 31 158 1 2 , 0 = × × = ⋅ ⋅ =

102. 0,987 g de KMnO
4
impur ont été dissous dans 250 cm
3
de
solution aqueuse. Lors d’un titrage, 20 cm
3
de solution de KMnO
4

acidifié ont exigé 24,4 cm
3
d’oxalate de sodium. Etant donné que
1,675 g de Na
2
C
2
O
4
avaient été dissous dans 250 cm
3
de solution
aqueuse :
a. Indiquez les changements de couleur à la fin du titrage
b. Cherchez les étages d’oxydation de Mn dans MnO
4
-
et de C
dans C
2
O
4
2-

c. Ecrivez la réaction rédox entre MnO
4
-
acidifié et C
2
O
4
2-

d. Calculez la pureté en pourcentage de KMnO
4
dans
l’échantillon [EN 2003]
K : 39 ; Mn : 55

Réponse :

a. Il y a décoloration du KMnO
4

b. Mn : ( ) 1 2 4 − = − × + Mn ; 7 + = Mn
C : ( ) 2 2 4 2 − = − × + C ; 3 + = C
c. O H CO Mn H O C MnO
2 2
2 2
4 2 4
8 10 2 16 5 2 + + → + +
+ + − −

d. Concentration du Na
2
C
2
O
4
M
V
mole
x
05 , 0
25 , 0
134
675 , 1
= = =
Concentration du KMnO
4
: V N V N ′ ⋅ ′ = ⋅
' ' ' V n M V n M
e e
⋅ ⋅ = ⋅ ⋅


0244 , 0 2 05 , 0 020 , 0 5 × × = × × M
M M 0244 , 0
020 , 0 5
0244 , 0 2 05 , 0
=
×
× ×
=
Masse de KMnO
4
: g mole V M x 9638 , 0 158 250 , 0 0244 , 0 = × × = ⋅ ⋅ =
Pureté du KMnO
4
% 65 , 97 100
987 , 0
9638 , 0
= × =








Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 87 -
Chapitre 10



















L’électrolyse


1. Processus électrochimiques

Une partie importante de la Chimie, appelée Electrochimie, est basée sur
les réactions rédox. Il y a deux types de processus électrochimiques :

1.1. Cellules électrochimiques, où se produit l’électrolyse, c’est-à-dire, la
production d’une réaction redox moyennant un courant électrique.
1.2. Piles électrochimiques, où il se produit un courant électrique à partir
d’une réaction rédox.

Réaction rédox Courant électrique
PILE
ELECTROLYSE


2. Cellules électrolytiques (cuves électrolytiques)

L’électrolyse consiste en la production d’une réaction rédox non
spontanée moyennant un courant électrique. C’est Faraday, vers 1833,
qui le premier a effectué des travaux sur l’électrolyse.

Les électrolyses les plus simples sont celles qui ont lieu avec des sels à
l’état fondu, par exemple le NaCl.

On introduit le sel fondu dans un récipient appelé cellule électrolytique
(ou cuve électrolytique) dans laquelle il y a deux électrodes inertes
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 88 -
(graphite ou platine). On branche les électrodes sur un générateur de
courant continu.

Alors, les cations (Na
+
) se dirigent vers la cathode (électrode négative),
où ils prennent des électrons et se réduisent. Sur la cathode se dépose
du sodium métallique :
Na
+
+ 1 e
-
Na

Les anions (Cl
-
) se dirigent vers l’anode (électrode positive), où ils cèdent
des électrons et s’oxydent. Sur l’anode il se dégage du Cl
2
:
2 Cl
-
- 2 e
-
Cl
2


La réaction globale est :

Cathode : Na
+
+ 1 e
-
Na
Anode : 2 Cl
-
- 2 e
-
Cl
2
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2 Na
+
+ 2 Cl
-
2 Na + Cl
2


La cathode donne des électrons ; c’est donc un réducteur. L’anode prend
des électrons ; c’est donc un oxydant.

+
+
-
-
Anode Cathode
Cl
-
Na
+
Cl
2
Electrolyse du NaCl fondu


De la même façon, on peut réaliser l’électrolyse des sels dissous, par
exemple le CuCl2. Le processus est alors le suivant :

CuCl
2
Cu
2+
+ 2 Cl
-


Cathode : Cu
2+
+ 2 e
-
Cu
Anode : 2 Cl
-
- 2 e
-
Cl
2


L’électrolyse des solutions aqueuses est plus complexe, car l’eau aussi
subit l’électrolyse en donnant de l’hydrogène et de l’oxygène, ce qui
complique les résultats.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 89 -


H
2
O H
+
+ OH
-


Cathode : 2 H
+
+ 2 e
-
H
2

Anode : 4 OH
-
- 4 e
-
O
2
+ 2 H
2
O
------------------------------------------------------------------------------------

4 H
+
+ 4 OH
-
2 H
2
+ O
2
+ 2 H
2
O

- Applications de l’électrolyse

a) Préparation de certaines substances (Cl
2
, O
2
, H
2
, Na, Mg, Al)
par électrolyse en milieu fondu : électrolyse ignée.
b) Purification des métaux après leur métallurgie en les plaçant
comme cathode (ex : le cuivre)
c) Electrodéposition : déposition d’une fine couche sur un support
généralement métallique pour :
- empêcher la corrosion (étamage du fer)
- obtenir une surface dure (chromage ou
nickelage des voitures)
- obtenir une finition attrayante (argenture ou
dorure des vaisselles)
- reproduire une forme à partir d’un moule
(électrotypie, disques CD)

3. La loi de Faraday

A la suite de ses recherches, Faraday a énoncé une loi sur l’électrolyse :


La masse d’une substance libérée sur une électrode est
directement proportionnelle à la quantité d’électricité qui
a circulé par l’électrolyte, c’est-à-dire, elle est
proportionnelle à l’intensité du courant et au temps
pendant lequel le courant a circulé.

H
2

O
2

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 90 -

Voici la formule :
n
t I mole
m

⋅ ⋅
=
96500


où :
m : masse de substance libérée
mole : masse molaire en g
I : intensité du courant en A
t : temps en secondes
96500 C : constante de Faraday (1 Faraday)
n : nombre d’électrons mis en jeu

Notons que : Q t I = ⋅ (quantité d’électricité)

4. Exercices

103. Quelle quantité d’électricité doit passer par une cuve
électrolytique contenant une solution de nitrate d’argent pour que, à la
cathode, il se dépose 1,118 mg d’argent ?

Réponse :

t I Q ⋅ = ; C
mole
n m
t I 1
9 , 107
1 96500 10 118 , 1 96500
3
=
× × ×
=
× ×
= ⋅


Notons que l’énoncé correspond à la définition du Coulomb

104. Une cuve électrolytique contient une solution de CuCl
2
. On
effectue l’électrolyse pendant 10 minutes et on trouve que sur la
cathode il s’est déposé 0,098 g de cuivre. Calculer le volume de
chlore dégagé à l’anode sous les conditions normales.

Réponse :

Calcul de l’intensité du courant : A
t mole
n m
I 49 , 0
600 54 , 63
2 96500 098 , 0 96500
=
×
× ×
=

⋅ ⋅
=
Volume de chlore dégagé : l
g
l
g
n
t I mole
m 034 , 0
71
4 , 22
108 , 0
2 96500
600 49 , 0 71
96500
= × =
×
× ×
=

⋅ ⋅
=

105. Un échantillon d’un métal, de masse atomique 107,9, est dissout
dans un acide. Ensuite on effectue l’électrolyse pendant 5 minutes
avec un courant de 0,5 A.
a. Quelle est la quantité de courant ayant traversé la cellule ?
b. Quelle est la charge de l’ion métallique, si à la cathode il se
dépose 0,1677 g de métal ?

Réponse :

a. Quantité d’électricité : C t I Q 150 300 5 , 0 = × = ⋅ =
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 91 -
b. Charge de l’ion métallique : 1
1677 , 0 96500
150 9 , 107
96500
=
×
×
=

⋅ ⋅
=
m
t I mole
n

106. Vous voulez recouvrir de nickel les deux faces d’une plaque
métallique de 4 cm x 4 cm d’épaisseur négligeable. Vous utilisez une
cuve électrolytique contenant du NiSO
4
. Si l’appareil fonctionne
pendant une heure, calculez l’intensité du courant pour que la couche
de nickel soit de 1 mm d’épaisseur. La masse volumique du nickel est
de 9 g / cm
3
.

Réponse :

Volume de nickel déposé :
3
2 , 3 2 , 0 4 4 cm h B = × × = × =
Masse de nickel à déposer g
cm
g
cm 8 , 28
9
2 , 3
3
3
= × =
Intensité du courant : A
t mole
n m
I 29 , 26
3600 71 , 58
2 96500 8 , 28 96500
=
×
× ×
=

⋅ ⋅
=

107. Lors d’une électrolyse, 2,158 g d’argent se déposent à la cathode.
Calculer la masse d’or qui se déposera dans les mêmes conditions.

Réponse :

Ag Au

1 96500
9 , 107
158 , 2

⋅ ⋅
=
t I

3 96500
9 , 196

⋅ ⋅
=
t I
m

9 , 107
1 158 , 2
96500
×
=
⋅ t I

9 , 196
3
96500
m t I
=



Comme les conditions sont les mêmes :
9 , 107
158 , 2
9 , 196
3
=
m
;
g m 312 , 1
9 , 107
9 , 196 158 , 2
=
×
=

108. On fait passer un courant de 3,21 A dans de l’oxyde d’aluminium
fondu pendant 10 minutes. Le volume d’oxygène recueilli à l’anode a
été de 112 cm
3
, mesuré dans les conditions standard de température
et de pression.
a. Calculer la masse d’aluminium obtenu à la cathode.
b. On a fait passer la même quantité d’électricité dans un
chlorure d’un métal divalent M fondu (masse atomique
relative : 137,3). Calculez la masse de M obtenu à la cathode.
c. Donnez trois applications de l’électrolyse. [EN 2001]

Réponse :

a. Masse d’aluminium obtenu : g
n
t I mole
m 179 , 0
3 96500
600 21 , 3 27
96500
=
×
× ×
=

⋅ ⋅
=
b. Masse de M obtenu g
n
t I mole
37 , 1
2 96500
600 21 , 3 3 , 137
96500
=
×
× ×
=

⋅ ⋅
=
c. Voir question 2
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 92 -





Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 93 -
Chapitre 11


















Piles électrochimiques. Potentiel rédox


1. Piles électrochimiques

Elles ont été mises au point par Galvani (1780) et Volta (1800), raison
par laquelle on les appelle aussi piles galvaniques ou voltaïques.

La pile la plus simple est la pile Daniell, où a lieu la réaction rédox :
Zn + CuSO
4
→ ZnSO
4
+ Cu

Les demi – réactions sont :
Anode : Zn – 2e
-
→ Zn
2+

Cathode : Cu
2+
+2e
-
→ Cu



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 94 -
V e
-
e
-
I
ANODE CATHODE Zn Cu
- +
pont salin
Zn
2+
+ SO
4
2-
Cu
2+
+ SO
4
2-
A B
Pile Daniell
Cl
-
K
+



Le passage des électrons s’effectue à travers le circuit extérieur.

La demi – pile du zinc est formée par une barre de zinc trempée dans
une solution de ZnSO
4
. La demi – pile du cuivre est formée par une barre
de cuivre trempée dans une solution de CuSO
4
.

Le zinc s’oxyde à Zn
2+
et libère 2 électrons ; c’est l’anode de la pile. Le
Cu
2+
se réduit à cuivre et capte 2 électrons ; c’est la cathode où le cuivre
métallique vient se déposer.

Dans la demi – pile du Zn, il se produit des ions Zn
2+
, ce qui fait que la
solution se charge positivement. Dans la demi – pile du Cu, il se dépose
des ions Cu
2+
et il se produit un excès d’ions SO
4
2-
, ce qui fait que la
solution se charge négativement.

Afin de fermer le circuit, pour que la pile puisse fonctionner, il est
nécessaire d’utiliser un pont salin (solution saturée d’un électrolyte fort,
par exemple KCl). A travers le pont salin il s’établit un courant ionique :
les ions SO
4
2-
et Cl
-
vont vers la demi – pile du Zn, les ions Zn
2+
et K
+

vont vers la demi – pile du Cu.

On appelle force électromotrice de la pile la différence de potentiel qui
s’établit entre les deux électrodes. On la calcule par la formule :

0 0
anode cathode
E E E − =

On peut représenter une pile de la façon suivante :


Zn / Zn
2+
(c) // Cu
2+
(c’) / Cu


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 95 -










2. Electrode normale à hydrogène

Pour déterminer la fem d’un seul couple, on le mesure par rapport à
l’électrode normale à hydrogène, c’est-à-dire, par rapport à la demi –
pile :

H
2
– 2 e
-
2 H
+




Pour y parvenir, on plonge
une lame de platine platiné
(platine poreux capable de
retenir les molécules de H
2

a sa surface) dans une
solution de HCl 1M. La lame
de Pt se trouve à l’intérieur
d’une cloche de verre à
laquelle arrive un courant
d’hydrogène à la pression
de 1 atm. Le tout se trouve à
la température de 25ºC.

Par convention, la fem de cette électrode est égale à zéro.

Dans ces conditions, la fem d’un couple de concentration 1 M est :

0 0
E E E ′ − = ; c’est-à-dire :
0
E E =

3. Potentiel normal rédox

La valeur du potentiel normal (standard) rédox d’une réaction indique la
force avec laquelle se produit le transfert d’électrons dans une réaction
rédox. Il est indépendant des quantités des substances qui interviennent
dans la réaction.

Les substances ayant un potentiel normal négatif sont plus réductrices
que l’hydrogène (ex : le zinc), tandis que celles ayant un potentiel positif
sont plus oxydantes que l’hydrogène (ex : le cuivre).
Electrode négative
ANODE
Electrode positive
CATHODE
Pont
salin
SOLUTIONS
fil conducteur
H
2
(1 atm, 25°C)
cloche de verre
Pt platiné (platine poreux
capable de retenir les
molécules de H
2
à sa
surface)
HCl 1N --> H
+
+ Cl
-
Electrode normale à hydrogène
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 96 -

Plus le potentiel rédox est positif, plus la substance est oxydante. Plus le
potentiel rédox est négatif, plus la substance est réductrice.

4. Série des forces électromotrices des couples redox

La connaissance du potentiel normal redox permet de classer les
couples et de se rendre compte de leur pouvoir réducteur ou oxydant
relatif.

Série des forces électromotrices
Couples rédox E
0
(Volts)
Li
+
+ 1 e ----> Li -3.04
K
+
+ 1 e ----> K -2.92
Ca
2+
+ 2 e ----> Ca -2.87
Na
+
+ 1 e ----> Na -2.71
Mg
2+
+ 2 e ----> Mg -2.37
H
2
+ 2 e ----> 2 H
-
-2.25
Al
3+
+ 3 e ----> Al -1.66
Mn
2+
+ 2 e ----> Mn -1.18
Zn
2+
+ 2 e ----> Zn -0.76
Cr
3+
+ 3 e ----> Cr -0.74
Ni
2+
+ 2 e ----> Ni -0.25
Sn
2+
+ 2 e ----> Sn -0.13
Pb
2+
+ 2 e ----> Pb -0.12
2 H
+
+ 2 e ----> H
2
0.00
Cu
2+
+ 2 e ----> Cu 0.34
O
2
+ 2H
2
O + 4 e ----> 4 OH
-
0.40
I
2
+ 2 e ----> 2 I
-
0.53
O
2
+ 2H
+
+ 2 e ----> H
2
O
2
0.68
Fe
3+
+ 1 e ----> Fe
2+
0.77
Ag
+
+ 1 e ----> Ag 0.80
Br
2
+ 2 e ----> 2 Br
-
1.06
Cl
2
+ 2 e ----> 2 Cl
-
1.36
MnO
4
-
+ 8 H
+
+ 5 e ----> Mn
2+
+ 4H
2
O 1.51
F
2
+ 2 e ----> 2 F
-
2.83


Un couple donné réduit ceux qui se trouvent au-dessous de lui dans la
série.
Un couple donné oxyde ceux qui se trouvent au-dessus de lui dans la
série.

5. La formule de Nernst

Les potentiels rédox standard sont obtenus dans les conditions normales
(1 atm, 25ºC, [X] = 1M). Si les conditions changent, le potentiel rédox
change aussi. On emploie alors la formule de Nernst :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 97 -
[ ] [ ]
[ ] [ ]
b a
d c
anode cathode
B A
D C
n
E E E


⋅ − − = log
059 , 0
0 0


Cette expression peut être utilisée pour calculer les constantes
d’équilibre (K
c
) de beaucoup de réactions. Elle est aussi la base du
fonctionnement du pH – mètre.

6. Exercices

109. Quelle est la fem de la pile : Zn + I
2
↔ Zn
2+
+ 2 I
-
?

Réponse :

V Zn Zn 76 , 0 : /
2

+
(anode)
V I I 53 , 0 : 2 /
2
+

(cathode)
( ) V E E E
anode cathode
29 , 1 76 , 0 53 , 0
0 0
= − − = − =

110. Calculer la fem de la pile Cu / Cu
2+
(1 M) // Ag
+
(1 M) / Ag , et
écrire la réaction rédox qui a lieu.

Réponse :

V E E E
Cu Ag
44 , 0 34 , 0 80 , 0
0 0
= − = − =
Réaction :

+ −
→ −
2
2 Cu e Cu
Ag e Ag → +
− +
1 2 ×
-------------------------------------------------
Ag Cu Ag Cu 2 2
2
+ → +
+ +


111. Quand on plonge un clou de fer dans une solution de CuSO
4
1M,
on observe que le clou se recouvre d’une boue rougeâtre. Interprétez
ce phénomène en proposant une équation chimique.

Réponse :

Cu Fe Cu Fe + → +
+ + 2 2

Le cuivre se réduit à Cu métallique et se dépose sur le clou de fer.

112. Peut le brome oxyder l’argent ? Peut l’iode oxyder l’argent ?

Réponse :

V I I 53 , 0 : 2 /
2


V Ag Ag 80 , 0 : /
+

V Br Br 06 , 1 : 2 /
2


Plus E
0
est positif, plus l’élément est oxydant. Alors, le brome oxyde
l’argent, mais pas l’iode.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 98 -
113. Les potentiels d’électrode standards de trois métaux X, Y et Fe
sont respectivement –0,14 V, -0,76 V et –0,44 V
a. Expliquez lequel de X ou Y pourrait être une protection efficace
du fer contre la corrosion.
b. Dessinez une représentation d’une pile entre les électrodes de
Fe et de X pour une réaction spontanée.
c. Quelle est la fem de la pile ci-dessus ? [EN 2001]

Réponse :

a.
V X
V Fe
V Y
14 , 0 :
44 , 0 :
76 , 0 :



. X oxyde le fer et le protège en se déposant
sur lui :
+ +
+ → +
2 2
Fe X Fe X

b. Pour une réaction spontanée, l’anode est l’électrode la plus
négative
V e
-
e
-
I
ANODE CATHODE
- +
Fe X
Fe
2+
X
2+


c. ( ) V E E E
anode cathode
30 , 0 44 , 0 14 , 0
0 0
= − − − = − =

114. Observez attentivement les valeurs des potentiels d’électrode
standards suivantes et répondez aux questions qui suivent :
Mn
2+
+ 2 e
-
↔ Mn -1,18 V
Fe
2+
+ 2 e
-
↔ Fe -0,44 V
Ni
2+
+ 2 e
-
↔ Ni -0,25 V
Sn
2+
+ 2 e
-
↔ Sn -0,14 V
2 H
+
+ 2 e
-
↔ H
2
-0,00 V
a) En utilisant la cellule électrochimique suivante: Ni (s) / Ni
2+
(aq) // Sn
2+
(aq) / Sn :
1. Calculez la fem de la cellule
2. Ecrivez une équation pour montrer la réaction
globale dans la cellule
b) En utilisant les potentiels d’électrode standards donnés,
expliquez s’il faudrait s’attendre ou non à une réaction si un
morceau d’étain était ajouté dans un tube à essais contenant
une solution aqueuse de sulfate de fer (II) [EN 2002]

Réponse :

a)
1. ( ) V E E E
anode cathode
11 , 0 25 , 0 14 , 0
0 0
= − − − = − =
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 99 -
2. ( ) ( ) ( ) ( ) s Sn aq Ni aq Sn s Ni + → +
+ + 2 2

b) S’il y avait réaction, elle
serait : ( ) ( ) ( ) ( ) s Fe aq Sn aq Fe s Sn + → +
+ + 2 2
ou bien : Sn / Sn
2+
//
Fe
2+
/ Fe. Mais cette réaction n’aura pas lieu, elle
n’est pas spontanée, car le potentiel du fer est
inférieur à celui de l’étain et il ne peut donc pas
l’oxyder.

115. Etant donné les potentiels d’électrode suivants :
Na
+
/Na : -2,71V
Cu
2+
/Cu : +0,34V
Zn
2+
/Zn : -0,76V
Ag
+
/Ag : +0,80V
a. Rangez les électrodes par ordre de pouvoir réducteur en
commençant par le plus réducteur
b. Calculez la fem de la pile formée entre les électrodes de Zn et
de Ag
c. Ecrivez la réaction globale de la pile
d. Indiquez le sens du courant quand les deux électrodes sont
reliées par un conducteur [EN 2003]

Réponse :

a. Le plus réducteur est le plus négatif. Donc : Na, Zn, Cu, Ag
b. ( ) V E E E
anode cathode
56 , 1 76 , 0 80 , 0
0 0
= − − = − =
c. Ag Zn Ag Zn 2 2
2
+ → +
+ +

d. Par convention, le sens du courant est le sens inverse du
déplacement des électrons ;donc, par le fil conducteur, de la
cathode à l’anode
V e
-
e
-
I
ANODE CATHODE
- +
Fe X
Fe
2+
X
2+



116. Calculer la fem de la pile Co / Co
2+
(0,01 M) // Ni
2+
(1 M) / Ni. On
donne: Co
2+
/Co : -0,27V et Ni
2+
/Ni : -0,25V

Réponse :

[ ][ ]
[ ][ ]
( ) V
Ni Co
Ni Co
n
E E E
anode cathode
079 , 0
1
10
log
2
059 , 0
27 , 0 25 , 0 log
059 , 0
2
2
2
0 0
= ⋅ − − − − = ⋅ − − =

+
+



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 100 -
charbon (+)
matière isolante
papier poreux
zinc (-)
pâte de NH
4
Cl + MnO
2
7. Les piles sèches

7.1. La pile Leclanché

Elle est constituée de :
- une électrode de zinc qui sert en
même temps de boîtier
(électrode négative)
- une électrode de MnO
2
entourant une
tige de carbone graphite
(électrode positive), et qui plonge
dans une pâte formée d’un
mélange de NH
4
Cl et d’une
matière inerte (agar – agar agar ou amidon).

Les réactions sont :
Anode: Zn(s) – 2 e
-
Zn
2+
(aq)
Cathode: MnO
2
(s) + 4 H
+
+ 2 e
-
Mn
2+
+ H
2
O

Les ions H
+
proviennent de la dissociation du NH
4
+
:
NH
4
+
NH
3
+ H
+


Le NH
3
gazeux disparaît en réagissant avec le Zn
2+
, ce qui évite que la
pile s’emplisse de gaz.

Cette pile développe une fem de 1,5 V constante pendant une durée
prolongée. Elle a un prix de revient inférieur aux autres piles.

7.2. La pile alcaline

Elle est constituée de :
- Anode : poudre de Zn au centre de la pile
- Cathode : MnO
2
+ graphite

Le tout est contenu dans un boîtier en acier.
Le NH
4
Cl est remplacé par une solution environ 7M de KOH, d’où
l’appellation « alcaline ».

Les réactions sont :
Anode: Zn + 2OH
-
Zn(OH)
2
+ 2 e
-

Cathode: MnO
2
(s) + 2H
2
O + 2 e
-
Mn(OH)
2
+ 2OH
-


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 101 -
isolant
plastique isolant
cathode
anode
tige d'acier
boîtier en acier
cathode : MnO2 + graphite
anode : Zn en poudre
séparateur imbibé de KOH


Elle fournit une fem constante de 1,5 V :

Avantages sur la pile Leclanché :
- elle est plus étanche
- une durée de vie plus longue, car elle contient d’avantage
des réactifs.

7.3. La pile bouton (pile Mallory)

couvercle: collecteur de
l'anode
isolant
pâte de Zn
pâte de HgO (Ag
2
O)
anode
cathode
séparateur imbibé de KOH
boîtier en acier

Cette pile fonctionne selon le même principe que la pile alcaline. Le HgO
ou Ag
2
O remplace le MnO
2
.
Les réactions sont :
Anode : Zn + 2 OH
-
- 2 e
-
Zn(OH)
2

Cathode : HgO + H
2
O + 2 e
-
Hg + 2 OH
-


Cette pile fournit une différence de potentiel de 1,35 V. Ses dimensions
sont très réduites et sa durée très longue.
Elle contient du mercure, qui est très toxique (on peut le remplacer par
l’argent).

8. Les accumulateurs

bornes
plaque de PbO
2
plaque de Pb
solution de H
2
SO
4
à 38%
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 102 -
8.1. Les batteries (accumulateurs plomb)

Les accumulateurs sont constitués d’électrodes alternées de plomb
d’une part, et de plomb recouvert de PbO
2
d’autre part.
L’électrolyte est une solution d’acide sulfurique 3M (38%).
Ces batteries fournissent une fem constante d’environ 12 V.

Fonctionnement lors de la décharge (phénomène de pile) :
Anode (Pb) : Pb + SO
4
2-
- 2e
-
PbSO
4

Cathode (PbO
2
) : PbO
2
+ SO
4
2-
+ 4 H
+
+ 2 e
-
PbSO
4
+ 2 H
2
O
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Réaction globale : Pb + PbO
2
+ 2 H
2
SO
4
2 PbSO
4
+ 2 H
2
O

L’acide sulfurique est consommé

Fonctionnement lors de la recharge (phénomène d’électrolyse) :
Anode (Pb) : PbSO
4
+ 2 H
2
O - 2e
-
PbO
2
+ SO
4
2-
+ 4 H
+

Cathode (PbO
2
) : PbSO
4
+ 2 e
-
Pb + SO
4
2-

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Réaction globale : 2 PbSO
4
+ 2 H
2
O Pb + PbO
2
+ 2 H
2
SO
4



Lorsque tout le Pb ou tout le PbO
2
s’est converti en PbSO
4
, la batterie
est épuisée. Mais, par le courant électrique, la réaction change de sens
et la batterie se recharge.

8.2. Les piles rechargeables (accumulateurs au fer-nickel ou au nickel-
cadmium)

L’anode est faite d’oxyde de nickel recouvert de Ni(OH)
2
et la cathode de
fer ou de cadmium recouvert de Fe(OH)
2
ou de Cd(OH)
2
.
L’électrolyte est une solution concentrée de KOH.

Fonctionnement pendant la décharge :

Anode : Fe + 2 OH
-
- 2e
-
Fe(OH)
2

ou bien : Cd + 2 OH
-
- 2e
-
Cd(OH)
2

Cathode: NiO
2
+ 2 H
2
O + 2 e
-
Ni(OH)
2
+ 2 OH
-


Pendant la recharge, il se passe les phénomènes inverses.

Ces piles donnent une fem de : 1,42V (Fe-Ni)
1,31V (Ni-Cd)





Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 103 -
Chapitre 12



















Les composés aromatiques



1. Les hydrocarbures aromatiques

Les hydrocarbures aromatiques furent appelés ainsi parce que beaucoup
d’entre eux présentent des odeurs (arômes) caractéristiques.
Actuellement on considère composés aromatiques le benzène (C
6
H
6
) et
ceux qui lui ressemblent dans son comportement chimique. Ils suivent la
règle d’Hückel :

« Une molécule est aromatique si elle contient (4n + 2)
électrons et si elle est plane(hybridation sp
2
) », avec n :
nombre de cycles.

Exemples :


CH
3

CH
3
CH
3





benzène toluène o-xylène
naphtalène biphényle
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 104 -





- Les composés aromatiques possèdent des odeur spécifiques
intenses, parfois même agréables.
- Leurs températures de fusion et d’ébullition sont très
variables, mais dépendent des substituants
- Ils sont insolubles dans l’eau. Ils sont eux-mêmes des
solvants non polaires pour de nombreuses substances
organiques (peintures, vernis)
- Certains aromatiques sont toxiques, dont le benzène lui-
même qui peut provoquer des cancers (dose mortelle : 2 g
par kg de masse corporelle).

2. La structure du benzène

Le benzène (C
6
H
6
) fut obtenu pour la première fois par Michaël Faraday
en 1825.

On croyait que sa structure consistait un cycle de 6 atomes de carbone
reliés par des liaisons simples et doubles conjuguées (1, 3, 5 –
cyclohexatriène).

C
C
C
C
C
C
H
H
H
H
H
H

Mais le benzène ne présentait pas les mêmes propriétés que les
alcènes. Alors August Kékulé imagina que les doubles liaisons n’étaient
pas fixes, mais mobiles dans le cycle :




La double flèche indique que ce sont deux formes résonantes, c’est-à-
dire, qu’aucune des deux ne représente la molécule correctement et
qu’elle est représentée par les deux ensemble.

Plus tard, Dewar a proposé trois autres structures résonantes :
anthracène phénanthrène
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 105 -



Actuellement nous savons que les 6 atomes de carbone forment un
hexagone régulier (angles de liaison de 120º) et se situent tous dans un
même plan. Comme toutes les liaisons se situent dans un plan, les 6
orbitales atomiques 2p se recouvrent pour former un nuage à 6 électrons
délocalisés.

H
H
H
H
H
H






Le benzène se comporte le plus souvent de manière à
conserver ses 6 électrons délocalisés qui lui donnent une
grande stabilité. Il ne donne donc pas des réactions
d’addition, mais de substitution.






3. Réactivité du benzène

Le benzène donne surtout des réactions de substitution électrophile (S
E
).
Il donne très difficilement les réactions d’addition caractéristiques des
alcènes : il réagit sous des conditions très extrêmes avec l’hydrogène
pour donner le cyclohexane ; les halogènes peuvent s’additionner en
présence de lumière UV.

La présence du nuage électronique constitue une zone négative
susceptible d’être attaquée par les réactifs électrophiles, en donnant des
réactions de substitution électrophile.



Principaux réactifs électrophiles :
R
+
: alkyl (carbocation) Cl
+
Br
+
H
3
O
+

H
H
H
H
H
H
1,19 A
1
,3
9
A
120°
120°
120°
-
-
A
+
réactif électrophile
catalyseur
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 106 -
HSO
3
+
: sulfo NO
2
+
:nitro
C
+
O
R
: acylo






3.1. Mécanisme général

H
H
H
H
H
H
+
A
+
H
C
+
H
H
A
H
H
H
H
H
A
H
H
H
+ H
+
Etat intermédiaire
A
+


3.2. Rôle des catalyseurs

Ces réactions sont catalysées par des acides permettant la formation
d’un électrophile. Il s’agit d’acides de Lewis (AlCl
3
, FeCl
3
, BF
3
) et
d’acides protoniques forts (H
2
SO
4
).
Exemples :

Cl C H
3
+
Cl
Cl Al
Cl
CH
3
+
+
Cl
Cl
Cl Al
-
Cl


H
2
SO
4
+ NO
2
OH
NO
2
+
+ H
2
O + HSO
4
-


3.3. Réactions de substitution électrophile les plus importantes

a. Réactions de Friedel-Crafts :

Alkylation

+
R Cl
R
+
Cl H
alkylbenzène
AlCl
3


électrophile
électrophile
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 107 -
Acylation

+
C
O
H
H
H
H
H
R
+
acylbenzène
C
O
Cl R
Cl H
AlCl
3


b. Halogénation

+ +
halobenzène
Cl H Cl Cl
Cl
AlCl
3


c. Nitration

+ +
nitrobenzène
O H
2
HNO
3
H
2
SO
4
NO
2

(mélange sulfonitrique)

d. Sulfonation

+ +
acide sulfonique
O H
2 H
2
SO
4
S
O
O
OH
SO
3
(oléum)


3.4. Substitutions successives

Lorsqu’on effectue une S
E
sur un cycle déjà substitué, l’électrophile peut
attaquer une quelconque des trois positions possibles ; on peut même
obtenir un mélange des produits ortho, méta et para.
Mais on constate que l’orientation relative des substituants dépend de la
nature du substituant déjà présent dans le cycle.
Ainsi, il y a des groupements méta-directeurs et d’autres ortho et para-
directeurs :

- Méta-directeurs :
- NO
2
, - CN, - CHO, - COR, - COOH
force décroissante →
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 108 -

- Ortho et para-directeurs :
- NH
2
, - OH, - OR, - R, - X
force décroissante →

3.5. Mécanisme de la disubstitution

3.5.1. Ortho et para-directeurs (activants)

O H O H +
-
O H +
-
O H +
-

ou bien :
O H
δ
+
δ

δ

δ

(hybride de résonance)

Les réactifs électrophiles se rendront dans les positions ortho et para :
- Ortho est favorisée statistiquement
- Para est favorisée stériquement

3.5.2. Méta directeurs (désactivants) :

N
O O
N
O O
+
-
N
O O
+
-
N
O O
+
-


ou bien :
N
O O
δ
-
δ
+
δ
+
δ
+
(hybride de résonance)

Les réactifs électrophiles ont l’accès interdit aux positions ortho et para.

4. Le toluène
CH
3
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 109 -
Le toluène est un liquide incolore très volatile, qui s’enflamme facilement.
Il n’est pas nocif comme le benzène, mais provoque des irritations sur la
peau.




Les dérivés alkylés du toluène s’appellent xylènes :


CH
3
CH
3
orthoxylène

CH
3
CH
3
métaxylène

CH
3
CH
3
paraxylène


Le dérivé trinitré du toluène ou trinitrotoluène (TNT) est un explosif
brisant, aussi appelé tolite.
CH
3
NO
2
NO
2
NO
2


Les substitutions sur le noyau aromatique s’effectuent à température
ambiante en présence d’un acide de Lewis, tandis que la substitution sur
le substituant a lieu à température élevée et en présence de la lumière :
CH
3
+
Cl Cl
CH
3
Cl
+
Cl H
CH
CH
C
CH
C H
C H
C H
2
Cl
+
Cl H
A
l
C
l 3
t
,

h
ν


Le cycle benzénique est très résistant à l’oxydation, mais les chaînes
latérales s’oxydent facilement par le permanganate en donnant toujours
l’acide benzoïque :
CH
3
KMnO
4
C
O OH
+
O H
2

SE hétérolytique
Rupture Cl – Cl
homolytique
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 110 -
KMnO
4
C
O OH
C H
2
C
CH
2
CH
3


5. Exercices

117. Expliquez comment le groupement – NH
2
oriente les substitutions
électrophiles en positions ortho et para.

Réponse :
+
-
+
-
+
-
NH
2
NH
2
NH
2
NH
2


118. Complétez les équations suivantes :
a.
+
HNO
3
AlCl
3
NO
2

b.
+
HNO
3
NO
2
CH
3
H
2
SO
4
CH
3
NO
2
CH
3
+

c.
+
AlCl
3
Cl
2
Cl

d.
+
AlCl
3
CH
3
Cl
2
Cl
CH
3
CH
3
Cl
+


119. Comment peut-on obtenir le trinitrotoluène à partir du benzène ?

Réponse :

a. Préparation du toluène :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 111 -
+
C H
3
Cl
AlCl
3
CH
3

b. Nitration du toluène :
CH
3
HNO
3
H
2
SO
4
CH
3
NO
2
HNO
3
H
2
SO
4
CH
3
NO
2
NO
2
HNO
3
H
2
SO
4
CH
3
NO
2
NO
2
NO
2


120. Indiquez les réactifs qui permettent les transformations
suivantes :
C H
3
NO
2
NO
2
SO
3
H
SO
3
H SO
3
H
Cl
Cl
1
2
3
4
5


Réponse :

1. 3.
HNO
3
H
2
SO
4
deux fois
Cl
2
AlCl
3
deux fois

2. 4.
Cl
AlCl
3

H
2
SO
4
SO
3
trois fois

121. Trouver les substances A et B :
CH
3
CH
2
Cl
AlCl
3
A
Br
2
hν, tºC
B

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 112 -

Réponse :

A : B :
CH
2
CH
3

C
CH CH
3
Br



6. Les phénols

Les phénols sont des composés aromatiques dans lesquels au moins un
groupement OH est lié directement au cycle aromatique. Ce groupement
étant fixé sur un radical aryle, on peut le représenter d’une façon
générale par : Ar – OH.

6.1. Nomenclature

On utilise le préfixe « hydroxy » ou le sufixe « ol » avec le nom de
l’hydrocarbure correspondant, mais généralement les phénols ont des
noms usuels.
Exemples :
OH
Hydroxybenzène
Phénol
C H
3
OH
hydroxy-2-toluène
o-crésol
C H
3
CH
3
OH
CH
CH
3
thymol


6.2. Préparation

- Par fusion alcaline des acides sulfoniques à 350°C :
SO
3
H
+
NaOH

SO
3
Na
+
H
2
O
sulfonate

+
2 NaOH
SO
3
Na
+
H
2
O
phénate
ONa
+
Na
2
SO
3

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 113 -
+
HCl
phénol
ONa
+
NaCl
OH

- Par distillation de la houille ou du bois, suivie d’une extraction au moyen
de la soude.
- Certains phénols existent à l’état naturel dans le règne végétal.
Exemple : le thymol.

6.3. Propriétés physiques

Les phénols sont des liquides toxiques ou des solides cristallins. Leurs
températures d’ébullition sont relativement élevées car ils forment des
ponts d’hydrogène. Leur solubilité dans l’eau est faible. En général, ils
possèdent une odeur forte.

6.4. Propriétés chimiques

Le phénol possède trois centres réactifs :

O H
attaque par les
acides
attaque par les
bases
attaque par les
électrophiles

6.4.1. Labilité de l’hydrogène fonctionnel : elle est très accrue par
l’existence d’un déficit électronique sur l’oxygène, qui accentue la
polarisation de la liaison O – H ;

O
H O
H
+
-
O +
-
O +
-
H H

Les phénols se comportent comme des acides très faibles :
+ −
+ − ⇔ − H O Ar OH Ar

[ ] [ ]
[ ]
10
10

+ −
=

⋅ −
=
OH Ar
H O Ar
K
a
(pour le phénol)

Il peut donc réagir avec le sodium et la soude pour donner des
phénates :

Ar – OH + Na Ar – ONa + ½ H2
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 114 -
Ar – OH + NaOH Ar – ONa + H2O

6.4.2. Substitution électrophile : les substitutions électrophiles sont plus
faciles qu’avec le benzène, mais seulement sur les positions ortho
et para. Exemple : la préparation de trinitro-2, 4, 6-phénol (acide
picrique)

OH
+
3 HNO
3
H
2
SO
4
OH
NO
2
NO
2
NO
2
+
3 H
2
O


7. Exercices

122. Déterminer le résultat des réactions suivantes :
a. Méta-crésol + H
2
SO
4
(oléum)
b. Phénol + chlorure d’éthyle + AlCl
3

c. Para-nitrophénol + mélange sulfonitrique

Réponse :

a.

CH
3
OH
H
2
SO
4
SO
3
CH
3
OH
SO
3
H

b.

AlCl
3
CH
3
CH
2
Cl
OH OH
CH
2
CH
3

c.

OH
H
2
SO
4
OH
NO
2
HNO
3
NO
2
NO
2


8. La réactivité des aldéhydes, cétones et acides aromatiques

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 115 -
Les aldéhydes, les cétones et les acides aromatiques réagissent avec
les électrophiles en donnant de réactions de substitution électrophile. Ils
sont tous méta-directeurs.

C
O H
C
O R
C
O HO



Exemple :
C
O R
C
O R
+
-
C
O
+
R
-
C
O R
+
-

Les positions ortho et para sont interdites aux électrophiles.

9. L’aniline (phénylamine)

L’aniline est un liquide huileux, incolore, fortement hygroscopique. Elle
est à la base de l’industrie des colorants ; elle est aussi employée dans
la production des mousses de polyuréthane.

L’aniline présente une grande stabilité à cause de la délocalisation par
résonance du doublet d’électrons de l’azote :
NH
2
NH
2
+
-
NH
2
+
-
NH
2
+
-

9.1. Préparation

On prépare l’aniline par réduction du nitrobenzène avec le fer :
NO
2
3 HCl
Fe
NH
3
Cl
chlorhydrate
d'aniline
+
H
2
O + FeCl
2

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 116 -
NaOH
NH
3
Cl
+ NaCl
+ H
2
O
NH
2


9.2. Propriétés chimiques

- L’aniline est une base faible ; en présence d’un acide fort elle forme des
sels :

+
NH
2
HCl
NH
3
+
Cl
-


- Réaction de diazotation

L’aniline réagit avec l’acide nitreux à 0°C pour fo rmer les ions aryl –
diazonium.
NH
2
+
HO - N = O
HCl
N N
+
Cl
-
+ 2 H
2
O


L’ion aryl – diazonium (Ar – N
2
+
) peut se prêter à de nombreuses
réactions intéressantes car le groupement diazonium ( - N
2
+
) peut être
remplacé par d’autres groupements ; par exemple :
N N
+
Cl
-


+ H
2
O
H
+
OH + N
2
+ HCl


+ KI
I + N
2
+ KCl


+ KCN
CN + N
2
+ KCl


+ H
3
PO
2
H + N
2
+ HCl


- Réaction de couplage

A partir du phénol, on obtient des colorants de la famille des azoïques.
N N
+
+ OH
OH
-
N N OH + H
2
O

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 117 -

Tous les composés azoïques sont colorés; beaucoup d'entre eux sont
utilisés comme colorants pour les tissus et en photographie.
Un exemple de ce type de substances est le méthylorange, utilisé
comme indicateur dans les titrages acide – base :
N N SO
3
-
Na
+
(CH
3
)
2
N


- Substitution électrophile

Le groupement – NH
2
est ortho – para directeur.
NH
2
NH
2
+
-
NH
2
+
-
NH
2
+
-


10. Le nitrobenzène

Le nitrobenzène est un liquide incolore qui sent l’amande amère, avec un
goût sucré. Il est toxique.
On l’obtient par nitration du benzène avec le mélange sulfonitrique.
On l’utilise pour fabriquer l’aniline, des explosifs et des solvants.

11. Exercice

123. Etablir une route pour préparer 1,3,5 – tribromobenzène à partir
de l’aniline.

Réponse :

Br
2
NH
2
AlBr
3
NH
2
Br
Br
2
AlBr
3
NH
2
Br
Br
Br
2
AlBr
3
NH
2
Br
Br
Br

HCl
HNO
2
Br
Br
Br
N
2
+
H
3
PO
2
Br
Br
Br
H



124. Donnez la structure et le nom de chacun des composés
aromatiques suivants :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 118 -
a. C
8
H
10
: donnant deux possibles dérivés monochlorés de
substitution sur le cycle
b. C
9
H
12
: dont la nitration donne deux possibles produits
mononitrés

Réponse :

a. C
8
H
10
:
CH
3
CH
3
ou bien
CH
2
CH
3

b. C
9
H
12
:
CH
3
CH
3
CH
3
ou bien
CH
2
CH
2
CH
3


12. Les dérivés aromatiques dans la vie courante

12.1. Insecticides
Le plus connu est de DDT (dichloro diphényl trichloro éthane)
CH Cl Cl
CCl
3

Il est très utile contre les moustiques, mais actuellement il est interdit
parce qu’il se dégrade très lentement et peut se cumuler en plusieurs
points de la chaîne trophique écologique en intoxiquant les êtres vivants
supérieurs.

12.2. Détergents synthétiques
Ils remplacent les savons, sur lesquels ils ont l’avantage de ne pas
former des sels insolubles dans les eaux dures (eaux contenant des ions
Ca
2+
et Mg
2+
). Ils ne sont pas facilement biodégradables.

Formule générale :
R
SO
3
-
Na
+

R : chaîne carbonée de plus ou moins 12 atomes de carbone, de
préférence linéaire.

12.3. Médicaments
Le plus connu est l’aspirine (acide acétylsalicilique)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 119 -
C
O
O
CH
3
C
O
OH


Nous avons aussi la quinine :
O H
N
O
CH
3
C H
CH
N
CH
C H
CH
2


12.4. Colorants
De nombreux colorants sont synthétisés à partir de l’aniline. On y
reviendra au chapitre sur les colorants, à la fin de l’année. Exemple :
Jaune R d’alizarine
O
O
O
N
N
N
+
O
-
O
H
H
H
H
H
H
H
H
H


12.5. Edulcorants
La saccharine a un pouvoir édulcorant 500 fois supérieur à celui du
sucre ordinaire :
C
S
NH
O
O
O


Il y a aussi l’aspartame, molécule constituée de deux acides aminés
naturels : l’acide aspartique et la phénylalanine, réunis artificiellement, et
dotée d’un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du saccharose.

12.6. Explosifs
Le trinitrotoluène (TNT) est un puissant explosif dont nous avons déjà
parlé.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 120 -
N
+
O
-
O
N
+
O
-
O
N
+
O
-
O
H H
H H H














Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 121 -
Chapitre 13



















Polymérisation et polycondensation



1. Introduction

Les polymères sont des macromolécules constituées de l’union répétée
d’un grand nombre d’unités plus petites appelées monomères.

Leurs propriétés sont déterminées par leur grande taille et par les
groupements fonctionnels qu’ils comportent (ester, amide, etc).

Les polymères peuvent être naturels ou synthétiques.

Les polymères naturels les plus importants sont les hydrates de carbone
(amidon, cellulose), les protéines et les acides nucléiques (ADN, ARN).
Ils sont aussi appelés biopolymères.

Les polymères synthétiques incluent les polyéthylènes (PE), le nylon, le
téflon, le dacron, le polyuréthane, et beaucoup d’autres. Leurs domaines
d’application sont très divers :
a. la construction, y compris le mobilier
b. l’emballage : sacs, sachets, bouteilles
c. l’électro-technique : isolants, interrupteurs
d. l’industrie chimique : canalisations, instruments de laboratoire
e. les articles de consommation : jouets, articles de sport, habits
f. l’agriculture : drainages, recouvrements, serres

La production mondiale s’élève à environ 179 millions de tonnes par an
(en 2000). Leur prix est en baisse continue.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 122 -

Désignation des polymères

CA Acétate de cellulose PPO Polyphényloxyde
EP Epoxyde (résine) PS Polystyrène
HDPE
Polyéthylène à haute
densité PUR Polyuréthane
LDPE
Polyéthylène à basse
densité PVC Polychlorure de vinyle
PA Polyamide PVF Polyfluorure de vinyle
PAN Polyacrylonitrile SBR
Caoutchouc de
styrène
PEC Polyéthylène chloré SI Silicone
PF Phénol - formol (résine) UF Urée - formol (résine)
PP Polypropilène


2. Classification des polymères synthétiques

On peut classer les polymères synthétiques en deux grandes catégories
selon la manière dont ils sont préparés :

2.1. Les polymères à croissance en chaîne (polymères par addition) sont
obtenus par polymérisation : addition répétée de monomères. Ce type
de polymères garde tous les atomes constituant les monomères. Les
monomères sont normalement des alcènes. Pour déclencher la
polymérisation on a besoin d’un catalyseur.
Exemple : le poly(éthylène)
n (CH
2
= CH
2
) -- CH
2
- CH
2
--
( )
n

2.2. Les polymères à croissance par étapes (polymères par condensation)
sont obtenus par polycondensation : les monomères se soudent avec
élimination d’une petite molécule, qui est ordinairement une molécule
d’eau. Les monomères doivent contenir deux ou plusieurs groupements
fonctionnels.
Exemple : le nylon 6,6
n (H
2
N - (CH
2
)
6
- NH
2
) + n (HOOC - (CH
2
)
4
- COOH)

-- NH - (CH
2
)
6
- NH - CO - (CH
2
)
4
- CO --
( )
n
+ 2n H
2
O


3. Polymérisation

La polymérisation peut se produire par un mécanisme homolytique où les
intermédiaires sont des radicaux libres, ou bien par un mécanisme
hétérolytique où les intermédiaires sont des carbocations ou des
carbanions.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 123 -
Nous allons étudier en détail le mécanisme homolytique. La réaction
globale est :

C H
2
CH
R
C H
3
CH CH
2
CH CH
2
CH
2
R R
R
( )
n
catalyseur
monomère
vinylique
polymère vinylique


La polymérisation nécessite d’un catalyseur fournisseur de radicaux
libres, normalement un peroxyde organique :
O O R R
O R 2


3.1. Etape d’initiation

C H
2
CH
R
O R
+
CH
2
CH
R
O R


3.2. Etape de propagation
CH
2
CH
R
O R
CH
2
CH
R
O R CH
2
CH
R
C H
2
CH
R


La chaîne continue à grandir jusqu’à ce qu’il y a un accouplement de
radicaux libres.

