c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u

6
Pour j ouer aux échecs, il est évi demment nécessai -
r e de di sposer d’ un j eu d’ échecs, même si , t u l e ver -
ras pl us t ar d, l es for t s j oueur s par vi ennent à j ouer “ à
l ’ aveugl e” , c’ est -à-di r e sans voi r et donc sans aucun
mat éri el .
Un j eu d’ échecs se compose d’un échiquier et de
32 pièces, 16 de coul eur cl ai r e et 16 de coul eur
foncée.
Comme nous pensons que pour t oi se poser a sans
dout e, bi ent ôt , l a quest i on de l ’ achat d’ un j eu
d’ échecs, voi ci quel ques i ndi cat i ons dest i nées à
gui der t on choi x, ai nsi qu’ une pr emi èr e l eçon sur l a
mani èr e dont sont di sposées l es pi èces dans l a
posi t i on de dépar t .
L’échiquier
I l s’ agi t d’ un pl at eau carr é de 64 cases, al t ernat i -
vement cl ai r es et foncées. Les coul eur s des cases doi -
vent êt r e cont rast ées mai s pas t rop for t ement pour
évi t er de f at iguer l es yeux. A des cases bl anches et
noi r es, nous t e conseil l ons de pr éf ér er des cases
cr ème et marron ou, mi eux encor e, des cases bl an-
ches et ver t cl ai r.
L’ échi qui er est l e pl us souvent en boi s, mai s dans
l es cl ubs on pr éf èr e désormai s des t api s en pl ast i que
ou en caout chouc, beaucoup pl us économi ques et
pl us commodes à t ranspor t er.
La t ail l e de l ’ échi qui er est vari abl e et peut al l er de
quel ques cent imèt r es de côt é pour l es échi qui er s de
voyage à 60 cent imèt r es ou pl us pour l es échi qui er s
“ de sal on” . Mai s l ’ impor t ant est l e rappor t de t ail l e
ent r e l ’ échi qui er et l es pi èces. Au moment où t u choi -
si ras t on mat éri el , souvi ens-t oi que l a propor t ion
i déal e s’ ét abli t sel on l es deux cri t èr es sui vant s :
• l a haut eur d’ une t our doi t êt r e égal e au côt é
d’ une case.
• sur une case doi vent pouvoi r se t eni r quat r e
pions, sans débor der sur l es cases adj acent es.
Les pièces
Chacun des deux camps di spose de 16 pi èces. L’ un
des camps di rige l es pi èces cl ai r es et l ’ aut r e l es pi è-
ces foncées. Là aussi , au moment du choi x, il f aut évi -
t er l es cont rast es t rop marqués, l es coul eur s i déal es
ét ant cr ème et marron foncé, même si dans l es com-
ment ai r es des par t i es, on s’ est accout umé à parl er
des “ bl ancs” et des “ noi r s” , l or sque l ’ on veut dési -
gner chacun des deux camps. Enfi n et sur t out , nous
t e conseil l ons vi vement de pr éf ér er l es pi èces mat es
aux pi èces bril l ant es.
Les pi èces en boi s sont d’ un mani ement pl us agr é-
abl e que l es pi èces en pl ast i que. La base des pi èces
sera, dans l ’ i déal , pl ombée pour r enforcer l eur st abi -
li t é, et r ecouver t e de f eut ri ne pour amor t i r l eur choc
sur l ’ échi qui er.
I l f aut égal ement évi t er l es pi èces de forme f ant ai -
si st e à l a val eur pur ement décorat i ve.
Désormai s l e st andar d of fi ci el est cel ui des pi èces
de t ype “ St aunt on” ( du nom d’ un champion angl ai s
du 19
ème
si ècl e) , dont l es formes, cl ai r ement di ver si -
fi ées, ne peuvent pr êt er à conf usion. Ce sont ces pi è-
ces que t u r et rouveras dans t out es l es compét i t ions
of fi ci el l es ; aut ant donc t e f amili ari ser t out de sui t e
avec el l es.
Le matériel et la disposition des pièces
TROPPU LUCCICOSE,
STE PEZZE NEGRE...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
7
I l y a si x cat égori es de pi èces aux échecs. Chaque
camp a à sa di sposi t ion :
• un roi, une dame, 2 tours, 2 fous, 2 cavaliers, 8
pions.
Tu verras pl us l oi n, dans l ’ annexe 2, qu’ à ce mat é-
ri el de base, échi qui er et pi èces, vi endront s’ aj out er
une pendule et deux feuilles de parties, dès l or s qu’ il
s’ agi ra d’ une compét i t ion of fi ci el l e.
La disposit ion
des pièces
Avant l e début de l a par t i e l es pi èces sont di sposées
de l a mani èr e sui vant e :
Soi s bi en at t ent i f aux poi nt s sui vant s :
• L’ échi qui er est di sposé de t el l e sor t e que chaque
j oueur ai t une case claire à sa droite ( l a case h1
pour l es bl ancs et l a case a8 pour l es noi r s) .
• La di sposi t ion des pi èces est la même pour cha-
cun des deux camps.
• Les pi èces bl anches sont pl acées sur l es pr emi è-
r e et deuxi ème rangées t andi s que l es pi èces noi r es
occupent l es sept i ème et hui t i ème rangées. Cel a
r evi ent à di r e que l es blancs occupent t ouj our s le sud
du t errai n et l es noirs le nord.
• Les huit pions blancs sont pl acés sur l a deuxiè-
me rangée et l es huit pions noirs sur l a septième
rangée. En bons f ant assi ns, il s prot ègent l es uni t és
pl us impor t ant es et sont l es pr emi er s à al l er au com-
bat .
• La dame de chaque camp est pl acée sur une
case de sa couleur, c’ est -à-di r e que l a dame des
bl ancs se t rouve sur une case cl ai r e et l a dame des
noi r s sur une case foncée. Un aut r e moyen de r et eni r
l a di sposi t ion des dames est de se souveni r qu’ el l es
occupent l a col onne d, d ét ant l ’ i ni t i al e du mot dame.
• Une foi s t our s, cavali er s et fous pl acés comme
i ndi qué sur l e di agramme, l a case vacant e, à côt é de
l a dame, est r éser vée au roi qui , t u l e verras bi ent ôt ,
est l a pi èce l a pl us impor t ant e du j eu.
• La par t i e peut mai nt enant commencer. Sou-
vi ens-t oi que, par convent ion, ce sont toujours les
blancs qui commencent, chaque joueur jouant un
coup à tour de rôle.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
un cavalier blanc
une tour blanche
un roi blanc
un pion blanc
et un pion noir
un fou noir
une dame noire
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
8
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 1
Qu’ est -ce qui ne va pas dans cet t e posi t i on ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 4
Quel que chose de bi zar r e i ci aussi ... Oui , j ’ ai bi en
di t “ bi zar r e” ...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 2
Et dans cel l e-l à ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 5
Là encor e, i l y a quel que chose qui cl oche. Mai s
quoi ?
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
Exercice 3
Les pi èces sont -el l es cor r ect ement di sposées dans
l eur posi t i on de dépar t ? Si t u const at es une ano-
mal i e, si gnal e-l a.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 6
I l y a une der ni èr e anomal i e à si gnal er dans cet t e
posi t i on.
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
9
Notation et diagrammes
Avant d’ abor der l es r ègl es du j eu, il est impor t ant
que t u appr ennes à li r e et à écri r e l es coups d’ une
par t i e, cel a afi n de pouvoi r sui vr e l e déroul ement des
séquences de j eu que nous al l ons t e décri r e, et t ra-
vail l er sur l es nombr eux exerci ces que nous t e propo-
serons t out au l ong de t on appr ent i ssage.
Commence par poser t on échi qui er devant t oi .
At t ent ion ! Ce gest e qui paraît simpl e peut déj à t e
f ai r e commet t r e une err eur ! Aurai s-t u oubli é que
l ’ échi qui er a un sens ? En ef f et , comme nous t e l ’ a-
vons déj à signal é, devant chaque j oueur le coin droit
de l’échiquier doit être une case claire.
La r epr ésent at ion schémat i que de l ’ échi qui er que
t u as sous l es yeux s’ appel l e un diagramme. Tu obser-
veras que ce di agramme compor t e des coordonnées,
c’ est -à-di r e des l et t r es de a à h di sposées hori zont a-
l ement , et des chi f f r es de 1 à 8 di sposés ver t i cal e-
ment . Ce syst ème permet de désigner chaque case de
l ’ échi qui er par une lettre suivie d’un chiffre ; c’ est
un peu l a même mét hode que t u ut ili ses l or sque t u
j oues à l a “ bat ail l e naval e” , n’ est -ce pas ? Ai nsi l a
case col ori ée en ver t est l a case d7 t andi s que g4 est
col ori ée en bl eu.
Pour une pl us grande commodi t é de l angage, cer -
t ai nes zones de l ’ échi qui er por t ent des noms. Ai nsi
l es cases qui ont l a même l et t r e de r éf ér ence forment
une colonne. Par exempl e, l es cases f 1, f 2, f 3, f 4, f 5,
f 6, f 7 et f 8 const i t uent l a “ col onne f ” . I l y a donc
hui t col onnes. De même l es cases avec l e même chi f -
f r e de r éf ér ence forment des rangées et , par exempl e,
l es cases a6, b6, c6, d6, e6, f 6, g6 et h6 const i t uent
l a si xi ème rangée. Tu peux obser ver qu’ il y a égal e-
ment hui t rangées.
Voi ci pour l e t errai n de j eu. I l nous f aut mai nt enant
désigner l es act eur s de ce j eu, c’ est -à-di r e l es pi èces,
par des signes cl ai r s qui nous permet t ront de sui vr e
l eur s évol ut ions. On désignera ai nsi :
- Le roi par l a l et t r e R
- La dame par l a l et t r e D
- Le fou par l a l et t e F
- Le cavali er par l a l et t r e C
- La t our par l a l et t r e T
- Le pion, quant à l ui , n’ est désigné par aucu-
ne l et t r e. Par conséquent , l or sque t u li s l e coup “ e6” ,
cel a signi fi e que c’ est un pion qui se r end sur l a case
e6. Par cont r e l e coup “ Te6” signi fi e que c’ est une
t our qui se r end sur l a case e6.
Tu const at es donc que l e mouvement d’ une pi èce se
not e en i ndi quant d’abord la pièce par l a l et t r e qui l a
r epr ésent e, puis les coordonnées de la case où el l e se
r end ( col onne d’ abor d, rangée ensui t e) . Auparavant
on not ai t égal ement l a case de dépar t de l a pi èce,
mai s on s’ est r endu compt e que cet t e pr écaut ion
ét ai t i nut il e, sauf dans cer t ai ns cas dont nous r epar -
l erons. Cependant , il est peut -êt r e pr éf érabl e, pen-
dant quel que t emps, de not er égal ement l a case de
dépar t de l a pi èce dans t ous l es cas. Ai nsi , l or sque t u
voudras signi fi er que t on fou s’ est r endu de l a case d2
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
28. D4-CE8. 29. FE2-DE4
(SI DH4-RG8. 30. G6-CF8#)
30 TAD8-TD1 . 31 . FD1 ...
UN’ TI SCIAPPÀ PIÙ
U CAPU À CALCULÀ,
AVEM’ ABBANDUNATU...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
10
à l a case g5, nous t e conseil l ons de not er ce coup
ai nsi : Fd2-g5. C’ est ai nsi , d’ ail l eur s, que nous not e-
rons l es coups dans ce manuel , afi n de t ’ en f acili t er l a
compr éhension.
De l a même mani èr e, nous t e conseil l ons de not er
la prise par l e signe “ x” ( car, aux échecs comme dans
beaucoup d’ aut r es j eux de st rat égi e, on peut , comme
t u l e verras bi ent ôt , “ pr endr e” des pi èces à l ’ adver -
sai r e) . Par exempl e, l or sque t a t our qui est sur l a
case c5 pr end un cavali er qui se t rouve en h5, il est
pr éf érabl e, quand on est début ant comme t oi , de
not er ce coup ai nsi : Tc5 x Ch5. Tu verras pl us t ar d
que l es j oueur s expériment és not ent souvent un t el
coup de mani èr e abr égée, en écri vant simpl ement
Th5.
At t ent ion ! Lor sque t u not es t es coups, veil l e bi en
à ut ili ser l es majuscules pour l a l et t r e désignant l a
pi èce et l es minuscules pour l a l et t r e désignant l a
col onne d’ où el l e vi ent et cel l e où el l e se r end. Les
choses seront ai nsi beaucoup pl us cl ai r es. Par exem-
pl e, un mouvement du cavali er qui par t de l a case e4
pour se r endr e sur l a case d6 se not era Ce4-d6 ou,
évent uel l ement , Cd6 et non CD6 ou cD6 et sur t out
pas cd6 qui pourrai t pr êt er à des conf usions, comme
t u l e compr endras mi eux pl us t ar d.
Signal ons, d’ aut r e par t , que les coups d’une partie
ou d’une séquence sont numérotés à par t i r de 1,
chaque numéro i ncl uant un coup bl anc et un coup
noi r, qui ne sont donc, en f ai t , que des demi -coups.
Par exempl e 1. e2-e4. e7-e5 const i t ue un coup com-
pl et , const i t ué de deux mouvement s de pi èces : l e
demi -coup bl anc e2-e4 et l e demi -coup noi r e7-e5.
Par conséquent , l or squ’ on parl e d’ une par t i e de 34
coups, cel a impli que, en r éali t é, 68 demi -coups, 34
bl ancs et 34 noi r s. Est -ce bi en cl ai r dans t on espri t ?
Sur l es di agrammes que cont i ent t on manuel , l es
pi èces sont r epr ésent ées non pl us par des l et t r es, ce
qui ne serai t ni t r ès cl ai r ni t r ès j oli , mai s par de
pet i t s symboles, bl ancs ou noi r s sel on l e camp auquel
appar t i ent l a pi èce. Voi ci ces symbol es, pour l es
bl ancs d’ abor d, pour l es noi r s ensui t e :
Le roi : M 9
La dame : ± ï
Le fou : ± &
Le cavali er : ± ½
La t our : 1 ¤
Le pion : 4 I
Ces signes, qui permet t ent de r epr ésent er n’ impor -
t e quel l e posi t ion sur un di agramme, sont par foi s
aussi ut ili sés pour not er l es par t i es. C’ est une sor t e
de l angage i nt ernat i onal qui permet à t ous de com-
pr endr e quel l e pi èce se dépl ace. Par exempl e l e coup
“ ±a2” si gni fi e que l a dame noi r e se r end sur l a
case a2.
Une derni èr e chose. Les coups sont souvent sui vi s
de signes, not amment de ponct uat i on, dont l e but
est de t r adui r e l e j ugement du comment at eur sur
l eur qual i t é, ou d’ appr éci er l ’ ét at de l a par t i e en
cour s. Ai nsi une cr oi x ( +) si gni fi e que l e Roi est en
échec, l e poi nt d’ excl amat i on ( ! ) si gnal e un t r ès bon
coup, al or s que, doubl é ( ! ! ) , i l pr ocl ame son car ac-
t èr e except i onnel l ement br i l l ant . Le poi nt d’ i nt er r o-
gat i on si mpl e ( ?) soul i gne l ’ aspect f ai bl e ou dou-
t eux d’ un coup, et l a pai r e ( ??) i ndi que une gaf f e
gr ossi èr e. D’ aut r es si gnes de ce t ype exi st ent , dont
t u appr endr as l a si gni fi cat i on au fi l de t on appr en-
t i ssage.
Nous espérons que t u as compri s l ’ i nt ér êt de l a
not at ion aux échecs. El l e permet de conser ver l es
par t i es j ouées, pl us fi dèl ement que si el l es avai ent ét é
fil mées au caméscope ! Tu pourras donc r ej ouer t es
pr opr es par t i es ou cel l es des gr ands j oueur s
d’ échecs, l es comment er, l es anal yser, afi n d’ amélior er
t on ni veau de j eu. Et imagi ne t on émot ion l or sque t u
seras âgé, c’ est -à-di r e dans t r ès l ongt emps, de
pouvoi r r evi vr e t es pr emi er s pas sur l ’ échi qui er !
Tu en sai s désormai s assez pour pouvoi r li r e et
écri r e l es coups d’ une par t i e d’ échecs et compr endr e
l es di agrammes dans l es exerci ces qui t e seront pro-
posés. Au f ur et à mesur e que t u progr esseras dans t a
connai ssance du j eu, nous t e signal erons d’ aut r es
poi nt s concernant cet t e not at ion des coups.
Un derni er dét ail concernant l es exerci ces dont
nous t e parlions : l or sque nous t e signal ons qu’ un
j oueur a le trait ou qu’il est au trait, cel a signi fi e que
c’est à lui de jouer. C’ est un t erme du j ar gon échi -
quéen que t u doi s r et eni r dès à pr ésent .
Nous pouvons mai nt enant abor der l es r ègl es du
j eu. Mai s s’ il y a des choses que t u as mal compri ses
en ce qui concerne l a not at ion des coups, n’ hési t e pas
à r eveni r en arri èr e sur cet t e l eçon impor t ant e.
RÈ IN F1 ...
ET FIN !
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
11
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 7
Ent r aîne-t oi à not er l es coups sui vant s :
- Le f ou bl anc pr end l e caval i er noi r / Le pi on d4
avance d’ une case / La dame bl anche va en d3 / Le
caval i er noi r c6 pr end l e pi on d4.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 10
Une er r eur s’ est gl i ssée dans l a not at i on du début
de par t i e sui vant : 1. e2-e4. e7-e5 2. Cg1-f 3. Cb8-
c6 3. Ff 1-b5. Cg8-f 6 4. Cb1-c3. A t oi de l a r epé-
r er en r ej ouant l a par t i e.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 8
A par t i r l a posi t i on de dépar t , r ej oue ce début de
par t i e :
1. e2-e4. c7-c5. 2. Cg1-f 3. d7-d6. 3.d2-d4. c5xd4.
4. Cf 3xd4. Cg8-f 6. 5. Cb1-c3. a7-a6.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 11
Comment doi t -on not er l a pr i se du pi on noi r e5 par
l e pi on bl anc f 4 : f xe5, Fxe5, Fc3xe5, Fe5, f 4xe5
ou f e5 ?
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
h g f e d c b a
h g f e d c b a
Exercice 9
I l y a une anomal i e dans ce di agr amme. Laquel l e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 12
Pour obt eni r l es i ni t i al es d’ un gr and cl ub d’ échecs
cor se, col or i e l es cases a7, b7, d7, e7, g7, h7,
a6, d6, g6, a5, d5, g5, a4, b4, d4, e4, g4, h4.
Gl oi r e à l ui !
Aux échecs, l es si x cat égori es de pi èces ont chacu-
ne une mani èr e par t i culi èr e de se mouvoi r, cont rai r e-
ment au j eu de dames, par exempl e, où t ous l es pions
se dépl acent de l a même f açon. C’ est , en grande par -
t i e, cet t e vari ét é dans l es capaci t és de dépl acement
qui f ai t l a ri chesse, l a beaut é et l a profondeur de ce
j eu. Et t u verras que t u r et i endras t r ès vi t e l es r ègl es
de ces dépl acement s.
Les pions r epr ésent ent l es f ant assi ns de t on armée.
Leur nom vi ent du l at i n pes, qui signi fi e “ pi ed” .
Comme dans une véri t abl e armée, l es f ant assi ns sont
pl us nombr eux que l es aut r es espèces de combat -
t ant s. Souvi ens-t oi que t u di sposes de hui t pions dans
l a posi t ion de dépar t .
Les pions n’ avancent que d’une case à la fois. I l s
progr essent l ent ement car il s vont à pi ed. Ces i nt r é-
pi des f ant assi ns pr ésent ent deux par t i cul ari t és que
t u peux découvri r sur l e di agramme ci -dessous :
• il s se di rigent toujours vers l’avant, jamais en
arrière. Ret i ens qu’ il t ’ est i nt er di t de f ai r e r ecul er
t es pions et qu’ il t e f aut donc bi en r éfl échi r avant de
l es pousser pui sque t u n’ auras pl us l a possi bili t é de
r eveni r en arri èr e.
• lorsqu’un pion avance pour la première fois –
et seul ement dans ce cas – il peut f ranchi r deux
cases en un seul coup. Par exempl e, t u voi s que, sur
l e di agramme, l e pion bl anc qui est sur l a case h2
peut se por t er en un seul coup sur l a case h4 ; mai s
ensui t e sa marche se f era pas à pas. At t ent ion ! cet t e
avance de deux pas n’ est pas obligat oi r e, et t u peux
t r ès bi en avancer t on pion h2 d’ un seul pas, c’ est -à-
di r e sur l a case h3, si t u est imes que cel a est mi eux
pour t oi . Souvi ens-t oi bi en que ce doubl e bond est
possi bl e à n’ impor t e quel moment de l a par t i e, pour -
vu que l e pion n’ ai t encor e j amai s j oué auparavant ,
c’ est -à-di r e qu’ il soi t t ouj our s sur l a deuxi ème rangée
pour l es bl ancs ou sur l a sept i ème rangée pour l es
noi r s. Le pion noi r e7 a donc l ui aussi l e choi x ent r e
l es cases e6 ou e5, al or s l es pions b5 et f 3, qui eux
ont déj à qui t t é l eur case de dépar t , n’ ont pl us d’ aut -
r e opt ion que de progr esser d’ un pas. Quant aux pions
c2 et c3, il s se bl oquent mut uel l ement et aucun des
deux ne peut pl us avancer ; l eur seul e chance de par -
t i ci per encor e au combat serai t de capt ur er une pi èce
adver se.
Car, en ef f et , un pion peut capt ur er ( on di t “ pr en-
dr e” aux échecs) n’ impor t e quel l e pi èce ennemi e. I l
l e f ai t d’ une f açon un peu spéci al e, en avançant d’une
case en diagonale à sa droite ou à sa gauche, comme
l e font l es pions au j eu de dames. Mai s, cont rai r e-
ment au j eu de dames, il ne saut e pas par dessus l a
pi èce pour l a pr endr e : il se cont ent e d’ occuper l a
case où se t rouvai t l a pi èce adver se, l aquel l e est al or s
défi ni t i vement r et i r ée de l ’ échi qui er. a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
12
La marche des pièces - le pion I
AGHJU DETTU “IN B CINQUE”,
MICCA “IMBECILE” ...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
13
Regar de at t ent i vement ce di agramme. Le pion
bl anc d3 a l a possi bili t é de capt ur er l e cavali er noi r.
Ce coup s’ ef f ect uera en enl evant l e cavali er de l a
case e4, case qui sera aussi t ôt occupée par l e pion.
On not era ai nsi ce mouvement : d3xCe4. Tu r emar -
queras que ce pion gl out on changera de col onne en
pr enant l a pi èce adver se, et passera de l a col onne d
à l a col onne e. C’ est ce qui expli que qu’ on pourra
t rouver pl usi eur s pions du même camp sur une même
col onne, ce qui sera l e cas i ci apr ès l a pri se.
Hormi s cet t e case e4, quel l es sont l es cases vi des
menacées par l es pions bl ancs ? Et par l es pions
noi r s ? Trace une pet i t e croi x sur chacune de ces
cases menacées et compt e-l es. Tu devrai s en t rouver
15 en t out , si t u compt es deux foi s une de ces cases
qui est menacée à l a foi s par un pion bl anc et par un
pion noi r, et une aut r e qui est menacée par deux
pions bl ancs. Quel l es sont ces cases doubl ement at t a-
quées ?
Avant de j ouer, t u doi s donc bi en f ai r e at t ent ion à
ces cases cont r ôl ées par l es pions adver ses, qui sont
des cases pi égées, danger euses pour t es pi èces.
I ci , sur l es cases b6 et c5, col ori ées en ver t , de véri -
t abl es guet -apens at t endent t a t our b5.
Si , par exempl e, el l e se r end sur l a case b6, l e pion
noi r qui est en a7 pourra capt ur er l ’ imprudent e. Ces
deux coups se not eront ai nsi : 1. Tb5-b6. a7xTb6.
Bi en sûr, t u auras l a possi bili t é, à t on t our, avec t on
pion a5, de r epr endr e l e pion noi r qui aura occupé l a
case b6. Mai s cel a ne serai t guèr e i nt ér essant pour
t oi , car, comme t u l ’ appr endras bi ent ôt , une t our vaut
bi en pl us qu’ un pion. Tu per drai s donc à l ’ échange et
l e coup Tb5-b6 serai t donc, dans cet t e posi t ion, une
gaf f e grossi èr e.
Une aut r e chose que t u doi s savoi r concernant l es
pions, c’ est qu’ il arri ve que ces braves f ant assi ns
bénéfi ci ent d’ une promotion except ionnel l e. En ef f et ,
si un pion par vi ent à at t ei ndr e, sans êt r e pri s par
l ’ adver sai r e, la dernière rangée de l’échiquier située
devant lui, il est r écompensé de sa bravour e. Son
général en chef, c’ est -à-di r e t oi , l ui donne al or s le
grade de son choix, sauf cel ui de roi . Le pl us sou-
vent , l e pion est él evé au rang de dame car, nous l e
verrons bi ent ôt , l a dame est l a pi èce l a pl us pui ssan-
t e de t out es. Tu peux donc t ransformer t on pion en
dame, et cel a même si t u di sposes encor e de t a pr e-
mi èr e dame. Mai s, bi en sûr, t u es li br e de l ’ él ever à l a
digni t é de t our, de fou ou de cavali er, si t u l e dési r es.
Tu compr endras pl us t ar d qu’ il est par foi s pl us ef fi -
cace d’ accor der à t on pion vi ct ori eux une promot ion
moi ns impor t ant e, mai s mi eux adapt ée à l a si t uat ion.
I ci , par exempl e, l e pion bl anc c7 est aux por t es du
paradi s. I l peut at t ei ndr e l a hui t i ème rangée de t roi s
mani èr es di f f ér ent es :
- en pr enant l e fou b8
- en avançant j usqu’ à c8
- en pr enant l e cavali er d8
Dans t ous l es cas, il bénéfi ci era d’ une promot ion.
Cet t e mét amorphose pourra s’ ef f ect uer en dame, en
t our, en fou ou en cavali er, sel on l es nécessi t és de l a
posi t ion.
I l y a encor e une chose dont t u doi s t e rappel er au
suj et des pri ses, et cel a est val abl e non seul ement pour
l es pions mai s pour t out es l es aut r es pi èces : la prise
n’est pas obligatoire aux échecs.
Tu sai s mai nt enant t out en ce qui concerne l es pions,
à par t l a r ègl e, un peu curi euse, de l a “ pri se en pas-
sant ” , dont nous t e parl erons bi ent ôt .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
14
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 13
Not e t ous l es mouvement s, y compr i s l es pr i ses
bi en sûr , qui peuvent êt r e ef f ect ués par l es pi ons
bl ancs.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 16
Quel coup doi s-t u j ouer , avec l es bl ancs, pour que
l ’ un de t es pi ons at t ei gne l a hui t i ème r angée ? Tu
doi s aussi , bi en sûr , f ai r e j ouer l es noi r s apr ès
chaque coup bl anc.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 14
Cet t e posi t i on est -el l e l égal e ( c’ est -à-di r e possi bl e
sel on l es r ègl es du j eu) ? Réf l échi s bi en avant de
r épondr e.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 17
Les bl ancs j ouent ci nq coups successi vement et
f ont dame en b8. Comment s’ y pr ennent -i l s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 15
I l y a dans cet t e posi t i on neuf coups possi bl es pour
l es pi ons bl ancs. Not e-l es soi gneusement .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 18
Ce sont l es bl ancs qui commencent , et ensui t e l es
noi r s r épondent . Lesquel s ar r i vent l es pr emi er s à
dame ( c’ est -à-di r e, r appel ons-l e, sur l a pr emi èr e
r angée pour l es noi r s et sur l a hui t i ème r angée
pour l es bl ancs) ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
15
La marche des pièces - La tour ¤
La t our est l a pi èce l a pl us impor t ant e apr ès l a
dame. Comme t u l e const at es sur l e di agramme ci -
dessous, l a t our ne se dépl ace qu’en ligne droite et
cela d’aut ant de cases qu’elle le désire. El l e peut
donc agi r dans quat r e di r ect ions : de bas en haut et
de haut en bas, sur les colonnes, et de gauche à droi-
te et de droite à gauche, sur les rangées.
La tour ne peut avancer que sur des cases vides.
Si elle rencontre une pièce de sa couleur, elle doit
s’arrêter avant de l’atteindre. Si elle rencontre une
pièce ennemie, elle doit soit faire halte en chemin,
soit capturer cette pièce ennemie en prenant sa
place. La pi èce ennemi e capt ur ée est , bi en sûr, élimi -
née du j eu.
I ci , par exempl e, l a t our peut capt ur er l e fou qui est
sur l a case g5 ou l e pion qui est sur l a case c7. Mai s
el l e ne peut accéder à l a case c8, car l a rout e est bar -
r ée par l e pion noi r c7, ni à l a case h5 à cause du fou
noi r g5. Quant au pion ami en a5, il empêche bi en sûr
l a t our de se r endr e sur cet t e case.
Répét ons-l e : l a t our ne peut saut er par dessus
aucune pi èce, ni ami e, ni ennemi e. Si sa rout e est obs-
t ruée par une pi èce, il l ui f aut soi t s’ immobili ser
devant l ’ obst acl e, soi t l e capt ur er s’ il s’ agi t d’ une
pi èce adver se.
Afi n que t u t e f amili ari ses avec l e dépl acement de
l a t our, voi ci l a curi euse posi t ion que nous nous som-
mes amusés à composer :
Seul e l a t our a1 a l e droi t de j ouer, et el l e doi t al l er
capt ur er l a dame h1 ; mai s el l e n’ est pas aut ori sée à
pr endr e une aut r e pi èce noi r e sur son i t i nérai r e. Le
chemi n, que nous avons t racé en ver t , est t r ès encom-
br é, et t u peux véri fi er qu’ il f audra 21 coups, un véri -
t abl e marat hon, à not r e t our pour par veni r à ses
fi ns ! Un cavali er, l ui , comme t u l e verras sous peu,
n’ aurai t besoi n que de 5 coups. Cel a ne signi fi e nul -
l ement que l e cavali er est supéri eur à l a t our, bi en au
cont rai r e. Simpl ement il se dépl ace di f f ér emment , et
il f aut que t u commences à compr endr e que l ’ ef fi ca-
ci t é d’ une pi èce dépend souvent de ses capaci t és d’ i n-
t er vent ion dans une posi t ion donnée.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
IN B4, A TORRA,
MICCA IN D4,
O SUMERÒ...
HÈ MEZU CIONCU
O SGIÒ RÈ...
A TORRA
DI PISA...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
16
Tu obser ves not amment que l a t our, pour êt r e véri -
t abl ement i nfl uent e, a besoi n d’ espace et demande à
êt r e sur une col onne et une rangée dégagées, ce qui
est l e cas de l a t our d5 sur l e di agramme ci -dessous.
En f ai t , une t our pl acée n’ impor t e où sur un échi -
qui er vi de cont r ôl e 14 cases, sans compt er cel l e
