You are on page 1of 11

Realisé par:Houssam Bedja

Soufiane Senhaji Mazen Kallel

de la médecine.. nous analyserons les avantages et les risques liés à la fabrication et à la consommation d’OGM. apportant un nouveau caractère.Cependant.cette nouvelle biotechnologie demeure refusé par la majorité des peuples. cancérigène. dans un organisme. Les gènes les plus souvent retrouvés chez les OGM sont généralement de résistance à un antibiotique. On l’appelle alors Organisme Génétiquement Modifié (OGM). En 1850 Gregor Mendel observe les résultats de croisements de pois d’apparences différentes et étudie la transmission des caractères comme la couleur. Historique:. l’Union Européenne autorise la culture d’un maïs Bt pour l’alimentation humaine et animale.bien qu'elle semble être l'avenir des aliments. de la production de molécules pharmaceutiques. les découvertes scientifiques sur l’information génétique et son support. ont permis le développement du génie génétique et des biotechnologies. En 1965. En 1995 démarrent des grandes cultures transgéniques aux USA.Introduction: Au cours de ces trente dernières années. Mendel énonce les lois de l'hérédité en 1866. La première tentative de transgénèse par l’américain Paul Berg et ses collaborateurs en 1972. l’ADN. De nombreux OGM ont été fabriqués en laboratoire. à un désherbant ou à une toxine. dont certains sont déjà utilisés dans le domaine de l’agriculture. consista en l’intégration d’un fragment d'ADN du virus SV40. la découverte des enzymes de restriction. des protéines capables de découper l’ADN à des sites spécifiques. Les premiers OGM sont des bactéries transgéniques.malgré de larges investissements. Ainsi après avoir décrit la découverte des OGM... la taille et la forme des pois. la texture. En 1997. ou ses qualités nutritives. La modification génétique des plantes et des animaux par l'Homme commence tôt dans l'Histoire. . Ce maïs possède un gène issu d'une bactérie Bacillus thuringiensis qui produit une protéine insecticide.L’intérêt des OGM réside dans les propriétés que nous pouvons leur apporter et qui visent à améliorer par exemple la culture d’une plante. dans le génome de la bactérie E. La technique de transgénèse permet le transfert d’un gène d’intérêt. puis décrit le principe de sa fabrication. Coli présente à l'état naturel dans le tube digestif humain. qui sont mises en application dès 1900.L'introduction de ces gènes conduit à la production de protéines qui confèrent de nouveaux caractères à l'organisme génétiquement modifié.. donnent aux chercheurs les outils qui leur manquaient pour établir une cartographie du génome.

par le biais de techniques physico-chimiques. Ces derniers passent donc très facilement dans la cellule qui se trouve à son tour génétiquement modifiée. L'électroporation est une des techniques les plus simples à mettre en œuvre. L'opération consiste à introduire directement le gène étranger dans la cellule à modifier. dont nous avons vu précédemment la formation. . Elle consiste à soumettre un mélange de protoplastes et d'ADN à des chocs électriques. 2-La micro-injection:. Il existe plusieurs techniques de transfert direct que nous allons expliciter : l’électroporation. la micro-injection et la biolistique. Or. les protoplastes baignent dans une solution de plasmides. La micro-injection se réalise sur des protoplastes.A-Techniques de tansfert direct: La transformation directe consiste en l'introduction dans l’ADN d'un gène véhiculé le plus souvent par un plasmide* classique. à l'aide d’un micromanipulateur monté avec un microscope. 1-L'électroporation:. facilitant ainsi le passage de l'ADN dans le noyau. Le champ électrique provoque la déstabilisation de la membrane plasmique du protoplaste et conduit à l'ouverture des pores membranaires.

3-La biolistique:. Le transfert biologique: La méthode de la transfection biologique utilise les propriétés de ces bactéries. Ces billes seront progressivement freinées en traversant les différentes couches cellulaires. ou balistique biologique. La biolistique. Elle consiste à propulser le transgène* dans les cellules végétales. On utilise des microbilles de métal enrobées d’ADN (billes d’or ou de tungstène de un micron). est la méthode la plus courante. B-Technique de transfert indirect:. . Elles sont projetées à grande vitesse sur les cellules à transformer afin de traverser leur paroi.