3.3. Etape de terminaison : accouplement des radicaux libres
CH
2
CH
R
O R
1
+
C H
R
CH
2
O R
2
CH
2
CH
R
O R
1
CH
R
CH
2
O R
2


Une chaîne peut subir des ramifications :
CH
2
.
H
CH
3
.
.
C H
2
CH
2
CH
3
CH
2
CH
2
.
etc

Exemple : le poly(éthylène), qui est obtenu en chauffant l’éthylène, sous
pression, en présence d’un catalyseur.

Quelques polymères commerciaux
formés par mécanisme homolytique

Monomère Formule Polymère Propriétés et usages
Ethylène CH
2
= CH
2
Poly(éthylène)
Transparent. Pellicules, bouteilles en
plastique, jouets, recouvrement de
câbles, emballage
Propylène CH
2
= CHCH
3
Poly(propylène) Fibres pour fabriquer des tapis,
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 124 -
(propène) emballages, articles ménagers
Styrène

CH
2
= CH -

Poly(styrène)
Il peut être modélé pour obtenir des
récipients, équipements sportifs,
isolants. Le poly(styrène) expansé
(styrofoam) prend la texture d'une
mousse, très utilisée pour les
emballages
Acrylonitrile CH
2
= CHCN
Poly(acrylonitrile
)
Fabrication de tricots (orlon) et d'habits
en général
Métacrylate de
méthyle
CH
2
= C(CH
3
) –
COOCH
3

Poly(métacrylate
de méthyle) ou
plexiglas
Fabrication d'objets d'apparence claire
et transparente, très résistants
Chlorure de
vinyle
CH
2
= CHCl
Chlorure de
poly(vinyle) ou
PVC
Grande résistance chimique,
incombustibilité. Tuyaux, pellicules,
objets ménagers, disques
Tétrafluoréthylèn
e
CF
2
= CF
2
Téflon
Incombustibilité, grande résistance à la
chaleur. Isolants électriques,
recouvrement d'ustensiles

4. Copolymères

Les polymères dont nous avons parlé jusqu’ici sont tous des
homopolymères, c’est-à-dire, des polymères composées d’un seul type
de monomère. Mais il y a aussi des polymères formées d’un mélange de
monomères : ce sont les copolymères.

Voici les différentes façons dont les homopolymères et les copolymères
peuvent s’ordonner :
4.1. Homopolymères

Linéaires
- AAAAAAAAAA -

Ramifiés
- AAAAAAAAAA -
AAAAAA -
AAAA -

A liaisons croisées
- AAAAAAAAAA -
- AAAAAAAAAA -


4.2. Copolymères

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 125 -
Alternés
- ABABABABAB -

Aléatoires
- AAABABBBBA -

A blocs
- AABBAABBAA -

Greffés
- AAAAAAAAAA -
BBBB - - BBB

Exemple : Le Saran est un copolymère alterné de 1,1 – dichloroéthène et
chlorure de vinyle.

5. Exercices

125. Ecrire le mécanisme de la polymérisation du chlorure de vinyle
pour donner le PVC.

Réponse :

Initiation :
O O
chaleur
2 O

O
+
C H
2
CH
Cl
O CH
2
CH
Cl

Propagation :
R O CH
2
CH
Cl
+
C H
2
CH
Cl
R O CH
2
CH
Cl
CH
2
CH
Cl

Terminaison :
R CH
2
CH
Cl
+
R CH
2
C H
Cl
R CH
2
CH
Cl
R CH
2
CH
Cl


126. Ecrire la formule pour un segment formé de l’union de trois
monomères de :
a. Poly(propylène)
b. Plexiglas
c. Poly(acrylonitrile)
d. Poly(styrène)

Réponse :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 126 -

a. Polypropylène
R CH
2
CH CH
2
C H CH
2
CH R
C H
3
CH
3
CH
3

b. Plexiglas
R CH
2
C CH
2
C CH
2
C R
C H
3
CH
3
CH
3
H
3
COOC H
3
COOC COOCH
3

c. Poly(acrylonitrile)
R CH
2
CH CH
2
CH CH
2
CH R
C N C
N C N

d. Poly(styrène)
R CH
2
CH CH
2
CH CH
2
CH R


6. Polycondensation

La polycondensation est l’enchaînement multiple de deux monomères
dont chacun possède au moins deux groupements fonctionnels. Un
polymère par condensation peut être représentée par l’équation :
R
2
R
2
+
R
1
R
1
R
1
R
1
R
2
R
2

Voici les principaux types de polymères par polycondensation :

6.1. Les polyesters

Les polyesters sont des polymères dont les monomères sont liés par un
groupement ester :
C O R
O
R


Ils résultent de la condensation d’un diol et d’un diacide.
+
O H OH
OH
O
C
O
C O H O
OH O H
O
C C
O
diol diacide alcool ester acide


Le polyester le plus connu est le Dacron® :
OH
R O
O
C C H
O CH
2
CH
2
R
( )
n
polytérephtalate d'éthylène

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 127 -
Sa masse molaire est supérieure à 10.000. Le Dacron peut être filé pour
former des fibres à usage textile. Ces fibres forment des tissus
infroissables.
On l’emploie aussi dans la fabrication de bouteilles jetables
imperméables aux gaz.

6.2. Les polyamides

Les polyamides sont des polymères non ramifiés caractérisés par
l’enchaînement :
C NH
O
R R


Ils résultent de la condensation d’un diacide et d’une diamine sous
l’action de la chaleur.

Le nom du produit est suivi de deux chiffres : le premier indique le
nombre de carbones de la diamine utilisée, le deuxième indique celui du
diacide.

Le polyamide le plus important est le nylon – 6,6 :
NH
2
N H
2
(CH
2
)
6
+
COOH HOOC (CH
2
)
4
hexaméthylène diamine ac. hexane dioïque (adipique)
200 - 300°C
R R
O
C (CH
2
)
4
NH NH (CH
2
)
6
C
O
n
nylon - 6,6
+
O H
2
2

90% des polyamides sont utilisés dans le textile (fibres assez
imperméables). Ce sont des matières de bonne qualité pour l’emballage,
les ustensiles ménagers, les engrainages, les gaines de câbles, les
tubes, les réservoirs et les attaches velcro.

6.3. Les polyuréthanes

Les polyuréthanes sont des polymères caractérisés par le groupement :
NH C O
O
R R


Ils sont obtenus à partir de diisocyanates et des diols.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 128 -
O C N R N C O
+
O H R
1
OH
O C N R NH C O
O
R
1
OH
diisocyanate diol
uréthane


Pour obtenir des polyuréthanes sous forme de mousse, on doit ajouter
de l’eau au milieu réactionnel. Ces mousses sont employées dans la
fabrication de coussins, matelas, sièges d’automobiles, isolants et
certains articles sportifs.

Les polyuréthanes produisent aussi des fibres élastiques (Spandex ®,
Lycra®) utilisées pour les maillots de bain et les sous-vêtements.

6.4. Les bakélites

Les bakélites sont les polymères
synthétiques les plus anciens ; elles ont
été découvertes par Léo Baekeland en
1907. Elles sont formées de phénol et
formaldéhyde.

De couleur brun foncé, on les utilise là
où il faut des matériaux résistant à la
chaleur : manches des ustensiles de
cuisine, lames de Formica.

La bakélite est un polymère
thermostable ; le chauffage provoque la
formation de liaisons croisées et la rend de plus en plus dure.








7. Polymères thermoplastiques, thermodurcissables et élastomères

7.1. Thermoplastiques
Ils fondent de manière réversible sous l’action de la chaleur et peuvent ainsi
être mis en forme. Les molécules sont peu ou pas reliées entre elles
(polystyrène plexiglas, PVC, nylon, PE)

7.2. Thermodurcissables (thermostables)
OH
+
O
CH
2
chaleur, H
+
- H
2
O
phénol formaldéhyde
O H
CH
2
O H
CH
2
O H
CH
2
CH
2
OH
CH
2
CH
2
OH
OH
bakélite
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 129 -
Ils possèdent des nombreux points de liaison entre les molécules. Au-
dessus d’une certaine température, ils durcissent et ne peuvent plus être
déformés (bakélite, polyuréthanes)

7.3. Elastomères
Ce sont des polymères qui possèdent les propriétés du caoutchouc et sont
déformables de manière limitée (polyuréthanes, silicones)

8. Exercices

127. Kodel est un polyester dont la structure est :
CH
2
O
O O
C R C CH
2
O R

Quels sont les monomères qui le composent ?

Réponse :

Il est composé d’un diacide et d’un diol.
Le diacide est :
O
OH C
O
O H C
: acide parabenzodioïque
Le diol est :
OH O H CH
2
CH
2
: paradihydroxy-diméthyl-cyclohexane

128. Dessinez l’unité qui se répète dans un polymère formé de :
COOH COOH CH
2
CH
2
CH
2
CH
2
et
CH
2
CH
2
O H OH


Réponse :

O CH
2
CH
2
CH
2
CH
2
C
O
C
O
R O CH
2
CH
2
R


129. Le tableau ci-dessous contient une liste de polymères : [EN 2003]
a. Complétez le tableau
b. Dessinez les structures pour montrer comment deux
monomères sont liés pour former le polyamide nommé en a)

Type de polymère Exemple Un usage
Polyalcène PVC Canalisations d’eau
Polyester Dacron Tissus infroissables
Polyamide Nylon-6,6 Attaches velcro

9. Polymères naturels

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 130 -
Beaucoup de substances naturelles sont des polymères. Par exemple :
- le caoutchouc (polyalcène)
- les protéines (polyamides)
- les acides nucléiques (polyesters)
- les hydrates de carbone (polyéthers)

9.1. Le caoutchouc naturel

Le caoutchouc est un homopolymère de l’isoprène. Il est obtenu à partir de
la sève (latex) de l’hévéa.

C H
2
C
CH
3
CH CH
2

2 – méthyl – 1,3 – butadiène (isoprène)

Les molécules d’isoprène s’additionnent selon une addition 1,4 – tête
queue :


La masse moléculaire du caoutchouc ne dépasse pas 1 000 000. Il contient
environ 3% de protéines, 3% de lipides et 1% d’eau. Il est insoluble dans
l’eau et élastique entre 5°C et 30°C. Il se ramolli t au-dessus de 30°C. Il
durcit à l’air.

Pour éviter ces inconvénients, Charles Goodyear inventa la vulcanisation,
un processus au cours duquel il se forme de liaisons croisées entre les
différentes chaînes du polymère quand on le chauffe en présence de soufre.
Ces liaisons agissent comme une sorte de « mémoire » qui aide le
caoutchouc à récupérer sa forme (élasticité).
allongement
récupération


Il existe un caoutchouc synthétique de très bonne qualité. C’est un
copolymère de 25% de styrène et 75% de 1,3 – butadiène, appelé SBR
(caoutchouc de styrène et butadiène)

9.2. La cellulose

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 131 -
La cellulose est un solide blanc, insoluble dans les solvants ordinaires (eau,
alcool). Elle répond à la formule générale : (C
6
H
10
O
5
)
n
, où n est égal à 10
000 ou plus. Sa masse moléculaire dépasse 1 800 000.

La cellulose est une polymère non ramifiée de glucose, uni par des liaisons
1,4 – – glycosidiques. Elle forme de longues chaînes linéaires.

Les fibres de cellulose, qui présentent une force considérable, sont
fabriquées à partir de ces chaînes enroulées en spirale.

La cellulose est le principal constituant du bois, du coton. Elle ne peut pas
être digérée par les êtres humains.

Voici sa structure :

O
OH
OH
H
H
H
O
HOH
2
C
H
H
O
OH
OH
O H
H
H
O
HOH
2
C
H
H
R
R
m



10. Exercices

130. Quelle est la classe de polymère fait à partir de monomères
comme la glycine et l’alanine ? Donnez le nom et la structure du
groupe fonctionnel dans la glycine et l’alanine. [EN 2001]

Réponse :

Ce sont des polymères naturels : les protéines (polyamides)
Chaque acide aminé contient deux groupements fonctionnels : acide
carboxylique (-COOH) et amine (-NH
2
)









Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 132 -
Chapitre 14



















Isomérie



1. Isomères

On appelle isomères les substances répondant à la même formule brute,
mais dont les formules développées sont différentes. Souvent les isomères
possèdent des propriétés physiques et chimiques différentes.

Types d’isomérie

a. Isomérie de structure : les atomes des isomères sont liés ente
eux de façons différentes.
• Isomérie de chaîne
• Isomérie de position
• Isomérie de fonction

b. Isomérie dans l’espace ou stéréo-isomérie : les liaisons ente
les atomes sont les mêmes, mais elles diffèrent par
l’orientation dans l’espace.
• Isomérie géométrique
• Isomérie optique

2. Isomérie de chaîne (de squelette)

Les isomères de chaîne diffèrent par la façon dont les atomes de carbone
sont connectés, autrement dit, ils diffèrent par la forme (linéaire ou ramifiée)
du squelette carboné.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 133 -
Exemples :
n-pentane :





isopentane :






néopentane:



3. Isomérie de position

Deux isomères de position diffèrent par la position des groupements
fonctionnels dans la molécule ou par la position des doubles ou triples
liaisons.

Exemples :
C H
3
CH
CH
CH
3
et
C H
3
CH
2
CH
CH
2



CH
2
OH
C H
3
CH
2
CH
2
CH
2
et
O H
C H
3
CH
2
CH
2
CH
CH
3



4. Isomérie de fonction (de constitution)

Deux isomères de fonction diffèrent par leurs groupements fonctionnels.

Exemples :
C H
3
CH
2
OH
et
C H
3
O CH
3


COOH C H
3
CH
2
CH
2
et
C H
3
CH CH
2
CHO
OH


5. Tautomérie

C’est un phénomène chimique entre deux isomères de fonction capables de
se transformer réversiblement l’un en l’autre.

Exemples :
C H
3
CH
CH
2
CH
3
CH
3
C H
3
CH
2
CH
2
CH
2
CH
3
C H
3
C
CH
3
CH
3
C H
3
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 134 -

5.1. Tautomérie céto – énolique :

H O
R C CH R
O
-
R C CH R
H
+
R C CH R
OH


Les deux tautomères sont en équilibre ; on doit donc écrire le symbole
entre eux. Cet équilibre peut se déplacer par l’action de la
température. La plupart des équilibres céto – énoliques sont très déplacés
vers la forme cétonique.

5.2. Tautomérie imine – énamine :

H
H
R C CH R
N
H
R C CH R
N
-
H
+
R C CH R
NH
2
lumière
obscurité


Souvent l’imine et l’énamine présentent des couleurs différentes. L’équilibre
se déplace par l’action de la lumière ; on applique cette propriété à la
fabrication de lunettes photochromiques.

6. Exercices

131. Déterminer les formules de structure de deux isomères du C
4
H
10


Réponse :


C H
3
CH
2
CH
2
CH
3
et
C H
3
CH CH
3
C H
3


132. Déterminer les formules de structure de quatre isomères du
C
4
H
9
Cl

Réponse :


C H
3
CH
2
CH
2
CH
2
Cl

C H
3
C H CH
2
Cl
CH
3

C H
3
CH
2
CH CH
3
Cl

Cl
C H
3
C CH
3
C H
3


133. Déterminer les formules de structure de trois isomères du
C
2
H
2
ClBr
3


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 135 -
Réponse :

CH CH Cl
Br Br
Br

CH
2
C Cl
Br
Br
Br

CH
2
C Br
Br
Br
Cl


134. Déterminer les formules de structure de trois isomères du C
3
H
8
O

Réponse :

C H
3
CH
2
CH
2
OH

C H
3
CH CH
3
OH

C H
3
CH
2
O CH
3


135. Déterminer les formules de structure de quatre isomères du
C
4
H
10
O

Réponse :

C H
3
CH
2
CH
2
CH
2
OH

C H
3
CH
2
CH CH
3
OH

C H
3
CH
2
O CH
2
CH
3

C H
3
CH
2
CH
2
O CH
3


136. Dessiner les formules structurales de la forme énolique de :
a. pentan – 3 – one
b. cyclopentanone

Réponse :

a.
C H
3
CH
2
C CH
2
CH
3
O
C H
3
CH
2
C CH CH
3
O H

b.
O OH


137. Ecrire les formules structurales de tous les énols possibles du 2 –
butanone.

Réponse :

C H
3
CH C CH
3
OH
C H
3
CH
2
C CH
3
O
C H
3
CH
2
C CH
2
OH


138. Ecrire la formule structurale d’un tautomère du :
NH


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 136 -
Réponse :

NH NH
2


7. Isomérie géométrique (cis – trans)

Deux isomères géométriques diffèrent par la disposition dans l’espace de
leurs atomes. Ce type d’isomérie se présente dans les molécules où il existe
des restrictions de la rotation, notamment dans les alcènes et les
cycloalcanes.

Par exemple, il existe deux composés différents ayant la même formule :
HOOC CH CH COOH
; l’un est l’acide maléique et l’autre l’acide fumarique. Ils
ont des propriétés physiques et chimiques différentes. Leurs formules
développées respectives sont :

HOOC
C C
COOH
H H
et
HOOC
C C
COOH
H
H


Acide maléique Acide fumarique
130°C
Température de
fusion
302°C
79
Solubilité (g/100 g
H
2
O)
0,7
1000 K
a1
96

On distingue les deux composés formant un couple d’isomères
géométriques par les préfixes cis (du même côté) et trans (de l’autre côté).

Exemple :
H
H
C H
3
C C
CH
3
cis - 2 - butène

H
H
C H
3
C C
CH
3
trans - 2 - butène


Ce type d’isomérie se présente aussi dans les cycloalcanes. Par exemple :
H
H
H
H
H
H
H
H
C H
3
CH
3
cis - 1,2 -
diméthylcyclopentane

H
H
H
H
H
H
H
H
C H
3
CH
3
trans - 1,2 -
diméthylcyclopentane


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 137 -
7.1. La convention E – Z

Dans certains cas, la nomenclature cis – trans est insuffisante. Par
exemple :

I
Br
Cl
F
C C
cis ou trans ?


Dans ces situations on emploie la convention E – Z :

7.1.1. On établit l’ordre de priorité des substituants unis à chaque
carbone de la double liaison.
7.1.2. Si les deux substituants de plus haute priorité se trouvent aux
côtés opposés de la double liaison, on utilise le préfixe E (de
l’allemand : entgegen = opposé)
7.1.3. Si les deux substituants de plus haute priorité se trouvent du
même côté de la double liaison, on utilise le préfixe Z (zusammen =
à côté)

Pour établir les priorités, on suit les règles de Cahn – Ingold – Prelog (CIP) :

• Règle 1 : L’atome prioritaire est celui de nombre atomique plus élevé.

• Règle 2 : Si les atomes unis au centre sont égaux, on s’éloigne du
centre jusqu’à ce qu’on puisse prendre une décision.

Exemples :
I
Br
Cl
F
C C
isomère Z
* *

Br
CH
3
C H
3
CH
2
C C
C H
3
isomère E
*
*


8. Exercices

139. Dessinez la structure des isomères cis et trans pour :
a. 1,2 – dichlorocyclopentane
b. 1 – bromo – 3 – chlorocyclobutane

Réponse :

a. 1,2 – dichlorocyclopentane
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 138 -
H
Cl Cl
H Cl
H Cl
H
cis trans

b. 1 – bromo – 3 – chlorocyclobutane
Br
H
Cl
H
Br
H
H
Cl
cis trans


140. Lesquels des composés suivants possèdent des isomères
géométriques ?
a. 1 – pentène
b. 3 – chloropropène
c. 1,3,5 – hexatriène

Réponse :

a. 1 – pentène

C C
H
H
H
CH
2
CH
2
CH
3
non
b. 3 – chloropropène

C C
H
H
H
CH
2
Cl
non
c. 1,3,5 – hexatriène

C C
CH
H
CH
H
C H
2
CH
2
C C
CH
H CH
C H
2
H
CH
2
cis trans


141. Ecrire la structure du (E) – 1,3 – pentadiène.

Réponse :


C C
CH
H CH
3
C H
2
H


142. Nommer les composés suivants selon la convention E – Z :
a. b.
C C
F
Br
H
CH
3

C H
3
CH
3


Réponse :

a. b.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 139 -
C C
F
Br
H
CH
3
(1Z)-1-bromo-1-fluoroprop-1-ene

C H
3
CH
3
(2E,4E)-hexa-2,4-diene


143. L’acide phényl – 3 – propénoïque C
6
H
5
CH = CH COOH a deux
isomères géométriques. Ecrivez la formule structurale des deux
isomères. [EN 2001].

Réponse :

Ph
COOH
H H
Ph
H COOH
H
cis trans


9. Isomérie optique

Lorsqu’une molécule ne possède ni plan ni centre de symétrie, elle peut
exister sous deux configurations différentes, non superposables,
symétriques l’une de l’autre par rapport à un plan, comme un objet et son
image dans un miroir. On dit que cette molécule est chirale (du grec :
= main).

Ces deux formes sont appelées énantiomères ; elles sont des isomères car
leur interconversion est impossible.

9.1. Le carbone asymétrique (stéréogène)

C’est un atome de carbone qui possède quatre substituants différents. Sa
présence donne à la molécule où il se trouve la propriété de la chiralité. Il
existe donc deux configurations d’une telle molécule.

On indique le carbone asymétrique par un astérisque.
C
b
c
d
a
C
b
c
d
a
* *



Exemples :
C H
3
CH
2
CH CH
3
OH
*

*
CH
2
OH C H
3
CH
NH
2

*
O
OH


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 140 -
Des molécules sans aucun carbone asymétrique peuvent aussi être chirales
et posséder deux énantiomères ; il s’agit normalement de molécules rigides,
comme les allènes :
H
C H
3
CH
3
H
H
CH
3
C H
3
H


9.2. Activité optique

Les composés chiraux ont la propriété de dévier le plan de vibration de la
lumière polarisée. Ces composés sont optiquement actifs, on dit qu’ils
présentent de l’activité optique.

9.2.1. La lumière polarisée

La lumière normale est composée d’ondes de fréquences variées vibrant
dans toutes les directions.


La lumière polarisée est celle dont les ondes vibrent dans un seul plan.


9.2.2. Le polarimètre

L’activité optique consiste à dévier le plan de vibration de la lumière
polarisée. Le polarimètre est le dispositif qui permet de mesurer cette
déviation.
source de
lumière
tube
contenant le
composé
α : degré de rotation
polariseur
analyseur


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 141 -
9.2.3. Pouvoir rotatoire

Les substances qui font tourner le plan de polarisation vers la droite
s’appellent dextrogyres ; celles qui le font tourner à gauche s’appellent
lévogyres. On accorde le signe + aux dextrogyres et le signe – aux
lévogyres.

On peut calculer le pouvoir rotatoire spécifique d’une substance :
[ ]
c l
t

α
= α
λ

avec :
t : température
: longueur d’onde utilisée (normalement 589 nm, la
radiation jaune du sodium)
: angle mesuré
l : longueur de l’échantillon en dm
c : concentration de l’échantillon en g / ml

9.2.4. Propriétés des énantiomères

Deux énantiomères ont les mêmes propriétés physiques sauf une : leur
comportement face à la lumière polarisée, leurs pouvoirs rotatoires sont
identiques en valeur absolue, mais de signe contraire.

Deux énantiomères se comportent de façon identique quand ils réagissent
avec des molécules non chirales, mais leur comportement chimique peut
être différent dans un milieu chiral. Ceci a une grande importance en
Biologie, car il y a beaucoup de molécules chirales dans les organismes.
Les enzymes sont souvent des catalyseurs chiraux.

9.3. Mélange racémique

C’est un mélange équimoléculaire de deux énantiomères. Il est optiquement
inactif. Le racémique se note ±.

Résoudre un racémique c’est séparer les énantiomères du mélange. C’est
une opération très difficile qui peut se faire :
- par des enzymes qui transforment ou détruisent l’un des
énantiomères
- par chromatographie avec un absorbant optiquement actif

9.4. Convention R – S. Projections de Fischer



a et c derrière le plan de la page
b et d devant le plan de la page

On place la chaîne la plus longue sur la
verticale, avec le substituant prioritaire en haut.
C d
c
b
a
*
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 142 -



Alors :

9.4.1. Si le substituant le moins prioritaire est vers l’arrière, la
configuration suit la règle :

1
2
4
3
R
1
3
4
2
S

9.4.2. 2. Si le substituant le moins prioritaire est devant, la configuration
suit la règle contraire :
1
4
2
3
S
1
3
2
4
R


10. Exercices

144. La déviation observée pour 100 ml d’une solution aqueuse
contenant 1 g de saccharose, placée dans un tube de 20 cm, est de +
1,33º à 25ºC, avec une lampe de sodium. Calculez le pouvoir
rotatoire spécifique de cette substance.

Réponse :

[ ] 5 , 66
100
1
2
33 , 1
25
589
=
×
=

=
c l
α
α

145. Parmi les molécules suivantes, reconnaître et indiquer les
carbones asymétriques :
a. CH
2
OH – CHOH – CHO
b. CH
2
OH – CHOH – CH
2
OH
c. CH
2
OH – CHOH – CHOH – CHO

Réponse :

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 143 -
a. CH
2
OH – C*HOH – CHO
b. CH
2
OH – CHOH – CH
2
OH (aucun)
c. CH
2
OH – C*HOH – C*HOH – CHO

146. Dessiner tous les stéréo-isomères du composé :
C H
3
CH CH CH CH
3
OH


Réponse :

Isomères géométriques :

cis trans
C H
3
C C
CH CH
3
OH
H H
H
C C
CH CH
3
OH
C H
3
H


Isomères optiques :
CH
3
3
C H
2
CH CH
3
OH
1
H
4
C H
3
3
CH
2
CH C H
3
O H
1
H
4
R S


147. L’acide phényl – 3 – propénoïque C
6
H
5
CH = CH COOH a deux
isomères géométriques:
a. Ecrivez la formule structurale des deux isomères obtenus
quand l’acide est traité avec du bromure d’hydrogène.
b. Marquez le carbone asymétrique dans chacun des deux
isomères en a) et précisez le type d’isomérie. [ÊN 2001]

Réponse :

a.
Ph CH CH COOH
+
Br H
Ph CH CH
2
COOH
Br
Ph CH
2
CH COOH
Br
*
*

b. C’est l’isomérie optique. Les deux substances sont des
énantiomères.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 144 -
148. L’acide hydroxy – 2 – propanoïque (acide lactique)
CH
3
CHOHCOOH se trouve dans le lait écrémé.
a. Pourquoi cet acide présente-t-il une isomérie optique ?
b. Montrez la relation structurale entre les deux isomères
optiques
c. Comment les deux isomères optiques peuvent-ils être
distingués ? [EN 2003]

Réponse :

a. Parce qu’il possède un carbone asymétrique
b.
COOH
CH
3
OH H
COOH
CH
3
O H H
R S

c. Ils dévient le plan de vibration de la lumière polarisée selon un
même angle, mais de signe contraire.

149. Le composé CH
3
– CHOH – CHOH – CH
3
contient 2 carbones
asymétriques et possède donc 4 configurations possibles (2
n
). Les
représenter et indiquer celles qui sont énantiomères

Réponse :

N.B. Le nombre de configurations possibles est : 2n, avec n =
nombre d’atomes de carbone asymétriques
CH
3
CH
3
OH
OH
H
H
CH
3
CH
3
O H
O H
H
H
CH
3
CH
3
OH
H
H
O H
CH
3
CH
3
O H
H
H
OH
(S,R) (R,S)
(S,S) (R,R)

forme méso
plan de symétrie
énantiomères
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 145 -





Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 146 -
Chapitre 15

















Préparation industrielle de quelques substances importantes




1. Préparation industrielle de l’ammoniac

La méthode industrielle de préparation de l’ammoniac est le procédé Haber
– Bosch. C’est la synthèse à partir des éléments azote et hydrogène.
L’azote est obtenu à partir de l’atmosphère, et l’hydrogène à partir des
hydrocarbures (pétrole).

La réaction est :

N
2
+ 3 H
2
↔ 2 NH
3
; H = -92,4 kJ/mol

Il s’agit d’une réaction exothermique ; donc, selon le principe de Le
Châtelier, elle sera favorisée par :
- diminution de la température
- augmentation de la pression

Or, la réaction présente une haute
énergie d’activation, car il faut briser les
liaisons N N ≡ et H H − . Alors, la
diminution de la température ralentit
beaucoup la vitesse de la réaction.

Les facteurs thermodynamiques et
cinétiques de la réaction agissent les uns contre les autres.



E
E
R
E
P
N
2
+ 3H
2
2NH
3
E
a
∆H<0
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 147 -
Pour que la vitesse de réaction augmente, et que le processus soit
économiquement rentable, il faut élever la température à 500°C. Pour
compenser cette augmentation de la température et avoir un bon
rendement, il faut faire monter la pression entre 400 et 1000 atmosphères.

Il faut, en outre, utiliser des catalyseurs pour diminuer l’énergie d’activation.
Les catalyseurs les plus employés sont les oxydes de fer, Fe
3
O
4
, avec de
petites quantités d’oxyde d’aluminium, Al
2
O
3
.

Le rendement à 500°C et 1000 atmosphères de pressio n est de presque
70%. On peut encore l’améliorer si :
- L’ammoniac formé est retiré au fur et à mesure de sa
formation.
- On refroidit les gaz sortant du réacteur.
- Les gaz n’ayant pas réagi sont réintroduits dans le réacteur.

catalyseur
500°C, pression
formation d'ammoniac
NH
3
et N
2
+ H
2

sans réagir
échangeur de
chaleur
solution
concentrée
d'ammoniac
plateaux
métalliques pour
favoriser la
dissolution de
NH
3
dans l'eau
eau
N
2
+ H
2
colonne de
séchage avec de
la chaux CaO
Le procédé Haber

L’ammoniac est préparé en grandes quantités : on estime que la production
mondiale dépasse les 100 milliards de tonnes par an.

L’ammoniac est un intermédiaire très important dans la préparation des
engrais chimiques, des sels d’ammonium et de l’acide nitrique.

2. Préparation industrielle de l’acide nitrique

Avant la 1
ère
Guerre mondiale, le HNO
3
était obtenu à partir du nitrate du
Chili (NaNO
3
), par la réaction avec l’acide sulfurique à hautes températures :

NaNO
3
+ H
2
SO
4
NaHSO
4
+ HNO
3


Actuellement, il est préparé par le « procédé Ostwald », basé sur l’oxydation
catalytique de l’ammoniac. Ce procédé comporte trois étapes :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 148 -

2.1. Oxydation de l’ammoniac

4 NH
3
+ 5 O
2
6 H
2
O + 4 NO

Cette oxydation est lente ; on doit donc utiliser un catalyseur. Il s’agit d’un fin
réseau de platine contenant environ 10% de rhodium, à travers lequel on fait
passer les gaz NH
3
et O
2
.

2.2. Oxydation du NO

Le NO obtenu est oxydé à NO
2
dans un courant d’air :

2 NO + O
2
2 NO
2


2.3. Dismutation du NO
2


Le NO
2
se dismute dans l’eau chaude :

2 NO
2
+ H
2
O HNO
3
+ HNO
2


L’acide nitreux est instable et se dismute à son tour :

3 HNO
2
HNO
3
+ 2 NO + H
2
O

Le NO est recyclé.

L’acide nitrique obtenu par le procédé Ostwald est un acide dilué. Il doit être
concentré par distillation jusqu’à obtention d’un mélange de composition
constante : c’est le HNO
3
commercial dont les caractéristiques sont :
69,2% en masse
1,4 g / cm3 de densité
concentration 15 M environ

L’acide nitrique est utilisé pour :
- la fabrication d’engrais chimiques (65%)
- la fabrication d’explosifs (25%)
- des réactions comme agent oxydant et nitrant (10%)

3. Préparation industrielle de l’acide sulfurique

Dans le passé, on préparait l’acide sulfurique par le procédé des chambres
de plomb. Aujourd’hui on utilise le « procédé de contact », mis au point par
Knietsch en 1900.
Ce procédé comporte trois étapes :

3.1. Préparation du SO
2

On prépare le SO
2
par oxydation directe du soufre ou des sulfures (pyrite) :

S + O
2
SO
2

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 149 -

Le SO
2
obtenu doit avoir un haut degré de pureté, car les impuretés risquent
d’empoisonner le catalyseur dans l’étape suivante.

3.2. Oxydation du SO
2

Cette oxydation se réalise par contact du SO
2
avec O
2
à la surface d’un
catalyseur de V
2
O
5
sur un support poreux inerte.

2 SO
2
+ O
2
↔ 2 SO
3
; H = - 189 kJ/mol

Celle-ci est l’étape décisive pour la préparation du H
2
SO
4
. C’est une réaction
exothermique et spontanée, mais la vitesse de réaction est assez lente.
Alors, il faut augmenter la température (450-500ºC) et utiliser des
catalyseurs.

3.3. Hydratation du SO
3


Le SO
3
ne peut pas être recueilli dans l’eau car c’est une réaction très
exothermique et très lente. C’est pourquoi on préfère dissoudre le SO
3
dans
l’acide sulfurique concentré pour obtenir l’acide sulfurique fumant, aussi
appelé oléum :

SO
3
+ H
2
SO
4
H
2
S
2
O
7


L’acide sulfurique commercial est préparé en diluant l’oléum dans l’eau. On
obtient ainsi un acide à 98% et de densité 1,84 g/cm
3
:

H
2
S
2
O
7
+ H
2
O 2 H
2
SO
4


Le procédé de contact est employé aujourd’hui presque exclusivement mais
avec des améliorations, comme le procédé dit « de double catalyse » (dans
la deuxième étape on emploie d’abord des catalyseurs de Fe
2
O
3
avant
d’utiliser le V
2
O
5
).

L’acide sulfurique est le produit chimique le plus utilisé dans le monde. On
l’emploie dans :
- la fabrication des engrais chimiques
- l’industrie du pétrole
- la préparation de peintures et pigments
- la fabrication de la laine de cellulose et de la soie synthétique
- la fabrication du verre

Il sert aussi dans les accumulateurs (batteries des voitures).

4. Exercices

150. L’angle de liaison dans la molécule d’eau est de 104,5°, et dans
la molécule d’ammoniac 106,6°. Pourtant les angles d’un tétraèdre
régulier sont de 109,5°. A quoi sont dues ces diffé rences ?

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 150 -
Réponse :

A la force de répulsion des paires non liantes. Il y en a une dans
l’ammoniac et deux dans l’eau.

151. On a fait réagir 1000 litres d’hydrogène avec un excès d’azote.
Calculer le volume d’ammoniac, mesuré à 500°C et 40 0 atm, qu’on
obtiendra, si le rendement de la réaction est de 70% en volume.

Réponse :

N
2
+ 3 H
2
↔ 2 NH
3

3 · 22,4 l 2 · 22,4 l
1000 l x

Volume théorique de NH
3
: l x 66 , 666
4 , 22 3
4 , 22 2 1000
=
×
× ×
=
Volume réel de NH
3
(CNTP) l 66 , 466
100
70
66 , 666 = × =
Volume sous les nouvelles conditions :
'
' '
T
V p
T
pV
=

773
' 400
273
66 , 466 1 V ×
=
×

l V 30 , 3
400 273
773 66 , 466 1
' =
×
× ×
=

152. L’ammoniac est fabriqué par le procédé Haber – Bosch suivant
l’équation N
2
(g) + 3 H
2
(g) ↔ 2 NH
3
(g) ; H = - 92 kJ / mol. Indiquez
et expliquez l’effet des hautes températures sur :
a. la vitesse de la réaction ci-dessus
b. la production de l’ammoniac [EN 2002]

Réponse :

a) L’augmentation de la température augmente la vitesse de la
réaction. Selon Arrhenius, la constante de vitesse s’exprime de
la façon suivante :
RT
E
a
e A k

⋅ = ; une augmentation de T fait augmenter
exponentiellement k.
b) L’augmentation de la température diminue la production de
NH
3
, car elle favorise la réaction endothermique, et l’équilibre
se déplace vers la gauche.

153. Quelle masse de HNO
3
peut être obtenue à partir de 1000 litres
d’ammoniac par le procédé Ostwald, en supposant que toutes les
réactions sont complètes ?

Réponse :

a)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 151 -
4 NH
3
+ 5 O
2
↔ 6 H
2
O + 4 NO
4 · 22,4 l 120 g
1000 l x

g x 28 , 1339
4 , 22 4
1000 120
=
×
×
=
b)
2 NO + O
2
↔ 2 NO
2

60 g 92 g
1339,28 g x

g x 56 , 2053
60
92 28 , 1339
=
×
=
c)
2 NO
2
+ H
2
O ↔ HNO
3
+ HNO
2

92 g 63 g 47 g
2053,56 g x y

g x 24 , 1406
92
56 , 2053 63
=
×
= (HNO
3
)
g y 10 , 1049
92
56 , 2053 47
=
×
= (HNO
2
)
d)
3 HNO
2
→ HNO
3
+ 2 NO + H
2
O
141 g 63 g
1049,10 g x

g x 74 , 468
141
63 10 , 1049
=
×
= (HNO
3
)

Masse de HNO
3
obtenu kg g 875 , 1 1875 98 , 1874 74 , 468 24 , 1406 = ≈ = + =

154. En supposant que toutes les réactions sont complètes, calculer la
masse de soufre qu’il faut brûler pour obtenir 0,5 l d’acide sulfurique
commercial par le procédé de contact (98% ; 1,8 g/cm
3
)

Réponse :

Masse de H
2
SO
4
pur g
cm
g
ml 882
100
98
1
8 , 1
500
3
= × × =
Masse de soufre nécessaire :

H
2
S
2
O
7
+ H
2
O ↔ 2 H
2
SO
4

178 g 196 g
x 882 g

g x 801
196
882 178
=
×
=

H
2
SO
4
+ SO
3
↔ H
2
S
2
O
7

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 152 -
80 g 178 g
x 801 g

g x 360
178
801 80
=
×
=

SO
2
+ ½ O
2
↔ SO
3

64 g 80 g
x 360 g

g x 288
80
360 64
=
×
=

S + O
2
↔ SO
2

32 g 64 g
x 288 g

g x 144
64
288 32
=
×
=

155. 2000 cm
3
de SO
2
ont été mélangés avec 1000 cm
3
d’oxygène à
300ºC et 10 atm de pression, en présence d’un catalyseur. Quand
l’équilibre a été atteint, il a été constaté que 1333 cm
3
de SO
2

restaient.
a. Ecrivez la réaction équilibrée de la réaction entre le SO
2
et
l’oxygène
b. Indiquez le nom du catalyseur
c. Ecrivez l’expression de la constante des pressions K
p

d. Calculez la pression partielle de chaque gaz à l’équilibre
e. Calculez la constante d’équilibre de la réaction [EN 2002]

Réponse :

a.
3 2 2
2
1
SO O SO ⇔ +
b. Le catalyseur est V
2
O
5
sur un support poreux inerte
c.
2
1
2
2
3
O
SO
SO
p
p p
p
K

=
d. Nombre de moles de SO
2
mol
RT
pV
n 4256 , 0
573 082 , 0
2 10
=
×
×
= = =
Nombre d moles de O
2
mol
RT
pV
2128 , 0
573 082 , 0
1 10
=
×
×
= =
Nombre de moles de SO
2
restant mol 2837 , 0
573 082 , 0
333 , 1 10
=
×
×
=
Volume total litres 3 =
Tableau
SO
2
+ ½ O
2
↔ SO
3

Etat inicial 0,4256 0,2128 0
Transformations 0,1419 0,0709 0,1419
Equilibre 0,2837 0,1419 0,1419
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 153 -

Nombre total de moles mol 5675 , 0 1419 , 0 1419 , 0 2837 , 0 = + + =
Pressions partielles:
T
T
x
x
p
n
n
p × =
atm p
SO
5 10
5675 , 0
2837 , 0
2
= × =
atm p p
O SO
5 , 2 10
5675 , 0
1419 , 0
2 3
= × = =
e.Constante d’équilibre :

[ ]
[ ] [ ]
30 , 2
3
1419 , 0
3
2837 , 0
3
1419 , 0
2
1
2
1
2 2
3
=
|
¹
|

\
|
=

=
O SO
SO
K
c




Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 154 -
Chapitre 16

















Préparation industrielle des engrais chimiques



1. Les engrais chimiques

La population mondiale est en croissance accélérée. Pour pouvoir la nourrir
convenablement il faut obtenir des récoltes de plus en plus abondantes et
de meilleure qualité.

Les sols vierges contiennent habituellement tous les éléments nécessaires à
la nutrition des plantes. Mais lorsqu’une espèce déterminée est cultivée
pendant plusieurs années dans un même champ, le sol peut s’épuiser et
devenir déficitaire en un ou plusieurs éléments.

De là, que chaque année on ajoute aux terres labourables dans le monde
des centaines de millions de tonnes d’engrais chimiques pour augmenter la
qualité et le rendement des récoltes.

L’air et l’eau apportent aux sols l’hydrogène, l’oxygène et le carbone
nécessaires. Mais les plantes ont besoin d’au moins six autres éléments
pour leur croissance. Il s’agir de : azote, phosphore, potassium, calcium,
soufre et magnésium.

Les trois éléments que presque tous les engrais doivent contenir sont :
azote, phosphore et potassium. Le calcium est souvent ajouté, mais son rôle
principal est de réduire l’acidité des sols.

2. Les engrais azotés

Les engrais azotés sont constitués fondamentalement de nitrates (NO
3
-
) ou
de sels d’ammonium (NH
4
+
).
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 155 -

Les plantes peuvent absorber l’azote directement quand il est sous forme de
nitrate ; mais les sels d’ammonium et l’ammoniac doivent d’abord être
transformés en nitrates par l’action des bactéries du sous-sol.

La principale matière première dans la préparation des engrais azotés est
l’ammoniac (obtenu par le procédé Haber). Cet ammoniac peut être injecté
directement dans le sol, sous forme liquide.

Une autre alternative consiste à transformer l’ammoniac en nitrate
d’ammonium, sulfate d’ammonium ou hydrogénophosphate d’ammonium, à
partir de réactions acido-basiques :

NH
3
(aq) + HNO
3
(aq) NH
4
NO
3
(aq)

2 NH
3
+ H
2
SO
4
(NH
4
)
2
SO
4
(aq)

2 NH
3
+ H
3
PO
4
(NH
4
)
2
HPO
4
(aq)

Une autre méthode pour obtenir le sulfate d’ammonium est :

2 NH
3
(aq) + CO
2
(aq) + H
2
O (l) (NH
4
)
2
CO
3
(aq)
et ensuite :
(NH
4
)
2
CO
3
(aq) + CaSO
4
(aq) (NH
4
)
2
SO
4
(aq) + CaCO
3
(s)

Cette deuxième méthode est la mieux indiquée car les matières premières
(CO
2
et CaSO
4
) sont moins chères que l’acide sulfurique.

L’urée constitue un autre engrais azoté très utilisé (15 milliards de tonnes
par an). Elle est synthétisée à l’aide de l’ammoniac et du dioxyde de
carbone :

CO
2
+ 2 NH
3
(NH
2
)
2
CO + H
2
O

La teneur en azote d’un engrais s’exprime en kg d’azote par kg d’engrais.
Par exemple :

Engrais % en masse d’azote
NH
3
82,4
NH
4
NO
3
35,0
(NH
4
)
2
SO
4
21,2
(NH
4
)
2
HPO
4
21,2
(NH
2
)
2
CO 46,7

3. Les engrais phosphatés

Beaucoup d’engrais phosphatés proviennent d’une roche appelée apatite :
Ca
5
(PO
4
)
3
F.
L’apatite est insoluble dans l’eau ; elle doit donc être transformée en
Ca(H
2
PO
4
)
2
qui, lui, est soluble dans l’eau :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 156 -

2 Ca
5
(PO
4
)
3
F (s) + 7 H
2
O (aq) 3 Ca(H
2
PO
4
)
2
(aq) + 7 CaSO
4
(aq) + 2 HF
(g)

Le mélange Ca(H
2
PO
4
)
2
+ CaSO
4
s’appelle superphosphate.
Si au lieu de H
2
SO
4
on utilise H
3
PO
4
, on obtient le superphosphate triple.
Ces deux superphosphates agissent vite ; on les prépare en grandes
quantités depuis 1850.

Les phosphates d’ammonium, (NH
4
)
2
HPO
4
et NH
4
H
2
PO
4
, sont fabriqués en
faisant barboter NH
3
dans une solution de P
2
O
5
.

La teneur en phosphore d’un engrais s’exprime en kg de P
2
O
5
par kg
d’engrais.

4. Les engrais potassiques

4.1. Le sulfate de potassium, K
2
SO
4
, est extrait de la kaïnite (MgSO
4
. KCl .
3 H
2
O). A cet effet, on dissout la kaïnite dans l’eau chaude, on filtre à
chaud et on laisse refroidir la solution obtenue : le K
2
SO
4
cristallise
tandis que les sels de magnésium restent dans l’eau.
4.2. Le chlorure de potassium (sylvinite) est obtenu à partir de la carnalite
(KCl · MgCl
2
· 6 H
2
O) qui, en solution aqueuse donne KCl et MgCl
2
. Lors
de l’évaporation, le MgCl
2
cristallise le premier, ce qui permet de le
séparer.
4.3. Le nitrate de potassium (KNO
3
, salpêtre) est préparé par l’action du KCl
sur le nitrate du Chili (NaNO
3
) en solution bouillante : NaNO
3
+ KCl →
KNO
3
+ NaCl

La teneur en potassium d’un engrais s’exprime en kg de K
2
O par kg
d’engrais.

5. Choix d’un engrais

On appelle « engrais complet » celui qui contient les trois éléments : N, P, K.
Sa composition est indiquée par trois nombres. Par exemple : un engrais 5 –
8 – 7 titre 5% d’azote, 8% de phosphore (P
2
O
5
) et 7% de potassium (K
2
O).

Il y a plusieurs facteurs intervenant dans le choix d’un engrais :

- Le prix des matières premières
- La facilité de stockage, de transport, de mode d’emploi
- La teneur des éléments envisagés
- La solubilité dans l’eau
- La vitesse d’absorption par les plantes

Par exemple, tenant compte de tous ces facteurs, on trouve que le meilleur
engrais azoté est le NH
4
NO
3
, même si le NH
3
possède un pourcentage
d’azote plus élevé.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 157 -
Quoique essentiels pour l’agriculture moderne, un emploi exagéré des
engrais chimiques peut être nuisible pour les plantes et les sols. En plus, la
percolation peut provoquer la contamination des eaux et d’autres altérations,
comme l’eutrophisation et l’acidification des sols.

6. Exercices

156. Pour doser l’azote dans un sulfate d’ammonium, on introduit 1
gramme de cet engrais dans un ballon à moitié rempli d’eau distillée,
on ajoute de la soude caustique et on distille. On recueille les vapeurs
ammoniacales dans une solution renfermant 20 ml de H
2
SO
4
0,5 M.
Après distillation, on titre l’excès de H
2
SO
4
par NaOH 1 M en
présence de méthylorange. On utilise à cet effet 6,2 ml de NaOH 1 M.
On demande de déterminer la teneur en azote de l’engrais

Réponse :

Masse de H
2
SO
4
neutralisé par le NaOH :

H
2
SO
4
+ 2 NaOH ↔ Na
2
SO
4
+ 2 H
2
O
98 g 80 g
x 1 · 0,0062 · 40

g x 3038 , 0
80
40 0062 , 0 1 98
=
× × ×
=
Masse totale de H
2
SO
4
g mole V M 98 , 0 98 020 , 0 5 , 0 = × × = ⋅ ⋅ =
Masse e H
2
SO
4
ayant réagi avec le NH
3
g 6762 , 0 3038 , 0 98 , 0 = − =
Masse de NH
3
provenant de l’engrais :

2 NH
3
+ H
2
SO
4
↔ (NH
4
)
2
SO
4

34 g 98 g
x 0,6762 g
g x 2346 , 0
98
6762 , 0 34
=
×
=
Masse d’azote dans l’engrais :
Dans 17 g de NH
3
il y a 14 g de N
Dans 0,2346 g de NH
3
, il y aura x g de N
g x 1932 , 0
17
14 2346 , 0
=
×
=
Teneur en azote de l’engrais % 32 , 19 100
1
1932 , 0
= × =

157. La teneur en potassium d’un engrais s’exprime comme la quantité
de potasse (K
2
O) qu’on pourrait produire à partir d’un certain minerai.
Quelle masse de K
2
O contient la même masse de potassium que 1
kg de KCl ?