qu’ el l e occupe. Tu t e r endras compt e bi ent ôt que,
curi eusement , la tour est la seule pièce dont le rayon
d’action ne varie pas en fonction de la case qu’elle
occupe, sur un échiquier vide s’entend. Le pion, l e
fou, l e cavali er, l a dame et l e roi cont r ôl ent pl us ou
moi ns de cases sel on l eur posi t ion sur l ’ ai r e de j eu.
Les cases angul ai r es not amment r édui sent sensi bl e-
ment l eur rayonnement . La t our d5, ét abli e à l ’ i nt er -
sect ion de l a col onne d et de l a ci nqui ème rangée sur -
veil l e l es 14 cases col ori ées en ver t ; mai s il en aurai t
ét é de même si el l e avai t ét é pl acée, di sons en b2 ou
en g8. Par cont r e, l a t our noi r e en h1 ne cont r ôl e que
3 cases, col ori ées en bl eu, car el l e a son hori zon bou-
ché sur l a pr emi èr e rangée par son fou f 1, et sur l a
col onne h par son pion h4.
Une curi euse si t uat ion de f ace à f ace ent r e l es qua-
t r e t our s. Les bl ancs ont un pion de pl us et l e t rai t ,
mai s apr ès l ’ échange en d6, l es noi r s r epr endrai ent
avec l e pion e et l a posi t ion serai t t r ès l ongue à
gagner, pour peu qu’ el l e soi t encor e gagnant e. On
par vi ent pour t ant à forcer l a déci sion avec l e coup 1.
c4-c5 ! La t our noi r e d6, at t aquée par l e pion, ne
peut s’ enf ui r sur l a si xi ème rangée, f aut e d’ êt r e accu-
sée de “ non-assi st ance à pi èce en danger ” à l ’ égar d
de sa consœur en d7. El l e doi t donc s’ échanger cont -
r e l a t our d4. 1... Td6xTd4 2. Td3xTd4 ! C’ est mai n-
t enant l a t our d7, serr ée aux épaul es par ses deux
pi ons, qui se voi t cont r ai nt e à l ’ échange.
2...Td7xTd4. Mai s apr ès 3. e3xTd4, t u peux const a-
t er qu’ un des pions bl ancs sera forcément promu à
t r ès br ève échéance.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
ÙN AVETE MANCU
VERGOGNA,
MANSA DI
VIGLIACCHI ?
IÈ. MA HÈ
FINITA A PARTITA ?
AVETE CHJOSU
A PORTA ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
17
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 19
Dans l e di agr amme ci -dessus, combi en de pi ons l a
t our noi r e peut -el l e pr endr e sans êt r e pr i se el l e-
même par un pi on bl anc ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 22
Combi en de coups sont -i l s nécessai r es à l a t our h2,
qui a seul e l e dr oi t de j ouer , pour al l er s’ empar er
du pi on h5, cel a sans capt ur er aucun aut r e pi on
noi r ? Quel est l e chemi n l e pl us cour t ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 20
A combi en de cases l a t our bl anche a-t -el l e accès ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 23
C’ est aux bl ancs de j ouer . La t our e4 peut -el l e
empêcher l es noi r s d’ al l er à dame ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 21
De quel l es pi èces noi r es l a t our bl anche peut -el l e
s’ empar er sans r i squer d’ êt r e pr i se à son t our ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 24
Un peu pl us compl i qué mai nt enant . La t our bl an-
che l ai sser a-t -el l e l ’ un des pi ons noi r s al l er à
dame ? Joue cet t e par t i e avec un copai n en pr e-
nant d’ abor d l es bl ancs, pui s l es noi r s. Bi en sûr l es
deux j oueur s doi vent chacun j ouer un coup à t our
de r ôl e. Pas si f aci l e pour des début ant s...
Le fou ne marche j amai s droi t devant l ui . Peut -êt r e
est -ce un peu à cel a qu’ il doi t son nom... I l se dépl a-
ce en ef f et obliquement, en bi ai s, ou en diagonale si
t u pr éf èr es, dans quat r e di r ect ions et d’ aut ant de
cases qu’ il veut comme t u peux l e voi r sur l e di a-
gramme ci -dessous. I l peut donc l ui aussi , comme l a
t our, al l er de droi t e à gauche ou de gauche à droi t e,
en avançant ou en reculant. Touj our s comme l a t our,
l e fou ne peut se dépl acer que sur des cases vi des, et
n’ est pas aut ori sé à saut er par-dessus une aut r e
pi èce. Dès qu’ une pi èce ami e l ui barr e l e passage, il
l ui f aut s’ arr êt er. Mai s s’ il s’ agi t d’ une pi èce ennemi e
il peut , l ui aussi , l a capt ur er en occupant l a case où
se t rouvai t cet t e pi èce, qui est aussi t ôt r et i r ée du j eu.
I ci , par exempl e, l e fou bl anc qui est en d4 peut
capt ur er l e pion g7, mai s il ne peut se r endr e en un
coup sur l a case h8. Ver s l ’ arri èr e, c’ est un pion ami
en b2 qui l ui barr e l e passage. Par cont r e, dans l ’ au-
t r e di r ect ion, l a voi e est li br e, et il peut occuper t ou-
t es l es cases de l a di agonal e qui va de g1 à a7. Quant
au mal heur eux fou noi r qui se t rouve sur l a case f 8,
il ne peut se dépl acer qu’ en e7 car il est empri sonné
par ses propr es pions. Cel a confi rme que, comme
nous l ’ avions déj à vu avec l a t our, pl us une pi èce
cont r ôl e de cases, pl us el l e est pui ssant e.
Pour t e f amili ari ser avec l e dépl acement du fou,
penche-t oi un i nst ant sur cet t e posi t ion.
Seul l e fou bl anc a1 a l e droi t de j ouer et il a pour
mi ssion d’ al l er capt ur er l e cavali er e5. La rout e, t ra-
cée i ci en ver t , sera l ongue et t or t ueuse et , not r e
héros aura besoi n de 15 coups pour par veni r à ses
fi ns. Si t u r empl aces ce fou par une t our, cel l e-ci , qui
sembl ai t si impot ent e dans l ’ exerci ce simil ai r e de l a
l eçon pr écédent e, n’ aura besoi n que de t roi s coups
pour croquer l e cavali er adver se : 1. Ta1-a4, 2. Ta4-
e4 et 3. Te4xCe5. Quant au cavali er c1 ( l e dépl ace-
ment du cavali er est l ’ obj et de not r e prochai ne
l eçon) , deux coups l ui suf fi sent pour élimi ner son col -
l ègue : 1. Cc1-d3 et 2. Cd3xCe5. Cel a il l ust r e, une
foi s encor e, l e f ai t que l a val eur des pi èces, dont nous
parl erons pl us en dét ail à l a l eçon 9, est souvent
fonct ion de l a posi t ion.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
18
La marche des pièces - Le fou &
È CACCIATI
ST’ IMBUTU
O SCIMATICÒ ! !
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
19
Un derni er poi nt impor t ant . Souvi ens-t oi de l a
di sposi t ion des pi èces au début de l a par t i e : t u
r emarqueras qu’ un de t es fous est sur une case cl ai -
r e et l ’ aut r e sur une case foncée. Donc, comme il se
dépl ace en di agonal e, l e fou r est era t ouj our s fi dèl e à
sa coul eur d’ origi ne. C’ est -à-di r e qu’ un fou qui est ,
par exempl e, sur une case cl ai r e dans l a posi t ion de
dépar t ne pourra évol uer que sur des cases cl ai r es.
C’est la seule pièce à ne pouvoir changer de couleur
de case. Voi ci une posi t ion qui écl ai r e cet t e par t i cu-
l ari t é.
Les deux fous évol uent sur des cases de coul eur di f -
f ér ent e. I l s se f r ôl eront donc pendant t out l e r est e de
l a par t i e sans j amai s pouvoi r se r encont r er et s’ af -
f ront er di r ect ement . Mai s qu’ en est -il de l eur s possi -
bili t és d’ act ion sur l es pions ? Le pion g4 est défi ni -
t i vement hor s de por t ée du fou d2, mai s ce n’ est pas
l e cas des pions b6 et a5, qui ont du souci à se f ai r e.
Quant au fou noi r e6, sa seul e ci bl e pot ent i el l e est l e
pion a4. Cet t e configurat ion pr éfigur e l a cl assi que fi n
de par t i e avec des fous de coul eur opposée, dont nous
r eparl erons à l a l eçon 31.
Voi ci enfi n quel ques mésavent ur es t ypi ques qui
peuvent arri ver au fou.
• En haut , à gauche, un exempl e caract éri st i que
de mauvai s dével oppement du fou noi r. Le mal heu-
r eux, dépl oyé à l ’ origi ne sur l a di agonal e g1-a7, a
vi si bl ement ét é cont rai nt de f ranchi r l a case b6 avant
l ’ avancée du pion noi r. Apr ès quoi l es al éas de l a par -
t i e ont provoqué l es poussées de pions qui l ’ ont li t t é-
ral ement emmur é dans son camp. Vraiment at t ri s-
t ant .
• Pi r e encor e, en haut et à droi t e, avec un fou f 8
mor t sans avoi r vécu, l es pions ami s et ennemi s l ui
ayant t i ssé un si ni st r e suai r e. Pai x à son âme...
• En bas et à gauche, on s’ appr êt e aussi à assi s-
t er au t r épas du fou b1, i ncapabl e d’ arr êt er l a pro-
gr ession des pions adver ses. Sauf, bi en sûr, si l es noi r s
ont l ’ obligeance de j ouer b3-b2 ??, auquel cas l e fou
r essusci t e et maît ri se l a si t uat ion. Mai s il ne f aut pas
r êver, et c3-c2 ! cl ôt l e débat .
• Le fou g3, en bas et à droi t e, sembl e un peu
mi eux l ot i que son col l ègue pui squ’ il cont r ôl e l es
cases f 2 et h2. Mai s ce n’ est qu’ il l usion, pui sque l ’ un
des deux pions peut se sacri fi er en avançant pour
dégager l a voi e à son compèr e.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
SCEMU
LIGATOGHJU
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
20
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 25
Dans l a posi t i on du di agr amme ci -dessus, à com-
bi en de cases l e f ou e5 a-t -i l accès ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 28
Le f ou d4 est -i l en mesur e d’ empêcher l ’ un des
deux pi ons noi r s d’ at t ei ndr e l a pr emi èr e r angée et
d’ êt r e pr omu ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 26
Même quest i on pour l e f ou d5.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 29
Même quest i on, mai s l a posi t i on est pl us di f f i ci l e
à t r ai t er .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 27
Dans cet t e posi t i on, combi en de pi ons bl ancs l e f ou
noi r menace-t -i l ? Peut -i l s’ empar er du pi on d3 et ,
si oui , en combi en de coups ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 30
Seul l e f ou b2 a l e dr oi t de j ouer . Quel est l e che-
mi n l e pl us r api de pour qu’ i l ai l l e capt ur er l e cava-
l i er noi r ? Combi en de coups l ui f aut -i l ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
21
La marche des pièces - Le cavalier ½
Le cavali er est vraiment une pi èce t r ès par t i culi è-
r e. C’ est en ef f et la seule du jeu d’échecs capable de
bondir au-dessus de toutes les autres, amies ou
ennemies. C’ est pourquoi il est l a seul e pi èce, si l ’ on
except e l e pion, à pouvoi r j ouer l e pr emi er coup d’ une
par t i e d’ échecs, et cel a en f ranchi ssant d’ un bond l a
rangée de pions ami s. Sa marche est vraiment t r ès
origi nal e : pour évi t er l e f eu de l ’ ennemi , il se di rige
d’ abor d dans une di r ect ion, pui s dans une aut r e avant
de se poser au sol . Si t u obser ves bi en l e di agramme
ci -dessous, t u r emarqueras qu’ à chaque bond, l e
cavali er se dépl ace de deux cases en ligne droite,
puis d’une case vers la droite ou vers la gauche,
comme pour t romper l ’ ennemi qui sur veil l e ses
dépl acement s. En f ai t , il décri t un L ; mai s t u peux
dessi ner cet t e l et t r e dans l a di r ect ion de t on choi x.
Un aut r e moyen de r et eni r l e dépl acement du cava-
li er est d’ imagi ner qu’ il combi ne l a marche de l a t our
et cel l e du fou, mai s en avançant d’ une seul e case
seul ement ; cel a r evi ent à di r e qu’ il avance d’ abor d
d’ une case, ver t i cal ement ou hori zont al ement et dans
n’ impor t e quel l e di r ect ion, comme l a t our, pui s d’ une
case en di agonal e comme l e fou.
I ci , par exempl e, l e cavali er bl anc peut at t ei ndr e l es
cases b2, a3, a5, b6 ( en pr enant l a t our noi r e) , d6,
e5, d2 mai s l a case e3 l ui demeur e i nt er di t e parce
qu’ el l e est occupée par une pi èce ami e.
Tu r emarqueras que l e cavali er doi t changer de
couleur à chacun de ses mouvements, c’ est -à-di r e
que, s’ il par t d’ une case bl anche, il ne pourra at t ei n-
dr e qu’ une case noi r e et vi ce-ver sa.
Tu peux égal ement obser ver qu’ un caval i er pl acé
au cent r e de l ’ échi qui er peut at t ei ndr e hui t cases qui
forment une sor t e de rosace aut our de l ui . C’ est évi -
demment l à qu’ i l est l e pl us ef fi cace, et cel a t e per -
met t ra sans dout e de compr endr e pourquoi l e cava-
l i er bl anc a l ’ ai r si f uri eux dans l e di agramme ci -
dessous.
Tu as compri s pourquoi ? Bi en sûr, depui s l a case
a1, il ne sur veil l e que deux cases, b3 et c2, col ori ées
en ver t , al or s qu’ il peut en cont r ôl er j usqu’ à hui t ,
comme nous l ’ avons vu. Voil à pourquoi il en veut à
son général en chef, c’ est -à-di r e au j oueur qui
condui t l es pi èces bl anches, de l ’ avoi r si mal pl acé.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
A MÈ, MI FACE MALE
A CARNE CAVALLINA...
ALLORA, L’ AVETE
DA MANGHJÀ,
STU CAVALLU ?
È SO NE
FACIAMU
FIGATELLI ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
22
Revenons un i nst ant sur une par t i cul ari t é du cava-
li er que nous avons signal ée pl us haut : il est l a seul e
des pi èces à pouvoi r bondi r par-dessus l es aut r es pi è-
ces, ami es ou ennemi es. Cet t e spéci fi ci t é const i t ue un
at out consi dérabl e, not amment dans l es posi t ions f er -
mées, c’ est -à-di r e caract éri sées par une st ruct ur e où
l es pions sont bl oqués l es uns au cont act des aut r es,
comme c’ est l e cas i ci .
Le fou noi r c7, li t t éral ement mur é dans son camp,
est i ncapabl e de pénét r er dans l a posi t ion bl anche
pour veni r s’ en pr endr e aux pions adver ses. Le cava-
li er bl anc, l ui , même s’ il sembl e pour l ’ i nst ant bi en
passi f, pourra t ranquil l ement manœuvr er pour f ran-
chi r l a barri èr e de pions et s’ i nfil t r er en t erri t oi r e
ennemi , pour harcel er l es f ant assi ns noi r s. Par exem-
pl e, l a voi e Ch1-f 2-d1-c3-b5, bali sée i ci en ver t , per -
met une i nvasion en r ègl e.
Tu as, en f ai t , sous l es yeux, l e schéma d’ une fi n de
par t i e cl assi que, di t e “ cavali er cont r e mauvai s fou” ,
et dont t e parl erons à l a l eçon 32.
Tu verras aussi , dans quel ques l eçons, que l e cava-
li er confi rmera son st at ut de pi èce origi nal e, en af fi -
chant une aut r e par t i cul ari t é, dès l or s qu’ il s’ agi ra
d’ at t aquer l e roi adver se. Mai s un peu de pat i ence...
En at t endant , voi ci un derni er di agramme dest i né à
t e di st rai r e, t out en t e f amili ari sant avec l e dépl ace-
ment si si nguli er de cet t e pi èce. Le cavali er a3
cont empl e son œuvr e... Un peu narci ssi que sans
dout e, il vi ent de t racer sa propr e image en se dépl a-
çant sur l ’ échi qui er. Un aut o-por t rai t un peu grossi er
peut -êt r e, mai s l à n’ est pas l a quest ion. Son derni er
mouvement pour se r endr e en a3 n’ a pas ét é r epr é-
sent é sur l e graphi que, et l e probl ème est de savoi r
s’ il vi ent de c4 ou de c2. Cel a r evi ent à découvri r sur
quel l es cases not r e pei nt r e du dimanche s’ est forcé-
ment arr êt é pour r éali ser sa boucl e. Est -il possi bl e,
par exempl e, qu’ il ai t f ai t hal t e sur l a case g5 ? Et
comment s’ y est -il pri s, not amment , pour t racer ces
deux l ongues lignes droi t es c2-c6 et g2-g6 ? Essaye
de r epér er l es 8 cases-ét apes obligat oi r es, sur l es 24
vi si t ées. Tu découvri ras al or s l a case de dépar t , qui
est égal ement cel l e d’ arri vée et cel l e d’ où il a bondi
ensui t e en a3. Ça y est ? Voi ci l es r el ai s qui ont j al on-
né l e parcour s du cavali er : c4-d2-e4-f 2-g4-f 6-d7-b6
et de nouveau c4, avant l e r et our à l ’ écuri e en a3. Le
parcour s en sens i nver se est évi demment possi bl e.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
HÈ STATU
NUMINATU
CAVALLU...
L’ ARECHJE
SO PIUTTOSTU
SUMERINE...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
23
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 31
Combi en de pi èces bl anches l e caval i er noi r peut -i l
capt ur er dans cet t e posi t i on ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 34
De quel uni que coup l e caval i er bl anc di spose-t -i l
pour empêcher l es deux pi ons noi r s d’ al l er à
dame ? Réf l échi s bi en.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 32
Combi en l e caval i er bl anc peut -i l capt ur er de pi è-
ces noi r es sans se f ai r e capt ur er à son t our au coup
sui vant ? At t ent i on ! Réf l échi s bi en et gar de en
mémoi r e l e dépl acement de l a t our et du f ou.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 35
Dans cet t e posi t i on, l e caval i er ne peut s’ empar er
d’ aucun pi on noi r en un coup. Mai s i l peut en pr en-
dr e cer t ai ns en deux coups. Lesquel s ? I l peut éga-
l ement en pr endr e un en t r oi s coups. Lequel ? Fi na-
l ement i l r est e deux pi ons qu’ i l ne peut capt ur er
qu’ en quat r e coups. De quel s pi ons s’ agi t -i l ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 33
Pl ace un caval i er bl anc de t el l e sor t e qu’ i l at t aque
quat r e pi èces noi r es, et un aut r e de t el l e sor t e qu’ i l
en menace hui t .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 36
Une vér i t abl e éni gme mai nt enant , qui va t e pr en-
dr e cer t ai nement beaucoup de t emps. Ton caval i er
h1 doi t passer sur l es 64 cases de l ’ échi qui er sans
j amai s accéder deux f oi s à l a même case. Un vr ai
casse-t êt e, pour l equel nous t e consei l l ons d’ ut i l i -
ser des pet i t s papi er s numér ot és.
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
24
La marche des pièces - La dame ï
Nous avons déj à di t , t u t ’ en souvi ens sans dout e,
que l a dame est l a pi èce l a pl us pui ssant e du j eu et
aussi l a pl us pr éci euse apr ès l e roi dont nous parl e-
rons bi ent ôt .
Si el l e est l a pl us pui ssant e, c’ est parce que c’ est
el l e qui a l a pl us grande mobili t é. Si t u obser ves bi en
l e di agramme ci -dessous, t u const at eras qu’elle allie
la marche du fou et celle de la tour, c’ est -à-di r e
qu’ el l e peut se dépl acer, à son gr é, horizont alement,
verticalement ou diagonalement, et cela en avant
ou en arrière et d’aut ant de cases qu’elle le désire.
Mai s pas pl us que l e fou ou que l a t our, el l e ne peut
saut er par-dessus une aut r e pi èce, ami e ou ennemi e.
Souvi ens-t oi que ce pri vil ège est r éser vé au cavali er.
Donc l a dame, dès qu’ el l e r encont r e une pi èce sur son
chemi n, doi t s’ arr êt er devant el l e ou l a pr endr e, s’ il
s’ agi t d’ une pi èce ennemi e.
Dans cet t e posi t ion, par exempl e, l a dame bl anche
a du choi x à son menu : el l e peut pr endr e ver t i cal e-
ment l e pion c7, hori zont al ement l e cavali er g4 ou
di agonal ement l e pion a6. Mai s el l e ne peut accéder
en un coup aux cases c8 ou h4, pui sque l e chemi n est
obst rué par des pi èces ennemi es. D’ aut r e par t , son
acol yt e l e fou l ui i nt er di t l es cases b3 et a2.
Mai nt enant que t u t ’ es r endu compt e de l a pui s-
sance except ionnel l e de cet t e pi èce, t u compr endras
mi eux l e conseil sui vant : il faut que tu fasses très
attention à t a dame. Tu n’ en possèdes qu’ une seul e
au début de l a par t i e. Pr ends-en bi en soi n et évite de
la faire passer trop tôt à l’action, car t on adver sai r e
va l ui t endr e des embuscades pour essayer de s’ en
empar er. Et comme el l e devra sans cesse s’ enf ui r, t u
n’ auras pas l e t emps de mobili ser t es aut r es uni t és, et
t u t e r et rouveras t r ès vi t e en di f fi cul t é.
Comme l e fou et l a t our dont el l e cumul e l es possi -
bili t és de dépl acement , la dame a besoin d’espace
pour s’exprimer pleinement. En début ou en mili eu
de par t i e, dans des posi t ions t ouf f ues, encombr ées,
el l e est d’ aut ant moi ns à l ’ ai se qu’ el l e doi t veil l er
cont i nuel l ement à sa sécuri t é. El l e donne sa pl ei ne
mesur e dans l es configurat ions aér ées, dans des pay-
sages quasi -déser t i ques, où seul es subsi st ent quel -
ques pi èces. Le di agramme ci -dessous t e donne une
i dée de ce qu’ est al or s sa t erri fi ant e pui ssance.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
A DONNA NEGRA !
LASCIATE FÀ À ME,
O SGIÒ RÈ...
La dame d4 ne cont r ôl e pas moi ns de 27 cases,
col ori ées en ver t , sans compt er cel l e qu’ el l e occupe !
L’ échi qui er compor t ant 64 cases, comme t u t ’ en sou-
vi ens, c’ est pl us d’ un t i er s de l ’ ai r e de j eu qui t r em-
bl e sous sa sur veil l ance ! Ces chi f f r es t e donnent une
i dée de l a domi nat ion qu’ el l e peut exercer pendant l a
par t i e, sur t out l or squ’ el l e est “ cent rali sée” , pour
empl oyer une expr ession du j ar gon échi quéen qui di t
bi en ce qu’ el l e veut di r e. Par cont r e l a mal heur euse
dame noi r e en h2, ét ouf f ée par ses propr es pi èces, ne
cont r ôl e que l a case g1. Af fligeant ...
Tu obser veras que si l ’ on r empl ace l a dame d4 par
un cavali er, cel ui -ci sur veil l era l es hui t cases mar -
quées d’ une ét oil e et qui échappent t out es au cont r ô-
l e de l a dame. Par cont r e, aucune des cases cont r ô-
l ées par l a dame ne l ui sera accessi bl e. Curi eux,
n’ est -ce pas ? Mai s cel a ne f ai t que confi rmer l ’ i dée,
déj à dével oppée, que l a val eur des pi èces est souvent
fonct ion de l a posi t ion et que, donc, dans cer t ai nes
si t uat ions, un cavali er pourra se r évél er pl us ut il e
qu’ une dame...
Voi ci un derni er di agramme, dest i né à t e prouver
que l a dame, mal gr é sa supr émat i e sur l es aut r es pi è-
ces, demeur e t out de même vul nérabl e. Dans l es posi -
t ions t ouf f ues de mili eu de par t i e, il l ui arri ve f r é-
quemment de se f ai r e pi éger l or squ’ el l e s’ avent ur e
hor s de ses lignes, not amment pour grappil l er un pion
adver se.
Mai s même l es configurat ions dépouil l ées, comme
cel l e que t u as sous l es yeux, peuvent se pr êt er à des
pi èges à dame. I ci c’ est l a dame noi r e, qui pour t ant
ne sembl e pas manquer d’ espace, qui va j ouer l e r ôl e
de l a vi ct ime. Les bl ancs j ouent 1. a6-a7 ! , menaçant
de f ai r e une deuxi ème dame en a8. Le seul moyen
d’ empêcher l es bl ancs de damer consi st e à capt ur er
l e pion par 1... De3xa7. On parl e i ci de sacri fi ce d’ at -
t ract ion, t hème t act i que que nous ét udi erons dès l a
l eçon 21, car l a dame est at t i r ée sur une case déf a-
vorabl e. Tu peux, en ef f et , véri fi er qu’ apr ès 2. Fa3-
c5 ! , el l e est at t aquée par l e fou et ne di spose d’ au-
cune case de f ui t e. Cet exempl e, t r ès i nst ruct i f,
devrai t t ’ i nci t er à r edoubl er de vigil ance dès l or s que
l a sécuri t é de t a dame est en j eu.
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
25
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
COME LA PIUM’ AL VENTO
LA DONNA E MOBILE...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
26
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 37
Sur combi en de cases l a dame peut -el l e se r endr e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 40
Combi en de pi èces noi r es l a dame bl anche peut -
el l e pr endr e sans r i squer de se f ai r e capt ur er à son
t our ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 38
Combi en de coups f aut -i l à l a dame bl anche pour
capt ur er l e f ou noi r ? Pl usi eur s chemi ns sont pos-
si bl es.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 41
C’ est aux bl ancs de j ouer . Quel est l e coup qui per -
met à l eur dame de musel er t ous l es pi ons noi r s, et
de l es cuei l l i r comme des f r ui t s mûr s, avant qu’ i l s
pui ssent al l er à dame ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 39
A t oi de j ouer , dans l e camp de t on choi x. Pr éf è-
r es-t u j ouer avec l es bl ancs ou avec l es noi r s ?
Pour quoi ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 42
Un échi qui er vi de mai nt enant pour t e per met t r e
d’ y pl acer hui t dames sans qu’ aucune soi t en posi -
t i on d’ êt r e pr i se par une aut r e. Pas si f aci l e…
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
27
La marche des pièces - Le roi 9
Le roi est l a pi èce l a pl us impor t ant e du j eu,
comme nous t e l ’ avons déj à di t . Cel a ne veut pas di r e
que c’ est l a pl us pui ssant e. Tu sai s désormai s que ce
t i t r e r evi ent à l a dame. Nous t ’ expli querons dans l e
chapi t r e sui vant pourquoi l e roi est l a pi èce capi t al e
du j eu d’ échecs. En at t endant , obser ve sur l e di a-
gramme ci -dessous l a mani èr e dont l e roi se dépl ace.
Tu r emarques qu’ il peut , comme l a dame, se mou-
voi r dans toutes les directions mais d’une seule case
à la fois. Ce qui l e r end, bi en sûr, beaucoup pl us l ent
que sa compagne. I l a t out efoi s l e droi t de pr endr e
n’ impor t e quel l e pi èce ennemi e pl acée sur une des
hui t cases qu’ il cont r ôl e. I ci , par exempl e, l e roi bl anc
peut capt ur er l e cavali er noi r qui est en e5, mai s l a
case e3 l ui est i nt er di t e par l a pr ésence de son fi dèl e
li eut enant , l e fou.
I l y a une r ègl e impor t ant e que t u doi s absol ument
r et eni r : les deux rois ennemis doivent toujours être
séparés par une case au moins. I l s ne peuvent donc
se t rouver sur des cases cont iguës, c’ est -à-di r e sur
des cases qui se t ouchent . Par exempl e, sur l e di a-
gramme ci -dessus, l es cases d8, d7, e7, f 7 et f 8 sont
i nt er di t es au roi bl anc de l a même mani èr e que l e roi
noi r n’ a accès à aucune des hui t cases qui ent our ent
l e roi bl anc. Tu compr endras bi ent ôt t out ce que cet t e
r ègl e a de l ogi que.
Mai s l a l ent eur du roi à se mouvoi r ne l ’ empêche
pas d’ êt r e une pi èce d’ une r edout abl e ef fi caci t é dans
cer t ai nes ci rconst ances, not amment en fi n de par t i e,
comme t u l e verras bi ent ôt . Cet t e nonchal ance roya-
l e demande d’ ail l eur s à êt r e exami née de pl us pr ès.
Obser ve at t ent i vement ce di agramme.
Tout d’ abor d, di s-nous quel est , à t on avi s, l e cava-
li er noi r l e pl us él oigné du roi bl anc. Réponds “ au
pr emi er coup d’ œil ” , comme on di t , sans compt er l e
nombr e de cases.
Soi s honnêt e, nous sommes per suadés que t u as
désigné l e cavali er a1. Or, comme t u peux l e véri fi er
mai nt enant en compt ant , ce cavali er n’ est pas pl us
di st ant du roi h8 que l es deux aut r es. I l f audra , en
ef f et sept coups, au souverai n bl anc pour al l er capt u-
r er n’ impor t e l equel des cavali er s noi r s.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
TSSSS...
CHÌ CHJIBBA
CH’ ELLU SI PIGLIA
U MO CULLEGA...
FACE PENA...
QUANTUNQUE...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
28
Mai s sur un échi qui er, un i t i nérai r e en di agonal e
sembl e pl us l ong à parcouri r qu’ une voi e hori zont al e
ou ver t i cal e, et cet t e il l usion est cause de f r équent es
err eur s de cal cul . D’ aut r e par t , imagi ne que not r e
roi , pour al l er s’ empar er du cavali er h1, sui ve l e che-
mi n sui vant : Rh8-g7-f 6-e5-e4-f 3-g2-h1, que nous
avons t racé en ver t . Tu const at es que son dét our par
l e cent r e de l ’ échi qui er ne l ui a f ai t per dr e aucun
t emps, et que c’ est t ouj our s en sept coups qu’ il cap-
t ur e l e cavali er, exact ement comme s’ il avai t dégri n-
gol é ver t i cal ement l e l ong de l a col onne h, en sui vant
l e chemi n t racé en bl eu. Ce qui nous condui t à for -
mul er l a surpr enant e concl usion sui vant e : sur un
échiquier, la ligne droite n’est pas le chemin le plus
court d’un point à un autre. Ét onnant , n’ est -ce pas ?
Cet t e curiosi t é géomét ri que t e sera rappel ée l or s de
l a l eçon 27, et t u verras à quel poi nt il est essent i el
de bi en l a compr endr e.
Un derni er di agramme enfi n, qui pl ai de en f aveur
de l a val eur of f ensi ve du roi . C’ est , t u l e verras, un