A l’heure actuelle. En effet. Les risques et les avantages des OGM:. que ce soit par voie digestive ou par voie aérienne. De même les aliments fabriqués à partir des .C’est une méthode plus « naturelle » que celles que nous avons vues précédemment. les chercheurs ont mis en contact la dite protéine avec du sérum de patients connus pour être allergiques. et autres bananes transgéniques ? Les intoxications : Aucune preuve expérimentale n'a permis d'éliminer les risques potentiels des molécules insecticides fabriquées par les plantes transgéniques. on a dû soumettre le soja OGM qui a été créé à partir d’un des gènes de la noix à une multitude de tests pour vérifier si la protéine produite par ce gène avait conservé son pouvoir allergène. Par conséquent. Pour cette raison. Ces substances peuvent être toxiques pour le foie. le consommateur européen reste majoritairement opposé à leur introduction. A-Les risques:. 1-Les OGM et la santé:. Les allergies : Tout OGM est potentiellement allergisant car il n'est pas reconnu par l'organisme qui le reçoit. ce nouveau soja n’a pas été commercialisé. Pour le savoir. le cerveau. même s’il avait été développé pour l’alimentation animale mais qu'en sera-t-il pour les fraises. les OGM peuvent induire différentes maladies qui peuvent toucher aussi bien les animaux que l’environnement dans lequel il évolue. alors que la Commission Européenne a levé un moratoire de cinq ans sur les autorisations de nouveaux OGM. les reins. tomates. Les expériences ont montré le pouvoir allergisant du « soja à la noix » : la noix de Brésil est un aliment reconnu pour provoquer des allergies chez certains individus. On observa une réaction immunitaire immédiate.

2-Les OGM et environnement:. leurs virus. à la suite d'une mutation génétique « naturelle » chez ces derniers. Les maladies auto-immunes : Certaines maladies auto-immunes sont secondaires à l'apparition de complexes immuns circulants formés de substances étrangères fixant des anticorps spécifiques développés contre ces substances extérieures. Ces enzymes ont été acquises peu à peu. d'allergies et de maladies auto-immunes. par exemple. C'est le cas par exemple pour les abeilles et le monarque qui. Ce qui renforce conséquemment les risques de pénétration digestive. nous pouvons espérer une parade grâce aux progrès incessants de la biologie moléculaire. . Les nouveaux aliments OGM. Les mutations génétiques : Les plantes génétiquement modifiées pour s'auto protéger contre un insecte. Les effets non désirés : Les Plantes Génétiquement Modifiées (PGM) en vue de leur donner une résistance naturelle à un insecte peuvent affecter des insectes non visés par la modification de la plante.végétaux qui tolèrent les herbicides peuvent devenir toxiques en raison de leur forte teneur en poisons. Les résistances aux antibiotiques : Comme nous l’avons vu précédemment. Encore faut-il que l'organisme ait eu un jour connaissance de ces aliments. les chercheurs intègrent souvent un gène de résistance à un antibiotique en même temps que le transgène à la cellule qu’ils veulent modifier. nous ne pouvons pas rester sur des acquis mais devons toujours développer de nouvelles stratégies pour contrer celles de l'adversaire. en fonction des aliments ingérés. qui ne se contentera bientôt plus de produire en masse des substances antibiotiques naturelles. En effet. viande) jusqu’à des doses maximales autorisées. Le développement de la résistance aux antibiotiques doit être envisagé comme une fatalité. bien que non indésirables. et notre corps sait les fabriquer. Ces derniers peuvent aussi se retrouver dans toute la chaîne alimentaire (lait. A l'exemple de la bataille à laquelle se sont livrées les espèces au cours de l'évolution. sont éliminés par certaines plantes génétiquement modifiées. au cours de l'évolution. ne peuvent-ils pas passer la barrière digestive et ne peuvent-ils pas créer des phénomènes identiques? S'il n'en est pas ainsi pour les aliments habituels que l’Homme a connus peu à peu dans son évolution millénaire. si la recrudescence de micro-organismes pathogènes due au développement de résistances aux antibiotiques est réelle. mais qui sera capable d'inventer de nouvelles molécules entièrement synthétiques. c'est parce que nous avons appris à créer des enzymes adaptées à les disséquer dans notre tube digestif avec l'aide du pancréas notamment. au jour le jour. pourraient susciter l'apparition d'insectes résistants à ces plantes transgéniques. Il est donc fort probable que le corps mette un certain temps avant d'apprendre à dégrader les brins d'ADN manipulés.