Réponse :

Masse de potassium dans 1 kg de KCl g g 13 , 524 1000
6 , 74
1 , 39
= × =
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 158 -
Masse de K
2
O contenant 524,13 g de potassium
g g 37 , 631 13 , 524
2 , 78
2 , 94
= × =



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 159 -
Chapitre 17



















La métallurgie




1. Principes de métallurgie

1.1. Minerais

A l’exception de l’or et du platine (parfois aussi le fer, le cuivre, le mercure et
l’argent), les métaux ne se présentent pas dans la nature à l’état natif. Ils se
rencontrent à l’état de combinaisons connues sous le nom de minerais.

Les principaux minerais des métaux sont les oxydes, les carbonates et les
sulfures ; mais on trouve aussi des sulfates, des chlorures, des silicates et
des phosphates.

L’ensemble des opérations visant à l’extraction d’un métal de ses minerais
constitue la métallurgie.

1.2. Préparation des minerais

A la sortie de la mine ou de la carrière, le minerai est broyé dans des
appareils mécaniques. Il est ensuite lavé à l’air ou à l’eau pour éliminer les
matières terreuses.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 160 -
mâchoire fixe mâchoire mobile
minerai broyé
minerai brut



1.3. Traitement chimique

A l’usine, le minerai est soumis à un traitement chimique qui en extrait le
métal. Ce traitement comporte généralement : le grillage, la réduction et
l’affinage.

1.3.1. Le grillage

Le grillage transforme le minerai en oxyde :

M
2
CO
3
M
2
O + CO
2

2 M
2
S + 3 O
2
2 M
2
O + 2 SO
2


1.3.2. La réduction

L’oxyde métallique est réduit à haute température par le charbon ou par le
monoxyde de carbone dans un four approprié:

M
2
O + C 2 M + CO
M
2
O + CO 2 M + CO
2


1.3.3. L’affinage

Le métal ainsi obtenu contient des impuretés. Il doit être purifié pour
répondre aux exigences du marché. L’affinage s’effectue par des méthodes
spécifiques à chaque métal : cristallisation, distillation fractionnée,
électrolyse, fusion par zone.

2. Métallurgie du zinc

On prépare le zinc à partir de la blende (ZnS) et de la smithsonite (ZnCO3).
Il existe deux procédés :

2.1. Méthode thermique

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 161 -
Grillage, qui fournit l’oxyde de zinc :

2 ZnS + 3 O
2
2 ZnO + 2 SO
2

ZnCO
3
ZnO + CO
2


Réduction dans des cornues (1200-1400ºC) avec du charbon :

ZnO + C Zn + CO
ZnO + CO Zn + CO
2


Le zinc ainsi obtenu possède environ 3% d’impuretés (Zn de fonderie). Il est
affiné par distillation fractionnée.

2.2. Méthode électrolytique

Le ZnO est dissous dans le H
2
SO
4
. On fait alors l’électrolyse avec une
anode de plomb et une cathode d’aluminium.


















Le H
2
SO
4
est recyclé. Le zinc ainsi obtenu a environ 99,95% de pureté.

2.3. Usages du zinc

- A cause de son inaltérabilité par l’eau, le zinc est employé pour la
couverture des habitations et pour la fabrication de gouttières. Il sert
aussi à protéger les tôles de fer (zingage)

- Il est employé pour la fabrication d’objets usuels : seaux, arrosoirs
- Il fait partie de nombreux alliages, comme le laiton (Cu + Zn) et le
maillechort (Cu + Ni + Zn)

3. Métallurgie du cuivre

CATHODE (Al) ANODE (Pb)
Zn
2+
, SO4
2-


Zn
2+
+ 2 e
-
Zn

SO4
2-
- 2 e
-
SO4
SO4 + H2O 2 H
+
+ SO4
2-
+ ½ O2
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 162 -
Le cuivre existe à l’état natif ou combiné à d’autres corps, comme le soufre.
Il existe 165 minerais de cuivre classés en deux types : les minerais sulfurés
(les plus abondants) et les minerais oxydés.
Les principales sources de cuivre sont la chalcopyrite (CuFeS
2
) et la
malachite (CuCO
3
. Cu(OH)
2
.

3.1. Minerais oxydés

Les oxydes et les carbonates sont réduits par le charbon :

CuCO
3
CuO + CO
2

Cu(OH)
2
CuO + H
2
O

2 CuO + C 2 Cu + CO
2


Ces transformations ont lieu dans des fourneaux spéciaux appelés “water –
jacket”.

eau chaude
eau froide
ventilation ventilation
scories
cuivre en
fusion
cheminée
gaz
chargement
paroi
réfractaire
CuCO
3
. Cu(OH)
2

+ C
creuset
water - jacket


3.2. Les minerais sulfurés

Les minerais sulfurés, contenant entre 1 et 12% de cuivre sont d’abord
broyés et concentrés. Ils subissent ensuite un grillage oxydant dans un four :

Cu
2
S + O
2
2 Cu + SO
2

2 Cu
2
S + 3 O
2
2 Cu
2
O + 2 SO
2

Cu
2
S + 2 Cu
2
O 6 Cu + SO
2


On obtient ainsi le cuivre métalliqe brut (cuivre blister) d’une pureté entre 95
et 98%. Le métal est ensuite purifié par affinage électrolytique pendant 14
jours ; on peut alors obtenir une pureté dépassant 99,95%.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 163 -


3.3. Usages du cuivre

Plus du 50% du cuivre est utilisé dans l’électronique et l’électrotechnique
comme conducteur.
Le reste est employé sous forme d’alliages :
- Laiton (Cu + Zn) : ustensiles de ménage, instruments de musique.
- Maillechort (Cu + Zn + Ni) : résistances électriques, faux bijoux.
- Bronze (Cu + Sn) : cloches, statues, canons.

4. Métallurgie de l’étain

L’étain provient exclusivement de la cassitérite (SnO
2
). Les terres
stannifères ne renferment qu’environ 7 kg d’étain par tonne. Elles sont
lavées de façon répétée en vue de concentrer le minerai en cassitérite
jusqu’à titrer 70% d’étain. Le minerai est alors expédié vers l’usine où il est
traité par le charbon dans un four :

SnO
2
+ 2 C Sn + 2 CO

4.1. Usages de l’étain

La moitié de l’étain produit sert à l’étamage du fer (fer – blanc) pour
l’industrie des conserves.
Il est un composant de nombreux alliages : bronze (Sn + Cu), soudure
tendre (étain à souder : Sn + Pb).

4.2. L’étain au Rwanda

Principaux gisements :

- Musha : mélangé à la pegmatite (feldspath + quartz)
- Rutongo : mélangé à l’arsenic
- Rutsiro : mélangé au tungstène
- Gatumba : mélangé à la colombo – tantalite (Fe,Mn)Ta
2
O
6

- Rwinkwavu

5. Métallurgie du fer : sidérurgie

Les principaux minerais du fer sont :

- L’oxyde de fer (III) anhydre : Fe
2
O
3
, qui se présente sous deux
variétés : oligiste et hématite rouge.
- L’oxyde de fer (III) hydraté : 2 Fe
2
O
3
. 3 H
2
O : limonite
- L’oxyde de fer magnétique : Fe
3
O
4
: magnétite
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 164 -
- Le carbonate de fer (II) : FeCO
3
:
fer spathique
- Le sulfure de fer (II) : FeS
2
: pyrite

5.1. Les hauts fourneaux

Le haut fourneau est une installation
permettant d’atteindre 2000°C. On y
introduit des couches alternatives de
charbon (coke) et de minerai additionné
de fondant (CaCO
3
ou MgCO
3
).

Les réactions qui ont lieu sont
nombreuses et complexes. Nous pouvons
les résumer en une équation bilan :
Fe
2
O
3
(s) + 3 CO (g) → 2 Fe (s) + 3 CO
2

(g)

Il y existe une marche ascendante des
gaz et une marche descendante des solides.







C
a
C
O
3
g
a
n
g
u
e
F
e
2
O
3
c
o
k
e
C
O
,

C
O
2
N
2
l
a
i
t
i
e
r
,

C
a
O
F
e
C
O
2
N
2
Fondant Minerai Combustible Gaz
Laitier Fonte Air
500ºC
1000ºC
1500ºC
S
O
L
I
D
E
S
G
A
Z
Fe
3
O
4
FeO
Fe, FeC
CO
2
CO


gueulard
cuve
ventre
ouvrage
entrée d'air
creuset
coulée de la
fonte
coulée du
laitier
Haut fourneau
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 165 -
Les impuretés contenues dans le minerai sont éliminées en les faisant réagir
avec le fondant. On obtient ainsi le laitier.

Le laitier et la fonte coulent dans le creuset. Le laitier, plus léger, surnage
sur la fonte. Ils sont soutirés par leurs trous de coulée respectifs.
La fonte est un alliage de fer et d’environ 4% de carbone.

5.2. Les aciers

On appelle acier un alliage de fer et d’environ 1,5% de carbone. Il se
distingue du fer (fonte) par les deux propriétés suivantes :

- L’acier subit la trempe : chauffé au rouge, puis refroidi brusquement, il
devient dur, élastique et cassant.
- L’acier conserve son aimantation quand la cause qui la produit cesse
d’agir.

5.3. Usages du fer et de l’acier

- Le fer est le métal le plus utilisé. Il est employé pour la fabrication
des rails de chemin de fer, de poutrelles, de grillages, de clous, de
vis…
- L’acier est utilisé pour la fabrication d’objets de grande dureté
(couteaux, rasoirs, marteaux) et de grande élasticité (ressorts).
- Les aciers inoxydables contiennent du chrome, du nickel ou d’autres
éléments qui les maintiennent brillants et résistants à l’oxydation.
- Les aciers spéciaux sont obtenus par l’incorporation d’un métal à
l’acier ordinaire :
Aciers au manganèse (12 – 14% de Mn) : grande
résistance au choc et à l’usure.
Aciers au chrome (1 – 25% de Cr) : limes, engrenages,
couteaux.
Aciers au nickel (invar 35% de Ni) : dilatation nulle :
fabrication de lattes, d’étalons.
Aciers au cuivre (0,4 – 1% de Cu) : résistance à la
corrosion atmosphérique.



5.4. Bilan

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 166 -
minerai coke fondant vent
2 t 1 t
1/2 t 5,5 t
laitier
1 t
fonte
1 t
gaz
7 t


6. Métallurgie de l’aluminium

On prépare l’aluminium par électrolyse, à haute température (950°C) d’un
mélange d’alumine (Al
2
O
3
, bauxite) et de cryolithe (AlF
3
. 3 NaF). La
cryolithe sert à abaisser la température de fusion de l’alumine de 2000ºC à
950C.

Les électrodes sont en charbon (graphite).

Au cours de l’électrolyse on obtient de l’aluminium, qui s’accumule au fond
de la cuve à l’état fondu, et de l’oxygène, qui se combine au carbone de
l’anode pour former du monoxyde de carbone. On doit maintenir la
composition du bain en ajoutant périodiquement de l’alumine. Le courant
utilisé est d’une intensité pouvant dépasser 100 000 A avec une tension de
5 – 7 V.

+ + + +
- - -
coulée de Al
anode :
cylindres de
graphite
CO
alumine +
cryolithe
cathode :
briques de
graphite



CATHODE ANODE
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 167 -








Le prix de l’aluminium est élevé : l’énergie électrique coûte cher et les
électrodes se détruisent rapidement (6 kg de charbon pour 1 kg
d’aluminium).

L’aluminium ainsi obtenu a un degré de pureté entre 99,4 et 99,8%. Il faut
donc le purifier par affinage électrolytique, ce qui permet de recueillir un
aluminium à 99,99% de pureté.

- Usages de l’aluminium

L’aluminium est très léger, bon conducteur et résistant à la corrosion. Il est
donc utilisé pour fabriquer des ustensiles de cuisine, des lignes électriques
et des appareils chimiques.

Il est aussi employé dans la construction (toitures, châssis, portes), en
industrie alimentaire (emballages) et comme constituant de certaines
peintures.

L’aluminium est un constituant de la thermite (soudure des grosses pièces
de fer) et de l’ammonal (explosif).

7. Exercice

158. L’aluminium est extrait par électrolyse de son minerai purifié.
a. Donnez une condition essentielle pour cette électrolyse
b. Ecrivez les réactions à chaque électrode
c. Expliquez pourquoi l’aluminium est plus coûteux à extraire que
le fer [EN 2003]

Réponse :

a) Le minerai doit être à l’état fondu (950ºC)
b) Voir question 6
c) L’électricité coûte cher, et les électrodes de graphite se
consomment vite







Al
3+
, O
2-


Al
3+
+ 3 e
-
→ Al ↓

O
2-
- 2 e
-
→ ½ O2
½ O2 + C → CO↑
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 168 -


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 169 -

Chapitre 18



















La Chimie du pétrole


1. Origine du pétrole

Il y a plusieurs million d’années, de grandes quantités d’animaux et de
végétaux morts, mélangés à des sédiments, ont formé une « boue
organique » sur les fonds marins. Au fil du temps, elle a été recouverte de
couches de sédiments de plus en plus épaisses.
Sous l’action de la pression, de la température et des bactéries anaérobies,
cette boue organique s’est transformée en molécules d’hydrocarbures.
Ces molécules, avec l’eau salée emprisonnée avec elles, se sont ouvert un
chemin vers la surface. Ce chemin peut être arrêtée par une roche
imperméable de structure géologique appropriée (anticlinal, faille). Alors la
roche poreuse située sous la roche imperméable se sature en gaz, liquides
organiques et eau salée. C’est le gisement de pétrole.

roche imperméable
gaz naturel
pétrole
eau salée


2. La pétrochimie

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 170 -
C’est l’ensemble des opérations qui permettent d’obtenir des produits prêts
à l’utilisation, à partir du pétrole brut. Ces opérations sont :
- La décantation (élimination de la boue et l’eau)
- Le dégazage (séparation du gaz naturel)
- La distillation fractionnée ou raffinage (séparation des différentes
fractions du pétrole)
- Le craquage (cracking)
- Le reformage (reforming)

3. La distillation fractionnée

Le pétrole brut est un liquide noir (or noir), visqueux, qui contient des milliers
d’hydrocarbures différents. Toutefois, ses composants peuvent être séparés
selon leurs températures d’ébullition. A cet effet, le pétrole brut est soumis à
la distillation fractionnée, sous la pression atmosphérique, pour séparer les
produits de volatilité différente.

Le pétrole brut est chauffé dans un four et injecté dans une colonne de
distillation divisée en plusieurs zones par des plateaux communiquant ente
eux. La fraction retenue par un plateau sera d’autant plus volatile que celui-
ci est situé plus haut dans la colonne.

En tête de colonne (en haut), on recueille un mélange de gaz. Les
techniciens séparent les différentes fractions du pétrole en retirant les
liquides à différentes hauteurs de la colonne.


400°C
Gaz
Essences
Kérosènes
Gaz-oil. Fuel lourd
Résidu solide, huiles,
bitume
D
i
m
i
n
u
t
i
o
n

d
e

l
a

t
e
m
p
é
r
a
t
u
r
e
Naphte
Lubrifiants


Fractions issues de la distillation fractionnelle

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 171 -
Fraction Composition
Température
d'ébullition
Usages
Gaz C1 - C4 < 30°C
Chauffage
domestique
Essences C6 - C12 30-180°C
Carburant
auto
Naphte C6 – C12 110-195ºC
Combustible
solvant
Kérosène C11-C16 170-290°C
Carburant
avions
Gaz-oil C14-C18 260-350°C
Moteur
Diesel,
chauffage
Lubrifiants C15 – C24 300-370ºC
Lubrifiants
moteur
Bitumes,
parafines
> C25 > 350°C Goudrons


4. Le craquage

L’utilisation généralisée des moteurs à essence exige des quantités
croissantes d’essence légère. Or, la distillation fractionnelle n’en fournit que
peu (5 – 20%). Ainsi, le craquage cherche à transformer les hydrocarbures
lourds (> C12) en hydrocarbures légers (C5 – C10). Il existe deux méthodes
de craquage :

4.1. Craquage thermique : qui consiste à décomposer les hydrocarbures
lourds par l’action des hautes températures et/ou pressions (pyrolyse)
4.2. Craquage catalytique : qui utilise des températures moins élevées
avec des catalyseurs spécifiques en poudre (alumine, silice)

Une partie des produits obtenus sont des alcanes souvent ramifiés ; l’autre
est composée d’hydrocarbures non saturés.
CRAQUAGE → ALCANE + ALCENES

Le rendement du craquage catalytique est de l’ordre de 50% en essence
légère.

5. Le reformage

Le reformage est l’ensemble des opérations conduisant à l’obtention
d’essences de bonne qualité. On considère une essence de qualité celle qui
est très volatile et peu détonante.

La détonation (cliquetis) augmente avec la longueur de la chaîne carbonée,
et diminue avec la ramification de la chaîne.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 172 -

Le reformage ne casse pas les molécules, mais change la structure de la
chaîne carbonée. Exemple :

CH
3
C H
3
(CH
2
)
5
C H
3
CH CH
2
CH CH
3
CH
3
CH
3
P, T
Catalyseur
n - heptane
I.O. = 0
2,4-diméthyl pentane
I.O. = 83


5.1. L’indice d’octane (I. O.)

L’indice d’octane mesure la tendance d’une essence à la détonation
(cliquetis). Pour le déterminer, on compare une essence à un mélange de :

- Isooctane (2,2,4 – triméthylpentane) = 100 (Bonne qualité, peu de
détonation)
- n – heptane = 0 ( Mauvaise qualité, très détonant)

« Essence à 96 octanes » signifie qu’elle a une intensité de cliquetis égale à
un mélange de 96 parties d’isooctane et 4 parties de n – heptane.

5.2. Les additifs antidétonants

On améliore l’indice d’octane par l’addition de certaines substances qui
augmentent le pouvoir antidétonant d’une essence. En voici quelques
exemples :
a. Plomb tétraéthyle (TEL) : Pb (C
2
H
5
)
4
. Lors de la combustion, il produit
des oxydes de plomb, très toxiques et très polluants, qui en plus
empoisonnent les tuyaux d’échappement (pot catalytique). Dans
certains pays on a interdit cet additif et on oblige les compagnies
pétrolières à commercialiser des essences « sans plomb » (lead
free).
b. Les essences sans plomb utilisent comme additifs :
a) le MTBE (méthyl – tert- butyl éther)
C H
3
C O CH
3
CH
3
CH
3
MTBE

b) le TBA (tert – butyl alcool) :
C H
3
C
CH
3
CH
3
CH
2
OH
TBA

c) l’ETBE (ethyl – tertio – butyl ether)
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 173 -
C H
3
C
CH
3
CH
3
O CH
2
CH
3


5.3. L’indice de cétane

Par analogie avec l’indice d’octane, on utilise l’indice de cétane pour
mesurer l’aptitude à l’allumage d’un gazole, c’est-à-dire, le délai d’allumage
(lent ou rapide)

6. Exercice

159. Le schéma ci – dessous représente la distillation fractionnée
industrielle du pétrole brut :
a. Identifiez la fraction A
b. Quelle propriété des fractions permet de les séparer dans une
colonne ?
c. Ecrivez une réaction de craquage possible de l’alcane C
16
H
34

étant donné que les produits comprennent l’éthène et le
propène dans la proportion molaire de 2 à 1 et un seul autre
produit. [EN 2003]
Gaz
Essences
Gaz-oil. Fuel lourd chauffage
Naphte
A
Huiles de graissage (lubrifiants)


Réponse :

a. Le kérosène
b. La différence des températures d’ébullition
(volatilité)
c.
6 2 6 3 4 2 34 16
2 4 H C H C H C H C + + → 




Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 174 -
Chapitre 19



















La fermentation industrielle



1. L’industrie de l’alcool éthylique

L’alcool est, à cause de ses nombreux usages, un produit de grande
consommation. Depuis l’Antiquité, l’éthanol a été préparé par fermentation
des sucres. Toutes les boissons alcoolisées, et presque la moitié de
l’éthanol industriel, se fabriquent encore par cette méthode. L’amidon des
pommes de terre, du maïs et d’autres céréales en est la matière première.

L’enzyme des levures (zymase) transforme le sucre en éthanol et dioxyde
de carbone. L’équation de la fermentation alcoolique : C
6
H
12
O
6
2 C
2
H
5
OH
+ 2 CO
2
, cache tout un processus très complexe comprenant beaucoup de
réactions intermédiaires.

Le liquide fermenté, qui contient de 7 à 12% d’éthanol, doit être concentré
jusqu’à arriver à 95% moyennant une série de distillations.

L’alcool du commerce contient environ 95% en volume d’éthanol et 5%
d’eau. Certains produits déshydratants peuvent extraire l’eau et donner
l’alcool absolu.

La plupart de l’alcool non destiné à la consommation humaine est préparé
synthétiquement à partir de l’acétaldéhyde ou bien du pétrole.

2. Les boissons alcoolisées

Les deux principaux types de boissons alcoolisées sont :
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 175 -

2.1. Les bières
Boissons alcoolisées et moussantes fabriquées à partir des grains d’orge
ou d’autres céréales, fermentées dans l’eau et aromatisées par du
houblon.

2.2. Les vins
Boissons alcoolisées élaborées par fermentation du jus des fruits, surtout
des raisins.

Il y a encore d’autres boissons alcoolisées obtenues non pas par
fermentation, mais par distillation. Les principales sont :

- Le whisky, distillé de la bière (~40% d’alcool)
- Le brandy, distillé du vin (37 – 44% d’alcool)


3. La fabrication de la bière

La bière est une boisson préparée par fermentation alcoolique d’un moût
d’orge aromatisé par du houblon.

La composition de la bière dépend des variétés et des processus de
fabrication. En moyenne on peut établir la composition suivante :










Processus de fabrication

3.1. Maltage

Les grains d’orge sont trempés pendant plusieurs jours dans l’eau. Ensuite
ils sont étalés en couches de 20 à 50 cm sur le sol en pierre d’une salle bien
aérée (germoir) : l’embryon des grains produit des enzymes qui
transforment l’amidon en maltose :
( ) ( )
11 22 12 2 5 10 6
C
2
H
2
O H
n
O
n
O H C
n
→ +


La germination doit être menée lentement : à la température de 15°C pour
les bières blondes et 23°C pour les bières brunes.

Lorsque les grains sont suffisamment germés, ils sont introduits dans des
étuves pour arrêter la germination par destruction des enzymes.
Matière Pourcentage
CO
2
0,1 – 0,4
Alcool 2 – 8
Glycérine 0,2 – 0,3
Hydrates de carbone (maltose) 10 – 12
Matières azotées 8 – 10
Matières minérales (phosphates) 3 – 4
Eau Le reste
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 176 -

3.2. Brassage

Le brassage comprend le concassage, la trempe et le brassage proprement
dit.

Les grains sont d’abord concassés dans des broyeurs pour les réduire en
farine.
La trempe consiste à mélanger l’eau et la farine.
Pendant le brassage, l’amidon qui n’a pas été complètement hydrolysé
pendant le maltage, continue d’être transformé en maltose à une
température comprise entre 40 et 80ºC.

On obtient finalement le moût (jus) sucré et la drêche (moût épuisé servant
à la nourriture du bétail).

3.3. Cuisson et houblonnage

Le moût sucré, additionné de houblon, est soumis à ébullition pendant deux
ou trois heures. Le houblon sert à aromatiser la bière, l’ébullition sert à la
stériliser.

Au cours de cette étape, la coloration de la bière s’intensifie.

3.4. Fermentation

Le moût est ensemencé de levures (saccharomyces cerevisiae) et
abandonné dans des cuves.

Lors de la fermentation principale (6 à 12 jours), le maltose se transforme en
glucose qui, à son tour, produit de l’alcool et du dioxyde de carbone :

C
6
H
12
O
6
2 CHO-CHOH-CH
2
P
ATP
ADP
ADP
ATP
2 CH
3
-CHOH-CHO
O
2
H
2
2 CH
3
-CO-COOH
2 CO
2
2 CH
3
-CHO
H
2
2 CH
3
-CH
2
OH
glucose
PGA
(phosphoglycéraldéhyde)
GA (glycéraldéhyde)
Acide pyruvique
Acétaldéhyde
Ethanol
Pyruvate - décarboxylase

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 177 -

Le CO
2
fournit une mousse abondante à la surface du liquide.

Dès que la fermentation principale est terminée, la bière est conservée dans
des tanks pendant un mois (bières ordinaires) ou trois mois (bières
spéciales) pour subir la fermentation secondaire.

La bière est ensuite filtrée pour éliminer les levures. Après quelques jours la
bière est enfin mise en bouteilles ou en fûts.

Processus de Fabrication de la Bière




Maltage
(15-
23ºC)


Fermentation
secondaire
(1-3 mois)
Filtration






Etuve
(60-
110ºC)
Fermentation
principale (6-
12 jours)
Stockage
(quelque
s jours)








Brassage
(40-
80ºC)
Cuisson
(Ebullition)

Mise en
bouteille
s

4. Types de bière

Il y a deux principaux types de bières selon le type de levure employée :

4.1. Type Ale : bières élaborées avec des levures flottantes, qui flottent à la
surface du moût en fermentation (saccharomyces cerevisiae). Elles
peuvent être consommées peu de jours après la fermentation.
4.2. Type Lager : bières élaborées avec des levures qui fermentent au fond
de la cuve (saccharomyces carlsbergensis). Elles doivent être stockées
à 0°C pendant des périodes entre 3 semaines et 3 mo is avant d’être
consommées. Leur saveur est plus douce que celle des ales. (Lager, de
l’allemand : magasin)

4.3. D’autres types particuliers

4.3.1. Bitter : bière de saveur très forte, chargée de houblon.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 178 -
4.3.2. Trappistes : bières noires fabriquées en cinq monastères belges,
qui subissent une fermentation additionnelle dans la bouteille.

4.3.3. Pilsen : originaire de Pilsen (Rép. Tchèque), lager dorée avec
beaucoup de houblon et de saveur sèche.



Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 179 -
Chapitre 20



















La saponification



1. La saponification

L’hydrolyse d’un ester conduit toujours à un état d’équilibre que l’on peut
représenter par l’équation :

R
1
C O R
2
O
+
O H
2
R
1
C OH
O
+
R
2
OH
ester eau acide alcool
estérification


Si on veut déplacer l’équilibre vers la droite, on ajoute généralement une
base forte : NaOH ou KOH. Celle-ci neutralise l’acide dès son apparition en
le transformant en sel alcalin :

R
1
C OH
O
+
NaOH
R
1
C O
-
O
Na
+
+
O H
2


A partir de ces deux équations, on peut écrire l’équation – bilan :

R
1
C O R
2
O
+
NaOH
R
1
C O
-
O
Na
+
+
R
2
OH


Cette réaction s’appelle réaction de saponification.
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 180 -

2. Les huiles et les graisses (triglycérides)

Les huiles et les graisses sont des lipides : des mélanges très complexes de
triesters formés à partir de glycérine et d’acides gras (acides aliphatiques à
longue chaîne).

C H
2
C H
C H
2
OH
OH
OH
+
COOH (CH
2
)n CH
3
COOH (CH
2
)n CH
3
COOH (CH
2
)n CH
3
(CH
2
)n C H
2
C H
C H
2
OOC
OOC
OOC
(CH
2
)n
(CH
2
)n
CH
3
CH
3
CH
3
+
3 H
2
O
glycérine 3 acides gras triester (triglycéride) eau
(R
1
)
(R
2
)
(R
3
)


Les triglycérides présentent des propriétés différentes selon la structure des
groupements R1, R2 et R3, longues chaînes à nombre pair d’atomes de
carbone :

2.1. Les huiles végétales
Elles sont liquides à la température ordinaire. Elles sont constituées de
chaînes renfermant des doubles liaisons. Ces triglycérides sont appelés
insaturés.
2.2. Les graisses animales
Elles sont solides à la température ordinaire. Elles sont constituées de
triglycérides dont les chaînes sont saturées.

Exemples :

La stéarine : triester de l’acide stéarique : C
17
H
35
– COOH
La palmitine : triester de l’acide palmitique : C
15
H
31
– COOH
L’oléine : triester de l’acide oléique : C
17
H
33
– COOH
L’arachidine : triester de l’acide arachidique : C
19
H
39
– COOH

Structure :

- L’huile de palme (tripalmitate de glycérile)

C H
2
C H
C H
2
O
O
O
CO
CO
CO
peut cristalliser, solide

chaînes saturées, qui peuvent cristalliser en donnant un état solide

- L’huile d’olive (trioléate de glycérile)

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 181 -
difficile à cristalliser, liquide
C H
2
C H
C H
2
O
O
O
CO
CO
CO

chaînes insaturées qui créent un « désordre » dans la structure
et qui sont difficiles à cristalliser (état liquide)

3. La saponification des triglycérides : les savons

Les triglycérides contenus dans les huiles et les graisses peuvent être
saponifiés à l’aide d’une solution concentrée de base forte (NaOH ou KOH).

La saponification d’une mole de triglycéride libère trois moles de sels
sodiques ou potassiques d’acides gras. Ces sels sont les savons.

L’équation de cette saponification peut s’écrire :

C H
2
C H
C H
2
O
O
O
CO
CO
CO
R
1
R
2
R
3
+
3 NaOH
R
1
COONa
R
2
COONa
R
3
COONa
+
C H
2
C H
C H
2
OH
OH
OH
triglycéride savon glycérine


4. La fabrication industrielle du savon

La production de savon en chauffant les graisses animales mélangées aux
cendres de bois (alcalines) est l’un des procédés chimiques les plus
anciens, connu depuis au moin 2300 ans. Mais son usage n’est devenu
majoritaire qu’au cours du XIX
ème
siècle. A présent, la production mondiale
de savon (sans compter les détergents) dépasse les six millions de tonnes
par an.

La production industrielle du savon peut se faire par deux procédés
différents :

4.1. Procédé classique

La graisse ou l’huile est chauffée avec un excès de soude caustique dans
un récipient métallique. Lorsque la réaction est complète, on ajoute du
chlorure de sodium pour précipiter le savon (effet de l’ion commun).

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 182 -
La solution aqueuse, qui contient du sel, de la glycérine et l’excès de soude,
est séparée. La glycérine est récupérée par distillation.

Le savon contient encore des impuretés (sel, glycérine et soude). Elles sont
éliminées en répétant l’ébullition et l’ajout de sel plusieurs fois.

Après cela, le savon peut être employé, sans autre traitement, comme
savon industriel bon marché. Mais on peut lui ajouter de la pierre ponce ou
du sable pour produire le savon à nettoyer, ou d’autres ingrédients pour
transformer le savon brut en savon de toilette, savon en poudre, savon
médicinal, mousse de savon, crème à raser, etc.

4.2. Procédé continu

C’est le procédé le plus employé actuellement. Les graisses ou les huiles
sont hydrolysées avec de l’eau à de hautes températures et pressions, en
présence d’un catalyseur (normalement un savon de zinc). Les graisses et
l’eau sont introduites en continu, par des extrêmes opposés, dans un grand
réacteur. Les acides gras et la glycérine sont séparés par distillation au fur
et à mesure de leur formation.

Ensuite, les acides gras sont neutralisés soigneusement avec la quantité
adéquate de soude caustique pour former le savon.

5. Mécanisme de l’action des savons

Une molécule de savon s’ionise dans l’eau en donnant un cation alcalin
(Na
+
) et un anion (R – COO
-
). Cet anion R – COO
-
comporte une partie
hydrophobe (R -) et une partie hydrophile (- COO
-
).

C
O
O
-
hydrophobe hydrophile




Dans une solution aqueuse, les anions R – COO
-
forment des micelles :



A la surface de séparation air – eau (interface), il se forme une pellicule, le
groupement hydrophobe vers l’air, le groupement hydrophile vers l’eau :

air
eau

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 183 -

Généralement la saleté colle à la surface de la peau ou des habits sous
forme d’une mince couche de graisse. Si on élimine cette couche de
graisse, les particules de saleté seront aussi éliminées.

Dans le lavage des taches, le processus est le suivant :

1. Formation d’une couche à l’interface eau – graisse (eau –
saleté)
2. Formation de micelles de graisse
3. Détachement des micelles de leur substrat
4. Rinçage pour éliminer les saletés

1

2

3

4


6. Les détergents synthétiques

Les savons possèdent deux propriétés indésirables :

a. Ils forment des précipités lorsqu’ils sont utilisés dans les eaux dures,
qui contiennent de grandes quantités d’ions Ca
2+
et Mg
2+
.
b. Les solutions aqueuses des savons sont alcalines (sel d’acide faible
et de base forte), et peuvent être nuisibles pour certains tissus et pour
la peau.

Les détergents ne présentent pas les inconvénients des savons car ce sont
des sels d’acide fort et de base forte et leurs solutions sont neutres. Pour
cette raison, la production annuelle de détergents synthétiques dépasse
celle des savons communs.

Exemple : les détergents d’acide sulfonique : alkylbenzène – sulfonate de
sodium :

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 184 -
R SO
3
-Na
+


Le groupement R doit être un alcène de chaîne linéaire avec 10 – 14
atomes de carbone. La chaîne doit être linéaire pour que le détergent soit
biodégradable.

Remarque

Les savons et les détergents mentionnés jusqu’ici sont anioniques, ils ont un
bout polaire à charge négative. Mais il y a aussi des détergents cationiques
et même neutres, où la partie polaire de la chaîne carbonée est positive ou
neutre respectivement.

Exemples :

Détergent cationique Détergent neutre

R N
+
CH
3
CH
3
CH
3
Cl
-
avec R = C
16 - 18

R
O(CH
2
CH
2
O)nH
avec
R = C
8 - 12
n = 5 - 10







Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 185 -
Chapitre 21



















Les colorants



1. Les colorants

Les colorants sont des substances colorées, naturelles ou synthétiques, qui,
au contact avec un support, se fixent sur lui de façon durable en lui
communiquant une certaine couleur. Actuellement la presque totalité des
colorants employés sont des dérivés des hydrocarbures aromatiques.

Tous les hydrocarbures sont incolores, mais l’introduction d’atomes ou de
groupes d’atomes non saturés, appelés chromophores, fait apparaître la
couleur en transformant l’hydrocarbure en chromogène. Le chromogène se
transforme en colorant par l’introduction d’un groupement appelé
auxochrome.

1.1. Les chromophores sont des groupes cétoniques, nitrés ou azoïques ;
c’est-à-dire, des groupements contenant des liaisons . L’intensité de la
couleur augmente avec le nombre de chromophores.
1.2. Les auxochromes sont des radicaux salifiables : acides (COOH, SO
3
H)
ou basiques (NH
2
, NHR, NR
2
). Leur rôle est de fixer le colorant sur le
support.

Chromophore Auxochrome
Hydrocarbure Chromogène Colorant


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 186 -
2. La couleur des colorants

La couleur des colorants est due à l’absorption de la lumière de certaines
parties du spectre visible par un système étendu d’électrons délocalisés
dans la molécule de colorant.

L’excitation des électrons des molécules est responsable de l’absorption
d’énergie dans les régions ultraviolettes et visibles du spectre.

En général, l’absorption dans cette région exige la présence d’un système
de liaisons multiples conjuguées dans les molécules; elle se produit à des
plus grandes longueurs d’onde lorsque le nombre de liaisons multiples
conjuguées est élevé.

Exemples :

Butadiène : maximum d’absorption à 217 nm (incolore)

C H
2
CH CH CH
2


-Carotène : maximum d’absorption à 580 nm (jaune foncé)

C H
3
CH
3
CH
3
CH
3
CH
3
C H
3
C H
3
CH
3
C H
3
CH
3


Les substances nous apparaissent colorées quand elles absorbent ou
émettent de la lumière dans le domaine de longueur d’onde entre 400 et 800
nm. L’homme perçoit la couleur qui est complémentaire au domaine de
longueur d‘onde que la substance colorée absorbe. Par exemple, si l’objet
absorbe de la lumière entre 600 et 610 nm (orange), nous percevons alors
la couleur complémentaire bleue.

Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 187 -

rouge
orange
jaune vert
bleu
violet
650
580
560
490
430
400 800


Les différents colorants sont recensés à l’aide de numéros dans l’index des
couleurs : C.I. (colour index). Exemple : C.I. Acid black 1, 20470.

3. Classification des colorants

On peut classer les colorants selon plusieurs critères : origine (naturels ou
synthétiques), applications (textile, alimentaire, plastique), structure
chimique.
La classification chimique s’établit d’après le noyau de la molécule du
colorant :

3.1. Les azoïques

Leur noyau présente la structure suivante :

R
1
N N R
2


Ils sont tous synthétiques. On en connaît plus de 100.000, mais on n’en
utilise que quelques-uns.

Exemples :

- Méthylorange

N N N SO
3
H
C H
3
C H
3


Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 188 -
- Rouge Congo
N N N N
NaO
3
S
NH
2
N N
N H
2
SO
3
Na



3.2. Les phtaléines (triphénylmethanes)

Ils dérivent de l’anhydride phtalique :

C
C
O
O
O
anhydride phtalique


Exemples :

- Phénolphtaléine Rouge phénol


C
C
O
O
O H OH

C
O H
O
SO
3
-



3.3. Les anthraquinones

Les quinones sont des dicétones cycliques conjuguées. Elles sont toutes
colorées. Elles donnent des composés de toutes les couleurs.

Exemples :

- 1,4 – benzoquinone 1,2 – benzoquinone

O
O
jaune

O
O
rouge


- Alizarine
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 189 -
O
O
OH
OH
rouge orangé


3.4. Les anthocyanines

Ce sont des colorants naturels présents dans les plantes. Leur couleur
dépend du pH (rouge, bleu). Leur structure de base est la flavine

- Flavine
O
O


3.5. Les caroténoïdes

Ce sont des colorants naturels. Ils sont jaunes et rouges, et contiennent
environs 40 atomes de carbone. Leur structure de base est le terpène.

- Terpène
(5 atomes de carbone)

Exemple : le -carotène (voir question 2)

3.6. Les indigoïdes

Ce sont des pigments naturels, mais qui peuvent être synthétisés. Ils sont
de couleur bleue. Leur structure de base est l’indole (coquilles d’escargots
de mer et certaines plantes)

- Indole
N
H

Exemple :
- Indigo
Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 190 -
N
O
H
N
O
H


3.7. Les mélanines

Ce sont des pigments naturels bruns et noirs. Leur structure de base est la
tyrosine

O H CH
2
CH
NH
2
COOH


3.8. Les tétrapyrroliques

Ce sont des colorants à complexe métallique. Ils remplissent des fonctions
importantes chez les animaux et les plantes. Les plus importants sont la
bilirubine, la chlorophylle et l’hémoglobine. Leur structure de base est le
pyrrol :

N
H


Exemples :
- la bilirubine
CH
N
CH
3 CH
C H
2
O H
N
CH
3 CH
C H
2
CH
N
H
CH
3 CH
2
CH
2
COOH
CH
2 N
H
C H
3 CH
2
CH
2
COOH
OH


- la chlorophylle A
MeOOC
Mg
N
N
N
N
O
O
O
C H
3
C H
3
CH
3
CH
3
CH
3




Cours de Chimie 6
ème
Bio-Chimie

- 191 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

4. 5. 6. 7. 8.

Constantes d’acidité (Ka) et de basicité (Kb) Force relative des acides et des bases Exercices pH d’une solution d’acide ou base faible Exercices

48 49 50 53 54 56 56 56 57 57 57 58 60 60 61 62 62 63 63 67 67 69 70 70 73 81 81 81 82 83 83 87 87 87 89 90 93 93 95 95 96 96

6. L’HYDROLYSE DES SELS 1. L’hydrolyse des sels 2. Cas d’un sel d’acide fort et de base forte 3. Cas d’un sel d’acide fort et de base faible 4. Cas d’un sel d’acide faible et de base forte 5. Cas d’un sel d’acide faible et de base faible 6. Exercices 7. LES SOLUTIONS TAMPON 1. Solution tampon 2. Le pH d’une solution tampon 3. Préparation d’une solution tampon 4. Capacité régulatrice d’une solution tampon. Pouvoir tampon 5. Importance des solutions tampon 6. Exercices 8. LES VOLUMETRIES ACIDE – BASE 1. Les indicateurs colorés 2. Exercices 3. Volumétries acide - base 4. Courbe de neutralisation d’une base forte par un acide fort 5. Exercices 9. LES VOLUMETRIES REDOX 1. Oxydation et réduction (rappels) 2. Volumétries redox 3. Manganimétrie 4. Iodométrie 5. Exercices 10. L’ELECTROLYSE 1. Processus électrochimiques 2. Cellules électrolytiques (cuves électrolytiques) 3. La loi de Faraday 4. Exercices 11. PILES ELECTROCHIMIQUES. POTENTIEL REDOX 1. Piles électrochimiques 2. Electrode normale à hydrogène 3. Potentiel normal rédox 4. Série des forces électromotrices des couples redox 5. La formule de Nernst

-2-

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

6. 7. 8.

Exercices Les piles sèches Les accumulateurs

97 100 101 103 103 104 105 108 110 112 114 114 115 117 117 118 121

12. LES COMPOSES AROMATIQUES 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Les hydrocarbures aromatiques La structure du benzène Réactivité du benzène Le toluène Exercices Les phénols Exercices La réactivité des aldéhydes, cétones et acides aromatiques L’aniline (phénylamine) Le nitrobenzène Exercice Les dérivés aromatiques dans la vie courante

13. POLYMERISATION ET POLYCONDENSATION 1. Introduction 121 2. Classification des polymères synthétiques 122 3. Polymérisation 122 4. Copolymères 124 5. Exercices 125 6. Polycondensation 126 7. Polymères thermoplastiques, thermodurcissables et élastomères 8. Exercices 129 9. Polymères naturels 129 10. Exercices 131 14. ISOMERIE 1. Isomères 2. Isomérie de chaîne (de squelette) 3. Isomérie de position 4. Isomérie de fonction (de constitution) 5. Tautomérie 6. Exercices 7. Isomérie géométrique (cis – trans) 8. Exercices 9. Isomérie optique 10. Exercices

128

132 132 132 133 133 133 134 136 137 139 142

15. PREPARATION INDUSTRIELLE DE QUELQUES SUBSTANCES IMPORTANTES 1. Préparation industrielle de l’ammoniac 146 2. Préparation industrielle de l’acide nitrique 147 3. Préparation industrielle de l’acide sulfurique 148 4. Exercices 149

146

-3-

La pétrochimie 3. Principes de métallurgie 2. PREPARATION INDUSTRIELLE DES ENGRAIS CHIMIQUES 1. Les boissons alcoolisées 3. Métallurgie du cuivre 4. Les huiles et les graisses (triglycérides) 3. Les détergents synthétiques 21. La distillation fractionnée 4. Les engrais chimiques 2. LA CHIMIE DU PETROLE 1. La saponification 2. Classification des colorants 154 154 154 155 156 156 157 159 159 160 161 163 163 166 167 169 169 169 170 171 171 173 174 174 174 175 177 179 179 180 181 181 182 183 185 185 186 187 -4- . La saponification des triglycérides : les savons 4. Mécanisme de l’action des savons 6. Les engrais potassiques 5. LA FERMENTATION INDUSTRIELLE 1. Les engrais azotés 3. Exercices 17. LES COLORANTS 1. LA SAPONIFICATION 1. Choix d’un engrais 6. Types de bière 20. Origine du pétrole 2. La couleur des colorants 3. Exercice 19. Le reformage 6. Métallurgie du zinc 3. Métallurgie du fer : sidérurgie 6. Les colorants 2. La fabrication de la bière 4. L’industrie de l’alcool éthylique 2. Métallurgie de l’étain 5. La fabrication industrielle du savon 5. Les engrais phosphatés 4. Exercice 18.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 16. Métallurgie de l’aluminium 7. Le craquage 5. LA METALLURGIE 1.

Exemples : solide dans liquide (l’eau sucrée) gaz dans liquide (ammoniac dans l’eau) gaz dans gaz (l’air) solide dans solide(les alliages) 1. mais il y en a aussi solides et gazeuses. On appelle concentration d’une solution la quantité de soluté dissous dans une quantité déterminée de solvant. Solubilité et concentration 1.Solution saturée est celle qui contient la quantité maximale de soluté possible.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 1 Expressions de la concentration 1.2. à une température donnée. . Les solutions les plus fréquentes sont les solutions liquides. En général. la solubilité augmente avec la température.1. pour la plupart des solutés solides. En voici les plus importantes : 2. Il y a plusieurs façons d’exprimer une concentration.Solution concentrée est celle qui contient une grande proportion de soluté . la solubilité change avec la température . On appelle solubilité d’une substance dans un solvant. On dit qu’une solution saturée est en équilibre avec le soluté non dissous.Solution diluée est celle qui contient peu de soluté . La molarité -5- . la quantité maximale de cette substance qu’on peut dissoudre dans ce solvant.

La relation entre volume et molarité de plusieurs solutions est donnée par l’expression : M ·V = M ′·V ′ = M ′′·V ′′. -6- .25M M = V 2 3. Exemple : Quelle est la molarité d’une solution qui contient 146.25 g de NaCl dans une solution de 2 litres ? 146. Pourcentage en masse ou en volume On les obtient par les formules : %= masse de soluté × 100 masse de la solution et volume de soluté % = × 100 volume de la solution Ces unités ne sont pas très employées en Chimie pure.25 x mole = 58. 4. Titre = masse de soluté volume de la solution 5.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie La molarité (ou concentration molaire) est le nombre de moles de soluté contenus dans un litre de solution : M = n V avec : n: nombre de moles V : volume en litres Cette formule peut prendre la forme : x mole M = V où x est le nombre de grammes de soluté.5 = 1. Fraction molaire La fraction molaire est le rapport entre le nombre de moles d’un constituant et le nombre total de moles de la solution. mais on les utilise souvent en médecine et en agronomie. Titre pondéral Titre pondéral est le nombre de grammes de soluté qu’il y a dans un litre de solution. La molarité est la plus courante des unités de concentration...