grand dégust at eur de pions, not amment en fi n de
par t i e. Mai s s’ at t aquer à une pi èce à l ongue por t ée
ne l ’ ef f raye pas, et il n’ est pas rar e de l e voi r profi t er
du pl acement dout eux de cer t ai nes uni t és adver ses.
Quat r e pi èces noi r es sont i nscri t es au menu royal .
• En haut et à gauche, après Rb5-b6 ! , l e pauvre fou
b8 est dans l a souri ci ère et sera cueil li par Rb6-b7 !
• En haut et à droi t e, c’ est l a t our noi r e, gênée
par ses propr es pi èces, qui succombera à l ’ at t aque
Rf 6-g7 !
• En bas et à gauche, apr ès Rc3-b2 ! , l a t our
pourra s’ enf ui r, mai s el l e devra abandonner son fou
a2 à l a voraci t é du roi bl anc.
• En bas et à droi t e enfi n, c’ est l e coup Re4-f 3 !
qui aura rai son du cavali er noi r, enf ermé dans l ’ angl e,
et qui ne peut qu’ at t endr e Rf 3-g2 !
Pas mal , n’ est -ce pas, pour une pi èce aussi poussi ve ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
RÈ BIANCU
RÈ NEGRU
RÈ GIALLU
“ROI SOLEIL”
RÈ DI FIORI
RÈ “INCOGNITO”
DOP’ À UN MATTU
VERGUGNOSU...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
29
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 43
A quel l es cases l e r oi bl anc a-t -i l accès dans cet t e
posi t i on ? Peut -i l pr endr e une pi èce adver se ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 46
Nous r epar l er ons de cel a l or s de nos l eçons sur l es
f i nal es, mai s t u es déj à en mesur e de di r e quel coup
doi t j ouer l e r oi bl anc pour assur er l a pr omot i on de
son pi on.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 44
Lequel des deux r oi s a accès à pl us de cases ?
Réf l échi s bi en avant de r épondr e. Les appar ences
sont par f oi s t r ompeuses.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 47
C’ est aux bl ancs de j ouer . Leur r oi par vi endr a-t -i l
à cr oquer l es deux pi ons noi r s avant qu’ i l s soi ent
pr omus ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 45
Combi en de coups sont nécessai r es au r oi bl anc
pour al l er pr endr e l e pi on noi r ? Et combi en de
coups au r oi noi r pour al l er capt ur er l a t our bl an-
che ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 48
Les bl ancs j ouent et gagnent une pi èce en deux
coups, mal gr é l a r éponse des noi r s. Un t r avai l
d’ équi pe du coupl e r oi et caval i er .
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
30
La valeur des pièces
Valeur t héorique
Tout es ces pi èces, dont t u connai s désormai s l a
marche, ont des val eur s di f f ér ent es. La val eur d’ une
pi èce dépend essent i el l ement de ses capaci t és de
dépl acement , et on a pu ét abli r, par l ’ expéri ence, l e
t abl eau sui vant :
Ce t abl eau l ai sse apparaît r e deux équi val ences
approximat i ves, deux égali t és si t u pr éf èr es, qui sont
de l a pl us haut e impor t ance pour t e permet t r e de
j uger l e rappor t mat éri el sur l ’ échi qui er. A savoi r :
• Fou = cavalier = 3 pions
• Dame = 2 tours = 3 pièces mineures
Une i négali t é r essor t égal ement et il f aut absol u-
ment que t u en ai es déj à consci ence : la tour vaut
plus qu’une pièce mineure. La di f f ér ence de val eur
qui l es sépar e s’ appel l e l a qualité.
Tu as pu r emarquer que l e roi ne figur e pas dans ce
cl assement . Nous t ’ avons déj à di t qu’ il est l a pi èce l a
pl us impor t ant e du j eu. Dès l e chapi t r e sui vant , qui
t rai t e du but du j eu, t u compr endras pourquoi l a
val eur du roi est i nest imabl e au sens propr e du
t erme.
En at t endant , t u doi s avoi r pr ésent à l ’ espri t ce
t abl eau de l a val eur compar ée des pi èces. I l t e per -
met t ra, l or sque t u déci des d’ échanger une de t es pi è-
ces cont r e une pi èce adver se, de mai nt eni r l ’ équili br e
mat éri el , voi r e de f ai r e pencher l a bal ance en t a
f aveur. Regar de bi en cet exempl e.
Tu as l es bl ancs et c’ est à t oi de j ouer. Cal cul e bi en,
à l ’ ai de du t abl eau des val eur s, et t u verras que t u
possèdes l ’ avant age mat éri el . A quel r ésul t at arri ves-
t u ? 17 pour l es bl ancs cont r e 13,5 pour l es noi r s,
n’ est -ce pas ? Tu devrai s donc gagner cet t e par t i e,
même si l a chose ne sera pas f acil e car l e mat éri el
n’ est pas t out . At t ent ion t out efoi s à t a dame, qui est
at t aquée par l e fou noi r en c6. De nombr eux coups
sont possi bl es, mai s t u ne peux t e permet t r e de f ai r e
aucun échange de pi èces i ci . I l serai t , par exempl e,
i diot de pr endr e l e cavali er f 6 car l es noi r s r epr en-
drai ent t a dame avec l eur pion g7 et l ’ avant age
mat éri el serai t cet t e foi s en l eur f aveur. Même chose
pour l e fou c6, car c’ est l e roi noi r qui se r égal erai t
al or s avec t a dame. Pl us st upi de encor e serai t l a
pri se du pion noi r en h5 : cet t e foi s c’ est l e cavali er
f 6 qui capt ur erai t t a dame et l e rappor t des forces
serai t de 12,5 à 7 en f aveur des noi r s, comme t u
peux l e véri fi er. Donc, t out es l es pi èces noi r es ét ant
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Pion Figur e 1
Fou Pi èce mi neur e 3
1/4
Cavali er Pi èce mi neur e 3
1/4
Tour Pi èce l our de 5
Dame Pi èce l our de 10
PI ÈCES QUALI TÉ VALEUR
SEMPRE I
LISTESSI PER
FÀ U “QUART”...
FOU = 3 PIONS 1 /4
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
31
déf endues par une uni t é ami e, t u doi s absol ument évi -
t er ces échanges qui t e serai ent cl ai r ement déf avora-
bl es et j ouer un aut r e coup de dame pour esqui ver
l ’ at t aque du fou c6.
Valeur prat ique
En f ai t , t u compr endras peu à peu que l a val eur
obj ect i ve des pi èces est i nfi niment i nst abl e et vari a-
bl e, sel on l e degr é de dével oppement de l a par t i e
( ouver t ur e, mili eu ou fi n de par t i e) et l es caract éri s-
t i ques de l a posi t ion. Le cavali er, par exempl e, comme
nous t e l ’ avons déj à démont r é, sera pl us à l ’ ai se que
l e fou dans l es posi t ions f ermées, c’ est -à-di r e avec
des pions qui se bl oquent mut uel l ement . Mai s l e fou
l ui sera supéri eur dans l es posi t ions ouver t es, avec
des di agonal es dégagées.
L’ expéri ence a égal ement permi s de const at er qu’ il
val ai t mi eux, sur t out en fi n de par t i e, posséder ses
deux fous ( on di t l a pai r e de fous) pl ut ôt que deux
cavali er s ou qu’ un fou et un cavali er. On a r emarqué
en ef f et que l es deux fous t ravail l ant en équi pe
ét ai ent d’ une ef fi caci t é r edout abl e, et qu’ il s par ve-
nai ent général ement à domi ner t ous l es aut r es cou-
pl es de pi èces mi neur es.
Les bl ancs ont i ci un pion de moi ns, mai s l eur pai r e
de fous écrase l a posi t ion. Les noi r s ne peuvent st ri c-
t ement ri en ent r epr endr e. Le cavali er d8 est musel é
“ à l a bande” ( “ l a bande” désigne une rangée ou une
col onne cont iguë à... l a t abl e de j eu ! ) par l e fou d5,
et l e fou d4 menace sans arr êt de veni r l e capt ur er.
Si , par exempl e, l es noi r s j ouent l eur fou en b8, l es
bl ancs j oueront Fd4-b6 ! qui gagne l a pi èce. Mai s l a
r el at i vi t é de l a val eur des pi èces est égal ement il l us-
t r ée i ci par l a condi t ion r espect i ve des deux roi s. Le
roi noi r est séquest r é “ dans l a boît e” et n’ est pas
pr ès d’ en sor t i r, al or s que son homol ogue bl anc est
li br e d’ al l er où il veut . En f ai t c’ est l ui qui f era, sous
peu, pencher l a bal ance en f aveur des bl ancs, en s’ i n-
fil t rant dans l e camp noi r où il f era des ravages. Cel a
n’ a ri en d’ ét onnant car, vue l ’ i nact i vi t é af fligeant e du
cavali er et du roi noi r s, on peut consi dér er que l es
bl ancs j ouent avec deux pi èces de pl us. La vi ct oi r e
est donc j ust e une quest ion de t emps pour eux, et l es
noi r s, impui ssant s, peuvent aussi bi en abandonner.
Un exempl e caract éri st i que de l a pr édomi nance de l a
posi t ion sur l e mat éri el ...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
UNA DONNA
VALE DECE
PIONI...
AVETE LAVATU
A MO CAMISGIA
BIANCA ?
CHÌ SI
MAHGHJA
OGHJE ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
32
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 49
Lequel des deux camps a l ’ avant age mat ér i el ? Un
si mpl e compt e d’ apot hi cai r e...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 52
Égal i t é dans cet t e posi t i on égal ement . Mai s c’ est
aux bl ancs de j ouer , et i l s ont un coup qui l eur pr o-
cur e un avant age mat ér i el i mmédi at . Lequel ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 50
Même quest i on pour cet t e posi t i on.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 53
Les bl ancs songent à gagner l e pi on b7 par
1.Tb5xb7. Fc8xb7 2. Tb2xFb7. Tb8xTb7. 3.
Db1xTb7. Mai s est -ce vr ai ment i nt ér essant ?
Pour quoi ? N’ y a-t -i l pas un aut r e coup qui gagne
sur l e champ du mat ér i el ? Lequel ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 51
I l y a une st r i ct e égal i t é mat ér i el l e dans cet t e posi -
t i on. Pour t ant un él ément f ai t pencher , même
l égèr ement , l a bal ance en f aveur des bl ancs.
Lequel ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 54
Est -i l avant ageux pour l es bl ancs, du poi nt de vue
mat ér i el , de pr endr e l a t our noi r e e6 avec l eur
f ou ? Pour quoi ? Tu doi s envi sager l es mei l l eur es
r éponses pour l es noi r s, bi en sûr .
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
33
Le but du jeu - L’échec
Tu connai s mai nt enant beaucoup de choses, not am-
ment l e dépl acement et l a val eur des pi èces, mai s il
t e r est e à appr endr e l e pl us impor t ant , à savoi r l e but
du j eu. A quoi t endent t ous ces mouvement s de t rou-
pes, t out es ces échauf four ées, ces capt ur es, en br ef
cet t e l ut t e acharnée? Pourquoi se bat -on et qui est l e
vai nqueur dans une par t i e d’ échecs ? Le vainqueur
c’est celui qui parvient à capturer le roi ennemi ou,
plus exactement, celui qui parvient à mettre le roi
ennemi en position d’être capturé. Car on ne pr end
j amai s un roi . Lor squ’ un roi , at t aqué par l es forces
ennemi es, ne di spose pl us d’ aucune déf ense ni d’ au-
cune r et rai t e possi bl es, l a par t i e est t ermi née. Nous
al l ons t ’ expli quer comment un t el événement peut se
produi r e.
Quand un roi est en posi t ion d’ êt r e capt ur é au coup
sui vant par l e camp adver se, on di t qu’ il est en
“ échec” . Le mot échec vi ent du per san shah, qui
signi fi e roi . I l y a peu de t emps encor e, l e souverai n
d’ I ran por t ai t l e t i t r e de shah.
Dans l e di agramme ci -cont r e, c’ est aux noi r s de
j ouer. Tu peux voi r que l e fou bl anc qui est en h3
at t aque l e roi noi r qui est en e6, l e l ong de l a di ago-
nal e t racée en rouge, et menace donc de l e pr endr e
au coup sui vant . Soi s bi en at t ent i f aux expli cat ions
qui vont sui vr e.
Ét ant donné que l e but du j eu est l a capt ur e du roi ,
un roi ne doit jamais rester ni se mettre en échec,
car sa pri se signi fi erai t l a fi n de l a par t i e. C’ est pour -
quoi l or squ’ une de t es pi èces at t aque l e roi adver se
et menace de l e pr endr e, t u doi s l ’ annoncer à haut e
voi x à t on adver sai r e en di sant “ échec au roi” ou
pl us simpl ement “ échec” ; c’ est l ’ usage, même si ça
n’ est pas vraiment obligat oi r e.
Cet t e annonce permet à t on adver sai r e, qui peut
êt r e di st rai t ou i nat t ent i f, de const at er que son roi est
at t aqué par une de t es pi èces, et de se souci er de
cet t e agr ession. Car il est obligé de s’en préoccuper.
On n’a pas le droit de laisser son roi en échec en
j ouant un coup qui ne par e pas cet échec. On doi t
obligat oi r ement f ai r e f ace à l ’ échec au roi , t out e
af f ai r e cessant e.
Lor squ’ un roi est en échec, l e choi x du j oueur se
limi t e, en f ai t , à t roi s sol ut ions :
• capt ur er l a pi èce adver se qui at t aque son roi .
• pl acer une de ses pi èces ent r e l ’ assail l ant et son
roi , pour l e prot éger. On di t al or s que l ’ on “ couvr e”
l ’ échec.
• f ai r e pr endr e l a f ui t e à son roi , ce qui est l a
seul e sol ut ion possi bl e dans l a posi t ion qui nous
occupe. Tu peux, en ef f et véri fi er qu’ aucune pi èce
noi r e ne peut pr endr e l e fou h3, ni s’ i nt erposer sur
son rayon d’ act ion pour “ couvri r ” l e roi noi r qui est
donc obligé de s’ enf ui r.
En r éfl échi ssant bi en, t u r éali seras que, si t on roi
est at t aqué par un cavali er adver se, l a deuxi ème
sol ut ion ne pourra pas l e sauver. Compr ends-t u pour -
quoi on ne peut “ couvri r ” un échec admi ni st r é par un
cavali er ? I l en est de même, d’ ail l eur s, pour l ’ échec
“ au corps à corps” donné par un pion.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
ÉCHEC
AU ROI !
HI HI HI...
GHJOCHI Cù MÈ,
O SUMERÒ !
È PARLA
CORSU !
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
34
Mai nt enant r egar de bi en l e di agramme ci -dessous.
La t our noi r e vi ent de j ouer sur l a case a8. Les
noi r s annoncent “ échec” car l eur t our at t aque l e roi
bl anc, sur l a col onne a, l e l ong de l a ver t i cal e t racée
en rouge. C’ est donc mai nt enant aux bl ancs de j ouer.
I l s sont obligés de r éagi r en t enant compt e de cet
échec. I l s ne l eur est pas permi s de j ouer, par exem-
pl e, l eur t our en f 2, car l eur roi r est erai t en échec,
ce qui est i nt er di t , nous t e l ’ avons déj à di t . I l s ne peu-
vent pas non pl us dépl acer l eur roi sur l a case a2
pour l a même rai son, pui sque l a marche ver t i cal e de
l a t our cont r ôl e égal ement cet t e case. Que f ai r e
donc ? Eh bi en l es bl ancs di sposent des t roi s mét ho-
des “ ant i -échec” , figur ées i ci en ver t , et dont nous
avons parl é pl us haut . I l s peuvent :
• Capturer la tour a8 avec l eur fou. Nous espé-
rons que t u as encor e à l ’ espri t l e dépl acement en
di agonal e du fou ; il peut donc s’ empar er de l a t our
et l ’ at t aque di sparaît avec l ’ at t aquant .
• I nterposer leur tour b2 sur la case a2 : l e rayon
d’ act ion de l a t our noi r e est i nt errompu. Les bl ancs
ont couver t l ’ échec. Mai s l a t our bl anche n’ a désor -
mai s pl us l e droi t de j ouer sur l a deuxi ème rangée
pui squ’ elle mettrait ainsi son roi en échec, ce qui est
interdit. On di t qu’ el l e est “ clouée” et t u compr en-
dras bi ent ôt l ’ impor t ance du clouage aux échecs. Par
cont r e, el l e peut encor e j ouer ver t i cal ement sur l a
col onne a, pui sque ce dépl acement ne découvri rai t
pas son roi . Ce t hème du cl ouage sera dével oppé pl us
en dét ail s l or s de l a l eçon 19, l ’ une de cel l es qui t rai -
t ent de l a t act i que et des combi nai sons, mai s t u doi s
l ’ assimil er dès à pr ésent , pour pouvoi r r ésoudr e l es
nombr eux exerci ces qui y font r éf ér ence avant cet t e
l eçon 19.
• S’enfuir avec leur roi. Pour cel a, il s di sposent
d’ une seul e case, l a case b1. En ef f et l a case a2 est
encor e cont r ôl ée par l a t our et l a case b2 obst ruée
par l a t our ami e.
Un exempl e d’ échec au roi par t i culi èr ement f ruc-
t ueux apparaît sur l e di agramme ci -dessus. Les
bl ancs ont l e t rai t et il s j ouent 1. e4-e5 + ! , pl açant
ai nsi avec l eur modest e pion un échec t erri bl e, pui s-
qu’ il t ouche simul t anément l es deux membr es du
coupl e royal . Si l es noi r s f ui ent avec l eur roi , l es
bl ancs pr ennent évi demment l a dame. Mai s, di ras-t u,
ce pion si agr essi f ne peut -il êt r e capt ur é ? Bi en sûr,
mai s si c’ est l a dame qui s’ en empar e avec
1...Df6xe5, el l e est at t i r ée sur une case déf avorabl e
et succombe aussi t ôt à un deuxi ème échec “ f amili al ”
par 2. Ce3-c4 +. Et si 1... Rd6xe5, al or s 2. Ce3-
g4 + avec l e même r ésul t at . C’ est l e t hème t act i que
de “ l a fourchet t e” que nous t rai t erons à l a l eçon 20.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
ÉCHEC !
U PIÙ IMPURTANTE
HÈ U MURALE, O SGIÒ RÈ...
SCACCHI !
CHECK !
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
35
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 55
Quel est l e seul coup des bl ancs qui f ai t échec au
r oi noi r ? De combi en de cases de f ui t e di spose
cel ui -ci ? Lesquel l es ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 58
C’ est aux bl ancs de j ouer , et i l s hési t ent ent r e l es
deux échecs au r oi noi r : Te1xe7 + et Fd1-a4 +.
Mai s i l s aper çoi vent bi ent ôt un t r oi si ème échec,
beaucoup pl us i nt ér essant , qui expl oi t e l e t hème du
cl ouage. Quel est cet échec ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 56
Le f ou b2 donne échec au r oi h8 qui n’ a pas de
case de f ui t e. Pour t ant l es noi r s di sposent de hui t
moyens di f f ér ent s pour par er cet échec. Lesquel s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 59
Les bl ancs vi ennent de j ouer Ce4-f 6 +. Quel l e est
l a mei l l eur e case de f ui t e pour l e r oi noi r , g7 ou
h8 ? Pour quoi ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 57
Quel l e est l a mei l l eur e r éponse des noi r s à l ’ échec
de l a t our e5 ? Mai s, apr ès cet t e r éponse, comment
l es bl ancs ut i l i sent -i l s l ’ i dée du cl ouage pour r ét a-
bl i r l ’ égal i t é mat ér i el l e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 60
Par mi l es si x échecs au r oi dont di sposent l es
bl ancs, l ’ un d’ eux se r évèl e par t i cul i èr ement f r uc-
t ueux. Lequel ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
36
Le but du jeu - Le mat
Nous sommes sûr s que t u t ’ es déj à demandé ce qui
se passerai t si , quand un roi est en échec, aucune des
t roi s mesur es déf ensi ves que nous avons évoquées
dans l a l eçon pr écédent e n’ ét ai t possi bl e. Eh bi en, ce
serai t l a fi n de l a par t i e. Lorsqu’un roi att aqué ne
peut ni se débarrasser de l’assaillant, ni s’enfuir, ni
couvrir l’échec qu’il subit, il est mat et l a par t i e se
t ermi ne par l a vi ct oi r e du r égi ci de ( ce mot , un peu
désuet , désigne l ’ assassi n d’ un roi ) .
Obser ve at t ent i vement l e di agramme ci -dessous. Le
fou bl anc vi ent de se l ancer à l ’ at t aque du roi noi r,
sur l a di agonal e h2-b8, col ori ée en rouge ; l es bl ancs
annoncent “ échec” .
• Est-il possible de
capturer ce fou blanc ?
Non !
• Peut -on i nt erpo-
ser une pi èce ent r e l e
r oi noi r et l e f ou
bl anc ? Non !
• Le roi noi r di spo-
se-t -i l de cases de
f ui t e ? Non ! Véri fi e
bi en que l es quat r e cases li br es aut our du roi noi r
sont cont r ôl ées par l es aut r es pi èces bl anches, dont
l e rayon d’ act ion est figur é en ver t .
Le roi noir est mat. La partie est terminée. Les
blancs ont gagné.
On annonce cet t e at t aque imparabl e en di sant
“ échec et mat ” ; cet t e expr ession vi ent du per san
“ shah mat a” , qui signi fi e l e roi est mor t ” . Car il s’ a-
gi t bi en de cel a, de l a mor t du roi .
Apr ès cet t e mor t , t out s’ arr êt e. Quel l e que soi t l a
posi t ion sur l ’ échi qui er, l e rappor t des forces, l e désé-
quili br e de mat éri el , l e t r épas d’ un roi déci de de l ’ i s-
sue de l a par t i e. Et t u t ’ apercevras, avec un peu d’ ex-
péri ence, que c’ est cel a qui f ai t l ’ i nt ér êt , l ’ origi nali t é,
et l a supr émat i e des échecs. Dans de nombr eux j eux
de st rat égi e, il suf fi t souvent de gagner du mat éri el
pour r empor t er l a par t i e. Aux échecs, l e mat éri el est
aussi , bi en sûr, impor t ant , mai s il n’ est pas dét ermi -
nant . On peut t r ès bi en of f ri r vol ont ai r ement des pi è-
ces à l ’ adver sai r e ( on parl e al or s de “ sacri fi ces” ) si ,
au bout du compt e, on par vi ent à s’ empar er du roi
ennemi . I l arri ve f r équemment qu’ un j oueur, dont l a
pl upar t des pi èces ont ét é anéant i es par l ’ adver sai r e,
par vi enne à “ mat er ” ( c’ est -à-di r e à met t r e échec et
mat ) l e roi ennemi . Tu en dout es ? Obser ve bi en l e
di agramme ci -dessous.
Les noi r s ont un avant age mat éri el écrasant . Mal -
heur eusement pour eux, c’ ét ai t aux bl ancs de j ouer et
il s vi ennent de pousser l eur pion qui ét ai t en e4 sur
l a case e5. St upeur et const ernat ion ! Les noi r s n’ en
r evi ennent pas ! I l s sont échec et mat ! Remarque
bi en que t out es l es cases aut our du roi noi r sont soi t
obst ruées par des pi èces noi r es, soi t cont r ôl ées par
des pi èces bl anches ( roi et pions) . Tu t e souvi ens,
nous l ’ espérons, que l es deux roi s ennemi s doi vent
êt r e sépar és par au moi ns une case. C’ est ce qui
expli que que l e roi noi r ne pui sse ni pr endr e l e pion
e5, ni se r endr e en e6. La case f 5, quant à el l e, est
cont r ôl ée par l e pion g4. I mpr essionnant , non ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
KASPAROV...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
37
I ci l e sor t du roi g8 est scel l é par l e coup Cf 2-g4 ! .
Les noi r s ont , une foi s encor e, un avant age mat éri el
accabl ant . Pour t ant , il s auront beau essayer de se
débat t r e, il s ne seront pas en mesur e d’ empêcher l e
cavali er bl anc de f ai r e mat en h6. I l s sont , en ef f et
i ncapabl es de prot éger cet t e case, l a seul e pr éci sé-
ment qui s’ avèr e f at al e pour eux ! Ce qui arri ve aux
noi r s est épouvant abl e, n’ est -ce pas ? Mai s c’ est en
même t emps t el l ement r éconfor t ant de savoi r qu’ aux
échecs, l ’ espri t t riomphe si r éguli èr ement de l a
mat i èr e et que, même avec un grand défi ci t mat éri el ,
on peut t ouj our s espér er mat er l ’ adver sai r e... Sur -
t out si ce dénouement est l e f rui t d’ un cal cul et non
du hasar d ; car on peut supposer que l es bl ancs
avai ent i ci sacri fi é du mat éri el à prof usion afi n d’ ob-
t eni r cet t e posi t ion, gagnant e cont r e t out e déf ense.
Un aut r e exempl e
pour t e convai ncr e
qu’ on peut par f oi s
obt eni r des mat s
i nat t endus, et qu’ il t e
f aut donc êt r e en
per manence sur l e
qui -vi ve, pr êt à sai si r
l ’ occasi on de f ou-
droyer l e roi adver se.
Le probl ème se pr é-
sent e i ci de mani èr e origi nal e : où doi t -on pl acer l e
roi bl anc pour que l es noi r s pui ssent mat er aussi t ôt ?
Cel a r evi ent donc à découvri r l a case où l e roi sera
t errassé en un coup par l es bl ancs. Réfl échi s un peu
avant de r egar der l a r éponse. Tu as t rouvé ?
Nous sommes cer t ai ns que t u as d’ abor d essayé de
pl acer l e mal heur eux monarque sur l a pr emi èr e ran-
gée, mai s, comme t u as pu l e const at er, ça ne marche
en aucune f açon, l e pion b2 et cavali er f 3 gênant l es
manœuvr es noi r es. C’ est l a case “ pl ei n cent r e” d5
qui est l a seul e à êt r e immédi at ement f unest e au roi
bl anc, l a dame noi r e, sout enu par son pion f 7,
mat ant sur l e champ par De2-e6 mat !
Un j oli mat , t r ès économi que, comme t u en décou-
vri ras des di zai nes dans l es l eçons 16 et 17, consa-
cr ées aux t abl eaux de mat .
Mai s avant d’ en arri ver à ces l eçons, pour t e met -
t r e en appét i t et t e f ami l i ari ser avec ce mer vei l l eux
dénouement que const i t ue l e mat , voi ci quel ques
j ol i s meur t r es commi s en chambr e cl ose, au pr emi er
ét age, à gauche...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
8
7
6
5
a b c d
Le fou prot ège i ci sa t our à t ra-
ver s l e roi noi r pour un mat t r ès
économi que et d’ un for t bel ef f et
est hét i que.
Ét onnant , n’ est -ce pas, ce mat du
pion bl anc, prot égé par son cava-
li er et qui expl oi t e l e cl ouage de
l a t our noi r e par son homol ogue.
Encor e un mat de pion t r ès pur,
cont r e un roi à l a bande. Tour et
caval i er col l abor ent avec une
bel l e harmoni e.
Touj our s l e coupl e di abol i que
t our et cavali er, avec t out de
même, i ci , un pet i t coup de mai n
du pat ron...
Un grand cl assi que, ce mat du
fou et du cavali er. Comme t ous
l es mat s admi ni st r és par des pi è-
ces mi neur es, il est d’ une r emar -
quabl e pur et é.
Du mat éri el l our d i ci , avec une
dame domi nat ri ce, épaul ée par
son fou. Cel ui -ci , bi en que t roi s
foi s at t aqué, demeur e impr ena-
bl e. Tr ès origi nal .
Encor e l e duo fou et cavali er
pour un mat bi en connu sur l e
roque noi r. Là aussi , c’ est l a pas-
sion du cavali er noi r pour son roi
qui s’ avèr e f at al e.
Un “ pet i t ” mat du caval i er,
expl oi t ant l a posi t i on confi née
du r oi noi r, qui doi t pest er cont -
r e sa t our beaucoup t r op af f ec-
t ueuse...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
38
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 61
Mat en un coup pour l es bl ancs. Mai s si c’ ét ai t aux
noi r s de j ouer , i l s pour r ai ent égal ement r éussi r l e
mat en un coup. Comment ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 64
Les bl ancs j ouent et f ont mat en un coup. I l f aut
expl oi t er l es cl ouages.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 62
I ci l e t r ai t est aux noi r s et l eur r oi di spose de t r oi s
cases de f ui t e. Mai s où qu’ i l bat t e en r et r ai t e, i l
ser a mat en un coup.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 65
Les bl ancs j ouent et f ont mat en deux coups. Tu
doi s donc f ai r e j ouer l es noi r s apr ès t on pr emi er
coup, pui s admi ni st r er l e mat . Mai s i l f aut i nvest i r
gr os...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 63
Même énoncé i ci . Un mat , t ouj our s él égant , at t end
l e r oi noi r sur chacun des t r oi s coups possi bl es.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 66
Un r éseau de mat t r ès ét endu. Sur combi en de
cases peux-t u pl acer l e r oi noi r pour qu’ i l se t r ou-
ve mat ?
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
39
Le roque
Tu en sai s mai nt enant pr esque assez pour j ouer t a
pr emi èr e par t i e d’ échecs. Mai s il t e r est e à connaî-
t r e quel ques poi nt s de r ègl ement que nous avons gar -
dés pour l a fi n, parce qu’ il s sont un peu par t i culi er s,
et peut -êt r e un peu pl us di f fi cil es à compr endr e.
Avant d’ at t aquer l e roi de t on adver sai r e, t u doi s
t ’ assur er que t on propr e roi est en sécuri t é. Or, afi n
de garant i r sa sûr et é, l e roi a r eçu un pri vil ège
uni que : cel ui de roquer. Le roque est un coup un peu
spéci al pui sque c’ est l e seul , aux échecs, où le roi est
autorisé à franchir plus d’une case à la fois et où
deux pièces amies bougent en même temps. Ces
deux pi èces sont l e roi et l ’ une des deux t our s. Voil à
comment s’ exécut e ce coup :
• Tu f ai s f ranchi r à t on roi deux cases à droi t e ou
à gauche, sur l a rangée où il se si t ue dans l a posi t ion
de dépar t ( pr emi èr e rangée pour l es bl ancs, hui t i ème
pour l es noi r s) .
• Tu f ai s passer une de t es t our s, depui s sa posi -
t ion i ni t i al e ( a1 ou h1 pour l es bl ancs, a8 ou h8 pour
l es noi r s) de l ’ aut r e côt é de t on roi et t u l a poses sur
l a case voi si ne de cel ui -ci .
Regar de bi en l es deux di agrammes sui vant s, et t u
compr endras pl us f acil ement .
Sur l e di agramme 1, l es bl ancs vi ennent d’ ef f ec-
t uer ce qu’ on appel l e l e “ petit roque” . Pour cel a il s
ont dépl acé l eur roi depui s sa case d’ origi ne, e1, j us-
qu’ à l a case g1, et l eur t our depui s sa case d’ origi ne,
h1 j usqu’ à l a case f 1. Tout cel a en un seul et même
coup.