à maturation retardée plus savoureuses. des travaux ont permis de doubler le contenu en fer du riz en y introduisant le gène de la ferritine. 1-Les OGM et la santé:. Par ailleurs. Ainsi. est un élément nutritif essentiel pour la vue et la croissance. augmentant ainsi leur qualité nutritionnelle. le riz et le colza. on introduit un gène permettant de différer le ramollissement qui accompagne le mûrissement. Des tomates. On peut aussi améliorer la qualité gustative de fruits ou de légumes par l'introduction d'un gène produisant une protéine naturelle sucrée (la brazzéine) sans apporter la moindre calorie. cet antioxydant naturel constituerait également un élément de prévention du cancer et des maladies cardiaques. L'objectif est de fournir à des consommateurs éloignés des lieux de production des produits aux arômes développés. Des plantes enrichies en fer : Selon l'Unicef. Ainsi. Or. Des fruits. Des aliments plus diététiques et respectueux de notre santé : Les biotechnologies sont également fortement porteuses d'espoirs dans le domaine de l'amélioration de la qualité nutritionnelle des aliments. dont la majorité sont les femmes et les enfants de moins de cinq ans dans les pays en voie de développement. par transfert de gène. Par transgénèse. Des plantes enrichies au bêta carotène : Aujourd'hui. en Asie). un milliard de personnes souffrent de carence en vitamine A (notamment en Afrique. Des huiles riches en acides gras spécifiques : Des recherches sont en cours sur la réduction de la teneur en acide gras mono-insaturés (graisses animales) contenues dans les huiles afin de limiter les risques . fournie par le bêta carotène. Les gènes du bêta carotène peuvent être introduits dans les tomates. En effet. Des plantes produisant des sucres et aliments « zéro calorie » : De nombreux consommateurs recherchent ces sucres afin de réduire leur ration journalière de calories apportées par l'alimentation. des melons.7 milliards de personnes aujourd’hui dans le monde. légumes et féculents améliorés sur le plan gustatif : Les biotechnologies contribuent à l'amélioration des qualités gustatives des aliments. on fait produire à des betteraves un type de sucre comestible mais n’apportant aucune calorie. Ici aussi.B-Les avantages des OGM:. la carence en fer concernerait presque 3. ils se conservent mieux. sont plus savoureux et contiennent plus de vitamines car ils peuvent être récoltées à un stade de maturation avancée. la vitamine A. les OGM pourrait apporter un progrès.

a été la première truie du monde à produire dans son lait. ce qui n'est pas le cas entre l'homme et l'animal. qui manquent de protéines C pour assurer la coagulation du sang. le génie génétique permet. On administre parfois la protéine C aux opérés à qui l'on remplace une articulation. les protéines allergisantes des céréales comme le riz et le soja. Il s'agit d'introduire des gènes de désaturases dans les plantes oléagineuses comme le colza et le soja pour augmenter les proportions d'acides gras saturés. Or. nombreux sont les consommateurs qui souffrent d'allergie au riz. et d'autre part parce que la banane peut être transportée et stockée sans grandes difficultés. faute de donneurs. Des animaux transgéniques produisent des médicaments : Un an après sa naissance. contrairement aux vaccins actuels. Des greffes d'organes d'animaux à l'homme : Comme tout le monde le sait. Cela présente un intérêt. En Asie. ces protéines sont en si faibles concentrations dans le sang des donneurs qu'elles sont difficiles à obtenir et limitent notablement leur utilisation thérapeutique. Si on ajoute à cela les problèmes . La solution des plantes transgéniques pour produire des médicaments est considérée comme une voie d'avenir sûre. une truie expérimentale. Génie. de nombreuses études ont montré qu’il est possible de réduire. il n'y a aucun risque d'infection. La réduction des toxiques dans certains aliments : Enfin.cardio-vasculaires. comme nous l’avons signalé. il n'y a pas de maladies transmissibles entre l'homme et la plante. l'équivalent de la lipase gastrique du chien. les « alicaments » : Dans le domaine de la médecine. d'une part pour leur fécondité importante. Ces acides gras sont les « bonnes graisses » indispensables à notre organisme. Des vaccins sans piqûres : Désormais. par la modification du patrimoine génétique de plantes. La mise au point d'animaux transgéniques coûte moins cher et permet de fabriquer de grandes quantités de protéines C humaines. De plus. et risquées du fait de la possibilité importante de rejet. Il s'agira alors simplement de manger un aliment pour être vacciné contre une maladie précise. les chercheurs prévoient déjà d'utiliser des bananiers génétiquement modifiés pour produire ces vaccins. en termes de risques de contamination. notamment pour les pays du tiers monde. a été produit expérimentalement par des colzas et des maïs transgéniques. de grandes quantités de protéines C humaine. la modification génétique présente des avantages divers et variés et pour le moins intéressants. En effet. de leur faire synthétiser des substances vaccinantes. De nombreux malades en ont besoin. les greffes d'organes sont rares. Or le riz constitue l'aliment de base de plus de deux milliards de personnes. Ainsi. En effet. voire éliminer. comme les personnes hémophiles. utilisée dans la lutte contre la mucoviscidose. Des plantes produisant des médicaments.