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Si nous avons une solution constituée de deux composés A et B :
xA = nA n A + nB

et

xB =

nB n A + nB

Dans toute solution : xA + xB = 1 La fraction molaire n’a pas d’unités. Exemple : Calculer les fractions molaires dans une solution constituée de 30 g de NaCl dans 120 g d’eau.
30 nNaCl 0,51 58,5 xNaCl = = = = 0,07 30 120 0,51 + 6,66 nNaCl + nH 2O + 58,5 18 xH 2O = 1 − 0,07 = 0,93

6. La normalité La normalité (ou concentration normale) est la relation entre le nombre d’équivalents-gramme de soluté et le volume de la solution :
Normalité = ne V

avec : ne : nombre d’équivalentsgramme V : volume en litres Cette formule peut prendre la forme :
x éq − g N = V

où x est le nombre de grammes de soluté. L’équivalent-gramme est une notion qu’on applique aux réactions acidebase et rédox. Dans chaque cas, l’équivalent-gramme se définit, respectivement, comme suit : mole éq − g = ou éq − g = mole
valence

ne −

La normalité est employée de moins en moins dans les calculs chimiques. Exemple : Calculer la normalité d’une solution renfermant 5 g de H2SO4 dans 2 litres de solution.
éq − g H 2 SO4 =

98 = 49 g 2

5 49 = 0,05 N N= 2

Il existe une relation entre la normalité et la molarité :
N = M × valence

-7-

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

7. La molalité C’est une expression de la concentration indépendante de la température. Elle met en relation le nombre de moles de soluté et la masse du solvant (la masse est une fonction d’état, indépendante de la température, alors que le volume ne l’est pas).
m= n n
bre

de kg de solvant

avec n : nombre de moles de soluté. 8. Tableau résumé Concentration Pourcentage en masse Pourcentage en volume Molarité Fraction molaire Molalité Normalité Symbole % en masse % en volume M xA M N Calcul
masse A × 100 masse solution volume A × 100 volume solution n V nA n A + nB

n kg solvant ne V

9. Exercices 1. Quelle est la concentration molaire d’une solution renfermant 20 g de Ca(OH)2 par litre ? Réponse : Mole de Ca(OH)2
= 40 + (16 + 1) × 2 = 74 g x 20 mole = 74 = 0,27 M = V 1

Molarité de la solution

2. On doit préparer 2 litres de solution de chloramine pour soigner des blessures. Quelle masse de chloramine faudra-t-il pour préparer une solution à 3% ? Réponse : % en masse Alors :

masse chloramine × 100 masse solution x 3 × 2000 3= × 100 ; et : x = = 60 g 2000 100 =

3. Calculer la masse de KOH nécessaire pour obtenir 2 litres de solution 0,2 M

-8-

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Réponse : Masse de KOH nécessaire :

x = M ·V ·mole = 0,2 × 2 × 56,1 = 22,44 g

4. Une solution contient 147 g de H2SO4 dans 1500 ml de solution. La densité est 1,05 g/ml. Calculer la molarité, la molalité, le pourcentage en masse et la fraction molaire de l’acide sulfurique dans cette solution. Réponse : Molarité :
x 147 mole = 98 = 1M M = V 1,5
= 1500ml × 1,05 g = 1575g ml

Molalité : Masse de la solution Masse de solvant Molalité

= 1575g − 147 g = 1,428kg

x 147 mole m= = 98 = 1,05m kg de solvant 1,428
147 × 100 = 9,3% 1575 147 nH 2 SO4 1,5 1,5 98 = = = = = 0,018 nH 2 SO4 + nH 2O 147 + 1428 1,5 + 79,3 80,8 98 18

Pourcentage en masse : % = Fraction molaire :
xH 2 SO4

5. Quelle est la normalité d’une solution de 1,87 g de Ba(OH)2 dans 3 litres d’eau ? Réponse : Equivalent-gramme du Ba(OH)2 Normalité :
x 1,87 éq − g 85,67 N= = = 0,007 N V 3
mole 137,3 + (16 + 1)·2 = = 85,67 g valence 2

=

6. De quel volume d’une solution aqueuse de NaOH 0,1M faut-il partir pour préparer 100 ml d’une solution aqueuse de NaOH 0,05M ? Réponse : Avant et après la dilution, le nombre de moles de NaOH reste le même : n = n’ M·V = M’·V’ 0,1 × V = 0,05 × 0,1 Alors, le volume demandé est :
V = 0,05 × 0,1 = 0,05l = 50ml 0,1

On part de 50 ml de la première solution et on ajoute de l’eau jusqu’à 100 ml. 7. Une solution commerciale de H2SO4 contient 91% en masse de H2SO4 pur ; sa masse volumique (densité) est 1,13 g/cm3. Combien

-9-

42 g Volume de HNO3 concentré nécessaire 10. 1 g d’un échantillon de NaH a été ajouté à de l’eau la solution résultante a été diluée jusqu’à un volume de 250 cm3.66 g = = 6.50M ? Réponse : Masse de H2SO4 pur nécessaire : Masse de H2SO4 commercial x = M ·V ·mole = 0.68 g nécessaire = 22.2 g = 1200 g 1ml Masse de HCl pur dans 1 litre = 1200g × 37 = 444 g 100 444 x Molarité de la solution = mole = 36. Calculer la molarité d’une solution de HCl ayant une densité de 1.10 - .25dm3 .66 g 24 1. Quel volume de HNO3 concentré doit-on employer pour préparer 600 ml d’une solution 0. Réponse : Masse de HNO3 pur nécessaire Masse de HNO3 concentré x = M ·V ·mole = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie de millilitres de cette solution faut-il pour préparer 225 ml d’une solution de H2SO4 0.115 g × 1cm3 = 10.4 g × 1cm3 = 22.6 × 63 = 22.13g 8.2 g/ml et une concentration de 37% en masse.50 × 0.81cm3 1. Réponse : Masse de HCl dans 1 litre 1.16M V 1 = 1000ml × 9.68g × 100 = 32.6M ? L’acide concentré a 70% en masse d’acide pur et une densité de 1.025 g 100 = 11.025 g × = 12.115 g 91 Volume de H2SO4 commercial = 12. Calculez la concentration en g/dm3 de la solution de NaOH formée (EN 2002) Réponse : NaH H2O 24 g 1g Masse de NaOH formé : Concentration du NaOH x= → NaOH H2 40 g x 1 × 40 = 1.64 g 3 dm 0.225 × 98 = 11.4 g 70 = 32. L’hydrure de sodium réagit avec l’eau selon l’équation : NaH (s) + H2O (l) → NaOH (aq) + H2 (g).42 g/cm3.5 = 12.72ml 1.6 × 0.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .11 - .

Notion d’équilibre chimique On dit qu’une réaction est réversible lorsque. ceux-ci réagissent entre eux pour donner les réactifs. On représente cette réversibilité par une double flèche : Exemple : H2 (g) + I2 (g) → : réaction directe ← : réaction inverse Equilibre chimique est la situation qu’on atteint lorsque.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 2 L’équilibre chimique 1.12 - . L’équilibre chimique s’établit lorsque les vitesses des réactions directe et inverse sont égales. Variation de la vitesse avec le temps 2 HI (g) Vitesse de réaction H2 + I2 2 HI réaction directe Temps 2 HI H2 + I2 réaction inverse . dans une réaction chimique. au fur et à mesure que les réactifs se combinent pour donner les produits. les concentrations des réactifs et des produits arrivent à une valeur constante qui ne se modifie pas avec le temps.

le produit des concentrations des produits divisé par le produit des concentrations des réactifs. chacune de ces concentrations élevée à une puissance égale à son coefficient dans la réaction. Exemple : Pour A+2B C+3D Nous aurons : . les deux vitesses sont égales : v1 = v2 − k1[NO ]2 [Cl2 ] = − k2 [NOCl ]2 [NOCl ]2 k1 = k2 [NO ]2 [Cl2 ] Or. pour une équation réversible quelconque : aA + bB cC + dD nous avons : Kc = [C ]c [D ]d [A]a [B ]b Kc est la « constante d’équilibre ». Loi de l’équilibre chimique L’équilibre chimique est un équilibre dynamique où les vitesses des réactions directe et inverse sont égales. A l’équilibre. Prenons la réaction réversible : v1 NO (g) + Cl2 (g) v2 2 NOCl (g) La vitesse de réaction directe est : v1 = −k1[NO]2 [Cl2 ] La vitesse de la réaction inverse est : v2 = −k2 [NOCl ]2 où k1 et k2 sont les constantes de vitesse. qui ne dépend que de la température. Cette formule est l’expression de la « Loi d’action de masse » énoncée en 1896 par Guldberg et Waage : A une température donnée. est une constante Kc lorsqu’on atteint l’équilibre.13 - . k1 = Kc k2 Kc = Alors : [NOCl ]2 [NO ]2 [Cl2 ] En général.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Kc = [C ][D]3 [A][B ]2 Variation de la constante d’équilibre selon la forme de l’équation de la réaction Si l’équation est … Inversée Divisée par 2 Multipliée par n … la constante devient 1 Kc Kc 1 2 Kc n Remarque : Les unités de Kc dépendent de chaque réaction. pour : 4 HCl (g ) + O2 (g ) ⇔ 2Cl2 (g ) + 2 H 2O(g ) On sait que : Alors : [A] = p RT 2 Kc = [CO2 ]2 [CO ]2 Kc = [CO] [CO2 ][H 2 ] pV = nRT . Par exemple. et p= n RT = [ A]RT V On a :  pCl2     RT    Kc =  pHCl   RT  p H 2O   RT  4   pO2     RT    2 2   = pCl2 · pH 2O (RT ) = K (RT ) p 4  pHCl · pO2    2 En général. D’autres expressions de la constante d’équilibre 1. généralement les unités de Kc ne s’écrivent pas.14 - .2. Equilibres hétérogènes La constante d’équilibre est indépendante des quantités des solides. Réactions en milieu aqueux En milieu aqueux. pour : SnO2 (s ) + 2CO (g ) ⇔ Sn(s ) + 2CO2 (g ) L’expression de la constante est : 1.3. la concentration de l’eau eut être considérée comme constante. pour : CO2 (g ) + H 2 (g ) ⇔ CO(g ) + H 2O(l ) L’expression de la constante est : 1. pour : aA + bB cC + dD . Par exemple. Par exemple.1. De toutes façons. 3. on peut exprimer Kc en fonction de la pression. Kc en fonction de la pression Lorsque toutes les espèces sont gazeuses.

20 Transformations 0.06 0. Réponse : Réaction : PCl5 ⇔ PCl3 + Cl2 Kc = Expression de Kc : Tableau : [PCl3 ][Cl2 ] [PCl5 ] PCl5 0. dans un volume total de 2 litres. Exercices 11.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie nous aurons : K c = K p (RT )a +b − (c + d ) ou bien : K c = K p (RT )∆n avec n : variation du nombre de moles gazeuses 4.08 V=2l 2 SO2 Etat initial 0. dont C.06 0.06 0. Réponse : Réaction : 2SO2 + O2 ⇔ 2 SO3 Expression de Kc : Tableau : Kc = [SO3 ]2 [SO2 ]2 [O2 ] O2 ↔ 2 SO3 x 0 0. Tous les composés sont gazeux à cette température.12.04 0. Calculer la Kc de la réaction.19. en chlore et trichlorure de phosphore. A 830° la réaction 2SO2 + O2 ⇔ 2SO3 aboutit à un état d’équilibre.20 et 0.06 0.19 ↔ PCl3 Cl2 0 0 0.19 2 12. si elle se passe dans un ballon de 2 litres.06 V=2l Etat initial Transformations Etat final (équilibre) Calculs : 0.08 x – 0.15 - .00947 = 9.06 × 2 = 0. Le nombre de moles initial et à l’équilibre de PCl5 est respectivement de 0.04 0.25 et 0.25 0.08 Etat final (équilibre) 0. Calculer les concentrations des espèces à l’équilibre sachant que le nombre de moles de SO2 initial et à l’équilibre est respectivement de 0.47·10−3 Kc = 2 0. A 250° le pentachlorure de phosphore se décompose partiellement C.06 0.12 . la valeur de Kc est égale à 25.

25 0.05 = x − 0.05 mole.0034 x= = 0.04  0.040 l Alcool Etat initial x Transformations 0.04 0.006. Sachant que Kc = 5. A 25° le nombre initial de moles C de N2O4 est de 0.05 0.285 = 0.05 0. .0016 . L’alcool isoamylique et l’acide acétique se transforment partiellement à 100° pour donner un ester et de l’eau.04 5.05 0.045 x = 0.05 Calculs : .7 = x − 0.045 [SO2 ] = 0.05 Acide 0.01775M 2 [SO3 ] = 0.04 0.0018x − 0.04  0.05 0.045x − 0. 0.7 x − 0.7.7 Réponses : [Alcool ] = 0.05 + 0.7 x = 0.25M 0.05 x − 0.05 × 0.05 dans un volume de 1 litre.05 ↔ Ester H2O 0 0 0.05 0.0018 = 0.04 5.04 14.08     2  2 0.0016 0.0587 − 0.0036     2 2  2    0.0755 − 0.335 0.0034 0. Le N2O4 (gaz incolore) se transforme partiellement en NO2 (gaz brun) selon l’équation : N2O4 ↔ 2 NO2.0016 25 = .06M Réponses : 2 0.285 = 0.0587 5.05 0.05 = 0.05 0.0755 0.7 = 1.16 - .05 0.04 5.05 = 1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Calculs : 0.05 × 0. 40 ml du mélange C contiennent initialement 0. Calculer les concentrations à l’équilibre sachant que Kc = 0.335 x= = 0.1 mole d’acide .05 Etat final (équilibre) x-0.12 = 0.006 + 0. après réaction il en reste 0.04 [O2 ] = = 0.7 [Al ][Ac] Réaction : Tableau : V = 0. Réponse : Alcool + acide ⇔ Ester + eau Expression de Kc : Kc = [E ][H 2O] = 5.04 [Acide] = [Ester ] = [H 2O] = 0. 5.2175M 0.0018 = 0.08 = 0.04M 2 13. calculer les concentrations des espèces à l’équilibre. 25 = 2 x − 0.1 0.000072 K c = 25 =  0.12   x − 0.

Pour la réaction PCl5 ↔ PCl3 + Cl2.042M Réponses : 1 2 × 0.08 ± 0. on aura : .015875M 1 x= 15.16 [PCl3 ] = [Cl2 ] = = 0.0079375 = 0.5 − 0.40 = = 0.006 x = 4 x 2 4 x 2 + 0.05-x Calculs : 0.16 − 0. 0.006 ± 0.006 ± 0.05 − 0.0003 = 0 − 0.05 − x (2 x )2 . On introduit 0. la pression totale et les pressions partielles à l’équilibre.04 = 0 − 0. Kp = 1.05 Transformations x Etat final (équilibre) 0.006 x − 0.7. 0. pour les pressions.17 - .16 = 0. à 250° [EN 1998] C.5 moles de PCl5 dans un ballon de 2 litres.0064 + 0.7· Tableau : V=2l PCl5 Etat initial 0.000036 + 0.006 = 0. x 2 + 0.5-x x x · 2 2 0. on sait que : pi = X i · pT = ni · pT nT Alors.04 0. Réponse : Réaction : PCl5 ↔ PCl3 + Cl2 Expression de Kc et Kp : Kc = K p (RT )∆n = K p (RT )−1 = 1.04 = .08 x − 0.5 Transformations x Etat final (équilibre) 0.04 = 0.17M Réponses : 2 0.082·523 ↔ PCl3 Cl2 0 0 x x x x Calculs : . Calculer la composition du système.0695 = = 0.08M 2 D’autre part.0048 − 0.16 2 2 [PCl5 ] = 0.0079375 [NO2 ] = = 0.007937 8 8 [N 2O4 ] = 0.006 [N 2O4 ] ↔ 2 NO2 0 2x 2x V=1l N2O4 Etat initial 0.08 ± 0.5 − x 2 x= x2 1 − 2x 1 = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : Réaction : N 2O4 ⇔ 2NO2 Expression de Kc : Tableau : Kc = [NO2 ]2 = 0.0003 − 0.

84 Réponses : 1 0.188416 − 0.84 1. calculer Kc et Kp b.64 − 1.156 ↔ H2 I2 0 0 0. C a.128 + 0. [EN 2000] Réponse : a) Réaction : 2 HI ↔ H2 + I2 Expression de Kc et Kp : K c = [H 2 ][I22 ] = K p (RT )0 = K p [HI ] Tableau : V=1l 2 HI Etat initial 0. Si l’analyse révèle qu’il y a apparition de 0.02 Kc = K p = 1 2 0.8 mole d’iodure d’hydrogène.34 pPCl5 = · pT = × 14.044 Etat final (équilibre) 0. A la même température.022 mole d’iode.02 = (0.8 − 0.43atm nT 0.18 - .8 − x )2 ↔ H2 I2 0 0 x/2 x/2 x/2 x/2 Calculs : .4 x + 4 x .022 0.022 0.016384 + 0.15 = 7.156     1  b) Tableau : V=1l 2 HI Etat initial 0.088M 1 [HI ] = 0.2 Transformations 0.176 1. calculer la composition du système à l’équilibre.0198 ≈ 0.56 − 6.6 x + x 2 ( x2 ) 0.2 moles d’iodure d’hydrogène.022 0. 0.8 Transformations x Etat final (équilibre) 0.92 x 2 + 0. 0.66 pPCl3 = pCl2 = n 0.022 Calculs : 0.0512 = 0 x= − 0.022 × 1 = 0. On chauffe à 445° jusqu’à l’établissement de l’équ ilibre.082 × 523 = = 14. Déplacement de l’équilibre chimique .15 = 3.15atm V 2 n 0.128 ± 0. en partant de 0.8-x x x · 2 2 0.176 [H 2 ] = [I 2 ] = 2 = 0.452 = = 0.128 x − 0.29atm nT 0.000484 = 0.66 16. Dans un ballon de 1 litre on introduit 0.624M 5.024336  0.02 = x 2 2 2.66 × 0.16 · pT = × 14.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie pT = nRT 0.176 = 0.022 0.02 = 4 0.

appelés facteurs d’équilibre. Influence de la température Une augmentation de la température favorise la réaction endothermique . Si dans la réaction de synthèse de l’ammoniac on augmente la concentration de l’azote. Ces trois facteurs. sens dans lequel le volume diminue. la variation d’un des facteurs produit une modification qui tend à s’opposer à la variation qui la détermine.4. le membre qui réagit est celui qui absorbe la chaleur. l’introduction d’une des substances de la réaction réversible favorise la réaction qui la fait disparaître . Une augmentation de la pression déplacera l’équilibre de gauche à droite. l’équilibre se déplacera de droite à gauche.19 - . la pression ou la concentration des constituants. Dans l’équilibre de synthèse de l’ammoniac. 1. La pression a une influence sur les équilibres où interviennent des gaz. Loi de Le Châtelier Les trois principes précédents se résument en une loi générale énoncée par Henri Le Châtelier en 1854 : Dans un système en équilibre. l’élimination d’une substance favorise la réaction qui la fait apparaître. déplacent l’état d’équilibre d’après certaines lois. 1. 1. H0 = -99kJ : i.5. 6.7. Dans l’équilibre de synthèse de l’ammoniac. sens dans lequel l’azote est consommé. tandis que le deuxième n’en occupe que deux. à moins qu’on ne change la température. le premier membre occupe 4 volumes. Nous allons étudier ces lois en prenant comme exemple la réaction de synthèse de l’ammoniac : N2 + 3 H2 ↔ 2 NH3 + 22 kcal 1. Influence de la pression Une augmentation de la pression favorise la réaction qui s’effectue avec contraction de volume. Quel sera le sens du déplacement de l’équilibre dans le système : SO2 (g) + ½ O 2 (g) ↔ SO3 (g) .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie La composition d’un système en équilibre ne change pas. Le membre qui réagit est celui dont le volume est plus grand. Si on ajoute de l’oxygène (vers la droite) . Exercices 17.6. sens dans lequel la chaleur est absorbée. l’équilibre se déplacera de gauche à droite. si on augmente la température. Si on augmente la pression (vers la droite) ii. Influence de la concentration Dans un système en équilibre.

Une diminution de la pression b. La réaction CO (g) + NO2 (g) ↔ CO2 (g) + NO (g) est exothermique. H = +178 kJ : i. . Une augmentation de la concentration de O2 Quelles sont celles qui produisent un déplacement de l’équilibre vers la gauche ? [EN 1998] Réponse : a) et b) 20. b) Augmenter l’altitude signifie une diminution de la pression et une diminution de la concentration d’oxygène. qu’est-ce qui arrive à ce système si: i. Si les opérations suivantes sont effectuées sur l’équilibre : a. On élève la température ii. Si on élimine le CO2 au fur et à mesure de sa formation (vers la droite) ii.1 kcal/mol. L’oxygénation est défavorisée. H0 <0 i. L’oxygénation du sang est-elle favorisée ou défavorisée en cas de fièvre ? ii.54. La réaction de fixation de l’oxygène par l’hémoglobine du sang est légèrement exothermique : Hb + O2 ↔ HbO2 . Si on abaisse la température ? droite) (vers la 18. A l’équilibre. Toutes deux déplacent l’équilibre vers la gauche. Une augmentation de la température c.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie iii. L’oxygénation est-elle favorisée ou défavorisée en altitude ? Réponse : a) La fièvre est une augmentation de la température. Quel sera le sens du déplacement de l’équilibre dans le système : CaCO3 (s) ↔ CaO (s) + CO2 (g) .20 - . Soit l’équilibre : 2 SO2 (g) + O2 (g) ↔ 2 SO3 (g) + Q kJ. L’équilibre se déplace alors vers la gauche. On diminue le volume d’un facteur de 10 ? [EN 2000] Réponse : a) Déplacement vers la gauche : on favorise la réaction exothermique b) Pas de changement : il y a le même nombre de moles gazeuses dans les deux membres 21. l’oxygénation est défavorisée. Si on chauffe le système (vers la droite) iii. H0 = . Si on augmente la pression ? (vers la gauche) 19. Donc.

0092 0.0135M [PCl3 ] = 0.83·10-3. qui se décompose à 46% en PCl3 et Cl2.00645M [Cl2 ] = 0.0108+x Calculs : (0.02· 100 Etat final (équilibre) 0.0092 b) Tableau : PCl5 Etat initial 0. La constante d’équilibre est alors 7.0092-x x= 0.0092 0.03623 ± 0. a.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 22. Dans un récipient de 1 litre. Calculez les concentrations à l’équilibre b.02· 100 ↔ PCl3 0 46 0.0108 Transformations x Etat final (équilibre) 0.01 moles de Cl2 Réponse : a) Tableau : Etat initial Transformations PCl5 0.02· 100 Cl2 0 46 0.0108 + x ) x 2 − 0. Calculez les nouvelles concentrations si.0108 + 0.0198 ≈ 0.000484 = 0.02 Kc = K p = 1 2 0.0092 − x )(0.022 0.03623 ± 0.0013126 − 0.0092 − x ) 7.0092 − 0.024336  0.00275 = 0.0009446 = = 0.02 moles de PCl5. à la même température.00275 = 0.83·10−3 = (0.0108 Calculs : 0.022 × 1 = 0.01645M .000368 0.03623x + 9.0092 x x 0.20·10−5 = 0 ↔ PCl3 Cl2 0.02 46 0.00275 = 0. on introduit 0.21 - .0092-x 0.00275 2 2 Réponses : [PCl5 ] = 0. à 200ºC.156    1   0.0192 − 0. on y ajoute 0.

qui se décompose par le passage d’un courant électrique. à l’état fondu ou dissous. Le degré de dissociation (ou d’ionisation) nous donne une mesure du déplacement de ces équilibres. Exemple : 2 NH3 ↔ N2 + 3 H2 Ce genre de réactions aboutit souvent à un équilibre . Degré de dissociation (d’ionisation) Un électrolyte est un composé chimique qui.22 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 3 L’équilibre ionique 1. Dissociation : si les produits obtenus sont neutres. c’est-à-dire. la dissociation ou l’ionisation sont rarement complètes. Il est défini de la façon suivante : α= nombre de moles ionisées nombre total de moles en solution Le degré d’ionisation est compris entre 0 et 1. peut subir l’électrolyse. Exemple : NaCl ↔ Na+ + ClNH3 + H2O ↔ NH4+ + OHb. Ionisation : si les produits obtenus sont des ions. La décomposition d’une molécule en deux ou plusieurs morceaux peut se faire de deux façons : a. .

à 25ºC.0017 0.4 0.80 M2+ A2.45 HNO3 HCl H2SO4 HF CH3COOH H2CO3 HCN H2O KOH NaOH Ba(OH)2 NH3 0.014 % 80-90 70-80 34-45 90 95 60 8 1.35-0. 10-10.6 0. 10-7 90 95 77 1. Exemples : • • est égale à 18 .9 0.80-0.95 0.77 0.0001 1 .17 0. il y en a 18 ionisées en H+ et OH-. Un électrolyte est d’autant plus fort que son degré d’ionisation est plus grand.4 2.85 = 85%. 10 veut dire que sur 10 molécules d’eau. il y en a 85 ionisées en K+ et Cl-.9 0.70-0.95 0.1. Cela Pour l’eau pure.01 1.014 0.0. Relation entre la constante d’équilibre (Kc) et le degré d’ionisation ( ) Nous allons trouver cette relation à partir de quelques exemples : 2.8 . C’est-à-dire que sur 100 molécules de KCl dissoutes.90 2+ M A2 0. = 0.08 0. Voici quelques exemples de valeurs de décinormales à 25° : C pour des solutions Electrolyte M+ A0. Pour le KCl. à 18° C. A ↔ X + Y .23 - . 10-9 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 0 ≤ α ≤1 = 0 signifie qu’il n’y a pas d’ionisation = 1 signifie que l’ionisation est complète Le degré d’ionisation peut aussi s’exprimer en termes de pourcentage.

2.+ H+ Pour cet équilibre : Kc = [X ]⋅ [Y ] [ A] Tableau : A Etat initial Si l’ionisation est complète Si l’ionisation est partielle En remplaçant dans l’expression de Kc : Kc = Kc = X 0 Y 0 [A]0 0 [A]0 α [ A]0 [A]0 α [ A]0 [A]0 − α [A]0 α [A]0 ⋅ α [ A]0 α 2 ⋅ ([A]0 )2 α2 = = ⋅ [ A] ([A]0 − α [A]0 ) [A]0 ⋅ (1 − α ) 1 − α 0 α2 [A]0 1−α Au cas où est petit ( Kc = α 2 ⋅ [ A]0 . elles ne sont pas valables pour des électrolytes forts ou pour des électrolytes faibles concentrés.1).2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Exemple : CH3 – COOH ↔ CH3 – COO.24 - . on peut écrire : ou bien : α= [A]0 Kc Ces expressions constituent la Loi de la dilution d’Ostwald . < 0. 2 A ↔ 2 X + Y Exemple : 2 H2O ↔ 2 H2 + O2 Pour cet équilibre : Kc = [X ]2 [Y ] [A]2 2A 2X 0 Y 0 Etat initial Si l’ionisation est complète Si l’ionisation est partielle Expression de Kc : [A]0 0 [A]0 α [ A]0 [A]0 α 2 2 [A]0 − α [A]0 [A]0 .

72 = 72% 3.014 = 14% si [HA] = 10-5 mol/l .25 - . Par exemple.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Kc = α 2 [A]2 ⋅ α ⋅ ⋅ [ A] [A]2 (1 − α )2 2(1 − α )2 α3 ⋅ [ A] 1 2 1 3 3 ⋅ α [A] α3 = 22 = ⋅ [ A] [A] (1 − α )2 2(1 − α )2 Kc = Si est petit. nous aurons : Kc = [H ]⋅ [OH ] + − [H 2O] Etant donné que l’eau es très faiblement ionisée. plus le degré d’ionisation sera petit. on obtient l’approximation : Kc = α3 ⋅ [A] 2 . qu’on appelle « produit ionique de l’eau » K w = H + ⋅ OH − [ ][ ] . Plus la concentration est grande. K c ·[H 2O ] est aussi une constante. Kw.1 mol/l . ou bien : α=3 2Kc [A] Remarque Le degré d’ionisation dépend de la concentration. = 0. = 0. L’ionisation de l’eau L’eau est partiellement ionisée selon l’équilibre: 2 H2O ↔ H3O+ + OH+ - H O H H + H O H O H H + O H ion hydroxonium ion hydroxyle Généralement on simplifie cette expression : H2O ↔ H+ + OHSi nous appliquons la loi d’action de masse à cet équilibre. [H 2O ] peut être considéré comme une constante : K c ⋅ [H 2O ] = H + ⋅ OH − = constante [ ][ ] Or. pour l’acide acétique : si [HA] = 0.

car Mais Kc est une constante . Quel est le degré de dissociation d’un acide faible en solution 0.4 %. on ajoute 1200 cm3 d’eau pure.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Dans l’eau pure. Calculer le degré d’ionisation  de la solution finale. dont le degré de dissociation  est égal à 0.004 = 0.01 0. [H ] = [OH ] = 10 mol/l .2% 1 dans une solution 1 M: Ka = [HA] 25.4% 0. 4. Une solution de méthylamine (CH3 – NH2) 10-2 M est ionisée à 22.002 = 0. nous avons : K = [H ]⋅ [OH ] = 10 + − −7 + − −14 w Ces valeurs sont valables pour l’eau pure et pour les solutions aqueuses.26 - est petit (base faible).224) = 0.001 = 4·10 [HA] 0. A 400 cm3 de base faible MOH.01(1 − 0. alors : .5 M.00776 mol l 24. .01(1 − 0. Quelle est la quantité de méthylamine non-ionisée ? Réponse : CH3-NH2 0.224·10−2 Quantité de méthylamine non dissociée : 0.001 ↔ Etat initial Equilibre Ka = + − H+ A0 0 0.01 mol/l. à 25° C.001 = 0. [EN1998] Réponse : Relation entre Kc et : Kc = α 2 [MOH ] .001 [H ][A ] = 0.25 − 0. si on sait que la concentration des ions H+ y est de 0.25 0.001 0. Exercices 23.249 −6 a) Degré α= de dissociation 4·10−6 = 0.224·10−2 Etat initial Equilibre OH0 0.0004.25 b) Constante de dissociation : HA 0.001× 0. Calculer la constante de dissociation de l’acide faible et déterminer son degré d’ionisation dans une solution molaire [EN 1999] Réponse : a) Degré de dissociation : α = 0. Ainsi donc.224) H2O ↔ CH3-NH3+ 0 0.

292 × 2 0.00042 × n 0.24 Kp = = 0.6 D’où : α2 = 1.416 0.341056 = = 0.2%.95 (0.082 × 455)−1 27. Quelle est la concentration en H+ ? Réponse : K w = H + OH − 10 −14 + + [H ] = 10 10 [ ][ ] = [H ]⋅ 10 −14 −11 −11 = 10−3 M 28.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Avant la dilution Kc 0.292 × 2 SbCl5 2 2(1 − 0. 26.6 = 64·10−8 0.3 . si on est parti de 2 moles de SbCl5 dans un récipient de 1 litre Réponse : Expression de Kc et Kp : Tableau : V=1l Etat initial Equilibre Réponses : Kc = Kc = [SbCl3 ][Cl2 ] = K (RT )−1 p [SbCl5 ] ↔ SbCl3 0 0.292 × 2 × 0. Calculer Kc et C Kp pour la dissociation à cette température-là.24 2(1 − 0. [OH-] = 10-11M.4 Après la dilution = Kc = α2 × n 1. la concentration de l’ion hydrogène est de 1. : On remarque que la dilution fait augmenter le degré de dissociation . Dans une solution aqueuse.292) 1.B.27 - .4 α = 64·10−8 = 8 ⋅ 10−4 N. 10-5 mol/l. Le pentachlorure d’antimoine se dissocie en trichlorure d’antimoine et chlore. A 182° on a trouvé qu’il est dissocié à 29 .082 × 455 = 8. Dans une solution aqueuse. Calculer la concentration de l’ion OHRéponse : K w = H + OH − [ ][ ] .292 × 2 0. 24 × 0.6·10−7 × 1.292) Cl2 0 0.

2 0.10⋅10 3 − −14 −5 [ ] = 7.2M K [OH ] = [H ] = 10. Calculer la concentration de l’ion OH. Pour les acides et les bases forts.28 - . Réponse : N. on considère que l’ionisation est complète HCl 0.2 0 + − w + −14 = 5 ⋅ 10−14 M .B.69 ⋅ 10−10 M 29.2 M. : .3 ⋅ 10−5 ⋅ OH − [OH ] = 1.dans une solution de HCl 0.2 Etat initial Etat final Donc : Alors : [H ] = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 10−14 = 1.2 0 → H+ Cl0 0 0.

mais elle n’a pas d’influence sur la solubilité des solides dans les liquides.1. La pression : elle influence beaucoup la solubilité des gaz dans les liquides. Facteurs externes 1.29 NaClO3 - KNO3 KBr NaCl .1. une augmentation de la Solubilité 180 160 140 grammes/100g d'eau 120 100 80 60 40 20 0 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 température (ºC) .1. La température : étant donné que la plupart des processus de dissolution sont endothermiques. 1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 4 Electrolytes peu solubles.1. Facteurs qui influencent la solubilité Nous pouvons distinguer deux types de facteurs : 1.2. Le produit de solubilité 1.

dans l’eau à une certaine température.2.1.2.30 - . plus la solubilité augmente. Solubilité des sels et des hydroxydes Solubles Sulfures alcalins Insolubles AgCl Sulfures Hg2Cl2 (NH4)2S Chlorures PbCl2 Insolubles Tous les autres CuCl Solubles Hydroxydes alcalins Solubles Tous les autres NH4OH Hydroxydes Insolubles AgBr Ba(OH)2 HgBr Sr(OH)2 Bromures PbBr2 Insolubles Tous les autres HgBr2 Solubles Carbonates alcalins Solubles Tous les autres Carbonates (NH4)2CO3 Insolubles AgI Insolubles Tous les autres HgI Solubles Phosphatse alcalins Phosphates PbI2 (NH4)3PO4 Iodures HgI2 Insolubles Tous les autres SnI2 Solubles Cyanures alcalins NH4CN Solubles Tous les autres Cyanures Insolubles Ag2SO4 Insolubles Tous les autres CaSO4 Sulfates BaSO4 PbSO4 Solubles Tous les autres Insolubles AgNO2 Nitrites Solubles Tous les autres Insolubles AgAc Acétates CrAc2 Solubles Tous les autres Chlorates Solubles Tous Permanganates Solubles Tous Nitrates Solubles Tous 2. 1.2. Le volume relatif des ions : Fajans a établi une loi a ce propos : « Les sels ayant des ions de rayons voisins sont peu solubles » 1. Le produit de solubilité Supposons une substance AmBn peu soluble.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie température fait augmenter la solubilité. Le solvant : Plus le solvant est polaire. Nous avons un équilibre hétérogène entre le sel non dissous et sa solution saturée : .2. Facteurs internes 1.

Produits de solubilité à 25° C Substance AgCl AgBr AgI CuCl Hg2Cl2 PbCl2 PbI2 Ks 1.10 .16 . 10-14 1. 10-13 1.31 .58 . 10-16 7. la concentration d’un solide est considérée comme une constante : K c ⋅ [Am Bn ] = An + [ ] [B ] m m m− n m− n Le produit de deux constantes est aussi une constante : K ps = An + [ ] [B ] Kps reçoit le nom de « produit de solubilité ».78 .79 . 10-19 7. 10-8 FeS 3.00 . 10-16 3. 10-11 5. d’une façon simplifiée : Am Bn (s ) ⇔ mAn + + nB m − Si nous appliquons la loi d’action de masse à cet équilibre : Kc = [A ] [B ] n+ m m− n [Am Bn ] Or. 10-5 1. 10-10 1.32 .02 .31 - Ks 3.00 .90 . 10-10 4.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Am Bn ↓ ⇔ A m Bn (aq ) Comme le sel est peu soluble. 10-19 . 10-40 1. 10-6 1. mais change pour des températures différentes. 10-5 6. 10-9 1.10 .94 . la quantité de sel dissous est suffisamment petite pour qu’on puisse considérer qu’il est complètement dissocié : Am Bn (s ) ⇔ Am Bn (aq ) → mAn + + nB m − AmBn (aq) mAn+ + nBm- AmBn (s) Et.90 .00 .16 .62 .94 . 10-16 1. 10-16 Substance BaCO3 CaCO3 MgCO3 PbCO3 SrCO3 CuCO3 Ks 5.50 . 10-18 1. 10-33 1. 10-9 4.60 . 10-6 1.72 . Il est constant à une température donnée. 10-8 Substance Ca(OH)2 Al(OH)3 Cu(OH)2 Fe(OH)2 Fe(OH)3 Mg(OH)2 Pb(OH)2 Zn(OH)2 .39 .

25·10-5 0 Alors : → Ag+ Cl0 0 1.4 .17 . Nous avons : AmBn (s) ↔ AmBn (aq)→ mAn+ +nBmEtat initial S 0 0 Equilibre 0 mS nS Dans l’expression du produit de solubilité : K ps = An + [ ] [B ] m m− n = (mS )m ⋅ (nS )n Alors : K ps = m m ⋅ n n ⋅ S m + n D’où : S = m+n K ps mm ⋅ nn 4.0 . La solubilité du AgCl dans l’eau est de 1.25 ⋅ 10−5 = 1.57 . 10Ca3(PO4)2 Zn3(PO4)2 29 PbSO4 SrSO4 9.0 . 1025 1. 10-12 3. 1049 CaC2O4 MgC2O4 2.32 - . 10-5 2.66 . 10-7 SnS Ag2S 23 1. 10-14 1.6 . 10-5 1. 3.25·10-5 1.25 ⋅ 10−5 × 1. 1033 Remarque : Le produit de solubilité est une notion qui ne s’applique qu’aux substances peu solubles en solution saturée.58 . 10-8 2. 10-5 mol/l.25 . 10PbS Ag2SO4 BaSO4 CaSO4 1. Exercices 30.25·10-5 K ps = Ag + Cl − = 1. 10-10 1.45 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie BaCrO4 PbCrO4 Ag2CrO4 1. 10-10 1.51 .1 .78 .94 . 10-9 7.08 . Relation entre la solubilité (S) et le produit de solubilité (Kps) Considérons un sel quelconque peu soluble AmBn en solution saturée aqueuse.56 ⋅ 10−10 [ ][ ] .12 . Quel est son produit de solubilité ? Réponse : AgCl 1. 10-10 2.

6·10-10 et 1. On dispose d’une solution contenant des ions Zn2+ et Ag+ que nous voulons faire précipiter sous forme de sulfures à l’aide du H2S. Réponse : S = m+n K ps m ⋅n m n .4 calculer son produit de solubilité. 35. Lequel de deux sulfures sera le premier à précipiter ? ZnS : Kps = -23 1. 5. Réponse : . 10-26.8 . =3 2.21 ⋅ 10− 23 = 3.8 ⋅ 10−26 mol mol 310. c’est donc lui le premier à précipiter.90 ⋅ 10− 6 = 3. Les produits des solubilité du AgCl et du Ag3PO4 sont respectivement 1.8 ⋅ 10−26 3 ⋅2 3 2 =5 9.46 ⋅ 10− 23 mol l Solubilité du sulfure d’argent : S =3 1.8·10-18. Il faut donc comparer les solubilités respectives des deux sels.41 ⋅ 10−17 4 l Le moins soluble est le sulfure d’argent .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 31. La solubilité de Ag2SO4 est de 1. Lequel de ces deux sels est le plus soluble ? Réponse : Solubilité du chlorure d’argent : S = 1.21 ⋅ 10−3 108 l l mol dm3 34. en g / dm3.6·10-49 Réponse : Le premier à précipiter sera le moins soluble.33 - . Le produit de solubilité du fluorure de strontium (SrF2) est égal à 2.6 ⋅ 10−49 mol = 3. de ce sel dans l’eau.5 ⋅ 10−9 11 ⋅ 22 = 8.26 ⋅ 10−5 mol l Solubilité du phosphate d’argent : S =4 1.60 ⋅ 10−5 27 l Le plus soluble est le phosphate d’argent car sa solubilité est la plus élevée.4 ⋅ 10− 2 ( ) = 1. On demande de K ps = m m ⋅ n n ⋅ S m + n = 22 × 11 × 1.8 ⋅ 10−18 mol = 1. 10-2 mole/l.55 ⋅ 10− 4 mol l 33. [EN 1999] Réponse : S = 3+ 2 9.09 ⋅10 3 −5 32.5 10-9 à 25° Quelle est la solubilité du SrF 2 dans l’eau ? C.90 ⋅ 10− 6 × = 1.6 ⋅ 10−10 = 1. Solubilité du sulfure de zinc : S = 1.2·10 Ag2S : Kps = 1. Prévision de la formation d’un précipité . Calculer la solubilité. Le produit de solubilité du Ca3(PO4)2 est 9.3 g g = 3.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Selon l’expression du produit de solubilité d’un sel peu soluble. le sel en excès précipite sous forme solide. m 6.34 - . Ainsi par exemple. sans précipité. Les volumes étaient égaux. alors. 2ème expérience : Vous mélangez des volumes égaux d’une solution de CaCl2 8 . Vous faites deux expériences au laboratoire : 1ère expérience : Vous mélangez une solution de CaCl2 2 . Trois situations sont possibles : a) Si b) c) [A ][B ] > K Si [A ][B ] < K Si [A ][B ] = K + + + − − − ps ps ps : il se forme un précipité (condition de précipitation) : il n’y a pas de précipité : la solution est saturée (condition d’équilibre) n Le produit [An + ] [B m− ] s’appelle « produit ionique ». il n’y a pas de précipité .54 ⋅ 10−5 2 Donc. Vous constatez la formation d’un précipité blanc de CaSO4. Ks pour CaSO4 = 2.54 ⋅ 10−5 ère 1 expérience : CaCl2 → Ca2+ + 2 Cl2·10-2 0 0 0 2·10-2 4·10-2 Na2SO4 → 4·10-2 0 2 Na+ + SO420 0 -2 8·10 4·10-2 −2 Le produit ionique : [Ca ][SO ] = 2 ⋅10 2 2+ 2− 4 × 4 ⋅ 10−2 = 2 ⋅ 10− 6 < 2. dans une solution de AgCl : K ps = Ag + Cl − [ ][ ] Si on augmente la concentration d’un des ions. il ne peut exister en solution que des concentrations des ions telles que le produit de solubilité demeure constant. la concentration de l’autre devra diminuer . La solution était claire. 10-4 M.54 . Expliquez les résultats de vos expériences par des calculs. Exercices 36. 10-2 M et une solution de Na2SO4 2 . Il est appelé « produit de solubilité » lorsque la solution est saturée. 10-2 M et une solution de Na2SO4 4 . 10-5 [EN 1999] Réponse : 2 Condition de précipitation : [Ca 2+ ][SO4 − ] > 2. 10-2 M.

il y aura un précipité.6 .1 × 0.004375M = Ag + V 0. il y a un précipité.00035mol Nombre de moles de HCl : n = M ⋅ V = 0.01M = Ca 2  V 0.2 ⋅ 10−3 2 = = 0. 10-10 Réponse : Nombre de moles de nitrate d’argent : n = M ⋅ V = 0. Est-ce qu’il y aura un précipité ? Kps CaSO4 = 2.04 M de Ca(NO3)2 à 150 ml d’une solution 0.4 .008 × 0.1 M.008 M de (NH4)2SO4 a.0045mol Nouveau volume = 35 + 45 = 80ml = 0. On ajoute un volume de 50 ml d’une solution 0.54 ⋅ 10−5 2 Donc.05625M = Cl − V 0.01 × 0.2 ⋅ 10−3 mol n = M ⋅ V = 0.2   Nouvelle [(NH4)2SO4] Le produit ionique = n 1.004375 × 0. On mélange 35 ml de AgNO3 0. Calculer la valeur du produit ionique [Ca2+] .08 = [ ] Le produit ionique = [Ag + ][Cl − ] = 0. 10-5.045 = 0. 37.35 - .6 ⋅ 10−10 = K ps Donc.2 [ ] +  2 = Ca 2  SO4 − = 0.46 ⋅ 10−4 > 1. .01 × 0. [SO42-] b.01 M et 45 ml de HCl 0.0045 = = = 0.15 = 1. 38.006 = 6 ⋅ 10−5 > 2.04 × 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie (On doit diviser par 2 parce que l’énoncé dit qu’on a ajouté des volumes égaux) 2ème expérience : CaCl2 → 8·10-2 0 Na2SO4 → 2·10-2 0 Ca2+ + 2 Cl0 0 -2 8·10 16·10-2 2 Na+ + SO420 0 4·10-2 2·10-2 −2 Le produit ionique : [Ca ][SO ] = 8 ⋅10 2 2+ 2− 4 × 2 ⋅ 10−2 = 4 ⋅ 10− 4 > 2. Kps AgCl = 1.035 = 0.08 n 0.00035 = = 0. Dire s’il y a formation d’un précipité de AgCl.006M = SO4 − V 0.05 = 2 ⋅ 10−3 mol [ ] sulfate d’ammonium : Nouveau volume = 50 + 150 = 200ml = 0. 4 ⋅ 10−5 = K ps   [ ] Donc. [EN 2000] Réponse : Nombre de moles de nitrate de calcium : Nombre de moles de n = M ⋅ V = 0.080l Nouvelle [AgNO3] Nouvelle [HCl] n 0.200l Nouvelle [Ca(NO3)2] = + n 2 ⋅ 10−3  = = 0.05625 = 2. il y aura un précipité.

l’ion Ag+ réagit pour former un complexe : Ag + + 2 NH 3 → [Ag (NH 3 )2 ]+ soluble. si par un procédé quelconque on fait diminuer la concentration des ions. Donc.1. 8. 8. dans l’équilibre : AgCl (s ) ⇔ Ag + + Cl − . dans l’équilibre : CaCO3 (s ) ⇔ Ca 2+ + CO3º− . la concentration de cet ion augmente et l’équilibre se déplace vers la gauche pour augmenter la quantité de précipité. 9. si on ajoute de l’ammoniac. l’équilibre se déplace vers la droite et le précipité de CaCO3 se dissout. Le chlorure d’argent est peu soluble dans l’eau. l’équilibre se déplacera vers la droite. nous pouvons écrire : Am Bn (s ) ⇔ mAn + + nB m − Si nous ajoutons une autre solution contenant un ion commun (An+ ou Bm-). Expliquez comment la solubilité de AgCl est influencée par l’addition de : . l’addition d’un ion commun fait diminuer la solubilité des substances. La nouvelle solubilité sera d’autant plus petite que la concentration des ions ajoutés est plus grande. Il est même moins soluble dans une solution diluée d’acide chlorhydrique. l’ion carbonate réagit : 2 CO3 − + 2 H + ⇔ H 2CO3 → CO2 (g ) + H 2O Comme l’ion carbonate est consommé. mais beaucoup plus soluble dans une solution aqueuse d’ammoniac a.. Effet de l’ion commun Supposons une solution saturée d’un sel.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 7. Comme l’ion Ag+ est consommé. si on ajoute un acide + (H ).36 - . en équilibre avec son précipité solide : Am Bn (s ) ⇔ Am Bn (aq ) → mAn + + nB m − Si le sel est complètement dissocié.2. Formation d’une substance peu dissociée 2 Par exemple. l’équilibre se déplace vers la droite et le précipité de AgCl se dissout. Formation d’un complexe Par exemple. et le précipité sera dissous. Dissolution des précipités Etant donné l’équilibre : Am Bn (s ) ⇔ mAn + + nB m − . Exercices 39. 8.

02 2 OH0 2x [OH ] = 2x − Alors : K ps = Mg 2 + OH − −11 [ ][ ] = 1. 2001] Réponse : a) 1. HCl dilué 2. dm-6.2 ⋅ 10−5 × 143.002M = V 1 . 10-11 Réponse : a) Dans l’eau pure : S =3 1. 10-10 Réponse : Concentration du sulfate de sodium x 0. Combien de grammes de BaSO4 peut-on dissoudre dans un litre d’eau dans laquelle 142 mg de Na2SO4 étaient déjà dissous ? Ks = 1. Calculer sa solubilité en g / cm3 à 25° [EN C. Le produit de solubilité du chlorure d’argent à 25° est 1.16 ⋅ 10−11 10− 2 1.44 ⋅ 10−10 = 1.44 .16 .01 .1M : MgCl2 → Mg2+ + 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 1.2 ⋅ 10−5 mol mol g g = 1.01 ≈ 0.42 ⋅ 10− 4 4 l b) Dans le chlorure de magnésium 0.01 0 0 0.16 ⋅ 10−9 1.5 = 1.01(2 x )2 4x2 = x= 1. C 10-10 mol2 . Par l’effet de l’ion commun (voir question 7) 2. Par la formation d’un complexe (voir question 8.01 M ? Ks = 1.2) b) Solubilité du chlorure d’argent : S = K ps = 1.01 Mg(OH)2 → Mg2+ + x 0 0 x Concentrations des ions : [Mg 2+ ] = x + 0.16 ⋅ 10−11 mol = 1.08 .01 2 Cl0 0.284 mole = 142 = 0.16 ⋅ 10−9 mol = 1.16 ⋅ 10 = 0.72 ⋅ 10−3 3 l l mol cm 40.70 ⋅ 10−5 4 l 41. Solution aqueuse d’ammoniac b. car x<<0.37 - . Quelle est la solubilité du Mg(OH)2 dans l’eau pure ? Et dans un litre de solution de MgCl2 0.

0008 M à 25° [EN 1999] C.03 .03(2 x )2 9 [ ][ ] 2 ⋅ 10 = 0. Réponse : Produit de solubilité de l’iodate de baryum : K ps = m m ⋅ n n ⋅ S m + n = 4 × 0.06 2 IO30 2x [IO ] = 2x − 3 Alors : − K ps = Ba 2 + IO3 = 0.002 2− 4 2 K ps = Ba 2 + SO4 − Alors : [ ][ −10 ] 1.03 + x ≈ 0.03 2 NO30 0.08 ⋅ 10 = x ⋅ 0. car x<<0. sachant qu’une solution saturée de Ba(IO3)2 est 0.1·10-5 mol/dm3 de sel.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Na2SO4 → 2 Na+ + 0.03 0 0 0.03 M de Ba(NO3)2.002 x= 1.002 .00083 = 2 ⋅ 10−9 Calcul de la solubilité : Ba(NO3)2 → Ba2+ + 0. car x<<0. Calculer le produit de solubilité du BaSO4 .03 Ba(IO3)2 → Ba2+ + x 0 0 x Concentrations des ions : [Ba2+ ] = 0.03 ⋅ 4 x 2 x2 = 2 ⋅ 109 = 16 ⋅ 10−9 0. Calculer la solubilité de l’iodate de baryum Ba(IO3)2 dans une solution 0.12 mol l x = 16 ⋅ 109 = 1.002 ≈ 0. a.002 SO420 x [Ba ] = x [SO ] = x + 0.29 ⋅ 10− 4 43.004 BaSO4 → Ba2+ + x 0 0 x Concentrations des ions : 2+ SO420 0.08 ⋅ 10−10 mol = 5.38 - .4 ⋅ 10−8 0.002 l 42. Une solution saturée de BaSO4 contient 1.002 0 0 0.