Sur l e di agramme 2, il s vi ennent d’ exécut er l e
même coup, mai s de l ’ aut r e côt é avec l a t our qui
ét ai t au dépar t en a1. I l s ont ef f ect ué ce qu’ on
appel l e l e “ grand roque” .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Diagramme 2
Diagramme 1
AGHJU DETTU
“ROQUE”, MICCA
“ROCK” ! !
CHÌ DITE ?
PARLATE PIù
FORTE, CI HÈ
A MUSICA...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
40
Profi t ons-en pour compl ét er t a connai ssance de l a
not at ion des coups aux échecs en t e signal ant que l e
pet i t roque se not e : 0-0 et l e grand roque : 0-0-0.
Signal ons égal ement que chaque camp n’ a l e droi t
de roquer qu’ une foi s dans l a par t i e.
Mai s at t ent ion ! Le roque obéi t à cer t ai nes condi -
t ions que t u doi s absol ument connaît r e :
• Ton roi et t a tour doivent être tous deux sur
leur case d’origine et ne pas avoir bougé aupara-
vant.
• Les cases séparant ton roi de t a tour doivent
être vides.
• Ton roi ne doit pas se mettre en échec ni au
cours de son déplacement, ni, bien sûr, sur la case où
il arrive.
• Ton roi ne doit pas se trouver en échec au com-
mencement du roque, c’est-à-dire que tu n’as pas le
droit de roquer pour répondre à un échec de ton
adversaire.
L’ i nt ér êt du roque est doubl e comme t u t ’ en r ends
compt e sur l e di agramme ci -cont r e.
La posi t ion est symét ri que, sauf que l es bl ancs ont
déj à roqué. Gr âce à ce coup, il s ont mi s l eur roi en
sécuri t é derri èr e l a barri èr e des pions f 2, g2 et h2.
Mai s il s ont aussi act i vé l eur t our qui ét ai t aupara-
vant désœuvr ée en h1, comme l ’ est act uel l ement l a
t our noi r e en h8 ; en passant à gauche de son roi ,
cet t e t our est venue se connect er, si l ’ on peut di r e, à
sa consœur en a1. On di t que l es t our s bl anches sont
“ li ées” , ce qui const i t ue, comme t u l e compr endras
au fil des l eçons, un at out t r ès impor t ant .
Comme, d’ aut r e par t , l e t rai t est aux bl ancs, en
j ouant Tf 1-e1 +, il s vont “ déroquer ” l e roi noi r. Cel ui -
ci est , en ef f et , en échec sur l a col onne e, et comme il
devra f ui r pour par er cet échec, il per dra défi ni t i ve-
ment l e droi t de roquer pour l a sui t e de l a par t i e. Les
bl ancs ont pri s l ’ avant age.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
CHÌ MORTE !
ASSUFFUCATU...
A L’AVIA DETTA
D’ÙN MICCA
ARRUCCÀ...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
41
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 67
Les bl ancs ont -i l s l e dr oi t de r oquer ? Et l es noi r s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 70
Les bl ancs j ouent et f ont mat en un coup. Ce sont
des exer ci ces sur l e r oque, n’ est -ce pas ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 68
Même quest i on pour cet t e posi t i on.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 71
Les bl ancs ne peuvent pas r oquer du gr and côt é à
cause du pi on c2, mai s i l s ont encor e dr oi t au pet i t
r oque, sauvant ai nsi l eur t our h1. Est -ce un coup
r ecommandabl e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 69
Touj our s l e pr obl ème du dr oi t au r oque.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 72
Pl us di f f i ci l e mai nt enant . Les noi r s ont -i l s l e dr oi t
de r oquer ? At t ent i on, r éf l échi s bi en, car i l y a une
ast uce. Un i ndi ce : i l f aut r emont er un peu dans l e
passé de l a par t i e...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
42
La prise en passant
C’ est une r ègl e qui ne concerne que l es pions.
Regar de bi en l es t roi s di agrammes ci -cont r e et t u
compr endras ce dont il s’ agi t . Ce sont comme t roi s
images d’ un fil m, t roi s séquences qui corr espondent à
un coup et demi , pui squ’ aux échecs, un coup compl et
compor t e deux mouvement s, l ’ un bl anc et l ’ aut r e
noi r.
Le diagramme 1 mont r e l a posi t ion de dépar t . Tu
as l es bl ancs et c’ est à t oi de j ouer. Tu aimerai s bi en
avancer t on pion de deux cases, j usqu’ en h4, et fil er
pour l e promouvoi r en dame. Tu peux véri fi er que ce
n’ est t ouj our s pas ce l our daud de roi noi r qui pourra
i nt er veni r, car il est t rop él oigné de t on pion et gêné
par son propr e pion en g4. Ton roi , l ui , cont r ôl e par -
f ai t ement l a case de promot ion du pion noi r. Al or s,
pourquoi hési t er ? Et t u pousses donc t on pion de
deux cases.
Nous at t eignons l a posi t ion du diagramme 2, qui
sembl e f acil ement gagnée pour l es bl ancs. Et pour -
t ant t u ne pourras obt eni r l a vi ct oi r e à cause pr éci -
sément de l a r ègl e de l a pri se en passant , r ègl e que
t u ignorai s mai s que t on adver sai r e, l ui , connai ssai t .
Le voil à en ef f et qui capt ur e t on pion avec noncha-
l ance, comme si cel ui -ci n’ avai t avancé que d’ une
case, c’ est -à-di r e en h3.
Et nous at t eignons l a posi t ion du diagramme 3.
Apr ès quel ques secondes de st upéf act ion, t u t e
met s à rouspét er, à t r épigner, à ri caner sauvagement
en t oi sant t on adver sai r e d’ un ai r mépri sant , si bi en
que l ’ ar bi t r e fi ni t par i nt er veni r. Mai s ri en n’ y f ai t car
c’ est t on adver sai r e qui a rai son. En ef f et , l ’ ar bi t r e,
impassi bl e, t e li t l e r ègl ement : ” lorsqu’un pion a
atteint la cinquième rangée pour les blancs ou la
quatrième rangée pour les noirs ( ce qui est l e cas du
pion noi r en g4) il peut “ prendre en passant” un pion
adverse qui avance de deux pas sur une colonne
immédiatement voisine” . Tu t ’ excuses donc pl at e-
ment en promet t ant de ne pl us r ecommencer...
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
1
2
3
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
43
At t ent ion ! La pri se en passant doit être effectuée
immédiatement en r éponse à l a poussée du pion
adver se. Apr ès il est t rop t ar d et l e pion f ugueur est
défi ni t i vement passé. D’ aut r e par t l a pri se en passant
n’ est évi demment pas obligat oi r e, comme aucune
aut r e pri se aux échecs, ai nsi que nous t e l ’ avons déj à
di t au t out début de ce manuel .
Profi t ons-en pour t e signal er que l a pri se en pas-
sant se not e : e.p. I ci , par exempl e l e derni er coup
noi r se not era ai nsi : g4xh3 e.p.
En f ai t , cet t e r ègl e est par f ai t ement l ogi que car il
serai t anormal que deux pions de coul eur opposée
pui ssent ai nsi se croi ser sans en découdr e ; un peu
comme deux sol dat s ennemi s qui , en pl ei ne bat ail l e,
se f r ôl erai ent en s’ ignorant .
Voi ci une posi t ion curi euse, ext rai t e d’ une par t i e
r éel l ement j ouée, et qui souligne l ’ i nfl uence que cet t e
r ègl e de l a pri se en passant peut avoi r sur l ’ i ssue
d’ une par t i e. C’ est aux noi r s de j ouer et il s ont deux
pions de pl us.
Mal heur eusement pour eux, l eur roi est séquest r é
sur l a case h1 par son propr e pion h2 et par son
homol ogue bl anc. I l l eur f aut donc j ouer l eur pion a
ou l eur pion c. Si l a r ègl e de l a pri se en passant
n’ exi st ai t pas, l e gai n n’ of f ri rai t aucune di f fi cul t é
apr ès a5 ou c5, car un f ant assi n noi r i rai t à dame.
Hél as ! cet t e r ègl e est bi en en vigueur et , t u l ’ as com-
pri s, chacun de ces coups permet t rai t aux bl ancs de
pr endr e en passant . L’ avancée d’ un pas en a6 ou c6
ne changeant ri en au probl ème, n’ impor t e quel coup
de pion des noi r s condui t , en f ai t , à un mat en qua-
t r e coups pour l es bl ancs, admi ni st r é par l a t out e
nouvel l e dame bl anche, née en a8 ou en c8. Tu r emar -
queras d’ ail l eur s que l es bl ancs, pour “ charri er ” un
peu l eur adver sai r e, pourrai ent se permet t r e de pro-
mouvoi r l eur pion non pas en dame mai s en fou ou en
t our, avec, à l a cl é, un mat aussi rapi de ! Mai s cet t e
at t i t ude peu chari t abl e est à déconseil l er f ermement ,
et nous t ’ i nvi t ons à r espect er, en t out e ci rconst ance,
l a dét r esse de t on adver sai r e, comme t u souhai t erai s
sans dout e qu’ il r espect e l a t i enne.
Dans cet t e derni èr e posi t ion, l es noi r s , qui venai ent
de j ouer e3-e2, se f rot t ai ent l es mai ns, sûr s de l a vi c-
t oi r e. Car comment empêcher l a promot ion du pion
noi r ? Mai s, r épét ons-l e une foi s de pl us, l e mat
prime sur t out es l es consi dérat ions st rat égi ques. Or, il
se t rouve que l es bl ancs ont i ci un mat en deux coups,
pl ut ôt f acil e à voi r d’ ail l eur s. I l s j ouèr ent 1. c2-c4 ! ,
cont r ôl ant l a case b5, et menaçant donc de mat er en
b6 avec l eur cavali er. Les noi r s, i ncr édul es, écar -
quil l èr ent l es yeux. “ C’ est du bl uf f ! Je peux pr endr e
en passant ce pi on st upi de et l i bér er ai nsi l a case
b5 ! ” pensèr ent -il s. Et c’ est ef f ect i vement l e seul
moyen pour empêcher 2. Cd5-b6 mat . I l s j ouèr ent
donc 1... d4xc3 e.p. Mai s il s succombèr ent al or s à
2. Cd5-c3 mat ! Une pri se en passant désast r euse.
Nous espérons que t u as bi en compri s l a r ègl e de l a
pri se en passant . Mai s ne t ’ i nqui èt e pas t rop si ce
n’ est pas l e cas : t u verras qu’ avec un peu de pra-
t i que, t u assimil eras cet t e possi bili t é un peu surpr e-
nant e de capt ur er en passant l es pions de l ’ adver sai -
r e, et que t u sauras l ’ ut ili ser à bon esci ent .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
AVEREBBENU DA
GHJUCÀ À DIGHJUNU
I NOSTRI CAVALLI...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
44
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 73
Le t r ai t est aux bl ancs. Peuvent -i l s f ai r e mat en
j ouant l eur pi on en f 4 ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 76
Les bl ancs vi ennent de j ouer f 2-f 4, at t aquant l a
dame g5. La pr i se en passant est -el l e i nt ér essant e
pour l es noi r s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 74
Les noi r s, pr essés d’ obt eni r un pi on passé, vi ennent
de j ouer g7-g5 ?? Que l eur ar r i va-t -i l ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 77
Ce mat a ét é admi ni st r é gr âce à une pr i se en pas-
sant . Comment l es choses se sont -el l es f or cément
passées ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 75
Les bl ancs, dési r eux d’ annul er au pl us vi t e, j ouè-
r ent h4 ?? escompt ant l a pr i se en passant des
noi r s, apr ès quoi l a par t i e est nul l e. Or ce coup est
une hor r i bl e bévue, qui per d sur l e champ. Que
j ouèr ent l es noi r s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 78
Pl us di f f i ci l e mai nt enant . Cet t e posi t i on sembl e
i l l égal e. En ef f et , l e f ou h1 n’ a pas pu j ouer pour
donner cet échec au r oi noi r . Al or s ? I l f aut r emon-
t er deux coups en ar r i èr e pour r econst i t uer ce qui
s’ est passé, et t u ver r as que t out s’ expl i que gr âce à
une pr i se en passant .
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
45
Les cas de nullité - Le pat
Revenons un i nst ant sur l e di agramme 3 de l a
séquence pr ésent ée au début de l a l eçon pr écédent e.
Tu ne pourras pl us, cer t es, gagner cet t e par t i e
comme nous t e l ’ expli quions, mai s t on adver sai r e non
pl us. Vot r e af f ront ement se t ermi nera par un mat ch
nul ( aux échecs on di t une nul l e ou, pl us j ust ement ,
une nul li t é) . Ton adver sai r e, mal gr é son pion de pl us,
ne par vi endra pas, si t u j oues corr ect ement , à gagner
cet t e par t i e. Et cel a à cause d’ une r ègl e que nous
al l ons t ’ expli quer mai nt enant .
Revoil à donc not r e posi t ion. Les noi r s, souvi ens-t oi ,
vi ennent de pr endr e en passant t on pion qui avai t
avancé j usqu’ à h4. C’ est donc à t oi de j ouer. Que
f ai r e ?
Tu doi s essayer d’ empêcher t on adver sai r e de
pousser son pi on j usqu’ à l a pr emi èr e rangée et de l e
promouvoi r. Met s l a posi t i on sur t on échi qui er et
r ej oue l es coups sel on l es i ndi cat i ons que nous al l ons
t e donner.
Le mi eux est de pl acer t on roi en h2, car ai nsi t u
at t aques son pion et t u menaces de l e pr endr e. Les
noi r s déf endent l eur f ant assi n en j ouant l eur roi en
g4 ; sur n’ impor t e quel aut r e coup du roi noi r, t u cap-
t ur erai s l e pion et l a par t i e serai t nul l e, pour une
aut r e rai son que nous verrons t out de sui t e apr ès.
Tu doi s mai nt enant r ecul er, car, t u t ’ en souvi ens, l es
deux roi s doi vent t ouj our s êt r e sépar és par au moi ns
une case ; mai s rassur e-t oi , ce n’ est pas grave. Ton roi
r evi ent donc en g1 et l e roi noi r s’ avance j usqu’ à g3.
Tu manques de pl us en pl us d’ ai r. Où j ouer ? Cer t ai -
nement pas en f 1 pui sque l es noi r s pousserai ent l eur
pion en h2 et il t e serai t impossi bl e de r eveni r en g1
pour l ’ arr êt er ; mai s il t e r est e l a case h1 et t on roi
s’ y gli sse t ranquil l ement . I mpossi bl e de l ’ en dél oger !
Al or s l es noi r s poussent l eur pion et on obt i ent l a
posi t ion sui vant e :
Or, t u t ’ en souvi ens, un roi n’ a pas l e droi t de se
met t r e en échec. Que peux-t u donc j ouer ? Les cases
g2 et h2 t e sont i nt er di t es par l e roi noi r et l a case
g1 est couver t e par l e pion adver se ( il serai t impar -
donnabl e que t u ai es oubli é que l es pions pr ennent en
di agonal e devant eux ! ) . Tu n’ as donc l e droi t de j ouer
sur aucune de ces t roi s cases, et pour t ant t on roi
n’ est pas at t aqué par une pi èce adver se. Tu es pat et
l a par t i e est nul l e. Ton adver sai r e a beau s’ arracher
l es cheveux, c’ est l e r ègl ement .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
CHÌ MACCU !
BRAVU !
YOUPI !
PATTU !
CHÌ FURTUNA !
ÙN POSSU PIÙ
GHJUCÀ !
MANCA QUANTUNQUE
APPENA D’ AMBIZIONE
U NOSTRU RÈ, NÒ ?
HÈ CORCIU
HÈ VIGLIACCU,
VOLI DÌ...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
46
Résumons-nous. Si, au moment de jouer, un joueur
ne peut déplacer ni son roi sans le mettre en échec,
ni aucune autre pièce, il est pat et la partie est
nulle.
At t ent ion au pat ! Si t u as l ’ avant age sur l ’ échi -
qui er, ne soi s pas impat i ent de mat er l e roi de t on
adver sai r e et pense t ouj our s qu’ un j oueur en mau-
vai se post ur e di spose de l a r essource du pat . Regar -
de l e di agramme sui vant :
Les bl ancs vi ennent d’ avancer l eur pion en a7 pour
f ai r e dame et mat er l e roi noi r. Or ce coup est une
gaf f e énorme. Les bl ancs aurai ent pu gagner f acil e-
ment en j ouant , par exempl e, l eur cavali er en e6.
Mai nt enant l es noi r s, r éali sant que seul e l eur dame
peut encor e bouger, déci dent de se débarrasser d’ el l e
en l a j ouant sur l a case h2 et annoncent : échec au
roi . “ Mai s i l est devenu f ou ! ” pensent l es bl ancs. I l s
sont t out efoi s obligés de capt ur er cet t e dame i nso-
l ent e, et , seul ement al or s, il s compr ennent que l eur
adver sai r e n’ a pl us aucun coup l égal à sa di sposi t ion.
Tu peux véri fi er que l es noi r s sont pat . I l s ont sauvé
une par t i e désespér ée et obt enu, par l a ruse, l a nul li -
t é en for çant l e pat .
Un aut r e exempl e, pour t e prouver que des possi bi -
li t és de pat surpr enant es peuvent exi st er même pour
un roi cent rali sé. La posi t ion des noi r s sembl e évi -
demment gagnant e, et on ne voi t vraiment pas de
schéma de pat pour l e roi bl anc, qui ne manque pas
d’ espace pui squ’ il peut se dépl acer sur l es t roi s cases
si t uées devant l ui , y compri s en pr enant l e pion d4.
Pour t ant , l es bl ancs n’ ont qu’ à pousser l eur uni que
pion pour annul er l a par t i e. 1. a4-a5 ! d6-d5. Forcé
pour l ai sser l e fou noi r r eveni r en déf ense. 2. a5-a6.
Fh2-b8. “ Hal t e-l à, mon ami ” di t l e fou. 3. a6-a7 !
“ Touche-moi , si t u l ’ oses ! ” r épond l e pion, en ri ca-
nant . Hél as ! l e fou est bi en obligé de croquer ce pion
imper t i nent 3... Fb8xa7 pat. Vraiment ét onnant !
Quelques schémas de pat
• En haut et à gauche, un pat cl assi que de fi n de
par t i e, où l e roi bl anc r empl ace souvent l e pion d6.
• A droi t e et t ouj our s en haut , une configurat ion
pl us origi nal e, ext rai t e d’ une par t i e r éel l ement j ouée.
Les bl ancs, en manque de t emps, vi ennent de pousser
l eur pion en e7 pour damer. “ Pat ! ” hurl èr ent l es
noi r s, hil ar es. L’ i nhumat ion du cavali er h8 est vrai -
ment r emarquabl e.
• En bas et à gauche, c’ est l e fou a1 qui s’ est
ent err é, al or s que son compli ce, l e cavali er c1, s’ est
l ai ssé de bonne gr âce cl ouer par l a t our d1. “ Que
per sonne ne bouge ! ” pl ai sant e l e roi noi r...
• Une posi t ion connue enfi n, en bas et à droi t e,
avec une t our h1 qui , sans avoi r j oué de t out e l a par -
t i e, of f ri t l e demi -poi nt au grand-maît r e Tchigori ne.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
47
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 79
Aux noi r s de j ouer . Leur posi t i on sembl e sans
espoi r . I l s ont pour t ant un moyen de f or cer l a nul -
l i t é gr âce au pat . Comment s’ y pr ennent -i l s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 82
Le t r ai t est cet t e f oi s aux noi r s. I l ne l eur f aut que
deux coups pour él i mi ner l e danger eux pi on c4, en
pr of i t ant du chant age au pat .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 80
I ci ce sont l es bl ancs qui sont t r ès mal , car l a dame
noi r e est beaucoup pl us f or t e que l e f ou e1. Pour -
t ant , l à encor e, exi st e une pl anche de sal ut : l e pat .
Tu doi s ut i l i ser l e t hème du cl ouage, dont nous
avons déj à par l é, et sur l equel nous r evi endr ons en
dét ai l à l a l eçon 19.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 83
Les bl ancs sembl ent per dus. I l s peuvent pour t ant
ar r acher l a nul l i t é en deux coups. Comment s’ y
pr ennent -i l s ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 81
I ci l es noi r s ont un pi on t r ès danger eux et mena-
cent de f ai r e une seconde dame, apr ès quoi l es
bl ancs ser ont per dus. Mai s c’ est aux bl ancs de
j ouer ... Le pat , t ouj our s l e pat .
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 84
Un peu pl us di f f i ci l e, pui sque l a combi nai son qui
pr ocur e l e pat aux bl ancs de mani èr e f or cée,
nécessi t e quat r e coups.
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
48
Les autres cas de nullité
En pl us du pat , il exi st e aux échecs d’ aut r es cas de
nul li t é que nous al l ons t ’ exposer mai nt enant .
L’échec perpét uel
L’ expr ession di t bi en ce qu’ el l e veut di r e. Un j oueur,
qui sent qu’ il est en t rai n de per dr e, peut par foi s se
débrouil l er pour met t r e l e roi adver se en échec, sans
di scont i nuer, c’ est -à-di r e de mani èr e cont i nue. On
parl e al or s d’ échec perpét uel et l a par t i e est nul l e. Le
di agramme ci -dessous t e permet t ra de compr endr e
cet t e manœuvr e et l ’ i nt ér êt qu’ el l e pr ésent e pour l e
j oueur en mauvai se post ur e.
Les bl ancs ont un gros avant age mat éri el et c’ est à
eux de j ouer. Mal heur eusement l eur roi est en échec,
at t aqué par l a dame noi r e qui vi ent de j ouer en h4.
Les bl ancs ne peuvent ri en f ai r e d’ aut r e que de j ouer
l eur roi en g1. Apr ès quoi l es noi r s, qui ont r éali sé
que c’ ét ai t l à l eur derni èr e chance, dépl acent l eur
dame en e1 et annoncent encor e : “ échec au roi ” . Le
roi bl anc r evi ent en h2 et , bi en sûr, l a dame noi r e
r ej oue en h4 . “ Échec au roi ” une foi s de pl us. Tu
compr ends ai sément que cel a pourrai t dur er ét ernel -
l ement . La par t i e est nul l e par échec perpét uel . Les
noi r s s’ en t i r ent bi en.
L’insuf fisance de mat ériel
Tu as compri s que l a vi ct oi r e aux échecs s’ obt i ent
en met t ant échec et mat l e roi adver se. Mai s s’ il ne
r est e pas sur l ’ échi qui er, d’ un côt é comme de l ’ aut r e,
suf fi samment de mat éri el pour accompli r cet t e mi s-
sion supr ême, l a par t i e est décl ar ée nul l e. Regar de l e
di agramme ci -dessous.
Les bl ancs ont l ’ avant age d’ un fou et pour t ant l a
par t i e est nul l e. Essai e t ant que t u voudras, t u verras
que t u ne par vi endras pas à mat er l e roi noi r avec un
mat éri el aussi r est r ei nt .
Sont ai nsi décl ar ées nul l es l es fi ns de par t i es qui
voi ent s’ af f ront er un roi cont r e un roi , un roi cont r e
un roi et un fou, un roi cont r e un roi et un cavali er.
Mai s nous aurons l ’ occasion de t e r eparl er de cel a
l or sque nous t rai t erons des fi ns de par t i es.
At t ent ion ! I l ne f aut pas qu’ il y ai t de pion sur l ’ é-
chi qui er pour que l a par t i e soi t décl ar ée nul l e par
l ’ ar bi t r e. Car n’ oubli e pas qu’ un pion peut t ouj our s
êt r e promu, apr ès quoi l e gai n de l a par t i e devi ent
possi bl e.
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
FEMU
PATTU ?
ALLEZ !
TOCCA LA !
ANU POCU
LAZIU,
STI DUI...
CI HÈ BASTIA
NANT’ À CANAL PLUS,
STA SERA...
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
49
D’ aut r e par t si c’ est l e camp l e pl us f ai bl e qui pos-
sède un pion, cet t e derni èr e uni t é peut l e gêner dans
ses mouvement s et l a par t i e n’ est pas forcément
nul l e. Regar de ce qui arri ve aux bl ancs dans l a posi -
t ion ci -dessus.
C’ est à eux de j ouer et t u t e rends compt e que l eur
roi qui est en h8 est en posi t ion de pat . La par t i e serai t
donc nul l e, si l es bl ancs ne possédai ent pas ce maudi t
pion h6. Hél as ! pour eux, il s sont obligés de l e j ouer
en h7. Ce f ai sant , il s obst ruent l a derni ère case de f ui t e
de l eur roi , l a case h7, qui ét ai t j usqu’ al or s cont rôl ée
par l e cavali er noi r. Cel a permet à ce même cavali er de
j ouer en f 7 en f ai sant échec et mat !
Cet exempl e t e permet de const at er que, curi euse-
ment , aux échecs, il vaut mi eux par foi s, not amment
pour un roi , êt r e seul que mal accompagné !
La convent ion mut uelle
I l arri ve f r équemment que deux j oueur s se met t ent
d’ accor d ent r e eux, au cour s de l a par t i e, pour décl a-
r er l eur par t i e nul l e. Pourquoi ? En général cel a arri -
ve l or squ’ il s at t eignent une posi t ion où, à l ’ évi dence,
l a vi ct oi r e n’ est possi bl e ni pour l ’ un ni pour l ’ aut r e
camp. C’ est l e cas dans l e di agramme ci -dessous.
Le mat éri el est égal . Vi si bl ement il r est e peu de
t emps à vi vr e aux pions d6 et e3 qui sont t ous l es
deux doubl ement at t aqués. Apr ès ces li qui dat ions de
mat éri el , aucun des deux camps n’ aura de chance de
gai n. Sauf si l ’ un des deux j oueur s commet une énor -
me gaf f e. Mai s, aux échecs, il f aut savoi r r espect er
son adver sai r e et f ai r e confi ance à ses capaci t és.
Aussi , l es bl ancs qui sont au t rai t ( cel a signi fi e que
c’ est à eux de j ouer ) s’ adr essent -il s à l eur par t enai -
r e en proposant : “ Nul l e ?” . Les noi r s, consci ent s
qu’ il n’ y a pl us ri en à f ai r e pour gagner, accept ent .
Tu const at eras bi ent ôt t oi -même que cet t e si t uat ion
est t r ès f r équent e. Souvent l a posi t ion de nul l e sur -
vi ent apr ès un combat acharné et i ndéci s et n’ est pas
du t out l e signe d’ un manque de combat i vi t é. I l est
vrai que par foi s deux j oueur s qui se craignent
mut uel l ement peuvent conveni r de l a nul li t é d’ un
commun accor d, sans l ut t er véri t abl ement . Mai s l e
r ègl ement l es y aut ori se et apr ès t out , t ant pi s pour
eux ; car t u verras dans l ’ annexe consacr ée à l a com-
pét i t ion que si l a nul li t é procur e 1/2 poi nt , l a vi ct oi -
r e rappor t e 1 poi nt ent i er !
La t riple répét it ion de la posit ion
Nous t e ci t ons l e r ègl ement : “ Si la même position
apparaît trois fois et qu’à chaque occurrence ce soit
au même camp de jouer avec les mêmes possibilités
de roque, un joueur peut réclamer la partie nulle” .
Pas t r ès cl ai r, non ? Nous t e demandons simpl ement
de r et eni r que si une même posi t ion apparaît t roi s foi s
sur l ’ échi qui er, t u peux appel er l ’ ar bi t r e, l ui f ai r e
r emarquer l a chose et r écl amer l a nul li t é. I l va sans
di r e que si t u agi s ainsi c’ est parce que t u est imes que
t u as une posi t ion désavant ageuse. At t ent ion ! I l n’ est
pas nécessai r e que cet t e même posi t ion apparai sse
t roi s foi s consécut ivement , c’ est -à-di r e à l a sui t e ; el l e
peut apparaît r e, par exempl e, au 24
ème
coup , pui s au
28
ème
coup et enfin au 37
ème
coup. Ton moni t eur t ’ ex-
pli quera mi eux cet t e r ègl e assez compl exe, que même
l es j oueur s expériment és maît ri sent mal .
La règle des cinquant e coups
C’ est encor e un point du r ègl ement un peu compli -
qué. I l peut sur veni r aux échecs des posi t ions où l a
vi ct oi r e, c’ est -à-di r e l e mat du roi adver se, peut s’ avé-
r er t r ès l ongue à obt eni r. Le r ègl ement di t que “ quand
cinquante coups de suite sont joués sans qu’un pion
ait été poussé ou qu’une prise ait été effectuée, un
joueur peut réclamer la partie nulle” . A chaque
poussée de pion ou à chaque pri se, on r ecommence à
compt er à par t i r de zéro. Le but de cet t e r ègl e est d’ é-
vi t er qu’ une par t i e pui sse s’ ét erni ser l or squ’ un j oueur
de mauvai se foi r ef use d’ accept er une nul li t é éviden-
t e, et essaye “ d’ avoi r ” son adver sai r e “ à l a f at igue” .
Si t u n’ as pas t r ès bi en compri s cet t e r ègl e, ça n’ est
pas bi en grave. D’ aut ant qu’ el l e souf f r e pl usi eur s
except ions, dans l es cas par t i culi er s de quel ques fins
de par t i e dont l es manœuvr es de gain r écl ament pl us
de cinquant e coups. Mai s r et i ens t out de même que si ,
par exempl e, t u t e r et rouves avec un fou et un cavali er
pour mat er l e roi adver se dépouil l é, t u ne di sposes que
de cinquant e coups pour cel a, et t u verras que ça n’ est
pas de t rop !
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u
E xer ci ces. . .
50
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 85
Les noi r s ont un avant age mat ér i el écr asant . Mai s
c’ est aux bl ancs de j ouer et i l s découvr ent une voi e
ver s l a nul l i t é. Laquel l e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 88
I ci aussi , l es noi r s t e pr oposent nul l e, apr ès avoi r
j oué Ce7-f 5, pr ot égeant l eur pi on. Quel l e est t a
déci si on ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 86
Même énoncé pour cet t e posi t i on, avec, en pr i me,
une possi bi l i t é de mat , si l es noi r s se t r ompent …
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 89
Tu as t ouj our s l es bl ancs, l e t r ai t et un bel avan-
t age mat ér i el . Comment accuei l l es-t u l a pr oposi -
t i on de nul l i t é de t on adver sai r e ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 87
Tu as l es bl ancs dans cet t e posi t i on. Les noi r s vi en-
nent de j ouer Cd7-e5 et t e pr oposent nul l e. Quel l e
est t a déci si on ?
a b c d e f g h
8
7
6
5
4
3
2
1
8
7
6
5
4
3
2
1
a b c d e f g h
Exercice 90
Dans l a posi t i on du di agr amme, l es noi r s j ouèr ent
1…Dd8-e7, pour pr ot éger l e pi on a7, et l a sui t e
f ut 2. Ta2-e2. De7-d8 3. Te2-a2. Dd8-e7 3. Ta2-
e2. De7-d8 4. Te2-a2. Al or s l es bl ancs, qui , apr ès
t out , ont un pi on de moi ns, appel èr ent l ’ ar bi t r e
pour r écl amer l a nul l i t é. Quel mot i f peuvent -i l s
i nvoquer ? Quel l e ser a l a déci si on de l ’ ar bi t r e ?