Ceci permettrait une baisse de la pollution dans les régions agricoles. la fabrication de médicaments par les « usines biologiques » coûte moins cher que les méthodes « traditionnelles ». on peut supprimer le phénomène de rejet lors de la greffe d'un organe animal à un homme. le génie génétique peut apporter des solutions. les virus des plantes ne sont pas transmissibles à l'homme ou tout du moins n'ont aucun effet sur son organisme. D’autre part. . Il n'y aurait alors plus besoin de pulvériser les champs. En effet. le recours aux médicaments biologiques présente deux avantages : Premièrement. il est possible de produire de l'insuline ou des hormones de croissance. La production de molécules : Depuis les années 1970. Des résultats prometteurs ont déjà été obtenus sur des porcs transgéniques mais des raisons compréhensibles d'ordre sanitaire (transmission de virus) et éthique empêchent pour l'instant les essais cliniques chez l'homme. on comprend la difficulté à trouver des organes pour ces interventions. La protection des cultures : La transformation génétique des plantes vise à améliorer les conditions de culture en développant des mécanismes de tolérance ou de résistance ayant pour effet d'augmenter les rendements. En effet. jusque-là extraites de pancréas de porc ou d'hypophyse humaine (chez des cadavres). Ensuite. une enzyme permettant de combattre la mucoviscidose. Une pollution et une exploitation des sols moins importante : Quelques plantes génétiquement modifiées. sur le plan économique. des études sont en cours sur des plants de tabac qui pourraient synthétiser de la lipase. Là encore. 2-Les OGM et l'environnement:. le traitement par des médicaments provenant de plantes génétiquement modifiées supprime les risques de transmission d'agents pathogènes des tissus humains ou animaux. Grâce à des micro-organismes conçus sur mesure. avec des insecticides. sur le plan médical. et donc le sol. sont capables de synthétiser elles-mêmes un insecticide. en modifiant le génotype d'animaux par transfert de gènes humains. Ainsi. les PGM. 3-Les OGM et cultures:.d'incompatibilités entre le donneur et le receveur. les scientifiques savent modifier des micro-organismes en vue de la synthèse de molécules.

la rapidité avec laquelle peuvent survenir les modifications entraînées par le génie génétique peut avoir des effets encore inconnus. des . et si leurs répercussions éventuelles étaient prises en considération. Utilisés de façon appropriée. Le développement technologique intéresse directement la population. Il y aurait moins de controverses et le débat serait plus constructif si les applications des OGM étaient évaluées de façon exhaustive et transparente. Conclusion:. On constate qu’elle présente de nombreux avantages mais également des risques non négligeables. les OGM pourraient apporter de nombreux moyens pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie. les interrogations relatives aux OGM sont en lien avec l’environnement. Cependant.Application aux industries agro-alimentaires : L'amélioration de la qualité des aliments : Exemple: Le blé : amélioration des caractéristiques requises pour la panification. Quant au processus d’obtention de ces derniers. Le génie génétique. Mais les inquiétudes qui empêchent la réflexion et l’étude. Dans la plupart des cas. à moyen et long terme. comme toutes les innovations scientifiques peut aboutir au pire comme au meilleur. c’est la transformation du vivant qui fait l’objet de préoccupations et soulève des questions de nature éthique sur l’impact que l’avènement de cette nouvelle technologie peut avoir sur la société et sur les individus qui la composent. La technique de transgénèse est encore toute jeune et de nombreuses questions restent en suspens.

conséquences des modifications du vivant sont mauvaises conseillères. « Toute découverte de la science pure est subversive en puissance ». disait Huxley. Et il ajouta « Toute science doit parfois être traitée comme un ennemi possible ». Quelles limites doivent alors être imposées aux recherches scientifiques ? Et par qui ? .