1 0 0 0.1 ≈ 0.1 Concentrations des ions : [Ba2+ ] = x + 0. Quel est l’effet sur la solubilité du phosphate de calcium quand une solution de phosphate de sodium est ajoutée à une solution saturée de Ca3(PO4)2 ? [EN 2004] . [EN 2003] Réponse : a) Les carbonates sont en général insolubles : Zn + 2 HCl → ZnCl2 + H 2 ↑ et ensuite : ZnCl2 + Na2CO3 → ZnCO3 ↓ +2 NaCl (aq ) b) Les chlorures sont en général solubles. Zn métallique et MgSO4.2 [SO ] = x 2− 4 Alors : 2 K ps = Ba 2 + SO4 − [ ][ ] 1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie b.39 - . du HCl dilué et des échantillons solides de Na2CO3.21 ⋅ 10−10 = 0. a. Calculez le produit de solubilité du phosphate de calcium b.1 dm3 c) C’est l’effet de l’ion commun : l’ion Ba2+ est commun aux deux solutions (voir question 7 44.1 SO420 x 2 Cl0 0. [EN 2003] Réponse : 2 a) K ps = mm ⋅ n n ⋅ S m+ n = (1. car x<<0. il faut alors les soumettre à évaporation : évaporation 2 HCl + MgSO4 → H 2 SO4 + MgCl2 (aq )   → MgCl2 (s )  45. La solubilité du phosphate de calcium est de 0. Calculer la solubilité du BaSO4 en mol/dm3 dans 1 litre de BaCl2 c. Expliquer l’effet de la solution de BaCl2 sur la solubilité du BaSO4.21 ⋅ 10−9 0.1 .1 ⋅ 10−5 ) = 1. On vous fournit de l’eau distillée. Sans utiliser d’autres produits chimiques.21 ⋅ 10−10 b) Calcul de la solubilité : BaSO4 → Ba2+ + x 0 0 x BaCl2 → Ba2+ + 0.1 × x x= 1. à 25ºC.0011g dans 100g d’eau. décrivez à l’aide des équations chimiques comment vous pourriez préparer des échantillons solides de ZnCO3 et MgCl2.21 ⋅ 10−10 mol = 1.

1l 310 g l K ps = m m ⋅ n n ⋅ S m + = 33 ⋅ 22 ⋅ 3.0011g 1mol mol × = 3. la solubilité diminue (effet de l’ion commun) .54 ⋅ 10−5 ( ) 5 = 6 ⋅ 10− 21 2+ 3− Dans l’équilibre : Ca3 (PO4 )2 (s ) ⇔ 3Ca + 2 PO4 .40 - . si on ajoute du Na3PO4.54 ⋅ 10−5 0. on augmente la concentration de l’ion phosphate et l’équilibre se déplace vers la formation du précipité. Donc.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : Solubilité du Ca3(PO4)2 Produit de solubilité : = 0.

s’ionise en libérant des ions OH-. Notion d’acidité 1. en solution aqueuse.41 - . le suédois Svante Arrhenius a établi une notion d ‘acidité et de basicité. en solution aqueuse. Exemple : NaOH (aq) Na+ + OHQuand on fait réagir un acide avec une base on obtient une réaction de neutralisation : Acide + Base HCl (aq) + NaOH (aq) Et sous la forme ionique: Sel + Eau NaCl (aq) + H2O (l) . Selon lui : Un acide est une substance qui.1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 5 L’acidité et le pH 1. Théorie d’Arrhénius Vers la fin du XIXème siècle. s’ionise en libérant des ions H+. Exemple : H+ + Clou bien: HCl + H2O H3O+ + ClHCl (aq) - Une base est une substance qui.

42 - . H3O+. OH. le danois Brönsted et l’anglais Lowry ont élargi la notion d’acide et de base. Exemple : HA + H2O ↔ A. en 1923. C’est pour cela que. K+.s’unissent pour donner H2O. Selon eux : Un acide est une substance capable de céder des protons (H+) ou d’accepter des ions OH-. Par exemple : l’eau : H2O + NH3 ↔ NH4+ + OH. Théorie de Brönsted et Lowry La théorie d’Arrhénius est applicable seulement aux solutions aqueuses.+ H3O+ Une base est une substance capable d’accepter des protons (H+) ou e céder les ions OH-. nous avons : HCl + NH3 ↔ Cl+ NH4+ Acide fortBase faibleBase conjuguée faibleAcide conjugué fort Certaines substances peuvent se comporter comme donneurs ou comme accepteurs de protons : elles sont appelées amphotères. Ainsi. Par exemple : acides : les cations NH4+. I-. Exemple : B + H2O ↔ BH+ + OHLorsqu’un acide HA donne un proton à une base. outre les acides et les bases d’Arrhenius. car on sait que l’eau est très peu dissociée (Kw = 10-14) 1. Na+ : NH4+ + H2O ↔ NH3 + H3O+ K+ + H2O ↔ KOH + H+ bases : les anions Cl-.(acide : donneur de H+) H2O + HCl ↔ Cl.: Cl. nous en avons aussi d’autres. Elles manifestent un comportement acide ou basique selon le milieu où elles se trouvent. le reste de la molécule (A-) peut encore le récupérer et se comporte donc comme une base : on l’appelle base conjuguée.2. SO42-.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie H+ + Cl.+ H2O ↔ HCl + OH2SO4 + 2 H2O ↔ H2SO4 + 2 OH- - - Dans la réaction acide – base.+ H3O+ (base : capteur de H+) .+ H2O Les ions H+ et OH.+ Na+ + OH- Na+ + Cl.

pH = − log H + [ ] . Exemple : les anions OH-. Théorie de Lewis Le chimiste américain Gilbert Lewis a exposé une nouvelle théorie selon laquelle les substances ne contenant pas d’hydrogène peuvent aussi être classées comme acides ou bases.+ HCl ↔ H2CO3 + Cl. Fe2+.3.(base) acides 1. Notion de pH Le pH est une notion qui nous renseigne sur le caractère acide ou basique d’une solution. Selon lui : Un acide est une substance capable d’accepter un ou plusieurs doublets électroniques Exemple : les cations Ag+. La formation de cette liaison est appelée alors neutralisation.+ H2O ↔ CO32. S2.et les molécules avec des doublets d’électrons libres (NH3) Les acides doivent posséder des orbitales vides où loger des électrons.↔ BF4Ag+ + 2 NH3 ↔ [Ag(NH3)2]+ Cl Cl Al Cl H Cl Cl Al Cl H N H H - + N H H 2.+ H3O+ (acide) HCO3. On le définit comme le logarithme décimal. AlCl3) Une base est une substance capable de donner un ou plusieurs doublets d’électrons. Cl-.↔ H2O BF3 + F. Al3+ et les molécules dont l’atome central n’a pas complété l’octet (BF3. Exemples de neutralisations de Lewis : H+ + OH. changé de signe.43 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie - les espèces intermédiaires des polyprotoniques : HCO3. de la concentration en ions H+. Les bases doivent posséder des doublets d’électrons non partagés susceptibles d’être cédés pour former une liaison covalente dative.

on peut définir le pOH : Dans une solution aqueuse en équilibre : pOH = − log OH − [ ] [H ]⋅ [OH ] = 10 log([H ]⋅ [OH ]) = log10 log[H ] + log[OH ] = log10 − log[H ] − log[OH ] = − log10 + − −14 + − −14 + − −14 + − −14 et alors : pH + pOH = 14 Ceci nous permet de classer les solutions selon leur pH : Solution Acide Neutre Basique pH <7 =7 >7 pOH >7 =7 <7 Plus le pH est petit.44 - .4 8.0 7.0 Remarque L’échelle de pH n’est pas la seule .0 6. il en existe d’autres pour la mesure de l’acidité.3 2. Voici le pH approximatif de quelques substances communes : Jus gastrique Jus de citron Coca-cola Tomate Café Eau de pluie Eau pure Sang humain Eau de mer Savon 1.4 2.5 11. plus la solution est acide.2 7. comme par exemple l’échelle de Garibaldi : pR = log [H ] [OH ] + − solution neutre : .8 4.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie On peut également écrire : [H ] = 10 + − pH Par analogie avec le pH.2 5.

0002 mol .69 pH = 14 − pOH = 14 − 3.030M Et : pH = − log 0. Quel est le pH d’une solution de H2SO4 0.030 0.30 [ ] 47.015 Alors : [H + ] = 0. La concentration d’une solution en H+ est égale à 0.015 0 0 Etat final 0 0. l-1 en OH-.39 .45 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie pR = log [OH ] = log1 = 0 − [H ] + solution acide : pR > 0 solution basique : pR < 0 3. Déterminer son pH. Calculer le pH d’une solution à 0.005 = 2.030 = 1.69 = 10.015 M ? Réponse : L’acide sulfurique est un acide fort : il est complètement dissocié en solution.52 (Ce raisonnement ne peut pas être appliqué aux acides ou bases faibles) 49. Réponse : pH = − log H + = − log 0. base forte : il est NaOH → Na+ + OHEtat initial 4·10-4 0 0 Etat final 0 4·10-4 4·10-4 Alors : Et : [OH ] = 4 ⋅10 − −4 M pOH = − log 4 ⋅ 10−4 = 3.005 mol/l. H2SO4 → 2 H+ + SO42Etat initial 0. Réponse : pOH = − log OH − = − log 0. Calculer le pH d’une solution de NaOH 4·10-4 M Réponse : L’hydroxyde de sodium est une complètement dissocié en solution.30 [ ] 48. Exercices 46.0002 = 3.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie pH = 14 − pOH = 14 − 3.57 − pOH = 10−5.69 ⋅ 10− 6 mol l 53.05 M de HNO3.01 = = 0.005mol Nombre de moles de HNO3 = M ⋅ V = 0.00125 = 0.30 [ ] n 0. Trouver le pH de la solution obtenue Réponse : Nombre de moles de HCl = M ⋅ V = 0. Rechercher sa concentration en H+. Une solution a un pH = 3. Rechercher sa concentration en OHRéponse : [OH ] = 10 − pOH = 14 − pH = 14 − 8.61 (Ce raisonnement ne peut pas être appliqué aux acides ou bases faibles) 50.57 = 2.75. On a deux solutions : la première a un pH = 2 et la seconde contient 0.69<2) . On mélange 50 ml d’une solution 0.69 Donc.000625 = 0.075 + pH = − log 0.05 = 1.050 = 0.02 = 1.75 = 1.05 × 0. Laquelle est la plus acide ? Réponse : La plus acide est celle dont le pH est plus bas.0833M .10 × 0.0833 = 1.39 = 10.025 = 0.01 moles de HCl. la deuxième solution est plus acide que la première (1.05M V 0.0125mol Nombre de moles de H+ = 0.02 moles de H+ par litre. pH de la 2ème solution = − log 0.46 - . Réponse : 0. Réponse : [H ] = 10 + − pH = 10−3.005 + 0.00625mol Nouveau volume = 50 + 25 = 75ml = 0. [HCl ] = [H + ] = pH = − log H + = − log 0.200 51.43 = 5. On prépare 200 ml d’une solution contenant Calculer son pH.43.77 ⋅ 10− 4 mol l 52. Le pH d’une solution est égal à 8.10 M de HCl et 25 ml d’une solution 0.075l n [H ] = V = 0.08 54.

02) 0. pH Solution II : pH = 8 Solution III : pH = − log 4 ⋅ 10−6 = 5.47 - .23 = 2. Il faut donc H+ C6H5-COOH → C6H5-COO.00005M + .77 56. Quel est le pH d’une telle solution ? Réponse : L’acide benzoïque est un acide faible ( employer méthode suivante : = 0.02 × 0.001 x 0.00005 = 4.02 x 0.69 [H ] = 0.05(1-0.1 Concentration de l’ion H+ : pH = − log 0.02 x 0.23 . 10-12 mol/l pH = 8 [H3O+] = 4 . sachant que la concentration de H2S est égale à 0.001 x 0.05 Concentration de l’ion H+ : pH = − log 0. à une température donnée. Les caractéristiques suivants sont : a.8 . est de 0.001) 0.05 0 0 Etat final 0. Réponse : L’acide sulfhydrique est un acide faible ( = 0.02).1 = 0.05 = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 55.39 Donc. Il ne faudra pas confondre ces deux notions : force et valeur de pH) 57.002M + (Notons que le pH d’une solution d’acide faible peut être assez bas.02.30 [H ] = 0. solution I : b.05 0.1 0 0 Etat final 0.8 ⋅ 10−12 = 11.+ Etat initial 0. Calculer le pH d’une solution de H2S dans la réaction : H2S ↔ H+ + HS-.001× 0.002 = 2. solution II : c. 10-6 mol/l solutions par ordre de basicité croissante [EN Solution I : pOH = − log 5.001.1(1-0. le benzoïque a un degré de dissociation de 0. En solution 0.1 M.1 0. par ordre croissant : I < III < II = 14 − 11.05 mol/l et que le degré d’ionisation (). solution III : Classez ces trois 1998] Réponse : acido-basiques des trois solutions aqueuses [OH-] = 5.001) : H2S → HS+ H+ Etat initial 0.

3 ⋅10 [H PO ] 4 − 2 4 + 2− −8 . Kb est un indicateur de la force de la base.. Ka2 = [H ]⋅ [HPO ] = 6. Constantes d’acidité (Ka) et de basicité (Kb) Les acides et les bases sont en équilibre avec leurs bases et acides conjugués respectifs.. l’expression devient : Ka = [A ][H O ] − [HA] 3 + ou bien : Ka = [A ][H ] − + [HA] où Ka est la constante d’acidité. on peut dire qu’elle est un indicateur de la force de l’acide. Pour une base quelconque B : B + H 2O ⇔ BH + + OH − Kc = [BH ][OH ] + − [B][H 2O] Et alors : Kb = [BH ][OH ] + − [B] ou bien : Kb = [B ][OH ] + − [BOH ] où Kb est la constante de basicité. alors. K a1 = [H ]⋅ [H PO ] = 7.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 4. Cas des polyacides Dans ce cas il faut tenir compte du fait que leur protolyse se fait en plusieurs étapes. Dans des solutions aqueuses. Puisque Ka est proportionnelle à [H+]. Par exemple : l’acide phosphorique H3PO4 ↔ H+ + H2PO4.↔ H+ + HPO42.48 - . et qu’à chaque étape correspond une constante d’acidité différente. on peut leur appliquer la loi d’action de masses : Pour un acide quelconque HA : HA + H 2O ⇔ A− + H 3O + Kc = [A ][H O ] − [HA][H 2O] 3 + Nous pouvons considérer [H2O] comme constante .5 ⋅10 + − [H 3 PO4 ] 2 4 −3 H2PO4.

C’est le contraire pour les bases. 108 1 . à 25° C Acide HI HClO4 HBr HCl H2SO4 HNO3 H3O+ HIO3 H3PO4 HF C6H5COOH CH3COOH H2CO3 H2S HSO3H2PO4HCN HCO3Base conjuguée IClO4BrClSO42NO3OHIO3H2PO4FC6H5COOCH3COOHCO3HSSO32HPO42CNCO32.61 .93 .31 10.20 9. 10-3 3. 10-7 1 . 10-7 6.6 -8 -6 -4 -2 -1. 5.75 0. 102 55.25 Acides très faibles Acides faibles Acides forts .75 .30 .45 3.5 .69 . 10-8 6. 10-1 7.19 7.15 3. nous avons : pKa + pKb = 14 et aussi : Remarque K a ⋅ Kb = 10−14 Dans la pratique.53 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie HPO42.5 1.37 7 7. Force relative des acides et des bases Pour les acides : Constantes d'acidité (Ka) de quelques acides dans l'eau. 1010 4 . 10-11 pKa -10 -8. 106 1 .77 2. 108 1 . 10-4 6. on exprime les résultats en pKa plutôt qu’en pKb pour les acides..46 .76 6. 10-5 4. 10-8 4.34 .43 .75 4.49 - Ka 1 . K a3 = [H ]⋅ [PO ] = 4.↔ H+ + PO43. 10-10 5. 10-5 1. 104 1 .2 ⋅10 [HPO ] 4 2− 4 + 3− −13 - pKa et pKb Par analogie avec le pH nous pouvons définir : pK a = − log K a et pK b = − log K b Pour une même substance.

1 – x x x Ka = x2 0.1 0 0 Equilibre 0.1 − x ≈ 0. 10-16 12. car x est petit. avec .8 . l’équilibre dans une solution aqueuse 0.20 .92 15.1 − x .34 ⋅ 10−3 −3 M = − log1. 4.74 . CH3-COOH ↔ CH3-COO.50 - .+ H+ Etat initial 0. Les autres hydroxydes sont des bases faibles. On a mis 0. 0.1 M d’acide acétique (Ka = 1. car x est petit.70 ⋅ 10−3 = x = 6.1 − x ≈ 0.8 ⋅ 10−5 = Alors : Et : pH [H ] = x = 1.1 . avec .1 M de NH3 à 25° sachant que Kb = 1. 10-13 1.1 – x x x Ka = x2 0. 10-13 1. 10-5 .1 x = 1.1 x = 4.1 − x .87 59. 10-4. calculer C le nombre de moles de HNO2 dissociés par litre Réponse : Il s’agit d’un acide faible.8 ⋅ 10−6 = 1. Calculer le pH d’une solution 0. 1. 0.+ H+ Etat initial 0.5 .34 ⋅10 + x2 0.1 mole de HNO2 dans un litre d’eau. Calculer les concentrations de toutes les espèces présentes à C.28 12.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie HPO42HSH2O PO43S2OH- 4.75 . Sachant que la valeur de Ka pour l’acide nitreux à 25° est égale à 4. 6. Exercices 58.80 .70 ⋅ 10−3 mol Nombre de moles dissociées par litre 60.Pour les bases : Les hydroxydes des métaux alcalins et alcalino – terreux sont des bases fortes.20 .5 ⋅ 10−5 = 6. 10-5) Réponse : Il s’agit d’un acide faible.1 .5 ⋅ 10− 4 = x2 0.1 0 0 Equilibre 0. HNO2 ↔ NO2.34 ⋅ 10 −3 = 2.

avec justification. 1.+ CH3COOH ↔ C6H5OH + CH3COO.1 mol dm-3 de HCl est 1. Pour chacune des réactions A et B ci-dessous : i.74 ⋅ 10−6 = 1. C6H5O.1 . car x est petit..3 .1 − x ≈ 0.1 − x avec 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : Il s’agit d’une base faible. NH3 + H2O ↔ NH4+ + OHEtat initial 0. x = 1.1 – x x x Kb = [NH ][OH ] .63 ⋅ 10−12 mol l 61. Suggérez.098 mol l 10 [H ] = 1. Calculer le rapport des concentrations de l’ion hydrogène dans ces deux solutions.74 ⋅10 [NH 3 ] + 4 − −5 = x2 0. 10-5 b. Par . NH3 + H2O ↔ NH4+ + OH.: Kc = 1.1 0 0 Equilibre 0.+ CH3COOH base acide C6H5OH acide conjugué + CH3COObase conjuguée faible faible fort fort 62.8 . NH3 base + H2O acide NH4+ acide conjugué + OH- base conjuguée faible faible fort fort ii.31⋅10 + 4 − −3 mol l [NH 3 ] = 0.4 tandis que le pH d’une solution 0.1 − 1. Le pH d’une solution 0. 10-6 [EN 2001] Réponse : i.31 ⋅ 10−3 Réponses : [NH ] = [OH ] = 1. Kc = 1.31⋅10 + −14 −3 = 7.31 ⋅ 10−3 = 0. C6H5O. laquelle des particules (ion ou molécule) est l’acide fort et laquelle est la base forte a.1 mol dm-3 de CH3COOH est 2.51 - . Identifiez les deux acides et les deux bases présents ii.

000064 = 6.1 Ka = [H ][F ] = (0.4. a. quand 100 cm3 d’une solution 0.75 H2S 7.1 mol dm-3 ont été utilisés.1 0 0 Equilibre 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie contre.08 × 0.92 + H3O -1.08) = 0.0 Réponse : Le plus fort est celui dont pKa est plus bas. Une solution aqueuse de méthylamine (CH3-NH2) 0.08) 0.95 ⋅ 10− 4 0.1 mol dm-3 de CH3COOH ont réagi avec une poudre de zinc en excès. 2CH 3COOH + Zn ⇔ Zn(CH 3COO )2 + H 2 ↑ comme l’hydrogène se dégage.1 M. il s’est dégagé le même volume d’hydrogène que quand 100 cm3 d’une solution 0.1) + − 2 [HF ] 0.< H3O+ 64. Classer les acides faibles suivants par ordre croissant de leur acidité (leur force) [EN 1998] Acide pKa CH3COOH 4. Si HF est dissocié à 8%. Calculez les valeurs de [CH3-NH2]. Alors : H2S < HOOC – COO.< CH3COOH < HSO4. En déduire la valeur de Kb pour le méthylamine. 4 = 0.02 M est ionisée à 22%. Expliquez ce phénomène observé.1(1 − 0. [EN 2001] Réponse : a.19 HOOC-COO.08 · 0. Le fluorure d’hydrogène est dissous dans l’eau et forme une solution 0.08 · 0.29 HSO41. [CH3-NH3+] et [OH-] b. l’équilibre se déplace vers la droite jusqu’à épuiser tout l’acide acétique.1(1-0.100 = 25 0.004 HCl Le rapport entre les deux b. 63. [H ] [H ] + + HAc = 10−2.092 65.004 = 10−1 = 0.52 - . quelle est la valeur de Ka ? [EN 2000] Réponse : HF ↔ H+ + FEtat initial 0.100 = 0. [EN 2000] Réponse : .1 0.

67 ⋅ 10−3 = 0. le degré de dissociation est voisin de l’unité et la concentration Ca de l’acide nous donne la concentration de H+.14 .02 0.0044 mol l [CH NH ][OH ] = 0.14 ⋅10 + − [HCOOH ] −4 = 10−6 x − 10−3 10−6 2.02(1-0. C.02(1 − 0. la loi d’action de masse donne : HA ↔ H+ + A(HA + H2O ↔ H3O+ + A-) Ka = [H ]⋅ [A ] + − [HA] avec [H+] = [A-] et [HA] ≈ Ca.02 = 0. .0044 = 0. + CH 3 NH 3 Kb ] = [OH ] = 0. Pour les acides faibles.00124 = − l [CH 3 NH 2 ] + 3 − 2 0.22 × 0. le degré de dissociation de l’acide Réponse : [H ] = 10 + − pH = 10−3 M HCOOH ↔ HCOO. On dispose d’une solution d’acide formique dans l’eau pure dont le pH est 3.02 0 0 Equilibre 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie CH3NH2 + H2O ↔ CH3NH3+ + OHEtat initial 0.22) = 0.67 ⋅ 10−3 M 10−3 5.6% b.0156 mol [ b. -4 10 .22·0. Calculer : a.0156 66. Molarité : Kc = x= [H ][HCOO ] . car il est peu ionisé Alors.22·0.02 a.176 = 17. A 25° la constante d’acidité pour cet a cide vaut Ka = 2. pH d’une solution d’acide ou base faible Pour les acides forts. Degré de dissociation : α= 7.+ H+ Etat initial x 0 0 Equilibre x – 10-3 10-3 10-3 a.22) 0. [CH 3 NH 2 ] = 0.53 - . 2.14 ⋅ 10− 4 + 10−3 = 5. la molarité de la solution b.

car elle est peu ionisée Alors.54 - .39 pH = 1 1 1 1 pK a − log Ca = × 9.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie [H ]⋅ [A ] = K ⋅ [HA] [H ] = K ⋅ C [H ] = K ⋅ C + − a a + 2 + a a a A partir de là. 10-5. 10-10 ? Réponse : pK a = − log 4 ⋅ 1010 = 9. si Ka = 4 . Exercices 67. la loi d’action de masse donne : BOH ↔ B+ + OH(BH + H2O ↔ BH2+ + OH-) Kb = [B ]⋅ [OH ] + − [BOH ] avec [B+] = [OH-] et [BOH] ≈ Cb. Calculer le pH d’une solution 10-3 M de HCN. Calculer la concentration en ions hydroxyle d’une solution de NH3 0.l-1 .39 − × log10−3 = 4.695 + 1. on peut calculer le pH : pH = − log H + = − log K a ⋅ Ca =− 1 (log K a + log Ca ) = − 1 log K a − 1 log Ca 2 2 2 pH = 1 1 pK a − log Ca 2 2 [ ] Et finalement : Pour les bases faibles. La constante Kb de l’ammoniac est 1.025 mol.5 = 6.195 2 2 2 2 68. [B ]⋅ [OH ] = K ⋅ [BOH ] [OH ] = K ⋅ C [OH ] = [K ⋅ C ] + − b − 2 − b b b b A partir de là on peut calculer le pOH : pOH = − log OH − = − log K b ⋅ Cb = − [ ] 1 (log Kb + log Cb ) 2 1 1 1 1 = − log Kb − log Cb = pKb − log Cb 2 2 2 2 et finalement : pH = 14 − pOH pH = 14 − 1 1 pKb + log Cb 2 2 8.80 .

où la concentration en ions H+ est 2.17 = 6.83 2 2 2 2 pOH = 14 − 10.3·10-3 Ka = (2.3·10 2.025 = 14 − 2. α= 2. la Ka de HF c. le pH de la solution b.74 pH = 14 − 1 1 1 1 pKb + log Cb = 14 − × 4.0077 −3 2 = 6.23 = 23% .17 mol OH − = 10−3. Calculer : a.3 ⋅ 10−3 10− 2 = 0. On dispose d’une solution aqueuse de HF 10-2 M. le degré de dissociation de l’acide Réponse : a.83 = 3. b.3 ⋅ 10−3 = 2.3 ⋅10 ) 0. 10-3 M.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : pKb = − log1.3·10 2.74 + × log 0.55 - .37 − 0.63 HF ↔ F+ H+ Etat initial 10-2 0 0 -2 -3 -3 Equilibre 10 – 2.76 ⋅ 10− 4 l [ ] 69. pH − log 2.87 ⋅ 10− 4 c.3 .8 ⋅ 10−5 = 4.80 = 10.

nous avons : H2O ↔ H+ + OH- . ils sont complètement dissociés : BA B+ + AB + A + H2O ↔ B+ + A. Ce phénomène est appelé hydrolyse. Cas d’un sel d’acide fort et de base forte Exemples : NaCl. les ions de l’eau réagissent sur ceux du sel en régénérant partiellement l’acide et/ou la base d’où provient le sel.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 6 L’hydrolyse des sels 1. Etant donné qu’un sel est complètement dissocié en solution aqueuse. NaNO3.56 - . K2SO4.+ H+ + OH+ - Si nous éliminons les ions communs aux deux membres (ions spectateurs). NaI … L’acide HA et la base BOH étant forts. tout se passe comme si on avait : BA + H2O ↔ HA + BOH 2. L’hydrolyse des sels Quand on dissout certains sels dans l’eau. KClO3.

Son pH est donné par la formule : pH = 7 + 1 1 pK a + log Cs 2 2 5. est complètement dissociée.+ H2O ↔ A. [H + ] = [OH − ] = 10−7 M Alors : Donc : pH = 7 Ces sels ne subissent pas l’hydrolyse. Donc. est peu dissocié. Cas d’un sel d’acide faible et de base faible L’acide HA et la base BOH étant faibles. Cas d’un sel d’acide faible et de base forte L’acide HA étant faible.ne changent pas et sont égales à 10-7 mol/l. Cas d’un sel d’acide fort et de base faible L’acide HA étant fort. La base BOH étant forte. est complètement dissocié. La base BOH.+ H+ + BOH En éliminant les ions communs dans cet équilibre : B+ + H2O ↔ H+ + BOH Au cours de cette réaction. la solution d’un sel d’acide fort et de base faible est acide. Son pH est donné par la formule : 4. étant faible. ils sont peu dissociés. Donc. 3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Les concentrations de H+ et OH. il se forme des ions H+. est peu dissociée. B+ + ABA B+ + A. BA B+ + AB + A + H2O ↔ HA + B+ + OH+ - pH = 7 − 1 1 pK b − log C s 2 2 En éliminant les ions communs dans cet équilibre : A.+ H2O ↔ HA + OHAu cours de cette réaction. la solution d’un sel d’acide faible et de base forte est basique. il se forme des ions OH-.57 - .+ H2O ↔ HA + BOH . BA B+ + AB+ + A.

qui subit l’hydrolyse : AlCl3 → Al 3+ + 3Cl − Al 3+ + 3H 2O ⇔ Al (OH )3 + 3H + Au cours de cette réaction.1 M. Na2CO3. (NH4)2SO4. Donc. le pH sera voisin de 7. Réponse : KCN NH4CN NH4NO3 CN − + H 2O ⇔ HCN + OH − NH 4CN + H 2O ⇔ HCN + NH 3 + H 2O + NH 4 + H 2O ⇔ NH 3 + H 2O + H + 72. Comparez à 7 le pH de la solution de chacun de ces sels. KCN ? Ecrivez l’équation correspondante. OH. la solution est acide.et le pH de la solution. Une solution de Na2S a une concentration 0. Quels sont parmi les sels suivants ceux qui s’hydrolysent : KCl. Son pH est donné par la formule : 6. il y a libération d’ions H+.58 - . Exercices 70. La deuxième constante d’ionisation de H2S est Ka2 = 1. HS-. Trouvez la concentration des ions S2-. Réponse : KCl Na2CO3 (NH4)2SO4 KCN Pas d’hydrolyse 2 CO3 − + NH 4 pH = 7 + 1 1 pK a − pK b 2 2 + H 2O ⇔ − HCO3 + OH − + H 2O ⇔ NH 3 + H 2O + H + CN − + H 2O ⇔ HCN + OH − pH=7 pH>7 pH<7 pH>7 71. la solution sera un peu acide ou un peu basique selon la force relative de l’acide et de la base. Quels sont les sels hydrolysables qu’on peut former par réaction des acides HCN et HNO3 avec les bases KOH et NH3 ? Ecrivez les réactions d’hydrolyse. 73. Expliquez pourquoi une solution aqueuse de chlorure d’aluminium est acide [EN 2001] Réponse : C’est une solution d’un sel d’acide fort et base faible. 10-13) Réponse : Na2 S → 2 Na + + S 2 − S 2 − + H 2O ⇔ HS − + OH − .20 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Dans ce cas.

20 ⋅ 10−13 = 12.0083M [H ] = 10083 = 1.1M − − 2− 2 D’autre part : Alors : Mais : Nous avons : Réponses : − HS − ⇔ H + + S 2 − 1. [OH ] = − 10−15 1.59 - .91 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie avec : [HS ] = [OH ] [S ] ≈ [Na S ] = 0.2 ⋅ 10−13 = 2− [H ][S ] = [H ]⋅10 [HS ] [OH ] + − .20 ⋅10 M 0.0083 + −14 −13 pH = − log1. − [OH ] − 2 .20 ⋅ 10−13 = + −14 − + 2− − [H ] = [10 ] OH 1.2 ⋅ 10−13 = 0.20 ⋅ 10−13 10−14 ⋅ 10−1 [S ] = 0.1M [HS ] = [OH ] = 0. avec −1 K = 1.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 7 Les solutions tampon 1. Les caractéristiques d’une solution tampon sont les suivantes : a) L’augmentation ou la diminution du volume de la solution ne modifie pas le pH.60 - . A cet effet. b) L’addition de petites quantités d’acide fort ou de base forte ne fait pas changer le pH de façon significative. Pour contrôler le pH on a recours aux solutions tampon. . il est nécessaire de contrôler l’acidité de façon à ce qu’elle demeure constante. les acides forts sont des solutions tampon. nous pouvons établir trois zones dans l’échelle du pH : 3 7 11 • Zone 0 – 3 : Dans cette zone. aussi appelées amortisseurs ou encore buffers. Solution tampon Dans certaines réactions biochimiques et dans certaines analyses chimiques.

la formule devient :  C  pH = 14 −  pK b + log s   Cb    . où B provient d’une base forte (BOH). Ex : HAc + NaAc b) Solutions tampon basiques (7 – 11) : composées d’une base faible et d’un sel d’acide fort de cette base. Ex : NH3 + NH4Cl c) Solutions de deux sels d’un polyacide faible. l’expression de Ka devient : Ka = [H ]⋅ C + s Ca D’où : [H ] = K + a ⋅ Ca Cs Et : pH = pK a + log Cs Ca ou bien : pH = pK a + log Cs − log Ca Remarque : Dans le cas d’un tampon basique. • Zone 3 – 11 : a) Solutions tampon acides (3 – 7) : composées d’un acide faible et d’un sel de base forte de cet acide. Si nous appliquons la loi d’action de masse au premier équilibre : Ka = [H ]⋅ [A ] + − [HA] Nous pouvons faire les approximations suivantes : • [HA] ≈ Ca . ou bien NaHCO3 + H2CO3 2. Le pH d’une solution tampon Supposons une solution tampon composée par un acide faible (HA) et un sel (BA). Alors. les bases fortes sont des solutions tampon.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie • Zone 11 – 14 : Dans cette zone. Ex : NaH2PO4 + Na2HPO4. car c’est un acide faible peu dissocié • [A-] ≈ Cs . car la valeur de [A-] au premier équilibre est petite (acide faible peu dissocié). En solution.61 - . nous avons : HA ↔ H+ + ABA B+ + AAppelons Ca la concentration de l’acide et Cs la concentration du sel.

62 - .1 .20 • Ajouter un sel de base forte de cet acide de sorte que Ca = Cs Si on ne trouve pas un acide de pKa = 5. par exemple. Pouvoir tampon On appelle capacité régulatrice l’intervalle de pH dans lequel une solution tampon est efficace. quand 1 C 10 < s < 10 Ca 1 La capacité régulatrice est maximale lorsque : • Cs = Ca • pH = pKa Sous la forme graphique : 100 capacité régulatrice ( β ) 75 50 25 0 0 1 2 3 4 5 6 7 pH acétate phosphate ammonium 8 9 10 11 12 13 14 Le pouvoir tampon mesure l’aptitude d’une solution tampon à maintenir le pH d’une solution sensiblement constant : τ = 1 ∆pH avec : V0 : volume initial de solution n : variation du nombre de moles pH : variation du pH .20. Normalement une solution tampon est efficace dans l’intervalle (pKa . on cherchera un autre acide de pKa le plus proche possible de 5. pKa + 1). on doit : • Chercher un acide de pKa = 5.2. c’est-à-dire.20 et on changera les concentrations de Ca et Cs de sorte que le pH final soit égal à 5.20. 4. Préparation d’une solution tampon Pour préparer une solution tampon de pH = 5. Capacité régulatrice d’une solution tampon.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 3.

35 et il est contrôlé par deux tampons : H2CO3 / HCO3. Importance des solutions tampon 5.63 - . 6.H2PO4. comme par exemple : .2 . Etalonnage des pH-mètres On calibre les pH-mètres à l’aide de certaines solutions tampons..Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Plus ∆pH est petit. calculer le pH du mélange d’acide acétique 0.7 . Par exemple.73. Sachant que le pKa de l’acide acétique est 4. contrôlé par des tampons.7 . Exemples : Enzyme Pepsine Uréase Lipase Trypsine 5. Formulations tamponnées On emploie des formulations tamponnées pour la fabrication de médicaments et de produits cosmétologiques.2 9. Le pH de la salive est 6. Exercices 74.: pH = 4.1. 5. un changement de 0. Pour un système substrat – enzyme donné.5 ./ HPO42. celui du jus gastrique 8.HAc / Ac.0 6.4. Biochimie La plupart des liquides des organismes vivants ont un pH caractéristique et constant.2. 5. le pH du sang humain doit conserver une valeur constante de 7. plus le pouvoir tampon de la solution est grand. celui de la bile est 7. l’activité enzymatique est maximale à un pH déterminé. Analyse chimique On utilise des tampons quand on doit réaliser des réactions chimiques qui ont besoin d’un certain pH constant./ HPO42.et H2PO4.2 M Réponse : Substrat Protéine Urée Triglycéride Protéine pH 2.3.3 5.3.4 unités produit la mort.NH3 / NH4+ : pH = 9.1 M et d’acétate de sodium 0.: pH = 7. Le pH affecte aussi le comportement des enzymes.6 7.9 .

25 − 3. Quelle doit être la concentration du sel ? Réponse : pH = pK a + log Cs Ca .1 + log Cs 0.5 = 0. .5 Ca Le rapport : Cs = 10−1.794 × 0.1 C s = 0. 10-4 [EN1999] Réponse : pK a = − log1. 2 = 2.1 = 0.1 Cs = 10− 0.17 ) = 14 − 4.77 . log Cs = 2 − 2.1 75.0794M 77.1 = −0.73 + log = 4.64 - .015 M (pKb = 4.44   0.1.1 0. Quel doit être le rapport des concentrations de l’acide formique libre HCOOH et de son sel HCOONa dans une solution tampon formique pour que son pH soit de 2. Quelle doit être la valeur des rapports : [EN2000] a.73 − 0.8 . On dispose d’une solution de H3PO4 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie pH = pK a + log Cs 0. Le pKa de l’acide phosphorique (H3PO4) est 2.77 ⋅ 10−4 = 3.30 = 5. log Cs = pH − pK a = 2.1 M.73 + 0.73 + log  = 14 − (4.01   = 14 −  4. 10-5) b. Calculer le pH d’une solution constituée de chlorure d’ammonium 10-2 M et ammoniac 0. Cs / Ca dans un mélange tampon CH3COOH / CH3COONa pour avoir un pH = 3 (Ka = 1. et on veut obtenir une solution tampon de pH = 2 en ajoutant une solution de NaH2PO4.75 = −1.2 = 4.794 0.0316 Ca Donc : C s = 0. car la différence entre pH et pKa dépasse 1 : pH − pK a > 1 78.1 = 0.03 Ca 0.73) Réponse :  C pH = 14 −  pKb + log s  Cb    0. ou bien : Ca = 32 ⋅ Cs Ce tampon n’est pas efficace. 10-5) Réponse : .0316 ⋅ Ca .1 .75 pH = pK a + log Cs Ca .85 .015     76.25 ? L’action de ce tampon sera-t-elle assez efficace ? Pourquoi ? Ka = 1. Cs / Ca dans un mélange tampon NH4OH / NH4Cl pour avoir un pH = 9 (Kb = 1.56 = 9.

1 M et bicarbonate de sodium 0.1 × 0.73 = −1.87 Ca 0.74 log Cs = 14 − pKb − pH = 14 − 4.1 M après avoir ajouté 5 ml de HCl 0. si [H+] augmente.1 = 6. Calculer le pH d’une solution de 100 ml d’acide carbonique 0.5 b. a.37 + log = 6.26 Cb Cs = 100. Quel sera le pH si on ajoute 10 ml de HCl 0.010 = = = 9.65 - .81 Cb 79. [H2CO3] = Ca augmente de 0. Calculer le pH d’une solution tampon dont les concentrations sont CH3COOH 0.005 = = 0.73 log Cs = pH − pK a = 3 − 4.37 + log 0.37 Ca 0.8 ⋅ 10−5 = 4.1 − 0.018 Ca b) pKb = − log1.1 − 0.0047 M [HCO3-] = Cs diminue de 0.5 M et CH3COONa 0. pH = pK a + log Cs 0.0047 = 6.73 + log 4. Quel sera le pH si on ajoute 10 ml de HCl à 1 litre d’eau pure ? Réponse : a. la nouvelle concentration de H+ n 0. Nouvelle = H [ ] + concentration CH 3COOH ⇔ CH 3COO − + H + CH 3COONa → CH 3COO − + Na + de HCl M ⋅ V 0.9 ⋅ 10− 4 M ≈ 10−3 M V 1.7 = 4.010 Equilibres : Alors.1 l’addition de HCl.0047 80.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie a) pK a = − log1.0047M Le nouveau pH sera : pH = pK a + log Cs = 6. si [H+] augmente.37) Réponse : pH du tampon : Après = pH = pK a + log Cs 0.7 M b.73 = 0.74 − 9 = 0. 26 = 1.1 M à 1 litre du tampon ? c.1 + 0.1 M (pKa = 6.105 − H 2CO3 ⇔ H + + HCO3 − NaHCO3 → Na + + HCO3 Equilibres : Alors. Ca augmente de 10-3 moles/l Cs diminue de 10-3 moles/l .73 Ca Cs = 10−1.85 ⋅ 10−5 = 4.0047 M V 0.32 Ca 0.

n 0.001 0.11×.501 c.5 + 0.73 + log = 4.66 - .001 0.010 [H ] = V = 0.010 ≈ 10 M pH = − log[H ] = − log10 = 3 + −3 + −3 .87 Ca 0.699 pH = pK a + log s = 4.7 − 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le nouveau pH sera : C 0.73 + log = 4.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 8 Les volumétries acide – base 1.doivent être assez différentes : au moins 10 fois plus grande l’une que l’autre : .1. ce sera le contraire et on aura la couleur 2. qui présentent des couleurs différentes en milieu acide ou basique. Les indicateurs colorés Pour mesurer le pH d’une solution on utilise des appareils appelés pH – mètres. Domaine de virage d’un indicateur Pour qu’on puisse apprécier clairement le changement de couleur. 1. Les indicateurs colorés sont des acides ou bases faibles. toutefois on peut déterminer la valeur approximative du pH à l’aide des indicateurs colorés. basés sur des méthodes électrochimiques . si la solution est basique.+ H3O+ forme basique Couleur 2 Si la solution dont on veut connaître le pH est acide. L’équilibre d’un indicateur peut être représenté par : HIn + H2O forme acide Couleur 1 In. de nature organique. les ions H3O+ déplacent l’équilibre vers la gauche et on aura la couleur 1 . les concentrations de la forme acide HIn.67 - . et de la forme basique In.

acide M.8 3.2. mais dans un intervalle de pH de deux unités autour du pKI.2 . basique Rouge Jaune Bleu Rouge .0 – 5. en passant aux logarithmes : pour la couleur 1 : log H + − log K I = 1 pH − pK I = −1 pH = pK I − 1 [ ] [ ] pour la couleur 2 : log H + − log K I = −1 pH − pK I = +1 pH = pK I + 1 Donc.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Couleur 1 : [HIn] ≈ 10 − Couleur 2 : [HIn] ≈ − [In ] [In ] 1 1 10 Sachant que la constante d’équilibre de l’indicateur est : KI = [In ][H ] − + [HIn] Nous aurons : [HIn] = [H + ] [In ] − + KI Alors : pour la couleur 1 : pour la couleur 2 : [H ] ≥ 10 [H ] ≤ 0.2.68 - Couleur M. Cet intervalle est appelé domaine de virage : pH = pK I ± 1 pKHIn-1 pKHIn pKHIn+1 couleur1 domaine de virage couleur 2 1. Domaine de virage des principaux indicateurs colorés Indicateur Bleu de thymol Rouge Congo Domaine de virage 1. le changement de couleur ne se produit pas à un pH bien déterminé.1 + KI KI Et.0 .

4 et 6.3. donc.69 - .12.1 – 4.4 jaune .74 − × log10− 2 = 2.1 – 4.1 .4 < pH < 6.6 Tournesol 6. Rouge Jaune Vert Bleu Violet milieu acide 2.37 + 1 = 3.8 .0 Alors.0 . Son pH est : pH = 1 1 1 1 pK a − log Ca = × 4.1 .0 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Méthylorange 3.0 1. Exercices milieu basique 81. Leur précision ne dépasse pas 1 unité de pH.2 Phénolphtaléine 8.3 .4.6 bleu . 82. 4.4 Bleu de bromothymol : jaune 6. Quelle sera la couleur du méthylorange dans une solution 0. 10-5 Réponse : L’acide acétique est un acide faible.2 .0 Jaune d'alizarine 10.4 Rouge de méthyle 4.6. pH < 6.0 . Normalement on emploie : • rouge de méthyle • méthylorange • bleu de bromothymol • phénolphtaléine Ils prennent des couleurs allant du rouge en milieu très acide au violet en milieu très basique. Une solution de HCl de pH inconnu colore en jaune le méthylorange et en jaune le bleu de bromothymol.01 M d’acide acétique ? Ka = 1.2 Bleu de bromothymol 6.37 2 2 2 2 Le domaine de virage du méthylorange est : rouge 3.0 – 7.0. donc. Que peut-on conclure de la valeur du pH de cette solution ? Réponse : Méthylorange : rouge 3. pH > 4.8.7.4 jaune Alors la couleur du méthylorange sera : intermédiaire entre rouge et jaune. le pH de cette solution est compris entre 4.10. Les indicateurs universels Rouge Rouge Jaune Rouge Incolore Jaune Jaune Jaune Bleu Bleu Rose Violet Il s’agit de papiers ou de solutions fabriqués en mélangeant plusieurs indicateurs.

acidimétrie : dosage d’un acide par une base .39 pH = 14 − 2.base La volumétrie est une technique employée en Chimie analytique quantitative. Déterminer la zone de virage de cet indicateur. Justifiez par des calculs.E. le point où le nombre d’équivalents – gramme d’acide et de base sont égaux. l-1. entre 8 et 10. La mise en évidence du point d’équivalence est possible grâce aux indicateurs colorés. La volumétrie est basée sur la réaction de deux solutions : .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 83. donc.alcalimétrie : dosage d’une base par un acide 4.002 0.). Au point d’équivalence (P.solution problème.70 - . Déterminer sa couleur dans une solution de Mg(OH)2 2 . Mg(OH)2 est une base forte Mg(OH)2 → Mg2+ + 2 OH0. dont on connaît le volume . [EN 1998] Réponse : a.004 = 2. Volumétries acide . La phénolphtaléine est incolore dans une solution de HCl et vire au violet dans une solution de NaOH. 10-3 mol .solution titrée. 3. Courbe de neutralisation d’une base forte par un acide fort .61 > 10 Donc. Son objectif est la détermination de la concentration des constituants d’une substance. Le pKa de cet indicateur est de 9. on a alors le même nombre d’équivalents – gramme d’acide et de base : néq (acide) = néq (base) N a ⋅ Va = N 'b ⋅V 'b ou bien : M a ⋅ valencea ⋅ Va = M b ⋅ valenceb ⋅ Vb Les volumétries s’appellent : . la phénolphtaléine prend la couleur rose. la neutralisation est complète . b. a.004 [OH ] = 0.002 0 0 0 0. et la On doit déterminer le point d’équivalence. dont on connaît le volume concentration.004M − pOH = − log 0. c’est-à-dire. La zone de virage est comprise entre pKI-1 et pKI+1 .39 = 11. b.

que l’on a mis dans une burette. Pour tracer la courbe de variation du pH au cours de la neutralisation. par exemple 0. 4. l’une d’acide fort et l’autre de base forte. On porte en abscisses le volume de NaOH ajouté et en ordonnées les valeurs trouvées pour le pH.1voisinage de la N neutralisation. . 25 ml par exemple.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le pH d’une solution peut être déterminé avec un pH – mètre à chaque moment. On y ajoute progressivement la solution titrée 0. Celle-ci est marquée par un saut brusque du pH. Courbe de neutralisation d’un acide fort par une base forte Considérons deux solutions. on prend un volume déterminé de la solution 0. de concentrations équivalentes. qui passe de 4 à 10 .1 N Pour apprécier la neutralisation dans les dosages on utilise un indicateur coloré dont le pKI soit le plus proche possible du point d’équivalence. que l’on met dans un bêcher. HCl On constate que le pH varie très peu jusqu’au0.1 N.1 N de HCl.1 N de NaOH. Soit HCl l’acide et NaOH la base. nous aurons une courbe de neutralisation. Si on représente graphiquement le pH et le volume de réactif ajouté.71 - . avec le pH-mètre. On détermine le pH du mélange après chaque addition. NaOH 0.1. au fur et à mesure qu’on y ajoute des réactifs. de là que la partie la plus importante de la courbe soit celle qui correspond au voisinage de la neutralisation.

C’est un sel d’acide fort et base forte . Neutralisation d'une base faible par un acide fort 14 4.2. 4. On peut utiliser comme indicateurs méthylorange.3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Neutralisation d'un acide fort par une base forte 14 12 10 pH 8 6 4 2 0 0 5 10 15 V en m l 20 25 pH Neutralisation d'une base forte par un acide fort 14 12 10 8 6 4 2 0 0 5 10 15 V en m l 20 25 Au point d’équivalence nous avons: HCl + NaOH NaCl + H2O.72 - 4 2 0 0 5 10 15 V en m l 20 25 . phénolphtaléine ou tournesol. le pH = 7. Courbe de neutralisation d’une base faible par un acide fort pH 12 10 8 6 Par exemple : HCl et NH3 Au point d’équivalence nous avons : . le pH sera supérieur à 7. Courbe de neutralisation d’un acide faible par une base forte Par exemple : CH3COOH et NaOH Au point d’équivalence nous avons : 12 Neutralisation d'un acide faible par une base forte 14 CH3COOH + NaOH CH3COONa + H2O pH 10 8 6 4 2 0 0 5 10 15 V en m l 20 25 C’est un sel d’acide faible et de base forte. comme la phénolphtaléine. On peut utiliser les indicateurs qui virent à pH basique.