c h a p i t r e
Il y a six catégories de pièces aux échecs. Chaque camp a à sa disposition : • un roi, une dame, 2 tours, 2 fous, 2 cavaliers, 8 pions. Tu verras plus loin, dans l’annexe 2, qu’à ce matériel de base, échiquier et pièces, viendront s’ajouter une pendule et deux feuilles de parties, dès lors qu’il s’agira d’une compétition officielle.

1

L e s

r è g l e s

d u

j e u

noirs sur une case foncée. Un autre moyen de retenir la disposition des dames est de se souvenir qu’elles occupent la colonne d, d étant l’initiale du mot dame. • Une fois tours, cavaliers et fous placés comme indiqué sur le diagramme, la case vacante, à côté de la dame, est réservée au roi qui, tu le verras bientôt, est la pièce la plus importante du jeu. • La partie peut maintenant commencer. Souviens-toi que, par convention, ce sont toujours les blancs qui commencent, chaque joueur jouant un coup à tour de rôle.

La disposition des pièces
Avant le début de la partie les pièces sont disposées de la manière suivante :
a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1

un cavalier blanc

une dame noire

7

Sois bien attentif aux points suivants : • L’échiquier est disposé de telle sorte que chaque joueur ait une case claire à sa droite (la case h1 pour les blancs et la case a8 pour les noirs). • La disposition des pièces est la même pour chacun des deux camps.
une tour blanche un fou noir

• Les pièces blanches sont placées sur les première et deuxième rangées tandis que les pièces noires occupent les septième et huitième rangées. Cela revient à dire que les blancs occupent toujours le sud du terrain et les noirs le nord. • Les huit pions blancs sont placés sur la deuxième rangée et les huit pions noirs sur la septième rangée. En bons fantassins, ils protègent les unités plus importantes et sont les premiers à aller au combat. • La dame de chaque camp est placée sur une case de sa couleur, c’est-à-dire que la dame des blancs se trouve sur une case claire et la dame des

un pion blanc et un pion noir

un roi blanc

c h a p i t r e

1

L e s

r è g l e s

d u

j e u

Exercices...
a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1

Exercice 1

Exercice 4

Qu’est-ce qui ne va pas dans cette position ?

Quelque chose de bizarre ici aussi... Oui, j’ai bien dit “bizarre”...

a 8 7 6 5 4

b

c

d

e

f

g

h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1

a

b

c

d

e

f

g

h 8 7 6 5 4 3 2 1

8

3 2 1 a b c d e f g h

a

b

c

d

e

f

g

h

Exercice 2

Exercice 5

Et dans celle-là ?

Là encore, il y a quelque chose qui cloche. Mais quoi ?

a 8 7 6 5 4 3 2 1 a

b

c

d

e

f

g

h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1

a

b

c

d

e

f

g

h 8 7 6 5 4 3 2 1

b

c

d

e

f

g

h

a

b

c

d

e

f

g

h

Exercice 3

Exercice 6

Les pièces sont-elles correctement disposées dans leur position de départ ? Si tu constates une anomalie, signale-la.

Il y a une dernière anomalie à signaler dans cette position.

c h a p i t r e

1

L e s

r è g l e s

d u

j e u

28. D4-CE8. 29. FE2-DE4 (SI DH4-RG8. 30. G6-CF8#) 30 TAD8-TD1. 31. FD1...

UN’ TI SCIAPPÀ PIÙ U CAPU À CALCULÀ, AVEM’ ABBANDUNATU...

Notation et diagrammes
Avant d’aborder les règles du jeu, il est important que tu apprennes à lire et à écrire les coups d’une partie, cela afin de pouvoir suivre le déroulement des séquences de jeu que nous allons te décrire, et travailler sur les nombreux exercices que nous te proposerons tout au long de ton apprentissage. Commence par poser ton échiquier devant toi. Attention ! Ce geste qui paraît simple peut déjà te faire commettre une erreur ! Aurais-tu oublié que l’échiquier a un sens ? En effet, comme nous te l’avons déjà signalé, devant chaque joueur le coin droit de l’échiquier doit être une case claire.
a b c d e f g h

case coloriée en vert est la case d7 tandis que g4 est coloriée en bleu. Pour une plus grande commodité de langage, certaines zones de l’échiquier portent des noms. Ainsi les cases qui ont la même lettre de référence forment une colonne. Par exemple, les cases f1, f2, f3, f4, f5, f6, f7 et f8 constituent la “colonne f”. Il y a donc huit colonnes. De même les cases avec le même chiffre de référence forment des rangées et, par exemple, les cases a6, b6, c6, d6, e6, f6, g6 et h6 constituent la sixième rangée. Tu peux observer qu’il y a également huit rangées. Voici pour le terrain de jeu. Il nous faut maintenant désigner les acteurs de ce jeu, c’est-à-dire les pièces, par des signes clairs qui nous permettront de suivre leurs évolutions. On désignera ainsi : Le roi par la lettre R La dame par la lettre D Le fou par la lette F Le cavalier par la lettre C La tour par la lettre T Le pion, quant à lui, n’est désigné par aucune lettre. Par conséquent, lorsque tu lis le coup “e6”, cela signifie que c’est un pion qui se rend sur la case e6. Par contre le coup “Te6” signifie que c’est une tour qui se rend sur la case e6. Tu constates donc que le mouvement d’une pièce se note en indiquant d’abord la pièce par la lettre qui la représente, puis les coordonnées de la case où elle se rend (colonne d’abord, rangée ensuite). Auparavant on notait également la case de départ de la pièce, mais on s’est rendu compte que cette précaution était inutile, sauf dans certains cas dont nous reparlerons. Cependant, il est peut-être préférable, pendant quelque temps, de noter également la case de départ de la pièce dans tous les cas. Ainsi, lorsque tu voudras signifier que ton fou s’est rendu de la case d2

9

8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h

8 7 6 5 4 3 2 1

La représentation schématique de l’échiquier que tu as sous les yeux s’appelle un diagramme. Tu observeras que ce diagramme comporte des coordonnées, c’est-à-dire des lettres de a à h disposées horizontalement, et des chiffres de 1 à 8 disposés verticalement. Ce système permet de désigner chaque case de l’échiquier par une lettre suivie d’un chiffre ; c’est un peu la même méthode que tu utilises lorsque tu joues à la “bataille navale”, n’est-ce pas ? Ainsi la

éventuellement. blancs ou noirs selon le camp auquel appartient la pièce. Est-ce bien clair dans ton esprit ? Sur les diagrammes que contient ton manuel. Voici ces symboles. d’ailleurs. en écrivant simplement Th5. afin d’améliorer ton niveau de jeu. doublé (!!). C’est ainsi. ou d’apprécier l’état de la partie en cours. ce qui ne serait ni très clair ni très joli. les commenter. on peut. Par exemple le coup “ a2” signifie que la dame noire se rend sur la case a2. nous te signalerons d’autres points concernant cette notation des coups. sont parfois aussi utilisés pour noter les parties. que les coups d’une partie ou d’une séquence sont numérotés à partir de 1. e7-e5 constitue un coup complet. pour les blancs d’abord. cela signifie que c’est à lui de jouer. Mais s’il y a des choses que tu as mal comprises en ce qui concerne la notation des coups. en fait. afin de t’en faciliter la compréhension. Par exemple. de noter ce coup ainsi : Tc5 x Ch5. Par exemple. Signalons. cela implique. pour les noirs ensuite : de langage international qui permet à tous de comprendre quelle pièce se déplace. de pouvoir revivre tes premiers pas sur l’échiquier ! Tu en sais désormais assez pour pouvoir lire et écrire les coups d’une partie d’échecs et comprendre les diagrammes dans les exercices qui te seront proposés. les analyser. C’est un terme du jargon échiquéen que tu dois retenir dès à présent. notamment de ponctuation. Nous pouvons maintenant aborder les règles du jeu. que des demi-coups. Cd6 et non CD6 ou cD6 et surtout pas cd6 qui pourrait prêter à des confusions. aux échecs comme dans beaucoup d’autres jeux de stratégie. Par conséquent. Tu verras plus tard que les joueurs expérimentés notent souvent un tel coup de manière abrégée. La dame : Le fou : Le cavalier : La tour : Le pion : Ces signes. Un dernier détail concernant les exercices dont nous te parlions : lorsque nous te signalons qu’un joueur a le trait ou qu’il est au trait. comme tu le comprendras mieux plus tard.. n’hésite pas à revenir en arrière sur cette leçon importante. c’est-à-dire dans très longtemps. qui permettent de représenter n’importe quelle position sur un diagramme. Et imagine ton émotion lorsque tu seras âgé. quand on est débutant comme toi. en réalité. plus fidèlement que si elles avaient été filmées au caméscope ! Tu pourras donc rejouer tes propres parties ou celles des grands joueurs d’échecs. les pièces sont représentées non plus par des lettres. C’est une sorte ET FIN ! . mais par de petits symboles. comme tu le verras bientôt. que nous noterons les coups dans ce manuel. il est préférable. Attention ! Lorsque tu notes tes coups.. lorsqu’on parle d’une partie de 34 coups. Ainsi une croix (+) signifie que le Roi est en échec. qui ne sont donc. lorsque ta tour qui est sur la case c5 prend un cavalier qui se trouve en h5. Le point d’interrogation simple (?) souligne l’aspect faible ou douteux d’un coup. un mouvement du cavalier qui part de la case e4 pour se rendre sur la case d6 se notera Ce4-d6 ou. e2-e4. 68 demi-coups. nous te conseillons de noter la prise par le signe “x” (car. le point d’exclamation (!) signale un très bon coup. Nous espérons que tu as compris l’intérêt de la notation aux échecs. Au fur et à mesure que tu progresseras dans ta connaissance du jeu. 34 blancs et 34 noirs. il proclame son caractère exceptionnellement brillant. veille bien à utiliser les majuscules pour la lettre désignant la pièce et les minuscules pour la lettre désignant la colonne d’où elle vient et celle où elle se rend. d’autre part. chaque numéro incluant un coup blanc et un coup noir. Les coups sont souvent suivis de signes. dont le but est de traduire le jugement du commentateur sur leur qualité. dont tu apprendras la signification au fil de ton apprentissage. De la même manière. Les choses seront ainsi beaucoup plus claires. nous te conseillons de noter ce coup ainsi : Fd2-g5. Par exemple 1. Une dernière chose. “prendre” des pièces à l’adversaire). 10 Le roi : RÈ IN F 1 . constitué de deux mouvements de pièces : le demi-coup blanc e2-e4 et le demi-coup noir e7-e5. et la paire (??) indique une gaffe grossière.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u à la case g5. Elle permet de conserver les parties jouées. D’autres signes de ce type existent. alors que.

a6. h7.. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Une erreur s’est glissée dans la notation du début de partie suivant : 1. d7-d6. Cg8-f6 4. d7. d5. b4. Ff1-b5.Le fou blanc prend le cavalier noir / Le pion d4 avance d’une case / La dame blanche va en d3 / Le cavalier noir c6 prend le pion d4. h4. rejoue ce début de partie : 1. d4. Cb1-c3. Cf3xd4. Cg1-f3. a7-a6. e2-e4. d6. e7-e5 2.. Cg8-f6. Cg1-f3. Fc3xe5. g4. b7. g7. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 7 Exercice 10 Entraîne-toi à noter les coups suivants : . Laquelle ? Pour obtenir les initiales d’un grand club d’échecs corse. Fxe5. g5. Fe5. Cb1-c3. 4. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 11 Exercice 8 Exercice 11 A partir la position de départ. h 8 7 6 5 4 3 2 1 h g f e d c b a g f e d c b a 8 7 6 5 4 3 2 1 Comment doit-on noter la prise du pion noir e5 par le pion blanc f4 : fxe5. f4xe5 ou fe5 ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 9 Exercice 12 Il y a une anomalie dans ce diagramme. e7. e2-e4. A toi de la repérer en rejouant la partie. a5. 5. colorie les cases a7.d2-d4. g6. Cb8c6 3. 3. Gloire à lui ! . c5xd4. c7-c5. a4. 2.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. e4.

en avançant d’une case en diagonale à sa droite ou à sa gauche. Il le fait d’une façon un peu spéciale. contrairement au jeu de dames. comme le font les pions au jeu de dames. la beauté et la profondeur de ce jeu. Mais. le pion blanc qui est sur la case h2 peut se porter en un seul coup sur la case h4 . Comme dans une véritable armée.. Le pion noir e7 a donc lui aussi le choix entre les cases e6 ou e5. Ils progressent lentement car ils vont à pied. qui signifie “pied”. alors les pions b5 et f3. Leur nom vient du latin pes. c’est-à-dire qu’il soit toujours sur la deuxième rangée pour les blancs ou sur la septième rangée pour les noirs. La marche des pièces . Quant aux pions c2 et c3. les fantassins sont plus nombreux que les autres espèces de combattants. Car. les six catégories de pièces ont chacune une manière particulière de se mouvoir.le pion Aux échecs. • lorsqu’un pion avance pour la première fois – et seulement dans ce cas – il peut franchir deux cases en un seul coup. Les pions n’avancent que d’une case à la fois. sur le diagramme. Attention ! cette avance de deux pas n’est pas obligatoire. ils se bloquent mutuellement et aucun des deux ne peut plus avancer . si tu estimes que cela est mieux pour toi. un pion peut capturer (on dit “prendre” aux échecs) n’importe quelle pièce ennemie. n’ont plus d’autre option que de progresser d’un pas. c’est-àdire sur la case h3. mais ensuite sa marche se fera pas à pas. laquelle est alors définitivement retirée de l’échiquier. contrairement au jeu de dames. cette variété dans les capacités de déplacement qui fait la richesse. Souviens-toi bien que ce double bond est possible à n’importe quel moment de la partie. . tu vois que. Souviens-toi que tu disposes de huit pions dans la position de départ. en grande partie. Et tu verras que tu retiendras très vite les règles de ces déplacements. en effet. par exemple. et tu peux très bien avancer ton pion h2 d’un seul pas.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u AGHJU DETTU “IN B CINQUE”. qui eux ont déjà quitté leur case de départ. Par exemple.. Ces intrépides fantassins présentent deux particularités que tu peux découvrir sur le diagramme ci-dessous : a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 • ils se dirigent toujours vers l’avant. il ne saute pas par dessus la pièce pour la prendre : il se contente d’occuper la case où se trouvait la pièce adverse. Retiens qu’il t’est interdit de faire reculer tes pions et qu’il te faut donc bien réfléchir avant de les pousser puisque tu n’auras plus la possibilité de revenir en arrière. leur seule chance de participer encore au combat serait de capturer une pièce adverse. C’est. où tous les pions se déplacent de la même façon. jamais en arrière. pourvu que le pion n’ait encore jamais joué auparavant. MICCA “IMBECILE” . 12 Les pions représentent les fantassins de ton armée.

et une autre qui est menacée par deux pions blancs. Le plus souvent. par exemple. sans être pris par l’adversaire. le pion est élevé au rang de dame car. Tu perdrais donc à l’échange et le coup Tb5-b6 serait donc. et passera de la colonne d à la colonne e. de véritables guet-apens attendent ta tour b5. le pion noir qui est en a7 pourra capturer l’imprudente. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 13 Ici. Le pion blanc d3 a la possibilité de capturer le cavalier noir. car. tu dois donc bien faire attention à ces cases contrôlées par les pions adverses. de reprendre le pion noir qui aura occupé la case b6. dangereuses pour tes pièces. une tour vaut bien plus qu’un pion. sauf celui de roi. Une autre chose que tu dois savoir concernant les pions. Il peut atteindre la huitième rangée de trois manières différentes : en prenant le fou b8 en avançant jusqu’à c8 en prenant le cavalier d8 Dans tous les cas. par exemple. un peu curieuse. Mais. Hormis cette case e4. en fou ou en cavalier. comme tu l’apprendras bientôt. la dernière rangée de l’échiquier située devant lui. et cela même si tu disposes encore de ta première dame. Ce coup s’effectuera en enlevant le cavalier de la case e4. avec ton pion a5. Quelles sont ces cases doublement attaquées ? Avant de jouer. en tour. selon les nécessités de la position. la dame est la pièce la plus puissante de toutes. Bien sûr. Mais cela ne serait guère intéressant pour toi. tu es libre de l’élever à la dignité de tour. Cette métamorphose pourra s’effectuer en dame. lui donne alors le grade de son choix. Il y a encore une chose dont tu dois te rappeler au sujet des prises. à ton tour. a7xTb6. une gaffe grossière. de la “prise en passant”. c’est-à-dire toi. et cela est valable non seulement pour les pions mais pour toutes les autres pièces : la prise n’est pas obligatoire aux échecs. le pion blanc c7 est aux portes du paradis. Son général en chef. de fou ou de cavalier. coloriées en vert. bien sûr. Tu devrais en trouver 15 en tout. dont nous te parlerons bientôt. On notera ainsi ce mouvement : d3xCe4. ce qui sera le cas ici après la prise. c’est qu’il arrive que ces braves fantassins bénéficient d’une promotion exceptionnelle. Tu comprendras plus tard qu’il est parfois plus efficace d’accorder à ton pion victorieux une promotion moins importante. C’est ce qui explique qu’on pourra trouver plusieurs pions du même camp sur une même colonne. si tu le désires. il est récompensé de sa bravoure. quelles sont les cases vides menacées par les pions blancs ? Et par les pions noirs ? Trace une petite croix sur chacune de ces cases menacées et compte-les. case qui sera aussitôt occupée par le pion. Tu peux donc transformer ton pion en dame. elle se rend sur la case b6. mais mieux adaptée à la situation. si tu comptes deux fois une de ces cases qui est menacée à la fois par un pion blanc et par un pion noir. Tb5-b6. nous le verrons bientôt. Ici. Ces . il bénéficiera d’une promotion.c h a p i t r e a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 1 L e s r è g l e s d u j e u deux coups se noteront ainsi : 1. Tu remarqueras que ce pion glouton changera de colonne en prenant la pièce adverse. qui sont des cases piégées. Tu sais maintenant tout en ce qui concerne les pions. si un pion parvient à atteindre. Si. dans cette position. sur les cases b6 et c5. à part la règle. En effet. tu auras la possibilité. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Regarde attentivement ce diagramme.

a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 13 Exercice 16 Note tous les mouvements. sur la première rangée pour les noirs et sur la huitième rangée pour les blancs) ? . qui peuvent être effectués par les pions blancs. et ensuite les noirs répondent. faire jouer les noirs après chaque coup blanc.. Exercice 18 Ce sont les blancs qui commencent. Lesquels arrivent les premiers à dame (c’est-à-dire. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 14 3 2 1 Exercice 14 Exercice 17 Cette position est-elle légale (c’est-à-dire possible selon les règles du jeu) ? Réfléchis bien avant de répondre. bien sûr. Les blancs jouent cinq coups successivement et font dame en b8. Note-les soigneusement. avec les blancs.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. y compris les prises bien sûr. Comment s’y prennent-ils ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h a b c d e f g h Exercice 15 Il y a dans cette position neuf coups possibles pour les pions blancs. a 8 7 6 5 4 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Quel coup dois-tu jouer. rappelons-le. pour que l’un de tes pions atteigne la huitième rangée ? Tu dois aussi..

et de gauche à droite et de droite à gauche. la tour peut capturer le fou qui est sur la case g5 ou le pion qui est sur la case c7.. . ni à la case h5 à cause du fou noir g5. soit le capturer s’il s’agit d’une pièce adverse. Le chemin.. Comme tu le constates sur le diagramme cidessous. Mais elle ne peut accéder à la case c8. La marche des pièces . Si elle rencontre une pièce ennemie. il lui faut soit s’immobiliser devant l’obstacle. A TORRA. bien sûr. Seule la tour a1 a le droit de jouer.. Répétons-le : la tour ne peut sauter par dessus aucune pièce. à notre tour pour parvenir à ses fins ! Un cavalier. Quant au pion ami en a5. que nous avons tracé en vert..c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u IN B 4. lui. et tu peux vérifier qu’il faudra 21 coups.La tour La tour est la pièce la plus importante après la dame. sur les colonnes. Cela ne signifie nullement que le cavalier est supérieur à la tour. ni ennemie. O SUMERÒ. un véritable marathon. voici la curieuse position que nous nous sommes amusés à composer : a 8 7 6 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 15 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h Ici. éliminée du jeu. sur les rangées. ni amie.. comme tu le verras sous peu. Afin que tu te familiarises avec le déplacement de la tour. bien au contraire. Elle peut donc agir dans quatre directions : de bas en haut et de haut en bas.. Si elle rencontre une pièce de sa couleur. elle doit soit faire halte en chemin. n’aurait besoin que de 5 coups. il empêche bien sûr la tour de se rendre sur cette case. car la route est barrée par le pion noir c7. est très encombré. la tour ne se déplace qu’en ligne droite et cela d’autant de cases qu’elle le désire. et il faut que tu commences à comprendre que l’efficacité d’une pièce dépend souvent de ses capacités d’intervention dans une position donnée. A TORRA DI PISA. elle doit s’arrêter avant de l’atteindre. MICCA IN D 4. et elle doit aller capturer la dame h1 . Si sa route est obstruée par une pièce. mais elle n’est pas autorisée à prendre une autre pièce noire sur son itinéraire. La tour ne peut avancer que sur des cases vides. soit capturer cette pièce ennemie en prenant sa place. par exemple. HÈ MEZU CIONCU O SGIÒ RÈ. La pièce ennemie capturée est. Simplement il se déplace différemment.

Par contre. serrée aux épaules par ses deux pions. Mais après 3. Td3xTd4 ! C’est maintenant la tour d7. MA HÈ FINITA A PARTITA ? ÙN AVETE MANCU VERGOGNA. une tour placée n’importe où sur un échiquier vide contrôle 14 cases.Td7xTd4. MANSA DI VIGLIACCHI ? AVETE CHJOSU A PORTA ? . 2. la tour noire en h1 ne contrôle que 3 cases. Tu te rendras compte bientôt que. Td6xTd4 2. la tour est la seule pièce dont le rayon d’action ne varie pas en fonction de la case qu’elle occupe.. disons en b2 ou en g8. Elle doit donc s’échanger contre la tour d4. car elle a son horizon bouché sur la première rangée par son fou f1. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 16 En fait. On parvient pourtant à forcer la décision avec le coup 1. le fou. pour peu qu’elle soit encore gagnante.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Tu observes notamment que la tour. Les cases angulaires notamment réduisent sensiblement leur rayonnement. pour être véritablement influente.. a besoin d’espace et demande à être sur une colonne et une rangée dégagées. la dame et le roi contrôlent plus ou moins de cases selon leur position sur l’aire de jeu. 1. sans compter celle qu’elle occupe. mais il en aurait été de même si elle avait été placée. et sur la colonne h par son pion h4. établie à l’intersection de la colonne d et de la cinquième rangée surveille les 14 cases coloriées en vert . Les blancs ont un pion de plus et le trait. attaquée par le pion. coloriées en bleu. tu peux constater qu’un des pions blancs sera forcément promu à très brève échéance. ce qui est le cas de la tour d5 sur le diagramme ci-dessous. les noirs reprendraient avec le pion e et la position serait très longue à gagner. curieusement.. faute d’être accusée de “non-assistance à pièce en danger” à l’égard de sa consœur en d7. Le pion. IÈ. ne peut s’enfuir sur la sixième rangée. c4-c5 ! La tour noire d6. qui se voit contrainte à l’échange. mais après l’échange en d6. La tour d5. Une curieuse situation de face à face entre les quatre tours. e3xTd4. le cavalier. sur un échiquier vide s’entend..

combien de pions la tour noire peut-elle prendre sans être prise ellemême par un pion blanc ? Exercice 22 Combien de coups sont-ils nécessaires à la tour h2. Bien sûr les deux joueurs doivent chacun jouer un coup à tour de rôle. Pas si facile pour des débutants. puis les noirs. pour aller s’emparer du pion h5.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices.... qui a seule le droit de jouer. cela sans capturer aucun autre pion noir ? Quel est le chemin le plus court ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 17 b c d e f g h Exercice 20 Exercice 23 A combien de cases la tour blanche a-t-elle accès ? C’est aux blancs de jouer.. . a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 19 Dans le diagramme ci-dessus. La tour e4 peut-elle empêcher les noirs d’aller à dame ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 21 Exercice 24 De quelles pièces noires la tour blanche peut-elle s’emparer sans risquer d’être prise à son tour ? Un peu plus compliqué maintenant. La tour blanche laissera-t-elle l’un des pions noirs aller à dame ? Joue cette partie avec un copain en prenant d’abord les blancs.

deux coups lui suffisent pour éliminer son collègue : 1. Si tu remplaces ce fou par une tour. le fou blanc qui est en d4 peut capturer le pion g7. en biais. une fois encore. Par contre. notre héros aura besoin de 15 coups pour parvenir à ses fins. celle-ci. sera longue et tortueuse et. Il peut donc lui aussi. dans l’autre direction. qui est aussitôt retirée du jeu. Il se déplace en effet obliquement. Peut-être est-ce un peu à cela qu’il doit son nom. tracée ici en vert. dans quatre directions et d’autant de cases qu’il veut comme tu peux le voir sur le diagramme ci-dessous. Quant au cavalier c1 (le déplacement du cavalier est l’objet de notre prochaine leçon). . comme nous l’avions déjà vu avec la tour. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 18 Ici. c’est un pion ami en b2 qui lui barre le passage. par exemple. en avançant ou en reculant. est souvent fonction de la position. Dès qu’une pièce amie lui barre le passage. lui aussi. la capturer en occupant la case où se trouvait cette pièce.. il ne peut se déplacer qu’en e7 car il est emprisonné Seul le fou blanc a1 a le droit de jouer et il a pour mission d’aller capturer le cavalier e5.. le fou ne peut se déplacer que sur des cases vides. mais il ne peut se rendre en un coup sur la case h8. et n’est pas autorisé à sauter par-dessus une autre pièce. n’aura besoin que de trois coups pour croquer le cavalier adverse : 1. Pour te familiariser avec le déplacement du fou. Mais s’il s’agit d’une pièce ennemie il peut. comme la tour.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u È CACCIATI ST’IMBUTU O SCIMATICÒ !! La marche des pièces . Ta4e4 et 3. Toujours comme la tour. ou en diagonale si tu préfères. Cela illustre. Cela confirme que. qui semblait si impotente dans l’exercice similaire de la leçon précédente. 2. Vers l’arrière. Cd3xCe5. plus une pièce contrôle de cases.Le fou Le fou ne marche jamais droit devant lui. le fait que la valeur des pièces. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 par ses propres pions. Quant au malheureux fou noir qui se trouve sur la case f8. penche-toi un instant sur cette position. Ta1-a4. Te4xCe5. plus elle est puissante. il lui faut s’arrêter. Cc1-d3 et 2. dont nous parlerons plus en détail à la leçon 9. la voie est libre. et il peut occuper toutes les cases de la diagonale qui va de g1 à a7. La route. aller de droite à gauche ou de gauche à droite.

a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 19 SCEMU LIGATOGHJU . Les deux fous évoluent sur des cases de couleur différente. Mais il ne faut pas rêver. Le malheureux. auquel cas le fou ressuscite et maîtrise la situation. sa seule cible potentielle est le pion a4. on s’apprête aussi à assister au trépas du fou b1. Ils se frôleront donc pendant tout le reste de la partie sans jamais pouvoir se rencontrer et s’affronter directement. puisque l’un des deux pions peut se sacrifier en avançant pour dégager la voie à son compère. Souviens-toi de la disposition des pièces au début de la partie : tu remarqueras qu’un de tes fous est sur une case claire et l’autre sur une case foncée. Quant au fou noir e6. bien sûr. un exemple caractéristique de mauvais développement du fou noir. mais ce n’est pas le cas des pions b6 et a5. Mais ce n’est qu’illusion. Mais qu’en est-il de leurs possibilités d’action sur les pions ? Le pion g4 est définitivement hors de portée du fou d2. qui ont du souci à se faire.. • En haut. comme il se déplace en diagonale. Après quoi les aléas de la partie ont provoqué les poussées de pions qui l’ont littéralement emmuré dans son camp. Voici une position qui éclaire cette particularité. en haut et à droite. Vraiment attristant. C’est-à-dire qu’un fou qui est. avec un fou f8 mort sans avoir vécu. et c3-c2 ! clôt le débat.. Cette configuration préfigure la classique fin de partie avec des fous de couleur opposée. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 1 L e s r è g l e s d u j e u Voici enfin quelques mésaventures typiques qui peuvent arriver au fou. en bas et à droite.c h a p i t r e Un dernier point important. les pions amis et ennemis lui ayant tissé un sinistre suaire. à gauche. le fou restera toujours fidèle à sa couleur d’origine. a visiblement été contraint de franchir la case b6 avant l’avancée du pion noir. C’est la seule pièce à ne pouvoir changer de couleur de case. incapable d’arrêter la progression des pions adverses. dont nous reparlerons à la leçon 31. Sauf. par exemple. Donc. • Le fou g3. sur une case claire dans la position de départ ne pourra évoluer que sur des cases claires. si les noirs ont l’obligeance de jouer b3-b2 ??. semble un peu mieux loti que son collègue puisqu’il contrôle les cases f2 et h2. déployé à l’origine sur la diagonale g1-a7. Paix à son âme. • En bas et à gauche. • Pire encore.

c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. mais la position est plus difficile à traiter. si oui. combien de pions blancs le fou noir menace-t-il ? Peut-il s’emparer du pion d3 et.. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h a b c d e f g h Exercice 27 Exercice 30 Dans cette position. en combien de coups ? Seul le fou b2 a le droit de jouer. Même question. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 25 Exercice 28 Dans la position du diagramme ci-dessus.. à combien de cases le fou e5 a-t-il accès ? Le fou d4 est-il en mesure d’empêcher l’un des deux pions noirs d’atteindre la première rangée et d’être promu ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 20 3 2 1 a b c d e f g h Exercice 26 Exercice 29 Même question pour le fou d5. Quel est le chemin le plus rapide pour qu’il aille capturer le cavalier noir ? Combien de coups lui faut-il ? .

à pouvoir jouer le premier coup d’une partie d’échecs. cela revient à dire qu’il avance d’abord d’une case. et cela te permettra sans doute de comprendre pourquoi le cavalier blanc a l’air si furieux dans le diagramme cidessous. e5. le cavalier se déplace de deux cases en ligne droite. a 8 7 6 5 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 2 7 1 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 1 2 4 3 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 21 Tu as compris pourquoi ? Bien sûr.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u ALLORA. il ne pourra atteindre qu’une case noire et vice-versa. mais tu peux dessiner cette lettre dans la direction de ton choix. verticalement ou horizontalement et dans n’importe quelle direction. Ici. C’est évidemment là qu’il est le plus efficace. Voilà pourquoi il en veut à son général en chef. c’est-à-dire que. comme la tour. mais en avançant d’une seule case seulement . comme nous l’avons vu. En fait. b3 et c2. si l’on excepte le pion. puis dans une autre avant de se poser au sol. c’est-à-dire au joueur qui conduit les pièces blanches. a5. coloriées en vert.. il décrit un L . STU CAVALLU ? È SO NE FACIAMU FIGATELLI ? A MÈ. de l’avoir si mal placé. depuis la case a1. et cela en franchissant d’un bond la rangée de pions amis. il ne surveille que deux cases. d2 mais la case e3 lui demeure interdite parce qu’elle est occupée par une pièce amie. C’est pourquoi il est la seule pièce. puis d’une case en diagonale comme le fou. tu remarqueras qu’à chaque bond. comme pour tromper l’ennemi qui surveille ses déplacements. Sa marche est vraiment très originale : pour éviter le feu de l’ennemi. puis d’une case vers la droite ou vers la gauche. Si tu observes bien le diagramme ci-dessous. L’AVETE DA MANGHJÀ. le cavalier blanc peut atteindre les cases b2. alors qu’il peut en contrôler jusqu’à huit.. b6 (en prenant la tour noire). Tu remarqueras que le cavalier doit changer de couleur à chacun de ses mouvements. s’il part d’une case blanche. MI FACE MALE A CARNE CAVALLINA. amies ou ennemies. Un autre moyen de retenir le déplacement du cavalier est d’imaginer qu’il combine la marche de la tour et celle du fou. a3. par exemple. . d6. il se dirige d’abord dans une direction. La marche des pièces . Tu peux également observer qu’un cavalier placé au centre de l’échiquier peut atteindre huit cases qui forment une sorte de rosace autour de lui. C’est en effet la seule du jeu d’échecs capable de bondir au-dessus de toutes les autres.Le cavalier Le cavalier est vraiment une pièce très particulière.

en fait. mais là n’est pas la question. Le cavalier blanc.. tout en te familiarisant avec le déplacement si singulier de cette pièce. notamment. Le parcours en sens inverse est évidemment possible. Par exemple. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h chant une autre particularité. balisée ici en vert. Un peu narcissique sans doute. avant le retour à l’écurie en a3. Est-il possible. notamment dans les positions fermées. . Tu verras aussi.. voici un dernier diagramme destiné à te distraire. pour harceler les fantassins noirs. pourra tranquillement manœuvrer pour franchir la barrière de pions et s’infiltrer en territoire ennemi. Le cavalier a3 contemple son œuvre..c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Revenons un instant sur une particularité du cavalier que nous avons signalée plus haut : il est la seule des pièces à pouvoir bondir par-dessus les autres pièces. L’ARECHJE SO PIUTTOSTU SUMERINE. sur les 24 visitées. amies ou ennemies. Ça y est ? Voici les relais qui ont jalonné le parcours du cavalier : c4-d2-e4-f2-g4-f6-d7-b6 et de nouveau c4. Mais un peu de patience. que le cavalier confirmera son statut de pièce originale. HÈ STATU NUMINATU CAVALLU. dite “cavalier contre mauvais fou”. dès lors qu’il s’agira d’attaquer le roi adverse. le schéma d’une fin de partie classique. Un auto-portrait un peu grossier peut-être. permet une invasion en règle.. Cette spécificité constitue un atout considérable. qui est également celle d’arrivée et celle d’où il a bondi ensuite en a3. Son dernier mouvement pour se rendre en a3 n’a pas été représenté sur le graphique. la voie Ch1-f2-d1-c3-b5. qu’il ait fait halte sur la case g5 ? Et comment s’y est-il pris. et le problème est de savoir s’il vient de c4 ou de c2.. littéralement muré dans son camp. par exemple. Tu as. Tu découvriras alors la case de départ. a 8 7 6 5 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 4 3 2 1 22 Le fou noir c7.. c’est-à-dire caractérisées par une structure où les pions sont bloqués les uns au contact des autres.. Cela revient à découvrir sur quelles cases notre peintre du dimanche s’est forcément arrêté pour réaliser sa boucle. est incapable de pénétrer dans la position blanche pour venir s’en prendre aux pions adverses. et dont te parlerons à la leçon 32. lui. il vient de tracer sa propre image en se déplaçant sur l’échiquier. pour tracer ces deux longues lignes droites c2-c6 et g2-g6 ? Essaye de repérer les 8 cases-étapes obligatoires. dans quelques leçons. en affi- En attendant. même s’il semble pour l’instant bien passif. sous les yeux.. comme c’est le cas ici.

Dans cette position. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 23 Exercice 32 Exercice 35 Combien le cavalier blanc peut-il capturer de pièces noires sans se faire capturer à son tour au coup suivant ? Attention ! Réfléchis bien et garde en mémoire le déplacement de la tour et du fou. Ton cavalier h1 doit passer sur les 64 cases de l’échiquier sans jamais accéder deux fois à la même case.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Lequel ? Finalement il reste deux pions qu’il ne peut capturer qu’en quatre coups. Une véritable énigme maintenant.. Un vrai casse-tête. et un autre de telle sorte qu’il en menace huit. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 31 Exercice 34 Combien de pièces blanches le cavalier noir peut-il capturer dans cette position ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 De quel unique coup le cavalier blanc dispose-t-il pour empêcher les deux pions noirs d’aller à dame ? Réfléchis bien. . Lesquels ? Il peut également en prendre un en trois coups. pour lequel nous te conseillons d’utiliser des petits papiers numérotés. qui va te prendre certainement beaucoup de temps. le cavalier ne peut s’emparer d’aucun pion noir en un coup. De quels pions s’agit-il ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 33 Exercice 36 Place un cavalier blanc de telle sorte qu’il attaque quatre pièces noires. Mais il peut en prendre certains en deux coups..

doit s’arrêter devant elle ou la prendre.. tu comprendras mieux le conseil suivant : il faut que tu fasses très attention à ta dame. Mais elle ne peut accéder en un coup aux cases c8 ou h4. Le diagramme ci-dessous te donne une idée de ce qu’est alors sa terrifiante puissance. Souviens-toi que ce privilège est réservé au cavalier. Comme le fou et la tour dont elle cumule les possibilités de déplacement. que la dame est la pièce la plus puissante du jeu et aussi la plus précieuse après le roi dont nous parlerons bientôt. la dame a besoin d’espace pour s’exprimer pleinement. Prends-en bien soin et évite de la faire passer trop tôt à l’action. Tu n’en possèdes qu’une seule au début de la partie. Et comme elle devra sans cesse s’enfuir. et cela en avant ou en arrière et d’autant de cases qu’elle le désire. à son gré. D’autre part. verticalement ou diagonalement. son acolyte le fou lui interdit les cases b3 et a2. Si elle est la plus puissante. elle ne peut sauter par-dessus une autre pièce. Elle donne sa pleine mesure dans les configurations aérées. tu constateras qu’elle allie la marche du fou et celle de la tour. la dame blanche a du choix à son menu : elle peut prendre verticalement le pion c7. elle est d’autant moins à l’aise qu’elle doit veiller continuellement à sa sécurité. horizontalement. dès qu’elle rencontre une pièce sur son chemin. c’est parce que c’est elle qui a la plus grande mobilité. O SGIÒ RÈ. horizontalement le cavalier g4 ou diagonalement le pion a6. amie ou ennemie. car ton adversaire va lui tendre des embuscades pour essayer de s’en emparer. Si tu observes bien le diagramme ci-dessous. a b c d e f g h 24 Dans cette position. Donc la dame. La marche des pièces . puisque le chemin est 2 1 . s’il s’agit d’une pièce ennemie. dans des positions touffues. c’est-à-dire qu’elle peut se déplacer. par exemple. dans des paysages quasi-désertiques. encombrées. Mais pas plus que le fou ou que la tour.. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 4 3 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 8 3 7 2 6 1 5 5 6 7 8 obstrué par des pièces ennemies. tu n’auras pas le temps de mobiliser tes autres unités.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u A DONNA NEGRA ! LASCIATE FÀ À ME. tu t’en souviens sans doute. et tu te retrouveras très vite en difficulté.La dame Nous avons déjà dit. En début ou en milieu de partie. où seules subsistent quelques pièces. Maintenant que tu t’es rendu compte de la puissance exceptionnelle de cette pièce.