0111 M V 0.5 ⋅ 10−3 = = 0.025 = 0.010 = 0. 20 ml. et 26 ml de NaOH 0.0010 = 0.1 × 0. 5.69 = n 1 ⋅ 10−4 = = 2.36 = n 1.0024 = 0.1 N à laquelle on a ajouté 10 ml. Exercices 84. 24 ml.1 × 0.1 × 0.049 .0001mol de HCl Nouveau volume = 25 + 24 = 49 ml = 0.04 ⋅ 10−3 = 2.0020 = 0. Représenter la courbe de neutralisation.0025 − 0.04 ⋅ 10− 3 M V 0. 10 ml : Nombre de moles de HCl = M ⋅ V = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie HCl + NH4OH NH4Cl + H2O C’est un sel d’acide fort et de base faible.0428 = 1.0024mol Reste en excès : 0.0015mol de HCl Nouveau volume = 25 + 10 = 35 ml = 0.024 = 0.95 = n 5 ⋅ 10−4 = = 0.0025mol Nombre de moles de NaOH = M ⋅ V = 0.0010mol Reste en excès : 0.1 × 0.025 = 0.0025mol Nombre de moles de NaOH = M ⋅ V = 0.73 - .035 b. comme la méthylorange.049 l Nouvelle concentration pH = − log 2. On peut utiliser les indicateurs qui virent à pH acide. Trouver le pH d’une solution de 25 ml de HCl 0.0025 − 0.045 l Nouvelle concentration pH = − log 0. 20 ml : Nombre de moles de HCl = M ⋅ V = 0. le pH sera inférieur à 7.0020mol Reste en excès : 0. Réponse : a.0025 − 0.020 = 0.045 c.035 l Nouvelle concentration pH = − log 0.0025mol Nombre de moles de NaOH = M ⋅ V = 0.1 × 0.0111 = 1.025 = 0.0428 M V 0.1 × 0.0005mol de HCl Nouveau volume = 25 + 20 = 45 ml = 0. 24 ml : Nombre de moles de HCl = M ⋅ V = 0.1 N.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

d. 26 ml : Nombre de moles de HCl = M ⋅ V = 0,1 × 0,025 = 0,0025mol Nombre de moles de NaOH = M ⋅ V = 0,1 × 0,026 = 0,0026mol Reste en excès : 0,0026 − 00025 = 0,0001mol de NaOH Nouveau volume = 25 + 26 = 51 ml = 0,051 l Nouvelle concentration pOH = − log 0,00196 = 2,70 pH = 14 − 2,70 = 11,30 e. Graphique
14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 0 10 20 30 40 50

=

n 1 ⋅ 10−5 = = 0,00196 M V 0,051

85. On titre 250 ml d’une solution de HNO3 0,005 M avec une solution de KOH 0,01 M a. Quel est le pH de la solution de départ ? b. Quel est le pH après avoir ajouté 99 ml de KOH ? c. Quel est le pH après avoir ajouté 140 ml de KOH ? d. Quel volume de KOH faut-il ajouter pour atteindre le point d’équivalence ? Réponse : a. Au départ :

[HNO3 ] = [H + ] = 0,005M
pH = − log 0,005 = 2,30

b. 99 ml : Nombre de moles de HNO3 = M ⋅ V = 0,005 × 0,25 = 0,00125mol Nombre de moles de KOH = M ⋅ V = 0,01 × 0,099 = 0,00099mol Excès : 0,00125 − 0,00099 = 0,00026mol de HNO3 Nouveau volume = 250 + 99 = 349 ml = 0,349 l Nouvelle concentration pH
= − log 0,000744 = 3,12

=

n 0,00026 = = 0,000744 M V 0,349

c. 140 ml :

- 74 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Nombre de moles de KOH = M ⋅ V = 0,01 × 0,14 = 0,00140mol Excès : 0,00140 − 0,00125 = 0,00015mol de KOH Nouveau volume = 250 + 140 = 390 ml = 0,390 l Nouvelle concentration pOH = − log 0,000384 = 3,41 pH = 14 − 3,41 = 10,59 d. Au point d’équivalence :
M a ⋅ valencea ⋅ Va = M b ⋅ valenceb ⋅ Vb
0,005 × 1 × 0,25 = 0,010 × 1 × Vb

=

n 0,00015 = = 0,000384 M V 0,390

Vb =

0,005 × 0,25 = 0,125l = 125ml 0,010

86. Quelle est la normalité d’une solution de NaOH dont 30 ml sont neutralisés par 20 ml de HCl 0,1 N ? Quelle est la quantité de sel formé, en milligrammes ? Réponse : Normalité du NaOH :
Na =
N a ⋅ Va = N b ⋅ Vb

N a × 30 = 0,1 × 20

0,1 × 20 = 0,066 N 30

Masse de HCl utilisé : x = M ⋅ V ⋅ mole = 0,1 × 0,02 × 36,5 = 0,073g Quantité de sel formé : HCl + 36,5 g 0,073g
x=

NaOH →

NaCl + 58,5 g x

H2O

0,073 × 58,5 = 0,117 g = 117mg 36,5

87. Au cours d’un titrage, 40,8 ml d’un échantillon acide sont équivalents à 50 ml d’une solution de Ba(OH)2. 25 ml de cette solution sont équivalents à 23,8 ml d’une solution de HCl 0,102 N. Quelle est la normalité du premier acide ? Réponse : Normalité du Ba(OH)2 : N a ⋅ Va = Nb ⋅ Vb
0,102 × 23,8 = N b × 25 Nb = 0,102 × 23,8 = 0,097 N 25 N a ⋅ Va = Nb ⋅ Vb

Normalité du premier acide :
Na =

N a × 40,8 = 0,097 × 50

0,097 × 50 = 0,118 N 40,8

- 75 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

88. Déterminer la quantité de bases contenues dans une solution aqueuse ne renfermant que de la soude et de la potasse caustiques, sachant que 10 ml de cette solution sont exactement neutralisés par 16 ml d’une solution de HCl 1 N, et que l’évaporation de la solution ainsi obtenue laisse un résidu qui, séché, a une masse de 1,096 g (NaCl : 58,5 ; KCl : 74,5) Réponse : Appelons : x : nombre de moles de NaOH y : nombre de moles de KOH Nombre de moles de HCl : n = MV = 1 × 0,016 = 0,016mol Au point d’équivalence : nHCl = nNaOH + nKOH
x + y = 0,016

D’autre part :

masse de NaCl = n ⋅ mole = 58,5 x masse de KCl = n ⋅ mole = 74,5 y

Alors: 58,5 x + 74,5 y = 1,096 Nous établissons un système d’équations :
x + y = 0,016   58,5 x + 74,5 y = 1,096 
58,5(0,016 − y ) + 74,5 y = 1,096 16 y = 0,16 0,16 y= = 0,01 16
x = 0,016 − y

Réponses :

nNaOH = 0,016 − 0,010 = 0,006mol

nKOH = 0,010mol

89. On vous demande de doser une solution d’hydroxyde de sodium (NaOH) par une solution d’acide chlorhydrique (HCl) 0,5 N. Pour ce faire, il vous est demandé de prélever exactement 10 ml de la solution à doser, les mettre dans un bêcher (ou erlenmeyer), y ajouter un indicateur, préparer la burette et procéder au titrage. a. Faire le montage du dosage. b. De quel type de dosage s’agit-il ? c. Si le P.E. est obtenu après avoir versé 4 ml de HCl 0,5 N, trouver la concentration de la solution NaOH. d. Quel est le pH du mélange formé de 10 ml de NaOH et 4 ml de HCl 0,5 N ? e. Quelle est l’allure de la courbe pH = f(volume HCl ajouté) ? f. Faire le choix de l’indicateur coloré adapté à ce dosage (justifier). g. Quelle est la masse du sel formé ? [EN 2000] Réponse : a.
Burette

- 76 -

2 N 10 d.5N Erlenmeyer NaOH + indicateur b. On peut employer méthylorange.004 × 36. Il s’agit d’une solution d’un sel d’acide fort et de base forte (NaCl) : son pH = 7 e. La condition est que le domaine de virage soit compris entre 4 et 10.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie HCl 0. Neutralisation d'une base forte par un acide fort 14 12 10 pH 8 6 4 2 0 0 5 10 15 V en m l 20 25 f.5 × 4 = 0.5 g 0.77 - .073 × 58. C’est une volumétrie acide – base : alcalimétrie c. Nb = 0.5 × 4 = Nb × 10 .5 .073g x x= 0.117 g 36. Masse de HCl employé = N ⋅ V ⋅ éq − g = 0. tournesol ou phénolphtaléine.5 = 0.5 = 0.073g HCl + NaOH → NaCl + H2O 36.5 g 58. g. 0. N a ⋅ Va = Nb ⋅ Vb .5 × 0.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 90.0222 = 0.1.0 cm3 d’acide sulfurique 0.150 × 1 × 25 Vb = 0.1 0 0 0 0.250 × 1 × Vb = 0. Quel est le pourcentage d’acide ascorbique (vitamine C) dans le comprimé ? Masse moléculaire : 176.250 91.1 M d’acide cyanhydrique par une solution 0. L’acide ascorbique est monoprotonique Réponse : HO HO CH CH2 O HC C Proton acide C C OH O HO n = M ⋅ V = 0. dm-3 ? [EN 2001] Réponse : a.125 M.488g 1mol 0. On a titré une solution aqueuse 0.150 × 25 = 30cm3 0. Au point d’équivalence (neutralisation) : N aVa = N bVb M a ⋅ valencea ⋅ Va = M b ⋅ valenceb ⋅ Vb 0. On a analysé un comprimé de vitamine C de 0. 2 NaOH + H 2 SO4 → Na2 SO4 + 2 H 2O b.2 ml de la solution de soude pour ce dosage.002775mol × 176. Il a fallu 22.78 - .1 de NaOH. Calculer le pH correspondant au point d’équivalence.488 Pourcentage d’acide dans le comprimé = × 100 = 94.515 g en le titrant par le NaOH 0. dm-3 est-il nécessaire à la neutralisation de 25. 10-10) Réponse : Au point d’équivalence.002775mol Masse d’acide dans le comprimé : 0.125 × 0.1 0. en utilisant un pH – mètre comme indicateur.75% 0. Quel volume (en cm3) de solution d’hydroxyde de sodium 0.150 mol .1 . Ecrivez une équation équilibrée de la neutralisation d’une solution d’hydroxyde de sodium par l’acide sulfurique. (Ka = 5 .515 Nombre d’éq – g (moles) d’acide : 92.250 mol .1g = 0. on a une solution d’un sel d’acide faible et de base forte : HCN + NaOH → NaCN + H2O 0.

175 = −1.99 pH = 7 + Cs = 10−2.8 7.22 − 7 − 3.8 3.99 = 0. Alors : pH = 7 + pK a = − log 5 ⋅ 10−10 = 9.5 11.5 = 11. quelle est la concentration de l’acide dabs l’échantillon ? Quel est l’indicateur le mieux adapté à ce dosage ? Réponse : Au point d’équivalence. Le barbital (ou acide barbiturique.495) = −2.7·10-8.1 5.0 10. on a une solution d’un sel d’acide faible et de base forte : 1 1 pK a + log Cs 2 2 1 9.5 4. calculez la molarité du NaOH [EN 2004] Réponse : a) .1M.495 2 log Cs = 2 × (−1.30 1 1 pK a + log Cs = 7 + 4. déterminez le volume de NaOH requis pour neutraliser l’acide et.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie [NaCN ] = Cs = 0. Si la constante Ka du barbital est 3.5 23 24 28 pH 2.22.001M = Ca 94.0 4. De l’hydroxyde de sodium en solution a été ajouté à 25 cm3 d’acide éthanoïque 0. par suite. Dans un laboratoire de criminologie on souhaite déterminer le contenu en acide barbiturique d’un échantillon par titrage avec NaOH : HC8 H11N 2O3 + NaOH → Na +C8 H11N 2O3− + H 2O Le pH trouvé au point d’équivalence est de 9.65 − 0.22 = 7 + 3. Les résultats sont présentés dans le tableau suivant : VNaOH (cm3) 0 4 8 12 16 20 22 22.3 a) Tracez le graphe de pH (axe des Y) en fonction du volume de NaOH b) Expliquez la forme du graphe c) En utilisant le graphe.15 2 2 93.79 - . et le pH a été mesuré à des intervalles de temps (sic !). 12.715 + log Cs 2 1 log Cs = 9.5 5.1M .0 9. C8H12N2O3) est un sédatif pouvant provoquer accoutumance et dont la surdose peut provoquer la mort.

E.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 14 12 10 8 6 4 2 0 0 10 20 30 40 b) Titrage d’un acide faible par une base forte.80 - .11M 22. puis il y a un saut de pH brusque.E. par la méthode des tangentes : 14 12 10 P. 8 6 4 2 0 0 10 20 30 40 Le P. correspond à pH=9 .5 .5 Mb = 0.E. La courbe commence à un pH assez haut. donc à un volume de NaOH de 22.1 × 25 = M b × 22.1 × 25 = 0.5ml Alors : M a ⋅ Va = M b ⋅ Vb 0. La courbe se termine à des pH assez élevés (base forte) c) Il faut déterminer graphiquement le P.

Volumétries redox .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 9 Les volumétries rédox 1. Autrement dit : . La réduction d’un élément correspond à une diminution de son étage d’oxydation. .Oxydation : c’est un processus dans lequel une substance perd des électrons. L’oxydation et la réduction sont deux processus simultanés. il se réduit . il y a un autre qui se réduit. on appelait oxydation le phénomène par lequel une substance se combine à l’oxygène.un oxydant est un accepteur d’électrons . Les électrons perdus par le premier sont fixés par le second. Oxydation et réduction (rappels) Dans le passé.81 - . Exemple : 2 CuO + C → 2 Cu + CO2 Le carbone a été oxydé en dioxyde de carbone Le cuivre a été réduit car il a perdu l’oxygène Aujourd´hui on donne un sens plus large aux termes oxydation et réduction : . Quand un oxydant réagit.un réducteur est un donneur d’électrons 2. et le réducteur s’oxyde. Quand un élément s’oxyde. L’oxydation d’un élément correspond à une augmentation de son étage d’oxydation.Réduction : c’est un processus dans lequel une substance gagne des électrons.

Manganimétrie La manganimétrie est le dosage rédox à l’aide du permanganate de potassium. est lui-même l’indicateur chimique (auto – indicateur).Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Les réactions rédox sont souvent accompagnées d’un changement de couleur d’un des réactifs. le permanganate. bromométries (brome).E. Pour qu’on puisse appliquer les principes de la volumétrie à une réaction redox.base. iodométries (iode). Au P. il faut encore deux conditions : a) Que la réaction soit rapide b) Qu’elle soit pratiquement complète Ces volumétries reçoivent des noms différents suivant le réactif employé : manganimétries (permanganate). ce qui permet d’y appliquer les principes de la volumétrie.+ 5 Fe2+ + 8 H+ Mn2+ + 5 Fe3+ + 4 H2O 5 Fe2(SO4)3 + 2 MnSO4 + K2SO4 + 8 H2O KMnO4 La solution de FeSO4 additionnée de H2SO4 est incolore. Le KMnO4 est un oxydant fort qui peut donc servir à doser des réducteurs. alors que celle de KMnO4 est violette.82 - . etc. 3. La réaction sera : 10 FeSO4 + 2 KMnO4 + 8 H2SO4 ou bien. Le dosage s’effectue d’une manière analogue à celle décrite pour les dosages acide . La fin du dosage (point d’équivalence) est marquée par l’apparition d’une couleur rose persistante. Prenons le cas du titrage d’une solution de FeSO4 par une solution de KMnO4 de concentration connue. en changeant de couleur. Ainsi. sous la forme ionique : MnO4. nous avons : néq (ox) = néq (réd ) FeSO4 + H2SO4 No ⋅ Vo = N r ⋅ Vr ou bien : M o ⋅ ne − ⋅ Vo = M r ⋅ ne − ⋅ Vr .

+ I2 et 2 S2O32. Utiliser les demi . additionnée de 10 ml de H2SO4 à 20%.+ I2 où l’iode joue le rôle d’oxydant. Dans la burette on mettra la solution de sulfure ou thiosulfate à doser. notamment celui de l’eau oxygénée (H2O2) et celui des oxalates (H2C2O4 ou C2O42-) 4. et on versera la solution de permanganate 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Pour réaliser le dosage. Utiliser les demi – réactions appropriées pour donner l’équation globale d’oxydation du méthanal par l’ion permanganate en milieu acide.+ 2 I- ×2 ×5 HCHO + H 2O − 2e → HCOOH + 2 H ----------------------------------------------------------------− 5 HCHO + 2 MnO4 + 5H 2O + 16 H + → 5 HCOOH + 2 Mn 2 + + 8 H 2O + 10 H + Equation équilibrée : − 5 HCHO 2 MnO4 + 6 H + → 5 HCOOH + 2 Mn 2+ + 3H 2O 96.réactions appropriées pour donner l’équation globale d’oxydation de l’éthanol (CH3CH2OH) par l’ion dichromate .83 - . Dans la fiole on mettra la solution d’iode avec quelques gouttes d’amidon.1 N jusqu’à apparition de la couleur rose persistante. Les réactions fondamentales sont : S2. 5. Remarque : La manganimétrie peut aussi être employée pour d’autres dosages. Elle est employée pour le dosage des sulfures et des thiosulfates. en acide méthanoïque (acide formique) et en ion manganèse (II) [EN 1999] Réponse : Réaction : Demi – réactions : − HCHO + MnO4 + H + → HCOOH + Mn 2 + − MnO4 + 8 H + + 5e − → Mn 2+ + 4 H 2O − + S ↓ + 2 IS4O62. on placera 10 ml de la solution de Fe(II) dans la fiole. Iodométrie L’iodométrie est le dosage rédox à l’aide de l’iode. La disparition de la couleur bleue du complexe iode – amidon indique la fin du dosage (point d’équivalence). qui prend une couleur bleue en présence de l’iode. Exercices 95.

8 = 126.1 Volume de KMnO4 nécessaire : V = N o ⋅ Vo = N r ⋅ Vr 0.10M M = V 0. Notez la réaction et calculez la concentration de la 2 CO2) solution de KMnO4.8 g 1 x 6.1 × 2 × 25 .1 98. Calculer le nombre de millilitres d’une solution de KMnO4 0.35 éq − g 126.5l = 500ml 0.1 0. 40 cm3 de KMnO4 sont employés.8 N= = = 0.50 N V 0. A 25 cm3 de cette solution.1 N o ⋅ Vo = N r ⋅ Vr M o ⋅ ne − ⋅ Vo = M r ⋅ ne − ⋅ Vr M × 5 × 40 = 0. On dissout 1. les principaux produits de la réaction étant l’éthanal (CH3CHO) et l’ion chrome (III) [EN 2000] Réponse : Réaction : Demi – réactions : 2 CH 3CH 2OH + Cr2O7 − + H + → CH 3CHO + Cr 3+ 2 Cr2O7 − + 14 H + + 6e − → 2Cr 3+ + 7 H 2O CH 3CH 2OH − 2e − → CH 3CHO + 2 H + ×3 ----------------------------------------------------------------2 3CH 3CH 2OH + Cr2O7 − + 14 H + → 3CH 3CHO + 2Cr 3+ + 6 H + + 7 H 2O Equation équilibrée : 2 3CH 3CH 2OH + Cr2O7 − + 8 H + → 3CH 3CHO + 2Cr 3+ + 7 H 2O 97.50 × 0.84 - .1 × Vo = 0.34 mole = 134 = 0.35 g de FeCl2 en FeCl3 dans une solution de 100 ml acidifiée par le HCl Réponse : Réaction équilibrée : Normalité du FeCl2 : KMnO4 + 5FeCl2 + 8 HCl → MnCl2 + 5 FeCl3 + KCl + 4 H 2O Eq – g FeCl2 = mole ∆e − = 126.50 × 0. (Oxydation de l’oxalate : C2O42Réponse : Réaction équilibrée : − 2 KMnO4 + 5 Na2C2O4 + 8 H 2 SO4 → 2 MnSO4 + 10CO2 + 8H 2O + K 2 SO4 + 5 Na2 SO4 Concentration de l’oxalate : Concentration du KMnO4 : x 1.1 N nécessaires pour oxyder 6.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie (Cr2O72-) en milieu acide .34 g d’éthanedioate de sodium (oxalate de sodium) dans 100 cm3 d’eau.1 = 0. on ajoute du H2SO4 dilué et on la titre avec une solution de KMnO4.

De cette solution on emploie 7.77 g 316 Masse de vitriol vert : x= 101. 7 H2O) dissous.121 N.121 × 7.1 × 0025 = 0.(aq) 2 CuI + I2 (s) 2 S2O32. L’iode libéré a été titré avec Na2S2O3 en solution. 25 ml d’une solution aqueuse de H2S sont titrés au moyen d’une solution d’iode 0.réactions : − S 2 − − 2e − → S N o ⋅ Vo = N r ⋅ Vr I 2 + 2e → 2 I − Concentration de la solution de H2S : Masse de H2S : N × 25 = 0.→ Cu+) : n = M ⋅ V = 0.85 - . un excès de solution de KI a été ajouté à 25 cm3 d’une solution 0.1 M de CuSO4.121 × 7.0025mol Concentration de thiosulfate : . Combien de grammes de H2S contenait la première solution ? Réponse : Demi . On a utilisé 25 g de KMnO4 pour oxyder du sulfate de fer (II) en milieu acide sulfurique.45 N= = 0.036 N 25 34 x = N ⋅ V ⋅ éq − g = 0.+ I2 S4O62.45 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie M = 0.5 cm3. Calculez la masse de Na2S2O3 dissous dans 1000 cm3 de solution. Déterminer la quantité de vitriol vert (FeSO4 .1 × 2 × 25 = 0.45 ml.036 × 0. Dans le but de déterminer la concentration du thiosulfate de sodium Na2S2O3. Le volume de solution de Na2S2O3 requis a été de 12. Les équations des réactions nécessaires sont : [EN 2001] Cu2+ (aq) + 4 I.+ 2 IRéponse : Nombre de moles d’iode libéré (Cu2+ + e.0153g 2 100.025 × = 0.025M 5× 4 99. Indication de l’équation ayant lieu : KMnO4 + FeSO4 + H+ MnSO4 + K2SO4 + Fe2(SO4)3 + H2O [EN 1999] Réponse : Réaction équilibrée : 2 KMnO4 + 10 FeSO4 ⋅ 7 H 2O + 8 H 2 SO4 → 2 MnSO4 + K 2 SO4 + 5Fe2 (SO4 )3 + 78H 2O 2 KMnO4 10 (FeSO4 · 7H2O) 316 g 2778 g 25 x 25 × 2778 = 219.

0125 l Masse de thiosulfate dans 1 litre : x = M ⋅ V ⋅ mole = 0.2 0. 20 cm3 de solution de KMnO4 acidifié ont exigé 24. 0. Mn : Mn + 4 × (−2) = −1 .05M Na2C2O4 = V 0.86 - . Il y a décoloration du KMnO4 b.987 g de KMnO4 impur ont été dissous dans 250 cm3 de solution aqueuse.9638g KMnO4 = 0.65% 0. M = 0.675 mole = 134 = 0. 2MnO4 + 5C2O4 − + 16 H + → 2Mn 2+ + 10CO2 + 8H 2O d.020 = 0.0125 . Mn : 55 Réponse : a.6 g 102.9638 × 100 = 97.675 g de Na2C2O4 avaient été dissous dans 250 cm3 de solution aqueuse : a. C = +3 − 2 c. Calculez la pureté en pourcentage de KMnO4 dans l’échantillon [EN 2003] K : 39 .25 N ⋅V = N ′ ⋅V ′ M ⋅ ne − ⋅ V = M '⋅n'e ⋅V ' Concentration du KMnO4 : M × 5 × 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie n = M ⋅V 0. Concentration du x 1.2 × 1 × 158 = 31.05 × 2 × 0.0244 0.4 cm3 d’oxalate de sodium.020 Masse de KMnO4 : Pureté du x = M ⋅ V ⋅ mole = 0. Mn = +7 C : 2C + 4 × (−2) = −2 .acidifié et C2O42d.987 .250 × 158 = 0.0244M 5 × 0.0025 mol = 0.et de C dans C2O42c.0025 = M × 0. Indiquez les changements de couleur à la fin du titrage b. Ecrivez la réaction rédox entre MnO4.0244 M = = 0. Etant donné que 1. Lors d’un titrage.05 × 2 × 0.0244 × 0. Cherchez les étages d’oxydation de Mn dans MnO4.

Piles électrochimiques. appelée Electrochimie. par exemple le NaCl. C’est Faraday.1. vers 1833. Cellules électrochimiques. qui le premier a effectué des travaux sur l’électrolyse. Les électrolyses les plus simples sont celles qui ont lieu avec des sels à l’état fondu. est basée sur les réactions rédox.2. la production d’une réaction redox moyennant un courant électrique. PILE Réaction rédox ELECTROLYSE Courant électrique 2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 10 L’électrolyse 1. où il se produit un courant électrique à partir d’une réaction rédox. 1. Il y a deux types de processus électrochimiques : 1. Cellules électrolytiques (cuves électrolytiques) L’électrolyse consiste en la production d’une réaction rédox non spontanée moyennant un courant électrique.87 - . On introduit le sel fondu dans un récipient appelé cellule électrolytique (ou cuve électrolytique) dans laquelle il y a deux électrodes inertes . Processus électrochimiques Une partie importante de la Chimie. où se produit l’électrolyse. c’est-à-dire.

ce qui complique les résultats.2 eCl2 La réaction globale est : Cathode Anode : : Na+ + 1 e2 Cl .2 eCl2 Cu L’électrolyse des solutions aqueuses est plus complexe. car l’eau aussi subit l’électrolyse en donnant de l’hydrogène et de l’oxygène. où ils prennent des électrons et se réduisent. où ils cèdent des électrons et s’oxydent. . Sur l’anode il se dégage du Cl2 : 2 Cl. les cations (Na+) se dirigent vers la cathode (électrode négative). par exemple le CuCl2. L’anode prend des électrons .2 eCl2 Na -------------------------------------------------------------------------------------------------------------2 Na+ + 2 Cl2 Na + Cl2 La cathode donne des électrons .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie (graphite ou platine). Sur la cathode se dépose du sodium métallique : Na+ + 1 eNa Les anions (Cl-) se dirigent vers l’anode (électrode positive). on peut réaliser l’électrolyse des sels dissous. On branche les électrodes sur un générateur de courant continu. c’est donc un réducteur. Alors..88 - . Le processus est alors le suivant : CuCl2 Cu2+ + 2 ClCathode Anode : : Cu2+ + 2 e2 Cl.. + - Cl2 Anode + Cathode - ClNa+ Electrolyse du NaCl fondu De la même façon. c’est donc un oxydant.

obtenir une finition attrayante (argenture ou dorure des vaisselles) .Applications de l’électrolyse a) Préparation de certaines substances (Cl2.4 e O2 + 2 H2O -----------------------------------------------------------------------------------4 H+ + 4 OH. H2. disques CD) 3.obtenir une surface dure (chromage ou nickelage des voitures) . c’est-à-dire. elle est proportionnelle à l’intensité du courant et au temps pendant lequel le courant a circulé.reproduire une forme à partir d’un moule (électrotypie. Al) par électrolyse en milieu fondu : électrolyse ignée.empêcher la corrosion (étamage du fer) . La loi de Faraday A la suite de ses recherches. Mg.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie H2 O2 H2O H+ + OH- Cathode : 2 H+ + 2 eH2 Anode : 4 OH . Faraday a énoncé une loi sur l’électrolyse : 2 H2 + O2 + 2 H2O La masse d’une substance libérée sur une électrode est directement proportionnelle à la quantité d’électricité qui a circulé par l’électrolyte. b) Purification des métaux après leur métallurgie en les plaçant comme cathode (ex : le cuivre) c) Electrodéposition : déposition d’une fine couche sur un support généralement métallique pour : . Na. . O2.89 - .

Une cuve électrolytique contient une solution de CuCl2. à la cathode.9. est dissout dans un acide. il se dépose 1.5 × 300 = 150C .108 g × = 0.118 × 10−3 × 96500 × 1 = = 1C mole 107. Exercices 103. Quelle quantité d’électricité doit passer par une cuve électrolytique contenant une solution de nitrate d’argent pour que.118 mg d’argent ? Réponse : Q = I ⋅t I ⋅t = Q masse de substance libérée masse molaire en g intensité du courant en A temps en secondes constante de Faraday (1 Faraday) nombre d’électrons mis en jeu (quantité d’électricité) .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Voici la formule : m= mole ⋅ I ⋅ t 96500 ⋅ n où : m: mole : I: t: 96500 C : n: Notons que : 4. Quelle est la charge de l’ion métallique.034l 96500 ⋅ n 96500 × 2 71g I= 105. On effectue l’électrolyse pendant 10 minutes et on trouve que sur la cathode il s’est déposé 0.49 × 600 22.90 - . Réponse : Calcul de l’intensité du courant : Volume de chlore dégagé : m ⋅ 96500 ⋅ n 0. Quantité d’électricité : Q = I ⋅ t = 0. Quelle est la quantité de courant ayant traversé la cellule ? b. si à la cathode il se dépose 0. Un échantillon d’un métal.098 × 96500 × 2 = = 0.1677 g de métal ? Réponse : a. de masse atomique 107.4l m= = = 0. I ⋅t = m × 96500 × n 1. Ensuite on effectue l’électrolyse pendant 5 minutes avec un courant de 0.54 × 600 mole ⋅ I ⋅ t 71 × 0. a. Calculer le volume de chlore dégagé à l’anode sous les conditions normales.098 g de cuivre.9 Notons que l’énoncé correspond à la définition du Coulomb 104.49 A mole ⋅ t 63.5 A.

Réponse : = B × h = 4 × 4 × 0.9 ⋅ I ⋅ t m= 96500 ⋅ 3 I ⋅t 3m = 96500 196. Donnez trois applications de l’électrolyse. a. calculez l’intensité du courant pour que la couche de nickel soit de 1 mm d’épaisseur. On fait passer un courant de 3. Calculez la masse de M obtenu à la cathode.2cm3 × 9 g3 = 28. Si l’appareil fonctionne pendant une heure. [EN 2001] Réponse : a. Calculer la masse d’aluminium obtenu à la cathode.91 - .71 × 3600 Volume de nickel déposé : 107.158 × 196.8 × 96500 × 2 Intensité du courant : I = = = 26.3). Lors d’une électrolyse.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie b.3 × 3.1677 106.2cm3 Masse de nickel à déposer = 3.158 g d’argent se déposent à la cathode.9 Au 196.9 ⋅ I ⋅ t 2. Réponse : Ag 107. Masse d’aluminium obtenu : b. Masse de M obtenu c.158 = 196. On a fait passer la même quantité d’électricité dans un chlorure d’un métal divalent M fondu (masse atomique relative : 137.158 × 1 = 96500 107. La masse volumique du nickel est de 9 g / cm3.9 Comme m= les conditions sont les mêmes : 3m 2.21 × 600 = = 0. 2.9 107.21 × 600 = = = 1.312 g 107.29 A mole ⋅ t 58.21 A dans de l’oxyde d’aluminium fondu pendant 10 minutes. Calculer la masse d’or qui se déposera dans les mêmes conditions.2 = 3. Charge de l’ion métallique : n= mole ⋅ I ⋅ t 107.9 108. Vous utilisez une cuve électrolytique contenant du NiSO4.8 g cm m ⋅ 96500 ⋅ n 28. c. 2.9 .9 = 1.9 × 150 = =1 96500 ⋅ m 96500 × 0.37 g 96500 ⋅ n 96500 × 2 m= . Le volume d’oxygène recueilli à l’anode a été de 112 cm3.179 g 96500 ⋅ n 96500 × 3 mole ⋅ I ⋅ t 137. mesuré dans les conditions standard de température et de pression. Voir question 2 mole ⋅ I ⋅ t 27 × 3.158 = 96500 ⋅ 1 I ⋅t 2. Vous voulez recouvrir de nickel les deux faces d’une plaque métallique de 4 cm x 4 cm d’épaisseur négligeable. b.

92 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .

où a lieu la réaction rédox : Zn + CuSO4 → ZnSO4 + Cu Les demi – réactions sont : Anode : Zn – 2e.→ Zn2+ 2+ Cathode : Cu +2e.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 11 Piles électrochimiques. Potentiel rédox 1. Piles électrochimiques Elles ont été mises au point par Galvani (1780) et Volta (1800).93 - . raison par laquelle on les appelle aussi piles galvaniques ou voltaïques. La pile la plus simple est la pile Daniell.→ Cu .

Le zinc s’oxyde à Zn2+ et libère 2 électrons . il se dépose des ions Cu2+ et il se produit un excès d’ions SO42-. il est nécessaire d’utiliser un pont salin (solution saturée d’un électrolyte fort. Dans la demi – pile du Zn. A travers le pont salin il s’établit un courant ionique : les ions SO42. ce qui fait que la solution se charge positivement. c’est la cathode où le cuivre métallique vient se déposer. il se produit des ions Zn2+. Afin de fermer le circuit. On la calcule par la formule : 0 0 E = Ecathode − Eanode On peut représenter une pile de la façon suivante : Zn / Zn2+ (c) // Cu2+ (c’) / Cu .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie I e - V e- ANODE Zn Cl. par exemple KCl). On appelle force électromotrice de la pile la différence de potentiel qui s’établit entre les deux électrodes.pont salin K+ Cu CATHODE - + Zn2+ + SO42- Cu2+ + SO42- A Pile Daniell B Le passage des électrons s’effectue à travers le circuit extérieur. pour que la pile puisse fonctionner. Dans la demi – pile du Cu.94 - .vont vers la demi – pile du Zn. ce qui fait que la solution se charge négativement. les ions Zn2+ et K+ vont vers la demi – pile du Cu. La demi – pile du zinc est formée par une barre de zinc trempée dans une solution de ZnSO4. c’est l’anode de la pile. La demi – pile du cuivre est formée par une barre de cuivre trempée dans une solution de CuSO4. Le Cu2+ se réduit à cuivre et capte 2 électrons .et Cl.

la fem d’un couple de concentration 1 M est : ′ E = E0 − E0 . tandis que celles ayant un potentiel positif sont plus oxydantes que l’hydrogène (ex : le cuivre). la fem de cette électrode est égale à zéro. 25° C) cloche de verre Pt platiné (platine poreux capable de retenir les molécules de H2 à sa surface) HCl 1N --> H+ + Cl- Electrode normale à hydrogène Par convention. Potentiel normal rédox La valeur du potentiel normal (standard) rédox d’une réaction indique la force avec laquelle se produit le transfert d’électrons dans une réaction rédox. c’est-à-dire : E = E0 3. La lame de Pt se trouve à l’intérieur d’une cloche de verre à laquelle arrive un courant d’hydrogène à la pression de 1 atm. Electrode normale à hydrogène Pour déterminer la fem d’un seul couple.95 - . on plonge une lame de platine platiné (platine poreux capable de retenir les molécules de H2 a sa surface) dans une solution de HCl 1M. H2 (1 atm. c’est-à-dire.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Electrode négative ANODE Pont salin Electrode positive CATHODE SOLUTIONS 2. Le tout se trouve à la température de 25ºC. Les substances ayant un potentiel normal négatif sont plus réductrices que l’hydrogène (ex : le zinc). par rapport à la demi – pile : H2 – 2 e2 H+ fil conducteur Pour y parvenir. . Il est indépendant des quantités des substances qui interviennent dans la réaction. Dans ces conditions. on le mesure par rapport à l’électrode normale à hydrogène.

04 K+ + 1 e ----> K -2.36 + 2+ MnO4 + 8 H + 5 e ----> Mn + 4H2O 1. plus la substance est réductrice.87 + Na + 1 e ----> Na -2.18 2+ Zn + 2 e ----> Zn -0. 25ºC.34 O2 + 2H2O + 4 e ----> 4 OH 0.37 H2 + 2 e ----> 2 H -2. plus la substance est oxydante. La formule de Nernst Les potentiels rédox standard sont obtenus dans les conditions normales (1 atm.96 - .53 O2 + 2H+ + 2 e ----> H2O2 0.71 Mg2+ + 2 e ----> Mg -2. le potentiel rédox change aussi. Un couple donné oxyde ceux qui se trouvent au-dessus de lui dans la série.76 3+ Cr + 3 e ----> Cr -0.83 Un couple donné réduit ceux qui se trouvent au-dessous de lui dans la série.12 2 H+ + 2 e ----> H2 0.80 Br2 + 2 e ----> 2 Br1. Plus le potentiel rédox est négatif.00 2+ Cu + 2 e ----> Cu 0.77 + Ag + 1 e ----> Ag 0.13 2+ Pb + 2 e ----> Pb -0.66 Mn2+ + 2 e ----> Mn -1.40 I2 + 2 e ----> 2 I 0.92 Ca2+ + 2 e ----> Ca -2. 5.25 Sn2+ + 2 e ----> Sn -0. Série des forces électromotrices des couples redox La connaissance du potentiel normal redox permet de classer les couples et de se rendre compte de leur pouvoir réducteur ou oxydant relatif. On emploie alors la formule de Nernst : .06 Cl2 + 2 e ----> 2 Cl1. Série des forces électromotrices Couples rédox E0 (Volts) Li+ + 1 e ----> Li -3.68 Fe3+ + 1 e ----> Fe2+ 0.51 F2 + 2 e ----> 2 F2. Si les conditions changent.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Plus le potentiel rédox est positif. 4. [X] = 1M).25 3+ Al + 3 e ----> Al -1.74 Ni2+ + 2 e ----> Ni -0.

29V 110.53 − (− 0. Calculer la fem de la pile Cu / Cu2+ (1 M) // Ag+ (1 M) / Ag .76) = 1. .44V Réaction : Cu − 2e− → Cu 2 + Ag + + 1e − → Ag Cu + 2 Ag + → Cu 2 + + 2 Ag ×2 ------------------------------------------------- 111. Elle est aussi la base du fonctionnement du pH – mètre. Alors. le brome oxyde l’argent.059 ⋅ log n [A]a ⋅ [B ]b Cette expression peut être utilisée pour calculer les constantes d’équilibre (Kc) de beaucoup de réactions.53V (cathode) 0 0 E = Ecathode − Eanode = 0. on observe que le clou se recouvre d’une boue rougeâtre. et écrire la réaction rédox qui a lieu.06V Plus E0 est positif. Quelle est la fem de la pile : Zn + I2 ↔ Zn2+ + 2 I. Réponse : Fe + Cu 2 + → Fe2 + + Cu Le cuivre se réduit à Cu métallique et se dépose sur le clou de fer. Peut le brome oxyder l’argent ? Peut l’iode oxyder l’argent ? Réponse : I 2 / 2 I − : 0. 6. Réponse : 0 0 E = E Ag − ECu = 0. Interprétez ce phénomène en proposant une équation chimique.34 = 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 0 0 E = Ecathode − Eanode − [C ]c ⋅ [D ]d 0. mais pas l’iode.80 − 0.80V Br2 / 2 Br − : 1.97 - . plus l’élément est oxydant.53V Ag + / Ag : 0.? Réponse : Zn / Zn 2 + : −0. Quand on plonge un clou de fer dans une solution de CuSO4 1M. 112. Exercices 109.76V − (anode) I 2 / 2 I : +0.

44 V a. Les potentiels d’électrode standards de trois métaux X.14 V.44V X : −0.00 V a) En utilisant la cellule électrochimique suivante: Ni (s) / Ni2+ (aq) // Sn2+ (aq) / Sn : 1.↔ Sn -0. b.14 − (− 0. Y et Fe sont respectivement –0.25 V Ni2+ + 2 e. Ecrivez une équation pour montrer la réaction globale dans la cellule b) En utilisant les potentiels d’électrode standards donnés.44 V -0.14 V 2 H+ + 2 e. Quelle est la fem de la pile ci-dessus ? [EN 2001] Réponse : Y : −0.14 − (− 0.↔ Ni Sn2+ + 2 e.76V a. Expliquez lequel de X ou Y pourrait être une protection efficace du fer contre la corrosion.14V . Fe : −0. l’anode est l’électrode la plus négative I e- V e- ANODE Fe X CATHODE - + Fe2+ X2+ c.76 V et –0.44) = 0. Observez attentivement les valeurs des potentiels d’électrode standards suivantes et répondez aux questions qui suivent : Mn2+ + 2 e.18 V 2+ Fe + 2 e ↔ Fe -0. X oxyde le fer et le protège en se déposant sur lui : X 2 + + Fe → X + Fe 2+ b. Pour une réaction spontanée. 0 0 E = Ecathode − Eanode = −0. c.30V 114.98 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 113. -0. expliquez s’il faudrait s’attendre ou non à une réaction si un morceau d’étain était ajouté dans un tube à essais contenant une solution aqueuse de sulfate de fer (II) [EN 2002] Réponse : a) 1.25) = 0.↔ H2 -0. 0 0 E = Ecathode − Eanode = −0.11V .↔ Mn -1. Calculez la fem de la cellule 2. Dessinez une représentation d’une pile entre les électrodes de Fe et de X pour une réaction spontanée.

Calculer la fem de la pile Co / Co2+ (0. Ecrivez la réaction globale de la pile d.079V n 2 1 [Co] Ni 2+ [ ] [ ] .80 − (− 0.01 M) // Ni2+ (1 M) / Ni. de la cathode à l’anode I e- V e- ANODE Fe X CATHODE - + Fe2+ X2+ 116. car le potentiel du fer est inférieur à celui de l’étain et il ne peut donc pas l’oxyder.76V Ag+/Ag : +0. Par convention. le sens du courant est le sens inverse du déplacement des électrons . Ag 0 0 b. b) Ni (s ) + Sn 2 + (aq ) → Ni 2 + (aq ) + Sn(s ) S’il y avait réaction.27 ) − ⋅ log = 0. Zn + 2 Ag + → Zn 2+ + 2 Ag d. Calculez la fem de la pile formée entre les électrodes de Zn et de Ag c.27V et Ni2+/Ni : -0. Cu.56V c. elle 2+ 2+ serait : Sn(s ) + Fe (aq ) → Sn (aq ) + Fe(s ) ou bien : Sn / Sn2+ // Fe2+ / Fe.059 10− 2 ⋅ log = −0.donc. elle n’est pas spontanée. Zn. par le fil conducteur.80V a. E = Ecathode − Eanode = 0.25V Réponse : 0 0 E = Ecathode − Eanode − 0. 25 − (− 0.34V Zn2+/Zn : -0. Mais cette réaction n’aura pas lieu. Rangez les électrodes par ordre de pouvoir réducteur en commençant par le plus réducteur b. Le plus réducteur est le plus négatif.99 - .76) = 1. 115. On donne: Co2+/Co : -0.059 Co 2 + [Ni ] 0.71V 2+ Cu /Cu : +0. Etant donné les potentiels d’électrode suivants : Na+/Na : -2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2. Donc : Na. Indiquez le sens du courant quand les deux électrodes sont reliées par un conducteur [EN 2003] Réponse : a.

une électrode de zinc qui sert en même temps de boîtier (électrode négative) .Cathode : MnO2 + graphite Le tout est contenu dans un boîtier en acier. La pile Leclanché Elle est constituée de : . Les réactions sont : Zn2+ (aq) Anode: Zn(s) – 2 eCathode: MnO2 (s) + 4 H+ + 2 echarbon (+) matière isolante papier poreux une zinc (-) pâte de NH4Cl + MnO2 Mn2+ + H2O Les ions H+ proviennent de la dissociation du NH4+ : NH4+ NH3 + H+ Le NH3 gazeux disparaît en réagissant avec le Zn2+. La pile alcaline Elle est constituée de : .Anode : poudre de Zn au centre de la pile . 7.100 - . Elle a un prix de revient inférieur aux autres piles.1.5 V constante pendant une durée prolongée. et qui plonge dans une pâte formée d’un mélange de NH4Cl et d’une matière inerte (agar – agar agar ou amidon). Les piles sèches 7. Le NH4Cl est remplacé par une solution environ 7M de KOH.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 7. Cette pile développe une fem de 1. Les réactions sont : Anode: Zn + 2OHZn(OH)2 + 2 eCathode: MnO2 (s) + 2H2O + 2 eMn(OH)2 + 2OH- .2. ce qui évite que la pile s’emplisse de gaz. d’où l’appellation « alcaline ».une électrode de MnO2 entourant tige de carbone graphite (électrode positive).

3. qui est très toxique (on peut le remplacer par l’argent). Les accumulateurs bornes plaque de PbO2 . La pile bouton (pile Mallory) anode séparateur imbibé de KOH couvercle: collecteur de l'anode isolant pâte de Zn pâte de HgO (Ag2O) boîtier en acier cathode Cette pile fonctionne selon le même principe que la pile alcaline. car elle contient d’avantage des réactifs. Elle contient du mercure.101 - plaque de Pb solution de H2SO4 à 38% . Les réactions sont : Anode : Zn + 2 OH.2 eZn(OH)2 Cathode : HgO + H2O + 2 eHg + 2 OHCette pile fournit une différence de potentiel de 1.. 8.5 V : Avantages sur la pile Leclanché : .35 V.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie cathode isolant boîtier en acier tige d'acier cathode : MnO2 + graphite séparateur imbibé de KOH anode : Zn en poudre plastique isolant anode Elle fournit une fem constante de 1. Le HgO ou Ag2O remplace le MnO2.une durée de vie plus longue. Ses dimensions sont très réduites et sa durée très longue. 7.elle est plus étanche .

et de plomb recouvert de PbO2 d’autre part. par le courant électrique.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 8..102 - .2ePbSO4 Cathode (PbO2) : PbO2 + SO42-+ 4 H+ + 2 ePbSO4 + 2 H2O ------------------------------------------------------------------------------------------------2 PbSO4 + 2 H2O Réaction globale : Pb + PbO2 + 2 H2SO4 L’acide sulfurique est consommé Fonctionnement lors de la recharge (phénomène d’électrolyse) : Anode (Pb) : PbSO4 + 2 H2O .2. la batterie est épuisée. 8. L’électrolyte est une solution d’acide sulfurique 3M (38%). la réaction change de sens et la batterie se recharge.42V (Fe-Ni) 1..2ePbO2 + SO42-+ 4 H+ Cathode (PbO2) : PbSO4 + 2 e Pb + SO42------------------------------------------------------------------------------------------------Pb + PbO2 + 2 H2SO4 Réaction globale : 2 PbSO4 + 2 H2O Lorsque tout le Pb ou tout le PbO2 s’est converti en PbSO4. Ces batteries fournissent une fem constante d’environ 12 V. Les piles rechargeables (accumulateurs au fer-nickel ou au nickelcadmium) L’anode est faite d’oxyde de nickel recouvert de Ni(OH)2 et la cathode de fer ou de cadmium recouvert de Fe(OH)2 ou de Cd(OH)2.2eFe(OH)2 ou bien : Cd + 2 OH.1. Fonctionnement lors de la décharge (phénomène de pile) : Anode (Pb) : Pb + SO42. il se passe les phénomènes inverses.2eCd(OH)2 NiO2 + 2 H2O + 2 e Ni(OH)2 + 2 OH- Pendant la recharge. Mais. L’électrolyte est une solution concentrée de KOH.31V (Ni-Cd) . Fonctionnement pendant la décharge : Anode : Cathode: Fe + 2 OH. Ces piles donnent une fem de : 1.. Les batteries (accumulateurs plomb) Les accumulateurs sont constitués d’électrodes alternées de plomb d’une part.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 12 Les composés aromatiques 1. Ils suivent la règle d’Hückel : « Une molécule est aromatique si elle contient (4n + 2) électrons et si elle est plane(hybridation sp2) ».103 - . avec n : nombre de cycles. Les hydrocarbures aromatiques Les hydrocarbures aromatiques furent appelés ainsi parce que beaucoup d’entre eux présentent des odeurs (arômes) caractéristiques. Actuellement on considère composés aromatiques le benzène (C6H6) et ceux qui lui ressemblent dans son comportement chimique. Exemples : CH3 CH3 CH3 benzène toluène o-xylène naphtalène biphényle .

qu’aucune des deux ne représente la molécule correctement et qu’elle est représentée par les deux ensemble. H H C C H C H C C C H H Mais le benzène ne présentait pas les mêmes propriétés que les alcènes. dont le benzène luimême qui peut provoquer des cancers (dose mortelle : 2 g par kg de masse corporelle). Alors August Kékulé imagina que les doubles liaisons n’étaient pas fixes. mais mobiles dans le cycle : La double flèche indique que ce sont deux formes résonantes. Plus tard. On croyait que sa structure consistait un cycle de 6 atomes de carbone reliés par des liaisons simples et doubles conjuguées (1. c’est-àdire. parfois même agréables. 5 – cyclohexatriène).104 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie anthracène phénanthrène - - Les composés aromatiques possèdent des odeur spécifiques intenses. vernis) Certains aromatiques sont toxiques. 3. La structure du benzène Le benzène (C6H6) fut obtenu pour la première fois par Michaël Faraday en 1825. Leurs températures de fusion et d’ébullition sont très variables. mais dépendent des substituants Ils sont insolubles dans l’eau. Dewar a proposé trois autres structures résonantes : . Ils sont eux-mêmes des solvants non polaires pour de nombreuses substances organiques (peintures. 2.

catalyseur - + A réactif électrophile Principaux réactifs électrophiles : Cl+ Br+ R+ : alkyl (carbocation) . les 6 orbitales atomiques 2p se recouvrent pour former un nuage à 6 électrons délocalisés.105 - H3O+ - . en donnant des réactions de substitution électrophile. mais de substitution. Comme toutes les liaisons se situent dans un plan.3 H 120° 120° 120° H H H 3. La présence du nuage électronique constitue une zone négative susceptible d’être attaquée par les réactifs électrophiles. 1.19 A 9A 1. Il donne très difficilement les réactions d’addition caractéristiques des alcènes : il réagit sous des conditions très extrêmes avec l’hydrogène pour donner le cyclohexane . les halogènes peuvent s’additionner en présence de lumière UV. H H H H H H H Le benzène se comporte le plus souvent de manière à H conserver ses 6 électrons délocalisés qui lui donnent une grande stabilité. Réactivité du benzène Le benzène donne surtout des réactions de substitution électrophile (SE). Il ne donne donc pas des réactions d’addition.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Actuellement nous savons que les 6 atomes de carbone forment un hexagone régulier (angles de liaison de 120º) et se situent tous dans un même plan.

3.106 - . Il s’agit d’acides de Lewis (AlCl3. Mécanisme général H H H H H A H H H Etat intermédiaire + H H A + H H H A + C + H H H H + H A+ 3. Réactions de Friedel-Crafts : Alkylation R AlCl3 + R Cl + alkylbenzène HCl . Exemples : Cl H3C Cl Cl Cl + CH3 électrophile + Al Cl + Cl Al - Cl Cl H2SO4 + NO2 OH NO2+ + H2O + HSO4électrophile 3.2. Rôle des catalyseurs Ces réactions sont catalysées par des acides permettant la formation d’un électrophile.1. BF3) et d’acides protoniques forts (H2SO4).Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie C + O HSO3+: sulfo NO2+ :nitro R : acylo 3. Réactions de substitution électrophile les plus importantes a. FeCl3.

l’électrophile peut attaquer une quelconque des trois positions possibles . Substitutions successives Lorsqu’on effectue une SE sur un cycle déjà substitué.NO2.COR. force décroissante → . Sulfonation O OH S SO3 (oléum) + H2SO4 O + H2O acide sulfonique 3. Mais on constate que l’orientation relative des substituants dépend de la nature du substituant déjà présent dans le cycle. Ainsi.CHO. Halogénation Cl + Cl Cl AlCl3 + halobenzène HCl c. . méta et para. il y a des groupements méta-directeurs et d’autres ortho et paradirecteurs : .COOH .4.Méta-directeurs : . .107 - . on peut même obtenir un mélange des produits ortho. Nitration NO2 + H2SO4 HNO3 + nitrobenzène H2O (mélange sulfonitrique) d.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Acylation H O H AlCl3 O C R + Cl C R H H acylbenzène + H HCl b. .CN.

NH2. . . Le toluène CH3 .Para est favorisée stériquement 3. Mécanisme de la disubstitution -X 3. Méta directeurs (désactivants) : O O O OO OO O- N N N N + + + ou bien : O N O δ- δ+ δ+ δ+ (hybride de résonance) Les réactifs électrophiles ont l’accès interdit aux positions ortho et para.R.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .1. force décroissante → 3.2.5. Ortho et para-directeurs (activants) O H +O H +O H +O H - ou bien : δ+ O δ− H δ− δ− (hybride de résonance) Les réactifs électrophiles se rendront dans les positions ortho et para : . 4.Ortho et para-directeurs : . .108 - .5.5.OR.Ortho est favorisée statistiquement .OH.

qui s’enflamme facilement. tandis que la substitution sur le substituant a lieu à température élevée et en présence de la lumière : CH3 Cl Al Cl 3 CH3 + HCl + Cl Cl H2C t. Les dérivés alkylés du toluène s’appellent xylènes : CH3 CH3 CH3 CH3 CH3 orthoxylène CH3 paraxylène métaxylène Le dérivé trinitré du toluène ou trinitrotoluène (TNT) est un explosif brisant. CH3 NO2 NO2 NO2 Les substitutions sur le noyau aromatique s’effectuent à température ambiante en présence d’un acide de Lewis.109 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le toluène est un liquide incolore très volatile. hν SE hétérolytique Cl C HC HC CH CH CH + HCl Rupture Cl – Cl homolytique Le cycle benzénique est très résistant à l’oxydation. mais provoque des irritations sur la peau. aussi appelé tolite. mais les chaînes latérales s’oxydent facilement par le permanganate en donnant toujours l’acide benzoïque : O CH3 KMnO4 C OH + H2O . Il n’est pas nocif comme le benzène.

CH3 HNO3 AlCl3 NO2 + HNO c. Préparation du toluène : .110 - . + b.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie O H2C CH2 CH3 KMnO4 C OH C 5. Réponse : NH2 + NH2 + NH2 + NH2 - - 118. Cl2 AlCl3 Cl CH3 CH3 Cl2 AlCl3 Cl CH3 + 119. Complétez les équations suivantes : a. Exercices 117. H2SO4 CH3 CH3 3 + NO2 NO2 + d. Expliquez comment le groupement – NH2 oriente les substitutions électrophiles en positions ortho et para. + Cl Comment peut-on obtenir le trinitrotoluène à partir du benzène ? Réponse : a.

Indiquez suivantes : les réactifs qui NO2 permettent les transformations H3C NO2 1 2 3 SO3H 5 Cl 4 SO3H SO3H Cl Réponse : 1. HNO3 H2SO4 3. tºC B . Cl AlCl3 deux fois 2. Nitration du toluène : CH3 HNO3 H2SO4 NO2 CH3 HNO3 H2SO4 NO2 CH3 NO2 HNO3 H2SO4 NO2 NO2 CH3 NO2 120.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie CH3 + HC 3 Cl AlCl3 b. Cl2 deux fois 4. Trouver les substances A et B : CH3CH2Cl AlCl3 A Br2 hν.111 - . H2SO4 AlCl3 SO3 trois fois 121.

Préparation .Par fusion alcaline des acides sulfoniques à 350°C : SO3H SO3Na + NaOH SO3Na ∆ + sulfonate ONa H2 O + 2 NaOH + phénate Na2SO3 + H2 O .1.112 - . Les phénols Les phénols sont des composés aromatiques dans lesquels au moins un groupement OH est lié directement au cycle aromatique. Nomenclature On utilise le préfixe « hydroxy » ou le sufixe « ol » avec le nom de l’hydrocarbure correspondant. mais généralement les phénols ont des noms usuels.2. on peut le représenter d’une façon générale par : Ar – OH. Ce groupement étant fixé sur un radical aryle. Exemples : H3C OH OH OH CH3 CH Hydroxybenzène Phénol hydroxy-2-toluène o-crésol H3C thymol CH3 6.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : A: CH2 CH3 B: Br CH C CH3 6. 6.

6. Labilité de l’hydrogène fonctionnel : elle est très accrue par l’existence d’un déficit électronique sur l’oxygène.Certains phénols existent à l’état naturel dans le règne végétal. 6.4.3.1. suivie d’une extraction au moyen de la soude. O H +O H +O H +O H - - Les phénols se comportent comme des acides très faibles : Ka = [Ar − O ]⋅ [H ] = 10 − + Ar − OH ⇔ Ar − O − + H + −10 [Ar − OH ] (pour le phénol) Il peut donc réagir avec le sodium et la soude pour donner des phénates : Ar – OH + Na Ar – ONa + ½ H2 . .4.113 - . En général. Leurs températures d’ébullition sont relativement élevées car ils forment des ponts d’hydrogène. qui accentue la polarisation de la liaison O – H . ils possèdent une odeur forte. Exemple : le thymol. Propriétés physiques Les phénols sont des liquides toxiques ou des solides cristallins.Par distillation de la houille ou du bois. Propriétés chimiques Le phénol possède trois centres réactifs : O attaque par les acides H attaque par les bases attaque par les électrophiles 6.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie ONa OH + HCl + NaCl phénol . Leur solubilité dans l’eau est faible.

OH CH3CH2Cl AlCl3 CH2CH3 OH c. Déterminer le résultat des réactions suivantes : a.2. Méta-crésol + H2SO4 (oléum) b. 4. mais seulement sur les positions ortho et para. OH HNO3 H2SO4 NO2 NO2 OH NO2 8. Phénol + chlorure d’éthyle + AlCl3 c.114 - . CH3 SO3H H2SO4 OH SO3 OH CH3 b. La réactivité des aldéhydes. Substitution électrophile : les substitutions électrophiles sont plus faciles qu’avec le benzène. Exercices 122.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Ar – OH + NaOH Ar – ONa + H2O 6. cétones et acides aromatiques . Para-nitrophénol + mélange sulfonitrique Réponse : a. 6-phénol (acide picrique) OH NO2 H2SO4 3 OH NO2 + 3 HNO + NO2 3 H2 O 7.4. Exemple : la préparation de trinitro-2.

L’aniline (phénylamine) L’aniline est un liquide huileux. Elle est à la base de l’industrie des colorants .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Les aldéhydes.115 - . Ils sont tous méta-directeurs. elle est aussi employée dans la production des mousses de polyuréthane. H C O R C O HO C O Exemple : R C + O R C O R C O R C + O - + Les positions ortho et para sont interdites aux électrophiles. 9. les cétones et les acides aromatiques réagissent avec les électrophiles en donnant de réactions de substitution électrophile. L’aniline présente une grande stabilité à cause de la délocalisation par résonance du doublet d’électrons de l’azote : NH2 + NH2 + NH2 + NH2 - - 9. fortement hygroscopique. incolore. Préparation On prépare l’aniline par réduction du nitrobenzène avec le fer : NO2 3 HCl Fe chlorhydrate d'aniline NH3Cl + H2O + FeCl2 .1.

NH2 + HO . par exemple : + N N Cl - + H2 O H+ OH + N2 + HCl + KI I + N2 + KCl + KCN CN + N2 + KCl + H3PO2 H + N2 + HCl . Propriétés chimiques .2.116 - .L’aniline est une base faible . on obtient des colorants de la famille des azoïques.Réaction de couplage A partir du phénol. + N N + OH OHN N OH + H2O .Réaction de diazotation HCl L’aniline réagit avec l’acide nitreux à 0° pour fo rmer les ions aryl – C diazonium. en présence d’un acide fort elle forme des sels : NH2 NH3+Cl- + .N2+) peut être remplacé par d’autres groupements .N = O HCl + N N Cl + 2 H2 O L’ion aryl – diazonium (Ar – N2+) peut se prêter à de nombreuses réactions intéressantes car le groupement diazonium ( .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie NH3Cl NaOH NH2 + NaCl + H2 O 9.

Substitution électrophile Le groupement – NH2 est ortho – para directeur. avec un goût sucré.5 – tribromobenzène à partir de l’aniline. Il est toxique. NH2 + NH2 + NH2 + NH2 - - 10. 11.117 - . Donnez la structure et le nom de chacun des composés aromatiques suivants : . beaucoup d'entre eux sont utilisés comme colorants pour les tissus et en photographie. On l’utilise pour fabriquer l’aniline. On l’obtient par nitration du benzène avec le mélange sulfonitrique. utilisé comme indicateur dans les titrages acide – base : (CH3)2N N N SO3. Exercice 123. Le nitrobenzène Le nitrobenzène est un liquide incolore qui sent l’amande amère.3.Na+ .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Tous les composés azoïques sont colorés. Un exemple de ce type de substances est le méthylorange. des explosifs et des solvants. Réponse : NH2 Br2 AlBr3 Br N2+ HNO2 HCl Br Br Br Br H3PO2 Br H Br NH2 Br2 AlBr3 Br NH2 Br Br2 AlBr3 Br Br NH2 Br 124. Etablir une route pour préparer 1.

C9H12 : dont la nitration donne deux possibles produits mononitrés Réponse : a.2. C8H10 : CH3 CH3 CH2CH3 ou bien b. Ils ne sont pas facilement biodégradables.3. C8H10 : donnant deux possibles dérivés monochlorés de substitution sur le cycle b. Médicaments Le plus connu est l’aspirine (acide acétylsalicilique) . Les dérivés aromatiques dans la vie courante 12. Détergents synthétiques Ils remplacent les savons. Formule générale : R SO3.Na+ R : chaîne carbonée de plus ou moins 12 atomes de carbone.1. 12. C9H12 : CH3 CH3 CH2CH2CH3 CH3 ou bien 12. mais actuellement il est interdit parce qu’il se dégrade très lentement et peut se cumuler en plusieurs points de la chaîne trophique écologique en intoxiquant les êtres vivants supérieurs.118 - . sur lesquels ils ont l’avantage de ne pas former des sels insolubles dans les eaux dures (eaux contenant des ions Ca2+ et Mg2+). Insecticides Le plus connu est de DDT (dichloro diphényl trichloro éthane) Cl CH CCl3 Cl Il est très utile contre les moustiques.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie a. de préférence linéaire. 12.

5. On y reviendra au chapitre sur les colorants. et dotée d’un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du saccharose.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie O C O C CH3 O OH Nous avons aussi la quinine : CH2 HC CH CH HC O N CH3 HO N 12. 12. à la fin de l’année.119 - . molécule constituée de deux acides aminés naturels : l’acide aspartique et la phénylalanine. . Exemple : Jaune R d’alizarine H H O N O O H H H H H H N H O N + - O 12.6. Explosifs Le trinitrotoluène (TNT) est un puissant explosif dont nous avons déjà parlé. réunis artificiellement. Edulcorants La saccharine a un pouvoir édulcorant 500 fois supérieur à celui du sucre ordinaire : O C NH S O O Il y a aussi l’aspartame. Colorants De nombreux colorants sont synthétisés à partir de l’aniline.4.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie O N O - H H H O N + - + O H N + H O - O .120 - .

121 - . articles de sport. les articles de consommation : jouets. interrupteurs d. et beaucoup d’autres. l’électro-technique : isolants. Les polymères naturels les plus importants sont les hydrates de carbone (amidon. Introduction Les polymères sont des macromolécules constituées de l’union répétée d’un grand nombre d’unités plus petites appelées monomères. Les polymères peuvent être naturels ou synthétiques. Leurs propriétés sont déterminées par leur grande taille et par les groupements fonctionnels qu’ils comportent (ester. Leur prix est en baisse continue. le polyuréthane. . y compris le mobilier b. etc). Les polymères synthétiques incluent les polyéthylènes (PE). le téflon. sachets. instruments de laboratoire e. la construction. Leurs domaines d’application sont très divers : a. recouvrements.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 13 Polymérisation et polycondensation 1. cellulose). l’industrie chimique : canalisations. serres La production mondiale s’élève à environ 179 millions de tonnes par an (en 2000). l’emballage : sacs. l’agriculture : drainages. amide. les protéines et les acides nucléiques (ADN. le nylon. ARN). habits f. Ils sont aussi appelés biopolymères. le dacron. bouteilles c.

Les monomères sont normalement des alcènes. Les polymères à croissance par étapes (polymères par condensation) sont obtenus par polycondensation : les monomères se soudent avec élimination d’une petite molécule.formol (résine) Polypropilène CA EP PPO Polyphényloxyde PS Polystyrène PUR Polyuréthane PVC Polychlorure de vinyle PVF Polyfluorure de vinyle Caoutchouc de SBR styrène SI Silicone UF Urée .(CH2)6 .122 - .(CH2)4 .NH .(CH2)4 . Les polymères à croissance en chaîne (polymères par addition) sont obtenus par polymérisation : addition répétée de monomères.formol (résine) 2.NH2) + n (HOOC .(CH2)6 .CH2 --n ( ) 2.NH .CO ) n + 2n H2O -( 3. Exemple : le nylon 6. Pour déclencher la polymérisation on a besoin d’un catalyseur. qui est ordinairement une molécule d’eau.1. . Les monomères doivent contenir deux ou plusieurs groupements fonctionnels.6 n (H2N .CO . Ce type de polymères garde tous les atomes constituant les monomères.COOH) -. ou bien par un mécanisme hétérolytique où les intermédiaires sont des carbocations ou des carbanions.2.CH2 . Exemple : le poly(éthylène) n (CH2 = CH2) -. Polymérisation La polymérisation peut se produire par un mécanisme homolytique où les intermédiaires sont des radicaux libres. Classification des polymères synthétiques On peut classer les polymères synthétiques en deux grandes catégories selon la manière dont ils sont préparés : 2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Désignation des polymères Acétate de cellulose Epoxyde (résine) Polyéthylène à haute HDPE densité Polyéthylène à basse LDPE densité PA Polyamide PAN PEC PF PP Polyacrylonitrile Polyéthylène chloré Phénol .

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Nous allons étudier en détail le mécanisme homolytique. sous pression. . emballage Poly(propylène) Fibres pour fabriquer des tapis. Etape de terminaison : accouplement des radicaux libres R1 O CH2 CH R + HC R CH2 O R2 R1 O CH2 CH CH CH2 O R2 R R Une chaîne peut subir des ramifications : H CH2 . Pellicules. jouets. . bouteilles en Poly(éthylène) plastique.2. recouvrement de câbles. normalement un peroxyde organique : R O O R 2 R O 3. .1. qui est obtenu en chauffant l’éthylène. La réaction globale est : catalyseur H2C CH R H3C CH R ( CH2 CH R )n CH2 CH2 R monomère vinylique polymère vinylique La polymérisation nécessite d’un catalyseur fournisseur de radicaux libres. CH2 CH2 CH2 CH3 etc Exemple : le poly(éthylène). Quelques polymères commerciaux formés par mécanisme homolytique Monomère Ethylène Propylène Formule CH2 = CH2 CH2 = CHCH3 Propriétés et usages Transparent. Etape d’initiation R O + H2C CH R R O CH2 CH R 3. Etape de propagation H2C CH R CH R O CH2 R O CH2 CH R CH2 CH R R La chaîne continue à grandir jusqu’à ce qu’il y a un accouplement de radicaux libres. en présence d’un catalyseur.3. H2C CH3 .123 - Polymère . 3.

très utilisée pour les emballages CH2 = CH Styrène Poly(styrène) Acrylonitrile CH2 = CHCN Poly(acrylonitrile Fabrication de tricots (orlon) et d'habits ) en général Poly(métacrylate Fabrication d'objets d'apparence claire Métacrylate de CH2 = C(CH3) – de méthyle) ou méthyle et transparente.2. Homopolymères Linéaires .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie (propène) emballages. Isolants électriques. isolants. Copolymères Les polymères dont nous avons parlé jusqu’ici sont tous des homopolymères. CF2 = CF2 e recouvrement d'ustensiles 4. équipements sportifs. Mais il y a aussi des polymères formées d’un mélange de monomères : ce sont les copolymères.AAAAAAAAAA 4. grande résistance à la Tétrafluoréthylèn Téflon chaleur.AAAAAAAAAA . c’est-à-dire. des polymères composées d’un seul type de monomère. Chlorure de CH2 = CHCl poly(vinyle) ou incombustibilité.1. Copolymères . pellicules. vinyle PVC objets ménagers. très résistants COOCH3 plexiglas Chlorure de Grande résistance chimique. Tuyaux.AAAAAAAAAA AAAAAA A liaisons croisées .124 - . Voici les différentes façons dont les homopolymères et les copolymères peuvent s’ordonner : 4. Le poly(styrène) expansé (styrofoam) prend la texture d'une mousse. articles ménagers Il peut être modélé pour obtenir des récipients. disques Incombustibilité.AAAAAAAAAA Ramifiés AAAA .

AAABABBBBA A blocs . Exercices 125. Plexiglas c.ABABABABAB Aléatoires . Ecrire la formule pour un segment formé de l’union de trois monomères de : a.1 – dichloroéthène et chlorure de vinyle.125 - .AABBAABBAA Greffés .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Alternés . 5. Poly(propylène) b. Poly(acrylonitrile) d. Ecrire le mécanisme de la polymérisation du chlorure de vinyle pour donner le PVC. Réponse : Initiation : O O chaleur 2 O O + H2C CH Cl O CH2 CH Cl Propagation : R O CH2 CH Cl + H2C CH Cl R O CH2 CH Cl CH2 CH Cl Terminaison : R CH2 CH Cl + HC Cl CH2 R R CH2 CH Cl CH Cl CH2 R 126. Poly(styrène) Réponse : .BBB BBBB - Exemple : Le Saran est un copolymère alterné de 1.AAAAAAAAAA .

126 - .1. Polycondensation La polycondensation est l’enchaînement multiple de deux monomères dont chacun possède au moins deux groupements fonctionnels. Les polyesters Les polyesters sont des polymères dont les monomères sont liés par un groupement ester : R C O O R Ils résultent de la condensation d’un diol et d’un diacide.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie a. Plexiglas H3C R CH2 C H3COOC H3COOC CH2 CH C CH2 N COOCH3 CH R C N c. Poly(styrène) R CH2 CH CH2 CH CH2 CH R 6. Polypropylène R CH2 CH CH2 HC CH2 CH R H3C CH3 CH3 CH2 C CH2 CH3 CH3 C R b. HO diol OH + O HO O C C OH diacide alcool O HO O C ester O C OH acide Le polyester le plus connu est le Dacron® : R ( O C O HC OH O CH2 CH2 ) n R polytérephtalate d'éthylène . Poly(acrylonitrile) R CH2 CH C N d. Un polymère par condensation peut être représentée par l’équation : R1 R1 + R2 R2 R1 R1 R2 R2 Voici les principaux types de polymères par polycondensation : 6.

127 - . 6.6 O C n R + 2 H2O 90% des polyamides sont utilisés dans le textile (fibres assez imperméables).300° C R NH (CH2)6 O NH C (CH2)4 nylon . 6.6 : H2N (CH2)6 NH2 + HOOC (CH2)4 COOH hexaméthylène diamine ac. les engrainages. les gaines de câbles.2.6. Ces fibres forment des tissus infroissables. Le polyamide le plus important est le nylon – 6. On l’emploie aussi dans la fabrication de bouteilles jetables imperméables aux gaz. Les polyamides Les polyamides sont des polymères non ramifiés caractérisés par l’enchaînement : R C O NH R Ils résultent de la condensation d’un diacide et d’une diamine sous l’action de la chaleur. Ce sont des matières de bonne qualité pour l’emballage.3. les tubes. les ustensiles ménagers. hexane dioïque (adipique) 200 . Le Dacron peut être filé pour former des fibres à usage textile. Les polyuréthanes Les polyuréthanes sont des polymères caractérisés par le groupement : R NH C O O R Ils sont obtenus à partir de diisocyanates et des diols.000.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Sa masse molaire est supérieure à 10. . les réservoirs et les attaches velcro. Le nom du produit est suivi de deux chiffres : le premier indique le nombre de carbones de la diamine utilisée. le deuxième indique celui du diacide.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

O

C

N

R

N

C

O

+
O

HO R1 OH
diol

diisocyanate

O

C

N

R

NH C
uréthane

O

R1 OH

Pour obtenir des polyuréthanes sous forme de mousse, on doit ajouter de l’eau au milieu réactionnel. Ces mousses sont employées dans la fabrication de coussins, matelas, sièges d’automobiles, isolants et certains articles sportifs. Les polyuréthanes produisent aussi des fibres élastiques (Spandex ®, Lycra®) utilisées pour les maillots de bain et les sous-vêtements. 6.4. Les bakélites Les bakélites sont les polymères synthétiques les plus anciens ; elles ont été découvertes par Léo Baekeland en 1907. Elles sont formées de phénol et formaldéhyde. De couleur brun foncé, on les utilise là où il faut des matériaux résistant à la chaleur : manches des ustensiles de cuisine, lames de Formica.
OH

+
phénol

O CH2

chaleur, H+ - H 2O

formaldéhyde

HO CH2

HO CH2

HO

CH2 OH

bakélite

CH2 OH OH

La bakélite est un polymère CH2 thermostable ; le chauffage provoque la formation de liaisons croisées et la rend de plus en plus dure.

CH2

7. Polymères thermoplastiques, thermodurcissables et élastomères 7.1. Thermoplastiques Ils fondent de manière réversible sous l’action de la chaleur et peuvent ainsi être mis en forme. Les molécules sont peu ou pas reliées entre elles (polystyrène plexiglas, PVC, nylon, PE) 7.2. Thermodurcissables (thermostables)

- 128 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Ils possèdent des nombreux points de liaison entre les molécules. Audessus d’une certaine température, ils durcissent et ne peuvent plus être déformés (bakélite, polyuréthanes) 7.3. Elastomères Ce sont des polymères qui possèdent les propriétés du caoutchouc et sont déformables de manière limitée (polyuréthanes, silicones) 8. Exercices 127. Kodel est un polyester dont la structure est :
O R C O C O CH2 CH2 O R

Quels sont les monomères qui le composent ? Réponse : Il est composé d’un diacide et d’un diol. Le diacide est :
HO C O C O OH

: acide parabenzodioïque

Le diol est :
HO CH2 CH2 OH

: paradihydroxy-diméthyl-cyclohexane 128. Dessinez l’unité qui se répète dans un polymère formé de : COOH CH2 CH2 CH2 CH2 COOH et HO CH2 CH2 OH

Réponse :
R C O CH2 CH2 CH2 CH2 C O O CH2 CH2 O R

129.

Le tableau ci-dessous contient une liste de polymères : [EN 2003] a. Complétez le tableau b. Dessinez les structures pour montrer comment deux monomères sont liés pour former le polyamide nommé en a) Type de polymère Exemple Un usage Polyalcène PVC Canalisations d’eau Polyester Dacron Tissus infroissables Polyamide Nylon-6,6 Attaches velcro

9. Polymères naturels

- 129 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Beaucoup de substances naturelles sont des polymères. Par exemple : - le caoutchouc (polyalcène) - les protéines (polyamides) - les acides nucléiques (polyesters) - les hydrates de carbone (polyéthers) 9.1. Le caoutchouc naturel Le caoutchouc est un homopolymère de l’isoprène. Il est obtenu à partir de la sève (latex) de l’hévéa.
H2C C CH3 CH CH2

2 – méthyl – 1,3 – butadiène (isoprène) Les molécules d’isoprène s’additionnent selon une addition 1,4 – tête queue :

La masse moléculaire du caoutchouc ne dépasse pas 1 000 000. Il contient environ 3% de protéines, 3% de lipides et 1% d’eau. Il est insoluble dans l’eau et élastique entre 5° et 30° Il se ramolli t au-dessus de 30° Il C C. C. durcit à l’air. Pour éviter ces inconvénients, Charles Goodyear inventa la vulcanisation, un processus au cours duquel il se forme de liaisons croisées entre les différentes chaînes du polymère quand on le chauffe en présence de soufre. Ces liaisons agissent comme une sorte de « mémoire » qui aide le caoutchouc à récupérer sa forme (élasticité).
allongement

récupération

Il existe un caoutchouc synthétique de très bonne qualité. C’est un copolymère de 25% de styrène et 75% de 1,3 – butadiène, appelé SBR (caoutchouc de styrène et butadiène) 9.2. La cellulose

- 130 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie La cellulose est un solide blanc. Elle répond à la formule générale : (C6H10O5)n. [EN 2001] Réponse : Ce sont des polymères naturels : les protéines (polyamides) Chaque acide aminé contient deux groupements fonctionnels : acide carboxylique (-COOH) et amine (-NH2) .131 - . Les fibres de cellulose. qui présentent une force considérable. Sa masse moléculaire dépasse 1 800 000. où n est égal à 10 000 ou plus. La cellulose est une polymère non ramifiée de glucose. Voici sa structure : HOH 2 C O H H OH H H H OH H O OH H O HOH 2 C H H OH H R O O R m 10. du coton. Elle ne peut pas être digérée par les êtres humains. sont fabriquées à partir de ces chaînes enroulées en spirale. Quelle est la classe de polymère fait à partir de monomères comme la glycine et l’alanine ? Donnez le nom et la structure du groupe fonctionnel dans la glycine et l’alanine. insoluble dans les solvants ordinaires (eau. alcool). Elle forme de longues chaînes linéaires. Exercices 130.4 – – glycosidiques. La cellulose est le principal constituant du bois. uni par des liaisons 1.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 14 Isomérie 1. . Isomérie dans l’espace ou stéréo-isomérie : les liaisons ente les atomes sont les mêmes. • Isomérie géométrique • Isomérie optique 2. mais elles diffèrent par l’orientation dans l’espace. mais dont les formules développées sont différentes. Isomères On appelle isomères les substances répondant à la même formule brute. autrement dit. • Isomérie de chaîne • Isomérie de position • Isomérie de fonction b. Isomérie de structure : les atomes des isomères sont liés ente eux de façons différentes. Souvent les isomères possèdent des propriétés physiques et chimiques différentes. ils diffèrent par la forme (linéaire ou ramifiée) du squelette carboné. Types d’isomérie a. Isomérie de chaîne (de squelette) Les isomères de chaîne diffèrent par la façon dont les atomes de carbone sont connectés.132 - .

Tautomérie C’est un phénomène chimique entre deux isomères de fonction capables de se transformer réversiblement l’un en l’autre. Exemples : H3C CH2 OH H3C H3C CH OH O CH3 et et H3C CH2 CH2 COOH CH2 CHO 5. Exemples : H3C CH CH CH3 H3C CH CH2 CH2 et H3C CH2 CH2 CH HO CH3 H3C CH2 CH2 CH2 CH2OH et 4. Isomérie de fonction (de constitution) Deux isomères de fonction diffèrent par leurs groupements fonctionnels. Isomérie de position Deux isomères de position diffèrent par la position des groupements fonctionnels dans la molécule ou par la position des doubles ou triples liaisons. Exemples : .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Exemples : n-pentane : H3C CH2 CH2 CH2 CH3 H3C CH CH2 CH3 isopentane : CH3 H3C néopentane: H3C CH3 C CH3 3.133 - .

6. on doit donc écrire le symbole entre eux. Exercices 131. La plupart des équilibres céto – énoliques sont très déplacés vers la forme cétonique. Tautomérie céto – énolique : R C O CH H R R C O - CH H + R R C OH CH R Les deux tautomères sont en équilibre . Déterminer les formules de structure de deux isomères du C4H10 Réponse : H3C H3C CH2 CH2 CH3 CH CH3 et H3C 132. on applique cette propriété à la fabrication de lunettes photochromiques. L’équilibre se déplace par l’action de la lumière .2. 5.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 5. Déterminer les formules de structure de trois isomères du C2H2ClBr3 .1.134 - . Cet équilibre peut se déplacer par l’action de la température. Tautomérie imine – énamine : R C N H CH H R R C N H lumière obscurité - CH H + R R C NH2 CH R Souvent l’imine et l’énamine présentent des couleurs différentes. Déterminer les formules de structure de quatre C4H9Cl Réponse : H3C H3C CH2 CH2 CH2 Cl H3C CH2 CH CH3 Cl H3C HC CH2 Cl isomères du CH3 Cl C CH3 H3C 133.

Ecrire la formule structurale d’un tautomère du : NH . pentan – 3 – one b. cyclopentanone Réponse : a.135 - . Déterminer les formules de structure de trois isomères du C3H8O Réponse : H3C H3C CH2 CH2OH CH OH CH3 H3C CH2 O CH3 135.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : Br Cl CH Br CH Br Br Cl CH2 C Br Br Br CH2 Br C Br Cl 134. Réponse : H3C CH C OH CH3 H3C CH2 C O CH3 H3C CH2 C OH CH2 138. Ecrire les formules structurales de tous les énols possibles du 2 – butanone. H3C CH2 C O CH2 CH3 H3C CH2 C HO CH CH3 b. Dessiner les formules structurales de la forme énolique de : a. O OH 137. Déterminer les formules de structure de quatre isomères du C4H10O Réponse : H3C H3C CH2 CH2 CH2 OH H3C CH2 O CH2 CH3 H3C CH2 CH2 CH CH3 CH3 OH CH2 O 136.

butène trans .136 - .7 96 On distingue les deux composés formant un couple d’isomères géométriques par les préfixes cis (du même côté) et trans (de l’autre côté). l’un est l’acide maléique et l’autre l’acide fumarique. il existe deux composés différents ayant la même formule : CH COOH.2 diméthylcyclopentane trans .butène Ce type d’isomérie se présente aussi dans les cycloalcanes. Par exemple : H H H H H H H H H H H H CH3H H H H3C CH3 H3C H cis . Exemple : H3C C C H CH3 H3C C C CH3 H H H cis . Ils ont des propriétés physiques et chimiques différentes.1. Ce type d’isomérie se présente dans les molécules où il existe des restrictions de la rotation. Par exemple.1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : NH2 NH 7.2 diméthylcyclopentane . notamment dans les alcènes et les cycloalcanes. Isomérie géométrique (cis – trans) Deux isomères géométriques diffèrent par la disposition dans l’espace de leurs atomes.2 . Leurs formules développées respectives sont : HOOC CH HOOC C H C H COOH HOOC C C COOH H et H Acide maléique 130° C 79 1000 Température de fusion Solubilité (g/100 g H2O) Ka1 Acide fumarique 302° C 0.2 .

on utilise le préfixe E (de l’allemand : entgegen = opposé) 7.1. Si les deux substituants de plus haute priorité se trouvent du même côté de la double liaison.3. on s’éloigne du centre jusqu’à ce qu’on puisse prendre une décision.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 7. Exemples : F C C I isomère Z Br * * H3C CH2 C H3C isomère E C CH3 * Cl Br * 8.1. 1. on suit les règles de Cahn – Ingold – Prelog (CIP) : • • Règle 1 : L’atome prioritaire est celui de nombre atomique plus élevé.2 – dichlorocyclopentane b.137 - . On établit l’ordre de priorité des substituants unis à chaque carbone de la double liaison. la nomenclature cis – trans est insuffisante. on utilise le préfixe Z (zusammen = à côté) Pour établir les priorités. Dessinez la structure des isomères cis et trans pour : a. Exercices 139. La convention E – Z Dans certains cas.2. Règle 2 : Si les atomes unis au centre sont égaux. 1. 1 – bromo – 3 – chlorocyclobutane Réponse : a. Si les deux substituants de plus haute priorité se trouvent aux côtés opposés de la double liaison. Par exemple : F C Cl cis ou trans ? C I Br Dans ces situations on emploie la convention E – Z : 7.1. 7.1.1.2 – dichlorocyclopentane .

1 – bromo – 3 – chlorocyclobutane Br Cl Br H H cis H H trans Cl 140. b. 1 – pentène b.3. 3 – chloropropène non CH2 H2C CH C H H C CH CH2 c. 1 – pentène H C H H C H H2C C CH2 Cl CH C H cis H C CH2 CH2 CH3 H non b. 3 – chloropropène c. Lesquels des composés suivants possèdent des isomères géométriques ? a.138 - . Nommer les composés suivants selon la convention E – Z : a. 1. F C Br C CH3 H3C CH3 H Réponse : a. . Ecrire la structure du (E) – 1.5 – hexatriène CH C H trans 141.3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie H Cl cis H Cl Cl H trans H Cl b.3 – pentadiène. Réponse : H2C CH C H H C CH3 142. 1. b.5 – hexatriène Réponse : a.

Isomérie optique Lorsqu’une molécule ne possède ni plan ni centre de symétrie. L’acide phényl – 3 – propénoïque C6H5 CH = CH COOH a deux isomères géométriques. Réponse : Ph H cis COOH H Ph H trans H COOH 9. non superposables. elle peut exister sous deux configurations différentes. a C* b a C* b d c d c Exemples : O H3C * CH2 CH OH CH3 H3C CH CH2OH NH2 * * OH . [EN 2001]. elles sont des isomères car leur interconversion est impossible.139 - .1. symétriques l’une de l’autre par rapport à un plan. 9.4E)-hexa-2. comme un objet et son image dans un miroir. Le carbone asymétrique (stéréogène) C’est un atome de carbone qui possède quatre substituants différents. Ecrivez la formule structurale des deux isomères. Ces deux formes sont appelées énantiomères . Il existe donc deux configurations d’une telle molécule.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie F C Br C H CH3 H3C CH3 (1Z)-1-bromo-1-fluoroprop-1-ene (2E. On indique le carbone asymétrique par un astérisque. On dit que cette molécule est chirale (du grec : = main). Sa présence donne à la molécule où il se trouve la propriété de la chiralité.4-diene 143.

il s’agit normalement de molécules rigides.2. Le polarimètre L’activité optique consiste à dévier le plan de vibration de la lumière polarisée. Ces composés sont optiquement actifs. on dit qu’ils présentent de l’activité optique. 9. 9. comme les allènes : H H3C H CH3 H H3C H CH3 9.1.140 - . Activité optique Les composés chiraux ont la propriété de dévier le plan de vibration de la lumière polarisée. Le polarimètre est le dispositif qui permet de mesurer cette déviation. La lumière polarisée est celle dont les ondes vibrent dans un seul plan. La lumière polarisée La lumière normale est composée d’ondes de fréquences variées vibrant dans toutes les directions.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Des molécules sans aucun carbone asymétrique peuvent aussi être chirales et posséder deux énantiomères .2. source de lumière α : degré de rotation polariseur tube contenant le composé analyseur .2.2.

Propriétés des énantiomères Deux énantiomères ont les mêmes propriétés physiques sauf une : leur comportement face à la lumière polarisée. Convention R – S.3.2.2. Il est optiquement inactif. c . On peut calculer le pouvoir rotatoire spécifique d’une substance : [α]tλ = avec : α l ⋅c t : température : longueur d’onde utilisée (normalement 589 nm.4. Pouvoir rotatoire Les substances qui font tourner le plan de polarisation vers la droite s’appellent dextrogyres . Le racémique se note ±. leurs pouvoirs rotatoires sont identiques en valeur absolue. celles qui le font tourner à gauche s’appellent lévogyres. Les enzymes sont souvent des catalyseurs chiraux. Projections de Fischer a d C* b a et c derrière le plan de la page b et d devant le plan de la page On place la chaîne la plus longue sur la verticale.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 9.141 - . car il y a beaucoup de molécules chirales dans les organismes.3. avec le substituant prioritaire en haut. Résoudre un racémique c’est séparer les énantiomères du mélange. Deux énantiomères se comportent de façon identique quand ils réagissent avec des molécules non chirales. mais leur comportement chimique peut être différent dans un milieu chiral.par chromatographie avec un absorbant optiquement actif 9.par des enzymes qui transforment ou détruisent l’un des énantiomères . mais de signe contraire. la radiation jaune du sodium) : angle mesuré l : longueur de l’échantillon en dm c : concentration de l’échantillon en g / ml 9. 9. Mélange racémique C’est un mélange équimoléculaire de deux énantiomères.4. C’est une opération très difficile qui peut se faire : . On accorde le signe + aux dextrogyres et le signe – aux lévogyres. Ceci a une grande importance en Biologie.

4. La déviation observée pour 100 ml d’une solution aqueuse contenant 1 g de saccharose.142 - . Calculez le pouvoir rotatoire spécifique de cette substance. Réponse : 25 [α ]589 = α l ⋅c = 1.4.33º à 25ºC. placée dans un tube de 20 cm. CH2OH – CHOH – CHOH – CHO Réponse : . CH2OH – CHOH – CH2OH c. reconnaître et indiquer les carbones asymétriques : a. Si le substituant le moins prioritaire est vers l’arrière. Exercices R 144.5 1 2× 100 145. Si le substituant le moins prioritaire est devant.33 = 66. 2. avec une lampe de sodium.1. la configuration suit la règle : 1 1 3 2 2 3 4 4 R S 9. CH2OH – CHOH – CHO b. Parmi les molécules suivantes. est de + 1. la configuration suit la règle contraire : 1 1 3 4 4 3 2 2 S 10.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Alors : 9.2.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie a. Marquez le carbone asymétrique dans chacun des deux isomères en a) et précisez le type d’isomérie. CH2OH – C*HOH – CHO b. [ÊN 2001] Réponse : a. b. L’acide phényl – 3 – propénoïque C6H5 CH = CH COOH a deux isomères géométriques: a. Les deux substances sont des énantiomères. C’est l’isomérie optique. Br Ph Ph CH CH COOH CH * CH2 COOH + HBr CH2 Ph * CH Br COOH b. Ecrivez la formule structurale des deux isomères obtenus quand l’acide est traité avec du bromure d’hydrogène. . CH2OH – CHOH – CH2OH (aucun) c. CH2OH – C*HOH – C*HOH – CHO 146. Dessiner tous les stéréo-isomères du composé : H3C CH CH CH CH3 OH Réponse : Isomères géométriques : OH H3C C H cis C H H3C trans CH CH3 H C C H OH CH CH3 Isomères optiques : HC 2 CH CH3 H3C CH CH 2 H 4 OH 1 HO 1 H 4 CH3 3 H3C 3 R S 147.143 - .

149. Montrez la relation structurale entre les deux isomères optiques c. Pourquoi cet acide présente-t-il une isomérie optique ? b. a.S) (R.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 148. COOH H CH3 OH HO CH3 COOH H R S c. L’acide hydroxy – 2 – propanoïque (acide lactique) CH3CHOHCOOH se trouve dans le lait écrémé.S) CH3 H HO CH3 OH H HO H CH3 H OH CH3 énantiomères (S. Le composé CH3 – CHOH – CHOH – CH3 contient 2 carbones asymétriques et possède donc 4 configurations possibles (2n). Parce qu’il possède un carbone asymétrique b.R) (R. avec n = nombre d’atomes de carbone asymétriques CH3 H H CH3 OH OH HO HO CH3 CH3 H H forme méso plan de symétrie (S. mais de signe contraire. Le nombre de configurations possibles est : 2n.B.R) . Comment les deux isomères optiques peuvent-ils être distingués ? [EN 2003] Réponse : a. Ils dévient le plan de vibration de la lumière polarisée selon un même angle.144 - . Les représenter et indiquer celles qui sont énantiomères Réponse : N.

145 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .

4 kJ/mol Il s’agit d’une réaction exothermique . Alors. et l’hydrogène à partir des hydrocarbures (pétrole). L’azote est obtenu à partir de l’atmosphère. Ea ER EP N2 + 3H2 2NH3 ∆H<0 Les facteurs thermodynamiques et cinétiques de la réaction agissent les uns contre les autres. donc. la diminution de la température ralentit beaucoup la vitesse de la réaction. . la réaction présente une haute énergie d’activation. car il faut briser les liaisons N ≡ N et H − H . selon le principe de Le Châtelier. La réaction est : N2 + 3 H2 ↔ 2 NH3 .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 15 Préparation industrielle de quelques substances importantes 1.146 - . H = -92. Préparation industrielle de l’ammoniac La méthode industrielle de préparation de l’ammoniac est le procédé Haber – Bosch. C’est la synthèse à partir des éléments azote et hydrogène.augmentation de la pression Or.diminution de la température E . elle sera favorisée par : .

Les catalyseurs les plus employés sont les oxydes de fer.147 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Pour que la vitesse de réaction augmente. et que le processus soit économiquement rentable. Le procédé Haber colonne de séchage avec de la chaux CaO N2 + H2 eau catalyseur 500° pression C. .Les gaz n’ayant pas réagi sont réintroduits dans le réacteur. Ce procédé comporte trois étapes : . . en outre. formation d'ammoniac plateaux métalliques pour favoriser la dissolution de NH3 dans l'eau NH3 et N2 + H2 sans réagir échangeur de chaleur solution concentrée d'ammoniac L’ammoniac est préparé en grandes quantités : on estime que la production mondiale dépasse les 100 milliards de tonnes par an. L’ammoniac est un intermédiaire très important dans la préparation des engrais chimiques. Préparation industrielle de l’acide nitrique Avant la 1ère Guerre mondiale.On refroidit les gaz sortant du réacteur. le HNO3 était obtenu à partir du nitrate du Chili (NaNO3). des sels d’ammonium et de l’acide nitrique. On peut encore l’améliorer si : .L’ammoniac formé est retiré au fur et à mesure de sa formation. Al2O3. il est préparé par le « procédé Ostwald ». il faut faire monter la pression entre 400 et 1000 atmosphères. Le rendement à 500° et 1000 atmosphères de pressio n est de presque C 70%. 2. basé sur l’oxydation catalytique de l’ammoniac. utiliser des catalyseurs pour diminuer l’énergie d’activation. Fe3O4. compenser cette augmentation de la température et avoir un bon rendement. par la réaction avec l’acide sulfurique à hautes températures : NaNO3 + H2SO4 NaHSO4 + HNO3 Actuellement. Il faut. il faut élever la température à 500° Pour C. avec de petites quantités d’oxyde d’aluminium.

Il s’agit d’un fin réseau de platine contenant environ 10% de rhodium.3. Oxydation de l’ammoniac 4 NH3 + 5 O2 6 H2O + 4 NO Cette oxydation est lente . Il doit être concentré par distillation jusqu’à obtention d’un mélange de composition constante : c’est le HNO3 commercial dont les caractéristiques sont : 69. on préparait l’acide sulfurique par le procédé des chambres de plomb.2% en masse 1.la fabrication d’engrais chimiques (65%) . on doit donc utiliser un catalyseur. Oxydation du NO Le NO obtenu est oxydé à NO2 dans un courant d’air : 2 NO + O2 2.148 - . à travers lequel on fait passer les gaz NH3 et O2.des réactions comme agent oxydant et nitrant (10%) 3. L’acide nitrique obtenu par le procédé Ostwald est un acide dilué. 2. Préparation industrielle de l’acide sulfurique Dans le passé.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2. Ce procédé comporte trois étapes : 3. Dismutation du NO2 Le NO2 se dismute dans l’eau chaude : 2 NO2 + H2O HNO3 + HNO2 2 NO2 L’acide nitreux est instable et se dismute à son tour : 3 HNO2 Le NO est recyclé.1. Préparation du SO2 On prépare le SO2 par oxydation directe du soufre ou des sulfures (pyrite) : S + O2 SO2 HNO3 + 2 NO + H2O . mis au point par Knietsch en 1900.2.la fabrication d’explosifs (25%) .1.4 g / cm3 de densité concentration 15 M environ L’acide nitrique est utilisé pour : . Aujourd’hui on utilise le « procédé de contact ».

la fabrication du verre Il sert aussi dans les accumulateurs (batteries des voitures). régulier sont de 109. On l’emploie dans : . 4.l’industrie du pétrole .2.la préparation de peintures et pigments . On obtient ainsi un acide à 98% et de densité 1. L’angle de liaison dans la molécule d’eau est de 104. . aussi appelé oléum : SO3 + H2SO4 H2S2O7 L’acide sulfurique commercial est préparé en diluant l’oléum dans l’eau. comme le procédé dit « de double catalyse » (dans la deuxième étape on emploie d’abord des catalyseurs de Fe2O3 avant d’utiliser le V2O5).6° Pourtant les angles d’un tétraèdre .189 kJ/mol Celle-ci est l’étape décisive pour la préparation du H2SO4.84 g/cm3 : H2S2O7 + H2O 2 H2SO4 Le procédé de contact est employé aujourd’hui presque exclusivement mais avec des améliorations. Oxydation du SO2 Cette oxydation se réalise par contact du SO2 avec O2 à la surface d’un catalyseur de V2O5 sur un support poreux inerte. H = .149 - . la molécule d’ammoniac 106. C’est pourquoi on préfère dissoudre le SO3 dans l’acide sulfurique concentré pour obtenir l’acide sulfurique fumant. Alors.la fabrication de la laine de cellulose et de la soie synthétique .5° A quoi sont dues ces diffé rences ? . 3. C’est une réaction exothermique et spontanée. 2 SO2 + O2 ↔ 2 SO3 .la fabrication des engrais chimiques . Hydratation du SO3 Le SO3 ne peut pas être recueilli dans l’eau car c’est une réaction très exothermique et très lente. Exercices 150. mais la vitesse de réaction est assez lente.5° et dans . L’acide sulfurique est le produit chimique le plus utilisé dans le monde.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le SO2 obtenu doit avoir un haut degré de pureté. il faut augmenter la température (450-500ºC) et utiliser des catalyseurs. 3.3. car les impuretés risquent d’empoisonner le catalyseur dans l’étape suivante.

92 kJ / mol. mesuré à 500° et 40 0 atm. 153.66 × 70 = 466. L’ammoniac est fabriqué par le procédé Haber – Bosch suivant l’équation N2 (g) + 3 H2 (g) ↔ 2 NH3 (g) . Réponse : N2 + 3 H2 ↔ 2 NH3 3 · 22. b) L’augmentation de la température diminue la production de NH3. Indiquez et expliquez l’effet des hautes températures sur : a. Calculer le volume d’ammoniac.4 = 666. si le rendement de la réaction est de 70% en volume.4 l 2 · 22.66 400 × V ' = 273 773 1 × 466.4 réel de NH3 (CNTP) = 666. la vitesse de la réaction ci-dessus b. Quelle masse de HNO3 peut être obtenue à partir de 1000 litres d’ammoniac par le procédé Ostwald. 151.66l 3 × 22. car elle favorise la réaction endothermique.66l 100 sous les nouvelles conditions : pV = p'V ' T T' 1 × 466. la production de l’ammoniac [EN 2002] Réponse : a) L’augmentation de la température augmente la vitesse de la réaction.150 - .4 l 1000 l x x= Volume théorique de NH3 : Volume Volume 1000 × 2 × 22. en supposant que toutes les réactions sont complètes ? Réponse : a) k = A⋅e − Ea RT . Il y en a une dans l’ammoniac et deux dans l’eau. Selon Arrhenius. qu’on C obtiendra. la constante de vitesse s’exprime de la façon suivante : . H = .66 × 773 V '= = 3.30l 273 × 400 152. une augmentation de T fait augmenter exponentiellement k. On a fait réagir 1000 litres d’hydrogène avec un excès d’azote.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Réponse : A la force de répulsion des paires non liantes. et l’équilibre se déplace vers la gauche.

calculer la masse de soufre qu’il faut brûler pour obtenir 0.56 g x x= 63 × 2053.10 g x x= 1049.74 = 1874.10 g 92 + HNO2 47 g y (HNO3) (HNO2) + H2O d) 3 HNO2 → HNO3 + 2 NO 141 g 63 g 1049.4 l 1000 l x= 120 × 1000 = 1339.151 - . En supposant que toutes les réactions sont complètes.8 g 1cm3 × 98 = 882 g 100 Masse de soufre nécessaire : H2S2O7 + H2O ↔ 2 H2SO4 178 g 196 g x 882 g x= 178 × 882 = 801g 196 H2SO4 + SO3 ↔ H2S2O7 .28 g x x= 1339.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 4 NH3 + 5 O2 ↔ 6 H2O 4 · 22.56 g 60 c) 2 NO2 + H2O ↔ HNO3 92 g 63 g 2053.98 ≈ 1875 g = 1.28 g 4 × 22.10 × 63 = 468.8 g/cm3) Réponse : Masse de H2SO4 pur = 500ml × 1.4 + 4 NO 120 g x b) 2 NO + O2 ↔ 2 NO2 60 g 92 g 1339.56 y= = 1049.24 g 92 47 × 2053.5 l d’acide sulfurique commercial par le procédé de contact (98% .56 = 1406.28 × 92 = 2053.875kg 154.24 + 468. 1.74 g 141 (HNO3) Masse de HNO3 obtenu = 1406.

d. Ecrivez l’expression de la constante des pressions Kp d.1419 0. SO2 + 1 O2 ⇔ SO3 2 b.4256 0.152 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 80 g x x= 80 × 801 = 360 g 178 178 g 801 g SO2 + ½ O 2 ↔ SO3 64 g 80 g x 360 g x= 64 × 360 = 288 g 80 S + O2 ↔ SO2 32 g 64 g x 288 g x= 32 × 288 = 144 g 64 155.082 × 573 =n= = 3litres Volume total Tableau SO2 + ½ O2 ↔ SO3 Etat inicial 0.2837 0.1419 0. en présence d’un catalyseur. Ecrivez la réaction équilibrée de la réaction entre le SO2 et l’oxygène b. Indiquez le nom du catalyseur c.333 = 0.2837mol 0. Le catalyseur est V2O5 sur un support poreux inerte Kp = pSO3 pSO2 ⋅ pO2 1 2 Nombre de moles de SO2 Nombre Nombre pV 10 × 2 = = 0.082 × 573 d moles de O2 = pV = 10 × 1 = 0. Quand l’équilibre a été atteint.1419 . Calculez la pression partielle de chaque gaz à l’équilibre e.1419 Equilibre 0. a.0709 0. il a été constaté que 1333 cm3 de SO2 restaient. 2000 cm3 de SO2 ont été mélangés avec 1000 cm3 d’oxygène à 300ºC et 10 atm de pression.4256mol RT 0.2128 0 Transformations 0.082 × 573 de moles de SO2 restant = 10 × 1. c. Calculez la constante d’équilibre de la réaction [EN 2002] Réponse : a.2128mol RT 0.

1419 = pO2 = × 10 = 2.5atm 0.5675mol n p x = x × pT nT 0.1419 = 0.Constante d’équilibre : [SO3 ] Kc = [SO2 ]⋅ [O2 ] 1 2 .1419 + 0.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Nombre total de moles Pressions partielles: pSO2 = pSO3 = 0.153 - .1419 3 = = 2.2837  0.2837 × 10 = 5atm 0.1419  2   3  3  e.5675 0.5675 0.2837 + 0.30 1 0.

L’air et l’eau apportent aux sols l’hydrogène. Le calcium est souvent ajouté. que chaque année on ajoute aux terres labourables dans le monde des centaines de millions de tonnes d’engrais chimiques pour augmenter la qualité et le rendement des récoltes. Mais lorsqu’une espèce déterminée est cultivée pendant plusieurs années dans un même champ. Les trois éléments que presque tous les engrais doivent contenir sont : azote. Les sols vierges contiennent habituellement tous les éléments nécessaires à la nutrition des plantes. le sol peut s’épuiser et devenir déficitaire en un ou plusieurs éléments. potassium. De là. phosphore. soufre et magnésium. 2. mais son rôle principal est de réduire l’acidité des sols. calcium. phosphore et potassium. l’oxygène et le carbone nécessaires. Mais les plantes ont besoin d’au moins six autres éléments pour leur croissance.154 - . Pour pouvoir la nourrir convenablement il faut obtenir des récoltes de plus en plus abondantes et de meilleure qualité. Il s’agir de : azote. Les engrais chimiques La population mondiale est en croissance accélérée.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 16 Préparation industrielle des engrais chimiques 1. Les engrais azotés Les engrais azotés sont constitués fondamentalement de nitrates (NO3-) ou de sels d’ammonium (NH4+). .

lui. elle doit donc être transformée en Ca(H2PO4)2 qui. mais les sels d’ammonium et l’ammoniac doivent d’abord être transformés en nitrates par l’action des bactéries du sous-sol. Cet ammoniac peut être injecté directement dans le sol.4 35.0 21. sous forme liquide. L’apatite est insoluble dans l’eau .155 - . sulfate d’ammonium ou hydrogénophosphate d’ammonium.7 . Les engrais phosphatés Beaucoup d’engrais phosphatés proviennent d’une roche appelée apatite : Ca5(PO4)3F. est soluble dans l’eau : % en masse d’azote 82. La principale matière première dans la préparation des engrais azotés est l’ammoniac (obtenu par le procédé Haber).Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Les plantes peuvent absorber l’azote directement quand il est sous forme de nitrate .2 21.2 46. Une autre alternative consiste à transformer l’ammoniac en nitrate d’ammonium. à partir de réactions acido-basiques : NH3 (aq) + HNO3 (aq) 2 NH3 + H2SO4 2 NH3 + H3PO4 NH4NO3 (aq) (NH4)2SO4 (aq) (NH4)2HPO4 (aq) Une autre méthode pour obtenir le sulfate d’ammonium est : 2 NH3 (aq) + CO2 (aq) + H2O (l) et ensuite : (NH4)2CO3 (aq) + CaSO4 (aq) (NH4)2CO3 (aq) (NH4)2SO4 (aq) + CaCO3 (s) Cette deuxième méthode est la mieux indiquée car les matières premières (CO2 et CaSO4) sont moins chères que l’acide sulfurique. L’urée constitue un autre engrais azoté très utilisé (15 milliards de tonnes par an). Elle est synthétisée à l’aide de l’ammoniac et du dioxyde de carbone : CO2 + 2 NH3 (NH2)2CO + H2O La teneur en azote d’un engrais s’exprime en kg d’azote par kg d’engrais. Par exemple : Engrais NH3 NH4NO3 (NH4)2SO4 (NH4)2HPO4 (NH2)2CO 3.

Ces deux superphosphates agissent vite . on obtient le superphosphate triple. Choix d’un engrais On appelle « engrais complet » celui qui contient les trois éléments : N. K. est extrait de la kaïnite (MgSO4 . 5.2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2 Ca5(PO4)3F (s) + 7 H2O (aq) 3 Ca(H2PO4)2 (aq) + 7 CaSO4 (aq) + 2 HF (g) Le mélange Ca(H2PO4)2 + CaSO4 s’appelle superphosphate. on filtre à chaud et on laisse refroidir la solution obtenue : le K2SO4 cristallise tandis que les sels de magnésium restent dans l’eau. de transport. sont fabriqués en faisant barboter NH3 dans une solution de P2O5. Par exemple : un engrais 5 – 8 – 7 titre 5% d’azote. en solution aqueuse donne KCl et MgCl2. A cet effet. le MgCl2 cristallise le premier. Sa composition est indiquée par trois nombres. ce qui permet de le séparer. 4. (NH4)2HPO4 et NH4H2PO4. 8% de phosphore (P2O5) et 7% de potassium (K2O). KCl . Les phosphates d’ammonium. on trouve que le meilleur engrais azoté est le NH4NO3. 3 H2O). on dissout la kaïnite dans l’eau chaude. Le nitrate de potassium (KNO3. P. Les engrais potassiques 4.156 - . Lors de l’évaporation. tenant compte de tous ces facteurs. . de mode d’emploi La teneur des éléments envisagés La solubilité dans l’eau La vitesse d’absorption par les plantes Par exemple. même si le NH3 possède un pourcentage d’azote plus élevé. 4. K2SO4. Le chlorure de potassium (sylvinite) est obtenu à partir de la carnalite (KCl · MgCl2 · 6 H2O) qui. salpêtre) est préparé par l’action du KCl sur le nitrate du Chili (NaNO3) en solution bouillante : NaNO3 + KCl → KNO3 + NaCl La teneur en potassium d’un engrais s’exprime en kg de K2O par kg d’engrais. La teneur en phosphore d’un engrais s’exprime en kg de P2O5 par kg d’engrais. Si au lieu de H2SO4 on utilise H3PO4. 4. on les prépare en grandes quantités depuis 1850.3. Le sulfate de potassium. Il y a plusieurs facteurs intervenant dans le choix d’un engrais : Le prix des matières premières La facilité de stockage.1.

32% 1 Teneur en azote de l’engrais = 157. Exercices 156.6 . 2346 g 98 Masse d’azote dans l’engrais : Dans 17 g de NH3 il y a 14 g de N Dans 0. il y aura x g de N x= 0.0062 × 40 = 0.5 × 0.0062 · 40 x= 98 × 1 × 0.2 ml de NaOH 1 M. On recueille les vapeurs ammoniacales dans une solution renfermant 20 ml de H2SO4 0.1932 × 100 = 19.5 M.3038 = 0. 6. Quelle masse de K2O contient la même masse de potassium que 1 kg de KCl ? Réponse : Masse de potassium dans 1 kg de KCl = 39.6762 = 0.6762 g Masse de NH3 provenant de l’engrais : 2 NH3 + H2SO4 ↔ (NH4)2SO4 34 g 98 g x 0. la percolation peut provoquer la contamination des eaux et d’autres altérations.98 − 0. on introduit 1 gramme de cet engrais dans un ballon à moitié rempli d’eau distillée.98g Masse e H2SO4 ayant réagi avec le NH3 = 0.1 × 1000 g = 524. on titre l’excès de H2SO4 par NaOH 1 M en présence de méthylorange.2346 × 14 = 0. un emploi exagéré des engrais chimiques peut être nuisible pour les plantes et les sols. On utilise à cet effet 6. En plus.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Quoique essentiels pour l’agriculture moderne.6762 g x= 34 × 0.3038 g 80 + 2 H2O Masse totale de H2SO4 = M ⋅ V ⋅ mole = 0. On demande de déterminer la teneur en azote de l’engrais Réponse : Masse de H2SO4 neutralisé par le NaOH : 2 NaOH ↔ Na2SO4 H2SO4 + 98 g 80 g x 1 · 0.1932 g 17 0.13g 74.157 - . comme l’eutrophisation et l’acidification des sols.020 × 98 = 0. on ajoute de la soude caustique et on distille. Pour doser l’azote dans un sulfate d’ammonium. Après distillation.2346 g de NH3. La teneur en potassium d’un engrais s’exprime comme la quantité de potasse (K2O) qu’on pourrait produire à partir d’un certain minerai.

2 = × 524.13g = 631.2 .13 g de potassium 94.158 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Masse de K2O contenant 524.37 g 78.

Ils se rencontrent à l’état de combinaisons connues sous le nom de minerais. des chlorures.2. les carbonates et les sulfures . le cuivre. le minerai est broyé dans des appareils mécaniques. Les principaux minerais des métaux sont les oxydes. des silicates et des phosphates. . Préparation des minerais A la sortie de la mine ou de la carrière.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 17 La métallurgie 1.1. Minerais A l’exception de l’or et du platine (parfois aussi le fer. Il est ensuite lavé à l’air ou à l’eau pour éliminer les matières terreuses. L’ensemble des opérations visant à l’extraction d’un métal de ses minerais constitue la métallurgie. le mercure et l’argent). mais on trouve aussi des sulfates. les métaux ne se présentent pas dans la nature à l’état natif. Principes de métallurgie 1.159 - . 1.

3. Métallurgie du zinc On prépare le zinc à partir de la blende (ZnS) et de la smithsonite (ZnCO3).160 - . Il doit être purifié pour répondre aux exigences du marché. 2.3.1. Le grillage Le grillage transforme le minerai en oxyde : M2O + CO2 M2CO3 2 M2S + 3 O2 2 M2O + 2 SO2 1. Ce traitement comporte généralement : le grillage. électrolyse. Traitement chimique A l’usine. fusion par zone.3. le minerai est soumis à un traitement chimique qui en extrait le métal.1. Méthode thermique 2 M + CO 2 M + CO2 . 1. L’affinage s’effectue par des méthodes spécifiques à chaque métal : cristallisation. La réduction L’oxyde métallique est réduit à haute température par le charbon ou par le monoxyde de carbone dans un four approprié: M2O + C M2O + CO 1.3. Il existe deux procédés : 2. distillation fractionnée.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie minerai brut mâchoire fixe mâchoire mobile minerai broyé 1. L’affinage Le métal ainsi obtenu contient des impuretés.2.3. la réduction et l’affinage.

Il est affiné par distillation fractionnée. 2. arrosoirs Il fait partie de nombreux alliages.3. qui fournit l’oxyde de zinc : 2 ZnS + 3 O2 2 ZnO + 2 SO2 ZnCO3 ZnO + CO2 Réduction dans des cornues (1200-1400ºC) avec du charbon : ZnO + C ZnO + CO Zn + CO Zn + CO2 Le zinc ainsi obtenu possède environ 3% d’impuretés (Zn de fonderie). Métallurgie du cuivre . Méthode électrolytique Le ZnO est dissous dans le H2SO4. comme le laiton (Cu + Zn) et le maillechort (Cu + Ni + Zn) - 3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Grillage. le zinc est employé pour la couverture des habitations et pour la fabrication de gouttières. 2.161 - . Le zinc ainsi obtenu a environ 99.2 e SO4 + 2SO4 + H2O 2 H + SO4 + ½ O 2 2- - Le H2SO4 est recyclé. SO4 2- Zn 2+ +2e - Zn SO4 . On fait alors l’électrolyse avec une anode de plomb et une cathode d’aluminium.2. CATHODE (Al) Zn 2+ ANODE (Pb) . Il sert aussi à protéger les tôles de fer (zingage) Il est employé pour la fabrication d’objets usuels : seaux.95% de pureté. Usages du zinc A cause de son inaltérabilité par l’eau.

Le métal est ensuite purifié par affinage électrolytique pendant 14 jours . Ils subissent ensuite un grillage oxydant dans un four : Cu2S + O2 2 Cu + SO2 2 Cu2S + 3 O2 2 Cu2O + 2 SO2 Cu2S + 2 Cu2O 6 Cu + SO2 On obtient ainsi le cuivre métalliqe brut (cuivre blister) d’une pureté entre 95 et 98%. Il existe 165 minerais de cuivre classés en deux types : les minerais sulfurés (les plus abondants) et les minerais oxydés. 3. Cu(OH)2. on peut alors obtenir une pureté dépassant 99. .1. comme le soufre. contenant entre 1 et 12% de cuivre sont d’abord broyés et concentrés.162 - . Minerais oxydés Les oxydes et les carbonates sont réduits par le charbon : CuCO3 Cu(OH)2 2 CuO + C CuO + CO2 CuO + H2O 2 Cu + CO2 Ces transformations ont lieu dans des fourneaux spéciaux appelés “water – jacket”.2. Les minerais sulfurés Les minerais sulfurés. Les principales sources de cuivre sont la chalcopyrite (CuFeS2) et la malachite (CuCO3 .jacket cheminée gaz chargement eau chaude CuCO3 . Cu(OH)2 +C ventilation eau froide paroi réfractaire ventilation creuset scories cuivre en fusion 3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le cuivre existe à l’état natif ou combiné à d’autres corps. water .95%.

4.3. soudure tendre (étain à souder : Sn + Pb).L’oxyde de fer magnétique : Fe3O4 : magnétite - . 3 H2O : limonite . 4. . Usages de l’étain La moitié de l’étain produit sert à l’étamage du fer (fer – blanc) pour l’industrie des conserves. canons.163 - . L’étain au Rwanda Principaux gisements : Musha : mélangé à la pegmatite (feldspath + quartz) Rutongo : mélangé à l’arsenic Rutsiro : mélangé au tungstène Gatumba : mélangé à la colombo – tantalite (Fe. Le reste est employé sous forme d’alliages : . Le minerai est alors expédié vers l’usine où il est traité par le charbon dans un four : SnO2 + 2 C 4. .Laiton (Cu + Zn) : ustensiles de ménage. Les terres stannifères ne renferment qu’environ 7 kg d’étain par tonne. faux bijoux.Maillechort (Cu + Zn + Ni) : résistances électriques. Elles sont lavées de façon répétée en vue de concentrer le minerai en cassitérite jusqu’à titrer 70% d’étain. Métallurgie du fer : sidérurgie Les principaux minerais du fer sont : L’oxyde de fer (III) anhydre : Fe2O3. Il est un composant de nombreux alliages : bronze (Sn + Cu).Mn)Ta2O6 Rwinkwavu Sn + 2 CO 5.Bronze (Cu + Sn) : cloches.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 3. Métallurgie de l’étain L’étain provient exclusivement de la cassitérite (SnO2). qui se présente sous deux variétés : oligiste et hématite rouge.2. Usages du cuivre Plus du 50% du cuivre est utilisé dans l’électronique et l’électrotechnique comme conducteur. statues.L’oxyde de fer (III) hydraté : 2 Fe2O3 . instruments de musique.1. .

Les hauts fourneaux Le haut fourneau est une installation permettant d’atteindre 2000° C.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le carbonate de fer (II) : FeCO3 : fer spathique . CaO FeC O2 Laitier Fonte Air . Nous pouvons les résumer en une équation bilan : Fe2O3 (s) + 3 CO (g) → 2 Fe (s) + 3 CO2 (g) Il y existe une marche ascendante des gaz et une marche descendante des solides.164 - N2 GAZ FeO N2 . FeC CO 1500ºC laitier. On y introduit des couches alternatives de charbon (coke) et de minerai additionné de fondant (CaCO3 ou MgCO3).1. Les réactions qui ont lieu sont nombreuses et complexes. CO2 CO2 Fe2O3 coke 500ºC Fe3O4 SOLIDES 1000ºC Fe.Le sulfure de fer (II) : FeS2 : pyrite 5. Haut fourneau gueulard cuve ventre ouvrage entrée d'air creuset coulée du laitier coulée de la fonte Fondant CaCO3 Minerai Combustible gangue Gaz CO.

Il se distingue du fer (fonte) par les deux propriétés suivantes : L’acier subit la trempe : chauffé au rouge. On obtient ainsi le laitier. de clous. couteaux. Bilan . . Le laitier et la fonte coulent dans le creuset. plus léger. élastique et cassant.165 - . marteaux) et de grande élasticité (ressorts).L’acier est utilisé pour la fabrication d’objets de grande dureté (couteaux. 5. Usages du fer et de l’acier Le fer est le métal le plus utilisé. Il est employé pour la fabrication des rails de chemin de fer. surnage sur la fonte. il devient dur. 5.3. . engrenages. Aciers au nickel (invar 35% de Ni) : dilatation nulle : fabrication de lattes.5% de carbone.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Les impuretés contenues dans le minerai sont éliminées en les faisant réagir avec le fondant.Les aciers inoxydables contiennent du chrome. rasoirs. - 5.4.L’acier conserve son aimantation quand la cause qui la produit cesse d’agir. Le laitier. de grillages. Ils sont soutirés par leurs trous de coulée respectifs. Aciers au chrome (1 – 25% de Cr) : limes.4 – 1% de Cu) : résistance à la corrosion atmosphérique. de vis… . Les aciers On appelle acier un alliage de fer et d’environ 1.Les aciers spéciaux sont obtenus par l’incorporation d’un métal à l’acier ordinaire : Aciers au manganèse (12 – 14% de Mn) : grande résistance au choc et à l’usure. puis refroidi brusquement. du nickel ou d’autres éléments qui les maintiennent brillants et résistants à l’oxydation. . La fonte est un alliage de fer et d’environ 4% de carbone. d’étalons.2. Aciers au cuivre (0. de poutrelles.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie minerai coke 1t fondant vent 2t 1/2 t 5. 3 NaF). et de l’oxygène. qui s’accumule au fond de la cuve à l’état fondu. La cryolithe sert à abaisser la température de fusion de l’alumine de 2000ºC à 950C. On doit maintenir la composition du bain en ajoutant périodiquement de l’alumine. qui se combine au carbone de l’anode pour former du monoxyde de carbone. Le courant utilisé est d’une intensité pouvant dépasser 100 000 A avec une tension de 5 – 7 V. Les électrodes sont en charbon (graphite). bauxite) et de cryolithe (AlF3 . Au cours de l’électrolyse on obtient de l’aluminium.166 - ANODE . + anode : cylindres de graphite + + + CO alumine + cryolithe coulée de Al - - - cathode : briques de graphite CATHODE . à haute température (950° d’un C) mélange d’alumine (Al2O3.5 t laitier 1t fonte 1t gaz 7t 6. Métallurgie de l’aluminium On prépare l’aluminium par électrolyse.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Al 3+ . portes).2 e → ½ O2 ½ O 2 + C → CO↑ 2- - Le prix de l’aluminium est élevé : l’énergie électrique coûte cher et les électrodes se détruisent rapidement (6 kg de charbon pour 1 kg d’aluminium). des lignes électriques et des appareils chimiques. Il est donc utilisé pour fabriquer des ustensiles de cuisine. Il faut donc le purifier par affinage électrolytique.4 et 99. a. Il est aussi employé dans la construction (toitures. en industrie alimentaire (emballages) et comme constituant de certaines peintures. ce qui permet de recueillir un aluminium à 99. L’aluminium ainsi obtenu a un degré de pureté entre 99. 7. bon conducteur et résistant à la corrosion. Ecrivez les réactions à chaque électrode c.O 2- Al 3+ + 3 e → Al ↓ - O . L’aluminium est un constituant de la thermite (soudure des grosses pièces de fer) et de l’ammonal (explosif). Exercice 158. Expliquez pourquoi l’aluminium est plus coûteux à extraire que le fer [EN 2003] Réponse : a) Le minerai doit être à l’état fondu (950ºC) b) Voir question 6 c) L’électricité coûte cher. châssis.99% de pureté.167 - . Usages de l’aluminium L’aluminium est très léger.8%. Donnez une condition essentielle pour cette électrolyse b. L’aluminium est extrait par électrolyse de son minerai purifié. et les électrodes de graphite se consomment vite .

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .168 - .

avec l’eau salée emprisonnée avec elles. Ce chemin peut être arrêtée par une roche imperméable de structure géologique appropriée (anticlinal.169 - . mélangés à des sédiments. C’est le gisement de pétrole. de la température et des bactéries anaérobies. liquides organiques et eau salée. faille). roche imperméable gaz naturel pétrole eau salée 2. elle a été recouverte de couches de sédiments de plus en plus épaisses.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 18 La Chimie du pétrole 1. Sous l’action de la pression. La pétrochimie . Au fil du temps. cette boue organique s’est transformée en molécules d’hydrocarbures. Origine du pétrole Il y a plusieurs million d’années. se sont ouvert un chemin vers la surface. Alors la roche poreuse située sous la roche imperméable se sature en gaz. ont formé une « boue organique » sur les fonds marins. de grandes quantités d’animaux et de végétaux morts. Ces molécules.

Le craquage (cracking) . Les techniciens séparent les différentes fractions du pétrole en retirant les liquides à différentes hauteurs de la colonne. pour séparer les produits de volatilité différente.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie C’est l’ensemble des opérations qui permettent d’obtenir des produits prêts à l’utilisation. visqueux. à partir du pétrole brut. La distillation fractionnée Le pétrole brut est un liquide noir (or noir). Fuel lourd 400° C Lubrifiants Résidu solide. Ces opérations sont : .La décantation (élimination de la boue et l’eau) . sous la pression atmosphérique.Le dégazage (séparation du gaz naturel) . Diminution de la température Gaz Essences Naphte Kérosènes Gaz-oil.La distillation fractionnée ou raffinage (séparation des différentes fractions du pétrole) . on recueille un mélange de gaz. qui contient des milliers d’hydrocarbures différents.Le reformage (reforming) 3. ses composants peuvent être séparés selon leurs températures d’ébullition.170 - . Toutefois. La fraction retenue par un plateau sera d’autant plus volatile que celuici est situé plus haut dans la colonne. bitume Fractions issues de la distillation fractionnelle . Le pétrole brut est chauffé dans un four et injecté dans une colonne de distillation divisée en plusieurs zones par des plateaux communiquant ente eux. A cet effet. huiles. le pétrole brut est soumis à la distillation fractionnée. En tête de colonne (en haut).

le craquage cherche à transformer les hydrocarbures lourds (> C12) en hydrocarbures légers (C5 – C10). Le reformage Le reformage est l’ensemble des opérations conduisant à l’obtention d’essences de bonne qualité. Ainsi. et diminue avec la ramification de la chaîne.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Fraction Gaz Essences Naphte Kérosène Gaz-oil Lubrifiants Bitumes. Or.C4 C6 . Craquage catalytique : qui utilise des températures moins élevées avec des catalyseurs spécifiques en poudre (alumine. . Le craquage L’utilisation généralisée des moteurs à essence exige des quantités croissantes d’essence légère.1. Il existe deux méthodes de craquage : 4. chauffage Lubrifiants moteur Goudrons 4.171 - . La détonation (cliquetis) augmente avec la longueur de la chaîne carbonée. CRAQUAGE → ALCANE + ALCENES Le rendement du craquage catalytique est de l’ordre de 50% en essence légère. la distillation fractionnelle n’en fournit que peu (5 – 20%). parafines Composition C1 . 5.C12 C6 – C12 C11-C16 C14-C18 C15 – C24 > C25 Température d'ébullition < 30° C 30-180° C 110-195ºC 170-290° C 260-350° C 300-370ºC > 350° C Usages Chauffage domestique Carburant auto Combustible solvant Carburant avions Moteur Diesel. l’autre est composée d’hydrocarbures non saturés. silice) Une partie des produits obtenus sont des alcanes souvent ramifiés .2. Craquage thermique : qui consiste à décomposer les hydrocarbures lourds par l’action des hautes températures et/ou pressions (pyrolyse) 4. On considère une essence de qualité celle qui est très volatile et peu détonante.

1. mais change la structure de la chaîne carbonée. Lors de la combustion. qui en plus empoisonnent les tuyaux d’échappement (pot catalytique). b.butyl éther) CH3 H3C C CH3 MTBE O CH3 b) le TBA (tert – butyl alcool) : CH3 H3C C CH3 TBA CH2OH c) l’ETBE (ethyl – tertio – butyl ether) .O. Exemple : P. 5. très toxiques et très polluants. Les essences sans plomb utilisent comme additifs : a) le MTBE (méthyl – tert. Plomb tétraéthyle (TEL) : Pb (C2H5)4.) L’indice d’octane mesure la tendance d’une essence à la détonation (cliquetis). peu de détonation) .2. Les additifs antidétonants On améliore l’indice d’octane par l’addition de certaines substances qui augmentent le pouvoir antidétonant d’une essence. on compare une essence à un mélange de : Isooctane (2. très détonant) « Essence à 96 octanes » signifie qu’elle a une intensité de cliquetis égale à un mélange de 96 parties d’isooctane et 4 parties de n – heptane. il produit des oxydes de plomb. En voici quelques exemples : a.4-diméthyl pentane I. T H3C (CH2) 5 CH3 Catalyseur H3C CH CH2 CH3 CH CH3 CH3 n .2. = 83 5. Dans certains pays on a interdit cet additif et on oblige les compagnies pétrolières à commercialiser des essences « sans plomb » (lead free). O.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le reformage ne casse pas les molécules.O.n – heptane = 0 ( Mauvaise qualité. L’indice d’octane (I. Pour le déterminer.4 – triméthylpentane) = 100 (Bonne qualité.172 - .heptane I. = 0 2.

le délai d’allumage (lent ou rapide) 6. c’est-à-dire. Quelle propriété des fractions permet de les séparer dans une colonne ? c. Fuel lourd Huiles de graissage (lubrifiants) Réponse : a.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie CH3 H3C C CH3 O CH2 CH3 5.173 - . C16 H 34 ∆ 4C2 H 4 + 2C3H 6 + C2 H 6 → d’ébullition . [EN 2003] Gaz Essences Naphte A chauffage Gaz-oil. Le kérosène b. Identifiez la fraction A b. Le schéma ci – dessous représente la distillation fractionnée industrielle du pétrole brut : a. on utilise l’indice de cétane pour mesurer l’aptitude à l’allumage d’un gazole. La différence des températures (volatilité) c.3. Exercice 159. L’indice de cétane Par analogie avec l’indice d’octane. Ecrivez une réaction de craquage possible de l’alcane C16H34 étant donné que les produits comprennent l’éthène et le propène dans la proportion molaire de 2 à 1 et un seul autre produit.

Certains produits déshydratants peuvent extraire l’eau et donner l’alcool absolu. un produit de grande consommation. L’alcool du commerce contient environ 95% en volume d’éthanol et 5% d’eau. doit être concentré jusqu’à arriver à 95% moyennant une série de distillations. L’industrie de l’alcool éthylique L’alcool est. qui contient de 7 à 12% d’éthanol. à cause de ses nombreux usages.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 19 La fermentation industrielle 1. Depuis l’Antiquité. Toutes les boissons alcoolisées. Le liquide fermenté.174 - . L’équation de la fermentation alcoolique : C6H12O6 + 2 CO2. L’amidon des pommes de terre. L’enzyme des levures (zymase) transforme le sucre en éthanol et dioxyde 2 C2H5OH de carbone. cache tout un processus très complexe comprenant beaucoup de réactions intermédiaires. et presque la moitié de l’éthanol industriel. se fabriquent encore par cette méthode. du maïs et d’autres céréales en est la matière première. l’éthanol a été préparé par fermentation des sucres. 2. Les boissons alcoolisées Les deux principaux types de boissons alcoolisées sont : . La plupart de l’alcool non destiné à la consommation humaine est préparé synthétiquement à partir de l’acétaldéhyde ou bien du pétrole.

2.2. fermentées dans l’eau et aromatisées par du houblon. distillé du vin (37 – 44% d’alcool) 3. Maltage Les grains d’orge sont trempés pendant plusieurs jours dans l’eau. distillé de la bière (~40% d’alcool) Le brandy. . Les bières Boissons alcoolisées et moussantes fabriquées à partir des grains d’orge ou d’autres céréales. surtout des raisins.1. ils sont introduits dans des étuves pour arrêter la germination par destruction des enzymes. C Lorsque les grains sont suffisamment germés.2 – 0. Les principales sont : Le whisky. Ensuite ils sont étalés en couches de 20 à 50 cm sur le sol en pierre d’une salle bien aérée (germoir) : l’embryon des grains produit des enzymes qui transforment l’amidon en maltose : (C6 H10O5 )n + n H 2O → n (C12 H 22O11 ) 2 2 Pourcentage 0. mais par distillation. La composition de la bière dépend des variétés et des processus de fabrication.3 10 – 12 8 – 10 3–4 Le reste La germination doit être menée lentement : à la température de 15° pour C les bières blondes et 23° pour les bières brunes.1 – 0. Il y a encore d’autres boissons alcoolisées obtenues non pas par fermentation.175 - .1. En moyenne on peut établir la composition suivante : Matière CO2 Alcool Glycérine Hydrates de carbone (maltose) Matières azotées Matières minérales (phosphates) Eau Processus de fabrication 3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2. Les vins Boissons alcoolisées élaborées par fermentation du jus des fruits. La fabrication de la bière La bière est une boisson préparée par fermentation alcoolique d’un moût d’orge aromatisé par du houblon.4 2–8 0.

l’amidon qui n’a pas été complètement hydrolysé pendant le maltage. additionné de houblon. Fermentation Le moût est ensemencé de levures (saccharomyces cerevisiae) et abandonné dans des cuves.176 - . Brassage Le brassage comprend le concassage. Pendant le brassage. On obtient finalement le moût (jus) sucré et la drêche (moût épuisé servant à la nourriture du bétail). est soumis à ébullition pendant deux ou trois heures. continue d’être transformé en maltose à une température comprise entre 40 et 80ºC.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 3.4. La trempe consiste à mélanger l’eau et la farine. Au cours de cette étape. Cuisson et houblonnage Le moût sucré. Les grains sont d’abord concassés dans des broyeurs pour les réduire en farine.3.décarboxylase Acide pyruvique 2 CO 2 Acétaldéhyde H2 2 CH3-CHO 2 CH3-CH2OH Ethanol . produit de l’alcool et du dioxyde de carbone : C6H12O 6 ATP ADP PGA (phosphoglycéraldéhyde) glucose 2 CHO-CHOH-CH2P ADP ATP 2 CH3-CHOH-CHO O2 H2 GA (glycéraldéhyde) 2 CH3-CO-COOH Pyruvate . l’ébullition sert à la stériliser. Lors de la fermentation principale (6 à 12 jours). le maltose se transforme en glucose qui. 3. la coloration de la bière s’intensifie. la trempe et le brassage proprement dit. à son tour.2. Le houblon sert à aromatiser la bière. 3.

Processus de Fabrication de la Bière Maltage (1523ºC) Fermentation secondaire (1-3 mois) Filtration Etuve (60110ºC) Fermentation principale (612 jours) Stockage (quelque s jours) Brassage (4080ºC) 4. Elles peuvent être consommées peu de jours après la fermentation. Dès que la fermentation principale est terminée. Type Lager : bières élaborées avec des levures qui fermentent au fond de la cuve (saccharomyces carlsbergensis). D’autres types particuliers 4. Types de bière Cuisson (Ebullition) Mise en bouteille s Il y a deux principaux types de bières selon le type de levure employée : 4.3. Après quelques jours la bière est enfin mise en bouteilles ou en fûts.177 - . Leur saveur est plus douce que celle des ales. Type Ale : bières élaborées avec des levures flottantes. Elles doivent être stockées à 0° pendant des périodes entre 3 semaines et 3 mo is avant d’être C consommées. (Lager. . de l’allemand : magasin) 4.3. La bière est ensuite filtrée pour éliminer les levures.1.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Le CO2 fournit une mousse abondante à la surface du liquide. 4.2. la bière est conservée dans des tanks pendant un mois (bières ordinaires) ou trois mois (bières spéciales) pour subir la fermentation secondaire. chargée de houblon. qui flottent à la surface du moût en fermentation (saccharomyces cerevisiae).1. Bitter : bière de saveur très forte.

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 4. Tchèque). Trappistes : bières noires fabriquées en cinq monastères belges. Pilsen : originaire de Pilsen (Rép. 4. .2.3.3.178 - . qui subissent une fermentation additionnelle dans la bouteille. lager dorée avec beaucoup de houblon et de saveur sèche.3.

. La saponification L’hydrolyse d’un ester conduit toujours à un état d’équilibre que l’on peut représenter par l’équation : estérification R1 C O ester O R2 +HO 2 R1 C O acide OH +R 2 OH alcool eau Si on veut déplacer l’équilibre vers la droite.179 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 20 La saponification 1. on ajoute généralement une base forte : NaOH ou KOH. Celle-ci neutralise l’acide dès son apparition en le transformant en sel alcalin : R1 C O OH + NaOH R1 C O O Na - + +HO 2 A partir de ces deux équations. on peut écrire l’équation – bilan : R1 C O O R2 + NaOH R1 C O O Na - + +R 2 OH Cette réaction s’appelle réaction de saponification.

R2 et R3.1. 2.2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2. Les huiles et les graisses (triglycérides) Les huiles et les graisses sont des lipides : des mélanges très complexes de triesters formés à partir de glycérine et d’acides gras (acides aliphatiques à longue chaîne). longues chaînes à nombre pair d’atomes de carbone : 2. Elles sont constituées de chaînes renfermant des doubles liaisons. Les graisses animales Elles sont solides à la température ordinaire.180 - . Les huiles végétales Elles sont liquides à la température ordinaire. H2C HC H2C OH OH OH COOH (CH2)n CH3 H2C HC H2C OOC OOC OOC (CH2)n (CH2)n (CH2)n CH3 (R1) CH3 (R2) CH3 (R3) eau + COOH (CH2)n CH3 + 3 H2O COOH (CH2)n CH3 3 acides gras glycérine triester (triglycéride) Les triglycérides présentent des propriétés différentes selon la structure des groupements R1. Elles sont constituées de triglycérides dont les chaînes sont saturées. Ces triglycérides sont appelés insaturés. Exemples : La stéarine : triester de l’acide stéarique : C17H35 – COOH La palmitine : triester de l’acide palmitique : C15H31 – COOH L’oléine : triester de l’acide oléique : C17H33 – COOH L’arachidine : triester de l’acide arachidique : C19H39 – COOH Structure : L’huile de palme (tripalmitate de glycérile) H2C O CO HC O CO H2C O CO peut cristalliser. solide chaînes saturées. qui peuvent cristalliser en donnant un état solide L’huile d’olive (trioléate de glycérile) .

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

H2C O CO HC O CO H2C O CO

difficile à cristalliser, liquide

chaînes insaturées qui créent un « désordre » dans la structure et qui sont difficiles à cristalliser (état liquide) 3. La saponification des triglycérides : les savons Les triglycérides contenus dans les huiles et les graisses peuvent être saponifiés à l’aide d’une solution concentrée de base forte (NaOH ou KOH). La saponification d’une mole de triglycéride libère trois moles de sels sodiques ou potassiques d’acides gras. Ces sels sont les savons. L’équation de cette saponification peut s’écrire :
H2C HC H2C O O O CO CO CO R1 R2 R3 R1 COONa COONa COONa
savon

H2C

OH OH OH

+ 3 NaOH

R2 R3

+

HC H2C

triglycéride

glycérine

4. La fabrication industrielle du savon La production de savon en chauffant les graisses animales mélangées aux cendres de bois (alcalines) est l’un des procédés chimiques les plus anciens, connu depuis au moin 2300 ans. Mais son usage n’est devenu majoritaire qu’au cours du XIXème siècle. A présent, la production mondiale de savon (sans compter les détergents) dépasse les six millions de tonnes par an. La production industrielle du savon peut se faire par deux procédés différents : 4.1. Procédé classique La graisse ou l’huile est chauffée avec un excès de soude caustique dans un récipient métallique. Lorsque la réaction est complète, on ajoute du chlorure de sodium pour précipiter le savon (effet de l’ion commun).

- 181 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

La solution aqueuse, qui contient du sel, de la glycérine et l’excès de soude, est séparée. La glycérine est récupérée par distillation. Le savon contient encore des impuretés (sel, glycérine et soude). Elles sont éliminées en répétant l’ébullition et l’ajout de sel plusieurs fois. Après cela, le savon peut être employé, sans autre traitement, comme savon industriel bon marché. Mais on peut lui ajouter de la pierre ponce ou du sable pour produire le savon à nettoyer, ou d’autres ingrédients pour transformer le savon brut en savon de toilette, savon en poudre, savon médicinal, mousse de savon, crème à raser, etc. 4.2. Procédé continu C’est le procédé le plus employé actuellement. Les graisses ou les huiles sont hydrolysées avec de l’eau à de hautes températures et pressions, en présence d’un catalyseur (normalement un savon de zinc). Les graisses et l’eau sont introduites en continu, par des extrêmes opposés, dans un grand réacteur. Les acides gras et la glycérine sont séparés par distillation au fur et à mesure de leur formation. Ensuite, les acides gras sont neutralisés soigneusement avec la quantité adéquate de soude caustique pour former le savon. 5. Mécanisme de l’action des savons Une molécule de savon s’ionise dans l’eau en donnant un cation alcalin (Na+) et un anion (R – COO-). Cet anion R – COO- comporte une partie hydrophobe (R -) et une partie hydrophile (- COO-).
O C O hydrophobe
-

hydrophile

Dans une solution aqueuse, les anions R – COO- forment des micelles :

A la surface de séparation air – eau (interface), il se forme une pellicule, le groupement hydrophobe vers l’air, le groupement hydrophile vers l’eau :
air eau

- 182 -

Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie

Généralement la saleté colle à la surface de la peau ou des habits sous forme d’une mince couche de graisse. Si on élimine cette couche de graisse, les particules de saleté seront aussi éliminées. Dans le lavage des taches, le processus est le suivant : 1. Formation d’une couche à l’interface eau – graisse (eau – saleté) 2. Formation de micelles de graisse 3. Détachement des micelles de leur substrat 4. Rinçage pour éliminer les saletés

1

2

3

4

6. Les détergents synthétiques Les savons possèdent deux propriétés indésirables : a. Ils forment des précipités lorsqu’ils sont utilisés dans les eaux dures, qui contiennent de grandes quantités d’ions Ca2+ et Mg2+. b. Les solutions aqueuses des savons sont alcalines (sel d’acide faible et de base forte), et peuvent être nuisibles pour certains tissus et pour la peau. Les détergents ne présentent pas les inconvénients des savons car ce sont des sels d’acide fort et de base forte et leurs solutions sont neutres. Pour cette raison, la production annuelle de détergents synthétiques dépasse celle des savons communs. Exemple : les détergents d’acide sulfonique : alkylbenzène – sulfonate de sodium :

- 183 -

Exemples : Détergent cationique Détergent neutre O (CH2CH2O)nH CH3 R N + CH3 Cl - R avec R = C8 . ils ont un bout polaire à charge négative.12 CH3 avec R = C16 .184 - . Mais il y a aussi des détergents cationiques et même neutres.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie R SO3-Na + Le groupement R doit être un alcène de chaîne linéaire avec 10 – 14 atomes de carbone.18 n = 5 . La chaîne doit être linéaire pour que le détergent soit biodégradable.10 . Remarque Les savons et les détergents mentionnés jusqu’ici sont anioniques. où la partie polaire de la chaîne carbonée est positive ou neutre respectivement.

fait apparaître la couleur en transformant l’hydrocarbure en chromogène. NR2).185 - . Les colorants Les colorants sont des substances colorées. appelés chromophores. Tous les hydrocarbures sont incolores. 1. qui.2.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie Chapitre 21 Les colorants 1. nitrés ou azoïques . NHR. naturelles ou synthétiques. c’est-à-dire. Actuellement la presque totalité des colorants employés sont des dérivés des hydrocarbures aromatiques. Chromophore Auxochrome Hydrocarbure Chromogène Colorant . L’intensité de la couleur augmente avec le nombre de chromophores. SO3H) ou basiques (NH2. mais l’introduction d’atomes ou de groupes d’atomes non saturés.1. Leur rôle est de fixer le colorant sur le support. des groupements contenant des liaisons . au contact avec un support. 1. Le chromogène se transforme en colorant par l’introduction d’un groupement appelé auxochrome. Les auxochromes sont des radicaux salifiables : acides (COOH. Les chromophores sont des groupes cétoniques. se fixent sur lui de façon durable en lui communiquant une certaine couleur.

. nous percevons alors la couleur complémentaire bleue. si l’objet absorbe de la lumière entre 600 et 610 nm (orange).Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 2. En général. elle se produit à des plus grandes longueurs d’onde lorsque le nombre de liaisons multiples conjuguées est élevé. La couleur des colorants La couleur des colorants est due à l’absorption de la lumière de certaines parties du spectre visible par un système étendu d’électrons délocalisés dans la molécule de colorant. Par exemple. L’homme perçoit la couleur qui est complémentaire au domaine de longueur d‘onde que la substance colorée absorbe. Exemples : Butadiène : maximum d’absorption à 217 nm (incolore) H2C CH CH CH2 -Carotène : maximum d’absorption à 580 nm (jaune foncé) H 3C CH3 H 3C CH3 H 3C CH3 CH3 CH3 H 3C CH3 Les substances nous apparaissent colorées quand elles absorbent ou émettent de la lumière dans le domaine de longueur d’onde entre 400 et 800 nm. l’absorption dans cette région exige la présence d’un système de liaisons multiples conjuguées dans les molécules.186 - . L’excitation des électrons des molécules est responsable de l’absorption d’énergie dans les régions ultraviolettes et visibles du spectre.

187 - .000. Exemple : C.I. La classification chimique s’établit d’après le noyau de la molécule du colorant : 3.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie 400 800 violet rouge 430 650 bleu orange 490 vert jaune 580 560 Les différents colorants sont recensés à l’aide de numéros dans l’index des couleurs : C. plastique). On en connaît plus de 100. alimentaire.1. structure chimique. mais on n’en utilise que quelques-uns. 3. Les azoïques Leur noyau présente la structure suivante : R1 N N R2 Ils sont tous synthétiques. Classification des colorants On peut classer les colorants selon plusieurs critères : origine (naturels ou synthétiques). Exemples : - Méthylorange H3C N N N SO3H H3C . applications (textile. 20470. Acid black 1.I. (colour index).

Elles sont toutes colorées.3.2. Les anthraquinones Les quinones sont des dicétones cycliques conjuguées.188 - . Exemples : 1. Les phtaléines (triphénylmethanes) Ils dérivent de l’anhydride phtalique : O C O C O anhydride phtalique Exemples : Phénolphtaléine Rouge phénol HO OH HO O C O C O C SO3- 3. Elles donnent des composés de toutes les couleurs.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie - Rouge Congo NH2 N NaO3S N N N N H2N N SO3Na 3.4 – benzoquinone O O jaune O rouge O 1.2 – benzoquinone - Alizarine .

189 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie O OH OH O rouge orangé 3. Les indigoïdes Ce sont des pigments naturels.Indigo . et contiennent environs 40 atomes de carbone. Leur structure de base est la flavine Flavine O O 3. Les anthocyanines Ce sont des colorants naturels présents dans les plantes.6. Leur structure de base est le terpène.4. Ils sont jaunes et rouges. Leur couleur dépend du pH (rouge. Leur structure de base est l’indole (coquilles d’escargots de mer et certaines plantes) Indole H N Exemple : . Terpène (5 atomes de carbone) Exemple : le -carotène (voir question 2) 3. mais qui peuvent être synthétisés. Ils sont de couleur bleue. Les caroténoïdes Ce sont des colorants naturels.5. bleu).

7. Les plus importants sont la bilirubine.Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie O H N N H O 3. Leur structure de base est la tyrosine HO CH2 CH NH2 COOH 3.8. Ils remplissent des fonctions importantes chez les animaux et les plantes. Leur structure de base est le pyrrol : N H Exemples : . la chlorophylle et l’hémoglobine.la bilirubine COOH H2C CH2 COOH CH2 CH2 H2C CH3 CH CH3 CH2 H3C CH3 CH HO N CH N H CH2 N H CH N OH - la chlorophylle A N Mg N N N H3C O CH3 CH3 CH3 H3C O MeOOC O . Les tétrapyrroliques Ce sont des colorants à complexe métallique.190 - . Les mélanines Ce sont des pigments naturels bruns et noirs.

191 - .Cours de Chimie 6ème Bio-Chimie .