étouffée par ses propres pièces.. malgré sa suprématie sur les autres pièces. déjà développée. car la dame est attirée sur une case défavorable. Curieux. a6-a7 !. notamment pour grappiller un pion adverse. très instructif. surtout lorsqu’elle est “centralisée”. destiné à te prouver que la dame. aucune des cases contrôlées par la dame ne lui sera accessible. Tu observeras que si l’on remplace la dame d4 par un cavalier. un cavalier pourra se révéler plus utile qu’une dame.c h a p i t r e La dame d4 ne contrôle pas moins de 27 cases. ne contrôle que la case g1. Le seul moyen d’empêcher les blancs de damer consiste à capturer le pion par 1. menaçant de faire une deuxième dame en a8. Par contre. De3xa7.. comme celle que tu as sous les yeux. sans compter celle qu’elle occupe ! L’échiquier comportant 64 cases.. Dans les positions touffues de milieu de partie. qui va jouer le rôle de la victime. qui pourtant ne semble pas manquer d’espace. il lui arrive fréquemment de se faire piéger lorsqu’elle s’aventure hors de ses lignes. elle est attaquée par le fou et ne dispose d’aucune case de fuite. demeure tout de même vulnérable.. Voici un dernier diagramme. Mais même les configurations dépouillées. que la valeur des pièces est souvent fonction de la position et que. Affligeant. coloriées en vert.. celui-ci surveillera les huit cases marquées d’une étoile et qui échappent toutes au contrôle de la dame. vérifier qu’après 2. devrait t’inciter à redoubler de vigilance dès lors que la sécurité de ta dame est en jeu. Les blancs jouent 1. c’est plus d’un tiers de l’aire de jeu qui tremble sous sa surveillance ! Ces chiffres te donnent une idée de la domination qu’elle peut exercer pendant la partie. Tu peux. . comme tu t’en souviens. Fa3c5 !. n’est-ce pas ? Mais cela ne fait que confirmer l’idée. peuvent se prêter à des 1 L e s r è g l e s d u j e u a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h pièges à dame. pour employer une expression du jargon échiquéen qui dit bien ce qu’elle veut dire. On parle ici de sacrifice d’attraction. thème tactique que nous étudierons dès la leçon 21. Par contre la malheureuse dame noire en h2. 25 COME LA PIUM’AL VENTO LA DONNA E MOBILE. dans certaines situations.. donc. Cet exemple. Ici c’est la dame noire... en effet.

Pas si facile… .c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. C’est aux blancs de jouer. et de les cueillir comme des fruits mûrs. dans le camp de ton choix. Quel est le coup qui permet à leur dame de museler tous les pions noirs.. avant qu’ils puissent aller à dame ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 39 Exercice 42 A toi de jouer. Préfères-tu jouer avec les blancs ou avec les noirs ? Pourquoi ? Un échiquier vide maintenant pour te permettre d’y placer huit dames sans qu’aucune soit en position d’être prise par une autre.. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 37 Exercice 40 Sur combien de cases la dame peut-elle se rendre ? Combien de pièces noires la dame blanche peutelle prendre sans risquer de se faire capturer à son tour ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 26 3 2 1 a b c d e f g h Exercice 38 Exercice 41 Combien de coups faut-il à la dame blanche pour capturer le fou noir ? Plusieurs chemins sont possibles.

a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 27 Tu remarques qu’il peut.. c’est-à-dire sur des cases qui se touchent. Or.Le roi Le roi est la pièce la plus importante du jeu. ce cavalier n’est pas plus distant du roi h8 que les deux autres. Nous t’expliquerons dans le chapitre suivant pourquoi le roi est la pièce capitale du jeu d’échecs. par exemple.. f7 et f8 sont Tout d’abord. Réponds “au premier coup d’œil”. le cavalier noir le plus éloigné du roi blanc. Il y a une règle importante que tu dois absolument retenir : les deux rois ennemis doivent toujours être séparés par une case au moins.. Ici. d7. observe sur le diagramme ci-dessous la manière dont le roi se déplace. CHÌ CHJIBBA CH’ELLU SI PIGLIA U MO CULLEGA. bien sûr.. les cases d8. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h interdites au roi blanc de la même manière que le roi noir n’a accès à aucune des huit cases qui entourent le roi blanc. sans compter le nombre de cases. Mais la lenteur du roi à se mouvoir ne l’empêche pas d’être une pièce d’une redoutable efficacité dans certaines circonstances. Il a toutefois le droit de prendre n’importe quelle pièce ennemie placée sur une des huit cases qu’il contrôle. le roi blanc peut capturer le cavalier noir qui est en e5. mais la case e3 lui est interdite par la présence de son fidèle lieutenant. à ton avis. Par exemple. Ce qui le rend.. Il faudra . Tu sais désormais que ce titre revient à la dame. . comme la dame. La marche des pièces . QUANTUNQUE. Sois honnête.. nous sommes persuadés que tu as désigné le cavalier a1. Ils ne peuvent donc se trouver sur des cases contiguës. comme tu le verras bientôt. comme nous te l’avons déjà dit.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u TSSSS. dis-nous quel est. au souverain blanc pour aller capturer n’importe lequel des cavaliers noirs. comme tu peux le vérifier maintenant en comptant. Cette nonchalance royale demande d’ailleurs à être examinée de plus près.Tu comprendras bientôt tout ce que cette règle a de logique. Cela ne veut pas dire que c’est la plus puissante. comme on dit. En attendant.. e7.. en effet sept coups. le fou. FACE PENA. se mouvoir dans toutes les directions mais d’une seule case à la fois. notamment en fin de partie. sur le diagramme ci-dessus. beaucoup plus lent que sa compagne. Observe attentivement ce diagramme.

et il n’est pas rare de le voir profiter du placement douteux de certaines unités adverses. mais elle devra abandonner son fou a2 à la voracité du roi blanc. en suivant le chemin tracé en bleu. et qui ne peut qu’attendre Rf3-g2 ! Pas mal. enfermé dans l’angle. la tour pourra s’enfuir. “ROI SOLEIL” RÈ DI FIORI . C’est. Quatre pièces noires sont inscrites au menu royal. tu le verras. le pauvre fou b8 est dans la souricière et sera cueilli par Rb6-b7 ! 28 • En haut et à droite. un itinéraire en diagonale semble plus long à parcourir qu’une voie horizontale ou verticale. un grand dégustateur de pions. imagine que notre roi. qui succombera à l’attaque Rf6-g7 ! • En bas et à gauche. après Rb5-b6 ! . • En bas et à droite enfin. et cette illusion est cause de fréquentes erreurs de calcul. la ligne droite n’est pas le chemin le plus court d’un point à un autre. pour une pièce aussi poussive ? RÈ GIALLU RÈ BIANCU RÈ NEGRU RÈ “INCOGNITO” DOP’À UN MATTU VERGUGNOSU. et tu verras à quel point il est essentiel de bien la comprendre.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u a 8 7 6 5 4 3 2 1 j e u b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Mais sur un échiquier. suive le chemin suivant : Rh8-g7-f6-e5-e4-f3-g2-h1. Mais s’attaquer à une pièce à longue portée ne l’effraye pas. notamment en fin de partie. qui plaide en faveur de la valeur offensive du roi. D’autre part. Étonnant. Tu constates que son détour par le centre de l’échiquier ne lui a fait perdre aucun temps. c’est la tour noire. gênée par ses propres pièces. n’est-ce pas. c’est le coup Re4-f3 ! qui aura raison du cavalier noir. pour aller s’emparer du cavalier h1. n’est-ce pas ? Cette curiosité géométrique te sera rappelée lors de la leçon 27. que nous avons tracé en vert.. après Rc3-b2 !. Ce qui nous conduit à formuler la surprenante conclusion suivante : sur un échiquier. Un dernier diagramme enfin. • En haut et à gauche.. exactement comme s’il avait dégringolé verticalement le long de la colonne h. et que c’est toujours en sept coups qu’il capture le cavalier.

a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 29 b c d e f g h Exercice 44 Exercice 47 Lequel des deux rois a accès à plus de cases ? Réfléchis bien avant de répondre... mais tu es déjà en mesure de dire quel coup doit jouer le roi blanc pour assurer la promotion de son pion. C’est aux blancs de jouer. Un travail d’équipe du couple roi et cavalier. malgré la réponse des noirs. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 43 Exercice 46 A quelles cases le roi blanc a-t-il accès dans cette position ? Peut-il prendre une pièce adverse ? Nous reparlerons de cela lors de nos leçons sur les finales. Les apparences sont parfois trompeuses. .c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Leur roi parviendra-t-il à croquer les deux pions noirs avant qu’ils soient promus ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h a b c d e f g h Exercice 45 Exercice 48 Combien de coups sont nécessaires au roi blanc pour aller prendre le pion noir ? Et combien de coups au roi noir pour aller capturer la tour blanche ? Les blancs jouent et gagnent une pièce en deux coups.

Il serait.. tu dois avoir présent à l’esprit ce tableau de la valeur comparée des pièces. De nombreux coups sont possibles. à l’aide du tableau des valeurs. toutes les pièces noires étant . n’est-ce pas ? Tu devrais donc gagner cette partie. Il te permettra. qui est attaquée par le fou noir en c6. qui traite du but du jeu. lorsque tu décides d’échanger une de tes piè- 1 Tu as les blancs et c’est à toi de jouer. La valeur d’une pièce dépend essentiellement de ses capacités de déplacement. Attention toutefois à ta dame.. par l’expérience. et tu verras que tu possèdes l’avantage matériel. et on a pu établir. FOU = 3 PIONS 1/4 La valeur des pièces Valeur théorique Toutes ces pièces. mais tu ne peux te permettre de faire aucun échange de pièces ici. par exemple. comme tu peux le vérifier. même si la chose ne sera pas facile car le matériel n’est pas tout. Nous t’avons déjà dit qu’il est la pièce la plus importante du jeu.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u SEMPRE I LISTESSI PER FÀ U “QUART”. dont tu connais désormais la marche. tu comprendras pourquoi la valeur du roi est inestimable au sens propre du terme. Même chose pour le fou c6. de maintenir l’équilibre matériel. Tu as pu remarquer que le roi ne figure pas dans ce classement.5 pour les noirs. A quel résultat arrivestu ? 17 pour les blancs contre 13. Plus stupide encore serait la prise du pion noir en h5 : cette fois c’est le cavalier f6 qui capturerait ta dame et le rapport des forces serait de 12. car c’est le roi noir qui se régalerait alors avec ta dame. La différence de valeur qui les sépare s’appelle la qualité. Regarde bien cet exemple. En attendant. deux égalités si tu préfères. a 8 7 6 5 4 3 2 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h PIÈCES Pion Fou Cavalier Tour Dame QUALITÉ Figure Pièce mineure Pièce mineure Pièce lourde Pièce lourde VALEUR 1 3 1/4 3 1/4 5 10 Ce tableau laisse apparaître deux équivalences approximatives. Calcule bien. voire de faire pencher la balance en ta faveur. A savoir : • Fou = cavalier = 3 pions • Dame = 2 tours = 3 pièces mineures Une inégalité ressort également et il faut absolument que tu en aies déjà conscience : la tour vaut plus qu’une pièce mineure. idiot de prendre le cavalier f6 car les noirs reprendraient ta dame avec leur pion g7 et l’avantage matériel serait cette fois en leur faveur. le tableau suivant : 30 ces contre une pièce adverse. Dès le chapitre suivant.5 à 7 en faveur des noirs. Donc. ont des valeurs différentes. qui sont de la plus haute importance pour te permettre de juger le rapport matériel sur l’échiquier.

posséder ses deux fous (on dit la paire de fous) plutôt que deux cavaliers ou qu’un fou et un cavalier.. Le cavalier d8 est muselé “à la bande” (“la bande” désigne une rangée ou une colonne contiguë à. on peut considérer que les blancs jouent avec deux pièces de plus. En fait c’est lui qui fera. surtout en fin de partie. avec des diagonales dégagées. 1 L e s r è g l e s d u j e u Valeur pratique En fait. et les noirs. Le roi noir est séquestré “dans la boîte” et n’est pas près d’en sortir. vue l’inactivité affligeante du cavalier et du roi noirs. alors que son homologue blanc est libre d’aller où il veut. L’expérience a également permis de constater qu’il valait mieux. par exemple. sous peu. Un exemple caractéristique de la prédominance de la position sur le matériel. les blancs joueront Fd4-b6 ! qui gagne la pièce. tu comprendras peu à peu que la valeur objective des pièces est infiniment instable et variable. peuvent aussi bien abandonner. selon le degré de développement de la partie (ouverture. les noirs jouent leur fou en b8. On a remarqué en effet que les deux fous travaillant en équipe étaient d’une efficacité redoutable. sera plus à l’aise que le fou dans les positions fermées. la table de jeu !) par le fou d5. Mais le fou lui sera supérieur dans les positions ouvertes. comme nous te l’avons déjà démontré. en s’infiltrant dans le camp noir où il fera des ravages.c h a p i t r e défendues par une unité amie. et le fou d4 menace sans arrêt de venir le capturer. La victoire est donc juste une question de temps pour eux. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 n’a rien d’étonnant car. Cela AVETE LAVATU A MO CAMISGIA BIANCA ? CHÌ SI MAHGHJA OGHJE ? . 31 Les blancs ont ici un pion de moins. milieu ou fin de partie) et les caractéristiques de la position. et qu’ils parvenaient généralement à dominer tous les autres couples de pièces mineures. Si.. impuissants.. c’est-à-dire avec des pions qui se bloquent mutuellement.. UNA DONNA VALE DECE PIONI.. par exemple.. Le cavalier. Mais la relativité de la valeur des pièces est également illustrée ici par la condition respective des deux rois. tu dois absolument éviter ces échanges qui te seraient clairement défavorables et jouer un autre coup de dame pour esquiver l’attaque du fou c6. pencher la balance en faveur des blancs. Les noirs ne peuvent strictement rien entreprendre. mais leur paire de fous écrase la position.

a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 49 Exercice 52 Lequel des deux camps a l’avantage matériel ? Un simple compte d’apothicaire. même légèrement. 3. Lequel ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 32 3 2 1 a b c d e f g h Exercice 50 Exercice 53 Même question pour cette position..Tb5xb7. la balance en faveur des blancs. Mais est-ce vraiment intéressant ? Pourquoi ? N’y a-t-il pas un autre coup qui gagne sur le champ du matériel ? Lequel ? h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g b c d e f g h Exercice 51 Exercice 54 Il y a une stricte égalité matérielle dans cette position. Tb2xFb7. Fc8xb7 2. Pourtant un élément fait pencher. bien sûr. Tb8xTb7. Lequel ? Est-il avantageux pour les blancs.. Les blancs songent à gagner le pion b7 par 1. .. Mais c’est aux blancs de jouer. Égalité dans cette position également. et ils ont un coup qui leur procure un avantage matériel immédiat. Db1xTb7.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. de prendre la tour noire e6 avec leur fou ? Pourquoi ? Tu dois envisager les meilleures réponses pour les noirs. du point de vue matériel..

on dit qu’il est en “échec”. de constater que son roi est attaqué par une de tes pièces.. • placer une de ses pièces entre l’assaillant et son roi. Comprends-tu pourquoi on ne peut “couvrir” un échec administré par un cavalier ? Il en est de même. On n’a pas le droit de laisser son roi en échec en jouant un coup qui ne pare pas cet échec. et de se soucier de cette agression. On doit obligatoirement faire face à l’échec au roi. en effet vérifier qu’aucune pièce noire ne peut prendre le fou h3. Il y a peu de temps encore.L ’échec Tu connais maintenant beaucoup de choses. à trois solutions : • capturer la pièce adverse qui attaque son roi. le souverain d’Iran portait le titre de shah. GHJOCHI Cù MÈ.. en bref cette lutte acharnée? Pourquoi se bat-on et qui est le vainqueur dans une partie d’échecs ? Le vainqueur c’est celui qui parvient à capturer le roi ennemi ou. Cette annonce permet à ton adversaire. celui qui parvient à mettre le roi ennemi en position d’être capturé. tu dois l’annoncer à haute voix à ton adversaire en disant “échec au roi” ou plus simplement “échec” . car sa prise signifierait la fin de la partie. mais il te reste à apprendre le plus important. c’est l’usage. Sois bien attentif aux explications qui vont suivre. le long de la diagonale tracée en rouge. ce qui est la seule solution possible dans la position qui nous occupe. la deuxième solution ne pourra pas le sauver. Dans le diagramme ci-contre. Car il est obligé de s’en préoccuper. Car on ne prend jamais un roi. Tu peux voir que le fou blanc qui est en h3 attaque le roi noir qui est en e6. tu réaliseras que. Le mot échec vient du persan shah. à savoir le but du jeu. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 33 Lorsqu’un roi est en échec. notamment le déplacement et la valeur des pièces. qui peut être distrait ou inattentif. et menace donc de le prendre au coup suivant. le choix du joueur se limite. En réfléchissant bien. qui signifie roi. plus exactement. même si ça n’est pas vraiment obligatoire. ne dispose plus d’aucune défense ni d’aucune retraite possibles. en fait. C’est pourquoi lorsqu’une de tes pièces attaque le roi adverse et menace de le prendre. Quand un roi est en position d’être capturé au coup suivant par le camp adverse. A quoi tendent tous ces mouvements de troupes. Lorsqu’un roi. attaqué par les forces ennemies. On dit alors que l’on “couvre” l’échec. ni s’interposer sur son rayon d’action pour “couvrir” le roi noir qui est donc obligé de s’enfuir. Étant donné que le but du jeu est la capture du roi. Nous allons t’expliquer comment un tel événement peut se produire. pour l’échec “au corps à corps” donné par un pion. un roi ne doit jamais rester ni se mettre en échec. toute affaire cessante. . la partie est terminée. • faire prendre la fuite à son roi. c’est aux noirs de jouer. O SUMERÒ ! È PARLA CORSU ! Le but du jeu . Tu peux. ces captures.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u ÉCHEC AU ROI ! HI HI HI. d’ailleurs. si ton roi est attaqué par un cavalier adverse. pour le protéger. toutes ces échauffourées.

. le long de la verticale tracée en rouge. e4-e5 + ! .c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Maintenant regarde bien le diagramme ci-dessous. Rd6xe5. l’une de celles qui traitent de la tactique et des combinaisons. En effet la case a2 est encore contrôlée par la tour et la case b2 obstruée par la tour amie. ce qui est interdit. Les noirs annoncent “échec” car leur tour attaque le roi blanc. Ce3-c4 +. Mais la tour blanche n’a désormais plus le droit de jouer sur la deuxième rangée puisqu’elle mettrait ainsi son roi en échec. CHECK ! . pour pouvoir résoudre les nombreux exercices qui y font référence avant cette leçon 19.. Par Un exemple d’échec au roi particulièrement fructueux apparaît sur le diagramme ci-dessus. puisque la marche verticale de la tour contrôle également cette case. elle est attirée sur une case défavorable et succombe aussitôt à un deuxième échec “familial” par 2. a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 1 8 7 6 5 4 3 2 1 34 La tour noire vient de jouer sur la case a8. mais si c’est la dame qui s’en empare avec 1.. nous te l’avons déjà dit. alors 2. Ce thème du clouage sera développé plus en détails lors de la leçon 19. • Interposer leur tour b2 sur la case a2 : le rayon d’action de la tour noire est interrompu.. Les blancs ont le trait et ils jouent 1. Et si 1. O SGIÒ RÈ. puisque ce déplacement ne découvrirait pas son roi.. Si les noirs fuient avec leur roi. Ce3g4 + avec le même résultat. Les blancs ont couvert l’échec. Que faire donc ? Eh bien les blancs disposent des trois méthodes “anti-échec”. il peut donc s’emparer de la tour et l’attaque disparaît avec l’attaquant. et dont nous avons parlé plus haut. par exemple. elle peut encore jouer verticalement sur la colonne a. diras-tu. sur la colonne a. Ils peuvent : • Capturer la tour a8 avec leur fou. ÉCHEC ! SCACCHI ! U PIÙ IMPURTANTE HÈ U MURALE. leur tour en f2. C’est le thème tactique de “la fourchette” que nous traiterons à la leçon 20. plaçant ainsi avec leur modeste pion un échec terrible. car leur roi resterait en échec. Mais. la case b1. Nous espérons que tu as encore à l’esprit le déplacement en diagonale du fou . ce qui est interdit.Df6xe5. ce pion si agressif ne peut-il être capturé ? Bien sûr.. les blancs prennent évidemment la dame. Ils ne leur est pas permis de jouer. Ils ne peuvent pas non plus déplacer leur roi sur la case a2 pour la même raison. Pour cela. ils disposent d’une seule case. puisqu’il touche simultanément les deux membres du couple royal. mais tu dois l’assimiler dès à présent. C’est donc maintenant aux blancs de jouer. Ils sont obligés de réagir en tenant compte de cet échec. figurées ici en vert. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 contre. On dit qu’elle est “clouée” et tu comprendras bientôt l’importance du clouage aux échecs. • S’enfuir avec leur roi.

. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 55 Exercice 58 Quel est le seul coup des blancs qui fait échec au roi noir ? De combien de cases de fuite dispose celui-ci ? Lesquelles ? C’est aux blancs de jouer. comment les blancs utilisent-ils l’idée du clouage pour rétablir l’égalité matérielle ? Parmi les six échecs au roi dont disposent les blancs. après cette réponse. beaucoup plus intéressant.. Lequel ? . qui exploite le thème du clouage. Quelle est la meilleure case de fuite pour le roi noir. Pourtant les noirs disposent de huit moyens différents pour parer cet échec. l’un d’eux se révèle particulièrement fructueux. g7 ou h8 ? Pourquoi ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 57 Exercice 60 Quelle est la meilleure réponse des noirs à l’échec de la tour e5 ? Mais.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Lesquels ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Les blancs viennent de jouer Ce4-f6 +. Mais ils aperçoivent bientôt un troisième échec. Quel est cet échec ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 35 b c d e f g h Exercice 56 Exercice 59 Le fou b2 donne échec au roi h8 qui n’a pas de case de fuite. et ils hésitent entre les deux échecs au roi noir : Te1xe7 + et Fd1-a4 +.

l’originalité. Et tu t’apercevras. bien sûr. aucune des trois mesures défensives que nous avons évoquées dans la leçon précédente n’était possible. important. Les blancs ont gagné. parvienne à “mater” (c’est-à-dire à mettre échec et mat) le roi ennemi. Quelle que soit la position sur l’échiquier. avec un peu d’expérience. les blancs annoncent “échec”. et la suprématie des échecs. 36 pour remporter la partie. Eh bien. que les deux rois ennemis doivent être séparés par au moins une case. C’est ce qui explique que le roi noir ne puisse ni prendre le pion e5.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u KASPAROV. de la mort du roi. tout s’arrête. ni s’enfuir. le déséquilibre de matériel. que c’est cela qui fait l’intérêt. ni se rendre en e6. La case f5. nous l’espérons. on parvient à s’emparer du roi ennemi. il est mat et la partie se termine par la victoire du régicide (ce mot.. Malheureusement pour eux. désigne l’assassin d’un roi). est contrôlée par le pion g4. On annonce cette attaque imparable en disant “échec et mat” . Aux échecs. dont le rayon d’action est figuré en vert. quant à elle. mais il n’est pas déterminant. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Observe attentivement le diagramme ci-dessous. dont la plupart des pièces ont été anéanties par l’adversaire. cette expression vient du persan “shah mata”. c’était aux blancs de jouer et ils viennent de pousser leur pion qui était en e4 sur la case e5. ni couvrir l’échec qu’il subit. qui signifie le roi est mort”. au bout du compte. • Est-il possible de capturer ce fou blanc ? 7 7 Non ! 6 6 • Peut-on interpo5 5 ser une pièce entre le 4 4 roi noir et le fou 3 3 blanc ? Non ! 2 2 • Le roi noir dispo1 1 se-t-il de cases de a b c d e f g h fuite ? Non ! Vérifie bien que les quatre cases libres autour du roi noir sont contrôlées par les autres pièces blanches. le matériel est aussi. il suffit souvent de gagner du matériel 8 8 a b c d e f g h Les noirs ont un avantage matériel écrasant. un peu désuet. non ? . quand un roi est en échec. le trépas d’un roi décide de l’issue de la partie. On peut très bien offrir volontairement des pièces à l’adversaire (on parle alors de “sacrifices”) si.Le mat Nous sommes sûrs que tu t’es déjà demandé ce qui se passerait si. Car il s’agit bien de cela. Après cette mort.. Il arrive fréquemment qu’un joueur. Tu te souviens. Le roi noir est mat. Stupeur et consternation ! Les noirs n’en reviennent pas ! Ils sont échec et mat ! Remarque bien que toutes les cases autour du roi noir sont soit obstruées par des pièces noires. sur la diagonale h2-b8. Tu en doutes ? Observe bien le diagramme ci-dessous. Le but du jeu . ce serait la fin de la partie. La partie est terminée. coloriée en rouge . Lorsqu’un roi attaqué ne peut ni se débarrasser de l’assaillant. Impressionnant. soit contrôlées par des pièces blanches (roi et pions). le rapport des forces. Le fou blanc vient de se lancer à l’attaque du roi noir. Dans de nombreux jeux de stratégie.

et qu’il te 4 4 faut donc être en 3 3 permanence sur le 2 2 qui-vive. matant sur le champ par De2-e6 mat ! Un joli mat. ça ne marche en aucune façon. ils ne seront pas en mesure d’empêcher le cavalier blanc de faire mat en h6. qui doit pester contre sa tour beaucoup trop affectueuse. Le problème se présente ici de manière originale : où doit-on placer le roi blanc pour que les noirs puissent mater aussitôt ? Cela revient donc à découvrir la case où le roi sera terrassé en un coup par les blancs. Tour et cavalier collaborent avec une belle harmonie. en effet incapables de protéger cette case. le pion b2 et cavalier f3 gênant les manœuvres noires. exploitant la position confinée du roi noir. on peut toujours espérer mater l’adversaire. ce mat du fou et du cavalier. contre un roi à la bande.. Pourtant. gagnante contre toute défense. comme tu as pu le constater. prêt à saisir l’occasion de fou1 1 a b c d e f g h droyer le roi adverse. avec tout de même. même avec un grand déficit matériel.. un petit coup de main du patron. 8 8 a b c d e f g h 8 7 6 5 a 8 7 6 5 b c d Un grand classique. ce mat du pion blanc. n’est-ce pas ? Mais c’est en même temps tellement réconfortant de savoir qu’aux échecs. consacrées aux tableaux de mat. avec une dame dominatrice. Du matériel lourd ici.. Celui-ci. . la dame noire. au premier étage. a b c d 8 7 6 5 Un “petit” mat du cavalier. la seule précisément qui s’avère fatale pour eux ! Ce qui arrive aux noirs est épouvantable.. ils auront beau essayer de se débattre. Surtout si ce dénouement est le fruit d’un calcul et non du hasard . a b c d 1 8 7 6 5 a 8 7 6 5 a 8 7 6 5 b c d b c d Ici le sort du roi g8 est scellé par le coup Cf2-g4 !. C’est la case “plein centre” d5 qui est la seule à être immédiatement funeste au roi blanc. n’est-ce pas. épaulée par son fou. comme tu en découvriras des dizaines dans les leçons 16 et 17. 37 a b c d Un autre exemple pour te convaincre 7 7 qu’on peut parfois 6 6 obtenir des mats 5 5 inattendus.c h a p i t r e a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 L e s r è g l e s d u j e u Mais avant d’en arriver à ces leçons. Comme tous les mats administrés par des pièces mineures. car on peut supposer que les blancs avaient ici sacrifié du matériel à profusion afin d’obtenir cette position. pour te mettre en appétit et te familiariser avec ce merveilleux dénouement que constitue le mat. Toujours le couple diabolique tour et cavalier. un avantage matériel accablant. Étonnant.. voici quelques jolis meurtres commis en chambre close... l’esprit triomphe si régulièrement de la matière et que. à gauche. Les noirs ont. Ils sont. très économique.. Tu as trouvé ? Nous sommes certains que tu as d’abord essayé de placer le malheureux monarque sur la première rangée. il est d’une remarquable pureté. Réfléchis un peu avant de regarder la réponse. protégé par son cavalier et qui exploite le clouage de la tour noire par son homologue. a b c d 8 7 6 5 Encore le duo fou et cavalier pour un mat bien connu sur le roque noir. Encore un mat de pion très pur. soutenu par son pion f7. c’est la passion du cavalier noir pour son roi qui s’avère fatale. Très original. bien que trois fois attaqué. mais. a 8 7 6 5 b c d Le fou protège ici sa tour à travers le roi noir pour un mat très économique et d’un fort bel effet esthétique. demeure imprenable. ici. une fois encore. Là aussi.

Mais il faut investir gros. puis administrer le mat.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Il faut exploiter les clouages. attend le roi noir sur chacun des trois coups possibles. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 61 Exercice 64 Mat en un coup pour les blancs. ils pourraient également réussir le mat en un coup. Mais où qu’il batte en retraite. Mais si c’était aux noirs de jouer. Un mat. Sur combien de cases peux-tu placer le roi noir pour qu’il se trouve mat ? . il sera mat en un coup. Les blancs jouent et font mat en deux coups. toujours élégant. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 38 3 2 1 b c d e f g h Exercice 62 Exercice 65 Ici le trait est aux noirs et leur roi dispose de trois cases de fuite... Comment ? a 8 7 6 5 4 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Les blancs jouent et font mat en un coup. Un réseau de mat très étendu... a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 63 Exercice 66 Même énoncé ici. Tu dois donc faire jouer les noirs après ton premier coup.

et leur tour depuis sa case d’origine. • Tu fais passer une de tes tours. huitième pour les noirs). a8 ou h8 pour les noirs) de l’autre côté de ton roi et tu la poses sur la case voisine de celui-ci. sur la rangée où il se situe dans la position de départ (première rangée pour les blancs. Regarde bien les deux diagrammes suivants. Le roque Tu en sais maintenant presque assez pour jouer ta première partie d’échecs. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 39 Diagramme 1 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Diagramme 2 .. MICCA “ROCK” !! CHÌ DITE ? PARLATE PIù FORTE. Pour cela ils ont déplacé leur roi depuis sa case d’origine. les blancs viennent d’effectuer ce qu’on appelle le “petit roque”. et peut-être un peu plus difficiles à comprendre. Sur le diagramme 2. h1 jusqu’à la case f1. Le roque est un coup un peu spécial puisque c’est le seul. Mais il te reste à connaître quelques points de règlement que nous avons gardés pour la fin. Tout cela en un seul et même coup. depuis sa position initiale ( a1 ou h1 pour les blancs. et tu comprendras plus facilement. afin de garantir sa sûreté. CI HÈ A MUSICA.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u AGHJU DETTU “ROQUE”. Avant d’attaquer le roi de ton adversaire. jusqu’à la case g1. parce qu’ils sont un peu particuliers. mais de l’autre côté avec la tour qui était au départ en a1.. ils viennent d’exécuter le même coup. Voilà comment s’exécute ce coup : • Tu fais franchir à ton roi deux cases à droite ou à gauche. e1. Or. tu dois t’assurer que ton propre roi est en sécurité. le roi a reçu un privilège unique : celui de roquer. où le roi est autorisé à franchir plus d’une case à la fois et où deux pièces amies bougent en même temps. aux échecs. Sur le diagramme 1. Ils ont effectué ce qu’on appelle le “grand roque”. Ces deux pièces sont le roi et l’une des deux tours.

g2 et h2. Mais attention ! Le roque obéit à certaines conditions que tu dois absolument connaître : • Ton roi et ta tour doivent être tous deux sur leur case d’origine et ne pas avoir bougé auparavant. L’intérêt du roque est double comme tu t’en rends compte sur le diagramme ci-contre. cette tour est venue se connecter.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Profitons-en pour compléter ta connaissance de la notation des coups aux échecs en te signalant que le petit roque se note : 0-0 et le grand roque : 0-0-0. • Les cases séparant ton roi de ta tour doivent être vides. On dit que les tours blanches sont “liées”. bien sûr. Grâce à ce coup. CHÌ MORTE ! ASSUFFUCATU. en échec sur la colonne e. d’autre part. Signalons également que chaque camp n’a le droit de roquer qu’une fois dans la partie.. La position est symétrique. et comme il devra fuir pour parer cet échec. ni. • Ton roi ne doit pas se trouver en échec au commencement du roque. c’est-à-dire que tu n’as pas le droit de roquer pour répondre à un échec de ton adversaire. ils ont mis leur roi en sécurité derrière la barrière des pions f2.. 8 7 6 5 4 3 2 1 40 Mais ils ont aussi activé leur tour qui était auparavant désœuvrée en h1. comme tu le comprendras au fil des leçons. Comme. • Ton roi ne doit pas se mettre en échec ni au cours de son déplacement. en effet. un atout très important. Celuici est. en passant à gauche de son roi. sur la case où il arrive. A L’AVIA DETTA D’ÙN MICCA ARRUCCÀ. le trait est aux blancs. il perdra définitivement le droit de roquer pour la suite de la partie. Les blancs ont pris l’avantage. sauf que les blancs ont déjà roqué. à sa consœur en a1. si l’on peut dire. en jouant Tf1-e1 +... . ils vont “déroquer” le roi noir. ce qui constitue. comme l’est actuellement la tour noire en h8 .

c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. car il y a une astuce. Un indice : il faut remonter un peu dans le passé de la partie. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 67 Exercice 70 Les blancs ont-ils le droit de roquer ? Et les noirs ? Les blancs jouent et font mat en un coup.. Plus difficile maintenant. Les blancs ne peuvent pas roquer du grand côté à cause du pion c2. sauvant ainsi leur tour h1. Est-ce un coup recommandable ? h 8 7 6 5 4 3 2 1 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h b c d e f g h Exercice 69 Exercice 72 Toujours le problème du droit au roque.. Ce sont des exercices sur le roque. réfléchis bien. .. Les noirs ont-ils le droit de roquer ? Attention. mais ils ont encore droit au petit roque. n’est-ce pas ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 41 b c d e f g h a b c d e f g h Exercice 68 Exercice 71 Même question pour cette position..

contrôle parfaitement la case de promotion du pion noir. Ton roi. Le diagramme 1 montre la position de départ. Tu aimerais bien avancer ton pion de deux cases. lui. Après quelques secondes de stupéfaction. l’arbitre. Tu t’excuses donc platement en promettant de ne plus recommencer. Tu peux vérifier que ce n’est toujours pas ce lourdaud de roi noir qui pourra intervenir. et filer pour le promouvoir en dame. si bien que l’arbitre finit par intervenir. puisqu’aux échecs. comme si celui-ci n’avait avancé que d’une case. Et nous atteignons la position du diagramme 3. pourquoi hésiter ? Et tu pousses donc ton pion de deux cases. lui. car il est trop éloigné de ton pion et gêné par son propre pion en g4. Et pourtant tu ne pourras obtenir la victoire à cause précisément de la règle de la prise en passant. jusqu’en h4. c’est-à-dire en h3. tu te mets à rouspéter. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a a 8 7 6 5 4 3 2 1 a a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b b c c d d e e f f g g h h b b c c d d e e f f g g h h b c d e f g h 1 8 7 6 5 4 3 2 1 42 2 8 7 6 5 4 3 2 1 3 8 7 6 5 4 3 2 1 .. Mais rien n’y fait car c’est ton adversaire qui a raison. trois séquences qui correspondent à un coup et demi.. à trépigner. qui semble facilement gagnée pour les blancs. Le voilà en effet qui capture ton pion avec nonchalance. Tu as les blancs et c’est à toi de jouer. Alors.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u La prise en passant C’est une règle qui ne concerne que les pions. l’un blanc et l’autre noir. à ricaner sauvagement en toisant ton adversaire d’un air méprisant. Nous atteignons la position du diagramme 2. règle que tu ignorais mais que ton adversaire. un coup complet comporte deux mouvements. connaissait. Regarde bien les trois diagrammes ci-contre et tu comprendras ce dont il s’agit. impassible. te lit le règlement : ”lorsqu’un pion a atteint la cinquième rangée pour les blancs ou la quatrième rangée pour les noirs (ce qui est le cas du pion noir en g4) il peut “prendre en passant” un pion adverse qui avance de deux pas sur une colonne immédiatement voisine”. Ce sont comme trois images d’un film. En effet.

se frottaient les mains. extraite d’une partie réellement jouée. En fait. n’importe quel coup de pion des noirs conduit. Cd5-b6 mat. en fait.. pour “charrier” un peu leur adversaire. Hélas ! cette règle est bien en vigueur et. chacun de ces coups permettrait aux blancs de prendre en passant. Nous espérons que tu as bien compris la règle de la prise en passant.Tu remarqueras d’ailleurs que les blancs. comme aucune autre prise aux échecs. Il leur faut donc jouer leur pion a ou leur pion c. car un fantassin noir irait à dame. le gain n’offrirait aucune difficulté après a5 ou c5. tu l’as compris. comme tu souhaiterais sans doute qu’il respecte la tienne. C’est aux noirs de jouer et ils ont deux pions de plus. Si la règle de la prise en passant n’existait pas. la détresse de ton adversaire. ainsi que nous te l’avons déjà dit au tout début de ce manuel. à un mat en quatre coups pour les blancs. 43 Malheureusement pour eux. les noirs . Mais ne t’inquiète pas trop si ce n’est pas le cas : tu verras qu’avec un peu de pratique. et menaçant donc de mater en b6 avec leur cavalier. leur roi est séquestré sur la case h1 par son propre pion h2 et par son homologue blanc. Après il est trop tard et le pion fugueur est définitivement passé.. Ils jouèrent donc 1. c2-c4 !. Ils jouèrent 1. D’autre part la prise en passant n’est évidemment pas obligatoire. Les noirs. en toute circonstance. L’avancée d’un pas en a6 ou c6 ne changeant rien au problème. pourraient se permettre de promouvoir leur pion non pas en dame mais en fou ou en tour. il se trouve que les blancs ont ici un mat en deux coups. Et c’est effectivement le seul moyen pour empêcher 2. écarquillèrent les yeux. et nous t’invitons à respecter. qui venaient de jouer e3-e2. avec. Mais ils succombèrent alors à 2. Car comment empêcher la promotion du pion noir ? Mais. et que tu sauras l’utiliser à bon escient. Ici. en pleine bataille. Or. . a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 1 a 8 7 6 5 4 3 2 1 a L e s b c r è g l e s d e f g d u h 8 7 6 5 4 3 2 1 j e u b c d e f g h Dans cette dernière position. par exemple le dernier coup noir se notera ainsi : g4xh3 e. à la clé.c h a p i t r e Attention ! La prise en passant doit être effectuée immédiatement en réponse à la poussée du pion adverse. le mat prime sur toutes les considérations stratégiques. un mat aussi rapide ! Mais cette attitude peu charitable est à déconseiller fermement.. tu assimileras cette possibilité un peu surprenante de capturer en passant les pions de l’adversaire. Cd5-c3 mat ! Une prise en passant désastreuse.p. d4xc3 e. Profitons-en pour te signaler que la prise en passant se note : e. administré par la toute nouvelle dame blanche. se frôleraient en s’ignorant. née en a8 ou en c8. sûrs de la victoire. AVEREBBENU DA GHJUCÀ À DIGHJUNU I NOSTRI CAVALLI. contrôlant la case b5. plutôt facile à voir d’ailleurs. répétons-le une fois de plus. “C’est du bluff ! Je peux prendre en passant ce pion stupide et libérer ainsi la case b5 !” pensèrent-ils. et qui souligne l’influence que cette règle de la prise en passant peut avoir sur l’issue d’une partie. Voici une position curieuse.. incrédules.p.p. cette règle est parfaitement logique car il serait anormal que deux pions de couleur opposée puissent ainsi se croiser sans en découdre . un peu comme deux soldats ennemis qui.

c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Cette position semble illégale. Comment les choses se sont-elles forcément passées ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h a b c d e f g h Exercice 75 Exercice 78 Les blancs. pressés d’obtenir un pion passé. La prise en passant est-elle intéressante pour les noirs ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 44 2 1 a b c d e f g h Exercice 74 Exercice 77 Les noirs. qui perd sur le champ. après quoi la partie est nulle. Peuvent-ils faire mat en jouant leur pion en f4 ? Les blancs viennent de jouer f2-f4. En effet.. . Or ce coup est une horrible bévue.. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 73 Exercice 76 Le trait est aux blancs. désireux d’annuler au plus vite. jouèrent h4 ?? escomptant la prise en passant des noirs. et tu verras que tout s’explique grâce à une prise en passant. attaquant la dame g5. Alors ? Il faut remonter deux coups en arrière pour reconstituer ce qui s’est passé. le fou h1 n’a pas pu jouer pour donner cet échec au roi noir. viennent de jouer g7-g5 ?? Que leur arriva-t-il ? Ce mat a été administré grâce à une prise en passant. Que jouèrent les noirs ? Plus difficile maintenant.

mais ton adversaire non plus.Tu n’as donc le droit de jouer sur aucune de ces trois cases. . et pourtant ton roi n’est pas attaqué par une pièce adverse. gagner cette partie comme nous te l’expliquions. souviens-toi. Les noirs. c’est le règlement. mais il te reste la case h1 et ton roi s’y glisse tranquillement.Le pat Revenons un instant sur le diagramme 3 de la séquence présentée au début de la leçon précédente. ce n’est pas grave. Et cela à cause d’une règle que nous allons t’expliquer maintenant. Tu manques de plus en plus d’air. si tu joues correctement. Ton adversaire a beau s’arracher les cheveux. Que faire ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 8 7 7 6 6 5 5 4 4 3 3 2 2 1 1 a b c d e f g h 1 2 3 4 5 6 7 8 turerais le pion et la partie serait nulle.. une nullité). Que peux-tu donc jouer ? Les cases g2 et h2 te sont interdites par le roi noir et la case g1 est couverte par le pion adverse (il serait impardonnable que tu aies oublié que les pions prennent en diagonale devant eux !). C’est donc à toi de jouer. tu cap- Or. pour une autre raison que nous verrons tout de suite après. plus justement. les deux rois doivent toujours être séparés par au moins une case . à gagner cette partie. certes. Impossible de l’en déloger ! Alors les noirs poussent leur pion et on obtient la position suivante : a b c d e f g h 45 Tu dois essayer d’empêcher ton adversaire de pousser son pion jusqu’à la première rangée et de le promouvoir. tu t’en souviens. mais rassure-toi. Où jouer ? Certainement pas en f1 puisque les noirs pousseraient leur pion en h2 et il te serait impossible de revenir en g1 pour l’arrêter . tu t’en souviens. Les cas de nullité . car. Ton adversaire. Le mieux est de placer ton roi en h2. ne parviendra pas. Mets la position sur ton échiquier et rejoue les coups selon les indications que nous allons te donner. malgré son pion de plus. Les noirs défendent leur fantassin en jouant leur roi en g4 .c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u CHÌ FURTUNA ! ÙN POSSU PIÙ GHJUCÀ ! PATTU ! YOUPI ! BRAVU ! CHÌ MACCU ! MANCA QUANTUNQUE APPENA D’AMBIZIONE U NOSTRU RÈ. NÒ ? HÈ CORCIU HÈ VIGLIACCU. Votre affrontement se terminera par un match nul (aux échecs on dit une nulle ou. car ainsi tu attaques son pion et tu menaces de le prendre. un roi n’a pas le droit de se mettre en échec.Ton roi revient donc en g1 et le roi noir s’avance jusqu’à g3. viennent de prendre en passant ton pion qui avait avancé jusqu’à h4. Tu dois maintenant reculer.. VOLI DÌ. Tu es pat et la partie est nulle. sur n’importe quel autre coup du roi noir. Revoilà donc notre position. Tu ne pourras plus.

Tu peux vérifier que les noirs sont pat. offrit le demi-point au grand-maître Tchigorine. où le roi blanc remplace souvent le pion d6. la nullité en forçant le pat. Ils ont sauvé une partie désespérée et obtenu. viennent de pousser leur pion en e7 pour damer. Ils sont toutefois obligés de capturer cette dame insolente.. alors que son complice. a4-a5 ! d6-d5. avec une tour h1 qui. par la ruse. Vraiment étonnant ! Quelques schémas de pat a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 3 8 2 7 1 6 5 46 Les blancs viennent d’avancer leur pion en a7 pour faire dame et mater le roi noir. et on ne voit vraiment pas de . a5-a6. réalisant que seule leur dame peut encore bouger. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 4 3 2 1 • En haut et à gauche. Attention au pat ! Si tu as l’avantage sur l’échiquier. Fh2-b8. sans avoir joué de toute la partie. Fb8xa7 pat. s’est laissé de bonne grâce clouer par la tour d1. Pourtant. Or ce coup est une gaffe énorme. qui ne manque pas d’espace puisqu’il peut se déplacer sur les trois cases situées devant lui. “Que personne ne bouge !” plaisante le roi noir. un joueur ne peut déplacer ni son roi sans le mettre en échec. c’est le fou a1 qui s’est enterré. ne sois pas impatient de mater le roi de ton adversaire et pense toujours qu’un joueur en mauvaise posture dispose de la ressource du pat.. en manque de temps. il est pat et la partie est nulle. • A droite et toujours en haut. pour te prouver que des possibilités de pat surprenantes peuvent exister même pour un roi centralisé. • Une position connue enfin... Les blancs. Si. 1. a6-a7 ! “Touche-moi. 2. La position des noirs semble évidemment gagnante. Regarde le diagramme suivant : a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 schéma de pat pour le roi blanc. décident de se débarrasser d’elle en la jouant sur la case h2 et annoncent : échec au roi. y compris en prenant le pion d4. “Halte-là. ils comprennent que leur adversaire n’a plus aucun coup légal à sa disposition. une configuration plus originale. le cavalier c1. Hélas ! le fou est bien obligé de croquer ce pion impertinent 3. un pat classique de fin de partie. les blancs n’ont qu’à pousser leur unique pion pour annuler la partie. en ricanant. par exemple. • En bas et à gauche. “Mais il est devenu fou !” pensent les blancs. 3. en bas et à droite. et. Un autre exemple. ni aucune autre pièce.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Résumons-nous. mon ami” dit le fou. seulement alors. “Pat !” hurlèrent les noirs. hilares. au moment de jouer. Forcé pour laisser le fou noir revenir en défense. Les blancs auraient pu gagner facilement en jouant. L’inhumation du cavalier h8 est vraiment remarquable. leur cavalier en e6. si tu l’oses !” répond le pion. Maintenant les noirs. extraite d’une partie réellement jouée.

en profitant du chantage au pat.. toujours le pat. Ils ont pourtant un moyen de forcer la nullité grâce au pat. là encore. dont nous avons déjà parlé. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 79 Exercice 82 Aux noirs de jouer. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Les blancs semblent perdus. Leur position semble sans espoir. Mais c’est aux blancs de jouer. nécessite quatre coups. existe une planche de salut : le pat. Le pat. Tu dois utiliser le thème du clouage.. car la dame noire est beaucoup plus forte que le fou e1. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 47 Exercice 80 Exercice 83 Ici ce sont les blancs qui sont très mal.. puisque la combinaison qui procure le pat aux blancs de manière forcée. Un peu plus difficile. Comment s’y prennent-ils ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 81 Exercice 84 Ici les noirs ont un pion très dangereux et menacent de faire une seconde dame.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices.. après quoi les blancs seront perdus. Comment s’y prennent-ils ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Le trait est cette fois aux noirs. . Ils peuvent pourtant arracher la nullité en deux coups. et sur lequel nous reviendrons en détail à la leçon 19. Pourtant. Il ne leur faut que deux coups pour éliminer le dangereux pion c4.

STA SERA. c’est-à-dire de manière continue. peut parfois se débrouiller pour mettre le roi adverse en échec. La partie est nulle par échec perpétuel. . la partie est déclarée nulle. Car n’oublie pas qu’un pion peut toujours être promu.. d’un côté comme de l’autre. Après quoi les noirs. il existe aux échecs d’autres cas de nullité que nous allons t’exposer maintenant.. Essaie tant que tu voudras.. la dame noire rejoue en h4 . Tu comprends aisément que cela pourrait durer éternellement. Le diagramme ci-dessous te permettra de comprendre cette manœuvre et l’intérêt qu’elle présente pour le joueur en mauvaise posture. a 8 7 6 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h L’échec perpétuel L’expression dit bien ce qu’elle veut dire. Sont ainsi déclarées nulles les fins de parties qui voient s’affronter un roi contre un roi. Les autres cas de nullité En plus du pat. un roi contre un roi et un fou. On parle alors d’échec perpétuel et la partie est nulle. CI HÈ BASTIA NANT’À CANAL PLUS. Un joueur. qui sent qu’il est en train de perdre. “Échec au roi” une fois de plus. Regarde le diagramme ci-dessous. un roi contre un roi et un cavalier.c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u FEMU PATTU ? ALLEZ ! TOCCA LA ! ANU POCU LAZIU.. STI DUI. Les noirs s’en tirent bien. déplacent leur dame en e1 et annoncent encore : “échec au roi”. Les blancs ont l’avantage d’un fou et pourtant la partie est nulle. attaqué par la dame noire qui vient de jouer en h4. L’insuffisance de matériel Tu as compris que la victoire aux échecs s’obtient en mettant échec et mat le roi adverse. qui ont réalisé que c’était là leur dernière chance. après quoi le gain de la partie devient possible. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 48 5 4 3 2 1 Les blancs ont un gros avantage matériel et c’est à eux de jouer. Mais s’il ne reste pas sur l’échiquier. suffisamment de matériel pour accomplir cette mission suprême. tu verras que tu ne parviendras pas à mater le roi noir avec un matériel aussi restreint. Les blancs ne peuvent rien faire d’autre que de jouer leur roi en g1. sans discontinuer. Malheureusement leur roi est en échec. Le roi blanc revient en h2 et. bien sûr. Mais nous aurons l’occasion de te reparler de cela lorsque nous traiterons des fins de parties. Attention ! Il ne faut pas qu’il y ait de pion sur l’échiquier pour que la partie soit déclarée nulle par l’arbitre.

la case h7. tu te retrouves avec un fou et un cavalier pour mater le roi adverse dépouillé. que même les joueurs expérimentés maîtrisent mal. curieusement. et tu verras que ça n’est pas de trop ! Le matériel est égal. les blancs qui sont au trait (cela signifie que c’est à eux de jouer) s’adressent-ils à leur partenaire en proposant : “Nulle ?”. Mais. Il peut survenir aux échecs des positions où la victoire. lui faire remarquer la chose et réclamer la nullité. au 24ème coup . Si tu n’as pas très bien compris cette règle. non ? Nous te demandons simplement de retenir que si une même position apparaît trois fois sur l’échiquier.c h a p i t r e a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 1 L e s r è g l e s d u j e u D’autre part si c’est le camp le plus faible qui possède un pion. notamment pour un roi. acceptent. aucun des deux camps n’aura de chance de . a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 La règle des cinquante coups C’est encore un point du règlement un peu compliqué. être seul que mal accompagné ! gain. puis au 28ème coup et enfin au 37ème coup. D’autant qu’elle souffre plusieurs exceptions. Sauf si l’un des deux joueurs commet une énorme gaffe. Mais le règlement les y autorise et après tout. on recommence à compter à partir de zéro. Souvent la position de nulle survient après un combat acharné et indécis et n’est pas du tout le signe d’un manque de combativité. Il est vrai que parfois deux joueurs qui se craignent mutuellement peuvent convenir de la nullité d’un commun accord. elle peut apparaître. la victoire rapporte 1 point entier ! La triple répétition de la position Nous te citons le règlement : “Si la même position apparaît trois fois et qu’à chaque occurrence ce soit au même camp de jouer avec les mêmes possibilités de roque. aux échecs. Il va sans dire que si tu agis ainsi c’est parce que tu estimes que tu as une position désavantageuse. Mais retiens tout de même que si. dans les cas particuliers de quelques fins de partie dont les manœuvres de gain réclament plus de cinquante coups. Tu constateras bientôt toi-même que cette situation est très fréquente. tu peux appeler l’arbitre. pour déclarer leur partie nulle. Le but de cette règle est d’éviter qu’une partie puisse s’éterniser lorsqu’un joueur de mauvaise foi refuse d’accepter une nullité évidente. 49 La convention mutuelle Il arrive fréquemment que deux joueurs se mettent d’accord entre eux. ça n’est pas bien grave. Ce faisant. au cours de la partie. Pourquoi ? En général cela arrive lorsqu’ils atteignent une position où. Les noirs. Après ces liquidations de matériel. A chaque poussée de pion ou à chaque prise. à l’évidence. cette dernière unité peut le gêner dans ses mouvements et la partie n’est pas forcément nulle. peut s’avérer très longue à obtenir. qui était jusqu’alors contrôlée par le cavalier noir. c’est-à-dire le mat du roi adverse. La partie serait donc nulle. aux échecs. Hélas ! pour eux. C’est à eux de jouer et tu te rends compte que leur roi qui est en h8 est en position de pat. Pas très clair. Aussi. un joueur peut réclamer la partie nulle”. la victoire n’est possible ni pour l’un ni pour l’autre camp. tu ne disposes que de cinquante coups pour cela. et essaye “d’avoir” son adversaire “à la fatigue”. Ton moniteur t’expliquera mieux cette règle assez complexe. ils obstruent la dernière case de fuite de leur roi. un joueur peut réclamer la partie nulle”. sans lutter véritablement. Attention ! Il n’est pas nécessaire que cette même position apparaisse trois fois consécutivement. Cela permet à ce même cavalier de jouer en f7 en faisant échec et mat ! Cet exemple te permet de constater que. il vaut mieux parfois. tant pis pour eux . Visiblement il reste peu de temps à vivre aux pions d6 et e3 qui sont tous les deux doublement attaqués. c’est-à-dire à la suite . par exemple. par exemple. car tu verras dans l’annexe consacrée à la compétition que si la nullité procure 1/2 point. C’est le cas dans le diagramme ci-dessous. ils sont obligés de le jouer en h7. Le règlement dit que “quand cinquante coups de suite sont joués sans qu’un pion ait été poussé ou qu’une prise ait été effectuée. il faut savoir respecter son adversaire et faire confiance à ses capacités. conscients qu’il n’y a plus rien à faire pour gagner. Regarde ce qui arrive aux blancs dans la position ci-dessus. si les blancs ne possédaient pas ce maudit pion h6.

Ta2-e2. qui. Ta2e2. une possibilité de mat. avec. a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 Exercice 85 Exercice 88 Les noirs ont un avantage matériel écrasant. Comment accueilles-tu la proposition de nullité de ton adversaire ? a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 8 7 6 5 4 3 2 1 b c d e f g h Exercice 87 Exercice 90 Tu as les blancs dans cette position. Mais c’est aux blancs de jouer et ils découvrent une voie vers la nullité. et la suite fut 2. Alors les blancs. Dd8-e7 3. après avoir joué Ce7-f5. Quel motif peuvent-ils invoquer ? Quelle sera la décision de l’arbitre ? .. les noirs jouèrent 1…Dd8-e7. le trait et un bel avantage matériel. les noirs te proposent nulle. protégeant leur pion. en prime. Les noirs viennent de jouer Cd7-e5 et te proposent nulle. Te2-a2..c h a p i t r e 1 L e s r è g l e s d u j e u Exercices. Te2-a2. ont un pion de moins. Laquelle ? a 8 7 6 5 4 3 b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h Ici aussi. Quelle est ta décision ? Dans la position du diagramme. Quelle est ta décision ? a 8 7 6 5 4 3 2 1 a b c d e f g h b c d e f g h 8 7 6 5 4 3 2 1 50 2 1 Exercice 86 Exercice 89 Même énoncé pour cette position. appelèrent l’arbitre pour réclamer la nullité. De7-d8 4. De7-d8 3. pour protéger le pion a7. après tout. si les noirs se trompent… Tu as toujours les blancs.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful